Vu à la TV

  • Le Claviérois Alex Colson à l’émission « Affaire conclue » présentée par Sophie Davant sur France 2

    Lien permanent

    Un ancien ouvrier communal claviérois vend une jardinière dans «Affaire conclue»

    Dans « Affaire conclue », des particuliers font expertiser un de leurs biens par des spécialistes.

    Si le premier prix estimé par l’un de ceux-ci lui convient, alors le candidat entre dans une salle des ventes où des acheteurs professionnels choisissent d'enchérir ou non sur le bien.

    Le vendeur accepte alors l’offre la plus haute, ou repart avec son objet.

    « Même quand je ne suis pas chez moi, j’enregistre l’émission», sourit Alex Colson, vrai fan du programme. « On se prend au jeu, en essayant de faire une évaluation avant le commissaire-priseur. »

    À ses yeux, c’est un programme fait pour Monsieur et Madame Tout-le-Monde. « Il n’y a pas de surfait, ni de semblant dans cette émission », affirme le Claviérois.

    Voilà près d'un an qu'il tentait sa chance en envoyant par mail un tas d’objets, d’une ancienne horloge à une montre de poche en passant par des serre-livres dans l'espoir de figurer sur le plateau.

    Mais c’est avec une jardinière offerte par sa voisine Thérèse Marion qu’Alex Colson a finalement été retenu.

    « On m’a appelé le 22 juin pour m’avertir que le tournage avait lieu le lendemain en banlieue parisienne ! », lance-t-il.

    Voilà 35 ans que cet ancien ouvrier communal réside à Clavier.

    Il rend des services de temps à autre à sa voisine ; récemment, il a ainsi installé chez elle des stores contre la chaleur.

    « Sachant que j’aimais l’émission, elle m’a alors montré dans son grenier cette jardinière qu’elle m’a donnée», détaille-t-il.

    Selon le commissaire-priseur de l’émission, Yves Cosqueric, il s’agit d’une jardinière du début du 20e siècle en bronze avec des poignées soudées. Il s’agit d'un centre de table où l’on met des fleurs.

    « Son originalité, c’est qu’elle fait 60cm, contre 45cm en général », commente Alex Colson.

     

     

    Une bonne affaire

    Yves Cosqueric avait estimé la jardinière à 120 euros.

    Le Claviérois en a finalement obtenu 230 euros!

    « L’acheteur François l’avait sûrement déjà repérée. Une autre acheteuse, Anne-Catherine, a poussé les enchères », sourit-il.

    « On les voit encore bien se titiller quand il s’agit de se procurer un objet. »

    Il s’agit d’une excellente affaire à ses yeux.

    « Sur internet, les jardinières les plus chères dans cette catégorie sont à 80 euros », explique cet ancien brigadier.

    En temps normal, les candidats repartent avec l’argent en cash, mais coronavirus oblige, c’est par virement qu’Alex Colson a reçu l’argent. « Les acheteurs se frottaient régulièrement les mains avec du gel hydroalcoolique », souligne-t-il. « Un médecin était là pour contrôler que nous respections bien les gestes barrière. »

    « Comme une famille »

    Sur le tournage, Alex Colson se souvient d’une équipe extraordinaire, du preneur de son aux cameramen en passant par Sophie Davant.

    « On a vraiment l’impression de faire partie d’une famille », décrit-il.

    « Sophie Davant est très sympathique. Je vais tenter de retourner dans l’émission, c’est sûr! »

    Le Claviérois n’a pas encore réfléchi à ce qu’il allait faire de son pactole, mais une chose est sûre : il en fera profiter sa voisine.

    Article et rédaction par Jérôme Guisse

    Source