Festivals de musique

  • Les moments musicaux de l’été au kiosque de Grand-Marchin dès aujourd'hui 3 juillet 2020

    Lien permanent

    Dès aujourd'hui  3 juillet, le kiosque de Grand-Marchin retrouvera son utilité première en accueillant durant tout l’été des moments musicaux.

    Tous les vendredis de 18h à 19h, des concerts aux styles éclectiques y seront organisés dans le cadre du Drive-in Culture du Centre culturel de Marchin.

    « Nous avions envie d’offrir aux citoyens une petite proposition récurrente où se retrouver à l’air libre durant l’été et oublier un peu le confinement », confie Christophe Danthinne, animateur et chargé de communication du Centre culturel.

    En offrant ces concerts aux Marchinois, le Centre Culturel souhaite favoriser les rencontres, même à distance, et susciter des échanges autour de la place aménagée pour l’occasion.

     
    Le quatuor à cordes ELLES ouvrira les festivités le 3 juillet.
    Hutoises d’origine, les musiciennes se sont rencontrées au Conservatoire de Liège et n’ont cessé de jouer ensemble depuis.

    Ne tombant pas toujours d’accord sur le choix d’un style bien défini, après de nombreuses heures de débats et de discussions entrecoupés de pauses apéritives, ELLES ont décidé de faire partager au public leur éclectisme musical.

    Revisite des grands classiques

    De Fauré à Bowie en passant par Stevie Wonder, le quatuor à cordes se plaît à revisiter à sa sauce de grands classiques du monde musical.

    Au cours du mois de juillet, le kiosque accueillera également le musicien de blues acoustique Thomas Andrien, The morning call jazz band et Rockin’chair.

    Article et rédaction par F.S.

    Source

  • Un nouvel outil en ligne pour autoriser ou non un événement !!!

    Lien permanent

    «Matrice»: le nouvel outil en ligne pour autoriser ou non un événement

    Cet outil a été mis au point par la Haute Ecole Grote Karl d’Anvers à la demande du secteur de l’événementiel et a visiblement séduit les quatre ministres du tourisme. Il sera mis en ligne à partir de mercredi prochain et sera accessible aux organisateurs d’événement et aux bourgmestres à qui reviendra la décision finale d’autoriser ou pas l’événement (fête de village, brocante, kermesse, congrès…).

    Les experts mettent la touche finale à cet outil mais nous avons pu en connaître le contenu dans les grandes lignes. Il s’agit en fait d’un questionnaire, réparti sur une vingtaine de thèmes génériques. On demande par exemple si le public sera assis ou debout, combien de temps il restera sur place, si la superficie permet la distanciation sociale, etc. Selon les réponses données, l’organisateur gagne peu ou beaucoup de points.

    Il arrive aussi qu’on lui en retire si par exemple il ne prévoit aucun plan de gestion pour assurer l’hygiène sur le site de l’événement ou si, autre exemple qui peut plomber sa cote finale sur le bulletin, il ne prévoit pas le port obligatoire du masque dans des lieux où le public risque de se retrouver trop dense (dans les vestiaires à l’arrivée, dans les toilettes…).

    Une fois toutes les réponses données, la matrice (l’ordinateur donc) donne son évaluation finale, une cote sur 100, avec un code couleur. On parle d’un score de risque en termes de sécurité. Trois évaluations sont possibles. Si vous totalisez moins de 45 points sur 100, le feu est rouge, l’événement est refusé car trop risqué pour raisons sanitaires. Votre événement obtient au moins 75 points sur 100, le feu est vert. Votre événement obtient 45-75 sur 100, le feu est orange. Ce qui signifie qu’il y a des choses perfectibles. L’organisateur voit précisément où il peut gagner des points. Par exemple, s’il supprime les boissons alcoolisées au bar ou s’il réduit la durée de l’événement, il gagnera des points.

    Le bourgmestre décide, pas l’ordi !

    Cette matrice devrait être mise à disposition des organisateurs sur le site covideventriskmodel.be. Les organisateurs devront la remplir et la joindre à leur demande d’autorisation au bourgmestre.

    « C’est nous qui avons proposé un contenu avec les experts (Marc Van Ranst et Erika Vlieghe notamment) et la Haute Ecole Karel De Grote (Anvers) a finalisé la pondération », explique Bruno Schaubroek, porte-parole de l’Alliance Belgian Event Federations (une alliance créée le 13 mars dernier, lors du confinement). « Au final, ce sera au bourgmestre à accorder l’autorisation, la matrice n’est qu’un outil », précise-t-il.

    Comme l’a indiqué la Première ministre Sophie Wilmès à l’issue du Conseil national de sécurité mercredi, ce sont les bourgmestres qui accorderont (ou non) les autorisations pour ces événements ponctuels. Ils devront tenir compte de cette évaluation en ligne, pour tout événement rassemblant plus de 200 personnes.

    En-dessous de 200 participants, l’autorité locale peut s’en passer.

    Précisons aussi qu’un bourgmestre peut déroger à l’évaluation finale faite par la matrice. Il peut, par exemple, autoriser une fête de village qui n’aurait pas obtenu les 75 sur 100. « Mais il engagerait alors sa responsabilité si, par malheur, une épidémie de coronavirus reprenait au lendemain de cette fête… Je ne pense pas qu’ils s’y risqueront », nous souffle-t-on dans les coulisses du CNS.

    De même, le bourgmestre peut interdire un événement qui aurait pourtant obtenu le feu vert sur la matrice.

    Les 17 points de la matrice

    A l’extérieur ou à l’intérieur

    Si l’événement se déroule à l’extérieur, vous gagnez des points car le virus se propage moins facilement qu’en milieu fermé. Si c’est à l’intérieur, la matrice vous demandera si vous disposez d’un système de ventilation. Sans ventilation, ce sera d’office moins de points.

    Public statique ou en mouvement

    Si le public est assis, c’est beaucoup mieux que s’il est debout. S’il est debout, le questionnaire demande si l’événement nécessite ou non des déplacements du public. S’il est statique, c’est mieux.

    Densité

    Si le public est assis ou debout sans déplacement, 4 m² par visiteurs suffisent : vous gagnerez des points. Si des déplacements sont prévus, il faut 10 m² par visiteur. Attention ! Si certains endroits ne permettent pas la distanciation (vestiaires, toilettes…) et que vous n’imposez pas le masque, le logiciel vous retire des points !

    Utilisation de la capacité

    L’événement est plus sûr si tous les visiteurs ne se retrouvent pas au même endroit au même moment. S’ils se mélangent, c’est moins bon. Donc, si l’organisateur prévoit des créneaux horaires, un compartimentage de l’espace, des zones distinctes par groupe, il peut gagner des points.

    Groupes vulnérables

    Il est préférable que l’événement ne cible pas les personnes vulnérables et fragiles (malades, seniors…). L’organisateur gagnera peu de points à organiser un goûter pour 4 X 20 dans une petite salle non aérée ! Il est préférable que l’événement cible tous les âges.

    Accent local

    Si l’événement s’adresse aux gens du coin, de la commune… on gagne plus de points que s’il attire un public extérieur à la commune. Et si l’événement attire des étrangers (hors Belgique), on gagne nettement moins de points.

    Moyens de transport

    Si l’événement nécessite un usage important des transports en commun, c’est moins bien que si les participants s’y rendent par leurs propres moyens. L’idée est d’éviter des bus ou trains bondés.

    Événement sur 1 ou plusieurs jours

    Un événement organisé sur un seul jour obtiendra plus de points qu’un autre organisé sur plusieurs jours. Mais si ça dure plusieurs jours, c’est mieux que les participants dorment sur place. Si l’événement dure plusieurs jours mais s’adresse à des publics différents (cycle de conférences par exemple), ce n’est pas mauvais pour votre cote finale.

    Durée de la présence du public

    Plus l’événement est court, plus il est sûr. En dessous de 2 heures, c’est très bien. Plus il dure, plus vous perdez des points car les gens vont interagir entre eux de plus en plus.

    Interactions entre les gens

    Vous aurez plus de points si vous organisez un spectacle sans entracte qu’un spectacle avec entracte suivi d’un verre de l’amitié. Plus les gens interagissent, moins vous avez de points.

    Le bruit

    Plus l’événement est bruyant, moins bon c’est. Pourquoi ? Parce que pour se parler, les gens auront tendance à se rapprocher et à crier, et les postillons risquent de propager le coronavirus. (C’est d’ailleurs pour cette raison que les chorales restent interdites).

    Les boissons

    Un événement qui ne sert pas à boire marque des points par rapport à un autre avec bar. Et pour ceux qui servent à boire, on gagne plus de points si on ne sert que des boissons non alcoolisées.

    La nourriture

    Un événement qui ne sert pas à manger marque plus de points qu’un autre qui ne prévoit aucun amuse-gueule. Si on prévoit quand même de la nourriture, mieux vaut alors prévoir un service à table, plutôt qu’en libre-service.

    Inscriptions préalables

    L’inscription préalable des participants par internet fait gagner des points, car il empêche les visiteurs d’arriver à l’improviste (et en surnombre) et facilite le tracing éventuel. L’organisateur peut aussi demander aux participants de s’inscrire à l’entrée. Sans aucune inscription, peu de points.

    Comptage des visiteurs

    L’idéal est l’inscription préalable. Sinon, on peut prévoir un préposé à l’entrée avec son compteur (clic clic), ou un système de bracelet gratuit aux entrées (une fois les X bracelets distribués, c’est complet).

    Hygiène et sensibilisation

    L’organisateur qui prévoit un nettoyage régulier des surfaces touchées par le public, une distribution de gel désinfectant et de masques, s’il prévoit des points d’eau avec savon, ainsi que des serviettes en papier et des poubelles qui ferment… gagnera plus de points que celui qui ne propose rien de tout cela.

    Communication de sécurité

    L’organisateur peut améliorer son bulletin s’il prévoit de bons moyens de communication lui permettant d’alerter le public en direct. S’il dispose par exemple d’une base de données des participants, il peut leur envoyer des SMS pour les avertir d’une zone trop saturée (les toilettes par exemple) dont il faut s’écarter. Possibilité aussi d’utiliser des messages sur écran géant.

     

    Article et rédaction Par Françoise De Halleux

    Source

     

  • Chaque dimanche de juillet et août 2020 à Nandrin Summer's Broc, Soutenons nos organisateurs locaux et Food truck local !!! 

    Lien permanent

    Parce qu'il faut être reconnaissant aux personnes qui ont améliorer votre vie, donc je soutiens Nandrin Summer's Broc et ses organisateurs.

    Soutenons nos organisateurs locaux et Food truck local !!! 

    rue de la halète 
    4550 Nandrin
    0477 33 70 68

    brtoc.jpg

    bricv2.jpg

  • Fête de la musique dimanche 21 juin 2020

    Lien permanent

    La Fête de la musique a lieu à travers le monde le 21 juin (date qui coïncide le plus souvent avec le premier jour de l’été dans l’hémisphère nord), principalement le soir et la nuit jusqu'au lendemain matin.

     Elle est actuellement célébrée dans une centaine de pays. 
    Divers festivals de musique locaux qui se déroulaient ce jour de solstice participent aujourd’hui à cette fête populaire.
     
    Elle est parfois connue aussi sous le nom World Music Day (Journée mondiale de la Musique) bien que le nom français soit aussi souvent utilisé dans certains pays anglophones (en même temps que Make Music!, traduction littérale de « Faites de la musique ! ») ou germanophones, ou bien sous des noms traduits littéralement comme Fiesta de la Música (espagnol), Festa della Musica (italien), Święto Muzyki (polonais), Praznic Musike (bosnien) ou encore Dünya Müzik Günü (turc), avec des logos similaires graphiquement à ceux utilisés en France pour les festivités affiliées au programme français.
     
    Elle est d'abord imaginée en 1976 par le musicien américain Joel Cohen qui travaillait alors pour Radio France – France Musique. Cohen proposait pour cette chaîne des « Saturnales de la Musique » pour le 21 juin et le 21 décembre lors des deux solstices. Il voulait que les groupes de musiques jouent le 21 juin au soir, jour de l’été.
     
    Le Condroz est connu pour ses Festivals de Musique 
     
     
  • Un festival virtuel ?

    Lien permanent

    À défaut de scènes, des festivals se créent sur la toile.

     

    Le co-directeur des Francofolies de Spa veut lancer un festival virtuel à destination des artistes de la fédération Wallonie-Bruxelles.

    Les billets seraient vendus à 10 euros et les bénéfices reviendraient aux artistes.

    Une manière de les rémunérer en l’absence de festivals cet été.


    Ce week-end avait lieu le premier festival virtuel belge en livestream.

    Le concept est le même que pour un festival classique. Si ce n’est qu’ici, vous assistez aux concerts depuis votre salon… et en direct du salon des artistes, ou presque.

    Plus de 2.000 personnes ont acheté un billet à 10 euros pour assister à une dizaine de concerts entre 15h30 et 23h ce dimanche.

    Une billetterie dont les bénéfices ont été reversés aux artistes.
    Si l’initiative est belge, elle a surtout trouvé écho en Flandre.

    C’est pourquoi Charles Gardier, co-directeur des Francofolies de Spa, a la ferme intention de développer un concept similaire, destinés aux artistes de la fédération Wallonie-Bruxelles.

    L’homme, également député régional et communautaire, avait déjà lancé un appel aux radios pour augmenter le taux de passage des artistes belges sur leurs ondes afin d’augmenter leurs revenus.

    « Certaines radios ont déjà intensifié les passages », souligne-t-il.

    « Mais il ne faut pas s’arrêter là. Il y a aussi beaucoup d’initiatives qui voient le jour pour leur donner de la visibilité. Aujourd’hui, ce que je voudrais, c’est que les artistes recommencent à être payés pour leur travail. »


    Les paies des programmations de l’été tombant à eau, organiser des festivals virtuels payants est, selon Charles Gardier, une des solutions pour « permettre aux artistes de vivre ».

    Et le Spadois espère mettre tout ça en place assez rapidement.

    « La semaine prochaine ou peut-être dans quinze jours », avance-t-il.

    « Pour cela, nous avons besoin de toutes les bonnes volontés. »

    Médias, sponsors, acteurs de terrain, organisateurs de festival… L’appel se veut le plus large possible. « Nous aurons par exemple besoin de personnes pour filmer les artistes.

    Ce live, c’est un peu comme une émission de télé. »

     

    Un billet à 10 euros


    Comme pour le premier festival virtuel, le prix d’entrée devrait se situer autour des 10 euros. « Tous les bénéfices reviendront aux artistes. L’idéal serait que les frais soient pris en charge par les partenaires et que les recettes de la billetterie reviennent entièrement aux artistes. »


    Son appel, il le lance bien évidemment aussi aux premiers concernés : les artistes. « Des premiers retours que j’ai, nous ne pourrons pas satisfaire tout le monde en une seule fois », indique Charles Gardier. « L’idée est que l’initiative se répète et, pourquoi pas, qu’elles fassent des petits. »


    Seule une dizaine d’artistes pourra constituer l’affiche du festival. Il faudra aussi s’adapter aux règles du confinement.

    « Tant que les groupes ne pourront se réunir, nous devrons nous tourner uniquement vers des artistes seuls ou en duo », confirme-t-il.

    « Mais les artistes ont été les premiers à arrêter et seront certainement les derniers à reprendre. On va certainement devoir fonctionner comme cela pendant des mois. Quand ils le pourront, les groupes auront aussi leur place sur l’affiche », conclut-il.

    Article et rédaction Par Sabrina Berhin

    Source

  • Pas d’Ardentes en septembre comme nous vous l'annoncions, mais un report à juillet 2021

    Lien permanent

    Le festival liégeois « Les Ardentes » devait initialement se tenir du 9 au 12 juillet cette année sur le tout nouveau site de Rocourt. Mais le Covid-19 est passé par là et les restrictions empêchaient la tenue de l’événement aux dates prévues. Dans un premier temps, les organisateurs souhaitaient pouvoir reporter le festival de deux mois afin qu’il se tienne en septembre. Mais cette piste est désormais abandonnée. L’édition 2020 est donc reportée d’un an et se tiendra du 8 au 11 juillet 2021. On parle de report et non d’annulation car l’affiche 2020 sera reprogrammée et même renforcée.

    Le couperet est tombé pour le festival liégeois Les Ardentes. L’édition 2020, prévue à la base début juillet, n’aura pas lieu. Elle devait pourtant marquer le déménagement de l’événement de Coronmeuse vers Rocourt. Mais les restrictions imposées à la tenue de grandes manifestations populaires, dont font clairement partie les festivals d’été, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus auront eu raison de la volonté des organisateurs.
    Dans un premier temps, l’idée était de reporter Les Ardentes de deux mois, afin qu’elles puissent se tenir au mois de septembre de cette année. Mais cette option aura donc très vite été abandonnée, puisque l’organisation a annoncé officiellement, ce mardi, le report du festival à 2021. Pourtant, l’équipe se donnait jusqu’à la mi-mai pour trancher. Il n’y aura donc pas eu besoin d’attendre autant avant d’être fixé.

     

    Du 8 au 11 juillet 2021
    Résultat des courses, l’édition 2020 est reportée à 2021, du 8 au 11 juillet. Les organisateurs parlent bien d’un report et non d’une annulation en ce sens où l’affiche restera quasiment la même et sera même renforcée. On ne repart donc pas d’une page blanche.

    Dans un communiqué, Les Ardentes s’expliquent. « Après la décision, la semaine dernière, du gouvernement belge de ne pas autoriser les festivals cet été, Les Ardentes doivent se résoudre à reporter cette édition à l’an prochain, du 8 au 11 juillet 2021. Face à la déception de nos festivaliers et des nombreux fans des artistes programmés aux Ardentes cette année, nous avons d’abord voulu analyser avec le Bourgmestre de Liège, les artistes et nos partenaires, la possibilité de reporter Les Ardentes à septembre 2020. Néanmoins, c’est la mort dans l’âme que nous devons admettre que l’incertitude quant à notre situation à tous dans la crise sanitaire actuelle est trop grande, et que nous sommes contraints de reporter le festival à 2021. »
    Quid des tickets « 2020 » ?
    Mais l’optimiste reste de mise, la tête déjà tournée vers 2021. « Vu les contacts récents déjà pris avec les artistes, nous ne doutons par contre pas que l’affiche de 2021 sera plus forte encore, car nous allierons l’engagement reçu ces derniers jours de nombreux artistes programmés en 2020 à revenir en 2021 à de toutes nouvelles opportunités de programmation qui se présenteront à nous. »
    Concernant les tickets, l’organisation appelle à la solidarité et détaille : « S’agissant d’un report de l’édition 2020 en 2021 et au vu de la situation difficile dans laquelle la crise sanitaire plonge tout le secteur culturel, nous avons besoin, dans la mesure du possible, de votre solidarité à tous envers Les Ardentes, votre festival. La plus forte des solidarités que vous puissiez nous exprimer est de garder votre ticket 2020 pour 2021 (sans intervention nécessaire de votre part et sans frais ni coût additionnel bien entendu). Notre engagement moral à nous sera de vous proposer l’année prochaine un line up encore plus incroyable, qui vous satisfera autant, voire encore plus, que celui de cette année. »
    Et d’évoquer une alternative : « Une alternative de soutien au festival sur laquelle nous travaillons, tout aussi solidaire pour nous et permise désormais dans le cadre de la crise du Covid-19 par les arrêtés ministériels du Gouvernement fédéral belge, est un système de voucher (coupon d’achat) valable sur le festival lors des deux prochains exercices (quel que soit le type de billet ou d’achat). »
    Néanmoins, le festival va également « analyser avec nos partenaires de billetterie, les modalités d’une formule de remboursement pour ceux qui seraient dans l’incapacité d’accepter un report du billet à 2021 ou un coupon/voucher. »

    Rédaction de l article GG 

     

     

     

  • Les Ardentes peut-être en septembre

    Lien permanent

    Les organisateurs des Ardentes (Liège) ont annoncé mercredi qu’ils espéraient pouvoir organiser leur festival, initialement programmé du 9 au 12 juillet, durant la première quinzaine de septembre suite à l’annonce faite par la Première Ministre, Sophie Wilmès au terme du conseil national de sécurité interdisant tout événement de masse jusqu’au 31 août.
    Les responsables de l’évènement se donnent jusqu’au 15 mai pour prendre leur décision sachant que l’affiche avait été presque complètement dévoilée aux festivaliers, lesquels, selon M. Lamproye, l’un des organisateurs, sont demandeurs d’un tel événement «et c’est le seul moteur qui nous pousse à ce report. Ils souhaitent qu’on maintienne l’événement et ce sera le cas si et seulement si les conditions sanitaires le permettent», ajoute-t-il.
    Les Ardentes font figure d’exception à l’heure où les grands festivals, tant au nord qu’au sud du pays, donnent rendez-vous à leur public en 2021. Les organisateurs des Ardentes, festival qui fête cette année sa 15e édition, continuent à croire que l’affiche actuelle regroupant artistes américains et français (Migos, Future, PNL, DJ Snake, Meek Mill,...) puisse être proposée dans quatre mois.


    par Belga

    Source

  • La brocante de l'école Saint-Martin Nandrin du 21 juin 2020 est annulée ainsi que les festivals d’été annulés ou reportés à 2021

    Lien permanent

    Suite aux décisions annoncées hier soir par la Première ministre Sophie Wilmès, qui comprend notamment l’interdiction des grands événements jusqu’au 31 août, de nombreux festivals d’été se voient contraints d’annuler leur édition 2020 ou de la reporter à 2021.

    Sans surprise, ils ont tous annoncé leur annulation/report ce jeudi.

    Ainsi que de nombreuses manifestations à Nandrin , Brocante  ,courses cyclistes , fêtes de village , jogging etc 


    En Wallonie  Les Solidarités


    Le festival des Solidarités, qui devait avoir lieu les 28, 29 et 30 août à la Citadelle de Namur, est annulé à la suite des mesures prises mercredi soir par le gouvernement fédéral pour lutter contre la propagation du Covid-19, a indiqué le directeur du festival Martin Wauthy.


    Les organisateurs s’attendaient à une telle décision et s’y étaient préparés. « La tenue de l’événement devenait de plus en plus hypothétique pour des raisons sanitaires évidentes. On est satisfait que les décisions prises l’ont été sur base d’avis scientifiques. Nous sommes déçus, mais nous devons mettre ça en perspective avec ce qu’il se passe en ce moment. Il y a des choses plus dramatiques », a encore précisé Martin Wauthy.

     

    L’édition 2020 du festival ne sera pas reportée à une date ultérieure dans l’année. « Je peux comprendre que les organisateurs d’un événement qui devait avoir lieu début juillet pensent à une autre date mais pour le nôtre, qui devait avoir lieu fin août, ce n’est pas possible. Rendez-vous donc en août 2021. Edition pour laquelle on va essayer de garder un maximum d’artistes qui étaient à l’affiche 2020 même si ça sera impossible de conserver tout le monde. »


    Les festivaliers qui avaient déjà acheté leurs places seront intégralement remboursés. Ils pourront par ailleurs, s’ils le désirent, bénéficier d’un bon à valoir pour l’année 2021.


    Esperanzah !


    Le festival Esperanzah ! 2020, qui devait se tenir du vendredi 31 juillet au dimanche 2 août prochain à Floreffe, est annulé après la décision du Conseil de sécurité d’annuler tous les événements de masse prévus jusqu’au 31 août, a indiqué l’organisation.


    Pour ce festival alternatif organisé au sein de l’abbaye de Floreffe, un report à une date ultérieure en 2020 n’était pas envisageable. « L’abbaye de Floreffe est une école tandis que le festival nécessite trois semaines de préparation sur place. En dehors des vacances scolaires, ce n’était donc pas possible. Et puis, il fallait aussi tenir compte de l’agenda des artistes mais aussi des frontières d’autres pays que seront peut-être toujours fermées plus tard dans l’année », selon son organisateur Jean-Yves Laffineur.


    L’annulation d’Esperanzah ! 2020 va mettre le festival en grandes difficultés financières. « On vit principalement grâce à nos festivaliers, on est à 80 % d’auto-financement. On a par ailleurs des subsides non structurels, on craint de les perdre. On va vers un déficit qui pourrait atteindre 200.000€. Cela risque aussi d’impacter tous les sous-traitants », poursuit-il.


    L’édition 2021 du festival devrait néanmoins avoir lieu. « On espère que le gouvernement nous soutiendra et on va compter sur la solidarité. Pour les festivaliers qui avaient déjà leur place, on leur demande en ce sens de les garder pour l’année prochaine. Pour les autres, un remboursement sera effectué », conclut M. Laffineur.

    Par Sudinfo avec Belga

    Source

     

    Lire la suite

  • Toute fête annulée jusqu’au 30 juin en province de Liège ?

    Lien permanent

    À la demande de nombreux bourgmestres, le gouverneur de la province de Liège, Hervé Jamar, vient d’écrire au centre de crise national afin qu’il clarifie sa position sur les fêtes et rassemblements d’ici au 30 juin.

    On lui a promis une réponse officielle ce vendredi.


    Des centaines d’organisateurs un peu partout en province de Liège se demandent s’ils doivent poursuivre leurs préparatifs, qui de sa fête de village, qui de la fancy-fair de l’école, qui encore d’une braderie ou d’un concert.
    « Tous ces organisateurs se tournent alors vers leur bourgmestre pour avoir une réponse, explique Hervé Jamar, le gouverneur de la province.

    Et les bourgmestres se tournent vers moi en tant que responsable de la sécurité provinciale. »


    « Il faut s’y préparer »


    Hier matin s’est donc tenue une vidéo-conférence à laquelle ont participé les bourgmestres représentants les trois arrondissements : Willy Demeyer pour Liège, Muriel Targnion pour Verviers et Christophe Collignon pour Huy-Waremme.


    « Oui, c’est vrai, j’ai posé la question aux noms des 24 bourgmestres de l’arrondissement, nous confirme Willy Demeyer.

    Je sais que c’est dramatique pour la vie associative, sportive ou événementielle mais il faut qu’il puisse s’y préparer. »


    Et de réclamer également que la position soit commune pour l’ensemble du pays, histoire d’éviter que les Liégeois ne se déplacent dans les provinces voisines pour y faire la fête.


    Le gouverneur a donc écrit officiellement ce mardi au centre de crise national pour savoir quelle est la position à adopter sur ce point, et bien d’autres encore apparemment.


    « Je sais que la date du 30 juin a été avancée dans des réunions. Le déconfinement devra se faire de manière dégressive et les rassemblements populaires sont clairement ciblés.


    Mais ce qui a été dit n’a pas encore été écrit. Donc, le comité de crise nous a promis une réponse, par écrit ou peut-être via une communication de la première ministre, pour vendredi après-midi au plus tard. »


    Reste aussi l’épineuse question des grands festivals de l’été comme les Ardentes ou les Francofolies et pour lesquels le ministre de l’Intérieur s’est déjà prononcé de manière défavorable.

    « Là aussi, je dois attendre une décision nationale, reprend Hervé Jamar.

    Parce qu’on verrait mal le festival de Werchter se tenir et pas les Ardentes par exemple. » Sur ce point, il pourrait aussi y avoir une réponse précise ce vendredi.

    Rédaction de l'article par Luc Gochel

    Source

  • Initialement prévu du 14 au 17 mai, le festival Jazz à Liège a été déplacé du 10 au 13 septembre

    Lien permanent

    Le festival Jazz à Liège reporté en septembre

    Ce fut une décision difficile à prendre, mais inéluctable. Initialement prévu du 14 au 17 mai, le festival Jazz à Liège a été déplacé du 10 au 13 septembre. La majorité des concerts ont heureusement pu être conservés, dont les évènements-phares que représentaient les spectacles de Vincent Delerm, Stacey Kent et Ibrahim Maalouf au Forum. Tous les tickets déjà achetés restent valables, mais les organisateurs ont promis de rembourser tous ceux pour qui la nouvelle date ne convient pas.
    « Ça fait déjà plusieurs jours que nous travaillons sur ce report », explique Fabrice Lamproye, le responsable de la programmation. « Les recommandations du Gouvernement ne vont pas plus loin que le 19 avril, mais nous sommes bien conscients qu’un retour à la normale n’est pas pour tout de suite. Nous avons donc contacté les agents des artistes et les propriétaires des salles pour leur proposer de tout déplacer à la rentrée. Ils se sont heureusement tous montrés très compréhensifs. C’est une situation tout à fait inédite, elle touche le monde du spectacle comme bien d’autres domaines. On s’adapte au fur et à mesure, en espérant que la vie pourra reprendre son cours le plus vite possible. »
    An Pierlé reviendra une autre fois
    A l’impossible, nul n’est tenu. Certains concerts sont donc malheureusement annulés. L’Anversoise An Pierlé ne pourra notamment pas être de la fête, un de ses musiciens ayant déjà pris d’autres engagements à la même période. Elle a néanmoins promis de revenir bientôt à Liège, elle qui s’apprête à sortir un nouvel album. « Environ 80 % de l’affiche est préservée », souffle Fabrice Lamproye, visiblement soulagé. « Et dans la majorité des cas, les concerts auront lieu dans la même salle. Nous allons prochainement annoncer des remplaçants pour les artistes qui ne viendront pas. Et le public pourra se faire rembourser si la nouvelle date ou la programmation ne leur convient pas. Il faut cependant être conscient que c’est un gros coup dur pour nous. Nous comptons sur la solidarité de nos nombreux habitués. Nous avons plus que jamais besoin de leur soutien pour sauvegarder le festival. »

    Pour son trentième anniversaire, Jazz à Liège aurait clairement mérité de se dérouler dans de meilleures conditions. Il n’en sera que plus beau en septembre, quand ce fichu virus aura enfin été vaincu.


    Rédaction de l'article Gilles Syenave

    Source

  • DJ liégeois résidant en région hutoise s’est fait connaître au début des années 2000 avec son titre « Big Orgus ».

    Lien permanent

    Le DJ liégeois Furax signe sur un tout gros label

    Si le nom d’Alexandre Schippers ne vous évoque rien, son pseudo Furax est lui bien connu de plusieurs générations de clubbeurs. A 46 ans, ce DJ liégeois résidant en région hutoise s’est fait connaître au début des années 2000 avec son titre « Big Orgus ».

    Un remix vient de sortir sur le label international du célèbre duo belge Dimitri Vegas et Like Mike. Une belle consécration mais aussi une seconde jeunesse à l’internationale pour Furax qui se produit à Tomorrowland depuis 2015.
    « Big orgus » en 2003
    C’est en 1999 sous le nom de Redshark que le titre « Big Orgus » voit le jour. Mais c’est quatre ans plus tard en 2003 qu’Alexandre Schippers sort la version connue du grand public de son titre. Et pour la première fois sous le nom de Furax.
    « D’un morceau trance plus pointu, j’en ai fait un titre jump commercial avec une mélodie qui se retient. C’est cette version qui tourne depuis lors partout dans les clubs et en radio. »

    Classé pendant plusieurs semaines dans le Top 10 des ventes en Belgique et en France, ce titre figurera sur plus de 120 compilations.
    « A l’époque, il est sorti en CD et en vinyle. On en pressait 1.500 copies à la fois. Et tout s’écoulait en trois jours à peine. » Deux versions remixes suivront en 2006 et 2010.

     

    Clip clic ici 


    Aujourd’hui, « Big Orgus » a dépassé le million en streaming sur Spotify et compte plus de trois millions et demi de vues sur You Tube.


    Classique incontournable de la retro house depuis vingt ans, il s’apprête à prendre aujourd’hui une nouvelle dimension internationale.
    Lors de la « Garden of Madness » qui a réuni des milliers de personnes au Sportpaleis d’Anvers en décembre dernier, Furax a eu la belle surprise de voir son titre joué par Dimitri Vegas et Like Mike en personne. « Je recevais des messages et des vidéos d’un peu partout. A ma grande surprise, mon titre connaissait une seconde jeunesse. »
    Et c’est une nouvelle version du titre, réalisée en collaboration avec le duo hollandais Bassjackers (NDLR : qui travaille avec Armin Van Buren sur le label Spinnin), qui est désormais disponible depuis vendredi dernier sur le label « Smatch The House ». Un label créé par Dimitri Vegas et Like Mike.
    Renommée internationale
    « C’est une incroyable opportunité pour moi de dépasser les frontières de l’Europe. Ils disposent d’une grande communauté internationale et d’une énorme visibilité à travers le monde par leurs connexions. J’ai déjà reçu des retours de Dubaï et de Philadelphie. En tant que petit Liégeois, je n’aurais jamais imaginé il y a quinze ans que ce titre allait s’exporter de la sorte. »

    Rédaction de l'article par  Vincent Arena

    Source

  • Vers un report des festivals d'été ?

    Lien permanent

    Coronavirus: les festivals «probablement reportés» pour le ministre de l’Intérieur Pieter De Crem

    Le ministre de l’Intérieur, Pieter De Crem, a indiqué jeudi soir sur VTM que les festivals d’été ne pourraient probablement pas avoir lieu.

    Il estime avec « une probabilité certaine » qu’ils devront être reportés.

    Selon M. De Crem, le pic de l’épidémie est attendu pendant la première semaine des vacances de Pâques. aujourd'hui /vendredi, un Conseil national de sécurité se réunit une nouvelle fois.

    « Je pense que les indications montrent qu’on ne pourra pas y échapper mais la décision n’est pas encore prise », a glissé le ministre de l’Intérieur.


    Même une fois la courbe de l’épidémie « lissée », les experts estiment que le virus restera présent, a-t-il poursuivi. Les événements de masse représenteront alors un « foyer » de contamination.

    C’est le cas des festivals d’été : « nous devons apporter davantage de clarté avec le gouvernement.

    Mais j’estime sur base des informations dont nous disposons, qu’il existe une probabilité certaine qu’ils devront être reportés », a souligné Pieter De Crem.

    Par Sudinfo avec Belga

    Source

  • Le Nandrin Festival 2020 est annulé !!! Peut-être une surprise d’ici novembre..

    Lien permanent

    En raison de la pandémie de coronavirus qui sévit actuellement dans notre pays, l’organisation du Nandrin Festival a pris la décision, ce lundi, d’annuler la 22e édition du festival qui devait se tenir sur la place de Nandrin en août prochain.


    « Après de longues réflexions, notre équipe bénévole a dû se résoudre à l'impact de la situation particulière que nous vivons tous: le Nandrin Festival n'aura pas lieu cette année », a écrit l’ASBL HDB Production sur la page Facebook du Nandrin Festival, ce lundi.


    La 22e édition du festival rock devait se tenir sur la place de Nandrin les 21, 22 et 23 août prochains. « Personne ne peut prédire comment les choses vont évoluer d’ici là. Il se peut qu’on nous demande d’éviter les grands rassemblements encore cet été. Et comme nous sommes un festival fonctionnant principalement sur fonds propres (et une petite part de subsides), nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir moins d’affluence que l’année passée », épingle Jean-François Dethier, organisateur.


    L’édition 2019 avait rassemblé 7 à 8.000 spectateurs, « un bon cru » selon ce dernier, avec un carton plein pour Jean-Baptiste Guégan, la voix de Johnny. « Ce sont les entrées et les recettes des bars qui paient les cachets des artistes. Or, si nous attendions encore et signions avec des groupes ou des chanteurs, il aurait fallu leur verser un acompte. Raison pour laquelle nous préférons tout annuler maintenant, même si c’est à contrecoeur », explique-t-il.

    Une surprise en hiver ?


    La billetterie n’ayant pas encore été ouverte, aucune place n’est à rembourser aux festivaliers.
    Si cette 22e édition, qui correspond au 26e anniversaire du festival nandrinois, n’aura pas lieu cet été, il se pourrait qu’une surprise soit concoctée pour plus tard. « Nous réfléchissons à organiser un petit quelque chose en novembre, sous chapiteau ou dans une salle pour que les festivaliers ne se retrouvent pas sans rien cette année », glisse-t-il

     

    Source

  • Vers une annulation des Anthinoises du 30 avril au 3 mai 2020 pour le 20 ème anniversaire

    Lien permanent

    Le 6 mars dernier, les organisateurs des « Anthinoises » annonçaient que l’événement serait bien maintenu, touchant du bois pour que la crise sanitaire soit solutionnée d’ici le 30 avril, date de début du festival.

    C’était sans compter sur l’évolution fulgurante que connaît la situation liée à la pandémie du coronavirus depuis le jeudi 12 mars, et la multiplication des mesures de précaution prises par le Gouvernement fédéral.


    Malheureusement, la 11e édition de ce festival des musiques & cultures celtiques, prévu du 30 avril au 3 mai, ne devrait pas avoir lieu.

    « La décision officielle d’une annulation n’a pas encore été diffusée, mais il est très probable que, vu l’évolution des choses, nous devrons en arriver là, regrette Pierre-Jean Henrottin, président du comité d’organisation. L’annonce officielle sera très probablement publiée après ce week-end.»


    Cette édition devait marquer le 20e anniversaire de ce festival unique en Belgique francophone, organisé tous les deux ans et drainant près de 20.000 visiteurs belges et étrangers.

    Comme les organisateurs le rappelaient, une partie importante du programme est assurée par des artistes résidant à l’étranger. Ils sont donc tributaires des mesures prises afin de limiter les voyages.

    Même si l’événement était en préparation depuis près de deux ans, les bénévoles de l’organisation veulent avant tout faire preuve de sérieux, de solidarité et de civisme.

    « Il est évident que nous allons consacrer toute notre énergie à gérer ce qui sera décidé, explique l’organisateur. Quant à ce qui se passera dans le futur, nous prendrons le temps de l’envisager calmement lorsque la situation le permettra. »


    Rédaction de l'article par P. Tar.

    Source

  • Le festival «Les Anthinoises» est bien maintenu

    Lien permanent

    La 11ème édition des Anthinoises, Festival de Wallonie des Musiques & Cultures celtiques se déroulera du 30 avril au 3 mai 2020 à Anthisnes et marquera le 20e anniversaire de cet événement culturel unique en son genre en Belgique francophone.


    Organisé tous les deux ans, l’événement attire près de 20.000 visiteurs belges et étrangers. Au programme, de nombreux musiciens, artisans, spectacles de rue, auteurs et artistes. Plus de 30 concerts ont lieu sous 3 chapiteaux. La grande scène peut accueillir jusqu’à 2500 personnes dans un espace semi-fermé (chapiteau).

    Spécialement pour l’occasion, les rues d’Anthisnes se transforment en espace piétonnier, accueillant une centaine de stands d’artisans venus de toute l’Europe.


    Ce jeudi, les organisateurs ont rencontré les autorités communales et la police pour une réunion de sécurité. Le sujet du Coronavirus a été logiquement évoqué, mais à ce stade, ils ne prennent aucune mesure spécifique.

    « Il reste encore 8 semaines avant le festival, relativise Pierre-Jean Henrottin, président du comité d’organisation. On verra comment ça évoluera. On prépare comme si de rien n’était et on se dit que si les autorités imposent d’annuler, on sera bien obligé de le faire. »

     

    Pour l’instant, la peur ne gagne pas les organisateurs. « Si le festival était dans deux semaines, on serait inquiet. D’ici 8 semaines, on espère que ça sera revenu à la normale.

    Il y a 4 ans, on a été confronté aux attentats. On s’est posé la question d’annuler ou non. Finalement l’événement a eu lieu. Il ne faut pas paniquer, et rester à l’écoute des autorités compétentes. »


    Le festival des Anthinoises se prépare depuis un an et demi.


    Rédaction de l'article P. Tar.

    Source

  • Comme lors des éditions précédentes des Anthinoises, le Royal Sporting Club Anthisnes, organisera un camping

    Lien permanent

     

    Comme lors des éditions précédentes des Anthinoises, le Royal Sporting Club Anthisnes, organisera un camping sur ses terrains à 200 mètres du site du festival avec sanitaires et possibilités de douches et de petit-déjeuner dans les installations sportives. Vous trouverez le formulaire de réservation ainsi que les informations utiles à cette adresse https://www.anthinoises.com/camping.html
    Réservations indispensables - nombre d'emplacements limité

     

     

     

  • Les préventes sont disponibles pour les Anthinoises

    Lien permanent

     

    Vous pouvez, dès ce 1er février, acheter vos PREVENTES et cela directement via le site clic ici

     

     

  • ‎Festival Les Anthinoises 2020 du 30 avril au 3 mai 2020

    Lien permanent

    Du 30 avril au 03 mai 2020, le village d’Anthisnes, aux limites du Condroz et de l’Ardenne liégeoise, accueillera la 11e édition des Anthinoises, Festival de Wallonie des Musiques et Cultures celtiques.

    Cet évènement unique en son genre, fêtera son 20e anniversaire et invitera le public à une découverte festive des cultures dites « celtiques » au travers d’un riche programme de concerts, d’expositions, de rencontres, de jeux, d’animations et de spectacles de rue. Créé en 2000, ce festival biennal est progressivement devenu une référence en la matière et un rendez-vous incontournable pour de nombreux de visiteurs belges et étrangers.

    Installé au sein même du village d’Anthisnes, s’intégrant dans le cadre exceptionnel qu’offre son riche patrimoine architectural, le festival les Anthinoises offre des moments de découverte, d’émerveillement et de plaisir pour tous les goûts, pour tous les âges.

    Avec entre autre : Mes Souliers Sont Rouges, EPSYLON, Beat Bouet Trio & Kris Nolly, Mànran, Violons Barbares, Amelie McCandless, Trio Trad, Jacques Stotzem, Perry Rose, Dom DufF, Trio EDF...

     

     

    Les Anthinoises

    ‎Festival Les Anthinoises 2020 - 11e édition

  • Un verger associatif sera planté pour réduire l’empreinte carbone du festival «Bucolique» de Ferrières

    Lien permanent

    L es organisateurs du « Bucolique » de Ferrières veulent planter un verger « communautaire » pour réduire l’empreinte carbone du festival. La commune soutient le projet et met à leur disposition l’ancien terrain de foot de My. Les premières plantations pourraient commencer en mars.
    Un terrain a finalement été trouvé pour le « verger communautaire » de Ferrières : la commune a proposé l’ancien terrain de foot de My. Pour rappel, les organisateurs du festival « Bucolique » veulent planter un verger communautaire pour faire de la « compensation carbone » et créer un projet associatif dans la commune (voir La Meuse du 8 janvier 2020). Les habitants pourront donc participer au projet et ainsi récolter les fruits. Ce verger sera également « didactique » et pourra servir aux écoles.
    « Cela fait deux ans qu’on veut faire quelque chose pour la « compensation carbone ». Les réactions sont très positives. C’est un projet qui va se faire petit à petit », explique Jérôme Grosjean, coordinateur du Bucolique. Ce lundi, une réunion a eu lieu à Ferrières pour expliquer le projet.
    Emplacement de qualité
    Pour les organisateurs du festival, ce terrain est parfait. Il mesure environ 7500m². Mais, concrètement, le verger occupera plus ou moins la moitié du terrain. D’autres aménagements « favorables à la biodiversité » sont prévus pour l’autre partie.
    Pour l’instant, on parle de pommiers, de poiriers et de cerisiers. En tout cas, les arbres seront choisis avec soin. « On ne veut pas planter n’importe quoi : on aimerait des variétés résistantes et qui sont adéquates dans notre région », explique Jean-Marc Demonty, échevin de l’environnement, du développement durable et de la biodiversité à Ferrières.
    « Une analyse de sol est en cours. On veut se diriger vers des variétés rustiques et locales. On regarde actuellement les disponibilités. On va sans doute commencer par une quinzaine d’arbres », précise Jérôme Grosjean.


    Très prochainement


    « C’est un très beau projet. On ne va pas traîner, car c’est le moment de planter », indique le bourgmestre de Ferrières, Frédéric Léonard. « On aimerait bien commencer dès cet hiver. Entre l’autonome et mars, c’est la période idéale. Dans un premier temps, on va planter quelques arbres et on va compléter au fur et à mesure », précise l’échevin.


    Des rencontres avec les habitants de My sont également prévues pour discuter du projet. Les organisateurs du festival veulent en effet impliquer la population locale pour véritablement créer un espace de convivalité entre citoyens.
     Par Ro.Ma.

    Source

  • La révolte des agriculteurs contre le festival des Ardentes !

    Lien permanent

    Hier  mardi 21 janvier 2020 au matin sur le coup de 6h, cinq à six tracteurs se sont rendus sur les 25 hectares face au RFCL, autrement dit à l’endroit où se tiendra le festival musical liégeois en 2020. Ils ont tout retourné ! La police est intervenue mais n’a rien pu empêcher. Les Ardentes ne comptent pas en rester là.

    On le sait, le torchon brûle entre le festival liégeois des Ardentes et les deux agriculteurs qui occupent les lieux gracieusement depuis des années. À tel point que ceux-ci ont intenté une action en justice pour tenter d’obtenir des compensations financières à leur expulsion des terrains qui appartiennent soit à la Ville de Liège, soit à la Société wallonne du Logement.

    30.000 € dépensés
    Mais en attendant qu’un juge statue sur le fond de cette affaire, les Ardentes avaient introduit une action en référé demandant que les agriculteurs ne puissent plus se rendre sur les lieux. Il faut dire que 30.000 euros ont déjà été déboursés pour remettre l’endroit à niveau et tout ensemencer.

    25 hectares retournés
    Seulement voilà, alors que l’ordonnance devait être rendue par la justice liégeoise ce mardi, une action commando a eu lieu au petit matin, dès 6h. À Rocourt, cinq à six tracteurs étaient rassemblés. Ils se sont introduits sur le terrain et ont complètement labouré les 25 hectares ! La police a été prévenue, mais n’a pu empêcher les agriculteurs de poursuivre leur action. Face à cette situation pour le moins tendue, le peloton anti-banditisme a même dû être appelé sur place en renfort ! La police a malgré tout procédé au relevé des identités. Prévenus, les organisateurs ont envoyé des huissiers de justice sur place pour effectuer les différents constats.

    Le tribunal des référés a rendu son ordonnance ce mardi après-midi et elle est favorable aux Ardentes. Les agriculteurs ne peuvent plus toucher aux terrains sous peine d’astreintes très élevées. En attendant, le lieu est inutilisable.

    Contactés par nos soins, les organisateurs confirment mais tiennent à souligner que « la tenue des Ardentes sur le site de Rocourt n’est pas menacée. » Il faudra tout aplanir à nouveau, mais aussi réensemencer. Du côté du festival, on souligne qu’il s’agit de « vandalisme » et qu’une action en justice sera intentée contre les auteurs.

     

     

     

  • Un lieu insolite va ouvrir ses portes à Vierset (Modave)Le concept Les Deux Ours

    Lien permanent
    Un lieu insolite va ouvrir ses portes à Vierset (Modave). Le concept « Les Deux Ours » qui avait quitté Nandrin en 2016, est de retour. Il y aura une partie « Pub » avec petite restauration, et une salle pour accueillir des concerts et spectacles dans une ambiance « vintage ».

    L’établissement les « Deux Ours » s’installe à Vierset-Barse (Modave), place Georges Hubin, nº2 où se trouvait la salle de « la Grande Chope ».
     
     
    Les « Deux Ours » se présente comme un lieu de culture, atypique, une « tanière » à l’ambiance rétro où l’on peut boire un verre et assister à un concert, un spectacle…
    « C’est une plaine de jeux pour grands enfants. La décoration est dans l’esprit brocante avec des fauteuils de grand-mère, des vieux sofas et des têtes de sanglier. Le but est de créer un endroit convivial et paisible où il fait bon venir papoter entre amis tout en étant en contact avec de la culture », explique Fred Macquet, le patron.

    Les « deux ours », un lieu de culture insolite - Benoît Ferrières
     
    L’idée n’est pas de créer un café traditionnel ouvert tous les jours mais plutôt un lieu de type « Pub » ouvert en fin de semaine et les weekends.

    Les produits vendus seront uniquement issus du circuit court. Les bières, softs et produits horeca seront tous fabriqués en Belgique.

    « J’insiste bien sur le fait que la partie salle de spectacle sera séparée de la partie bar. Cela permettra au public de profiter de spectacles de qualité dans le calme et le respect de l’artiste », poursuit le patron.

    D’autres événements comme des « vinyles jams » seront organisés. Le principe : des passionnés de musique se rassemblent pour écouter de vinyles et pour échanger à propos des musiques écoutées.

    Redynamiser Vierset

    Depuis trois ans, les « Deux Ours » se cherchait un lieu pour s’installer. « Jusqu’à maintenant mon concept était itinérant. Nous avons déjà été à Nandrin, Anthisnes, Fraiture, Tinlot et même dans mon salon. Mais honnêtement, organiser 82 concerts par an dans ces conditions c’est épuisant ! », confie Fred Macquet.

    Le choix de « la Grande Chope » à Vierset s’est fait un peu par hasard.Fred Macquet, passait tous les jours devant en voiture et avait remarqué que les lieux étaient inoccupés. Après plusieurs conversations avec le propriétaire, celui-ci a accepté de les lui louer.

    L’initiative a été bien accueillie par les autorités de Modave. « Monsieur Macquet a rencontré le Collège communal pour présenter son projet et il a tout notre soutien. Son initiative va contribuer à redynamiser le village de Vierset. » explique Bruno Dal Molin, premier échevin à Modave.

    Fred Macquet envisage d’ouvrir la partie « Pub » des « Deux Ours » dès décembre, de façon sporadique. Pour l’inauguration de l’ensemble des lieux, il table sur la période de la fin janvier. « Je suis un ours qui a du boulot pour aménager sa tanière. Je ne vais pas hiberner cette année », conclut-il avec le sourire.

    Par Gauthier Descamps
     
     

     

     

     

    Dans les anciens locaux de la Grande Chope à Vierset.

    Dans les anciens locaux de la Grande Chope à Vierset. - GSV

  • Bonne fête de Sainte Cécile aux musiciens aujourd'hui 22 novembre 2019

    Lien permanent

    st cc.jpgSainte Cécile est la patronne de la musique, des musiciens, des compositeurs, des luthiers, des chanteurs et des poètes. 
    Cécile de Rome, une des sainte Cécile, ou sainte Aziliz dans le calendrier breton des saints, est une sainte chrétienne.
    Elle aurait vécu à Rome, aux premiers temps du christianisme.
    Sa légende en fait une vierge qui, mariée de force, continua à respecter son vœu de virginité. On la fête le 22 novembre.
    Sainte Cécile est la patronne des musiciens et des musiciennes ainsi que des brodeurs et brodeuses.
     
    En France, la cathédrale d'Albi est la seule cathédrale à porter le vocable de sainte Cécile. 
    Cette cathédrale est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, et possède le plus grand orgue classique de France. Cécile y est honorée chaque année lors de sa solennité avec vénération des reliques lors de la messe solennelle de la sainte Cécile.
     
    Pourquoi dit-on qu’elle est la patronne des musiciens ?
     
    Parce que Cécile serait entrée le soir des noces, chez son époux en chantant et en s’accompagnant d’un orgue, elle est devenue la patronne des musiciens. Mais aussi parce qu’en allant au martyre, Cécile entendit la musique de Dieu et se mit à interpréter des chants mélodieux, ce qui fit d’elle la figure emblématique des musiciens, puis des autres artistes.
    Sainte Cécile est, à l’époque moderne, la patronne de la musique sacrée, à qui beaucoup de musiciens ont rendu hommage.
     
    Un passage de sa légende affirme qu'en allant au martyre elle entendit une musique céleste. 
    Cette anecdote en fera la patronne des musiciens, des luthiers et des autres fabricants d'instruments de musique. 
    On la représente avec une couronne de fleurs, symbole de virginité, un plant de lys, un instrument de musique et une épée.
     Elle est souvent enturbannée et richement habillée, signes d'une origine patricienne.
     C'est l'un des martyrs des débuts de l'Église les plus vénérés, mentionné dans le canon de la messe depuis 496.

  • Souriez, vous réutilisez», un nouveau concept pour faire la fête, des gobelets réutilisables

    Lien permanent

    40.000 gobelets réutilisables pour les événements dans la province
    La Cité ardente est une ville festive. Des événements en tous genres y rythment les semaines. Le problème, c’est que de nombreux gobelets en plastiques finissent au sol. Pour y remédier, la Province de Liège met à présent 40.000 gobelets réutilisables à disposition des organisateurs d’événements.
    Depuis le mois de mai, la Province de Liège s’est engagée à supprimer l’usage des plastiques non réutilisables. C’est dans cette optique que le Département Infrastructures et Développement durable s’est penché sur la recherche d’alternatives à cette utilisation excessive du plastique. Et s’il y a un grand consommateur de plastique à usage unique, c’est bien le milieu festif !
    Il est à présent évident que le concept de consommation responsable gagne de plus en plus de terrain. Et le festival durable ne fait pas exception. C’est ainsi que la Province de Liège propose désormais un service de prêt de gobelets « Ecocup » pour les différentes associations et organisateurs d’événements.
    Pas moins de 40.000 gobelets réutilisables, aux couleurs de la Province, sont donc désormais disponibles. « Une offre qui coïncide avec la dynamique à laquelle s’est engagée la Province de Liège depuis 2015 avec le Plan Climat », nous dit-on à la Province. « Réduire notre empreinte écologique et aider l’ensemble du territoire à faire de même. Cela se passe notamment par la réduction de nos déchets ! »
    des Alliés durables
    Ces gobelets réutilisables sont un vrai atout pour les organisateurs d’événements. En plus d’en réduire considérablement l’impact environnemental, ils permettent de simplifier la gestion des déchets, d’en diminuer la masse mais également d’améliorer la propreté des sites dont le sol ne sera plus recouvert de gobelets jetables.
    Ce nouveau concept, en plus de ses atouts pour l’environnement, simplifie l’après-événement pour les organisateurs en réduisant considérablement les efforts de nettoyage. C’est aussi une manière de rappeler au public l’importance de la consommation durable et l’intérêt du réutilisable.
    Comment s’en procurer ?
    Les établissements provinciaux mais également les pouvoir locaux peuvent avoir accès à ces gobelets. Pour s’en procurer, une demande doit être envoyée au moins dix jours avant le commencement de l’événement via le site internet de la Province de Liège. Il est cependant demandé que les gobelets soient cautionnés. Des jetons peuvent également être mis à disposition.
    Par Jessica Meurens

     

    Source

  • Un nouveau festival fait son arrivée à Liège !!!

    Lien permanent

    « Notre but est de proposer différents types d’activités », confie Christophe Voisin, un des coordinateurs du projet. « Des concerts et une soirée, bien entendu, mais aussi des événements plus insolites comme une battle de compliments ou une visite guidée de Liège.

    À l’instar des Aralunaires à Arlon ou du festival Beautés Soniques à Namur, nous avons réuni plusieurs associations de la région pour organiser un grand événement sous une bannière commune. Cela permet d’imaginer toutes sortes d’activités, que ce soit pour cette édition ou bien les suivantes. »

    À l’avenir, le festival deviendra en effet un événement récurrent, avec une version australe au printemps et une déclinaison boréale en automne.

    La prochaine édition est d’ailleurs d’ores et déjà prévue du 20 au 24 mai 2020. Mais avant cela, place à ce coup d’essai, dont le programme est aussi varié qu’alléchant.

    Tout commencera le mercredi 9 octobre avec Les Grandes Moustaches, un spectacle pour enfants organisé à La Halte. Le lendemain, place à la projection au cinéma Sauvenière d’un court-métrage et de deux clips de Baloji, l’ancien membre de Starflam.

    Le vendredi 11, c’est à l’Espace 251 Nord que le rendez-vous est fixé, pour un apéro musical suivi d’une battle de compliments, d’une dégustation de pizzas puis d’un concert de The Brums. Vous avez dit surréaliste ?

    La soirée prévue le samedi 12 fera office de point d’orgue du festival. Baloji sera cette fois sur la scène du Manège Fonck pour un live dont il a le secret. Le même soir, on pourra notamment voir à l’œuvre La Fine Equipe, Daddy Cookiz, The Bony King of Nowhere ou encore Glauque, le nouveau phénomène du rap belge.

    Ces cinq jours d’événements tous azimuts s’achèveront le dimanche 13 octobre, avec une découverte insolite de la Cité ardente.

    Au départ de la péniche-spectacle l’Armande sur le Quai Godefroid Kurth, les auteurs du guide de promenade « Liège à pied » vous emmèneront dans une balade ponctuée de pauses musicales et de bières artisanales.

    Y a pas à dire, il y en aura pour tous les goûts.

    Festival Austral Boréal, du 9 au 13 octobre à La Halte, au Cinéma Sauvenière, à l’Espace 251 Nord, au Manège Fonck et à la péniche-spectacle de l’Armande

    Infos et réservations via www.australboreal.be

    Source

     

  • C'était Nandrin et son Bourgmestre aujourd’hui 2 octobre 2019 à l'émission 71 de RTL, le Bourgmestre a-t-il gagné ?

    Lien permanent
    Aujourd'hui mercredi 2 octobre 2019, et le mercredi est le jour des bourgmestres dans l'émission 71 de RTL animée par Jean-Michel Zecca .
     
    Nandrin les participants et leur Bourgmestre Michel Lemmens sur le plateau d'RTL .

    Jean-Michel Zecca ainsi que le Bourgmestre ont fait une sympathique présentation du Village et de ses richesses en patrimoines.

    Ainsi que des cadeaux représentatifs, avec une mise à l'honneur d'artistes vivants ou malheureusement disparus tragiquement du village.

    Le but est de gagné l'émission et les gains vont à une association,  pour Nandrin le Bourgmestre annonce le bénéficiaire sera l'organisateur du Nandrin Festival et grand feu.

    Organisation qui réunit entre 10 000 et 15 000 festivaliers .

    Le Bourgmestre ne laisse pas un grand doute sur l'issue du résultat de l'émission, et déclare que l'opposition lui dit toujours qu'il a réponse à tout.
     

    Un parcours sans faute avec pratiquement tout le public éliminé, sauf 71312287_438286406820700_1473974398791712768_n.jpgLaurent qui réalise depuis le début un parcours sans faute également comme le Bourgmestre.
     

    Le Bourgmestre  va-t-il  faire partie des réusites total du 71 ? 
     

    Que Nenni !!!  voila que le Bourgmestre chute sur la dernière question, Laurent le Nandrinois empoche les 2100 € , par contre l'organisation du Nandrin Festival devra se contenté de 690 €
     

    Mais ne dit-on pas le principal est de participer .
     
     
     

    71335920_404237323622299_6437535512843517952_n (2).jpg

    71912567_668289556999982_3902110936697143296_n.jpg

    71312287_438286406820700_1473974398791712768_n.jpg

    71907869_506902146814073_7842535296661979136_n (2).jpg

    Revoir la vidéo Clic ici 

     

    https://www.rtlplay.be/septante-et-un-p_8533/emission-du-02-10-c_12512053

     

  • Le 30 septembre 2011 David Guetta était à Nandrin, souvenir en photos ici !!!

    Lien permanent

    #LEGENDZREMEMBER En 2011, Legendz débarquait à Nandrin (Liège) avec le plus grand chapiteau d'Europe pour le concert de David Guetta !  

    L'Album photos de 2011 David Guetta à Nandrin Clic ici  

    getta.JPG

     

    Photo : SONY DSC

    Photo : Méga Méga Fuel

    Photo : Ouffff

    Photo : Interview de Michel Lemmens sur RTL

    Photo : David Guetta

    David Guetta met le feu 16.000 personnes vendredi soir, sur le site du Pery à Nandrin des chiffres !!!

    Voir l'album des photos clic ici

    Le compte à rebours est en marche pour la méga soirée The Legendz David Guetta à Nandrin

    Des photos de la soirée David Guetta The Legendz à Nandrin 30 septembre 2011

    Le matin suivant le Syndrome Festival et le The Legendz David Guetta

    Récapitulatif des dernières infos pour la soirée The Legendz David Guetta à Nandrin

    legendz.jpg

     

     

  • L’Unifestival pour les étudiants le 3 octobre 2019

    Lien permanent

    La rentrée des classes des écoles supérieures, c’est déjà la semaine prochaine. Et à l’Université de Liège, on veut accueillir la nouvelle année académique en s’amusant. Ce 3 octobre 2019, dès 15h, se tiendra la 12ème édition de l’Unifestival, un festival de musique organisé par un comité étudiant sur le campus universitaire du Sart Tilman.

    Ces étudiants préparent durant une année cette journée qui tombe au début du mois d’octobre. « Il s’agit non seulement d’un accueil chaleureux des nouveaux inscrits mais une façon de célébrer la nouvelle année avant que les choses sérieuses commencent », déclare le président, Nathan Mafrica.

    Ce 3 octobre, 10.000 personnes sont attendues.

    « C’est un festival gratuit, ouvert à tous, aux étudiants de l’Université et des Hautes Ecoles mais aussi aux Liégeois en général », poursuit le président. « On est avant tout un festival qui met en avant sur trois scènes différentes les artistes étudiants liégeois, en plus des célébrités d’ailleurs. Nous souhaitons aussi donner la voix aux artistes locaux ».

    Cette année, sur la scène rock/rap, on retrouvera les groupes étudiants Dandelion&Burdock – Arctic Monkeys Tribute Band et Golden Foxes mais aussi Eyes Faces. Se produiront également d’autres noms, tels que la tête d’affiche, le rappeur français Youv Dee, 77, dj sonar, Beaver T and Pinch (ayant joué sur la scène de Tomorrowland).

    Le festival permet également aux artistes liégeois d’exposer leurs œuvres dans un endroit spécialement dédié à cet effet, à l’arrière de la scène rap.

    Un festival eco-responsable

    Dans un contexte où les jeunes souhaitent de plus en plus faire attention à leur empreinte écologique, le festival tient également à limiter ses déchets lors de cette journée sur le campus, dans un endroit entouré de verdure : « nous mettons en avant des associations écoresponsables, tout le monde peut venir sur place avec son éco-cup ou alors en acheter pour le prix d’un euro. Il n’y aura aucun ticket papier car nous sommes également cashless. Il n’y aura pas d’échange d’argent liquide, et finalement, nous travaillons avec Intradel pour le tri des déchets »…

    En plus de la musique et de l’art en grande quantité, les festivaliers pourront également se nourrir auprès des food-trucks dans l’allée des saveurs située principalement en face des amphithéâtres et s’abreuver auprès des stands occupés par les cercles de l’université.

    Comme chaque année, les fêtards pourront se rendre au festival en transport en commun, mais aussi en revenir grâce aux navettes (en collaboration avec les TEC), en plus des lignes habituelles 48 et 58 qui rejoignent le centre-ville au Sart Tilman.

    Le festival a déjà commencé puisque dès le début de ce mois de septembre jusqu’au jour du festival, des concours auront lieu sur la page Facebook de l’Unifestival. Un premier concours fait gagner plusieurs places pour une séance de karting, rendez-vous donc sur la page Facebook « Unifestival » et l’événement « Unifestival 2019 » dès aujourd’hui.

    Par E.K.

    Source 

  • Avec son 1er album en tête des ventes, Jean-Baptiste Guégan, sosie vocal de Johnny, se fait un nom

    Lien permanent

    Il est venu au Nandrin Festival.

    Jean-Baptiste Guegan, quelque chose en lui de Johnny au Nandrin Festival

    Photo de Loris Demarteau 

    « Oui, je me devais de dire merci à Johnny »

     

    Jean-Baptiste, comment vivez-vous le succès fulgurant de « Puisque c’est écrit » ?

     

    Je le vis très bien ! Avec amour et plaisir. Et j’avoue : je suis un peu surpris par l’engouement que ça a pris. Ce succès-là n’a rien changé pour moi, c’est médiatiquement que ça change. Et puis, oui, financièrement aussi, il ne faut pas le nier ! (sourire)

    Sur cet album, il y a des chansons qui étaient dévolues à Johnny, et d’autres que Michel Mallory, son ancien auteur-compositeur, a conçues spécialement pour vous aussi, comme le titre « Merci »…

    Pour le titre « Merci », il fallait que je remercie Johnny pour m’avoir appris énormément de choses au cours de ma vie. Qui d’autre que Michel Mallory pouvait comprendre ça ? Ce n’est pas anodin, les changements qui se passent en ce moment… Bien évidemment, dans cet album, il y a des chansons que Michel avait écrites et que Johnny avait adoubées aussi, comme « Retourner là-bas », puisqu’il voulait enregistrer à nouveau à Nashville.

    Votre histoire avec Johnny, quand a-t-elle commencé ?

    Depuis que je suis tout gosse. Je ne me suis pas levé un matin en me disant : « Ah tiens, je vais faire ça ! ». Je pense que c’était écrit. Il m’a montré le chemin…

    Mais vous vous êtes trouvé beaucoup de points communs avec lui, non ? Un chemin de vie pas facile ?

    J’ai été très heureux dans mon enfance. Après, les circonstances de la vie ont fait que… Je suis très fier au final de ce qu’on a accompli. J’ai connu, comme beaucoup, des moments où j’étais dans le creux de la vague. J’ai vécu ça, la solitude, etc. Mais on trouve la force de se relever.

    Ces derniers temps, on a beaucoup évoqué le fait que certains, comme Laeticia, vous mettait des bâtons dans les roues. C’est difficile à affronter ?

    Oh, vous savez, quoi qu’on dise ou quoi qu’on fasse, il faut se battre au quotidien pour rester debout, pour rester au top. C’est comme ça qu’on avance, qu’on parvient à réussir…

    Johnny, vous ne l’avez jamais rencontré mais il savait que vous existiez, comme son meilleur sosie vocal…

    Oui, il savait que j’existais bien sûr mais Johnny, c’était un monde à part. Un monde inaccessible.

    Sur votre album, vous vous appelez tout simplement Jean-Baptiste Guégan, sans la mention « La voix de Johnny ». Exister par votre seul nom, c’est un objectif difficile à atteindre ?

    Non, ce n’est pas un travail compliqué, je l’accepte d’ailleurs volontiers. Mais on est en train de passer un cap. Je deviens un artiste à part entière et pas celui qui fait Johnny. C’est quelque chose d’important qui est en train de se produire. Mais je continuerai toujours à chanter du Johnny, en dehors de mes chansons à moi.

    Cette suite, comment l’envisagez-vous ?

    Si je pouvais faire une dizaine d’albums ! Et si Michel Mallory veut continuer à m’écrire des chansons, oui, volontiers ! Et si d’autres veulent aussi m’en proposer.

    Justement, Michel Mallory, qui connaissait Johnny par cœur dans les années 60 et 70, que vous a-t-il appris ?

    La sagesse ! C’est un sage qui m’a fait confiance, des liens d’amitié se sont créés. Il m’a tout raconté sur Johnny. On s’est rencontré par le biais d’un ami de sa femme qui lui a parlé de moi. Il a accepté de me rencontrer et je l’ai rejoint chez lui, en Corse. Là, on a beaucoup discuté, je lui ai parlé de moi, de Johnny et ça a matché ! Ça passe ou ça casse. Et ça a fonctionné !

    Par CHARLOTTE VANBEVER

    Source 

  • Loris Demarteau de Nandrin et Les Testeurs au Nandrin festival sur RTC en vidéo

    Lien permanent

    Le Nandrinois et les Testeurs ont découvert le Nandrin Festival de cet été 2019  

     

    https://www.rtc.be/video/culture/les-testeurs-nandrin-festival-2-_1502775.html

    Source RTC  https://www.rtc.be/video/culture/les-testeurs-nandrin-festival-2-_1502775.html#

  • Modave September Fest' 2019 en photos, reportage des deux jours par Jack Guisset

    Lien permanent

     

    Bien connu pour de superbes reportages dans le milieu automobile avec http://automag.be/ , Jack Guisset permet au blog Sudinfo de partager ses reportages photo du Modave September Fest'2019 

    Le Blog Sudinfo le remercie pour son partage 

     

    Modave September Fest' 2019 ( Vendredi ) clic ici 

     

    Modave September Fest' 2019 ( Samedi ) clic ici