Villages-Solidaires.be

  • Le SEL un nouveau réseau de solidarité se développe

    Lien permanent

    Un nouveau réseau de solidarité voit le jour

    Un nouveau réseau de solidarité se développe à Modave. Le SEL est un système pour rendre des services et en recevoir, grâce à une monnaie virtuelle (les étoiles). Une initiative de solidarité qui apparaît au même moment que la plate-forme « Villages solidaires ».


    Ces dernières années, de nombreux citoyens se sont lancés sur la voie de l’économie alternative. Une manière de contourner les circuits économiques traditionnels et de retrouver un aspect concret dans les échanges. Cette tendance se voit à travers les monnaies locales, les plateformes citoyennes… et également le SEL (le Système d’Échange local).


    Quelques citoyens décident de lancer cette initiative dans la commune de Modave. L’idée est simple. Vous offrez un service (par exemple donner une heure de cours particulier) et vous recevez une sorte de jeton virtuel. Avec ce jeton, vous pourrez recevoir un autre service, comme une heure de repassage par exemple.

     

    Amandine Dupret habite à Modave depuis deux ans. Elle a déjà été très active dans un SEL lorsqu’elle habitait à Esneux. Avec ses nouveaux voisins, elle a voulu relancer l’expérience.

    « On veut créer du lien, partager, de l’entraide… Par exemple, je donne mes œufs, un autre fait du baby-sitting…», confie la jeune femme.


    Le système est basé sur le principe de réciprocité. En d’autres termes, le don appelle le don. « L’outil est une monnaie virtuelle appelée “étoile”. Une étoile équivaut à une heure. Ça peut être de la couture, du ménage… On offre deux étoiles de bienvenue », explique l’organisatrice. Il est également possible d’être « en négatif » par moment. Mais, en voyant les SEL des autres communes, on s’aperçoit que les excès sont assez rares. Les interactions se déroulent sur un site (http://nandrin.communityforge.net/). Pour plus de facilité, le SEL de Modave utilise, de manière temporaire, la plateforme du SEL de Nandrin. Mais le nom sera modifié dans peu de temps.


    L’idée n’est pas de faire de la concurrence avec l’économie locale. Mais uniquement rendre des services. « On ne veut pas faire de la concurrence aux commerces », explique l’organisatrice du projet. Ainsi, toutes les activités peuvent être proposées : faire du jardinage, donner des cours, faire les courses, cuire du pain, faire du babysitting, prêter une machine, tenir compagnie à un malade, envoyer des mails…


    Souvent les gens oublient ce qu’ils sont capables de faire. « On a tous quelque chose à offrir… et souvent on l’oublie. On peut tous repasser, nourrir un animal, aller chercher les courses de quelqu’un… », explique la jeune dame.


    Par Ro.Ma.

     

    Source