surf mobil

  • Nandrinois Surf mobile gratuit les 3 et 4 octobre 2015

    Lien permanent

    i2.JPGVous n’êtes pas convaincu de l’intérêt de pouvoir surfer de n’importe où avec votre tablette ou votre smartphone ?

    Ou vous trouvez cela bien trop cher pour ce que c’est ?

    Alors, vous êtes la cible de choix d’une vaste campagne qui démarre en octobre. À l’initiative du ministre fédéral de l’Agenda numérique, Alexander De Croo (Open VLD), 14 opérateurs téléphoniques vont unir leurs forces. But : multiplier les actions de promotion durant un mois, pour tenter de vous convaincre de céder à votre tour aux sirènes du surf mobile.

    GRATUIT LES 3 ET 4 OCTOBRE

    Dans certains cas, ce sera un volume de données supplémentaire vous permettant de surfer sans crainte. Dans d’autres, ce sera la gratuité pure et simple pendant un temps donné qui vous sera offerte. Proximus, Scarlet, Telenet et Mobistar devraient ainsi proposer des gigas gratuits à leurs abonnés qui ne disposent pas encore du data (1 GB est annoncé chez Proximus et 1,25 GB chez Mobistar).

    Mobile Vikings, Base, Jim Mobile, Allo RTL, Contact Mobile et Türk Telecom frapperont plus fort encore, en offrant à l’ensemble de leurs clients le surf gratuit le temps d’un week-end (celui des 3 et 4 octobre, dans la plupart des cas). Tout cela n’a bien entendu rien de philanthropique.

    Le but est de permettre aux opérateurs présents sur le marché belge d’accroître leur portefeuille d’abonnés. Pour l’instant, cela ne concerne encore que 6,44 millions d’abonnements, soit 57,5 % du marché. Cela place notre pays en dessous de la moyenne européenne, qui est de 66,7 %.

    Seuls 6 pays font pire que nous en la matière…

    Il en va de même de la pénétration des smartphones, qui vous permettent d’ajouter le surf à vos communications téléphoniques.

    RETARD EUROPÉEN

    Les Belges sont ainsi 47,2 % à en posséder un, contre 53,6 % des Français, 57,5 % des Italiens ou encore 66,9 % des Espagnols. Les 15-24 ans sont 65,8 % à disposer de la 3G ou de la 4G chez nous, ce qui grimpe même à 70,7 % chez les 25-34 ans. Mais cela retombe ensuite à 43 % des 35-44 ans, 44,5 % des 55-64 ans, et à peine 10,2 % des 65-74 ans.

    Là où le bât blesse, c’est bien entendu sur les tarifs.

    Selon une enquête de l’IBPT, 62,3 % des utilisateurs sont satisfaits des tarifs du marché, contre 66,4 % du tarif dont ils disposent et 68,2 % des services auxquels cela leur donne accès.

    Peut mieux faire…

    Source info Sudpresse article de CHRISTIAN CARPENTIER

    Journal en PDF

    Jeudi 24 Sept. 2015

    Jeudi 24 Sept. 2015