sainte catherine

  • Grand Marché de la Sainte-Catherine 2017 Dimanche 19 novembre 2017

    Lien permanent

    Près de 200 commerçants ambulants rivalisent d’imagination, de bagout et d’ingéniosité pour vous offrir les meilleurs produits de saison. De nombreux comités et associations locales vous attendent également pour partager ensemble un moment chaleureux et convivial autour d’un potage de saison, d’un vin ou d’un chocolat chauds. Le marché s’installe de 8h à 18h, quais Dautrebande et d’Arona, avenues Lebeau et Delchambre, ainsi que rue Grégoire Bodart.

    Infos > Ville de Huy/Service Foires & Marchés. Tél. 085/21 78 21 – foiresmarches@huy.be

    Chevaux & animaux de compagnie à l’honneur
    Dimanche 19 novembre
    Rue Neuve

    A l’occasion du Marché de la Sainte-Catherine, comme il est de tradition, le cheval ainsi que les animaux de compagnie sont mis à l’honneur. Cette journée débutera par un cortège équestre qui sillonnera les rues de la ville de 10h45 à 11h30 au départ de la rue Neuve où la traditionnelle bénédiction des chevaux et animaux de compagnie suivra dès 11h30. Un vin chaud ainsi qu’une dégustation de boudins seront offerts à toutes et tous en clôture de cette manifestation familiale.

    Les Sonneurs du Val Mosan animeront ce rendez-vous.

    Itinéraire du cortège des chevaux
    Rue Neuve, rue Saint-Pierre, chaussée de Liège, pont de l’Europe, rue du Neufmoustier, rue Rioul, rue des Augustins, rue des Rôtisseurs, avenue des Ardennes, pont Roi Baudouin, avenue de Batta, rue d’Amérique, avenue des Fossés, rue Neuve.

    Infos > Ville de Huy >Service Evénements. Tél. 085/21 78 21 - event@huy.be

    Les automnales
    Le week-end des bonnes affaires
    Du 17 au 19 novembre
    Chez certains commerçants de Huy

    Infos > Facebook Shop’in Huy – Huy Commerce Shop'in Huy - Huycommerce

     

     

    HUY - Sainte-Catherine 2017

    Public
     · Organisé par Ville de Huy (Officiel)
  • le 25 novembre la Saint Catherine bonne fête aux Catherine de Nandrin

    Lien permanent

    19377624.jpg« À la Sainte-Catherine, tout bois planté prend racine » (fin novembre est le début de la période propice au bouturage des branches d'arbres ; par extension le dicton véhicule l'image à tout bois raciné, ce qui est valable jusqu'à la fin de l'hiver). 

    Le jour de sa fête, on fait cuire au Canada une sucrerie à base de mélasse, la tire de la Sainte-Catherine.

    Autrefois, les statues de sainte Catherine placées dans les églises étaient ornées d'une coiffe qui était renouvelée chaque année.

    Cette opération était le privilège des jeunes femmes âgées de plus de 25 ans et encore célibataires.

    Ainsi l'expression « elle va coiffer sainte Catherine » signifiait que la jeune femme en question n'avait toujours pas trouvé de mari.

    Cette dernière pouvait alors implorer la sainte avec la prière suivante : « Sainte Catherine, aide-moi.

    Ne me laisse pas mourir célibataire. Un mari, sainte Catherine, un bon, sainte Catherine ; mais plutôt un que pas du tout ».

    Elle était alors appelée « reine Sainte-Catherine ».

    Les hommes, dans quelques régions, pouvaient aussi implorer sainte Catherine, mais c'est beaucoup plus rare. Ils étaient alors appelés « roi de la Sainte-Catherine » ou « roi Sainte-Catherine ».

    Actuellement, dans certaines régions, il arrive que l'on rencontre le 25 novembre des jeunes femmes portant des chapeaux multicolores (où dominent parfois le vert et le jaune) visiblement fabriqués pour la circonstance.

    Ce sont des Catherinettes qui fêtent gaiement l'événement.

    En Franche-Comté, la Sainte Catherine est encore fêtée : de grandes foires agricoles ont lieu, notamment à Vesoul (Haute-Saône).

    La plupart des pâtissiers vendent aussi du pain d'épices de la Ste Catherine (au chocolat) dont le fameux cochon avec son sifflet à la place de la queue. 

     

    Source Wikipédia 

     

  • le 25 novembre la Saint Catherine bonne fête aux Catherine de Nandrin

    Lien permanent

    19377624.jpg« À la Sainte-Catherine, tout bois planté prend racine » (fin novembre est le début de la période propice au bouturage des branches d'arbres ; par extension le dicton véhicule l'image à tout bois raciné, ce qui est valable jusqu'à la fin de l'hiver). 

    Le jour de sa fête, on fait cuire au Canada une sucrerie à base de mélasse, la tire de la Sainte-Catherine.

    Autrefois, les statues de sainte Catherine placées dans les églises étaient ornées d'une coiffe qui était renouvelée chaque année.

    Cette opération était le privilège des jeunes femmes âgées de plus de 25 ans et encore célibataires.

    Ainsi l'expression « elle va coiffer sainte Catherine » signifiait que la jeune femme en question n'avait toujours pas trouvé de mari.

    Cette dernière pouvait alors implorer la sainte avec la prière suivante : « Sainte Catherine, aide-moi.

    Ne me laisse pas mourir célibataire. Un mari, sainte Catherine, un bon, sainte Catherine ; mais plutôt un que pas du tout ».

    Elle était alors appelée « reine Sainte-Catherine ».

    Les hommes, dans quelques régions, pouvaient aussi implorer sainte Catherine, mais c'est beaucoup plus rare. Ils étaient alors appelés « roi de la Sainte-Catherine » ou « roi Sainte-Catherine ».

    Actuellement, dans certaines régions, il arrive que l'on rencontre le 25 novembre des jeunes femmes portant des chapeaux multicolores (où dominent parfois le vert et le jaune) visiblement fabriqués pour la circonstance.

    Ce sont des Catherinettes qui fêtent gaiement l'événement.

    En Franche-Comté, la Sainte Catherine est encore fêtée : de grandes foires agricoles ont lieu, notamment à Vesoul (Haute-Saône).

    La plupart des pâtissiers vendent aussi du pain d'épices de la Ste Catherine (au chocolat) dont le fameux cochon avec son sifflet à la place de la queue. 

     

    Source Wikipédia