remboursement

  • Nandrinois Attestation et remboursement journée de grève nationale 31 mai 2016 le point sur la région

    Lien permanent

    i2.JPG Attestation et remboursement

    • Une attestation de perturbations (pdf) est disponible en ligne ;
    • Un formulaire de remboursement (pdf) est disponible en ligne.
    • https://www.infotec.be/fr-be/medeplacer/perturbations/perturbation.aspx?id=9257&typeperturbation=perturbations
    • Bus

      En région liégeoise, les lignes de bus ne sont pas desservies. « Aucun bus ne circule depuis aucun dépôt », informe Carine Zanella du TEC Liège-Verviers. « Des piquets entravent la sortie des dépôts », précise-t-elle.

    • Liège

      Une centaine de manifestants ont pris position mardi matin devant le port pétrolier de Wandre (province de Liège), a indiqué un délégué syndical de la prison de Lantin à l’agence Belga.

      Dans le cadre de la grève générale des services publics décrétée mardi par les organisations syndicales et le refus du protocole d’accord du ministre de la Justice Koen Geens par la CGSP notamment, les agents pénitentiaires de la prison de Lantin ont décidé d’organiser le blocage des différents accès au port pétrolier de Wandre.

      Une centaine de manifestants y ont pris position mardi peu avant 6h.

  • Nandrinois pas d’indemnisation pour la coupure d’électricité de janvier 2016

    Lien permanent

    flash info nandrin 2016.jpg

    Une 20aine de communes ont été touchées le 15 janvier par des pannes de courant notamment provoquées par des chutes d’arbres ou l’accumulation de neige sur les lignes aériennes.

    De nombreux foyers ont été impactés durant plusieurs jours à Fexhe, Engis, Donceel, Faimes, Waremme, Berloz, Lincent, Wasseiges, Burdinne, Braives, Hannut, StGeorges, Amay, Villers-le-Bt, Wanze, Héron, Marchin, Nandrin.

    De nombreux habitants ont introduit une réclamation auprès de l’opérateur Resa.

    Il vient de leur être signalé par Ethias et/ou Resa qu’aucune indemnisation ne leur sera versée, évoquant «une situation constitutive d’une force majeure élisive de toute responsabilité dans le chef de l’opérateur».

    Selon eux, le phénomène résulte d’une conjonction de paramètres météorologiques « exceptionnelle », « imprévisible » et « insurmontable pour les services », bien que « Resa a mobilisé des moyens considérables pour rétablir le plus rapidement possible l’approvisionnement. »

    Selon la compagnie d’assurance et Resa lui-même,

    Resa a parfaitement appliqué et respecté les procédures de dépannage et le Plan d’urgence et d’intervention a été activé sans délai. Bref, les ménages ne seront pas indemnisés.

    « On est resté trois jours sans électricité, je suis très fâchée! Je ne m’attendais absolument pas à ne pas être indemnisée », râle Juana Dasoul, habitante de Villers-auxTours (Anthisnes).

    « Moi je m’y attendais...

    On est resté 50h sans électricité.

    Vu les intempéries, c’était difficile d’intervenir », tempère Nathalie Leroy, elle aussi de Villersaux-Tours.

    A Amay, les coupures ont atteint 55h sur le haut d’Amay et dans deux rues de Jehay, soit 500 personnes touchées. « La Région dit que ce n’est pas une calamité naturelle et Resa dit que c’est exceptionnel ! Ils se contredisent ! », réagit Jean-Michel Javaux.

    Article de  A.G. AVEC BELGA source Sudpresse Sudinfo http://journal.lameuse.be/