recrutement

  • Nandrinois 245 postes à pourvoir

    Lien permanent

    i2.JPGLe Service Public Fédéral (SPF) Justice a ouvert une nouvelle procédure de recrutement pour 245 postes de gardiens de prison dans toute la Belgique, indique lundi le bureau de sélection du gouvernement fédéral (Selor) sur son site internet. L’administration fédérale veut recruter 105 gardiens francophones et 140 néerlandophones.

     

    Le protocole d’accord signé fin mai par les syndicats et le ministre de la Justice Koen Geens, après plusieurs semaines de grève dans les prisons, prévoit l’engagement de 480 statutaires supplémentaires dont 386 agents pénitentiaires. Un premier processus de recrutement a été lancé d’août à décembre dernier, mais a livré des résultats limités : selon la direction générale des Établissements pénitentiaires (EPI), 278 candidats ont été approuvés pour le poste sur plus de 10.000 personnes intéressées au départ.

    La nouvelle phase de recrutement emploie une méthode de sélection différente avec le « screening standard » du Selor, qui évaluera les compétences des futurs gardiens de prison. Les candidats passeront d’abord des tests informatisés et seront ensuite confrontés à la réalité de la fonction dans un contexte carcéral.

    Côté francophone, le recrutement des 105 gardiens concerne l’ensemble des établissements pénitentiaires en Wallonie et à Bruxelles.

    Les candidats peuvent postuler du 6 février au 20 février via le Selor.

     

    Source info Sudinfo clic ici 

  • En 2017, les chemins de fer comptent recruter 472 conducteurs de train

    Lien permanent

    offre emploi.pngEn 2017, les chemins de fer comptent recruter 472 conducteurs de train: 252 du côté néerlandophones et 220 du côté francophone afin de compenser les départs à la pension.

    L’engouement pour cette fonction diffère fortement d’une région à l’autre. Comme l’a reconnu à la Chambre le ministre de la Mobilité François Bellot, la SNCB éprouve des difficultés à combler les postes vacants pour les conducteurs de train néerlandophones.

    D’où un certain retard dans le recrutement.


    145 POSTES VACANTS

    « Cette différence est due à la nature du marché de l’emploi en Flandre où il existe plus de possibilités de jobs.

    Nous sommes en concurrence avec d’autres secteurs.

    Les jeunes ne sont pas forcément au courant de la variété de la fonction, du salaire et des avantages », note Alain Dupont, de HR-Rail, l’organisme qui est officiellement l’employeur du personnel des chemins de fer.

    Au 3 octobre 2016, il y avait encore 145 postes vacants (les deux régimes linguistiques confondus)pour des conducteurs de train.

    Cette situation n’arrange pas la SNCB « Nous avons besoin d’une année pour former un conducteur.

    Dans ces conditions, il faut bien anticiper nos besoins », précise Thierry Ney, porte-parole de la SNCB.

    En moyenne, 10% des participants aux info sessions réussissent la procédure de sélection.

    Article de Y.H. Source Sudinfo 

  • À la recherche du successeur de Philippe Prévot Zone de police du Condroz

    Lien permanent

    Prevot source AG SI.JPGC’est officiel: les appels à candidatures en vue du futur remplacement du chef de corps de la zone de police du Condroz, Philippe Prévot, seront lancés courant du mois de mars. On sait déjà que son successeur sera, d’office, externe à la zone.

    Un conseil de la zone de police du Condroz s’est tenu milieu de semaine dernière. Il a mis officiellement en place les diverses démarches à introduire dans le cadre de la procédure de désignation d’un nouveau chef de corps, suite au prochain départ du commissaire divisionnaire Philippe Prévot.

    « Nous avons donc déclaré la place vacante », a expliqué Philippe Dubois, président de la zone, « puis nous avons arrêté le profil de la fonction, relativement standard à ce qui a été fait dans les zones voisines et selon les titres et mérites imposés par la police fédérale. »

    Philippe Dubois assure déjà qu’aucune personne, en interne, ne peut répondre aux critères afin de pouvoir répondre à cet appel à candidatures.

    « Personne n’a en effet les titres et qualités légales pour postuler donc ce sera d’office une
    personne extérieure. » Le conseil a également voté que ladite procédure se fera via une commission de sélection locale (et non nationale).

    « Nous nous sommes basés sur les expériences de nos voisins et puis aussi pour garder la main sur notre destin, en quelque sorte », sourit le mayeur de Clavier.

    Cette commission sera composée du gouverneur de la Province, du procureur du Roi, d’un inspecteur de la police fédérale, de Philippe Dubois, d’un chef de corps d’une autre zone, d’un policier coordinateur (aussi d’une autre zone) et d’un expert non-policier mais ini
    tié en la matière.

    «En l’occurrence, il s’agira ici d’un professeur en criminologie de l’Ulg », précise-t-il. L’appel à candidatures sera lancé pour un mois, courant de mars, et transmis à la police fédérale.

    « Nous espérons que le futur chef de corps rentrera en fonction le 1 er janvier 2018 mais on ne peut le promettre », assure le président, pour qui les étapes sont encore nombreuses. En attendant, le commissaire Prévot assurera le rôle, en faisant fonction, jusqu’à l’arrivée de son successeur.

    Article E.D. Source Sudinfo