rayon vide ?

  • Le responsable de l’Intermarché Nandrin a loué une camionnette

    Lien permanent

    L es camions d’approvisionnement étant bloqués par les barrages, les supermarchés de l’arrondissement ont commencé à se vider lentement mais sûrement ce mercredi.

    Inter source Sudpresse.JPG

    Face à la menace de rayons vides, le responsable de l’Intermarché de Nandrin a pris le taureau par les cornes : il a loué une camionnette pour se fournir lui-même en fruits et légumes.

    Ce mercredi, l’approvisionnement des magasins Intermarché était presque inexistant, la base de Villers-le-Bouillet étant complètement bloquée par les barrages des poids lourds en colère contre la taxe kilométrique. « On attend le plus gros (frais, épices, surgelés) de la base de Villers depuis mardi.

    Heureusement, on a pu être livré en fruits et légumes par un livreur indépendant. », indique Georgette Melchior, responsable de l’Intermarché de Huy.

    A Nandrin, David Barthelemy, le gérant de l’Intermarché, n’a pas eu la même chance. « Ça devient compliqué... Le dernier camion est arrivé dans la nuit de lundi à mardi. Depuis, on a pu recevoir une livraison de produits frais en négoçiant avec les camionneurs.

    Mais rien en fruits et légumes, on n’a rien eu ce mercredi matin. Le camion est bloqué je ne sais où. Avec mon concurrent (Carrefour Market de Tinlot) qui ouvre aujourd’hui, c’est la totale! Je ne peux pas me permettre d’attendre plus, je vais louer une camionnette aujourd’hui, et aller chercher mes fruits et légumes moi même à Hasselt, quitte à faire plusieurs aller-retour. En camionnette, j’ai plus de chance de passer, en privilégiant un itinéraire sans blocage », espère-t-il. Le système D est employé.  

    « D’habitude, on reçoit les volailles pré-emballées mais on est prêt à les emballer au magasin. » L’Intermarché nandrinois s’est servi de son stock pour réassortir ses rayons, de quoi tenir un jour ou deux, mais des légumes étaient déjà introuvables ce mercredi.

    « Il n’y a plus de chicons, de poivrons, d’aubergines par exemple », cite-til. La base de Villers-le-Bouillet ayant été « libérée » ce mercredi en fin de journée, les rayons devraient être réapprovisionnés normalement ce jeudi. -

    Article de ANNICK GOVAERS source Sudpresse http://journal.sudinfo.be/