publifin

  • Le Conseil de Nandrin a voté contre l’ordre du jour de l’AG extraordinaire de Publifin.

    Lien permanent

    Politique Si.jpgLe Conseil a voté contre l’ordre du jour de l’AG extraordinaire de Publifin.

    «  Il est facile de démissionner les personnes sans qu’elles puissent s’expliquer et les remplacer par de nouvelles  », estime M. Lemmens.

    « Nous devons tous faire notre mea culpa, nous votions pour les AG sans y prêter suffisamment d’attention.

    Mais il faut éviter les amalgames  », souligne M. Evrard.

    Article de AG

    voir aussi La Meuse.JPG

  • Il a souvent été reproché aux communes actionnaires de ne pas s’être investie suffisamment aux AG de Publifin

    Lien permanent

    Lors du grand déballage qui a fait suite au scandale de l’intercommunale Publifin, il a souvent été reproché aux communes actionnaires (76 en tout) de ne pas s’être investie Le jeudi 16 mars, il a invité tous les conseillers communaux à une réunion de travail.

    Objectif à terme : élaborer et affiner la méthodologie d’analyse des ordres du jour des intercommunales qui sont soumis au vote des conseillers.

    «  Nous voulons désormais analyser de manière approfondie tous les ordres du jour et les documents qui sont associés, mais aussi mieux connaître le fonctionnement de ces intercommunales. Ce sera plus facile ensuite pour donner mandat à nos représentants.  » Tous les conseillers, tous partis confondus ont été invités.

    Manu Douette reconnaît que l’affaire Publifin a accéléré les choses.

    « Mais on s’était déjà posé la question de ce groupe de travail fin de l’an passé lorsque nous avions reçu un ordre du jour la veille du conseil ».

    L’ordre du jour qui sera analysé le jeudi 16 pour le commune de Hannut 

     Prochaine réunion de Publifin, prévue le 30 mars 2017 

     et à Nandrin ?

  • Nandrinois Publifin : tout comprendre en 3 minutes avec une vidéo

    Lien permanent

    i2.JPGLe scandale Publifin: pour tout comprendre en 3 minutes (vidéo)

    Tous nos articles Publifin

     

     

     
    Le scandale Publifin par sudpresse

  • Les rémunérations «Publifin» limitées

    Lien permanent

    Flash info 1.jpgLe parlement wallon a approuvé, majorité contre opposition, le budget 2017 et le décret-programme l’accompagnant. Les principales modifications concernent la limitation de la rémunération des membres des comités de secteur d’intercommunales telles que Publifin.

    L’amendement du PS et du cdH vise, après la controverse, à limiter la rémunération des comités de secteur des intercommunales telles que Publifin au jeton de présence de 150€.

    Source Sudinfo 

    Article correspondent :

    Polémique Publifin (ex-Tecteo):Clic ici 516€/min de réunion pour certains élus

  • Polémique Publifin (ex-Tecteo): 516€/min de réunion pour certains élus

    Lien permanent

    i2.JPGPublifin, ex-Tecteo, est le nom de l’intercommunale liégeoise qui chapeaute Nethys (énergie, télécoms, médias) et Resa (énergie).

    Cette dernière compte 80 actionnaires, dont 76 communes de la province de Liège et l’institution provinciale.

    Son manque de transparence sur les cumuls et rémunérations est régulièrement dénoncé au Parlement wallon par l’opposition MR et Écolo.

    Ici, c’est l’échevin des Finances d’une petite commune (Olne), Cédric Halin (étiqueté cdH), qui jette un pavé dans la mare. Après avoir analysé les comptes, il dénonce les émoluments d’élus membres de l’intercommunale: jusqu’à 516€ par minute de réunion!

    Publifin compte trois comités de secteurs depuis juin 2013. On y retrouve 24 personnes, élues politiques à différents niveaux.

    En examinant les détails des comptes de Publifin et la partie plus spécifique relative à ces secteurs, M. Halin a fait une découverte interpellante: ces 24 élus (PS, MR ou cdH) touchent entre 1.340 et 2.871€ bruts par mois, selon le secteur et leur fonction. Le hic,c’est qu’aucune présence aux réunions n’est obligatoire.

    Et le nombre desdites réunions est restreint. D’après Cédric Halin, « certains membres ont perçu en trois ans plus de 110.000€ bruts pour assister à maximum 8 réunions.

    C’est plus de 2 millions dépensés par Publifin en trois ans pour rémunérer des mandataires sans pouvoir décisionnel, alors que ces montants auraient pu être reversés aux communes sous la forme de dividendes .»

    D’autres mandataires ont touché plus de 67.000€ et n’ont assisté qu’à une ou deux réunions. Rapport entre le montant perçu et le temps en réunion: 516€ par minute de réunion pour être précis.

    Article de GASPARD GROSJEAN source sudinfo 

    Voir Vidéo sur RTL