patrouilles

  • Des patrouilles en plus pour les commerçants dans le Condroz et à Nandrin

    Lien permanent

    i2.JPGLes fêtes de fin d’année riment malheureusement trop souvent avec une augmentation des délits dans les commerces.

    « C’est une période critique, surtout pour les vols avec violence », indique d’ailleurs l’inspecteur principal Laurent Wagner de la police du Condroz.

    Raison pour laquelle, dans cette zone, depuis le 1er décembre, des patrouilles visibles sécurisent les magasins.

    Une équipe de deux inspecteurs qui, 7 jours sur 7, vérifie si tout se passe bien.

    « Sur notre zone, nous avons plus de 200 commerces.

    Il y a, évidemment, les magasins route du Condroz, à Nandrin, mais aussi les zonings de Werbomont, Comblain, etc. Et aucun commerce n’est délaissé.

    Cela va du supermarché à la petite boucherie.

    Ces patrouilles de surveillance prennent aussi des contacts avec les commerçants pour voir si, par exemple, ils ont vu des agissements suspects », poursuit l’inspecteur principal.

    Et le Condroz n’est pas la seule à prévoir une patrouille supplémentaire pour éviter les vols dans les magasins, cela se fait dans les autres zones de notre arrondissement.

    « Elles adaptent leurs horaires avec les fermetures des magasins qui sont des moments critiques.

    Ce service est assuré par le service Hermes, dédié aux vols », raconte l’inspecteur Eric Dehareng, de la zone Hesbaye.

    Sur les six communes de la zone de police Meuse-Hesbaye, ce sont des équipes de deux agents de quartier du service proximité qui se chargent de ces patrouilles.

    « Nous réalisons cette action à partir de ce week-end ci jusqu’au week-end après les fêtes de fin d’année. Les endroits les plus sensibles sont le zoning de Saint-Georges et le zoning commercial de Verlaine, ainsi que les surfaces commerciales à Wanze et à Amay », souligne Marc Jonet, commissaire à la zone Meuse-Hesbaye, responsable de la proximité et des 6 maisons de police de la zone.

    Pour ce faire, les agents seront accompagnés des maîtres-chiens de la zone.

    « Nous allons sans doute demander une présence de la police montée, qui dépend de la police fédérale, pour le shopping Mosan et le zoning de Tihange.

    C’est une demande que nous pouvons faire tout au long de l’année, mais il faut voir en fonction de leur disponibilité », note le commissaire Jean-Marie Dradin, de la zone de police de Huy.

    Rappelons que si patrouilles de sécurisation sont là pour protéger les commerçants, les autres policiers veillent aussi au grain.

    Source info Sudpresse article de Déborah Toussaint