nos crèches

  • La gestion, l’administration qui va moderniser nos crèches

    Lien permanent

    Voici le logiciel qui va moderniser nos crèches

    La gestion, l’administration et la communication des maisons accueillant les enfants en bas âge ne sont pas toujours évidents. Certaines crèches utilisent toujours d’énormes tableaux Excell pour gérer les présences, d’autres réalisent encore les facturations à la calculette.

    Zengic, une jeune entreprise informatique lancée il y a un an, vient de créer un logiciel pour leur faciliter la vie. « Lorsque j’ai dû inscrire mon enfant à la crèche, je me suis rendu compte de la galère que rencontraient les employées. Avec ma société, nous nous sommes renseignés sur ce qui existait sur le marché. Nous nous sommes rendu compte qu’il n’y avait pas d’outil actualisé dédié à gestion administrative en Wallonie.

    Il existe bien un logiciel mais il est ancien. Il n’est plus assez performant ni adapté aux problématiques actuelles. Nous avons donc décidé de créer le nôtre : Kiella », explique Thomas Van Hoye, un des concepteurs. Ce logiciel a été testé plusieurs mois dans une crèche et est commercialisé depuis une semaine. Trois établissements l’utilisent déjà et dix autres se disent intéressés.

    UN LIEN PARENTS/ASSISTANTS

    Il est disponible en ligne sur ordinateurs et tablettes ce qui permet une maintenance et une intervention à distance. « Il permet de gérer les présences, les plannings et la facturation.

    Il est, par exemple, possible de calculer la consommation (biberons, couches…) par enfant et par jour.

    À terme, nous aimerions ajouter un système de communication entre les accueillants et les parents. Les accueillants pourront envoyer des photos des enfants durant la journée. Les parents pourront, eux, transmettre des messages pour notamment prévenir que leur petit a été malade la nuit. »

    BIENTÔT DANS LES ÉCOLE

    Depuis le lancement de Kiella, des écoles aimeraient voir le produit arriver chez elles.

    « Nous sommes en pleine réflexion sur ce nouveau projet et il devrait voir le jour dans les prochains mois.

    Nous sommes occupés à évaluer, par exemple, la possibilité d’une prise de présence des élèves grâce à un système de badge placé à l’entrée de l’établissement. Affaire à suivre », conclut Thomas Van Hoye. 

    Article de ALISON VLT.

    à noter http://www.kiella.be/

    Source clic ici