nandrin :« mon ex-mari avait l’intention de me tuer ! »

  • Nandrin :« Mon ex-mari avait l’intention de me tuer ! »

    Lien permanent

    coup feu.JPGIl a tiré sur la maison de la Nandrinoise

    Rue de la Gendarmerie à Nandrin, dimanche soir : Pierre D. ouvre le feu sur l’habitation de son ex-femme.
    Depuis, l’homme est placé sous mandat d’arrêt. 
    Mais cela n’empêche pas son ancienne compagne de vivre dans la crainte.
     Pour elle, c’est certain : ce soir-là, l’Ouffetois avait décidé de tuer quelqu’un. 
    Elle raconte.
     
    Depuis 8 ans, la femme, que nous appellerons Sandra (prénom d’emprunt), vit la peur au ventre. 
    Son ex-mari, un Pierre D. de 52 ans, a fait de son quotidien un véritable enfer. 
    Il n’a jamais accepté leur séparation. 
    Et dimanche, il s’est comporté d’une manière qu’elle n’aurait jamais pu imaginer. 
    Sandra et son nouveau compagnon étaient tranquillement en train de souper dans leur maison, rue de la Gendarmerie à Nandrin.
    «Soudain, j’ai vu mon ex-mari. 
    Il nous pointait  avec un revolver. 
    Il s’est positionné devant la fenêtre.
    Il était dans sa voiture, dont il n’est jamais sorti. 
    Il manoeuvrait devant la maison pour bien nous viser. 
    Il avait vraiment l’intention de tuer quelqu’un. 
    Il a tiré plusieurs fois. 
    On a retrouvé quatre impacts de balles, dont une est toujours dans le mur. 
    Le double vitrage s’est cassé, et la porte a été trouée », nous raconte-t-elle.
    Directement, Sandra et son compagnon se sont mis à l’abri.
    «J’ai rampé et je me suis réfugiée dans le hall d’entrée ».
    « IL M’AVAIT FRAPPÉE »
    Pierre a ensuite pris la fuite, avant de se présenter spontanément à la police de son lieu de résidence à Ouffet. 
    Il est, à présent,placé sous mandat d’arrêt.
    Même si pour l’instant la Nandrinoise est hors de danger, elle continue à craindre pour sa vie.
    «Et le jour où il va sortir de prison ? 
    Je ne sais pas ce qu’il va m’arriver. 
    Alors je fais quoi ? 
    Je prends ma voiture et je pars très loin ? 
    En abandonnant tout le monde ? », nous confie-t-elle. 
    Des craintes qui sont fondées. 
    Sandra et cet homme sont restés 20 ans ensemble. 
    Ils ont eu trois enfants. 
    «Je restais pour eux.
    Mais un certain moment, ce n’était plus possible de vivre avec lui ». 
    En 2006, elle décide de se séparer. 
    Malheureusement, ce n’a fait qu’empirer les choses pour Sandra et ses enfants.
    «Vous ne pouvez pas vous imaginer ce que j’ai vécu. 
    Il ne m’a jamais laissée en paix. 
    Je recevais des coups de téléphone et des messages. 
    Il n’arrêtait pas de me menacer. 
    Il me disait que j’allais mourir. 
    C’était du harcèlement.
    J’ai même bloqué son numéro car je ne voulais plus qu’il me contacte ».
    Selon elle, Pierre l’avait également poursuivie en voiture, et l’avait frappée. 
    Elle est d’ailleurs allée déposer plainte plusieurs fois à la police. 
    «Mais rien n’a bougé. 
    Je me demandais, on attend quoi ? 
    Qu’il y ait un mort ?
    Mon ancien compagnon a suivi des cours de médiation, ce qui n’a servi à rien. 
    C’est un Monsieur qui buvait énormément et qui jouait beaucoup.
     Il fallait qu’on fasse les choses comme il l’avait décidé. 
    Il voulait me contrôler.
    Avec ce comportement, il a détruit psychologiquement mes enfants », conclut-elle en espérant 
    reprendre un jour le cours normal de sa vie. 
     
    Article DÉBORAH TOUSSAINT dans La Meuse H-W 6 juin 2014 
     
    Inculpé de tentative d’assassinat
     
    Ce vendredi, l’Ouffetois passera en chambre du Conseil afin de savoir si son mandat d’arrêt sera prolongé.
    Selon la substitut du Parquet de Huy chargée du dossier, L’homme est inculpé de tentative d’assassinat.
    «Son ex-épouse a déposé plainte plusieurs fois contre lui pour des faits de harcèlement et de menaces », nous indique la substitut Isabelle Deprez. 
    «Hormis ces faits, il n’était pas connu de la justice », ajoute-elle.
    Si son mandat d’arrêt est prolongé,il devra passer devant la chambre du Conseil dans un mois. 
     
    D.T