nandrin

  • L’enquête publique est ouverte dès aujourd'hui lundi 19/10/2020 construction groupée de 17 habitations unifamiliales à Fraineux Nandrin

    Lien permanent

    D’ENQUETE PUBLIQUE

     


    Le Collège communal fait savoir qu’il est saisi d’une demande de permis d’urbanisme de constructions groupées
    Le demandeur est TRIOME INVEST SPRL Clos des Châtaigniers, 1 à 4130 Tilff.


    Le terrain concerné est situé Tige des Saules à 4550 Nandrin, Rue du Péry à  4550 Nandrin, et cadastré 3e division, section C n°28 R, 89 A et 89 D.


    Le projet est de type : construction groupée de 17 habitations unifamiliales et création d’une voirie publique, et présente les caractéristiques d’enquête


    suivantes :


    R.IV.40 - 1 §1er 7° les demandes de permis d’urbanisation, de permis d’urbanisme ou de certificats d’urbanisme n°2 visées à l’article D.IV.41 ;Art. R.IV.40-2 §1er 2° la construction ou la reconstruction de bâtiments dont la
    profondeur, mesurée à partir de l’alignement ou du front de bâtisse lorsque les constructions voisines ne sont pas implantées sur l’alignement, est supérieure à quinze mètres et dépasse de plus de quatre mètres les bâtiments situés sur les  parcelles contiguës, la transformation de bâtiments ayant pour effet de placer ceux-ci dans les mêmes conditions ; L’enquête publique est réalisée en vertu de l’article D.IV.41 du Code du Développement Territorial.


    Le dossier peut être consulté durant la période d’enquête à l’adresse suivante : 
    Commune de Nandrin, Service Urbanisme, Place Ovide Musin, 1 à 4550 Nandrin :
    • Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h ;
    • Du lundi au mercredi de 14h à 16h ;
    • Le jeudi de 18h à 20h.


    Pour les consultations jusqu’à 20 heures ou le samedi matin, rendez-vous doit être pris au plus tard 24 heures à l’avance auprès de Xavier CALLEBAUT, téléphone : 085/51 94 99, mail : urbanisme@nandrin.be
    L’enquête publique est ouverte le 19/10/2020 et clôturée le 17/11/2020.


    Les réclamations et observations écrites sont à adresser au Collège Communal :
    • par courrier ordinaire à l’adresse suivante : Commune de Nandrin, Place Ovide Musin, 1 à 4550 Nandrin ;
    • par courrier électronique à l’adresse suivante : urbanisme@nandrin.be 
    • remises au service urbanisme dont le bureau se trouve Place Ovide Musin, 1 à 4550 Nandrin


    L’enveloppe, la télécopie ou le courrier électronique portera la mention : TRIOME INVEST
    Les réclamations et observations orales peuvent être formulées pendant la même période sur rendez-vous auprès de Xavier CALLEBAUT ou lors de la séance de clôture de l’enquête.


    La séance de clôture de l’enquête publique aura lieu le 17/11/2020 à 11h à l’administration communale, service urbanisme.


    Le conseiller en aménagement du territoire et en urbanisme est Xavier CALLEBAUT dont le bureau se trouve à l’administration communale, Place Ovide Musin, 1 à 4550 Nandrin

     

    enquete urbanisme .jpg

    Un projet de 17 nouvelles maisons à Yernée-Fraineux clic ic

     

    Ligne directrice communale pour l'urbanisme (LDCU)

    121820508_1088928348225922_2592555864142114666_n.jpg

    121782801_667894824136101_5181862236044117330_n_LI.jpg

    Source 

     

  • Quand les mats et pales des éoliennes bloquent la route du Condroz N 63 au rond-point des vaches de Nandrin

    Lien permanent

    Initié en 2010, le projet de parc de 5 éoliennes le long de la N63 entre Tinlot et Terwagne est arrivé à son étape finale.

    Même si la nouvelle ne ravit pas tout le monde, les premiers mats et pales sont arrivées dans la nuit du 28 au 29 septembre 2020 tard dans la nuit, tôt le matin plus ou moins 7 h 00 .

    Attention soyez prévoyants N63 route du Condroz Marche-en-Famenne  Clic ici > Liège vidéo de la situation du blocage

    Provoquent des bouchons sur la N 63 route du Condroz aux heures de pointe

    Le montage des éoliennes devrait s’achever le 24 octobre 2020

    Les 5 premières éoliennes commenceront à être montées le 28 septembre, suite aux livraisons.

    L’opération devrait s’achever le 24 octobre et le chantier sera définitivement clôturé le 20 novembre.

     

    Source Sudinfo

     

    12.jpg

    1.jpg

    2.jpg

    4.jpg

    5.jpg

    8.jpg

    7.jpg

    11.jpg

     

  • Des gens de voyages se sont posés dans les installations du club de Templiers-Nandrin, le bourgmestre de Nandrin s’est rendu sur place

    Lien permanent

    Vers 14h ce dimanche après-midi, une trentaine de caravanes immatriculées en France ont pénétré dans les installations du club de football la Royale Entente Sportive Templiers-Nandrin, rue du Pery.

    Ces caravanes se sont posées en partie sur le terrain principal et aux abords de ce terrain, actuellement laissés au repos.

     

    Des plots non dissuasifs

    Une situation que le bourgmestre Michel Lemmens, mis au courant peu de temps après, ne connait que trop bien.

    Il y a moins de deux ans, des gens du voyage s’étaient déjà arrêtés dans la commune : «La zone de police du Condroz s’est rendue sur place pour constater les faits, mais les moyens sont limités pour pouvoir directement agir.

    Il est impossible de les chasser dans ces conditions. Il faut leur rappeler que ce n’est pas un endroit dédié à ce genre d’activité. Désormais, nous nous trouvons dans une situation désagréable, car le confinement est encore bien présent », déclare Michel Lemmens.

     

    « Nous avons été informés qu’un groupe souhaitait venir à Nandrin et nous avons donc installé des plots en béton par précaution en concertation avec la police.

    Malheureusement, cela n’a pas empêché ces personnes de forcer la barrière d’entrée et de déplacer ces deux blocs », déplore le bourgmestre.

     
    Michel Lemmens s’est rendu sur place : « Je n’ai pas encore de précision, mais je suppose qu’il s’agit du même groupe provenant de Lille qui est venu il y a moins de deux ans. Lors de ma venue, il y avait peu de monde et je n’ai croisé personne pour le certifier à ce stade ».

    Il fera le point sur la situation ce lundi concernant une future expulsion, mais aussi sur un accès à un point d’eau : « Nous entrerons en contact avec un médiateur de la Région wallonne avant de mettre en place un avis d’expulsion pour les inciter à partir.

    Cet avis serait exécutable en 24 heures et nous pourrions alors envisager d’opter pour la manière forte dans un second temps. J’espère sincèrement que nous n’en arriverons pas là et que tout se passera bien ».

     

    Maxime Gilles

    Article et rédaction Par Maxime Gilles

    Source

    gitans,nandrin

     

     

    « J’ai pris un arrêté d’expulsion des gitans. Mais l’idée est qu’ils puissent rester deux semaines car c’est pratiquement impossible de les déloger. Nous avons convenu d’un encadrement : ils vont être raccordés à l’eau et à l’électricité. Il y aura également un système de ramassage des déchets. Le tout, à leur frais. Deux semaines c’est acceptable, j’espère qu’ils tiendront parole et s’en iront après. Il nous appartiendra ensuite de mieux bloquer l’endroit et de prendre des dispositions pour que ces personnes ne soient plus à cet endroit dans deux semaines. Ils sont en partie aussi sur le terrain de football et risquent de l’endommager », explique Michel Lemmens.

    Article complet clic ici 

    Reportage au journal de RTL Info Des gens du voyage se sont installés hier à Nandrin

    Voir la vidéo clic ici 

    Source RTL Clic ici 

     

     

     

     

  • Incendie Rue Tige Pâquette à Nandrin aujourd'hui jeudi 28 mai 2020

    Lien permanent

    Le feu a pris dans une prairie et une haie à côté d'une habitation en construction dans la rue Tige Pâquette à Nandrin .

    Les pompiers sont venus rapidement, il semblerait qu'un coffre électrique aurait également été touché par le Feu .

     

    Reportage photos par BS et LF 

    Sources infos BS ,LF ,LD 

    99161631_274629823736222_8102705259899518976_n.jpg

    99424102_635809240342583_2865022793097936896_n.jpg

    100089052_560194784932632_6713073264203137024_n.jpg

    lf.jpg

     

     

     

  • Joël Landerwyn (61) était bénévole à Tinlot, Nandrin et Anthisnes

    Lien permanent

    Dans la nuit de vendredi à samedi, peu avant 1 heure du matin, les pompiers de Liège ont été requis pour un incendie dans une villa « quatre façades » située avenue des Frênes à Neuville-en-Condroz (commune de Neupré). Joël Landerwyn, âgé de 61 ans, vivait seul à l’adresse. Il est décédé. Un pompier a été sérieusement blessé.

    Le Neupréen était par ailleurs bénévole au sein de Neupré-Nandrin-Condroz Action Laïque (NAL). « Il n’était pas membre en tant que tel mais il a participé, entre 2012 et 2016, aux fêtes de la jeunesse laïque (NDLR : un rituel symbolique qui marque le passage de l’adolescence à l’âge adulte) où il était l’un des speakers.

    Il nous donnait régulièrement un coup de main. C’était un homme joyeux, sympathique, avec lequel on pouvait discuter », rapporte Marcel Eloy, l’ancien président de l’Action laïque.

    Joël Landerwyn participait enfin à l’organisation de la marche Adeps d’Anthisnes, depuis de longues années.

     

    Article complet Clic ici 

    Les articles du weel-end 

    Monsieur Joël Landerwyn était très apprécié sur le Condroz, victime de l'incendie mortel à Neupré clic ici

     

    Un mort et un pompier grièvement blessé dans l’incendie d’une habitation à Neupré clic ici

    incendie,pompier blessé,pompiers,le père noel de scry,action laique du condroz,joël landerwyn,décès,nandrin,anthisnes,neupré

     

  • Foi de jeunes : vivre, partager et transmettre !

    Lien permanent

    Dans le cadre des retrouvailles après la confirmation, plusieurs jeunes de 20 à 25 ans se sont rencontrés au Prieuré de Scry pour réfléchir et échanger sur leur engagement chrétien. Ils nous ont fait part de leurs réflexions.

    La foi se vit en actes, elle est basée sur le commandement : aimer son prochain comme soi-même.

    Et qui dit prochain, dit communauté», affirme Clément qui choisit de s’investir dans la communauté de l’Unité pastorale et bien au-delà.

    Dans le même esprit, Maxime trouve son espérance et renforce sa foi dans un groupe de confirmation qui reste en éveil et qui ne se décourage pas devant les difficultés.

    Pour Maxime, la foi se manifeste aussi en actes et la vie professionnelle (il veut être professeur) est un vrai foyer de vie chrétienne.

    «Enseigner, c’est profiter de l’éducation à donner pour transmettre de vraies valeurs chrétiennes», dit-il.

    Quant à Claire, elle réaffirme son engagement dans le groupe de confirmation afin d’y vivre sa foi avec d’autres. Elle lui permet de se remettre personnellement en question dans des situations différentes : professionnelles et familiales.

    «J’essaye de beaucoup me référer à tout ce que l’on vit ici, dans le groupe pour m’améliorer dans la vie de tous les jours.

    Le fait d’être en communauté m’aide à y arriver», explique-t-elle.

    Un autre regard de jeune avec Hugo qui met en exergue communauté et valeurs chrétiennes.

    «J’ai besoin de rejoindre la communauté de l’Église pour refaire le plein de ses valeurs et de ses idées afin de retourner dans la société et essayer de les vivre.

    C’est un va-et-vient pour faire le plein.»

    Et Hugo de souligner que pour que la communauté existe, il faut que certains s’y engagent.

    «Pour vouloir organiser les rencontres et les faire vivre sur le long terme, eh bien, je suis là !»

    Propos recueillis par AnneMarie Dedave

    Merci à ces jeunes qui croient dans la foi et en ses valeurs, et qui veulent les vivre ensemble.

    Source Cathcondroz clic ici 

    foi des jeunes .jpg

  • Christian Londot de Nandrin est décédé, il avait fondé le club d’arts martiaux Budo Ryu à Nandrin

    Lien permanent

    Christian Londot, fondateur du Budo Ryu à Nandrin, est décédé

    Christian Londot (Nandrin) est décédé ce dimanche. Ce Nandrinois avait fondé le club d’arts martiaux Budo Ryu à Nandrin et y a enseigné pendant des années.


    Il était vu dans notre région comme une référence dans les arts martiaux. Christian Londot est décédé ce dimanche 10 mai à l’âge de 76 ans. Né à Jambes le 30 mai 1943, cet amoureux de la Chine a vécu à Nandrin pendant une grande partie de sa vie.

    Pendant de nombreuses années, il a travaillé chez Cockerill, tout en cultivant son amour pour les arts martiaux. Au début des années 2000, il a fondé à Nandrin le « Budo Ryu », l’« école de la voie martiale », toujours en activité aujourd’hui.


    « Les arts martiaux étaient sa passion. C’était très important pour lui ! Il a fait construire le dojo pour transmettre et enseigner les arts martiaux. Je suis un des plus anciens élèves et je pratique toujours. Il m’a tout appris. C’était quelqu’un de très passionné », explique Sylvain Roquet, qui est désormais professeur de ju-jitsu dans le dojo de Nandrin.


    Professeur honorifique
    Christian Londot connaissait de nombreuses disciplines sportives.

    Il a ainsi enseigné le judo, mais également le ju-jitsu et le tai-chi-chuan.

    Plus discret ces dernières années, mais toujours présent, il était d’ailleurs devenu le professeur honorifique de son club nandrinois.

    Le Nandrinois était également connu bien au-delà de sa commune.

    « Il était connu et respecté dans le milieu des arts martiaux. D’ailleurs, notre fédération à titre posthume l’a promu au grade de huitième dan de ju-jitsu. C’est mérité », souligne le professeur de ju-jitsu Sylvain Roquet.


    Sa passion pour l’Asie dépassait d’ailleurs largement le cadre sportif. « Il connaissait très bien les arts martiaux, mais aussi la culture orientale. Il lisait beaucoup.

    C’était quelqu’un de très éclectique, qui connaissait aussi la médecine chinoise. Il était fort apprécié, mais aussi discret et tolérant », indique Christiane Duchesnes, l’actuelle professeure de tai-chi-chuan, qui connaissait le Nandrinois depuis une dizaine d’années.


    Le dojo de Nandrin est aujourd’hui en deuil, mais l’équipe semble déterminée et ne compte pas abandonner l’institution. « On compte continuer à enseigner dans le dojo et faire vivre son style », assure Sylvain Roquet.

     

    Article et rédaction Par Ro.Ma.

    Source

    Avis décès Monsieur Christian LONDOT Epoux de Madame Annie DEGUÉE de Yernée-Fraineux Nandrin

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

     

    Lire la suite

  • Tu cherches un Job d'étudiant(e) ? Offre ici à Villers le Temple Nandrin

    Lien permanent

    1vache .jpg

    Job étudiant(e) d' avril à septembre 2020 

    La vache à Glace de Villers le Temple Nandrin 

    10 rue de la fferme de L'Abbaye 

    Mail lavacheaglace@gmail.com

  • Rififi politique autour de la centrale nucléaire à Nandrin

    Lien permanent

    « Cette convention, depuis 1996, rétribue les communes concernées en fonction d’une série de critères et cet argent doit être justifié par des dépenses dans la culture et le sport », introduit Michel Lemmens.

    La nouvelle convention, valable pour trois ans, a été négociée entre la direction d’Electrabel et quatre bourgmestres mandatés (Javaux, Jonet, Dejon et Lacroix).

    Pour la commune de Nandrin, cela représente 32.284 euros à multiplier par trois années, soit un peu plus qu’avant (31.800 euros).

    « Un problème éthique »

    Pour le groupe d’opposition Vivre Nandrin, les termes utilisés dans la convention (« maintenir et pérenniser l’exploitation sur le site de Tihange ») posent problème.

    Les membres VN s’opposent fermement au « bunker » d’entreposage des combustibles proposé par Electrabel et voient une incompatibilité éthique entre accepter l’argent et s’opposer à ce projet.

    Le bourgmestre a rétorqué que les 96.000 euros étaient nécessaires au budget de Nandrin, les supprimer signifierait couper dans certains investissements.

    Pour Michel Lemmens, ces propos sont populistes.

    « Christophe Collignon et Jean-Michel Javaux n’ont pas le même discours que vous... Pactiser avec le Diable a un prix. »

     

    PAR A.G

    Source 

    Construction d’un ensemble de 3 bâtiments sur le site de la Centrale nucléaire de Tihange , AVIS D’ENQUETE PUBLIQUE du 12/06/2019 au 12/07/2019 clic ici  :

  • NANDRIN DANS LE ZYGOMATON DE LA SEMAINE SUDINFO LA MEUSE H-W AUJOURD'HUI 29 JUIN 2019

    Lien permanent

    Le Zygomaton d'aujourd'hui samedi 29 juin 2019 , fait un petit clin d’œil à l'actualité Nandrinoise.

    Pour le comprendre, il faut lire les articles ci-dessous  .

    Le Bourgmestre Michel Lemmens , au volant du Wel Bus ....

    En cette période de canicule , espérons qu'en plus du Wifi ,il y a la climatisation .

    Le Blog partage cette tranche d'humour de La Meuse Huy-Waremme, version papier du  samedi 29 juin 2019 

    Pour motiver les travailleurs de l’entité, Nandrin souhaite rembourser une partie de l’abonnement clic ici

    Le bourgmestre de Nandrin en colère: « Du sabotage » clic ici

    Le TEC répond au mayeur de Nandrin: «L’arrêt du WEL sera déplacé» clic ici

     

  • Le TEC répond au mayeur de Nandrin: «L’arrêt du WEL sera déplacé»

    Lien permanent

    « Je suis convaincu que le TEC n’en a rien à faire de cette ligne. Avoir placé l’arrêt aux rond-point des vaches sans concertation est un fait exprès », avait-il affirmé.

    Carine Zanella, porte-parole du TEC Liège Verviers dit être tombée de sa chaise en lisant cette déclaration. « Soit le bourgmestre a des trous de mémoire soit il a fait une crise de délire, mais quand on a lancé la ligne, je lui ai téléphoné et je lui ai bien dit que quand le parking d’écovoiturage de Nandrin serait terminé, on y déplacerait l’arrêt du WEL mais qu’en attendant, il fallait bien trouver une solution. Le même discours a été tenu à une réunion où il était présent », assure-t-elle. « Le propos a dans le même sens avec l’échevine de Tinlot, au sujet des ronds-points. » Elle conclut en réaffirmant la volonté du TEC de collaborer avec les communes, « tout le monde a à y gagner. »

    Le ministre interpellé

    Le député wallon Ecolo, Rodrigue Demeuse, a rebondi ce vendredi en interpellant par écrit le ministre wallon de la mobilité, Carlo Di Antonio. Pour lui, l’évaluation prévue par le TEC de la ligne Marche-Liège en septembre intervient « trop tard ». « Il est urgent de prendre des mesures rapides pour améliorer l’accessibilité de ce service. Une analyse des difficultés pourrait être menée dès à présent, sans attendre le mois de septembre, dès lors que des problèmes importants sont déjà clairement identifiés. La suppression du système de réservation obligatoire et le déplacement de l’arrêt de Nandrin vers le nouveau parking d’écovoiturage constituent notamment deux mesures à mettre en œuvre sans attendre, afin d’apporter les modifications requises pour la rentrée scolaire », suggère-t-il. Le député s’interroge aussi sur la méthodologie de l’évaluation qui sera menée et demande si un prix plus attractif et une plus grande fréquence des cars est envisageable.

    PAR A.G
     
     
  • Eric Cop réagit (Tous Ensemble) apparenté MR , «Je n’ai rien fait de mal» lance t'il

    Lien permanent

    Cet apparentement était, selon Christophe Ovidio, guidé par l’unique intérêt d’être élu administrateur de l’IDEN, la société de production et de distribution d'eau potable du Condroz.

    « Vous avez menti aux Nandrinois en faisant campagne comme étant apolitique. Par ailleurs, aux dernières élections, il y avait des panneaux électoraux en faveur du cdH chez vous. Qu’êtes-vous dès lors ?

    Moi je pense que vous avez choisi MR car c’était votre seule chance d’être élu au conseil d’administration de l’IDEN et d’être soutenu par la majorité.

    Ce genre de petit marché entre amis est tout ce qui m’écœure en politique », avait taclé Christophe Ovidio.

    Eric Cop, injoignable mercredi, a tenu à réagir ce jeudi, pour étayer la réponse qu’il a tenue au conseil. « Je suis apparenté MR depuis trois mois, je suis surpris qu’on m’attaque maintenant... Je n’ai pas choisi le MR par opportunisme, simplement Alain Henry et moi avons décidé de nous apparenter MR car nous avons des amis proches libéraux et nous partageons leurs idées.

    Toutefois, cela ne signifie pas que j’ai pris la carte du parti !

    C’est le jeu politique, je n’ai rien fait de mal », souligne-t-il.

    « Je ne suis pas cdH, c’est ma femme qui l’est. Nous avons mis des panneaux pour Marie-Dominique Simonet car c’est la marraine d’une de mes filles. »

    Eric Cop dément aussi toute alliance avec la majorité B+.

    « Il n’y a aucun accord et nous n’avons jamais pensé en faire un.

    Nous partageons certains points de vue de la majorité, mais pas tous. »

    Clash au conseil communal de Nandrin entre deux élus d’opposition Christophe Ovidio (Vivre Nandrin) et Eric Cop (TE) clic ici

    PAR A.G.

    Source 

     
     
     
  • Clash au conseil communal de Nandrin entre deux élus d’opposition Christophe Ovidio (Vivre Nandrin) et Eric Cop (TE)

    Lien permanent

    Le conseiller communal Christophe Ovidio (Vivre Nandrin) s’est fendu d’une déclaration pas piquée des vers, destinée à un autre élu d’opposition, Eric Cop (Tous Ensemble).

    Novice en politique, l’édile a reproché à son homologue de choisir son apparentement politique en fonction de ses propres intérêts, dans l’unique but d’être désigné au sein de l’IDEN.

    « J’ai l’impression que vous vous apparentez MR juste pour être administrateur de l‘IDEN. Votre concurrent, Marc Evrard (Pour Nandrin citoyenne) est libéral depuis 32 ans, c’est donc logique pour lui, mais vous, vous avez fait campagne comme un candidat apolitique !

    En outre, pendant la campagne régionale, fédérale et européenne il y a trois semaines, vous avez affiché le cdH partout chez vous… Alors, qu’êtes-vous, MR, cdH, apolitique ?! », a-t-il demandé.

    Selon lui, le positionnement d’Eric Cop est téléguidé par le fait que le MR et le cdH ne peuvent avoir chacun qu’un seul représentant à l’IDEN ; le cdH ayant déjà la candidature d’Isabelle Lejeune (de la majorité) B+, le conseiller TE avait tout intérêt à être MR pour concurrencer Marc Evrard et rallier les votes des proches du bourgmestre. Ce qui a effectivement été le cas.

    Il a été élu, par bulletins secrets, par 9 voix contre 5 pour Marc Evrard, et 2 votes blancs.

    « Je ne considère pas que changer ses appartenances politiques en fonction des postes à pourvoir soit éthique.

    Si vous êtes MR, moi je vous propose d’envoyer un courrier à tous les Nandrinois pour dire que vous leur avez menti pendant toute la campagne », a-t-il encore taclé avant de reprocher la position de la majorité, « qui vote systématiquement en faveur de Tous Ensemble. »

    « Quel est le deal ? La majorité vous donne ses voix et en échange vous êtes une opposition moribonde pendant 6 ans ?

    Je vous donne mes voix et en échange vous dites oui à presque tous les points, sans remous et surtout en n’étant pas trop constructif ? Depuis le début, beaucoup ont l’impression d’avoir une majorité à 11 plutôt que 9… Ce genre de petit marché entre amis, c’est personnellement tout ce qui m’écœure en politique », a-t-il conclu.

    « L’opportuniste »

    Des propos ponctués en musique par Marc Evrard qui a sorti le baffle reçu pour sa fête des pères, et de passer la chanson « L’opportuniste » de Jacques Dutronc clic ici ...

    Eric Cop n’a pas réagi outre mesure, assurant néanmoins que c’était sa femme qui était cdH, pas lui. Nous avons tenté de le joindre ce mercredi, sans succès.

    « c’est Le jeu »

    Le bourgmestre (PS), Michel Lemmens, a quant à lui relevé la naïveté (`) de Christophe Ovidio.

    « Ce n’est pas amusant mais c’est le jeu. Il y a des règles et il faut les connaître.

    Il est vrai que Tous Ensemble est un groupe avec qui nous avons envie de travailler, notre philosophie de travail est proche.

    Ce n’est pas le cas des autres groupes, ni Marc Evrard pour une raison évidente, je n’ai pas envie de m’appesantir sur les rancœurs et malhonnêtetés du passé, ni le groupe de Daniel Pollain qui n’a toujours pas digéré sa défaite aux élections et dont la campagne a laissé des traces», a-t-il commenté.

     

    Article par ANNICK GOVAERS

     
    la naïveté (`)

    La réplique du conseiller communal Christophe Ovidio (Vivre Nandrin) en ce qui concerne la naïveté : il a  répondu au Bourgmestre:

    "Pour moi, la naïveté c’est de dire et de croire que parce que la politique est ainsi depuis 30 ans on ne peut pas la changer. »

     

     

    Lire la suite

  • «Vivre Nandrin» boycottera le Conseil communal aujourd'hui 15 avril 2019

    Lien permanent

    Le Conseil communal doit être convoqué par le Collège au moins 7 jours francs avant le jour fixé (ce qui implique que le jour de réception de la convocation et le jour fixé pour la réunion ne sont pas comptés).

    Le groupe d’opposition Vivre Nandrin, formé notamment par deux anciens échevins de la majorité, affirme avoir reçu la convocation hors délai.

    « La majorité d’entre nous, y compris le chef de groupe, l’a réceptionnée le 8 avril alors que le Conseil a lieu le 15.

    Ce n’est pas correct, d’autant qu’on est en période de vacances et que le bourgmestre avait annoncé au Conseil de mars qu’il ne devrait pas y avoir de nouvelle séance avant le 7 mai.

    Certains mandataires ont donc décidé de s’absenter. Si le législateur a laissé 7 jours francs, c’est pour laisser le temps aux conseillers de préparer les points à l’ordre du jour, d’autant que Vivre Nandrin réunit l’ensemble du groupe, pas que les conseillers.

    C’est trop court.

    La majorité n’a même pas pris la peine de téléphoner aux chefs de groupe », fustige Daniel Pollain.

    « Cela rend quasiment impossible à un groupe d’opposition d’introduire un ou plusieurs points complémentaires », ajoute-t-il.

    Le groupe d’opposition réclame donc qu’une nouvelle date de Conseil soit fixée, sous peine de boycotter la séance et de prévenir l’autorité de tutelle.

    « Les points examinés sont susceptibles d’être caducs puisque la convocation est irrégulière », estime-t-il.

    Le chef de groupe aurait aimé discuter de la nouvelle mouture du Règlement d’ordre intérieur du conseil communal qui figure à l’ordre du jour.

    Celle-ci prévoit la suppression du règlement des commissions, « or ce sont des lieux de réflexion et de travail commun », ainsi que la disparition des questions posées par les conseillers communaux au sein du procès-verbal du Conseil, ce que l’opposition estime être un manque de transparence à l’égard du citoyen.

    « Une tempête dans un verre d’eau »

    Les deux autres groupes d’opposition, Tous Ensemble et PNc, seront quant à eux bien présents lundi, ils affirment avoir reçu la convocation par coursier vendredi 5 avril, donc dans les temps. Quant au bourgmestre, il qualifie la sortie de VN de « tempête dans un verre d’eau ».

    « Nous avons dû prévoir un Conseil en urgence car deux points importants se sont ajoutés en dernière minute. En tant qu’ancien échevin, M. Pollain devrait savoir qu’une fois le Conseil convoqué, le Collège n’a plus la main, c’est le Conseil lui-même qui peut fixer une nouvelle date... »

    Pour le ROI, le bourgmestre rétorque qu’aucune commission n’a jamais été mise sur pied à Nandrin et le Conseil est un espace de débat suffisant, et que la non retranscription des questions d’actualité facilite le travail du directeur général.

     

    Par ANNICK GOVAERS

    Source 

  • Avis décès de Monsieur Plaisant Fabian de Nandrin

    Lien permanent

    MONSIEUR

    Fabian PLAISANT

    Né à Gosselies le 29 septembre 1963
    et décédé à Nandrin le 21 mars 2019.

    Les visites ne sont pas souhaitées.

    La cérémonie civile, suivie de l'inhumation au cimetière de Nandrin, aura lieu le mardi 26 mars 2019 à 13 heures 30.

    Le jour des funérailles, réunion au cimetière à 
    13 heures 25.

    Vos condoléances sur : www.dubois-tanier.net

    Cet avis tient lieu de lettre de faire-part.

    Centre Funéraire DUBOIS & TANIER

     

    En mon Nom et au nom du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • Attention : Elle peut tuer votre chien en 24 heures

    Lien permanent

    Le Nord de la France a été largement touché par la parvovirose canine, très souvent mortelle. Et de nombreux cas ont été relevés, ces deux dernières semaines, en Belgique et plus particulièrement en région liégeoise : à Cointe, à Esneux et à Seraing.

    Sur les réseaux sociaux, plusieurs vétérinaires mettent les propriétaires de chiens en garde. « Cinq cas de parvovirose canine ont été suspectés ce week-end. En attente des résultats, soyez prudents, surtout avec vos chiots. »

    La parvovirose est une maladie qui se transmet par les selles, par contact direct ou indirect. « C’est une souche connue pour laquelle le vaccin fonctionnait bien », souligne un autre vétérinaire liégeois. « Mais la souche est devenue plus résistante. Cette maladie peut tuer votre chien en 24 heures. L’animal touché est incapable de conserver son alimentation et il se déshydrate. Deux de mes « patients » de Cointe sont décédés de la sorte et des confrères ont relaté qu’eux aussi avaient traité des chiens frappés par la parvovirose. Lorsque vous marchez dans des excréments contaminés et que vous rentrez chez vous, le virus reste actif durant un an. Même si le vaccin ne protège pas de tout, il est préférable de l’administrer. »

    Elle sauve sa chienne

    Déborah, une Liégeoise amoureuse des animaux et carrément dingue de ses deux chiens, a croisé la parvovirose. Elle va débourser près de 2.000 € pour sauver Opale, une chienne d’un an, croisée berger allemand et berger malinois.

    La jeune femme a eu la peur de sa vie. « J’ai cru que mon chien allait mourir dans mes bras », lance-t-elle. « Il faut mettre les gens en garde contre ce virus. Il est agressif, résistant et il touche même les chiens vaccinés. J’habite à Liège et je promène, régulièrement, mes deux chiens, Kenzo, un american staffordshire de 8 ans, et Opale, à la plaine de Cointe. Dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 mars, Opale a été touchée par les premiers symptômes de la maladie : une diarrhée. Dans la foulée, ses selles sont devenues sanguinolentes, tout comme ses vomissements. »

    Des injections coûteuses

    Sans hésiter, Déborah conduit Opale chez le vétérinaire. « Elle est restée neuf jours aux soins intensifs », poursuit la jeune femme. « Au départ, le vétérinaire pensait à une intoxication alimentaire mais il est vite apparu que c’était plus grave. Les analyses des selles révélaient la présence de la parvovirose. Ce qui a sauvé mon chien, ce sont les injections coûteuses d’Interféron. Je n’ai pas encore reçu toutes les factures mais j’en suis déjà à 1.600 €. Le prix dépend du poids du chien car ce produit est dosé au kilo. »

    « Je n’ai pas hésité une seconde », poursuit Déborah. « Lorsqu’on prend un chien, on doit assumer, c’est une évidence. J’allais voir Opale trois fois par jour chez le vété. Lorsque j’arrivais, je voyais une lumière dans les yeux de ma chienne. Sa guérison s’est aussi jouée au moral. »

    L’Amstaf, lui, est indemne. « Pourtant, je les promène dans les mêmes endroits et aux mêmes moments mais le vétérinaire m’a confié que les jeunes chiens étaient plus fragiles. »

    Article par A. BISSCHOP

    Source 

  • Ce sera plus qu’une pharmacie classique à la place de l’ancienne gare de tram de Saint-Séverin qui a été rasée

    Lien permanent

    Les plus attentifs auront remarqué les engins de démolition à l’œuvre sur la route du Condroz à Nandrin, à côté du Terminus, sur ce qui fut l’ancienne gare de tram de Saint-Séverin. Le travail est à présent terminé, la construction d’une nouvelle bâtisse, dont le permis a été accordé, devrait débuter incessamment sous peu. C’est une pharmacie qui sera construite à la place. « Nous sommes plusieurs pharmaciens à nous être associés pour ce projet. Je ne peux pas encore dévoiler le concept, qui doit être affiné, mais ce sera plus qu’une pharmacie « classique », davantage de services seront proposés », indique, sibyllin, Jean-Christophe Lion, pharmacien nandrinois qui conservera en parallèle son officine de la place Ovide Musin. Le bâtiment, dont l’architecture se veut « dans la continuité du Terminus voisin, donc classique », abritera également une autre surface commerciale dédiée à la santé.

    Cette nouvelle construction remplacera donc l’ancienne gare de tram de Saint-Séverin qui a servi d’habitation et d’atelier de réparation de machines agricoles à Albert Lemmens, de Lemmens et Fils sprl, de 1985 à 2017. « Il y a deux ans, je suis parti m’installer à Tinlot car le bâtiment devenait vétuste, je devais refaire un atelier et je suis tombé sur celui terminé de Tinlot, c’était une opportunité. J’y suis aussi plus au calme que sur la route du Condroz », retrace l’ancien propriétaire. « Quand mon ancienne maison a été rasée, j’ai reçu une vingtaine de coups de téléphone de mes clients et copains, ça fait quelque chose, quand on habite quelque part pendant trente ans, c’est normal », sourit-il.

    La ligne Clavier-Station – Nandrin-Quatre-Bras – Val-Saint-Lambert, du groupe de Clavier, desservie notamment par la gare de Saint-Séverin donc, avait pour objectif de désenclaver les régions rurales, de favoriser les mouvements de voyageurs et de marchandises, d’ouvrir le Condroz vers la vallée mosane industrielle et vers l’agglomération liégeoise. D’une longueur de 25,03 km, elle avait été ouverte à l’exploitation le 22 janvier 1890. Le transport des voyageurs s’est effectué jusqu’en 1952, celui des marchandises sur la portion Nandrin-Quatre-Bras-Val-Saint-Lambert jusqu’en 1953. La suppression du trafic (marchandises) sur la section Nandrin-Quatre-Bras-Clavier-Station a quant à elle lieu en 1958.

    Article de AG 

    Source  

     

  • « L’urbanisation de la N63 route du Condroz est un fiasco »

    Lien permanent

    N 63 , route du condroz ,nandrin ,commerce ,urbanisme ,ccatmAndré Jaminon, citoyen et ardent défenseur du patrimoine local, est outré par cette destruction.

    Il s’insurge contre «l’indifférence fataliste et sans attache au caractère patrimonial condruzien ». « La typologie et l’architecture du patrimoine local étaient judicieusement implantées dans les paysages ruraux de notre beau pays condruzien, elles évoquaient l’âme du pays. La typologie du Condroz est en effet bien différente des terroirs de Hesbaye, du Tournaisis, de la Famenne, de l’Ardenne et de tant d’autres ! », s’exclame-t-il.

    Le Nandrinois plaide pour que «le souci de confort et les nouveaux besoins » soient conjugués avec la tradition locale « pour sauver ce qui peut encore l’être, et pour que la Belle du Condroz ne ressemble pas encore davantage aux banlieues sans caractère. »

    Selon lui, « l’urbanisation de la route du Condroz est un fiasco.

    La pulvérisation de la gare n’est qu’un pas de plus de cette banalisation et de la mainmise des promoteurs saccageurs », et de conclure en reprochant l’absence, au niveau communal, d’une gestion du territoire « préventif » avec un schéma de structure sur tout le territoire nandrinois.

    Précisons que la gare de Saint-Séverin n’était pas un bâtiment classé.

    « Elle est jolie sur les anciennes photos mais entre-temps, cela a bien changé. Je vous assure, il n’y avait plus rien à garder, si on avait pu, on l’aurait fait », assure pour sa part Jean-Christophe Lion.

    Article de A.G.

    Source 

    L ancienne gare de Saint-Séverin Nandrin route du Condroz à rendu l'âme .

    1 gare.jpg

     
     
     
  • Attention: Dégâts et coupure d'électricité sur Nandrin, l’IRM met en garde contre les rafales de vent un numéro 1722

    Lien permanent

    10m3.jpg

    Des branches d'arbres dans le bois sur la route de Yernée entre Ombret et Nandrin 

    tempete,degats,nandrin,yernée,fraineux,villers le temple,1722

     

    Un cable HT est tombé sur Nandrin source info Jean-Michel Javaux bourgmestre d'Amay 

    tempete,degats,nandrin,yernée,fraineux,villers le temple,1722

    Coupures d'électricités à Fraineux et Villers le Temple, également certains endroits de Nandrin et Favence  

    Le numéro d’appel des secours pour des situations non-urgentes 1722 a été automatiquement réactivé.

    L’ensemble du territoire belge est placé sous le code jaune de vigilance ce dimanche, de 10h à 18h, en raison des fortes rafales de vent, annonce l’Institut royal météorologique de Belgique (IRM). Le code orange, qui invite à suivre les conseils des autorités compétentes, est même prononcé pour le début d’après-midi à la Côte, en Flandre orientale, en Flandre occidentale ainsi qu’en province d’Anvers. Le numéro d’appel des secours pour des situations non-urgentes 1722 a été automatiquement réactivé.

    L’IRM prévoit ce dimanche un vent fort à très fort, voire tempétueux au littoral. Entre 12h et 18h, ces rafales pourront atteindre jusque 100 km/h.

    Déjà fermés samedi, les parcs régionaux bruxellois resteront inaccessibles jusque mardi matin. Bruxelles Environnement recommande d’éviter de circuler dans l’ensemble des espaces verts régionaux (parcs, bois et forêt) et en particulier à proximité des arbres.

    Source 

    Découvrez la carte qui indique quelle sera la force du vent à 14 heures dans votre commune

    10 m1.jpg

    10m2.jpg

  • Attention des voleurs de carte bancaire par ruse dans la région de Nandrin

    Lien permanent

    Il y a une dizaine de jours, Irène (prénom d’emprunt), une Nandrinoise de 83 ans, effectue ses courses dans une grande surface commerciale de Tinlot. À plusieurs reprises, elle croise les mêmes personnes dans les allées du magasin. Elle s’en étonne, mais sans plus. « Juste que je trouvais cela bizarre », se souvient-elle.

    À la caisse, rebelote, les deux femmes aperçues quelques instants plus tôt sont à nouveau tout près d’elle. « Ce qui m’a frappé, c’est qu’elle n’avait pas d’achat ». reprend Irène qui quitte le magasin pour se rendre ensuite sur la tombe de son mari, au cimetière de Scry. En sortant du cimetière, elle remarque une camionnette blanche garée sur le parking. « Mais à nouveau, je ne me suis pas méfiée. J’étais à 100 lieues de penser que j’étais suivie. »

    Du cimetière, Irène fait encore un crochet par une droguerie avant de rentrer chez elle, à Nandrin. « Dix minutes plus tard, les deux femmes sonnaient à ma porte pour me demander soi-disant des livres pour une association d’enfants de Huy. Heureusement, ma petite-fille était là lorsque cela s’est passé. Elle s’est tout de suite méfiée et l’a bien fait comprendre aux deux inconnues qui n’ont pas insisté. Elles sont reparties ».

    Après ces faits, Irène a déposé plainte au bureau de police de Nandrin où immédiatement les enquêteurs ont reconnu dans son récit le modus operandi des voleurs de carte bancaire par ruse qui sévissent depuis 2 à 3 ans dans la région de Nandrin. Les victimes sont bien souvent des personnes âgées. Selon l’inspecteur principal, Danny Gilson, entre 10 et 20 cas ont été enregistrés en l’espace de 2 à 3 ans.

    Pour lutter contre ce phénomène -hélas commun à de nombreuses zones de police- Nandrin vient de prendre une initiative originale. Avec l’accord de sa hiérarchie, l’inspectrice Hélène Labalue a lancé une grande campagne de sensibilisation auprès des commerçants et des clients de Nandrin et Tinlot.

    Sur une feuille A4, elle a imprimé la méthode utilisée par les voleurs pour arriver à leurs fins. Le but est d’attirer l’attention des commerçants sur des comportements suspects mais aussi sur les utilisations frauduleusesqui peuvent être faites des cartes bancaires volées. « Si par exemple quelqu’un demande à retirer de grosses sommes d’argent à la caisse du magasin, méfiance », recommande le commissaire Gilson qui d’expérience sait que les premiers retraits frauduleux ont lieu dans les dix minutes qui suivent le vol. Ces retraits peuvent atteindre des sommes astronomiques, « jusqu’à 20.000 € dans un cas que nous avons connu à Nandrin, 6.000 € dans un autre cas enregistré la semaine dernière ».

    Cette campagne s’adresse également aux clients, et plus spécialement aux personnes plus âgées. Lorsqu’ils composent leur code secret, il leur est recommandé d’être vigilant. Un feuillet placé à côté des terminaux bancontact installés aux caisses des magasins est destinée à leur rappeler.

    Les premières affiches ont été distribuées ce vendredi. Pour l’instant, seules les communes de Tinlot et Nandrin qui sont les plus touchées par le phénomène sont concernées mais, à l’avenir, la campagne pourrait s’étendre aux autres communes de la zone.

    Tous les prétextes sont bons pour approcher la victime

    A quelques variantes près, le modus operandi utilisé pour ce type de vol par ruse est toujours identique et donc facilement repérable : « Le ou les auteurs observent leur victime qui compose son code lors du paiement, un(e) suspect(e) se trouve dans la file d’attente de la caisse, l’autre suspect(e) fait semblant de téléphoner devant cette caisse. Comme les victimes ne prennent aucune précaution pour cacher le code, cela permet aux auteurs de prendre facilement connaissance de ce code » explique la police dans le document qu’elle a distribuée aux commerçants.

    Lorsque la victime se retrouve sur le parking, deux options sont possibles : soit elle est suivie jusqu’à son véhicule, soit jusqu’à son domicile comme ce fut le cas pour Irène de Nandrin. Lorsque la future victime est suivie jusqu’à son véhicule, les auteurs prétendent récolter de l’argent pour une œuvre fictive, pendant qu’un fait signer un document, une autre personne subtilise le portefeuille.

    Dans le cas où la victime est suivie jusqu’à son domicile, une des deux personnes se fait passer pour malade ou enceinte (ou toute autre raison), et demande un verre d’eau (ou un autre service). Le but est d’entrer dans la maison.

    Une fois à l’intérieur de l’habitation, une des deux demande à se rendre aux toilettes pendant que l’autre distrait la victime. Ce qui laisse à l’auteur tout le loisir de voler le portefeuille.

    PAR MARIE-CLAIRE GILLET

    Source 

  • Attention des voleurs de carte bancaire par ruse dans la région de Nandrin

    Lien permanent

    Il y a une dizaine de jours, Irène (prénom d’emprunt), une Nandrinoise de 83 ans, effectue ses courses dans une grande surface commerciale de Tinlot. À plusieurs reprises, elle croise les mêmes personnes dans les allées du magasin. Elle s’en étonne, mais sans plus. « Juste que je trouvais cela bizarre », se souvient-elle.

    À la caisse, rebelote, les deux femmes aperçues quelques instants plus tôt sont à nouveau tout près d’elle. « Ce qui m’a frappé, c’est qu’elle n’avait pas d’achat ». reprend Irène qui quitte le magasin pour se rendre ensuite sur la tombe de son mari, au cimetière de Scry. En sortant du cimetière, elle remarque une camionnette blanche garée sur le parking. « Mais à nouveau, je ne me suis pas méfiée. J’étais à 100 lieues de penser que j’étais suivie. »

    Du cimetière, Irène fait encore un crochet par une droguerie avant de rentrer chez elle, à Nandrin. « Dix minutes plus tard, les deux femmes sonnaient à ma porte pour me demander soi-disant des livres pour une association d’enfants de Huy. Heureusement, ma petite-fille était là lorsque cela s’est passé. Elle s’est tout de suite méfiée et l’a bien fait comprendre aux deux inconnues qui n’ont pas insisté. Elles sont reparties ».

    Après ces faits, Irène a déposé plainte au bureau de police de Nandrin où immédiatement les enquêteurs ont reconnu dans son récit le modus operandi des voleurs de carte bancaire par ruse qui sévissent depuis 2 à 3 ans dans la région de Nandrin. Les victimes sont bien souvent des personnes âgées. Selon l’inspecteur principal, Danny Gilson, entre 10 et 20 cas ont été enregistrés en l’espace de 2 à 3 ans.

    Pour lutter contre ce phénomène -hélas commun à de nombreuses zones de police- Nandrin vient de prendre une initiative originale. Avec l’accord de sa hiérarchie, l’inspectrice Hélène Labalue a lancé une grande campagne de sensibilisation auprès des commerçants et des clients de Nandrin et Tinlot.

    Sur une feuille A4, elle a imprimé la méthode utilisée par les voleurs pour arriver à leurs fins. Le but est d’attirer l’attention des commerçants sur des comportements suspects mais aussi sur les utilisations frauduleusesqui peuvent être faites des cartes bancaires volées. « Si par exemple quelqu’un demande à retirer de grosses sommes d’argent à la caisse du magasin, méfiance », recommande le commissaire Gilson qui d’expérience sait que les premiers retraits frauduleux ont lieu dans les dix minutes qui suivent le vol. Ces retraits peuvent atteindre des sommes astronomiques, « jusqu’à 20.000 € dans un cas que nous avons connu à Nandrin, 6.000 € dans un autre cas enregistré la semaine dernière ».

    Cette campagne s’adresse également aux clients, et plus spécialement aux personnes plus âgées. Lorsqu’ils composent leur code secret, il leur est recommandé d’être vigilant. Un feuillet placé à côté des terminaux bancontact installés aux caisses des magasins est destinée à leur rappeler.

    Les premières affiches ont été distribuées ce vendredi. Pour l’instant, seules les communes de Tinlot et Nandrin qui sont les plus touchées par le phénomène sont concernées mais, à l’avenir, la campagne pourrait s’étendre aux autres communes de la zone.

    Tous les prétextes sont bons pour approcher la victime

    A quelques variantes près, le modus operandi utilisé pour ce type de vol par ruse est toujours identique et donc facilement repérable : « Le ou les auteurs observent leur victime qui compose son code lors du paiement, un(e) suspect(e) se trouve dans la file d’attente de la caisse, l’autre suspect(e) fait semblant de téléphoner devant cette caisse. Comme les victimes ne prennent aucune précaution pour cacher le code, cela permet aux auteurs de prendre facilement connaissance de ce code » explique la police dans le document qu’elle a distribuée aux commerçants.

    Lorsque la victime se retrouve sur le parking, deux options sont possibles : soit elle est suivie jusqu’à son véhicule, soit jusqu’à son domicile comme ce fut le cas pour Irène de Nandrin. Lorsque la future victime est suivie jusqu’à son véhicule, les auteurs prétendent récolter de l’argent pour une œuvre fictive, pendant qu’un fait signer un document, une autre personne subtilise le portefeuille.

    Dans le cas où la victime est suivie jusqu’à son domicile, une des deux personnes se fait passer pour malade ou enceinte (ou toute autre raison), et demande un verre d’eau (ou un autre service). Le but est d’entrer dans la maison.

    Une fois à l’intérieur de l’habitation, une des deux demande à se rendre aux toilettes pendant que l’autre distrait la victime. Ce qui laisse à l’auteur tout le loisir de voler le portefeuille.

    PAR MARIE-CLAIRE GILLET

    Source 

  • Jogging St -Martin Nandrin le 23 mars 2019

    Lien permanent

    51936800_2181104695474851_6158815465595469824_n.jpg

    Jogging St -Martin Nandrin le 23 mars 2019 

  • Vernissage en photos du week-end Art au Village à Saint-Séverin Nandrin

    Lien permanent

    Coup d'envoi du week-end d'Art au Village à Saint-Séverin .

    À l'heure du virtuel ,du WiFi , des smartphones , l'art et la culture restent une bulle d'oxygène pour les amoureux de jolies réalisations.
    Peintures ,photographie et bien d'autres façons de s'exprimer et de faire passer des émotions .

    52407179_353776462141827_8745687977511878656_n.jpgEn la présence d'un public impatient de découvrir le cru 2019, la présidente accompagnée du Bourgmestre entamait l'ouverture officielle par les discours .

    La présidente Yvette Gresse n'oublie jamais de mettre à l'honneur les artistes, ainsi que les personnes qui ont contribué à cette superbe organisation pour clôture son discours par des paroles remplie d'émotion.


    52090421_376296493169097_2367767456845398016_n.jpgÉmotion communicative, également  dans le discours du bourgmestre Michel Lemmens, qui  de son coté a mis l'accent sur les nombreuses années de l'exposition Art au Village à Saint-Séverin Nandrin .
    Il a annoncé que la première échevine Béatrice Zucca  présente et lui même, allait choisir une réalisation au nom de la Commune de Nandrin .
    Il vous reste aujourd'hui samedi et demain dimanche afin d'émerveillé vos yeux, mais également votre coeur de si belles œuvres

    Article de Jeannick P

     

    Les photos clic ici 

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/vernissage-en-photos-du-week-end-art-au-village/

    50655435_10216908765618877_2302852565219409920_n.jpg

  • Stapelle Fleurs sur la N 63 route du Condroz Nandrin

    Lien permanent

    L’équipe Stapelle Fleurs a l’immense plaisir d' annoncer l’ouverture d’un nouveau point de vente Route du Condroz 308 à 4550 Nandrin.

     

    Stapelle Fleurs 

    faceb.JPG

    Photo Source Facebook  

    Stapelle Fleurs 

     

     

     

  • Atad sprl une entreprise de Yernée Nandrin reconnue dans le milieu de l’horeca voir la vidéo

    Lien permanent

    Une entreprise de Nandrin qui est active partout en Wallonie, à Bruxelles et au Luxembourg 

    en savoir plus ATAD Sprl

    10, rue Saint-Donat
    4550 Nandrin
     
    0476 93 44 75
     

     

  • Menu de la Saint-Valentin Chez Saveurs et Traditions Nandrin disponible 14,15 et 16 février 2019

    Lien permanent

     

    Réservation souhaitée au 085/23.24.64.

    Disponible le 14,15,16/02/2019

    Route du Condroz 129/2 
    4550 Nandrin
     
    085 23 24 64

    Toutes les infos sur la page Facebook   Saveurs et Traditions

    52353340_584094772063301_890596455629193216_n.jpg

  • Nouveau à Nandrin, Stapelle Fleurs sur la N 63 route du Condroz

    Lien permanent

    L’équipe Stapelle Fleurs a l’immense plaisir de vous annoncer l’ouverture d’un nouveau point de vente Route du Condroz 308 à 4550 Nandrin.

    Stapelle Fleurs 

    faceb.JPG

    Photo Source Facebook  

    Stapelle Fleurs 

     

     

     

  • le Grand Feu aura bien lieu les 8 et 9 mars 2019, au Péry Fraineux Nandrin

    Lien permanent

    Comme vous l’annoncions la semaine passée, l’ACAN, l’association des commerçants et artisans de Nandrin, a cessé ses activités.

    Organisatrice du Grand Feu de Nandrin depuis des dizaines d’années, elle ne va donc plus s’en charger et les craintes étaient vives concernant l’avenir de cette fête populaire nandrinoise.

    Finalement, le Grand Feu aura bien lieu les 8 et 9 mars prochains, au Péry.

    C’est le comité culturel local et HDB Production (qui s’occupe déjà du Festival de Nandrin) qui ont repris l’organisation.

    « Quand on a appris que l’ACAN arrêtait, on a voulu que le Grand Feu continue. Si on stoppe une année, après c’est plus dur à relancer. On ne voulait pas que cette activité nandrinoise se perde », confie Jean François Dethier, de HDB Production.

    L’événement se déroulera sur le même site que d’habitude (le parking du foot). Il se déroule sur deux jours, en partie à l’extérieur et en partie sous chapiteau. Le vendredi 8 mars est consacré à la soirée électro des jeunes ( avec DJ Tawfik et DJ Charles-X). « Elle s’arrêtera vers 1h30 du matin.

    L’entrée est fixée à 7 euros », précise-t-il.

    Les préventes sont disponibles sur le site internet www.livecafe.be.

    Le samedi est plus familial avec la présence de clowns, magiciens, cracheurs et jongleurs de feu, du grimage etc. Il y aura évidemment le grand feu en lui-même, de la petite restauration ainsi qu’une soirée dansante autour des années 1980.

    PAS DE FEU D’ARTIFICE

    « Toute la journée de samedi, l’entrée sera gratuite. La soirée s’achèvera vers 1 heures. Nous ferons tout ce que nous pouvons pour déranger le moins possible le voisinage », souligne Jean François Dethier, faisant allusion aux problèmes du passé.

    Cette année, il n’y aura d’ailleurs pas de feu d’artifice. « On a décidé de commun accord avec la commune de ne pas en organiser un cette année, en tout cas pour cette édition, pour éviter le bruit, les éventuelles retombées chez les voisins, et les nuisances envers les animaux. »

    Du côté du bourgmestre, on supporte cette organisation à 100%. « On soutient toutes les organisations qui stimulent la vie communale, d’autant plus que le Grand Feu a un certain passé.

    Il existe depuis au moins 1977, même si c’était à l’époque sous une autre forme », se souvient Michel Lemmens. Quant à la fin de l’ACAN, le mayeur la regrette mais espère avoir un nouvel interlocuteur représentatif qui serve de relais avec les commerçants tout prochainement.

    « J’ai eu des contacts en ce sens. »

    Article de - A.G

    Source 

  • L’ACAN asbl(l’association des commerçants et des artisans de Nandrin), c’est terminé , janvier 2019

    Lien permanent

    Une dernière assemblée générale de l’ACAN, l’association des commerçants et des artisans de Nandrin, s’est tenue mardi 22 janvier dernier, bien que la décision d’arrêter ait été prise il y a quelques mois. L’ACAN, c’est terminé, par conséquent l’organisation du Grand Feu aussi. « Cela devenait trop lourd à gérer.

    Rassembler des indépendants, ce n’est pas facile à la base et à Nandrin ils sont par ailleurs dispersés. Nous comptions encore une 60aine de membres mais nous n’étions plus que 4 aux réunions. De nos jours, peu de personnes souhaitent encore s’impliquer dans un comité.

    À cela s’ajoutent les lourdeurs administratives.

    Organiser un Grand Feu, ce n’est pas rien, d’autant qu’on nous demande toujours plus : contrôle d’électricité, de gaz, du chapiteau, un nombre de sorteurs obligatoire etc. Tout cela pour gagner quelques centaines d’euros au bout de compte », revient Bruno Evelette, président.

    Qui cite également les soucis avec le voisinage : « Cela n’a pas aidé non plus, les commerçants ne souhaitant pas prendre partie pour l’un ou pour l’autre. »

    Lancée en 1995 pour contrer l’offensive des grandes surfaces attirées par les emplacements de la route du Condroz, l’ACAN (devenue ASBL en 2001) est à l’origine de plusieurs manifestations : foires commerciales, braderies, chasses aux œufs, fête d’Halloween, soirées et Grand Feu.

    « Cela fait trois ou quatre ans que nous ne faisons plus payer de cotisations car nous n’organisons plus d’activité purement commerçante. Notre secrétaire, Jean-Claude Dumoulin, s’occupait très bien des livrets et brochures mais depuis sa disparition, nous avons abandonné par manque de temps », reconnaît Bruno Evelette.

    Article de - A.G

    Source 

    Nandrin: l’ACAN est dissoute, plus de Grand Feu

     

    Les photos de la soirée ACAN dans la salle du grand feu 2012

    ACAN , association des commercants, nandrin

    ACAN , association des commercants, nandrin

    ACAN , association des commercants, nandrin

     

    ACAN , association des commercants, nandrin

    ACAN , association des commercants, nandrin

    ACAN , association des commercants, nandrin

     

    acan,association des commercants,nandrin

    acan,association des commercants,nandrin

    ACAN , association des commercants, nandrinACAN , association des commercants, nandrin

  • Pas de grand feu à Nandrin cette année 2019 ?

    Lien permanent

    L’ACAN asbl(l’association des commerçants et des artisans de Nandrin), c’est terminé , janvier 2019 clic ici  

    C'était le premier article sur le Blog de Nandrin le grand feu de 2011 

     

    Depuis 

    Préparation du grand feu de Nandrin du 10 mars 2012 clic ici

    Album photos clic ici 

    Préparation du grand feu par les élèves de la classe de mademoiselle Aurélie clic ici

     

    GRAND FEU NANDRIN "ACAN" & "AllStyleMix" 14 et 15 mars 2014 Nandrin site des Templiers

    Le Grand feu Nandrin 2013 en Vidéo

    Les 20 ans du Grand Feu de Nandrin

     

    Le grand feu de l'ACAN 2012 en photos et vidéos

     

    Les photos de la soirée ACAN dans la salle du grand feu 2012

    Le 6 et 7 mars 2015 Grand Feu à Nandrin

    GRAND FEU NANDRIN "ACAN" & "AllStyleMix" aujourd'hui à Nandrin site des Templiers

    Les photos clic ici archives 

    Grand feu à Nandrin aujourd'hui samedi 11 mars 2017

    La Soirée des Allumés Grand Feu Nandrin le

    acan8.JPG9 mars 2018

    acan7.jpg

    165098_1268870497791_1710699319_498056_2925204_n-thumb.jpg

    acan3.jpg

    acan5.jpg