migration nocturne de batraciens

  • Migration nocturne de Batraciens à Nandrin rue de Favence

    Lien permanent

    DSC_0081.JPG

    Entre Favence et Favenne à Nandrin 

    A la fin de l'hiver, lorsque les premières nuits douces annoncent le printemps et avant même que les bourgeons n'éclosent, crapauds, grenouilles et tritons sortent de leur torpeur hivernale. Ils entament alors une longue marche vers leur étang natal, pour y déposer, à leur tour, leur progéniture...

    Comment ces animaux s'orientent-ils infailliblement vers leur lieu de naissance, sur des distances atteignant parfois 3 ou 4 km ?

    C'est un des secrets que la nature ne nous a pas totalement livré.

    Hélas, notre civilisation a érigé sur leur parcours bien des obstacles, dont le plus destructeur est la circulation routière.

    Surpris par la lumière des phares, ces animaux s'immobilisent sur la route ; ils sont écrasés sous nos roues ou, plus souvent, projetés contre le soubassement des véhicules par le déplacement d'air que ceux-ci occasionnent.

    Ainsi, à proximité de certains étangs, c'est par centaines ou par milliers que les batraciens sont tués lors de leur migration printanière...

    batraciens_routes clic ici.pdf

     

    DSC_0083.JPG