manifestation prépension

  • Le conseiller TE Eric Cop de Nandrin organise une manifestation

    Lien permanent

    eric cop manif jeudi.JPGDepuis le 1er janvier, les conditions d’accès à la prépension ont été durcies. 
    Tout bénéficiaire du régime de chômage avec complément d’entreprise (RCC) doit être disponible de manière active jusqu’à l’âge de 65 ans, et ce quel que soit son âge ou son passé professionnel et quel que soit le régime sur la base duquel il part en RCC. 
    Ceci vaut de manière générale même si le bénéficiaire ne devait, avant 2015, pas être disponible.
     «Cela signifie que si on n’avait pas 60 ans au 31 décembre 2014, on devient un chômeur actif, et non plus passif, ce qui implique qu’on doit prouver ses recherches d’emploi jusqu’à 65 ans, interprète le conseiller nandrinois Tous Ensemble Eric Cop. 
    Or, dans mon cas à ArcelorMittal, on avait obtenu une dérogation du pacte de génération car dans la sidérurgie, nos métiers ne sont pas transposables.»
    Cette nouvelle a fait bondir l’ancien syndicaliste CSC, aujourd’hui âgé de 55 ans. 
    « À l’époque, j’avais conseillé à mes collègues de prendre leur prépension car les conditions étaient intéressantes et pour laisser la place aux jeunes. 
    Je l’ai moi-même prise.
     Et maintenant, on apprend que le régime change en cours de route et a un effet rétroactif ?
     C’est incorrect !
    Personnellement, j’ai l’impression d’avoir trahi mes anciens collègues.
    Pour rester honnête, j’ai décidé de montrer mon mécontentement », confie-t-il. Eric Cop organise ainsi une manifestation ce jeudi à 10 heures devant le bureau liégeois du MR, rue Vinâve d’Ile. 
    «C’est une manifestation pacifique et respectueuse. 
    Je dirai à tout le monde de ne pas lancer d’oeuf sur la façade, même si certains sont déjà chauds. 
    J’ai lancé l’appel à la mobilisation sur Facebook et 277 personnes ont indiqué qu’elles participeraient à la manif,c’est très bien. 
    Aux dernières nouvelles,une petite délégation sera reçue par le parti libéral », annonce le Nandrinois qui affirme être apolitique.
     Parmi les manifestants,le secrétaire permanent CSC Metea, Jordan Atanasov. 
    «Le statut des prépensionnés d’Arcelor était clair dans le cadre de la restructuration.
    Devenir des chômeurs actifs les heurte à juste titre. 
    Si on avait su ça à l’époque, on les aurait orientés vers un licenciement pur qui aurait coûté plus cher à l’entreprise. 
    Cet effet rétroactif est vraiment choquant. » 
     
    Article ANNICK GOVAERS pour la Meuse