luc hoven

  • Luc Hoven, le patron de la discothèque Le Monastère à Nandrin, n’a pas été un témoin direct de la tentative de meurtre.

    Lien permanent

    a6.JPGLuc Hoven, le patron de la discothèque Le Monastère à Nandrin, n’a pas été un témoin direct de la tentative de meurtre. 
    Mais il a eu accès aux images de surveillance et le gardien du parking lui a expliqué comment il avait vécu la scène.
    « Une altercation verbale a éclaté entre les deux groupes au sein de la discothèque. 
    Je ne sais pas pour quelle raison, mais sans doute pour une broutille, un verre renversé ou une histoire dans ce genre… Après le différend entre les deux groupes qui s’est déroulé à la discothèque, les portiers ont mis les protagonistes dehors. Ils leur ont demandé de quitter le parking. Le groupe du Sprimontois est parti, à bord d’une Audi A6. L’autre groupe les aurait suivis sur la route du Condroz en jetant des cailloux en direction de la voiture.
    Cette petite provocation n’excuse évidemment pas le drame qui a suivi ».
    Selon Luc Hoven, le drame ne s’est pas passé sur le parking de la discothèque, mais un peu plus loin sur la route du Condroz, à proximité de l’AD Delhaize.
    « Le gardien du parking a vu l’Audi A6 faire demi-tour sur la route et foncer en direction du groupe à pied. Il leur a crié de se bouger, mais tous ne l’auraient pas fait.
    L’Audi a percuté le jeune homme.
    D’après certains, deux jeunes qui se trouvaient dans la voiture auraient sauté du véhicule pour ne pas être complices de l’acte horrible que le conducteur s’apprêtait à commettre. » Luc Hoven poursuit, « Le portier a relevé le numéro de plaque, ce qui a permis l’interpellation rapide du groupe. Les images de nos caméras de surveillance ont aussi aidé les forces de l’ordre. » Le patron de la boîte de nuit ajoute : 
    « C’est facile de démolir mon établissement en disant qu’il s’agit d’une boîte dangereuse, mais l’agression s’est déroulée à l’extérieur de notre établissement. 
    Les portiers ont fait leur travail. À l’extérieur, ils ne peuvent normalement pas intervenir. » 
    Article de A.BT dans le journal La Meuse H-H du 5 mars 2013 
    article dans la version complet 
    Mardi 5 Mar. 2013

    Mardi 5 Mar. 2013