les cambriolages

  • Nandrinois(e)s Les cambriolages : le cheval de bataille de la police du Condroz

    Lien permanent

    police condroz.JPGLes ministres de l’intérieur et de la justice ont approuvé le plan zonal de sécurité de la police du Condroz, pour 2014-2017. Parmi les priorités de la zone : les vols dans les habitations, la plus grande préoccupation des citoyens condruziens, selon un sondage local de la police.
     
    On le sait : les vols dans les habitations sont devenus un véritable fléau dans certaines régions. 
    La zone de police du Condroz en est consciente.
     Ce 6 janvier, les ministres de la justice et de l’intérieur ont approuvé le plan zonal de sécurité 2014-2017, pour cette police locale. 
    En effet, chaque zone doit assumer des fonctions classiques, mais elles doivent également mettre en exergue des problématiques propres à leur territoire. 
    Pour ce faire, la police du Condroz a envoyé un sondage à un échantillon de la population (1.500 questionnaires). 
    Elle a pu confronter les réponses (97 retours) avec les statistiques de criminalité.
    « Avec ce questionnaire, nous avons pu voir que la plus grande préoccupation des citoyens est les cambriolages, suivis par les dégradations et les autres types de vols », nous indique le commissaire Schreuders, directeur des ressources humaines, et du développement
    politique au sein de la zone du Condroz.
    Un sentiment qui se justifie : en 2008, on a constaté 348 vols habitation, contre 399 en 2013.
     « Avec ce sondage, nous avons remarquéqu’il y avait seulement 10 % des personnes qui utilisent la police veille.
     Pourtant, c’est gratuit et accessible à n’importe quelle période de l’année. Les policiers reçoivent un listing et passent systématiquement devant les habitations. 
    Nous voudrions donc sensibiliser davantage les citoyens à ce service », commente le commissaire.
    Afin d’endiguer le phénomène des cambriolages, la zone réclame un plus grand partenariat avec la police fédérale. 
    « On remarque qu’on a affaire à des bandes itinérantes, très bien organisées qui ne concernent pas que notre territoire », poursuit-il.
    Autre objectif de la zone pour cette période : la protection de la jeunesse (voir encadré) ainsi que la sécurité routière. 
    Pour ce troisième point, les statistiques sont encourageantes. En 2002, il y avait eu 14 accidents mortels sur ce territoire, alors qu’en 2013, il n’y en a plus eu « que » deux. « Cela va se traduire par des actions, comme les radars répressifs, dont nous voudrions étoffer le réseau,sur des points noirs comme la vallée du Hoyoux ».
    Notons que pour les personnes intéressées, ce plan zonal de sécurité, qui fait 75 pages, sera bientôt consultable sur le site de la zone de police du Condroz 
     
     
    Article de DÉBORAH TOUSSAINT dans le journal La Meuse H-W 
     
    VIGILANCE
     
    Une des trois priorités de la zone de police du Condroz est la protection de la jeunesse.
     «Nous remarquons une recrudescence de la violence chez les jeunes.
     Par exemple, le harcèlement scolaire à l’école ou les menaces dans les bus », indique le commissaire Schreuders.
    Toujours du côté des jeunes, les chiffres sont éloquents, concernant les faits de moeurs et de maltraitance : 8 en 2010 contre 22 en 2012.
     «Mais attention, cela ne veut pas forcément dire qu’il y a plus de problèmes à ce niveau. 
    C’est surtout le fait que les gens dénoncent plus facilement qu’avant », poursuit le commissaire.
    Différentes actions sont mises en place, comme des partenariats avec des ASBL ou encore le projet « Mon Engagement pour Garantir l’Avenir ».
    Il s’agit de policiers qui vont dans les écoles afin de nouer des contacts avec les établissements et leurs élèves.
     «Ils donnent des conseils aux élèves de primaire, comme parler s’ils ont des problèmes.
     On démystifie le rôle du policier », conclut-il. l
    Article de D.T dans le journal LA Meuse de H-W