le prix des carburants

  • Nandrinois le prix des carburants continue de diminuer

    Lien permanent

    chauff.jpgC’est la Fédération belge des Négociants en Combustibles et Carburants (Brafco) qui nous l’annonce : le diesel à 1 €, c’est pour bientôt. « Je n’ai pas une boule de cristal mais je dirais que cela pourrait arriver d’ici 2 à 3 semaines », déclare Olivier Neyrinck, porte-parole. À New York, le pétrole poursuit sa déroute sous la barre des 50 dollars le baril.

     

    Ce lundi, nous avons trouvé du carburant diesel à 1,035 euro le litre à Seraing, chez Dats 24 et Lukoil par exemple ou encore chez Texaco à Thuillies, près de Thuin. Pour trouver le moins cher en Belgique, il fallait courir jusque Beveren où Avia proposait le diesel à 1,032/l. Chaque jour qui passe nous rapproche un peu plus de la barre symbolique de l’euro.

    « Le prix du baril de pétrole continue à chuter comme on ne l’a jamais vu ! », s’exclame Olivier Neyrinck, porte-parole de la Brafco. « À ce rythme-là, on devrait atteindre l’euro le litre, voire même passer sous l’euro d’ici 15 jours ou trois semaines. Je parle bien sûr du prix à la pompe. Pour que le prix maximum imposé par le gouvernement, qui est actuellement de 1,232 euro le litre, passe sous l’euro, il faut que le prix du baril descende à 35 dollars (29 euros). »

    À quoi est-ce dû ? « L’offre est très largement supérieure à la demande », explique M. Neyrinck. « Il y a un excédent de produits raffinés en Europe. Les pays de l’Opep n’ont pas réussi à s’entendre sur une diminution de la production et la consommation n’est pas exceptionnelle car il ne fait pas très froid. Par ailleurs, la production de pétrole de schiste américain n’a jamais été aussi forte. »

    asm_gifs_pwoutrspdeub103.27.gif