le pouvoir d’achat des belges

  • Nandrinois dès le début 2018 le pouvoir d’achat des Belges va bien augmenter

    Lien permanent

     

    Le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA) le confirme dans sa note de politique générale pour 2018: dès le début de l’année prochaine, le pouvoir d’achat des Belges va bien augmenter, entre 23 et 32 euros net par mois selon leurs revenus.

    C’est la poursuite du fameux «tax shift», arme de séduction massive du gouvernement Michel.

    L’opposition se chargera de faire la différence entre la note du ministre et la hotte du père Noël. Johan Van Overtveldt ne boude en tout cas pas son plaisir d’annoncer « que les phases 2 et 3 du tax shift seront pleinement exécutées en 2018 et en 2019.

     

    L’an prochain, nous investirons 2,1 milliards d’euros et l’année suivante encore une fois 1,9 milliard d’euros dans l’accroissement de la compétitivité des entreprises et dans le pouvoir d’achat des travailleurs ».


    TRANCHES D’IMPÔT ÉLARGIES

    Le terme peut vous paraître barbare, mais le tax shift est entré en vigueur en avril 2016.

    La première phase a vu les bas salaires (1.500€ brut par mois) augmenter de 83€ net par mois.

    En janvier prochain, confirmation de ce que nous avions déjà annoncé, 32€ s’y ajouteront. Les salaires moyens (3.300€ brut) ont déjà reçu 51€ de plus et pourront compter sur 28€ supplémentaires d’ici deux mois. Quant aux hauts salaires (5.500€ brut), ils ajouteront 23€ aux 44 obtenus lors de la première phase de l’opération.
    On jouera ici sur l’impôt des personnes physiques: la tranche de revenus imposée à 30% sera supprimée (ou la tranche des 25% élargie, si vous préférez). On élargira également la tranche taxée à 40%.

    « Le taux des frais professionnels est porté de façon uniforme à 30% », poursuit le ministre des Finances. « Par ailleurs, nous relevons également le seuil de revenu auquel est appliquée la quotité exemptée minimale majorée, e 15.220€ à 25.220 € (montant de base non indexés) 

    Le gouvernement s’engage ainsi à une augmentation totale, sur l’ensemble de la législature de pas moins de 146€ net par mois du salaire minimum et de 102€ net du salaire moyen. Il se félicite ainsi d’un revenu des ménages qui a augmenté, outre l’inflation, de 5,2% depuis 2015, sans augmentation excessive des coûts salariaux.

    +224.000 EMPLOIS

    « Dans l’intervalle, nous constatons déjà l’impact positif de la première phase du tax shift sur la création d’emplois et la croissance économique en Belgique. Depuis 2014, on compte déjà 120.000 nouveaux emplois et, pour la période 2017-2018, le Bureau du Plan s’attend à 104.000 emplois supplémentaires », précise M. van Overtveldt dans sa note.

    « Le nombre de chômeurs a diminué de 59.900 unités depuis le début de la législature et on estime que ce chiffre continuera de baisser de 62.100 personnes au cours de la période 2017-2018.

    Le niveau de chômage baisse systématiquement de 8,6% en 2014 à 7,1% en 2018 et le niveau d’emploi s’accroît: de 64,9% en 2016 à 66,1% estimés en 2018. Même la croissance augmentera à 1,7% l’an prochain, selon le Bureau du Plan et se rapprochera de la moyenne de la zone euro. »

    Le bilan des entreprises créées réjouit aussi le ministre des Finances.

    L’année 2016 a battu tous les records: « les chiffres de Graydon indiquent pas moins de 89.777 nouveaux entrepreneurs, soit une croissance totale de 2,1%.

    Selon le Bureau du Plan, il y a eu,l’an dernier, 14.100 nouveaux indépendants.

    Cette tendance positive s’est poursuivie cette année (+10.000 indépendants) et les prévisions pour l’année 2018 sont également positives


    Article DIDIER SWYSEN

    Source info