le coffre forcé

  • Le coffre forcé pour la 2e fois en une semaine

    Lien permanent

    point chaud.JPGDans la nuit de jeudi à vendredi, le Point Chaud de Nandrin a été victime d’un vol avec effraction. Une équipe

    de voleurs s’est introduite dans le magasin et a tenté de forcer le coffre. 

    Pour le gérant,Yann Vasseur, c’est la consternation.

     Son coffre avait déjà été volé le 17 août dernier!

    Hier matin, l’ambiance était morose dansle magasin Point Chaud de Nandrin.

     Les travailleurs se relayaient pour réparer les dégâts sous l’oeil triste de Yann Vasseur

    et de son épouse. C’est la deuxième fois en deux semaines que des voleurs s’enprennent à leurcommerce.

    “La semaine dernière, ils sont entrés et ont emporté le coffre.

    Donc on a fait reposer un autre coffre,plus solide, scellé dans le mur.

    Maisles voleursavaient pris leurs dispositions.

     Ils sont venus avec une disqueuse.

    Ilsont commencé à couper le coffre, mais les alarmes ont bien fonctionné.

     La police est arrivée quelques minutes après l’alerte et ils ont mis les auteurs en fuite ”.

    C’est en arrivant au boulot vers 3 h 30 du matin que Yann Vasseur a été prévenu: “J’ai reçu un

    appel de la société de sécurité.

    Lorsquejesuisarrivésurplace,les policiers étaient déjà là. 

    Mais les voleurs étaient partis. 

    Il ne restait plus qu’à constater les dégâts ”.

    Et cette fois, ils sont importants:“Ils sont entrés en cassant une vitre àcoups de masse.

    Ilsont en suite arraché tous les boîtiers d’alarme et même ceux des incendies.

    Puis ils se sont attaqués au coffre.

    Heureusement,ils n’ont pas eu le temps de finir ”. Ce que Yann Vasseur ne comprend, c’est la raison

    qui pousse une équipe, visiblement organisée, à s’attaquer à son magasin: “Nous avions bien

    communiqué la semaine dernière, en disant qu’il n’y avait pas d’argent chez nous.

     Le coffre sert surtout à conserver des papiers. 

     Il y a bien le fond de caisse, mais ce

    n’est pas grand-chose. Je ne vois pas pourquoi ils prennent autant de risques pour ça ”.

    Aujourd’hui,il ne reste qu’à réparer les dégâts:“On va tout remettre en ordre, puis on tentera

    d’améliorer encore la sécurité.

    Ce qui m’inquiète, c’est de les voir débarquer en prés en ce dupersonnel!

    Si c’est moi, ça va. Mais je ne voudrais pas que ça arrive à une de mes employées, surtout qu’ellesn’ont pas accès à l’argent.

    Article de NB Le Meuse Huy-Waremme 25 aout 2012 

    Ce qui agace le plus le commerçant,c’est que malgré ses efforts, il ne parvientpas à protéger 

    son magasin: “Nous sommes très prudents.  

    Nous ne laissons pas d’argent sur place, nous avons tout le matériel nécessaire. 

    Mais rien n’y fait.  

    Je ne sais pas pourquoi ils s’attaquent à nous.  

    Il va falloir que je fasse ensorte d’installer de nouvelles protections. 

    Cequ’il faut, c’estquela police ait le temps d’arriver pour les intercepter. 

    Àchaque fois, ils sont arrivés rapidement.  

    L’objectif, la prochaine fois, est que les voleurs se fassent prendre. 

    Cen’est que comme ça qu’on me laissera enfin tranquille,en tout cas, je l’espère ”. 

    Yann Vasseur ne comprend pas l’intérêt de ces vols. 
    “Je n’ai jamais d’argent au magasin.
    La dernière fois, ils sont partis avec un butin ridicule. 
    Cette fois, ils n’ont rien emporté.
     C’est stupide de prendre autant de risques pour ça.”