le baron

  • Le château de Vervoz s’est embrasé dans la nuit de jeudi à vendredi , la compagne du baron décède

    Lien permanent

    Un incendie s’est déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi au château de Vervoz à Clavier.

    Les pompiers de la zone Hemeco ont été appelés sur place. Les dégâts sur place sont importants et une personne est décédée.

    Il s’agit de la compagne du baron de Tornaco.

    Dans la nuit de jeudi à vendredi, les pompiers de la zone Hemeco ont été appelés, vers 2h45, pour un incendie au château de Vervoz à Clavier.

    Une personne est décédée. Il s’agit de la compagne du baron de Tornaco, propriétaire du château.

    Victor de Tornaco a été pris en charge par les services de secours mais il est actuellement hors de danger.

    Le bourgmestre de Clavier, Philippe Dubois s’est rapidement rendu sur place. «Le baron âgé de 89 ans a pu s’extraire du château, il se trouvait au rezde-chaussée.

    Il a entendu l’alarme incendie». Le major Hervé Fanuel de la zone Hemeco est rapidement intervenu avec ses équipes. «Les policiers sont arrivés en premier sur place. La dame se trouvait au 1er étage à la fenêtre.

    Les policiers ont exhorté à la dame de se déporter vers la gauche du bâtiment.

    Et puis elle a malheureusement disparu.

    Quand nous sommes arrivés, nous avons déployé une équipe pour la localisation de la victime, et on l’a retrouvée décédée, intoxiquée par les fumées.

    Le baron dont le lit se situe au rez-de-chaussée avait pu sortir mais il a malgré tout inhalé des fumées.

    Il a essayé de prévenir sa compagne mais il ne savait plus monter», rapporte le major.


    «ELLE DORMAIT À L’ÉTAGE»

    La compagne du baron, originaire de Wavre, n’a pas eu cette chance.

    Âgée d’environ 85 ans, elle dormait à l’étage, quand le feu s’est déclenché.

    «Le feu aurait pris dans un feu de bois.

    Il y a énormément de boiseries à l’intérieur. Le feu s’est propagé rapidement», explique le bourgmestre.

    Les dégâts à l’intérieur de cette magnifique propriété sont importants mais ne sont pas spectaculaires.

    Très touché par ce drame, le bourgmestre apporte tout son soutien aux familles endeuillées.

    «J’ai grandi à proximité du château. J’étais sur place quand les proches sont arrivés pendant la nuit.

    C’est vraiment dramatique».

    Le baron de Tornaco est arrivé dans le château, datant du 18ème siècle, au lendemain de la deuxième guerre mondiale.

    «C’est une famille bien connue dans la région.

    Le frère du baron habite également dans la commune.

    Le château n’est pas classé mais le hameau de Vervoz fait partie d’un patrimoine exceptionnel», ajoute Philippe Dubois. L’intervention s’est terminée ce vendredi matin à 8h.

    Quelques sapeurs hamoiriens sont restés sur place pour éviter une éventuelle reprise du feu.

    Le bourgmestre tient d’ailleurs à féliciter les hommes du feu de la zone Hemeco, ceux de Huy et de Hamoir ainsi que les pompiers de Marche venus en renfort.

    «Les pompiers ont fait du très bon travail pour empêcher que le feu ne monte dans la toiture».

    Philippe Dubois tient aussi à souligner le travail de l’assistant social de la police du Condroz ainsi que la police.

    «Il y a tout un accompagnement qui s’est organisé.

    Ils ont pris en charge les familles pour, malheureusement, leur annoncer la très mauvaise nouvelle».

    À ce stade, la piste accidentelle est privilégiée.


    «ILS ÉTAIENT TRÈS ACTIFS»

    À l’annonce de cette bien triste nouvelle, les Claviérois sont très affectés. Annie Luymoeyen, conseillère communale et ancienne bourgmestre, a côtoyé plus d’une fois la famille de Tornaco.

    « Ils venaient régulièrement aux excursions organisées par le comité culturel.

    Ils étaient très intéressés! Ils étaient très discrets sur leur vie de famille.

    C’est en tout cas bien triste», nous confie-t-elle.

    Régulièrement, le couple se rendait également à des activités dans le village.

    «Ce qui arrive est bien triste pour Victor de Tornaco.

    Ils étaient très attentifs à la commune et à de nombreuses choses».

    Article et rédaction de A.D.

    Source

     

    Lire la suite