l’intermarché braqué

  • L’Intermarché braqué: un butin de 30.000€

    Lien permanent

    david.JPGHier, se tenait le procès de 5 hommes, tous Serésiens,accusés d’avoir braqué l’Intermarché de Saint-Séverin à Nandrin. 
    Trois d’entre eux étaient entrés dans le magasin après la fermeture, armés et cagoulés. 
    Ils étaient repartis avec un butin de 30.000€, grâce à l’aide d’un 4ehomme, Fabian,qui travaillait dans le supermarché.
     Le 5e des accusés est suspecté d’avoir servi de chauffeur.
    Le27 juillet 2011, les travailleurs de l’Intermarché de Saint-Séverin à Nandrin ferment les portes du magasin à 18 h 30 comme à leur habitude.
    Tout est normal et les employés qui s’entendent bien, terminent leur journée dans la bonne humeur.
    “Je comptais ma caisse tranquillement.
    J’aientendutoqueràla porte,j’ai cru qu’un collègue nous faisait une blague ”, se souvient une employée,encore sous le choc, plus d’un an plus tard.“J’a ivu trois hommes entrer. 
    Ils étaient cagoulés et armés.
     Le premier a attrapé Fabian, un collègue. 
    Il lui a mis une arme sur la tempe et nous a ordonné de lui donner tout l’argent.
    Les autres sont partis vers le sous-sol. 
    Ils cherchaient le coffre ”.Ce que cette caissière ne sait pas à ce moment-là,c’est que Fabian est loin d’être terrifié. 
    Il est dans la combine avec les braqueurs et c’est même lui qui leur a fait un signe pour qu’ils entrent.
    “Nous avons donné tout ce que nous avions, les billets des caisses, mais aussi les portefeuilles, les GSM.
     Je n’aipasréfléchi. J’étais tétanisée par la peur. 
    J’ai vu qu’ils emmenaient une collègue vers la salle où se trouve le coffre.
    Ils l’ont frappée. Un autre s’en est pris à un étudiant.
     Il a reçu plusieurs coups de crosse de pistolet sur le crâne. 
    C’était très violent pour le gamin ”.
    Quelques minutes plus tard, les trois hommes quittent le magasin avec deux sacs remplis d’argent. Ils montent à bord de deux voitures, garées à quelques dizaines de mètres de l’entrée et s’enfuient en direction de Liège.
    Après une longue enquête, les policiers pensent avoir identifié les 5personnes qui ont participé au braquage.
    Il s’agirait de trois hommes d’origine slave, Jon, Valeri et Artium.
     Selon les résultats de l’enquête, ils ont été identifiés comme les trois braqueurs qui sont entrés, armés, dans le magasin. 
    Fabian, l’employé complice,n’a pas été long à retrouver.
    Il a été incarcéré entre-temps pour d’autres faits de vols avec violence.
     Le 5e homme, le chauffeur, serait Emmanuele,un Italien, le beau-père de Jon.
    “JE N’AI TOUCHÉ QUE 1.000€”
    Ce dernier a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il minimise cependant son implication: “C’était l’idée de Fabian. 
    Il venait dans mon garage.
    Il m’a proposé ça. Je ne sais pas pourquoi, j’ai accepté.
     J’ai fait une bêtise. Mais,moi, je tenais Fabian. Je n’ai frappé personne.
    En  plus,je n’ai touché que 1.000€ du butin ”. Fabian aussi admet les faits et tient exactement le discours inverse: “Je me suis laissé entraîner parce que ma copine me demandait trop d’argent.
    C’est Jon quimel’a proposé.
    Je ne voulais pas”.
    Les deux garçons risquent de toute façon la même peine de 3 ans ferme.