l’asbl les coquelicots

  • L’asbl les coquelicots« Pas en mesure d’ouvrir nos portes »

    Lien permanent

    feu.JPGVendredi passé, un incendie a ravagé l’ASBL Les Coquelicots, centre de jour pour personnes souffrant de déficience mentales, rue des Haies à Nandrin.
     Le feu s’était déclaré durant la nuit. 
    Tout le bâtiment, qui servait de salle polyvalente, avait été ravagé.
      Les jeux, ordinateurs, matériels avaient cramé.
    Bref, une catastrophe pour tout le personnel et les 32 résidents.
    Depuis, l’ASBL a reçu plusieurs coups de téléphone pour proposer de l’aide. «On nous a offert des jouets, une télévision. 
    Un monsieur est même venu nous apporter des meubles. 
    Mais nous  leur avons demandé qu’ils reprennent contact avec nous d’ici une quinzaine de jours. Là, nous devons nous organiser et trouver de l’espace pour tout ranger. 
    On a déjà fait un premier tri et procédé au nettoyage », nous explique le directeur de cette association, Olivier Philippart.
    Durant cette semaine, l’ASBL n’a pas eu le choix : elle a dû fermer ses portes aux résidents. «Nous ne sommes pas en mesure de les accueillir dans de pareilles conditions.
     Nous avons une réunion avec les parents ce jeudi pour leur expliquer la situation».
    La semaine prochaine, les résidents partent au camp. Mais à partir de ce 23 septembre, l’association devra être en mesure d’accueillir tout le monde.
     Heureusement, la commune de Nandrin lui a prêté main-forte.
    «On nous a proposé deux classes de l’ancienne école communale, qui a été transformée en bibliothèque. 
    Nous avons également contacté la défense et la protection civile pour qu’on nous prête des conteneurs. J’espère que ça va marcher », conclut le directeur. 
    Article de D.T dans le Journal La Meuse H -W du 5 septembre 2013