jean-michel comminette de nandrin veut tenter quelque chose

  • Jean-Michel Comminette de Nandrin veut tenter quelque chose

    Lien permanent

    jmc.JPG

    Comminette : « On va faire la course »
     
    Parmi les coureurs sélectionnés,nous retrouvons le Nandrinois Jean-Michel Comminette.
    Le coureur d’Ottignies se rendra dans le Brabant Flamand sans pression. 
    «Il est déjà compliqué pour moi de me distinguer dans une course en ligne alors pour un championnat national…
    Cependant, j’y vais avec mes équipiers pour faire la course », explique-t-il. «On sera là dans le but de tenter quelque chose, on ne sait jamais. » 
    Pour cette course au paletot tricolore,Jean-Michel sait qu’il ne peut se mettre en évidence qu’en passant à l’attaque, mais il n’en oublie pas son équipe pour autant.
     «Je tenterai d’aider Sibrecht Pieters.
     Un garçon encore un peu impulsif qu’il faut essayer de calmer et qui a réalisé un beau Tour de Namur. 
    Maintenant,si j’ai l’occasion de partir dans une échappée, je la saisirai.»
    Malgré cette situation d’avant course, Jean-Michel se montre ravi lorsque l’on évoque sa sélection.
    «Je demande toujours pour participer à cette épreuve.
    C’est un choix que je fais chaque année.
     Et tant que je sais encore le faire, je le fais. » 
    Du côté des favoris, il retient les noms de Dimitri Claeys et de Joeri Calleeuw.
    «Et surtout le deuxième cité », insiste-t-il. 
    «On ne l’a plus vu après son Tour de Namur.
     Je pense qu’il y préparait son championnat.
    Il est capable de gagner seul sans l’appui de son équipe. »
    D’après les premiers échos, le circuit de Tervuren serait d’ailleurs profitable aux équipes voulant contrôler. 
    «Il paraît que c’est un circuit roulant et usant. 
    Je me rends sur place, samedi, pour le découvrir.
    Encore une fois, on y va pour se faire plaisir et sans pression.
     Le club nous laisse carte blanche.
    On essaiera, mais je pense que pour un championnat de Belgique,finir sur le podium n’est pas important, c’est comme finir dans le peloton. 
    Tout ce qui compte, c’est le maillot. » 
     
    Article de AMAURY CUPPENS dans le journal La Meuse de H-W du 22 aout 2014