je dois vendre ma voiture

  • « Licenciée de la crèche, je dois vendre ma voiture »

    Lien permanent

    creche 1.JPGDeux mois et demi après l’annonce de la fermeture de la seule crèche sociale de la commune de Nandrin, trois employées licenciées crient leur rasle-bol. «Le bourgmestre a promis
    qu’on trouverait une solution pour chacune d’entre nous mais personne ne nous a encore contactées...», lance Valérie Gyse, éducatrice depuis 7 ans aux « Canailloux » et maman d’un petit
    de 14 mois. 
    Les préavis sont lancés, les inquiétudes partagées. Audrey Vanesse s’occupait de l’entretien de la crèche. 
    «J’avais deux mi-temps CDI au CPAS de Nandrin, j’en ai perdu un. 
    On vient d’acheter avec mon compagnon, il y a un an, une petite maison à Vierset-Barse (pas à Nandrin car c’est trop cher pour notre budget) et on ne s’en sortira
    pas avec nos prêts si je conserve un seul mi-temps», souffle la jeune fille de 28 ans. 
    Qui a dû se résoudre à mettre en vente sa Peugeot 207. «On se croit à l’abri et puis ça vous tombe dessus... 
    Malgré mon propre salaire, perdre 800 euros sur 1.400 euros, ce n’est pas rien !», souligne son compagnon, ouvrier dans le bâtiment.
     «J’espère en tirer 7.000 euros car elle n’a que deux ans et demi et est en très bon état. 
    Cet argent va nous aider à nouer les deux bouts quand le préavis prendra fin.
    Et je vais me racheter une petite auto d’occasion», continue Audrey, Nandrinoise d’origine.
    Sur les cinq ex-travailleuses de la crèche, nous avons réussi à en joindre trois. 
    Toutes affirment ne pas avoir eu de nouvelles du CPAS, leur employeur.
     «On est dans l’attente. 
    Moi c’est un peu normal car je suis en maladie,donc le préavis n’a pas encore commencé mais je me tracasse quand même pour mon avenir. 
    Je ne suis plus toute jeune, je ne sais pas si je retrouverais un job dans mon secteur », glisse discrètement Anne Dricot, éducatrice de 53 ans.
    Le CPAS de Nandrin a prévu de mettre en place une cellule de outplacement (soit de reclassement professionnel) pour recaser les cinq dames qui travaillaient à
    la crèche de Nandrin. «C’est peut-être le cas mais personne ne nous a encore appelées. 
    Certes, on est en préavis mais on a besoin de savoir de quoi demain sera fait. 
    Je vais commencer les recherches d’emploi de mon côté », conclut Audrey Vanesse.

    Article de ANNICK GOVAERS pour le Journal La Meuse H-W du 24 septembre 2013

    licenciée de la crèche,je dois vendre ma voitureM. LEMMENS

    « Me renseigner »

    Le bourgmestre de Nandrin, Michel Lemmens (PS), contacté hier par nos soins, n’était pas en mesure de nous répondre. 
    «C’est un dossier du CPAS car ces personnes dépendent du CPAS. 
    La présidente, Mme Béatrice Zucca, est actuellement en congé jusque fin de semaine et le nouveau secrétaire vient seulement de prendre ses fonctions, je n’ai donc pas (encore) d’éléments neufs ou un calendrier à vous communiquer. 
    Si ce n’est qu’il y aura bien un outplacement.
    Sachant qu’un reclassement dure trois mois et que la crèche des Canailloux a fermé ses portes il y a une semaine seulement. Mais je vais me renseigner. » 

    Article de ANNICK GOVAERS pour le Journal La Meuse H-W du 24 septembre 2013