central nucléaire

  • Rififi politique autour de la centrale nucléaire à Nandrin

    Lien permanent

    « Cette convention, depuis 1996, rétribue les communes concernées en fonction d’une série de critères et cet argent doit être justifié par des dépenses dans la culture et le sport », introduit Michel Lemmens.

    La nouvelle convention, valable pour trois ans, a été négociée entre la direction d’Electrabel et quatre bourgmestres mandatés (Javaux, Jonet, Dejon et Lacroix).

    Pour la commune de Nandrin, cela représente 32.284 euros à multiplier par trois années, soit un peu plus qu’avant (31.800 euros).

    « Un problème éthique »

    Pour le groupe d’opposition Vivre Nandrin, les termes utilisés dans la convention (« maintenir et pérenniser l’exploitation sur le site de Tihange ») posent problème.

    Les membres VN s’opposent fermement au « bunker » d’entreposage des combustibles proposé par Electrabel et voient une incompatibilité éthique entre accepter l’argent et s’opposer à ce projet.

    Le bourgmestre a rétorqué que les 96.000 euros étaient nécessaires au budget de Nandrin, les supprimer signifierait couper dans certains investissements.

    Pour Michel Lemmens, ces propos sont populistes.

    « Christophe Collignon et Jean-Michel Javaux n’ont pas le même discours que vous... Pactiser avec le Diable a un prix. »

     

    PAR A.G

    Source 

    Construction d’un ensemble de 3 bâtiments sur le site de la Centrale nucléaire de Tihange , AVIS D’ENQUETE PUBLIQUE du 12/06/2019 au 12/07/2019 clic ici  :

  • Le redémarrage de Tihange 1 postposé au 28 février

    Lien permanent

    Info SI.jpgLa mise à l’arrêt de Tihange 1 aété prolongée jusqu’au 28 février. Initialement, le réacteur, stoppé depuis le mois de septembre, devait pourtant redémarrer le 15 février. Le 7 septembre, une dalle de béton s’est soulevée dans un bâtiment suite à l’injection d’un composant à base de ciment dans le sous-sol.

    Le 31 janvier dernier, le ministre de l’Intérieur Jan Jambon et les membres de la souscommission nucléaire se sont rendus à Tihange. L’incident du 7 septembre et l’éventuelle résistance du site en cas de séisme étaient au cœur des débats.

    Lors de cette visite, le ministre avait déclaré « Il existe encore des questions posées par les spécialistes de l’AFCN. Avant que les réponses n’aient été données de façon acceptable, on ne va pas redémarrer la centrale.» Ce jeudi, Engie a donc annoncé que le redémarrage était reporté au 28: «Même si nous n’avons pas eu de retour négatif de leur part, nous n’avons toujours pas le go de l’AFCN» a précisé Serge Dauby, porte-parole d’Electrabel.

    Contactée, Mélanie Boulanger, experte en communication à l’AFCN a précisé que «L’AFCN avait demandé des justifications complémentaires, des précisions à l’exploitant, avant de donner un éventuel feu vert pour un redémarrage.» Ces précisions complémentaires concernent-elles la nature du sol?

    Mélanie Boulanger n’a pas pu nous éclairer sur cette question. Quant au député Ecolo JeanMarc Nollet, membre de la sous-commission parlementaire, il relevait sur Twitter: «Tihange 1, 5e report de la date de relance. Tout va bien, tout est transparent, tout est sous contrôle.»

    Article de A.BT Source sudinfo