«trop de démocratie tue la démocratie»

  • Et chez les autres ?

    Lien permanent

    Contrairement à d’autres partis, chez Ecolo, le critère des voix n’est pas déterminant dans l’attribution des places au collège. «  Chaque élu est invité à déposer sa candidature et a l’argumentée. Elle est ensuite soumise au vote des militants  », rappelle le bourgmestre Jean-Michel Javaux.

    C’est ce mode de fonctionnement interne qui explique pourquoi Raphaël Torreborre (l’ex chef de groupe socialiste passé chez les Verts), 3e score de la liste avec 511 voix et Janine Davignon, l’échevine sortante, 4e score avec 482 voix, n’aient pas été retenus. Ils s’étaient pourtant portés candidats mais ce jeudi soir, lors de l’assemblée générale du parti, ils n’ont pas obtenu la faveur des militants. 

    Le collège approuvé par les militants n’est renouvelé qu’à un tiers puisqu’avec Jean-Michel Javaux comme bourgmestre, les trois échevines sortantes, Stéphanie Caprasse, Catherine Delhez, Corinne Borgnet (arrivée à mi-mandat), sont reconduites. Luc Mélon reste à la présidence du CPAS.

    Les deux nouveaux visages du collège sont

    Luc Huberty, le paratriathlète et fondateur de ASBL « Leg’s Go » dont l’objectif est d'offrir des prothèses de course à des personnes amputées pour leur permettre de rester en forme et de continuer la pratique du sport. C’est un candidat d’ouverture ;

    Didier Lacroix, conseiller communal sortant et président du conseil d’administration de la Régie des sports.

    Les compétences des échevin(e)s ne sont pas encore connues. Elles seront attribuées ultérieurement, a fait savoir Ecolo dans un communiqué de presse diffusé ce vendredi.

    Ce que l’on sait c’est que Luc Mélon quittera ses fonctions à mi-mandat. Il l’avait annoncé dès le lancement de la campagne électorale. Un remaniement au sein du Collège avec l’arrivée d’autre(s) mandataire(s) est donc déjà annoncée.

    «  La Présidence du Conseil Communal sera également occupée par un(e) élu(e) hors collège et sera prochainement désignée par une nouvelle AG locale  ».

    Enfin terminons par le CPAS. Pour rejoindre Luc Mélon, l’AG a également désigné comme conseillers, Nathalie Bruyninckx, Cyrielle Lizée, Marie-Ange Stalmans et Eric Englebert.

    «Trop de démocratie tue la démocratie»

    « Une immense déception »

    Autre surprise de ce nouveau collège : l’échevine sortante, Janine Davignon n’en fera pas partie. Contrairement à Raphaël Torreborre, elle est furax et digère mal le choix des militants. «  C’est une immense déception, j’ai toujours travaillé en équipe et pour l’équipe mais certains l’ont joué « perso ». À l’Assemblée Générale, j’ai vu des personnes qui ne sont pas très présentes dans la locale mais qui ont été invitées par des candidats. Mais bon, c’est comme ça, je subis et je respecte les choix qui ont été faits. »

    Il n’empêche, suite à son non-reconduction, elle s’interroge sur le futur de sa vie politique commencée en 2000 avec un siège de conseiller. Elle est échevine depuis 2006.

    «  C’est un coup assez bas que je ne pensais pas rencontrer chez Ecolo. Je me demande si je ne vais pas me retirer complètement de la politique ».

    Elle se donne le week-end de réflexion avant de prendre sa décision, « mardi au plus tard. Pour l’instant, je suis encore trop dans la rancœur des résultats de l’AG ».

    Comme à Raphaël Torreborre, le bourgmestre Jean-Michel Javaux lui a proposé la présidence du conseil communal. «  Je ne suis pas un chien à qui il suffit de tendre un sucre pour qu’il fasse le beau  », lâche-t-elle, plein d’amertume.

    Depuis ce vendredi matin, elle croule sous les messages, dit-elle. « Beaucoup de gens ne comprennent pas. Je me dis que parfois trop de démocratie tue la démocratie.  »

    M-CL.G.

    Raphaël Torreborre: «Je ne suis pas déçu»

    Ce vendredi matin, ses collègues de l’Athénée Royal de Huy où il travaille comme économe l’ont accueilli par un «  Et quoi  », sous-entendu, «  et quoi, tu es échevin  ? ».

    Et bien, Raphaël Torrebore ne figurera pas dans le collège. Ainsi en a décidé l’assemblée générale Ecolo, et ce malgré son très score. Une décision qui affirme prendre avec philosophie. «  Je ne suis pas vraiment déçu car je m’en doutais. Je savais que c’était l’assemblée générale qui décidait des places au collège. Venant du PS, mes chances étaient minces. J’ai même attendu jusqu’au dernier moment pour déposer ma candidature mais quand j’ai vu que parmi les 7 candidats, 6 étaient Ecolo, j’ai compris que ce serait effectivement dur et que je ne passerais pas dans les 5.  », confie-t-il avant d’ajouter : «  j’ai été bien plus déçu en février dernier lorsque je n’ai pas été retenu pour figurer en tête de liste du PS. J’ai mis plusieurs mois à m’en remettre ».

    Il se dit aussi déçu pour Janine Davignon qui comme lui n’a pas été retenue par les militants.

    Il siégera comme conseiller communal. Sauf si entretemps, on lui propose la présidence du conseil. Ce n’est pas exclu. Jeudi soir, Jean-Michel lui a effectivement proposée. «  Je lui ai dit, on verra ça après, ce n’est pas important pour le moment. ».

    Pour l’instant, dit-il, il continue à savourer son score auquel dit-il, il ne s’attendait pas : «  j’ai vraiment été surpris d’avoir autant de voix en changeant de parti  ».

     

    PAR M-CL.G.

     COMMUNALES 2018

    Article Complet Clic ici