Population à Nandrin

  • Des blocs de sécurisation anti-intrusion installé à Fraineux Nandrin sur l'infrastructure du RES Templiers- Nandrin

    Lien permanent

    Un dispositif anti-bélier, lourds et résistants,  conçus pour une sécurisation optimale bloquera l'accès à tous les véhicules , gens du voyage ou pas tentant de forcer un passage .

    Les villageois et riverains seront soulagés, la commune de Nandrin est prévoyante pour l'avenir.

    Les gens du voyage laissent de nombreux dégâts, les autorités communales ont fait mettre en place un dispositif anti-bélier.

    Soucieux de la sécurité et de tous dépôts !!!

    Car il semblerait, que samedi les dégâts et détritus étaient nombreux .

    Félicitations aux personnels voiries, qui ont rendu les lieux  parfaitement propre aujourd'hui dimanche 21 juin 2020 .

    Une semaine après l'arrivée des gens du Voyage à Fraineux Nandrin.

    105033871_267637507783335_5126414422698033641_n.jpg

    105563567_274552606936406_2087424189204527527_n.jpg

    105405537_1004221793355970_1412281406931055076_n.jpg

     

     

    Témoignage et photo d'un Nandrinois utilisateur du Club de Foot Templiers Nandrin et d'un riverain après le passage des gens du voyage à Nandrin

    Photos d'un riverain !!!

     

    83678995_3913807498694608_8967622488111857050_n.jpg   104655278_270162064190991_9007156173472355758_n.jpg  105833556_710477976422072_2057394826554621962_n.jpg 105043358_549423402392913_5083210890694410438_n.jpg 105588251_1198877363776823_8457011866769879778_n.jpg

     

    Les riverains soulagés du départ des gitans à Nandrin clic ici article de 2018

    Photo archive de de 2018

    Article complet et des photos clic ici 

     

     

  • Les gens du voyage ne respectent pas le savoir-vivre de la commune à Nandrin

    Lien permanent

    Dimanche dernier, des gens du voyage se sont installés sur le terrain de football du club de Templiers-Nandrin.

    Une situation que le bourgmestre, Michel Lemmens a rapidement pris en main.

    Après avoir discuté avec eux, le bourgmestre a autorisé leur présence jusqu’au 29 juin, à condition qu’ils respectent les règles de savoir-vivre.

    Mais depuis quelques jours, les gens du voyage proposent leurs services aux Nandrinois… de manière insistante.

    « Je viens d’avoir la visite de deux individus avec une drôle d’attitude sonnant à toutes les portes.

    Ils proposent des services pour le nettoyage de Klinkers », « Deux personnes viennent de me proposer de démousser mon toit ».

    Depuis quelques jours, les messages de mise en garde se multiplient sur les réseaux sociaux du côté de Nandrin.

    En effet, dimanche dernier, les gens du voyage se sont installés sur le terrain de football de Templiers, à Nandrin.

    Si leur présence n’est pas vue d’un très bon œil par tous, le bourgmestre Michel Lemmens leur a donné l’autorisation de rester jusqu’au 29 juin, à condition de respecter les règles de la commune.

     

    Dès leur arrivée, le bourgmestre a prévu les services de police mais les moyens sont limités pour agir directement, dans le but de les déloger.

    Michel Lemmens s’est alors rendu sur place pour discuter avec les gens du voyage.

    Beaucoup de plaintes

    Une présence qui dérange de plus en plus puisque les gens du voyage, originaires de Valenciennes ne respectent pas ce qui avait été prévu au départ.

    « Nous avons beaucoup de plaintes car ils ne sont pas respectueux du savoir-vivre.

    Ils abordent avec insistance les citoyens pour leur proposer des services.

    Nous sommes dans une zone où les personnes sont relativement respectueuses et manifestement, ils ne sont pas du tout dans cet esprit-là.

    J’ai un suivi régulier avec la police qui est présente de manière forte et renforcée.

    Il y a de la part des gens du voyage des attitudes désobligeantes.

    À 8h du matin, le 29 juin, ils doivent être partis ! », insiste le bourgmestre.

     
    Les 17 caravanes présentes se sont installées en partie sur le terrain principal et aux abords du terrain, actuellement laissés au repos.
     
    Il y a moins de deux ans, des gens du voyage s’étaient déjà arrêtés dans la commune.
    Mais il ne s’agit pas cette fois-ci, des mêmes familles.
     
    Article de Amélie Dubois 
     
     
    Autres articles du même sujet .
     
     
  • Organisation des services communaux accessibles à la population à Nandrin Jusqu'au 30 juin 2020

    Lien permanent

    Organisation des services communaux accessibles à la population :

     Jusqu'au 30 juin  (Services population et urbanisme) :Quelles démarches souhaitez-vous effectuer ?

    Population

    Démarche devant être effectuée par  085 51 94 88 (Arlette Godefroid) ou  population@nandrin.be :
    Extrait de casier judiciaire
    Composition de ménage
    Certificat de résidence
    Don d’organe
    Euthanasie
    Déclaration chiens dangereux
    Changement de domicile
    Certificat de vie
    Certificat de nationalité…

    Démarche à effectuer sur rendez-vous  085 51 94 91 (Mireille Rulot) :
    Carte d’identité
    Passeport
    Mise à jour de la puce de votre carte d’identité électronique
    Étrangers

    Démarche à effectuer sur rendez-vous  085 51 94 70 (Philippe Devillers) :
    Permis de conduire
    Ordonnance de police
    Extrait de casier judiciaire

    État-civil

    Démarche à effectuer sur rendez-vous  085 51 94 76 (Christelle Beckers) ou etat-civil@nandrin.be :

    Cohabitation légale
    Mariage
    Déclaration de naissance (si naissance à Nandrin)
    Déclaration prénatale
    Extrait d’acte d’adoption
    Extrait d’acte de naissance
    Extrait d’acte de divorce
    Extrait d’acte de décès
    Extrait d’acte de mariage
    Extrait de reconnaissance d’un enfant
    Déclaration de décès
    Certificat de cohabitation légale
    Nationalité

    Urbanisme
    Veuillez toujours prendre contact par  au 085 51 94 99 ou  urbanisme@nandrin.be

    Les bureaux seront rouverts au public à partir du  06/07/2020
    (Horaire normal)
    Lundi, mardi, mercredi de 8.30 à 12.00 h et de 14 à 16 h
    Jeudi et vendredi de 8.30 à 12.00 h.
    Durant les vacances scolaires la permanence du jeudi de 18.00 à 19.30 h sera maintenue uniquement le 1er jeudi de juillet (02/07) et le dernier jeudi d’août (27/08).

    Source Nandrin 

    adm.jpg

  • Les gitans resteront deux semaines à Nandrin

    Lien permanent

    Ce dimanche après-midi, des gens du voyage se sont installés sur les terrains de football à Templiers-Nandrin, rue du Péry.

    Ces caravanes se sont posées en partie sur le terrain principal et aux abords de ce terrain, actuellement laissés au repos.

    La police de la zone du Condroz s’est rendue sur place pour constater les faits mais les moyens sont limités pour pouvoir agir directement.

    Ce lundi, le bourgmestre Michel Lemmens a fait le point sur la situation.

    Un arrêté d’expulsion

    « J’ai pris un arrêté d’expulsion des gitans.

    Mais l’idée est qu’ils puissent rester deux semaines car c’est pratiquement impossible de les déloger.

    Nous avons convenu d’un encadrement : ils vont être raccordés à l’eau et à l’électricité. Il y aura également un système de ramassage des déchets.

    Le tout, à leur frais.

    Deux semaines c’est acceptable, j’espère qu’ils tiendront parole et s’en iront après.

    Il nous appartiendra ensuite de mieux bloquer l’endroit et de prendre des dispositions pour que ces personnes ne soient plus à cet endroit dans deux semaines.

    Ils sont en partie aussi sur le terrain de football et risquent de l’endommager », explique Michel Lemmens.

    Il y a moins de deux ans, des gens du voyage s’étaient déjà arrêtés dans la commune.

    Mais il ne s’agit pas des mêmes familles.

    « Cette fois-ci, ils sont originaires de Valenciennes, ce ne sont pas les mêmes clans.

    Il y a au total 17 caravanes et 34 véhicules », poursuit le bourgmestre qui espère qu’ils vont tenir parole.

    Article et rédaction par Amélie.D 

    Source

     

  • Elles courent, elles courent, nos communes

    Lien permanent

    « On s’est demandé comment motiver les gens à courir malgré la pandémie, comment reprendre une activité physique de manière individuelle, en sécurité pour soi et les autres, tout en s’inscrivant dans une démarche collective et responsable. On s’est dit qu’on pouvait lancer un défi aux communes qui s’inscrivent déjà dans la philosophie du « Je cours pour ma forme » et avec notre ASBL Sport et Santé on a donc lancé « Je cours pour ma commune ». On est aidés par des institutions comme l’ADEPS, bien entendu, qui a les mêmes objectifs que nous en plus des sportifs de haut niveau. Tout a démarré ce 6 juin, avec, dès le départ, un réel engouement et tout se terminera le dimanche 21 au soir », explique Jean-Paul Bruwier qui insiste sur le fait que cette démarche vise à mettre une certaine émulation au service de la santé. « C’est important et c’est d’ailleurs à une association, une ASBL qui s’intitule « Le Bien Vieillir », que tout le bénéfice de ce formidable élan sera versé. »

    En bref, il s’agit (avec l’aide logistique de Chronorace) de désigner les communes les plus en forme de la communauté Wallonie-Bruxelles et de ses provinces. Pour participer à l’élection, il suffit de s’inscrire (5€), de choisir sa commune de cœur, de marcher ou courir quelle que soit la distance pendant la quinzaine. Près de 200 communes sont présentes et sont bien conscientes que ce que nous accomplissons fait déjà partie des nombreux enseignements que nous devons tirer de l’étrange période que nous venons de traverser. Maintenant, il faut veiller à ne pas oublier nos aînés. La crise du coronavirus fut en effet un cruel révélateur du triste sort qui leur est parfois réservé. Notre organisation sociétale repose en grande partie sur le regroupement, pour ne pas dire l’exclusion, des personnes âgées. Or il existe des alternatives et c’est précisément une des missions de cette association que nous soutenons. Pour la petite histoire, à Tamines, une pensionnaire de 96 ans accumule les tours de sa maison de repos avec une centaine de résidents. C’est Sandra, une infirmière qui tient le compteur à jour », termine Jean-Paul Bruwier sincèrement ému.

     

     

    Déjà 128.175 kilomètres parcourus depuis le 6 juin

    Je cours pour ma commune a directement séduit près de 200 communes, partout en Wallonie. Près de 1.800 personnes étaient inscrites le 6 juin, le jour du top départ et on en compte aujourd’hui 3527. 21.900 euros ont déjà été récoltés pour l’association « Le Bien Vieillir ». Pour l’instant le compteur indique un cumul de 128.175 km, « soit 3 fois le tour de la terre. J’espère que dimanche on passera les 5 tours du monde. » Au niveau des provinces, Namur est largement en tête, devant Liège : 41.000 km et plus de 1.000 participants devant nos 29.000 km et nos 800 joggeurs ou marcheurs principautaires. Mais c’est Liège qui compte le plus d’entités mobilisées avec 55 communes contre 38 à Namur. Aywaille est 7e, Neupré 8e et Beyne 9e. Un beau tir groupé. Au niveau des kilomètres, certains en sont déjà à plus de 200 comme Luc Salmon, qui en est à 254… « Mais ce n’est pas cela le plus important, on ne fait aucun classement individuel, uniquement par communes et par provinces, car notre philosophie, c’est de permettre aux gens de courir décomplexés, pour le plaisir et la santé. Il ne s’agit pas de battre des records », conclut Jean-Paul Bruwier.

    Infos sur le challenge :www.challenge-jecourspourmacommune.com

    PAR PHILIPPE HALLEUX

     Source

  • Gommette verte pour les maïeurs, rouge pour l’État !!! La saga des masques n’est pas encore derrière nous

    Lien permanent

    La saga des masques n’est pas encore derrière nous.

    Pour Yves Van Laethem, la population et les bourgmestres ont bien fait les choses, au contraire de l’État.

    « Les communes se sont occupées des masques et c’est grâce à ça que les citoyens ont pu en obtenir, pas grâce à l’État », souligne-t-il.

    « Maintenant, il faut reconnaître que très peu d’États dans le monde avaient prévu de donner un masque à la population.

    Pour y avoir pensé, je vais donner une fleur à l’État mais je vais couper la fleur sur la manière dont cela a été géré. »

    Sur la question de l’utilité du masque, il estime qu’on ne peut pas reprocher aux autorités de ne pas l’avoir conseillé dès le début puisque l’OMS disait que ce n’était pas utile.

    « Le confinement a suffi.

    Mais aujourd’hui par contre, ça vaut la peine de dire aux gens de le porter.

    La question est de savoir s’il faut leur dire de le porter plus. »

    Source

  • Votre carte d’identité pour récupérer votre masque

    Lien permanent

    Les 18 millions de masques buccaux en tissu commandés par la Défense à la demande du gouvernement fédéral sont tous arrivés en Belgique.

    Cinquante véhicules militaires ont quitté ce lundi la caserne de Peutie pour commencer à en répartir 12 millions dans les 4.800 pharmacies du pays.

    Les personnes âgées de plus de 75 ans seront les premières servies à partir du 15 juin.

    Viendront ensuite les 67 ans et plus à partir du 16 juin, les 60 ans et plus à partir du 17 juin et ainsi de suite jusqu’au 25 juin, date à partir de laquelle les 30 ans et plus pourront se rendre dans les pharmacies.

    À partir du 26 juin, il n’y aura plus aucune différence entre les classes d’âge.

    Les personnes qui auront raté le jour lié à leur classe d’âge pourront se présenter les jours suivants.


    DU RETARD!

    Les Belges sont invités à se rendre chez leur pharmacien de référence ou habituel.

    Pour plus de facilité, il faudra se munir de sa carte d’identité et, le cas échéant, de celles des membres de sa famille.

    Mais les personnes qui passeront par la pharmacie pour un médicament prescrit pourront en ressortir avec un masque. Deux entreprises ont fourni ces masques, principalement Avrox (15 millions de masques).

    Comme elle a livré en retard, cette firme devra payer une amende. Avrox y perd 5,5 millions d’euros, et le prix du masque est ainsi tombé de 2,5 euros à 2,13 euros.

    Pour Tweed & Cottons qui a pu livrer dans les temps, le prix à l’unité reste de 2,5 euros.

    La Défense n’a pas payé d’avance.

    «Le fait que les lignes de production opèrent actuellement en flux tendus, que les systèmes de transport soient fortement impactés partout dans le monde et que les mesures gouvernementales prises dans différents pays pour contrer la pandémie modifient les processus habituels, ont mené à ces retards regrettables», a commenté Avrox.

    Article et rédaction Y.H.

    Source

  • Attention à partir du lundi 15 juin, la distribution des masques buccaux mis à la disposition des habitants par le gouvernement fédéral commencera.

    Lien permanent
     

    FB_IMG_1591621720665.jpgÀ partir du lundi 15 juin, la distribution des masques buccaux mis à la disposition des habitants par le gouvernement fédéral commencera.

    Ces masques font partie de l’assouplissement des mesures. Vous pouvez les retirer à votre pharmacie.

    Qui peut récupérer un masque buccal en tissu ?

    Une personne vient chercher les masques pour toute la famille. Vous pouvez ainsi limiter le nombre de trajets et éviter les files d’attente à la pharmacie.

    Si vous n’êtes pas en mesure de les récupérer vous-même, l’aidant, l’infirmière à domicile, le médecin généraliste, le service de soins familiaux ou un autre prestataire de soins à domicile peut le faire. Votre soignant peut alors en même temps prendre ses propres masques pour sa propre famille.

    Que devez-vous apporter à la pharmacie pour obtenir vos masques buccaux ?

    La remise des masques est enregistrée au nom du membre de la famille (“chef de famille”) qui collecte les masques pour toute la famille. Il est important que vous apportiez les bonnes cartes ou les bons documents.

    Le pharmacien de votre domicile vous demandera votre eID et un certificat de composition familiale (disponible en forme électronique / site web de votre municipalité) ou l’eID des membres de la famille.

    Pas d’eID ? Une carte Kids-ID ou ISI+ est également possible.

    Un numéro de registre national (NISS) ou un numéro BIS pour les non-Belges est nécessaire pour l’enregistrement.

    Si vous n’en avez pas, le pharmacien de référence peut également s’appuyer sur sa connaissance de la composition de la famille et sur son dossier médical.

    Aucune pièce d’identité électronique ou les documents mentionnés ci-dessus ne sont requis dans des cas exceptionnels (sans-abri, réfugiés), le pharmacien peut donner à la personne un masque buccal.

    Quand pouvez-vous enlever votre masque buccal en tissu ?

    Ex : la distribution commence le 15 juin. Carine a 75 ans en août mais elle est née en 1945. Elle est autorisée à enlever son masque dès le premier jour.

    Lundi 15 juin : 75 ans et plus (né en 1945 ou avant).

    Mardi 16 juin : 67 ans et plus (né en 1953 ou avant)

    Mercredi 17 juin : 60 ans et plus (né en 1960 ou avant)

    Jeudi 18 juin : 55 ans et plus (né en 1965 ou avant)

    Vendredi 19 juin : 50 ans et plus (né en 1970 ou avant)

    Lundi 22 juin : 45 ans et plus (né en 1975 ou avant)

    Mardi 23 juin : 40 ans et plus (né en 1980 ou avant)

    Mercredi 24 juin : 35 ans et plus (né en 1985 ou avant)

    Jeudi 25 juin : 30 ans et plus (né en 1990 ou avant)

    Vendredi 26 juin : tout le monde

    Nous travaillons sur la base de votre année de naissance au lieu de votre âge, ceci pour éviter toute discussion sur qui vient d’avoir ou pas son anniversaire. Nous travaillons de manière cumulative, de sorte que tout le monde puisse venir à partir d’un jour donné.

    Cependant :

    les personnes qui ont un rendez-vous urgent à l’hôpital ou chez un autre prestataire de soins de santé, et Les personnes souffrant d’une maladie chronique et/ou appartenant à un groupe à risque (maladie pulmonaire, système immunitaire affaibli, maladie cardiaque, diabète, maladies rares, …) peuvent recevoir leur masque buccal plus tôt lorsqu’elles retirent leurs médicaments. Le pharmacien (de référence) connaît son public.Les personnes qui ont une ordonnance de leur médecin traitant pour un masque en tissu peuvent toujours se rendre à la pharmacie.

    Groupes cibles prioritaires

    La répartition est basée sur un critère d’âge. C’est un fait clair et vérifiable qui évite les discussions. Le groupe d’âge le plus âgé est le premier à être pris en compte, car il est le plus vulnérable au virus. De plus, Le nombre de personnes atteintes d’une ou plusieurs maladies chroniques augmente avec l’âge. Un grand groupe de citoyens atteints d’une maladie chronique est par conséquent rapidement aidé lorsque nous organisons la distribution en allant des personnes âgées aux jeunes.

    Type de masque buccal et qualité.

    Différents types de masques buccaux circulent. En tant qu’utilisateur, il est important de vous informer sur le degré de protection qu’ils offrent.

    Les masques buccaux faits maison ou de confort sont fabriqués selon différents modèles que l’on trouve sur les sites web (par exemple https://maakjemondmasker.be/) et les médias sociaux. Ces masques ne sont ni testés ni standardisés car leur qualité dépend du textile utilisé. C’est pourquoi le gouvernement a décidé de distribuer deux filtres par habitant par le biais des municipalités. Les municipalités organisent la distribution de ces filtres aux citoyens de toutes sortes de façons différentes, et vous pouvez ensuite les mettre dans votre masque fait maison. Vous portez le masque pour protéger les autres.

    Les masques buccaux en tissu sont distribués par les pharmaciens :

    un ajout aux mesures de protection existantes pour prévenir la propagation de l’épidémie à la population ;

    conformément à la norme NBN, tant en termes de capacité de filtration que de résistance respiratoire ;

    également destiné aux personnes (en bonne santé) qui ne présentent pas (encore) de symptômes cliniques d’une infection et/ou qui n’entrent pas en contact avec des personnes présentant de tels symptômes ;

    disponibles en taille unique et ont une durée de vie limitée à 30 lavages (voir la fiche technique) ;

    pour une utilisation dans des lieux publics où vous êtes en contact avec d’autres personnes et ne pouvez pas respecter la distance de 1,5 mètre et lorsque cela est obligatoire ;

    non prévu pour être utilisé pendant l’effort physique ;

    pas d’équipement de protection individuelle (EPI) ni de dispositif médical certifié !

    Le masque buccal en tissu distribué est constitué de trois couches, dont une couche antibactérienne, et garantit donc une capacité de filtrage correcte. Lisez toujours le manuel d’utilisation du masque buccal pour une utilisation et un entretien corrects.

    Les masques buccaux chirurgicaux doivent répondre à toutes les exigences relatives aux dispositifs médicaux. Ils protègent le patient contre les sécrétions des travailleurs de la santé qui portent le masque chirurgical. Vous portez un masque buccal pour protéger les autres.

     

     

    Source

    https://www.info-coronavirus.be/fr/news/masques-défense/

  • On recevra 1 masque (ou 2) de la commune, plus, 1 masque du fédéral !!!

    Lien permanent

    Tout le monde participe à l’effort.

    Après les communes (qui ont acheté des masques en tissus et/ou les ont fait fabriquer par des bénévoles) et les Régions (qui ont financé ces masques communaux), c’est le Fédéral (département de la Défense) qui vient de commander 11 millions de masques en tissu, qui seront aussi distribués gratuitement à chaque citoyen.

    Coût : 47,5 millions €.

    Au final, chaque citoyen recevra donc 1 ou 2 masques de sa commune, 1 du fédéral (et 2 filtres) soit 2-3 masques des autorités.

    Libre à chacun d’en acheter ou d’en fabriquer d’autres pour étoffer sa garde-robe.


    Blanc et en tissu filtrant


    « Tous les niveaux de pouvoir sont associés dans cette lutte », résume Philippe Goffin, ministre de la Défense en charge de l’achat de ces masques.

    « Il s’agit de masques répondant à la norme industrielle NBN (validée par le SPF Économie).

    Il ne sera pas nécessaire d’y glisser un filtre à l’intérieur.

    Le masque est fabriqué à partir d’un tissu remplissant lui-même le rôle d’un filtre. En le portant, on se protège soi-même et on protège les autres.

    Il a été prévu tant pour l’expiration que pour l’inspiration ».

    Il est blanc, se lave à 60 ºC et sa durée de vie est fixée à 30 lavages.

    Il n’y aura qu’une seule taille mais son élasticité permettra à un enfant (dès 12 ans) comme à un adulte, de le porter, nous dit-on.


    Le marché a été attribué à une firme belge (dont le siège social est situé à Gand) et à une firme basée au Grand-Duché du Luxembourg.


    Quand les Belges recevront-ils ces masques ?

    « La commande vient d’être faite, mais je ne me risquerai pas à préciser une date. Disons que j’espère recevoir les masques pour la fin mai ». Pourra alors débuter la distribution.

    Par qui ?

    Bpost, les communes, les pharmacies, l’armée ?

    « J’ai des pistes que je présenterai en priorité à mes collègues du conseil de ministres », répond le ministre Goffin.

    « La piste bpost peut s’avérer très chère : on n’imagine pas la main-d’œuvre qui se cache derrière !

    En tant que bourgmestre de Crisnée, j’ai vu au niveau de ma commune combien préparer chaque enveloppe pour chaque famille, en vérifiant le nombre de masques à mettre dans chaque enveloppe, prenait énormément de temps.

    Cela sera précisé plus tard.

    Mais je peux déjà vous dire que ce ne sera pas l’armée qui les distribuera en porte à porte ».

     

    Article et rédaction par Françoise De Halleux

    Source

  • La commune de Nandrin annonce la distribution de masques aux citoyens de Nandrin

    Lien permanent
     
     
     
    Nandrin  l'annonce sur Facebook 

     Distribution de masques aux citoyens à partir du 7 mai 


    Distribution de 5800 masques en porte-à-porte.


    Via l’achat groupé lancé par la Conférence des élus Meuse-Condroz-Hesbaye, la commune de Nandrin recevra 5.800 masques afin de fournir à chaque citoyen un masque dit « de confort ».


    Il s’agit d’une protection supplémentaire face au coronavirus mais n’empêche nullement le besoin de respecter les mesures barrières.


    Afin d’éviter les déplacements et de respecter les règles de distanciation sociale, la distribution s’effectuera en porte-à-porte.

    Le personnel communal effectuera une tournée de distribution à partir du jeudi 7 mai.

    Chaque ménage recevra une enveloppe contenant la quantité de masque correspondant à sa composition inscrite au registre de la population de Nandrin.

    (pour les enfants en garde alternée, le masque sera fourni dans sa commune de domicile).
    Prenez soin de vous. 

    Nandrin 

     

     

    Lire la suite

  • La commande 200.000 masques pour la population des communes de Huy-Waremme a été passée via la société waremmienne J & Joy.

    Lien permanent

    200.000 masques pour la population des communes de Huy-Waremme

    Dans le prolongement des recommandations énoncées mercredi par le Conseil national de sécurité, plusieurs mesures et actions concrètes ont été définies par l’ensemble des communes du bassin de vie de Huy-Waremme, dont une distribution de masques à l’ensemble de la population, ont indiqué jeudi matin les responsables de la Conférence des élus de Huy-Waremme, l’organisme supracommnual qui fédère les 31 communes de ce territoire. La commande a été passée via la société waremmienne J & Joy.
    Un achat de 200.000 masques en coton, fabriqués en Europe, a été conclu cette semaine via la société waremienne J & Joy, afin de permettre à tous les habitants de l’arrondissement de disposer d’un exemplaire. La livraison est attendue entre fin avril et début mai. « Cet achat de masques en coton est une initiative supracommunale, un effort de près de 400.000 euros qui s’inscrit dans une stratégie globale de (dé)confinement », précise Christophe Collignon, le président de la Conférence des élus. Les masques ont été commandés via la société waremienne J & Joy et devraient être fabriqués au Portugal. Les modalités de distribution seront organisées par les différentes communes. « A Huy, nous organiserons une distribution sur base des compositions de ménages. Nous n’organiserons pas une distribution centralisée, qui entraînerait un rassemblement de personnes, mais les modalités de la procédure doivent encore être finalisées » a encore précisé Christophe Collignon.
    L’organisme supracommunal avait déjà, au mois de mars, conclu un achat groupé de masques de type KN95, des protections répondant aux besoins d’une série de professionnels de la santé, de l’aide et de la sécurité publiques, pour un investissement collectif de quelque 80.000 euros. Une seconde cargaison de 20.000 masques, identiques, est attendue dans les prochains jours.
    Parmi d’autres mesures annoncées jeudi par la Conférence des élus de Huy-Waremme, un groupe de travail sera chargé de définir, répertorier et prioriser une série de dispositions, de projets permettant de soutenir les citoyens, les travailleurs, les entreprises, les commerçants, les clubs et associations du bassin de vie de Huy-Waremme.

    Les bourgmestres demandent instamment aux intercommunales chargées de la gestion des recyparcs de déterminer une formule qui en permette la réouverture, même partielle, dans des délais brefs.
    Ils ont aussi décidé de ne pas se doter de sanctions administratives communales (SAC) concernant les infractions aux mesures gouvernementales. Ce sont donc les sanctions pénales qui restent d’application sur leur territoire.
    Quant aux manifestations publiques, dont les kermesses, fêtes scolaires, brocantes et autres festivités de quartiers, elles ne pourront avoir lieu dans l’arrondissement de Huy-Waremme jusqu’au 30 juin 2020.

    Rédaction de l'article Par A.BT avec Belga

    Source

  • Masques en tissu : les communes de Huy-Waremme ont déjà agi et acheté 200.000 exemplaires pour la population

    Lien permanent

    Le Bourgmestre d'Amay Jean-Michel Javaux l'annonce sur son Facebook 

    Masques en tissu : les communes de Huy-Waremme ont déjà agi et acheté 200.000 exemplaires pour la population


    La Première Ministre l’a souligné mercredi soir : « Le port du masque – même dit de confort – jouera aussi un rôle important dans la stratégie de déconfinement ».


    Mais les 31 bourgmestres de Huy-Waremme n’avaient pas attendu cette confirmation pour travailler, depuis plusieurs jours déjà, à une formule permettant à la population (près de 200.000 habitants) de disposer à brève échéance de masques en tissu. Des masques dits « de confort » lavables à haute température et réutilisables.


    Un achat de 200.000 masques en coton, FABRIQUES EN EUROPE, a ainsi été conclu dès le début de la semaine via une SOCIETE WALLONNE, afin de permettre à tous les habitants de l’arrondissement de disposer d’un exemplaire, dans des délais raisonnables (fin avril-début mai).


    Cet achat de masques en coton est une initiative supracommunale (effort de près de 400.000 euros) qui, bien entendu, s’inscrit dans une stratégie globale de (dé)confinement.
    Le port d’un masque reste, martelons une fois encore ce message, complémentaire des mesures prioritaires liées au combat contre la propagation du Covid-19 : respect de la distanciation sociale, lavage fréquent des mains, limitation stricte des déplacements.
    Parallèlement, chaque commune, depuis plusieurs semaines déjà, rassemble et coordonne les initiatives citoyennes de confection de masques artisanaux, gestes solidaires évidemment essentiels et tout à fait complémentaires.
    Les modalités de distribution via la Commune vous seront communiquées ultérieurement. Bonne journée.

     

  • Le Bourgmestre de Nandrin nous confie ce qu’il fera « le jour d’après »

    Lien permanent

    90842899_650711332387937_6567936921882853376_n.jpgQu’ils soient politiques, artistes ou restaurateurs, ils nous confient ce qu’ils feront « le jour d’après » 

     Nandrin :

    Le Bourgmestre Michel Lemmens:«Un resto chinois »

    Le bourgmestre de Nandrin profite des bons petits plats familiaux. « Je ne trépigne pas à l’idée de ressortir car je reste très actif.

    Mais comme j’aime manger, la première chose que je ferai est d’aller déguster une bonne paella, un plat chinois ou vietnamien, pour changer un peu. »


    Interview et rédaction par Annick Govaers  

    Source

  • Est-ce que je peux m'occuper de petits enfants ?

    Lien permanent

    Les personnes de plus de 65 ans, les diabétiques, les personnes souffrant de maladies cardiaques, pulmonaires ou rénales ou les personnes immonudéprimées, sont particulièrement vulnérables au coronavirus. C'est pourquoi il est important qu'ils restent bien protégés.
    Quelques lignes directrices pour la prise en charge des petits-enfants

    SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement

     

     

  • La population augmente globalement à Huy-Waremme, et à Nandrin ?

    Lien permanent

    Notre arrondissement séduit de plus en plus

    La population de Huy-Waremme a augmenté en une année. Au sein de l’arrondissement, les communes de Héron, Burdinne et Crisnée ont le taux de croissance démographique le plus important. Au contraire, certaines communes, comme Lincent, Fexhe-le-Haut-Clocher, Hamoir et Marchin, connaissent une légère diminution de population.
    D’après les dernières indications démographiques, il fait bon vivre dans l’arrondissement de Huy-Waremme ! En 2019, on comptait 194.709 habitants à Huy-Waremme. En 2020, nous sommes à 195.678. Une belle augmentation (0,5 %), supérieure à la croissance globale de la Province de Liège (0,25 %).
    Mais les moyennes restent des moyennes ! Lorsqu’on creuse un peu les chiffres, on s’aperçoit rapidement que la situation peut être très différente selon les communes. Ainsi Engis enregistre une augmentation démographique de 1,5%. Clavier connaît une croissance de 0,17% et Hamoir enregistre une diminution de 0,59%.
    Héron, numéro 1
    La commune de Héron connaît un boom démographique depuis plusieurs années. En 2019, la petite commune hesbignonne comptait 5.356 habitants et en compte désormais 5.464. Des chiffres qui réjouissent le bourgmestre, Éric Hautphenne !

    « On a de plus en plus de naissances. Cela se confirme chaque année. Héron est la 6e commune la plus jeune de Wallonie. Beaucoup de jeunes couples qui viennent s’installer. Cette population jeune apporte beaucoup de dynamisme », explique Éric Hautphenne. L’âge moyen de la commune tournerait ainsi autour de 38 ans.
    Cette croissance démographique a également des conséquences sur les infrastructures communales. « Cela a un impact. Lorsqu’on programme des investissements, une grosse part est consacrée à la jeunesse. Par exemple, on va augmenter la capacité d’accueil de la crèche communale. On a déjà fait une extension et on a encore la possibilité d’étendre. On veut aussi agrandir nos écoles », précise le mayeur.
    Selon le bourgmestre, la situation géographique explique en partie cet essor démographique. « La situation est idéale. On est proche de Huy et d’Andenne et on est proche du réseau autoroutier. On peut aller travailler à Liège ou Bruxelles ».
    Burdinne et Crisnée
    En deuxième position, Burdinne connaît une augmentation similaire à celle de Héron, sa commune voisine. Le bourgmestre de Burdinne, Frédéric Bertrand, voit d’un très bon œil cette croissance de 1,86%. « Ça me fait plaisir ! Burdinne est une commune où il est agréable de vivre. On a de nouvelles constructions qui arrivent régulièrement ». Le mayeur évoque principalement les mêmes raisons que son homologue de Héron, à savoir un emplacement stratégique et un cadre de vie de qualité.
    À l’autre frontière de l’arrondissement, la commune de Crisnée fait également bonne figure avec une croissance de 1,61%. « Cela s’explique par l’intérêt des gens pour la commune. On bénéficie de la sortie de l’autoroute. On est à la campagne, mais on a tout ce qu’il faut », commente Alain Materne, bourgmestre faisant fonction de Crisnée.
    Les écoles de Crisnée doivent donc suivre la cadence et sont de plus en plus courtisées. La croissance démographique a également eu des répercussions sur les prix des terrains.
    Par Ro.Ma.

    Source

    evo.JPG

  • Au nom du Blog Villageois Nandrin Sudinfo, Bonne année 2020 !!!

    Lien permanent

    2020.JPG

     

    Merci !

    En mon nom, au nom des correspondants du Blog Sudinfo.be .

    Je souhaite vous remercier pour cette année 2019 riche en informations.

    À l’année prochaine 2020 pour de nouvelles aventures météorologiques, polémiques et insolites !

    Et d’ores et déjà…

    Bonne année 2020 !

    Votre Blogueuse Jeannick Piron 

  • Du wifi gratuit dans les lieux publics de Nandrin

    Lien permanent

    Cinq communes de l’arrondissement Huy-Waremme ont été sélectionnées pour le projet « Wifi4Eu » de l’Union Européenne : Engis, Amay, Crisnée, Nandrin et Saint-Georges. Les visiteurs de ces différentes communes pourront bénéficier du Wifi dans les espaces publiques définis.


    Des points wifi gratuits vont être installés dans 5 communes de l’arrondissement Huy-Waremme grâce à un financement de l’Union Européenne. Engis, Amay, Crisnée, Nandrin et Saint-Georges ont été sélectionnées par ce projet. Jean-Michel Javaux vient en effet d’apprendre que la commune d’Amay avait été retenue parmi les 1780 communes européennes. « En février dernier, nous avons rentré l’appel à projet. Nous aimerions placer du wifi gratuit sur la Grand-Place d’Amay. De nombreuses activités sont organisées à cet endroit. A la gare d’Amay, nous aimerions également l’installer. Et si il y a encore une possibilité, pourquoi pas l’installer aussi à la gare d’Ampsin car il y a pas mal de voyageurs qui prennent le train », nous explique Jean-Michel Javaux, le bourgmestre d’Amay.
    Pas moins de 13.000 communes de toute l’Europe avaient soumis leur candidature. Les habitants et visiteurs de l’entité pourront se connecter gratuitement sur internet depuis des lieux bien définis. A Saint-Georges, Francis Dejon, le bourgmestre les a déjà choisis. « Le wifi sera installé sur la place Douffet à Stockay. C’est un endroit que l’on veut un endroit de rencontres », nous explique-t-il.


    A Crisnée, le wifi sera installé aux abords de la nouvelle maison communale et « si le financement le permet, nous équiperons également l’espace culturel à Kemexhe », indique Philippe Goffin.
    Cette initiative promeut la connectivité wifi gratuite pour les citoyens européens dans les lieux publics tels que les parcs, les places, les bibliothèques. Grâce à ce projet, les communes sélectionnées peuvent bénéficierd'un subside de 15.000 euros.


    Par A.D.

    Source

  • L’IMMOBILIER TOUJOURS PLUS CHER !!! NANDRIN DANS LES PLUS CHÈRES

    Lien permanent

    La Région wallonne a beau rester la région la moins chère pour investir dans l’immobilier, les prix augmentent, surtout pour les maisons deux et trois façades, d’après Statbel.

    Alors qu’une telle habitation vous coûtait 133.000 euros au premier semestre 2017, le prix passait à 137.500 euros en 2018 et à 145.000 euros en 2019. Soit une augmentation de près de 10 %. Là où, au niveau belge, l’augmentation est de 6,4 %.

    La différence entre les prix de ces habitations en Flandre et en Wallonie diminue progressivement. Un rapprochement qui devrait se renforcer dans les années à venir. Le notaire Renaud Grégoire explique cette tendance des prix à se resserrer : « Imaginez que vous vouliez acheter sur Landen mais que si vous passez la frontière linguistique pour acheter à Lincent, vous payez 50.000 euros de moins. Le choix peut être vite fait et cela impacte les prix. »

    En région bruxelloise aussi les prix des deux et trois façades explosent : comptez 36.500 euros en plus entre les premiers semestres 2018 et 2019 (+11 %).

    Les maisons quatre façades affichent tout naturellement des prix plus élevés avec un prix médian de 236.000 euros en Wallonie contre près de quatre fois plus à Bruxelles : 840.000 euros.

    appartements moins chers

    En région bruxelloise, ce sont principalement les maisons d’Ixelles qui font exploser les compteurs. Toutes catégories confondues, le prix médian atteint ici les 740.000 euros ! En Région wallonne, certaines communes ont aussi leur lot de villas plus onéreuses. À Lasne, les biens vendus au premier semestre tournaient autour des 505.000 euros.

    À l’opposé, c’est à Hastière que l’on retrouve les habitations les plus abordables : 65.000 euros. À Bruxelles, il faut se tourner vers Molenbeek-Saint-Jean où l’on reste toutefois au-dessus de la barre de 250.000 euros.

    Du côté des appartements aussi le marché connaît une hausse des prix. Mais pour la première fois (en tout cas depuis de nombreuses années), leur prix coïncide avec celui des maisons deux ou trois façades en Wallonie. Les appartements, historiquement plus chers, n’auraient-ils plus la cote ? Pour le notaire, les choses sont en train de changer, du moins en partie. « Les appartements neufs se vendent très bien. Par contre, les appartements d’occasion se vendent pour pas grand-chose. »

    Bonne nouvelle tout de même face à cette augmentation globale des prix : « Les prix de l’immobilier n’augmentent pas plus vite que l’inflation », souligne Renaud Grégoire. Et le notaire d’ajouter : « Jamais nous n’avons connu une activité aussi soutenue que celle enregistrée au cours des deux premiers trimestres. »

    Par SABRINA BERHIN

     

    Source

    Immobilier: Nandrin dans les 20 communes les + chères de Wallonie article de 2018

    cout maison nandrinv +.JPG

     

  • L’engagement des communes wallonnes pour des achats durables & responsables

    Lien permanent

    Engager des demandeurs d’emploi ou des personnes en situation de handicap, limiter le réchauffement climatique, réduire la pollution et les déchets ou encore lutter contre le dumping social, ce sont quelques-uns des
    engagements pris par 58 communes wallonnes qui ont fait le pari d’une politique d’achats responsables sur les plans économique, social, éthique et environnemental. Signataires d’une charte, elles concrétiseront ces objectifs
    à travers un plan d’actions. Infos sur www.walloniedemain.be

    Sur proposition du Gouvernement Wallon, 58 communes ont signé, le16 mai, la charte pour des achats durables te responsables au sein des pouvoirs locaux.

    Plus qu’une simple ratification, il s’agit de rédiger et de mettre en œuvre un plan d’actions.

    Celui-ci sera adapté à chaque commune, aux spécificités de son territoire et aux démarches qu’elle a déjà initiées dans le passé.

    Le Service Public de Wallonie mettra à disposition des communes signataires une série d’outils, des formations aux achats durables et responsables, mais aussi un canevas de plan d’actions. Celui-ci fera, ensuite, l’objet d’une approbation au Conseil Communal, engageant les autorités locales à développer des démarches d’achats plus responsables sur les plans économique, social, éthique et environnemental.

    Votre commune fait-elle partie des signataires ? Découvrez la liste complète ici.

     

    Source info https://www.walloniedemain.be/?s=+ACHATS+DURABLES

    https://www.wallonie.be/fr/vivre-la-wallonie

  • la Semaine européenne de la Mobilité 16 au 22 septembre 2019

    Lien permanent

    Chaque année, la Wallonie propose au grand public de se mobiliser du 16 au 22 septembre, lors de la Semaine européenne de la Mobilité.

    Il y a certainement une organisation pas loin de chez vous, 

    L’objectif ?

    Démontrer les avantages des modes de déplacement alternatifs à la voiture individuelle comme la marche, le vélo, le covoiturage et les transports en commun. Il est important d’agir en faveur d’une mobilité plus efficace, plus respectueuse de notre cadre de vie et qui s’inscrive dans le développement durable.

    Le concept ? En 2019 : on bouge pour le climat !

    Notre mobilité a un impact sur le changement climatique. 25% des émissions de gaz à effet de serre en Wallonie pour être exact ! La part la plus importante par rapport aux autres causes. Alors, bouger mieux, c’est bon pour notre portefeuille, notre qualité de vie, notre santé… mais aussi pour le climat. Pour en savoir plus, cliquez ici.

    Comment participer ?

    Faites le plein d'idées et de conseils via la rubrique "Organiser une action" et inscrivez-vous au Défi Mobilité.

    Retour sur les Workshops de préparation de l'édition 2019

    À destination des communes : retrouvez les différentes présentations de la matinée en cliquant ici.

    Source

    http://mobilite.wallonie.be/home/agenda/semaine-de-la-mobilite.html

     

    Téléchargez le guide pratique des communes

     

    guide-communes-semob-2019.png

    Contact

    Direction de la Planification de la Mobilité

    Tél. 081/ 77 31 33

    EMail: semaine.mobilite@spw.wallonie.be

    ou

     

     

  • Rififi politique autour de la centrale nucléaire à Nandrin

    Lien permanent

    « Cette convention, depuis 1996, rétribue les communes concernées en fonction d’une série de critères et cet argent doit être justifié par des dépenses dans la culture et le sport », introduit Michel Lemmens.

    La nouvelle convention, valable pour trois ans, a été négociée entre la direction d’Electrabel et quatre bourgmestres mandatés (Javaux, Jonet, Dejon et Lacroix).

    Pour la commune de Nandrin, cela représente 32.284 euros à multiplier par trois années, soit un peu plus qu’avant (31.800 euros).

    « Un problème éthique »

    Pour le groupe d’opposition Vivre Nandrin, les termes utilisés dans la convention (« maintenir et pérenniser l’exploitation sur le site de Tihange ») posent problème.

    Les membres VN s’opposent fermement au « bunker » d’entreposage des combustibles proposé par Electrabel et voient une incompatibilité éthique entre accepter l’argent et s’opposer à ce projet.

    Le bourgmestre a rétorqué que les 96.000 euros étaient nécessaires au budget de Nandrin, les supprimer signifierait couper dans certains investissements.

    Pour Michel Lemmens, ces propos sont populistes.

    « Christophe Collignon et Jean-Michel Javaux n’ont pas le même discours que vous... Pactiser avec le Diable a un prix. »

     

    PAR A.G

    Source 

    Construction d’un ensemble de 3 bâtiments sur le site de la Centrale nucléaire de Tihange , AVIS D’ENQUETE PUBLIQUE du 12/06/2019 au 12/07/2019 clic ici  :

  • En cas de crise, le bourgmestre doit communiquer dans l’heure

    Lien permanent

    Attentat, incendie, inondation, tempête, tremblement de terre… Lors des catastrophes, les autorités sont chargées de protéger, aider et informer la population. Le bourgmestre se trouve en première ligne. Que doit-il faire ? Le bourgmestre, qui a obtenu son poste de l’électeur sans passer le moindre « permis », n’est pas censé le savoir. Mais heureusement, il existe des formations pour lui apprendre le métier. Cette année, le centre de crise va les recevoir par province (via les gouverneurs) pour les sensibiliser à avoir une bonne communication en cas de crise. La formation des bourgmestres flamands a déjà débuté, celle des Wallons débutera la semaine prochaine, dans le Brabant wallon. « Il s’agit d’une demi-journée de sensibilisation, où l’on insiste sur l’importance d’avoir une bonne communication en cas de crise », explique Benoît Ramaeker, porte-parole du centre de crise. « Communiquer, c’est gérer ! Cette demi-journée peut être complétée d’une formation plus spécifique par la suite ».

    peur de mal faire

    À chaque catastrophe, le centre de crise tire les leçons de ce qui a bien fonctionné et de ce qui a foiré, et affine ses conseils. Lors des attentats du 22 mars par exemple, le système be-alert ne fonctionnait pas encore, on l’a lancé depuis lors. « Concernant la communication, on a surtout remarqué que l’on avait mis l’accent sur le secours aux blessés et sur la mise en sécurité de la population, au détriment peut-être de l’information aux proches. Un call-center avait été ouvert, mais plus tardivement, si bien que de nombreuses personnes, inquiètes de ne pas avoir de nouvelles de leur proche, cherchaient, sans trouver l’information. Nous avons appris, des attentats du 22 mars, que l’on devait lancer ce call-center beaucoup plus vite ».

    D’autres catastrophes ont montré que des bourgmestres de petites localités avaient parfois peur de communiquer. « Ils ont tellement envie de bien faire et ont tellement peur de mal faire, qu’ils traînent à s’adresser à la population », observe Benoît Ramaeker. « Or, il est recommandé de communiquer le plus vite. Car de nos jours, tout va très très vite. Les médias et les journalistes devancent tout le monde sans parler des médias sociaux ».

    Lors des catastrophes, le bourgmestre tient un grand rôle. Il symbolise la force de l’autorité (organisation des secours, etc.) et symbolise aussi la « communauté » de ses habitants avec qui il doit manifester de l’empathie (approche humaine). Lors d’une crise, il doit passer au-delà des clivages politiques et doit collaborer avec tous les conseillers communaux, y compris ceux de l’opposition.

    Après les attentats du 22 mars, on se souvient de cette conférence de presse donnée conjointement par le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur (PS) et le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA). Deux hommes aux antipodes, « unis », pour annoncer l’interdiction de la marche après-attentat.

    Article de FRANÇOISE DE HALLEUX

    Source 

  • Renouvellement:appel aux candidatures pour Commission Consultative communale d'Aménagement du Territoire et Mobilité " (C.C.A.T.M) de Nandrin

    Lien permanent

     Appel aux candidatures pour Commission Consultative communale d'Aménagement du Territoire et Mobilité " (C.C.A.T.M)de Nandrin du 21/03/2019 au 20/05/2019 inclus.

    Le Collège communal annonce le renouvellement intégral de la commission consultative communale d’aménagement du territoire et de mobilité en exécution des articles D.I.7 à D.I.10 du Code du Développement Territorial et en fait l'annonce sur son site internet http://www.nandrin.be/

    Appel candidature CCATM clic ici.pdf

    Formulaire de candidature CCATM.docx

     

    Dans le souci d'une plus large participation de la population à la gestion de son cadre de vie, le Code du Développement Territorial prévoit la possibilité pour les autorités communales de créer une Commission Consultative communale d'Aménagement du Territoire et Mobilité " (C.C.A.T.M). Cette commission permet aux habitants d’être associés aux décisions de la commune en matière d'urbanisme et d'aménagement du territoire. Elle rend des avis sur les dossiers que lui soumettent le conseil et le Collège communal. Elle peut également donner des avis d'initiatives sur les sujets qu'elle estime pertinents.

    L'avis de la CCATM est obligatoire dans une série de cas et de procédures prévues par le CODT

    L' avis de la CCATM est notamment obligatoire pour les dossiers suivants :

    1. L'élaboration ou la révision des Schémas de développement pluricommunal (SDP), de développement communal  (SDC) et d’orientation local (SOL)
    2. La révision du Plan de secteur
    3. L'élaboration ou la révision du guide régional (GRU) et du guide communal d’urbanisme (GCU)
    4. L'élaboration des rapports et études des incidences sur l’environnement
    5. L'élaboration des outils d'aménagement opérationnels (Périmètres de remembrement urbain, Sites à réaménager et sites de réhabilitation paysagère et environnementale, Rénovation urbaine
    6. La liste des arbres et haies remarquables

    La consultation de la CCATM est  facultative pour les dossiers suivants :

    1. le collège, le Fonctionnaire délégué et l'autorité de recours peut, s'il estime nécessaire, demander l'avis de la CCATM sur tous les dossiers de Permis et Certificat d’urbanisme n°2
    2. les permis uniques peuvent également faire l'objet d'un avis de la CCATM sur demande conjointe du fonctionnaire délégué et du fonctionnaire technique
    3. Tout dossier que le collège ou le conseil communal estiment pertinents ou toutes questions relatives au développement territorial, tant urbain que rural, à l’aménagement du territoire et à l’urbanisme.

    La CCTAM peut également rendre des avis d’initiative sur tout sujet qu’elle estime pertinent en matière d’aménagement du territoire, urbanisme et mobilité.

    Le Code de l’Environnement prévoit  également que la CCATM puisse rendre des avis d'initiative sur des permis d'environnement

    La Commission est composée de membres délégués par le conseil communal qui constituent le quart communal et  des membres de la société civile dont la candidature a été retenue en fonction de plusieurs critères (géographiques, âge, intérêts et sexe). 

    Les missions, la procédure de sélection et le mode de fonctionnement de la CCATM sont explicitées dans le vademecum

    http://lampspw.wallonie.be/dgo4/tinymvc/apps/amenagement/views/documents/directions/dal/ccatm/CCATM%20-%20Vademecum%20renouvellement%202018_vers%20def.pdf

     

    Source 

     

  • « La fausse bonne idée de sentiers.be »

    Lien permanent

    Le groupe VN a aussi regretté l’absence de point concernant la gestion du personnel, le peu d’attention accordée au village de St-Séverin, l’absence de référence aux enjeux climatiques (par exemple POLLEC ou PEB). «Certains points de POLLEC sont de la couille en boîte (sic), a réagi le mayeur. 75 % de nos émissions de CO2 à Nandrin sont dus au trafic automobile… », a-t-il lancé, tout en précisant que la commune poursuivait son engagement POLLEC, même si cela n’est pas écrit noir sur blanc.

    Charlotte Tilman s’est également interrogée sur la pertinence d’un nouveau guide local d’urbanisme et sur la « fausse bonne idée », selon elle, de concrétiser l’étude sentiers.be. « Rouvrir des sentiers en sachant qu’ils ne serviront pas aux déplacements quotidiens n’est pas opportun. La priorité devrait être de réhabiliter des sentiers qui permettent de rejoindre des points stratégiques de la commune, comme le parking multimodal. » Sébastien Herbiet, échevin Ecolo, estime au contraire qu’il y a une demande de citoyens pour les sentiers, y compris pour les loisirs et qu’il y a du pain sur la planche pour les rendre accessibles.

    Article par AG 

    Source 

  • Nandrin, délégation au Collège communal en matière d’engagement et de licenciement du personnel contractuel

    Lien permanent

    Délégation. Un autre point concernait la délégation au Collège communal en matière d’engagement et de licenciement du personnel contractuel. De la sorte, le Conseil remet son « pouvoir » au Collège, ce qui n’a pas été du goût de l’opposition PNc et VN.

    «L’engagement d’accord, mais pour le licenciement, ça devrait passer au conseil communal.

    On n’est pas à quatre ou cinq semaines près », a commenté Marc Evrard.

    « Si, justement. C’est pour le bon déroulement de la procédure dans des délais cohérents », ont répondu Michel Lemmens et le directeur général.

    Pour Christophe Ovidio (VN), donner plus de pouvoir au Collège va à l’encontre de la demande des citoyens pour une plus grande transparence.

    Le point a récolté 9 voix pour, 7 abstentions et 1 non.

    Article de AG 

    Source 

  • À Nandrin, on gagne 7.407 euros de plus qu’à Engis

    Lien permanent

    Stabel, l’office belge de statistique, vient de publier les dernières statistiques fiscales qui portent sur les revenus de l’année 2016, soit l’exercice imposable 2017. Sans surprise, c’est à Nandrin que le revenu moyen par habitant est le plus élevé avec 22.374 euros, contre Engis, en bas du classement, avec 14.967 euros. En six ans, on voit également une évolution, et c’est à Berloz qu’elle est la plus frappante : 3.199 € de plus entre 2010 et 2016.

    Premier constat : notre arrondissement de Huy-Waremme n’est pas mal logé par rapport à la moyenne belge : 23 de nos 31 communes se situent au-dessus des 17.824 euros net/habitant en 2016. Si on prend la moyenne de la province de Liège (16.559 euros), on passe à 28 communes au-dessus de cette moyenne, il y a juste Amay (16.515), Huy (16.407) et Engis (14.967) qui sont en-dessous. Ce sont d’ailleurs les trois communes dans le bas du classement de Huy-Waremme, donc aux revenus moyens les plus faibles.

    Notre arrondissement comptant deux districts (Huy et Waremme) que l’on peut simplifier en parlant de Condroz/région hutoise et de Hesbaye, on remarque que les Hesbignons gagnent globalement plus (19.061) que les habitants du bassin de Huy et les Condruziens (17.939 euros).

    Pourtant, c’est bien une commune du Condroz qui occupe la tête du tableau : un Nandrinois gagne en moyenne 22.374 euros net par an, du moins en 2016. Il est suivi de près par le Donceelois avec 21.013 euros et le Faimois avec 20.506 euros.

    Entre les deux extrêmes (Nandrin et Engis), la différence est frappante: 7.407 euros net par an ! Le Nandrinois gagne ainsi 49 % en plus par rapport au revenu moyen de l’Engissois.

    Si on regarde les villes maintenant, le revenu hutois est moins élevé que le hannutois, de l’ordre de 2.400 euros de moins.

    L’évolution en 6 ans

    Depuis 2010, nos revenus ont heureusement augmenté. En six ans, l’ordre des communes en tête ou en bas de classement n’évolue pas, si ce n’est qu’Amay était un peu mieux positionnée en 2010. Intéressant de voir aussi que certaines communes sont descendues dans le tableau, à l’image de Crisnée, Burdinne, Anthisnes et Verlaine. D’autres, a contrario, réalisent une belle ascension. C’est à Berloz que le montant du revenu moyen a le plus augmenté, en euros: +3.199 euros entre 2010 et 2016. Relevons aussi la progression de Fexhe (+3.175), Donceel (+3.147), Héron (+3.147), Faimes (+3.054), Geer (+3.049), Remicourt (+3.031), Marchin (+3.027) et Hamoir (+2.927, qui reste néanmoins dans les moins riches).

    Pour établir ses statistiques, Statbel s’est basée sur les déclarations à l’impôt des personnes physiques rendues fin 2017, qui comprennent revenus imposables au titre de profession, revenus de remplacement, pensions, revenu cadastral, dividendes ou encore rentes alimentaires.

    Ce revenu moyen par habitant impacte la capacité d’investissement de nos communes. L’IPP (soit l’impôt sur le revenu) constitue en effet une de leurs principales rentrées d’argent.

    PAR ANNICK GOVAERS

     L'ACTU DE HUY WAREMME 

    Article complet source extrait 

  • Les mesures prises par l'autorité communale en raison de l'installation d'un camp de gitans à Nandrin

    Lien permanent

    Il semblerait que la réaction ne se soit pas fait attendre .

    Le bourgmestre Michel Lemmens réagissait déjà par écrit auprès des riverains le soir même .

    Et annonçait les mesures mises en place.

    Sic " 

    Aucune autorisation n'a été autorisée pour la venue de ces personnes qui sont donc en situation illégale. 

    Après concertation avec les responsables de la Zone de Police, il a été décidé de laisser la situation en l'état et d'expulser ces personnes ce lundi 06/08/2018 avec le renfort de personnel. 

    Le bourgmestre à par ailleurs demandé aux services de police une surveillance renforcée des lieux."

     

    Installation d'un camp de Gitans au Péry Fraineux Nandrin aujourd'hui 3 août 2018

     

    Erratum : à la demande de Daniel Pollain 1 er échevin de la commune de Nandrin

  • L'évolution de la construction des logements sociaux de Fraineux Nandrin

    Lien permanent

    Fin des congés du bâtiment , coup d'envoie des constructions aux tiges des saules à Yernée Fraineux . 

    38260476_10216037318516019_3915885287657439232_n.jpg

     

    Logements sociaux rejetés à Nandrin:clic ici  la conseillère de majorité Murielle Brandt se retourne contre son groupe

    Fin du blocage à Nandrin:clic ici la conseillère Murielle Brandt (cdH) accède à la présidence du CPAS

    Coup de théâtre au Conseil communal de Nandrin clic ici ce mardi 21 juin 2016

    Logements sociaux de Fraineux Nandrin, la Région accorde de nouveau le permis clic ici

    Le permis du dossier polémique des huit logements sociaux à Fraineux est annulé clic ici

     

    Article du 8 Novembre 2017

    Le permis du dossier polémique des huit logements sociaux à Fraineux est annulé clic ici

    Article le 1 er février 2017 

    La construction de 8 logements sociaux approuvée à Nandrin clic ici

    Article du 21 octobre 2014 

    Nandrin 8 habitations sociales rue Tige des Saules clic ici

    Logements sociaux à Yernée-Fraineux: le combat juridique continue clic ici 

  • Cérémonie de remise des primes de naissance en 2017 pour 2016 à Nandrin, Sans photos, Sans invitation à l'info locale .

    Lien permanent

    Le Blogue de Nandrin n'étant pas convié à cette manifestation , pas de photos des familles ,des enfants ,ni des élus cette année à Nandrin 

    Nous avons néanmoins les infos suivantes   

    En 2016, Nandrin a accueilli 34 nouveau-nés (19 filles et 15 garçons, dont des jumelles)

    Articles et photos des années précédentes

    https://nandrin.blogs.sudinfo.be/tag/c%C3%A9r%C3%A9monie+de+remise+des+primes+de+naissance

    https://nandrin.blogs.sudinfo.be/tag/primes+de+naissance+nandrin

    https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/ceremonie-des-primes-de-naissance-nandrin-en-photos-29-novem/

    Cérémonie de remise des primes de naissance Nandrin en photos

    810277618.jpg

  • La police de l’environnement adresse un avertissement à Nandrin

    Lien permanent

    Les terres pas dangereuses, mais pas autorisées.

    Alertée par l’opposition UPN, la police de l’environnement est descendue à Nandrin le 21 août pour observer et analyser les terres transportées du Pery au chantier de la nouvelle administration communale pour remblayage. Après prélèvements, ces monticules de fraisâts hydrocarbonés ne sont pas dangereux mais ne peuvent être stockés sans autorisation.

     

    Les tas de terres contenant du raclage de route stockés au Pery, derrière le hangar des travaux, et auparavant devant l’ancienne crèche communale, faisaient partie du paysage.

    Une grosse partie d’entre eux a été transportée par camions en août dernier vers le chantier de construction de la nouvelle administration communale, pour servir de remblaiement.

    Ce dont s’est inquiétée l’opposition Union Pour Nandrin qui a contacté la police de l’environnement de la Région wallonne, descendue sur place le 21 août dernier.

    Les deux agents ont pris des prélèvements à la maison communale et ont demandé que le remblaiement cesse en attendant les résultats.

    Ils se sont aussi rendus sur le site du Pery. Contrairement aux craintes de l’opposition, les terres s’avèrent non dangereuses, ont révélé les analyses de l’ISSeP, l’Institut scientifique de service public. La norme HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) n’est effectivement pas dépassée.

    Pas de crainte à avoir, donc. Ces terres peuvent continuer à être enfouies. Par contre, la police de l’environnement a relevé que les tas de matières premières et de divers déchets étaient stockés sans autorisation au Pery.

    En effet, le stockage de déchets inertes ou non dangereux nécessite soit une déclaration de classe 3 soit un permis d’environnement, en fonction du tonnage.

    Ce qui n’était pas le cas. Par conséquent, la police de l’environnement a envoyé un avertissement unique à la commune, lui rappelant ses obligations et l’appelant à se mettre en ordre pour le 30 septembre au plus tard.

    Wallonie environnement attire particulièrement l’attention sur le stockage de fraisâts hydrocarbonés de route, considérés comme potentiellement dangereux : elle demande de ne plus les stocker sans autorisation et sans une protection du sol adéquate. Le service régional épingle aussi le stockage de boue de curage d’avaloirs et/ou d’étangs.

    À défaut de démarches, un P.-V. sera rédigé et transmis au fonctionnaire sanctionnateur régional ainsi qu’au Parquet. Le bourgmestre, Michel Lemmens, en déplacement à l’étranger ce vendredi, et l’échevin des travaux, Henri Dehareng, injoignable, n’ont pas été en mesure de commenter les faits.

    Il nous revient toutefois que le Collège a depuis engagé une demande de permis auprès de la Région wallonne.

    Du côté d’Union Pour Nandrin, on se dit soulagé de la non-dangerosité des terres mais le parti condamne l’amateurisme de la majorité qui n’était pas en ordre, malgré les interpellations.

    Le sujet sera abordé en point complémentaire à l’ordre du jour du Conseil, lundi : « Nous demandons la régularisation de la situation et la recherche d’un terrain mieux adapté à l’entreposage de telles matières », indique Marc Evrard.

    ANNICK GOVAERS

     

    Voir les photos 2017 Clic ici 

     

    Archives du Blog 2014 photos Clic  ici 

    Point complémentaire au conseil communal Nandrin du lundi 25 septembre 2017 Clic ici .pdf4

     

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/les-terres-pas-dangereuses-mais-pas-autorisees/

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/archives-2014-blog-de-nandrin-es-terres-du-pery/

    1147395687.25.JPG