Offre d'emploi

  • Formation de commis de cuisine et de salle de collectivité

    Lien permanent

    CONDROZ. Formation de commis de cuisine et de salle de collectivité. Réalisation de repas pour des écoles primaires et maternelles à partir de produits locaux, issus un maximum de l’agriculture biologique et de saison !



    N'hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations (Devenirs CISP au 085/41.31.91 idéalement en matinée ou sur l’adresse mail : info@devenirs.be

     

    Devenirs ASBL

  • Vous êtes sans emploi et vous cherchez un coup de boost ?‎Jobcoaching à Huy demain 29 décembre 2019

    Lien permanent

     

     

    Jobcoaching emploi !
    Vous êtes sans emploi et vous cherchez un coup de boost?
    Suivant votre situation (infos

    : http://www.mirhw.be/pages/chercheur/jobcoaching.html),
    Les séances info sont sans inscription préalable.

    Au plaisir de vous rencontrer à Huy (chaussée de Liège, 34).

    Les infos ici 

    Mission Régionale Huy-Waremme

    Jobcoaching à Huy

  • Offre d'emploi Nandrin

    Lien permanent

    TECHNICIEN DE SURFACE (H/F)
    Pour un de nos clients situé dans la région de Nandrin, nous recherchons une technicienne de surface.
    Détail de la mission :
    - Nettoyer le magasin
    - Dépoussièrer les meubles
    - Nettoyage de la cuisine et des communs,....
    Ce que nous demandons de vous :
    Vous avez de l'expérience dans le nettoyage.
    Vous habitez la région de Nandrin.
    Vous êtes organisée et discrète ( clients dans le magasin).
    Nous vous offrons :
    Longue mission en temps partiel 16h/semaine idéalement le mardi et le vendredi mais à discuter.
     
     

  • Offre d'emploi

    Lien permanent

    Offre d'emploi - Animateurs

    Afin de renforcer notre département « Prévention », nous recherchons deux : ANIMATEURS (H/F)

    Votre mission:

    Intéressé par le secteur de la prévention et gestion des déchets, vous avez envie de réaliser des animations à ce sujet ?

    En tant qu'Animateur, vous organisez, proposez et assurez des animations portant sur la prévention et la sensibilisation au tri des déchets ainsi qu’aux divers outils d’Intradel, à l’attention d’un public varié (enfants, adolescents et adultes). Vous veillez à ce que chacune de vos interventions s’inscrive dans une démarche d’éducation permanente.

    L'animateur travaille dans le respect des valeurs défendues par l’Intercommunale.

    En tant qu'Animateur basé sur le site principal d'Intradel, votre responsabilité consiste en la gestion des animations: 

    • Assurer principalement quatre types d'animations sur la sensibilisation à la prévention des déchets;

    -          Animations externes destinées à un public d'adultes;

    -          Visites des différents sites de l'intercommunale;

    -          Prestations avec le véhicule prévention sur des thématiques spécifiques ;

    -          Participation à divers salons et séances d'information et de sensibilisation. 

    • Tenir compte des besoins et de l’environnement de son groupe et gérer sa dynamique;
    • Participer à la conception et au développement continu des animations coordonnées par les formateurs.

    L'animateur rattaché au Jardin Ressources aura pour missions principales les visites du jardin, les diverses animations ainsi que les visites externes et les séances d'informations

    En outre, les deux animateurs auront pour défis:

    • L'assistance de projets: donner du support dans le cadre des projets d'amélioration continue menés par le département;
    • La gestion administrative: l’encodage rigoureux des données dont vous avez la responsabilité, l’accueil téléphonique au sein de l’équipe et la communication des informations et/ou messages importants ainsi que la gestion du planning des animations.

    Votre profil:

    Familier de l'animation, vous êtes créatif et avez de belles capacités de communication ? Vous êtes la personne que l’on recherche !  

    Vous êtes titulaire d'un diplôme de l'enseignement secondaire supérieur et avez une expérience probante en techniques d'animation

    Pour l'Animateur au Jardin Ressources: vous pouvez mettre en avant une expérience et/ou de solides connaissances dans le milieu du jardin naturel (fermes ou jardin pédagogiques, maraîchage, permaculture, etc). 

    Pour l'Animateur basé sur le site d'Intradel: vous êtes familier de l'animation auprès d'un public d'adultes

    En outre, vous rassemblez les qualités suivantes:

    • Votre sens relationnel vous permet de nouer facilement des contacts;
    • Vous êtes doté d'un sens de la pédagogie et de la créativité;
    • Vous maîtrisez très bien la langue française oralement et par écrit;
    • Vous êtes familier de la Suite Office;
    • Vous appréciez le travail en équipe et avez un bon sens de l'organisation. 

    Enfin, vous faites preuve d’une grande flexibilité en matière d’horaires et de déplacements et êtes prêt à effectuer des prestations le week-end et en soirée.

    Afin d'effectuer les déplacements inhérents à la fonction, la possession d'un véhicule privé est nécessaire. Dans l'optique de réaliser des prestations avec le véhicule prévention, vous n'avez pas peur de conduire un véhicule de type camionnette. 

    Notre offre:

    Si l'envie de rejoindre une organisation dont la gestion de l'environnement est la prioritéce poste est fait pour vous!

    Outre l'opportunité d'intégrer une entreprise en croissance constante, Intradel vous propose d'occuper un poste dynamique et varié. 

    proselect gère cette mission en exclusivité. Tout candidat intéressé est invité à nous faire parvenir sa candidature exclusivement via ce lien : https://proselect.be/fr/postuler/2784/animateur-herstal.html

     

     

    Source clic ici 

  • Formation de commis de cuisine et de salle de collectivité

    Lien permanent

    CONDROZ. Formation de commis de cuisine et de salle de collectivité. Réalisation de repas pour des écoles primaires et maternelles à partir de produits locaux, issus un maximum de l’agriculture biologique et de saison !



    N'hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations (Devenirs CISP au 085/41.31.91 idéalement en matinée ou sur l’adresse mail : info@devenirs.be

     

    Devenirs ASBL

  • Offre d'emploi à Nandrin

    Lien permanent

    28 offf.jpg

    Offre d'emploi Serveur(se) en salle (CDI possible) dans la région de Nandrin.
     
  • Offre d'emploi

    Lien permanent

    Emploi  Le TEC recrute !
    Intéressé(e) ? Postule vite ! 
    Infos et conditions sur http://bit.ly/jobs-tec

     

    Clic ici 

     

    Le TEC

  • Offre d'emploi

    Lien permanent

    Recrutement de 15 ouvriers en milieu nucléaire 
    L'offre est ouverte! Postulez rapidement à cette adresse: olivier.bertrand@mirhw.be.
    L'offre complète est sur notre site: http://www.mirhw.be/pages/chercheur/offres.php

    Mission Régionale Huy-Waremme

    offre d emploi.jpg

  • Couvreur, le métier recherché dans toute la province

    Lien permanent

    Au total, 23 métiers sont en pénurie sur la province de Liège.

    Et Verviers est l’arrondissement le plus touché, avec 19 métiers pour lesquels les employeurs ne trouvent pas de candidats : carreleur, charpentier, chef de chantier, chef d’équipe construction, cimentier, conducteur de grue, conducteur de travaux, conducteur d’engin de construction, conducteur d’engin de terrassement, couvreur, étancheur, ferrailleur, maçon, manœuvre, menuisier, monteur en structure bois, ouvrier de voirie, peintre en bâtiment et poseur de canalisations.

    A Liège, la liste est plus courte : on y manque en effet de coffreurs, de conducteurs d’engins de terrassement, de couvreurs, de maçons, de menuisiers, de monteurs de sanitaire, d’ouvriers de voirie et de peintres en bâtiment.

    Enfin, à Huy, seuls quatre métiers sont en pénurie : carreleur, couvreur, plafonneur et rejointoyeur.

    GEOFFREY WOLFF source

  • Le secteur de la construction peine à trouver des travailleurs

    Lien permanent

    Rien qu’en Wallonie, 5.000 emplois sont vacants dans le secteur de la construction. Et la province de Liège n’échappe pas à la règle : « Il y a un gros problème au niveau du recrutement, principalement des ouvriers, note Salvador Alonso Merino, le permanent régional CSC en charge du secteur de la construction. Et Liège est la province la plus touchée. » Mais pas partout de la même manière : l’arrondissement de Verviers arrive ainsi largement en tête du classement, avec 19 métiers sur 23 en pénurie. Liège suit, avec 8 métiers en pénurie, et Huy ferme la marche (4).

    Une pole position que la région verviétoise doit sans doute à sa proximité avec l’Allemagne ou le Luxembourg, estime la CSC. « On est mieux payé dans ces deux pays, c’est donc l’hypothèse la plus réaliste pour expliquer la pénurie plus importante sur l’arrondissement de Verviers. » Une hypothèse que confirment, au moins en partie, les chiffres relatifs aux travailleurs de la construction détachés en Belgique, soit des travailleurs employés par une société étrangère pour œuvrer sur le sol belge. « Et 12 % d’entre eux sont… Belges », note le syndicat chrétien.

    Couvreurs, carreleurs, coffreurs, maçons, peintres en bâtiment, chefs de chantiers, menuisiers, monteurs de sanitaires… Aucun poste n’est à l’abri de la pénurie qui frappe le secteur de la construction. Pénurie qui, selon la CSC, ne va faire que s’amplifier : « La moyenne d’âge dans la construction est actuellement de 39,5 ans, continue M. Alonso Merino. Mais en réalité, elle est beaucoup plus élevée : elle se situe entre 43 et 49 ans dans les grandes entreprises. Il y a donc un réel enjeu pour elle de recruter de jeunes travailleurs pour inverser la tendance qui se profile. Selon les prévisions du bureau du plan, dans cinq à dix ans, on pourrait arriver à 10.000 emplois vacants. »

    La faute à qui ? Les causes sont multiples. D’après la confédération de la construction wallonne, l’inadéquation entre les compétences des candidats et le poste vacant, ainsi que la pénibilité supposée du travail, sont les principaux responsables de cette pénurie. « Mais d’après nous, l’image négative véhiculée par ces métiers auprès des jeunes ou de leurs parents, y participe aussi », complète le responsable de la CSC. Qui veut donc redorer l’image des travailleurs du secteur de la construction. « Le métier a considérablement évolué, il demande maintenant de nouvelles compétences, plus technologiques. » Et le métier a également été revalorisé, rappelle la CSC, notamment pour les jeunes travailleurs qui bénéficieront dorénavant également de l’indemnité de mobilité dans le cadre de la formation en alternance, de primes sectorielles revues à la hausse…

    Suffisant ? Pas aux yeux de la CSC, qui souhaite maintenant que la prise en charge des jeunes dans les entreprises soit encore renforcée, notamment via un cadre structurel pour le tutorat.

    Geoffrey Wolff

    Source

  • Vous pouvez postuler à la SWDE sur le salon de l’emploi Talentum d’Arlon ou via leur site internet

    Lien permanent

    Au cœur des préoccupations managériales

     

    Sa présence au salon Talentum d’Arlon est donc loin d’être anodine. Dans le top 7 des employeurs publics les plus attractifs de Belgique selon une étude Randstad, la SWDE a placé la gestion des ressources humaines au centre de ses préoccupations managériales. Et compte tenu des enjeux d’un secteur en perpétuelle évolution technique, le défi est de taille. Pour une entreprise publique qui assume pleinement ses ambitions, l’atout d’un tel salon réside dans l’opportunité de dialoguer directement avec les différents talents potentiels.

    Pour une meilleure satisfaction au travail

    Soucieuse de ses employés, la SWDE place également le bien-être au travail dans ses préoccupations. Une nouvelle voie s’ouvre vers un meilleur épanouissement personnel et professionnel, grâce notamment à la mise en place du travail à distance et/ou dans des bureaux satellites. Les conséquences positives sur le bien-être, la motivation et la satisfaction du personnel semblent donc tomber sous le sens. Tout bénéfice également pour la SWDE qui peut tabler sur une implication plus forte de ses collaborateurs. Le travail à distance se présente donc comme une nouvelle forme d’organisation du travail qui intègre à la fois des enjeux de qualité de vie personnelle et de performance

    La société est actuellement à la recherche d'Exploitant/gestionnaire d'installations de production d'eau (bachelier en électromécanique) pour son secteur Namur-Luxembourg.

    Leur mission principale : analyser et optimiser les installations de production d'eau pour assurer la continuité de l'approvisionnement en eau de qualité, via les systèmes de télégestion et de dispatching et de toute autre source d'information.

    Comment postuler ?Vous pouvez postuler à la SWDE sur le salon de l’emploi Talentum d’Arlon ou via leur site internet (www.swde.be/fr/emploi).Toutes les candidatures sont prises en compte et les demandes de candidature spontanée sont les bienvenues (www.swde.be/fr/emplois/envoyez-votre-candidature/candidature-spontanee). La SWDE est en effet régulièrement à la recherche de différents profils de tous niveaux (CESS – Bachelier – Universitaire). Si aucun poste n’est à pourvoir au moment de l’introduction de votre candidature, la SWDE s’engage à vous tenir au courant lors des prochains appels à candidatures.

     

    Source

  • Réserve de recrutement : accueillant(e)s extrascolaire

    Lien permanent

    La Commune de Hamoir cherche à constituer une réserve d’accueillant.e.s pour l’encadrement des enfants de 2,5 à 12 ans dans ses cinq implantations scolaires.

    Horaires variables possibles : de 12h15 à 13h15 et/ou 7h à 8h15, 15h30 à 18h.

    Profil : capacités pour encadrer des enfants.

    Conditions financières : suivant votre statut.

    Infos : la coordinatrice 0496 16 09 06 ou l’échevine 0476 39 07 61

    Envoi du CV et lettre de motivation : atl@hamoir.be   

     

    Source clic ici 

  • Offre d'emploi Nandrin

    Lien permanent

     Aides-soignants(es) dans la région de Nandrin. L'offre complète par ici 

     

    Vous réalisez des soins d’hygiène et de confort :
    Aide à l’hygiène, toilette, habillage
    Aide à la mobilité
    Aide à la prise des repas
    Vous êtes attentif(ve) à l’état de santé du patient sur les plans physique, psychique et social
    Vous informez et conseillez le patient et/ou sa famille
    PROFIL REQUIS :
    Vous possédez le Visa aide-soignant(e)
    Vous êtes très motivé(e), respectueux(se), impliqué(e) dans votre travail, organisé(e)
    Vous avez des bonnes capacités de communication et un intérêt pour l’accompagnement de la personne âgée dans sa vie quotidienne
    Vous avez une bonne compréhension de la langue française afin d’écouter les demandes des patient
    Permis B + véhicule fortement souhaités car la zone est mal desservie par les transports en commun
    Une aide à l’emploi est un plus
     
    Vous signez d’abord un CDD de 3 mois, prolongeable, en vue CDI.
    Temps de travail : 21h/semaine
    Horaires variables du lundi au vendredi entre 7h et 22h
    Un weekend sur deux de 7H00 à 13H30 ou 15H00 à 22H00
    EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE :
    Une expérience en tant qu’aide-soignant(e) est un plus
    Stage éventuel en fonction du profil
    LIEU : Nandrin
    SECTEUR D'ACTIVITE : Hospitalier
    TYPE DE CONTRAT : CDD en vue de CDI
    CONTACT : Anaïs Antoine
    RENSEIGNEMENTS : 0491/37.40.26
    CV & LETTRE DE MOTIVATION : anais.antoine@mirhw.be

     

     

    72839154_451086348839936_6221152981706866688_n.jpg

  • De nombreux secteurs en pénurie

    Lien permanent

    Ils manquent de main-d'œuvre

    Aujourd’hui déjà, alors que le chômage est assez important en Wallonie, il existe des secteurs et des métiers que l’on dit « en pénurie ». C’est à-dire que les entreprises ne trouvent pas suffisamment de travailleurs qualifiés par rapport à leurs besoins.

    Nous n’allons pas faire une liste complète (il y en a des dizaines) mais citer quelques exemples de ces métiers. Ils manquent de main-d'œuvre Cela concerne un peu tous les secteurs, même si certains sont plus touchés que d’autres.

    C’est ainsi qu’il manque de menuisiers, de chefs de chantier, de couvreurs, d’électriciens, de carreleurs. Voilà pour les métiers de la construction, même si les électriciens manquent aussi dans d’autres secteurs. Un grand classique, ce sont les bouchers, qu’ont rejoints les boulangers.

    Et puis citons en vrac  les techniciens et analystes en informatique, de très nombreux métiers de techniciens dans l’industrie, des mécaniciens, délégués commerciaux, maîtres d’hôtel dans la restauration, des chauffeurs de poids lourds, de bus, d’autocars, des médecins, des pharmaciens, des infirmiers, des techniciens de laboratoire. 

    Par B. J

    Source

  • JobDays@Defence 2019, 4e Bataillon de Génie d’AMAY les 13 octobre 2019

    Lien permanent

    Un emploi à la Défense représente bien plus qu’exercer en tant que soldat ou matelot. Laissez-vous surprendre par nos offres.

    Inscrivez-vous afin de visiter une unité de 10 à 16 heures les 13 et 20 octobre prochains.

    Les nouveaux postes vacants à la Défense sont ouverts !
    Intéressés ? Rendez-vous sur https://m.mil.be/fr/jobs-education-mobile pour découvrir les possibilités d'emploi et de carrière

    13 OCTOBRE 2019

    Flawinne2 Bataillon Commando1/4 Élément Médical d’Intervention 

    Florennes
    2 Wing Tactique
    80 UAV Squadron
    1/4 Élément Médical d’Intervention

    Amay
    4 Bataillon Génie

    Burcht
    11 Bataillon Génie

    Brasschaat
    Bataillon Artillerie

    Lombardsijde
    Bataillon Artillerie

    Bourg-Léopold
    Brigade Motorisée

    Marche-en-Famenne
    Brigade Motorisée

     

    20 OCTOBRE 2019

    Tielen
    3 Bataillon de Parachutistes

    Coxyde
    Base de Coxyde

    Heverlee
    Bataillon Chasseurs à Cheval (ISTAR)

    Zeebruges
    Base Marine1/4 Elément Médical d'Intervention

    Neder-Over-Heembeek
    Hôpital Militaire Reine Astrid

    Source

     
     
     
     
  • Cherche d’urgence une trentaine de conducteurs de bus.

    Lien permanent

    Emploi: le TEC va recruter 200 chauffeurs en 2020

    « Le taux d’échec à nos examens, le permis de conduire un bus et de certificat de capacité, est élevé alors que nous avons déjà fait un tri lors des entretiens d’embauche et que nous les avons formés dans nos propres auto-écoles », constate Stéphane Thiery, directeur marketing de l’Opérateur de transport de Wallonie, le nom administratif du TEC. L’OTW peine à recruter. «Les collègues de la Stib à Bruxelles rencontrent les mêmes difficultés.  Pour l’instant, nous faisons face à une pénurie de personnel. Il nous manque une trentaine de chauffeurs dont une vingtaine dans la région de Liège. Nous nous sommes arrangés avec nos conducteurs dans le respect de la législation, mais cela ne peut pas durer », reconnaît le porte-parole du TEC.

    En marge de cette pénurie, 200 engagements de chauffeurs sont déjà planifiés pour 2020. « Ce chiffre correspondra à nos besoins… s’ils restent constants », précise notre interlocuteur, faisant référence à la déclaration de politique du nouveau gouvernement wallon. « Les orientations sont très ambitieuses au niveau de l’impact environnemental de l’activité économique et de la mobilité. Pour y arriver, il va falloir investir massivement dans le matériel roulant et le type de motorisation afin d’améliorer la quantité et la qualité de l’offre. Nous devrons donc augmenter notre nombre de chauffeurs », annonce Stéphane Thiery.

    Les débouchés sont appelés à se développer. Intéressé ? « Nous cherchons des personnes ayant le sens des responsabilités. La conduite s’effectue dans un environnement parfois difficile, notamment en ville, et il faut gérer les passagers, tout en leur donnant des informations. Le chauffeur est une sorte de commandant de bord », résume le porte-parole. Pour postuler, il faut avoir au moins 21 ans et être titulaire d’un permis voiture. Le candidat est rémunépendant sa formation (12,9 euros brut de l’heure). Par la suite, il gagnera près de 14 € de l’heure après six mois d’expérience. La sélection est rigoureuse car il faut être fiable en termes du respect des horaires et accepter le contact avec une clientèle très variée.

    Des spécialistes de l’hybride

    Le TEC ne compte pas étoffer ses effectifs rien qu’avec de nouveaux chauffeurs. Toujours en 2020, il veut embaucher quelques dizaines de techniciens (électromécanique, électronique, carrosserie, etc.) pour s’occuper du parc. Un diplôme A2 ou A3, ou l’équivalence en expérience professionnelle est requis. « Nous venons d’acquérir 300 bus hybrides. Nous allons aussi avoir besoin de spécialistes dans ce domaine. En rentrant chez nous, on est appelé à travailler sur les technologies de l’avenir », assure Stéphane Thiery. Tout comme pour les chauffeurs, l’impulsion attendue de la Région pour le TEC devrait ouvrir de nouvelles opportunités d’emplois.

    « En 2020 et durant les années suivantes, notre troisième pilier pour le recrutement sera la digitalisation », pointe le directeur marketing de l’OTW. D’une part, il faudra des pros de l’informatique pour la gestion des infrastructures et de l’équipement technologique embarqué à bord. Une quinzaine de spécialistes sont recherchés dans ce domaine. D’autre part, il faut accompagner le voyageur tout au long de son parcours de client, en l’informant sur les perturbations ou les retards notamment via les réseaux sociaux. Cela passe aussi par la digitalisation des ventes et le développement d’applications. Ici, on parle d’un maximum une vingtaine de recrutements à l’horizon 2025.

    « L’enjeu est de passer de 4 à 10 % la part des déplacements en transports en commun pour 2030. Il va falloir aller chercher des automobilistes, tout en veillant à la qualité du service pour les usagers », conclut Stéphane Thiery.

    Par Yannick Hallet        Source

     

     

  • SERVICE PUBLIC DE WALLONIE CHERCHE D'URGENCE COLLABORATEURS

    Lien permanent

    Et plus de 70 emplois disponibles dès maintenant à travers une trentaine de profils différents

    « Actuellement, 45 % de notre personnel a passé la barre des 50 ans. Si nous ne remplaçons aucun départ à la retraite d’ici 2030, nous aurons perdu à cette date 22 % de nos effectifs », chiffre Nathalie Gégo, chargée de communication au Service public de Wallonie. « Nous avons besoin de jeunes talents, mais aussi de personnes plus expérimentées. Pour certains postes, nous avons peu de candidats parmi lesquels choisir. C’est pour cela que nous organisons, pour la première fois, un JobDay afin de donner une meilleure visibilité à nos métiers et fonctions. Il sera organisé à Namur ce 5 octobre de 10 à 17h00 », explique notre interlocutrice.

    Le SPW recherche une trentaine de profils professionnels différents pour une septantaine d’emplois. « Pour certaines professions, nous sommes dans l’immédiateté. Le candidat qui s’inscrira lors du JobDay pourra être reçu la semaine suivante pour un entretien d’embauche », prévient notre interlocutrice. C’est notamment le cas pour Assistant au contrôle de chantiers de construction (une dizaine de jobs ouverts pour les titulaires d’un diplôme de secondaire). Dans la foulée, le département Mobilité et Infrastructures est aussi à la recherche de diplômés du supérieur/universitaire pour travailler comme gestionnaire technique en travaux publics ou comme collaborateur en travaux publics.

     

    Isopix

     

    « Nous avons aussi un besoin criant d’informaticiens, d’ingénieurs, de juristes et aussi d’économistes », détaille Nathalie Gégo. Des ordinateurs seront mis à disposition, lors du JobDay, pour postuler en ligne. Des agents du SPW seront présents pour aider la personne à s’encoder et à n’oublier aucun document. L’inscription pourra être finalisée à domicile. Mais avant cette étape, il sera possible de rencontrer, le jour même, une quarantaine de professionnels du SPW qui évoqueront leur métier au quotidien. Un stand est prévu pour informer sur les salaires, les congés et les avantages sociaux.

    « Ce samedi, nous informerons aussi sur les futures sélections statutaires. Les professions pour lesquelles nous allons constituer une réserve de recrutement à l’issue d’examen de sélection. Nous y puiserons au fur et à mesure des besoins. Ces personnes auront le statut de fonctionnaires, pas de contractuel », précise la porte-parole du SPW. Les profils recherchés pour ces futures sélections sont très variés : ouvrier manœuvre, collaborateur administratif, juriste comptable ou préposé de la nature. Les personnes qui s’encodent lors du JobDay recevront par la suite les newsletters avec toutes les offres d’emploi.

    Même sans diplôme

    Pour la période 2021-2021, le SPW compte, à ce stade, recruter 600 personnes. En 2017, il avait déjà procédé à 439 engagements et à 365 en 2018. Le nombre total des personnes effectivement engagées n’est pas encore connu pour 2019. Contrairement à d’autres services publics, il est possible d’intégrer le SPW sans diplôme de base. À l’inverse, il recherche aussi des personnes très diplômées.

    Par Yannick Hallet

      Source

    JobDay au Cap Nord à Namur samedi 5 octobre. Plus d’informations sur https ://spw.wallonie.be/jobday

    «Casser le schéma hiérarchique»

    « Avec 9.996 collaborateurs, le SPW est le premier employeur public de Wallonie. Nous accompagnons le citoyen à toutes les étapes de sa vie. Travailler chez nous a du sens », analyse Sylvie Marique, secrétaire générale du Service public de Wallonie.

    Fonctionnaire, ce n’est pas glamour pour tout le monde. « Nous sommes conscients qu’il y a des clichés très forts sur l’administration. Nous avons bien travaillé depuis quatre ans pour améliorer le service et nous le ferons encore dans les cinq années à venir. Nous avons besoins de nouveaux collaborateurs, d’une part pour assurer le transfert important de connaissances imposé par la pyramide des âges, et d’autre part pour assurer de la créativité au sein de notre structure », explique Sylvie Marique.

    On gagne bien sa vie au SPW ? « Contrairement au privé, on ne négocie pas son salaire. Cela dit, il est correct. Et les gens qui viennent du privé vont bientôt pouvoir mieux valoriser leur expérience. Actuellement, seules six années d’ancienneté sont prises en compte. La nouvelle Déclaration de politique prévoit de supprimer cette limite. Au-delà du package salarial, nous mettons l’accent sur le fait de concilier vie professionnelle et vie privée : 12 % de nos agents font du télétravail. Nous mettons aussi en avant la formation. On peut rentrer chez nous pour un poste et gravir les échelons via des examens. Il est aussi possible d’évoluer d’un domaine à l’autre, débuter comme juriste dans les pouvoirs locaux, puis bifurquer vers l’agriculture ou la fiscalité. En matière d’organisation, nous voulons casser le schéma hiérarchique pour passer à des modes plus collaboratifs ».

    Des métiers parfois très particuliers

    Le SPW est actuellement en train de procéder au recrutement de trois plongeurs-scaphandriers afin de contrôler les barrages et les écluses. « Il ne faut aucun diplôme, hormis son permis de plongée », explique Nicolas Yernaux, porte-parole du SPW. « En fait, nous avons des métiers parfois très insolites dans nos services », dit-il.

    La Région wallonne possède une carrière du côté d’Andenne. Là des tailleurs de pierre sont notamment chargés de réparer les parapets endommagés. Actuellement, ils s’occupent aussi des pierres du pont des Trous à Tournai. Par ailleurs, des piégeurs traquent les espèces invasives comme le rat musqué ou le raton laveur, et aussi les sangliers victimes de la peste africaine. À un autre niveau, des fonctionnaires s’occupent des contrats des footballeurs étrangers qui viennent jouer dans nos clubs.

     

  • Cette année, le thème de la Journée Découverte Entreprises, organisée le 6 octobre par Sudpresse, est le digital

    Lien permanent

    Créé en 1990, Technifutur est un centre de compétences qui développe et propose des formations aux entreprises, aux demandeurs d'emploi, aux enseignants et aux étudiants.

    « Technifutur est le plus gros centre de formation technologique en Belgique francophone, dans le domaine de l’industrie, du numérique et de la mobilité, nous explique Thierry Castagne, administrateur délégué. Il est situé sur deux implantations : la plus importante à Liège, au Sart-Tilman, mais également à Francorchamps. »

    Chaque année, 20.000 personnes fréquentent le centre Technifutur. « 9.000 travailleurs et cadres issus de 750 entreprises, 9.000 élèves, étudiants et enseignants issus de 250 établissements d’enseignement primaire, secondaire et supérieur, et 2.000 demandeurs d’emploi. Cela représente 870.000 heures d’activité. »

    100 personnes travaillent à Technifutur. Et le centre fait appel à 250 formateurs extérieurs. « Ce centre de formation vise non seulement l’activité de formation de courte durée, mais également le moyenne ou de longue durée, suivant les besoins des utilisateurs. Mais c’est aussi un centre de découverte des métiers de sensibilisation. C’est ainsi que les jeunes, qui sont à la recherche d’une orientation scolaire ou professionnelle, peuvent venir découvrir des métiers de l’industrie, du numérique et de la mobilité, sur le site Technifutur du Sart-Tilman, à Liège, mais également sur le site de Francorchamps. »

    Un tiers des activités du centre Technifutur concerne le numérique. « Technifutur s’engage au quotidien dans la transition numérique tant pour les experts que les apprenants. Les formations organisées à Technifuture, mais également la sensibilisation, touchent tous les domaines du numérique. Toute une série d’activités reliées au numérique sont organisées à Technifutur pour les différents publics. »

    Créé en 2006 et fusionné au 1er janvier 2019 avec Technifutur, le Campus Francorchamps, situé au cœur du circuit de Spa-Francorchamps, organise des formations sur les technologies automobiles.

     

    Par NICOLAS DEWAELHEYNS (avec MALIK KORATI) Source

  • L’armée va recruter 2.035 militaires et 150 civils

    Lien permanent

    La Défense ouvrira à nouveau l’an prochain un nombre record de postes (2.035, soit autant que cette année), avec 1.215 recrutements prévus de soldats et matelots, 600 de sous-officiers et 220 d’officiers afin de compenser les milliers de départs à la retraite du personnel en fin de carrière prévus au cours de cette législature. Plus de 100 profils différents sont recherchés.

    Une bonne partie des recrues sera engagée sous le statut BDL à durée limitée (une carrière de huit ans pouvant être portée à douze au maximum, mais avec la possibilité de passerelle vers le statut de carrière). La Défense organisera ainsi les dimanches 13 et 20 octobre prochains deux journées « Jobdays@defence » dans quatorze unités au total.

    Source

  • Offre d'emploi Co-responsable du rayon fruits/légumes dans la région de Nandrin

    Lien permanent

    Offre d'emploi Co-responsable du rayon fruits/légumes dans la région de Nandrin.

    L'offre complète par ici


    http://www.mirhw.be/pages/chercheur/offres.php

     

    DESCRIPTION :
    Vous secondez le responsable de rayons.
    Vous travaillez en équipe et respectez les consignes.
    Vous réalisez des commandes de fruits et légumes en concertation avec le responsable de rayons.
    Vous réalisez la mise en place et le réassort des produits.
    Vous veillez à la rotation des produits.
    Vous nettoyez et rangez votre poste de travail.
    Vous portez des charges lourdes.
    Vous appliquez les normes HACCP.

    Temps plein de 36h/30semaine réparti sur 5 jours
    Horaires entre le lundi PM et dimanche AM - Entre 8H30 et 19H00, un dimanche sur trois
    Stage éventuel avant l’emploi suivant le profil

    Modalités candidature
    Veuillez svp envoyer votre CV et votre lettre de motivation par mail de préférence à l’adresse suivante : adrien.fosseur@mirhw.be

    PROFIL REQUIS :
    Vous supportez le froid et la station debout.
    Vous êtes claire voyant, flexible, organisé et méticuleux.
    Vous êtes souriant et dynamique.
    Vous portez des charges lourdes
    Vous êtes mobile



    EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE :
    Une expérience en rayon fruits et légumes ou en réassortiment est exigée.



    #job

     #missionregionalehuywaremme

     #emploi

    23off.jpg

  • JobDays@Defence 2019 les 13 et 20 octobre 2019

    Lien permanent

    Un emploi à la Défense représente bien plus qu’exercer en tant que soldat ou matelot.

    Laissez-vous surprendre par nos offres.

    Inscrivez-vous afin de visiter une unité de 10 à 16 heures les 13 et 20 octobre prochains.

    Les nouveaux postes vacants à la Défense sont ouverts !
    Intéressés ? Rendez-vous sur

    https://m.mil.be/fr/jobs-education-mobile

    pour découvrir les possibilités d'emploi et de carrière

    13 OCTOBRE 2019

    Flawinne2 Bataillon Commando1/4 Élément Médical d’Intervention 

    Florennes
    2 Wing Tactique
    80 UAV Squadron
    1/4 Élément Médical d’Intervention

    Amay
    4 Bataillon Génie

    Burcht
    11 Bataillon Génie

    Brasschaat
    Bataillon Artillerie

    Lombardsijde
    Bataillon Artillerie

    Bourg-Léopold
    Brigade Motorisée

    Marche-en-Famenne
    Brigade Motorisée

     

    20 OCTOBRE 2019

    Tielen
    3 Bataillon de Parachutistes

    Coxyde
    Base de Coxyde

    Heverlee
    Bataillon Chasseurs à Cheval (ISTAR)

    Zeebruges
    Base Marine1/4 Elément Médical d'Intervention

    Neder-Over-Heembeek
    Hôpital Militaire Reine Astrid

    Source

     
     
     
     
  • LA JOURNÉE DÉCOUVERTE ENTREPRISES 2019 EST LANCÉE, RENDEZ-VOUS LE 6 OCTOBRE

    Lien permanent

    150 sociétés wallonnes vous attendent le 6 octobre!

    La Journée Découverte Entreprises est de retour en Wallonie depuis 2018. L’opération existe depuis 1994. Jadis organisé par le groupe Roularta, qui poursuit l’opération en Flandre (Open Bedrijven Dag), l’événement a effectué, l’an dernier, son retour au sud du pays après une année 2017 sans édition. Sudpresse a repris l’organisation pour la Wallonie. Et fort du succès de 2018, votre quotidien remet le couvert cette année. L’événement se déroulera le dimanche 6 octobre. Plus de 150 entreprises participent à l’opération.

    « En tant que premier groupe média francophone, nous devons supporter notre région, la Wallonie », explique Pierre Leerschool, Directeur Général de Sudpresse. « De nombreuses entreprises font la fierté et la puissance de la Wallonie. Avec notre partenaire, l’Union Wallonne des Entreprises, nous devons mettre en avant la créativité, le savoir-faire, la dynamique de ces sociétés auprès des familles. Nous sommes très fiers d’avoir relancé cette initiative qui connaît aussi un vif succès en Flandre. Notez d’ailleurs que l’événement sera une nouvelle fois national. »

    L’édition 2019 de la Journée Découverte Entreprise en Wallonie a été officiellement lancée ce jeudi soir lors de la soirée « Start » chez Rossel Printing Company, l’imprimerie de presse belge du groupe Rossel, à Nivelles, en présence d’une centaine d’invités, essentiellement des dirigeants d’entreprises wallonnes qui participent à l’opération.

    « La Journée Découverte Entreprises montre que le dynamisme wallon est une réalité, nous dit Olivier de Wasseige, administrateur délégué et directeur général de l’Union wallonne des entreprises. C’est important que les citoyens s’en rendent compte. La Wallonie compte 78.000 entreprises, de toutes les tailles, de tous secteurs. On l’ignore parfois, parce que beaucoup sont très discrètes. On parle souvent des mêmes qui sont très visibles. Mais il y a beaucoup d’entreprises, qui sont parfois un peu cachées, mais qui font des choses extraordinaires, qui exportent énormément, qui sont des leaders mondiaux. Le grand public va se rendre compte que notre société wallonne au sens large se développe, grâce à ces 78.000 entreprises qui contribuent énormément à l’emploi. Les entreprises wallonnes représentent environ 700.000 emplois en Wallonie, c’est quand même énorme. Et c’est en croissance chaque année, de 15.000 à 20.000 emplois nets en plus chaque année. »

    Par NICOLAS DEWAELHEYNS

     

    Source

     

  • Offre d'emploi : De nombreux jobs à pourvoir le 26 septembre à Liège !

    Lien permanent

    Vous cherchez un premier job, une évolution de carrière ou une réorientation complète? Talentum Liège vous permettra peut-être de trouver votre bonheur à quelques kilomètres de chez vous!​

    La Police fédérale et locale sera présente avec de nombreux postes à pourvoir !!

    olice fédérale et locale
    RégionLiège (Ville) (BE)
    Publicationmardi 17 septembre 2019
    Date limitejeudi 26 septembre 2019
    FonctionService public / Administration publique concours, Administration - générale, Administration locale, Police
    SecteurAdministration / ASBL, Secteur public, Services Publics
    Niveau d'expérience> 10 ans d'expérience, 0 à 2 ans d'expérience, 2 à 5 ans d'expérience, 5 à 10 ans d'expérience, Non communiqué
    Type de contratCDI
    Temps de travai lTemps plein 
     
     
  • MOVE, liée à la recherche d'un projet professionnel concret et réaliste, débutera ce 1er octobre 2019

    Lien permanent

    MOVE, liée à la recherche d'un projet professionnel concret et réaliste, débutera ce 1er octobre à Comblain-au-Pont.

    Cce Aide Scolaire 

  • Offre d'Emploi Nandrin

    Lien permanent

    Nous recherchons un(e) serveur(se) pour le Live & Café route du Condroz 147 à 4550 Nandrin.

     

    Il s'agit d'un temps plein. D'abord un CDD avec à la clef un CDI.

    Les horaires sont ceux de l'horeca donc véhicule souhaité.

     

    Pour plus d'informations, contactez Sabine Legrand au 0493/992133

    Ou Patrick Oolmann au 0495/860991.

  • POPE, liée à la recherche active d'emploi, débutera ce 19 septembre, à Comblain-au-Pont.

    Lien permanent

    POPE, liée à la recherche active d'emploi, débutera ce 19 septembre, à Comblain-au-Pont.

    Hamoir le 26 novembre 2019 

    Cce Aide Scolaire 

  • JOBDAY, LE SPW RECRUTE ! LE 5 OCTOBRE 2019

    Lien permanent

    Le 5 octobre prochain, de 10h à 17h, le SPW organise un JobDay, une journée entièrement consacrée à l'emploi qui vise les jeunes diplômés, les personnes en recherche d'emploi ou d'une nouvelle orientation professionnelle

    Lieu : Cap Nord, boulevard du Nord à 5000 Namur, de 10H à 17H.

     

    https://spw.wallonie.be/jobday

  • Le secteur de la construction poursuit son appel aux 15-25 ans

    Lien permanent

    La campagne « Je construis mon avenir » a été entamée en avril dernier et vient récemment de se terminer sur les ondes radio. Elle se poursuit dorénavant sur les réseaux sociaux et sera bientôt visible sur les bus du TEC.

    « Avec un taux record de 8 % d’emplois vacants – le double de celui de l’industrie – la construction est aujourd’hui le premier secteur wallon en recherche de personnel », a rappelé la CCW. « Outre les 5.000 postes déjà vacants aujourd’hui, le Bureau du plan prévoit 6.000 postes supplémentaires à pourvoir d’ici 2024. Ce sera peut-être davantage encore si le nouveau gouvernement wallon confirme ses objectifs de rénovation énergétique et d’investissements publics. »

    Dans ce contexte, la Confédération veut revaloriser les métiers concernés et rappeler toute leur diversité, allant du travail manuel à l’informatique. « Tous ceux qui utilisent les termes obsolètes, pénibles, sales et dangereux pour qualifier nos beaux métiers, qui considèrent nos formations comme des filières de relégation ou qui pensent ne pas avoir le choix de leur avenir, nous les invitons à oser un nouveau regard », a-t-elle souligné.

    Les jeunes qui souhaitent plus d’informations peuvent se rendre sur le portail www.jeconstruismonavenir.be, où ils seront orientés vers un emploi ou une formation.

    Source