Météo

  • Des coupures de courants sur le Condroz, averses intenses, orages, grêle, vigilance l’IRM place la province de Liège en alerte orange!

    Lien permanent

    Des coupures de courants il semblerait sur Ouffet ,Clavier ,Tinlot , Villers le Temple , Ombret , Amay aujourd'hui dimanche 19 mai 2019 en soirée .

    Le problème se situerait à la cabine Scry.

    Ils font le maximum pour rétablir l’alimentation

    Dimanche 20 h il semblerait que la situation est réglée et tout est rentré dans l'ordre !!! 

    Une Alerte Orange pour les orages .

    Donc soyez vigilants

     

    Des averses intenses accompagnées d’orages et de grêle pouvant conduire à des cumuls de précipitations importants en peu de temps continueront en effet à se développer localement dimanche après-midi et en soirée, précise l’IRM.

    Si l’est et le nord-est du pays devront composer avec les précipitations les plus marquées, l’ouest du pays devrait être épargné par les fortes averses, ajoute encore l’IRM.

    L’alerte orange restera en vigueur jusque 19h00 tandis que le code jaune s’appliquera jusque 22h00.

    Source 

  • Pas de panique la canicule arrive!

    Lien permanent

    Fin mars, MeteoBelgique annonçait un mois d’avril plus chaud que la moyenne avec moins de précipitations et plus d’insolation. Philippe Mievis a vu juste. Mieux, il avait donné un écart de 1,2 degré par rapport aux normes, dans le centre du pays, et c’est ce qui est arrivé au dixième de degré près. 

    « Il ne faut pas se fier au premier jour du mois de mai », annonce-t-il. « La tendance, pour la première décade et ce jusqu’au 12 mai avec les saints de glace, sera fraîche et plutôt dépressionnaire ». Ce sera, avance-t-il, probablement la seule décade froide de ces trois prochains mois ! « Une période qui s’annonce (largement ?) en excédent thermique ».

    Pour la quantité de précipitations, c’est complexe. « On devrait connaître une saison estivale marquée par les orages ». Les précipitations seraient plus faibles en fréquence mais elles seraient plus importantes par endroits où les orages auront sévi . Des orages qui, localement, pourraient être forts. À l’instar de l’été 2018, les régions les plus au sud et/ou à l’est de notre pays devraient être les plus touchées.

    ►► Voici les prévisions complètes pour les trois mois de mai à juillet

     

    Source

  • Attention bientôt les saints de glace !!!

    Lien permanent

    Les saints de glace correspondent à une certaine période climatologique bien définie dans le temps.
     Chaque année, comme d’ailleurs en 2019 les saints de glace auront lieu les 11, 12 et 13 mai 2019.
     Vous pouvez désormais retenir cette date car elle identique l’année prochaine !
     
    Les saints de glace permettent aux agriculteurs de connaitre avec une efficacité plutôt redoutable, les dates de fin de gel de l’année. 
    En effet, les saints de glace définissent la fin de la période hivernale et plus précisément la fin du gel.
     
    D’autres pays fêtent également ces saints mais pas forcément aux mêmes dates.
     
    Saint Mamert introduit la fête des Rogations à partir de 470, afin de mettre fin à une série de calamités naturelles.
    À cette occasion les paysans se retrouvaient et récitaient au cours de processions paroissiales des prières pour protéger les cultures durant ces jours critiques. 
    Le patronage de ces saints ne se révélant pas toujours favorable, ils ont fini par incarner le retour du froid.
     
    La plupart des calendriers mentionnent actuellement d'autres saints à fêter ou invoquer ces jours-là : Estelle, Achille et Rolande. Le changement date de 1960 :
    l'Église catholique a alors décidé de « remplacer » les saints associés aux inquiétudes agricoles (réminiscence de paganisme au regard du Vatican) par d'autres saints et saintes qui n'auraient aucun lien avec ces croyances populaires.
     
    Saint Mamert, fêté le 11 mai, remplacé par Sainte Estelle.
    Archevêque de Vienne en Gaule, mort en 474, a institué les Rogations, qui signifient prières de demande liturgique. Il ordonna trois jours de prières contre les calamités, juste avant l’Ascension.
    Saint Pancrace, fêté le 12 mai, remplacé par Saint Achille.
    Neveu de Saint-Denis martyr, mort en 304 à l'âge de 14 ans. 
    C'est le patron des enfants.
    Saint Servais, fêté le 13 mai, remplacé par Sainte Rolande.
    Évêque de Tongres en Belgique (mort en 384), premier évêque attesté du Civitas Tungrorum. 
    Il fut le premier à disparaître du calendrier, remplacé en 1811 par Saint Onésime et aujourd'hui par sainte Rolande. Saint Gervais est souvent cité en lieu et place de Saint Servais.
    Aux trois premiers saints, les régions plus septentrionales (en Lorraine et Alsace, les gelées plus tardives peuvent aller jusqu'au 25 mai) ajoutent également :
     
    Saint Boniface fêté le 14 mai, à l'origine du dicton « Le bon Saint-Boniface, Entre en brisant la glace ».
    Saint Yves fêté le 19 mai. Considéré comme le dernier saint de glace en Bretagne, il est à l'origine du dicton « Craignez le petit Yvonnet, C'est le pire de tous quand il s'y met ».
    Saint Bernardin le 20 mai, à l'origine du dicton « S’il gèle à la Saint-Bernardin, Adieu le vin »1.
    Sainte Sophie le 25 mai, aussi nommée kalte Sophie en alsacien et en allemand.
    Saint Urbain le 25 mai.
    Dans une région plus méridionale comme la Ligurie en Italie du Nord, ce sont les 12, 13 et 14 mai : San Pancrazio (saint Pancrace), San Servazio (saint Servais) et San Bonifazio (saint Boniface) (cf. Il Bugiardino 2013, lunario rurale e popolare delle terre liguri " - Genova)
     
    Dictons
    « Saints Mamert, Pancrace et Servais sont toujours des saints de glace. »
    « Attention, le premier des saints de glace, souvent tu en gardes la trace. »
    « Saints Pancrace, Servais et Boniface apportent souvent la glace. »
    « Avant Saint-Servais, point d'été ; après Saint-Servais, plus de gelée. »
    « Quand il pleut à la Saint-Servais, pour le blé, signe mauvais. »
     
     

  • Il fera froid jusqu’au 10 voire 12 mai 2019

    Lien permanent

    Fin mars, MeteoBelgique annonçait un mois d’avril plus chaud que la moyenne avec moins de précipitations et plus d’insolation. Philippe Mievis a vu juste. Mieux, il avait donné un écart de 1,2 degré par rapport aux normes, dans le centre du pays, et c’est ce qui est arrivé au dixième de degré près.

    Bien sûr, cela ne veut pas toujours dire que la météorologie est devenue une science à 100 % exacte mais il fallait, une nouvelle fois, souligner le travail du prévisionniste. Qui, comme à chaque début de mois, se mouille pour le prochain trimestre. « Il ne faut pas se fier au premier jour du mois de mai », annonce-t-il. « La tendance, pour la première décade et ce jusqu’au 12 mai avec les saints de glace, sera fraîche et plutôt dépressionnaire ». Ce sera, avance-t-il, probablement la seule décade froide de ces trois prochains mois ! « Une période qui s’annonce (largement ?) en excédent thermique ».

    La seule décade froide

    Par contre, pour la quantité de précipitations, c’est plus complexe. « On devrait connaître une saison estivale marquée par les orages ». Les précipitations seraient plus faibles en fréquence mais elles seraient plus importantes par endroits où les orages auront sévi . Des orages qui, localement, pourraient être forts. À l’instar de l’été 2018, les régions les plus au sud et/ou à l’est de notre pays devraient être les plus touchées. Voici les prévisions pour les trois mois de mai à juillet :

     Mai. Une première décade très froide pour la saison, sous des masses d’air d’origine polaire, parfois perturbées.

    « Ce n’est qu’à partir de la mi-mai que les tendances devraient tout à fait s’inverser, avec la mise en place de conditions anticycloniques qui se positionneront à terme sur le nord du continent européen ».

    Cela amènera un temps plus calme, plus sec et surtout nettement plus chaud. « Mais attention aux orages en toute fin de mois », prévient MeteoBelgique.

     Juin. La confirmation d’un mois (très ?) chaud. « Un mois estival avant l’heure », résume Philippe Mievis.

    Il faudra, une fois encore, composer avec une tendance de plus en plus marquée aux orages. « Ce sera d’ailleurs une tendance globale de cet été. En tout cas, du mois de juin, surtout la deuxième décade, et du mois de juillet ».

     Juillet. « À l’heure actuelle, il semble bien que ce mois continuera dans la lignée du mois de juin précédent : chaud mais avec des remontées orageuses du sud de l’Europe et de l’Espagne en particulier ».

    Ce qu’on appelle les fameux « Spanish Plume ». « Des périodes de temps caniculaire, comme en juin, sont probables pour ce mois. Mais nous confirmerons tout ça lors de notre analyse le mois prochain ».

    PIERRE NIZET

    MeteoBelgique

    Source 

  • L’inondation reconnue comme une calamité naturelle à Nandrin

    Lien permanent

    Le 16 mai 2018, une violente inondation avait recouvert une partie de la commune de Nandrin, principalement la place A. Botty ainsi que le champ d’Alain Henry. De nombreux riverains s’étaient retrouvés les pieds dans l’eau, à tenter de sauver leur intérieur. C’était le cas de Brice Duchêne, propriétaire de la Tour de Nandrin, un édifice médiéval implanté sur la place et transformé en habitation. L’inondation du 16 mai était sa... 6e depuis 1980 et la 2e en l’espace de dix jours. La tour s’était retrouvée noyée sous 70 centimètres d’eau ! Cuisine, buanderie, bureau, salon, salle à manger, peinture: tout a dû être remplacé. « Et je n’ai pas encore fini ». Heureusement pour lui, son assurance est intervenue partiellement, non sans mal. « Après l’inondation, j’ai reçu une lettre de renom... J’ai eu beaucoup de mal à retrouver une assurance, finalement, celle qui m’avait éjecté à l’inondation précédente a accepté de me reprendre. Mais avec une prime énorme... Car je suis « à risques ». Mais moi, je n’y suis pour rien, je ne vais quand même pas creuser un bassin d’orage sur mon terrain », peste-t-il.

    La reconnaissance de l’inondation du 16 mai comme calamité naturelle publique est un soulagement pour lui, dans la mesure où le fonds wallon intervient justement pour les dégâts non assurés ou non assurables. « C’est le cas de l’extérieur par exemple: les pavés, la terrasse, l’allée n’ont pas été couverts par l’assurance. Il faut que je regarde ce qui n’a pas été pris en charge à l’intérieur aussi. C’est bien d’avoir une opportunité de remboursement, même si cela va prendre des mois », commente-t-il.

    Le club de foot avait lui aussi été touché : sa citerne à mazout enterrée avait été inondée, de la boue s’était infiltrée dans le bâtiment et le 2e terrain synthétique avait connu des ondulations.

     

    Le champ d’Alain Henry, loué pour une plantation de patates, avait quant à lui vu 40 ares détruits. « Franchement, ça ne représente rien du tout. J’ai simplement retiré cette partie de sa location, lui a perdu quelques plants. Mais l’année 2018 a été bonne pour nous, il était très content de ses pommes de terre. Moi, je n’ai rien à réclamer », indique Alain Henry.

    2in.jpgL’administration nandrinoise, victime elle aussi des inondations (avec des remontées d’eau par le sol de 5 cm environ dans le bâtiment Musin), ne pourra pas prétendre à un remboursement, puisque ses dégâts ont été couverts par l’assurance de la commune. « Mais nous aurons du travail car nous allons collecter, monter et envoyer l’ensemble des dossiers qui nous sont soumis. Il faut que les Nandrinois qui ont été victimes de l’inondation se manifestent auprès de l’administration », souligne Michel Lemmens, le bourgmestre.

    A chaque catastrophe, la commune de Nandrin introduit un dossier de reconnaissance, mais elle n’en a bénéficié qu’à deux reprises. « La première fois remonte à 2007 lorsque l’inondation avait détruit un pont et la rue des Loups à Villers-le-Temple. Le 16 mai dernier, l’événement était hyper localisé, raison pour laquelle seule la commune de Nandrin a été reconnue, je pense. »

    Par ANNICK GOVAERS

     

    Source 

    1 LD.JPG

  • Quel temps fera-t-il en avril, mai et juin ?

    Lien permanent

    Le mois de mars, au niveau de la météo, s’est déroulé exactement comme l’avait prévu Philippe Mievis, de MeteoBelgique.be. Au final, il aura été légèrement plus chaud que la normale avec 8,5º enregistrés à Uccle (1,7º de plus qu’un mois de mars normal). Cet excédent a surtout été constaté dans le nord du pays. Il a plus plu que la normale avec 85,5 mm au lieu de 70 mm. C’est surtout du côté des Fagnes qu’il a plu « anormalement ». Niveau orages, le nombre de jours a explosé avec 11 jours d’orage alors que la normale est de 4 jours et demi. Au niveau de l’ensoleillement, cela n’a pas été top avec 106h33 enregistrées à Uccle, soit 7h24 de moins que la normale. Les endroits où il y a eu plus de soleil que d’habitude sont la côte et la partie sud du Luxembourg.

     

     

    Notre météorologue a aussi sorti ses tendances saisonnières pour la période avril-juin. En résumé, on peut s’attendre à des températures moyennes plus élevées que la normale avec plus d’ensoleillement et moins de pluie. « Après une première partie d’avril mitigée », écrit Philippe Mievis, « on aura un retour vers des conditions plus chaudes et plus sèches pour le mois, même si la dernière décade sera plus hésitante ». Pour les mois de mai et de juin, la tendance chaude et assez sèche se confirme. « Même si des orages devraient parfois être de la partie ».

    Attention aux orages !

    La tendance sera, à nouveau, aux régimes de blocage qui devraient nous concerner durant ces trois mois.

    > Avril. Le retour d’un temps à nouveau plus frais et mitigé est bien à l’ordre du jour pour les 5 ou 6 premiers jours tout au moins. « L’instabilité et la fraîcheur seront bien présentes. Nous aurons même droit à des giboulées voire à temporairement un peu de neige sur nos hauteurs ».

    La fin de la première décade s’annonce un peu plus douce et plus sèche. « Une plus nette amélioration du temps interviendra en cours de seconde décade, avec un temps souvent très agréable ». Il devrait redevenir plus de saison en cours de dernière décade, mais les précipitations ne devraient pas être très abondantes.

    > Mai. Il pourrait être un peu plus doux que prévu. « Le mois se caractérisera, lui aussi, par une tendance aux précipitations déficitaires. Attention seulement aux premiers orages de la saison, surtout en seconde décade du mois  ».

    > Juin. Les premières indications amèneraient à penser que le mois serait plus chaud que la normale, avec peut-être déjà les premiers jours de canicule. « Les orages pourraient être assez forts, mais surtout sur l’est du pays, et ce, surtout en deuxième quinzaine du mois ». À confirmer…

    PIERRE NIZET

    Source 

    meteo.jpg

  • Tempêtes, des dégâts estimés à des millions d’euros !

    Lien permanent

    AG Insurance, qui représente 25 % de parts de marché en assurances habitation, s’attend à recevoir un total de 25.000 déclarations de sinistres à la suite des tempêtes de la semaine dernière, indique lundi l’assureur dans une première estimation. Le montant des dédommagements à verser à ses clients s’élèvera « vraisemblablement » à 45 millions d’euros et pourrait même se révéler plus élevé. Tous les sinistres n’ont pas encore été déclarés mais AG Insurance a déjà établi une première estimation de l’ampleur des dommages. Son propre réseau de réparateurs a par ailleurs déjà effectué plus de 1.000 interventions urgentes en une semaine.

    source 

  • Attention: Dégâts et coupure d'électricité sur Nandrin, l’IRM met en garde contre les rafales de vent un numéro 1722

    Lien permanent

    10m3.jpg

    Des branches d'arbres dans le bois sur la route de Yernée entre Ombret et Nandrin 

    tempete,degats,nandrin,yernée,fraineux,villers le temple,1722

     

    Un cable HT est tombé sur Nandrin source info Jean-Michel Javaux bourgmestre d'Amay 

    tempete,degats,nandrin,yernée,fraineux,villers le temple,1722

    Coupures d'électricités à Fraineux et Villers le Temple, également certains endroits de Nandrin et Favence  

    Le numéro d’appel des secours pour des situations non-urgentes 1722 a été automatiquement réactivé.

    L’ensemble du territoire belge est placé sous le code jaune de vigilance ce dimanche, de 10h à 18h, en raison des fortes rafales de vent, annonce l’Institut royal météorologique de Belgique (IRM). Le code orange, qui invite à suivre les conseils des autorités compétentes, est même prononcé pour le début d’après-midi à la Côte, en Flandre orientale, en Flandre occidentale ainsi qu’en province d’Anvers. Le numéro d’appel des secours pour des situations non-urgentes 1722 a été automatiquement réactivé.

    L’IRM prévoit ce dimanche un vent fort à très fort, voire tempétueux au littoral. Entre 12h et 18h, ces rafales pourront atteindre jusque 100 km/h.

    Déjà fermés samedi, les parcs régionaux bruxellois resteront inaccessibles jusque mardi matin. Bruxelles Environnement recommande d’éviter de circuler dans l’ensemble des espaces verts régionaux (parcs, bois et forêt) et en particulier à proximité des arbres.

    Source 

    Découvrez la carte qui indique quelle sera la force du vent à 14 heures dans votre commune

    10 m1.jpg

    10m2.jpg

  • Mauvais présage à Nandrin ? le grand feu n'a pas brûlé

    Lien permanent

    54407687_2310694375855415_2185881433015320576_n.jpg

    En raison des conditions climatiques (grand vent ) le grand feu n'a pas été allumé hier samedi 9 mars 2019 à Nandrin 

  • Un printemps qui devrait être plus doux que la normale

    Lien permanent

    Philippe Mievis (MeteoBelgique) nous livre ses tendances saisonnières

    Philippe Mievis le reconnaît : « Rien, ou presque, ne s’est déroulé comme prévu pour ce mois de février, si l’on excepte le début hivernal et le radoucissement en seconde partie de première décade. Ensuite, la chaleur s’est imposée comme le soleil et le temps sec, jusqu’à la fin du mois, alors que nous voyions plutôt un temps à dominance cyclonique. Les dépressions étaient pourtant bien là sur l’Atlantique, parfois bien creuses, mais c’est bel et bien un anticyclone puissant, avec blocage oméga qui nous a influencés ». Une structure, dit-il, plus conforme à ce qu’on peut voir en fin de printemps ou en été. Pas en fin d’hiver. « Bref, le résultat de nos tendances saisonnières fut médiocre ce mois-ci. Cela faisait longtemps ».

    Pour le spécialiste de MeteoBelgique, l’hiver est définitivement derrière nous. Globalement, le printemps 2019 devrait être plus doux que la normale, les précipitations et l’insolation devraient moins s’écarter des normes. Le plus beau mois serait sans doute avril, avec de belles journées printanières, surtout en seconde partie du mois.

    > Mars. « Le temps de la première décade de mars sera nettement plus frais avec le retour des perturbations, bien organisées. Soleil peu présent durant cette période, la grisaille et la pluie seront souvent au menu de cette période. Il n’est pas exclu qu’en fin de première décade ou en début de seconde des giboulées soient également au rendez-vous ». En fin de seconde décade, nous aurions droit à un temps progressivement plus doux et plus sec. « Temps qui se prolongera en dernière décade, avant une toute fin de mois à nouveau plus perturbée aux conditions météorologiques plus mitigées ».

    > Avril. « Si le début de mois sera encore en demi-teinte, il semble que la suite du d’avril devrait être assez printanière ». Au menu : une relative douceur, des pluies moins fréquentes que la normale et un ensoleillement souvent généreux. « Ce sera toujours ça de pris ! »

    > Mai. Attention, l’indice de confiance n’est que de 55 %. « Il ne devrait pas trop s’écarter des normales en températures, insolation ou précipitations. Un mois globalement dans les normes.

    À noter, une dernière partie de mois assez orageuse ».

    Article de P. N.

    Source 

    meteo.JPG

     

     

  • De fortes rafales de vent à Nandrin,le propriétaire risque de chercher longtemps !!!

    Lien permanent

     Alors qu’il circulait à Nandrin, la dashcam qui équipe son véhicule a filmé une scène pour le moins particulière. « Attention traversée de trampoline volant ! », a plaisanté le conducteur en envoyant sa vidéo sur Alertez-nous sur  RTL. Source RTL  clic ici

    Article Complet Sudinfo clic ici 

     

     

  • Après le soleil, retour de la pluie et même de la neige

    Lien permanent

    Il n’aura échappé à personne que les derniers jours ont été extraordinaires au niveau de la chaleur. Malheureusement, ce temps printanier est derrière nous et la météo nous rappelle que nous sommes toujours en hiver.

    « Les précipitations vont être fort soutenues pour les prochains jours », prévoit Denis Collard, météorologue. « On va malheureusement avoir beaucoup de pluie pour la semaine de vacances.

    Il va pleuvoir l’équivalent de 40 litres au mètre carré sur le sillon Sambre et Meuse, 30 litres sur Bruxelles et 50 litres sur l’Ardenne entre ce dimanche et le prochain.

    C’est vraiment une grande quantité de pluie quand on sait que, en moyenne, il tombe l’équivalent de 70 litres sur tout le mois de mars. »

    En plus des zones d’averses, le pays va également être touché par des fronts de froid qui pourraient se traduire par des chutes de neige sur les hauteurs du pays.

    « Mardi, par exemple, la pluie pourrait se transformer en neige fondante au-dessus de 400 mètres », explique Denis Collard.

    « Mercredi, au matin, il y a un risque également. Il ne faut cependant pas s’attendre à des accumulations, car les températures resteront tout de même positives.

    le retour de la neige ne sera donc pas significatif.

    Il faudra cependant guetter les éclaircies pour toute la semaine de vacances. »

    Pas de luge, donc, mais vous risquez cependant d’avoir besoin de votre parapluie. -

    Article de G.FL.

    Source 

  • Réussite le rassemblement pour le climat des élèves de Nandrin, toutes les photos et vidéos ici !!!

    Lien permanent

    L'idée au départ vient de madame Geneviève enseignante maternelle , suivie et soutenue par l'ensemble des enseignants de l'école Saint-Martin Nandrin ainsi que la direction .
    Ils ont lancé l'invitation à l'école communale de Nandrin , les deux implantations ont répondu favorablement et étaient présentes , ils sont venu en vélo de Villers le Temple et Saint-Séverin.

    un rassemblement pour le climat des élèves des établissements scolaires de Nandrin, était organisé devant l’administration communale. Les enfants ont remis une charte pour sauver la planète à Michel Lemmens le bourgmestre .

    Chants ,idées ,récitations et bonnes intentions étaient au menu de cette matinée sur la place du village .

    Le bourgmestre a lu les points de la charte devant toute l’assemblée.

    Nous allons tout faire pour vous aider à réaliser votre projet », a-t-il indiqué aux enfants. « Mais il faut que votre message soit entendu au delà Nandrin.

    Cela doit bien se passer aussi dans les autres communes. »

    Toute l'organisation était encadré par la police de Nandrin 

    Article de JP 

    Un article complet demain dans votre journal Papier  La Meuse Huy-Waremme 

    ou dans la Version Edition digitale clic ici  

    Voir l'Album photos clic ici 

     

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/rassemblement-pour-le-climat-avec-les-eleves-de-nandrin/

    Les vidéos et sur le Facebook Blog Villageois clic ici 

     

     

  • L’hiver va se poursuivre en février

    Lien permanent

    Encore neigeux et très pluvieux en février et mars 

    Chaque début de mois, nous les attendons avec impatience : les tendances météorologiques publiées sur le site MeteoBelgique.be par Philippe Mievis.

    Il s’agit, rappelons-le, de tendances saisonnières qui peuvent, parfois, ne pas se vérifier. Bien que pour le mois de janvier, le météorologue avait tapé dans le mille. « Comme prévu, le réchauffement soudain de la stratosphère de la toute fin décembre évoquée le mois dernier a bien donné lieu à un éclatement du vortex polaire et à sa scission en plusieurs morceaux. Le temps plus hivernal a fini par concerner la Belgique en seconde partie de ce mois de janvier 2019, tel que prévu, même si on aura finalement dû attendre le 17 janvier ».

    On continue

    Nous avons connu, comme prévu, un épisode hivernal certes modéré et sans réelle vague de froid mais avec quelques épisodes de neige qui ont ennuyé les automobilistes. « C’est ce type de temps qui devrait concerner la suite de notre hiver, dans la première partie de février tout au moins, avant que les perturbations atlantiques et l’air doux qui lui sont associés ne prennent le dessus dans la seconde partie de ce dernier mois de l’hiver météorologique ».

    Ce devrait donc être, selon Philippe Mievis, le début d’une période d’excédent pluviométrique qui devrait se prolonger grosso modo jusqu’en début avril.

    > Février. Le début du mois a continué sur un mode « modérément hivernal » qui nous influence depuis le 17 janvier.

    Samedi, en de nombreux endroits, nous avons eu de la neige le matin.« De la neige, parfois jusqu’en plaine, sera encore au rendez-vous, mais elle ne perdurera jamais longtemps en Basse et Moyenne Belgique ».

    Pour voir de la neige qui tient, il faudra aller dans les Hautes Fagnes pour en profiter. Là-bas, la couche est et restera importante.

    On assiste actuellement à un redoux temporaire avec des températures proches ou légèrement supérieures aux normales. « Avant de connaître un nouveau refroidissement. Refroidissement qui se prolongera en début de seconde décade, avec encore quelques chutes de neige. En seconde partie du mois, un redoux progressif et plus long, cette fois, devrait se mettre en place, couplé à une augmentation des précipitations dues aux perturbations atlantiques qui nous concerneront, nettement plus directement cette fois ».

    C’est quand le printemps ?

    En résumé, on aura donc un mois de février excédentaire en termes de précipitations.

    > Mars. « Un nouveau refroidissement devrait concerner le début du mois de mars. Mais, contrairement à ce qui avait été annoncé, on se dirigerait vers un froid moins sec que prévu. Il devrait être accompagné de giboulées. À partir de la seconde décade et jusqu’à la fin du mois, les températures seront nettement plus douces mais le temps devrait rester perturbé avec des pluies fréquentes. Une petite période de temps plus printanier se dessine pour la fin du mois de mars et pour le début du mois suivant ».

     Avril. « Si le temps du tout début avril peut être assez doux sous de larges éclaircies, il devrait à nouveau être mitigé la première partie du mois. Ensuite, le temps printanier devrait nous influencer avec des pluies devenant plus rares et un ensoleillement de plus en plus généreux. Attention cependant à l’indice de confiance très bas, il y a encore beaucoup de divergences dans les modèles pour ce mois d’avril ».

    Article de PIERRE NIZET

    Source 

  • La Ville de Huy prête à déclencher son plan grand froid

    Lien permanent

    Voici les services disponibles ainsi que le détail de leurs actions :

    CPAS de Huy

    Service Social Général : aides sociales diverses

    Aide à la recherche d'un logement

    Aide à la recherche d'une structure d'hébergement

    Aides énergétiques variées (chauffage, eau, gaz, électricité, etc)

    Aide en matière d'hébergement (même temporaire) en maison de retraite

    Service de distribution de repas à domicile (CSD)

    Distribution de colis alimentaires les vendredis matins de 8h30 à 11h30 - Rue des Malles Terres, 16/A à Tihange.

    Service prévention de la Ville

    Passages fréquents des agents dans les différentes rues de la ville en vue d'un contact direct avec les personnes SDF;

    Relais des demandes plus spécifiques vers le CPAS et la Croix-Rouge

    Ouvert du lundi au vendredi de 9h00 à 16h00

    Service d’Entraide Familiale

    Maison d'accueil

    Permanence sociale du lundi au vendredi, de 8h30 à 17h

    Magasin de seconde main

    Dépôt de meubles

    Police

    Rue de la Résistance, 6

    085.270.900.

    En semaine de 08h00 à 12h00 et de 12h30 à 17h00, sauf le jeudi où l’ouverture est assurée jusqu’à 19h00.

    L’Hôtel de Police sera également accessible le samedi de 10h00 à 13h00 et de 13h30 à 18 h 00.

    En dehors de ces horaires et en cas d’urgence, il faut former le 101.

    ASBL Nouveau Départ

    Bar à soupe les dimanches de 10h00 à 13h00, les mardis de 12h00 à 15h00 et 2 mardis par mois, de 12h à 17h

    Colis alimentaires tous les mardis (horaire par téléphone au 0496.252.441)

    Magasin de seconde main les mardis à partir de 12h

    Croix-Rouge

    Bar à soupe : ouvert du 5 novembre 2018 au 31 mars 2019 entre 11h30 et 14h00 les lundis, mardis, jeudis et vendredis. Si grand froid, possibilité d'ouverture le week-end.

    Brocante et vestiboutique ouverts les mercredis de 9h30 à 12h00 et de 13h00 à 16h30 + les vendredis de 13h00 à 16h30

    Colis alimentaires les mercredis de 11h00 à 12h00 + les vendredis de 14h00 à 15h00

    Couvertures + kit hygiène

    St. Vincent de Paul St. Rémy – Rive droite

    Colis alimentaires les lundis, mercredis et vendredis de 9h30 à 10h30

    Vestiaire + petite brocante les lundis, mercredis et vendredis de 9h00 à 11h30

    Permanence sociale les vendredis matins

    St. Vincent de Paul Statte– Rive gauche

    Colis alimentaires les mardis, jeudis et samedis à 9 h00 pour les grandes familles et à 9 h 30 pour les petites familles.

    Vestiaire+ petite brocante

    Infos pratiques :

    -Police de Huy

    Rue du Vieux Pont, 2 à 4500 Huy

    085/270.900

    -C.P.A.S. De Huy:

    Service Social Général

    Rue du Long Thier, 35 à 4500 Huy

    085/410.230

    -Service énergie

    Rue Portelette, 27 à 4500 Huy

    085/410.230

    -Service Prévention et Service Huy Clos

    Rue de la Résistance, 2 à 4500 Huy

    085/230.505 et 085/236.603

    -Croix-Rouge Huy-Amay

    Quai de Compiègne, 3 à 4500 Huy

    085/211.391

    -Saint Vincent de Paul

    Antenne Rive Droite

    Rue des Foulons, 4 à 4500 Huy

    0471/352.930

    -Antenne Rive Gauche

    Rue René Dubois, 11 à 4500 Huy

    F. BOHET 085/252.774 – 0496/237.434

    -Service Entraide Familiale

    Rue du Marché 35 à 4500 à Huy

    085/215.752

    -ASBL Nouveau Départ

    Rue des Jardins, 20 à 4500 Huy

    0496/252.441

    Source 

  • Le plan froid morbide est déclenché Opération Thermos Liège A.S.B.L.

    Lien permanent

    les prochains jours seront tout simplement mortels pour les personnes à la rue.

    La ville de Liège a déclenché hier le plan « froid morbide » ...

    Toute personne demandant à être hébergée le sera. N’hésitez pas à renvoyer toutes les personnes de la rue chez Thermos (se présenter à l’abri entre 20h et 20h45), personne ne sera laissé sur le trottoir ! L'équipe Thermos-Liège.

     

    Opération Thermos Liège A.S.B.L.

  • Premières neiges janvier 2019 en photos, soyez prudents !!!

    Lien permanent

    Ce mardi, il neige depuis midi sur Huy et le reste de l’arrondissement. Les flocons ne tombent pas en grande quantité mais la fine couche de neige rend les routes et les trottoirs glissants.

    Soyez prudents.

    Encore de faibles chutes de neige sur l'est du pays. Au littoral, il y aura risque d'une averse de neige fondante ou de neige. Ailleurs, le temps restera sec mais très nuageux. Vers 20.00 h, les températures oscilleront entre -5 degrés en Hautes Fagnes, autour de 0 degré dans le centre et +1 degré au littoral.

    CONDITIONS GLISSANTES JUSQU’À MERCREDI FIN DE MATINÉE

    Une faible perturbation neigeuse concernera encore les régions qui se situent du centre à l'est du pays les prochaines heures, pour lentement nous quitter par l'Allemagne en seconde partie de nuit. Elle conduit bien à la formation d'une couche de neige de 1 à 5 cm après son passage. Ce soir, quelques averses hivernales sont encore attendues au littoral. Plus tard dans la nuit, une nouvelle zone de précipitations influencera surtout l'ouest du pays ainsi que les régions proches de la France, où l'on attend de nouvelles chutes de neige (de 1 jusqu'à 3 cm supplémentaires pour les provinces de Flandre Occidentale et Orientale, dans le Hainaut et dans la province de Namur). Quelques chutes de neige pourront éventuellement aussi toucher les provinces plus au nord en fin de nuit avant le recul de la zone neigeuse vers la France mercredi en cours d'avant-midi. Vu le timing (tôt le matin) et l'incertitude, nous vous invitons à suivre attentivement les prochains bulletins pour la partie centrale du royaume. De plus, sur la plupart des régions, les conditions pourraient également devenir glissantes suite au gel de portions de routes mouillées (plaques de glace ou neige durcie). Source 

     

     

    Album photos clic ici 

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/premiere-neige-janvier-2019/

  • Le plan « froid morbide » activé en région liégeoise ?

    Lien permanent

    La possibilité de recourir à une trentaine de places supplémentaires a été activée au sein des quatre abris de nuit de Liège et Seraing qui accueillent des personnes à la rue, en raison des chutes de température, a précisé lundi Adrien Fievet, coordinateur général du Relais social du Pays de Liège.

    Cette mesure porte actuellement à 118 le nombre de places disponibles au sein des quatre abris de nuit situés à Seraing (rue du Molinay) et Liège (rue Chevaufosse, rue sur la Fontaine et caserne Saint-Laurent). Celle-ci est activée dès que la température de nuit atteint -3 degrés, car on considère que la vie des personnes à la rue est ainsi exposée au froid. Le plan «froid morbide» est donc appliqué en région liégeoise depuis samedi et est maintenu pour la nuit de lundi à mardi.

    «Ensuite, les températures devraient en principe remonter mais on s’attend à réactiver le plan dès mercredi. Une évaluation est faite au jour le jour selon les prévisions», explique Adrien Fievet.

    Concrètement, une trentaine de places supplémentaires sont ainsi disponibles au sein des quatre abris de nuit pour des personnes à la rue qui souhaitent être hébergées. «Vu qu’il s’agit des premiers froids morbides de cet hiver, la situation est à ce stade gérable», poursuit le coordinateur du Relais social du Pays de Liège.

    A l’abri de la rue Chevaufosse, l’activation du plan «froid morbide» permet d’accueillir deux personnes en plus. «Sinon, rien ne change au niveau du fonctionnement qui prévoit qu’il faut se présenter pour s’inscrire entre 20h00 et 20h45. Tous les soirs, c’est complet et chaque soir, nous cherchons des solutions d’hébergement auprès de partenaires», souligne Jean-Yves, porte-parole volontaire à l’ASBL Thermos Liège.

    L’an dernier, en raison d’une période prolongée de froid morbide, le bourgmestre de Liège avait pris un arrêté qui permettait aux policiers d’intervenir auprès de sans-abris pour les emmener sous la contrainte vers un endroit où passer la nuit.

    Source 

     

     

     

     

    Source 

  • Éclipse totale de Lune la nuit du 20 au 21 janvier

    Lien permanent

    La seule éclipse totale de Lune de l’année 2019 aura lieu dans la nuit du dimanche 20 au lundi 21 janvier. Le Soleil, la Lune et la Terre seront parfaitement alignés vers 6h10. Toutefois, c’est en Amérique du Nord que l’on profitera le mieux du phénomène céleste.

    Lors de l’alignement, l’ombre de la Terre se projettera alors sur la Lune. Et quand cette dernière s’avancera dans l’ombre de la Terre, elle prendra petit à petit une teinte rouge. Le spectacle sera donc particulièrement coloré.

    Le phénomène débutera à 3h36 et durera jusqu’à 8h48. L’éclipse sera totale entre 5h41 et 6h43 précisément. Les trois objets célestes seront parfaitement alignés à 6h10 à peu près. Le phénomène sera observable en Europe, en Afrique et en Amérique du Nord.

    L’observatoire MIRA à Grimbergen ouvrira exceptionnellement cette nuit-là de 4h à 8h. Les personnes présentes pourront bénéficier de toutes les explications sur le phénomène, à l’appui de maquettes et de matériel multimédias. En cas de mauvais temps, l’éclipse pourra être suivie sur internet.

    L’étoile Arcturus et les planètes Vénus et Jupiter seront également visibles ce matin-là, annonce Mira.

    Source 

  • jusqu’à moins 18 degrés en janvier 2019 ?

    Lien permanent

    Le vortex polaire menace de provoquer à nouveau un froid intense, jusqu’à moins 18 degrés!

    À l’image de ce qu’on a connu l’hiver dernier, un vortex polaire pourrait provoquer des températures négatives très importantes dans le pays, pouvant aller jusqu’à moins 18 degrés.

    L’hiver dernier a été particulièrement rude, avec des températures de 10 degrés sous le zéro dans le centre du pays et jusqu’à moins 18 degrés dans les Hautes Fagnes. Une vague de froid importante causé par un vortex polaire, sévissant sur toute l’Europe et qui pourrait bien être de retour cette année.

    Cela fait déjà plusieurs semaines que les climatologues européens et américains s’inquiètent du retour de cette vague de froid intense. Après des semaines d’incertitude, il semblerait que les choses se précisent : l’hiver 2019 donnera bien lieu à des températures négatives très importantes.

    L’expert en climat belge, Jean-Pascal d’Ypersele, a précisé sur Twitter que « le vortex se divise en trois parties au-dessus du pôle Nord et peut causer des intempéries hivernales dans certaines régions d’Amérique et d’Europe à partir de la deuxième quinzaine de janvier ». Des propos qu’a confirmés le météorologue David Dehenauw, que l’on peut voir sur RTL-TVI, « il y a toujours le vortex polaire [au-dessus du pôle Nord] : une zone de basse pression où, à une vingtaine de kilomètres, les vents glacés tournent dans le sens contraire des aiguilles d’une montre ».

    « Maintenant que le vortex est perturbé par l’air chaud, la zone de basse pression devient une zone de haute pression et la direction du vent s’inverse. Vent de l’est, qui diminue progressivement à la surface de la terre. De cette façon, cet air polaire peut également nous atteindre. Ce que nous avons vécu l’année dernière. Mais je dis ça parce que ce n’est pas certain. Tout dépend de la position de la zone de haute pression : un peu plus vers la Russie et le vent souffle du sud plutôt que de l’est. Ce que cela devient, on pourra le dire au plus tôt bientôt, voire au début de la semaine prochaine car il faut environ 14 jours pour que l’effet du vortex déformé se traduise par un changement de temps. Et jusqu’à présent, nous n’avons pas de cartes météorologiques fiables. La seule chose qui est sûre maintenant, c’est que le tourbillon est perturbé et que cela augmente les risques d’un temps hivernal plus tard ce mois-ci », a-t-il commenté.

    Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le vortex polaire n’est pas lié au réchauffement climatique. Selon le météorologue David Dehenauw, c’est quelque chose de tout à fait normal pour les experts en climat qui a été popularisé l’année passée par les médias.

    En tout cas, on peut s’attendre à des températures négatives très importantes, frôlant ou dépassant le froid que l’on a ressenti l’année dernière avec des minima pouvant aller jusqu’à – 18 degrés.

    Source  

  • Bientôt la neige ?

    Lien permanent

    Philippe Mievis de la société MeteoBelgique a livré ses tendances saisonnières pour les trois prochains mois. « Ce qui avait été annoncé pour janvier est à revoir », avertit le météorologue. « Un nouvel élément est venu chambouler l’ordre établi il y a une dizaine de jours ».

    Il évoque le réchauffement soudain de la stratosphère au niveau du pôle.« Ce qui va avoir comme effet une totale désorganisation du vortex polaire. Soit il se déplace, soit il se morcelle ».

    C’est plutôt vers la deuxième hypothèse qu’on se dirige. « Si ce morcellement arrive à nous faire passer dans des courants d’est dans la troposphère, de bons espoirs sont permis pour avoir une coulée froide sur l’Europe ».

     

     

    Indice de confiance de 65 %

    Il semble, écrit-il encore, que les choses se mettent en place favorablement pour un temps hivernal pour nos régions. « Nous privilégierons donc une seconde décade (ainsi que la troisième ?) de janvier froide et sans doute neigeuse ».

    Philippe Mievis précise que la probabilité existe mais n’est pas systématique. « L’indice de confiance pour janvier n’est d’ailleurs que de 65 % ».

    Durant les premiers jours de janvier, nous aurons droit à un temps gris, monotone, avec de temps à autre une faible bruine. La faute à un anticyclone mal placé pour nous. « Cette tendance devrait nous concerner jusqu’en cours de seconde décade ».

    Avec, ensuite, la possible arrivée du froid et de la neige. « Le froid pourrait d’ailleurs bien perdurer jusqu’en fin de mois et, peut-être, même au-delà… même si des périodes de redoux temporaire sont à envisager. Du moins, en basse et moyenne Belgique ».

    > Pour février (indice confiance de 60 %), ce mois s’annoncerait modérément hivernal. « Du moins, dans sa première partie ». La seconde partie devrait voir le retour d’un temps nettement plus doux mais aussi plus perturbé.

    > Le début du mois de mars (indice confiance de 55 %) pourrait lui aussi être plus froid. « Mais, cette fois, ce sera un froid plus sec, sous régime de blocage anticyclonique ». En cours de seconde décade, le temps devrait devenir progressivement plus doux, mais en restant encore relativement sec, annonce MeteoBelgique. La toute fin du mois serait plus perturbée mais toujours douce pour la saison. « Tout cela reste à confirmer, vu l’échéance », conclut le météorologue.

    PIERRE NIZET

     

    Source 

  • Nandrinois Le niveau des nappes phréatiques est alarmant en raison du manque de pluie

    Lien permanent

    L’année 2018 a connu le nombre de jours pluvieux le plus bas jamais enregistré, ce qui rend le niveau des nappes d’eau souterraines alarmant. Le déficit est actuellement de 296 litres de pluie par rapport à une année normale et il est peu probable que celui-ci soit corrigé en décembre, explique le météorologue David Dehenauw.

    Le météorologue s’exprime dans Het Nieuwsblad ce samedi.

    Il pleut en moyenne 81 litres en décembre et l’année record a enregistré 172 litres de précipitations. Le déficit de pluviosité est surtout problématique pour les nappes phréatiques: huit des dix points de mesure sont désormais très bas.

    La moitié de l’eau potable en Belgique est issue de ces eaux souterraines il est donc primordial qu’au cours des mois prochains il pleuve abondamment pour éviter que des problèmes surgissent durant l’été 2019 en matière d’approvisionnement. L’agriculture et l’industrie ont aussi largement recours à l’eau en sous-sol.

     

    Source 

  • Nandrinois : Le réseau routier surveillé par 51 stations météo

    Lien permanent

    Le système Météoroutes de diagnostic et d’aide à la décision pour le traitement hivernal se base sur les prévisions météo de l’Institut Royal de Météorologie et les données enregistrées par les 51 stations météorologiques wallonnes.

    Ces informations croisées permettent de suivre en temps réel l’évolution de la situation et de réaliser les épandages de la manière la plus efficace, district par district.

    Les services d’intervention sont coordonnés par la Cellule d’Action Routière (CAR) composée notamment du Centre Régional de Crise de Wallonie. Le plan hiver prévoit trois phases d’intervention :

    > Phase de vigilance renforcée.

    Évaluation permanente du réseau. Tous les moyens disponibles en personnel et en matériel du SPW sont mobilisés.

    > Phase de pré-alerte routière.

    Elle est déclenchée lors de fortes chutes de neige ou de pluie verglaçante. L’objectif est d’assurer le maintien de la mobilité et d’informer tous les acteurs concernés.

    > Phase d’alerte routière.

    Si les prévisions météorologiques défavorables se confirment par l’arrivée de perturbations importantes, que les conditions de circulation sont de plus en plus difficiles, ou encore que certains pays voisins interdisent la circulation des poids lourds, la CAR déclenche la phase d’Alerte routière.

    Il s’agit d’une restriction de la mobilité, voire une interdiction de circulation pour les poids lourds articulés.

    Un protocole d’accord a été signé avec le Luxembourg, la France et la Flandre afin d’harmoniser et de mieux coordonner la gestion des situations critiques. -

    YANNICK HALLET

    Source 

  • Météo novembre , décembre 2018 janvier 2019 un hiver frais et sec puis doux et perturbé

    Lien permanent

    Comme prévu le mois dernier par Philippe Mievis de MeteoBelgique, le mois d’octobre 2018 a été plus chaud (+1,5o ), plus sec (-26,2 mm) et plus ensoleillé (+64 h 59 min) qu’un mois d’octobre normal. La durée de l’ensoleillement est même qualifiée d’exceptionnelle par l’IRM.

    Le météorologue nous livre ses incontournables tendances pour les trois prochains mois. « Comme chaque année à cette époque, nous dressons une première tendance de l’hiver. Les éléments se mettent en place et nous permettent d’y voir nettement plus clair. Au risque de casser tout suspense, l’hiver qui nous attend ne fera pas la joie des hivernophiles », lance-t-il. On n’aura pas un hiver froid ni un hiver neigeux.

    « À l’exception de l’activité solaire, proche du minimum, propice à un hiver froid, tous les autres indicateurs vont dans l’autre sens, vers un hiver doux et pluvieux. »

    À l’heure actuelle, écrit-il sur le site meteobelgique.be, on va vers un hiver frais mais sec dans sa première partie (décembre) et doux et perturbé dans sa seconde. « Ce sera un soulagement pour les agriculteurs et pour nos nappes phréatiques qui ont bien besoin de précipitations. » 

    Novembre. Les deux premières décades seront douces avec l’arrivée de précipitations et un temps plus maussade lors de la seconde. « La deuxième partie du mois s’annonce plus froide, mais aussi plus sèche vers la fin avec des gelées pour tous au petit matin et avec le retour du soleil après dissipation des brouillards matinaux, parfois givrants. » 

    Décembre. Après cet intermède plus froid et sec de la fin novembre, Philippe Mievis prévoir le retour de la douceur et des perturbations en première partie du mois. « La seconde s’annonce plus froide, mais sèche, sous dominante anticyclonique. On devrait alors avoir droit à de belles journées d’hiver mais à l’attention à la qualité de l’air qui risque d’être particulièrement médiocre ». >

    Janvier. Perturbations, vent et douceur seraient au rendezvous, selon MeteoBelgique. Surtout en seconde partie du mois. On pourrait avoir quelques précipitations hivernales en plaine lors de la première partie. À confirmer. - Article de PIERRE NIZET

    Source 

  • Nandrinois, On se dirige toujours vers une année record

    Lien permanent

    Confirmation d’un mois anticyclonique, fin du mois sans doute plus perturbée

    Température : légèrement supérieure à la normale (+0,8°)

    Précipitations : légèrement inférieures à la normale (70%)

    Insolation : légèrement supérieure à la normale (125%)

     

    On peut déjà l’écrire : l’année 2018 sera exceptionnelle à plus d’un titre au niveau météorologique en Belgique.

    Figurez-vous par exemple que lors des neuf premiers mois de l’année, on a déjà eu plus d’heures d’ensoleillement que sur une année normale entière.

    Au 30 septembre, on avait enregistré 1.574 heures et 16 minutes de soleil à Uccle alors que la normale, pour une année complète, est de 1.544 heures et 35 minutes.

    Le record date de 1959 avec 2.121 heures de soleil. 2018 est toujours à la lutte avec 2014 pour être l’année la plus chaude jamais enregistrée depuis 1833.

    Elles sont actuellement à égalité mais il reste trois mois.

    En 2014, la période octobre-décembre avait été anormalement chaude. Selon les tendances de MeteoBelgique, ce ne sera pas le cas pour la fin d’année 2018 qui risque donc d’échouer à la deuxième place. Par contre, cette année risque d’être celle qui a connu le moins de jours de pluie.

    En comptant celui d’hier, on était à 104 jours de pluie depuis le 1er janvier.

    L’année record est 1921 avec 153 jours de pluie sur l’année entière. Par contre, ce ne sera pas l’année la plus sèche. Ici encore, c’est 1921 qui détient le record avec seulement 406,4 mm de précipitations récoltées à l’époque à Uccle. Au 30 septembre de cette année, nous étions à 453,2 mm.

    Au niveau des tendances pour ce mois d’octobre, Philippe Mievis prévoit très peu de pluies. « Le mois sera souvent sous dominance anticyclonique, seule la fin de mois devrait voir l’arrivée de plus en plus pressante de perturbations atlantiques ».

    - PIERRE NIZET

    Article complet clic ici 

    meteo.JPG

  • Nandrinois l’hiver 2019 sera glacial!

    Lien permanent

    Sortez vos moufles: selon ces prévisionnistes, l’hiver 2019 sera glacial!

    Quel temps fera-t-il cet hiver ?

    Un petit jeu auquel s’essaient certains prévisionnistes. Et ils osent déjà l’affirmer : janvier 2019 sera glacial !

    L’été a laissé sa place à l’automne. Les arbres perdront leurs feuilles. Mais à quoi ressemblera l’hiver 2018-2019 ? Si la question semble saugrenue, certains prévisionnistes essaient déjà d’apporter des réponses.

    Le site MeteoBelgique propose des tendances saisonnières à trois mois. Des tendances qui se confirment très souvent. Pour le mois de novembre, juste avant l’hiver, MeteoBelgique se montre rassurant : « On devrait assister durant ce mois de novembre à l'affaiblissement progressif des anticyclones et aux passages de rails dépressionnaires nettement mieux organisés, surtout en seconde partie du mois », explique MeteoBelgique sur son site web. « Mais c'est encore à confirmer, vu l'échéance. ». Température, précipitations, insolation : les tendances de MétéoBelgique sont conformes à la normale.

    Janvier glacial

    Au petit jeu des prévisions à très long termes, on retrouve celles de LaMeteo.org. Côté thermomètre, le site annonce que nous passerions ce mois de décembre sous des valeurs proches des chiffres de saison, en citant un écart de température de -0,4 degrés.

    Mais pour LaMeteo.org, c’est en janvier 2019 que les choses vont se corser. « Le général hiver pourrait revenir en force avec un barrage de hautes pressions du nord de l’Atlantique à la Russie, dirigeant de l’air froid à glacial sur une très large partie de l’Europe durant deux à trois semaines, voire davantage. » Le site va plus loin : « Une première tendance indique en effet un déficit thermique très conséquent, supérieur à 2 degrés, en raison de la présence de hautes pressions des îles Britanniques à la région Moscovite. Un « Moscou-Paris » pourrait ainsi souffler le froid et même le glacial sur la France. » Le site annonce de la neige en janvier, même sur la Belgique. A suivre !

    Du côté de MétéoExpress, on se la joue aussi alarmiste pour janvier 2019 «  Les premières tendances pour le mois de janvier 2019 s'attendent à un mois très hivernal », est-il précisé. « La France connaîtra un temps perturbé associé à des températures froides, favorables à des épisodes de neige ». Mais le site ne se mouille pas trop et annonce une prévision fiable à 35 %. On a vu mieux.

    Des prévisions crédibles ?

    Quel crédit faut-il apporter à ces tendances saisonnières ? Pour certains spécialistes, c’est purement et simplement du pipeau. «  Je le répète, au-delà de dix jours, on peut donner des tendances, pas des prévisions fiables  », nous avait expliqué Marc Vandiepenbeeck lorsqu’il était climatologue à l’Institut Royal Météorologique.

    Bref, ces tendances sont à prendre avec d’énormes pincettes ! Et c’est parfois à se demander si certains prévisionnistes ne jouent pas davantage avec des boules de cristal qu’avec des cartes météo…

    Article complet avec vidéos clic ici 

  • Les restes de l’ouragan Florence, des courants d’origine polaire, des orages puis du gel possibles la météo de la semaine

    Lien permanent

    Les restes de l’ouragan Florence qui auront traversé l’océan atlantique, commencera à arroser l’Angleterre, le nord de la France et nos régions.

    Cette perturbation deviendra de plus en plus active dans le courant de la journée de dimanche et la dépression qui la commande, commencera à se creuser dès qu’elle arrivera sur la Manche et l’Angleterre. Il pleuvra assez bien une grande partie de la journée avec des accumulations de 10 à 30 L/M² avec même des pointes de 40 L/M² en Ardenne. Des orages accompagnés de chutes de grêle ne seront pas exclus  ! Le vent prendra de la force en soufflant l’après-midi et le soir avec des rafales entre 100 et 110 km/h au littoral et entre 90 et 100 km/h dans l’intérieur des terres. Les températures varieront entre 15 et 20º.

    Lundi :

    La dépression de tempête se sera éloignée vers la Pologne et la Biélorussie, nous laissant dans un courant très frais venant du nord de l’Atlantique. Le ciel y sera variable mais les averses très rares avec températures diurnes de 10 à 15º seulement  ! Il y aura nettement moins de vent.

    Mardi :

    Un anticyclone qui sera arrivé lundi sur la côte ouest de l’Irlande, sera localisé ce mardi sur le Bénélux avec un ciel souvent clair la nuit et le matin mais plus chargé de cumulus la journée. La nuit et le matin, il pourra geler localement entre -3 et 0º dans certaines vallées ardennaises  ; ailleurs les minimales seront comprises entre 1 et 6º sur l’est du pays et entre 7 et 9º sur l’ouest des régions. Les maxima resteront également encore faibles avec des valeurs entre 12 et 17º.

    Mercredi et jeudi :

    Nous profiterons du même anticyclone qui se déplacera lentement vers l’Europe centrale. Il y aura beaucoup de soleil et il fera un peu moins frais avec pour jeudi après-midi des températures maximales atteignant 18 à 22º. Il fera toutefois encore bien frais la nuit et le matin avec des gelées blanches localisées dans l’intérieur du pays.

    Vendredi et le dernier week-end de septembre :

    Un nouveau front froid traversera sans trop d’activité le pays en étant suivi le week-end par une nouvelle coulée d’air frais d’origine polaire.

    Il fera donc un peu plus nuageux le vendredi avec peut-être très localement et surtout en Ardenne un peu de pluie suivie à nouveau d’une poussée anticyclonique en provenance des Iles britanniques. Le beau temps nous reviendra donc au cours de ce week-end mais dans un air où les minimales afficheront -2 à +4º au sud du sillon Sambre et Meuse et 5 à 9º du centre du pays à la côte. Comme maxima il faudra se contenter de 12 à 17º.

     

    Article complet clic ici 

  • Nandrinois : Tout comme l’été, l’automne sera beau et plutôt sec

    Lien permanent

    L’été s’est donc terminé sur un record de température avec une moyenne de 19,8° . Et, visiblement, l’automne devrait ne pas nous apporter de mauvaises surprises si l’on en croit les tendances saisonnières de Philippe Mievis, pour le compte de MeteoBelgique.

     Septembre.

    La première moitié du mois de septembre sera nettement sous dominante anticyclonique. « Les premiers jours du mois seront particulièrement calmes avec un soleil généreux avant de connaître, en milieu de première décade, une dégradation pluvieuse temporaire ».

    La fin de la seconde décade et le début de la troisième seront plus mitigés avec un temps plus de saison avant le retour, en fin de mois, des influences anticycloniques nous donnant une amélioration sensible « qui devrait se prolonger en début d’octobre ».

    En résumé, on devrait avoir 1,2° de plus que la normale, 20 % des précipitations de moins et 20 % d’ensoleillement de plus.

     Octobre.

    « Les blocages anticycloniques devraient toujours nous influencer ce mois d’octobre, et peut-être même de façon encore plus prononcée qu’en septembre ».

    Octobre 2018 sera donc un mois souvent sec (surtout sa première partie) parfois chaud, parfois plus frais selon le placement des anticyclones. « En effet, en cette saison, les courants continentaux n’apportent plus de chaleur, seuls les courants méridionaux en apporteront encore (respectivement quand l’anticyclone est sur la Scandinavie ou sur l’Europe de l’est).

    Or, durant ce mois, nous devrions osciller souvent entre les deux configurations, alternant douceur et premiers frimas ; surtout au petit matin. Par contre l’ensoleillement devrait rester excédentaire » avec 25 % de plus que la moyenne et 40 % de précipitations de moins. Pour une température supérieure à la normale de 0,6° . 

    Novembre.

    « On devrait assister à l’affaiblissement progressif des anticyclones et au passage de rails dépressionnaires nettement mieux organisés, surtout en seconde partie du mois ».

    Avec 0,3° de plus que la moyenne. -

    Article de P. N.

    Source 

  • Nandrinois :La semaine prochaine, le temps sera marqué par une alternance de périodes ensoleillées

    Lien permanent

    Lundi, le ciel sera très nuageux avec localement de la brume et parfois de faibles pluies ou de la bruine. Dans le courant de l’après-midi, la nébulosité deviendra variable avec quelques éclaircies mais aussi un risque de quelques ondées locales. Les maxima seront compris entre 21 et 24 degrés.

    Mardi, après dissipation de la grisaille matinale, le ciel sera hésitant entre périodes très nuageuses et quelques éclaircies. Ces dernières s’élargiront en fin d’après-midi. Quelques ondées sont attendues localement. Les maxima oscilleront entre 22 et 26 degrés.

    Mercredi et jeudi, le ciel sera partagé entre périodes ensoleillées et quelques champs nuageux mais seules quelques faibles précipitations isolées sont prévues. De la brume ou des bancs de brouillard sont possibles en matinée. Il fera encore assez chaud avec des maxima jusqu’à 26 ou 27 degrés sur certaines régions.

    Enfin, vendredi, il fera un peu moins chaud avec un risque d’averses un peu plus marqué, principalement dans l’intérieur des terres. Les maxima se situeront entre 18 et 23 degrés.

     

    Source 

     
     
  • le retour des orages aujourd'hui lundi

    Lien permanent

    Lundi et mardi, le ciel sera partiellement à très nuageux avec régulièrement des périodes de pluie ou des averses, pouvant prendre un caractère orageux, notamment le lundi. Les maxima dans le centre du pays seront de l'ordre de 22 degrés lundi et autour de 24 degrés mardi, sous un vent soutenu de secteur ouest à sud-ouest.

     

    Source