Les utiles

  • Des remèdes anti moustiques !!!

    Lien permanent

    mst.jpgAstuce contre les moustiques
     
    Versez l’eau chaude dans le fond de votre moitié de bouteille.
    Ajoutez-y le sucre brun.
    Mélangez.
    Saupoudrez ensuite avec la levure de bière, sans mélanger.
    Retournez le goulot de la bouteille coupée sur la partie basse.
    Placez le piège à moustiques dans une pièce de la maison.
    Ingrédients
     
    20 cl d’eau chaude
    50 g de sucre brun
    1 g de levure de bière levure de boulangerie
    Équipement
     
    Une bouteille en plastique coupée en deux
    Une cuillère pour mélanger
     
     
    Posez sur les rebords des fenêtres, des balcons, sur la table, sur les chevets du lit :
     
     Une ou plusieurs plantes de basilic en pot
     
      Un ou plusieurs bols d’infusion de thé dans laquelle vous aurez pressé une gousse d’ail pressée.
      Une ou plusieurs oranges piquées de clous de girofle
      Des bouquets de géranium ou des géraniums en pot
     
      Des bouquets de menthe
     L’ammoniaque est parait-il également efficace pour éloigner les moustiques. Versez--en dans une coupelle un peu tous les soirs, à condition de ne pas la mettre à portée des enfants.
     Vaporisez de l'essence de lavande sur vos ampoules électriques avant de les allumer
     Munisez-vous vos lampes d'ampoules teintes en jaune.
     Vaporisez des huiles essentielles dans la maison
     
    Les huiles essentielles ne sont pas des insecticides, mais leur odeur peut repousser les moustiques. L'essence de citronnelle est certainement le répulsif naturel anti-moustique le plus connu, mais d’autres ont également la propriété de chasser les moustiques naturellement. Ce sont les huiles essentielles de citron, de basilic, de genévrier, de myrrhe, de bois de cèdre, de pin, de géranium et de romarin.
    Recettes de répulsifs anti-moustiques à base d’huile essentielle pour adulte.
     
    Certaines huiles essentielles (par exemple l’huile essentielle de géranium est déconseillée aux femmes enceintes et aux enfants moins de 6 ans)
     
    Dans un vaporisateur, un diffuseur ou sur une boule de coton placez près de votre lit, versez  ces mélanges :
    Premier mélange :
     
    1 goutte d'huile essentielle de Citronnelle de Ceylan + 1 goutte d'huile essentielle de Géranium odoran + 2 gouttes d'huile végétale de Jojoba
     
    second mélange : 100 ml d’huile végétale + 10 ml d’huile essentielle de citronnelle   6 ml de bois de rose + 10 ml de géranium + 4 ml de girofle
     
    Protégez votre corps des piqures de moustique
     
    Massez préventivement les zones découvertes de votre corps avec du jus de citron

  • Voici enfin des solutions efficaces pour vous débarrasser rapidement des démangeaisons aux piqûres de moustiques!

    Lien permanent

     

    Nettoyer la piqûre avec de l’alcool

    L’alcool a un effet rafraîchissant lorsqu’il sèche et aide donc à faire disparaître les démangeaisons. Cependant, il ne faut pas en utiliser trop où il irritera votre peau.

    Se créer un « pansement » avec du miel

    Le miel a des propriétés antiseptiques et antibactériennes. Il réduit également les risques d’inflammation.

    Ajouter des flocons d’avoine à l’eau de votre bain

    La farine d’avoine a des propriétés anti-démangaisons et aide à apaiser la peau en cas de morsure ou piqûre d’insecte. Ainsi, vous pouvez ajouter de la farine d’avoine à l’eau de votre bain ou encore vous badigeonner d’un masque maison à base de cette farine à l’endroit où vous avez été piqué.

    Utiliser un sachet de thé froid

    Utiliser un sachet de thé usagé qui a refroidi. Appliquez le ensuite comme une compresse sur la piqûre pour soulager les démangeaisons.

    Utiliser du basilic

    Vous pouvez appliquer de l’huile de basilic comme une lotion sur votre peau. Il vous est possible de la réaliser facilement vous-même à la maison en faisant bouillir de l’eau en y ajoutant des feuilles de basilic.

    Enduire la morsure d’aloe vera

    L’aloe vera a des propriétés anti-inflammatoires et a un effet calmant sur la peau. Elle aidera donc à lutter contre les démangeaisons.

     

    Source 

  • Condrusiens connaissez-vous B.A.S.E ? une association pour faire bouger le monde et bannir les mauvaises habitudes de notre société

    Lien permanent

    Comment est né B.A.S.E  ?

    Voici  la réponse :

    Suite à un échange sur facebook avec quelques amis, convaincus eux aussi par la nécessité de faire un pas en avant et de ne pas attendre les bras croisés que l’orage passe, nous avons décidé de créer une association pour faire bouger le monde et bannir les mauvaises habitudes de notre société.

    L’objectif principal est de redonner confiance aux citoyens en partageant des gestes quotidiens qui respectent quatre valeurs fondamentales : la biodiversité, l’autonomie (savoir-faire), la solidarité (entraide) et l’éducation à l’environnement.

    C’est la B-A-S-E.


    Pour parvenir à nos fins, nous avons créé un site internet (histoire de garder notre indépendance vis-à-vis des réseaux sociaux) pour diffuser des reportages qui mettront en valeur les citoyens lambda qui font des gestes positifs suivant le sens de nos objectifs.

    Beaucoup de personnes passent leur vie sur terre dans l’anonymat le plus total alors qu’elles ont peut-être des talents, des compétences, des savoirs à faire connaître, des richesses à partager…


    C’est peut-être un voisin, un jardinier qui connaît les trucs pour avoir des beaux légumes, un amoureux des insectes, un passionné de photographie, un pensionné qui ramasse les canettes le long des routes, un petit cuisinier qui fait son pain bio, un enfant qui partage la recette de sa grand-mère pour faire des bonnes gaufres, une personne qui passe ses journées à porter des colis aux démunis, une petite fille qui soigne les escargots blessés etc…


    C’est à cet égard que nous contactons la presse, afin que vous puissiez relayer l’info et faire en sorte que les citoyens qui ont des talents puissent se faire connaître.

    Toutes les générations nous intéressent…


    Nous avons également des projets très concrets.

    En collaboration avec l’administration communale de notre village, nous avons également l’intention de créer un potager collectif, pédagogique, à vocation sociale.

    Les légumes seront destinés entre autres à tous ceux qui ne peuvent pas se permettre d’acheter bio. Nous en ferons écho ultérieurement sur notre site.



    Au nom de la B-A-S-E,
    Paul Eloy
    Site internet : https://www.b-a-s-e.com/

  • La bannière du Blog Villageois à été mise à jour avec de nouveaux liens

    Lien permanent

     

    De nouveaux liens pour la navigation sur ordinateur sont en place afin de retrouver plus vite les informations dans la bannière au dessus du Blog .

     

    COVID19 CLIC ICI

     

    Via GSM ou tablette 

    1 gsm.jpg

     

  • Perdre son sac, ses clés, son GSM ? Liège, le bon exemple wallon une plateforme en ligne

    Lien permanent

    Dans de nombreuses villes, ce n’est pas la commune mais plutôt la police qui gère le service des objets trouvés.

    Comme pour les services de transport, la gestion varie fortement d’une commune à l’autre.

    Seul le délai ne change pas: légalement, elles sont obligées de conserver les objets trouvés pendant six mois. Après quoi, ils deviennent leur propriété.

    En Wallonie, la ville qui semble la mieux organisée est celle de Liège.

    Alors que certaines ne semblent même pas au courant de l’obligation qui leur incombe, la Cité ardente dispose d’un bureau des objets trouvés, une véritable caverne d’Ali Baba située sous la place Saint-Lambert

    . C’est le point de rendez-vous des personnes qui trouvent des biens, ou qui en recherchent.

    «La police nous ramène elle aussi des objets», explique la gestionnaire de Liège Centre, Isabelle Reisenfeld.

    «Même bpost! Il arrive en effet que des personnes mettent des objets trouvés dans les boites aux lettres…»


    7.000 OBJETS TROUVÉS En 2019, déjà plus de 7.000 objets ont été récupérés par le bureau.

    «Dont près de la moitié ont retrouvé leur propriétaire», se réjouit-elle.

    Un score bien plus élevé que ceux des services de transport puisqu’environ un objet sur trois est restitué à la Stib et à la SNCB contre un sur six à l’aéroport bruxellois!

    Outre sa présence physique, le bureau des objets trouvés liégeois a également développé une plateforme en ligne où l’on retrouve les photos des différents biens.

    «Nous ne mettons par contre pas de photo des biens de valeur car, pour les récupérer, nous demandons au propriétaire de nous en  fournir une description très précise.»

    Après 6 mois, les objets restants sont remis au CPAS de Liège.

    «Il s’agit souvent d’objets très abîmés», indique la chargée de communication de la Ville, Joëlle Saive.

    «S’ils sont dans un état valable, ils peuvent être mises en vente mais cela reste une exception.»

    Dans le reste de la Wallonie, si certaines vendent les objets trouvés, la plupart les donnent tout de même à des associations ou les détruisent tout simplement, surtout si les biens n’ont que peu de valeur…- 

     

    Du côté des TEC, le service dépend de la direction territoriale.

    À Liège-Verviers, les objets sont acheminés vers le centre des objets trouvés de la gestion Centre-Ville de Liège .

    Dans le Hainaut et à Charleroi, ils sont conservés quelques mois puis donnés à des associations.

    Ailleurs, ils sont bien souvent déposés au dépôt local et restitués rapidement.

    Enfin, l’aéroport de Charleroi conserve gratuitement pour une durée d’un mois les objets trouvés, puis les envoie à la police administrative de Charleroi qui les garde gratuitement pendant 5 mois.

    Les objets sont ensuite remis à la structure d’insertion socio-professionnelle Trans’form, qui les revend. Chaque service de transport a donc sa politique en matière d’objets perdus. Et chacun s’organise et le fi nance comme il l’entend. Au niveau des règles, seule une loi de 1975 existe.

     

    Par SABRINA BERHIN

    Source

    Selon celle-ci, «quiconque, en dehors des propriétés privées, trouve un bien doit le remettre à une administration communale, de préférence à celle du lieu où ce bien a été trouvé».

    Il y a donc la loi. Et la réalité....

     

    Lire la suite

  • Stop aux démarchages , les infos ici !!!

    Lien permanent

    Vous en avez assez des visites des démarcheurs d’énergie ?

    Commandez gratuitement notre brochure « Stop démarchage » et son autocollant !

     

    Les infos clic ici 

    Energie Info Wallonie clic ici

     

    Si vous apposez cet autocollant près de votre porte ou sur votre boite aux lettres, le démarcheur doit respecter votre souhait de ne pas être démarché.

     Pour recevoir votre brochure et votre autocollant

    Téléphonez-nous au 081/39.06.26

    Bon à savoir ! Si le démarcheur n’a pas respecté votre autocollant ou que vous pensez avoir été victime d’un démarchage abusif, dénoncez le comportement du démarcheur au SPF Economie.

    Plus le SPF Economie reçoit de plaintes, mieux il est au courant des pratiques douteuses de certains démarcheurs. Le SPF Economie pourra alors les sanctionner.

    Bon à savoir ! Vous en avez assez des appels publicitaires par téléphone ?

    Vous pouvez vous inscrire sur la liste « Ne m’appelez plus ! ».

    Vous avez été démarché ? Vous ne savez pas quoi faire ? 

    Consultez la rubrique Démarchage et ses fiches questions-réponses pratiques !

    Les infos clic ici 

    Energie Info Wallonie clic ici

  • En cas d’escroquerie sur internet, Qui contacter? les infos ici

    Lien permanent

    Lorsque vos droits en tant que consommateur ou entreprise n’ont pas été respectés, ou que vous êtes victime d’une tromperie, d’une arnaque, d’une fraude ou d’une escroquerie, vous pouvez vous adresser à pointdecontact.belgique.be.

    Choisissez le scénario qui s’applique à votre situation et suivez les différentes étapes

     

    https://pointdecontact.belgique.be/meldpunt/fr/bienvenue

     

    Source

  • Une application qui scanne les vêtements

    Lien permanent

    Depuis mardi 10 septembre, l’application « Clear Fashion » fait son entrée sur le marché belge. Initiée et développée par une équipe française soucieuse de faire évoluer le secteur de la mode, l’appli décrypte les étiquettes de nos vêtements et nous parle « de ce qui se cache derrière les vêtements que nous achetons », peut-on lire sur leur site internet.

    Pour tester son vêtement il suffit d’entrer la marque – l’application donne déjà des informations sur l’enseigne – puis de scanner l’étiquette de composition du vêtement. Vous obtenez ensuite le résultat. L’application donne une note sur 100 pour chaque rubrique : « environnement », « humains », « santé » et « animaux ». ONG, associations, Institut français du textile et de l’habillement ou autres experts participent à la collecte des données. Grâce à ces dernières, il est possible de devenir responsable.

    Pratiques douteuses

    Maltraitance animale, travail forcé, conditions de travail indécentes… L’industrie de la mode regorge de pratiques douteuses. Afin de nous aider à choisir de manière plus responsable nos tenues, l’application met à disposition cet outil « scan » qui décrypte la composition des tissus. Ainsi, il est possible de comparer les vêtements entre eux et de choisir celui qui correspond le plus aux valeurs responsables recherchées. « Nous ne souhaitons plus attendre et rester passifs face à cela. C’est pour cela que nous avons décidé de construire les outils qui permettront d’apporter plus de transparence dans le secteur de la mode », lit-on.

    Par M.P.

     

    Source 

  • Pas de Pain ? Pas de panique !!! route du Condroz Nandrin

    Lien permanent

    Pas de Pain ? Pas de panique !!! route du Condroz N 63 Nandrin , parking du Okay 

    Distributeur de pains !!! 

    Payement par carte bancaire .

    69423238_223641761910722_6639673540129849344_n (1).jpg

    68776957_383945722293458_3146034033599709184_n.jpg

    68892290_3193578933987452_1591722855651868672_n.jpg

     

  • Fort d’une fréquentation croissante, le CHU d’Esneux a décidé d’augmenter ses places de parking

    Lien permanent

    Le CHU d’Esneux est victime de son succès depuis un moment déjà. Depuis plusieurs années, les riverains se plaignent régulièrement des voitures des visiteurs du site hospitalier qui envahissent les emplacements en voirie.

    Une partie du problème a été réglée voici quelques mois, avec l’ouverture de plus de 200 places supplémentaires grâce à la construction du nouveau parking couvert. Un investissement de taille – quatre millions d’euros – qui n’a toutefois pas suffi à résorber le problème dans sa totalité.

    Un nouveau chantier a donc débuté ce mardi. Il vise maintenant la création de 70 places supplémentaires, en surface cette fois.

    « Le 30 novembre, nous avons inauguré le tout nouveau parking couvert, confirme-t-on au CHU. On y retrouve des places pour les patients, le personnel et les personnes à mobilité réduite. Maintenant, c’est la deuxième phase, avec l’aménagement d’un parking de 70 places en surface, autour du bâtiment de la polyclinique. Parking qui sera réservé aux patients, avec une formule tarifaire adaptée. »

    Ces 70 nouveaux emplacements prendront place le long de la rue Grandfosse, à quelques mètres à peine de l’entrée du bâtiment.

    Près de l’entrée

    Une facilité donc pour les personnes éprouvant des difficultés à se déplacer, particulièrement nombreuses à se rendre dans ce centre de revalidation.

    « L’aménagement de ce parking entre dans un projet plus général qui vise à améliorer la mobilité autour du site du CHU. Cette dernière phase était nécessaire vu la fréquentation en hausse.

    Ce qui a pour conséquences que les places de stationnement en voirie étaient régulièrement occupées par des visiteurs de l’hôpital. »

    Ce nouveau parking devrait être opérationnel fin novembre.

    En un an, le CHU d’Esneux aura donc vu sa capacité de stationnement augmentée de près de 300 places.

    GEOFFREY WOLFF

    Source 

  • Les magasins et enseignes ouverts ce jeudi 15 août 2019

    Lien permanent

    Pas de panique s’il vous manque un peu de sel pour une recette ou une petite bière ! Si ce jeudi 15 août est un jour férié, certaines enseignes sont ouvertes.

    Si la plupart des magasins sont fermés en ce jeudi 15 août, plusieurs enseignes seront toutefois accessibles. Nous avons recensé les différents établissements ouverts aujourd’hui.

    Malheureusement, il ne faut pas compter sur les banques ou les bureaux de Bpost, qui resteront fermés toute la journée. Certains points Poste sont toutefois accessibles dans les petits magasins de proximité ouverts ce jeudi. En effet, seuls les supermarchés indépendants ou franchisés risquent d’ouvrir en ce jour férié.

    Sur son site internet, Carrefour a répertorié la liste des magasins qui laisseront leurs portes ouvertes en ce 15 août. Vous pouvez trouver, en cliquant ICI, si votre magasin est ouvert ce jeudi et, s’il l’est, les heures d’ouverture. Du côté de chez Colruyt, tous les magasins seront fermés. Il en va de même pour les magasins Okay et Spar qui prendront également un congé bien mérité.

    Concernant les magasins Delhaize, la plupart de ceux-ci seront fermés. Il n’est toutefois pas impossible que certains Proxy et AD soient ouverts, surtout en matinée. Nous vous invitons à consulter la liste des magasins ouverts sur le site internet du groupe, ICI.

    Il en va de même chez Match et Cora. Les hypermarchés et supermarchés seront fermés mais les magasins habituellement ouverts le dimanche pourraient l’être aujourd’hui. Les magasins Aldi, Macro et Lidl seront, eux, fermés, contrairement aux Intermarché Contact et Super qui pourraient être ouverts, selon la volonté des chefs d’entreprise indépendants.

    Concernant les autres grandes enseignes, les magasins Ikea resteront fermés durant toute la journée. La majorité des centres commerciaux de Wallonie et de Bruxelles resteront également portes closes. Enfin, les pharmacies seront également fermées, comme lors de chaque jour férié. Il faudra donc se tourner vers les pharmacies de garde en cas de besoin.

     

    Source 

  • Comme à chaque début de mois, quelques nouveautés dès ce 1er août 2019

    Lien permanent

    Radier sa plaque gratuitement

    Un service payant qui devient gratuit, c’est rare mais… ça existe ! La preuve avec le SPF Mobilité qui nous apprend qu’à partir de ce 1er août, la radiation de la plaque d’immatriculation sera gratuite. Actuellement, il y a deux façons de radier sa plaque d’immatriculation :

    1. La déposer dans une antenne de la DIV (une par province) durant les heures d’ouverture. Cette formule est gratuite mais lente car vous ne recevez l’attestation de la radiation qu’une semaine plus tard ;

    2. La déposer dans un guichet de bpost ou dans un point poste (Delhaize par exemple). Cette formule est payante (9,75 euros) mais présente l’avantage de recevoir directement l’attestation.

    À partir du 1 er août, radier sa plaque en la rendant à bpost (via un guichet ou un point poste) sera gratuit et vous recevrez toujours votre attestation en direct. Mais quel est l’intérêt de recevoir l’attestation rapidement ? « Cela vous permet de mettre fin à votre taxe de circulation et à votre contrat d’assurance », répond Charlotte van den branden de Reeth, porte-parole au SPF Mobilité. Bref, en allant vite, il y a moyen de récupérer des sous.

    Quand demander la radiation ? Le SPF Mobilité rappelle les différentes situations dans lesquelles vous devez demander la radiation de votre plaque. Lorsque vous n’êtes plus en possession de votre véhicule (parce que vous le vendez, parce que vous avez eu un accident…) et que vous ne comptez pas en immatriculer un autre. Vous devez aussi demander la radiation lorsque vous changez de véhicule toujours immatriculé avec l’ancienne plaque (dit autrement, vous devez passer à la plaque européenne commençant par le chiffre 1, et vous devez abandonner l’ancienne). Il y a aussi le cas où vous réimmatriculez votre véhicule sous une nouvelle plaque et ne désirez pas garder l’ancienne. Attention à la radiation qui peut se faire contre votre volonté ! Si vous ne réimmatriculez pas votre (nouvelle) voiture dans les 4 mois, la DIV la radie d’office.

    Les fonctionnaires pourront prendre une demi-journée de congé parental par semaine

    Les travailleurs de la fonction publique pourront prendre, à partir du 1er août, une demi-journée de congé parental par semaine ou une journée entière toutes les deux semaines. Une mesure similaire est entrée en vigueur au mois de juin dans le secteur privé. Le dispositif découle de l’accord parlementaire de l’été 2018 qui avait réuni l’ex-majorité suédoise et le cdH.

    Le ministre de la fonction publique Wouter Beke a souligné mardi dans un communiqué les avantages de la nouvelle formule. Ainsi, les enseignants se verront octroyer l’opportunité de rester chez eux pour s’occuper de leurs enfants le mercredi matin. Les parents en régime de coparentalité pourront bénéficier d’une journée complète de congé parental la semaine durant laquelle ils s’occupent de leurs enfants.

    Les autres formules de congé parental restent d’application : 4 mois à temps plein, 8 mois à mi-temps et 20 mois à 1/5e temps. L’accord préalable de l’employeur est à chaque fois requis.

    Dans le secteur privé, 52 travailleurs ont bénéficié du nouveau dispositif durant le mois de juin et on s’attend à ce que la mesure ait de plus en plus de succès.

    Autre nouveauté à partir du 1er août, les périodes de congé parental et de congé pour assistance médicale feront l’objet d’une plus grande flexibilité. Les périodes pourront être fractionnées en périodes de semaines plutôt que de mois. Cette nouveauté est également ouverte au secteur privé depuis le 1er juin.

    Allocations d’interruption

    À partir de ce 1er août, un travailleur du secteur public pourra cumuler les revenus provenant d’une activité d’indépendant complémentaire avec des allocations d’interruption pour une réduction des prestations de travail en cas de crédit-temps ou de congé thématique pour une durée de 12 mois maximum, comme le rapporte L’Echo.

    Maximum quatre machines à sous encore admises dans les cafés

    Dès ce 1er août, un maximum de quatre machines à sous – deux bingos et deux machines à mise modérée – seront admises dans les cafés.

    Les machines à mise modérée remplaceront celles qu’on appelait les slots et les machines 3.3 (poker et black jack). Ces machines ne pourront être activées que via un montant maximal de 2 euros et par une personne en possession d’une carte d’identité prouvant qu’elle est majeure. La mise maximale y sera de 50 cents et le gain par partie sera limité à 6,20 euros.

    Les montants seront communiqués quotidiennement à la Commission des jeux de hasard. Une mesure qui vaudra aussi pour les machines bingo.

    Des contrôles pour vérifier l’observation de ces nouvelles mesures pourront être effectués dès le 1er août également.

    Le « Smart Wi-Fi » de Proximus change

    Des le 15 août prochain, le réseau Wi-Fi public de Proximus « Smart Wi-Fi » – disponible pour tous abonnés internet fixe de l’opérateur en dehors de leur domicile –, change de nom et devient « Public Wi-Fi », comme le rappelle L’Echo. Mais il faudra activer cette option au préalable pour pouvoir en profiter, via l’application MyProximus (rubrique « Produits », puis « Apps » avant d’aller activer « Public Wi-Fi »). Pour les abonnés mobiles de Proximus qui n’ont pas de connexion fixe à la maison, l’option pour se connecter au Wi-Fi public de l’opérateur via son smartphone est facturée 5 euros par mois.

    Source 

  • Il va arrêter définitivement les cartes prépayées

    Lien permanent

    L’opérateur Scarlet, marque de Proximus, va arrêter définitivement les cartes prépayées: et c’est pour bientôt!

    L’opérateur Scarlet, marque de Proximus, arrêtera définitivement de proposer ses services aux cartes prépayées le 30 novembre, indique-t-elle mercredi. Elle avait déjà cessé la commercialisation de telles cartes en septembre 2017, mais les clients pouvaient continuer à les recharger et les utiliser.

    Scarlet proposera à ses clients de souscrire à un abonnement à la place.

    Ils auront la possibilité de recharger leur carte jusqu’au 31 octobre 2019 et d’utiliser le montant de leur crédit jusqu’au 29 novembre.

     

    Source

  • Votre ticket vous le préférez au guichet ou à l’automate ?

    Lien permanent

    Une enquête auprès des usagers du train concernant les décisions de la direction de la SNCB de réduire les heures d’ouverture de certains guichets.

    Les navetteurs sollicités pour une enquête 

    Votre ticket vous le préférez au guichet ou à l’automate ?

    Navetteurs.be et la CSC-Transcom vous posent la question. Lundi 29 juillet aura lieu une enquête dans la gare de Liège-Guillemins.

    «A partir du 5 août, les heures d’ouverture de 37 gares en Wallonie seront réduites. La SNCB veut déplacer ainsi les ventes des guichets vers les canaux de distribution digitaux et les automates. La direction tente de justifier ses choix en disant que c’est à la demande des voyageurs : ils opteraient pour la vente digitale (automate et internet) et non plus pour un service personnalisé. Elle déclare se baser sur des chiffres montrant une hausse de l’utilisation des canaux de distribution digitaux et/ou des automates», fait savoir Navetteurs.be qui s’interroge à propos de ces chiffres.

    « Nous n’avons jamais vu la moindre enquête qui démontrerait que ce sont les voyageurs eux-mêmes qui demandent la fermeture des guichets ou la réduction de leurs heures d’ouverture et qui prouverait que les voyageurs préfèrent utiliser les automates et internet plutôt que d’acheter leur billet au guichet de la gare », indique Gianni Tabbone de Navetteurs.be. « Au contraire, c’est la direction elle-même qui impose ce changement de comportement des voyageurs, notamment en venant chercher les voyageurs dans les files des guichets et en les envoyant vers les automates ».

    Manque de présence humaine

    Pour Navetteurs.be et la CSC-Transcom, la diminution de la présence du personnel SNCB en gare a également pour conséquence l’augmentation du sentiment d’insécurité. Il y a un risque réel de désertion ferroviaire. « Des voyageurs nous confient que dans leur gare où il n’y a plus ou presque plus de présence humaine, ils n’ont plus personne pour les informer, pour les aider, que les salles d’attente sont fermées alors qu’il pleut et qu’ils ne se sentent plus en sécurité, comme abandonnés ».

    C’est pour cette raison que la CSC-Transcom et Navetteurs.be ont décidé de lancer ensemble le 29 juillet une enquête pour demander l’opinion directement aux voyageurs, et ce jusqu’au 30 septembre, afin de toucher aussi bien un public occasionnel (vacanciers, touristes, ...) qu’habituel (navetteurs, étudiants, ...).

    Infos pratiques

    Les résultats de l’enquête seront rendus publics dans le courant du mois d’octobre 2019.

    Les voyageurs pourront remettre le formulaire complété, avant le 30 septembre, à la personne qui le leur a remis ou l’envoyer (scanné) par mail à transcom.cheminots@acv-csc.be ou info@navetteurs.be ou encore par courrier postal à : Navetteurs.be – Rue de Loncin, 92 (4460) Grâce-Hollogne, CSC-Transcom chemin de fer – Galerie Agora, 3ème étage – Rue du Marché aux herbes, 105/40 à 1000 Bruxelles.

    PAR L.C.

    Source

  • Perte ou détérioration de bagages ?

    Lien permanent

    Perte ou détérioration de bagages? 

    En cette période de vacances , certains d'entre vous ont eux la faucheuse surprise !!!

    Vous avez des droits 

    immédiatement, si les dégâts sont constatés au moment du retrait du bagage ;

    dans les sept jours à compter de la réception, si les dégâts ne sont constatés qu’à l’ouverture ;

    si le bagage est retrouvé ultérieurement, dans les 21 jours à partir du jour de la récupération du bagage.

    Voici la procédure clic ici 

    Donc il y a un mode d'emploi à suivre 

    Litiges et plaintes

    Litiges transfrontaliers

    Centre Européen des Consommateurs 
    Rue de Hollande 13 
    1060 Bruxelles

    Tél. : 02 542 33 89 
    E-mail : info@cecbelgique.be

    Source info 

     

  • Une consommation en bon père de famille de l'eau

    Lien permanent

    Pas d'avertissement de l'IDEN  (La société coopérative Intercommunale de Distribution d'Eau de Nandrin, Tinlot et environs) tout va bien pour les consommateurs des villages sous la distribution d'eau IDEN , bien entendu il faut continuer une consommation en bon père de famille de l'eau , même si la pluie est de retour . 

    Contrairement aux communes voisines

    Information d’avertissement pour nos voisins 

    Les communes de Clavier, Ouffet et Tinlot sont particulièrement touchées par la canicule… La Compagnie Intercommunale des Eaux de la source de les Avins (CIESAC) demande aux citoyens d’utiliser l’eau avec parcimonie. L’eau souterraine qui alimente les ménages a atteint un niveau trop faible pour assurer la forte consommation actuelle.

    Sont interdits : l’arrosage, le nettoyage des terrasses, le remplissage des piscines, l’arrosage des bâtiments, les jeux d’eau, le remplissage de réserves d’eau et le nettoyage des véhicules.

    On suit les directives de la CIESAC, c’est eux qui gèrent les stocks d’eau », précise Philippe Dubois, bourgmestre de Clavier.

    http://www.ciesac.be/  

    la CIESAC (Compagnie Intercommunale des Eaux de la Source de Les Avins groupe Clavier)

    Extrait de l'article de EF 

    Source 

    L'IDEN produit et distribue de l'eau potable dans les communes suivantes :
     Nandrin (Fraineux, Nandrin, Saint-Séverin, Villers-le-Temple, Yernée)
    Tinlot (Abée, Fraiture, Scry)
    Modave (Outrelouxhe)
    Plus d'info sur le territoire desservi
    Secrétariat
    Téléphone
    +32 (0)4 247 20 24
    Distribution de l'eau en Région Wallonne
    Fax
    +32 (0)4 247 20 25
    Téléphone
    idenandrin@skynet.be  

    http://www.iden-eau.be/

  • Connais- tu «Victor» ? L’appli du covoiturage basé sur de l’auto-stop

    Lien permanent

    Une nouvelle application de covoiturage verra le jour à Liège dès le mois de septembre. Et son fonctionnement sera quelque peu différent de ce que l’on connaît actuellement : l’application sera basée sur de l’auto-stop digitalisé

    Victor sera peut-être votre nouveau compagnon de voyage lors de vos déplacements. Il s’agit en fait d’une nouvelle application de covoiturage qui se veut être une alternative aux moyens de transports classiques en Cité ardente. Elle est l’invention de deux jeunes Liégeois - de la start-up Connect 2 Move) qui ont souhaité trouver une solution aux problèmes de mobilité à Liège, troisième ville la plus congestionnée du pays. Ils ont également reçu des aides du MIC (Microsoft Innovation Center). « 5% des gens sont seuls dans leur voiture durant leur déplacement, on sait que la voiture ne disparaîtra pas de notre vie, alors la solution est peut-être de remplir les voitures », explique l’un des fondateurs. « Nous proposons donc un moyen de déplacement supplémentaire à la voiture et aux autres moyens de locomotion actuellement utilisés ».

    Aucun rendez-vous

    Mais l’application diffère de celles que l’on connaît déjà: « elle est basée sur de l’auto-stop revue de manière digitale et numérique, il faut donc s’inscrire sur une plate-forme - passagers comme conducteurs - afin de sécuriser le système pour les utilisateurs ». Le système est en réalité très similaire à de l’auto-stop car aucune réservation n’est effectuée, aucun rendez-vous n’est pris avec le conducteur  : le passager va se rendre à un arrêt « Victor » où il va attendre qu’un conducteur « Victor » qui passe par cette route le prenne au passage pour l’amener à bon port, sans faire de détour par rapport à son trajet initial.

    D’abord gratuite

    « Au début, pendant sa phase test, l’application sera gratuite, mais à l’avenir, quand elle aura fait ses preuves, le passager devra payer une petite compensation via un QR Code quand il montera à bord. Le conducteur, lui, sera récompensé par des points à échanger chez des partenaires qui sont susceptibles de l’intéresser », poursuit le Liégeois.

    Actuellement, l’application est testée auprès de potentiels clients. Si elle est concluante, elle devrait être étendue sur toute la ville, voire encore plus loin.

    Le projet ne débutera qu’au mois de septembre et l’application ne sera donc disponible qu’à partir de ce moment-là. Mais si vous souhaitez suivre les informations, vous pouvez suivre la page « Victor Liège » sur Facebook.

    Du centre ville au Sart Tilman

    La première ligne qui sera testée dès septembre sera celle qui relie le centre-ville et le Sart-Tilman, une ligne qui s’adresse donc majoritairement aux étudiants.

    Plusieurs arrêts « Victor » vont être placés tout le long de la route, comme par exemple Route du Condroz, Quai Gloesener, rue d’Ougrée ou encore rue du Sart Tilman, même si des autorisations doivent encore être prises pour déterminer les arrêts en question.

    A long terme, si le concept est apprécié, les fondateurs visent une dizaine de couloirs potentiels à desservir dans la ville de Liège, avant de s’étendre ailleurs, pour diminuer le nombre de voitures sur les routes.

    PAR ESEN KAYNAK

     Source 

  • Attention à vos données lorsque vous utilisez l’application FaceApp!

    Lien permanent

    Gratuite et prête à l’utilisation : voici l’un des avantages de cette application née en Russie il y a deux ans et qui vous permet de modifier votre visage grâce à des filtres qui utilisent l’intelligence artificielle. Selon son site, 21 filtres sont actuellement disponibles dans la version gratuite, là où la version payante en compte 28.

    Se vieillir

    Sur Twitter, depuis quelque temps, elle fait le buzz, grâce à une FaceApp Challenge et au hashtag #FaceApp, qui lance le défi de vous prendre en photo et d’appliquer le filtre vieillissant. Au-delà des résultats, qui sont plutôt marrants (voir photos), l’application russe qui fait le buzz en cet été 2019, pose plusieurs questions. Comme le rappelle Olivier Bogaert, commissaire à la Computer Crime Unit de la Police Fédérale, « trop souvent, l’utilisateur ne lit pas les conditions d’utilisation. L’entreprise utilise les données à des fins publicitaires, ce qui lui fait gagner de l’argent. En soi, c’est le cas pour d’autres applications. Le problème est de savoir où vont ces données et comment elles sont utilisées ».

    Ce qui pose véritablement problème, ce sont les conditions. Sur la toile et dans la presse, le flou autour de celles-ci interpelle. Notamment ces passages qui parlent d’une licence « perpétuelle, irrévocable, non exclusive, sans redevance, mondiale et transférable à utiliser, reproduire, modifier, adapter, publier, traduire, distribuer et montrer » vos données. Sans compter également le fait que l’utilisateur accepte aussi l’utilisation commerciale des données.

    « Cette clause me paraît vague et douteuse », explique Gauthier Bogaert, avocat. « Toutefois, l’existence de cette clause ne signifie pas forcément qu’elle soit applicable. On peut s’y opposer. Le Règlement général sur la protection des données encadre la protection des données en Europe et éventuellement, l’utilisation que l’on peut en faire. »

    Dans tous les cas, la prudence est de mise afin que le selfie soit conscient et pas juste marrant.

    PAR LAVINIA ROTILI

     | Source 

  • N'avez-vous pas oublié ?

    Lien permanent

    A 2h00, l’heure d’été a fait sauter en avant les aiguilles des horloges et il était alors 3h00.

    Un changement anodin pour certains mais qui peut provoquer des perturbations du sommeil et des somnolences durant quelques jours pour quelques-uns, comme les enfants ou les personnes qui travaillent tôt.

    Si ce saut subit d’heure ne perturbe pas la majeure partie de la population, il peut toutefois avoir des conséquences, limitées dans le temps, pour certaines personnes.

    «Cela peut affecter la sensation de repos.

    Et le fait de devoir s’habituer à se réveiller une heure plus tôt en semaine, cela peut créer des somnolences.

    C’est notamment le cas pour les personnes qui se lèvent déjà tôt pour aller travailler, l’effort qu’ils devront consentir pour se réveiller sera encore plus difficile», explique Myriam Kerkhofs, chef de service de la Clinique du sommeil du CHU de Charleroi.

    Selon la spécialiste, il faut toujours un certain temps pour se mettre en phase avec le nouvel horaire.

    «Il faut compter une bonne semaine pour s’adapter», avance-t-elle.

    «Mais c’est vrai que ça peut être plus perturbant pour certains. On peut penser aux personnes qui ont déjà des troubles du sommeil, aux personnes qui travaillent tôt mais aussi aux enfants qui risquent d’être plus somnolents et difficiles durant les premiers jours de la semaine prochaine

    Myriam Kerkhofs conseille dès lors aux parents de se préparer au changement d’heure, en couchant par exemple progressivement leurs enfants plus tôt.

    Source sudinfo clic ici 

    asm_gifs_pwoutrspdeub103.27.gif

    L’heure d’été est un système utilisé par un grand nombre de pays consistant à ajuster l’heure officielle, en ajoutant généralement une heure par rapport à l'heure du fuseau horaire (heure locale) pour une période allant du printemps jusqu'à la fin de l'été ou le début de l’automne, ce qui a pour effet de retarder l'heure à laquelle on voit le soleil se lever et se coucher.

    L’intérêt de l’heure d’été réside, selon ses promoteurs, dans les économies d’énergie qu’elle est censée permettre afin de profiter plus tard de la lumière solaire pendant la période estivale ; cette approche est cependant rejetée par ses détracteurs et mise en doute par la Commission européenne qui parle d’économies relativement limitées.

    D’après cette dernière, le maintien de l’heure d’été en Europe devrait être essentiellement motivé par le confort des loisirs en soirées estivales.

    L'heure d'été est principalement utilisée dans les régions tempérées, où les variations saisonnières de luminosité rendent cette mesure pertinente. Pour l’Europe, la période s’étend du dernier dimanche de mars au dernier dimanche d’octobre.

    Pour l’Amérique du Nord, et à partir de 2007, cette période estivale débute dans la nuit du deuxième dimanche de mars, tandis que le retour à l’heure normale se fait le premier dimanche de novembre.

    Lors du passage à l’heure d’été, les horloges sont avancées de soixante minutes, entre minuit et 4 h du matin selon les pays, de sorte qu’il est couramment dit qu’« une heure de sommeil est perdue ».

    Lors du passage à l’heure d’hiver, les horloges sont retardées de soixante minutes et « une heure de sommeil est gagnée »

     

     

  • Attention heure d'été cette nuit de samedi à dimanche 30 au 31 mars 2019

    Lien permanent

    L’heure d’été est un système utilisé par un grand nombre de pays consistant à ajuster l’heure officielle, en ajoutant généralement une heure par rapport à l'heure du fuseau horaire (heure locale) pour une période allant du printemps jusqu'à la fin de l'été ou le début de l’automne, ce qui a pour effet de retarder l'heure à laquelle on voit le soleil se lever et se coucher.

    L’intérêt de l’heure d’été réside, selon ses promoteurs, dans les économies d’énergie qu’elle est censée permettre afin de profiter plus tard de la lumière solaire pendant la période estivale ; cette approche est cependant rejetée par ses détracteurs et mise en doute par la Commission européenne qui parle d’économies relativement limitées.

    D’après cette dernière, le maintien de l’heure d’été en Europe devrait être essentiellement motivé par le confort des loisirs en soirées estivales.

    L'heure d'été est principalement utilisée dans les régions tempérées, où les variations saisonnières de luminosité rendent cette mesure pertinente. Pour l’Europe, la période s’étend du dernier dimanche de mars au dernier dimanche d’octobre.

    Pour l’Amérique du Nord, et à partir de 2007, cette période estivale débute dans la nuit du deuxième dimanche de mars, tandis que le retour à l’heure normale se fait le premier dimanche de novembre.

    Lors du passage à l’heure d’été, les horloges sont avancées de soixante minutes, entre minuit et 4 h du matin selon les pays, de sorte qu’il est couramment dit qu’« une heure de sommeil est perdue ».

    Lors du passage à l’heure d’hiver, les horloges sont retardées de soixante minutes et « une heure de sommeil est gagnée »

     

    Donc la nuit du 30 mars au 31 mars 2019 passage à l'heure d'été ....

    210 jours restants avant l'heure d'hiver

    hété.JPG

    source Wikipédia    

    Tradition oblige, le sommeil des Belges va être raboté d’une heure dans la nuit de samedi à dimanche.

    A 2h00, l’heure d’été fera sauter en avant les aiguilles des horloges et il sera alors 3h00. Un changement anodin pour certains mais qui peut provoquer des perturbations du sommeil et des somnolences durant quelques jours pour quelques-uns, comme les enfants ou les personnes qui travaillent tôt.

    Si ce saut subit d’heure ne perturbe pas la majeure partie de la population, il peut toutefois avoir des conséquences, limitées dans le temps, pour certaines personnes.

    «Cela peut affecter la sensation de repos.

    Et le fait de devoir s’habituer à se réveiller une heure plus tôt en semaine, cela peut créer des somnolences.

    C’est notamment le cas pour les personnes qui se lèvent déjà tôt pour aller travailler, l’effort qu’ils devront consentir pour se réveiller sera encore plus difficile», explique Myriam Kerkhofs, chef de service de la Clinique du sommeil du CHU de Charleroi.

    Selon la spécialiste, il faut toujours un certain temps pour se mettre en phase avec le nouvel horaire.

    «Il faut compter une bonne semaine pour s’adapter», avance-t-elle.

    «Mais c’est vrai que ça peut être plus perturbant pour certains. On peut penser aux personnes qui ont déjà des troubles du sommeil, aux personnes qui travaillent tôt mais aussi aux enfants qui risquent d’être plus somnolents et difficiles durant les premiers jours de la semaine prochaine

    Myriam Kerkhofs conseille dès lors aux parents de se préparer au changement d’heure, en couchant par exemple progressivement leurs enfants plus tôt.

    Source sudinfo clic ici 

    asm_gifs_pwoutrspdeub103.27.gif

  • Avant dernier changement d'heure dimanche 31 mars 2019 ?

    Lien permanent

    Le Parlement européen est en faveur d'une suppression du changement d'heure saisonnier dans l'Union européenne. Les eurodéputés suggèrent que le changement d'heure prévu l'ultime dimanche de mars 2021 soit le dernier pour les États membres qui souhaitent conserver l'heure d'été.

    Ceux qui préfèreraient garder l'heure standard, c'est-à-dire celle d'hiver, pourraient quant à eux changer une dernière fois en octobre de cette même année.

    Le passage à l'heure d'été du 31 mars 2019 sera le dernier, avait dit l'Europe il y a quelques mois .

    Mauvaise nouvelle pour les gros dormeurs : ce week-end, on passe à l’heure d’été et donc on va dormir une heure de moins.

    À 2 heures du matin, il sera en fait 3 heures (dans la nuit de samedi à dimanche). On perd une heure de sommeil pour gagner une heure de lumière naturelle en fin de journée.

    LA FIN EN 2021

    Ce changement d’heure embête tout le monde.

    Il faut réhabituer notre organisme au nouvel horaire et ce n’est pas toujours facile. Il est pourtant question d’abandonner le système mais ce ne sera pas pour tout de suite. En effet le Parlement européen s’est prononcé mardi en faveur d’une suppression du changement d’heure saisonnier dans l’Union européenne mais seulement à compter de 2021.

    Réunis en plénière à Strasbourg, les eurodéputés ont suggéré que le changement à l’heure d’été prévu en mars 2021 soit le dernier pour les États membres qui souhaitent conserver l’heure d’été.

    Ceux qui préféreraient garder l’heure standard, c’est-à dire celle d’hiver, pourraient quant à eux remonter leurs horloges une dernière fois en octobre de cette même année.

    Après avoir mené une consultation publique, la Commission européenne avait recommandé en septembre 2018 d’abolir le changement d’heure saisonnier dès 2019.

    Tant les États membres que le Parlement ont toutefois jugé ce délai trop court. Dans la position qu’ils ont adoptée mardi, les parlementaires européens appellent les pays de l’UE à se coordonner avant toute modification.

    Ils demandent en outre aux États de communiquer leur choix à la Commission pour avril 2020. Leurs décisions ne peuvent toutefois en aucun cas porter atteinte au bon fonctionnement du marché intérieur, pointent les eurodéputés.

    Heure d’été ou d’hiver ? La Belgique ne s’est pas encore prononcée.

    En France, un référendum donne l’été gagnant tandis qu’au Pays-Bas, c’est le contraire. Il faudra tout de même trouver un terrain d’entente. Quoique, en 1976, nous avons bien vécu en décalage avec la France. 

    L’heure d’été est un système utilisé par un grand nombre de pays consistant à ajuster l’heure officielle, en ajoutant généralement une heure par rapport à l'heure du fuseau horaire (heure locale) pour une période allant du printemps jusqu'à la fin de l'été ou le début de l’automne, ce qui a pour effet de retarder l'heure à laquelle on voit le soleil se lever et se coucher.

    L’intérêt de l’heure d’été réside, selon ses promoteurs, dans les économies d’énergie qu’elle est censée permettre afin de profiter plus tard de la lumière solaire pendant la période estivale ; cette approche est cependant rejetée par ses détracteurs et mise en doute par la Commission européenne qui parle d’économies relativement limitées.

    D’après cette dernière, le maintien de l’heure d’été en Europe devrait être essentiellement motivé par le confort des loisirs en soirées estivales.

    L'heure d'été est principalement utilisée dans les régions tempérées, où les variations saisonnières de luminosité rendent cette mesure pertinente. Pour l’Europe, la période s’étend du dernier dimanche de mars au dernier dimanche d’octobre.

    Pour l’Amérique du Nord, et à partir de 2007, cette période estivale débute dans la nuit du deuxième dimanche de mars, tandis que le retour à l’heure normale se fait le premier dimanche de novembre.

    Lors du passage à l’heure d’été, les horloges sont avancées de soixante minutes, entre minuit et 4 h du matin selon les pays, de sorte qu’il est couramment dit qu’« une heure de sommeil est perdue ».

    Lors du passage à l’heure d’hiver, les horloges sont retardées de soixante minutes et « une heure de sommeil est gagnée »

     

    Donc la nuit du 30 au 31 2019 passage à l'heure d'été ....

    210 jours restants avant l'heure d'hiver

    hété.JPG

    source Wikipédia    

  • « ne-m’appelez-plus »

    Lien permanent

    m.jpgMarre des appels intempestifs! Plus de 1,3 million de numéros belges sont désormais référencés sur la liste «ne m’appelez plus»

    Bien que les résultats ne soient pas garantis à 100 %, de nombreux Belges exaspérés par les appels téléphoniques publicitaires se sont encore inscrits l’an passé à « ne m’appelez plus ». Un total de 153.335 nouveaux numéros enregistrés en 2018.

    Nous sommes nombreux à recevoir des coups de fil, à toute heure de la journée, pour nous inviter dans un nouveau magasin, pour nous offrir un cadeau, pour nous annoncer qu’on est l’heureux gagnant d’un tirage au sort, et patati et patata.

    Bref, nous sommes nombreux à être contactés par des publicitaires qui tentent de nous vendre leurs produits ou leurs services. Sans qu’on n’ait rien demandé.

    Depuis 2015, il est possible de s’inscrire sur la liste « ne m’appelez plus » pour que votre numéro échappe à ce harcèlement téléphonique. Et chaque année, cette liste s’allonge… Comme nous le révèle le cabinet du ministre des consommateurs Kris Peeters (CD&V), 153.335 nouveaux numéros ont été enregistrés.

    Il s’agit de numéros de GSM et de numéros fixes. Le nombre total de numéros inscrits sur cette liste s’élève de la sorte à 1.363.079 (en date du 31 décembre 2018) pour l’ensemble du pays.

    « CETTE LISTE ? AUCUN EFFET ! »

    « Cela fait quasi deux ans que j’ai enregistré mon numéro fixe sur cette liste « ne m’appelez plus », mais je ne vois aucune différence ! », déplore Michel, un Hannutois de 35 ans. « Je reçois toujours autant d’appels qu’avant, deux par jour en moyenne ! J’ai beau expliquer que ce n’est pas légal de m’appeler, rien n’y change. Parfois, j’ai même l’impression que c’est d’abord un robot qui m’appelle, juste pour vérifier que je décroche. Et ce n’est que lorsque j’ai raccroché qu’une vraie téléphoniste me sonne et me parle.

    C’est exaspérant ». Et bien souvent, c’est le (ou la) pauvre téléphoniste qui encaisse la colère du client, alors que ce n’est pas lui qui a choisi de former tel ou tel numéro.

    Le SPF Économie est bien conscient du problème. Des call-centers font mine de ne pas devoir respecter la législation belge, sous prétexte qu’ils ne sont pas basés en Belgique.

    « L’inspection économique a des difficultés pour agir sur des call-centers à l’étranger », admet Bart Tierens, du cabinet Peeters. « Mais si un call-center, basé en Inde par exemple, travaille pour une société en Belgique, l’inspection économique peut sanctionner la société belge ».

    PORTEZ PLAINTE

    ! Encore faut-il, pour cela, que le citoyen belge importuné dépose plainte auprès de l’inspection économique. En 2018, la plate-forme « Point de contact » mise en place au SPF Économie pour recueillir toute sorte de fraudes ou tromperies, a reçu 7.634 signalements pour appels téléphoniques indésirables, soit 22 % des plaintes. C’est de cela que se plaint le plus le consommateur. Les entreprises qui appellent un numéro de la liste « ne m’appelez plus » s’exposent à des amendes, qui peuvent flamber en cas de récidive. -

    Article de FRANÇOISE DE HALLEUX

    Source 

  • Attention ,vos décodeurs bientôt coupés ?

    Lien permanent

    20.000 décodeurs bientôt coupés !

    Les abonnés VOO ne pourront plus utiliser ces vieux décodeurs

    Vous êtes un abonné de longue date chez VOO ? Faites attention ! Le câblodistributeur envoie actuellement un courrier à plusieurs milliers d’abonnés. Et celui-ci est très clair : sans nouvelle de la part du client, le décodeur sera désactivé… dans 30 jours ! En fait, VOO veut moderniser son parc de décodeurs. Et les modèles les plus anciens, distribués il y a une dizaine d’années, ne pourront bientôt plus décoder les chaînes numériques proposées par VOO.

    « Les chaînes de télévision numériques sont diffusées actuellement dans deux formats », explique Patrick Blocry, directeur de la communication chez VOO. « Il y a le MPEG2 et le MPEG4. Or, les anciens décodeurs, qui ne permettent pas de recevoir des chaînes en haute définition, ne sont pas compatibles avec la norme MPEG4. Dans une volonté d’harmoniser notre offre, nous ne proposerons plus qu’une seule norme, le MPEG4. Et ces anciens appareils ne pourront donc pas décoder les chaînes diffusées avec cette norme de compression. »

    Deux modèles sont concernés. Le S6, un décodeur noir commercialisé à l’époque de « Canal+ Belgique / Le Bouquet » et au début de VOO. Et le modèle S9, surnommé par ses utilisateurs le « petit gris », commercialisé au lancement de la télévision numérique gratuite chez VOO.

    Mais que les utilisateurs de ces anciens décodeurs se rassurent : VOO propose des solutions pour les remplacer. « Si le client a une télévision compatible, nous lui proposons gratuitement une « Carte TV numérique ». Il s’agit d’une carte et un module qui s’insère directement dans la télévision et qui permet de recevoir les chaînes en qualité numérique et en haute définition. »

    Si le client n’a pas de téléviseur compatible, VOO propose une autre solution : « Ces clients pourront recevoir un VOOcorder gratuitement durant deux ans. »

    La mise hors-service ne concerne que ces deux « vieux » décodeurs. Les détenteurs d’une VOObox, d’un VOOcorder ou d’une box.Evasion ne sont donc pas concernés.

    Enfin, notons que VOO a décidé de faire un geste à tous ses clients pour Noël. À l’occasion du « Boxing Day », tous les matches de football de la Jupiler Pro League du 26 décembre et du 27 décembre sont à suivre en clair sur VOOsport. Et parmi ces matches, on retrouve un certain… Charleroi-Standard.

    GUILLAUME BARKHUYSENGUILLAUMEBARK

    Les clients qui utilisent ces anciens décodeurs peuvent contacter VOO au 02/730.40.64

    Source info 

  • Nandrinois signaler un problème: RESA garantit un l’éclairage public de qualité

    Lien permanent

    Si les communes sont propriétaires de leur éclairage public, c’est en qualité de Gestionnaire de Réseau de Distribution (GRD) qu’aujourd’hui RESA gère un parc de près de 135.000 points lumineux d’éclairage public répartis dans 54 communes de la Province de Liège.

    Signaler un problème clic ici 

     

     

    Source info 

  • Nandrinois :Armes non déclarées ? Une dernière chance de régulariser jusqu'au 31 décembre 2018

    Lien permanent

    La législation fédérale sur les armes fait l'objet d'une importante mise à jour, dont les mesures sortiront leurs effets tout au long de l'année 2018. Parmi celles-ci, une nouvelle période de régularisation pour les armes soumises à autorisation qui débute ce 1er mars. Les personnes qui détiennent une arme à feu sans autorisation peuvent soit demander une autorisation pour ces armes, soit les remettre à la Police, soit les vendre, soit les faire neutraliser.

    La loi du 7 janvier 2018 modifie la loi sur les armes de 2006 et comprend notamment une nouvelle période de régularisation pour les armes soumises à autorisation.

    Cette période de régularisation prendra cours ce 1er mars et s'étendra jusqu'au 31 décembre 2018. Elle ne s'applique pas aux armes prohibées.

    De nombreuses armes sans autorisation (ou sans autorisation valable) circulent encore

    Hervé Jamar, Gouverneur, explique : « La loi de 2006 a introduit l'obligation de déclarer toutes les armes et de demander une autorisation pour certaines armes qui n'y étaient pas soumises précédemment. On sait qu'une partie des détenteurs d'armes ne se sont pas mis en ordre lors de la première période régularisation. »

    Les particuliers qui n'ont pas fait les démarches à l'époque se voient octroyer une nouvelle opportunité de se mettre en conformité avec la loi s'ils détiennent une arme sans avoir l'autorisation requise.

    L'objectif est de répertorier le plus précisément possible qui détient des armes et d'assurer la traçabilité de celles-ci, pour des raisons évidentes de sécurité.

    Des sanctions sont prévues

    Les personnes qui n'utilisent pas cette dernière chance pour déclarer leur arme avant le 1er janvier 2019 risquent une peine d'emprisonnement d'un mois à cinq ans et/ou une amende de 100 à 25.000 euros.

    Comment procéder ?

    Les personnes qui détiennent une arme sont enregistrées au Registre central des armes. Ça ne veut pas dire qu'elles détiennent une autorisation conforme aux nouvelles règles en application depuis 2006. On estime que près de 4000 personnes sont concernées en province de Liège. Elles recevront un courrier du service des armes les invitant à se présenter à la Police. « Toute personne, enregistrée ou non, peut aussi d'initiative prendre contact avec le commissariat le plus proche pour convenir d'un rendez-vous » explique encore Hervé Jamar.

    Pour plus d'informations sur la procédure et les obligations légales

    Service des Armes du Gouverneur

    Téléphone: 04/220.51.30

    Mail: armes@provincedeliege.be

    http://gouverneur.provincedeliege.be/fr/armes

     

    Source et toutes les infos 

  • Nandrinois comment les reconnaître les escrocs au téléphone

    Lien permanent

    15 CAS PAR JOUR EN BELGIQUE

    L’an passé, le SPF Économie a reçu 15 appels par jour – 5.400 au total – de consommateurs se plaignant d’arnaques par télé- phone. Perte moyenne : 90 euros ! La Belgique n’est pas un cas à part : ces dossiers représentent 20 % des plaintes reçues par le Centre européen des consommateurs en 2017.

    D’où l’idée du SPF d’éditer une brochure fourmillant de conseils pour repérer les arnaques, et y réagir de la meilleure façon.

     Le mécanisme.

    Le cas classique ?

    Vous recevez une offre alléchante – gratuite ou à prix dérisoire par téléphone d’un vendeur peu bavard sur qui il est.

    Il promet de confirmer son offre par mail, qui n’arrive jamais ou tombe dans vos spams.

    Problème : si vous n’y réagissez pas, vous recevez une facture, si pas une mise en demeure. Opérant la plupart du temps de l’étranger, ces escrocs ne respectent pas les gens inscrits sur « Ne m’appelez plus ».

     Les reconnaître.

    Tout télévendeur est tenu de décliner, dès le début de son appel, son identité et l’entreprise pour laquelle il travaille. Il doit également préciser qu’il cherche à vous vendre quelque chose.

    Si ce n’est pas le cas, exigez la clarté. Le plus souvent, il raccrochera. Même chose sur son offre : elle doit être détaillée et clairement compréhensible.

    Sur son site, le SPF Économie tient à jour une liste des sociétés déjà signalées par d’autres consommateurs. Consultez-la. Tout vendeur est également tenu de vous envoyer un écrit de confirmation sur l’offre.

    Si son contenu ne vous convient pas, signalez-le sans tarder. Et si le vendeur active un bureau de recouvrement pour exiger son paiement ?

    Vérifiez alors sur le site du SPF s’il est bien enregistré en Belgique. À défaut, il ne peut rien exiger de vous.

     Les bons réflexes.

    Le SPF donne aussi quelques conseils sur la meilleure façon de réagir face à ces arnaques. Par exemple, si vous hésitez, n’acceptez pas l’offre, demandez un délai de réflexion et un site sur lequel vous pouvez la consulter. Sachez aussi que dans la plupart des cas, vous disposez d’un délai de réflexion de 14 jours à compter de la date de réception du produit.

    C’est le droit de rétractation, que l’entreprise doit vous signaler avant la livraison. Si elle ne le fait pas, le délai est prolongé de 12 mois.

    Votre carte de crédit a été débitée ? Appelez sans tarder votre banque ou organisme de crédit. Le SPF vous encourage également à signaler l’escroquerie sur son site, histoire notamment de lui permettre d’enquêter. Un simple message sur pointdecontact.be suffit.

    Vous pouvez aussi trouver plus d’informations sur le site escrocsauboutdufil.be. -

    Artice de CH. C.

    Source  

  • Une boite à livres à Saint Séverin Nandrin

    Lien permanent

    l’initiative de citoyens Saint-Séverinois mérite d'être annoncée 

      Une boite à livres au 56 rue du petit Fraineux Saint Séverin

    30516733_10215234439164537_7042220312020123648_n.jpg

     

  • Une campagne de sensibilisation pour armer tous les internautes contre le phishing

    Lien permanent

    Faux mails : les arnaqueurs suivent votre quotidien

    Le 2 octobre, le Centre Cybersécurité Belgique lançait une campagne de sensibilisation. « Pour armer tous les internautes contre le phishing.

    Afin qu’ils soient capables de s’assurer de la véracité des messages qu’ils reçoivent par e-mail ou via les mé- dias sociaux », affirmait Miguel De Bruycker, directeur du CCB.

    « De nombreux faux messages circulent et nous tenions à ce que tout le monde puisse les reconnaître et ainsi éviter d’y réagir, d’ouvrir des pièces jointes ou de cliquer sur des liens. Nous avons demandé à chacun de transmettre tout message suspect à suspect@safeonweb.be ».

    Et ça cartonne ! 150.000 messages ont été reçus par le centre, qui réussit ainsi au quotidien à « détruire » 4 à 5 sites frauduleux par jour.

    VOUS ÊTES SUIVIS…

    Mais tout n’est pas résolu. Nous avons échos de plusieurs personnes qui suspectent d’être « suivies ». Michel de Namur va retoucher un montant des contributions. À peine la bonne nouvelle tombée, il reçoit… ce lundi de Pâques à 6 heures du matin, un mail : « Une erreur a été signalée dans le calcul annuel de l’exercice de votre activité sur le dernier trimestre de l’année 2017.Veuillez télécharger la pièce jointe pour plus d’informations. Un remboursement peut être retardé ou annulé pour diverses raisons, par exemple la soumission de dossiers non valides ou inscription après date d`échéance. Signé : ©Direction générale des Finances publiques ».

    C’est foireux, d’autant qu’il est impossible d’avoir un remboursement sur le 3e trimestre 2017 ! Trois jours plus tôt, Elodie, de Liège, qui vient d’effectuer une commande via le net chez Lidl reçoit un mail de la poste, en pleine nuit. Encore un faux : « Vous avez un colis au bureau de poste. Vous disposez d’un délai de 24 heures pour récupérer votre colis sinon il sera retourné à l’expéditeur. Veuillez confirmer l’envoi du colis à votre domicile en suivant

    les étapes au dessous : 1 : Envoyez CODE au/naar 3337 Par SMS ; 2 : Recevoir le code de confirmation ; 3 : Envoyer le code de confirmation à l’adresse Mail suivante : chronopost.sms@post.com »

    Cette tactique ne surprend pas Olivier Bogaert, commissaire à la Computer Crime Unit : « Tout se sait via les réseaux sociaux, via Google.

    Il y a une énorme collecte d’infos des fraudeurs. Qui réussissent encore à piéger pas mal de Belges ».

    On estime que 10 % d’entre eux cliquent sur les faux liens, ce qui entraîne un bug de votre PC avec pertes des données ou ce qui permet aux fraudeurs d’avoir vos données personnelles, vos codes bancaires. Et les fraudeurs s’adaptent aux saisons.

    « Entre avril et juin, la plupart d’entre nous retouchent des impôts.

    Des personnes mal intentionnées envoient de faux mails en espérant de l’argent. Vous n’êtes pas personnellement ciblés, ce sont des arnaques à grande échelle ».

    - M.SP

    Source 

  • Nandrinois avez-vous été piratée ?

    Lien permanent

    Un moteur de recherche permet d’identifier des adresses électroniques piratées

    Un moteur de recherche reprenant des adresses électroniques ayant été piratées vient de voir le jour sur internet. Plusieurs noms de domaine belges sont concernés, rapporte le Nieuwsblad sur son site internet.

    Le moteur de recherche (gotcha.pw) inventorie des millions de comptes et adresses électroniques -et leur mot de passe- trouvés sur le dark net, un réseau internet alternatif utilisé notamment à des fins criminelles.

    L’initiateur du moteur de recherche, «d0gberry», dit y avoir trouvé en 30 minutes à peine plusieurs gigabytes d’adresses et de mots de passe hackés. Pour éviter tout abus, son site ne livre toutefois ces adresses et mots de passe que de manière partielle.

    Objectif: sensibiliser les personnes concernées et les inviter à changer de mots de passe, affirme «d0gberry».

    Le moteur de recherche permet de vérifier une adresse précise, mais aussi toutes les adresses relevant d’un même domaine de recherche. Plusieurs adresses dépendant de partis politiques ou institutions belges sont notamment concernées

    Source clic ici 

     
  • Nandrinois: Signalez votre voyage aux Affaires étrangères

    Lien permanent

    Les vacances de Pâques débutent déjà ce week-end et de nombreux Belges s’envoleront vers d’autres cieux pour en profiter.

    À cette occasion, les Affaires étrangères rappellent mercredi l’importance d’enregistrer, sur le site Travellers Online, les données des déplacements prévus et des coordonnées de contact afin qu’elles puissent, en cas de crise, avertir les Belges partis à l’étranger.

    Le vacancier, lorsqu’il s’inscrit sur ce site, indique ses déplacements prévus et ses coordonnées de contact.

    En cas de crise, les Affaires étrangères peuvent dès lors l’informer immédiatement ainsi que les personnes de contact qu’il a désignées.

    Les données sont automatiquement supprimées 14 jours après la fin du voyage. Depuis le lancement du site, en juillet 2015, 350.000 Belges s’y sont enregistrés.

    Source