les restaurants

  • Tous les vendredis et samedis du mois de juillet, festival du homard chez Saveurs et Traditions Nandrin

    Lien permanent

    Tous les vendredis et samedis du mois de juillet,  le festival du homard au prix du menu 35 euros :
    - demi homard froid à la parisienne
    - demi homard à la citronnelle
    - demi homard à la nage
    Sur réservation 085/232464


    A emporter ou à consommer sur place dans le restaurant !!


    Également disponible : 12 autres plats, des sandwichs de qualité avec des préparations maison, des potages frais et des desserts fait maison .
    Également disponible pour vos barbecues des crudités et salades fraîches

    Retrouvez les menus de Saveurs et Traditions sur la page Facebook  Saveurs et Traditions clic ici 

    Route du Condroz 129/2 
    4550 Nandrin
     
    085 23 24 64
     
  • Madame Lyly, traiteuse aussi !!!

    Lien permanent

    Les salades de Lyly

    Préparer une salade dans un bocal, c’est le concept atypique lancé par Lydia Meunier, propriétaire de « Madame Lyly, traiteuse aussi », à Tavier.

    « J’avais comme projet de réaliser des conserves stérilisées de sauces tomates et de boulets dans des bocaux.

    J’ai ensuite réitérer l’expérience en tentant de conserver des salades composées », raconte cette passionnée de cuisine.

    Pour pallier l’absence de cuisiner de « L’Atelier du Théâtre du Pain », Lydia Meunier leur a proposé ses salades.

    Les particuliers peuvent transporter leur salade aisément.

    Les salades de Lydia Meunier comportent près de dix aliments positionnés du plus lourd au plus léger tels que du chou chinois, des carottes, de la mangue, des cacahuètes, du poulet, du thon, des légumineuses de saison... « Certains aliments sont proscrits comme les graines de germes ou les poissons crus qui ne se conservent pas. », souligne-t-elle.

    « Le fil conducteur de mes salades est une vinaigrette que je réalise moi-même », ajoute-t-elle.

     
    Les salades sont vendues entre 8,50€ et 10 au pub « Deux ours » (2 Place Georges Hubin, à Modave) et « L’Atelier du Théâtre du Pain » (18 rue de l'Aérodrome, à Dolembreux).
     
    Commandes possibles via la page FB « Madame Lyly, traiteuse aussi».

    Article et rédaction par FIONA SORCE

    Source

  • Le Festival du Homard Chez Saveurs et Traditions à Nandrin sur réservation avant le jeudi 25 juin 2020 midi

    Lien permanent

    Saveurs et Traditions Vous annonce le Festival du Homard 

    En prélude aux vacances, nous vous proposons le "festival du homard "
    Menu à 35 € emporté - demi homard en belle vue
    - demi homard à la citronnelle
    - demi homard à la nage
    Sur réservation au 085/232464 avant le jeudi 25 juin 2020  à midi
    Au comptoir, les homards peuvent être emportés au prix de 23 € le homard entier
    Le menu peut également être servi dans le restaurant

    Saveurs et Traditions

    Route du Condroz 129/2 
    4550 Nandrin
     
    085 23 24 64

     

  • Nouveaux horaires d'ouverture au Chawetay à Nandrin

    Lien permanent

    Chawetay - Officiel  l'annonce 

    Le Chawetay - Officiel est très heureux de vous annoncer ses nouveaux horaires d'ouverture. 
    Vous pouvez désormais nous retrouver le mardi soir, le jeudi midi et vendredi midi  en plus de nos horaires habituels.

    Il seront ouverts tout l'été pour que vous profitiez de la plus belle terrasse de la région.

    Plus de Chawetay pour plus de plaisir, partagez l'information autour de vous et vous allez faire des heureux!  N'oubliez pas de nous faire parvenir votre réservation.

    Au plaisir de vous retrouver.
    #PlusDeChawetayPourPlusDePlaisir #MardiSoirJaiChawetay

    Route du Chawetay 
    4550 Nandrin
     
    085 51 34 71

     

  • Dès aujourd'hui mardi 23 juin 2020 réouverture du Keyaki condroz nouveau système a volonté servi à table

    Lien permanent

    BONNE NOUVELLE
    Nouveau système a volonté servi à table,grâce à une application.

    Pour vous servir en toute sécurité.
    Nous allons ouvrir notre restaurant à volonté le mardi 23/6 dès le service du midi.
    Nous sommes impatients de vous revoir nombreux au keyaki Condroz.
    Une nouvelle procédure à suivre en fonction du covid 19. 

     

     (Port du masque obligatoire lors des déplacements.
    -Désinfection des mains obligatoire à l'entrée et aux toilettes)

    Keyaki condroz

    Route de Condroz 314/2 4550 Nandrin 
    4550 Nandrin
     
    04 367 58 88

     

  • Fabienne et Sandro ont recréé un petit coin de Toscane à Nandrin, ils organisent une Garden Party le 28 juin prochain !

    Lien permanent

    Il Cervinia à Nandrin a rouvert ses portes route du Condroz et s’est agrandi avec une belle terrasse.

    Un petit coin de Toscane à découvrir et une Garden Party sera organisée le 28 juin prochain.

    Après 27 ans passés à Liège en tenant « Il Caffettino », Sandro Giusto, le frère de l’ancien joueur du RFC Liège Moreno Giusto, a ouvert « Il Cervinia » route du Condroz à Nandrin il y a trois ans.


    Comme ses collègues restaurateurs, Sandro Giusto a subi de plein fouet la crise du coronavirus et la fermeture de son établissement durant plusieurs mois.


    « Nous en avons profité pour réaliser des travaux pendant le confinement.

    Nous avons installé une grande terrasse à l’arrière du restaurant avec deux
    tables de huit personnes en plus de notre vingtaine de tables.

    Il y a aussi une petite terrasse devant notre établissement avec quatre tables et une terrasse sur le côté avec quatre tables également, pour les amoureux par exemple », décrit Sandro Giusto.


    « Cette nouvelle grande terrasse représente un petit coin de Toscane.

    Sous le soleil estival, vous pourriez vous croire en vacances.

    Nous avons planté des oliviers, installé des parasols avec des pierrailles beiges et des palissades.

    Toutes les mesures de distanciation sociale ont bien sûr été prises », ajoutent Fabienne et Sandro Giusto.


    NOUVELLE CARTE ET FÊTE


    « Cette nouvelle grande terrasse pourra aussi être privatisée à partir de 20 personnes.

    Nous allons d’ailleurs remettre à l’honneur les soirées privatives pour les communions, les mariages, les anniversaires.

    Il y a aussi une toute nouvelle carte, affichée aux murs, avec des choix différents.

    Il y a toujours nos suggestions et désormais beaucoup plus de salades », annoncent Fabienne et Sandro.
    Et pour célébrer toutes ces innovations, « Il Cervinia » organise une grande fête, une « Garden Party » le dimanche 28 juin prochain à midi, en présence du chanteur italo-liégeois Dany Danubio.


    « Il y aura au menu de petites brochettes d’agneaux en mise en bouche (Arrosticini) puis du vrai jambon de Parme et du melon en entrée puis des cannelloni della Mamma (faits par ma maman) en plat puis des fruits frais comme dessert.

    Le tout au prix de 29 €.

    Dépêchez-vous de réserver au 085/84.34.80 car il ne reste plus beaucoup de places », prévient déjà Sandro Giusto. -


    Article et rédaction par MARC GÉRARD

    Source

     

  • Un vent nouveau, c’est ce que les clients du restaurant « Hamoir et à manger », ont pu ressentir ces dernières semaines.

    Lien permanent

    Une farine locale pour ses pizzas

    Un vent nouveau, c’est ce que les clients du restaurant « Hamoir et à manger », situé Rue du Pont 12 à Hamoir, ont pu ressentir ces dernières semaines.

    Rouvert depuis le 10 juin, l’établissement de Gianni Palatella proposait depuis un mois des plats à emporter et a changé quelque chose dans sa façon de préparer ses pizzas : il utilise désormais une farine panifiable locale.


    Cette farine provient du Moulin Meyers, bientôt racheté par le Moulin du Val-Dieu qui cherche à revenir aux fondamentaux d’avant la Première Guerre mondiale, au moment où tous les moulins réalisaient des farines pour les hommes et les animaux.


    Rien ne laissait pourtant présager que Gianni allait s’en procurer.

    C’est Nicolas, également Hamoirien, travaillant pour le Moulin de Val-Dieu et client de l’établissement, qui lui a proposé de tester cette farine pour juger de sa qualité : « Nous le connaissions, car il venait régulièrement dans notre restaurant et nous a donné un échantillon pour tester.

     

    Cela fait maintenant un mois que nous nous y sommes mis et c’est une immense satisfaction », explique Gianni.

    500 kg de farine ont d’ailleurs été commandés après cet essai positif.


    DES CLIENTS RAVIS


    Après quelques adaptations, le gérant et son beau-fils Charles sont ravis : « La pâte produite pour les pizzas est plus fine, plus malléable et réagit mieux que la farine que nous utilisions précédemment.

    Surtout, elle fermente plus et le goût est encore plus prononcé ».


    Une évolution ressentie par les clients les plus fidèles : « Ce changement de farine a été félicité par plusieurs personnes, déjà conquises par le travail réalisé par Charles, pizzaïolo depuis 2ans ».


    LE LOCAL MIS EN AVANT


    Lancé il y a 4 ans, « Hamoir et à manger » propose des plats variés mélangeant cuisine française, cuisine italienne et avec des propositions différentes en fonction des saisons.

    En hiver, le restaurant propose par exemple des potences de viande et fondues savoyardes.

    Sur sa carte, Gianni cherche surtout à proposer au maximum des aliments de nos régions.

    Une chose pas toujours aisée : « Les gens pensent que local signifie onéreux.

    Il est vrai que nous payons légèrement plus cher pour cette farine, mais la qualité est au rendez-vous.

    J’essaie de travailler avec les producteurs locaux, car les produits sont de qualité », conclut le gérant.


    Enfin, le restaurant se prépare à mettre en place une terrasse à l’avant et le chalet à l’arrière du bâtiment pour accueillir un plus grand nombre de clients. 

    Article et rédaction par M.GI.

    Source

  • Environ 200 personnes, des indépendants, réalisaient une action symbolique pour délivrer un message fort concernant leur situation.

    Lien permanent

    200 indépendants couchés sur le terrain de foot de Solières

     

     

     

     

    (David Rossomme - Event See)

    Samedi, sur le coup de 11h, environ 200 indépendants se sont rassemblés sur le terrain de foot de Solières, chemin de Perwez, pour se faire entendre. Ces travailleurs proviennent des « secteurs oubliés » : patrons de discothèques, brasseurs, le monde de l'événementiel, forains, maraichers ou encore ASBL sportives. Des personnes venant d'un peu partout (Huy, Liège, Namur, Charleroi, Bruxelles, etc.) pour délivrer un message fort : « Nous sommes indépendants et dans la m**** ». L’occasion de s’unir et de sensibiliser le monde politique à leur situation.

    Dans le respect de la distanciation sociale, les participants, soutenus notamment par l’échevin des affaires économiques de la ville de Huy Éric Dosogne, se sont tout d’abord couchés sur le ventre, pour représenter un cimetière, avant de se relever et sauter en criant « Get Up » ! Un cri du cœur et de motivation.

    Des indépendants qui veulent se relever

    À la base de cette action symbolique, plusieurs indépendants de divers horizons, dont Marc Ronveaux, gérant de deux établissements, dont la boîte de nuit « Le Moulin de Solières », à Huy, une discothèque capable d’accueillir jusqu’à 600 personnes. Il déplore un manque de considération : « Les mesures que l’on devrait respecter rendent la situation intenable (port du masque, distanciation). Nous avons des charges fixes et rouvrir ne serait pas rentable. Pour nous relever, il faudrait mettre la TVA à 6 % pendant un an, au lieu de 21%, et recevoir la même aide financière qu’en Flandre, qui est de 160 euros par jour de fermeture ». Des problèmes qui se ressentent dans d’autres domaines.

    11 mesures envoyées aux ministres

    Vincent Maillien, fondateur du groupe indépendant sur Facebook qui rassemble plus de 38.000 membres et dans le groupe de réflexion, a exprimé son soutien aux personnes en difficulté. Pour essayer de faire évoluer les choses, un front commun représenté par les indépendants du groupe réflexion a proposé toute une série de mesures, 11 en tout, qui pourraient aider les personnes à s’en sortir (voir ci-dessous).

    Des propositions économiques, fiscales, administratives et organisationnelles pour attirer l'attention des ministres : « Le but est d’éviter la faillite pour de nombreuses personnes. Nous défendons l’intérêt des indépendants, mais pas seulement. Nous souhaitons que tout le monde se sente concerné par cette lutte. Nous sommes tous dans le même bateau. Si ce versant de l’économie flanche, cela aura des répercussions sur le reste du tissu économique et social. L’union fait la force », souligne Vincent Maillien.

    Une situation d’urgence

    Le club de foot de Solières offrait donc pour l’occasion ses installations. Son directeur général, David Camerini, était présent pour représenter les ASBL sportives : « Il n’y a plus de rentrées financières depuis plus de 3 mois et aucun événement ne sera organisé prochainement. Les mesures actuelles sont stériles et j’espère que des solutions viables seront prises prochainement ».

    Les 200 indépendants souhaitent que leur message soit entendu par les ministres et les présidents de partis et que ces derniers prennent conscience de l’urgence de la situation.

    Les 11 propositions

    1. TVA à 6% sur les alcools afin de pouvoir relancer les activités ;

    2. Avenant à la loi sur le « droit passerelle » alloué durant la crise afin qu’il ne soit pas taxé et éligible à tous les indépendants ;

    3. Exonération de la taxe sur les sociétés ;

    4. Retour aux heures normales d’ouverture et d’accès au bar ;

    5. Allongement du report des crédits d’investissements ;

    6. Prime supplémentaire adaptée à la période de fermeture (« Ceux qui ouvriront en septembre auront connu 6 mois de fermeture ») ;

    7. Une aide de 160 euros / jour comme en Flandre ;

    8. Mise à jour des informations, décisions gouvernementales et régionales en temps réel ;

    9. Sensibiliser la Sabam, la Rémunération Equitable, l’AFSCA,... sur le fait de créditer leurs factures au prorata des fermetures ;

    10. Revoir et adapter le système forfaitaire de taxation des fûts de bières ;

    11. Ne réclamer la TVA due qu’après paiement de la facture par le client.

    Article et rédaction Par Maxime Gilles

    Source

    (David Rossomme - Event See)

  • Attention les dernières heures pour vos réservations Brunch fête des pères chez Saveurs et Traditions à Nandrin

    Lien permanent

    Miche ronde et confiture de fruits
    Pain perdu, couque Suisse et beurre
    Terrine de saumon fromage blanc aux herbes
    Tomate farcie aux crevettes grises et aneth
    Galantine de volaille aux légumes croquants
    Boeuf braisé au romarin
    Boulettes napolitaine et coulis de tomates
    Quenelle de mousse de canard et pain d’épices
    Carré de porc laqué chou chinois aigre doux
    Le trio de fromages affinés de chez Caseus à Neupré
    - Petite Fleur Fines Herbes
    - Abbaye du Père Saintois
    - Chèvre Speculoos
    Sirop de Liège et cûtes peûres petits pains
    Assortiment de pâtisseries
    - Profiteroles
    - Carré aux abricots
    - Javanais
    Le brunch est fourni à partir de 2 couverts
    25 euros à emporter au magasin entre 8h30 et 9h30
    27 euros livré entre 9h00 et 12h00
    Réservation au 085/232464 ou 0495/151539 de 8h30 à 18h00 du mardi au samedi


    Date limite des réservations le 11/06/2020
    Votre traiteur
    Philippe Bomersomme

    2sav.jpg

     

    Saveurs et Traditions

     

    saveurs 8 mai.jpg

  • Dès aujourd'hui lundi 8 juin 2020 au Don Camilló à Nandrin

    Lien permanent

     

    Don Camilló

    Route du Condroz  304

    Nandrin 4550

    0494 94 21 74

     

    Don Camilló

     

     

     

    Lire la suite

  • Attention dernière ligne droite pour vos réservations Brunch fête des pères chez Saveurs et Traditions à Nandrin

    Lien permanent

    Miche ronde et confiture de fruits
    Pain perdu, couque Suisse et beurre
    Terrine de saumon fromage blanc aux herbes
    Tomate farcie aux crevettes grises et aneth
    Galantine de volaille aux légumes croquants
    Boeuf braisé au romarin
    Boulettes napolitaine et coulis de tomates
    Quenelle de mousse de canard et pain d’épices
    Carré de porc laqué chou chinois aigre doux
    Le trio de fromages affinés de chez Caseus à Neupré
    - Petite Fleur Fines Herbes
    - Abbaye du Père Saintois
    - Chèvre Speculoos
    Sirop de Liège et cûtes peûres petits pains
    Assortiment de pâtisseries
    - Profiteroles
    - Carré aux abricots
    - Javanais
    Le brunch est fourni à partir de 2 couverts
    25 euros à emporter au magasin entre 8h30 et 9h30
    27 euros livré entre 9h00 et 12h00
    Réservation au 085/232464 ou 0495/151539 de 8h30 à 18h00 du mardi au samedi


    Date limite des réservations le 11/06/2020
    Votre traiteur
    Philippe Bomersomme

    2sav.jpg

     

    Saveurs et Traditions

     

    saveurs 8 mai.jpg

  • Un cadeau original , action fête des pères à La vache à glace de Villers le Temple Nandrin

    Lien permanent
    La vache à glace Villers-Le-Temple

    Source La vache à glace

    Rue de la ferme de l'abbaye 10, 4550 Villers-Le-Temple

  • Réouverture de la La Charbonnade de la Botte Neupré ce mercredi 10 juin 2020

    Lien permanent

    Réouverture de la La Charbonnade de la Botte Neupré ce mercredi 10 juin 2020


    Réservez dès à présent au 04 263 53 13


    Ouverture dans le respect du guide des bonnes pratiques sanitaires 


    La Charbonnade Loncin sera temporairement fermée pour rénovation, mais nous nous ferons un plaisir de vous accueillir dans notre restaurant de Neupré.

    La Charbonnade de la Botte Neupré

    Route du Condroz 121 
    4121 Neuville-En-Condroz,
    Liege, Belgium
     
     
    04 263 53 13

  • Pascal Ligotti s’apprête à rouvrir son établissement l’apéro café lundi à Nandrin,

    Lien permanent

    Nandrin:«Fermer à 1h, j’espère que la règle va être vite abrogée»

    Pascal Ligotti s’apprête à rouvrir son établissement à Nandrin, « l’apéro café » lundi.

    Une réouverture autorisée mais avec des conditions sanitaires particulières avec entre autres, la fermeture à 1h du matin. Une décision qui inquiète le gérant qui espère que cette mesure ne va pas être d’application trop longtemps.


    Pascal Ligotti est en plein dans ses préparatifs.

    En effet, suite à l’annonce du conseil national de sécurité, les cafés et restaurants peuvent rouvrir dès lundi. Une décision qui était attendue depuis de nombreuses semaines par le secteur de l’horeca.


    Pascal Ligotti a repris l’établissement de l’apéro café, situé sur la route du Condroz à Nandrin en juin dernier. Comme bon nombre de cafetiers, rouvrir son café est une bonne nouvelle.

    Mais pour ces réouvertures, des conditions sanitaires strictes doivent être évidemment respectées : la distance d’un mètre 50, la fermeture à une heure du matin maximum.


    « En étant implanté dans le Condroz, les jeunes viennent tous les week-ends. Avant, les soirées se terminaient à 5 ou 6 heures du matin.

    Je comprends qu’il faut adopter des mesures strictes mais j’espère que la règle sera abrogée rapidement. Je suis tout de même rassuré que ce ne soit pas minuit, comme on avait annoncé avant le conseil national », souligne-t-il.

    Pascal Ligotti agence actuellement son café pour répondre aux normes sanitaires.

    « J’essaie de mettre un maximum de tables hautes pour distancier les clients entre eux.

    Je vais essayer d’enlever les jeux d’argent pour faire de la place.

    Et je compte miser sur ma terrasse en espérant que le soleil soit au rendez-vous.

    Il faut s’adapter, on n’a pas le choix ! Il n’y aura évidemment aucun tabouret au comptoir », ajoute le gérant.

    Ces agencements font perdre de la clientèle à Pascal.

    « Cela représente une fameuse perte pour nous. Habituellement, on pouvait accueillir jusqu’à une quarantaine de personnes à l’intérieur de l’établissement. Désormais, ce sera environ 20 personnes à l’intérieur.

    La convivialité va en prendre un coup. Mais il faut faire avec », termine Pascal Ligotti.

    Article et rédaction par Amelie Dubois 

    Source

  • Le restaurant claviérois n’a pas survécu à la crise du covid, Le chef Thibaut Laffut dépose le bilan

    Lien permanent

    Clavier: fragilisé par le covid, le Cap des Trois Provinces ferme

    Depuis le début de la crise, cafés, restaurants, bars sont en grande souffrance. Restés fermés durant de longues semaines, ils pourront rouvrir à partir du 8 juin, sous conditions strictes.

    Mais ces trois mois d’inactivité risquent bien de provoquer une déferlante de faillites.

    Le Cap des Trois Provinces, situé à Clavier en fait partie.


    Selon une étude menée par l’expert en données d’entreprises Graydon, une entreprise horeca sur deux se trouve au bord de l’asphyxie.

    Les annonces de non-réouverture pour les restaurants se multiplient en Belgique. En effet, durant près de trois mois, l’horeca est resté porte close.

    Malgré la réouverture annoncée pour le 8 juin de l’horeca, avec des conditions strictes à respecter, certains restaurateurs ne pourront pas subvenir à leurs frais à long terme et déposent le bilan.

    Pas de vente à emporter


    C’est le cas du Cap des Trois Provinces à Clavier, ouvert en 2012.

    Thibault Laffut, le patron a pris les devants et a annoncé la « non-réouverture » de son établissement.


    « Le 13 mars, on a appris qu’on devait fermer. Cela a été compliqué car on avait fait toutes nos commandes. On s’est dit qu’on allait rebondir ; de nombreux restaurateurs se sont lancés dans la vente à emporter.

    Pour moi, ce n’était pas facile, je suis situé dans un petit village du Condroz et je ne peux pas bénéficier du take-away. Le traiteur aurait été difficile pour les livraisons », explique Thibault Laffut.

    Trois loyers de retard
    Sans rentrées financières depuis lors, le patron s’est remis en question.


    « Au départ, il n’était pas question de ne pas rouvrir.

    Mais plus le temps passait, cela devenait vraiment long. Depuis quinze jours, je me suis dit que cela commençait à faire beaucoup.

    On a trois loyers de retard. Il y a des frais fixes, des charges… Même si le gouvernement a reporté certains frais, il faudra les payer un moment donné », ajoute-t-il.

     

    Attristé par cette annonce, Thibault Laffut ne voyait pas d’autre échappatoire.


    « Le restaurant tournait correctement.

    Au total, j’avais la possibilité d’accueillir 50 couverts à l’intérieur et 20 sur la terrasse.

    Avec les mesures annoncées ce mercredi, j’aurais pu mettre huit personnes dehors et 21 à l’intérieur.

    J’aurais retiré le côté convivial mais surtout, cela n’aurait pas été rentable. Et j’allais peut-être me mettre la corde au cou, ce qui n’est pas le but.

    On ne sait pas vers quoi on va et je n’ai pas envie de vivre avec ça.

    Je n’ai pas envie d’investir de l’argent, de fond propre sans savoir si ça va aller.

    C’est m’endetter pour rien. Je voulais rester sur une note positive et ne rien devoir aux fournisseurs. Je voulais avoir le respect de tout le monde ».


    Pincement au coeur


    Avant d’annoncer sur les réseaux sociaux qu’il fermait, Thibault Laffut avait tout de même encore un infime espoir. « Jusqu’au dernier moment, j’ai espéré que les mesures soient moins strictes. Sans la crise du coronavirus, le restaurant serait toujours là. », précise le patron.


    Dans la foulée du conseil national de sécurité, Thibault Laffut a prévenu sa clientèle.

    « J’ai évidemment un pincement au cœur. Un restaurant c’est beaucoup de sacrifices même si ça reste une passion. Il y a eu de la joie, du bonheur.

    Le fait de fermer provoque un ascenseur émotionnel, je suis passé par toutes les phases.

    Ce confinement nous avait donnés du temps pour réfléchir sur le futur de notre restaurant et je vous avoue que cela n’est pas facile de prendre cette décision et que c’est mûrement réfléchi. Nous avons calculé toutes les options possibles, pour la sauvegarde de notre activité ». Et il ajoute.

    « Les gens sont très compréhensifs et me disent que c’est très courageux. Je commençais déjà à recevoir des demandes de réservations ».


    Thibault Laffut travaille actuellement sur un nouveau projet… qui devrait être bientôt dévoilé d’ici quelques semaines.

    Article et rédaction Par Amélie Dubois

    Source

  • Des parois de sécurité à la Brasserie le 320 de Nandrin

    Lien permanent

    Brasserie le 320 


    Finition des parois de sécurité pour notre clientèle cela pour vous accueillir dans les meilleurs condition

     

    Brasserie le 320

    Emmy ,Vincent et leur équipe son heureux de vous accueillir pour la Réouverture à partir de ce lundi 08/06
    Nous avons tout prévu pour vous recevoir en toute sécurité:
    -Gel hydroalcoolique
    -Masque
    -Parois de séparation
    -Distance entre les tables de notre terrasse
    Pour toute réservation 0496.21.03.16


    Route du Condroz 
    4550 Nandrin

    04 262 16 99

     

  • Une idée pour la fête des pères ? Brunch fête des pères chez Saveurs et Traditions à Nandrin

    Lien permanent

    Miche ronde et confiture de fruits
    Pain perdu, couque Suisse et beurre
    Terrine de saumon fromage blanc aux herbes
    Tomate farcie aux crevettes grises et aneth
    Galantine de volaille aux légumes croquants
    Boeuf braisé au romarin
    Boulettes napolitaine et coulis de tomates
    Quenelle de mousse de canard et pain d’épices
    Carré de porc laqué chou chinois aigre doux
    Le trio de fromages affinés de chez Caseus à Neupré
    - Petite Fleur Fines Herbes
    - Abbaye du Père Saintois
    - Chèvre Speculoos
    Sirop de Liège et cûtes peûres petits pains
    Assortiment de pâtisseries
    - Profiteroles
    - Carré aux abricots
    - Javanais
    Le brunch est fourni à partir de 2 couverts
    25 euros à emporter au magasin entre 8h30 et 9h30
    27 euros livré entre 9h00 et 12h00
    Réservation au 085/232464 ou 0495/151539 de 8h30 à 18h00 du mardi au samedi


    Date limite des réservations le 09/06/2020
    Votre traiteur
    Philippe Bomersomme

    2sav.jpg

     

    Saveurs et Traditions

     

    saveurs 8 mai.jpg

  • J. Connolly’s Bar route du Condroz à Nandrin pourrons servir 60 couverts tous les jours

    Lien permanent

    Au « Connolly’s » route du Condroz à Nandrin, le patron Laurent Emond respire à nouveau.

    « C’est un énorme ouf de soulagement !

    Car tout le secteur a besoin d’aide. Nous sommes exsangues.

    Nous allons à présent foncer pour être prêts lundi prochain, même si la carte sera plus réduite.

    Et une bonne nouvelle ne venant jamais seule, j’ai reçu ce mercredi matin l’aide d’urgence du gouvernement wallon de 5.000€.

    Je suis aussi content que l’on ne doive pas prendre les coordonnées des clients car nous ne sommes pas des gendarmes.

    Je suis content aussi de l’heure de fermeture qui a été postposée d’une heure (1h du matin) et du nombre maximal de personnes par table augmenté à 10.

    Avec ma terrasse extérieure et par bon temps, nous pourrons servir 60 couverts tous les jours, y compris le lundi qui était notre jour de fermeture, le midi et le soir.

    En cas de mauvais temps, il y aura peut-être deux services le soir.

    Nous n’avons pas proposé de plats à emporter car c’est un autre métier qui demandait une autre organisation », explique Laurent Emond.


    Article et rédaction de MARC GéRARDY

    Source

     

     

    149, Route du Condroz 
    4550 Nandrin

    085 82 58 90

     

     

  • Réouverture Chez Niglo Burgers à Nandrin dès lundi 8 juin 2020

    Lien permanent

    Réouverture Chez Niglo Burgers à Nandrin dès lundi 8 juin 2020

    Route du Condroz , 11 Nandrin 

    085/315670 

    Tony Noel

  • Fermeture définitive Le Cap des trois provinces à Ocquier

    Lien permanent

    LE CAP Des Trois Provinces l'annonce sur la page 

     

     

    Amis du Cap, bonjour à tous,
    Cela fait longtemps que vous n’avez plus eu de nos nouvelles….
    En effet, depuis le 13 mars où la situation a été terrible pour nous avec l’annonce de la fermeture de tous les restaurants, nous sommes passés par des moments très difficiles sans rentrée d’argent. Et tout ceci indépendant de notre volonté.
    Suite aux nouvelles mesures et au projet de réouverture après presque 3 mois d’inactivité :
    la réouverture de notre restaurant « Le cap des trois provinces » ne se fera pas, malheureusement pour vous, et malheureusement pour nous à contre cœur…
    Vous ne pouvez pas imaginer à quel point cela est dur et nous attriste, mais travailler sans rentrée avec des factures qui s’accumulent en frais fixes et puis réouvrir avec des restrictions et une capacité limitée, cela ne fera qu’engendrer encore plus de frais sans savoir si les normes seront respectées.
    Ce confinement nous avait donné du temps pour réfléchir sur le futur de notre restaurant et je vous avoue que cela n’est pas facile de prendre cette décision et que c’est murement réfléchi.
    Nous avons calculé toutes les options possibles, pour la sauvegarde de notre activité.
    Mais il faut savoir ouvrir les Yeux, l’HoReCa va mal… cette crise nous a fait mal… et je dois aller de l’avant pour créer une nouvelle aventure et nouveau projet qui pourra m’aider à ne plus avoir de doutes pour des raisons privées, de santé et familiale.
    Beaucoup de nos confrères restaurateurs vont reprendre leurs activités, mais à quel prix, seul l’avenir le dira !

    Donc n’hésitez pas à vous rendre chez eux pour les soutenir, même si certains ont déjà décidé d’arrêter et de ne pas rouvrir leur établissement, je les comprends entièrement.


    En tout cas, je voulais vous dire à tous MERCI de nous avoir suivi, soutenu, aimé depuis toutes ces années après plus de 7ans dans ce petit village charmant, vous m’avez toujours suivi dans mes créations, mes recettes, mes produits, mes aventures… donc celles-ci se terminent… mais une autre se réouvrira peut-être un autre jour dans un autre endroit…


    Prenez soin de vous !


    Gros bisous de loin 


    Thibaut Laffut


    Le Cap des trois provinces

    LE CAP Des Trois Provinces

    Grand'Rue 43 
    4560 Ocquier, Liege, Belgium

    086 34 47 00

     

  • Réouverture du Live & Café le 8 juin 2020 à Nandrin

    Lien permanent

    Live & Café   l' annonce sur la page 

    ENFIN pouvoir vous retrouver dès 8h ce lundi 8 juin
    On vous attend avec impatience.
    Pour nous contacter 0493/992133
    Pat & Sab
    Pour les événements, concert, souper/spectacle, one Man show, garden party, Dj's aux platines,...
    Il faudra encore un peu de patience pour pouvoir écouter, danser, chanter,...
    On vous tient informé.

    Live & Café

    Live & Café

    Le Live & Café est situé à mi-chemin entre Liège et Marche sur la route du Condroz.
    Route du Condroz 147, 4550 Nandrin

    le Live & Café est accessible aux personnes à mobilité réduite !

    https://www.livecafe.be/

  • Réouverture du Restaurant les routiers à Nandrin

    Lien permanent

    Restaurant les routiers l'annonce 

    Avec la distanciation sociale nous allons perdre quelques places assises et nous ne pourrons plus donner vos tables habituelles. C'est pourquoi il est préférable de réserver surtout le week-end.
    En ce qui concerne les horaires, ils restent les mêmes mis à part les vendredis soir, samedis soir et dimanche midi et soir :
    Vendredi soir : 17h30 - 21h00 1er service, 21h15 - 22h00 2ème service.
    Samedi soir : c'est la même chose.
    Dimanche midi : 11h45 - 13h30 1er service, 13h45 - 14h30 2ème service
    Dimanche soir : 17h30 - 21h00 1er service, 21h15 - 22h00 2ème service.
    Je tiens à préciser que ces horaires concerne la cuisine et que les 2ème service peuvent rester jusqu'à 1h00.


    Route du Condroz 312 
    4550 Nandrin

    04 371 33 51

    Restaurant les routiers

  • Réouverture à partir de lundi 8 juin 2020 de la Brasserie le 320 à Nandrin

    Lien permanent

    Brasserie le 320 l'annonce

    Emmy ,Vincent et leur équipe son heureux de vous accueillir pour la Réouverture à partir de ce lundi 08/06 
    Nous avons tout prévu pour vous recevoir en toute sécurité:
    -Gel hydroalcolique
    -Masque
    -Parois de séparation
    -Distance entre les tables de notre terrasse
    Pour toute réservation 0496.21.03.16


    Route du Condroz 
    4550 Nandrin

    04 262 16 99

  • Réserver vos plats à emporter au Keyaki Condroz de Nandrin!

    Lien permanent
     

     

    Voici le lien pour réserver nos plats à emporter! 
    http://embed.tablebooker.be/16785713/fr/light?facebook=1

     

  • Une idée pour la fête des pères ? Brunch fête des pères chez Saveurs et Traditions à Nandrin

    Lien permanent

    Miche ronde et confiture de fruits
    Pain perdu, couque Suisse et beurre
    Terrine de saumon fromage blanc aux herbes
    Tomate farcie aux crevettes grises et aneth
    Galantine de volaille aux légumes croquants
    Boeuf braisé au romarin
    Boulettes napolitaine et coulis de tomates
    Quenelle de mousse de canard et pain d’épices
    Carré de porc laqué chou chinois aigre doux
    Le trio de fromages affinés de chez Caseus à Neupré
    - Petite Fleur Fines Herbes
    - Abbaye du Père Saintois
    - Chèvre Speculoos
    Sirop de Liège et cûtes peûres petits pains
    Assortiment de pâtisseries
    - Profiteroles
    - Carré aux abricots
    - Javanais
    Le brunch est fourni à partir de 2 couverts
    25 euros à emporter au magasin entre 8h30 et 9h30
    27 euros livré entre 9h00 et 12h00
    Réservation au 085/232464 ou 0495/151539 de 8h30 à 18h00 du mardi au samedi


    Date limite des réservations le 09/06/2020
    Votre traiteur
    Philippe Bomersomme

    2sav.jpg

     

    Saveurs et Traditions

     

    saveurs 8 mai.jpg

  • Sauvons l’Horeca ne sera pas un vain mot, Les restaurants liégeois vont pouvoir étendre leur terrasse

    Lien permanent

    Sauvons l’Horeca ne sera pas un vain mot à Liège.

    Ce vendredi, le collège devrait présenter une solution à tous les restaurateurs liégeois qui voudraient étendre leur terrasse pour respecter les distanciations sociales, tout en ne perdant pas l’usufruit de la moitié de leurs tables.


    Après l’opération spectaculaire des restaurateurs liégeois sur la place Saint-Lambert lundi, posant par dizaines avec leurs assiettes vides, la Ville n’a pas traîné pour leur trouver une solution dès que leur réouverture sera autorisée par le Conseil National de Sécurité.


    L’idée générale est de compenser les tables qu’ils devront sacrifier pour pouvoir respecter la fameuse distanciation sociale. Et comment faire si ce n’est en leur donnant de l’espace supplémentaire ? Et le seul moyen est de leur permettre de s’étendre durant tout l’été sur l’espace public à proximité. « Sur le principe, on est d’accord, explique le bourgmestre Willy Demeyer. On va en discuter jeudi au collège et on rencontrera leur collectif vendredi. »


    Respecter des règles


    Mais il faudra bien sûr respecter des règles et ne rien faire d’illégal. « Comme entraver la circulation des piétons et des véhicules, empêcher l’arrivée des services de secours, perturber la tranquillité publique », ajoute le bourgmestre.

    Il y aura donc des principes généraux à respecter, mais il est clair que toutes les demandes devront être réglées au cas par cas, selon la localisation de l’établissement.


    Trois situations classiques


    Il existe un espace public libre à proximité : comme une place, une cour, un dégagement, etc. C’est le cas typique de la place du Marché par exemple. Même si ses terrasses en occupent déjà une bonne partie, il en reste encore un peu.


    Et pourrait-on aussi la rendre entièrement piétonne, comme lors des derniers étés ? « Nous devons conjuguer avec un autre élément important, c’est le chantier du tram. Si la rue fait partie d’un trajet de déviation d’un chantier, ce ne sera pas possible, explique Willy Demeyer. Mais si ce n’est pas le cas, on pourrait peut-être faire passer certaines petites rues en piétonnier pour cet été. »


    Le restaurant est situé dans un piétonnier : la situation est bien sûr plus simple. Mais il faut s’arranger pour ne pas gêner les commerces voisins et surtout, toujours laisser l’espace suffisant pour l’intervention des services de secours.


    Il n’y a pas de place publique à proximité : il n’y a donc d’autres possibilités que de s’étendre sur les trottoirs voisins ou… sur la rue. « C’est en effet l’idée, poursuit Marc Minet, son chef de cabinet. Ce serait de permettre à chaque restaurant qui est dans le cas de s’étendre sur une ou plusieurs places de stationnement qui longent son établissement.

    Cela s’est déjà fait à Liège et je vois que la Hollande et la France ont aussi opté pour cette solution. »


    Mais il ajoute : « Il faudra toujours bien respecter la distance d’1m50 avec le piéton qui passe sur le trottoir. »


    Au cas par cas


    On le voit, il y aura des principes généraux, mais chaque cas individuel sera analysé. Tous les restaurateurs qui en feront la demande auprès de la Ville recevront rapidement la visite d’un agent communal. « Et nous mettrons en place une procédure simplifiée car il faut aller vite. »


    Reste alors le problème de l’éventuel bruit que vont occasionner les convives de ces cafés-restaurants les nuits d’été ?

    « Ça, c’est un autre problème, reprend Marc Minet. Le règlement sur le bruit et le tapage nocturne reste bien sûr d’application. »Reste maintenant à connaître la réaction des voisins et des clients. Tout le monde sera-t-il solidaire avec le secteur Horeca ?

    Etendre l’espace public disponible à proximité
    La solution la plus simple consistera à étendre l’espace public disponible aux terrasses. C’est le cas typique de la place du Marché. Certaines petites rues du centre-ville pourraient également être fermées à la circulation cet été.


    Etendre les terrasses dans le piétonnier existant

    Ce sera possible, en accord bien sûr avec les commerces voisins, mais aussi en laissant toujours la possibilité aux services de secours d’intervenir rapidement. Les tables et les chaises devront être très rapidement déplacables.


    S’étendre sur des places de stationnement

    Au cas par cas, on permettra aussi aux restaurants et cafés qui ne disposent que d’un trottoir de pouvoir s’étendre sur le ou les places de stationnement situées juste en face de leur établissement. Comme cela existe déjà parfois à Liège.T.V.A.


    «Très heureux que la Villea réagi aussi rapidement»


    Du côté du « Collectif Wallonie Horeca contre le covid », on est très satisfait de cette réaction rapide de la Ville.
    « C’est la preuve qu’en s’unissant et en organisant des manifestations pacifiques, on peut recevoir une écoute attentive de la Ville, réagit Jonathan Servais, un des organisateurs du mouvement qui compte déjà plus de 4.000 membres sur Facebook. La Ville a réagi rapidement, sans attendre des infos au niveau national. Ça montre que Liège reste une ville ardente et qu’elle aime ses restaurants et ses cafés. »
    Il reste toutefois inquiet pour tous ceux qui n’auront pas de possiblité de s’agrandir et pour les cafés du Carré, toujours sans solution.

    Article et rédaction Par Luc Gochel

    Source

     

  • keyaki Condroz Nandrin est ouverte ce samedi 30 mai 2020 le soir pour les plats à emporter

    Lien permanent

    Keyaki Condroz  annonce 

    Chers clients,

    Je vous annonces que notre restaurant keyaki Condroz est ouverte ce samedi (30-05-2020) le soir pour les plats à emporter.

    Prise de commande au 043675888.
    Le restaurant sera ouvert de mardi au dimanche de 17:30-21:30. lundi Jour férié sera ouvert!!!

    Nous essayons d'adapter nos services en fonction de la sécurité de chacun.

    Pour éviter le temps d’attente, securite .n'hésitez pas de commander votre repas à l’avance .

    Tél. 04/ 367 58 88
    Commande uniquement par téléphone.

    Keyaki Condroz

     

  • Brunch fête des pères sur réservation chez Saveurs et Traditions Nandrin

    Lien permanent


    Miche ronde et confiture de fruits
    Pain perdu, couque Suisse et beurre
    Terrine de saumon fromage blanc aux herbes
    Tomate farcie aux crevettes grises et aneth
    Galantine de volaille aux légumes croquants
    Boeuf braisé au romarin
    Boulettes napolitaine et coulis de tomates
    Quenelle de mousse de canard et pain d’épices
    Carré de porc laqué chou chinois aigre doux
    Le trio de fromages affinés de chez Caseus à Neupré
    - Petite Fleur Fines Herbes
    - Abbaye du Père Saintois
    - Chèvre Speculoos
    Sirop de Liège et cûtes peûres petits pains
    Assortiment de pâtisseries
    - Profiteroles
    - Carré aux abricots
    - Javanais
    Le brunch est fourni à partir de 2 couverts
    25 euros à emporter au magasin entre 8h30 et 9h30
    27 euros livré entre 9h00 et 12h00
    Réservation au 085/232464 ou 0495/151539 de 8h30 à 18h00 du mardi au samedi


    Date limite des réservations le 09/06/2020
    Votre traiteur
    Philippe Bomersomme

    2sav.jpg

     

    Saveurs et Traditions

     

  • La frite pour sauver le secteur de la pomme de terre !!

    Lien permanent

    Le confinement risque bien d’avoir raison de la frite : les produits surgelés ne s’écoulent plus, ce qui pourrait entraîner le gaspillage de 750.000 tonnes de pommes de terre. Pour éviter le désastre, l’application anti-gaspillage alimentaire, Too Good To Go, envoie un « SOS Patat » aux Belges : « Sauve les patates, mange les frites ».
    La frite, ce symbole national belge, pourrait bien sauver des agriculteurs de la catastrophe. Avec le confinement et la fermeture du secteur Horeca ainsi que la baisse de l’export, les patates s’accumulent. Les produits surgelés s’écoulent moins bien et « les chambres froides des entreprises spécialisées dans leur production ne désemplissent pas », avertit Too Good To Go. Résultat : 750.000 tonnes de pommes de terre attendent d’être transformées en frites ou autres produits surgelés. Pour éviter leur gaspillage, une seule solution : manger des frites.
    D’autant plus que, selon une enquête en ligne menée par Belviva (Lutosa), spécialisée dans la fabrication de frites surgelées, cet aliment est apprécié par neuf Belges sur dix.

    Un paquet entre amis
    Un peu plus de trois quarts des répondants (77,5 %) associent manger des frites à un « moment convivial et de bonheur insouciant ». Et ils sont 75, 1 % à vouloir manger des frites avec leurs amis ou leur famille lorsque la crise sera complètement terminée.
    Les moments qui ont le plus manqué aux Belges pendant le confinement sont d’ailleurs liés à la nourriture : 41,9 % indiquent que les dîners entre amis à la maison leur manquent, tandis que 16 % rêvent de retourner au restaurant. En comparaison, seuls 6,2 % des Belges déclarent que les sorties ou le shopping leur manquent le plus.
    Avec sa nouvelle campagne « On garde la patate ! », Belviva veut remonter le moral des Belges en leur offrant de la viva food et un moment « frites » inoubliable, tout en restant chez eux.

    Source

     

  • #assiettevide #cwh manifestation symbolique, lundi sur la place Saint-Lambert à Liège.

    Lien permanent

    Quand l’horeca liégeois fait entendre son désespoir

    Manifestation symbolique, ce lundi sur la place Saint-Lambert à Liège. Une trentaine de restaurateurs veulent rouvrir au plus vite dans de bonnes conditions.


    Le mouvement est né à Liège dimanche dernier, et a rapidement pris de l’ampleur.


    Jonathan Servais, le patron des restaurants « Moment » rue Bonne-Fortune et « Kitchen » boulevard de la Sauvenière, à Liège, ainsi que d’un bar à Barcelone, a lancé un premier mouvement sur Facebook en demandant à ses collègues de publier une photo avec une assiette blanche vide avec la mention « SOS ».

    Et très vite les réseaux sociaux ont été inondés de photos de restaurateurs, parfois nus, avec leur assiette vide !
    Puis ce lundi, de 11h à 13h, ils ont réalisé un immense « SOS » à l’aide d’assiettes blanches vides.

    Une trentaine de restaurateurs étaient présents - vu les distanciations sociales, il n’en fallait pas plus -, venus de Liège, Soumagne, Aywaille, Saint-Nicolas, Andenne, Ohey, ...

    « Ces assiettes ont été prêtées par « Le Mascaron » à Jupille tandis que la société « TSM » a installé gratuitement un écran géant sur lequel nous avons projeté les photos que tous les restaurateurs et autres sympathisants ont réalisées sur les réseaux sociaux et le groupe « Métro » nous a prêté un groupe électrogène », précise Marie Halkein, alias Maya, porte-parole du « Collectif Wallonie Horeca face au Covid ».


    Un Collectif qui regroupe à présent 2.400 restaurateurs, fournisseurs, prestataires de services, ... « Anvers nous a demandé de pouvoir lancer un mouvement similaire en Flandre et nous avons accepté », se félicite Marie Halkein.


    CRI DE Désespoir


    « Par cette action symbolique, nous crions notre désespoir.

    Après plus de deux mois de fermeture, nous n’avons toujours aucune information sur une réouverture et surtout sur la manière dont nous pourrons rouvrir. Nous souhaitons bien évidemment que la sécurité de tous soit assurée : les clients et le personnel. Nous réclamons des mesures urgentes (baisse de la TVA de 21 à 6%, maintien du droit passerelle et du chômage temporaire, intervention par rapport aux loyers, ...) et un plan de relance pour nous maintenir dans la durée. Nous étions déjà en difficulté avant la crise et c’est encore pire aujourd’hui.

    Et rouvrir avec une capacité de 30 ou 40% , ce n’est pas rentable. Nous avons des charges très lourdes. L’espérance est d’ouvrir dans de bonnes conditions », insiste Marie Halkein.

     

    « Les mesures de réouverture doivent être réalisables financièrement sinon on ne rouvre pas du tout ! », clame Jonathan Servais, organisateur de cette action avec Marie Halkein, Valérie et Chris Vermiglio (Café international rue de la Casquette à Liège) et Guillaume Troupin .


    « On est en plein désarroi. Le covid-19 n’a fait qu’accentuer la gravité dans laquelle le secteur Horeca se trouvait déjà ! Il est temps de dénoncer le manque de soutien et le manque d’information de la part du Conseil national de sécurité qui ne se réunira que le 3 juin pour parler de notre secteur et des conditions de réouverture. C’est trop tard ! », dénonce Jonathan Servais très satisfait des premières actions menées sur les réseaux sociaux et sur la place Saint-Lambert à Liège.


    Jean-Luc Vasseur, président du Commerce liégeois, est venu soutenir les restaurateurs dont le commerce a bien besoin au centre de Liège.

    Délégation reçue par le collège


    Une délégation composée de 12 personnes des différents secteurs de l’Horeca a été reçue ce lundi de 14h à 15h30 à l’Hôtel de Ville de Liège par le bourgmestre, Willy Demeyer, la première échevine, Christine Defraigne et l’échevine du Commerce, Elisabeth Fraipont.


    « C’était une rencontre symbolique car nos autorités locales n’en savent pas plus que nous sur la date d’une réouverture ni sur les conditions. Nous aurons un rendez-vous par vidéo avec le Ministre Ducarme puis il faudra restructurer la Fédération Horeca », indique Jonathan Servais.


    « Vous nous manquez », a avoué Willy Demeyer qui comprend les craintes du secteur et qui le soutient. « Je relayerai les revendications du secteur au CNS via le Gouverneur. Et en ce qui concerne l’élargissement de l’espace public et des terrasses, il sera examiné au cas par cas. Un groupe de travail spécifique sera constitué ce vendredi », conclut le bourgmestre, Willy Demeyer.

    Par MARC GéRARDY 

    Amédéo ainsi que l’Asti rouvriront


    Les deux plus anciens restaurants de Liège qui existent depuis 1958, « L’Asti » rue de la Madeleine et « Chez Amédéo » devenu « La Main à la pâte » rue Saint-Paul ont décidé de rouvrir dès qu’ils le pourront.
    « J’ai sept personnes à temps plein en chômage temporaire ainsi qu’un mi-temps. Si on impose des plexiglas entre les clients pour la réouverture, je n’ouvrirai pas sinon j’ouvrirai, même avec des places limitées sur mes 120 places disponibles. C’est la plus grande crise que j’ai connue en 62 ans », avoue Sonia Zalateu, la patronne de « L’Asti ».

    Amédéo, 88 ans, a 11 personnes en chômage temporaire et une capacité de 100 places à « La Main à la pâte ».
    « C’est aussi la plus grande crise que je connais en 62 ans après les fameuses grèves de 1960. Il est temps que l’on sache à présent quand on pourra rouvrir car il faut se préparer au moins une semaine à l’avance. En cas de réouverture, avec les distanciations sociales, il y aura seulement 38 places. Nous préférons attendre un mois, voire même deux mois pour pouvoir ouvrir complètement et normalement », insiste Amédéo aux côtés de son associé, Marcello. 

    Article et rédaction de MARC GéRARDY

    Source

     

    Photos ©T.VA

    Lire la suite