les restaurants

  • La choucroute garnie de L'An Neuf pour le 31 décembre et 1 er janvier uniquement sur réservations par Les filles aux fourneaux

    Lien permanent

    129057742_366006188030940_6143433334590729099_n.jpg

    128320033_3982455855099311_4908317207071125733_n.jpg

  • Pour bien préparer les fêtes !!! Les Filles aux fourneaux !!! toutes les infos et menus ici

    Lien permanent

    127888520_649733495721196_2186874049463405174_n.jpg

    Clic sur l'image pour agrandir 

    128577891_727816751447986_7445248311557820446_n.jpg

    128349397_1594168360771407_3466078806789987180_n.jpg

    128320033_3982455855099311_4908317207071125733_n.jpg

  • Voici le premier menu « at home » Jacob's Restaurant de Nandrin, soutenons nos indépendants !!!

    Lien permanent

     

     
    Voici le  premier menu « at home » 
    Nous vous offrons un peu de magie à l'approche des fêtes de fin d'année avec les saveurs du
     
    Tapas, cocktails et nos incontournables... De quoi vous faire plaisir à la maison ! 
     
    Passez commande tous les jours de 9h à midi, et ce dès demain matin 
     
    Les retraits se feront les vendredis, samedis et dimanches de 16h à 19h.
     
    Possibilité de livraison dans un rayon de 10 km autour du restaurant (commande à partir de 100€) 
     
    Route du condroz 211 4550 Nandrin, Belgique
     
     
    085 31 37 44

    jaco1.jpg

    jaco2.jpg

     

     

  • Le restaurant « Le Chawetay » à Nandrin était en partie détruit par les flammes, Je ne sais pas encore si on rouvrira

    Lien permanent

    La semaine dernière, le restaurant « Le Chawetay », qui existe depuis 26 ans à Nandrin était en proie aux flammes.

    Les dégâts sont considérables : une partie du chalet est complètement détruite.

    Les pompiers de la zone Hemeco sont restés de longues heures pour tenter d’arriver au bout de cet incendie qui survient en pleine crise sanitaire, alors que l’horeca est fermé jusqu’au 19 novembre.

    Aujourd’hui, le patron, Sébastien David réalise peu à peu ce qu’il est arrivé à son établissement.

    « Le bâtiment ne ressemble plus à ce que l’on a connu avant. Il n’y a plus de toit, il est extrêmement sinistré.

    La cuisine, l’arrière-cuisine, la zone de préparation, la réserve sont détruites totalement.

    La première salle du restaurant où se trouve le feu de bois est incendiée à 80 %. Quant au reste des pièces, il y a des dégâts mais tout n’est pas sinistré.

    Et il n’y a aucuns dégâts extérieurs », souligne le fondateur de ce restaurant emblématique.

    « Il faut démolir et reconstruire »

    À ce stade, une enquête est en cours pour permettre de connaître l’origine de l’incendie (la piste criminelle n’est pas écartée même si le patron a l’intime conviction qu’il s’agit un incendie accidentel).

    Le parquet est descendu sur place. Sébastien David ignore le départ de feu.

    Mais le résultat est malheureusement présent : si le gouvernement fédéral autorise la réouverture de l’horeca, le patron ne sait pas encore s’il y aura un nouveau Chawetay.

    « Je ne sais pas encore s’il y aura une reconstruction.

    Il y a des éventuelles envies et des éventuelles possibilités mais à ce stade, je n’ai encore aucune vision sur l’avenir. Mais je ne sais pas s’il y aura une suite pour le chawetay.

    Dans le cas où l’on déciderait de rouvrir, cela ne se réaliserait pas de sitôt.

    Il faut démolir et reconstruire. Il n’y aurait pas de réouverture avant l’été prochain.

    Avant, ce n’est pas envisageable. Mais je ne suis pas encore en capacité de me projeter au-delà de 24h », confie-t-il.

    Beaucoup de messages

    Soutenu par des centaines de personnes, des clients ou des internautes, Sébastien David tient à saluer cette vague de messages à son encontre ainsi qu’à l’encontre du personnel.

    « J’ai perdu mon boulot mais je ne suis pas le seul.

    Cinq personnes travaillaient au restaurant à temps plein.

    Nous avons reçu de nombreux messages.

    C’était un puissant soutien psychologique. Les gens ont transmis leurs souvenirs. Chacun a partagé les bons moments qu’il avait passés dans le restaurant.

    D’autres ont proposé leur aide, avec un crowdfunding… », conclut le patron qui se remet peu à peu de cet incendie, qui a attristé bon nombre de personnes.

    Sébastien David n’avait pas mis en place la vente de plats à emporter, lors de cette deuxième fermeture.

    « J’étais en train de réfléchir pour trouver une formule », conclut-il.

     

    Par Amélie Dubois

    Journaliste à La Meuse Huy-Waremme

     

    Source Sudinfo 

  • La « Zone 51 » à Nandrin ouvre bientôt une brasserie !!!!

    Lien permanent

    En mars dernier, le gouvernement fédéral imposait la fermeture de toutes les discothèques du pays. Et ce n’est évidemment pas sans conséquences. José Brumenil, gérant de la discothèque « Zone 51 » à Nandrin a pu ouvrir pour une seule soirée.
     
    « Dès que possible »
     
    Depuis, son établissement, autrefois le Monastère, est portes closes. « J’ai organisé une inauguration le 12 mars dernier. Le lendemain, j’apprenais que je devais fermer suite à l’épidémie du coronavirus.
     
    Depuis, je n’ai plus jamais ouvert, sauf pour une soirée en été avec des dj’s en live, sans client. Cela devient désespérant. On sait que l’on ne pourra pas ouvrir cette année », soupire-t-il.
     
    Ouverte 7 jours sur 7
     
     
    Mais José Brumenil n’est pas resté les bras croisés.
     
    Car depuis, l’indépendant avait un projet dans la tête : ouvrir une brasserie attenante à la discothèque.
     
    Et pour compenser les pertes financières, il a décidé d’accélérer le chantier de la brasserie pour ouvrir dès que possible.
     
    « Je me suis lancé dans les travaux de la brasserie.
     
    C’est au même endroit que la discothèque, c’est dans une salle à côté. J’ai cassé tous les murs et je suis en train de créer une brasserie-restaurant », explique-t-il.
     
    Mais pas de chance pour José !
     
    Depuis le 19 octobre dernier, tous les bars et restaurants de Belgique doivent être fermés pour un mois en Belgique. Il espère que ces mesures ne seront pas prolongées car il compte bien terminer ses travaux.
     
    « Ce projet était prévu de base pour le début de l’année prochaine car j’avais déjà fait pas mal de frais dans la discothèque.
     
    Mais quand j’ai vu la conjoncture, je n’avais pas le temps d’attendre.
     
    Je n’ai pas gagné le moindre euro depuis le mois de mars. Il fallait que je me lance dans les travaux.
     
    Je serai prêt pour la réouverture des restaurants avec ma nouvelle brasserie « la brasserie 51 » même si je sais que ce n’est pas la plus belle période pour ouvrir mais le but est de se faire connaître. J’ai déjà obtenu toutes les autorisations », se réjouit-il.
     
    La brasserie 51 sera ouverte 7 jours sur 7, toute l’année. José Brumenil proposera une carte restreinte. L’objectif étant de travailler avec des produits frais.
     
    « Il y aura des grillades poissons et viandes ainsi qu’un bar Pika-pika, en d’autres termes un bar à tapas », conclut-il. Avec les mesures de distanciation, Jose pourra accueillir 36 couverts, sans la terrasse.
     
    Article de  AMÉLIE DUBOIS
     

  • Chez Marcel - Friterie Snack du Condroz d'ici peut de temps un service drive dans vos voitures !!!

    Lien permanent
     
    Bonsoir les amis, d ici peut de temps ns allons commencer un drive qui commencera du côté de la sortie du snack ( là ou il y a le petit panneau condroz frites). Ns allons faire en sorte de vs servir l un derrière l autre ds vos voiture afin de vous eviter le froid. Ns allons faire un maximum pour vous, clients fidèles, tjs là au rdv. Avec ce covid qui ne fait qu augmenter, ns avons pensé à cette solution. Je vous tiendrais au courant. D ici là, prenez bien soins de vous tous. Merci à tous
     
     

    marcel 2.jpg

     
     
  • Les sites des restos «take away» relancés dans nos communes

    Lien permanent

    « Tout a débuté à l’initiative d’un ancien échevin MR de Limbourg, Jonathan Chanteux qui, lors du confinement, a créé lui-même un petit site de ce genre pour aider les restaurateurs durant cette période difficile et leur permettre une plus grande visibilité.

    S’il avait au départ fait ça à son échelle, il en a finalement parlé un peu autour de lui et ça a fait écho. Des sites identiques ont vu le jour à Verviers, Welkenraedt... », commente Mathieu Bihet, premier échevin en charge des Affaires économiques à Neupré, à l’initiative d’une telle démarche sur sa commune.

    Un site 100 % gratuit

    Un concept donc idéal pour les citoyens, que l’on peut voir régulièrement s’interroger sur les réseaux sociaux sur les lieux où pouvoir commander à emporter, mais aussi pour les professionnels du secteur, rassemblés donc en une seule et même adresse.

    « C’est un principe super simple ! Le site n’est peut-être pas le plus ergonomique et moderne du monde, mais il est gratuit et les restaurateurs qui le souhaitent peuvent s’y inscrire avec un visuel de leur établissement, leur carte de take away et une fiche de contact.

    Cela se veut surtout être une plateforme de mise en réseaux, car il n’y a pas de payement en ligne... Mais on peut prendre directement contact via le formulaire et les échanges peuvent se faire par là », poursuit Mathieu Bihet, qui a donc relancé le site pour sa commune.

    « Chez nous, c’est l’ADL, l’Agence de Développement Local, qui s’est chargée d’en informer les restaurateurs. »

    Même son de cloche à Soumagne, dont le service des Affaires économiques a relancé la communication auprès de ses professionnels soumagnards. « Le site avait été lancé le 17 mars dernier. Nous en avions entendu parler via un mail reçu je pense », confie Benjamin Houet, le bourgmestre.

    « Au final, ce sont 25 commerces de l’entité qui y sont présents et on invite bien sûr tout qui le souhaite à s’y joindre !

    Parce qu’on ne retrouve pas forcément que des restos, mais aussi des commerces alimentaires comme des boulangeries, des fromageries... Les citoyens comme les professionnels de l’Horeca ont apprécié je crois : on retrouver une vision globale de ce qui existe en une seule page.

     C’est chouette !

    C’est un bon service à la population, tout en aidant un secteur qui est dans l’obligation de se reconvertir. »

    Des étudiants-livreurs pour les restaurants de Neupré

    En parallèle à cette action de relance des sites de drive, nos communes mettent en place de nouvelles actions pour soutenir l’Horeca, et ce depuis plusieurs mois.

    À Neupré par exemple, la commune va inciter ses professionnels, mais aussi ceux des entités liégeoises voisines, à s’inscrire à une formation/coaching pour les aider à bien communiquer sur les réseaux sociaux et augmenter leur visibilité.

    Mais d’ici peu, la commune va aussi engager à ses frais « des étudiants qui deviendront livreurs pour les restaurateurs qui le souhaitent.

    Ils pourront ainsi assurer la livraison de repas de ceux qui ne proposent pas cette offre, mais aussi éviter à des personnes à risques de sortir de chez eux », détaille Mathieu Bihet.

    « On espère que cela puisse se mettre en place dans le courant de la semaine prochaine. »

     

    Article  Par Emilie Depoorter

     

    Source Sudinfo

  • Avis aux restaurateurs !!! En cette période difficile, votre VLAN veut vous aider

    Lien permanent

    AVIS AUX RESTAURATEURS
    En cette période difficile, votre VLAN veut vous aider ! 
    Même si ce n'est pas grand chose, nous allons créer une rubrique "Take Away" dans nos différentes éditions qui aura pour but de donner de la visibilité aux restaurants qui font des plats à emporter. 
     Vous souhaitez y figurer ? Contactez un conseiller en publicité de votre région avant mercredi soir.
    Si vous connaissez un restaurateur dans le besoin, faites-lui passer ce message car malgré nos bases de données, nous ne pouvons pas connaître tout le monde. 
    Tous solidaires avec le secteur horeca

     

    Clic ici toutes les infos ici 

  • Fermeture de l’Horeca: les restaurateurs de Huy-Waremme révoltés

    Lien permanent

    Le réveil de samedi fut brutal pour les membres de l’Horeca, après l’annonce de la fermeture des bars et restaurants pour une période d’un mois.

    Dès ce lundi, ces lieux ne pourront plus accueillir de clients. Pour les restaurateurs, c’est un nouveau coup de massue : « Cela nous prend de court !

    Nous avons travaillé comme des fous pour pouvoir accueillir les clients dans les meilleures conditions, en travaillant parfois en effectif réduit comme c’est le cas ici depuis deux semaines.

    Et maintenant, on se refait taper sur les doigts », s’emporte Grégory Baruthio du « Cadre Culinaire » à Huy.

    Cette position, Mike Cuypers, de « Chef Sans Toque » à Anthisnes, la partage. Indépendant complémentaire, il propose un service de table d’hôtes une fois par semaine et soutien ses collègues : « Je comprends les mesures, mais je demande de la cohérence. S'il y a bien un secteur où l'hygiène est respectée, c'est celui de l’Horeca. Les membres ont œuvré dans ce sens et ont sensibilisé la clientèle ». En signe de soutien, et avec un trait d’humour, il a d’ailleurs laissé un petit message devant son bâtiment : « Ce restaurant propage plus le Covid-19 que n’importe quelle autre activité du quotidien ».

    Des fermetures définitives envisagées

    Pour Claudio D’acri, responsable de « Don Camillò » à Nandrin, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase : « Je suis révolté par ces décisions. Si un nombre conséquent de cas liés au Covid avait été dénombré, j’aurais compris les mesures. Or, il n’y en a pratiquement pas. Pour être dans les règles, je devais parfois refuser des clients et après tous ces efforts, nous sommes une nouvelle fois pénalisés ». Lors de la première fermeture, le « Don Camillò » avait proposé un service de livraison pour pouvoir payer son loyer.

    Cette fois-ci, Claudio songe à laisser son établissement fermé : « J’ai eu du mal à trouver le sommeil et je pense rester définitivement porte close ».

    Vers le service à emporter

    Une pensée que Gaëtan Marchetti du « Batatraf », à Marchin, n’envisage pas : « J’avais un mauvais pressentiment et donc une solution de secours était déjà envisagée ces dernières semaines. Nous avons donc mis sur pied, avec ma femme, un service de plats traditionnels à emporter (boulets, vol-au-vent, pâtes). La dernière fois, nous étions en plein déménagement pour nous installer rue Joseph Wauters et ce service n’avait pas été possible ».

     

     

    Le « Batatraf » peut accueillir une dizaine de clients et Gaëtan pense donc pouvoir s’en sortir ces prochaines semaines. Une chose plus complexe pour les établissements plus importants, selon lui : « Je me demande comment les gérants possédant un grand restaurant vont pouvoir voir le bout du tunnel ? Et je n’ose même pas imaginer le sentiment des ouvriers, qui se retrouvent pour beaucoup d’entre eux sans emploi ». Des services take-away seront également proposés par « Chef Sans Toque » et le « Cadre Culinaire ».

    Une aide financière suffisante ?

    La solution pour subsister pourrait être l’aide financière apportée au secteur. Là aussi, c’est plutôt une interrogation pour Grégory : « Je ne pense pas que ce soutien sera suffisant pour nous aider durant cette période. Cela ne couvrira même pas l’électricité ». Il termine avec un message qui résonne comme un cri de cœur : « Nous faisons ce métier par passion et nous ne comptons pas les heures. Ce qui se passe actuellement peut vraiment dégoûter les gens du monde de l’Horeca ».

     

    Article par Par M.GI.

     

    Source Sudinfo 

  • Le chef David Grondal reprend «Saveurs et Traditions» à Nandrin

    Lien permanent

    Lancé en 1987, le restaurant, traiteur et sandwicherie a été aux mains de Philippe Bomersomme pendant 13 ans, faisant de l’établissement un endroit de référence.

     

    Pourtant, depuis ce 1er octobre, le traiteur nandrinois a décidé de prendre un peu répit et de remettre son affaire.

    « C’est avec la satisfaction du devoir accompli que je vous annonce avoir remis mon service traiteur.

    Je vous remercie pour ces années de fidélité. Je garderai toujours en mémoire les bons moments partagés avec vous », mentionnait Philippe Bomersomme sur la page Facebook de Saveurs et Traditions.

    Aux commandes désormais, David Grondal, l’ancien chef du Beaubourg à Embourg et de l’Orchidée Blanche à Angleur.

    Âgé de 48 ans, et avec 26 ans d’expérience à son actif dans la restauration et l’événementiel, le Neupréen avait à cœur de se lancer à son compte.

     

    « Cela faisait un moment que l’idée me trottait en tête.

    J’avais envie d’ouvrir un établissement près de chez moi et l’opportunité s’est présentée », commente David Grondal.

    « Reprendre les rênes de Saveurs et Traditions est un véritable défi, l’établissement a plus de 33 ans d’existence.

    J’espère être à la hauteur de son prédécesseur ».

    Niveau cuisine, le chef possède une cuisine similaire à celle de l’ancien gérant, avec une pointe de modernité en plus.

    « On aime les mêmes produits, comme le gibier, le homard ou encore les Saint-Jacques.

    Une cuisine traditionnelle à laquelle j’ajoute une touche personnelle pour apporter plus de gourmandise », renchérit le chef.

     

    Travaux en projet

     

    Une fois que le chef aura pris ses marques, divers travaux sont prévus.

    « Ce ne sera pas avant quelques mois, mais nous avons prévu de moderniser les lieux, et d’y apporter ma touche ».

    Cependant, que les clients se rassurent, le comptoir de près de 6m de plats à emporter et sandwichs sera toujours d’actualité, ainsi que la salle restaurant.

     

    Situé au 129 de la Route de Condroz à Nandrin, Saveurs et Traditions rouvre ses portes dès ce 6 octobre du mardi au samedi de 8h à 18h.

     

    Plus d’informations au 085/23.24.64 ou via la page Facebook « Saveurs et Traditions ».

    Article de La.Ma

     

    Source Sudinfo 

  • Une nouvelle fois, la cheffe marchinoise Arabelle Meirlaen a été récompensée par le Guide Vert de We’re Smart

    Lien permanent

    Arabelle dans le top 10 des restos de légumes 

    Le cheffe étoilée récompensée par We’re Smart 

    Une nouvelle fois, la cheffe marchinoise Arabelle Meirlaen a été récompensée par le Guide Vert de We’re Smart. Désignée meilleur restaurant de légumes de Belgique l’an passé, elle obtient cette fois la 9 position à l’échelle mondiale.  
    La réputation de la cuisine intuitive d’Arabelle Meirlaen n’est plus à faire.
     
    La cheffe marchinoise s’amuse avec les légumes depuis des années et en exploite toutes les vertus.
     
    « Je suis très axée sur la santé, j’étudie l’alimentation saine et ses bienfaits sur le corps, les organes.
     
    Les légumes et les fruits y participent grandement, en équilibre avec les protéines, les épices etc. », relève la cheffe étoilée.
     
    Plus que de simples accompagnements, les légumes constituent les stars des assiettes de la Lady chef, mis en valeur dans leur présentation, leur transformation, leur goût.
     
    « J’ai mis au point un steak de thon avec une pastèque cuite, par exemple.
     
    J’ai aussi créé un fromage végétal, des viandes végétales, des sauces à base de légumes... Je concocte par ailleurs des eaux aromatisées fermentées, notamment. »
     
    Pour composer ses créations, la cheffe récolte les fruits de son immense et beau potager naturel (un hectare, dont un tiers est cultivé) dans lequel les convives peuvent d’ailleurs se promener.
     
    « Je suis presque en autosuffisance pour alimenter ma cuisine, je commande juste encore des agrumes et de l’ail par exemple », note-t-elle.
     
     
    Chez Arabelle, on peut opter pour un menu classique mais aussi pour un menu 100 % végétal.
     
    « Avant, je le proposais déjà mais je ne l’écrivais pas. Aujourd’hui, nous communiquons davantage sur ce menu végétal. Je constate que les clients, même les habitués, sont de plus en plus demandeurs de légumes », souligne-t-elle.
     
    Pour toutes ces raisons, la Marchinoise est logiquement plébiscitée dans le Guide Vert de We’re Smart. Ces prix récompensent les restaurants de légumes. 964 établissements dans le monde (43 pays) ont reçu la visite du jury l’an dernier.
     
    L’équipe les a jugés sur la proportion de fruits et légumes dans les menus, mais aussi sur la créativité culinaire, l’empreinte écologique et les combinaisons de goûts surprenantes.
     
    Cette année, c’est Bon Bon qui se classe premier en Belgique. L’année dernière, c’était Arabelle qui occupait la première marche du podium national.
     
    En 2020, la cheffe reste dans le top 10 des meilleurs restos de légumes au monde, à la neuvième place exactement. Elle obtient cinq « radis », c’est-à-dire qu’elle propose au moins 66% de fruits et légumes tout au long du repas : « C’est même davantage », glisse-t-elle. Mais aussi qu’elle fait preuve de créativité remarquable, qu’elle propose des associations de saveurs justes, qu’elle s’engage socialement et écologiquement au plan local, qu’elle travaille exclusivement des poissons issus de pêche durable, qu’elle contrôle ses eaux bleues et grises, et qu’elle inscrit une vaste offre de créations végétariennes exceptionnelles à la carte.
     
    « Pour certains restaurateurs, les poissons et les viandes passent en premier, les légumes en second. J’ai fait le choix de créer des menus différents, je travaille les fruits et légumes sous tous leurs aspects bénéfiques », souligne-t-elle encore.
     
    « A son lumineux piano, la chef créée mille et une associations judicieuses de produits essentiellement végétaux constituant ainsi l’une des cuisines les plus bénéfiques mais aussi les plus esthétiques du moment », écrit We’re Smart dans son commentaire.
     
     
    Épinglons que Philippe Fauchet, autre étoilé de l’arrondissement (Saint-Georges) est aussi repris dans le top 100 mondial, à la 76e place. Il bénéficie aussi de cinq radis.
    Article de ANNICK GOVAERS
     

  • Ouvert il y a trois ans au rond-point des Vaches à Nandrin, le restaurant Batatraf a quitté le Condroz pour venir s’installer en août dernier à Marchin

    Lien permanent

    La bistronomie «Batatraf» a déménagé à Marchin

    Grâce à son chef, Gaëtan Marchetti (33), l’ambiance au sein de la bistronomie y est chaleureuse et conviviale. Des valeurs essentielles au restaurateur, qui ont en partie motivé son déménagement. « Sur la Route du Condroz les charges sont de plus en plus élevées, tout comme le nombre de restaurants. On avait envie de revenir dans un cadre plus calme et convivial pour les clients mais aussi pour notre cuisine », confie Gaëtan Marchetti.

    Avec une cuisine française mêlée aux inspirations méditerranéennes, le cuisinier a taillé sa bosse dans divers établissements de renoms. « J’ai débuté au restaurant Le Narval à Sprimont. C’est là-bas que j’ai appris à gérer de gros services grâce à une mise en place organisée. J’ai aussi beaucoup appris au sein de L’Atelier Cuisine où j’ai développé mon identité culinaire et puiser de nombreuses inspirations quand j’ai décidé de me lancer à mon compte », renchérit le chef.

    Cuisine intuitive

     

    Gaëtan Marchetti possède une cuisine intuitive où il laisse parler ses sens et ses émotions. « Je connais toutes mes bases et je lis énormément, c’est ce qui me donne d’innombrables idées pour mêler les techniques afin de revisiter des plats traditionnels comme du ris de veau, des cailles farcies, du saumon confit, en y ajoutant une touche personnelle atypique, mais tout aussi gourmande ». D’ailleurs, Gaëtan travaille sur ardoise et change continuellement sa carte, suivant l’arrivage des produits et son inspiration du jour.

    En ce qui concerne les prix, comptez 27 euros pour une entrée et un plat, et 50 euros pour un menu cinq services.

    Le Batatraf est ouvert le mercredi midi, le jeudi et le vendredi midi et soir et le samedi soir. Intéressez par découvrir la cuisine du Batatraf, n’hésitez pas à visiter la page Facebook, Le Batatraf Restaurant ou à contacter le 0493/69.24.28 pour réserver votre table.

     

    Article par LA MA 

     

    Source Sudinfo 

  • Tous les vendredis et samedis de septembre le menu 5 ème péché chez Saveurs & Traditions Nandrin

    Lien permanent

    Tous les vendredis et samedis de septembre nous vous proposons le menu
    5eme péché

    Soufflé de sole et saumon,
    Saint Jacques rôtie
    Sauce vin blanc

    Suprême de pintadeau aux champignons des bois
    Pois gourmand
    Tagliatelles et tomates séchées

    Le pain perdu, pommes caramélisées
    Et son coulis de vanille

    Réservation :085 23 24 64
    Prix : 35 euros / pers emporté
    37 euros / pers sur place

    Route du Condroz 129/2 4550 Nandrin, Belgique

     
    085/23 24 64
     

     

     

     

  • « La Roseraie » a rouvert ses portes à Modave !

    Lien permanent

    « La Roseraie »   a rouvert ses portes !  

    Le restaurant gastronomique a subi d’importantes transformations 

    Depuis qu’elle travaille côte à côte avec son père, Vincent Trignon, Marie Trignon-Whymark désirait apporter sa touche à l’établissement tenu par le chef depuis 38 ans.
     
    « Le restaurant était très classique et monotone.
     
    Il était temps de lui apporter une touche plus contemporaine, avec un côté cocooning », souligne la restauratrice. « C’est notre vision à La Roseraie, apporter un moment de détente, hors du temps ».
     
    Les trois salles du restaurant, comptent une vingtaine de couverts, dont une salle privative avec une table pouvant aller jusqu’à 10 convives. Le tout dans une ambiance contemporaine, chic mais sobre.
     
    « On voulait une ambiance synonyme de convivialité et de bien-être. Pour cela, on a misé sur des matériaux bruts, des contrastes dans les couleurs mais également un mariage très doux à l’œil qui apporte sérénité ».
     
    Cuisine fonctionnelle
     
    Gros changement également, la cuisine qui a été agrandie côté jardin avec désormais une ouverture et un bar pour permettre l’accueil des clients.
     
    « À présent, on a une cuisine beaucoup plus fonctionnelle, où chaque chose est à sa place. Cela permet un gain de temps dans la préparation des plats mais aussi une meilleure organisation et harmonie dans notre travail », souligne la cheffe qui a travaillé chez Ducasse à Londres (3 étoiles au Michelin).
    « D’ailleurs pour la réouverture, après 6 mois d’absence, on a repensé tous nos classiques qui ont fait la renommée de l’établissement afin de leur apporter une touche de modernité et ce petit « twist » en plus ».
     
    Les trois suites ont également été complètement rénovées.
    Au printemps, « La Roseraie » va agrandir son offre d’hébergement en implantant à la lisière du bois voisin quatre chalets perchés à une dizaine de mètres de haut.
     
    Complet jusque novembre
     
    La Roseraie était très attendue des clients. Depuis sa réouverture, le restaurant fait salle comble et cela n’est pas prêt de s’arrêter.
    « On est complet tous les jours et on commence les réservations pour novembre », renchérit Marie Trignon-Whymark.
     
    D’ailleurs si vous voulez déguster la cuisine de La Roseraie, contactez le 085/41.13.60. Le restaurant est ouvert du mercredi soir au dimanche midi.
     
    Article LA MA 
     
     
     
     

    Vincent Trignon est le chef depuis 38 ans.D.R.

  • Don Camilló à Nandrin vous gâte -50% sur votre addition du midi !

    Lien permanent

    vous gâte  -50% sur votre addition du midi !  Jusqu'au vendredi 16 octobre, tous les plats du midi sont à moitié prix (hors boissons). Pour en profiter, il suffit de réserver votre table au plus tard
     
     
     
    04 361 12 61   +32 494 94 21 74
     
    Route du Condroz 304 4550 Nandrin, Belgique
     
     
     

  • Tous les vendredis et samedis de septembre le menu 5 ème péché chez Saveurs & Traditions Nandrin

    Lien permanent

    Tous les vendredis et samedis de septembre nous vous proposons le menu
    5eme péché

    Soufflé de sole et saumon,
    Saint Jacques rôtie
    Sauce vin blanc

    Suprême de pintadeau aux champignons des bois
    Pois gourmand
    Tagliatelles et tomates séchées

    Le pain perdu, pommes caramélisées
    Et son coulis de vanille

    Réservation :085 23 24 64
    Prix : 35 euros / pers emporté
    37 euros / pers sur place

    Route du Condroz 129/2 4550 Nandrin, Belgique

     
    085/23 24 64
     

     

     

     

  • Tous les vendredis et samedis de septembre le menu 5 ème péché chez Saveurs & Traditions Nandrin

    Lien permanent

    Tous les vendredis et samedis de septembre nous vous proposons le menu
    5eme péché

    Soufflé de sole et saumon,
    Saint Jacques rôtie
    Sauce vin blanc

    Suprême de pintadeau aux champignons des bois
    Pois gourmand
    Tagliatelles et tomates séchées

    Le pain perdu, pommes caramélisées
    Et son coulis de vanille

    Réservation :085 23 24 64
    Prix : 35 euros / pers emporté
    37 euros / pers sur place

    Route du Condroz 129/2 4550 Nandrin, Belgique

     
    085/23 24 64
     

     

     

     

  • Un nouveau burger fera son apparition en septembre dans les restaurants Huggy’s Bar liégeois !!! Le Huggy’s Bar et Jean Galler se sont associés

    Lien permanent

    Un nouveau burger fera son apparition en septembre dans les restaurants Huggy’s Bar liégeois : le THB Mac. Il est le résultat d’une première collaboration entre le Huggy’s et Jean Galler.
     
    Qui, pour l’occasion, fournira du pain réalisé par sa boulangerie artisanale, « Chez Blanche ».
     
    Le Huggy’s Bar, avec ses dix restaurants installés en région liégeoise, n’est pas plus à présenter.
     
    Pas plus que Jean Galler, que tous connaissent pour ses chocolats. Mais l’homme s’est maintenant reconverti, dans le vin, avec Septem Triones, mais aussi dans le pain, en ouvrant la boulangerie artisanale « Chez Blanche », qui se décline maintenant en cinq magasins en province de Liège.
     
    Après avoir noué un premier contact en 2016, pour la création d’un burger éphémère à base de chocolat, ils se retrouvent à nouveau, quatre ans plus tard, pour proposer cette fois le THB Mac, un burger qui mettra cette fois en valeur le pain de Jean Galler.
     
    « Habituellement, le pain est considéré comme le support d’un bon burger. Ici on a voulu qu’il soit l’ingrédient phare du THB Mac », explique Virginie, à la tête du département R&D du Huggy’s Bar. « Blanche, en plus d’être une véritable boulangerie de tradition, partage les valeurs du Huggy’s Bar : générosité, authenticité et passion. Des qualités que nous recherchons chez tous nos partenaires », renchérit-elle.
     
    Le résultat ? Un pain à trois étages, composé entre autres de farine bio, de farine de seigle et de malt noir, créé pour l’occasion par l’équipe de « Chez Blanche ».
     
    « Notre équipe a réalisé plusieurs tests avant de trouver la recette parfaite pour une mie moelleuse et une rondeur en bouche. Nos deux entreprises sont complémentaires, nous avons une nouvelle fois réalisé une belle association de savoir-faire liégeois », se félicite Jean Galler.
     
     
    Quant au nom choisi, il fait évidemment référence au produit-phare d’une chaîne de fast-food bien connue. « Le Huggy’s a voulu innover en proposant la version 2.0 du hamburger le plus emblématique au monde.
     
    Ce burger aux codes universels est composé d’ingrédients prestigieux comme le pain de chez Blanche, mais aussi d’un Cheddar irlandais d’exception », soulignent les Liégeois.
     
    A découvrir durant tout le mois de septembre.
     
    Article de  G.W.
     

  • Le Batatraf Restaurant ouverture prévue ce mercredi 26 août 2020 dès midi à Marchin maintenant !!!

    Lien permanent

    Voilaaa! Ça y est! Nous REVOILÀ!

    L ouverture est prévue ce MERCREDI 26 août... dès midi... 

    Nous nous réjouissons de vous voir ou revoir.. 
    Un petit aperçu de votre nouveau restaurant à MARCHIN 

    Rue Joseph Wauters,49 
    4570 Marchin, Belgique
     
    0493 69 24 28
     

     

     

  • Depuis ce vendredi 7 août Antonio Matassa, a rouvert les portes de la Brasserie Hutoise, dans le zoning commercial de Tihange

    Lien permanent

    La Brasserie Hutoise revit depuis vendredi 

    Depuis ce vendredi 7 août, la Brasserie Hutoise, dans le zoning commercial de Tihange, a rouvert ses portes !
     
    Depuis la faillite annoncée en avril 2019, c’était pratiquement le calme plat sur le zoning commercial. Un calme qui s’est désormais estompé.
    Antonio Matassa, Modavien travaillant dans l’équipement automobile et dans l’organisation du Nandrin Festival, a repris la brasserie en février pour y lancer une nouvelle activité. Un projet familial : « C’est un concours de circonstances. Avec les membres de l’ASBL, nous cherchions un lieu pour organiser des spectacles musicaux, de théâtre ou encore d’humour. C’était compliqué pour s’organiser avec les autres salles et en avoir une à notre disposition était devenu important ».
    Une salle de spectacle
    Un lieu qui est en réalité divisé en deux. La partie spectacle et la partie restaurant : « en période normale, la salle de spectacle pourra accueillir jusqu’à 150 personnes debout et 80 personnes assises. Du côté du restaurant, nous pourrions accueillir 180 personnes. Évidemment, nous avons limité l’accès à 60 couverts en raison de la crise sanitaire », détaille Antonio.
     
    Une partie restaurant qui mélange cuisine traditionnelle de brasserie et bistronomie : « Notre carte se compose de plats connus comme les boulets, le pavé de bœuf, mais également d’une partie plutôt axée bistronomie avec du poisson comme le thon rouge.
     
    Nous essayons de travailler au maximum avec des producteurs locaux et tout ce que nous proposons est frais ».
     
    Pour la salle de spectacle, il faudra par contre encore patienter avant d’assister à une représentation : « Avec les mesures, il nous est impossible de pouvoir programmer un événement.
     
    Financièrement, ce n’est pas possible », précise le Modavien.
     
    Des groupes de musique et de théâtre ont néanmoins déjà pris contact pour le futur.
     
    Des débuts positifs
     
    Le coup d’envoi de ce nouveau chapitre a été donné vendredi. Une première rocambolesque : « Cela faisait un moment que l’équipement n’avait pas pleinement fonctionné donc il y a eu une surtension et quelques coupures de courant.
    Heureusement, tout a pu se régler au fur et à mesure et désormais tout se passe bien ».
     
    Ouvrir pendant cette période particulière, est-ce une bonne idée ?
     
    Antonio y voit là une occasion de se parfaire : « Cela permet à l’équipe, 8 personnes maximum, de pouvoir faire ses armes, tenir compte des remarques des clients concernant des modifications à apporter, de réagir aux aléas et offrir un service de qualité ».
    La Brasserie Hutoise se situe rue Arbre Sainte Barbe 1C, en face de la centrale nucléaire le long de la RN90, et est ouverte tous les jours de 10h à 22h, excepté le mardi.
     
     
    Article MAXIME GILLES
     
     

    Bonjour à tous,

    Je me permets de faire suite à la publication concernant l’ouverture de la Brasserie Hutoise située à Tihange, près de la centrale et non sur la Grand Place. Étant donné la curiosité, je vais éclairer un petit peu...

    Nous avons ouvert ce vendredi 7 août avec un tout nouveau concept de bistronomie.
    Pour les personnes qui étaient habituées, il n’y a donc plus de charbonnades ni de buffet à volonté.
    C’est une carte plus élaborée, je vous joint les photos ci-dessous.

    L’intérieur a été complètement repeint afin d’avoir un espace plus « cosy ».

    En quelques jours, j’ai déjà eu beaucoup d’inquiétudes et d’échos de clients vis à vis du personnel qui était là avant et de la nourriture aussi... Je vous rassure tout de suite aucun employé n’a été repris, que ce soit niveau serveur ou cuisine. Pour le moment, vous serez principalement accueilli par le patron ou moi-même.

    Pour une question d’organisation, nous préférerions que vous réserviez, attention le numéro de téléphone n’est plus le même!!!

    >>> 085 25 36 50 <<<


    Ou me contacter personnellement sur messenger si cela est plus facile pour vous.

    Bien sur, même sans réservation, nous vous accepterons dans la mesure du possible.
    Nous sommes ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 22h00.

    Si vous avez des questions ou autres, n’hésitez surtout pas à commenter cette publication ou m’envoyer un message privé, je me ferais un plaisir de vous répondre !

    En vous remerciant et en espérant vous voir à la Brasserie !

    PS: je vous laisse avec un petit aperçu :
    - Le mi-cuit de thon rouge pané aux graines de sésame sauce soja et citronnelle.
    - Le duo de jambon, Parme et Serrano, melon de Cavaillon.
    - Le carpaccio de veau marqué au fer rouge, huile de truffe et vieux parmesan.

    Source clic ici 

     

     

  • Gérard Miller était bien connu sur le Condroz et à Nandrin patron de L’industrie, les débuts des deux ours à Nandrin, le Paparazzi

    Lien permanent

    Entre recettes et bonne table, il était connu aussi bien en ville que dans le Condroz !!!

    De l'humour au grand cœur .

    Aujourd'hui mercredi matin , est un bien triste jour et Ton "Love is all", restera dans nos souvenirs !!!

    Aujourd'hui ses amis et les amateurs de bonnes bouffes ont le cœur triste  !!!

    Nos pensées à la famille, ses enfants et la grande famille d'amis de GG 

    L’image contient peut-être : Gérard Miller, bandes

    Photo Source Gérard Miller

     

    Les articles de Gerard Miller sur le Blog Villageois de Nandrin :

    Paparazzi, nouveau restaurant italien à Nandrin clic ici

    Le resto « Paparazzi » ouvre ses portes

    Le patron Gérard Miller s’est entouré d’une équipe de 7 pensionnés pour faire tourner son restaurant.

    Le restaurant Paparazzi quitte Nandrin pour Liège clic ici

    Trois ans après l’ouverture de son restaurant « Paparazzi », au rond-point des vaches, Gérard Miller et sa compagne, Mélissa Septon, sont finalement retournés en ville, sur Liège.

    Un vol de 1.600 € au resto Barbacao de Nandrin clic ici

    Mauvaise semaine pour Gérard Miller, le patron du restaurant Le Barbacoa, à Nandrin.

    Son établissement Condruzien (route du Crondroz) a été cambriolé, tout comme son autre resto, Le Labo4, à Liège (Quai van benedden).

    Une salle de concerts à Nandrin Les Deux ours clic ici

     

    L’étage du resto « L’industrie » a été transformé en salon chaleureux.

    Ouverture ce samedi.

    « Écouter de la musique comme à la maison », voilà le concept développé par Fred Maquet et Gérard Miller, route du Condroz à Nandrin.
     Ils ont aménagé l’étage du restaurant « L’industrie » en un espace décoré d’un bric-à-brac chiné un peu partout.
    « C’est une salle de jeux pour les quadras que nous sommes », sourient-ils.
     
    Les non habitués de « L’industrie » risquent d’être surpris en pénétrant dans la salle de concerts « Deux ours » à l’étage.
     
     
     

    Décès d’un restaurateur bien connu à Liège: Gérard Miller avait 52 ans

     Cliniquement mort depuis plusieurs jours, ses proches ont décidé de débrancher la prise, non sans avoir donné l’autorisation aux médecins de prélever certains organes

     

     
     
     

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

     

     

     

  • Dernier week end pour le festival du homard réservation pour le jeudi 30 juillet 2020 au plus tard !!! congé annuel du 02 août au 24 août 2020 inclus

    Lien permanent

    Dernier week end pour le festival du homard réservation pour le jeudi 30 au plus tard.
    congé annuel du 02/08/2020 au 24/08/2020 inclus

    Tous les vendredis et samedis du mois de juillet,  le festival du homard au prix du menu 35 euros :
    - demi homard froid à la parisienne
    - demi homard à la citronnelle
    - demi homard à la nage
    Sur réservation 085/232464


    A emporter ou à consommer sur place dans le restaurant !!


    Également disponible : 12 autres plats, des sandwichs de qualité avec des préparations maison, des potages frais et des desserts fait maison .
    Également disponible pour vos barbecues des crudités et salades fraîches

    Retrouvez les menus de Saveurs et Traditions sur la page Facebook  Saveurs et Traditions clic ici 

    Route du Condroz 129/2 
    4550 Nandrin
     
    085 23 24 64
     
  • A Nandrin, Pascal Ligotti a eu l’idée originale de remplacer l’encodage papier pour COVID-19 par un simple... SMS!

    Lien permanent

    Tracing des clients: à l’Apéro Café de Nandrin, les clients envoient un SMS au patron

    Les clients fréquentant les restaurants et les bars doivent laisser leurs coordonnées en arrivant ou en quittant leur table. Le tracing des clients est en effet obligatoire depuis ce samedi.

    Les « livres d’or », petits papiers et autres registres ont donc fait leur apparition un peu partout dans les établissements Horeca.

    À Nandrin, l’encodage traditionnel a été remplacé par un système original.

    Pascal Ligotti, la patron de l’Apéro Café, sur la route du Condroz, propose en effet à ses clients de lui envoyer plutôt un SMS via leur portable en s’installant et/ou en quittant le café.

    « Samedi matin, je me suis demandé quelle solution je pourrais trouver pour rendre le tracing plus facile pour moi, les clients, et le plus efficace possible.

    J’ai pensé aux SMS car je connais 90 % de ma clientèle. »

    Une question de fidélité.

    « Mes clients me suivent sur Facebook et m’ont sur Messenger, ou alors possèdent mon numéro de GSM.

    C’est donc très facile de m’écrire un petit message en arrivant ou en partant. »

     

     

     

    Et les autres ?

    « Les clients de passage, je viens leur expliquer ma démarche et je leur donne mon numéro de GSM.

    À eux, je leur demande d’inscrire leur nom aussi », rapporte le patron du café.

    Une façon de s’assurer de l’exactitude des coordonnées des clients.

    Sans être à l’abri de plaisantins. « On pourrait imaginer que certains m’envoient un SMS alors qu’ils ne sont pas venus au café mais bon... Aucune solution n’est parfaite. En version papier, les clients écrivent ce qu’ils veulent et peuvent décliner une fausse identité, sans que je puisse la vérifier puisque je ne peux pas demander la carte d’identité », pointe le Tinlotois.

    « Ils jouent le jeu »

    Après 24 heures d’utilisation, le système du patron de l’Apéro Café semble convaincre la clientèle. « Mes habitués me disent que c’est une belle idée, ils jouent le jeu.

    Il y a toujours 2 ou 3 récalcitrants qui avancent l’argument de la vie privée mais j’essaie de discuter avec eux pour essayer de les convaincre. »

    Le contenu des messages consiste en « Bonjour », « Au revoir » ou encore « Santé ».

    « Il n’y a pas encore eu de créativité dans le domaine, sourit-il.

    Mais on pourrait imaginer que les clients me laissent une impression sur le service par exemple, pourquoi pas. »

    L’idée de l’envoi d’un SMS a déjà été reprise par deux autres indépendants, le Café des sports à Villers-le-Temple et un autre bar à Rotheux.

    Article et rédaction Annick Govaers 

    Source

  • La fin du mois de juillet arrive !!! Tous les vendredis et samedis du mois de juillet, festival du homard chez Saveurs et Traditions Nandrin

    Lien permanent

    Tous les vendredis et samedis du mois de juillet,  le festival du homard au prix du menu 35 euros :
    - demi homard froid à la parisienne
    - demi homard à la citronnelle
    - demi homard à la nage
    Sur réservation 085/232464


    A emporter ou à consommer sur place dans le restaurant !!


    Également disponible : 12 autres plats, des sandwichs de qualité avec des préparations maison, des potages frais et des desserts fait maison .
    Également disponible pour vos barbecues des crudités et salades fraîches

    Retrouvez les menus de Saveurs et Traditions sur la page Facebook  Saveurs et Traditions clic ici 

    Route du Condroz 129/2 
    4550 Nandrin
     
    085 23 24 64
     
  • II Cervinia Nandrin annonce une nouvelle terrasse !!!

    Lien permanent
    Il cervinia Annonce une nouvelle terrasse à l'arrière 
    Route du Condroz 203 (11,35 km)
    4550 Nandrin
     
    0474 89 70 56

     

     

  • les restaurants de Huy-Waremme déplorent une ombre au tableau, les annulations sont en hausse.

    Lien permanent

    Les restaurateurs de Huy-Waremme constatent une augmentation des annulations

    Suite au déconfinement et à la réouverture de l’horeca, les restaurants ont perdu entre 25 % à 30 % de leur capacité habituelle.

    Malgré cela, les différents établissements se sont adaptés dans le but de recevoir la clientèle dans les meilleures conditions possibles.

    « Nous faisons de notre mieux pour répondre à la demande de notre clientèle et de les recevoir dans des conditions optimales pour eux comme pour nous », soutient Grégory Baruthio, le gérant du Cadre Culinaire à Huy.

    Un constat partagé

    Toutefois, même si la réouverture se passe relativement bien, les restaurants de la région constatent un fait récurrent très déplaisant : une hausse des annulations à la dernière minute.

    « Samedi sur deux services, on a eu sept couverts perdus, soit parce que les gens ne se présentent pas, soit parce qu’ils annulent à la dernière minute et nous n’avons pas la possibilité de donner la table à quelqu’un d’autre.

    Ce qui est agaçant quand on a près de cent demandes derrière », souligne Florence Noël du Delys à Verlaine.

    Un constat partagé par d’autres confrères.

    Des pertes considérables

    « Depuis notre réouverture il y a trois semaines, on a eu une trentaine d’annulations et on a perdu un peu moins de vingt couverts. Cela n’est pas négligeable dans notre métier », renchérit Grégory Baruthio.

    Le chef étoilé, Philippe Fauchet compte lui aussi une vingtaine de tables perdues depuis sa réouverture, dont une à deux tables par jour.

    « Les gens ne se rendent pas compte des conséquences de leurs actes quand ils ne nous préviennent pas.

    Dans les conditions actuelles, ce sont des pertes considérables en argent, en temps mais aussi en matières premières quand on travaille déjà avec un nombre de couverts restreints ».

    Acompte et liste noire

    La coupe est pleine pour les restaurateurs qui commencent doucement à penser à prendre les mesures nécessaires par la mise en place d’un système d’acompte ou d’empreinte bancaire.

    « On y pense de plus en plus et on se renseigne pour faire une procédure correcte pour notre clientèle. Si on franchit le pas, on espère que nos clients comprendront nos motivations qui sont principalement de sensibiliser afin d’éviter des pertes inutiles », souligne la gérante du Delys.

    Une démarche adoptée par plusieurs établissements, comme L’Air du Temps à Éghezée qui ne comptabilise désormais plus d’annulations.

    Un potentiel acompte

    Le Cadre Culinaire de son côté penche de plus en plus à dresser une liste noire afin d’imposer un potentiel acompte sur les personnes qui annulent régulièrement leur réservation.

    L’acompte est la seule garantie des restaurants

    Gianni Caruso, le gérant du restaurant Lucana à Wanze, n’est pas particulièrement concerné par les annulations à répétition. Toutefois, dans les conditions actuelles, le cuisinier soutient ses confrères. « Avec déjà une clientèle restreinte, devoir subir des annulations est inadmissible. C’est un comportement irrespectueux et même si je ne suis particulièrement partisan, pour moi procéder à un acompte à la réservation ne me choque pas du tout. Cela pourrait nous assurer à tous une perte minime en cas de désistement tardif ».

    Article et rédaction par LA MA La.Ma

    Source 

    Lire la suite

  • Tous les vendredis et samedis du mois de juillet, festival du homard chez Saveurs et Traditions Nandrin

    Lien permanent

    Tous les vendredis et samedis du mois de juillet,  le festival du homard au prix du menu 35 euros :
    - demi homard froid à la parisienne
    - demi homard à la citronnelle
    - demi homard à la nage
    Sur réservation 085/232464


    A emporter ou à consommer sur place dans le restaurant !!


    Également disponible : 12 autres plats, des sandwichs de qualité avec des préparations maison, des potages frais et des desserts fait maison .
    Également disponible pour vos barbecues des crudités et salades fraîches

    Retrouvez les menus de Saveurs et Traditions sur la page Facebook  Saveurs et Traditions clic ici 

    Route du Condroz 129/2 
    4550 Nandrin
     
    085 23 24 64
     
  • Madame Lyly, traiteuse aussi !!!

    Lien permanent

    Les salades de Lyly

    Préparer une salade dans un bocal, c’est le concept atypique lancé par Lydia Meunier, propriétaire de « Madame Lyly, traiteuse aussi », à Tavier.

    « J’avais comme projet de réaliser des conserves stérilisées de sauces tomates et de boulets dans des bocaux.

    J’ai ensuite réitérer l’expérience en tentant de conserver des salades composées », raconte cette passionnée de cuisine.

    Pour pallier l’absence de cuisiner de « L’Atelier du Théâtre du Pain », Lydia Meunier leur a proposé ses salades.

    Les particuliers peuvent transporter leur salade aisément.

    Les salades de Lydia Meunier comportent près de dix aliments positionnés du plus lourd au plus léger tels que du chou chinois, des carottes, de la mangue, des cacahuètes, du poulet, du thon, des légumineuses de saison... « Certains aliments sont proscrits comme les graines de germes ou les poissons crus qui ne se conservent pas. », souligne-t-elle.

    « Le fil conducteur de mes salades est une vinaigrette que je réalise moi-même », ajoute-t-elle.

     
    Les salades sont vendues entre 8,50€ et 10 au pub « Deux ours » (2 Place Georges Hubin, à Modave) et « L’Atelier du Théâtre du Pain » (18 rue de l'Aérodrome, à Dolembreux).
     
    Commandes possibles via la page FB « Madame Lyly, traiteuse aussi».

    Article et rédaction par FIONA SORCE

    Source

  • Le Festival du Homard Chez Saveurs et Traditions à Nandrin sur réservation avant le jeudi 25 juin 2020 midi

    Lien permanent

    Saveurs et Traditions Vous annonce le Festival du Homard 

    En prélude aux vacances, nous vous proposons le "festival du homard "
    Menu à 35 € emporté - demi homard en belle vue
    - demi homard à la citronnelle
    - demi homard à la nage
    Sur réservation au 085/232464 avant le jeudi 25 juin 2020  à midi
    Au comptoir, les homards peuvent être emportés au prix de 23 € le homard entier
    Le menu peut également être servi dans le restaurant

    Saveurs et Traditions

    Route du Condroz 129/2 
    4550 Nandrin
     
    085 23 24 64

     

  • Nouveaux horaires d'ouverture au Chawetay à Nandrin

    Lien permanent

    Chawetay - Officiel  l'annonce 

    Le Chawetay - Officiel est très heureux de vous annoncer ses nouveaux horaires d'ouverture. 
    Vous pouvez désormais nous retrouver le mardi soir, le jeudi midi et vendredi midi  en plus de nos horaires habituels.

    Il seront ouverts tout l'été pour que vous profitiez de la plus belle terrasse de la région.

    Plus de Chawetay pour plus de plaisir, partagez l'information autour de vous et vous allez faire des heureux!  N'oubliez pas de nous faire parvenir votre réservation.

    Au plaisir de vous retrouver.
    #PlusDeChawetayPourPlusDePlaisir #MardiSoirJaiChawetay

    Route du Chawetay 
    4550 Nandrin
     
    085 51 34 71