Les fêtes ....

  • Décos de Noël en région liégeoise: des budgets de 1.000 à 320.000€!

    Lien permanent

    En fonction des communes, de leurs centres urbains ou de leur ruralité, le budget est fortement différent en ce qui concerne les décorations et illuminations de Noël. Ainsi, des communes comme Dalhem ne dépensent que 1.000 euros pour ses illuminations, alors que Seraing dépense un peu moins de 50.000 euros et Liège… 320.000 euros ! Des budgets fortement impactés par un choix majeur : faire l’acquisition de ces décorations ou les louer.

    Certaines communes comme Liège, Flémalle ou encore Seraing, fonctionnent avec une société à laquelle ils louent les décorations. Un moyen de renouveler fréquemment les illuminations et créer la surprise auprès du public.

    D’autres Villes et Communes ont opté pour l’achat du matériel, comme c’est le cas pour Esneux, Visé ou encore Sprimont. Lorsque le matériel est acquis, il faut prendre en compte, qu’après quelques années, il doit être renouvelé.

     
     

    Du côté de Soumagne, 48 décorations sont placées sur la commune pour un montant de 15 000 euros. Si les illuminations placées sur la façade de l’administration communale ont été acquises par la commune en 2015, les autres guirlandes sont quant à elles, louées.

    Le traditionnel arbre de Noël est loin de passer à la trappe cette année encore. Les fêtes de fin d’année riment souvent avec tradition et le sapin de Noël ne déroge pas à la règle.

    Ainsi, à Bassenge, des sapins naturels sont placés devant les édifices communaux et un arbre de 6 à 8 mètres est installé sur la place de Roclenge.

    À Fléron, quatre sapins de 4 mètres sont logés sur diverses places et Blegny fait de même en plaçant un arbre imposant dans chaque village.

     

     

    Convivialité et chaleur

    Bien sûr, cette année est une année particulière et cela impacte fortement la période des fêtes. Certaines communes comme Liège, ou encore Herstal ont décidé de ne rien changer au niveau illuminations. Le bourgmestre f.f. de Herstal, Jean-Louis Lefèbvre, a indiqué : « La crise sanitaire n’a pas impacté notre politique de décorations de Noël. L’année 2020 a été difficile pour tout le monde et de nombreux événements ont été annulés. Les illuminations traditionnelles et les sapins sur les places sont une tradition à Herstal et nous tenions à ce que les habitants puissent en profiter en cette fin d’année un peu particulière ».

    À Trooz, l’échevine de la Communication, Joëlle Deglin, a indiqué : « Le budget avait été inscrit avant la crise. Nous l’avons bien entendu maintenu. En effet, le collège a estimé qu’il s’agit d’une action qui contribue au soutien du commerce local, qui a un impact sur le moral des habitants et qui amène un peu de convivialité et de chaleur en ces temps difficiles. »

    D’autres communes ont décidé de placer davantage d’illuminations, comme c’est le cas pour Neupré, qui éclaire davantage la commune pour « mettre du baume au cœur de nos concitoyens », a indiqué la commune.

    C’est également le cas à Seraing où « le budget a été augmenté pour donner plus de lumières à la population en cette période difficile ». Cependant au niveau de la commune, on précise : « Certains points à illuminer ne le seront pas cette année suite à des problèmes techniques (coupure de section sur éclairage public) qui n’ont pu être résolus du fait de la crise sanitaire. »

    Liège se pare de mille feux malgré l’absence de marché

    Place du Marché, à Liège.
    Place du Marché, à Liège. - L.H.

    La Ville de Liège passe des marchés tous les trois ans concernant les décorations de Noël et même si cette année, le légendaire marché de Noël sera absent, il n’est pas question pour l’administration de faire des économies sur les illuminations. Rien ne changera par rapport à l’an dernier.

    Elle dépensera 320.000 euros pour les illuminations de Noël. Cela comprend des décorations majestueuses ou de simples guirlandes de rues comme on peut en voir dans plusieurs artères de la Cité ardente.

    Si la question s’est bien évidemment posée, la Ville n’envisageait pas de couper les illuminations à 22 heures, heure du couvre-feu. « Les décorations sont éclairées de 7 h du matin à 9 h, puis de 15 h à minuit », nous explique-t-on au cabinet de Maggy Yerna, échevin en charge du Développement économique et territorial. « Nous avons pris la décision d’allumer les illuminations jusqu’à minuit. Les couper deux heures plus tôt aurait eu un impact mineur sur la consommation d’électricité. De nombreuses personnes peuvent se trouver dans la rue pendant le couvre-feu, on pense notamment aux policiers, aux infirmières et tous les travailleurs qui ont des horaires décalés. Il faut également tenir compte des riverains qui profitent des illuminations de chez eux. Notons que la consommation des illuminations pour toute la période des fêtes représente la consommation en électricité annuelle de deux ménages de quatre personnes. »

    Le cabinet de l’échevine précise : « Il y a également certains endroits où les illuminations restent allumées toute la nuit. Il s’agit d’une demande spécifique de la police, pour une question de sécurité. »

    Au total, la Ville place 416 décorations, illumine 42 rues, fait scintiller 7 places et a déposé 16 sapins de 5 mètres de haut dans ses différents quartiers. Elle fait également briller d’autres endroits stratégiques grâce à des illuminations féériques comme le binamé ourson de la place Saint-Lambert, ou encore la fontaine de lumières de la place de L’Yser en Outremeuse.

    L.S.

    Les illuminations, le top départ des festivités

    Illumination des galeries Saint-Lambert à Liège.
    Illumination des galeries Saint-Lambert à Liège. - L.H.

    L’arrivée des illuminations de Noël dans les rues est toujours très attendue par les citoyens. Il semblerait que cette année, une certaine impatience plane autour de ces décorations. Nombreuses sont les communes et villes belges qui ont demandé aux installateurs de venir poser les illuminations plus tôt que d’ordinaire. Beaucoup ont déjà fait leur sapin de Noël, sans même attendre le passage du grand Saint. Une situation qu’on pourrait peut-être expliquer par l’impatience de célébrer à nouveau.

    Pour Fabienne Glowacz, professeur de psychologie à l’université de Liège, les décorations dans l’espace public et privé permettent de célébrer et de mettre en scène Noël. Elle indique : « Malgré la situation particulière que nous vivons, les illuminations de Noël permettent de marquer l’entrée dans la période symbolique de préparation des fêtes de fin d’années. La vie se ponctue par des moments clés comme le début et fin d’année scolaire, les fêtes de carnaval, les anniversaires, les mariages… Cette année, ces événements ont été soit reportés, soit annulés. Il est donc important de ne pas manquer Noël. Les gens garnissent leurs maisons, ça leur rappelle que tout n’est pas « perdu », mais aussi qu’ils ont besoin de se réjouir et d’être portés positivement par tout ce qui est associé à ces fêtes ».

    « Les événements de cette année nous ont tous marqués, transformés, mais il est important de créer des ambiances de fêtes et de joies. Bien sûr, nous vivrons un Noël différent, mais surtout ne pas s’arrêter à cette idée d’un Noël foutu, mais d’un Noël « petit », mais grand en défi », clôture Fabienne Glowacz.

    L.S.

    Une entreprise liégeoise fournisseur de fééries

    Fabriqué sur mesure.
    Fabriqué sur mesure. - L.H.

    Il y a une dizaine d’années, François-Xavier Mathoul a créé B »lachère illumination Belgique ». Il a débuté en illuminant le centre de Liège et s’occupe aujourd’hui de mettre en lumière de nombreuses villes et communes belges comme Anvers, Charleroi, Knokke, Herstal ou encore Chaudfontaine. L’homme est aujourd’hui à la tête d’une entreprise qui emploie toute l’année une vingtaine de personnes.

    « J’ai une entreprise active dans la signalisation routière et les panneaux lumineux », explique François-Xavier Mathoul, CEO de Blachère illumination Belgique, située dans le zoning des Hauts Sarts. « Mais chaque année, on avait moins de travail durant les fêtes. J’aimais déjà beaucoup les décorations de Noël et je me suis dit pourquoi ne pas me lancer dans cette aventure. Je suis donc allé à la rencontre du leader mondial d’illuminations de Noël, l’entreprise Blachère dans le sud de la France. C’est notamment eux qui illuminent les Champs-Élysées et la 5e avenue à New York. Durant une saison, j’ai travaillé pour eux sur la Belgique en ayant l’exclusivité et depuis 10 ans maintenant, nous avons créé Blachère illumination Belgique.

     

    Nous pouvons répondre à des budgets allant de mille à des centaines de milliers d’euros. Nous créons des projets sur mesure pour nos clients », explique François-Xavier Mathoul. « Nous travaillons pour Noël toute l’année. Dès février, nous prenons les premiers contacts avec nos clients, pour voir ce qu’ils souhaitent. Nous devons ensuite dessiner les décors, les présenter au client qui prépare son cahier de charges. Dès début septembre, nous entamons la partie technique avec des poses de câbles et la mise en place des produits débute en octobre. »

    François-Xavier Mathoul ajoute : « Cette année, de nombreux clients nous ont demandé de venir installer les illuminations plus tôt, pour apporter une ambiance chaleureuse en ces temps moroses. »

    Article de Laura .Salamon.

     

     

    Article complet et photos Sudinfo Clic ici 

  • Fêter Noël autrement, le Belge a déjà plein d’idées originales !!! et Vous ?

    Lien permanent

    Le Comité de concertation a cassé les espoirs de familles prêtes à enfin se retrouver pour réveillonner.
     
    Mais, certaines d’entre elles ont décidé de conserver la magie de Noël en célébrant l’événement autrement. Voici un petit tour des idées proposées par les internautes.
     
    Des bougies en cœur.
     
    « Ma maman est enfermée dans sa maison de repos depuis des semaines. Le 24 décembre à 20 h, on ira lui souhaiter une bonne fête en mettant dans le jardin de sa résidence des bougies. Elles formeront un cœur. Cela lui réchauffera le cœur tout comme ceux des autres résidents du home », explique Nathalie, une Louviéroise sur Facebook.
     
    Des dessins de ses enfants.
     
    Emma propose, elle, d’aller coller le soir du réveillon des dessins de ses enfants sur toutes les vitres des personnes âgées. « Une surprise originale, pas chère du tout, respectant les distanciations sociales et le couvre-feu. Elle motivera les enfants, apportera un peu de chaleur chez nos proches isolés et rendra ce Noël bien moins morose ».
    DJ de rue et virtuel.
     
    Marc est, DJ.
     
    Il fera danser ses voisins et ses followers.
     
    « Chaque année, je mixe dans une salle et fais danser une centaine de personnes.
     
    Cette année, ce sera pareil.
     
    Je mixerai en direct sur Youtube et, vu l’enthousiasme de mes voisins de danser directement dans la rue chacun devant leur maison pendant 15 minutes, je transmettrai vers 21 h une partie de la soirée via des baffles disposés devant mes fenêtres », explique le Montois à ses abonnés.
     
    Des chants à la mode US.
     
    Maud, une institutrice, propose de célébrer Noël à l’américaine.
     
    « Vous sonnez aux portes avec un bâton pour garder la distanciation sociale nécessaire. Quand les gens ouvrent, malgré le masque, vous leur chantez Noël. ‘Petit Papa Noël’, ‘Let it snow’, ‘All I want for Christmas is you’... Les possibilités sont nombreuses et ces chants donnent toujours le sourire. ça, c’est l’esprit de Noël ».
     
     
    On s’inspire d’émissions.
     
     
    « Nous, on jouera à ‘Un dîner presque parfait’.
     
     
    Chaque membre de notre foyer préparera un plat exotique et il sera noté par les autres.
     
    Le grand gagnant aura un cadeau de plus que ses concurrents », propose un internaute sur un groupe Facebook sur la magie de Noël.
     
     
    Apéros virtuels mais originaux.
     
     
    Enfin, certains proposent de célébrer Noël via les apéros virtuels.
     
    Ils sont devenus une tradition depuis le premier confinement.
     
    Mais, soir de fête oblige, certains vont mettre une touche d’originalité à ces apéros à distance : soirée déguisée, karaoké, jeux de rôle, mime, blind test, concours de la plus belle table et du sapin le plus original…
    Vendredi, les experts de la Santé appelaient tous les citoyens à être inventifs pour fêter Noël.
     
    Les Belges jouent le jeu.
     
    D’ici le 24 décembre, des idées bien plus originales et farfelues verront encore le jour !
     
     
    Article de ALISON VERLAET
     
     
     
     
     
     
     
     

  • Bonne fête aux Catherine et Catherinettes le 25 novembre !!! la Saint Catherine !!!

    Lien permanent

    Les catherinettes étaient fêtées le 25 novembre, jour de la fête de sainte Catherine d'Alexandrie, vierge et martyre, patronne des jeunes filles.

    La date est fixe, elle a lieu le 25 novembre de chaque année. Le jour de la Sainte-Catherine, la tradition veut que les filles célibataires de plus de 25 ans portent un chapeau et fassent la fête entre elles. La fête de la Sainte Catherine est une célébration commémorant la sainte probablement légendaire du IVe siècle, Catherine d'Alexandrie.

    Cette journée est également dédiée aux femmes n'étant pas encore mariées.

    Catherinettes — Wikipédia

     

    19377624.jpg« À la Sainte-Catherine, tout bois planté prend racine » (fin novembre est le début de la période propice au bouturage des branches d'arbres ; par extension le dicton véhicule l'image à tout bois raciné, ce qui est valable jusqu'à la fin de l'hiver). 

    Le jour de sa fête, on fait cuire au Canada une sucrerie à base de mélasse, la tire de la Sainte-Catherine.

    Autrefois, les statues de sainte Catherine placées dans les églises étaient ornées d'une coiffe qui était renouvelée chaque année.

    Cette opération était le privilège des jeunes femmes âgées de plus de 25 ans et encore célibataires.

    Ainsi l'expression « elle va coiffer sainte Catherine » signifiait que la jeune femme en question n'avait toujours pas trouvé de mari.

    Cette dernière pouvait alors implorer la sainte avec la prière suivante : « Sainte Catherine, aide-moi.

    Ne me laisse pas mourir célibataire.

    Un mari, sainte Catherine, un bon, sainte Catherine ; mais plutôt un que pas du tout ».

    Elle était alors appelée « reine Sainte-Catherine ».

    Les hommes, dans quelques régions, pouvaient aussi implorer sainte Catherine, mais c'est beaucoup plus rare.

    Ils étaient alors appelés « roi de la Sainte-Catherine » ou « roi Sainte-Catherine ».

    Actuellement, dans certaines régions, il arrive que l'on rencontre le 25 novembre des jeunes femmes portant des chapeaux multicolores (où dominent parfois le vert et le jaune) visiblement fabriqués pour la circonstance.

    Ce sont des Catherinettes qui fêtent gaiement l'événement.

    En Franche-Comté, la Sainte Catherine est encore fêtée : de grandes foires agricoles ont lieu, notamment à Vesoul (Haute-Saône).

    La plupart des pâtissiers vendent aussi du pain d'épices de la Ste Catherine (au chocolat) dont le fameux cochon avec son sifflet à la place de la queue. 

     

    Source Wikipédia 

     

  • Bonne fête de Sainte Cécile aux musiciens aujourd'hui 22 novembre !!!

    Lien permanent
    musiquepljnb.jpgst cc.jpg
     
    Sainte Cécile est la patronne de la musique, des musiciens, des compositeurs, des luthiers, des chanteurs et des poètes. 
    Cécile de Rome, une des sainte Cécile, ou sainte Aziliz dans le calendrier breton des saints, est une sainte chrétienne.
    Elle aurait vécu à Rome, aux premiers temps du christianisme.
    Sa légende en fait une vierge qui, mariée de force, continua à respecter son vœu de virginité. On la fête le 22 novembre.
    Sainte Cécile est la patronne des musiciens et des musiciennes ainsi que des brodeurs et brodeuses.
     
    En France, la cathédrale d'Albi est la seule cathédrale à porter le vocable de sainte Cécile. 
    Cette cathédrale est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, et possède le plus grand orgue classique de France. Cécile y est honorée chaque année lors de sa solennité avec vénération des reliques lors de la messe solennelle de la sainte Cécile.
     
    Pourquoi dit-on qu’elle est la patronne des musiciens ?
     
    Parce que Cécile serait entrée le soir des noces, chez son époux en chantant et en s’accompagnant d’un orgue, elle est devenue la patronne des musiciens. Mais aussi parce qu’en allant au martyre, Cécile entendit la musique de Dieu et se mit à interpréter des chants mélodieux, ce qui fit d’elle la figure emblématique des musiciens, puis des autres artistes.
    Sainte Cécile est, à l’époque moderne, la patronne de la musique sacrée, à qui beaucoup de musiciens ont rendu hommage.
     
    Un passage de sa légende affirme qu'en allant au martyre elle entendit une musique céleste. 
    Cette anecdote en fera la patronne des musiciens, des luthiers et des autres fabricants d'instruments de musique. 
    On la représente avec une couronne de fleurs, symbole de virginité, un plant de lys, un instrument de musique et une épée.
     Elle est souvent enturbannée et richement habillée, signes d'une origine patricienne.
     C'est l'un des martyrs des débuts de l'Église les plus vénérés, mentionné dans le canon de la messe depuis 496.
     
     
     
     
    La maison et Ovide Musin place de Nandrin Violoniste de Nandrin né en 1854 à Nandrin 

    nan1.jpg

     

    427686369.jpg

  • 21 couples se sont dit « oui » à Nandrin en 2019 et dans le Condroz ?

    Lien permanent

    Plus de mariages à Huy-Waremme, contrairement à la moyenne belge (détail par commune)

    L’arrondissement de Huy-Waremme est visiblement un endroit où il fait bon s’aimer. Alors que la Belgique dans son ensemble enregistre une baisse des mariages de l’ordre de 1,75% entre 2018 et 2019, l’arrondissement de Huy-Waremme connaît une augmentation de 1%, avec 667 mariages célébrés en 2019, contre 661 en 2018. Et la différence se fait encore plus sentir en comparaison avec l’arrondissement voisin, Liège, qui comptabilise une baisse de 4% de ses mariages !

    Il faut dire que les temps changent et les habitudes matrimoniales également. Bourgmestre d’Anthisnes depuis 25 ans, Marc Tarabella (PS) a enfilé plus de 350 fois l’écharpe mayorale pour unir des couples «pour le meilleur et pour le pire» : « J’ai vu une évolution très nette. Les mariés aujourd’hui réfléchissent beaucoup. Les mariages à la vingtaine se font très rares. Les mariés ont de plus en plus souvent 40, 50 voire 60 ans. Mon dernier mariage unissait par exemple deux personnes de 70 ans et 67 ans ».

    Parallèlement à cette légère baisse nationale des mariages, la Belgique connaît une timide diminution des divorces (-3%). De son côté, Huy-Waremme enregistre une étonnante stagnation : 379 divorces en 2018, et le même nombre en 2019.

     

    Des disparités entre les communes

    Mais derrière ces moyennes se cachent en réalité de grandes disparités entre les communes. Ainsi, Huy a enregistré 67 mariages en 2019 pour 45 divorces, Waremme 51 mariages pour 37 divorces… Ouffet est l’unique entité où les divorces ont été plus nombreux que les mariages l’année dernière (6 séparations pour 5 nouvelles unions).

    La commune d’Oreye enregistre de son côté une surprenante augmentation des divorces de l’ordre de 175% (de 4 à 11). De quoi laisser perplexe le mayeur Jean-Marc Daerden (MR) : « Cela peut fort changer d’une année à l’autre. Il est difficile de trouver une explication ».

    Beaucoup de mariages reportés en 2020

    Si les tendances de 2018 et 2019 semblent assez similaires, les chiffres des mariages de l’année 2020 s’annoncent exceptionnellement bas. La raison : les nombreuses cérémonies annulées à cause de l’épidémie de coronavirus.

    « Des mariages ont été reportés deux ou trois fois ! Des gens ont cependant maintenu le mariage, notamment pour une date symbolique… mais ont reporté la fête », explique le bourgmestre d’Amay, Jean-Michel Javaux (Écolo), qui adore sceller les unions.

    « C’est une passion. Sur mes trois mandats, j’ai toujours tenu à conserver l’état civil. Le mariage est une étape de la vie, et toujours un moment particulier. J’espère que les cérémonies pourront bientôt reprendre», confie l’écologiste, qui s’apprête à passer de nombreux samedis de 2021 à la maison communale.

    Ro.Ma.

    Crisnée, la commune de l’amour

    Si l’amour est dans le pré, il est également à Crisnée. À la lecture des chiffres de Statbel, la petite localité hesbignonne semble en effet sortir du lot avec une augmentation de 117% des mariages et une baisse de 60% des divorces !

    « Parlons des choses heureuses », se réjouit le bourgmestre Philippe Goffin (MR). L’ancien ministre des Affaires étrangères et de la Défense ne le cache d’ailleurs pas : il adore célébrer les mariages. « C’est toujours un beau moment. Les mariages à Crisnée sont souvent un peu décalés. J’essaie de faire participer les mariés pendant la cérémonie, mais également les témoins, les parents... Je pose souvent des questions notamment sur les circonstances de la rencontre et on apprend des choses étonnantes ».

    Par rapport aux tendances 2018-2019, le député-bourgmestre met cependant en garde : les données des petites communes sont trompeuses et un écart de quelques unités peut rapidement représenter des dizaines de pourcents. Crisnée ne compte en effet qu’une augmentation de 7 mariages entre 2018 et 2019 (de 6 à 13) et une baisse de 6 divorces (de 10 à 4). « Il faut relativiser les chiffres. Le nombre de mariages en 2018 avait été étonnamment bas ». L’année 2019 s’avère donc être en fait un rééquilibrage, un « retour à la normale ».

    À Crisnée comme ailleurs, de nombreux mariages ont dû être reportés cette année 2020, et seront donc (on l’espère) organisés en 2021. Rendez-vous donc dans deux ans pour voir si Crisnée conserve son titre de « commune de l’amour » !

    Article et rédaction par Ro.Ma.

    Article Complet Clic ici 

     

     

    Lire la suite

  • Comme chaque année, Bpost a ouvert le secrétariat de Saint-Nicolas

    Lien permanent

    Bonne nouvelle pour les plus petits: les enfants peuvent à nouveau envoyer leurs lettres à Saint-Nicolas

    Comme chaque année, Bpost a ouvert le secrétariat de Saint-Nicolas, annonce mercredi l’entreprise postale.

    Avec la prolongation du congé d’automne, les enfants bénéficient en effet de quelques jours de plus pour se montrer créatifs.

    Quiconque adressera une petite lettre, un dessin ou un bricolage au Grand Saint recevra cette année encore une réponse, par l’intermédiaire de ses assistants postaux.

    Saint-Nicolas reçoit quelque 300.000 lettres en moyenne chaque année à l’adresse rue du Paradis 1, 0612 Ciel.

    Celles postées avant le 29 novembre recevront une réponse aux alentours du 6 décembre.

    Il n’est pas nécessaire d’affranchir les lettres destinées au plus grand ami des enfants, rappelle d’ailleurs Bpost.

    Le secrétariat du Grand Saint a cependant besoin de l’adresse de l’expéditeur pour pouvoir renvoyer la réponse et la surprise.

     

    Environ 2.000 boîtes aux lettres spéciales « Saint-Nicolas » vont en outre faire leur apparition dans tout le pays.

    Il s’agit de boîtes aux lettres rouges classiques « relookées » avec la mitre de Saint-Nicolas et une longue barbe blanche.

     

    Article Complet Sudinfo clic ici 

     

    IMG_1398.JPG

  • Nordmann Express vente de sapin de Noël par livraison où à domicile !!! cette année uniquement sur commande

    Lien permanent
     

    norman.jpg

    Ho ho hoooo les sapins sont de retour 
    Voici les tarifs de 2020 avec quelques nouveautés!!
    -concours du plus beau sapins et pour le gagnant un sapin gratuits pour 2021!!
    -Des sapins en pots sur commande ( pots jusqu’à 65litre !)
    -pieds de qualité avec réserve d’eau ! Fini les croisillons, et une durée de vie du sapin encore mieux adapté !
    Nordmann express pour vous servir
     
    0495 56 38 70
     
    vente de sapin de Noël nordmann par livraison où à domicile, couper dans nos forêts, qualité certifié
     
    Rue Vigneux 61 4550 Nandrin, Belgique
     
     
     

     

     

     
     
  • Visite Virtuelle des cimetières de Nandrin en vidéos

    Lien permanent

    Les morts ne réclament ni fleurs, ni regrets, mais une part de la vie qu'ils ont donnée, une part dans la vie qu'ils ont vécue.!!!

    Une pensée à toutes les personnes que nous aimons devenues des étoiles !!!!

    Album photos clic ici 

    Nandrin https://youtu.be/93QxX7KWqb4

    https://youtu.be/3aslFNmUAcc

     

    Saint-Séverin 

    https://youtu.be/JWtNGIIk_iA

     

     

    Villers Le Temple 

    https://youtu.be/ZOj_f53Ut3A

  • C'est plutôt le 1er novembre que les citoyens consacrent à la visite des tombes de leurs proches

    Lien permanent

    En Belgique, en France, au Luxembourg, La fête des morts  le 2 novembre dans les faits, mais il n'est pas un jour férié, alors que le 1er novembre (jour de la Toussaint) en est un.

    C'est donc plutôt le 1er novembre que les citoyens consacrent à la visite des tombes de leurs proches, d'où une confusion fréquente entre la Toussaint et la Commémoration des fidèles défunts.

    Il est courant de fleurir la tombe avec un pot de chrysanthèmes, la fleur la plus achetée ce jour-là.

    Pour l'Église catholique romaine, le 2 novembre correspond à la Commémoration des fidèles défunts, célébration des morts par des messes, en particulier pour les défunts de l'année écoulée. La messe a une valeur de purification des péchés véniels pour atteindre la vision béatifique.

     

    Cette fête a une origine monastique : elle a été, en effet, célébrée pour la première fois à l'abbaye de Cluny, sous l'abbatiat d'Odilon (994-1049) qui l'institua.

    Ce jour est traditionnellement consacré à une visite familiale au cimetière et à l'entretien des tombes.

     

    Source info 

  • Le 1er novembre est un jour férié associé à la fête catholique de la Toussaint

    Lien permanent

    La Toussaint est une fête catholique, célébrée le 1er novembre, au cours de laquelle l’Église catholique romaine honore tous les saints, connus et inconnus.

    La Toussaint précède d’un jour la Commémoration des fidèles défunts, dont la solennité a été officiellement fixée au 2 novembre, deux siècles après la création de la Toussaint.

    Le 1er novembre est le 305e jour de l'année du calendrier grégorien.
    Il reste 60 jours avant la fin de l'année, le 306e en cas d'année bissextile.
    Dans plusieurs pays européens, le 1er novembre est le jour férié associé à la fête catholique de la Toussaint.

  • Des Bonbons s'il-vous-plaît ! Pourquoi Halloween ? Attention Cette année les mesures Covid19

    Lien permanent

    L'événement principal de la fête est la chasse aux bonbons, aussi appelé passage d'Halloween, durant lequel des enfants déguisés vont de porte en porte pour réclamer des friandises.

    Les petits anglophones crient « Trick or treat ! », qui signifie « Farce ou friandise ! ». En France et en Belgique, l'habitude est de dire une phrase semblable à celle des anglophones « Des bonbons ou un sort ! »Note 1. Tandis qu'au Québec, les enfants crient « Bonbons s'il-vous-plaît ! ».

    En ce sens, Halloween fut d'abord connue sous le nom de « Soirée des tours » dans les premières régions des États-Unis où elle se diffusa. Les costumes des enfants, souvent effrayants, servent à donner l'illusion que les esprits maléfiques d'autrefois reviennent hanter les rues des villes dans lesquelles le porte-à-porte est pratiqué.
    La tradition du porte-à-porte pour demander de la nourriture existait déjà au Royaume-Uni et en Irlande : les enfants et les pauvres chantaient et récitaient des prières contre soul cakes (gâteaux de l’âme). La tradition d'Halloween est née au XIXe siècle en Écosse et en Irlande.

    Aux États-Unis et dans les pays du Commonwealth, le trick-or-treating est une tradition depuis les années 1930.
    Les propriétaires de maisons souhaitant participer à cette tradition décorent habituellement leur porte de toiles d'araignées, de squelettes en plastiques ou de Jack-o'-lantern. Les habitants sont eux-mêmes souvent déguisés, donnent des friandises, des barres de chocolat, et parfois même des boissons gazeuses. Certaines personnes utilisent des effets sonores et de la fumée pour ajouter de l'ambiance.


    À une certaine époque, aux États-Unis, il y eut de nombreuses rumeurs portant sur des enfants qui auraient retrouvé des épingles et des lames de rasoir dans des pommes et des bonbons récoltés la nuit d’Halloween. Bien qu'il existe des preuves de ces incidents, ces actes malveillants sont extrêmement rares et n'ont jamais donné lieu à des blessures graves. Néanmoins, certaines mesures de sécurité ont été mises en place pour rassurer la population.


    La collecte pour l'UNICEF est devenue une tradition durant Halloween au Canada et aux États-Unis. Débutant en 1948 comme événement local dans une banlieue de Philadelphie, le programme consiste en la distribution de petites boîtes aux écoliers, avec lesquelles ils peuvent solliciter des dons en visitant les maisons. Selon les estimations, les enfants ont amassé plus de 119 millions de dollars américains pour l'UNICEF depuis le début du programme.

    En 2006, l'UNICEF retire ces boîtes dans certaines parties du monde, citant des problèmes administratifs et de sécurité.

    Halloween ou l'Halloween en français canadien, est une fête folklorique et païenne traditionnelle originaire des îles Anglos-Celtes célébrée dans la soirée du 31 octobre, veille de la fête chrétienne de la Toussaint. Son nom est une contraction de l'anglais All Hallows-Even qui signifie the eve of All Hallows' Day en anglais contemporain et peut se traduire comme « la veille de tous les saints » ou « la veillée de la Toussaint ».


    En dépit de son nom d'origine chrétienne et anglaise, la grande majorité des sources[réf. souhaitée] présentent Halloween comme un héritage de la fête païenne de Samain qui était célébrée au début de l'automne par les Celtes et constituait pour eux une sorte de fête du nouvel an. Halloween est ainsi connue jusqu'à nos jours sous le nom de Oíche Shamhna en gaélique. Elle est une fête très populaire en Irlande, en Écosse et au Pays de Galles où l'on trouve de nombreux témoignages historiques de son existence. Jack-o'-lantern, la lanterne emblématique d'Halloween, est elle-même issue d'une légende irlandaise.


    C'est à partir du VIIIe siècle, sous le pape Grégoire III (731-741) et, au siècle suivant, sous le pape Grégoire IV (827-844), que l'église catholique déplaça la fête de la Toussaint, qui pouvait se fêter jusqu'alors après Pâques ou après la Pentecôte, à la date du 1er novembre, christianisant ainsi la fête de Samain.
    La fête d'Halloween est introduite aux États-Unis et au Canada après l'arrivée massive d'émigrants irlandais et écossais notamment à la suite de la Grande famine en Irlande (1845-1851). Elle y gagne en popularité à partir des années 1920 et c'est sur le nouveau continent qu'apparaissent les lanternes Jack-o'-lanterns confectionnées à partir de citrouilles, d'origine locale, en remplacement des navets utilisés en Europe.


    Halloween est aujourd'hui célébrée principalement en Irlande, en Grande-Bretagne, aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande et, dans une moindre mesure, dans de nombreux autres pays. La tradition moderne la plus connue veut que les enfants se déguisent avec des costumes effrayants à l'image des fantômes, des sorcières, des monstres ou des vampires et aillent sonner aux portes en demandant des friandises avec la formule : Trick or treat! qui signifie « des bonbons ou un sort !


    La soirée peut également être marquée par des feux de joie, des feux d'artifices, des jeux d'enfants, la lecture de contes horrifiques ou de poèmes d'Halloween, la diffusion de films d'horreur mais aussi la tenue de messes anticipées de la Toussaint dans sa composante strictement religieuse

     

    Source

     

    75266161_1613275218808623_5165609956342235136_n.jpg

     

  • Horaire des célébrations de la Toussaint 2020

    Lien permanent

    Samedi 31 octobre


    17h00 : eucharistie à l’église de Hody, d’Ocquier et de Saint-Séverin.

     


    Dimanche 1 novembre


    09h00 : eucharistie à l’église de Borsu et de Tavier.
    10h30 : eucharistie à l’église d’Anthisnes, de Nandrin et de Terwagne.
    11h00 : célébration de la Parole à la chapelle de Xhos.
    14h00 : eucharistie à l’église des Avins, de Villers-le-Temple et de Warzée.
    15h00 : célébration de la Parole à l’église de Fraiture.
    15h30 : eucharistie à l’église de Clavier-Village et de Seny.

     


    Lundi 2 novembre


    10h30 : eucharistie à l’église d’Ouffet et de Tinlot.


    A l’entrée des églises ou des cimetières, des prières et des rameaux de buis bénis seront à votre disposition


    pour vous aider à vivre un temps de recueillement près de la tombe de vos défunts.
    Dans certains cimetières, après la célébration prévue à l’église,
    une personne se tiendra à votre disposition pour la bénédiction des tombes.

     

    toussaint.jpg

  • L'appel d'une habitante de Villers-le-Temple Nandrin que tous les riverains décorent leur maison pour Halloween et Noël

    Lien permanent

    Nos vies sont perturbées à cause du COVID-19. J'aimerais dès lors que tous les riverains décorent leur maison pour Halloween et Noël afin qu'un peu de magie s'installe dans tous les cœurs. Que les rues soient éclairées pour remonter le moral !
    Prenez des photos et publiez-les afin de montrer que nous sommes solidaires durant cette période difficile.
    Que nos enfants puissent circuler en voiture et être émerveillés par l'ambiance qui règne dans chaque commune.
    Voici quelques idées à réaliser prochainement.
    Merci de votre soutien.
    Nicole FRANCOIS
    (Villers-le-Temple)

     

     

     

  • Idée sortie ? David transforme sa maison en véritable antre de l’horreur

    Lien permanent

    David transforme sa maison en véritable antre de l’horreur à Bierset! 

     

    David (38 ans) est un véritable passionné de la fête de Halloween.

    Au fil des ans, il a emmagasiné un stock incroyable de décorations en tous genres, au point qu’il en ait développé une activité complémentaire.

    Et chaque année, sa maison de Bierset se transforme en un spectacle aussi impressionnant qu’effrayant !

    Tout a commencé il y a dix ans d’ici, au départ, via l’organisation d’un « simple » souper sur le thème de Halloween, pour son club de mini-foot.

    Depuis, David Mottard, s’est découvert une véritable passion pour la fête des citrouilles !

    Sorcières, squelettes, vampires et autres morts-vivants rythment son quotidien.

    « J’étais déjà fan, à la base, des films d’horreur », introduit l’habitant de Bierset, « mais la fête de Halloween m’a plu aussi pour ce qu’elle dégageait aux États-Unis, et qui était bien plus rare chez nous.

    De fil en aiguille, j’ai commencé à acheter du matériel, sur internet et dans des magasins spécialisés.

    Avec un voisin, quand j’habitais Herstal à l’époque, on s’était amusé à décorer nos fenêtres, puis l’étage, la façade…

    Je me suis vraiment pris au jeu, cherchant à toujours faire mieux, plus grand, plus impressionnant, plus beau », sourit-il.

    Au point que David Mottard finit par être contacté à droite à gauche pour du prêt de décorations -bénévolement- dans des écoles, des salles et autres organisations.

    « Je me suis rendu compte que c’était devenu une réelle passion. Au-delà de l’argent que je mets de côté un peu chaque mois pour investir dans du nouveau matériel, je me suis mis à fabriquer moi-même de véritables décors », détaille-t-il.

    Comme un « Black Pearl » hanté de 7 sur 4 mètres, le navire de « Pirates des Caraïbes », ou encore le décor de « Ça », du nom de ce film d’épouvante au clown terrifiant, adapté du roman de Stefen King.

    « J’ai commencé par la création d’un cimetière aussi, que je peaufine davantage chaque année, avec des pierres tombales, des revenants, des squelettes… ou encore une chambre d’enfants hantées par des clowns, comme l’an dernier. »

    Aujourd’hui, David Mottard possède 26 « animatorix », du nom de ces mannequins animés qui bougent, parlent et s’illuminent. Mais aussi près de 2.000 pièces d’éléments de décoration en tous genres stockés dans toute sa cave et un garage qu’il loue spécifiquement à cet effet.

    « Je pense qu’il doit y en avoir pour plus de 10.000 euros d’investissements », reconnaît-il.

    « Je ne suis pas un grand sorteur, je ne pars pas spécialement en vacances, c’est mon petit plaisir à moi. »

    avec sa fille de trois ans

    Un plaisir soutenu par son épouse mais qu’il partage aussi avec sa petite fille de trois ans, qui l’aide bien volontiers au montage. « On ne lui a jamais présenté les monstres comme tels.

    Elle n’a pas peur, elle est habituée », sourit le Grâcieux-Hollognois. Un père de famille qui, d’ailleurs, est policier en région liégeoise dans sa vie professionnelle.

    Mais qui s’est aussi lancé, en complémentaire depuis un an, dans cette activité événementielle.

    « Dans mon quotidien, on voit souvent des gens quand ça ne va pas.

    Ici, avec cette activité, on met du sourire aux lèvres des personnes, on leur apporte de l’imaginaire et ça me plaît !

    Le reste de l’année, j’ai aussi lancé des formules pour les anniversaires, plus joyeuses je vous rassure !

    Nous avons perdu notre fils l’an dernier et cette épreuve m’a poussé à me lancer, à me dire que la vie peut être trop courte, qu’il faut en profiter un maximum. »

    Cette année encore, David Mottard passera la veille de Halloween à préparer sa maison.

    « Cela me prend des dizaines d’heures mais, quand je m’y prenais trop tôt, il y avait malheureusement des vols et du vandalisme », précise-t-il.

    Et il espère pouvoir encore faire profiter le public de son imagination terrifiante. « C’est un plaisir que les gens puissent venir voir ma décoration.

    L’an dernier, il y a bien eu près de 200 personnes et c’était vraiment chouette, c’est une forme de récompense pour moi.

    Développer encore tout ça, c’est un véritable rêve », a-t-il conclu.

    Pour observer un décor sensationnel le soir du 31 octobre, c’est sur « Dash Events » sur Facebook, ou chez David, que cela se passera…

    Dash Events

    Par Emilie Depoorter

    Source Sudinfo

  • Halloween : le Covid fait peur aux monstres et sorcières

    Lien permanent

    Les déguisements restent dans les rayons pour le moment 

    La fête d’Halloween et ses traditionnels cortèges et soirées sont fortement compromis cette année pour ne pas dire tout simplement annulés. Ce qui ne fait pas les affaires des magasins de déguisements : on ne s’arrache pas vraiment les costumes de sorcières et autres monstres.  
     
    Vu les nouvelles mesures sanitaires, tout ce qui était prévu pour la fête d’Halloween tombe à l’eau.
     
    Dans les parcs d’attractions, dans les discothèques et même pour les cortèges dans les villages. Ce qui désespère les magasins qui vendent des déguisements.
     
    Chez Festival Center, au Roeulx, l’ambiance est particulièrement morose.
     
    « Notre commerce est au plus mal », nous explique la patronne.
     
    « Nous n’avons fait aucun chiffre d’affaires au carnaval puisque, dans la région, ils devaient avoir lieu en mars. Même chose pour les grandes fêtes, les baptêmes ou les mariages.
     
    Maintenant c’est Halloween et ce sera peut-être aussi pareil pour les fêtes de fin d’année.
     
    Les membres de mon personnel sont en chômage technique et, si cela continue, je ne pourrai pas les reprendre.
     
    Comme c’est la crise pour tout le monde, les gens n’achètent pas du nouveau.
     
    Beaucoup vont réutiliser les costumes de l’an dernier. Nous avons d’ailleurs peur de commander des produits Halloween même si les usines nous pressent. »
     
     
    C’est vrai qu’il est un peu tôt pour se préoccuper de son déguisement mais, en général, selon la patronne de Festival Center, les ventes commencent tout de même à décoller en cette période de l’année.
     
    « C’est généralement la dernière semaine d’octobre qui est la plus chargée. »
     
    Ce que confirme l’attachée de presse de Dreamland, Nathalie Roisin : « Pour les costumes, les accessoires et le maquillage, il s’agit d’articles qui sont pour la plupart achetés à la dernière minute.
     
    La meilleure semaine de vente est la semaine précédant Halloween. »
     
    Chez Festival Center, si on s’attend à une chute des ventes, c’est surtout chez les jeunes de 18-25 ans : « Ils prennent des costumes élaborés en général et achètent pour se rendre à des fêtes en discothèque notamment. Cette année, on peut oublier. »
     
     
    Même son de cloche chez Dreamland : « En raison de la pandémie, nous nous attendons sans grande surprise à moins de fêtes et de tournées du quartier, ce qui aura très certainement un impact sur les ventes, principalement au niveau de l’assortiment pour les adultes. Les enfants auront toujours l’occasion de fêter Halloween à l’école ou d’une manière alternative. »
     
    Les petites fêtes dans les classes semblent en effet maintenues un peu partout.
     
    « Notamment dans la région de Charleroi », nous explique la patronne de Festival Center, « où nos ventes sont bonnes pour les petits. »
     
     
    Concernant les décorations, comme les figurines, les citrouilles ou encore les toiles d’araignée, les ventes ont aussi l’air de bien se porter.
     
    Les gens vont tout de même décorer leur extérieur même si de vilaines reines maléfiques, des sorcières ou des spectres noirs (les costumes en vogue pour les enfants) ne viendront pas sonner à leur porte pour réclamer des bonbons.
     
    Article par M.PAREZ

  • Bonne fête aux Marie, bon 15 Août à vous toutes et tous !

    Lien permanent

    Le prénom Marie vient du prénom hébraïque Miryam.

    Le prénom Marie est dérivé de Miryam, un prénom d'origine hébraïque qui signifierait "goutte de mer".

    Prénoms approchants Mae, Maire, Manon, Mara, Mari, Maria, Mariam, Mariamné, Marica, Mariela,Marielle, Marietta, Mariette, Marig, Marika, Mario, Mariola, Marioline, Marion,Marisa, Marise, Mariska, Marita, Marite, Mariuccia, Mariya, Marja, Maroussia,Marta, Maruja, Marusca, Marushka, Maruska, Mary, Maryam, Maryse, Marza,Maureen, Maïté, Maïwen, Maïwenn, Meria, Merium, Meryem, Miriam, Miryam,Myriam, Märge, Méry, Méryt

     

    L'Assomption de Marie est un dogme mariologique de l'Église catholique selon lequel, au terme de sa vie terrestre, la mère de Jésus a été « élevée au ciel ». Le terme « assomption » provient du verbe latin assumere, qui signifie « prendre », « enlever ». La fête catholique célébrant l'assomption de Marie a lieu le 15 août.

    Avant d'être un dogme, l'Assomption de Marie était donc une croyance reposant sur des traditions et non sur des bases scripturaires reconnues des premiers temps de l'Église.

    L'Église catholique a considéré que cette tradition était conforme au dépôt de la Foi et « longuement mûrie par un siècle de théologie mariale omniprésente » depuis la proclamation du dogme catholique de l'Immaculée Conception, dont il n'existe cependant pas trace dans la Bible.

    Source Wikipedia

     

  • Aucune festivité n’est prévue à Huy le 15 août à cause de la pandémie !!!

    Lien permanent

    Événements interdits les 14, 15 et 16 août 

    Le bourgmestre Christophe Collignon a pris un arrêté pour éviter les rassemblements durant ce week-end 

    Aucune festivité n’est prévue à Huy le 15 août à cause de la pandémie, mais le bourgmestre redoute tout de même les rassemblements spontanés durant ce week-end à Huy.
     
    Il a donc décidé de prendre un arrêté pour interdire tous les événements les 14, 15 et 16 août.  

    Le 15 août sera très particulier à Huy cette année.

    Pas de feu d’artifice, ni de foire, ni de rassemblements des confréries gastronomiques.

    N’empêche, depuis des décennies, ce jour de fête est ancré dans le cœur des Hutois.

    Et le bourgmestre de Huy redoute que le 15 août soit l’occasion d’organisation de fêtes ou de rassemblements « spontanés ». Des attroupements qu’il veut à tout prix éviter en cette période de pandémie.

    Dès ce vendredi 6h
     
    Christophe Collignon a donc décidé de prendre un arrêté pour interdire sur le territoire hutois toute manifestation, organisation ou activité qu’elle soit organisée sur le domaine public ou sur le domaine privé accessible au public, les 14, 15 et 16 août.
     
    Cette interdiction liée à la crise Covid sera effective dès le vendredi 14 août 6h et jusqu’au lundi 17 août à 1h. L’arrêté prévoit aussi que l’horeca ne peut organiser d’autres activités que ses activités habituelles, que les émissions musicales sont interdites, que les aubettes à boissons, les cuisines mobiles, les tonnelles et les chapiteaux sont aussi interdits durant la période ciblée.
     
    De rares exceptions sont prévues pour des activités considérées comme non-problématiques et qui sont déjà dûment autorisées par l’autorité.
     
    Le 7 mai, le gouverneur avait déjà pris un arrêté pour interdire tous les événements sur le territoire de la Province. Il s’agissait alors des grands événements programmés au cours des mois à venir, comme la fête foraine ou le feu d’artifice.
    L’arrêté pris ce mardi par le bourgmestre est plus précis et vise à interdire spécifiquement les « petits » événements qui pourraient survenir spontanément durant ce week-end, habituellement festif.
     
    Par ailleurs, pour éventuellement intervenir en cas de rassemblements de foule à Huy, le bourgmestre avait demandé des renforts policiers du fédéral ou des autres zones.
     
    « Huy est un pôle, attire du monde et a un effet de centralité dans la région. Pour le 15 août par exemple, des gens vont venir à Huy, malgré les annulations d’événements. Il faut des renforts policiers pour appliquer les directives » nous expliquait-il.
     
    La Ville de Liège a d’ailleurs fait la même démarche et a obtenu des renforts.
     
    Mardi, le bourgmestre n’avait pas encore de réponse formelle à son appel, mais espérait, lui aussi pouvoir compter sur des effectifs supplémentaires durant ces trois jours.
     
    Dans notre édition du 28 juillet, Christophe Collignon confiait que la zone de police de Huy fonctionnait actuellement avec 30 % à 40 % de ses effectifs.
     
    « Ainsi, le soir, il y a environ quatre policiers pour surveiller la Grand-Place de Huy, un lieu particulièrement fréquenté » précisait-il.
     
    Article et rédaction par Aurélie Bouchat 
     

    Christophe Collignon

  • Fête Au Village A St Severin le 17 octobre 2020

    Lien permanent

    Fête Au Village à St Severin du 19 septembre 2020 est annulée et reportée le 17 octobre 2020

    Les organisateurs l'annoncent 

    Bonjour à tous le 17 octobre 2020 si les autorités assouplissent les critères de sécurité , nous passerons un moment de convivialité avec des jeux pour petits et grands , chateau gonflable , grimages , ping pong , pétanque , kiker , tir de boules scratch , tir de ballons dans des cibles , puissance 4 géant , petite restauration , crêpes , barbe à papa , pop-corn , pains saucisses , et un bar à bières spéciales , sans compter la musique et la bonne humeur .

    Claude et son équipe .

    Fête Au Village A St Severin

    · Organisé par Claude Fagnoul,  Claire Graulich et  Adeline Rubini
     

     

  • Aujourd'hui le 21 juillet 2020 la crise du coronavirus est l'occasion de repenser notre société et notre économie

    Lien permanent

    Mesdames et Messieurs,

    La crise du coronavirus qui nous frappe est inédite. Pour beaucoup d’entre nous, cette pandémie a causé de grandes souffrances. Elle a eu et aura encore de lourdes conséquences. Vous qui avez perdu un être cher, sans avoir pu l’accompagner dans ses derniers moments et faire le deuil tellement nécessaire, je souhaite m’adresser à vous pour vous dire à quel point la Reine et moi, et le pays tout entier, sommes en union de cœur avec vous.

    Nos pensées vont aussi à vous qui avez perdu votre emploi, vu vos revenus fortement diminuer ou votre entreprise faire faillite, vous qui avez dû abandonner vos projets ou vu vos rêves brisés.

     
     

     

     

     

    Cette crise a dévoilé les fragilités et faiblesses de notre société. En touchant d’abord les plus vulnérables. Les aînés, dont je tiens à saluer la dignité face au danger et à la solitude. Les enfants, à qui une part d’insouciance a été enlevée. Les jeunes, dont le parcours d’enseignement a été fortement secoué.

    La crise a également aggravé des injustices sociales existantes, touchant durement ceux qui étaient déjà en situation précaire, moins bien logés ou formés. Le confinement a provoqué des tensions, dans les foyers, dans nos relations de travail, dans la rue. Plus que jamais nous devons être à l’écoute de ceux qui souffrent en silence.

    Mais l’épreuve que nous traversons ensemble a aussi révélé nos belles qualités. Au cœur des difficultés, nous avons vu à l’œuvre la force de l’entraide et du souci de l’autre. Je pense en premier lieu au personnel soignant mais aussi aux enseignants. Et en réalité, c’est la Belgique toute entière qui a montré courage et créativité. J’ai pu m’en rendre compte lors de nos nombreux contacts et visites, et j’en suis très impressionné.

    Nous avons redécouvert l’importance de l’intérêt général, du rôle de l’Etat et du service public. Nous avons vu combien peut être fructueuse la collaboration entre secteurs privé et public, entre experts et gouvernements, entre universités, entre centres de recherche, entre les différents niveaux de pouvoir de notre pays. Poursuivons sur cette belle dynamique.

    Ces derniers mois, nous avons fait la preuve que, confrontés à l’urgence et à la nécessité, nous pouvions décider et agir rapidement ensemble. Certes, tout n’a pas été parfait, mais nous avons tenu bon. Nous avons affecté d’immenses moyens pour préserver notre tissu économique et social et pour passer les caps difficiles qui nous attendent encore.

    Il s’agit maintenant de reconstruire et de relancer nos activités dans une perspective de long terme. En y mettant toute notre énergie et toute notre inventivité.

    La crise nous a ouvert les yeux. Elle nous a réveillés et sortis du confort de nos certitudes. Elle nous force à réfléchir à notre mode de vie, notre organisation du travail, notre façon d’enseigner, nos modes de production et de consommation, à la manière dont nous nous déplaçons et dont nous voyageons.

    Nous avons maintenant une occasion unique de repenser notre économie et notre société. En construisant sur les valeurs humaines que nous avons vécues si intensément. En optant pour des solutions plus équitables et durables. Avec ambition et confiance en l’avenir.

    Mesdames et Messieurs,

    Il y a des moments où l’histoire n’attend pas. Pour réussir le gigantesque défi de la relance, chacun de nous est indispensable. Pour mobiliser toutes nos forces, nous avons besoin d’une trajectoire clairement définie.

    Le pays tout entier réclame maintenant un gouvernement résolu et stable. Ne le décevons pas. Nous ne réussirons qu’en dépassant nos propres horizons et en montrant courage et audace.

    La Reine et moi vous souhaitons une belle Fête Nationale.

    Le coronavirus au centre du discours du roi Philippe à l’occasion du 21 juillet

    Le Roi parle aux Belges: la crise du coronavirus est l'occasion de repenser notre société et notre économie

    Source

     

  • Le Blog Villageois SudInfo du Condroz était au ralenti pour une bonne raison !!! retour à la normal dès aujourd'hui

    Lien permanent

    Votre blogueuse étant occupé à l'organisation d'un des beaux moments de la vie de famille , n'était plus disponible pour la rédaction de l'information villageois du Condroz depuis un petit moment , pour finalement vivre samedi le grand jour !!! 

    Le cœur heureux, nous avons été béni des Dieux par la météo, nous avons eu la chance de vivre une bien belle journée, qui restera dans la mémoire et le livre de l'histoire de notre famille !!!!

    C'est un bien grand jour que celui où le bonheur s'affirme dans un rituel qui, depuis toujours, reprend les gestes scellant les promesses de l'amour.
    Le mariage est l'accomplissement d'un rêve et le commencement de nombreux autres.
    Chaque fois qu'un homme et une femme unissent leurs destinées, c'est comme si le monde recommençait, en mieux et en plus beau...C'est comme si le monde renaissait sous le signe de la tendresse grâce à la consécration d'un amour vrai et rempli de promesses.

    Merci de votre fidélité de lecteur pendant cette période , dès aujourd'hui les informations du local et les utiles pour les lecteurs seront sur le blog Villageois de Nandrin pour le Condroz et parfois plus encore.

     

     

     

     

  • Bonne fête nationale aujourd'hui 14 juillet 2020 en France et aux Français vivant chez nous ainsi que nos jumeaux

    Lien permanent

    Le 14 Juillet est la fête nationale de la République française.

    C'est un jour férié en France.

    Elle a été instituée par la loi du 6 juillet 1880 .

    Bonne fête à nos Jumeaux de Saint-Séverin en Charente et Saint-Père-Marc-en-Poulet nos amis Bretons  

  • Fête de la musique dimanche 21 juin 2020

    Lien permanent

    La Fête de la musique a lieu à travers le monde le 21 juin (date qui coïncide le plus souvent avec le premier jour de l’été dans l’hémisphère nord), principalement le soir et la nuit jusqu'au lendemain matin.

     Elle est actuellement célébrée dans une centaine de pays. 
    Divers festivals de musique locaux qui se déroulaient ce jour de solstice participent aujourd’hui à cette fête populaire.
     
    Elle est parfois connue aussi sous le nom World Music Day (Journée mondiale de la Musique) bien que le nom français soit aussi souvent utilisé dans certains pays anglophones (en même temps que Make Music!, traduction littérale de « Faites de la musique ! ») ou germanophones, ou bien sous des noms traduits littéralement comme Fiesta de la Música (espagnol), Festa della Musica (italien), Święto Muzyki (polonais), Praznic Musike (bosnien) ou encore Dünya Müzik Günü (turc), avec des logos similaires graphiquement à ceux utilisés en France pour les festivités affiliées au programme français.
     
    Elle est d'abord imaginée en 1976 par le musicien américain Joel Cohen qui travaillait alors pour Radio France – France Musique. Cohen proposait pour cette chaîne des « Saturnales de la Musique » pour le 21 juin et le 21 décembre lors des deux solstices. Il voulait que les groupes de musiques jouent le 21 juin au soir, jour de l’été.
     
    Le Condroz est connu pour ses Festivals de Musique 
     
     
  • Bonne fête à tous les papas aujourd'hui dimanche, ainsi qu'à tous les papas partis trop tôt !!!

    Lien permanent

    Allez donc savoir pourquoi, lorsque l'on évoque son père, dans une occasion comme celle-ci, s'imposent à notre esprit un foisonnement d'images de plein air accompagnées d'odeur de foin coupé et de sapin baigné par la rosée, du bruissement de verts feuillages agités par un vent matinal, d'un doux refrain des temps anciens et pourtant pas si lointains...

    Allez donc savoir comment, le seul fait de songer à son père procure une bouffée de fraîcheur qui nous oxygène le coeur et nous incite à aller de l'avant...

    Aussi, n'est-il pas étonnant qu'on ait envie de lui dire, aujourd'hui, un gros merci pour l'héritage de vie qu'il nous a transmis.

    Heureuse fête des Pères!

     

    Un père demeure le complice par excellence des rêves les plus ambitieux de ses enfants en même temps que la personne la mieux placée pour les aider à les transformer en autant de belles réalités...

    Chaque année, la Fête des Pères nous donne l'occasion de réfléchir au rôle important que nos pères ont joué dans nos vies.

    Origine de la fête des pères

    Dieu créateur a de tout temps été nommé Dieu le Père.

    Puis Abraham, Père des croyants, du XIXème siècle avant JC, patriarche biblique dans le sens d'ancêtre de plusieurs lignées, car les peuples juifs, arabes et chrétiens revendiquent être de sa descendance.

    Puis les romains avaient leurs pères, les empereurs nommés Pères de la Patrie, tel Auguste.

    D'ailleurs Père vient de Pater, tantôt créateur, tantôt emprunt de sentiments paternels à la fois tendres, autoritaires et protecteurs.

    Et chez les chrétiens, les pères étaient bien sûr les membres du clergé, origine que l'on retrouve dans le pape nommé Saint-Père par les catholiques.

    Sans remonter au Pater familias romain, dont le terme usuel aujourd'hui évoque l'autorité plus que la tendresse, ce sont à nouveau les américains, comme pour les mamans, qui ont consacré les premiers un moment aux papas.

    Car il fallait rendre les deux sexes égaux, mais cette fois à l'envers !

    Ainsi, tout comme pour la fête des mères, c'est en Amérique qu'est née l'idée de fêter les Papas et plus exactement à Spokane aux Etats-Unis. Cest une femme qui s'appelait Sonora Smart Dodd qui a eu cette idée en écoutant un sermon le jour de la fête des mères en 1909. Elle avait été élevée elle et ses cinq frères et soeurs par son père, Henry Jackson Smart, suite au décès de sa maman et elle fut donc la première personne à proposer la fête des Pères car elle voulait lui faire savoir à quel point elle lui était reconnaissante. Son Papa étant né un 19 juin, la première fête des Pères fut célébrée ce même jour en 1910 (mais il faudra attendre 1966 pour que la fête devienne officielle).

    Calvin Coolidge, Président oublié de 1924 à 1929, inaugure son mandat par la création d'un jour spécial dédié aux papas, et Lyndon Johnson, successeur de John F. Kennedy, fixe cette fête au troisième dimanche de juin en 1966. Dès 1972, le président Richard Nixon institue la célébration nationale de la journée de la fête des Pères le troisième dimanche de juin. Comme en France, alors que la date diffère des Etats-Unis pour la Fête des Mères. On ne peut pas toujours être égaux !

    Source clic ici 

  • Des idées cadeaux pour la fête des pères à la Pharmacie JC Lion de Nandrin

    Lien permanent

    Pharmacie JC Lion

     

    Idées cadeau pour la fête des pères?

    - Une brosse à barbe, en poils de sanglier et son huile de soin 
    - un soin hydratant visage anti pollution à l'aloe vera 
    - un gel nettoyant visage détoxifiant

    Place O. Musin (12,84 km)
    4550 Nandrin
     
     
    085 51 11 78

  • Attention les dernières heures pour vos réservations Brunch fête des pères chez Saveurs et Traditions à Nandrin

    Lien permanent

    Miche ronde et confiture de fruits
    Pain perdu, couque Suisse et beurre
    Terrine de saumon fromage blanc aux herbes
    Tomate farcie aux crevettes grises et aneth
    Galantine de volaille aux légumes croquants
    Boeuf braisé au romarin
    Boulettes napolitaine et coulis de tomates
    Quenelle de mousse de canard et pain d’épices
    Carré de porc laqué chou chinois aigre doux
    Le trio de fromages affinés de chez Caseus à Neupré
    - Petite Fleur Fines Herbes
    - Abbaye du Père Saintois
    - Chèvre Speculoos
    Sirop de Liège et cûtes peûres petits pains
    Assortiment de pâtisseries
    - Profiteroles
    - Carré aux abricots
    - Javanais
    Le brunch est fourni à partir de 2 couverts
    25 euros à emporter au magasin entre 8h30 et 9h30
    27 euros livré entre 9h00 et 12h00
    Réservation au 085/232464 ou 0495/151539 de 8h30 à 18h00 du mardi au samedi


    Date limite des réservations le 11/06/2020
    Votre traiteur
    Philippe Bomersomme

    2sav.jpg

     

    Saveurs et Traditions

     

    saveurs 8 mai.jpg

  • Bonne Fête à toutes les Mamans de France !!! ainsi que les mamans devenues des étoiles

    Lien permanent

    fete des meres .jpg

     

    La date de la fête des Mères varie d'un pays à l'autre, mais la majorité d'entre eux ont choisi de la célébrer en mai, mai pour la Belgique et juin pour la France .

    Aujourd'hui 7 mai 2020 Bonne Fête à toutes les Mamans de France !!! ainsi que les mamans devenues des étoiles.

    Bonne fête aux mamans françaises, les mamans françaises ici en Belgique, aux mamans des villages français jumeaux Saint-Père Marc en Poulet et Saint-Séverin en Charente et toutes les mamans de la terre .

    Jour après jour une maman a le don de procurer de la joie à ceux qui l'entourent, elle a un cœur compatissant, un sens de l'humour, une patience sans borne...
    Pour la fête des mères ce jour tant attendu me permet d'offrir mes hommages à cette maman, pour tout ce qu'elle est et pour tout ce qu'elle a fait.

    Heureuse fête des Mères! 

    Fête des Mères
    L'origine de la Fête des Mères se trouve dans les sociétés anciennes dans lesquelles étaient organisés les premiers cultes dédiés à fêter les mamans.
    A l'origine, les Romains et les Grecs organisaient chaque année au printemps des cérémonies en l'honneur des divinités mères des Dieux, Rhéa et Cybèle.
    La Fête des Mères moderne trouve son origine dans la suggestion d’ Anna M. Jarvis.
    C'est au moment de la mort de sa maman, le deuxième dimanche du mois de mai 1907, qu'Anna Jarvis demanda aux autorités de la Virginie de célébrer un office religieux en l'honneur de toutes les mamans à la date anniversaire de la mort de sa propre mère. La coutume s'implante très vite et, en 1914, le président Wilson déclare le second dimanche de mai comme étant la journée officielle de célébration de la fête des mamans.
    La fête des Mères est une fête annuelle célébrée par les enfants en l'honneur de leur mère dans de nombreux pays.
    À cette occasion, les enfants offrent des cadeaux à leur mère, des gâteaux ou des objets qu'ils ont confectionnés à l'école.
    Cette fête est marquée également par les adultes de tous âges pour honorer leur mère.

    "Il existe autant de variétés de fleurs sur la terre qu'il a de belles qualités dans le coeur d'une mère."

    iazt86yh.gif

  • Une excellente fête nationale Italienne aujourd'hui 2 juin 2020 là-bas et ici ....

    Lien permanent

    La Fête de la République, ou Festa della Repubblica, est célébrée en Italie le 2 juin de chaque année.


    La journée commémore le référendum institutionnel du 2 et 3 juin 1946 qui a permis au peuple italien de décider par un suffrage universel la forme du gouvernement à adopter à la fin de la seconde guerre mondiale et la défaite du fascisme.


    Après 85 ans de monarchie, l'Italie devient république par le vote de 12.717.923 de voix contre 10.719.284 et les descendants mâles de la House of Savoy ont été exilés.


    Afin de commémorer cet évènement majeur dans l'histoire de l'Italie, une grande parade militaire est annuellement organisée à Rome, présidée par le président de la République en tant que commandant des forces armées.


    Avant l'instauration de la République italienne, la fête nationale en Italie correspondait à l'anniversaire de l'acquisition du Statuto Albertino, fêté premier samedi de juin.

    Source

     

  • Une idée pour la fête des pères ? Brunch fête des pères chez Saveurs et Traditions à Nandrin

    Lien permanent

    Miche ronde et confiture de fruits
    Pain perdu, couque Suisse et beurre
    Terrine de saumon fromage blanc aux herbes
    Tomate farcie aux crevettes grises et aneth
    Galantine de volaille aux légumes croquants
    Boeuf braisé au romarin
    Boulettes napolitaine et coulis de tomates
    Quenelle de mousse de canard et pain d’épices
    Carré de porc laqué chou chinois aigre doux
    Le trio de fromages affinés de chez Caseus à Neupré
    - Petite Fleur Fines Herbes
    - Abbaye du Père Saintois
    - Chèvre Speculoos
    Sirop de Liège et cûtes peûres petits pains
    Assortiment de pâtisseries
    - Profiteroles
    - Carré aux abricots
    - Javanais
    Le brunch est fourni à partir de 2 couverts
    25 euros à emporter au magasin entre 8h30 et 9h30
    27 euros livré entre 9h00 et 12h00
    Réservation au 085/232464 ou 0495/151539 de 8h30 à 18h00 du mardi au samedi


    Date limite des réservations le 09/06/2020
    Votre traiteur
    Philippe Bomersomme

    2sav.jpg

     

    Saveurs et Traditions

     

    saveurs 8 mai.jpg

  • On oublie les forains dans ce déconfinement ? !

    Lien permanent

    Les forains font grise mine, alors que les maraîchers reprennent petit à petit place sur les marchés, leurs manèges et roulottes restent résolument au hangar.

    Et l’avenir proche semble tout aussi morose à voir les annulations successives des différentes foires même au-delà de septembre. Pour leur président, Anthony Mastrovalerio, les forains sont oubliés dans ce déconfinement.


    La Louvière, Chapelle-lez-Herlaimont, Mons, Charleroi, la foire de Pentecôte de juin à Soignies… Depuis le 19 mars dernier, toutes les foires sont purement et simplement annulées et d’autres le sont encore bien au-delà de l’interdit de rassemblement du Fédéral émis jusqu’au 30 juin et en quelque sorte prolongé jusqu’au 31 août pour tout ce qui est d’ordre « Festival ».


    Et d’autres communes anticipent.

    Les fêtes de Wallonie de septembre, susceptibles de rameuter des milliers de personnes, s’annulent les unes après les autres.

     

     

    « Officiellement, l’interdit court jusqu’au 30 juin, mais plusieurs communes un peu partout prennent la décision et annulent au fur et à mesure les foires, même en septembre.

    Notre saison d’été est déjà fichue », déclare Anthony Mastrovalerio, le Président de l’Union des Industriels Forains Belges, tout en rajoutant : « On est en train de vivre ce que nos grands-parents nous décrivaient pour la période de la deuxième guerre mondiale. Pour nous, c’est une catastrophe économique sans précédent », conclut-il.
    Car les autos tamponneuses, les tirs à la carabine et autres trains fantômes continuent de coûter de l’argent même à l’arrêt. « Nos crédits sont en cours et nous devons les rembourser tous les mois ! On ne sait pas combien de temps on va pouvoir tenir comme ça »

     

    Si la plupart des forains ont pu bénéficier du droit passerelle fédéral de 1.300 à 1.600 euros mensuel (selon la situation familiale) et de la prime unique de 5.000 euros de la Région wallonne, ils se demandent combien de temps encore ils vont devoir survivre de la sorte.
    Une date de reprise attendue
    Le président des Forains vient juste de rencontrer le ministre fédéral des Indépendants, Denis Ducarme, qui lui a confirmé que le droit passerelle leur sera prolongé jusque fin juin (lire après).

     

    « Le ministre s’est montré compréhensif sur notre situation désastreuse », explique Mastrovalerio, « mais bon nombre de forains en déduisent à tort qu’ils pourront reprendre leur activité dès juillet. Mais si les communes annulent les unes après les autres les foires même en septembre, je ne vois pas comment nous ferons pour installer nos manèges »
    Et d’ajouter, « notre vie n’est pas d’attendre un revenu de remplacement, on réclame des décisions concrètes sur la reprise. Même si nous comprenons parfaitement l’importance des mesures sanitaires, il semble que nous soyons oubliés dans ce déconfinement ».


    Pas évident en effet, avec les mesures de distanciation et de sécurité sanitaire d’organiser une foire.
    Et les questions des forains fusent : « Comment filtrer le nombre de participants tout en restant rentable. Sans engendrer un coût supplémentaire d’un service de gardiennage ?

    Comment désinfecter systématiquement jetons, carabines, cannes à pêche au canard ?

    Mais aussi comment faire pour ne plus payer en liquide, sans compter les frais inhérents à l’utilisation d’une machine Bancontact, et les pertes de temps liées pour des montants qui ne dépassent bien souvent pas les 5 euros ? »


    Encore beaucoup de questions


    On imagine en effet une roulotte à croustillons où ils sont généralement plusieurs à servir et à encaisser dans la foulée. C’est en effet tout une organisation à revoir. « Et comment gérer les files depuis notre roulotte, la durée d’utilisation limitée d’un manège ?


    Comment imaginer la distanciation d’une personne par 10 m² dans un train fantôme ? Devrons-nous ne mettre qu’une personne par nacelle ? Et quid du coût supplémentaire si nous devons offrir des masques et du gel hydroalcoolique aux visiteurs ? Augmenter nos prix n’est pas la solution », déclare Mastrovalerio.


    « Enfin, si nous devions limiter, comme pour les maraîchers, le nombre de forains qui louent pourtant les emplacements sur une place depuis des années, cela risque de déclencher une guerre entre forains… », rajoute le président qui conclut néanmoins : « Nous sommes prêts à nous adapter au maximum, mais il nous faudrait d’abord et avant tout une date de reprise officielle. Mais pour cela, il faudrait aussi que Fédéral et communes s’accordent sur cette fameuse date qui nous sortirait du marasme dans lequel nous nous trouvons actuellement.


    Article et rédaction Arnaud Dujardin

     

    Source

  • Le jour de l’Ascension tombe toujours un jeudi !!!

    Lien permanent

     Pourquoi ? Parce que cette fête se célèbre quarante jours après le dimanche de Pâques, jour de la Ré- surrection de Jésus. Donc, faites le compte… Ce nombre de quarante jours provient du livre des Actes des Apôtres où Luc écrit que Jésus « pendant quarante jours, était apparu aux apôtres et les avait entretenus du Royaume de Dieu ».

    ENTRER DANS LA GLOIRE DE DIEU

    Assez rapidement, la tradition chrétienne a situé l’Ascension sur le mont des Oliviers, nous apprend le magazine La Croix. Jardin en face de la ville de Jérusalem, lieu de rencontre habituel de Jésus et de ses disciples. Sur place, la tradition dit qu’on peut même voir la trace des pieds de Jésus qui serait restée sur le rocher !

    De toute façon il est inutile de chercher à connaître, malgré les précisions données dans les récits bibliques, les conditions réelles de cet événement.

    Ce qui, en revanche, est plus manifeste – et tel est le sens premier qui apparaît dans les récits bibliques –, c’est la signification que revêt cet événement : en montant aux Cieux, Jésus exprime ce que signifie sa résurrection d’entre les morts, à savoir entrer dans la gloire de Dieu.

    Très rapidement, cette fête a connu une très grande importance. En France, lors du concordat signé entre Bonaparte et le pape Pie VII, l’Ascension est restée l’une des quatre fêtes d’obligation avec Noël, l’Assomption et la Toussaint.

     M.SP.

    1147395687.25.JPG