Les fêtes ....

  • Que se passe t'il le 2 février ......Et bien, jour de la Chandeleur, on fait des crêpes.

    Lien permanent
    Et bien, jour de la Chandeleur, on fait des crêpes.
     
    Maison ou pas.
     
    Pourquoi des crêpes ?
     
    Païennes,religieuses, les explications sont diverses, mais faire des crêpes ce jour-là semble en tout cas avoir toujours été lié à la fin de l’hiver et à l’espoir de récoltes abondantes pour l’année à venir.
     Aujourd’hui encore, il existe toute une tradition liée à cette symbolique.
     Ainsi, on dit que la première crêpe ne doit pas être mangée,mais gardée toute l’année dans une armoire pour que les récoltes soient abondantes. 
    Et pour un portefeuille bien rempli toute l’année,la tradition veut qu’on fasse sauter les crêpes dans la poêle en tenant une pièce dans la main gauche. 
     
    Ça ne coûte rien d’essayer!
     
     
    Les plus superstitieux gardent d’ailleurs un morceau de cette première crêpe caché toute l’année dans le fond de leur portefeuille.
    À la Chandeleur, c’est d’ailleurs de là que vient son nom, il était aussi de coutume de laisser les bougies allumées toute la nuit.
    Si les traditions se perdent, celle de faire des crêpes à la Chandeleur est bien ancrée. 
    Et comme cette année, le 2 février est un dimanche, vous serez sans doute nombreux à vous mettre aux fourneaux. 
    Les crêpes, y a rien de plus simple.
    da798c9c.gif

    Liste des ingrédients

    • 250g de farine
    • 4 oeufs
    • un demi-litre de lait
    • 1 pincée de sel
    • 50 grammes de beurre
    • 1 sachet de sucre vanillé
    • 1 cuillère à soupe de rhum (5 cl)
     

    Dans un saladier, verser la farine et les oeufs. Puis progressivement ajoutez le lait tout en mélangeant avec votre fouet.

    Ajoutez le sucre vanillé, la pincée de sel.

    Les proverbes
    À la Chandeleur, l'hiver se meurt ou prend vigueur.
    À la Chandeleur, au grand jour, les grandes douleurs.
    À la Chandeleur, grande neige et froideur.
    À la Chandeleur, la neige est à sa hauteur, ce qui signifie que c'est souvent à cette date que l'épaisseur de la neige est à son maximum, au Québec.
    À la Chandeleur, le froid fait douleur.
    À la Chandeleur, le jour croît de deux heures.
    À la Chandeleur, Quéré fait des crêpes jusqu'à pas d'heure.
    À la Chandeleur, Rose n'en sentira que l'odeur.
    Rosée à la Chandeleur, l'hiver à sa dernière heure.
    Si la Chandeleur pleure, l'hiver ne demeure.
    Si le ciel n'est ni clair ni beau, nous aurons plus de vin que d'eau (Bordelais).
  • Menu de la Saint Valentin au Batatraf Restaurant de Nandrin

    Lien permanent

     

     

    Le Batatraf Restaurant

    Menu de la Saint Valentin 

    réservez votre table


    Rue de Dinant, 2/1, au rond point des vaches
    4550 Nandrin
    0493 69 24 28

     

  • Pas d’interdiction des feux d’artifice à ce stade en Wallonie.

    Lien permanent

    Les feux d’artifice ont été de nouveau vivement critiqués à l’occasion des réveillons, notamment par les défenseurs des animaux. Mais à ce stade, il n’est pas question de les interdire en Wallonie.


    Les feux d’artifice ont encore largement fait parler d’eux à l’occasion de ces fêtes de fin d’année. Et vont s’inviter au parlement wallon cette semaine.

    Ce mardi, la députée PS Sophie Pécriaux interpellera la ministre du Bien-Être animal, l’Écolo Céline Tellier. Ainsi que le rappelle la députée, les feux d’artifice « engendrent un stress intense pour les animaux (oiseaux, chiens, chats…), sensibles aux détonations, et occasionnent des décès d’oiseaux par crise cardiaque. Ceci paraît être en contradiction avec la DPR (déclaration de politique régionale, NdlR) qui prévoit que le gouvernement garantira un meilleur respect du bien-être animal. »


    La députée pose dès lors trois questions à la ministre : est-ce qu’elle envisage une interdiction totale, comme en Flandre, des feux d’artifice ?

    Ou faut-il qu’ils soient organisés dans des endroits prévus à cet effet, loin des habitations, sans la présence d’animaux domestiques. Ou faut-il généraliser les feux d’artifice dits « silencieux », pour au moins conserver l’aspect festif de ces événements ?

    Précisons que les feux d’artifice « silencieux » ne le sont pas vraiment. On parle de feux à « bruit contenu », c’est-à-dire qu’ils ne produisent que de 60 à 80 décibels, contre 150 pour les feux d’artifice classiques.


    En Flandre, le gouvernement régional a émis la volonté d’interdire totalement les feux d’artifice, sauf dérogation. Une décision qui a été attaquée par le fédéral devant la Cour constitutionnelle.

    Le décret flamand est jugé disproportionné et contraire aux règles européennes.

    Il semble surtout que le texte du décret flamand ne soit pas assez précis.


    Communes


    En Wallonie, on attend donc aussi l’avis de la Cour constitutionnelle… Mais une chose est claire pour le moment : il n’y aura pas à ce stade d’interdiction au sud du pays.


    La porte-parole de Céline Tellier précise : « En Wallonie, les communes ont de toute façon la possibilité d’interdire les feux d’artifice sur certaines parties de leur territoire ou à certains moments.

    Ce système permet de s’adapter aux spécificités locales. (…)

    Par ailleurs, certaines communes ont choisi d’opter pour les feux d’artifice à bruit contenu, qui semblent constituer une alternative intéressante. Nous sommes en train d’examiner le dossier, pour éventuellement mettre en place des actions, parmi lesquelles la sensibilisation des communes à cette alternative. »


    C’est aussi une revendication de Gaia qui, depuis quelque temps déjà, incite ses membres et ses sympathisants à alerter leurs bourgmestres.

    Gaia continue de tenir le macabre décompte des animaux morts à cause des feux d’artifice. Et voudrait que les trois Régions les interdise. Ce ne sera pas le cas de la Wallonie, donc.


    Céline Tellier conclut : « Je suis attentive au bien-être animal et je suis convaincue qu’il est possible de faire la fête et de s’amuser tout en respectant les animaux. Je ne pense pas qu’il faille opposer les deux. »


    Par Benoît Jacquemart

     

    Source

  • L’Épiphanie a lieu officiellement le 6 janvier ou le premier dimanche qui suit le 1er janvier, ils ont testé les galettes des rois pour vous!

    Lien permanent

    L’Épiphanie a lieu officiellement le 6 janvier ou le premier dimanche qui suit le 1er janvier dans le cas où l’Épiphanie ne tombe pas un jour férié.

    Ce sera donc ce dimanche 5 janvier 2020 .

    Mais si vous aimez la frangipane, vous trouverez déjà des galettes des rois dans les rayons des magasins.


    L’Épiphanie est une fête chrétienne qui célèbre le Messie recevant la visite et l’hommage des rois mages.

    C’est aussi l’occasion (pas que pour les chrétiens) de manger la galette des rois, à base de frangipane.

    C’est ça la base et c’est celle-là qu’on a choisi dans les grands magasins alors qu’on y trouve des variantes à la pomme, aux fruits ou même au Nutella.


    Facile d’en trouver ?

    Plus ou moins.

    En effet, chez les discounter comme Lidl et Aldi, elles sont là depuis plusieurs jours voire semaines…

    Jeudi 2 janvier 2020 , chez Delhaize, par contre, tant à Nandrin, Bouge ou Hingeon, pas moyen de mettre la main sur une galette fraîche dans le rayon boulangerie.

    Visiblement, le gros des cuissons, a commencé  vendredi 3 janvier 2020.


    Déception


    Nous avons demandé à 6 amateurs au sein de notre rédaction, de tester les produits à l’aveugle. S’ils étaient impatients de goûter ce produit de saison, ils ont été plutôt déçus.

    Manque de saveur, manque de jolie couleur, manque de brillance, un produit souvent trop sec, pas assez goûteux… ils n’ont jamais eu la sensation de manger une « vraie » galette des rois.

    Incomparable avec celle d’un petit artisan, telle sera la conclusion unanime.

    Pas de miracle non plus, quand on sait que le prix de nos galettes variait entre 3,99 euros et 6,99 euros.

    Du bon marché.

    Surprenant encore : les dates de péremption de certains produits.

    Achetée hier, l’une de nos galettes pouvait être notamment consommée… jusqu’au 15 février.

    Difficile à avaler pour de vrais amateurs…


    CARREFOUR


    Galette des rois
    6 personnes
    Prix : 6,89 €

    Cote : 7,5/10
    « Elle est un peu plate mais le quadrillage est joli. On a un bon goût de pâte d’amande. On a du goût, de la consistance, ce n’est pas mal ».


    LIDL
    Le Pâtissier, galette des rois
    6 à 8 personnes, 600 g
    Prix : 6, 99 €

    Cote : 6,5/10
    « Visuellement, elle est jolie : une belle couleur, une bonne épaisseur, une jolie taille. Elle est assez moelleuse. Dommage, elle pourrait avoir davantage de goût ».


    LEADER PRICE
    Galette des rois cuite sur place
    4 à 6 parts
    Prix : 3,99 €

    Cote : 5/10
    « Visuellement, elle a l’air sèche. Elle est très simple. En bouche, elle est en même temps fade et trop sucrée. Petit point positif : le feuilletage est dans la moyenne ».


    DELHAIZE
    Pasquier, galette des rois
    6 personnes
    Prix : 3,99 €

    Cote : 4,5/10
    « Elle est petite et elle manque de volume, elle est peu engageante. On a le goût de la pâte d’amande mais c’est trop sec au final ».


    COLRUYT/OKAY


    Boni, galette des rois
    400 g
    Prix : 5,99 €

    Cote : 4/10
    « Elle est petite, elle manque de peps et de couleur, elle n’est pas dorée. En bouche, c’est très massepain, c’est au final quelconque, sans surprise ».


    Match/Intermarché
    La Lorraine, galette des rois
    6 personnes
    Prix : 6,89 €

    Cote : 4/10
    « Elle est bien épaisse mais elle manque clairement de brillant. La pâte feuilletée est sans saveur et la pâte d’amande n’est pas assez prononcée ».


    ALDI


    Galette des rois, Drie Koningen
    8 personnes
    Prix : 4,99 €

    Cote : 2/10
    « Elle ne donne pas envie d’y croquer. Cela ne ressemble pas à un produit à la frangipane. En bouche, ce n’est pas mieux, on a une sensation d’arôme, d’alcool ».

     

    Par Muriel Sparmont

    Source

    Nous avons testé les galettes des rois pour vous!
  • Des plaintes sur Facebook, pas à la police pour les pétards de Nouvel An

    Lien permanent

    Entre Facebook et les rapports de la police, le contraste est frappant.

    Alors que le réseau social regorge de récriminations concernant des animaux paniqués ou en fuite suite aux feux d’artifice du Nouvel An, les polices de notre zone (sauf celle du Condroz, injoignable ce jeudi) n’ont enregistré aucune plainte en bonne et due forme.


    Pour certaines zones de police comme Huy, il n’y a pas d’arrêté qui proscrit formellement le fait de tirer des fusées, donc pas de base pour intervenir. Mais d’autres, comme Hesbaye, l’interdisent à la fois sur la voie publique et dans les propriétés privées, sauf autorisation écrite conditionnelle du bourgmestre.

    De quoi punir aux quatre coins de la zone, s’il le fallait...

    Mais en Hesbaye, un seul coup de téléphone de personne incommodée a été passé, à Remicourt.

    Comme il n’y en a pas eu d’autres au même endroit, la police n’est pas intervenue. Et la double patrouille de garde la nuit du réveillon n’a pas été interpellée à ce sujet non plus, nous informe-t-on à la zone de police de Hesbaye. Bref, aucun p.-v. n’a été rédigé.


    Du sens ?


    De l’aveu du chef de zone, André Jamers, impossible de poster un policier dans chaque rue pour faire respecter la réglementation.


    Interdire les feux d’artifice et les pétards a-t-il encore du sens si son application est irréalisable ?

    « Oui, la sanction potentielle a sûrement freiné certaines personnes.

    Et cela nous donne une base pour intervenir », répond-il. Pour autant que les riverains portent réellement plainte...

    Par A.G.

    Source

  • Au nom du Blog Villageois Nandrin Sudinfo, Bonne année 2020 !!!

    Lien permanent

    2020.JPG

     

    Merci !

    En mon nom, au nom des correspondants du Blog Sudinfo.be .

    Je souhaite vous remercier pour cette année 2019 riche en informations.

    À l’année prochaine 2020 pour de nouvelles aventures météorologiques, polémiques et insolites !

    Et d’ores et déjà…

    Bonne année 2020 !

    Votre Blogueuse Jeannick Piron 

  • Bon réveillon à vous toutes et tous !!!

    Lien permanent

    La période des fêtes est particulièrement propice à l'évocation des souvenirs que nous partageons et que l'éloignement rend encore plus précieux.


    Meilleurs Souhaits pour Le Nouvel An !


    Que les Fêtes soient riches de joie et de gaieté, que la nouvelle année déborde de bonheur et de prospérité et que tous les vœux formulés deviennent réalité!

    Bonne Année!

    Soyez prudents sur les routes 

     

    Bon réveillon à vous !!! 

    31rev2019.gif

  • Crèches et illuminations sur le Condroz décembre 2019

    Lien permanent

    Les illuminations dans quelques endroits du Condroz dimanche 29 décembre 2019  

    Clic ici pour voir l'Album avec les photos 

     

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/creches-et-illuminations-sur-le-condroz-decembre-2019/

  • Voici ce qui est ouvert et ce qui est fermé ce mercredi 25 décembre 2019

    Lien permanent

    Si la majorité des enseignes sont fermées ce mercredi, certains magasins vous ouvrent leurs portes. On fait aussi le point sur les services et les marchés de Noël.

    Jour de Noël: magasins, services, marchés de Noël ou Pairi Daiza, voici ce qui est ouvert et ce qui est fermé ce mercredi 25 décembre 2019


    Seuls ces supermarchés indépendants ou franchisés risquent d’ouvrir durant cette journée de Noël.

    Les magasins Carrefour : si les hypermarchés sont fermés, certains franchisés, ouverts le dimanche, ouvrent leurs portes ce mercredi avec des horaires modifiés. Vous pouvez cliquer ici pour voir si le magasin près de chez vous est ouvert ce mercredi.

    Les magasins Delhaize : la plupart des magasins Delhaize fermeront leurs portes. Mais, certains Proxy et AD et Shop’n’Go pourraient rester ouverts, surtout en matinée. Nous vous invitons à consulter la liste des magasins ouverts sur le site internet du groupe, ici.

    Les magasins Colruyt : tous les magasins seront fermés. Les magasins Okay et Spar prendront également congé.

    Chez Match et Cora, les hypermarchés et supermarchés seront fermés mais les magasins habituellement ouverts le dimanche pourraient l’être en ce 25 décembre.

    Les magasins Aldi, Makro et Lidl seront fermés.

    Concernant les autres grandes enseignes, les magasins Ikea resteront fermés durant toute la journée.

    Centres commerciaux
    La majorité des centres commerciaux de Wallonie et de Bruxelles resteront, contrairement à ce mardi, également portes closes.

    Services
    Comme d’habitude lors des jours fériés, les administrations et les banques seront fermées (aussi le 26 décembre). Les bureaux de poste seront également fermés ce mercredi. Certains points Poste resteront tout de même accessibles dans les magasins de proximité qui ouvriront leurs portes.

    Enfin, les pharmacies seront également fermées, comme lors de chaque jour férié. Il faudra donc se tourner vers les pharmacies de garde en cas de besoin

    Activités
    Les Plaisirs d’Hiver à Bruxelles sont ouverts de 12 à 22h ce mercredi.

    Le Village de Noël de Liège ouvre de 13 à 20h.

    Le marché de Namur ouvre à 15h.

    Le marché de Noël de Mons est fermé.

    Pairi Daiza sera ouvert de 11h à 19h, comme mardi.

     

     

    Source

  • Des feux d’artifice en sourdine

    Lien permanent

    Depuis quelques années, les défenseurs des animaux tirent la sonnette d’alarme quant aux feux d’artifice. Les détonations effraient les animaux domestiques et perturbent la faune sauvage.
    L’artificier, grossiste et détaillant, William Wilkin, a décidé d’adapter les rayons de Festy Party, à Rocourt (Liège). Depuis deux ans, la partie « artifices » du magasin propose un rayon particulier : des feux d’artifice à bruit réduit. Ceux-là sont quasiment silencieux et beaucoup plus respectueux du bien-être animal. « Nous souhaitons mettre les ‘bruits contenus’ en avant », explique William Wilkin. « On montre aux clients que c’est tout aussi beau et que cela fait moins de dégâts pour les animaux. Ce qu’on veut surtout c’est avoir une offre équivalente ».
    Pour autant, les clients sont encore un peu frileux. « Nous, on a acheté des normaux. Plus par habitude », avoue Madeline Artois, de Liège. Pour Christophe Schyns, de Chaineux, « le bruit ça fait partie des artifices. Mais c’est bien que ça existe, je n’en avais jamais entendu parler », lance-t-il, encore sceptique. Un autre client, venu d’Oupeye, avoue qu’il pourrait se laisser tenter. « C’est surtout le prix qui ferait la différence », confie Jammi Rami.
    Si l’année dernière, les ventes de feux silencieux étaient encore marginales, pour ces fêtes-ci, elles atteignent les 10 %.
    Par Victorine Michel

     

    Source

  • Pourquoi Noël ? Pourquoi le 25 décembre ? pourquoi la fête ?

    Lien permanent

    Noël est une fête chrétienne commémorant chaque année la naissance de Jésus de Nazareth, appelée Nativité, et célébrée le 25 décembre dans les calendriers grégorien et julien.

    À l'origine, il existait à cette date des festivités païennes marquant le solstice d'hiver, symbole de la renaissance du soleil.

    Au xxie siècle, la période entourant Noël (dite « période des fêtes » en contexte séculier) revêt un aspect largement profane et commercial et dans certains pays, le jour de Noël est férié.

    Dans cet esprit, Noël devient une fête à connotation folklorique et caractérisée par un regroupement des cellules familiales autour d'un repas et d'un échange de cadeaux.

    Source wikipedia

    Le 25 décembre, jour de Noel, est le jour le plus court de l' année après cette date les jours se rallongent et le soleil renaît à nouveau..

    Les couleurs traditionnelles de Noel sont bien sûr:

    le rouge couleur de chaleur et de lumière et

    le vert couleur des feuillages, de l'espérance, mariés à l'or du soleil.

     

    Minuit chrétien !!!
    Minuit ! Chrétiens, c'est l'heure solennelle
    Où l'homme Dieu descendit jusqu'à  nous,
    Pour effacer la tache originelle
    Et de son père arrêter le courroux:
    Le monde entier tressaille d'espérance
    A cette nuit qui lui donne un sauveur
    Peuple à genoux, attends ta délivrance
    Noël ! Noël ! Voici le Rédempteur !
    Noël ! Noël ! Voici le Rédempteur !
    De notre foi que la lumière ardente
    Nous guide tous au berceau de l'enfant
    Comme autrefois, une étoile brillante
    Y conduisit les chefs de l'Orient
    Le Roi des Rois naît dans une humble crèche,
    Puissants du jour fiers de votre grandeur,

    A votre orgueil c'est de là  qu'un Dieu prêche,
    Courbez vos fronts devant le Rédempteur !
    Courbez vos fronts devant le Rédempteur !
    Le Rédempteur a brisé toute entrave,
    La terre est libre et le ciel est ouvert
    Il voit un frère où n'était qu'un esclave
    L'amour unit ceux qu'enchaînait le fer,
    Qui lui dira notre reconnaissance ?
    C'est pour nous tous qu'il naît, qu'il souffre et meurt:
    Peuple, debout ! chante ta délivrance,
    Noël ! Noël ! chantons le Rédempteur !
    Noël ! Noël ! chantons le Rédempteur !
     
     

    ppn.jpg

    L'origine du Père Noël
    Le Père Noël aurait pour origine Saint Nicolas. ... Malgré la réforme protestante du XVIe siècle qui supprima la fête de St Nicolas dans des pays d'Europe, les Hollandais gardèrent leur Sinter Klaas (nom hollandais pour Saint Nicolas) et sa distribution de jouets.
    Le père Noël est un personnage folklorique, archétypal, fictif et mythique lié à la fête de Noël dont les racines profondes remontent à des rites et croyances antiques. Il est associé à la mère Noël.
    Le père Noël tel qu'il est communément représenté (comme ci-contre, à droite) ne se réduit pas à la fonction « pédagogique » qui dominerait son usage actuel. Il peut être vu comme une construction syncrétiste relativement moderne mais ayant de lointaines origines : si Nicolas de Myre est traditionnellement considéré comme le saint à l'origine du père Noël, ce personnage cosmopolite est le fruit d'un mélange entre plusieurs traditions, contes, légendes et folklores. La sociologue Martyne Perrot résume ce syncrétisme : « l'idée que le père Noël est américain est partiellement vraie car la construction de ce personnage est en fait liée à l'histoire des migrants newyorkais ; c'est un personnage migrant, qui a pris un peu de tous les pays où il est passé et il est riche d'emprunts culturels divers. »1
    Noël renvoie au jour de la Nativité, c'est-à-dire au jour de la naissance de Jésus : le père Noël est donc avant tout rattaché à une fête chrétienne[réf. nécessaire].
    Pendant longtemps, on fêta la Nativité et l'Épiphanie — fixée au 6 janvier — le même jour. Au ive siècle, sous le règne de l'empereur Constantin, la toute première célébration chrétienne de Noël a lieu à Rome à la date du 25 décembre 336 et il s'ensuivit que les deux événements furent fêtés distinctement.
    e rapprochement de la fête de Noël avec celle des Saturnales dans la Rome antique a été fait depuis longtemps. Marquées par de grandes réjouissances populaires, les Saturnales voyaient les barrières sociales disparaître : on organisait des repas, on échangeait des cadeaux, on offrait des figurines aux enfants et on plaçait des plantes vertes dans les maisons, notamment du houx, du gui et du lierre. À partir de 274, les Saturnales sont prolongées le 25 décembre par le Dies Natalis Solis Invicti « le jour de naissance de Sol Invictus », le retour du soleil, le rallongement du jour2.
    Pendant longtemps, l'année commençait avec les premiers jours du printemps, qui donnait lieu également à des rites. Symmaque écrit à la fin du ive siècle, que « aux premiers jours de mars, en ville, on vit advenir la coutume d'offrir des cadeaux en souvenir du roi Tatius qui avait été le premier à lire les signes de bons auspices pour l'année à venir dans les branches de l'arbre fertile qui se trouvait dans le bois sacré de Strena. »3 Certains exégètes juifs et chrétiens ont écrit que les fêtes de Hanoucca et de la Nativité avaient été créées pour contrebalancer les fêtes du « soleil invaincu ». Au Moyen Âge, la fête des fous donna lieu à tant d'excès qu'elle fut limitée, voire recadrée.
     
     
     
     

     

     

     

  • Le Père Noël s’invite chez vous le 24 et 25 décembre!

    Lien permanent

    Il fait le bonheur de tous les enfants, mais pas que… Le Père Noël n’est pas seulement une légende à laquelle on aime bien croire lorsqu’on est petit ou grand, il représente aussi un petit business pour ceux qui partagent ainsi la magie des fêtes de fin d’année.

    Parmi les différents Pères Noël disponibles, nous avons interrogé un pensionné, qui préfère rester anonyme, « puisque de toute façon tout le monde m’appelle Père Noël, même les adultes », affirme-t-il. Depuis 30 ans, il sillonne la province du Brabant wallon, le Hainaut et la région bruxelloise pendant les fêtes. « La demande est assez stable. Cette année, je vais faire huit visites lors du réveillon. Je commence à travailler vers 17 heures et je termine vers 1 heure du matin », explique-t-il. Actif dans le secteur de la petite enfance dès le début de sa carrière, il a gardé sa motivation même après avoir pris sa retraite. « C’est gai, j’aime bien l’ambiance », explique celui qui a mis sur pied un véritable scénario pour les visites.

    « Je fais d’abord le tour de la maison, puis je rentre par-derrière. J’ai une cloche que je peux sonner et le sac du Père Noël. Je m’entretiens avec les enfants, je leur raconte une histoire de Noël et seulement à la fin, je distribue les cadeaux. Ainsi, on maintient un peu de suspense », raconte-t-il. Pour pouvoir rendre visite à tous ses « clients », il est obligé de faire des passages assez rapides, d’environ vingt minutes. « Parfois, on me demande de rester plus longtemps. Certains souhaitent que je m’occupe de l’animation ou que je reste pendant une heure. Or, ce n’est pas le but. Pour garder ce côté magique, il faut que le Père Noël ne s’implante pas dans le décor. »

    400 euros sur une soirée !
    Apprécié notamment par les familles avec des enfants en bas âge, le Père Noël est, étonnamment, très prisé également par les entreprises ou par les seniors et anime des moments de retrouvailles avant ou après les fêtes. « J’ai un public de sexagénaires et je vais parfois dans des homes. Mais le jour du réveillon et le 25, c’est principalement chez les privés », poursuit notre Père Noël. Sans compter les parents qui continuent de l’appeler même lorsque leurs enfants ne croient plus au bonhomme à la longue barbe blanche. « Le Père Noël fait partie intégrante des festivités. Lorsque je reçois des appels, même les adultes m’appellent ainsi, et pas par mon prénom », explique-t-il.

    À côté de la passion, ce boulot demande aussi une certaine motivation. Le réveillon est en effet entièrement sacrifié et pour le 25, il faut pouvoir mettre des limites. Quelques visites sont parfois prévues dans la matinée et tard dans la soirée. « Même le Père Noël a une famille avec qui profiter ! », s’exclame-t-il en rigolant.

    En plus d’être gai pour les enfants, ce job est aussi intéressant du point de vue financier ! Si on compare les tarifs des différents services proposés sur internet, le tarif horaire d’un Père Noël à domicile peut s’élever jusqu’à 55 euros de l’heure ! Une belle façon de rentabiliser son réveillon ! Bien sûr, le tarif change selon l’endroit et le type de service offert (à destination des enfants, des homes ou des plus âgés en général) ou la prise en compte, ou non, des frais de déplacement. Certains affichent un prix légèrement inférieur, soit 25 euros pour une demi-heure. Une récompense qui reste toutefois intéressante, mais qui se justifie aussi par le fait que le Père Noël travaille au lieu de fêter, lui aussi, Noël !

    LAVINIA ROTILI

     

    Source

  • L'Esprit de Noël ? les temps changent, la pauvreté elle ne change pas

    Lien permanent

    La petite fille aux allumettes
    Découvrez l'histoire de La Petite Fille aux allumettes", conte écrit par Hans Christian Andersen, publié la première fois le 18 novembre 1845 dans le cinquième volume de ses Contes (Nye Eventyr).

    Auteur : Hans Christian Andersen

    L'histoire du conte "La petite fille aux allumettes"

    Il faisait vraiment très, très froid ce jour là; il neigeait depuis le matin et maintenant il faisait déjà sombre; le soir approchait, le soir du dernier jour de l'année. Au milieu des rafales, par ce froid glacial, une pauvre petite fille marchait pieds nus dans la rue. Lorsqu'elle était sortie de chez elle ce matin, elle avait pourtant de vieilles chaussures, mais des chaussures beaucoup trop grandes pour ses si petits pieds.
     
    Aussi les perdit-elle lorsqu'elle courut pour traverser devant une file de voitures; les voitures passées, elle voulut les reprendre, mais un méchant gamin s'enfuyait en emportant l'une d'elles en riant, et l'autre avait été entièrement écrasée par le flot des voitures.

    Voilà pourquoi la malheureuse enfant n'avait plus rien pour protéger ses pauvres petits petons.

    Dans son vieux tablier, elle portait des allumettes: elle en tenait une boîte à la main pour essayer de la vendre. Mais, ce jour-là, comme c'était la veille du nouvel an, tout le monde était affairé et par cet affreux temps, personne n'avait le temps de s'arrêter et de considérer l'air suppliant de la petite fille.

    La journée finissait, et elle n'avait pas encore vendu une seule boîte d'allumettes. Tremblante de froid et de faim, elle se traînait de rue en rue.

    Des flocons de neige couvraient maintenant sa longue chevelure. De toutes les fenêtres brillaient des lumières et de presque toutes les maisons sortait une délicieuse odeur de volaille qu'on rôtissait pour le festin du soir.

    Après avoir une dernière fois offert en vain son paquet d'allumettes, l'enfant aperçut une encoignure entre deux maisons. Elle s'y assit, fatiguée de sa longue journée, et s'y blottit, tirant à elle ses petits pieds: mais elle grelotte et frissonne encore plus qu'avant et cependant elle n'ose pas rentrer chez elle.

    Elle n'y rapporterait pas la plus petite monnaie, et son père la battrait.
    L'enfant avait ses petites menottes toutes transies.

    "Si je prenais une allumette, se dit-elle, une seule pour réchauffer mes doigts?"
    C'est ce qu'elle fit. Quelle flamme merveilleuse c'était! Il sembla tout à coup à la petite fille qu'elle se trouvait devant un grand poêle en fonte, comme elle en avait aperçut un jour. La petite fille allait étendre ses pieds vers ce poêle pour les réchauffer, lorsque la petite flamme de l'allumette s'éteignit brusquement et le poêle disparut.
     
    L'enfant resta là, tenant dans sa main glacée un petit morceau de bois à moitié brûlé.
    Elle frotta une seconde allumette: la lueur se projetait sur la mur qui devint transparent. Derrière cette fenêtre imaginaire, la table était mise: elle était couverte d'une belle nappe blanche, sur laquelle brillait une superbe vaisselle de porcelaine. Au milieu, s'étalait une magnifique oie rôtie, entourée de pommes sautées: et voilà que la bête se met en mouvement et, avec un couteau et avec une fourchette, vient se présenter devant la pauvre petite affamée. Et puis plus rien: la flamme de l'allumette s'éteint.

    L'enfant prend une troisième allumette, et elle se voit transportée près d'un splendire arbre de Noël. Sur ses branches vertes, brillaient mille bougies de couleurs: de tous côtés, pendait une foule de merveilles. La petite fille étendit la main pour en saisir une: l'allumette s'éteint. L'arbre semble monter vers le ciel et ses bougies deviennent des étoiles. Il y en a une qui se détache et qui redescend vers la terre, laissant une trainée de feu. "Voilà quelqu'un qui va mourir" se dit la petite.

    Sa vieille grand-mère, la seule personne qui l'avait aimée et chérie, et qui était morte tout récemment, lui avait raconté que lorsqu'on voit une étoile qui file vers la terre cela voulait dire qu'une âme montait vers le paradis.

    Elle frotta encore une allumette: une grande clarté se répandit et, devant l'enfant, se tenait la vieille grand-mère. - Grand-mère, s'écria la petite, grand-mère, emmène-moi. Oh! tu vas aussi me quitter quand l'allumette sera éteinte: tu vas disparaître comme le poêle si chaud, l'oie toute fûmante et le splendide arbre de Noël. Reste, s'il te plaît!... ou emporte-moi avec toi.

    Et l'enfant alluma une nouvelle allumette, et puis une autre, et enfin tout le paquet, pour voir sa bonne grand-mère le plus longtemps possible. Alors la grand-mère prit la petite dans ses bras et elle la porta bien haut, en un lieu où il n'y avait plus ni froid, ni faim, ni chagrin.

    Le lendemain matin, les passants trouvèrent sur le sol le corps de la petite fille aux allumettes; ses joues étaient rouges, elle semblait sourire : elle était morte de froid, pendant la nuit qui avait apporté à tant d'autres des joies et des plaisirs. Elle tenait dans sa petite main, toute raidie, les restes brûlés d'un paquet d'allumettes.
    - Quelle petit sotte! dit un sans-cœur. Comment a-t-elle pu croire que cela la réchaufferait ?

    D'autres versèrent des larmes sur l'enfant; mais ils ne savaient pas toutes les belles choses qu'elle avait vues pendant la nuit du nouvel an, ils ignoraient que, si elle avait bien souffert, elle goûtait maintenant, dans les bras de sa grand-mère, la plus douce félicité.
     

  • Aujourd'hui 20 décembre 2019 Journée internationale du pull de Noël

    Lien permanent

    Commencez par choisir un pull de Noël, en grosse laine, bien chaud, garni de rênes, de sapins, de boules... bref, la totale !

    Les motifs naïfs, les couleurs innommables, les pompons, les guirlandes (sauf électriques svp) sont possibles, le tout est qu'on vous remarque.

    Le pire -ou le plus drôle- c'est que cette journée existe vraiment (depuis 2011) et qu'en plus elle devient tendance.

    Source https://www.journee-mondiale.com/463/journee-internationale-du-pull-de-noel.htm

  • Très beau succès pour la première participation du groupe Vivre Nandrin au marché de Noël de Villers-le-Temple.

    Lien permanent

    Les tentes ne se sont pas désemplies pendant les deux jours de festivités.

    Tous ont vibrés au rythme d’une véritable ambiance conviviale et inter-générationnelle.
    Il faut dire que l’équipe avait mis tout son cœur pour faire déguster leurs délicieuses préparations.

    Gin tonic premium, prosecco, vins, et pour les plus gourmands, le camembert fondant et ses accompagnements ainsi que deux succulentes soupes maisons oignons et butternut.

    Après le Family Day du mois de septembre, c’est le deuxième beau succès pour le groupe qui se veut proche de la population nandrinoise.

    Vivre Nandrin remercie les nombreux visiteurs, nandrinois ou d'ailleurs, source de très belles rencontres.
    Un énorme remerciement également pour les familles et proches pour leur contribution à cette belle réussite.

    Par OC

    4.jpg

    1.jpg

    2.jpg

    3.jpg

    6.jpg

     

  • Soyez prévoyants, vite à vos achats pour l'avoir le 20 décembre 2019

    Lien permanent

    Le pull moche de Noël se refait une beauté

    Le 20 décembre, on sera invité à enfiler un pull moche de Noël. Pour le fun, pour rire entre collègues mais aussi pour la bonne cause. A côté du kitsch, cette année, on trouve des pulls pas si moches que ça, au style plus soft : de quoi être dans l’ambiance sans trop se ridiculiser !

    Voilà encore une tradition anglo-saxonne qui s’est exportée très rapidement chez nous. Depuis 2011, le pull moche de Noël est sorti des armoires le troisième vendredi de décembre à l’occasion de sa journée internationale. Mais le concept est plus vieux et date des années 80.  Le pull moche de Noël a été la vedette de plusieurs séries télévisées américaines comme le « Cosby Show » ou « Le Prince de Bel Air ».

    Puis, il tombe en désuétude jusqu’à la sortie du film « Le journal de Bridget Jones ».

    C’était en 2001 avec un Colin Firth arborant un horrible chandail à tête de renne. Depuis, notre pull est devenu un véritable phénomène de société.

    Les stars s’affichent en le portant fièrement, on organise des soirées spéciales en son honneur, les musées Tussaud et Grévin habillent leurs statues de cire de ces pulls d’un autre âge au moment des fêtes et même les clubs de foot proposent leurs propres modèles. Mieux encore : des associations caritatives ont décidé de se servir de lui pour récolter des dons pour la bonne cause.


    DE 7,49 À… 399€ Il ne se passe donc plus un Noël sans que les rayons des magasins de vêtements ne nous offrent une panoplie  de tricots plus verts et rouges les uns que les autres. Cette année, on observe cependant que le pull moche de Noël a décidé d’être un peu moins moche parfois et de se décliner aussi en veste ou sweat. Bref, cela devient plus moderne et plus portable.

    Fini les rennes ou les pompons, place à de petites phrases humoristiques par exemple.  Mais si vous souhaitez du kitsch, vous aurez toujours l’embarras du choix. Au niveau des prix, vous trouverez des pulls moches de Noël à des prix très abordables (c’est vrai que ce n’est que pour porter une journée). Chez Action par exemple, ils sont à 7,49€.

    Mais cela peut parfois grimper beaucoup plus haut, comme chez Ralph Lauren avec le pull en laine Bear à 399 euros.

    Et si vous voulez être totalement dans le style « moche » de Noël, aujourd’hui, les boutiques vous proposent bonnet, chaussettes ou encore caleçon pour compléter votre garderobe. Mais ça, c’est vraiment pour les fondus ! -   

    Par M.PAREZ

    Moches pour la bonne cause

     

    Les associations caritatives profitent de l’engouement pour le phénomène pull moche de Noël pour solliciter de façon originale les donateurs. Ainsi, l’ASBL Opération-Papa-Noël propose des pulls faits en Belgique dont la vente permettra de faire fonctionner l’ASBL. 30€ pour le pull adulte et 25€ pour le pull enfant.

    D’autres associations proposent des soirées spéciales comme la Fondation Papillon. Par contre,

    le Télévie ne renouvelle pas l’opération cette année avec le hashtag #JPDN.

    Rappelez-vous, on vous demandait de poster une photo de vous en pull moche de Noël sur les réseaux sociaux, ce qui permettait au Télévie de récolter 1 euro par cliché. -   

      M.P

    Source

  • Saint-Nicolas aujourd'hui 6 décembre, il est le Saint patron des enfants sages .....

    Lien permanent

    La Saint-Nicolas est une fête principalement tournée vers les enfants, mettant en scène le saint Nicolas de Myre. C'est une tradition vivace dans plusieurs pays européens, qui se déroule le 5 et/ou le 6 décembre.


    On fête la Saint-Nicolas surtout aux Pays-Bas, en Belgique, au Luxembourg, au nord et nord-est de la France (en Flandre française, dans le département des Ardennes, en Franche-Comté, en Alsace où elle est fortement ancrée, et en Lorraine dont saint Nicolas est le saint patron), en Allemagne, en Autriche, en Croatie, en Hongrie, en Pologne, en République Tchèque, en Roumanie, au Royaume-Uni, en Slovaquie, en Suisse (dans le Canton de Fribourg), etc.


    Les traditions diffèrent selon les régions.


    Un trait commun à ces célébrations est la distribution de cadeaux ou friandises aux enfants, qui est parfois substituée par celle du Père Noël.

  • Des cadeaux de Saint Nicolas jusqu’à 14 ans!

    Lien permanent

    En moyenne, en Wallonie, les enfants sont gâtés par le grand saint Nicolas jusque 14 ans et demi, démontre une enquête publiée mardi et menée par Camille, la Caisse d’allocations familiales de l’UCM, qui a interrogé 10.500 familles à l’approche des fêtes.

    En dehors des parents qui gâtent au-delà de 25 ans (22 % pour la Saint-Nicolas et 66 % pour Noël), les enfants reçoivent, en moyenne, un cadeau jusqu’à 14 ans et demi pour Saint-Nicolas et jusqu’à 17 ans pour Noël.

    Un ménage sur cinq arrête d’offrir à la Saint-Nicolas dès que sa progéniture a 12 ans. La même proportion va jusque 18 ans. À noter que plus les familles sont nombreuses, plus tôt elles arrêtent de gâter leurs enfants.

    Quant au budget du cadeau, et ce pour les deux fêtes, il se situe pour un tiers entre 20 et 40 euros et pour un autre tiers entre 40 et 70 euros.

    Et quatre familles sur dix ont déjà offert des articles de seconde main.

     

    Source

  • L’UCM montre que la Saint-Nicolas a perdu de son ampleur (-15%) face à la Noël (+11%)

    Lien permanent

    Père Noël tacle de plus en plus saint Nicolas

     

    Il n’y a pas d’âge pour recevoir un cadeau de Saint-Nicolas. Plus d’un Wallon sur deux, âgé de 25 ans, reçoit toujours un cadeau le 6 décembre. C’est l’un des résultats frappants d’un grand sondage réalisé par l’Union des Classes Moyennes, précisément par Camille, la Caisse d’allocations familiales de l’UCM, auprès de 10.700 familles wallonnes. Autre résultat interpellant : 40 % des parents ont déjà offert des cadeaux de seconde main à leurs enfants.


    La Saint-Nicolas en perte de vitesse... 60 % des Wallons célèbrent les deux fêtes, mais lorsque que les familles n’en fêtent qu’une seule, c’est Noël qui prime. « Si on compare les fêtes célébrées actuellement aux habitudes des parents quand ils étaient petits, on s’aperçoit qu’en une génération, la Saint-Nicolas a perdu de son ampleur (-15 %) au profit de Noël (+11 %) », explique Camille. La Province de Luxembourg est celle où la Saint-Nicolas est la plus ancrée alors que Noël est célébré par les habitants du Brabant wallon principalement. Mais malgré ces différences régionales, la plupart des familles célèbrent les deux fêtes.


    La Saint-Nicolas au-delà de 25 ans pour un Wallon sur cinq. 10 % des familles arrêtent de gâter leurs enfants à Saint-Nicolas dès l’âge de 12 ans. À la Noël, seulement 2 % arrêtent à cet âge-là. La limite d’âge est mise à 18 ans pour 19 % des familles qui fêtent la Saint-Nicolas et 8 % qui fêtent la Noël. Plus heureux les 22 % de jeunes Wallons, âgés de plus de 25 ans, qui continuent de recevoir des cadeaux le 6 décembre. Ils sont trois fois plus nombreux, au-delà des 25 ans, à en recevoir à la Noël. Il n’y a pas d’âge pour gâter ses proches…


    De manière générale, le budget par cadeau est plus élevé pour la Noël que pour la Saint-Nicolas. 32 % des familles offrent un cadeau d’une valeur supérieure à 70 € pour la Noël contre 23 % pour la Saint-Nicolas. « Le budget par cadeau est cependant plus petit lorsque les familles célèbrent les deux fêtes », précise Camille. À noter que 73 % des familles offrent des cadeaux à d’autres enfants que les leurs. « Paradoxalement, bien que Noël soit une fête familiale, c’est celle où les familles offrent le moins de cadeaux à d’autres enfants que les leurs (…)

    Globalement, le nombre d’enfants gâtés reste sensiblement identique avec une moyenne de 3,3 enfants gâtés par fête. Il s’agit généralement d’enfants de la famille : neveux, nièces, filleull(e)s…


    Quatre Wallon(ne)s sur dix ont déjà offert des cadeaux de seconde main à leurs enfants. Plus d’une famille sur deux (51 %) a déjà offert des jouets de seconde main à la Saint-Nicolas contre seulement 39 % à la Noël. La raison ? « Le prix reste, sans surprise, le levier le plus impactant pour motiver ce choix », poursuit Camille. « Plus il y d’enfants dans la famille, plus les achats de cadeaux de seconde main sont fréquents. C’est le principal moteur des familles aux revenus plus modestes. Dans les familles ayant des revenus plus élevés, favoriser une consommation responsable est la cause la plus citée dans un achat de seconde main.


    50 % des parents profitent de ces fêtes pour faire des dons à des œuvres caritatives. Ils sont surtout sensibilisés aux problèmes dont souffrent les enfants (63 %), ainsi qu’à la pauvreté (63 % également). Le handicap (32 %) et la cause animale (30 %) arrivent loin derrière. « Peu importe la composition familiale, le revenu ou la région où habitent les familles, les causes soutenues sont les mêmes », conclut Camille. « Il faut également noter que les familles soutiennent en moyenne 2,3 causes. »


    Parmi les répondants, Camille annonce 55 % d’employés, 20 % d’indépendants ou encore 8 % de sans-emploi (17 % d’autres statuts). 37 % des répondants sont hennuyers, 29 % liégeois, 17 % namurois, 11 % habitent en Brabant wallon et 6 % en Province de Luxembourg. Le revenu annuel brut des familles interviewées ne dépasse pas 31.000 € dans 65 % des cas, 50.000 € dans 25 % des cas et ne dépasse les 50.000 € que dans 10 % des cas.

    Par Didier Swysen

    Source

  • Les étudiants liégeois fêteront comme il se doit leur Saint-Nicolas le cortège aujourd'hui lundi midi

    Lien permanent


    Cette année encore les étudiants liégeois fêteront comme il se doit leur Saint-Nicolas. Entre guindailles et traditions, ils se réuniront  lundi pour célébrer l’un des plus célèbres saints.
    Le cortège lundi midi
    La police sera évidemment de la partie, et mettra en place des dispositifs de sécurité et de surveillance tout autour de chaque zone festive. En raison du passage du cortège dans les rues de Liège, des dispositifs de mobilité seront aussi prévus.
    Le traditionnel cortège des étudiants se tiendra ce lundi 2 décembre à midi. Il démarra de la place du Vingt-Août dès 13h, et terminera sa déambulation aux terrasses d’Avroy vers 16h.
    Pour rendre hommage au « Tore », le symbole de la ville de Liège autrefois critiqué, le cortège estudiantin se déroulera en musique. En effet, les participants entonneront le « Valeureux Liégeois » ainsi que le « Chant des Wallons ». Ils feront également entendre leur voix pour les chants des différentes facultés de l’université.
    Une fête après la fête
    Pour poursuivre ce jour de fête de la meilleure des manières, les étudiants seront invités à rejoindre la place du Vingt-Août à l’issue du cortège. Une « AfterCortege », une sorte de fête après la fête, s’y prépara avec des boissons concoctées par différentes facultés et comités.
    Les étudiants les plus vaillants continueront ensuite leur soirée dans le célèbre Carré où des dizaines de bars et spécialistes de la boisson les serviront jusqu’au petit matin.
    Un seul conseil, n’oubliez pas votre petite monnaie.
    Par Céline Gonzalez-Gonzalez

     

    Source

  • Sainte Catherine aujourd'hui 25 novembre tout bois planté prend racine ?

    Lien permanent

    « À la Sainte-Catherine, tout bois planté prend racine » (fin novembre est le début de la période propice au bouturage des branches d'arbres ; par extension le dicton véhicule l'image à tout bois raciné, ce qui est valable jusqu'à la fin de l'hiver). 

    Le jour de sa fête, on fait cuire au Canada une sucrerie à base de mélasse, la tire de la Sainte-Catherine.

    Autrefois, les statues de sainte Catherine placées dans les églises étaient ornées d'une coiffe qui était renouvelée chaque année. Cette opération était le privilège des jeunes femmes âgées de plus de 25 ans et encore célibataires. Ainsi l'expression « elle va coiffer sainte Catherine » signifiait que la jeune femme en question n'avait toujours pas trouvé de mari. Cette dernière pouvait alors implorer la sainte avec la prière suivante : « Sainte Catherine, aide-moi.

    Ne me laisse pas mourir célibataire. Un mari, sainte Catherine, un bon, sainte Catherine ; mais plutôt un que pas du tout ».Elle était alors appelée « reine Sainte-Catherine ».

    Les hommes, dans quelques régions, pouvaient aussi implorer sainte Catherine, mais c'est beaucoup plus rare.

    Ils étaient alors appelés « roi de la Sainte-Catherine » ou « roi Sainte-Catherine ».

    Actuellement, dans certaines régions, il arrive que l'on rencontre le 25 novembre des jeunes femmes portant des chapeaux multicolores (où dominent parfois le vert et le jaune) visiblement fabriqués pour la circonstance.

    Ce sont des catherinettes qui fêtent gaiement l'événement.

    En Franche-Comté, la Sainte Catherine est encore fêtée : de grandes foires agricoles ont lieu, notamment à Vesoul (Haute-Saône). La plupart des pâtissiers vendent aussi du pain d'épices de la Ste Catherine (au chocolat) dont le fameux cochon avec son sifflet à la place de la queue. 

    La Sainte Catherine à Vesoul

    Source Wikipédia 

     

  • Bonne fête de Sainte Cécile aux musiciens aujourd'hui 22 novembre 2019

    Lien permanent

    st cc.jpgSainte Cécile est la patronne de la musique, des musiciens, des compositeurs, des luthiers, des chanteurs et des poètes. 
    Cécile de Rome, une des sainte Cécile, ou sainte Aziliz dans le calendrier breton des saints, est une sainte chrétienne.
    Elle aurait vécu à Rome, aux premiers temps du christianisme.
    Sa légende en fait une vierge qui, mariée de force, continua à respecter son vœu de virginité. On la fête le 22 novembre.
    Sainte Cécile est la patronne des musiciens et des musiciennes ainsi que des brodeurs et brodeuses.
     
    En France, la cathédrale d'Albi est la seule cathédrale à porter le vocable de sainte Cécile. 
    Cette cathédrale est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, et possède le plus grand orgue classique de France. Cécile y est honorée chaque année lors de sa solennité avec vénération des reliques lors de la messe solennelle de la sainte Cécile.
     
    Pourquoi dit-on qu’elle est la patronne des musiciens ?
     
    Parce que Cécile serait entrée le soir des noces, chez son époux en chantant et en s’accompagnant d’un orgue, elle est devenue la patronne des musiciens. Mais aussi parce qu’en allant au martyre, Cécile entendit la musique de Dieu et se mit à interpréter des chants mélodieux, ce qui fit d’elle la figure emblématique des musiciens, puis des autres artistes.
    Sainte Cécile est, à l’époque moderne, la patronne de la musique sacrée, à qui beaucoup de musiciens ont rendu hommage.
     
    Un passage de sa légende affirme qu'en allant au martyre elle entendit une musique céleste. 
    Cette anecdote en fera la patronne des musiciens, des luthiers et des autres fabricants d'instruments de musique. 
    On la représente avec une couronne de fleurs, symbole de virginité, un plant de lys, un instrument de musique et une épée.
     Elle est souvent enturbannée et richement habillée, signes d'une origine patricienne.
     C'est l'un des martyrs des débuts de l'Église les plus vénérés, mentionné dans le canon de la messe depuis 496.

  • Bonne fête à notre Roi aujourd'hui 15 novembre 2019

    Lien permanent

    Le couple royal belge - Page Facebook « Monarchie belge »

    Depuis 1866, en Belgique, on célèbre la Fête du Roi le 15 novembre, le jour de la Saint-Léopold (nom des deux premiers et du quatrième rois) dans le calendrier liturgique germanique.

    Sous le règne du roi Albert Ier, il s'agissait d'abord de la Saint Albert (troisième et enfin sixième roi) dans le calendrier général, à savoir le 26 novembre.

    Toutefois, sa mère, la reine Marie de Hohenzollern-Sigmaringen, décéda le 26 novembre 1912.

    Le roi décida de rétablir la célébration du 15 novembre, jusqu'à ce que la première guerre mondiale se termine.

    Baudouin Ier a décidé en 1951 de ne pas changer cette date, à partir de 1952.

    Auparavant, la cérémonie consistait en un Te Deum à la Cathédrale Saints-Michel-et-Gudule.

    La famille royale y assiste encore cette célébration organisée par les autorités religieuses.

    Cependant depuis 2000, dans un souci de laïcisation, les autorités civiles organisent une séance d'hommage au palais de la Nation à laquelle les souverains n'assistent pas.

    Durant la régence du prince Charles (1944-1950), cette fête s'appelait Fête de la Dynastie.

    L'expression est encore employée de nos jours mais est toutefois erronée, comme le souligne une lettre circulaire du Ministre de l'Intérieur de 1953.

    Cette date a aussi été choisie comme jour de fête de la Communauté germanophone.

    Cette date est aussi un jour férié pour une grande partie des fonctionnaires fédéraux.

     

    source wikipédia clic ici 

  • Pourquoi le 11 novembre ?

    Lien permanent
    Armistice signé le 11 novembre 1918 dans une clairière de la forêt de Compiègne, proche de la gare de Rethondes.
     
    Les conditions d'un armistice sont arrêtées le 4 novembre 1918 à Versailles par le Conseil suprême de la guerre des Alliés, puis communiquées par le maréchal Foch à la délégation allemande présidée par le Dr Erzberger, le 8 novembre à Rethondes.
    L'armistice est signé le 11 novembre à 5 h 10 pour prendre effet à 11 heures. 
    Il sera renouvelé le 13 décembre 1918 et le 16 janvier 1919, puis reconduit le 16 février jusqu'à la signature du traité de Versailles (28 juin 1919).
     

    Le cessez-le-feu est effectif à onze heures, entraînant dans l'ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons annonçant la fin d'une guerre qui a fait plus de18 millions de morts et des millions d'invalides ou de mutilés. Les généraux allemands et alliés se réunissent dans un wagon-restaurant aménagé provenant du train d'État-Major du maréchalFoch, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne.

    Plus tard, en 1919, à Versailles, sera signé le traité de Versailles.

     

    source Wikipédia clic ici 

    coque.JPG

    20191108_141547.jpg

  • Le sapin de Noël wallon 2019 sera superbe

    Lien permanent

    C’est la promesse de Jonathan Rigaux : les sapins de Noël wallons de 2019 seront plus jolis que d’habitude. La raison ?

    La…. sécheresse 2018 et le gel 2019 !

    Un comble… « S’il est replanté depuis plus d’une année, le sapin qui souffre de la sécheresse ne meurt pas », explique Jonathan Rigaux.

    « En réaction, il pousse moins en hauteur l’année suivante et se densifie en largeur. »

    Les sapins 2019 seront donc plus touffus. « Par ailleurs, la semaine de gel à -5 et -6° que les pépinières ardennaises viennent de connaître (ce n’était plus arrivé depuis  trois ans au moins) provoque une fermeture des aiguilles.

    Et comme il a plu abondamment  juste après cette période de gel et juste avant la période de coupe, les sapins vont garder davantage d’humidité et se conserver plus longtemps.»

    Le sapin wallon devrait faire son apparition sur le marché français  avant le dernier week-end de novembre. Saint-Nicolas oblige, c’est après le 6 décembre qu’il envahira les rayons belges. 

    « Son prix, stabilisé depuis trois ans, ne devrait pas changer cette année », promet Jonathan Rigaux.

    « Il devrait par contre augmenter en 2022 et 2023 : les sécheresses 2018 puis 2019 ont tué respectivement 20 et 10% des sapins wallons fraîchement replantés et qui devaient arriver à maturité en 2022-2023.

    L’offre des pépiniéristes sera donc insuffi sante pendant ces deux années. »

    Par M. R.

     

    Source

  • Sons et lumières à la Croix Claire de Nandrin pour Halloween 2019 en vidéo et photos

    Lien permanent

    Cette année une fois de plus le succès d'Halloween était au  rendez-vous !!! 

    Des participants de plus en plus nombreux , des décors et spectacles sons et lumières digne des plus grandes villes des Etats Unis !!! 

    Voici en photos et vidéos 

     

    Album photos clic ici 

     

     

  • La fête des morts 2 novembre, C'est plutôt le 1er novembre que les citoyens consacrent à la visite des tombes de leurs proches

    Lien permanent

    En Belgique, en France, au Luxembourg, ce jour est le 2 novembre dans les faits, mais il n'est pas un jour férié, alors que le 1er novembre (jour de la Toussaint) en est un.

    C'est donc plutôt le 1er novembre que les citoyens consacrent à la visite des tombes de leurs proches, d'où une confusion fréquente entre la Toussaint et la Commémoration des fidèles défunts.

    Il est courant de fleurir la tombe avec un pot de chrysanthèmes, la fleur la plus achetée ce jour-là.

    Pour l'Église catholique romaine, le 2 novembre correspond à la Commémoration des fidèles défunts, célébration des morts par des messes, en particulier pour les défunts de l'année écoulée. La messe a une valeur de purification des péchés véniels pour atteindre la vision béatifique. Cette fête a une origine monastique : elle a été, en effet, célébrée pour la première fois à l'abbaye de Cluny, sous l'abbatiat d'Odilon (994-1049) qui l'institua1. Ce jour est traditionnellement consacré à une visite familiale au cimetière et à l'entretien des tombes.

     

    Source info 

     

     

  • Pourquoi Halloween ?

    Lien permanent

    L'événement principal de la fête est la chasse aux bonbons, aussi appelé passage d'Halloween, durant lequel des enfants déguisés vont de porte en porte pour réclamer des friandises.

    Les petits anglophones crient « Trick or treat ! », qui signifie « Farce ou friandise ! ». En France et en Belgique, l'habitude est de dire une phrase semblable à celle des anglophones « Des bonbons ou un sort ! »Note 1. Tandis qu'au Québec, les enfants crient « Bonbons s'il-vous-plaît ! ».

    En ce sens, Halloween fut d'abord connue sous le nom de « Soirée des tours » dans les premières régions des États-Unis où elle se diffusa. Les costumes des enfants, souvent effrayants, servent à donner l'illusion que les esprits maléfiques d'autrefois reviennent hanter les rues des villes dans lesquelles le porte-à-porte est pratiqué26.
    La tradition du porte-à-porte pour demander de la nourriture existait déjà au Royaume-Uni et en Irlande : les enfants et les pauvres chantaient et récitaient des prières contre soul cakes (gâteaux de l’âme). La tradition d'Halloween est née au XIXe siècle en Écosse et en Irlande27.

    Aux États-Unis et dans les pays du Commonwealth, le trick-or-treating est une tradition depuis les années 1930.
    Les propriétaires de maisons souhaitant participer à cette tradition décorent habituellement leur porte de toiles d'araignées, de squelettes en plastiques ou de Jack-o'-lantern. Les habitants sont eux-mêmes souvent déguisés, donnent des friandises, des barres de chocolat, et parfois même des boissons gazeuses. Certaines personnes utilisent des effets sonores et de la fumée pour ajouter de l'ambiance.


    À une certaine époque, aux États-Unis, il y eut de nombreuses rumeurs portant sur des enfants qui auraient retrouvé des épingles et des lames de rasoir dans des pommes et des bonbons récoltés la nuit d’Halloween28. Bien qu'il existe des preuves de ces incidents, ces actes malveillants sont extrêmement rares et n'ont jamais donné lieu à des blessures graves29. Néanmoins, certaines mesures de sécurité ont été mises en place pour rassurer la population.


    La collecte pour l'UNICEF est devenue une tradition durant Halloween au Canada et aux États-Unis. Débutant en 1948 comme événement local dans une banlieue de Philadelphie, le programme consiste en la distribution de petites boîtes aux écoliers, avec lesquelles ils peuvent solliciter des dons en visitant les maisons. Selon les estimations, les enfants ont amassé plus de 119 millions de dollars américains pour l'UNICEF depuis le début du programme.

    En 2006, l'UNICEF retire ces boîtes dans certaines parties du monde, citant des problèmes administratifs et de sécurité.

    Halloween ou l'Halloween en français canadien, est une fête folklorique et païenne traditionnelle originaire des îles Anglos-Celtes célébrée dans la soirée du 31 octobre, veille de la fête chrétienne de la Toussaint. Son nom est une contraction de l'anglais All Hallows-Even qui signifie the eve of All Hallows' Day en anglais contemporain et peut se traduire comme « la veille de tous les saints » ou « la veillée de la Toussaint ».


    En dépit de son nom d'origine chrétienne et anglaise, la grande majorité des sources[réf. souhaitée] présentent Halloween comme un héritage de la fête païenne de Samain qui était célébrée au début de l'automne par les Celtes et constituait pour eux une sorte de fête du nouvel an. Halloween est ainsi connue jusqu'à nos jours sous le nom de Oíche Shamhna en gaélique. Elle est une fête très populaire en Irlande, en Écosse et au Pays de Galles où l'on trouve de nombreux témoignages historiques de son existence. Jack-o'-lantern, la lanterne emblématique d'Halloween, est elle-même issue d'une légende irlandaise.

     


    C'est à partir du VIIIe siècle, sous le pape Grégoire III (731-741) et, au siècle suivant, sous le pape Grégoire IV (827-844), que l'église catholique déplaça la fête de la Toussaint, qui pouvait se fêter jusqu'alors après Pâques ou après la Pentecôte, à la date du 1er novembre, christianisant ainsi la fête de Samain.
    La fête d'Halloween est introduite aux États-Unis et au Canada après l'arrivée massive d'émigrants irlandais et écossais notamment à la suite de la Grande famine en Irlande (1845-1851). Elle y gagne en popularité à partir des années 1920 et c'est sur le nouveau continent qu'apparaissent les lanternes Jack-o'-lanterns confectionnées à partir de citrouilles, d'origine locale, en remplacement des navets utilisés en Europe.


    Halloween est aujourd'hui célébrée principalement en Irlande, en Grande-Bretagne, aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande et, dans une moindre mesure, dans de nombreux autres pays. La tradition moderne la plus connue veut que les enfants se déguisent avec des costumes effrayants à l'image des fantômes, des sorcières, des monstres ou des vampires et aillent sonner aux portes en demandant des friandises avec la formule : Trick or treat! qui signifie « des bonbons ou un sort !


    La soirée peut également être marquée par des feux de joie, des feux d'artifices, des jeux d'enfants, la lecture de contes horrifiques ou de poèmes d'Halloween, la diffusion de films d'horreur mais aussi la tenue de messes anticipées de la Toussaint dans sa composante strictement religieuse

     

    Source

     

    75266161_1613275218808623_5165609956342235136_n.jpg

     

  • La fête de la Communauté française de Belgique actuelle Fédération Wallonie-Bruxelles est célébrée chaque année le 27 septembre

    Lien permanent

    La date du 27 septembre fait écho à une page de l'histoire de l'indépendance de la Belgique : la retraite, dans la nuit du 26 au 27 septembre 1830, des troupes hollandaises. Celles-ci, sous la conduite du Prince Frédéric, deuxième fils de Guillaume Ier d'Orange, étaient entrées dans Bruxelles le 23 septembre.

    La Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles commémore  donc les quatre journées révolutionnaires du 23 au 27 septembre 1830.
    Le 25 août 1830, La Muette de Portici, jouée au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles, célèbre l'anniversaire du Roi Guillaume Ier qui est alors à la tête du Royaume des Pays-Bas. La représentation dégénère en émeute et l'opposition à la « colonisation » hollandaise qui dure depuis quinze ans s'amplifie.  Dès la fin de la représentation, les spectateurs envahissent les rues, appelant la population à se révolter.

    Depuis 1981, chaque année, le Parlement et le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles choisissent une ville pour accueillir les festivités organisées à cette occasion.

    La fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles met en évidence son patrimoine culturel, musical, artistique...  Elle  est chaque année marquée par un riche programme de concerts gratuits dans divers lieux de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le théâtre et le sport sont également de la partie...

     Pour plus d’infos : www.lafetefwb.be

    Source

  • Fête Fédération Wallonie Bruxelles le 27 septembre 2019 ANGÈLE & SES INVITÉS 100% gratuit

    Lien permanent

    ANGÈLE & SES INVITÉS

    QUAND :
    27 septembre 2019 @ 20:30
    OÙ :
    Grand Place de Bruxelles
    Angèle & ses invités @ Grand Place de Bruxelles

    Line up de la soirée :

    ANGELE
    ROMEO ELVIS
    MC SOLAAR
    TAMINO
    JEANNE ADED
    ALOÏSE SAUVAGE
    ALAIN SOUCHON
    CABALLERO et JEANJASS

     

    Source