Les divers

  • Vacances, j’oublie tout ?

    Lien permanent

    Vacances, j’oublie tout (enfin pas internet) et surtout, elles sont devenues indispensables. Ils sont 65 % vont partir en vacances cet été… c’est 18 % de plus qu’en 2016. Et ils seront 5 % de moins à prendre l’avion. C’est en tout cas ce que disent les sondés dans le dernier baromètre d’Europ Assistance

    « C’est une nouveauté dans cette étude et nous sommes étonnés des chiffres », nous dit Xavier Van Caneghem, responsable communications chez Europ Assistance, « 13 % des Belges disent que l’empreinte écologique est essentielle dans le choix des vacances et 51 % déclarent que c’est important pour eux ». En outre, 38 % des Belges (dont 46 % des 18-24 ans) envisagent de modifier leur mode de vacances (sur place également) toujours dans le but de réduire leur empreinte écologique.

    C’est évidemment des déclarations de bonnes intentions puisqu’il s’agit d’un baromètre des vacances, un sondage mené auprès de 12.000 personnes, dont 1.000 Belges.

    Dans le cadre de cette même enquête, on note ainsi que 43 % des Belges disent vouloir partir en avion, c’était 48 % en 2018. Où « partent » les 5 % de différence ? Ils sont 55 % % à prendre la voiture (comme en 2018), mais ils sont 1 % de plus à prendre le train, 3 % de plus à prendre le mobilhome ou encore 1 % de plus à partir en vacances en autocar.

    Le francophone dépense plus

    Côté destination, on reste dans les grands classiques. Dans le top des destinations de nos compatriotes : France, Espagne, Italie. Mais l’important, c’est de partir… même en Belgique (15 % de Belges prennent des vacances chez nous).

    Aussi le francophone dépense plus (budget familial) : 2.320 euros contre 2.164 euros pour les néerlandophones. Mais surtout, ils sont beaucoup plus à partir : 65 % ont l’intention de partir en vacances cet été (entre juin et fin septembre). Contre 47 % en 2016 : « Nous n’avons pas vraiment d’explications, mais à deux reprises, on a noté des creux, soit après la crise économique en 2008. En 2016, c’était l’année des attentats en Belgique, cela peut évidemment être un critère important », poursuit le porte-parole. Et le Belge veut en profiter longtemps. Ainsi, ils sont 37 % à partir deux semaines mais aussi 10 % à partir, rien que cet été, 4 semaines ou plus. pas de surprise dans les motivations, 54 % disent vouloir partir pour se relaxer, 47 % pour se retrouver en famille.

    Enfin Europ Assistance… a posé la question des assurances. Un peu insouciant le belge. 34 % ne sont pas couverts et 51 % ne prennent pas d’assurance annulation.

    MURIEL SPARMONT

    source 

  • Il suffit de placer la puce à l’intérieur du bagage, ne perdez plus votre bagage à l’aéroport

    Lien permanent

    Perdre sa valise en voyage, c’est un véritable cauchemar. Surtout parce que certains bagages restent tout simplement introuvables, malgré les efforts des services « Lost & Found ». Un problème dû aux étiquettes arrachées, comme nous l’explique Patrick Becker, d’E-Lost Bag. Et qui justifie l’efficacité du système d’identification E-LostBag Premium, conçu par l’entreprise suisse E-Lost Bag.

    c’est tout simple

    Le dispositif est simple : il suffit de placer la puce à l’intérieur du bagage et celle-ci sera reliée à une application sur votre GSM. Ainsi, le voyageur est au courant de tous les mouvements de son bagage : il reçoit une alerte lorsque la valise n’est plus à proximité ou qu’elle arrive sur le carrousel. Pour être efficace, l’entreprise a des partenariats avec plusieurs acteurs : de la marque de bagagerie Lancel jusqu’à Swissport, une société de manutention active aussi chez nous, à Brussels Airport. Et avec les services de « Lost & Found » au sein des aéroports. Pour moins de 10 euros et sans payer d’abonnement, la puce est prête à l’utilisation : « Le nombre de voyages est illimité et la puce a la même durée de vie que la valise », affirme Patrick Becker. « En plus, vous pouvez insérer vos données de voyage et, en cas de perte, vous êtes sûrs de la recevoir : on saura où l’envoyer ». Un soulagement pour les voyageurs et un gain de temps et d’argent pour les compagnies qui, selon Patrick Becker, perdent plus de 2 millions de dollars chaque année.

    L.R.

    Source 

  • Attention un brouilleur qui empêche le verrouillage des véhicules.

    Lien permanent

    ils entrent dans les voitures grâce à un brouilleur

    Fayçal, un Algérien de 26 ans, et Habib, un Marocain de 47 ans, tous deux en séjour illégal, ont été interpellés mardi après-midi, vers 14h45, pour tentative de vol. Tous deux avaient attiré l’attention d’une patrouille de police pour leurs agissements suspects alors qu’ils se trouvaient sur le parking du magasin Colruyt du boulevard de la Constitution, à Liège. Alors que l’un d’eux faisait le guet, le téléphone à l’oreille, le second suspect a en effet pénétré dans une voiture.

    Interpellé en flagrant délit, ce dernier a été trouvé en possession d’un brouilleur, un dispositif qui empêche le verrouillage des portières. L’homme, qui a déjà été condamné à six mois de prison avec sursis le 30 avril pour vol, est en aveux. Il a expliqué avoir reçu cet appareil voici une dizaine de jours de la part d’une personne qu’il ne peut identifier et l’avoir essayé pour la première fois ce mardi.

    Les deux suspects ont été déférés au parquet de Liège, qui a mis leur dossier à l’instruction et requis un mandat d’arrêt à leur encontre.

    Source 

  • Google lance une version belge de son Assistant

    Lien permanent

    Via une conversation vocale avec Google Assistant, il est déjà possible de facilement envoyer un message, écouter une chanson ou les informations ou de recevoir des instructions de navigation. Ces fonctionnalités n’étaient toutefois pas encore toujours adaptées à la Belgique. L’Assistant présentait par exemple des informations françaises à son utilisateur. Désormais, il proposera des éléments d’actualité belges, chantera des chansons belges ou suivra la compétition de football nationale, illustre le géant de l’électronique américain.

    Il comprend aussi des dialectes et expressions typiquement belges. Si on s’exclame « Houba houba », l’Assistant saura que cette expression est tirée du Marsupilami. Même logique pour un « bachibouzouk » ou un « mille millions de mille sabords » du capitaine Haddock dans Tintin. Il identifiera aussi la spécificité de la mitraillette belge.

    Neuf grandes entreprises belges ont également contribué à cette touche locale en développant leurs propres fonctionnalités. Via la plateforme de développement « actions on Google », des tierces parties peuvent en effet augmenter les possibilités offertes par l’Assistant. Bon nombre de marques belges ont développé leur propre action ou sont en train de le faire, afin de proposer des fonctionnalités propres.

    Des courses aux infos !

    Il est ainsi possible de vérifier par commande vocale sa consommation de données ou d’accéder à ses données de facturation chez Proximus. Du côté de Telenet, on peut aussi allumer son décodeur pour la télévision, rechercher un programme, le lire ou l’enregistrer.

    Bpost permet de demander quand un colis arrivera, l’IRM de vérifier quel temps il fera dans les prochains jours. L’Assistant peut aussi servir d’intermédiaire pour demander à la SNCB les horaires de train ou pour faire sa liste de courses chez Colruyt. Un ensemble d’actions qui peuvent être lancées par un simple « OK, Google. Parler avec ».

    « Les fonctionnalités ne sont pas encore très étendues », reconnaît Thierry Geerts, patron de Google Belgique. « Mais elles montrent déjà ce qu’il y a moyen de faire. Je suis ainsi persuadé qu’on pourra un jour payer via la voix ». Le but est à terme que d’autres entreprises, organisations, institutions ou autorités rejoignent le mouvement. « La technologie a été lancée avec les meilleurs standards de protection de la vie privée », rassure Thierry Geerts. Et ne fonctionne qu’une fois l’Assistant activé, conclut-il.

     

    Source 

  • Ne cédez pas aux demandes de rançon dans les chantages sexuels par mail

    Lien permanent

    « Vous ne me connaissez peut-être pas et vous vous demandez probablement pourquoi vous recevez ce courrier électronique. Je suis un hacker et j’ai piraté votre compte il y a quelques mois. J’ai d’abord piraté ce routeur et y ai placé mon code malveillant (…) Mais j’ai jeté un œil sur les sites que vous visitez régulièrement. Je parle de sites pour adultes. Tu es un grand pervers avec une fantaisie débridée… »

    Toute personne qui possède une adresse mail en Belgique a probablement reçu un message de ce type ces dernières semaines.

    L’arnaqueur essaie de vous soutirer de l’argent en bitcoin en menaçant de révéler vos petits secrets et vos « habitudes » sexuelles sur des sites réservés aux adultes.

    Le conseil du Centre pour la Cybersécurité Belgique (CCB), qui dépend directement de la Chancellerie du Premier ministre, est clair à cet égard : il ne faut pas céder à la panique. « Ces demandes de rançon sont l’œuvre d’arnaqueurs. Ils fonctionnent par vagues. Ces messages ont d’abord été envoyés en anglais. Le phénomène s’est ensuite répandu et en Belgique, les messages ont été traités en néerlandais. Et maintenant, les escrocs procèdent en français. »

    Une façon de faire qui peut être perturbante pour celui qui reçoit le mail et serait tenté de payer.

    pression

    Olivier Bogaert, commissaire à la Computer Crime Unit de la Police Fédérale, le signalait d’ailleurs très récemment dans sa rubrique « Surfons tranquille » sur Classic 21.

    « Découvrir que son mot de passe est visible, après les affirmations du pirate au sujet du piratage de son ordinateur, peut lui mettre la pression et le pousser à effectuer un paiement immédiat », dit-il.

    La situation s’explique par l’existence de bases de données dévoilées au public après des attaques informatiques massives.

    Il n’existe pas de données précises. « Les gens sont assez honteux de porter plainte pour ceci », ajoute le commissaire Bogaert. « Mais il y a eu énormément de signalements de ce type auprès de « Safe on Web ».

    « Pour le destinataire, se dire que la famille, les amis ou les collègues pourraient découvrir certaines habitudes, ça fait peur. Mais nous vous rassurons, des images, ils n’en ont pas », affirme Olivier Bogaert qui en profite pour rappeler certaines mesures de prudence à observer. « Tout d’abord, il faut modifier votre mot de passe et activer la validation en deux étapes pour tous vos comptes. Et une analyse approfondie de votre ordinateur avec votre antivirus est également indispensable. »

    Source 

     

  • Chaque année, des cannettes tuent du bétail ?

    Lien permanent

    La division nature et forêt flamande (INBO) souhaite évidemment tout mettre en œuvre pour que les loups et les éleveurs cohabitent de la meilleure manière en Flandre.

    À ce titre,  Joachim Mergeay attire l’attention sur la quantité de bétail victime chaque année de la négligence des pollueurs : « 25 prédations ont été enregistrées en un an et demi avec les loups limbourgeois alors que de nombreuses vaches meurent chaque année dans notre pays à cause des cannettes jetées dans leurs prairies et qu’elles finissent par avaler.

    Et que de très nombreux moutons sont aussi égorgés chaque année par de grands chiens en liberté. »

    Le spécialiste ne se voile toutefois pas la face : « L’Europe doit mettre en place une gestion de la population de loups.

    En France, pour éviter une trop forte expansion du prédateur, on peut désormais tuer chaque année une quarantaine de loups dans un cadre extrêmement précis. On régularise aussi la population en Suède, en Norvège, en Croatie et l’Allemagne se prépare à le faire aussi, mais sans mettre leur population en péril. Si, un jour, la pression du loup se fait trop forte dans notre pays, il faudra bien sûr aussi y penser. » -

    Des clôtures anti-loups

    L e ministre Collin, comme la Région flamande, a visiblement décidé d’assumer totalement la présence des loups sur son territoire. Au-delà des indemnisations du bétail tué par le grand prédateur, la Région flamande propose aux éleveurs comme aux particuliers un financement de 80 % pour l’installation de clôtures électriques afin de protéger leurs animaux.

     

    Article complet clic ici 

  • Attention les banques seront fermées lors du week-end de Pâques!

    Lien permanent

    Les banques seront fermées les vendredi 19 et lundi 22 avril, indique mardi Febelfin, la fédération du secteur financier belge. Les paiements numériques seront parfaitement possibles ces jours-là avec carte ou via smartphone.

    Febelfin conseille à chacun de planifier ses virements à temps pour éviter les mauvaises surprises. « Si vous effectuez un virement par voie numérique, la banque de votre bénéficiaire recevra normalement ce virement un jour (bancaire ouvrable) après que votre propre banque l’aura effectué. En raison du week-end prolongé, il est possible que le paiement soit reporté. Le vendredi 19 avril, durant le week-end des 20 et 21 avril et le lundi 22 avril, aucun paiement ne sera traité », précise Febelfin.

    En cas de virement instantané, le paiement s’effectue directement. Ce type de virement est en effet traité immédiatement, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Et donc aussi la nuit, les jours fériés et le week-end, prolongé ou non.

    Source 

  • Sensibiliser au respect des aides ménagères

    Lien permanent

    Le Fonds de soutenabilité pour les titres services a lancé lundi une campagne de sensibilisation pour inciter à plus de respect envers les aides ménagères. Cette campagne s’étalera sur plusieurs années. Le premier focus est mis sur l’importance du matériel mis à disposition. Des flyers et des affiches permettront de donner une large visibilité à la campagne. Des spots radio et vidéo seront également diffusés via plusieurs canaux.

    Source 

  • Attention piratage : ils utilisent peut-être votre login !

    Lien permanent

    Netflix : ils utilisent peut-être votre login !

    C’est un vaste business clandestin auquel le FBI vient de mettre un terme en arrêtant le principal responsable. Un Australien de 21 ans a en effet été privé de liberté après une enquête sur le vol et la revente de nombreux identifiants de compte abonnés aux services de Netflix et Spotify. Il était l’administrateur du site WickedGen.com qui revendait qui permettait à n’importe quel internaute d’acheter le login et le mot de passe d’un autre internaute.

    Joli pactole !

    Pour ce faire, le vendeur australien s’est appuyé sur une technique bien connue : le « credential stuffing ». Un principe qui consiste à utiliser des identifiants d’un autre service dont les données ont fuité sur le net. Par exemple, si votre identifiant et mot de passe Facebook ont fuité, le jeune homme le testait sur Netflix et Spotify. Si ça fonctionnait, c’était bingo pour lui.

    Les 120.000 abonnés de ce site web pouvaient profiter d’un million de logins différents pour les célèbres plateformes de streaming.

    Les victimes, dont de nombreux utilisateurs pouvaient utiliser le compte Netflix, étaient issues du monde entier. Selon la police australienne, l’administrateur de ce site aurait réussi à générer 300.000 dollars australiens, soit 190.000 euros. Si vous ne voulez pas être victime d’arnaqueurs du même type, une seule solution : avoir un mot de passe différent pour chaque site !

    Article de G.B.

    Source 

  • Attention à cette arnaque !!!

    Lien permanent

    La Computer Crime Unit met en garde les internautes qui pourraient avoir affaire à des arnaqueurs... Malheureusement toujours plus présents, ils redoublent d’imagination. Leur dernière idée ? Surfer sur le mouvement des Gilets Jaunes.

    C’est un lecteur de Verviers qui nous fait part de son énervement : « Sur mon adresse professionnelle, en moins de 10 jours, j’ai reçu plus de 200 mails. Et il s’agit de mails envoyés d’adresses qui semblent sérieuses. Ce sont des courriers des magasins Krefel, de Proximus… C’est très crédible sauf que je sais qu’il n’y a aucune raison que je gagne l’un ou l’autre prix »…

    L’homme a appelé Proximus qui confirme. L’opérateur reçoit de nombreux coups de fils pour des mails que l’entreprise n’a évidemment jamais envoyés.

    Commissaire à la Computer Crime Unit, Olivier Bogaert va dans le même sens.

    « Les arnaqueurs jouent sur deux tableaux. Soit, vous avez gagné quelque chose et, en général, c’est un beau prix. Soit, ils misent sur l’inquiétude : à savoir, vous n’avez pas payé une facture et c’est, cette fois, la dernière échéance », nous dit-il…

    Et maintenant les Gilets jaunes...

    Si dans les mails que vous recevez des fraudeurs, de grossières erreurs (orthographe, adresse…) peuvent apparaître, ils surfent sur des enseignes connues : Ikea, Fnac, Delhaize, bpost… qui fait que la victime est en confiance. Ils jonglent aussi avec l’actualité.

    « Une des dernières arnaques via les réseaux sociaux ou les mails concernait les Gilets jaunes. On vous demandait de répondre à un grand sondage, avec à la clé… un gain de 500 euros ». But de ces opérations : avoir évidemment toutes vos coordonnées bancaires… non pas pour vous verser mais bien vous soutirer de l’argent. Les arnaques sont de plus en plus pointues, les fraudeurs s’adressant à vous par courrier puis par téléphone en inventant par exemple qu’ils agissent de la part de votre banque…

    Et c’est souvent très crédible puisque le nombre de victimes qui tombent dans le piège est en augmentation ! « Si l’on vous soutire de l’argent, portez plainte sans hésitation. Si vous craignez des arnaques, signalez-le aussi », nous dit le commissaire. Sur safeonweb.be

    Article par  Par M.SP.

    Source 

  • Attention : Les drones ne peuvent plus survoler les réserves naturelles

    Lien permanent

    Les réserves naturelles en Wallonie représentent actuellement 13.000 hectares.

    « Cette interdiction vise à protéger la biodiversité et la faune sauvage », explique la députée Ryckmans. « Le vol d’un drone peut déranger les animaux, je pense surtout aux oiseaux, et à toutes les espèces d’animaux qui pourraient être dérangés lorsqu’ils s’occupent de leurs petits ».

    Des dérogations resteront toujours possibles, « à condition qu’il n’existe pas d’autre solution satisfaisante » et pour un motif précis : dans l’intérêt de la santé et de la sécurité publique ou à des fins de recherche et d’éducation ou dans l’intérêt de la protection de la faune et de la flore sauvage et de la conservation des habitats naturels ou pour des raisons d’utilité régionale ou locale.

    Tout pilote de drone qui enfreindrait l’interdiction s’expose à une peine de prison de 8 jours à 6 mois, ou à une amende de 100 à 100.000 euros (infraction de 3e catégorie).

    Les drones prolifèrent dans notre pays (environ 700 drones de classe 1 enregistrés) et sont soumis à de plus en plus de règles. Il leur est déjà interdit de survoler certains sites sensibles comme le palais royal, les aéroports, les prisons, les sites nucléaires…

    Article de F. DE H.

    Source 

  • L’assassinat d’Ihsane Jarfi devient un film, mutilé le jeune homme était retrouvé dans les bois près de Nandrin

    Lien permanent

    C’est d’un terrible fait divers que compte s’emparer le réalisateur Nabil Ben Yadir. Le 22 avril 2012, la disparition d’Ihsane Jarfi, 32 ans, était signalée par son compagnon. Une semaine plus tard, le corps mutilé du jeune homosexuel était retrouvé dans les bois près de Nandrin.

    Le soir de sa disparition, Ihsane était monté dans la voiture de quatre hommes rencontrés dans un bar. Ceux-ci s’acharneront sur leur victime, lui infligeant les pires sévices sous prétexte de son homosexualité avant de l’abandonner.

    Ihsane a agonisé pendant des heures… Depuis ce drame, Hassan, son papa se bat pour la tolérance. Il a accepté que Nabil Ben Yadir s’inspire de l’histoire de son fils.

    « Le réalisateur a carte blanche tant que le message passe », explique Hassan Jarfi. « Il a suivi l’histoire depuis le début et a assisté au procès. »

    « TANT QUE LE MESSAGE PASSE »

    « Qu’il fasse son travail comme il le désire. Je n’ai aucune idée de scénario ». Hassan Jarfi a tout de même formulé un souhait : faire ce film avec l’esprit d’inclusion. « Je ne veux pas qu’on fasse la même chose que les bourreaux de mon fils, classer les gens dans des catégories », précise le papa.

    Hassan Jarfi n’a demandé aucun droit de regard ni sur le scénario, ni sur les comédiens.

    « On ne peut pas lutter contre l’homophobie et imposer des règles. Ce qui compte c’est le résultat. Il pourra écrire ce qu’il veut tant que le message passe. J’ai sa parole qu’il respectera notre combat », rassure Hassan Jarfi. Et pour ce papa, le film représente une lueur d’espoir.

    « J’espère qu’il traduira bien la violence gratuite et bestiale dont mon fils a été victime », explique-t-il. « Il faut dire non à la discrimination quelle qu’elle soit, surtout l’homophobie.

    Ihsane a été tué car il était luimême », rappelle le papa.

    DÉJÀ UNE PIÈCE DE THÉÂTRE

    L’année passée, le metteur en scène suisse Milo Rau avait mis en scène l’histoire d’Ihsane Jarfi dans une pièce de théâtre. Un véritable chef-d’œuvre pour le public, mais un moment difficile pour le papa.

    « Je n’ai pas su rester, après quinze minutes, je suis sorti », se souvient-il. « On ne peut pas assister à l’assassinat de son fils ».

    Et le film ?

    « Je ne suis pas sûr de pouvoir le regarder », se confie le papa. L’équipe du film reste discrète et n’a pas souhaité s’exprimer. Le tournage devrait avoir lieu en région liégeoise dans les prochaines semaines. -

    Article de VICTORINE MICHEL

    Source 

  • Attention encore arnaque Digipass !!!

    Lien permanent

    La zone de police FloWal met en garde d’une arnaque, bien ficelée, qui a fait une victime à Walcourt .

    La victime met en vente un objet sur un groupe de vente Facebook. Une personne, au faux profil, se montre intéressée et lui demande de la payer via un mandat (DPDgroup).

    La victime, mise en confiance, reçoit un (faux) mail de « DPDgroup » qui l’invite à remplir un formulaire (nom, prénom, adresse, nº de GSM, nº de carte de banque, la date d’expiration, nº de compte…).

    Quelques minutes plus tard, la victime est contactée et invitée à introduire sa carte bancaire dans son Digipass, à taper un code qui lui est donné, à introduire son code PIN et, enfin, à donner la réponse chiffrée.

    Le vendeur est ensuite informé qu’il recevra rapidement son versement.

    Au lieu de recevoir les 50 euros prévus (prix de vente de son objet), la victime en a perdu plus de 324 euros, soit le solde de son compte.

    Nous ne le répéterons jamais assez, insistent les policiers de la zone FloWal : « Ne divulguez jamais la moindre information bancaire, ni aucune combinaison de Digipass ! »

    Article source clic ici 

  • Tentative d'extorsion :Les clients de mutuelles visés par des arnaques

    Lien permanent

    Depuis quelques jours, des messages d’alerte ont fleuri sur les sites internet de la Mutualité chrétienne et de Partenamut : un appel à la vigilance des affiliés pour des tentatives d’escroquerie téléphonique.

    « Depuis plusieurs semaines, des escrocs tentent, par téléphone, de soutirer de l’argent en annonçant être un conseiller mutualiste ou un employé d’un centre médical. » « Attention ! Tentative d’arnaque. Des personnes mal intentionnées tentent par téléphone ou par e-mail d’obtenir vos informations sous prétexte de vous verser des remboursements importants de la mutualité. Or, nos conseillers ne demandent jamais d’informations bancaires ou votre code personnel de banque par téléphone ou par e-mail. Ne les donnez donc en aucun cas ! »

    « Nous avions déjà connu une vague du même genre en 2018 », explique Joëlle Delvaux, porte-parole à la Mutualité chrétienne. « La première alerte est tombée en Picardie mais toutes les régions sont touchées. Une de nos affiliées a été délestée de 700 euros. »

    par téléphone ou par mail

    Le modus operandi est classique : pour opérer le remboursement d’une somme importante, on vous demande date de naissance, numéro de registre national, numéro de compte et code secret. La victime est parfois invitée à prendre note d’un soi-disant numéro de dossier afin qu’un responsable la rappelle.

    Dans d’autres cas, les arnaqueurs transmettent une adresse e-mail non officielle et demandent à la victime de leur envoyer des copies de documents personnels. Des données que les mutuelles ne réclament jamais. L’une des personnes visées a expliqué avoir été contactée à 18h30 par un soi-disant cabinet médical pour lui rembourser de l’argent pour des soins qu’elle n’avait évidemment pas reçus. Son numéro fixe avait apparemment été pris sur internet : l’arnaqueur ne connaissait ni son prénom, ni sa date de naissance, ni son numéro d’affiliée. Le call center semblait installé à l’étranger. Il a tenté de prendre ses coordonnées bancaires. Devant la méfiance de sa victime, il a expliqué qu’un avocat du centre médical allait la rappeler. Elle a reçu un second appel d’un soi-disant avocat mais elle ne s’est pas laissée berner.

    D’après Joëlle Delvaux, les arnaqueurs ne disposent pas des fichiers des mutuelles visées puisqu’ils ne se présentent pas comme le représentant de telle ou telle mutuelle : « Ils téléphonent au hasard, tablent sur le fait que tout le monde a une mutuelle et profitent du capital confiance de celle-ci pour amadouer leur proie. » On ignore l’ampleur du phénomène mais il est suffisamment important que la Mutualité chrétienne et Partenamut avertissent officiellement leurs affiliés. Les membres des autres institutions ne sont évidemment pas à l’abri des arnaqueurs. Qu’on se le dise.

    Article de M. ROYER

    Source 

  • Votez pour «Les Etoiles liégeoises» de l’année 2018

    Lien permanent

    La Meuse a sélectionné une série de candidats qui ont contribué à faire rayonner la région liégeoise par leur action au cours de l’année 2018. Vous pouvez voter pour eux via notre site internet et leur permettre d’obtenir un prix.

    Le concours est lancé depuis le 31 janvier et durera jusqu’au 20 février. Durant ce laps de temps, vous pouvez voter pour vos étoiles préférées dans chaque catégorie: commerce/start up (jeune entrepreneur ou nouvelle entreprise qui s’est démarqué durant l’année 2018), gastronomie (jeune chef, nouveau restaurant ayant marqué l’actualité de la région), sport (espoir sportif ayant été révélé en 2018), citoyenneté (jeune s’étant investi pour améliorer sa ville), influenceurs (personnalité active sur les réseaux sociaux).

    Le vote se fait via le site internet dédié à l’action. Les votes se cumulent tout au long des trois semaines. Vous pouvez voter une fois par jour et par personne dans chaque catégorie.

    https://www.lesetoilesdelannee.be/liege.html

    Parmi les lauréats de chaque catégorie choisis par le public, le jury de la presse élira alors «l’Etoile de l’Année».

     

    Source 

  • Une arnaque par mail a touché des personnes depuis le début du mois de janvier

    Lien permanent

    « Je suis un hackeur qui a piraté vos appareils », « 500 euros, c’est le prix » : plus de 10 000 personnes ont signalé depuis début janvier à la police avoir reçu ce mail menaçant qui est une tentative d’arnaque massive mais inoffensive si on n’y répond pas.

    L’Office central de lutte contre la criminalité liée à la technologie de l’information et de la communication (OCLTIC) a reçu depuis début janvier plus de 10 000 signalements ce qui représente près du tiers du nombre total de signalements reçus sur l’ensemble de l’année 2018. « Sur ces 10.000 signalements, 80 % ont trait à cette arnaque », a expliqué à l’AFP François-Xavier Masson, patron de l’OCLTIC, qui s’inquiète de l’ampleur du phénomène.

    Le message est envoyé sur la boîte mail de l’utilisateur. « J’ai intercepté vos mots de passe », « vous avez visité un site porno », « 500 euros est un juste prix pour nos petits secrets » : dans son message, le pseudo-hackeur propose ensuite une adresse où payer en bitcoin « sous 48 heures » sinon il enverra les enregistrements « à tous vos contacts ».

    « On travaille sur cette arnaque depuis l’été 2018 mais ces dernières semaines nous avons reçu des centaines d’appels, c’est une vraie campagne active, massive et qui touche tout le monde », s’inquiète M. Masson.

    « On ne paye jamais », insiste-t-il. « On ne répond pas au mail, on fait un signalement sur Pharos (plateforme du ministère de l’Intérieur dédiée à la traque des contenus illicites circulant sur internet) avec les adresses mail et l’adresse bitcoin », conseille le patron de l’OCLTIC. Il est également conseillé de vérifier ses mots de passe et de les changer.

    Article Par AFP

    Source 

  • Nous faisons partie des pays européens bénéficiant du plus petit nombre de jours

    Lien permanent

    En vue des élections de mai, la Ligue des familles propose de mettre sur pied dans notre pays un « congé de conciliation ». Il permettra à tout parent de s’absenter de son emploi pendant quelques heures, avec la possibilité de prévenir au dernier moment, sans justification ni contrôle et ni perte de salaire.

    « Concrètement, tout travailleur aurait droit à un quota de huit heures par an de congés, les travailleurs parents auraient huit heures supplémentaires par enfant et les parents solo encore huit heures en plus. De quoi arriver plus tard au travail, le temps d’organiser les solutions de garde pour un enfant malade, partir plus tôt pour la réunion de parents, s’absenter trois heures une journée pour un rendez-vous médical avec son enfant ou faire face à tout autre imprévu ou impératif familial », détaille la Ligue des familles.

     

     

    Il faut dire que le Belge est très mal loti en matière de congés et a parfois du mal à trouver un temps de repos pour aider sa famille. Nous faisons même partie des pays européens qui bénéficient du moins. Selon les derniers chiffres fournis par l’Union des classes moyennes (UCM) datant d’août 2018, les Belges disposent de 20 jours minimum de congés payés et de 10 jours fériés. Cela signifie qu’un travailleur jouit de 30 jours payés où il ne travaille pas. Ce nombre est le strict minimum qui peut être pris par année. À cela peuvent s’ajouter d’autres repos comme les congés supplémentaires accordés sur base de l’ancienneté dans l’entreprise.

    Avec notre petit 30, nous nous positionnons dans le fin fond du classement européen. Trois pays ont le droit de faire davantage la moue que nous. Il y a les Allemands et les Irlandais qui disposent d’un jour en moins (29) et les Néerlandais qui ne profitent que de 28 jours non travaillés mais payés par an. La Belgique et ces autres pays sont bien loin de la moyenne européenne qui est établie à 34 jours.

    Si vous rêvez de plus longues vacances au soleil ou de pauses plus régulières en famille, c’est en Estonie qu’il faut vous expatrier. Dans ce pays, on a droit à 28 jours de congé légaux et à 12 jours fériés. Cela présente 40 journées en dehors du travail. Vous pouvez aussi rester plus souvent près de vos proches en allant travailler au Royaume-Uni, en Espagne ou en France. Vous y jouirez de 36 jours de repos bien mérité.

    De nombreux extra

    La position du Belge est toutefois à relativiser selon l’Union des classes moyennes. « Quand on voit ce classement, on peut se dire que le salarié belge a de quoi être malheureux. Mais on ne tient ici pas compte des suppléments de congés donnés dans certains secteurs, selon l’âge, l’ancienneté dans l’entreprise… car cela est impossible à comparer par pays. Si on ajoute ces extra à la première moyenne, le Belge profite de 35 jours de congés payés annuellement », détaille Thierry Evens, porte-parole de l’UCM. « Le Belge dispose aussi de nombreux congés thématiques comme les parentaux, les crédits temps, ceux dédiés à la formation… En la matière, nous faisons partie des pays les plus généreux ».

    ALISON VERLAET

    Source 

  • Attention Horaire modifié pour 300 trains dès ce 4 février 2019

    Lien permanent

    La SNCB adapte à nouveau ses horaires.

    À partir de ce lundi 4 février, 300 trains environ partiront avec 1 ou 2 minutes d’avance ou de retard, par rapport à l’horaire actuel. Ce ne sont pas de gros chamboulements mais à 1 ou 2 minutes près, vous pouvez rater votre train et votre correspondance.

    Donc, vérifiez bien les horaires avant de prendre le train lundi. Un exemple ? Le train IC 2108 Bruxelles-MidiLuxembourg partira de Namur à 9 heures 43 au lieu de 9 heures 42.

    Il en sera donc ainsi à partir de lundi prochain et les jours suivants : ce sont les nouveaux horaires

    Source 

  • Attention si vous utilisez Messenger un nouveau virus se propage

    Lien permanent

    Attention si vous utilisez Messenger: un nouveau virus se propage, ne cliquez pas dessus! 

    Ne cliquez pas sur cette vidéo qui circule sur Messenger, votre compte Facebook pourrait être contaminé !

    Comme l’épinglent nos confrères de Geeko, il semblerait que l’application de messagerie numéro une chez nous, Messenger, soit la cible d’une attaque virale. Concrètement, l’utilisateur reçoit un message qui l’invite à cliquer sur une vidéo envoyée dans la foulée.

    Et comme souvent dans ces cas-là, l’utilisateur est renvoyé vers un site malveillant qui contaminerait alors son compte Facebook. Ce message s’envoie après automatiquement à l’ensemble des contacts Messenger, pouvant alors faire un nombre de « victimes » exponentiel.

    Comme le signale Geeko, aucun élément ne permet pour le moment d’affirmer que le virus permet à des personnes mal intentionnées d’avoir accès à des données du compte Facebook, ou qu’il s’agisse d’une tentative de phishing.

    Cependant, redoublez de prudence lorsque vous recevez ce genre de message, venant d’un proche ou d’un inconnu.

    Source 

  • Le retour de la tournée minérale dès février

    Lien permanent

    La tournée Minérale est de retour en février 2019 pour sa troisième édition : la Fondation contre le Cancer et le VAD/De Druglijn invitent tous les Belges à s’interroger sur leur consommation d’alcool en faisant une pause d’un mois. Les deux premières éditions ont rencontré un succès retentissant. Le slogan ?

    Relevez le défi , et passez le mois de février sans boire une goutte d’alcool ! Un défi sain, dont les résultats vous surprendront, et dont vous sortirez gagnant(e) sur de nombreux plans. Et ne pensez pas qu’il s’agit de vous priver de tout : vous verrez qu’il est tout à fait possible de s’amuser sans boire un petit verre !

    ÇA FERA DU BIEN…

    Les bonnes raisons de ne pas boire de l’alcool ne manquent pas, diton à la Fondation. Et ce ne sont pas des promesses en l'air, poursuiton : une enquête menée par l'UGent suite à la précédente édition a révélé que 9 participants sur 10 ont ressenti au moins un des effets positifs d'un mois sans alcool.

    « Devant ce succès retentissant, nous ne pouvions que répéter tournée minérale en 2019.

    Nous espérons que vous serez de la partie, que ce soit votre première participation ou non. Un mois sans alcool, cela n'apporte que des bénéfices ! » dit-on à la Fondation contre le Cancer.

    Et puis la Fondation souhaite que le challenge ne se fait pas seul... Plus le nombre de participants sera élevé, plus fort sera l'impact de la campagne. « Nous encourageons toutes les associations, organisations, clubs ou communes à créer leur propre équipe ». À vous de jouer.-

    Article de M.SP

    Source 

  • Attention Une faille de sécurité récemment découverte

    Lien permanent

    Attention si vous avez un iPhone ou un iPad et que vous utilisez FaceTime: un correspondant pourrait vous voir ou vous entendre... avant d'avoir décroché !

    Une faille de sécurité récemment découverte dans FaceTime - l’application d’appels vidéo d’Apple - permet à l’utilisateur d’entendre, et même de voir, son correspondant sur un iPhone avant même qu’il n’ait décroché, soulevant des craintes sur la confidentialité des données

    Le bug, d’abord signalé sur le site internet des produits Apple 9to5Mac.com, a également été rapporté par plusieurs médias.

    Une vidéo postée sur le compte Twitter @BmManski montre la facilité avec laquelle ce bug permet d’écouter le son provenant d’un iPhone contacté via FaceTime. Lundi soir, elle avait totalisé plus d’un million de vues et avait été partagée 10.000 fois en Californie.

    Des utilisateurs de Twitter ont expliqué sur le réseau social comment désactiver FaceTime, le temps qu’une correction y soit apportée.

    Une page d’assistance d’Apple indique que le groupe FaceTime est «temporairement indisponible» depuis 19h16 heure locale (4h16 en Belgique) en raison d’un «problème» en cours, non spécifié.

    Un communiqué d’Apple, cité dans des médias américains, affirme que le fabricant d’iPhone est au courant du problème et a «identifié une correction qui sera introduite dans une mise à jour du logiciel plus tard dans la semaine».

    Selon des vidéos postées sur Twitter, lorsqu’une personne compose un numéro de téléphone sur FaceTime, elle peut balayer son écran vers le haut et choisir une option afin d’ajouter un correspondant.

    Si l’appelant entre ensuite son propre numéro sur l’écran «ajouter une personne», un appel groupé commence même si le contact n’a pas encore décroché.

    L’appelant peut ensuite l’écouter et même, selon certaines vidéos, le voir via la caméra de son appareil. Le refus d’un appel interrompt la connexion.

    «Désactivez FaceTime pour l’instant, jusqu’à ce qu’Apple corrige», a conseillé Jack Dorsey, le cofondateur de Twitter, dans un message posté sur le réseau social.

    Son post incluait un message du spécialiste des nouvelles technologies Andy Baio. «Vous voulez voir un vraiment mauvais bug?», y demande-t-il. «Vous pouvez utiliser FaceTime pour joindre tout appareil IOS 12.1 et écouter à distance -

    SANS QUE L’AUTRE PERSONNE NE DECROCHE».

    Aucun responsable d’Apple, sollicité, n’avait encore réagi lundi soir.

  • Deux nouveaux permis de pêche !!!

    Lien permanent

    65.000 personnes pratiquent la pêche en Wallonie, un chiffre qui a donné des idées au ministre de la Nature, René Collin.

    Il a en effet lancé en 2017, deux nouveaux permis de pêche : un premier, gratuit, réservé aux jeunes de moins de 15 ans et un second, à 25 € et valable pour une période de 14 jours, destiné aux touristes et aux pêcheurs temporaires.

    Lancés en 2017, ces deux nouveaux documents ont déjà connu un franc succès.

    En 2018, le nombre de permis de pêche a augmenté de 7,4 %. Rien que pour le permis jeune, il y a eu 2.680 documents délivrés. Un beau succès pour une première année. Quant au permis touristique, c’est moins flagrant mais prometteur puisque 425 pêcheurs en ont bénéficié.

    Il restera à accentuer la promotion autour de cette nouveauté pour séduire les touristes qui souhaiteraient découvrir la Wallonie et ses cours d’eau, canne à pêche à la main.

    Des chiffres qui réjouissent le ministre Collin puisque la sécheresse de cet été, n’a finalement eu aucun impact sur cette activité nature très prisée chez nous. Si on compare les deux mois de sécheresse de 2018 et l’interdiction de pêche en eau vive, avec ceux des dix années précédentes, on note tout de même une augmentation de 11 % du nombre de permis. On imagine sans mal que cette année devrait être encore plus faste si les températures se maintiennent. 875

    INFRACTIONS

    D’autant que le permis est obligatoire si l’on souhaite lancer sa ligne dans un cours d’eau wallon. Les agents du DNF veillent à ce que la législation soit respectée.

    En 2018, 875 p.-v. ont été dressés dans ce cadre.

    Nettement plus qu’en 2017 où on en dénombrait que 533, tout comme en 2016 d’ailleurs. Les infractions les plus courantes sont le défaut de permis (28,4 %), l’utilisation d’appâts prohibés de nuit (15,6 %) ou encore la pêche à plus de deux lignes (10,7 %). L’amende étant de 150 euros, mieux vaut se mettre en ordre avant de lancer sa ligne ! 

    Article de FANNY JACQUES

    Source 

  • Le «10 years challenge» amuse la toile, mais inquiète sérieusement les experts ?

    Lien permanent

    Depuis plusieurs jours, de nombreuses photos sont postées sur les réseaux sociaux, montrant les internautes il y a dix ans et en 2019. Si le défi a été largement relevé et par exemple utilisé par certains pour dénoncer le changement climatique, il a inquiété les experts en ce qui concerne la protection des données.

    Kate O’Neill, journaliste pour le magazine américain Wired, qui a d’abord simplement voulu alarmer sa communauté via un tweet, a ensuite souhaité mettre en garde la communauté internationale contre les dérives que ce challenge peut entraîner.

    En effet, elle a réalisé que poster deux photos de nous à 10 années de différence permettrait à Facebook d’actualiser les informations que le géant a nous concernant grâce à la reconnaissance faciale. Kate O’Neill s’est donc demandée jusqu’où pourrait aller l’exploitation de ces infos et a directement mis en cause la reconnaissance faciale.

    Avant d’être alarmiste, elle a d’abord loué la reconnaissance faciale qui permettrait de retrouver des enfants disparus, précisant que la police de New Delhi a recensé 3.000 cas de ce type en seulement 4 jours.

    Ensuite, elle aborde les dangers de ce challenge. D’une part, Facebook pourrait se faire de l’argent sur vos informations personnelles. En analysant votre visage, les publicitaires pourraient mieux cibler leurs campagnes marketing. Par exemple, si votre visage est ridé, vous pourriez être criblé de pubs pour crèmes antirides.

    D’autre part, et c’est plus grave, le «  10 years challenge » pourrait faire évoluer votre indice de santé auprès des compagnies d’assurance. Si vous vieillissez plus rapidement que la moyenne, vous pourriez dès lors payer plus cher votre assurance vie.

    Olivier Bogaert, commissaire à la Computer Crime Unit, a réagi à ces récentes informations : «  Cela met en lumière un problème récurrent : on ne lit pas les conditions d’utilisation de ce genre d’applications. On partage notre vie privée sans savoir à quoi on s’engage. »

     

    Source info clic ici 

  • À l’abri d’une pénurie d’électricité cet hivet

    Lien permanent

    Tihange: «À l’abri d’une pénurie d’électricité cet hiver»

     

    Les mois de janvier et février sont généralement considérés comme les plus critiques pour l’approvisionnement énergétique en Belgique. Ce mercredi, la task force composée des principaux acteurs a toutefois constaté que la situation ne suscite plus de «préoccupation particulière» d’ici la fin de l’hiver météo, prévue en mars.

    Quatre des sept réacteurs nucléaires présents en Belgique sont pour le moment opérationnels, après le redémarrage de Doel 4 et Tihange 3 au début de l’année. «Les températures actuelles couplées au probable retour de Doel 2 et à l’interconnexion électrique Nemo avec le Royaume-Uni, d’une capacité de 1.000 mégawatts, garantissent l’approvisionnement en électricité jusqu’à la fin de l’hiver», a détaillé la ministre.

    La capacité supplémentaire mise à disposition par les opérateurs s’est élevée à environ 1.300 mégawatts, en provenance notamment de centrales à gaz remises en fonction et de l’augmentation des capacités existantes dans le parc d’Electrabel.

    Après une augmentation lors de l’annonce de l’indisponibilité des réacteurs nucléaires, les prix sur les marchés de gros ont graduellement baissé pour revenir à la situation d’avant septembre, a encore précisé Marie Christine Marghem.

    Source BELGA

    Article source ici 

  • Une application anti-harcèlement

    Lien permanent

    En rue, nombreuses sont encore les femmes à devoir faire face à des réflexions sexistes ou encore des gestes déplacés. Une situation que de nombreuses femmes dénoncent aujourd’hui, poussées par le mouvement #metoo. Début 2018, une subvention de 17.290 euros a été octroyée par la Wallonie à l’ASBL « Touche pas à ma pote » pour développer et diffuser une application anti-harcèlement.

    Le concept ? L’application permet d’alerter et témoigner lorsque les utilisateurs sont victimes ou témoins de harcèlement en rue. Une fois géolocalisée et décrite, l’alerte est envoyée aux « potes » à proximité.

    En bref, il s’agit d’un « Waze » qui permet de signaler les harceleurs. L’objectif de l’application est d’aider les femmes à signaler l’intimidation sexuelle et permettre de mobiliser les passants.

    Alda Greoli, la ministre wallonne de l’Égalité des chances, a fait le point sur cette application au Parlement de Wallonie en décembre dernier. « Le harcèlement et la violence sexuelle restent un phénomène important, je le partage avec vous », a-t-elle répondu à la députée PS Eliane Tillieux. « D’après l’enquête sur le sexisme, réalisée avec le soutien de la Wallonie par Jump, en 2016, plus de neuf Wallonnes sur dix disent avoir été confrontées à des comportements sexistes en rue et dans les transports en commun… Dans le cadre de la subvention wallonne octroyée à l’ASBL Touche pas à ma pote, celle-ci a développé la campagne « Il est temps de l’ouvrir ! » ; pour la faire connaître, en juillet, sur les réseaux sociaux, du 11 octobre au 24 octobre, une campagne d’affichage sur le réseau Face2Face – donc les affichages dans les toilettes. Entre mars et novembre 2019, elle vient de se terminer, l’application a été téléchargée 848 fois en Wallonie, dont une fois par moi. »

    G.BARK.

    L’application TPAMP est disponible sur itunes et le play store

     

    Source 

  • Vendredi 4 janvier 2019 le championnat du monde du pull le plus moche

    Lien permanent

    Il est vieux et moche. Vous le supportez depuis trop longtemps et vous pensez à vous en débarrasser ? Gardez-le bien au chaud jusqu’au 4 janvier prochain. Ce vendredi, le championnat du monde du pull le plus moche est organisé par l’ASBL « Le Hangar ». Pour y participer, c’est très simple. Trouver le pull le plus horrible que vous ayez jamais acheté dans votre vie et enfilez-le : « Chacun vient avec son pull le plus moche. Celui qu’on achète et pour lequel on se rend compte un peu plus tard qu’on a commis une grave erreur. Pour le championnat, nous allons installer une scène pour pouvoir défiler, comme dans les vrais défilés de mode. Chaque participant aura aussi choisi au préalable la musique sur laquelle il veut défiler », explique Vincent Cotteleer administrateur de l’ASBL.

    Pour le pull, pas de règle fixe. Le seul critère obligatoire est qu’il soit moche : « Non il n’y a pas de règlement. Évidemment, vu la période de l’année, certains vont recycler leurs pulls de Noël. Mais pas de problème. C’est accepté. L’année passée c’était massacre. Plus de 35 personnes avaient défilé et 200 personnes se trouvaient dans la salle ». Sur place, un jury composé de quatre professionnels bien connus du monde artistique notera les participants qui défileront un à un. « Le gagnant recevra un cadeau moche, bien évidemment ».

    Pour participer, toutes les informations sont reprises sur la page facebook de l’ASBL : « Championnat mondial du pull moche #2 – Inscrivez-vous ! ».

    source 

  • Vos vœux via le net ?

    Lien permanent

    La carte n’a plus la cote, le SMS non plus ! Les vœux de Noël se sont échangés cette année essentiellement via les réseaux sociaux WhatsApp, Facebook, Twitter ou autres, ressort-il des chiffres récoltés par les opérateurs télécom.

    Le trafic de data continue à augmenter, alors que le nombre de SMS envoyés continue à diminuer. Chez Proximus, le volume de data enregistré entre le 24 décembre à 20h et le 25 à 8h est en hausse de 48 % par rapport à 2017 à 87.781 gigabyte.

    Le nombre de SMS a diminué de 10 % à 6.498.600.

    La tendance est la même chez Orange qui a enregistré plus de 96.000 gigabyte en volume data mobile sur son réseau, soit une augmentation de plus de 78 % par rapport à 2017.

    Les clients Orange ont aussi envoyé 6 millions de SMS, soit 13 % de moins qu’en 2017. Orange a également noté 1,4 million d’appels, 33 % de plus que l’an dernier.

    Un cinquième de ces appels s’est effectué via la 4G.

    source 

     

     

  • Attention des publications se propagent actuellement sur le réseau social Facebook.

    Lien permanent

    Des publications attrayantes qui incitent à cliquer et qui proviennent d’un lien pour le moins particulier : s3.amazonaws.com. Une URL qui devrait déjà vous alerter puisqu’il s’agit en réalité d’un spam. En effet, lorsque vous cliquez sur l’une de ces publications, celle-ci se repartage automatiquement sur votre fil d’actualité. Vous risquez également l’infiltration de logiciels malveillants ou autres programmes potentiellement dangereux.

    Plusieurs lecteurs nous ont fait part de leur mésaventure et mettent désormais en garde les utilisateurs de Facebook. Prudence si vous voyez ces posts dans votre fil d’actualité et n’hésitez pas à prévenir les personnes qui ont partagé le lien. Celles-ci n’ont peut-être pas remarqué avoir été victimes du spam.

    PAR G.P.

     | Source 

    Que faire si vous avez cliqué sur le spam «Amazonaws» qui circule en masse sur Facebook? Voici la solution

    Vous avez certainement vu passer dans votre fil d’actualité des publications telles que « A quoi ressemble la vie avant et après vos 30 ans », « A quoi ressemble la vie avant et après le mariage », ou encore « Pourquoi les hommes et les femmes sont vraiment différents ». Ces contenus humoristiques sont cachés sous une application malveillante.Comme nous vous l’expliquions ce matin, un spam se propage actuellement sur Facebook. Ce spam, dissimilé sous un contenu humoristique, renvoie à application malveillante.

    Alors qui se cache derrière cette application ?

    Il est quasiment impossible de connaître l’identité du malfrat car non seulement l’adresse complète du lien est entièrement cryptée, mais ce contenu est également dissimulé sous un service qui est à la base légitime. En effet, le lien est hébergé sur « S3.amazonaws.com » qui est un service de stockage de pages web d’Amazon. Très prisé par les cybercriminels, ceux-ci l’utilisent pour propager des virus, héberger des sites web douteux, des spams, des applications d’hameçonnage…

    Que faire si vous avez déjà cliqué sur la publication ?

    Premièrement, il est essentiel de sécuriser votre compte Facebook en cliquant sur l’icône « Aide » en haut à droite de l’écran. Après cette manœuvre, sélectionnez « Sécurité du compte » et ensuite « Obtenir plus d’aide sur la sécurité du compte ».

    Ensuite, vous allez voir une nouvelle page s’ouvrir. Vous pouvez alors sélectionner l’onglet « Confidentialité et sécurité » puis « Comptes piratés et faux comptes ».Après avoir sélectionné « Comptes piratés et faux comptes », cliquez ensuite sur « Je pense que mon compte a été piraté ou qu’une personne est en train de l’utiliser sans ma permission. » et suivez les instructions de Facebook.

    Pour faire d’une pierre deux coups, pensez à vérifier qu’aucun autre programme malveillant n’a été installé à votre insu sur votre ordinateur ou votre smartphone.

    Si vous accédez aux configurations depuis un ordinateur, rendez-vous dans la liste d’extensions de votre navigateur et supprimez les extensions qui vous paraissent suspectes.

    Même si le risque d’avoir des programmes suspects sur un smartphone est moins élevé, il est quand même plus prudent de vérifier. Si vous avez des craintes, vous pouvez également désinstaller vos applications les plus sensibles telles que votre navigateur ou votre application bancaire et les réinstaller.

    Pour l’avenir, veillez à ce que l’interrupteur « autoriser l’installation d’applications issues de sources autres que le Play Store » est bien désactivé dans les paramètres de sécurité de votre smartphone.

    Article complet et explications clic ici 

    B9718004441Z.1_20181220110628_000+GKUCLAGTL.1-0.jpg

     

  • Nandrinois de gros changements dans l’application que vous utilisez tous les jours!

    Lien permanent

    Depuis quelques années, Messenger n’est plus un simple « chat » pour dialoguer avec ses contacts. Facebook y a ajouté des appels audio et vidéo, des bots et des jeux. On peut, à l’instar d’Instagram, publier des stories ou encore s’amuser avec de -superbes- stickers.

    L’application comptabilise 1,3 milliard d’utilisateurs mensuels, mais avait perdu sa clarté. Facebook vient d’appliquer un nettoyage d’automne dans sa nouvelle version présentée ce mardi : Messenger 4.

    Que les addicts se rassurent, toutes les fonctions sont conservées. Facebook a simplifié l’interface autour de trois onglets : « Conversations » (« Chats »), « Personnes » (« People ») et « Découvrir » (« Discover »). Le troisième onglet a pour objectif de faire mieux apparaître les jeux et les entreprises utilisant l’application pour dialoguer avec leurs clients.

    L’interface épurée fait évidemment penser au design des applications « made in Google ». Last but not least : un « dark mode » (mode sombre) sera lancé dans les prochains mois.

    Source 

  • Nandrinois attention à partir du 12 octobre 2018

    Lien permanent

     

    Ces nouvelles étiquettes seront déployées dans les 28 États membres de l’UE ainsi qu’en Islande, au Liechtenstein, en Norvège, Macédoine, Serbie, Suisse et Turquie. « L’objectif de l’Union européenne est d’aider les consommateurs à choisir le carburant approprié à leurs véhicules dans toute l’Union, notamment dans la perspective d’introduction de nouveaux carburants », précise le SPF Économie.

    « Sauf si vous êtes bigleux… »

    Les couleurs utilisées actuellement, le vert ou le jaune, passeront à la trappe. La règle sera d’adopter un lettrage noir sur un fond blanc pour toutes les étiquettes, que ce soit pour le diesel, l’essence ou le LPG.

    Sur le pistolet, vous aurez soit un macaron rond avec la mention E5 pour l’essence 98 ou E10 pour l’essence 95E10 ; un macaron carré avec la mention B7 pour le diesel et un macaron en losange avec le sigle LPG pour le LPG.

    Pour éviter que les usagers ne s’emmêlent les pinceaux dans leur station, des étiquettes en rectangle seront placées sur chacune des pompes.

    « Elles seront mises de sorte que personne ne se trompe… sauf si vous êtes bigleux », résume Olivier Neirynck, de la Brafco.« Sur les pistolets, il n’y aura que les macarons ». Ces macarons seront aussi placés sur les nouveaux véhicules, à proximité immédiate de la trappe/du bouchon à carburant.

    PIERRE NIZET

    Article complet et affiche clic ici