Les élections en politique

  • Le montant dépensé par les partis politiques reconnus, pour les élections communales, provinciales et CPAS en 2018

    Lien permanent

    La Commission de contrôle des dépenses électorales vient de publier le montant dépensé par les partis politiques reconnus, pour les élections communales, provinciales et CPAS du 14 octobre dernier.

    Chacun des quatre grands partis était limité à 372.000 € de dépenses. Résultat : tous les partis sont restés sous le maximum autorisé.

    Le plus dépensier a été le cdH avec 302.186,65 € dépensés. Le MR arrive deuxième avec 271.152,22 € dépensés. Le PS arrive 3e avec des dépenses pour 222.763,32 €. Ecolo arrive loin derrière avec 148.569,92 € dépensés pour sa campagne d’octobre.

    Le PTB était, lui, limité à 75.000 €, car il présentait moins de 50 listes dans les différentes communes. Le parti de gauche est resté bien en dessous avec 49.853,46 € réellement dépensés.

    La Commission de contrôle a constaté que ni le président du tribunal de première instance ni aucun électeur ou candidat n’ont formulé de remarques au sujet de ces montants déclarés par les partis.

    Tous les partis tenus de déposer cette déclaration de dépenses (et l’origine des fonds) ont respecté cette obligation dans le délai légal prescrit. La commission n’a pas constaté d’infraction.

    Depuis l’affaire agusta

    On notera que chaque liste et chaque candidat sont aussi limités dans leurs dépenses électorales. Les maxima varient selon le nombre d’électeurs inscrits.

    Un candidat sur Mons par exemple est limité à 4.484,35 € (74.474 € pour une liste), un candidat sur Anderlues n’a droit qu’à 1.250 € (10.391 € pour la liste). Un candidat aux communales à Liège pouvait dépenser jusqu’à 5.982,46 € (98.402,96 € pour une liste).

    D’où vient l’argent des partis ? De leur patrimoine et aussi des dotations qu’ils perçoivent de l’État. Les dotations ont été instaurées après l’affaire Agusta.

    Un candidat reçoit de l’argent de son parti mais doit aussi y aller de sa poche.

    F. DE H.

    Source 

  • Voici tous les candidats des élections 2019 à Huy-Waremme

    Lien permanent

     Tous nos articles sur les élections 2019 dans la région de Huy-Waremme

    Election du parlement wallon (Circonscription de Huy-Waremme)

    ECOLO

    Effectifs

    1 DEMEUSE Rodrigue

    2 BLAVIER Géraldine

    3 VIATOUR Luc

    4 DENYS Isabelle

    Suppléants

    1 BERTRAND Cécile

    2 VOLONT Johan

    3 FANIEL Julie

    4 JAVAUX Jean-Michel

    CDH

    Effectifs

    1 WATHELET Damien

    2 KUNSCH-LARDINOIT Françoise

    3 LISEIN Xavier

    4 BOVY-SIMON Séverine

    Suppléants

    1 CARTILIER Benoit

    2 PAULY-FABRY Marie

    3 WANTEN Jean-François

    4 BINET Marie-Claire

    MR

    Effectifs

    1 CASSART-MAILLEUX Caroline

    2 DOUETTE Manu

    3 SIPLET Morgane

    4 DUBOIS Raphaël

    Suppléants

    1 ROLAND Thomas

    2 KLÉE Nathalie

    3 MORDANT Philippe

    4 LARUELLE-VAN KERREBROECK Caroline

    PARTI POPULAIRE

    Effectifs

    1 BAJOUX Adrien

    2 SCANDEREBERG Mélanie

    3 BARBIAUX Arthur

    4 LEROUX Véronique

    Suppléants

    1 PAYGNARD Claude

    2 BACCICHET Aurélie

    3 HAQUET Dorian

    4 LETROYE Véronique

    DéFI

    Effectifs

    1 VIDAL Grégory

    2 RENARD Myriam

    3 THOMAS Patrick

    4 FOSSION Sarah

    Suppléants

    1 LAURENT Daniel

    2 DIDION Valérie

    3 RORIVE Christophe

    4 MALHERBE Mirianne

    PTB

    Effectifs

    1 TONDEUR Maxime

    2 NOBEN Patricia

    3 DENONVILLE Marc

    4 MENDELS FLANDRE Céline

    Suppléants

    1 GASPARD Sophie

    2 PIRON Gregory

    3 PAQUOT Jessica

    4 GARCIA OTERO Ruben

    LISTES DESTEXHE

    Effectifs

    1 MAERCKAERT Jonathan

    2 VANDENHEEDE Anne

    3 MALEMPRÉE Stéphane

    4 DANG Tuong-Vi

    Suppléants

    1 DEBENS Yve

    2 MENCHIOR Céline

    3 PLAINEVAUX Kevin

    4 JANSKI Diana

    PS

    Effectifs

    1 COLLIGNON Christophe

    2 KIPROSKI Stéphanie

    3 BURTON Vincent

    4 DI NOTTE Virginie

    Suppléants

    1 LOMBA Eric

    2 GUISSE Christelle

    3 LÉONARD Frédéric

    4 LENAERTS Christine

    WALLONIE INSOUMISE

    Effectifs

    1 CROIBIEN Bélinda

    Suppléants

    1 BAUS Patrick

    2 SEGERS Jeanne

    3 HICTER Michel

    4 HAYS Marie-Catherine

    Collectif Citoyen

    Effectifs

    1 AGNELLO Blaise

    2 PIRON Jeannick

    3 JAMSIN Pascal

    4 LUYMOEYEN Annie

    Suppléants

    1 LOBET Emmanuel

    2 LOYENS Clara

    3 LHOEST Luc

    4 HAVELANGE Isabelle

    Mouvement Citoyens Libres

    Effectifs

    1 MASAROTTI Pascal

    2 MELIN Virginie

    3 KOLOVOS Maximilien

    4 JACQUART Vanessa

    Suppléants

    1 DAMOISEAU Tom

    2 BOENS Florence

    3 JACOBS Olivier

    4 HENSGENS Dominique

     

    Election de la Chambre (Circonscription de Liège)

    ECOLO

    Effectifs

    1 SCHLITZ Sarah

    2 COGOLATI Samuel

    3 CHANSON Julie

    4 GEMENNE Rémi

    5 DEMIRCI Funda

    6 MAGNERY Marco

    7 d'ANTUONO Margot

    8 HAMDAOUI Khalid

    9 DE BOCK Stefanie

    10 WARLING Xavier

    11 DEPAS Gisèle

    12 VENDY Etienne

    13 VANDEUREN Marie

    14 DUFRANNE Samuel

    15 SAAL Caroline

    Suppléants

    1 PARENT Nicolas

    2 FRENAY Murielle

    3 KLÜTGENS Michael

    4 GAILLARD Sandrina

    5 CONTENT Matthieu

    6 NEUENSCHWANDER Isabelle

    7 ENGLEBERT Eric

    8 GENTEN Arthur

    9 GERKENS Muriel

    CDH

    Effectifs

    1 MATZ Vanessa

    2 BASTIN Jean-Paul

    3 TABBONE Gianni

    4 OZER Cécile

    5 GROSCH-HENNES Madeleine

    6 MANAD Jâmal

    7 JACQMIN Marie

    8 RION Olivier

    9 BALTACI Céline

    10 GRÉGOIRE Raphaël

    11 TEHEUX Rose

    12 PIRON Jacques

    13 PIRARD Vincianne

    14 ANCION Thierry

    15 DEJON Francis

    Suppléants

    1 JACOB Loïc

    2 SERVAES Christine

    3 BONG Teresa

    4 MATHUES Luc

    5 FORTEMPS Anne-Marie

    6 DIRICK-CALMANT Pascale

    7 SAMRAY André

    8 BASTIN Marie

    9 DRÈZE Benoit

    MR

    Effectifs

    1 BACQUELAINE Daniel

    2 JADIN Kattrin

    3 GOFFIN Philippe

    4 FIRKET Cécile

    5 REYNDERS Nicolas

    6 GUYOT-STEVENS Charlotte

    7 WOOLF Julien

    8 TREVISAN Mélissa

    9 DUBOIS Philippe

    10 SAFIA Karima

    11 BLAISE André

    12 DUBOIS Marion

    13 MARAITE Louis

    14 de LAMINNE de BEX Françoise

    15 FIRQUET Katty

    Suppléants

    1 BIHET Mathieu

    2 DOCK Magali

    3 GRIGNARD Michel

    4 DODRIMONT Anna

    5 PONTHIER Joseph

    6 LALOUX-RUELLE Annick

    7 MEURENS Jean-Claude

    8 IKER Laura

    9 FORET Gilles

    PARTI POPULAIRE

    Effectifs

    1 CARCACI Aldo

    2 SNYDERS Sabine

    3 SAIL Michel

    4 COPPENS Pascal

    5 GULLO Concetta

    6 MOMBEEK Mike

    7 DUBRU Marielle

    8 DECABOOTER Jean-Luc

    9 BIRYUKOVA-RYJKO Natalya

    10 MARCHI Daniel

    11 JOIE Michelle

    12 KLOPP Josiane

    13 SALERNO Assunta

    14 SIMONIS Pierre-Jean

    15 REYNDERS Serge

    Suppléants

    1 CHANTRAINE Jérôme

    2 WILMOTS Vanessa

    3 ZEIMES Bernard

    4 LIAGRE Christel

    5 SCHOUMAKER Joseph

    6 BRIVITELLO Anne-Marie

    7 MARECHAL Yves

    8 GODTBIL Sandy

    9 MOREAU Charles

    VLAAMS BELANG

    Effectifs

    1 VAN NIEUWENHUYSEN Luk

    Suppléants

    1 HAMERS Theodore

    2 BUYL Jeannine

    3 VAN NOTEN Gerard

    4 LANCKMANS Hilda

    5 PEETROONS Pierre

    6 VEREYDEN Yvette

    DéFI

    Effectifs

    1 DUQUESNE Renaud

    2 LECLERCQ Julie

    3 PAHAUT Jean-Marc

    4 BAUWIN Valérie

    5 DETHIER Christophe

    6 PIROTTON Corine

    7 MEYERS Aubry

    8 RONCHETTI Sophie

    9 FAVERO Alexandre

    10 MOCKELS Anne

    11 PITON Yohan

    12 HENRIOULLE Claire

    13 NDUWAYEZU Kenny

    14 MARCELLI Dominique

    15 HENEN Michael

    Suppléants

    1 DISTER Diane

    2 MOERMANS Laurent

    3 DUPONT Aurélie

    4 ETIENNE Stacy

    5 CORMAN Sylvie

    6 SOTREZ Philippe

    7 LOUIS Marie-Ange

    8 VANHÉE Dimitri

    9 SOULLIAERT Joëlle

    PTB

    Effectifs

    1 HEDEBOUW Raoul

    2 MOSCUFO Nadia

    3 COLEBUNDERS Gaby

    4 LACOMBLE Catherine

    5 RASSAA Rafik

    6 COSTI Laura

    7 GOMEZ GARCIA Antonio

    8 COTRENA COTRENA Andrea

    9 NIYONZIMA Fidèle

    10 LOTTIN Norine

    11 JORIS Luc

    12 DE BOIS Isabelle

    13 ÉTIENNE Pierre dit Pavé

    14 DI RUTIGLIANO Giovanni

    15 TUNA Léa

    Suppléants

    1 ROBERT Damien

    2 SCHEEN Marie-Christine

    3 HANNOTTE Julien

    4 MERCENIER Anne

    5 DELREZ Marc

    6 JOLIS Marie-Ange

    7 GÉRÔME Geoffrey

    8 PATTI Maria

    9 HEUCHAMPS Valérie

    LISTES DESTEXHE

    Effectifs

    1 DI MARIA Stéphane

    2 MAUCOURANT Loraine

    3 NEYRINCK Georges

    4 MASANGI Sophie

    5 HORNE Guillaume

    6 GERMAY Caroline

    7 KAMPS Edouard

    8 FRAITURE Catherine

    9 ROUSSEAU Patrice

    10 O'CONNOR Christel

    11 JUEN Arnaud

    12 CHAQUEUE Monique

    13 MOMONT Sylviane

    14 LONCIN Pascale

    15 LAMBERT Philippe

    Suppléants

    1 PETERMANN Simon

    2 LOUON Laetitia

    3 VILLE Benjamin

    4 MUZZILLO Vanessa

    5 VANHOYWEGHEN Julien

    6 REMY Elise

    7 MWALABA Damien

    8 YIGITOGLU Ümmü-Gülsüm

    9 THEUNIS Rudy

    PS

    Effectifs

    1 DAERDEN Frédéric

    2 FERNANDEZ FERNANDEZ Julie

    3 LACROIX Christophe

    4 CRAPANZANO Laura

    5 HAPPART Grégory

    6 COLOMBINI Deborah

    7 PHILIPPIN Grégory

    8 FAGNANT Carine

    9 MOINY Samuel

    10 OMARI MWAYUMA Marie-Jeanne

    11 EL MEKEDDEM Ali

    12 RENSON Carine

    13 OSSEMANN Alfred

    14 CELIK Duygu

    15 GOBLET Marc

    Suppléants

    1 BEN ACHOUR Malik

    2 THÉMONT Sophie

    3 RIGOT Hervé

    4 BONAVENTURE Chanelle

    5 BOLLAND Marc

    6 KAYE Aurélie

    7 YAHYAOUI Yahya

    8 GILMAN Delphine

    9 MEGIDO BERNARDO Monique

    DIERANIMAL

    Effectifs

    1 DERZELLE Fabrice

    2 MARÉCHAL Valérie

    3 DE BRUYN Laurence

    Suppléants

    1 WARZÉE Vincent

    2 GROLMAN Vanessa

    3 PONCIN Christian

    4 PHILIPPART Marine

    5 LAUKES Alex

    6 CHEVALIER Claudine

    LA DROITE

    Effectifs

    1 LETOCART Sébastien

    2 DELHEZ Nadine

    3 MANDIAU Alain

    4 DERIVE Dominique

    5 ENGELEN Quentin

    6 DEGEEST Evelyne

    7 SERAFINI Jordan

    8 BURTON Roxanne

    9 KROONEN Kenton

    10 CYPERS Manon

    11 ALVAREZ ALVAREZ Cédric

    12 DENGIS Josiane

    13 LOSLEVER Renaud

    14 COLLARD BOVY Marine

    15 COENEN Benjamin

    Suppléants

    1 ALVAREZ ALVAREZ Sylvie

    2 HOSLET Jean-Pierre

    3 MERCIER Marianne

    4 LETOCART René

    5 FASSIN Anaïs

    6 PYR Joey

    7 LOWARD Cassandra

    8 DARDENNE Allan

    9 FLENER Mégane

    LES BELGES D'ABORD

    Effectifs

    1 LEMMENS Juan

    2 COOMANS Véronique

    3 MARTEAU Pascal

    4 AIMÉ Patricia

    Suppléants

    1 DELCOUCQ Xavier

    2 DETRAUX Joëlle

    3 WAUTERS Jean-Paul

    4 GEHENOT Lise

    5 GEHENOT Thierry

    6 KEYDENERS Céline

    NATION

    Effectifs

    1 DUMALIN Sarah

    2 VARLET Jean-Claude

    Suppléants

    1 DUPONT Corinne

    2 JAMOTTE Steve

    3 COUNE Corinne

    4 CHOLEWA Christian

    5 GILS Micheline

    6 LECARME David

    WALLONIE INSOUMISE

    Effectifs

    1 BRONCKART Guy

    2 BIESMANS Juliette

    3 DEMEUSE Serge

    Suppléants

    1 PAUWELS Dirk

    2 CLOES Nadine

    3 GRÉGOIRE José

    4 LIBIOUL Claire

    5 FRANCHIOLY Jean-Luc

    6 SANTKIN Annick

    COLLECTIF CITOYEN

    Effectifs

    1 CARLENS Olivier

    2 STAS Elodie

    3 KRAJA Ditjon

    4 BURETTE Nicole

    5 GONET Florian

    6 PÉTRÉ Nathalie

    7 MERCIER Philippe

    8 MASILLON Anaïs

    Suppléants

    1 CLOES Alexis

    2 MAESEN Murielle

    3 DELVAUX Pierre-Yves

    4 CARLENS Marie

    5 HICQUET Jimmy

    6 MARCHAND Jessie

     

    Election du Parlement européen (Circonscription électorale wallonne)

    ECOLO

    Effectifs

    1 LAMBERTS Philippe

    2 BRICMONT Saskia

    3 DE SCHUTTER Olivier

    4 HAMZA Malika

    5 LAMBERT Arthur

    6 BOLLENDORFF Esther

    7 GAUDRON Romain

    8 LEPCZYNSKI Stéphanie

    Suppléants

    1 DEWANDRE Nicole

    2 PERRIN Dominique

    3 TORRES Cécilia

    4 DE BRABANDERE Luc

    5 HUYTEBROECK Evelyne

    6 DUPRIEZ Patrick

    CDH

    Effectifs

    1 LUTGEN Benoît

    2 AUBERT-VERHELLE Brigitte

    3 LAARISSI Mounir

    4 KALUBI Andréa

    5 SÉNÉPART Isabelle

    6 MENCACCINI Franco

    7 BOSLY-VANHALEWYN Ghislaine

    8 BLANPAIN François-Xavier

    Suppléants

    1 DU MONCEAU Cédric

    2 MOUCHERON Savine

    3 ERLER Pierre

    4 SCHUMACHER Juliette

    5 LANGENDRIES Raymond

    6 SIMONET Marie-Dominique

    MR

    Effectifs

    1 CHASTEL Olivier

    2 RIES Frederique

    3 BARNIER Nicolas

    4 GONAY Christine

    5 COLLARD Denis

    6 HIDALGO Laura

    7 DEGEY Maxime

    8 DEBORSU Charlotte

    Suppléants

    1 GLATIGNY Valérie

    2 DISTER Christophe

    3 FLAHAUX Jean-Jacques

    4 DESILLE Géraldine

    5 JADOT Jean-Claude

    6 BERTIEAUX Françoise

    PARTI POPULAIRE

    Effectifs

    1 DEHAENE - MODRIKAMEN Yasmine

    2 AGOSTINI Claude

    3 GIUELE Catena

    4 COLE Francis

    5 ZALENSKA Joanna

    6 ALBERT Edmond

    7 BOMBAERTS Anne-Marie

    8 MADDALONI Ciro

    Suppléants

    1 VANDEPONSEELE Carlos

    2 MILLAN DE SILVA Virginia

    3 CANTINEAU Yves

    4 MALILLOS CARRERA Maria

    5 CHAO FERNANDES Modesto

    6 COLLETTE Jeannine

    DéFI

    Effectifs

    1 CASSART Benoît

    2 PERSOONS Caroline

    3 JAVAUX Jean-Claude

    4 LEDERMAN-BUCQUET Véronique

    5 CARTUYVELS Paul

    6 PETI Yaëlle

    7 NIKOLOVA Margarita

    8 MAINGAIN Olivier

    Suppléants

    1 AMEDEO Michele

    2 ESTEVES de SOUSA Marie

    3 T'SAS Christophe

    4 MASSON Florence

    5 CUCURACHI Enio

    6 PAYFA Martine

    PTB

    Effectifs

    1 BOTENGA Marc

    2 LECRON Sophie

    3 BOISDEQUIN Michel

    4 JACQUET Farah

    5 MICHAUX MAIMONE Danaé

    6 SALHI Mehdi

    7 MESSAOUDI Yasmina

    8 PESTIEAU David

    Suppléants

    1 VERBAUWHEDE Michaël

    2 TERRANOVA Rosa

    3 CAVYN Jean-Philippe

    4 MUÑOZ GOMEZ Elisa

    5 FORGET Monique

    6 CASILLAS Y GOMEZ Luis

    PS

    Effectifs

    1 MAGNETTE Paul

    2 ARENA Maria

    3 BOUSETTA Hassan

    4 MAXENCE Coline

    5 ZRIHEN Olga

    6 GJANAJ Amet

    7 MATHIEU Christelle

    8 BRICQ Jérémy

    Suppléants

    1 TARABELLA Marc

    2 ANCIAUX Laurence

    3 HARDY Pierre

    4 LUONGO Cassandra

    5 NIYONZIMA Haridi

    6 CETIN Nermin

    ► Tous nos articles sur les élections 2019 dans la région de Huy-Waremme

     

  • Un Nandrinois sur les listes du «Collectif Citoyen» aux élections du 26 mai 2019

    Lien permanent

    Lors des scrutins électoraux du 26 mai prochain, vous pourrez voter pour une nouvelle liste, en Wallonie et à Bruxelles, tant pour les élections régionales que pour les élections fédérales, la liste «Collectif citoyen».

    «C’est le premier mouvement politique de ce type dans le paysage belge. Aucun mouvement n’a débuté comme le nôtre qui rassemble une centaine de candidates et candidats en Wallonie avant de déposer des listes pour les élections régionales et fédérales. Pari tenu. Nous sommes présents partout en Wallonie et à Bruxelles», indique Olivier Carlens, 29 ans, de Lamine (Remicourt), porte-parole du «Collectif citoyen» et tête de liste à Liège pour le fédéral.

    «Ce collectif est né d’une synergie des listes citoyennes locales. La préparation a débuté en novembre et notre assemblée générale constitutive s’est tenue le 20 janvier. Nous avons obtenu plus de signatures qu’il n’en fallait pour chaque niveau de pouvoir et nous avons plus de 70 élus locaux mais aucun parlementaire. Nous ne sommes qu’au début de la participation citoyenne. Et il y a déjà des échanges entre mouvements citoyens de plusieurs pays européens. Nous sommes à un tournant politique et on est écœuré de voir l’attitude des partis traditionnels à l’égard des mouvements citoyens. Nous voulons une meilleure gouvernance avec deux mandats maximum», précise le sexagénaire sprimontois Michel Beaufays, un des fondateurs du mouvement, qui a décidé de ne pas se présenter sur les listes.

    citoyens de tous horizons

    «Le «Collectif citoyen» a pour particularité d’être composé de femmes et d’hommes de tous les horizons (ouvriers, employés, indépendants, médecins, enseignants, retraités, demandeurs d’emploi, ...) en prise avec la réalité et fondamentalement désireux de transformer profondément la méthode ainsi que le projet politique», ajoute Olivier Carlens qui dévoilera le programme plus tard.

    «Il n’y a pas de figure politique en tête de liste, c’est l’une des volontés de notre collectif. Nous voulons mettre en avant des candidats qui ne sont pas des professionnels de la politique et à long terme, nous voulons déprofessionnaliser les politiciens. Nous avons des candidats qui vont se présenter pour la première fois à un scrutin» .

    Blaise Agnello (conseiller communal CIM à Anthisnes) sera tête de liste à la Région pour l’arrondissement de Huy-Waremme: « La particularité de notre arrondissement est que sur les 31 communes, il y en a 12 où il y a des listes citoyennes. L’expertise des conseillers communaux doit être au service des citoyens. On en a marre du système politique actuel. Il faut un vrai discours avec des mesures concrètes. On veut agir avec notre cœur ». Annie Luymoeyen, ex-bourgmestre de Clavier, sera quatrième effective. 

    L’objectif de ce collectif est d’obtenir un élu. « On espère obtenir 5% des voix pour ensuite décrocher une dotation publique », conclut Olivier Carlens.

    MARC GÉRARDY

    Olivier Carlens de Lamine, tête de liste fédérale

     

    A la Région : 1. Blaise Agnello (Anthisnes),

    2. Jeannick Piron (Villers-le-Bouillet),

    3. Pascal Jamsin (Ombret, conseiller communal AmayPlus),

    4. Annie Luymoeyen (Clavier).

    1er suppléant: Manu Lobet (Ouffet),

    2. Clara Loyens (Huy),

    3. Luc Lhoest (Pousset),

    4. Isabelle Havelange (Vyle-Tharoul).

    A la Chambre: 1. Olivier Carlens (Lamine),

    2. Elodie Stas (Lavoir),

    3. Dijon Kraja (Huy),

    4. Nicole Burette (Burdinne),

    5. Florian Gonet (Grâce-Hollogne),

    6. Nathalie Petre (Marchin),

    7. Philippe Mercier (Nandrin),

    8. Anaïs Masillon (Amay).

    Article de MARC GÉRARDY

    Source

    cc blog.JPG

  • Place aux jeunes et au renouveau Ecolo veut ramener trois députés à Huy-Waremme

    Lien permanent

    Ecolo Huy-Waremme a présenté sa liste pour les élections régionales à Ochain avec son slogan: la Wallonie au coeur du changement.

    « Une liste équilibrée avec des jeunes aux manettes, un duo de tête de moins de 35 ans. Et parmi les huit candidats, il y a sept nouvelles têtes devant Jean-Michel Javaux, dernier suppléant, bourgmestre d’Amay et premier député régional Ecolo élu de l’arrondissement en 1999 à 31 ans. Avec un ancrage local fort », précise Rodrigue Demeuse, tête de liste, 26 ans, avocat, qui, s’il est élu, sera le plus jeune député régional Ecolo.

    Première priorité : une transition énergétique créatrice d’emplois. « Nous proposons l’isolation de 100% des logements qui permettrait de créer des milliers d’emplois locaux avec aussi une diminution de la TVA de 21 à 6% sur tous les investissements économiseurs d’énergie ; plus de 50 % d’énergie renouvelable en 2030 et la création d’une diversité de logements publics via un soutien aux agences immobilières sociales », détaille Jean-Michel Javaux.

    Deuxième priorité: une agriculture durable et locale au service d’une alimentation saine et de qualité. « Généralisons les repas locaux et bios dans les cantines et hôpitaux comme l’asbl Devenirs (Marchin). Et une TVA à 0% pour tout produit non transformé, certifié bio », annonce Luc Viatour, président du CPAS de Héron.

    Troisième priorité : des soins de santé accessibles à tous. « Favorisons le maintien des aînés à domicile et le développement de maisons médicales vu la pénurie de médecins », indique Johan Volont.

    Quatrième priorité: une mobilité efficace et sûre. « Investissons 7 milliards dans les transports en commun », dit Géraldine Blavier.

    Cinquième priorité: un enseignement innovant. « Ocquier est le siège de l’Alter-Ecole » en secondaire, au rythme des élèves », précise Julie Faniel.

    L’objectif d’Ecolo Huy-Waremme est de ramener trois députés, deux à la Région et un au fédéral sur les trois députés espérés.

     

    PAR MARC GÉRARDY

     

    Source

    ecolo.JPG

  • Les candidats de Huy-Waremme sur la liste Destexhe

    Lien permanent

    Établir une liste complète de candidats aux élections à partir de rien, en à peine 25 jours, c’est la gageure qu’a réussie Alain Destexhe. Il faut dire qu’il est Liégeois d’origine. « Je suis né à Rocourt il y a 60 ans, j’ai été à l’école à la Vieille Montagne, puis à Liège 1, avant la médecine à l’Uliège. Et mes mère, frère et sœur y vivent toujours. »

    Ça aide évidemment.

    À la Chambre, la première place a été confiée à un Verviétois, Stéphane Di Maria (44 ans), chef d’entreprise et ancien président des jeunes MR de Verviers. Pour lui, « il faut d’abord défendre et aider les classes moyennes, car ce sont elles qui créent la richesse d’un pays. »

    Il sera suivi de Loraine Maucourant (34 ans) de Saive, une indépendante dans le secteur Horeca.

    À la Région, dans l’arrondissement de Liège, la première place a été confiée à André-Pierre Puget (51 ans), actuel député wallon indépendant, depuis qu’il a quitté le Parti Populaire. Pour lui aussi, « c’est en s’appuyant sur les classes moyennes, sur les indépendants et les PME qu’on arrivera à redresser la région liégeoise. Avec eux, on peut créer de la richesse plutôt qu’entretenir la pauvreté comme c’est le cas depuis toujours avec le PS. »

    Dans l’arrondissement de Verviers, on trouve Jean-Pierre Larose à la première place. « Verviers était une ville riche et est aujourd’hui c’est une zone sinistrée, lance-t-il. Il faut relancer son commerce et y gérer beaucoup mieux tous les problèmes sociaux et d’intégration. »

    Dans l’arrondissement de Huy-Waremme, c’est aussi un ancien président des jeunes MR qui est la tête de liste. « Je ne me retrouvais plus trop en tant qu’indépendant dans le programme du MR. Je trouve qu’il a vraiment raté ce virage », explique Jonathan Marckaert (35 ans, de Geer).

    On aurait également dû retrouver un autre Liégeois bien connu sur cette liste : le chanteur Alec Mansion, un ancien voisin d’Alain Destexhe à Cointe. Mais ce dernier a subi des pressions « sournoises » pour se retirer.

    La liste Destexhe se situe au centre-droit, « vu que le MR se trouve désormais à gauche » (sic),. Elle est composée à 80 % de citoyens qui ne se sont jamais retrouvés sur une liste électorale. Avec l’ambition d’élire au moins un député fédéral et un régional ici à Liège.

    LUC GOCHEL

    Les candidats à la Région

     

    Dont J. Maerckaert, ex-président des Jeunes MR Hesbaye. - C.F.

    Les candidats effectifs:

    1. Jonathan Maerckaert

    2. Anne Vandenheede

    3. Stéphane Malemprée

    4. Aurélie Dang Vu

    Les candidats suppléants:

    1. Yve Debens

    2. Céline Menchior

    3. Kevin Plainevaux

    4. Diana Janski.

    Les candidats à la Chambre

     

     

    Les candidats effectifs:

    1. Stéphane Di Maria

    2. Loraine Marcourant

    3. Georges Neyrinck

    4. Sophie Masangi

    5. Guillaume Horne

    6. Caroline Germay

    7. Edouard Kamp

    8. Catherine Fraiture

    9. Patrice Rousseau

    10. Christel O’Connor

    11. Arnaud Juen

    12. Monique Chaqueue

    13. Sylviane Momont

    14. Pascale Loncin

    15. Philippe Lambert

    Les candidats suppléants:

    1. Simon Petermann

    2. Laeticia Louon

    3. Benjamin Ville

    4. Vanessa Muzzillo

    5. Julien Vanhoywegen

    6. Elise Remy

    7. Damien M’Walaba

    8. Ummü Gülsüm Yigitoglu

    9. Rudy Theunis

     

     Article par LUC GOCHEL
     

    B9719148005Z.1_20190404182216_000+GR5DAUT8G.1-0.jpg

     
  • Le parti le plus fort dans chaque commune de Huy-Waremme

    Lien permanent

    L’apparentement, permet notamment, même si l’élu n’est pas officiellement affilié à un parti, de siéger dans les intercommunales. Il permet aussi de connaître la véritable filiation des élus. Car lors de la campagne des communales, où les listes citoyennes avaient particulièrement le vent en poupe, il était parfois difficile de le savoir. Ainsi à Waremme, la liste Walter revendiquait sa neutralité, mais lors de la déclaration d’apparentement, Lionel Henrion s’est affilié à Ecolo, tandis que Thierry Bataille a opté pour le cdH.

    Nous avons obtenu les différentes déclarations d’apparentement des élus des 31 communes de l’arrondissement. Avec 148 conseillers, le MR est devant le PS. Une situation qui n’étonne pas Luc Gustin, le président de la fédération des Bleus : « Depuis 2012, nous sommes en progression sur l’arrondissement. Le MR est présent dans une vingtaine de majorités et nous avons 16 bourgmestres. Nous espérons maintenir ce bon score lors des prochaines élections. » 

    Si nous n’avons pas réussi à obtenir de réaction de Marc Foccroulle, le président du PS de Huy-Waremme, Benoît Cartiller qui préside le cdH régional est de son côté très satisfait de sa troisième position avec 56 élus : « Le scrutin de 2012 n’était pas facile avec plusieurs départs à Huy (George) et Wanze (Bataille), mais nous restons la 3e force de la région. Nous progressons même à Braives, Hannut ou Clavier. »

    Le challenge du cdH

    Particularité cependant, en octobre dernier, le cdH ne s’est présenté dans aucune commune sous son sigle propre. Il s’agissait en grande majorité de liste « citoyenne ». « C’était une volonté de notre président » commente Benoît Cartiller. Conséquence, les électeurs ne savaient peut-être pas qu’ils votaient pour des élus cdH… « C’est vrai, admet le président, et c’est notre challenge pour les élections à venir. Il faut que les électeurs fassent le lien entre les mandataires qui les ont convaincus et la marque cdH. » Chez Ecolo par contre, la majorité des candidats affichaient clairement leur couleur.

    Et Rodrigue Demeuse, le co-président, est très heureux de la représentation des Verts sur Huy-Waremme (52) en croissance par rapport à 2012 (42). « 52 représentants, c’est historique pour nous ! D’autant qu’on ne présentait pas de listes dans toutes les communes de l’arrondissement. »

    B9719123655Z.1_20190402221340_000+GN4DAFHH2.1-0.jpg

    Les chiffres

    499

    Les élus de Huy-Waremme

    148

    Les élus apparentés au MR

    131

    Les élus apparentés au PS

    56

    Les élus apparentés au cdH

    52

    Les élus apparentés à Ecolo

    100

    Les élus non-apparentés.

    À Verlaine, aucun des élus n’est apparenté!

     

    La commune de Verlaine cumule décidément les particularités. Tous les élus figurent sur la même liste (ICV), il n’y a pas d’opposition et… aucun des 15 élus n’est affilié à un parti. « Ce n’est pas nouveau, sourit le bourgmestre Hubert Jonet, cela fait 24 ans que je suis bourgmestre et sur une liste IC nous ne nous sommes jamais apparentés. Je ne cherche pas à savoir de quelle couleur sont mes colistiers, même si nous avons tous nos convictions. C’est une question de respect vis-à-vis des autres candidats. Nous faisons de la politique pour les citoyens et pour le bien de la commune. » Même s’il ne s’est jamais apparenté, Hubert Jonet n’a jamais caché sa sympathie pour le MR « Le parti tente parfois de me convaincre de m’apparenter, mais ils connaissent aussi ma position. Je suis un bourgmestre qui ne fait pas de politique. Je m’entends bien avec tout le monde. » L’absence d’apparentement empêche cependant les élus verlainois d’être représentés dans les intercommunales… « Ah ça, je ne le regrette pas, rigole Hubert Jonet. Quand on voit ce qui s’y passe… »

    Modave: 6 élus apparentés... à une liste citoyenne!

    Particularité à Modave, sur les 8 élus de la majorité, 6 ont choisi d’afficher leur appartenance à... la liste citoyenne OSE sur laquelle ils ont été élus. C’est rare. A Huy-Waremme, excepté à Anthisnes où un élu a fait de même, ils sont les seuls. En général, les élus qui ne se revendiquent d’aucun parti cochent la case « non apparenté ». « Nous ne voulions pas paraître comme un électron libre mais au contraire être identifiés comme faisant partie d’un groupe citoyen », justifie le 1er échevin Bruno Dal Molin qui espère faire tâche d’huile.

    Chez OSE, seuls Eric Thomas (MR) et Jeanne Defays (cdH) sont apparentés à un parti.

    Article par M-CL.G.

    Source 

     
     
     
  • Conférence débat le 4 avril sur Une démocratie participative dans nos communes : Utopie ou réalité ?

    Lien permanent

    Conférence débat le 4 avril sur Une démocratie participative dans nos communes : Utopie ou réalité ?

    53379793_516194755572166_690540740157112320_n.jpg

  • les listes DéFI pour les élections régionales H-W ont été dévoilées

    Lien permanent

    Conseiller communal de la ville de Huy depuis 2012 et membre du parti depuis 2 ans, Grégory Vidal prône une politique de la vérité et de l’honnêteté : « Le but est de promouvoir une éthique irréprochable, à l’opposé des frasques des autres partis politiques. J’ai envie de croire que la bonne politique existe, avec des vraies valeurs. Nous n’avons pas les mêmes moyens mais on y croit ». La tête de liste est secondée par Myriam Renard, le deuxième conseiller communal DéFI à Huy Patrick Thomas, et de Sarah Fossion.

    Côté suppléants, Daniel Laurent, Valérie Didion, Christophe Rorive et Mirianne Malherbe soutiendront la liste. Excepté le premier cité, les candidats proviennent tous de Huy.

    Objectif : 1 siège en région liégeoise

    Dans la continuité des élections communales, les candidats continuent leur travail de sape dans la population hutoise : « Une partie des citoyens ne nous connaît pas encore. C’est donc l’occasion de développer le maillage se faire encore plus connaître ». Pour se faire, les membres du parti ont fait le choix d’aller à la rencontre de la population. Pour rappel, DéFI n’a pas encore d’élu au Parlement wallon.

    La ville de Huy est un lieu symbolique pour le parti : « Notre première section locale en Wallonie, c’était Huy en 2009. 10 ans plus tard, nous en avons parcouru du chemin », s’est félicité Jonathan Martin, président wallon de DéFI et présent aujourd’hui dans la Cité mosane. Aux dernières élections, le parti a notamment vu ses 75 premiers élus aux dernières élections communales en Wallonie, avec 8 échevins. Pour ces élections, Grégory Vidal ambitionne 1 siège de député en région liégeoise, peu importe la circonscription. Il mise sur une cohésion et la volonté de travailler ensemble, dans l’intérêt des citoyens. Au fédéral, le parti mise sur 2 sièges. Renaud Dusquene sera à la tête d’une liste, avec 5 candidats de la région Huy-Waremme.

    Les priorités de la campagne de DéFI sont : la justice, la sécurité, la mobilité, l’environnement, le patrimoine. Autre point primordial pour DéFI : la transparence politique : « J’appelle les deux autres têtes de liste du PS et Ecolo. Je ne comprendrais pas qu’il refuse de mettre cela en avant. Pour l’environnement, nous pourrions avancer la disparition du plastique usage unique, au niveau des organisations d’événements. Nous pourrions faire de Huy, une ville responsable et envoyer un message général à la Wallonie », soutient la tête de liste.

    Par MAXIME GILLES

     

    Source 

  • Présentation ce samedi de la liste complète du cdH de l’arrondissement de Huy-Waremme

    Lien permanent

    « Damien Wathelet, tête de liste, est toujours de bonne humeur, bienveillant et enthousiaste avec un côté extrêmement positif. J’ai fait campagne avec lui sur la même liste en 2014. Merci aussi à Benoît Cartilier, président d’arrondissement et humaniste authentique. J’ai choisi comme directeur de campagne le Hannutois Christian Radermeker et une partie de ma famille vit à Antheit. C’est dire si je suis attachée à cet arrondissement de Huy-Waremme », indique Vanessa Matz.

    Une présentation de liste en présence aussi de Marie-Dominique Simonet qui a dévoilé qu’elle serait dernière suppléante sur la liste pour les élections européennes. « J’ai accepté la demande de Maxime Prévot, président du parti. Pour moi, faire de la politique, cela sert à tout, même si je figure à la dernière place », a-t-elle insisté.

    Le cdH de Huy-Waremme espère un 1er député régional

    Une liste régionale emmenée, comme annoncé, par Damien Wathelet, 1er échevin à Clavier, la surprise du chapeau de Maxime Prévot. « L’objectif est de consolider les résultats obtenus il y a cinq ans et d’enfin décrocher un poste de député régional de notre arrondissement », annonce Damien Wathelet.

    Françoise Kunsch-Lardinnois, échevine à Huy, sera deuxième sur la liste. « Il faut partir de la base et des aspirations des citoyens », a-t-elle rappelé.

    Xavier Lisein, 1er échevin à Braives, sera troisième sur la liste. « Je suis inquiet face au populisme et aux extrêmes. La vérité est au centre », assure-t-il.

    Séverine Bovy-Simony, institutrice primaire, de Wanze, sera quatrième sur la liste et mettra en avant l’enseignement.

    Les suppléants

    Le premier suppléant, comme déjà annoncé, est Benoît Cartilier, conseiller communal à Hannut, qui se félicite de cette liste « équilibrée » et qui a rappelé que le bien-être animal n’était pas un gadget électoral avant d’aller visiter « Animal sans toi…t », voisin de la salle où a eu lieu la présentation de la liste.

    Marie Pauly-Fabry, de Tinlot, deuxième suppléante, découvre la politique en tant que citoyenne. « Je mettrai en avant l’agriculture et l’enseignement, notamment l’amélioration des activités de sensibilisation des élèves du secondaire à leur futur métier ».

    Jean-François Wanten, échevin et président du CPAS à Saint-Georges, sera troisième suppléant. « L’accessibilité au logement pour tous et surtout pour les familles nombreuses sera une de mes priorités », indique-t-il.

    Marie-Claire Binet, enseignante pensionnée de Faimes, « Madame Certitude », qui a récolté plus de 2000 voix aux dernières élections provinciales, sera quatrième suppléante. « Je me félicite de la future construction d’un centre médical à Faimes », a-t-elle annoncé.

    « Il y avait la volonté d’avoir des personnes issues des Collèges et conseils communaux, d’avoir un maillage de notre territoire pour représenter tous les citoyens de l’arrondissement. C’est une équipe enthousiaste, portée par l’envie de rapprocher la politique du citoyen », se félicite Damien Wathelet.

    Au fédéral

    Vanessa Matz en a profité pour présenter Loïc Jacob, échevin à Hamoir qui sera, comme annoncé, premier suppléant sur la liste fédérale du cdH puis a dévoilé le nom de deux autres candidats sur cette même liste fédérale : Francis Dejon, qui a entamé un quatrième mandat de bourgmestre à Saint-Georges (« Je mettrai mon expérience au service de la liste et surtout après les élections du 26 mai ») et la Tihangeoise Pascale Calmant qui a été six ans conseillère du CPAS à Huy.

    « L’arrondissement de Huy-Waremme est un territoire de vie avec l’alimentation (le blanc-bleu-belge), l’eau (nappes fréatiques) et l’énergie (centrale de Tihange, biométhanisation, …). Nous allons développer ces trois axes forts par exemple en installant des pompes de carburant CNG (gaz) et en verdurisant le gaz naturel par la biométhanisation », indique encore Damien Wathelet.

    Les enjeux du cdH Huy-Waremme

    -La mobilité : l’arrondissement est composé de communes rurales. « La voiture est donc un moyen de locomotion important mais nous pouvons diminuer son utilisation grâce aux lignes directes du TEC comme la future ligne Liège-Marche, grâce au refinancement de la SNCB pour avoir au moins un train par heure et par sens, grâce à un covoiturage structuré avec des bornes et des applications pour indiquer où se trouvent les personnes qui cherchent un covoiturage et pour permettre de financer les conducteurs qui le pratiquent et enfin grâce à une plate-forme de mobilité. On veut aussi subsidier les chemins doux pour les liaisons entre les villages et les lieux de services. »

    -Le logement : obliger les communes à disposer de 10% de logements sociaux, est-ce rationnel ? « Il faut une mixité des logements et nous en discuterons au sein de la Conférence des élus. »

    -Le vieillissement de la population : « Nous souhaitons instaurer une assurance autonomie pour permettre aux personnes de rester chez elles car aller en maison de repos coûte 1700 euros par mois. Une somme de 36 euros par an serait demandée à toutes les personnes de plus de 26 ans. Il faut une accessibilité pour tous aux soins de santé. On doit aider les médecins généralistes à s’installer dans les communes rurales car ils ont aussi un rôle social. Il faut aussi une accessibilité aux services tels la justice avec un palais de justice de Huy qui est sous-utilisé. »

    -La santé : « qui est un droit. Il faut créer des maisons médicales pour avoir une somme de spécialistes au même endroit et il faut une équité pour tous pour l’intervention des services d’urgence. »

    Article 

    PAR MARC GERARDY

     ELECTIONS 2019 

     

    Source

  • le MR de Huy-Waremme a présenté ses candidats pour le scrutin régional et fédéral du 26 mai 2019

    Lien permanent

    Ouffet était la dernière étape des réformateurs en tournée ce samedi dans les différents arrondissements de la province de Liège où ils présentaient leurs candidats en lice pour les prochaines élections régionale et fédérale du 26 mai prochain.

    En introduction, Daniel Bacquelaine, le ministre sortant des pensions, a évoqué les grands défis de la prochaine législature : le climat, le vieillissement de la population, le socio-économique, a-t-il énuméré avant de présenter chacun des 15 candidats effectifs et 9 suppléants de la liste fédérale qu’il emmènera.

    Pour notre arrondissement de Huy-Waremme, on retrouve le bourgmestre de Crisnée, Philippe Goffin, député fédéral sortant (3e place), le Burdinnois Nicolas Reynders (5e place). Le fils du ministre Didier Reynders se présente pour la première fois au scrutin fédéral. En 2018, il était candidat à la Province. Il occupe une place de combat puisque les Bleus espèrent conserver les 5 sièges qu’ils avaient obtenus en 2014. Le bourgmestre de Clavier Philippe Dubois arrive en 9e place. Il est suivi par Karima Safia. Originaire de Verviers, la présidente de « Insoumise et dévoilée » est établie aujourd’hui à Saint-Georges.

    Surprise : alors qu’on l’attendait à la Région où elle avait été élue en 2014, la Hutoise Magali Dock, la présidente du conseil communal de Huy, se présente cette fois sur la liste fédérale, à la place de 2e suppléante. Elle est suivie en 6e position par la Waremmienne Annick Laloux-Ruelle. L’épouse du conseiller communal Frédéric Ruelle (Pour Waremme) confesse avoir pris goût à la politique depuis sa campagne aux provinciales de 2018.

    Liste régionale

    La présentation de la liste régionale est revenue à Caroline Cassart. On le sait, la bourgmestre d’Ouffet qui signe son retour à la Région occupera la case de tête. Le bourgmestre de Hannut, Manu Douette, figure en 2e position. Il est suivi par Morgane Siplet, conseillère communale à Wanze (3e), Raphaël Dubois, conseiller communal à Waremme (4e). 

    En 2014, les Réformateurs avaient obtenus deux élus, un résultat qu’ils espèrent renouveler. Or, Manu Douette a déjà clairement annoncé que sa priorité était Hannut. En cas d’élection, c’est donc le 1er suppléant Thomas Roland, ex conseiller communal de Villers-le-Bouillet(2012-2018) qui monterait à Namur. La place de 2e suppléant est occupée par Nathalie Klee, conseillère communale à Anthisnes.

    Article par 

    M-CL.G.

     ELECTIONS 2019 

     

    Source 

    mr h-w.jpg

  • Liste complète Ecolo Huy-Waremme

    Lien permanent

    Militante féministe, pacifiste et environnementaliste, Cécile Bertrand est connue pour ses caricatures de presse dans Le Vif/L’Express, Imagine et La Libre Belgique. Elle est également auteur et illustratrice d’une vingtaine de livres pour enfants. Retraitée depuis 2018, elle continue à dessiner pour différents supports.

    Mais Cécile Bertrand est aussi connue pour son engagement dans de multiples causes, notamment dans Cartooning for Peace, réseau international de dessinateurs de presse, créé par Plantu et Kofi Annan en 2006 avec pour objectif de défendre avec humour le respect des cultures et des libertés. Cécile participe notamment, à travers cette plate-forme revenue au premier plan suite à l’attentat de Charlie Hebdo, à des expositions et des interventions dans les écoles et les prisons, pour un mieux vivre ensemble. Depuis peu, elle a même créé une académie dans le but d’aider les jeunes auteurs de cartoons politiques à décoller.

     

     

    Quant à son engagement écologiste, dès les années 1970, elle participait aux Amis de la Terre, pour qui elle a illustré « La feuille de chou » et d’autres publications. Néanmoins, étant journaliste et voulant garder son indépendance, elle ne s’est jamais affiliée à un parti. Maintenant libérée de cette exigence, elle a accepté de s’engager sur la liste Ecolo. 

    « Après avoir observé la société pendant des années dans mon travail de caricaturiste de presse, je ressens aujourd’hui l’envie de contribuer à la rendre plus juste et plus verte», s’exclame Cécile Bertrand. « En choisissant comme première suppléante une citoyenne n’ayant jamais fait de politique, c’est un signal fort que nous envoyons », lance Rodrigue Demeuse, qui mènera la liste à la Région. « Nous voulons dépoussiérer la politique et placer les revendications des citoyens au cœur de nos préoccupations. »

    « Je veux notamment défendre un meilleur statut pour les artistes, soutenir la jeunesse, ou encore sécuriser la place des cyclistes et engager enfin une réelle alternative en matière de mobilité en zones rurales », conclut l’Anthisnoise.

    La liste complète

    Les candidats effectifs sont : 1. Rodrigue Demeuse, 2. Géraldine Blavier, 3. Luc Viatour, 4. Isabelle Denys. Les candidats suppléants se composent de : 1. Cécile Bertrand, 2. Johan Volont, 3. Julie Faniel, 4. Jean-Michel Javaux.

     

    Élections régionales: une caricaturiste première suppléante Ecolo

  • Changement chez les réformateurs de Huy-Waremme en vue des élections de mai prochain

    Lien permanent

    Le Hannutois Manu Douette 2e sur la liste MR à la Région

    A la mi-février, Manu Douette confirmait sa présence sur la liste fédérale du MR emmenée par Daniel Bacquelaine. Le bourgmestre hannutois devait y occuper la 5e position. Un mois plus tard, revirement de situation chez les Bleus. Douette ne sera finalement pas candidat à la Chambre. Le Hesbignon figurera sur la liste régionale en 2e position, derrière Caroline Cassart. La raison ? Il remplace Martin Jamar qui était pressenti pour occuper cette place mais a préféré renoncer (lire les détails ci-contre).

    « Avec Caroline, nous allons former un binôme fort pour Huy-Waremme », lance Manu Douette avec enthousiasme. « Un bon duo condruzien-hesbignon comme cela avait déjà été le cas par le passé avec Hervé Jamar. Je suis heureux de rejoindre cette liste qui sera forte, avec des gens de terrains (NDLR : elle sera dévoilée ce samedi dans la nouvelle salle des fêtes d’Ouffet). « Le MR est le premier parti de l’arrondissement avec 18 bourgmestres sur 31 communes et j’ai signé le meilleur score, tous partis confondus, aux communales. Mais le plus important, c’est l’équipe et les projets qu’on défend pour l’arrondissement. C’est un vrai travail de groupe avec une cheffe de file qui a une solide expérience de parlementaire. Une battante qui peut soulever des montagnes. »

    « Décrocher 2 sièges »

    11e sur la liste fédérale en 2014 (7.184 voix), Manu Douette se présente pour la première fois au scrutin régional. « Je suis un municipaliste et j’apprécie les matières régionales. En tant que bourgmestre, j’ai aussi envie de pouvoir faire passer mes idées à un autre niveau de pouvoir. »

    L’objectif pour le MR de Huy-Waremme, c’est de décrocher 2 sièges à la Région. « Je vais me battre pour y arriver. Et j’espère obtenir un taux de pénétration suffisant pour pouvoir siéger au parlement wallon et rester bourgmestre. Si ce n’est pas le cas, je renoncerai à mon mandat de député car je veux rester bourgmestre de Hannut (NDLR : ce sera alors le 1er suppléant qui siégera). Je souhaite être transparent à ce niveau-là. » Actuellement députée fédérale, Caroline Cassart devrait, pour sa part, être élue à la Région et combiner son mandat avec celui de bourgmestre d’Ouffet. « Nous avons un vrai projet spécifique à Huy-Waremme que nous allons défendre avec nos valeurs libérales et en étant proactifs », annonce fièrement la Condruzienne que l’on sent plus motivée que jamais.

     

    Martin Jamar: «C’est prématuré, chaque chose en son temps»

     

     

    Elu échevin dès son premier scrutin communal à Hannut en octobre dernier, Martin Jamar (28) s’est déjà vu offrir la deuxième place sur la liste MR à la Région.

    Après une mûre réflexion, il a préféré décliner et tient à expliquer son choix. « Je suis échevin depuis 4 mois. C’est mon premier mandat et c’est un grand défi. Je m’implique énormément et je suis en plein apprentissage. Je veux me laisser le temps de grandir et je veux vraiment me focaliser sur Hannut. Me présenter à un autre niveau de pouvoir, c’est prématuré. Chaque chose en son temps », confie le jeune élu avec beaucoup de maturité.

    Martin Jamar s’investit aussi énormément dans son emploi de commercial chez Bridgestone où il est également en pleine évolution. « Je viens d’obtenir une promotion. J’ai travaillé pour y arriver et j’ai aussi envie de m’investir dans ces nouvelles responsabilités. Pour ces différentes raisons, j’estime qu’il est plus raisonnable de ne pas me présenter au scrutin régional cette fois-ci. Je veux être totalement transparent par rapport à mon choix. Et puis, Manu (Douette) a beaucoup plus d’expérience pour défendre cette deuxième place. Avec Caroline, il forme un duo de qualité. Je vais évidemment les soutenir. »

    article de CH.C.

    Article complet clic ici 

  • Delphine Gilman, Nandrinoise qui se lance en politique, est 8e suppléante

    Lien permanent

    Lors de la conférence de presse, début mars, seules les places respectives de Christophe Lacroix et Hervé Rigot avaient été dévoilées : le bourgmestre de Wanze et sénateur obtient la convoitée troisième place effective, tandis que l’échevin waremmien figure à la troisième suppléance.

    Les trois autres candidats de notre arrondissement avaient également été annoncés, mais leur position sur la liste n’était pas encore déterminée. C’est désormais chose faite. Samuel Moiny, jeune conseiller communal à Amay, occupe la 9e place effective. Carine Renson, conseillère communale à Hannut, hérite quant à elle de la 12e place effective. Enfin, Delphine Gilman, Nandrinoise qui se lance en politique, est 8e suppléante.

    « La composition de la liste fédérale liégeoise avec les différents arrondissements est très proche de celle de 2014, si ce n’est que nous avons obtenu la troisième place effective, au lieu de la cinquième. Huy-Waremme est bien représentée sur cette liste fédérale et notre belle équipe est également équilibrée puisqu’à la fois le Condroz, la région hutoise, Waremme et Hannut ont un représentant. Il y a aussi un mélange entre anciens et nouveaux candidats », se réjouit Marc Foccroulle, président de la Fédération PS de Huy-Waremme.

     

    Delphine Gilman (Nandrin) est annoncé par le PS qui a dévoilé les candidats de l’arrondissement sur la liste provinciale

    Elections à la Chambre: les 5 candidats PS connaissent leur place

  • Delphine Gilman (Nandrin) est annoncé par le PS qui a dévoilé les candidats de l’arrondissement sur la liste provinciale

    Lien permanent

    Comme en 2014, l’arrondissement Huy-Waremme obtient cinq candidats sur la liste fédérale socialiste pour la circonscription de Liège, qui compte 15 candidats effectifs et 9 suppléants. Une représentativité et surtout une belle troisième place qui devraient permettre au moins à l’un d’entre eux d’accéder au Parlement, si tel est le souhait des électeurs.

     

    Le mieux placé est Christophe Lacroix (52), bourgmestre de Wanze et ministre wallon du budget pendant 3 ans et demi (avant le coup du cdH). Il occupe l’enviable troisième place effective, le deuxième homme de la liste derrière Frédéric Daerden qui emmène la liste PS de la province de Liège au scrutin fédéral du 26 mai. Il y a cinq ans, le premier candidat de Huy-Waremme (déjà Christophe Lacroix) n’était « qu’à » la cinquième place effective. « En 2014, à la Chambre, il avait fait un superbe score, 15.628 voix, mais n’avait pas été élu. Le destin a voulu qu’il devienne sénateur coopté puis ministre, avant d’être sorti en juin 2017. Aux dernières communales, il a fait un excellent score personnel à Wanze, 2.667 suffrages, il a non seulement reconduit la majorité mais a aussi la majorité absolue », rappelle Marc Foccroulle, président de la Fédération PS de Huy-Waremme.

     

     

    Alors que les socialistes liégeois avaient décroché cinq sièges au Parlement fédéral il y a cinq ans, ils espèrent conserver cinq députés. « Les sondages prédisent quatre, en avoir cinq serait une belle victoire. L’objectif doit être six, pas impossible. L’important est de creuser l’écart avec le MR », note Frédéric Daerden. A la troisième place, Christophe Lacroix a donc toutes ses chances de devenir député fédéral. Il a annoncé vouloir rester bourgmestre si tel était le cas, en cumulant les deux fonctions mais en reversant son salaire de bourgmestre (le PS a adopté une règle de décumul financier NDLR). Le Wanzois prétend-il à un poste de ministre ? « On n’est jamais à l’abri d’une surprise, comme en 2014, mais je ne suis pas candidat ministre dans l’état actuel des choses », répond-il.

    Autre candidat masculin à connaître sa place sur la liste : Hervé Rigot (45), actuel échevin des travaux à Waremme, sera troisième suppléant. Il représente l’arrondissement de Waremme. « Il y a un an et demi, loin de moi était l’idée de revenir en politique, j’ai aujourd’hui retrouvé le bonheur de m’investir à Waremme et pour la gauche. J’avais aidé Michel Daerden lors de sa campagne en 2004, je veux à présent épauler Christophe Lacroix pour qu’il soit notre premier élu à Huy-Waremme, c’est un modèle pour moi », commente-t-il.

    Les trois autres candidatures sont acquises (votées à l’unanimité) mais leur place sur la liste n’a pas encore été déterminée.

    Il s’agit de Carine Renson, Hannutoise de 50 ans, échevine des affaires sociales sortante, désormais chef de groupe PS dans l’opposition à Hannut. « C’est une habituée des élections, elle était encore candidate aux dernières communales et provinciales », introduit Marc Foccroulle. « Je ne suis pas essouflée pour autant« , sourit-elle.

     

     

    Vient également Samuel Moiny, conseiller communal de 23 ans à Amay, militant socialiste depuis sept ans, et secrétaire politique des Jeunes Socialistes au niveau national de 2015 à 2017. « Je constate beaucoup de défience des jeunes envers la politique et la gauche, il y a une resurgence de pensées conservatrices ou d’appel à des solutions simplistes qui m’inquiète », souligne-t-il.

    Enfin, une nouvelle recrue, en la personne de Delphine Gilman (40), Nandrinoise jusqu’à présent non investie en politique. Elle a été attachée parlementaire du groupe au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles avant de devenir responsable de la communication interne au CHU de Liège. « Habituée à l’ombre, j’avais envie de donner une autre forme à mon engagement. »

     

     

    La liste

    Voici les candidats dont la place a été désignée :

    >Christophe Lacroix 3e effectif (Wanze)

    >Hervé Rigot 3e suppléant (Waremme)

    Les places ne sont pas encore fixées pour les autres candidats :

    >Carine Renson (Hannut)

    >Samuel Moiny (Amay)

    >Delphine Gilman (Nandrin)

    Le programme

    Côté programme, celui-ci doit encore être finalisé mais quelques grands axes se dégagent : réduire le temps de travail (à salaire égal), souple et négociée secteur par secteur, instaurer un impôt sur les grandes fortunes, taxer les géants du web GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) et les grandes entreprises qui favorisent les actionnaires à la création d’emplois, améliorer le pouvoir d’achat, passer le salaire minimum à 14 euros/heure et diminuer la TVA sur l’électricité de 21 à 6 %. Le PS mise sur l’écosocialisme (avec pour piliers le climat et le pouvoir d’achat) pour convaincre les électeurs.

      

    Les Rouges ne mâchent pas leurs mots concernant le bilan et l’attitude des ministres du gouvernement MR-NVA. « Ils ont fait payer leurs cadeaux aux entreprises et actionnaires, sur le dos des travailleurs et allocataires sociaux, ils ont détricoté des pans de la protection sociale et mis à mal la concertation sociale. Ce n’est pas pour rien que les partenaires sociaux ont abouti à un pré-accord alors que le gouvernement est en affaires courantes, avant cela, la majorité était tellement du côté du patronat que c’était deux contre un ! », tacle Frédéric Daerden.

    Les problématiques de Huy-Waremme

    Pourquoi est-ce imporant d’avoir des représentants de Huy-Waremme au fédéral ? « Il y a trois matières, par exemple, qui nous concernent de près, répond Christophe Lacroix. D’abord, le désinvestissement de la SNCB à la gare de Statte, une desserte pour toute la rive gauche et qui évite d’engorger le centre de Huy. Les cadences de trains diminuent et la gare a même fermé. A Waremme aussi, il y a une menace sur la fréquence des trains vers Bruxelles. Ensuite, la justice, la justice de paix, les services publics. Le service financier a fermé à Hannut. Et certaines affaires judiciaires seront désormais plaidées à... Verviers. Enfin, la pénurie de médecins généralistes frappe notre arrondissement semi-rural. La limitation des quotas INAMI favorise clairement la Flandre ».

    Marc Tarabella espère rester à l’Europe

    Le 26 mai, les électeurs voteront aussi pour le scrutin européen. Alors qu’il occupait la deuxième place effective derrière Marie Arena en 2014, Marc Tarabella (56) souhaite cette fois occuper la première suppléance. En effet, Paul Magnette, tête de liste, a annoncé qu’il privilégierait le mayorat de Charleroi, ce qui propulserait d’office l’Anthisnois au Parlement européen. « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras », philosophe-t-il. Le bourgmestre d’Anthisnes et déjà député européen entame ainsi sa seizième campagne électorale (6 communales et 10 supracommunales).

    À l’Europe, les socialistes donnent trois priorités : l’harmonisation fiscale entre les pays membres pour supprimer les iniquités, l’inclusion sociale (« trop de disparités existent, il faudrait une même sécurité sociale pour tous les citoyens ») et une relance économique « intelligente » liée au développement durable.

    PAR ANNICK GOVAERS

    Source 

     

  • Prestations de serments Conseil Communal lundi 3 décembre 2018 à Nandrin en photos et vidéos

    Lien permanent

    47417118_2155699547827777_6631087367929200640_n.gif

    COLLEGE

    Michel Lemmens (bourgmestre, B+) : police, pompiers, état civil, fabriques d’église, budget, finances, personnel, commerce et PME ;

    Béatrice Lecerf-Zucca (B+) : enseignement, logement, 3e âge et jumelages. >Henri Dehareng (B+) : travaux, patrimoine, cimetières, sport et tourisme ; >Murielle Brandt (B+) : CPAS, affaires sociales, PCS, emploi. >Gaëtane De Smidt (Ecolo) : accueil extra-scolaire, ATL, jeunesse, culture, bibliothèque, communication, participation, énergie et supracommunalité (GAL) ; >Sébastien Herbiet (Ecolo) : urbanisme, aménagement du territoire, mobilité, environnement, agriculture, bien-être animal, PCDN, eaux usées et déchets.

    CONSEIL Bourgmestre + : 1. Michel Lemmens 2. Béatrice Lecerf-Zucca 3. Murielle Brandt 4. Claire Graulich 5. Isabelle Lejeune 6. Henri Dehareng 7. Tristan Fagnoul 

    Ecolo : 8. Gaëtane de Smidt-Demoitié 9. Sébastien Herbiet

    Vivre Nandrin : 10. Daniel Pollain 11. Benoît Ramelot 12. Charlotte Tilman 13. Christophe Ovidio 14. Malory Planchar

    Tous Ensemble : 15. Eric Cop 16. Alain Henry

    Pour Nandrin citoyenne : 17. Marc Evrard.

     

    Les photos clic ici 

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/prestation-de-serment-conseil-communal-lundi-3-decembre-2018/

     

     

    Album photos 

     

     

  • Les nouveaux conseillers communaux, échevins et bourgmestres vont être installés dans les 262 communes de Wallonie

    Lien permanent

    C’est ce lundi soir que les nouveaux conseillers communaux, échevins et bourgmestres, issus des urnes du 14 octobre dernier, vont être installés dans les 262 communes de Wallonie. Pour ne rien rater de l’événement, rendez-vous sur les supports digitaux de Sudpresse (lameuse.be, laprovince.be, lacapitale.be, lanouvellegazette.be…), pour assister, en direct, aux prestations de serment des élus dans les plus grosses communes. Ne manquez pas non plus le cahier de 12 pages, dans votre édition du 4 décembre, où vous retrouverez l’album photos des nouveaux élus avec, pour chaque échevin et bourgmestre, leurs attributions précises. Un numéro à conserver car les équipes qui se mettront en place sont parties pour 6 ans de mandat !

    Source 

  • Et chez les autres ?

    Lien permanent

    Tinlot: Lorenzo Novello exclu du nouveau collège

    Le pacte de majorité a été débattu ce lundi soir en assemblée générale. Une quarantaine de personnes étaient présentes. La nouvelle bourgmestre de Tinlot, Christine Guyot, meilleur score de la liste avec 650 voix, a défendu devant les militants son choix qui exclu du collège Lorenzo Novello, l’échevin des travaux sortant. Avec ses 220 voix, Lorenzo Novello, était 5e en nombre de voix. Il pouvait prétendre à un nouveau mandat.

    «  J’ai expliqué aux militants que j’avais pris le temps de consulter tous les élus et candidats TP pour composer la meilleure équipe possible pour Tinlot. Depuis plus d’un an, il y avait des dysfonctionnements manifestes dans le fonctionnement du collège. La bourgmestre sortante, Cilou Louviaux, avait déjà pointé ces dysfonctionnements. J’ai donc défendu avec détermination mon choix de tourner la page et de proposer un nouveau fonctionnement, avec une nouvelle équipe.  », a-t-elle expliqué ce mardi lors d’une conférence de presse.

    Elle assure que sa proposition a fait l’objet de débats, «  tendus mais constructifs malgré tout, toutes les opinions ont pu s’exprimer  ».

    Soumis au vote, l’équipe de Christine Guyot a été approuvée à une courte majorité par 23 voix contre 16 non et 2 abstentions. Les compétences seront dévoilées dans les prochains jours.

    Parmi les nouveaux qui font leur entrée au collège :

    Denis Craisse, 51 ans, de Ramelot. En 2012, il avait été élu conseiller communal. De par sa profession (sous-chef de réseau chez Resa-Tecteo), il se verrait bien hériter de l’échevinat des travaux.

    Dominique Albanese, 23 ans, de Fraiture, est le petit jeune de la bande. Nouveau en politique, cet éducateur spécialisé dans un centre pour enfants placés à Comblain-au-Pont, confesse une préférence pour les matières sociales et la jeunesse. Il fait aussi partie de l’équipe première du club de foot de Fraiture.

    Laurence Médaerts-Archambeau, 40 ans, de Scry, conseillère au CPAS sortante, est comptable au service trésorerie de l’unif de Liège. Une compétence qui pourrait l’amener à hériter des finances. Elle se dit aussi intéressée par l’urbanisme.

    Christine Gobiet qui rempile à la présidence du CPAS pour un 4e mandat complète l’équipe de la nouvelle bourgmestre, Christiane Guyot. Assistante en pharmacie à Soheit-Tinlot, l’échevine sortante se présentait en tête de liste.Venant du milieu agricole, et étant en couple avec un entrepreneur agricole, elle a déjà laissé entendre qu’elle souhaitait garder l’agriculture.

    Lorenzo Novello: «C’est un coup monté»

    Ecarté du collège, Lorenzo Novello, l’échevin des travaux sortant, s’estime victime d’une cabale. «  C’est un coup monté. Ils ne respectent pas la charte du groupe qui tient compte des voix de préférence pour composer le collège. »

    Il dénonce également la manière dont l’équipe a été approuvée. « L’assemblée générale a été noyautée par la bourgmestre sortante et la nouvelle bourgmestre pour que les militants votent comme elles le souhaitaient ».

    Même s’il ne se sent plus solidaire du groupe Tinlot Participation, il siégera malgré tout comme conseiller communal. «  Sans faire de campagne, j’ai obtenu 220 voix. Je ne peux pas laisser tomber tous les gens qui ont voté pour moi  », conclut-il.

    Article complet

    Tinlot blog 

  • Et chez les autres ? Aujourd'hui Anthisnes

    Lien permanent

    >Marc Tarabella (bougmestre) :

    – Etat civil, Cultes, Cimetières, Sécurité et Prévention (police, pompiers, plan d’urgence, etc.), Mobilité, Sports, Agriculture et alimentation, Bien-être animal, Comité de concertation commune – CPAS, Associations patriotiques.

    >Michel Evans (1er échevin) :

    – Travaux (patrimoine communal, propreté publique, espaces verts), Budget et Finances, Environnement (eaux, forêts, déchets).

    >Tony Pelosato (2e échevin) :

    -Enseignement, Accueil extrascolaire, Culture et Patrimoine, Bibliothèque communale, Participation citoyenne et budget participatif, Infrastructures Jeunesse et solidarité intergénérationnelle, Information communale, en ce compris les Technologies de l’Information et de la Communication, Personnel communal.

    >Yolande Huppe (3e échevin) :

    – Affaires sociales, Logement, Insertion sociale (Plan de Cohésion sociale, La Teignouse, Télé-service du Condroz), Economie (GAL, commerces, PME, artisanat, économie sociale, tourisme), Développement durable et Solidarités Nord-Sud (commerce équitable, etc.), Egalité des chances, L’Avouerie-Maison des Associations.

    >Nathalie Seron (4e échevin) :

    – Aménagement du Territoire (urbanisme, primes à l’habitat, économies d’énerigies, patrimoine classé, PPPW), Petite Enfance, Jeunesse, Aînés.

     

    Source 

  • Et à Nandrin ? aujourd'hui voici les attributions au sein du Collège

    Lien permanent

    Le nouveau Collège nandrinois est connu. Ecolo et la liste Bourgmestre + se sont entendus sur la répartition des compétences. Sans anicroche : « Cela a roulé comme du papier à musique, on ne s’est vu que trois fois et les affinités et envies de chacun sont complémentaires, ce qui donne un Collège équilibré », estime Michel Lemmens, le bourgmestre. « Les discussions se sont très bien déroulées, ce qui instaure un climat de confiance », abonde Sébastien Herbiet. Les deux nouveaux échevins écologistes se partagent grosso modo les compétences de leur prédecesseur Anne de Potter et de l’ex-Ecolo Charlotte Tilman. C’est Sébastien Herbiet (36 ans, 116 voix) qui hérite des matières sensibles à Nandrin que sont l’urbanisme, l’aménagement du territoire et la mobilité. Il s’occupera en outre de l’environnement, l’agriculture, le bien-être animal (une nouvelle compétence), le PCDN, les eaux usées et les déchets. «Avec mon diplôme et mon expérience (il est agronome de formation, indépendant dans l’exploitation forestière ainsi que conseiller et formateur dans l’agroalimentaire NDLR), cela ne me fait pas peur. C’est un beau challenge pour Ecolo. Ces compétences rejoignent mes centres d’intérêt. Et puis, je peux m’appuyer sur l’équipe de l’administration qui gère déjà les dossiers. Je compte bien étudier les projets. Je suis prêt à commencer, serein », décrit-il. Gaëtane De Smidt (enseignante de 29 ans, 155 voix) prend quant à elle les matières relatives à la jeunesse : l’accueil extra-scolaire, l’ATL, la jeunesse, la culture, la bibliothèque, la communication, la participation, l’énergie et la supracommunalité (GAL). « Ce ne sont pas des attributions légères, il y a notamment un grand vide à combler pour la culture et la bibliothèque », commente le mayeur. Henri Dehareng conserve les travaux, le patrimoine, les cimetières, le sport et le tourisme. Il se retirera en juin 2020. Muriel Brandt continue également avec le CPAS, les affaires sociales, le Plan de cohésion sociale, la santé et l’emploi. Béatrice Zucca (1re échevine), à défaut du CPAS, prend le gros « morceau » de Daniel Pollain, à savoir l’enseignement plus le logement, le 3e âge et les jumelages. Elle aussi quittera le Collège en cours de mandat. Michel Lemmens, en plus de ses attributions existantes (police, pompiers, état civil, fabriques d’église, présidence du conseil communal, budget, finances), se chargera en outre du personnel, du commerce et des PME, même s’il aimerait passer la main, à terme, en matière financière. -

    ANNICK GOVAERS

    article 

    Lire la suite

  • Et chez les autres ? aujourd'hui Ouffet

    Lien permanent

    Deux nouveaux visages font leur apparition dans le Collège communal à Ouffet suite aux élections. Les Ouffetois Paul Wautelet et René Lambay laissent ainsi la place à Arnaud Massin et Michel Prévot. Pour tous les deux, il s’agit d’une première ! «  On savait, dès le soir des élections, que le Collège allait se composer comme cela  » confie Caroline Cassart, la bourgmestre. «  On va travailler dans la continuité avec une bonne gestion des finances. La communication est également un de nos objectifs. Dès novembre, on va mettre en place le quart d’heure des Ouffetois où les citoyens pourront intervenir pendant un quart d’heure lors du conseil communal. L’objectif est de laisser la parole à tous, c’est le projet de l’équipe.  » Et justement, cette équipe a été un peu remaniée pour cette nouvelle législature, tout comme les attributions du Collège qui ont été attribuées en fonction des souhaits respectifs au sein du groupe. «  J’aimais bien avoir les accointances de chacun  » confirme la bourgmestre.

    Les deux nouveaux échevins se sont ainsi vus attribuer en partie des compétences en lien avec leur profession. En effet, Michel Prévot (58) sera le nouvel échevin des travaux et du bâtiment, notamment. Des matières que l’Ouffetois maîtrise, lui qui a monté sa propre société en tant qu’entrepreneur de travaux. Il semble d’ailleurs déjà prendre son rôle d’échevin à cœur. Il s’est organisé pour avoir plus de temps à consacrer à sa vie politique en laissant ses enfants prendre le relais de la société. «  La vie à la commune et la vie en entreprise, ce n’est pas la même chose, il faut que je m’adapte  » explique-t-il.

    Quant à Arnaud Massin, courtier en assurances à Ouffet, il s’est vu attribuer entre autres les compétences du commerce, de l’association, de la jeunesse. «  J’ai toujours eu un intérêt pour la politique dans l’ombre. Je suis depuis longtemps investi dans la vie communale avec les Médiévales et l’association des commerçants.  » Association qu’il a pour projet de dynamiser. Il a également été le trésorier du patro il y a quelques années. «  C’est important de soutenir les associations et la jeunesse.  »

    Cependant, à Ouffet, beaucoup de dossiers sont traités de manière collégiale. «  Il y a un dossier qui nous tiendra particulièrement à cœur c’est celui des modes doux. C’est le dossier phare de la législature prochaine. C’est très important pour l’économie, l’environnement, etc. » conclut Caroline Cassart.

    Composition du Collège communal et compétences

    >Bourgmestre : Caroline Cassart. Compétences : état civil, finances, police, pompiers, affaires économiques, agriculture, enseignement

    >Premier échevin  : Francis Froidbise. Compétences : sport, tourisme, égalité des chances, bibliothèque (culture), patrimoine, environnement.

    >Deuxième échevin : Arnaud Massin. Compétences : commerce, association, ALE, jeunesse, petite enfance, urbanisme, information, logement.

    >Troisième échevin : Michel Prévot. Compétences : bâtiment, travaux, sécurité routière, fabrique d’église, cimetières.

    >Quatrième échevine : Renée Lardot. Compétences : CPAS, PCDR, affaires sociales, aînés, Petit Patrimoine Populaire Wallon.

    PAR MARIE LARDINOIS

     L'ACTU DE HUY WAREMME

     

    Article Complet 

  • Et chez les autres ? Aujourd'hui Modave

    Lien permanent

    A Modave, Jeanne Defays hérite de la présidence du CPAS

    Le nouveau bourgmestre Éric Thomas conserve les compétences de son précédent mandat (finances, communication, culture, PME et indépendants ), auxquelles s’ajoutent celles dévolues à sa charge comme l’état civil, la population, le personnel, la police, les pompiers et la sécurité. A cela vient s’ajouter une nouvelle compétence : l’événementiel. «  Notre ambition est de créer un événement récurrent qui dépassera les frontières de Modave », explique Eric Thomas qui assure qu’il ne s’agira pas d’un September Fest bis. «  Il y a suffisamment de disciplines pour lancer un nouveau projet qui fera connaître Modave. »

    Bruno Dal Molin  : 1er échevin en conserve les sports. Il hérite en plus des travaux, voiries, espaces verts, cimetières, environnement et d’une nouvelle compétence : la transition énergétique.

    Jeanne Defays  : 2e échevine succède à Pierre Halut à la présidence du CPAS. Elle prendra aussi en charge les aînés, le logement, la santé et la vie associative.

    Anne Duchêne  : 3e échevine est de retour dans le Collège. Elle gérera l’aménagement du territoire, la mobilité, le tourisme, la petite enfance et les bibliothèques.

    Magali De Meyer  : 4e échevine, nouvelle arrivée dans l’équipe. Cette institutrice récupère l’enseignement, la jeunesse, l’urbanisme et la CCATM.

    Enfin, signalons qu’il n’y aura pas de poste de président du Conseil communal. C’est Eric Thomas qui dirigera les débats.

    PAR M-CL.G.

     COMMUNALES 2018

    Article complet 

  • Et chez les autres ?

    Lien permanent

    Contrairement à d’autres partis, chez Ecolo, le critère des voix n’est pas déterminant dans l’attribution des places au collège. «  Chaque élu est invité à déposer sa candidature et a l’argumentée. Elle est ensuite soumise au vote des militants  », rappelle le bourgmestre Jean-Michel Javaux.

    C’est ce mode de fonctionnement interne qui explique pourquoi Raphaël Torreborre (l’ex chef de groupe socialiste passé chez les Verts), 3e score de la liste avec 511 voix et Janine Davignon, l’échevine sortante, 4e score avec 482 voix, n’aient pas été retenus. Ils s’étaient pourtant portés candidats mais ce jeudi soir, lors de l’assemblée générale du parti, ils n’ont pas obtenu la faveur des militants. 

    Le collège approuvé par les militants n’est renouvelé qu’à un tiers puisqu’avec Jean-Michel Javaux comme bourgmestre, les trois échevines sortantes, Stéphanie Caprasse, Catherine Delhez, Corinne Borgnet (arrivée à mi-mandat), sont reconduites. Luc Mélon reste à la présidence du CPAS.

    Les deux nouveaux visages du collège sont

    Luc Huberty, le paratriathlète et fondateur de ASBL « Leg’s Go » dont l’objectif est d'offrir des prothèses de course à des personnes amputées pour leur permettre de rester en forme et de continuer la pratique du sport. C’est un candidat d’ouverture ;

    Didier Lacroix, conseiller communal sortant et président du conseil d’administration de la Régie des sports.

    Les compétences des échevin(e)s ne sont pas encore connues. Elles seront attribuées ultérieurement, a fait savoir Ecolo dans un communiqué de presse diffusé ce vendredi.

    Ce que l’on sait c’est que Luc Mélon quittera ses fonctions à mi-mandat. Il l’avait annoncé dès le lancement de la campagne électorale. Un remaniement au sein du Collège avec l’arrivée d’autre(s) mandataire(s) est donc déjà annoncée.

    «  La Présidence du Conseil Communal sera également occupée par un(e) élu(e) hors collège et sera prochainement désignée par une nouvelle AG locale  ».

    Enfin terminons par le CPAS. Pour rejoindre Luc Mélon, l’AG a également désigné comme conseillers, Nathalie Bruyninckx, Cyrielle Lizée, Marie-Ange Stalmans et Eric Englebert.

    «Trop de démocratie tue la démocratie»

    « Une immense déception »

    Autre surprise de ce nouveau collège : l’échevine sortante, Janine Davignon n’en fera pas partie. Contrairement à Raphaël Torreborre, elle est furax et digère mal le choix des militants. «  C’est une immense déception, j’ai toujours travaillé en équipe et pour l’équipe mais certains l’ont joué « perso ». À l’Assemblée Générale, j’ai vu des personnes qui ne sont pas très présentes dans la locale mais qui ont été invitées par des candidats. Mais bon, c’est comme ça, je subis et je respecte les choix qui ont été faits. »

    Il n’empêche, suite à son non-reconduction, elle s’interroge sur le futur de sa vie politique commencée en 2000 avec un siège de conseiller. Elle est échevine depuis 2006.

    «  C’est un coup assez bas que je ne pensais pas rencontrer chez Ecolo. Je me demande si je ne vais pas me retirer complètement de la politique ».

    Elle se donne le week-end de réflexion avant de prendre sa décision, « mardi au plus tard. Pour l’instant, je suis encore trop dans la rancœur des résultats de l’AG ».

    Comme à Raphaël Torreborre, le bourgmestre Jean-Michel Javaux lui a proposé la présidence du conseil communal. «  Je ne suis pas un chien à qui il suffit de tendre un sucre pour qu’il fasse le beau  », lâche-t-elle, plein d’amertume.

    Depuis ce vendredi matin, elle croule sous les messages, dit-elle. « Beaucoup de gens ne comprennent pas. Je me dis que parfois trop de démocratie tue la démocratie.  »

    M-CL.G.

    Raphaël Torreborre: «Je ne suis pas déçu»

    Ce vendredi matin, ses collègues de l’Athénée Royal de Huy où il travaille comme économe l’ont accueilli par un «  Et quoi  », sous-entendu, «  et quoi, tu es échevin  ? ».

    Et bien, Raphaël Torrebore ne figurera pas dans le collège. Ainsi en a décidé l’assemblée générale Ecolo, et ce malgré son très score. Une décision qui affirme prendre avec philosophie. «  Je ne suis pas vraiment déçu car je m’en doutais. Je savais que c’était l’assemblée générale qui décidait des places au collège. Venant du PS, mes chances étaient minces. J’ai même attendu jusqu’au dernier moment pour déposer ma candidature mais quand j’ai vu que parmi les 7 candidats, 6 étaient Ecolo, j’ai compris que ce serait effectivement dur et que je ne passerais pas dans les 5.  », confie-t-il avant d’ajouter : «  j’ai été bien plus déçu en février dernier lorsque je n’ai pas été retenu pour figurer en tête de liste du PS. J’ai mis plusieurs mois à m’en remettre ».

    Il se dit aussi déçu pour Janine Davignon qui comme lui n’a pas été retenue par les militants.

    Il siégera comme conseiller communal. Sauf si entretemps, on lui propose la présidence du conseil. Ce n’est pas exclu. Jeudi soir, Jean-Michel lui a effectivement proposée. «  Je lui ai dit, on verra ça après, ce n’est pas important pour le moment. ».

    Pour l’instant, dit-il, il continue à savourer son score auquel dit-il, il ne s’attendait pas : «  j’ai vraiment été surpris d’avoir autant de voix en changeant de parti  ».

     

    PAR M-CL.G.

     COMMUNALES 2018

    Article Complet Clic ici 

  • Une fédération des listes citoyennes

    Lien permanent

    La liste Mouvement Citoyen de Sprimont a lancé une fédération de listes citoyennes en vue des élections provinciales et régionales. On y retrouve les groupes Pays de Hamoir et Agir Ensemble (Ouffet).

    Michel Beaufays, le fondateur du Mouvement Citoyen de Sprimont a lancé une fédération de listes citoyennes. Une petite dizaine de groupes y figure, dont le Pays de Hamoir et Agir Ensemble d’Ouffet. L’objectif est de remettre le citoyen au centre des décisions et se peser au niveau provincial et régional.

    Une fédération de listes citoyennes : voilà le projet initié par le Mouvement Citoyen de Sprimont (MCS). Une petite dizaine de groupe citoyens y figure tels que Pays de Hamoir et Agir ensemble (Ouffet). L’un des objectifs : «  Recréer la démocratie. On veut redynamiser la vie politique  », lance Benoît Jadin du groupe Agir Ensemble. «  Beaucoup de gens sont déçus de la politique. On veut changer cela.  »

    Et pour atteindre ce but, «  le citoyen doit être remis au centre des décisions  », selon Michel Beaufays. Ce fondateur du MCS rejoint une idée évoquée par Agir Ensemble : rendre la parole du citoyen plus aisée dans les conseils communaux. «  Certes, c’est prévu dans le code de démocratie locale. Mais la procédure est tellement délicate qu’elle est peu utilisée. Il faut envoyer sa question par écrit au Collège qui doit l’accepter. Vous avez dix minutes pour parler, le bourgmestre répond, vous avez le droit de répondre et puis c’est terminé.  »

    Un autre outil imaginé par le MCS est le comité des sages. «  On aimerait constituer une réserve de personnes dotées d’une expertise précise. On pourrait les faire intervenir à titre de conseil sur des dossiers comme des cahiers de charges de rénovation de logements sociaux pour que l’argent public soit dépensé de manière réfléchie  », continue-t-il.

    Selon Michel Beaufays, un autre modèle de consultation populaire est possible. «  L’actuel coûte de l’argent et est assez lourd. Passer par internet dans certains domaines serait tout aussi efficace.  » La fédération de listes citoyennes va aussi s’attaquer aux «  problèmes récurrents en matière de sécurité sur les routes. On veut réunir tous les riverains et essayer de trouver une solution à des problèmes précis  », étaye le fondateur du MCS.

    Pour rejoindre cette fédération, les listes doivent répondre à certains critères. «  Il faut que la participation citoyenne figure dans leur proposition. Ces groupes doivent également proposer un budget pour cela. Enfin, dans l’hypothèse d’une consultation population, ils doivent être d’accord de suivre la décision qui sort des urnes.  » D’autres critères pourraient être ajoutés par la suite. Il songe également à ce que la fédération se présente au niveau provincial et régional.

    Pour plus d’informations sur cette fédération, vous pouvez le contacter au 0495/75.90.59.

    Source article 

  • Gaëtane De Smidt et Sébastien Herbiet, novices en politique, travailleront aux côtés de Michel Lemmens

    Lien permanent

    Pour sceller au plus vite l’accord convenu entre la liste du bourgmestre et les Verts, un pacte de majorité a été signé ce mardi soir entre les deux listes. Les deux élus Ecolo, Gaëtane De Smidt et Sébastien Herbiet, héritent de deux échevinats.

    C’est désormais officiel, la prochaine majorité à Nandrin sera composée de la liste Bourgmestre + de Michel Lemmens (PS, cdH et des nouveaux) et d’Ecolo uniquement. En fait, la même composition que feu Expressions Communes, à la différence près qu’il ne s’agit plus d’un cartel (Ecolo s’est cette fois associé après les élections) et surtout que les deux échevins PS dissidents, Daniel Pollain et Charlotte Tilman, n’en font plus partie, rejetés dans l’opposition. Le groupe des Verts obtient deux échevinats. « Cette question a réellement pris deux minutes, il n’y a pas eu de débat à ce sujet alors que notre groupe n’était pas en position de revendiquer », tient à souligner Guy Brassel, actuel conseiller Ecolo qui a participé aux négociations. Les deux futurs échevins s’appellent Gaëtane De Smidt et Sébastien Herbiet (troisième en termes de voix mais qui passe devant Thomas Demoitié puisque celui-ci est le mari de Gaëtane De Smidt, deux époux ne pouvant siéger dans le même Conseil). Gäetane De Smidt (29 ans) était tête de liste Ecolo, elle a récolté 155 voix. Enseignante (français, maths, informatique) dans les prisons de Marche et Andenne, elle se présentait pour la première fois en politique. « Devenir échevine ne m’avait jamais traversé l’esprit... J’ai rejoint le groupe Ecolo pour qu’il subsiste. Cette responsabilité me stresse, j’ai peur de ne pas être à la hauteur. Mais je vais réduire mon temps de travail, je suis quelqu’un de déterminé et je vais être accompagnée par les autres échevins », confie-t-elle. L’urbanisme, la culture, l’environnement et la jeunesse l’intéressent. Sébastien Herbiet (36 ans) était 2e sur la liste, il a obtenu 116 voix pour sa première élection. Ingénieur agronome de formation, il est indépendant depuis dix ans dans l’exploitation forestière, et le conseil et la formation dans l’agroalimentaire. Originaire de Rochefort et Villersois depuis 2010, il élève aussi douze moutons (des Roux ardennais) « pour le plaisir ». En couple, il est papa de deux garçons de 4 et 2 ans. « Je connais Anne De Potter car quelques-uns de mes moutons entretiennent sa prairie. J’ai adhéré au PCDN sur ses conseils et j’ai rejoint la liste Ecolo quand elle m’a tendu la perche », retrace-t-il. Ses nouvelles responsabilités lui font-elles peur? « Non car j’ai créé ma société à partir de rien, je suis un travailleur, un courageux, et j’ai la tête sur les épaules. Côté caractère, dans ma famille, on me surnomme l’Ardennais. Je ne suis pas un doux rêveur », sourit-il. L’environnement et la mobilité sont ses matières de prédilection « en relation avec mon expertise technique ». 

    Article de ANNICK GOVAERS

    Source article 

  • Le mayeur de Nandrin a choisi une majorité « courte »

    Lien permanent

    Michel Lemmens, majoritaire avec ses 7 sièges, hésitait : soit une majorité de 9 sièges avec ses anciens alliés Ecolo, soit une majorité plus confortable de 11 sièges en ajoutant le groupe d’opposition Tous Ensemble. C’est la première option qui a prévalu. Ecolo est satisfait d’être le seul partenaire de Michel Lemmens : « C’est plus facile ainsi ». « J’ai rencontré les deux groupes mais il est apparu qu’Ecolo était inquiet par rapport à certaines personnalités de TE. Je suis revenu vers mon groupe et nous avons décidé de rester avec Ecolo seulement. Cet accord a été entériné rapidement pour éviter un retournement de situation comme à Villers-le-Bt. Notre majorité est courte mais cela nous oblige à être mobilisés », commente Michel Lemmens. Quant aux compétences, elles ne sont pas connues, « nous n’en avons pas encore discuté ». Les Ecolos reprendront sûrement celles de l’ancienne échevine Ecolo Anne de Potter : Environnement, Développement durable, Epuration et Gestion de l’eau, des déchets et Jeunesse. Le CPAS devrait continuer à être présidé par Murielle Brandt. Même s’il a moins de voix que Claire Graulich et Isabelle Lejeune, Henri Dehareng (70 ans) devrait poursuivre son action aux travaux et au patrimoine « le temps de terminer la maison de quartier de Villers-leTemple. Dans deux ans maximum, il remettra son mandat, il s’y est engagé », annonce le bourgmestre. Même départ anticipé pour Béatrice Zucca (67 ans), pressentie à l’enseignement, « mais aucune date n’est encore fixée. » Si on se fie aux voix de préférence, ce seront Claire Graulich (20), étudiante en 1er Master en Droit à ULiège, et Isabelle Lejeune (42), enseignante et régente en éducation physique dans une école à Seraing, qui monteront alors au Collège. Si l’une refuse, ce sera Tristan Fagnoul (21), lui aussi étudiant, en droit et HEC, qui ira. L’idée est de les écoler. « Je ne veux pas les envoyer au cassepipe. Il faut d’abord qu’ils découvrent le conseil communal, commencent à s’y exprimer, découvrent la complexité des dossiers. En tant que parent, je ne voudrais pas que mon enfant soit échevin avant d’avoir terminé ses études », avoue-til. Le bourgmestre lui-même compte confier une partie de ses compétences : les finances. « Je vais reprendre le personnel mais je souhaite former un des élus aux finances pour assurer la relève au plus vite », confie-t-il. Les deux groupes affirment vouloir retrouver une sérénité et former un groupe uni.

     A.G

    Source article 

  • Eric Cop (TE) : « Michel Lemmens a fait son choix, on le respecte

    Lien permanent

    « Michel Lemmens a fait son choix, on le respecte. Aucune proposition ne nous a été faite. Nous ne voulions pas entrer à tout prix dans la majorité. On n’a pas à être déçus, on ne doit s’en prendre qu’à nous-mêmes si notre score a chuté. On pensait faire mieux, même si on est quand même devant Ecolo », soupire Eric Cop. Tous Ensemble (2 élus) compte continuer à défendre ses idées au conseil communal. « On veut mener un travail constructif, on est déçus mais pas fâchés. »

    ANNICK GOVAERS

    Source article

  • Daniel Pollain (VN): « Ce n’est pas un accord de coeur mais de rancoeur

    Lien permanent

    « Ce n’est pas un accord de coeur mais de rancoeur. De deux hommes : Michel Lemmens à mon égard, et Guy Brassel vis-à-vis de Charlotte Tilman (celle-ci ayant quitté Ecolo pour le PS NDLR). En conséquence, ils entraînent des hommes et des femmes « neufs » dans une aventure pas facile. Ceux-ci ont certainement beaucoup de qualités mais il va falloir avoir les épaules larges... Nous connaissons les défis de la commune dans les années à venir, notamment en matière de lotissements. Quelle sera l’attitude d’Ecolo ? Nous souhaitons bonne chance à la nouvelle majorité ! », déclare-t-il. Les 5 élus « Vivre Nandrin » vont bien siéger et mener une opposition « constructive, déterminée, et attentive au regard de notre expérience ». « Oui, on les attend au tournant, avec beaucoup d’intérêt. Et on va mettre le doigt où ça fait mal. »

    ANNICK GOVAERS

    Source Article 

  • Marc Evrard (PNc) : « Avec 1.873 voix et 47,63 % des suffrages, Michel Lemmens et Ecolo forment la nouvelle majorité à Nandrin

    Lien permanent

     « Avec 1.873 voix et 47,63 % des suffrages, Michel Lemmens et Ecolo forment la nouvelle majorité à Nandrin, contre 2.060 voix et 52,37 % des voix pour Vivre Nandrin, Tous Ensemble et Pour Nandrin citoyenne. Est-ce cela la démocratie ? La minorité au pouvoir ? Je reste malgré tout combatif, même si je serai peut-être moins dur car de nouvelles personnes doivent encore faire leurs preuves. » Il appelle à une réconciliation des oppositions. 

    ANNICK GOVAERS

    Source article 

  • Nandrin: le pacte de majorité est signé, Écolo a 2 échevinats

    Lien permanent

    Pour couler au plus vite dans le béton l’accord convenu entre la liste du bourgmestre sortant Michel Lemmens et les Verts, un accord de majorité a été signé ce mardi soir entre les deux listes. Les deux élus écolo, Gaëtane de Smidt et Sébastien Herbiet héritent de deux échevinats.

    C’est donc désormais officiel, la prochaine majorité à Nandrin sera composée de la liste Bourgmestre + de Michel Lemmens (PS, cdH et des nouveaux) et d’Ecolo uniquement. En fait, la même composition que feu Expressions Communes (PS-cdH-Ecolo), à la différence près qu’il ne s’agit plus d’un cartel (Ecolo s’est cette fois associé après les élections) et surtout que les deux échevins PS dissidents, Daniel Pollain et Charlotte Tilman, n’en font plus partie, rejettés dans l’opposition avec leurs 5 sièges.

    Michel Lemmens, majoritaire avec ses 7 sièges, avait le choix : s’allier avec Ecolo et/ou Tous Ensemble pour obtenir soit une majorité de 9 sièges avec ses anciens alliés, soit une majorité plus confortable de 11 sièges en ajoutant le petit groupe d’opposition. C’est finalement la première option, plus risquée mais probablement plus rassurante, qui a prévalu.

    Article ici 

  • À Nandrin, les élections vont chambouler les cartes du conseil communal ?

    Lien permanent

    À Nandrin, les élections vont chambouler les cartes du conseil communal.

    La majorité Expressions Communes (PS-cdH-Ecolo) a volé en éclats : le PS a explosé et Ecolo préfère se présenter seul.

    Deux échevins socialistes, Daniel Pollain et Charlotte Tilman, et le chef de file du groupe Tous Ensemble, Benoît Ramelot (MR), se sont alliés pour créer le groupe « Vivre Nandrin ».

    Le bourgmestre sortant, Michel Lemmens (PS) compte bien rempiler pour un nouveau mayorat et est soutenu par le cdH sur la liste « Bourgmestre +. »

    Il a confié à la RTBF qu’une alliance est inenvisageable avec Vivre Nandrin (avec Daniel Pollain bourgmestre) et avec l’opposition Pour Nandrin citoyenne avec qui les relations ont été plus que tendues lors de la législature. Reste l’option d’une majorité avec Ecolo et/ou l’autre opposition Tous Ensemble.

    A condition d’avoir une assise de votes assez confortable pour pouvoir négocier. Et que les autres groupes ne s’allient pas contre lui...

    Article de - A.G Source https://journal.sudinfo.be/

     

    L'article de la RTBf clic ici 

    La RTBF écrit :

    Un chef d’orchestre " querelleur et belliqueux "" une ambiance de bac à sable ", bref " l’enfer " ! A Nandrin, les candidats aux communales ne manquent pas d’éloquence quand ils parlent de la mandature écoulée et du bourgmestre sortant. Nombre de ses anciens alliés sont aujourd’hui ses adversaires. Le cartel de 2012 a explosé. En 2018, cinq listes sont en concurrence. sic 

     

    Lire tout l'Article clic ici

     

    Extrait de l'Article de la RTBf :

    Difficile jeu d’alliances

    Le jeu des alliances s’annonce donc particulièrement complexe. Plus que pour tout autre, l’actuel bourgmestre Michel Lemmens risque de trouver l’exercice difficile.

    Pour lui, une alliance avec Ecolo ou avec la liste Tous ensemble est envisageable.

    Par contre il exclut formellement le scnéario de monter une majorité avec Marc Evrard ou Daniel Pollain comme bourgmestre.

    Dans un tel cas de figure, Michel Lemmens envisage sérieusement de jeter l’éponge.

     " Je ne suis pas un politicien professionnel ", affirme-t-il.