Les élections en politique

  • LES COMMUNES INVESTI DE MOINS EN MOINS ?

    Lien permanent

    Les investissements ont la vie dure dans les communes ! Pour cette année, les dépenses en termes d’investissements sont en baisse de 9,5 % d’après l’étude du SPW Intérieur sur la situation budgétaire des communes wallonnes à l’initial 2019. Année d’élections oblige, les investissements avaient effectivement été plus importants en 2018. Mais là aussi, pas autant qu’espérés. La tendance est donc à la baisse…

    En 2019, 1,56 milliard d’euros d’investissements ont été budgétés. Soit 439 euros en moyenne par habitant. C’est dans le Luxembourg que le montant investi par habitant est le plus important : 725,5 euros. Viennent ensuite le Hainaut (505,5 euros), les provinces de Namur (432,4 euros) et de Liège (329,2 euros) et enfin le Brabant wallon 305,4 euros.

    Les voiries sont incontestablement les grandes gagnantes des investissements avec 132,2 € budgétés par habitant à l’échelle régionale, soit près d’un tiers de leurs investissements. Il s’agit là d’une tendance historique. Et pour cause : les pouvoirs locaux sont gestionnaires de plus de 85 % des voiries et des espaces publics qui y sont attachés, selon l’Union des villes et communes wallonnes. Malgré tout, les montants sont eux aussi revus à la baisse puisqu’on atteignait les 140 € en 2017 et 164,4 € en 2018.

    Le sport, la culture et les loisirs sont le deuxième volet dans lequel les communes investissent le plus, avec une moyenne de 81,8 euros par habitant. Pour l’enseignement et le logement, comptez 41 euros en moyenne chacun. Quant à l’environnement, la moyenne n’est que de 9 euros par habitant.

    Globalement, les communes investissent de moins en moins. De plus, rien ne nous dit que les montants annoncés seront effectivement mobilisés : « Il faut savoir que le taux de réalisation pour les investissements, soit le rapport entre les montants budgétés et les dépenses enregistrées aux comptes, est habituellement assez faible », précise-t-on au SPW. Rappelons également qu’il s’agit bien d’investissements : les travaux récurrents, considérés comme « ordinaires », n’entrent ici pas en compte.

    Les grands écarts

    Cette baisse des investissements témoigne des difficultés financières des communes. Pour investir, vouloir ne suffit pas. Encore faut-il en avoir les moyens. C’est pourquoi le précédent gouvernement wallon avait décidé d’accorder un peu plus de souplesse aux communes en leur permettant d’emprunter davantage pour investir. Le Fonds régional des investissements communaux a également été renfloué. « Cela témoigne d’une prise de conscience de l’importance d’investir », souligne Katlyn Van Overmeire, conseillère en finances publiques locales à l’UVCW. « Mais les effets ne se font pas encore sentir. Il faudra voir ce qu’il en est dans quelques années. »

    Précisons enfin que les réalités varient fortement d’une commune à l’autre. Liège n’a, par exemple, rien prévu comme investissements ni pour ses voiries, ni pour le sport et la culture, l’enseignement, le logement ou l’environnement. Par contre, Seraing a prévu 442 euros par habitant pour le logement et Seneffe vise des investissements à hauteur de 350 € pour l’enseignement. Le SPW rappelle toutefois qu’il peut y avoir de gros investissements consentis une année et puis plus rien pour les suivantes.

    Par Sa.B.

     

    Source

  • Les candidats PS à la présidence et viceprésidence de la fédération Huy-Waremme !!!

    Lien permanent

    Deux candidats à la présidence du PS de Huy-Waremme

    Les candidatures ont été validées ce mercredi par le bureau principal du PS. À la présidence, deux candidats : Marc Foccroulle, président sortant, et Eric Hautphenne, bourgmestre de Héron.

    En 2017, le Braivois Marc Foccroule, 54 ans, avait succédé à Serge Manzato démissionnaire suite au scandale Publifin. Il était le seul candidat en lice après avoir occupé le poste de vice-président à trois reprises.

    Il avait récolté 57,15 %des voix des militants de l’arrondissement.

    Eric Hautphenne, 57 ans, est mandataire communal à Héron depuis 2000. Echevin pendant 4 ans (de 2000 à 2004), il a été élu bourgmestre en 2005, poste qu’il occupe toujours aujourd’hui.

    Sur le plan privé et professionnel, ce père de deux grands enfants est directeur à l’agence wallonne à l’exportation.

    Avant de déposer sa candidature, il confesse avoir discuté « avec beaucoup d’amis ». Son ambition : redynamiser les assemblées et remettre le débat au centre de nos actions. « Ce que je constate, c’est qu’il y a de moins en moins de gens motivés à nos assemblées, il faut inverser la tendance et ramener les militants autour de la table », avance-t-il.

    L’arrivée de Paul Magnette à la présidence du parti n’est pas non plus étrangère à son envie de s’impliquer davantage dans la fédération : « Ces derniers temps, il y avait une très forte concentration du pouvoir. On ne nous écoutait plus beaucoup au niveau des fédérations. Paul Magnette apporte une autre manière de faire fonctionner nos structures internes », conclut-il.

    Il tient enfin à préciser quece n’est pas une candidature contre Marc Foccroulle  : « avoir plusieurs candidats est plus sain pour la démocratie ».

    Au poste de secrétaire, il n’y a qu’un seul candidat : Jean-François Ronveaux, directeur général de l’hôpital de Huy, le CHRH, qui occupait déjà le poste

    Reste maintenant aux affiliés à choisir leur candidat. Les élections sont prévues les 18 et 19 octobre, et le dépouillement 5 jours plus tard. Le bureau principal qui supervise cette élection interne l’a prévu le 24 octobre.

    La Waremmienne Kiproski élue quoi qu’il arrive

    En ce qui concerne la vice-présidence, 4 candidats postulent pour deux places. Parité oblige, la socialiste waremmienne Stéphanie Kiproski, seule femme à se présenter, est assurer de figurer dans la future équipe. Elle succédera donc à l’Amaytoise Mélanie Goddevrind (32 ans) élue avec 32,8 % des voix et qui ne se représente plus.

    Thomas Bols, 35 ans, vice-président sortant. Echevin à Wanze, il est également chef de cabinet du député provincial Robert Meureau.

    En 2017, il avait été élu avec 33 % des votes.

    Christophe Ben Moussa, 48 ans, conseiller communal à Berloz, il est employé à la Province de Liège, au service des bâtiments. Pendant 13 ans (de 2006 à 2018), il a été président de l’USC de Berloz. Son ambition: « rester dans la même lignée que celle tracée par Marc Foccroullequi s’est investit dans un travail de fond et de rassemblement. Il a fait beaucoup pour les petites communes. »

    Stéphanie Kiproski, 41 ans, échevine à Waremme depuis 2008. Sur le plan professionnel, la Waremmienne, maman d’une fille, est attachée au Centre Régional d’Aide aux Communes. Son ambition : « Notre Fédération doit faire preuve d’ambitions politiques, de modernisme et doit compter sur l’échiquier politique de la Province », indique-t-elle.

    Eric Lomba, bourgmestre de Marchin depuis 2001 et échevin depuis 1995. « Je suis sans doute un des mandataires les plus anciens », glisse-t-il, sans fausse pudeur. Ce qui lui vaut dit-il, « une solide expérience », excepté à la fédération où c’est la première fois qu’il pose sa candidature.

    L’homme fort de Marchin met en avant ses nombreuses impliccations qui dépassent largement le seul cadre de sa commune : il est président du Gal Pays des Condruzes, membre de la Conférence des élus de Huy-Waremme, conseiller provincial depuis 2012. « Je croix que je peux apporter un autre regard et que mon expérience peut être utile. »

    Des chances d’être élu? « En tout cas, quand je suis candidat aux élections je fais des scores, à ce qui paraît... »

    Par M-Cl.G. Source

  • Verdissement des places publiques

    Lien permanent

    Le Ministre wallon de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire Carlo Di
    Antonio avait lancé un appel à projet pour encourager la végétalisation de l’espace public, en favorisant l’agriculture urbaine.


    Cet appel aux communes visait à encourager une nouvelle dynamique destinée à mobiliser les citoyens autour des places aménagées, en les rendant plus naturelles et conviviales.


    la reconquête des espaces publics de Wallonie avec des espèces locales, mellifères, des arbres fruitiers et des plantes comestibles, peu présents actuellement sur ces espaces,voire le développement de l’agriculture urbaine ;l’amélioration du cadre de vie des citoyens ;le renforcement de la cohésion sociale, en encourageant les citoyens à se retrouver autour de ces plantations et de leurs gestions, aux rythmes des saisons et des récoltes.


    Les plantations visées étaient essentiellement des arbres fruitiers et plantes comestibles ;des espèces mellifères qui attirent les insectes pollinisateurs (abeilles et papillons) ;des espèces indigènes qui nécessitent peu d’intervention humaine.


    Avec ce projet, le Ministre de l’Environnement souhaitait inscrire la Wallonie dans cette démarche novatrice qui fleurit un peu partout en Europe et dans le monde.

    À la suite de l’appel à projets « Verdissement des places publiques », 32 communes ont bénéficié d’un subside régional et d’un accompagnement pour reverdir un espace public.


    Potagers collectifs,plantation de verger, installation de bacs potagers, semailles pour une prairie fleurie mellifère... De Gesves à Flémalle, en passant par Bernissart, ces projets variés rendront de l'intérêt à de nombreuses zones oubliées ou bétonnées.

    Retrouvez la liste des communes et des projets sur www.wallonie.be

     

    Source 

    https://www.uvcw.be/impressions/toPdf.cfm?urlToPdf=/articles/0,0,0,0,7155.htm

    N°45 https://www.wallonie.be/fr/vivre-la-wallonie

  • Une condrusienne première vice-présidente du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Lien permanent

    Caroline Cassart au Bureau du Parlement de la Fédération W-B

    C’est une belle promotion pour l’Ouffetoise. Elle fait son entrée au sein du Bureau de la Fédération Wallonie-Bruxelles. « J’ai appris la nouvelle ce mardi matin », confie Caroline Cassart avec enthousiasme. « C’est la première fois en quinze ans que je décroche un poste de reconnaissance. J’en suis très heureuse. »

    La doublure de Demotte

    En tant que première vice-présidente du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, c’est elle qui remplacera le président Rudy Demotte lorsqu’il sera absent. « Je suis aussi en première ligne pour l’organisation et le travail au sein de la Fédération. J’apprécie car je suis une personne de dossiers. Je vais m’impliquer à fond comme je fais dans tout ce que j’entreprends », conclut la députée-bourgmestre libérale.

    L’Aqualien Philippe Dodrimont fait aussi partie du Bureau du Parlement. Il occupe la fonction de secrétaire.

     

    PAR CH.C

     

    Source

  • ATTENTION !!! INFRACTIONS AU CODE DE L’ENVIRONNEMENT ET AU BIEN-ÊTRE ANIMAL, LES SANCTIONS PLEUVENT

    Lien permanent

    Un nouveau casier pour les délinquants environnementaux!

    « Entre 2009, année où ont été créées les amendes administratives et 2018, le nombre de p.-v. traités par nos services a été multiplié par 5 ! », s’exclame Ludovic Boquet, le boss des fonctionnaires sanctionnateurs de la Région wallonne (SPW Environnement).

    2.795 p.-V. en 2018, un record

    « On est passé de 583 à 2.795 dossiers. Cela ne veut pas dire que les Wallons polluent plus que par le passé ou que nos forêts sont plus sales et nos rivières plus polluées. Cela traduit le fait que la machine répressive a repris. Avant 2009, les verbalisateurs (policiers, agents de la DNF…) étaient démotivés : 90 % de leurs p.-v. étaient classés sans suite par les parquets, débordés par d’autres priorités. Si bien qu’ils avaient le sentiment de travailler dans le vide. Plaignants et verbalisateurs se décourageaient. Aujourd’hui, ils voient que leurs constats aboutissent à des sanctions. Ils sont remotivés et les verbalisations repartent à la hausse. Il y a aussi le fait que les gens sont de plus en plus sensibilisés à l’environnement et que les plaintes sont plus nombreuses qu’avant. Jadis, quand un villageois brûlait ses plastiques au fond du jardin, son voisin ne disait rien… car il faisait la même chose ! Aujourd’hui, les gens réagissent beaucoup plus vite ».

    Résultat : pour pouvoir traiter tous les dossiers d’infractions à l’environnement et par rapport au code du bien-être animal, l’équipe de Ludovic Boquet va passer de 3,5 fonctionnaires sanctionnateurs à 5.

    Leur fonds de commerce, ce sont les infractions environnementales graves (de 2e catégorie). Les très graves (1ère catégorie), celles mettant en danger la santé humaine, restent traitées par les parquets et la justice classique. Les plus petites infractions (4e et 3e catégories) sont souvent traitées par les communes quand celles-ci ont un agent sanctionnateur (ce qui est le cas dans près de 80 % des communes wallonnes).

    Tous fichés !

    Autre signe de cette répression en recrudescence. À partir du 1er janvier 2021, toute personne sanctionnée pour une infraction environnementale ou au bien-être animal, sera fichée. La Wallonie va en effet se doter d’un casier central où seront enregistrés tous ces délinquants qui échappent à la justice (et au casier judiciaire), mais qui sont pourtant punis. Aussi bien le gars qui jette son mégot de cigarette par terre que celui qui maltraite ses animaux. « En dix ans, je crois que l’on pourrait atteindre le nombre de 60.000 personnes fichées en Wallonie », indique Ludovic Boquet.

    Ce casier sera accessible par toute la chaîne : bourgmestre, agents et fonctionnaires sanctionnateurs communaux et régionaux, procureur, juge… « On pourra de la sorte mieux identifier les récidivistes et, lors de l’audience, ils ne pourront plus nous dire : je ne savais pas qu’on ne pouvait pas… Cela permettra aussi à un agent sanctionnateur communal de voir que tel individu multiplie les dépôts sauvages de déchets ménagers, dans différentes communes ».

    Le fichier permettra de mieux identifier les récidivistes qui, rappelons-le, risque de voir leur amende administrative doublée s’ils remettent le couvert dans les 3 ans. Enfin, les services seront moins enclins à délivrer un permis de pêche à un individu sanctionné pour avoir pêché des espèces interdites ou un permis d’environnement à un entrepreneur qui a pour habitude de ne jamais le respecter.

    FRANÇOISE DE HALLEUX

    1,8 million d’amendes en 2018

    En 2018, les sanctionnateurs du SPW Environnement ont infligé des amendes administratives pour un montant total de 1.813.925 €, soit 1 million de moins qu’en 2016. Etrange car le nombre de p.-v., lui, n’a cessé d’augmenter. « En 2017, nous avons dû travailler avec un fonctionnaire sanctionnateur en moins, ça s’est de suite ressenti sur nos chiffres », explique Ludovic Boquet. Cet argent est investi dans un fonds environnement. Du moins, celui qui est réellement versé. Car un tiers seulement des contrevenants paient leur amende. Un autre tiers paie après que le SPW ait envoyé un courrier d’avocat ou envoyé le huissier. Le dernier tiers ne paie jamais pour cause de faillite, insolvabilité,… Un gros dossier revient ainsi régulièrement sur la table de M. Boquet, celui d’un camping situé dans le Hainaut, qui rejette ses eaux usées sur le terrain des voisins. Cela fait plus de 10 ans que ça dure. Le gérant se prend des amendes (jusqu’à 75.000 €) mais n’a pas les moyens de payer. Fermer le camping de force ? S’agissant d’un « camping résidentiel », ce n’est pas si simple.

    F. DE H.

    Le sanctionnateur, un jugeen chemise

    Si vous refusez de payer la transaction, vous pouvez vous expliquer avec le fonctionnaire sanctionnateur du SPW Environnement, qui décidera de votre peine. Vous pouvez le faire par écrit ou en vous présentant à son bureau, où vous expliquerez oralement votre cas, avec l’aide ou non, d’avocat. Les audiences ont lieu tous les jeudis, à Jambes et à huis clos. Pas de salle d’audience impressionnante avec tout son décorum mais un modeste petit local où le « juge », en chemise et non en toge, s’assied à la même table que le plaignant. Une grande table ovale où vous pouvez étaler tous vos documents. Il vous explique ce qu’on vous reproche, vous vous défendez, il vous écoute et prend sa décision. Pour les infractions simples, il peut décider sur le champ, mais pour les dossiers plus complexes, il prend le temps de s’entourer d’experts et rend sa décision plus tard. « Chaque dossier est personnalisé », explique Ludovic Boquet. « Je ne vais pas être aussi sévère avec un septuagénaire qui a attrapé quelques oiseaux pour sa petite volière, qu’avec un autre individu qui pratique la tenderie à des fins de lucre. L’un et l’autre attaquent la biodiversité, certes, mais le contexte est différent. Je peux mettre une amende de 300 € avec sursis au septuagénaire et 4.000 € au second. Il faut prendre en compte la réalité sociale des gens. Pour le bien-être animal, je serai plus gentil avec un particulier qui n’a pas pucé son chien qu’avec un autre qui ne le nourrit pas ».

    Dans l’équipe des quatre fonctionnaires sanctionnateurs, trois sont des juristes et un est ingénieur. Mais à leurs côtés, travaillent douze collaborateurs administratifs et juristes. En 2018, les 2.795 dossiers ont débouché sur 1.201 transactions (paiement immédiat sans vous défendre) et sur 1.304 décisions d’un fonctionnaire sanctionnateur (dont 4 % d’acquittement).

    F. DE H.

    D’autres nouveautés qui vont faire mal...

     

     Mineurs. A partir de 2021, le fonctionnaire sanctionnateur du SPW Environnement pourra sanctionner des mineurs dès l’âge de 14 ans, par des formations, du travail d’intérêt général,... Mais pas d’amende avant 16 ans.

     Nouvelle peine. En plus de l’amende et la remise des lieux en état, on pourra obliger la publication de la sanction dans les journaux. On vise ici les entreprises qui ne respectent pas les normes de pollution. « Certaines, qui font du marketing vert pour vanter leur comportement écologique, seront très ennuyées si l’on publie leurs condamnations dans la presse. Cela aura plus d’effet que l’amende ».

    > Amendes plus élevées. Les plafonds des amendes seront relevés. « Lors de l’envoi du 1er p.-v., on indique toujours les amendes maximales prévues par la loi. Ca fait peur aux gens qui, du coup, dans la majorité des cas paient la transaction (nettement moins élevée)», précise M. Boquet. Actuellement, les amendes vont de 1 à 1.000 € pour les infractions de 4e catégorie, 50 à 10.000 € les 3es catégories, de 50 à 100.000 € pour les 2es catégories. Les infractions de 1re catégorie sont traitées par la justice avec des peines de prisons possibles et des amendes pouvant atteindre le 7 millions €.

    F. DE H.

    Du trafic de grenouilles au camp scout dévastateur

     

    Braconnage, infraction au code forestier, pollution au mazout, dépassement de la norme de rejet CO2, maltraitance animale, déjection animale, dépôt sauvage de déchets… Les fonctionnaires sanctionnateurs du SPW Environnement peuvent sévir dans de multiples domaines. Petit tour d’horizon, non exhaustif.

    C’est en matière de déchets que l’on a le plus de délinquance. 1.000 dossiers par an environ (SPW + communes) pour des personnes qui déposent leurs déchets dans une commune voisine pour échapper au sac payant. Le non-respect des permis d’environnement arrive en 2e position. C’est par exemple un sidérurgiste wallon qui rejette trop de CO2 dans l’atmosphère ou un abattoir qui fonctionne sans permis d’environnement… Les infractions au patrimoine naturel (pêche, forêt…) et les infractions par rapport au bien-être animal terminent le podium.

    Rave party : 90 personnes, ayant participé à une rave party, organisée sous un viaduc d’autoroute en province du Luxembourg en 2018 mais en pleine zone Natura 2.000, ont reçu une amende de 300 €.

    Kayakiste dévastateur  : chaque année, une centaine de kayakistes sont sanctionnés pour non-respect des horaires de navigation, barbecues ou arrêts dans des zones non autorisées.

    Braconnage de grenouilles  : une dizaine de dossiers par an, surtout le long de la frontière française lors des périodes de migrations pour la reproduction. Trafic qui alimente les restos en cuisses de grenouilles.

    Syndrome de Noé  : il s’agit de personnes qui hébergent trop d’animaux au point de ne plus pouvoir les nourrir, les héberger et les soigner correctement. Une cinquantaine de dossiers par an.

    Pollution par les agriculteurs  : les effluents d’élevage ne sont pas toujours stockés sur le champ, dans la ferme ou épandus de manière réglementaire. Avec des (risques de) pollution de l’eau dans les zones de captage. De 200 à 250 p.-v. par an.

    Les camps scouts (une dizaine de dossiers par an) qui laissent leurs déchets sur place et coupent du bois sans autorisation s’exposent souvent à des amendes. Le camp de Graide (Bièvre) cet été a fait pas mal de dégâts vu le nombre de participants (7.000 scouts !). Les responsables ont écopé d’amendes de 200 € environ, avec un sérieux rappel des règles à la clé.

    l’aristocrate chasseur

    Peut-on faire le portrait du délinquant environnemental ? « Impossible », répond le fonctionnaire sanctionnateur Ludovic Boquet. « Les infractions à l’environnement sont plus souvent commises par des hommes et celles liées au bien-être animal par des femmes. Sinon, on voit de tout : l’aristocrate qui ne respecte pas les règles de la chasse ou un mandataire communal qui ne protège pas ses produits phyto dans un local sécurisé ».

    Par F. DE H.

    Source

  • Des mesures qui vont changer votre vie ?

    Lien permanent

    Climat, environnement, énergie, alimentation : eau gratuite dans les restaurants. La déclaration de politique fait la part belle à ces enjeux importants qui concernent la planète. Afin de mobiliser les citoyens autour d’eux, une journée annuelle pour le climat sera organisée. La lutte contre les plastiques mènera le futur gouvernement à assurer l’utilisation gratuite de l’eau de distribution dans les lieux publics et les restaurants. Il stimulera l’utilisation de bouteilles consignées ou idéalement de l’eau du robinet dans l’administration. Les circuits courts seront encouragés à travers la promotion des appellations de qualité et des produits agricoles wallons : la Wallonie soutiendra la création d’une application mobile permettant de localiser les producteurs locaux autour de soi. Autre mesure verte : augmenter le nombre et la surface d’espaces verts en zone urbaine afin que chaque citoyen ait accès à un parc ou un espace vert équivalent à moins de 15 minutes de marche.

    Isolation des logements. La priorité sera donnée à la généralisation de l’isolation des toitures d’ici 2030. Au plus tard à la fin de 2021, l’intégration d’énergies renouvelables dans le bâti sera systématisée en cas de construction neuve ou encouragée en cas de rénovation en profondeur. Les citoyens fragilisés ou à bas revenus constitueront une cible prioritaire pour la stratégie, tout comme les logements les plus vétustes (…) Les éco-matériaux seront promus, entre autres à travers une information adéquate du grand public et un incitant sera octroyé aux particuliers en cas d’utilisation de matériaux naturels. Le gouvernement généralisera le prêt à taux zéro pour la rénovation énergétique des logements et il aidera les ménages à sortir du chauffage à partir de pétrole lampant, de charbon et de mazout, en privilégiant les alternatives renouvelables.

    Mobilité : bus à la demande, vélos et trottinettes électriques. Des initiatives publiques innovantes de transports collectifs en zone rurale seront développées, par exemple des (mini)bus à la demande, selon des trajets prédéterminés ou variables. Il y aura une prise en compte systématique du vélo à l’occasion des travaux d’aménagement, de réfection ou d’entretien des voiries (engagement budgétaire pour le vélo à hauteur de 20 € par habitant par an). La micromobilité électrique sera mise à l’honneur, dont les trottinettes… Mais à encadrer efficacement. Enfin, les taxes de circulation et de mise en circulation seront revues, à fiscalité globale inchangée, pour les moduler en fonction des émissions de CO2 et de la masse/puissance. L’objectif est d’encourager des voitures moins puissantes, moins lourdes et dès lors moins polluantes.

    Déchets : 50 % de moins à l’incinération. Un objectif à l’horizon 2027. On réduira aussi les quantités maximales de déchets par an et par habitant au-dessus desquelles les communes seront sanctionnées en tenant compte des critères de taille des communes. Pour soutenir localités et citoyens dans leurs efforts de réduction à la source et de tri, on encouragera la facturation des déchets au poids, notamment par la diminution du forfait sur le service minimum et la révision des services complémentaires concernant les sacs/vignettes fourni(e)s ou vidanges de poubelles dans le cadre du service minimum.

    Loyers : garanties locatives et prêt à taux zéro. Ces garanties seront réduites à deux mois de loyer dans tous les cas. Un prêt à taux zéro permettant leur financement existera pour les locations privées. Parallèlement, on adoptera une allocation loyer pour les ménages aux revenus précaires et étant valablement inscrits sur la liste d’attente d’un logement social depuis une certaine durée.

    Emploi et chèque-formation. On créera des chèques-formation carrière permettant d’orienter les travailleurs désirant améliorer leurs compétences professionnelles ou réorienter leur carrière, prioritairement vers les métiers en pénurie ou les métiers d’avenir (également ceux qui perdent leur emploi). Les indépendants qui font faillite (en toute bonne foi, bien sûr) suivront un programme « de deuxième chance »

    Participation citoyenne : une foule d’idées. Le gouvernement facilitera les consultations populaires régionales, modernisera le droit de pétition afin de donner le droit aux citoyens d’être entendus, mettra sur pied des commissions parlementaires mixtes composées d’élus et de citoyens tirés au sort. On étudiera aussi la création d’une assemblée citoyenne du futur, composée d’élus et de citoyens tirés au sort, qui réfléchirait aux enjeux dépassant le cadre d’une législature. Pour les élections régionales, la liste des suppléants sera supprimée.

     

    On va légiférer contre les châtiments corporels

    On vous a abondamment parlé hier de nouveautés dans l’enseignement (écoles bilingues, repas chauds gratuits, accompagnement personnalisé des élèves, etc.) Voici d’autres mesures concernant les enfants.

    Loi contre les châtiments corporels. Pour protéger les enfants en danger et lutter contre la violence à leur égard, on légiférera, notamment en lien avec les châtiments corporels.

    Améliorer l’offre d’accueil de la petite enfance. On tiendra compte des situations de pauvreté et de monoparentalité et on reverra ainsi à la baisse la participation financière des parents aux revenus faibles et moyens. On y favorisera aussi une alimentation locale, saine et utilisant des produits frais, de préférence issus de l’agriculture biologique. Sera également développée l’offre de garde d’enfants malades qui permettra aux parents d’éviter de devoir prendre congé.

    Veiller à un meilleur suivi vaccinal. On élargira le programme de vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) aux garçons.

    Accueil temps libre et activités extrascolaires. Le souhait est d’étendre la gratuité de l’accueil avant et après l’école à toutes les écoles et de proposer des horaires liés aux besoins des parents.

    D.SW.

    Par DIDIER SWYSEN

    Source

     

     

  • La plantation de 4.000 km de haies sur les 5 ans de la législature

    Lien permanent

    Le nouveau gouvernement wallon PS-M-Ecolo a annoncé la plantation de 4.000 km de haies sur les cinq ans de la législature. Soit la distance qui sépare Bruxelles de Damas en Syrie ou… trois fois le périmètre de la Belgique.

    « Très impressionnant et une excellente nouvelle », réagit Luc Noël, le présentateur de « Jardins et Loisirs » (RTBF). « C’est un grand revirement par rapport au passé, par rapport à l’époque du remembrement où l’on a arraché des haies, des bocages et des anciens vergers hautes tiges. À cette époque, l’Europe accordait même des primes pour l’arrachage ».

    accompagner l’agriculteur

    Mais Luc Noël voit dans les haies d’autres avantages que leur apport pour la biodiversité, mis en avant par l’Ecolo Jean-Marc Nollet (dont le parti avait précisément inscrit les 4.000 km de haies dans son programme).

    « La haie peut faire office de coupe-vent pour l’agriculture et créer tout un micro-climat qui va augmenter la production du champ », insiste-t-il. « La haie est aussi un excellent rempart contre l’érosion des sols et les inondations ». Elle peut aussi servir d’abris pour les animaux, un lieu qui attirera oiseaux et insectes notamment.

    « Mais n’oublions pas non plus le rôle économique de la haie. La haie vive, que l’on se contente de tailler tous les sept ou huit ans seulement, peut alimenter une filière courte de bois de chauffage. Les déchets de tailles peuvent être transformés en plaquettes de bois, qui pourront même alimenter une chaudière collective ».

    Le spécialiste de la RTBF estime qu’il faudra faire un gros effort de pédagogie près des agriculteurs pour les convaincre de planter des haies.

    « Car à l’heure actuelle, toujours dans le but de simplifier leur travail avec leurs grosses machines, ils sont encore nombreux à détruire des haies, la DNF verbalise encore. Il faudra un système de prime, des aides à la plantation, mais aussi des aides à l’entretien (achat de machines de taille). Il faudra accompagner l’agriculteur, cela ne se fera pas tout seul », détaille notre interlocuteur.

    Les communes et les particuliers sont aussi visés par la mesure. Actuellement, la Région wallonne offre déjà des primes à la plantation de haies : 3 euros le mètre pour une haie simple, 4 € pour une haie double et 5 € pour une haie triple. Et le double si l’on fait appel à un professionnel pour planter.

    Seules conditions : il faut mélanger au moins trois espèces indigènes et planter au moins sur 20 mètres (pour le particulier) ou sur 100 mètres (pour l’agriculteur). Vous avez le choix entre 65 espèces indigènes (noisetier, aubépine, prunellier, charme, houx, ronce…)

    Bientôt le moment de planter

    Les haies de conifères et des fameux thuyas sont à éviter, car elles offrent le gîte aux animaux mais pas le couvert. « Certaines communes interdisent d’ailleurs les haies de thuyas », poursuit Luc Noël qui conseille aux particuliers d’acheter, dans de grandes pépinières ou grandes jardineries, des plants à racines nues. « C’est beaucoup moins cher que le pot d’aubépine proposé en petite jardinerie ! Les plants à racines nues peuvent se trouver à moins d’1 € pièce ! »

    La période idéale pour les planter : juste après la Toussaint (et en tout cas avant le printemps). Il est donc bientôt temps d’y penser. À vos bêches ! C’est parti pour le 4.000 km haies.

    ¨Par F. DE H.

    Source 

  • La reconnaissance annuelle d’environ 1.000 ha de nouvelles réserves naturelles

    Lien permanent

    Réserves naturelles: du retard à rattraper!

    En plus des 4.000 km de haies, le nouveau gouvernement annonce la reconnaissance annuelle d’environ 1.000 ha de nouvelles réserves naturelles, soit en créant de nouvelles réserves, soit en agrandissant les réserves existantes.

    Il existe actuellement en Wallonie 13.772 ha de réserves naturelles (10.354 ha de réserves domaniales publiques et 3.418 ha de réserves naturelles agréées privées), ce qui représente 0,8 % du territoire wallon. « Ajouter 1.000 hectares par an, cela paraît beaucoup mais cela nous laisserait encore loin derrière les pays voisins », observe Lionel Delvaux, de l’asbl Inter Environnement Wallonie.

    Si l’annonce du gouvernement se concrétise, cela veut dire que d’ici cinq ans, les réserves naturelles couvriraient 1,1 % du territoire wallon. « On a un grand retard à rattraper par rapport aux Pays-Bas (5 %) et aussi par rapport à la Flandre (2,5 %) », indique M. Delvaux.

    Les réserves naturelles, qui visent à préserver les espèces naturelles vivant sur le territoire, n’empêchent pas l’activité économique mais on y favorisera toujours des élevages ou entreprises à petite échelle.

    F. DE H.

    Source

  • Sanctionné pour le manque de «représentativité» élections 2018

    Lien permanent

    Elections 2018: RTL sanctionné pour le manque de «représentativité» des «48h des Bourgmestres»

    Le Collège d’autorisation et de contrôle du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a décidé d’infliger une sanction d’avertissement à RTL Belgium en rapport avec l’opération « Les 48h des Bourgmestres » menée en septembre 2018 par le groupe dans le cadre des élections communales d’octobre. L’instance a par ailleurs jugé établi un grief à l’encontre de la RTBF pour son programme « Moi, Bourgmestre », sans toutefois prononcer de sanction, annonce le CSA dans un communiqué mardi.

    Dans le cas concernant RTL Belgium, la décision intervient à la suite de plusieurs plaintes adressées au CSA. L’opération « Les 48h des Bourgmestres » consistait en la diffusion, entre le 3 et le 20 septembre 2018 (sur RTL Play, RTL Info et sur la page Facebook de RTLInfo), d’interviews des bourgmestres sortant(e)s de toutes les communes de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    « Les plaignant(e)s regrettaient que cette opération mette uniquement en valeur les bourgmestres dans chaque commune tandis que les autres tendances politiques présentes au niveau local ne bénéficiaient pas de la même médiatisation », explique le Conseil supérieur de l’audiovisuel.

    Après avoir entendu l’éditeur en audition, le Collège a décidé d’infliger une sanction d’avertissement au groupe « pour non-respect de l’exigence d’équilibre et de représentativité des différentes tendances idéologiques, philosophiques et politiques, (…) et pour ne pas avoir communiqué son dispositif électoral au CSA », peut-on lire dans le communiqué.

    L’organe a par ailleurs considéré établi un grief notifié à la RTBF pour avoir exclu le PTB du débat « Moi, Bourgmestre » organisé pour la commune de Schaerbeek. Il était reproché au service public « d’avoir appliqué des critères de participation non objectifs et non proportionnés au but poursuivi de donner la parole à un maximum de tendances démocratiques », alors que cela ne s’imposait pas pour des raisons pratiques d’organisation.

    Dans sa décision, le Collège a « pris acte de l’esprit d’ouverture de l’éditeur à l’égard des petites listes, du fait qu’il avait reconnu la formulation maladroite de son dispositif électoral, et de son absence d’intention de discrimination. Il a donc décidé de ne pas infliger de sanction à la RTBF ».

    Au total, 69 plaintes ont été reçues par le secrétariat d’instruction du CSA pendant la période électorale courant du 14 juillet au 14 octobre 2018, pour un total de 23 dossiers ouverts.

     

    Source 

  • Il s’agit du dernier mandat de l’Anthisnois

    Lien permanent

    Marc Tarabella enfin député

    Après un couac, Marc Tarabella enfin député 

    « Il y a eu un retard à l’allumage. C’était une situation inconfortable essentiellement pour mes trois collaborateurs. Ils ne savaient pas s’ils devaient s’inscrire au chômage ou si leur contrat serait prolongé, comme cela devait être le cas… », glisse Marc Tarabella.

    Deux éléments ont provoqué ce « retard à l’allumage » :. après l’élection du 26 mai, Paul Magnette n’a démissionné de son poste de député que le 13 juin. Conséquence : la notification officielle des élus belges au parlement européen ne comportait pas le nom de Marc Tarabella. « Je ne savais pas si j’allais pouvoir prêter serment avec l’ensemble des autres députés le 2 juillet. Et je n’ai pas pu participer aux premières décisions de mon groupe concernant, notamment, l’élection des dirigeants du groupe social-démocrate. Enfin, finalement, grâce à l’appui du député Antonio Tajani, j’ai pu régler les problèmes administratifs. »

    une empreinte

    Depuis ce vendredi, Marc Tarabella figure donc sur la liste officielle des députés européens et prêtera bien serment le 2 juillet. Pour la dernière fois. L’Anthisnois annonce en effet que son 4e mandat sera le dernier. « J’approcherai de la soixantaine et je pense qu’à cet âge-là, j’aspirerai à travailler moins. Actuellement, j’ai encore de l’énergie, mais à un moment, il faut lever le pied. »

    Marc Tarbella avait par ailleurs déjà annoncé qu’il s’agirait de son dernier mandat en tant que bourgmestre. En attendant, il espère bien encore marquer de son empreinte le parlement européen : « J’aimerais poursuivre au sein de la commission agricole, on verra si c’est possible » conclut-il.

    A.BT

    Source 

     

  • 112 personnes ont voté pour le Vlaams Belang sur le canton de Nandrin

    Lien permanent

    La percée du Vlaams Belang à 18 % en Flandre est la triste surprise du scrutin. Cette marée brune et flamingante, inquiète et heurte, à juste titre, de nombreux Wallons. Ils sont pourtant quelques-uns à avoir voté pour ce parti dimanche dernier.

    Pour la première fois, le Belang présentait en effet des listes dans toutes les circonscriptions wallonnes. Dans le sud du pays, on n’est loin d’un raz-de-marée, mais les Wallons n’ont pas non plus complètement boycotté ce parti. En Wallonie, ils sont 18.077 à avoir voté pour lui.

    En province de Liège, le Vlaams Belang recueille 4.093 voix, soit 0,66 % du suffrage. Sur les 7 cantons qui composent l’arrondissement de Huy-Waremme, les extrémistes flamands totalisent 713 voix, soit 0,538 %. C’est peu, mais c’est tout de même plus que Wallonie Insoumise : 663 voix (0,5 %).

    C’est sur le canton de Waremme que les extrémistes flamands recueillent le plus de suffrages : 227 voix (0,69 %)

    Vient ensuite Huy, avec 227 voix (0,69 %), Hannut 129 voix (0,71 %), Nandrin 112 (0,52 %), Verlaine 36 (0,53 %), Héron 21 (0,38 %), et Ferrières 19 (0,59 %).

    Belinda Croibien (Wallonie Insoumise) : « Dimanche soir, j’ai pleuré »

    Belinda Croibien, de Berloz, est une Gilet Jaune et était la tête de liste de Wallonie Insoumise à la Région.

    Plus que les résultats en Wallonie, ce qui la choque, ce sont les scores engrangés par le Vlaams Belang au fédéral : « Dimanche soir, j’en ai pleuré. En tant que femme, je suis encore plus touchée. L’extrême droite, c’est la pire des choses. Comment est-ce possible d’avoir voté pour les extrêmes ? Je suis en colère. Même si je suis déçue par les politiques traditionnels, je n’irai jamais vers les extrêmes, c’est pour cela que j’ai refusé d’aller vers le PTB »

    Au sein de Wallonie Insoumise, elle voulait notamment faire passer un message : « Non les Wallons ne sont pas des fainéants qui s’en mettent plein les poches ! Il faut arrêter avec les clichés. » Elle voulait aussi que les Wallons soient plus représentés au sein du gouvernement fédéral : « La Wallonie est mangée par la politique flamande. Ce sont les politiques flamands qui détiennent les postes d’importance et décident. Même chose pour les sociétés… »

    « L’argent de mes congés payé pour financer la campagne »

    La Berlozienne ne pense cependant pas que la scission de la Belgique soit la priorité des électeurs du Vlaams Belang : « C’est un vote de rejet. Les gens en ont marre des traditionnels. Ils sont nombreux à avoir sombré dans la pauvreté. Ils ont faim, ils ont froid. Et rien ne change. Le Belang a fait des promesses très sociales, comme l’augmentation des petites pensions… »

    La Wallonne pense aussi que la différence de score entre Wallonie Insoumise et le Vlaams Belang est due aux moyens budgétaires des Flamands. « Ils ont investi 400.000 euros pour financer une campagne sur les réseaux sociaux. Nous, on n’avait rien. J’ai dû utiliser l’argent de mes congés payés pour faire un peu de promo. Et avec mes maigres moyens, je n’ai pas pu toucher tout le monde. Aujourd’hui encore, je croise plein de gens qui ne connaissent pas Wallonie Insoumise. »

    Christophe Lacroix (PS) : « Un vote stupide »

    Christophe Lacroix, député fédéral socialiste, est stupéfait que des Wallons aient pu voter pour le Vlaams Belang : « Face à cette réalité, j’ai un sentiment d’incrédulité. Voter pour l’extrême droite, c’est choquant, mais, pour un Wallon, voter pour le Belang, c’est en plus stupide. C’est un parti raciste, xénophobe, anti-femme et anti-Wallon. Tous les jours, ils crachent sur les Wallons. »

    Le Wanzois pense cependant qu’il est logique que le Roi ait reçu Tom Van Grieken, le président du Belang : « C’est dramatique que le Roi ait dû le recevoir, mais, vu les scores enregistrés par ce parti au nord du pays, je pense qu’il n’avait malheureusement pas le choix. Il ne pouvait pas faire autrement que de prendre le pouls de ce parti. Du côté flamand, on n’aurait pas compris que le Roi ne le reçoive pas. En Flandre, le Belang est invité à la TV. Dans les émissions politiques, mais aussi dans les divertissements… Nous les francophones, sommes choqués par cette situation, mais le Roi a dû faire le choix de la raison… »

    Samuel Cogolati (Ecolo) : « Important d’aller vers ces personnes-là aussi »

    Pour le nouveau député Ecolo Samuel Cogolati, le fait que des Wallons votent pour le Belang est « interpellant ». Pour le Hutois, plus qu’une volonté de scinder le pays, ce vote témoigne « d’un mal-être ». « C’est un vote contestataire » ? Il ajoute : « C’est important d’aller vers ces personnes-là aussi. En tant qu’Ecologistes, nous avons la volonté de construire des ponts entre les deux communautés. Nous avons fait cmapgne avec Groen. Krsitof Kalvo est venu à Waremme. Certains candidats francophones se sont présentés en Wallonie. Après, nous savons que la tâche va être lourde et compliquée. »

    PAR AURÉLIE BOUCHAT

    Source 

     

  • Voici les numéros de GSM de vos élus à Huy-Waremme

    Lien permanent

    On connaît aujourd’hui les hommes et les femmes que vous avez élus pour vous représenter au Parlement wallon .

    Des hommes et femmes qui se disent à l’écoute des citoyens.

    Dans cette optique,nous leur avons demandé s’ils étaient d’accord de vous révéler leurs numéros de GSM pour
    vous montrer qu’ils sont joignables.

    Et, le résultat de cette opération est plutôt étonnant.

     

    CHRISTOPHE COLLIGNON
    HUY

    0495/16.39.15

     

    RODRIGUE DEMEUSE
    HUY

    0494/92.59.19

    CAROLINE
    CASSART-MAILLEUX

    OUFFET
    0486/07.75.26

    MANU DOUETTE

    HANNUT
    0477/51.90.77

    CHRISTINE MAUEL
    RAEREN

    REFUS

    MARIE-MARTINE SCHYNS
    HERVE

    REFUS

    Tous les numéros clic ici 

    gsm.JPG

    Source 

  • Canton de Nandrin : le PTB et Ecolo en force, le MR en baisse

    Lien permanent

    À l’image du reste de l’arrondissement Huy-Waremme, les deux grands vainqueurs de ces élections régionales dans le canton de Nandrin (14 bureaux) sont le PTB et Ecolo. La liste menée par Maxime Tondeur atteint 13,55% (+ 5,66%) et celle menée par Rodrigue Demeuse passe à 15,47% (+4,44 %).

    Toujours en tête dans le canton, le MR perd néanmoins pratiquement 7% et se retrouve à 23,85%. Les socialistes chutent également de manière significative en passant de 26, 90 % en 2014 à 21,83% ce 26 mai.

    À noter, la baisse de 2,74% du CDH, qui se retrouve désormais à 9,46%

    Source 

  • Voici les heures d’ouverture des bureaux de vote aujourd'hui 26 mai 2019

    Lien permanent

    Tout électeur se trouvant dans le local de vote avant l'heure de fermeture du bureau sera autorisé voter.

    Papier ou électronique ?

    Toutes les communes wallonnes organiseront les élections à l'aide de bulletins en papier, à l'exception des neuf communes germanophones qui utiliseront le vote électronique. En Flandre, le vote se fera via les bulletins papier dans 144 communes, les 156 autres s'en remettant au numérique. Dans les 19 communes de la Région bruxelloise, le vote sera partout automatisé.

    Source 

  • Les élections 2019 à Huy-Waremme

    Lien permanent

    La rubrique des élections 2019 en politique clic ici

     

    Comment voter valablement ? clic ici

    Voter VALABLEMENT = toujours rester DANS LE MÊME PARTI !

    1. Vous votez pour un parti
    = une petite boule rouge sous le nom d’un parti

    1v.png

    2. Vous votez pour un ou plusieurs candidat(s) /suppléant(s) d’un parti
    = une petite boule rouge à côté du nom d’un candidat/suppléant
    = plusieurs petites boules rouges à côté des noms de candidat(s) /suppléant(s)

    2v.png

    3. Vous votez pour un parti ET pour un ou plusieurs candidat(s)/suppléant(s) de ce parti
    = une petite boule rouge sous le nom d’un parti ET une ou plusieurs petite(s) boule(s) rouge(s) à côté du (des) nom(s) de candidat(s)/suppléant(s)
    Attention : Le vote pour le parti ne compte plus. Seuls les votes pour un ou plusieurs candidats comptent

    3v.png

    Ce que vous ne pouvez PAS faire : = voter pour plusieurs partis
    = voter pour un ou plusieurs candidats et/ou suppléants de plusieurs partis
    = VOTE NUL

    4v.png


    Informations du Service Public
    Fédéral Intérieur : www.elections.fgov.be

     

    Voici tous les candidats des élections 2019 à Huy-Waremme clic ici

    Dimanche 26 mai, vous serez invité à aller voter. Non pas pour une seule élection, mais pour trois... Les élections législatives fédérales, pour la constitution de la Chambre. Les élections régionales. Et enfin les élections européennes. Nous connaissons désormais les différentes listes qui se présenteront aux divers niveaux de pouvoir, ainsi que leurs candidats. Les voici pour votre région. A vous de faire vos choix !

     Tous nos articles sur les élections 2019 dans la région de Huy-Waremme

    Election du parlement wallon (Circonscription de Huy-Waremme)

    ECOLO

    Effectifs

    1 DEMEUSE Rodrigue

    2 BLAVIER Géraldine

    3 VIATOUR Luc

    4 DENYS Isabelle

    Suppléants

    1 BERTRAND Cécile

    2 VOLONT Johan

    3 FANIEL Julie

    4 JAVAUX Jean-Michel

    CDH

    Effectifs

    1 WATHELET Damien

    2 KUNSCH-LARDINOIT Françoise

    3 LISEIN Xavier

    4 BOVY-SIMON Séverine

    Suppléants

    1 CARTILIER Benoit

    2 PAULY-FABRY Marie

    3 WANTEN Jean-François

    4 BINET Marie-Claire

    MR

    Effectifs

    1 CASSART-MAILLEUX Caroline

    2 DOUETTE Manu

    3 SIPLET Morgane

    4 DUBOIS Raphaël

    Suppléants

    1 ROLAND Thomas

    2 KLÉE Nathalie

    3 MORDANT Philippe

    4 LARUELLE-VAN KERREBROECK Caroline

    PARTI POPULAIRE

    Effectifs

    1 BAJOUX Adrien

    2 SCANDEREBERG Mélanie

    3 BARBIAUX Arthur

    4 LEROUX Véronique

    Suppléants

    1 PAYGNARD Claude

    2 BACCICHET Aurélie

    3 HAQUET Dorian

    4 LETROYE Véronique

    DéFI

    Effectifs

    1 VIDAL Grégory

    2 RENARD Myriam

    3 THOMAS Patrick

    4 FOSSION Sarah

    Suppléants

    1 LAURENT Daniel

    2 DIDION Valérie

    3 RORIVE Christophe

    4 MALHERBE Mirianne

    PTB

    Effectifs

    1 TONDEUR Maxime

    2 NOBEN Patricia

    3 DENONVILLE Marc

    4 MENDELS FLANDRE Céline

    Suppléants

    1 GASPARD Sophie

    2 PIRON Gregory

    3 PAQUOT Jessica

    4 GARCIA OTERO Ruben

    LISTES DESTEXHE

    Effectifs

    1 MAERCKAERT Jonathan

    2 VANDENHEEDE Anne

    3 MALEMPRÉE Stéphane

    4 DANG Tuong-Vi

    Suppléants

    1 DEBENS Yve

    2 MENCHIOR Céline

    3 PLAINEVAUX Kevin

    4 JANSKI Diana

    PS

    Effectifs

    1 COLLIGNON Christophe

    2 KIPROSKI Stéphanie

    3 BURTON Vincent

    4 DI NOTTE Virginie

    Suppléants

    1 LOMBA Eric

    2 GUISSE Christelle

    3 LÉONARD Frédéric

    4 LENAERTS Christine

    WALLONIE INSOUMISE

    Effectifs

    1 CROIBIEN Bélinda

    Suppléants

    1 BAUS Patrick

    2 SEGERS Jeanne

    3 HICTER Michel

    4 HAYS Marie-Catherine

    Collectif Citoyen

    Effectifs

    1 AGNELLO Blaise

    2 PIRON Jeannick

    3 JAMSIN Pascal

    4 LUYMOEYEN Annie

    Suppléants

    1 LOBET Emmanuel

    2 LOYENS Clara

    3 LHOEST Luc

    4 HAVELANGE Isabelle

    Mouvement Citoyens Libres

    Effectifs

    1 MASAROTTI Pascal

    2 MELIN Virginie

    3 KOLOVOS Maximilien

    4 JACQUART Vanessa

    Suppléants

    1 DAMOISEAU Tom

    2 BOENS Florence

    3 JACOBS Olivier

    4 HENSGENS Dominique

     

    Election de la Chambre (Circonscription de Liège)

    ECOLO

    Effectifs

    1 SCHLITZ Sarah

    2 COGOLATI Samuel

    3 CHANSON Julie

    4 GEMENNE Rémi

    5 DEMIRCI Funda

    6 MAGNERY Marco

    7 d'ANTUONO Margot

    8 HAMDAOUI Khalid

    9 DE BOCK Stefanie

    10 WARLING Xavier

    11 DEPAS Gisèle

    12 VENDY Etienne

    13 VANDEUREN Marie

    14 DUFRANNE Samuel

    15 SAAL Caroline

    Suppléants

    1 PARENT Nicolas

    2 FRENAY Murielle

    3 KLÜTGENS Michael

    4 GAILLARD Sandrina

    5 CONTENT Matthieu

    6 NEUENSCHWANDER Isabelle

    7 ENGLEBERT Eric

    8 GENTEN Arthur

    9 GERKENS Muriel

    CDH

    Effectifs

    1 MATZ Vanessa

    2 BASTIN Jean-Paul

    3 TABBONE Gianni

    4 OZER Cécile

    5 GROSCH-HENNES Madeleine

    6 MANAD Jâmal

    7 JACQMIN Marie

    8 RION Olivier

    9 BALTACI Céline

    10 GRÉGOIRE Raphaël

    11 TEHEUX Rose

    12 PIRON Jacques

    13 PIRARD Vincianne

    14 ANCION Thierry

    15 DEJON Francis

    Suppléants

    1 JACOB Loïc

    2 SERVAES Christine

    3 BONG Teresa

    4 MATHUES Luc

    5 FORTEMPS Anne-Marie

    6 DIRICK-CALMANT Pascale

    7 SAMRAY André

    8 BASTIN Marie

    9 DRÈZE Benoit

    MR

    Effectifs

    1 BACQUELAINE Daniel

    2 JADIN Kattrin

    3 GOFFIN Philippe

    4 FIRKET Cécile

    5 REYNDERS Nicolas

    6 GUYOT-STEVENS Charlotte

    7 WOOLF Julien

    8 TREVISAN Mélissa

    9 DUBOIS Philippe

    10 SAFIA Karima

    11 BLAISE André

    12 DUBOIS Marion

    13 MARAITE Louis

    14 de LAMINNE de BEX Françoise

    15 FIRQUET Katty

    Suppléants

    1 BIHET Mathieu

    2 DOCK Magali

    3 GRIGNARD Michel

    4 DODRIMONT Anna

    5 PONTHIER Joseph

    6 LALOUX-RUELLE Annick

    7 MEURENS Jean-Claude

    8 IKER Laura

    9 FORET Gilles

    PARTI POPULAIRE

    Effectifs

    1 CARCACI Aldo

    2 SNYDERS Sabine

    3 SAIL Michel

    4 COPPENS Pascal

    5 GULLO Concetta

    6 MOMBEEK Mike

    7 DUBRU Marielle

    8 DECABOOTER Jean-Luc

    9 BIRYUKOVA-RYJKO Natalya

    10 MARCHI Daniel

    11 JOIE Michelle

    12 KLOPP Josiane

    13 SALERNO Assunta

    14 SIMONIS Pierre-Jean

    15 REYNDERS Serge

    Suppléants

    1 CHANTRAINE Jérôme

    2 WILMOTS Vanessa

    3 ZEIMES Bernard

    4 LIAGRE Christel

    5 SCHOUMAKER Joseph

    6 BRIVITELLO Anne-Marie

    7 MARECHAL Yves

    8 GODTBIL Sandy

    9 MOREAU Charles

    VLAAMS BELANG

    Effectifs

    1 VAN NIEUWENHUYSEN Luk

    Suppléants

    1 HAMERS Theodore

    2 BUYL Jeannine

    3 VAN NOTEN Gerard

    4 LANCKMANS Hilda

    5 PEETROONS Pierre

    6 VEREYDEN Yvette

    DéFI

    Effectifs

    1 DUQUESNE Renaud

    2 LECLERCQ Julie

    3 PAHAUT Jean-Marc

    4 BAUWIN Valérie

    5 DETHIER Christophe

    6 PIROTTON Corine

    7 MEYERS Aubry

    8 RONCHETTI Sophie

    9 FAVERO Alexandre

    10 MOCKELS Anne

    11 PITON Yohan

    12 HENRIOULLE Claire

    13 NDUWAYEZU Kenny

    14 MARCELLI Dominique

    15 HENEN Michael

    Suppléants

    1 DISTER Diane

    2 MOERMANS Laurent

    3 DUPONT Aurélie

    4 ETIENNE Stacy

    5 CORMAN Sylvie

    6 SOTREZ Philippe

    7 LOUIS Marie-Ange

    8 VANHÉE Dimitri

    9 SOULLIAERT Joëlle

    PTB

    Effectifs

    1 HEDEBOUW Raoul

    2 MOSCUFO Nadia

    3 COLEBUNDERS Gaby

    4 LACOMBLE Catherine

    5 RASSAA Rafik

    6 COSTI Laura

    7 GOMEZ GARCIA Antonio

    8 COTRENA COTRENA Andrea

    9 NIYONZIMA Fidèle

    10 LOTTIN Norine

    11 JORIS Luc

    12 DE BOIS Isabelle

    13 ÉTIENNE Pierre dit Pavé

    14 DI RUTIGLIANO Giovanni

    15 TUNA Léa

    Suppléants

    1 ROBERT Damien

    2 SCHEEN Marie-Christine

    3 HANNOTTE Julien

    4 MERCENIER Anne

    5 DELREZ Marc

    6 JOLIS Marie-Ange

    7 GÉRÔME Geoffrey

    8 PATTI Maria

    9 HEUCHAMPS Valérie

    LISTES DESTEXHE

    Effectifs

    1 DI MARIA Stéphane

    2 MAUCOURANT Loraine

    3 NEYRINCK Georges

    4 MASANGI Sophie

    5 HORNE Guillaume

    6 GERMAY Caroline

    7 KAMPS Edouard

    8 FRAITURE Catherine

    9 ROUSSEAU Patrice

    10 O'CONNOR Christel

    11 JUEN Arnaud

    12 CHAQUEUE Monique

    13 MOMONT Sylviane

    14 LONCIN Pascale

    15 LAMBERT Philippe

    Suppléants

    1 PETERMANN Simon

    2 LOUON Laetitia

    3 VILLE Benjamin

    4 MUZZILLO Vanessa

    5 VANHOYWEGHEN Julien

    6 REMY Elise

    7 MWALABA Damien

    8 YIGITOGLU Ümmü-Gülsüm

    9 THEUNIS Rudy

    PS

    Effectifs

    1 DAERDEN Frédéric

    2 FERNANDEZ FERNANDEZ Julie

    3 LACROIX Christophe

    4 CRAPANZANO Laura

    5 HAPPART Grégory

    6 COLOMBINI Deborah

    7 PHILIPPIN Grégory

    8 FAGNANT Carine

    9 MOINY Samuel

    10 OMARI MWAYUMA Marie-Jeanne

    11 EL MEKEDDEM Ali

    12 RENSON Carine

    13 OSSEMANN Alfred

    14 CELIK Duygu

    15 GOBLET Marc

    Suppléants

    1 BEN ACHOUR Malik

    2 THÉMONT Sophie

    3 RIGOT Hervé

    4 BONAVENTURE Chanelle

    5 BOLLAND Marc

    6 KAYE Aurélie

    7 YAHYAOUI Yahya

    8 GILMAN Delphine

    9 MEGIDO BERNARDO Monique

    DIERANIMAL

    Effectifs

    1 DERZELLE Fabrice

    2 MARÉCHAL Valérie

    3 DE BRUYN Laurence

    Suppléants

    1 WARZÉE Vincent

    2 GROLMAN Vanessa

    3 PONCIN Christian

    4 PHILIPPART Marine

    5 LAUKES Alex

    6 CHEVALIER Claudine

    LA DROITE

    Effectifs

    1 LETOCART Sébastien

    2 DELHEZ Nadine

    3 MANDIAU Alain

    4 DERIVE Dominique

    5 ENGELEN Quentin

    6 DEGEEST Evelyne

    7 SERAFINI Jordan

    8 BURTON Roxanne

    9 KROONEN Kenton

    10 CYPERS Manon

    11 ALVAREZ ALVAREZ Cédric

    12 DENGIS Josiane

    13 LOSLEVER Renaud

    14 COLLARD BOVY Marine

    15 COENEN Benjamin

    Suppléants

    1 ALVAREZ ALVAREZ Sylvie

    2 HOSLET Jean-Pierre

    3 MERCIER Marianne

    4 LETOCART René

    5 FASSIN Anaïs

    6 PYR Joey

    7 LOWARD Cassandra

    8 DARDENNE Allan

    9 FLENER Mégane

    LES BELGES D'ABORD

    Effectifs

    1 LEMMENS Juan

    2 COOMANS Véronique

    3 MARTEAU Pascal

    4 AIMÉ Patricia

    Suppléants

    1 DELCOUCQ Xavier

    2 DETRAUX Joëlle

    3 WAUTERS Jean-Paul

    4 GEHENOT Lise

    5 GEHENOT Thierry

    6 KEYDENERS Céline

    NATION

    Effectifs

    1 DUMALIN Sarah

    2 VARLET Jean-Claude

    Suppléants

    1 DUPONT Corinne

    2 JAMOTTE Steve

    3 COUNE Corinne

    4 CHOLEWA Christian

    5 GILS Micheline

    6 LECARME David

    WALLONIE INSOUMISE

    Effectifs

    1 BRONCKART Guy

    2 BIESMANS Juliette

    3 DEMEUSE Serge

    Suppléants

    1 PAUWELS Dirk

    2 CLOES Nadine

    3 GRÉGOIRE José

    4 LIBIOUL Claire

    5 FRANCHIOLY Jean-Luc

    6 SANTKIN Annick

    COLLECTIF CITOYEN

    Effectifs

    1 CARLENS Olivier

    2 STAS Elodie

    3 KRAJA Ditjon

    4 BURETTE Nicole

    5 GONET Florian

    6 PÉTRÉ Nathalie

    7 MERCIER Philippe

    8 MASILLON Anaïs

    Suppléants

    1 CLOES Alexis

    2 MAESEN Murielle

    3 DELVAUX Pierre-Yves

    4 CARLENS Marie

    5 HICQUET Jimmy

    6 MARCHAND Jessie

     

    Election du Parlement européen (Circonscription électorale wallonne)

    ECOLO

    Effectifs

    1 LAMBERTS Philippe

    2 BRICMONT Saskia

    3 DE SCHUTTER Olivier

    4 HAMZA Malika

    5 LAMBERT Arthur

    6 BOLLENDORFF Esther

    7 GAUDRON Romain

    8 LEPCZYNSKI Stéphanie

    Suppléants

    1 DEWANDRE Nicole

    2 PERRIN Dominique

    3 TORRES Cécilia

    4 DE BRABANDERE Luc

    5 HUYTEBROECK Evelyne

    6 DUPRIEZ Patrick

    CDH

    Effectifs

    1 LUTGEN Benoît

    2 AUBERT-VERHELLE Brigitte

    3 LAARISSI Mounir

    4 KALUBI Andréa

    5 SÉNÉPART Isabelle

    6 MENCACCINI Franco

    7 BOSLY-VANHALEWYN Ghislaine

    8 BLANPAIN François-Xavier

    Suppléants

    1 DU MONCEAU Cédric

    2 MOUCHERON Savine

    3 ERLER Pierre

    4 SCHUMACHER Juliette

    5 LANGENDRIES Raymond

    6 SIMONET Marie-Dominique

    MR

    Effectifs

    1 CHASTEL Olivier

    2 RIES Frederique

    3 BARNIER Nicolas

    4 GONAY Christine

    5 COLLARD Denis

    6 HIDALGO Laura

    7 DEGEY Maxime

    8 DEBORSU Charlotte

    Suppléants

    1 GLATIGNY Valérie

    2 DISTER Christophe

    3 FLAHAUX Jean-Jacques

    4 DESILLE Géraldine

    5 JADOT Jean-Claude

    6 BERTIEAUX Françoise

    PARTI POPULAIRE

    Effectifs

    1 DEHAENE - MODRIKAMEN Yasmine

    2 AGOSTINI Claude

    3 GIUELE Catena

    4 COLE Francis

    5 ZALENSKA Joanna

    6 ALBERT Edmond

    7 BOMBAERTS Anne-Marie

    8 MADDALONI Ciro

    Suppléants

    1 VANDEPONSEELE Carlos

    2 MILLAN DE SILVA Virginia

    3 CANTINEAU Yves

    4 MALILLOS CARRERA Maria

    5 CHAO FERNANDES Modesto

    6 COLLETTE Jeannine

    DéFI

    Effectifs

    1 CASSART Benoît

    2 PERSOONS Caroline

    3 JAVAUX Jean-Claude

    4 LEDERMAN-BUCQUET Véronique

    5 CARTUYVELS Paul

    6 PETI Yaëlle

    7 NIKOLOVA Margarita

    8 MAINGAIN Olivier

    Suppléants

    1 AMEDEO Michele

    2 ESTEVES de SOUSA Marie

    3 T'SAS Christophe

    4 MASSON Florence

    5 CUCURACHI Enio

    6 PAYFA Martine

    PTB

    Effectifs

    1 BOTENGA Marc

    2 LECRON Sophie

    3 BOISDEQUIN Michel

    4 JACQUET Farah

    5 MICHAUX MAIMONE Danaé

    6 SALHI Mehdi

    7 MESSAOUDI Yasmina

    8 PESTIEAU David

    Suppléants

    1 VERBAUWHEDE Michaël

    2 TERRANOVA Rosa

    3 CAVYN Jean-Philippe

    4 MUÑOZ GOMEZ Elisa

    5 FORGET Monique

    6 CASILLAS Y GOMEZ Luis

    PS

    Effectifs

    1 MAGNETTE Paul

    2 ARENA Maria

    3 BOUSETTA Hassan

    4 MAXENCE Coline

    5 ZRIHEN Olga

    6 GJANAJ Amet

    7 MATHIEU Christelle

    8 BRICQ Jérémy

    Suppléants

    1 TARABELLA Marc

    2 ANCIAUX Laurence

    3 HARDY Pierre

    4 LUONGO Cassandra

    5 NIYONZIMA Haridi

    6 CETIN Nermin

    ► Tous nos articles sur les élections 2019 dans la région de Huy-Waremme

     

     

  • Les bulletins complets que vous aurez devant vous dans l’isoloir aujourd'hui 26 mai 2019

    Lien permanent

    Comme vous le savez, le territoire est divisé en circonscriptions. Il y en a 11 sur le territoire wallon pour l’élection régionale en Wallonie, une seule pour celle à Bruxelles, et 11 pour les élections fédérales dans tout le pays (les dix provinces et Bruxelles).

    Cela veut dire que, par exemple, sur votre bulletin de vote (de couleur blanche) pour la Chambre

    Même cas de figure pour les élections régionales en Wallonie (bulletin rose), où les circonscriptions sont plus nombreuses et plus petites, la plupart du temps, que les provinces.

    Pour les élections européennes par contre, le bulletin (bleu) sera le même pour tous les francophones du pays.

    Source 

     

    a2.JPG

    Circonscription de Liège clic ici  (PDF)

    a3.JPG

     

     Circonscription de Huy – Waremme clic ici  (PDF)

    a1.JPG

     

     Collège électoral français (PDF)

  • Les candidats des élections 2019 à Huy-Waremme

    Lien permanent

    La rubrique des élections 2019 en politique clic ici

     

    Comment voter valablement ? clic ici

     

    Voici tous les candidats des élections 2019 à Huy-Waremme clic ici

    Dimanche 26 mai, vous serez invité à aller voter. Non pas pour une seule élection, mais pour trois... Les élections législatives fédérales, pour la constitution de la Chambre. Les élections régionales. Et enfin les élections européennes. Nous connaissons désormais les différentes listes qui se présenteront aux divers niveaux de pouvoir, ainsi que leurs candidats. Les voici pour votre région. A vous de faire vos choix !

     Tous nos articles sur les élections 2019 dans la région de Huy-Waremme

    Election du parlement wallon (Circonscription de Huy-Waremme)

    ECOLO

    Effectifs

    1 DEMEUSE Rodrigue

    2 BLAVIER Géraldine

    3 VIATOUR Luc

    4 DENYS Isabelle

    Suppléants

    1 BERTRAND Cécile

    2 VOLONT Johan

    3 FANIEL Julie

    4 JAVAUX Jean-Michel

    CDH

    Effectifs

    1 WATHELET Damien

    2 KUNSCH-LARDINOIT Françoise

    3 LISEIN Xavier

    4 BOVY-SIMON Séverine

    Suppléants

    1 CARTILIER Benoit

    2 PAULY-FABRY Marie

    3 WANTEN Jean-François

    4 BINET Marie-Claire

    MR

    Effectifs

    1 CASSART-MAILLEUX Caroline

    2 DOUETTE Manu

    3 SIPLET Morgane

    4 DUBOIS Raphaël

    Suppléants

    1 ROLAND Thomas

    2 KLÉE Nathalie

    3 MORDANT Philippe

    4 LARUELLE-VAN KERREBROECK Caroline

    PARTI POPULAIRE

    Effectifs

    1 BAJOUX Adrien

    2 SCANDEREBERG Mélanie

    3 BARBIAUX Arthur

    4 LEROUX Véronique

    Suppléants

    1 PAYGNARD Claude

    2 BACCICHET Aurélie

    3 HAQUET Dorian

    4 LETROYE Véronique

    DéFI

    Effectifs

    1 VIDAL Grégory

    2 RENARD Myriam

    3 THOMAS Patrick

    4 FOSSION Sarah

    Suppléants

    1 LAURENT Daniel

    2 DIDION Valérie

    3 RORIVE Christophe

    4 MALHERBE Mirianne

    PTB

    Effectifs

    1 TONDEUR Maxime

    2 NOBEN Patricia

    3 DENONVILLE Marc

    4 MENDELS FLANDRE Céline

    Suppléants

    1 GASPARD Sophie

    2 PIRON Gregory

    3 PAQUOT Jessica

    4 GARCIA OTERO Ruben

    LISTES DESTEXHE

    Effectifs

    1 MAERCKAERT Jonathan

    2 VANDENHEEDE Anne

    3 MALEMPRÉE Stéphane

    4 DANG Tuong-Vi

    Suppléants

    1 DEBENS Yve

    2 MENCHIOR Céline

    3 PLAINEVAUX Kevin

    4 JANSKI Diana

    PS

    Effectifs

    1 COLLIGNON Christophe

    2 KIPROSKI Stéphanie

    3 BURTON Vincent

    4 DI NOTTE Virginie

    Suppléants

    1 LOMBA Eric

    2 GUISSE Christelle

    3 LÉONARD Frédéric

    4 LENAERTS Christine

    WALLONIE INSOUMISE

    Effectifs

    1 CROIBIEN Bélinda

    Suppléants

    1 BAUS Patrick

    2 SEGERS Jeanne

    3 HICTER Michel

    4 HAYS Marie-Catherine

    Collectif Citoyen

    Effectifs

    1 AGNELLO Blaise

    2 PIRON Jeannick

    3 JAMSIN Pascal

    4 LUYMOEYEN Annie

    Suppléants

    1 LOBET Emmanuel

    2 LOYENS Clara

    3 LHOEST Luc

    4 HAVELANGE Isabelle

    Mouvement Citoyens Libres

    Effectifs

    1 MASAROTTI Pascal

    2 MELIN Virginie

    3 KOLOVOS Maximilien

    4 JACQUART Vanessa

    Suppléants

    1 DAMOISEAU Tom

    2 BOENS Florence

    3 JACOBS Olivier

    4 HENSGENS Dominique

     

    Election de la Chambre (Circonscription de Liège)

    ECOLO

    Effectifs

    1 SCHLITZ Sarah

    2 COGOLATI Samuel

    3 CHANSON Julie

    4 GEMENNE Rémi

    5 DEMIRCI Funda

    6 MAGNERY Marco

    7 d'ANTUONO Margot

    8 HAMDAOUI Khalid

    9 DE BOCK Stefanie

    10 WARLING Xavier

    11 DEPAS Gisèle

    12 VENDY Etienne

    13 VANDEUREN Marie

    14 DUFRANNE Samuel

    15 SAAL Caroline

    Suppléants

    1 PARENT Nicolas

    2 FRENAY Murielle

    3 KLÜTGENS Michael

    4 GAILLARD Sandrina

    5 CONTENT Matthieu

    6 NEUENSCHWANDER Isabelle

    7 ENGLEBERT Eric

    8 GENTEN Arthur

    9 GERKENS Muriel

    CDH

    Effectifs

    1 MATZ Vanessa

    2 BASTIN Jean-Paul

    3 TABBONE Gianni

    4 OZER Cécile

    5 GROSCH-HENNES Madeleine

    6 MANAD Jâmal

    7 JACQMIN Marie

    8 RION Olivier

    9 BALTACI Céline

    10 GRÉGOIRE Raphaël

    11 TEHEUX Rose

    12 PIRON Jacques

    13 PIRARD Vincianne

    14 ANCION Thierry

    15 DEJON Francis

    Suppléants

    1 JACOB Loïc

    2 SERVAES Christine

    3 BONG Teresa

    4 MATHUES Luc

    5 FORTEMPS Anne-Marie

    6 DIRICK-CALMANT Pascale

    7 SAMRAY André

    8 BASTIN Marie

    9 DRÈZE Benoit

    MR

    Effectifs

    1 BACQUELAINE Daniel

    2 JADIN Kattrin

    3 GOFFIN Philippe

    4 FIRKET Cécile

    5 REYNDERS Nicolas

    6 GUYOT-STEVENS Charlotte

    7 WOOLF Julien

    8 TREVISAN Mélissa

    9 DUBOIS Philippe

    10 SAFIA Karima

    11 BLAISE André

    12 DUBOIS Marion

    13 MARAITE Louis

    14 de LAMINNE de BEX Françoise

    15 FIRQUET Katty

    Suppléants

    1 BIHET Mathieu

    2 DOCK Magali

    3 GRIGNARD Michel

    4 DODRIMONT Anna

    5 PONTHIER Joseph

    6 LALOUX-RUELLE Annick

    7 MEURENS Jean-Claude

    8 IKER Laura

    9 FORET Gilles

    PARTI POPULAIRE

    Effectifs

    1 CARCACI Aldo

    2 SNYDERS Sabine

    3 SAIL Michel

    4 COPPENS Pascal

    5 GULLO Concetta

    6 MOMBEEK Mike

    7 DUBRU Marielle

    8 DECABOOTER Jean-Luc

    9 BIRYUKOVA-RYJKO Natalya

    10 MARCHI Daniel

    11 JOIE Michelle

    12 KLOPP Josiane

    13 SALERNO Assunta

    14 SIMONIS Pierre-Jean

    15 REYNDERS Serge

    Suppléants

    1 CHANTRAINE Jérôme

    2 WILMOTS Vanessa

    3 ZEIMES Bernard

    4 LIAGRE Christel

    5 SCHOUMAKER Joseph

    6 BRIVITELLO Anne-Marie

    7 MARECHAL Yves

    8 GODTBIL Sandy

    9 MOREAU Charles

    VLAAMS BELANG

    Effectifs

    1 VAN NIEUWENHUYSEN Luk

    Suppléants

    1 HAMERS Theodore

    2 BUYL Jeannine

    3 VAN NOTEN Gerard

    4 LANCKMANS Hilda

    5 PEETROONS Pierre

    6 VEREYDEN Yvette

    DéFI

    Effectifs

    1 DUQUESNE Renaud

    2 LECLERCQ Julie

    3 PAHAUT Jean-Marc

    4 BAUWIN Valérie

    5 DETHIER Christophe

    6 PIROTTON Corine

    7 MEYERS Aubry

    8 RONCHETTI Sophie

    9 FAVERO Alexandre

    10 MOCKELS Anne

    11 PITON Yohan

    12 HENRIOULLE Claire

    13 NDUWAYEZU Kenny

    14 MARCELLI Dominique

    15 HENEN Michael

    Suppléants

    1 DISTER Diane

    2 MOERMANS Laurent

    3 DUPONT Aurélie

    4 ETIENNE Stacy

    5 CORMAN Sylvie

    6 SOTREZ Philippe

    7 LOUIS Marie-Ange

    8 VANHÉE Dimitri

    9 SOULLIAERT Joëlle

    PTB

    Effectifs

    1 HEDEBOUW Raoul

    2 MOSCUFO Nadia

    3 COLEBUNDERS Gaby

    4 LACOMBLE Catherine

    5 RASSAA Rafik

    6 COSTI Laura

    7 GOMEZ GARCIA Antonio

    8 COTRENA COTRENA Andrea

    9 NIYONZIMA Fidèle

    10 LOTTIN Norine

    11 JORIS Luc

    12 DE BOIS Isabelle

    13 ÉTIENNE Pierre dit Pavé

    14 DI RUTIGLIANO Giovanni

    15 TUNA Léa

    Suppléants

    1 ROBERT Damien

    2 SCHEEN Marie-Christine

    3 HANNOTTE Julien

    4 MERCENIER Anne

    5 DELREZ Marc

    6 JOLIS Marie-Ange

    7 GÉRÔME Geoffrey

    8 PATTI Maria

    9 HEUCHAMPS Valérie

    LISTES DESTEXHE

    Effectifs

    1 DI MARIA Stéphane

    2 MAUCOURANT Loraine

    3 NEYRINCK Georges

    4 MASANGI Sophie

    5 HORNE Guillaume

    6 GERMAY Caroline

    7 KAMPS Edouard

    8 FRAITURE Catherine

    9 ROUSSEAU Patrice

    10 O'CONNOR Christel

    11 JUEN Arnaud

    12 CHAQUEUE Monique

    13 MOMONT Sylviane

    14 LONCIN Pascale

    15 LAMBERT Philippe

    Suppléants

    1 PETERMANN Simon

    2 LOUON Laetitia

    3 VILLE Benjamin

    4 MUZZILLO Vanessa

    5 VANHOYWEGHEN Julien

    6 REMY Elise

    7 MWALABA Damien

    8 YIGITOGLU Ümmü-Gülsüm

    9 THEUNIS Rudy

    PS

    Effectifs

    1 DAERDEN Frédéric

    2 FERNANDEZ FERNANDEZ Julie

    3 LACROIX Christophe

    4 CRAPANZANO Laura

    5 HAPPART Grégory

    6 COLOMBINI Deborah

    7 PHILIPPIN Grégory

    8 FAGNANT Carine

    9 MOINY Samuel

    10 OMARI MWAYUMA Marie-Jeanne

    11 EL MEKEDDEM Ali

    12 RENSON Carine

    13 OSSEMANN Alfred

    14 CELIK Duygu

    15 GOBLET Marc

    Suppléants

    1 BEN ACHOUR Malik

    2 THÉMONT Sophie

    3 RIGOT Hervé

    4 BONAVENTURE Chanelle

    5 BOLLAND Marc

    6 KAYE Aurélie

    7 YAHYAOUI Yahya

    8 GILMAN Delphine

    9 MEGIDO BERNARDO Monique

    DIERANIMAL

    Effectifs

    1 DERZELLE Fabrice

    2 MARÉCHAL Valérie

    3 DE BRUYN Laurence

    Suppléants

    1 WARZÉE Vincent

    2 GROLMAN Vanessa

    3 PONCIN Christian

    4 PHILIPPART Marine

    5 LAUKES Alex

    6 CHEVALIER Claudine

    LA DROITE

    Effectifs

    1 LETOCART Sébastien

    2 DELHEZ Nadine

    3 MANDIAU Alain

    4 DERIVE Dominique

    5 ENGELEN Quentin

    6 DEGEEST Evelyne

    7 SERAFINI Jordan

    8 BURTON Roxanne

    9 KROONEN Kenton

    10 CYPERS Manon

    11 ALVAREZ ALVAREZ Cédric

    12 DENGIS Josiane

    13 LOSLEVER Renaud

    14 COLLARD BOVY Marine

    15 COENEN Benjamin

    Suppléants

    1 ALVAREZ ALVAREZ Sylvie

    2 HOSLET Jean-Pierre

    3 MERCIER Marianne

    4 LETOCART René

    5 FASSIN Anaïs

    6 PYR Joey

    7 LOWARD Cassandra

    8 DARDENNE Allan

    9 FLENER Mégane

    LES BELGES D'ABORD

    Effectifs

    1 LEMMENS Juan

    2 COOMANS Véronique

    3 MARTEAU Pascal

    4 AIMÉ Patricia

    Suppléants

    1 DELCOUCQ Xavier

    2 DETRAUX Joëlle

    3 WAUTERS Jean-Paul

    4 GEHENOT Lise

    5 GEHENOT Thierry

    6 KEYDENERS Céline

    NATION

    Effectifs

    1 DUMALIN Sarah

    2 VARLET Jean-Claude

    Suppléants

    1 DUPONT Corinne

    2 JAMOTTE Steve

    3 COUNE Corinne

    4 CHOLEWA Christian

    5 GILS Micheline

    6 LECARME David

    WALLONIE INSOUMISE

    Effectifs

    1 BRONCKART Guy

    2 BIESMANS Juliette

    3 DEMEUSE Serge

    Suppléants

    1 PAUWELS Dirk

    2 CLOES Nadine

    3 GRÉGOIRE José

    4 LIBIOUL Claire

    5 FRANCHIOLY Jean-Luc

    6 SANTKIN Annick

    COLLECTIF CITOYEN

    Effectifs

    1 CARLENS Olivier

    2 STAS Elodie

    3 KRAJA Ditjon

    4 BURETTE Nicole

    5 GONET Florian

    6 PÉTRÉ Nathalie

    7 MERCIER Philippe

    8 MASILLON Anaïs

    Suppléants

    1 CLOES Alexis

    2 MAESEN Murielle

    3 DELVAUX Pierre-Yves

    4 CARLENS Marie

    5 HICQUET Jimmy

    6 MARCHAND Jessie

     

    Election du Parlement européen (Circonscription électorale wallonne)

    ECOLO

    Effectifs

    1 LAMBERTS Philippe

    2 BRICMONT Saskia

    3 DE SCHUTTER Olivier

    4 HAMZA Malika

    5 LAMBERT Arthur

    6 BOLLENDORFF Esther

    7 GAUDRON Romain

    8 LEPCZYNSKI Stéphanie

    Suppléants

    1 DEWANDRE Nicole

    2 PERRIN Dominique

    3 TORRES Cécilia

    4 DE BRABANDERE Luc

    5 HUYTEBROECK Evelyne

    6 DUPRIEZ Patrick

    CDH

    Effectifs

    1 LUTGEN Benoît

    2 AUBERT-VERHELLE Brigitte

    3 LAARISSI Mounir

    4 KALUBI Andréa

    5 SÉNÉPART Isabelle

    6 MENCACCINI Franco

    7 BOSLY-VANHALEWYN Ghislaine

    8 BLANPAIN François-Xavier

    Suppléants

    1 DU MONCEAU Cédric

    2 MOUCHERON Savine

    3 ERLER Pierre

    4 SCHUMACHER Juliette

    5 LANGENDRIES Raymond

    6 SIMONET Marie-Dominique

    MR

    Effectifs

    1 CHASTEL Olivier

    2 RIES Frederique

    3 BARNIER Nicolas

    4 GONAY Christine

    5 COLLARD Denis

    6 HIDALGO Laura

    7 DEGEY Maxime

    8 DEBORSU Charlotte

    Suppléants

    1 GLATIGNY Valérie

    2 DISTER Christophe

    3 FLAHAUX Jean-Jacques

    4 DESILLE Géraldine

    5 JADOT Jean-Claude

    6 BERTIEAUX Françoise

    PARTI POPULAIRE

    Effectifs

    1 DEHAENE - MODRIKAMEN Yasmine

    2 AGOSTINI Claude

    3 GIUELE Catena

    4 COLE Francis

    5 ZALENSKA Joanna

    6 ALBERT Edmond

    7 BOMBAERTS Anne-Marie

    8 MADDALONI Ciro

    Suppléants

    1 VANDEPONSEELE Carlos

    2 MILLAN DE SILVA Virginia

    3 CANTINEAU Yves

    4 MALILLOS CARRERA Maria

    5 CHAO FERNANDES Modesto

    6 COLLETTE Jeannine

    DéFI

    Effectifs

    1 CASSART Benoît

    2 PERSOONS Caroline

    3 JAVAUX Jean-Claude

    4 LEDERMAN-BUCQUET Véronique

    5 CARTUYVELS Paul

    6 PETI Yaëlle

    7 NIKOLOVA Margarita

    8 MAINGAIN Olivier

    Suppléants

    1 AMEDEO Michele

    2 ESTEVES de SOUSA Marie

    3 T'SAS Christophe

    4 MASSON Florence

    5 CUCURACHI Enio

    6 PAYFA Martine

    PTB

    Effectifs

    1 BOTENGA Marc

    2 LECRON Sophie

    3 BOISDEQUIN Michel

    4 JACQUET Farah

    5 MICHAUX MAIMONE Danaé

    6 SALHI Mehdi

    7 MESSAOUDI Yasmina

    8 PESTIEAU David

    Suppléants

    1 VERBAUWHEDE Michaël

    2 TERRANOVA Rosa

    3 CAVYN Jean-Philippe

    4 MUÑOZ GOMEZ Elisa

    5 FORGET Monique

    6 CASILLAS Y GOMEZ Luis

    PS

    Effectifs

    1 MAGNETTE Paul

    2 ARENA Maria

    3 BOUSETTA Hassan

    4 MAXENCE Coline

    5 ZRIHEN Olga

    6 GJANAJ Amet

    7 MATHIEU Christelle

    8 BRICQ Jérémy

    Suppléants

    1 TARABELLA Marc

    2 ANCIAUX Laurence

    3 HARDY Pierre

    4 LUONGO Cassandra

    5 NIYONZIMA Haridi

    6 CETIN Nermin

    ► Tous nos articles sur les élections 2019 dans la région de Huy-Waremme

     

     

  • Un mode d’emploi clair, simple et efficace au sujet des élections, Infor Jeunes l’a fait

    Lien permanent

    Un mode d’emploi clair, simple et efficace au sujet des élections et du fonctionnement de la Belgique et de l’Europe, Infor Jeunes l’a fait.

    72.750, c’est le nombre de brochures Je vote : mode d’emploi version papier distribuées à travers la Wallonie et Bruxelles en moins de 6 mois, tout cela sans compter les milliers de téléchargements sur internet. Le réseau Infor Jeunes se réjouit de ce succès et des retours positifs des jeunes … et de leurs professeurs. Car la thématique des élections et de la politique est compliquée, et pas uniquement pour les primo-votants.

    Un guide pratique

    Cette brochure a principalement été construite autour de 4 grandes questions : quand, pourquoi, pour qui et comment voter ? Infor Jeunes y aborde le vote dans son aspect purement pratique, pour que les votes ne soient pas bêtement invalidés.

    En plus de cela, le guide propose une bonne piqûre de rappel (bien utile pour les moins jeunes également !) sur le fonctionnement des communes, des communautés & régions, de l’État et de l’Europe.

    La brochure, initialement rédigée à destination des jeunes wallons, a par la suite été déclinée en deux versions supplémentaires : une version Bruxelles-Capitale et une version germanophone. En effet, quelques différences existent dans les modalités des élections selon le lieu de résidence, comme l’application ou non du vote électronique.

    Pour les élections de mai 2019, le réseau Infor Jeunes a souhaité creuser davantage le sujet des élections européennes et a dès lors créé une nouvelle édition, « spéciale élections européennes », en français et en anglais, avec le soutien d’ERYICA. Cette version, dénuée de tout focus sur la Belgique, peut être appropriée par tout pays européen et a pour vocation d’éclairer le fonctionnement de l’Europe et les enjeux des élections européennes aux yeux des jeunes, qui ont généralement des difficultés à se rendre compte de l’impact de l’Europe sur leur quotidien.

    Pour retrouver tous les outils de la campagne Je vote : mode d’emploi : www.elections.inforjeunes.be

     

    Source

  • Comment voter valablement?

    Lien permanent

    Voter VALABLEMENT = toujours rester DANS LE MÊME PARTI !

    1. Vous votez pour un parti
    = une petite boule rouge sous le nom d’un parti

    1v.png

    2. Vous votez pour un ou plusieurs candidat(s) /suppléant(s) d’un parti
    = une petite boule rouge à côté du nom d’un candidat/suppléant
    = plusieurs petites boules rouges à côté des noms de candidat(s) /suppléant(s)

    2v.png

    3. Vous votez pour un parti ET pour un ou plusieurs candidat(s)/suppléant(s) de ce parti
    = une petite boule rouge sous le nom d’un parti ET une ou plusieurs petite(s) boule(s) rouge(s) à côté du (des) nom(s) de candidat(s)/suppléant(s)
    Attention : Le vote pour le parti ne compte plus. Seuls les votes pour un ou plusieurs candidats comptent

    3v.png

    Ce que vous ne pouvez PAS faire : = voter pour plusieurs partis
    = voter pour un ou plusieurs candidats et/ou suppléants de plusieurs partis
    = VOTE NUL

    4v.png


    Informations du Service Public
    Fédéral Intérieur : www.elections.fgov.be

  • En Belgique, les dépenses des partis politiques sont plafonnées : voici ce qu’ils comptent dépenser

    Lien permanent

    En Belgique, le financement des partis et les dépenses qu’ils peuvent engager durant une campagne électorale sont strictement réglementés.

    « La loi de financement des partis politiques a été adoptée en juillet 1989 », nous explique Pascal Delwit, professeur de sciences politiques à l’ULB. « Elle comporte principalement deux volets. »

    Le premier concerne le financement des partis. « Depuis 1989, ils peuvent bénéficier d’un financement public s’ils remplissent deux conditions. La première est de compter au moins un élu au fédéral. La deuxième, qui est plus formelle, c’est que le parti doit indiquer dans ses statuts ou dans son programme qu’il respecte et applique la Convention européenne des droits de l’homme. »

    Si les partis disposent d’un financement public et de dons de particuliers, les dépenses autorisées durant les quatre mois qui précèdent les élections sont elles aussi réglementées.

    « Tous les acteurs sont soumis au contrôle des dépenses électorales », ajoute Pascal Delwit. « Il y a deux catégories d’acteurs concernés. La première, ce sont les partis qui ne peuvent pas dépenser plus de 1 million d’euros. Les candidats ont également un plafond à respecter. Pour déterminer celui-ci, il faut connaître son statut. »

    Pour faire simple, les candidats dits « éligibles » peuvent dépenser 8.700 € auxquels il faudra ajouter 0,037 € par électeur vivant dans la circonscription. (NdlR : le nombre de candidats « éligibles » de chaque liste correspond au nombre de sièges déjà obtenus +1). Les candidats effectifs et le premier suppléant peuvent dépenser 5.000 €. Enfin, les autres candidats sont concernés par un plafond fixe de 2.500 €.

    59 millions

    Du côté de l’Institut de recherche VIVES de la KULeuven, on a calculé les montants que peut dépenser chaque parti pour la campagne 2019. Au total, ils pourront utiliser au maximum 59.030.694 €.

    Mais ce plafond théorique ne devrait pas être atteint. En se basant sur des scrutins précédents, des simulations ont été réalisées. Selon celles-ci, « seuls » 32.546.136 € seront utilisés, dont 3.347.342 € par le PS, 3.169.940 € par le MR, 2.612.684 € par le cdH ou encore 1.101.242 € pour Ecolo. Pour les Verts, qui nous ont livré leur budget total de campagne (lire par ailleurs), on peut remarquer que le montant calculé par ces chercheurs a été légèrement surestimé. 

    Di Rupo-Magnette: un duo de «dynamite douce»

    PAR DIDIER SWYSEN

    Paul Magnette qui ne ferme pas la porte à des négociations avec la N-VA, au contraire d’Elio Di Rupo. Depuis la sortie du numéro 2 du PS, au « Zevende dag », l’émission politique dominicale de la VRT, les observateurs flamands s’enflamment. Di Rupo-Magnette, c’est de la dynamite, entend-on. De la dynamite douce alors. S’il y a une « saine rivalité » entre eux, elle ne risque pas d’exploser, certainement pas à brève échéance. Tout se passe de façon bien plus subtile, même si 2019 marquera (sans doute) le passage de témoin entre eux à la tête du PS…

    Di Rupo et Magnette disent-ils vraiment des choses différentes ? Là où Elio Di Rupo a exclu de gérer avec la N-VA, Paul Magnette aurait donc laissé dimanche la porte entrouverte… À titre de comparaison, cette phrase puisée dans la presse flamande il n’y a pas un mois : « Magnette a encore répété clairement que le PS ne gérerait pas avec la N-VA, ce que même Di Rupo n’a jamais dit aussi explicitement. ‘Je n’exclus rien’, a encore affirmé le président du PS dans une interview donnée au Tijd ». À la VRT, Paul Magnette a exclu toute négociation portant sur la réforme de l’État et le confédéralisme, ne souhaitant pas perdre du temps à cela. Alors, bien sûr, il a été plus courtois à la télé flamande que dans un meeting du PS en Wallonie, mais Bart De Wever agit-il autrement ? Le risque (ou la chance) est faible de voir le PS négocier une majorité avec la N-VA et quasiment inexistant de voir les deux ténors socialistes s’étriper sur la question. Plus étonnante a été la sortie récente d’Elio Di Rupo sur la révision de la Loi de financement. Il n’envisageait des discussions qu’à l’horizon 2024, mais c’est rare dans son chef, lui qui balaie d’ordinaire ce genre de question. Paul Magnette a donc fermé la porte ce week-end, balançant le célébrissime « Nous ne sommes pas demandeurs ». Question de stratégie (le MR est prompt à critiquer un axe PS/NV-A sur l’institutionnel).

    Leur rivalité va-t-elle « exploser » sur la place publique après les élections ? En 2014, ils avaient surpris tout le monde en se présentant en duo aux négociations. On peut leur faire confiance pour trouver un système qui permette à chacun de trouver sa place cette fois aussi. Rien d’irréparable ne devrait donc les opposer… Certainement si le PS réussit ces élections. Le duo Di Rupo-Magnette ne repose pas sur une logique « clanique » comme au MR, entre Charles Michel et Didier Reynders. Ils n’incarnent pas des socialismes différents, appelés inéluctablement à s’affronter. Même si les scrutins du 26 mai se révélaient une Berezina pour le PS, on ne s’attend pas à un putsch. L’élection présidentielle aurait alors sans doute lieu plus tôt qu’à l’automne (ou l’hiver) prochain, mais toujours dans la courtoisie et la gratitude…

    Le leadership du PS peut-il influencer les négociations avec les autres partis ? En se présentant à l’Europe, scrutin où il est possible de réaliser un score « monstrueux » (la même liste de Mouscron à Arlon), alors qu’il a annoncé qu’il ne siégerait pas, restant bourgmestre de Charleroi, Magnette cherche le plébiscite qui confirmerait son statut de « prince héritier » et annoncerait son sacre prochain. Le fait de le voir, lui et non Di Rupo, à un congrès des socialistes flamands, montre que les « camarades du Nord » ne sont pas insensibles au charme du futur numéro un potentiel du PS. Son style décontracté, son verbe clair, la nouvelle génération (socialiste) qu’il incarne à merveille, sa très, très bonne connaissance du néerlandais (on oserait presque ajouter son côté « gendre parfait ») ne doivent pas non plus laisser insensibles d’autres leaders flamands, du CD&V, de l’Open VLD, de Groen… Gageons qu’Elio Di Rupo l’a déjà compris…

    2019, l’année où Paul Magnette s’est imposé comme le patron du PS. On le sait depuis longtemps : « Brutus » Magnette (47 ans) ne trucidera pas « César » Di Rupo (67 ans). Même si ses partisans piaffent d’impatience, le premier n’est pas un ingrat et sait ce qu’il doit au second. La donne changera-t-elle si, fort de résultats électoraux favorables et de négociations réussies, l’actuel président envisageait de rempiler encore ? Magnette ne peut être le Prince Charles du PS. Les camarades ne doutent pas que Di Rupo passera enfin le flambeau. Ils ont sans doute raison… Quoique Di Rupo reste l’homme de toutes les surprises. Souvenez-vous de la manière dont il les a tous pris de vitesse pour annoncer sa place sur les listes…

    Le Vlaams Belang utilise l’image de Francken: il porte plainte

     

     

    Theo Francken est furieux et il a décidé de porter plainte contre le Vlaams Belang. L’ex-secrétaire d’État N-VA à l’Asile et à la Migration n’apprécie pas que le parti extrémiste profite de sa popularité en Wallonie pour l’associer à sa campagne.

    En cause, une affiche du Belang où l’on voit la tête de Theo Francken, avec ce message : « Stop à l’immigration, votez Vlaams Belang ». « Le Vlaams Belang se répand en Flandre avec l’affirmation que j’ai mené une politique trop soft, que j’ai même échoué », précise Theo Francken. « Et il mène campagne en Wallonie avec ma photo. Il abuse de ma popularité au Sud du pays. C’est pathétique ! »

    Le VB, qui mène aussi campagne avec la photo de Marc Dutroux, soit dit en passant, est en effet présent en Wallonie pour cette campagne, ce qui explique ces affiches rédigées en français.

    L’affiche qui montre Theo Francken laisse penser que voter pour la liste 9 (le numéro du Vlaams Belang) est un vote pour Theo Francken. Le ténor de la N-VA a été alerté par des amis francophones. Le VB accompagne sa campagne d’une critique de la gestion de l’Asile, mais là, le nom de Francken n’est pas cité.

    Un vide juridique autour des réseaux sociaux!

     

    Les dépenses des partis sont réglementées, tout comme les supports sur lesquels ils peuvent faire de la publicité.

    Ainsi, un mouvement politique ne pourra pas acheter d’espace pub à la télévision ou au cinéma pour diffuser un spot. Par contre, il pourra diffuser ces vidéos dans des publications sponsorisées sur les réseaux sociaux.

    « Il y a un vide juridique évident », estime Pascal Delwit de l’ULB. « Sur Facebook, Twitter ou LinkedIn, les candidats peuvent diffuser des vidéos sponsorisées. Ils doivent néanmoins intégrer ces coûts dans leurs dépenses électorales. Et si la vidéo a nécessité des coûts de production, ils devront être également repris. »

    Mais les réseaux sociaux sont-ils un moyen efficace de toucher toute la population ? « Facebook permet une approche directe, mais est encore utilisé de manière artisanale », estime Pascal Delwit. « Le réseau social permet de faire du ciblage bien plus profond. » Se dirige-t-on vers des campagnes à l’américaine, où le « Big Data » joue un rôle prépondérant ? « Aux États-Unis, même le porte-à-porte se fait sur la base d’identifications très précises », conclut Pascal Delwit. « On est encore loin de tout ça en Belgique... »

    Les partis nous révèlent leurs secrets

    La Loi prévoit des plafonds pour les dépenses des candidats, mais aussi des partis. Mais combien comptent-ils réellement dépenser sur le millions d’euros prévu par la Loi ? Voici leurs réponses

    PS. Les socialistes précisent qu’ils « dépensent le budget légal » et « ne privilégient pas un moyen plutôt qu’un autre ». Le PS sponsorise des campagnes sur les réseaux sociaux : Facebook et Instagram, sans préciser de montant. « Nous y communiquons, par exemple, notre proposition sur les pensions. Les candidats utilisent des moyens plus classiques (tracts...) pour dénoncer les mesures négatives du gouvernement MR/N-VA. ».

    MR. Chez les libéraux, on explique que « la réglementation électorale autorise le parti à consacrer 1 million d’euros à la campagne ». Un tiers de ce budget va à des messages sponsorisés sur les réseaux sociaux. « Nous avons, par exemple, lancé une chaîne de libre expression à destination des jeunes, intitulée #NoFilter. Elle s’adresse aux primo-votants. Si elle est visible par tous, sa promotion n’est faite que vers les moins de 25 ans. » Le MR utilise tous les supports. C’est la Cellule Communication (10 personnes) qui s’en charge.

    cdH. Le budget ? « Celui prévu par le cadre légal », sans autre précision. « Nous travaillons de manière « traditionnelle », avec des affiches, flyers, toutes-boîtes, etc. Parce que c’est important de toucher tout le monde... Mais il est essentiel aussi d’être présent sur les médias sociaux - particulièrement Instagram - puisque les jeunes ont tendance à boycotter les médias traditionnels. » Le cdH utilise des messages sponsorisés sans indication de budget.

    Parti populaire. Le PP annonce dépenser 250.000 €, à parts égales entre le digital et les supports traditionnels. 75.000 € partent dans des messages sponsorisés sur les réseaux sociaux. « Oui, nous collaborons avec des leaders d’opinion pour atteindre des publics spécifiques », explique son porte-parole qui indique qu’une cellule de trois personnes a été mise sur pied pour la campagne.

    Défi. Pour le parti d’Olivier Maingain, la campagne représente un budget d’un peu moins d’1 million d’euros. Le parti amarante affirme avoir réduit le nombre de tracts papier et d’affiches et a invité les candidats « à faire de même ». Au niveau digital, le budget alloué se situe entre 40.000 et 50.000 €. Enfin, la campagne est pilotée par une cellule de 8 personnes.

    PTB. « Le budget pour la campagne électorale en Wallonie est de 150.000 € », nous précise le PTB qui consacre 30 % de ce budget aux meetings, événements et autres moments publics. 15 % du budget est alloué aux réseaux sociaux (sponsoring, graphisme, vidéo...) et environs 30 % à du matériel papier. Enfin, le PTB ne consacre que 5.000 € à des contenus sponsorisés sur les réseaux.

    Ecolo. « Le budget prévu pour la campagne électorale 2019 couvrant nos dépenses de Parti et de candidats est de 808.939,71 € », nous explique-t-on chez Ecolo, qui ne joue pas vraiment la carte des contenus sponsorisés sur les réseaux sociaux. « À titre d'exemple, le montant consacré à la promotion s'élevait à environ 7.000 € pour les élections communales. Nous sommes dans le même ordre de grandeur pour le scrutin du 26 mai... Nous nous appuyons surtout sur un large réseau bénévole de membres et de sympathisants pour donner de la portée à nos publications. »

    Listes Destexhe. Le budget du dernier né des partis est de 150.000 €. « Nous ne bénéficions d’aucun argent public, nous finançons notre campagne uniquement par des dons », nous précise-t-on du côté des Listes Destexhe, où l’on utilise « un peu » les posts sponsorisés sur les réseaux sociaux. Trois personnes pilotent la campagne avec l’aide d’un support extérieur pour la communication visuelle et digitale.

     

    PAR UN DOSSIER DE GUILLAUME BARKHUYSEN ET DIDIER SWYSEN

    ELECTIONS 2019

    Source 

    elec 19mai.JPG

  • Où diable nos convocations sont-elles passées ?

    Lien permanent

    Le 26 mai, on vote, plus personne ne l’ignore. Par contre, les Belges sont encore nombreux à attendre leur convocation électorale. Mais où restent-elles donc ?

    Trop vite perdues !

    Pas de panique, elles devraient arriver dans le courant de cette semaine et en tout cas avant le samedi 11 mai. Il est vrai qu’autrefois, elles arrivaient plus tôt, parfois un mois à l’avance. Mais il paraît que plus on les envoie tôt, plus les électeurs ont tendance à les… égarer. Cet apparent retard serait donc plutôt un coup de pouce aux distraits.

    Et si vous n’avez rien reçu samedi (ou si vous avez quand même réussi à perdre la vôtre) ?

    Rendez-vous au service « élections » de la commune avec votre carte d’identité et on vous délivrera un duplicata. Vous avez jusqu’au vendredi 24 mai. Sauf dans certaines grandes villes, comme Liège ou Charleroi où des permanences « duplicatas » sont organisées jusqu’au jour même des élections. Plus d’excuses pour les distraits…

     

    Source 

  • Le MR de Huy-Waremme dévoile ses priorités

    Lien permanent

    Le projet des candidats MR aux régionales présentés ce vendredi au bistrot des 9 Bonniers à Huy a reçu le soutien des 19 bourgmestres libéraux de l’arrondissement, a tenu à préciser Caroline Cassart, seule femme tête de liste, tous partis confondus, à Huy-Waremme, comme elle aime le rappeler.

    Il se décline en plusieurs grands thèmes que la députée-bourgmestre sortante d’Ouffet et ses co-listiers ont détaillés.

    Agriculture et ruralité. « L’agriculture façonne 90 % de nos régions. Nous voulons soutenir nos agricultures et leur travail trop souvent et à tort décrié », a indiqué Caroline Laruelle-Van Kerrebroeck (4e suppléante et par ailleurs femme d’agriculteur). « Il est temps d’arrêter le bashing contre nos agriculteurs », a ajouté Thomas Roland (1er suppléant. Parmi les mesures phares proposées : encourager le circuit-court, « plus écologique, pourvoyeur d’emplois et de développement de l’agriculture ».

    Mobilité. « Si nous voulons avoir une vallée dynamique, il faut la liaison Tihange-Tinlot », a martelé Caroline Cassart qui défend le dossier depuis 15 ans. Les Libéraux entendent aussi développer les modes de déplacement doux ainsi que les lignes rapides, à l’image du rapido Marche-Liège. « Actuellement, le maillage du TEC ne correspond pas à la demande. Le Tec doit être plus rapide à s’adapter. Pensez : pour faire Waremme-Huy (20km), il faut 1h15, ça ne va pas ! », a réagi le Waremmien Raphaël Dubois (4e effectif).

    Logement et énergie  : Le MR propose d’accorder un crédit à 0 % pour ceux qui souhaitent isoler leur maison. « En matière énergétique, le public doit aussi montrer l’exemple », a complété le bourgmestre hannutois Manu Douette (2e effectif) qui propose un plan en 10 ans pour isoler les bâtiments publics. Les libéraux suggèrent également de profiter des nombreux zonings de l’arrondissement pour placer des panneaux photovoltaïques sur les toits des entreprises.

    Economique  : le MR met l’accent sur les pôles urbains qui doivent rester vivants. « Nous serons attentifs à garder l’équilibre entre les commerces du centre et de la périphérie. »

    Soins de santé : Le MR propose de développer des polycliniques et, pour répondre à la pénurie de médecins généralistes, d’ouvrir des maisons médicales.

    Enseignement : une des mesures phares est la suppression du décret inscription « qui n’a fait que créer des tensions et des blocages là où cela n’existait pas auparavant. Même à Ouffet, nous avons maintenant des problèmes », a glissé Caroline Cassart qui rappelle l’importance du libre choix d’une école. « Nous voulons également développer l’enseignement qui conduit à un métier », a-t-elle encore insisté.

    M-CL.G.

     

    Source 

  • les 10 thèmes-clés du PS aux élections régionales à Huy-Waremme:

    Lien permanent

    Transition énergétique, écosocialisme, santé, aînés, économie : voilà une poignée des chapitres du programme que les socialistes ont présenté à Waremme ce week-end. Christophe Collignon, tête de liste régionale, a ainsi abordé les centrales nucléaires de Tihange, un sujet « qui concerne toutes les forces vives » de l’arrondissement de Huy. « Près de 2.000 personnes y travaillent directement ou indirectement », rappelle-t-il. « Il faut faire du démantèlement une opportunité, et il importera que les travailleurs de notre région soient mis à contribution pour ce Mini-Arcelor. »

    Virginie Di Notte, qui occupe la 4e place sur la liste régionale, a évoqué pour sa part l’écosocialisme. « Nous vivons dans des zones où le véhicule est indispensable pour se déplacer et tout citoyen ne dispose pas nécessairement les moyens d’acheter un neuf », indique-t-elle.

    De son côté, Eric Lomba, a parlé des mesures mises en place par le GAL Pays des Condruses : les points fermes, les taxis Condruses ou encore les maraîchers.

    Plus de bus et de transports nocturnes : c’est ce que réclame entre autres Christine Lenaerts, suppléante. « Pour aller à Waremme en transports en commun de Jehay, il faut que je prenne un bus vers Huy, puis aller en train jusque Liège avant de repartir vers Waremme », regrette-t-elle. Et Christophe Collignon d’enchaîner : « La SNCB pourrait laisser les parkings gratuits. Qu’est-ce que ça leur rapporte, franchement ? »

    Un autre axe du parti est la lutte contre la pauvreté. Selon le PS, le nombre de RIS a doublé depuis 2015. « Dans nos zones semi-rurales, la pauvreté et l’exclusion enferment les citoyens qui se trouvent davantage esseulés. D’où l’importance d’obliger les opérateurs à couvrir les zones blanches concernant l’accès à Internet et de permettre à tous de disposer de l’outil informatique », lance Christophe Collignon.

    J.G.

    Source 

  • Le montant dépensé par les partis politiques reconnus, pour les élections communales, provinciales et CPAS en 2018

    Lien permanent

    La Commission de contrôle des dépenses électorales vient de publier le montant dépensé par les partis politiques reconnus, pour les élections communales, provinciales et CPAS du 14 octobre dernier.

    Chacun des quatre grands partis était limité à 372.000 € de dépenses. Résultat : tous les partis sont restés sous le maximum autorisé.

    Le plus dépensier a été le cdH avec 302.186,65 € dépensés. Le MR arrive deuxième avec 271.152,22 € dépensés. Le PS arrive 3e avec des dépenses pour 222.763,32 €. Ecolo arrive loin derrière avec 148.569,92 € dépensés pour sa campagne d’octobre.

    Le PTB était, lui, limité à 75.000 €, car il présentait moins de 50 listes dans les différentes communes. Le parti de gauche est resté bien en dessous avec 49.853,46 € réellement dépensés.

    La Commission de contrôle a constaté que ni le président du tribunal de première instance ni aucun électeur ou candidat n’ont formulé de remarques au sujet de ces montants déclarés par les partis.

    Tous les partis tenus de déposer cette déclaration de dépenses (et l’origine des fonds) ont respecté cette obligation dans le délai légal prescrit. La commission n’a pas constaté d’infraction.

    Depuis l’affaire agusta

    On notera que chaque liste et chaque candidat sont aussi limités dans leurs dépenses électorales. Les maxima varient selon le nombre d’électeurs inscrits.

    Un candidat sur Mons par exemple est limité à 4.484,35 € (74.474 € pour une liste), un candidat sur Anderlues n’a droit qu’à 1.250 € (10.391 € pour la liste). Un candidat aux communales à Liège pouvait dépenser jusqu’à 5.982,46 € (98.402,96 € pour une liste).

    D’où vient l’argent des partis ? De leur patrimoine et aussi des dotations qu’ils perçoivent de l’État. Les dotations ont été instaurées après l’affaire Agusta.

    Un candidat reçoit de l’argent de son parti mais doit aussi y aller de sa poche.

    F. DE H.

    Source 

  • Voici tous les candidats des élections 2019 à Huy-Waremme

    Lien permanent

     Tous nos articles sur les élections 2019 dans la région de Huy-Waremme

    Election du parlement wallon (Circonscription de Huy-Waremme)

    ECOLO

    Effectifs

    1 DEMEUSE Rodrigue

    2 BLAVIER Géraldine

    3 VIATOUR Luc

    4 DENYS Isabelle

    Suppléants

    1 BERTRAND Cécile

    2 VOLONT Johan

    3 FANIEL Julie

    4 JAVAUX Jean-Michel

    CDH

    Effectifs

    1 WATHELET Damien

    2 KUNSCH-LARDINOIT Françoise

    3 LISEIN Xavier

    4 BOVY-SIMON Séverine

    Suppléants

    1 CARTILIER Benoit

    2 PAULY-FABRY Marie

    3 WANTEN Jean-François

    4 BINET Marie-Claire

    MR

    Effectifs

    1 CASSART-MAILLEUX Caroline

    2 DOUETTE Manu

    3 SIPLET Morgane

    4 DUBOIS Raphaël

    Suppléants

    1 ROLAND Thomas

    2 KLÉE Nathalie

    3 MORDANT Philippe

    4 LARUELLE-VAN KERREBROECK Caroline

    PARTI POPULAIRE

    Effectifs

    1 BAJOUX Adrien

    2 SCANDEREBERG Mélanie

    3 BARBIAUX Arthur

    4 LEROUX Véronique

    Suppléants

    1 PAYGNARD Claude

    2 BACCICHET Aurélie

    3 HAQUET Dorian

    4 LETROYE Véronique

    DéFI

    Effectifs

    1 VIDAL Grégory

    2 RENARD Myriam

    3 THOMAS Patrick

    4 FOSSION Sarah

    Suppléants

    1 LAURENT Daniel

    2 DIDION Valérie

    3 RORIVE Christophe

    4 MALHERBE Mirianne

    PTB

    Effectifs

    1 TONDEUR Maxime

    2 NOBEN Patricia

    3 DENONVILLE Marc

    4 MENDELS FLANDRE Céline

    Suppléants

    1 GASPARD Sophie

    2 PIRON Gregory

    3 PAQUOT Jessica

    4 GARCIA OTERO Ruben

    LISTES DESTEXHE

    Effectifs

    1 MAERCKAERT Jonathan

    2 VANDENHEEDE Anne

    3 MALEMPRÉE Stéphane

    4 DANG Tuong-Vi

    Suppléants

    1 DEBENS Yve

    2 MENCHIOR Céline

    3 PLAINEVAUX Kevin

    4 JANSKI Diana

    PS

    Effectifs

    1 COLLIGNON Christophe

    2 KIPROSKI Stéphanie

    3 BURTON Vincent

    4 DI NOTTE Virginie

    Suppléants

    1 LOMBA Eric

    2 GUISSE Christelle

    3 LÉONARD Frédéric

    4 LENAERTS Christine

    WALLONIE INSOUMISE

    Effectifs

    1 CROIBIEN Bélinda

    Suppléants

    1 BAUS Patrick

    2 SEGERS Jeanne

    3 HICTER Michel

    4 HAYS Marie-Catherine

    Collectif Citoyen

    Effectifs

    1 AGNELLO Blaise

    2 PIRON Jeannick

    3 JAMSIN Pascal

    4 LUYMOEYEN Annie

    Suppléants

    1 LOBET Emmanuel

    2 LOYENS Clara

    3 LHOEST Luc

    4 HAVELANGE Isabelle

    Mouvement Citoyens Libres

    Effectifs

    1 MASAROTTI Pascal

    2 MELIN Virginie

    3 KOLOVOS Maximilien

    4 JACQUART Vanessa

    Suppléants

    1 DAMOISEAU Tom

    2 BOENS Florence

    3 JACOBS Olivier

    4 HENSGENS Dominique

     

    Election de la Chambre (Circonscription de Liège)

    ECOLO

    Effectifs

    1 SCHLITZ Sarah

    2 COGOLATI Samuel

    3 CHANSON Julie

    4 GEMENNE Rémi

    5 DEMIRCI Funda

    6 MAGNERY Marco

    7 d'ANTUONO Margot

    8 HAMDAOUI Khalid

    9 DE BOCK Stefanie

    10 WARLING Xavier

    11 DEPAS Gisèle

    12 VENDY Etienne

    13 VANDEUREN Marie

    14 DUFRANNE Samuel

    15 SAAL Caroline

    Suppléants

    1 PARENT Nicolas

    2 FRENAY Murielle

    3 KLÜTGENS Michael

    4 GAILLARD Sandrina

    5 CONTENT Matthieu

    6 NEUENSCHWANDER Isabelle

    7 ENGLEBERT Eric

    8 GENTEN Arthur

    9 GERKENS Muriel

    CDH

    Effectifs

    1 MATZ Vanessa

    2 BASTIN Jean-Paul

    3 TABBONE Gianni

    4 OZER Cécile

    5 GROSCH-HENNES Madeleine

    6 MANAD Jâmal

    7 JACQMIN Marie

    8 RION Olivier

    9 BALTACI Céline

    10 GRÉGOIRE Raphaël

    11 TEHEUX Rose

    12 PIRON Jacques

    13 PIRARD Vincianne

    14 ANCION Thierry

    15 DEJON Francis

    Suppléants

    1 JACOB Loïc

    2 SERVAES Christine

    3 BONG Teresa

    4 MATHUES Luc

    5 FORTEMPS Anne-Marie

    6 DIRICK-CALMANT Pascale

    7 SAMRAY André

    8 BASTIN Marie

    9 DRÈZE Benoit

    MR

    Effectifs

    1 BACQUELAINE Daniel

    2 JADIN Kattrin

    3 GOFFIN Philippe

    4 FIRKET Cécile

    5 REYNDERS Nicolas

    6 GUYOT-STEVENS Charlotte

    7 WOOLF Julien

    8 TREVISAN Mélissa

    9 DUBOIS Philippe

    10 SAFIA Karima

    11 BLAISE André

    12 DUBOIS Marion

    13 MARAITE Louis

    14 de LAMINNE de BEX Françoise

    15 FIRQUET Katty

    Suppléants

    1 BIHET Mathieu

    2 DOCK Magali

    3 GRIGNARD Michel

    4 DODRIMONT Anna

    5 PONTHIER Joseph

    6 LALOUX-RUELLE Annick

    7 MEURENS Jean-Claude

    8 IKER Laura

    9 FORET Gilles

    PARTI POPULAIRE

    Effectifs

    1 CARCACI Aldo

    2 SNYDERS Sabine

    3 SAIL Michel

    4 COPPENS Pascal

    5 GULLO Concetta

    6 MOMBEEK Mike

    7 DUBRU Marielle

    8 DECABOOTER Jean-Luc

    9 BIRYUKOVA-RYJKO Natalya

    10 MARCHI Daniel

    11 JOIE Michelle

    12 KLOPP Josiane

    13 SALERNO Assunta

    14 SIMONIS Pierre-Jean

    15 REYNDERS Serge

    Suppléants

    1 CHANTRAINE Jérôme

    2 WILMOTS Vanessa

    3 ZEIMES Bernard

    4 LIAGRE Christel

    5 SCHOUMAKER Joseph

    6 BRIVITELLO Anne-Marie

    7 MARECHAL Yves

    8 GODTBIL Sandy

    9 MOREAU Charles

    VLAAMS BELANG

    Effectifs

    1 VAN NIEUWENHUYSEN Luk

    Suppléants

    1 HAMERS Theodore

    2 BUYL Jeannine

    3 VAN NOTEN Gerard

    4 LANCKMANS Hilda

    5 PEETROONS Pierre

    6 VEREYDEN Yvette

    DéFI

    Effectifs

    1 DUQUESNE Renaud

    2 LECLERCQ Julie

    3 PAHAUT Jean-Marc

    4 BAUWIN Valérie

    5 DETHIER Christophe

    6 PIROTTON Corine

    7 MEYERS Aubry

    8 RONCHETTI Sophie

    9 FAVERO Alexandre

    10 MOCKELS Anne

    11 PITON Yohan

    12 HENRIOULLE Claire

    13 NDUWAYEZU Kenny

    14 MARCELLI Dominique

    15 HENEN Michael

    Suppléants

    1 DISTER Diane

    2 MOERMANS Laurent

    3 DUPONT Aurélie

    4 ETIENNE Stacy

    5 CORMAN Sylvie

    6 SOTREZ Philippe

    7 LOUIS Marie-Ange

    8 VANHÉE Dimitri

    9 SOULLIAERT Joëlle

    PTB

    Effectifs

    1 HEDEBOUW Raoul

    2 MOSCUFO Nadia

    3 COLEBUNDERS Gaby

    4 LACOMBLE Catherine

    5 RASSAA Rafik

    6 COSTI Laura

    7 GOMEZ GARCIA Antonio

    8 COTRENA COTRENA Andrea

    9 NIYONZIMA Fidèle

    10 LOTTIN Norine

    11 JORIS Luc

    12 DE BOIS Isabelle

    13 ÉTIENNE Pierre dit Pavé

    14 DI RUTIGLIANO Giovanni

    15 TUNA Léa

    Suppléants

    1 ROBERT Damien

    2 SCHEEN Marie-Christine

    3 HANNOTTE Julien

    4 MERCENIER Anne

    5 DELREZ Marc

    6 JOLIS Marie-Ange

    7 GÉRÔME Geoffrey

    8 PATTI Maria

    9 HEUCHAMPS Valérie

    LISTES DESTEXHE

    Effectifs

    1 DI MARIA Stéphane

    2 MAUCOURANT Loraine

    3 NEYRINCK Georges

    4 MASANGI Sophie

    5 HORNE Guillaume

    6 GERMAY Caroline

    7 KAMPS Edouard

    8 FRAITURE Catherine

    9 ROUSSEAU Patrice

    10 O'CONNOR Christel

    11 JUEN Arnaud

    12 CHAQUEUE Monique

    13 MOMONT Sylviane

    14 LONCIN Pascale

    15 LAMBERT Philippe

    Suppléants

    1 PETERMANN Simon

    2 LOUON Laetitia

    3 VILLE Benjamin

    4 MUZZILLO Vanessa

    5 VANHOYWEGHEN Julien

    6 REMY Elise

    7 MWALABA Damien

    8 YIGITOGLU Ümmü-Gülsüm

    9 THEUNIS Rudy

    PS

    Effectifs

    1 DAERDEN Frédéric

    2 FERNANDEZ FERNANDEZ Julie

    3 LACROIX Christophe

    4 CRAPANZANO Laura

    5 HAPPART Grégory

    6 COLOMBINI Deborah

    7 PHILIPPIN Grégory

    8 FAGNANT Carine

    9 MOINY Samuel

    10 OMARI MWAYUMA Marie-Jeanne

    11 EL MEKEDDEM Ali

    12 RENSON Carine

    13 OSSEMANN Alfred

    14 CELIK Duygu

    15 GOBLET Marc

    Suppléants

    1 BEN ACHOUR Malik

    2 THÉMONT Sophie

    3 RIGOT Hervé

    4 BONAVENTURE Chanelle

    5 BOLLAND Marc

    6 KAYE Aurélie

    7 YAHYAOUI Yahya

    8 GILMAN Delphine

    9 MEGIDO BERNARDO Monique

    DIERANIMAL

    Effectifs

    1 DERZELLE Fabrice

    2 MARÉCHAL Valérie

    3 DE BRUYN Laurence

    Suppléants

    1 WARZÉE Vincent

    2 GROLMAN Vanessa

    3 PONCIN Christian

    4 PHILIPPART Marine

    5 LAUKES Alex

    6 CHEVALIER Claudine

    LA DROITE

    Effectifs

    1 LETOCART Sébastien

    2 DELHEZ Nadine

    3 MANDIAU Alain

    4 DERIVE Dominique

    5 ENGELEN Quentin

    6 DEGEEST Evelyne

    7 SERAFINI Jordan

    8 BURTON Roxanne

    9 KROONEN Kenton

    10 CYPERS Manon

    11 ALVAREZ ALVAREZ Cédric

    12 DENGIS Josiane

    13 LOSLEVER Renaud

    14 COLLARD BOVY Marine

    15 COENEN Benjamin

    Suppléants

    1 ALVAREZ ALVAREZ Sylvie

    2 HOSLET Jean-Pierre

    3 MERCIER Marianne

    4 LETOCART René

    5 FASSIN Anaïs

    6 PYR Joey

    7 LOWARD Cassandra

    8 DARDENNE Allan

    9 FLENER Mégane

    LES BELGES D'ABORD

    Effectifs

    1 LEMMENS Juan

    2 COOMANS Véronique

    3 MARTEAU Pascal

    4 AIMÉ Patricia

    Suppléants

    1 DELCOUCQ Xavier

    2 DETRAUX Joëlle

    3 WAUTERS Jean-Paul

    4 GEHENOT Lise

    5 GEHENOT Thierry

    6 KEYDENERS Céline

    NATION

    Effectifs

    1 DUMALIN Sarah

    2 VARLET Jean-Claude

    Suppléants

    1 DUPONT Corinne

    2 JAMOTTE Steve

    3 COUNE Corinne

    4 CHOLEWA Christian

    5 GILS Micheline

    6 LECARME David

    WALLONIE INSOUMISE

    Effectifs

    1 BRONCKART Guy

    2 BIESMANS Juliette

    3 DEMEUSE Serge

    Suppléants

    1 PAUWELS Dirk

    2 CLOES Nadine

    3 GRÉGOIRE José

    4 LIBIOUL Claire

    5 FRANCHIOLY Jean-Luc

    6 SANTKIN Annick

    COLLECTIF CITOYEN

    Effectifs

    1 CARLENS Olivier

    2 STAS Elodie

    3 KRAJA Ditjon

    4 BURETTE Nicole

    5 GONET Florian

    6 PÉTRÉ Nathalie

    7 MERCIER Philippe

    8 MASILLON Anaïs

    Suppléants

    1 CLOES Alexis

    2 MAESEN Murielle

    3 DELVAUX Pierre-Yves

    4 CARLENS Marie

    5 HICQUET Jimmy

    6 MARCHAND Jessie

     

    Election du Parlement européen (Circonscription électorale wallonne)

    ECOLO

    Effectifs

    1 LAMBERTS Philippe

    2 BRICMONT Saskia

    3 DE SCHUTTER Olivier

    4 HAMZA Malika

    5 LAMBERT Arthur

    6 BOLLENDORFF Esther

    7 GAUDRON Romain

    8 LEPCZYNSKI Stéphanie

    Suppléants

    1 DEWANDRE Nicole

    2 PERRIN Dominique

    3 TORRES Cécilia

    4 DE BRABANDERE Luc

    5 HUYTEBROECK Evelyne

    6 DUPRIEZ Patrick

    CDH

    Effectifs

    1 LUTGEN Benoît

    2 AUBERT-VERHELLE Brigitte

    3 LAARISSI Mounir

    4 KALUBI Andréa

    5 SÉNÉPART Isabelle

    6 MENCACCINI Franco

    7 BOSLY-VANHALEWYN Ghislaine

    8 BLANPAIN François-Xavier

    Suppléants

    1 DU MONCEAU Cédric

    2 MOUCHERON Savine

    3 ERLER Pierre

    4 SCHUMACHER Juliette

    5 LANGENDRIES Raymond

    6 SIMONET Marie-Dominique

    MR

    Effectifs

    1 CHASTEL Olivier

    2 RIES Frederique

    3 BARNIER Nicolas

    4 GONAY Christine

    5 COLLARD Denis

    6 HIDALGO Laura

    7 DEGEY Maxime

    8 DEBORSU Charlotte

    Suppléants

    1 GLATIGNY Valérie

    2 DISTER Christophe

    3 FLAHAUX Jean-Jacques

    4 DESILLE Géraldine

    5 JADOT Jean-Claude

    6 BERTIEAUX Françoise

    PARTI POPULAIRE

    Effectifs

    1 DEHAENE - MODRIKAMEN Yasmine

    2 AGOSTINI Claude

    3 GIUELE Catena

    4 COLE Francis

    5 ZALENSKA Joanna

    6 ALBERT Edmond

    7 BOMBAERTS Anne-Marie

    8 MADDALONI Ciro

    Suppléants

    1 VANDEPONSEELE Carlos

    2 MILLAN DE SILVA Virginia

    3 CANTINEAU Yves

    4 MALILLOS CARRERA Maria

    5 CHAO FERNANDES Modesto

    6 COLLETTE Jeannine

    DéFI

    Effectifs

    1 CASSART Benoît

    2 PERSOONS Caroline

    3 JAVAUX Jean-Claude

    4 LEDERMAN-BUCQUET Véronique

    5 CARTUYVELS Paul

    6 PETI Yaëlle

    7 NIKOLOVA Margarita

    8 MAINGAIN Olivier

    Suppléants

    1 AMEDEO Michele

    2 ESTEVES de SOUSA Marie

    3 T'SAS Christophe

    4 MASSON Florence

    5 CUCURACHI Enio

    6 PAYFA Martine

    PTB

    Effectifs

    1 BOTENGA Marc

    2 LECRON Sophie

    3 BOISDEQUIN Michel

    4 JACQUET Farah

    5 MICHAUX MAIMONE Danaé

    6 SALHI Mehdi

    7 MESSAOUDI Yasmina

    8 PESTIEAU David

    Suppléants

    1 VERBAUWHEDE Michaël

    2 TERRANOVA Rosa

    3 CAVYN Jean-Philippe

    4 MUÑOZ GOMEZ Elisa

    5 FORGET Monique

    6 CASILLAS Y GOMEZ Luis

    PS

    Effectifs

    1 MAGNETTE Paul

    2 ARENA Maria

    3 BOUSETTA Hassan

    4 MAXENCE Coline

    5 ZRIHEN Olga

    6 GJANAJ Amet

    7 MATHIEU Christelle

    8 BRICQ Jérémy

    Suppléants

    1 TARABELLA Marc

    2 ANCIAUX Laurence

    3 HARDY Pierre

    4 LUONGO Cassandra

    5 NIYONZIMA Haridi

    6 CETIN Nermin

    ► Tous nos articles sur les élections 2019 dans la région de Huy-Waremme

     

  • Un Nandrinois sur les listes du «Collectif Citoyen» aux élections du 26 mai 2019

    Lien permanent

    Lors des scrutins électoraux du 26 mai prochain, vous pourrez voter pour une nouvelle liste, en Wallonie et à Bruxelles, tant pour les élections régionales que pour les élections fédérales, la liste «Collectif citoyen».

    «C’est le premier mouvement politique de ce type dans le paysage belge. Aucun mouvement n’a débuté comme le nôtre qui rassemble une centaine de candidates et candidats en Wallonie avant de déposer des listes pour les élections régionales et fédérales. Pari tenu. Nous sommes présents partout en Wallonie et à Bruxelles», indique Olivier Carlens, 29 ans, de Lamine (Remicourt), porte-parole du «Collectif citoyen» et tête de liste à Liège pour le fédéral.

    «Ce collectif est né d’une synergie des listes citoyennes locales. La préparation a débuté en novembre et notre assemblée générale constitutive s’est tenue le 20 janvier. Nous avons obtenu plus de signatures qu’il n’en fallait pour chaque niveau de pouvoir et nous avons plus de 70 élus locaux mais aucun parlementaire. Nous ne sommes qu’au début de la participation citoyenne. Et il y a déjà des échanges entre mouvements citoyens de plusieurs pays européens. Nous sommes à un tournant politique et on est écœuré de voir l’attitude des partis traditionnels à l’égard des mouvements citoyens. Nous voulons une meilleure gouvernance avec deux mandats maximum», précise le sexagénaire sprimontois Michel Beaufays, un des fondateurs du mouvement, qui a décidé de ne pas se présenter sur les listes.

    citoyens de tous horizons

    «Le «Collectif citoyen» a pour particularité d’être composé de femmes et d’hommes de tous les horizons (ouvriers, employés, indépendants, médecins, enseignants, retraités, demandeurs d’emploi, ...) en prise avec la réalité et fondamentalement désireux de transformer profondément la méthode ainsi que le projet politique», ajoute Olivier Carlens qui dévoilera le programme plus tard.

    «Il n’y a pas de figure politique en tête de liste, c’est l’une des volontés de notre collectif. Nous voulons mettre en avant des candidats qui ne sont pas des professionnels de la politique et à long terme, nous voulons déprofessionnaliser les politiciens. Nous avons des candidats qui vont se présenter pour la première fois à un scrutin» .

    Blaise Agnello (conseiller communal CIM à Anthisnes) sera tête de liste à la Région pour l’arrondissement de Huy-Waremme: « La particularité de notre arrondissement est que sur les 31 communes, il y en a 12 où il y a des listes citoyennes. L’expertise des conseillers communaux doit être au service des citoyens. On en a marre du système politique actuel. Il faut un vrai discours avec des mesures concrètes. On veut agir avec notre cœur ». Annie Luymoeyen, ex-bourgmestre de Clavier, sera quatrième effective. 

    L’objectif de ce collectif est d’obtenir un élu. « On espère obtenir 5% des voix pour ensuite décrocher une dotation publique », conclut Olivier Carlens.

    MARC GÉRARDY

    Olivier Carlens de Lamine, tête de liste fédérale

     

    A la Région : 1. Blaise Agnello (Anthisnes),

    2. Jeannick Piron (Villers-le-Bouillet),

    3. Pascal Jamsin (Ombret, conseiller communal AmayPlus),

    4. Annie Luymoeyen (Clavier).

    1er suppléant: Manu Lobet (Ouffet),

    2. Clara Loyens (Huy),

    3. Luc Lhoest (Pousset),

    4. Isabelle Havelange (Vyle-Tharoul).

    A la Chambre: 1. Olivier Carlens (Lamine),

    2. Elodie Stas (Lavoir),

    3. Dijon Kraja (Huy),

    4. Nicole Burette (Burdinne),

    5. Florian Gonet (Grâce-Hollogne),

    6. Nathalie Petre (Marchin),

    7. Philippe Mercier (Nandrin),

    8. Anaïs Masillon (Amay).

    Article de MARC GÉRARDY

    Source

    cc blog.JPG

  • Place aux jeunes et au renouveau Ecolo veut ramener trois députés à Huy-Waremme

    Lien permanent

    Ecolo Huy-Waremme a présenté sa liste pour les élections régionales à Ochain avec son slogan: la Wallonie au coeur du changement.

    « Une liste équilibrée avec des jeunes aux manettes, un duo de tête de moins de 35 ans. Et parmi les huit candidats, il y a sept nouvelles têtes devant Jean-Michel Javaux, dernier suppléant, bourgmestre d’Amay et premier député régional Ecolo élu de l’arrondissement en 1999 à 31 ans. Avec un ancrage local fort », précise Rodrigue Demeuse, tête de liste, 26 ans, avocat, qui, s’il est élu, sera le plus jeune député régional Ecolo.

    Première priorité : une transition énergétique créatrice d’emplois. « Nous proposons l’isolation de 100% des logements qui permettrait de créer des milliers d’emplois locaux avec aussi une diminution de la TVA de 21 à 6% sur tous les investissements économiseurs d’énergie ; plus de 50 % d’énergie renouvelable en 2030 et la création d’une diversité de logements publics via un soutien aux agences immobilières sociales », détaille Jean-Michel Javaux.

    Deuxième priorité: une agriculture durable et locale au service d’une alimentation saine et de qualité. « Généralisons les repas locaux et bios dans les cantines et hôpitaux comme l’asbl Devenirs (Marchin). Et une TVA à 0% pour tout produit non transformé, certifié bio », annonce Luc Viatour, président du CPAS de Héron.

    Troisième priorité : des soins de santé accessibles à tous. « Favorisons le maintien des aînés à domicile et le développement de maisons médicales vu la pénurie de médecins », indique Johan Volont.

    Quatrième priorité: une mobilité efficace et sûre. « Investissons 7 milliards dans les transports en commun », dit Géraldine Blavier.

    Cinquième priorité: un enseignement innovant. « Ocquier est le siège de l’Alter-Ecole » en secondaire, au rythme des élèves », précise Julie Faniel.

    L’objectif d’Ecolo Huy-Waremme est de ramener trois députés, deux à la Région et un au fédéral sur les trois députés espérés.

     

    PAR MARC GÉRARDY

     

    Source

    ecolo.JPG

  • Les candidats de Huy-Waremme sur la liste Destexhe

    Lien permanent

    Établir une liste complète de candidats aux élections à partir de rien, en à peine 25 jours, c’est la gageure qu’a réussie Alain Destexhe. Il faut dire qu’il est Liégeois d’origine. « Je suis né à Rocourt il y a 60 ans, j’ai été à l’école à la Vieille Montagne, puis à Liège 1, avant la médecine à l’Uliège. Et mes mère, frère et sœur y vivent toujours. »

    Ça aide évidemment.

    À la Chambre, la première place a été confiée à un Verviétois, Stéphane Di Maria (44 ans), chef d’entreprise et ancien président des jeunes MR de Verviers. Pour lui, « il faut d’abord défendre et aider les classes moyennes, car ce sont elles qui créent la richesse d’un pays. »

    Il sera suivi de Loraine Maucourant (34 ans) de Saive, une indépendante dans le secteur Horeca.

    À la Région, dans l’arrondissement de Liège, la première place a été confiée à André-Pierre Puget (51 ans), actuel député wallon indépendant, depuis qu’il a quitté le Parti Populaire. Pour lui aussi, « c’est en s’appuyant sur les classes moyennes, sur les indépendants et les PME qu’on arrivera à redresser la région liégeoise. Avec eux, on peut créer de la richesse plutôt qu’entretenir la pauvreté comme c’est le cas depuis toujours avec le PS. »

    Dans l’arrondissement de Verviers, on trouve Jean-Pierre Larose à la première place. « Verviers était une ville riche et est aujourd’hui c’est une zone sinistrée, lance-t-il. Il faut relancer son commerce et y gérer beaucoup mieux tous les problèmes sociaux et d’intégration. »

    Dans l’arrondissement de Huy-Waremme, c’est aussi un ancien président des jeunes MR qui est la tête de liste. « Je ne me retrouvais plus trop en tant qu’indépendant dans le programme du MR. Je trouve qu’il a vraiment raté ce virage », explique Jonathan Marckaert (35 ans, de Geer).

    On aurait également dû retrouver un autre Liégeois bien connu sur cette liste : le chanteur Alec Mansion, un ancien voisin d’Alain Destexhe à Cointe. Mais ce dernier a subi des pressions « sournoises » pour se retirer.

    La liste Destexhe se situe au centre-droit, « vu que le MR se trouve désormais à gauche » (sic),. Elle est composée à 80 % de citoyens qui ne se sont jamais retrouvés sur une liste électorale. Avec l’ambition d’élire au moins un député fédéral et un régional ici à Liège.

    LUC GOCHEL

    Les candidats à la Région

     

    Dont J. Maerckaert, ex-président des Jeunes MR Hesbaye. - C.F.

    Les candidats effectifs:

    1. Jonathan Maerckaert

    2. Anne Vandenheede

    3. Stéphane Malemprée

    4. Aurélie Dang Vu

    Les candidats suppléants:

    1. Yve Debens

    2. Céline Menchior

    3. Kevin Plainevaux

    4. Diana Janski.

    Les candidats à la Chambre

     

     

    Les candidats effectifs:

    1. Stéphane Di Maria

    2. Loraine Marcourant

    3. Georges Neyrinck

    4. Sophie Masangi

    5. Guillaume Horne

    6. Caroline Germay

    7. Edouard Kamp

    8. Catherine Fraiture

    9. Patrice Rousseau

    10. Christel O’Connor

    11. Arnaud Juen

    12. Monique Chaqueue

    13. Sylviane Momont

    14. Pascale Loncin

    15. Philippe Lambert

    Les candidats suppléants:

    1. Simon Petermann

    2. Laeticia Louon

    3. Benjamin Ville

    4. Vanessa Muzzillo

    5. Julien Vanhoywegen

    6. Elise Remy

    7. Damien M’Walaba

    8. Ummü Gülsüm Yigitoglu

    9. Rudy Theunis

     

     Article par LUC GOCHEL
     

    B9719148005Z.1_20190404182216_000+GR5DAUT8G.1-0.jpg

     
  • Le parti le plus fort dans chaque commune de Huy-Waremme

    Lien permanent

    L’apparentement, permet notamment, même si l’élu n’est pas officiellement affilié à un parti, de siéger dans les intercommunales. Il permet aussi de connaître la véritable filiation des élus. Car lors de la campagne des communales, où les listes citoyennes avaient particulièrement le vent en poupe, il était parfois difficile de le savoir. Ainsi à Waremme, la liste Walter revendiquait sa neutralité, mais lors de la déclaration d’apparentement, Lionel Henrion s’est affilié à Ecolo, tandis que Thierry Bataille a opté pour le cdH.

    Nous avons obtenu les différentes déclarations d’apparentement des élus des 31 communes de l’arrondissement. Avec 148 conseillers, le MR est devant le PS. Une situation qui n’étonne pas Luc Gustin, le président de la fédération des Bleus : « Depuis 2012, nous sommes en progression sur l’arrondissement. Le MR est présent dans une vingtaine de majorités et nous avons 16 bourgmestres. Nous espérons maintenir ce bon score lors des prochaines élections. » 

    Si nous n’avons pas réussi à obtenir de réaction de Marc Foccroulle, le président du PS de Huy-Waremme, Benoît Cartiller qui préside le cdH régional est de son côté très satisfait de sa troisième position avec 56 élus : « Le scrutin de 2012 n’était pas facile avec plusieurs départs à Huy (George) et Wanze (Bataille), mais nous restons la 3e force de la région. Nous progressons même à Braives, Hannut ou Clavier. »

    Le challenge du cdH

    Particularité cependant, en octobre dernier, le cdH ne s’est présenté dans aucune commune sous son sigle propre. Il s’agissait en grande majorité de liste « citoyenne ». « C’était une volonté de notre président » commente Benoît Cartiller. Conséquence, les électeurs ne savaient peut-être pas qu’ils votaient pour des élus cdH… « C’est vrai, admet le président, et c’est notre challenge pour les élections à venir. Il faut que les électeurs fassent le lien entre les mandataires qui les ont convaincus et la marque cdH. » Chez Ecolo par contre, la majorité des candidats affichaient clairement leur couleur.

    Et Rodrigue Demeuse, le co-président, est très heureux de la représentation des Verts sur Huy-Waremme (52) en croissance par rapport à 2012 (42). « 52 représentants, c’est historique pour nous ! D’autant qu’on ne présentait pas de listes dans toutes les communes de l’arrondissement. »

    B9719123655Z.1_20190402221340_000+GN4DAFHH2.1-0.jpg

    Les chiffres

    499

    Les élus de Huy-Waremme

    148

    Les élus apparentés au MR

    131

    Les élus apparentés au PS

    56

    Les élus apparentés au cdH

    52

    Les élus apparentés à Ecolo

    100

    Les élus non-apparentés.

    À Verlaine, aucun des élus n’est apparenté!

     

    La commune de Verlaine cumule décidément les particularités. Tous les élus figurent sur la même liste (ICV), il n’y a pas d’opposition et… aucun des 15 élus n’est affilié à un parti. « Ce n’est pas nouveau, sourit le bourgmestre Hubert Jonet, cela fait 24 ans que je suis bourgmestre et sur une liste IC nous ne nous sommes jamais apparentés. Je ne cherche pas à savoir de quelle couleur sont mes colistiers, même si nous avons tous nos convictions. C’est une question de respect vis-à-vis des autres candidats. Nous faisons de la politique pour les citoyens et pour le bien de la commune. » Même s’il ne s’est jamais apparenté, Hubert Jonet n’a jamais caché sa sympathie pour le MR « Le parti tente parfois de me convaincre de m’apparenter, mais ils connaissent aussi ma position. Je suis un bourgmestre qui ne fait pas de politique. Je m’entends bien avec tout le monde. » L’absence d’apparentement empêche cependant les élus verlainois d’être représentés dans les intercommunales… « Ah ça, je ne le regrette pas, rigole Hubert Jonet. Quand on voit ce qui s’y passe… »

    Modave: 6 élus apparentés... à une liste citoyenne!

    Particularité à Modave, sur les 8 élus de la majorité, 6 ont choisi d’afficher leur appartenance à... la liste citoyenne OSE sur laquelle ils ont été élus. C’est rare. A Huy-Waremme, excepté à Anthisnes où un élu a fait de même, ils sont les seuls. En général, les élus qui ne se revendiquent d’aucun parti cochent la case « non apparenté ». « Nous ne voulions pas paraître comme un électron libre mais au contraire être identifiés comme faisant partie d’un groupe citoyen », justifie le 1er échevin Bruno Dal Molin qui espère faire tâche d’huile.

    Chez OSE, seuls Eric Thomas (MR) et Jeanne Defays (cdH) sont apparentés à un parti.

    Article par M-CL.G.

    Source 

     
     
     
  • Conférence débat le 4 avril sur Une démocratie participative dans nos communes : Utopie ou réalité ?

    Lien permanent

    Conférence débat le 4 avril sur Une démocratie participative dans nos communes : Utopie ou réalité ?

    53379793_516194755572166_690540740157112320_n.jpg