Intradel

  • Votre avis sur les nouveaux sacs PMC imposés par Intradel

    Lien permanent

    Vous n’avez pas pu y échapper. Un nouveau système de tri des déchets plastiques est instauré en province de Liège depuis le 1er décembre. Deux nouveaux sacs PMC sont dorénavant disponibles dans 65 communes. Quel regard portent les habitants sur ces changements ? Petit tour d’horizon à Huy et Wanze.
    Depuis une semaine, Huy, Wanze, Waremme et 62 autres communes de la province ont accueilli de nouveaux sacs PMC : un sac bleu au contenu élargi et un nouveau sac transparent pour récolter vos plastiques souples. Si ce système de tri permet de recycler davantage de plastiques, il va devoir faire ces preuves s’il veut séduire les habitants.
    En tant qu’ambassadrice propreté de Wanze, Dominique Servais accueille avec enthousiasme ces nouvelles mesures. « Plus on trie, mieux on recycle. Il est temps que l’on cesse d’enterrer et d’incinérer nos déchets. Notre avenir en dépend. »
    Moins convaincus, d’autres habitants émettent des réserves. Pour Béatrice Graindorge, qui réside à Huy, plutôt que de créer de nouveaux sacs-poubelles, il aurait été plus logique d’en réduire leur contenance. « En Allemagne, les bouteilles en plastique sont consignées. Quitte à changer de système, je trouve dommage que la Belgique ne se soit pas inspirée de ses voisins », regrette la Hutoise.
    Huit semaines d’attente
    Le sac transparent ne sera relevé que toutes les huit semaines. Une démarche problématique pour certains habitants. « Le risque d’oublier de sortir notre sac existe. Plutôt que de le garder huit semaines supplémentaires, certains pourraient s’en débarrasser en jetant leurs déchets dans la mauvaise poubelle », relève Jean-Luc Riga.
    Ces huit semaines de délai sont cependant optimales pour Dominique Servais. « Je suis adepte du vrac et apporte mes propres contenants quand je réalise mes courses. Je ne remplirai donc probablement pas un sac-poubelle complet. »
    « Pas facile en appartement »
    Si, comme le relève Calogero Bennardo, un Hutois le sac transparent n’est « ni odorant, ni encombrant », tout le monde ne possède pas l’espace nécessaire pour accueillir ce nouveau sac. « Des personnes vivant en appartement risquent de rencontrer des difficultés. », reconnaît Jean-Luc Riga. De son côté, Béatrice Graindorge prévoit d’accrocher ce sac sur sa terrasse, mais elle ne peut s’empêcher de penser qu’en huit semaines, son sac « pourrait se déchire ou s’envoler. »
    « Même si le contenu du sac bleu est élargi, il ne peut pas accueillir tous les plastiques. », souligne Calogero Bennardo, un Hutois. « Ce nouveau système demande donc d’être encore plus attentif pour trier, mais il permettra de recycler plus de déchets. ». « Je comprends que ces changements puissent être déstabilisants. Pourtant, je suis certaine que tout le monde s’y adaptera rapidement », confie Dominique Servais.
    Si certains sont séduits par le nouveau système de tri, d’autres ne peuvent s’empêcher d’être sceptiques face à ces changements.

    8 kg de déchets en plus dans les sacs
    Depuis une semaine, deux systèmes de tri cohabitent en province de Liège.
    Sept communes se sont vues octroyer un seul sac bleu unique, tandis que 65 autres ont reçu un sac bleu élargi et un sac transparent.
    « Nous avons expérimenté les deux modèles de sacs pendant trois ans à Marchin et Hannut », explique Jean-Jacques De Paoli, porte-parole d’Intradel.
    « Cette phase de test nous a permis d’évaluer la quantité de déchets jetés et de déterminer le modèle convenant le mieux à chaque région en fonction de son taux de remplissage. »
    Adapter les usines de triage
    Pour l’instant, sept communes (Liège, Ans, Herstal, Saint-Nicolas, Flémalle, Seraing et Grâce-Hollogne) bénéficient d’un sac-poubelle bleu au contenu élargi. À la différence des 65 autres régions (dont Huy, Wanze, Waremme…), celui-ci peut contenir également les plastiques souples.
    « Notre objectif est d’adapter l’ensemble de nos usines de triage d’ici deux ans, afin de pouvoir proposer ce sac bleu unique à toutes les régions », révèle Jean-Jacques De Paoli.
    Selon le porte-parole, ce nouveau système de tri, qui englobe un nombre supérieur de déchets plastiques, doit permettre, en moyenne à chaque ménage d’économiser 8 kg de déchets « tout venant ». Même si les sacs sont payants, cela devrait permettre une économie pour certains, puisque la plupart des communes appliquent une taxe au kilo de déchet, au-delà d’un certain forfait.
    Par Fiona Sorce
     
     

    8 kg de déchets en plus dans les sacsPlastiques souples.

  • Depuis 1 er décembre 2019 il y a du changement avec vos PMC

    Lien permanent

    1dec.jpg

    https://www.intradel.be/

     

    A partir du 1er décembre, un nouveau système pour la collecte des PMC entrera en vigueur .
    Il y aura un sac supplémentaire pour la collecte des emballages en plastique souple et un sac bleu au contenu élargi.
    Retrouvez toutes les informations via l'image ci-dessus
  • Attention il y a du changement dès Aujourd'hui 1er décembre 2019 les infos ici

    Lien permanent

    1dec.jpg

    https://www.intradel.be/

     

    A partir du 1er décembre, un nouveau système pour la collecte des PMC entrera en vigueur .
    Il y aura un sac supplémentaire pour la collecte des emballages en plastique souple et un sac bleu au contenu élargi.
    Retrouvez toutes les informations via l'image ci-dessus
  • Les communes de Marchin et de Modave proposent un atelier zéro déchet.

    Lien permanent

    Des ateliers zéro déchet dans les bibliothèques communales

    À l’ère de la consommation de masse et du suremballage industriel, il peut paraitre difficile de réduire notre quantité de déchets, sans altérer notre confort de vie.

    À l’occasion de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD), les communes de Marchin et de Modave proposent un atelier zéro déchet.

    « Intradel et la Province de Liège coordonnent le projet et l’ont proposé aux bibliothèques locales, explique Nicolas Fanuel, responsable de la bibliothèque de Marchin-Modave.

    Nous avons décidé de participer. Intradel nous fournit tout le matériel gratuitement et la Province organise la formation des deux bibliothécaires qui vont mener l’atelier. »

    L’atelier s’articule autour de trois pratiques que tout un chacun peut facilement mettre en place au quotidien, afin de réduire sa production de déchets sans difficultés.

    La première consiste à fabriquer une pierre d’argile, produit utile pour le nettoyage, qui permet notamment d’effacer les taches ancrées dans la salle de bain et sur les éviers.

    « Une fois que vous avez acheté en grande quantité les trois matières premières dont vous avez besoin pour fabriquer la pierre, vous êtes parti pour un moment.

    En achetant votre pierre dans le commerce, vous jetez son contenant à chaque achat. » La deuxième étape vise à fabriquer un emballage en tissu, le « furoshiki ».

    Cette technique japonaise traditionnelle consiste à plier et à nouer du tissu pour ensuite l’utiliser afin de transporter des objets, ou même pour emballer des cadeaux.

    Enfin, l’atelier vous propose de confectionner des sachets en origami pour ranger vos semences de fleurs, et remplacer les sachets plastiques.


    Pourquoi viser les bibliothèques ?

    « Nous sommes sur le terrain et on a un public qu’il est intéressant de sensibiliser, explique Nicolas Fanuel.

    Et puis, c’est l’occasion pour nous de montrer qu’on ne trouve pas que des romans et des BD dans les bibliothèques, mais aussi des livres pratiques, comme les bouquins sur le zéro déchet. »


    Au total, 23 bibliothèques liégeoises ont décidé de proposer ce service à l’occasion de la SERD, dont celle des Chiroux, à Liège, ou encore celle de Waremme.

    Détail important : l’atelier est gratuit mais le nombre de places est limité à 15 personnes et l’inscription est obligatoire au 085/27.04.21.
    par P.T.

    Source

  • Une nouvelle organisation pour vos sacs PMC!

    Lien permanent
    Dès le 1er décembre prochain, il va falloir vous habituer à un tout nouveau système de tri de vos plastiques. Les sacs PMC (bleus) pourront désormais collecter davantage de produits qu’actuellement… mais 65 communes couvertes par Intradel verront aussi arriver le « sac transparent ».
    Vous avez peut-être vu passer l’information tout récemment sur les réseaux sociaux… D’ici le 1er décembre, c’est tout le système de tri des déchets plastiques qui sera revu par Intradel, gestionnaire des déchets de la province de Liège.
    Concrètement, c’est au niveau de vos sacs-poubelle bleus que cela va se passer. Comme vous le savez, jusqu’ici, ceux-ci étaient réservés à accueillir les PMC, pour Plastiques (bouteilles principalement), Métaux (cannettes) et Cartons (à boissons). Dorénavant, ils pourront recevoir de nouveaux types d’emballages plastiques.
    « Tout cela émane de Fost plus, le gestionnaire obligataire national de déchets, il y a maintenant trois ans », contextualise Jean-Jacques De Paoli, porte-parole d’Intradel. « Il souhaitait collecter davantage les emballages plastiques. Et dès lors, les recycler davantage. Pour coller à cela, sur notre territoire, nous avons mené des phases tests à Hannut et Marchin. Des données ont été récoltées et analysées afin d’optimaliser au mieux cette réorganisation. Et nous la lançons officiellement ce 1er décembre. »
    Et il y aura, pour l’ensemble des 72 communes couvertes par Intradel, deux scénarios.

    - 1 : 65 communes couvertes par Intradel verront arriver le « sac transparent », en + du PMC…
    Si le sac bleu était limité dans les produits qu’il pouvait accueillir, il sera désormais « plus gourmand ». L’ensemble des plastiques rigides pourront dorénavant y être déposés également. « On parle ici des pots de yaourts, des raviers de beurre, des barquettes de fruits et légumes (comme on peut retrouver pour les champignons, NDLR), les tubes de dentifrice, des pots de crème, de fleurs, ou les barquettes rigides de charcuterie et de fromage… », détaille le porte-parole.
    Un nouveau sac, transparent, permettra, lui, de collecter tous les plastiques dits « souples ». « Ici, ce sont les films plastiques qui entourent les boissons ou les journaux par exemple, les sachets, les opercules de raviers en plastique rigide, les paquets de chips… »
    Les dates de collecte des PMC ne changeront pas des horaires appliqués jusqu’ici. Pour les sacs transparents, par contre, un passage est prévu le même jour que les sacs bleus « mais une fois toutes les 8 semaines ». Et Jean-Jacques De Paoli de préciser : « Cela peut sembler être peu mais, lors de la phase test, la vitesse de remplissage de ces sacs a été étudiée et, pour une famille de 4 personnes, on peut compter un à un mois et demi pour le remplir. »
    - 2 : Pour Liège, Ans, Grâce-Hollogne, Flémalle, Herstal, Saint-Nicolas et Seraing : un seul sac !
    Pour ces sept communes de la zone, qui représente environ 50 % de l’ensemble de la population liégeoise, le système de tri est maintenu à un sac bleu unique, tel que celui que nous connaissons actuellement.
    À la différence près qu’il pourra donc accueillir un panel beaucoup plus large de déchets plastiques que ce qui n’est prévu pour l’instant. Puisque pour ces entités, ce sont littéralement TOUS les plastiques qui pourront y être déposés, les rigides comme les souples.
    À la question de savoir pourquoi un tel double fonctionnement a été mis en place, la réponse est purement technique. « Notre chaîne de tri n’est pas encore techniquement prête à pouvoir ouvrir tous les sacs et réaliser les différentes fonctions demandées », explique Jean-Jacques De Paoli. « L’idée est donc que ce double scénario existe durant environ deux ans, le temps d’adapter notre chaîne de tri. Et, à long terme, ce sont donc les 72 communes qui passeront à ce système de double sac bleu et transparent. »
    Pas de panique, un guide de tri relativement simple sera distribué dans toutes les boîtes dès la fin de semaine prochaine. Deux pages spéciales y seront également consacrées dans le calendrier Intradel 2020.

    Des retombées écologiques et économiques
    À long terme, cette nouvelle organisation présente clairement des avantages environnementaux et écologiques (grâce à une hausse du tri des déchets), mais également économiques. « Après notre phase test de 2 ans à Hannut et Marchin, on a pu constater une baisse moyenne de 8kgs, par an et par habitant, des déchets résiduels ménagers », explique Jean-Jacques de Paoli.
    Niveau portefeuille, si les sacs PMC et transparents sont pris en charge gratuitement par Fost plus, le ramassage des déchets ménagers, lui, coûte aux intercommunales et donc, aux citoyens. Qui, de plus, sont soumis à un risque de dépassement. Avec ce nouveau tri, ce risque est donc lui aussi diminué.
    Un chiffre 72
    communes couvrent la zone traitée par Intradel. Parmi elles, 65 passeront donc au nouveau système avec sac transparent, dès le 1er décembre.

    Un chiffre 8
    en nombre de kilos, ce qui devrait être moyennement économisé comme déchets ménagers résiduels, par an et par habitant grâce à ce nouveau tri.
     
    PAR EMILIE DEPOORTER
     
     

    1dec.jpg

  • Attention il y a du changement dès le 1 er décembre 2019 les infos ici

    Lien permanent

    1dec.jpg

    https://www.intradel.be/

     

    A partir du 1er décembre, un nouveau système pour la collecte des PMC entrera en vigueur .
    Il y aura un sac supplémentaire pour la collecte des emballages en plastique souple et un sac bleu au contenu élargi.
    Retrouvez toutes les informations via l'image ci-dessus
  • Hamoir, une des rares communes de la zone Intradel à ne pas changer

    Lien permanent

    Pas d’augmentation de taxe sur la collecte des déchets

    La commune de Hamoir a décidé de ne pas augmenter la taxe sur la collecte des déchets. Par contre, d’autres taxes ont été adaptées aux réalités 2019. Tous les points ont été adoptés à l’unanimité lors du conseil communal.
    A l’ordre du jour du conseil communal de Hamoir, plusieurs taxes réactualisées. Et notamment celle sur la collecte et le traitement des déchets ménagers et assimilés. Et contrairement à la grande majorité des autres communes, Hamoir a décidé de ne pas l’augmenter!
    «C’est un choix politique. Le coût-vérité des déchets pour le budget 2020 est de 98%. Nous allons voir l’évolution des choses. D’autant qu’à partir du 1er décembre prochain, nous allons passer au système de sacs PMC+. Un passage en deux phases. Durant deux ans, les habitants disposeront d’un sac supplémentaire pour y mettre les emballages en plastique souple puis il n’y aura plus qu’un seul sac. Intradel va communiquer à ce sujet auprès de la population. Nous espérons que cela va avoir un effet positif sur la diminution des déchets», précise le bourgmestre de Hamoir, Patrick En ce qui concerne la redevance sur les concessions de sépultures, la commune a adapté ses tarifs en fonction des réalités d’aujourd’hui. «Nous avons choisi les tarifs les plus équilibrés pour les concessions en pleine terre, les caveaux, les urnes, les aires de dispersion, ...», indique Patrick Lecerf.
    Pour les terrains de camping, la réglementation de la Région wallonne a été modifiée sur la définition des emplacements. «On distingue les abris mobiles et les abris fixes (chalets) mais il reste très peu. Il y a une légère augmentation pour les abris mobiles (40€ par emplacement) et pour les abris fixes (75€ par emplacement)», détaille le bourgmestre.
    Pour la taxe de remboursement sur la construction d’égouts, il y a du changement. «C’était une taxe qui couvrait la partie non subsidiée des travaux et qui est répercutée pendant 30 ans en fonction du nombre de mètres courants de façade. Mais les coûts sont devenus astronomiques aujourd’hui. Nous avons pourtant décidé de plafonner cette taxe pour garder un équilibre entre les anciens taxés et les nouveaux, ce qui signifie qu’une grande part des travaux reste à charge de la commune. Les habitants devront payer 5€ le mètre courant avec un plafond à 150€ par an, pendant 30 ans. Un exemple, au bord de l’eau, il n’y a des maisons que d’un côté dans une rue mais les travaux d’installation des égouts restent les mêmes. La recette de la taxe ne couvre qu’une petite partie des frais. On aurait pu taxer trois ou quatre fois mais c’est un choix politique», avoue Patrick Lecerf.
    Nouvelle taxe
    Et une nouvelle taxe fait son apparition en parallèle à la suppression de la taxe sur l’entretien des égouts qui n’a plus de raison d’être. Auparavant, la commune était propriétaire de la station d’épuration avec la mise à disposition de personnel mais la station a été reprise par la SPGE et l’AIDE. La nouvelle taxe concerne les prestations d’hygiène et de salubrité publique, comme dans d’autres communes voisines.
    «Cette taxe sera applicable à tous les ménages pour le nettoyage des voiries et des bassins d’orage, pour l’entretien des avaloirs. Le montant s’élève à 25€ par personne et à 30€ pour un ménage à partir de deux personnes», explique le bourgmestre. 


    Par MARC GéRARDY

     

    Source

  • Tous les recyparcs seront fermés ce mardi 12/11 en raison du lundi 11/11 férié

    Lien permanent

    L'ensemble de nos recyparcs seront fermés ce mardi 12/11 en raison du lundi 11/11 férié.

    Pour rappel, lorsqu'un jour férié tombe un lundi, les recyparcs sont systématiquement fermés le mardi qui suit pour permettre aux transporteurs d'évacuer et de remplacer les conteneurs qui ont été remplis durant la journée du samedi.

    Source

  • Soyez prévoyants tous les recyparcs seront fermés ce mardi 12/11 en raison du lundi 11/11 férié

    Lien permanent

    L'ensemble de nos recyparcs seront fermés ce mardi 12/11 en raison du lundi 11/11 férié.

    Pour rappel, lorsqu'un jour férié tombe un lundi, les recyparcs sont systématiquement fermés le mardi qui suit pour permettre aux transporteurs d'évacuer et de remplacer les conteneurs qui ont été remplis durant la journée du samedi.

    Source

  • Chantier participatif - Les plantes vivaces et annuelles le 27 octobre 2019

    Lien permanent

    Où et quand les planter ?

    Nous vous présenterons le top 10 des plantes selon divers critères : la plus longue période de floraison ; les plantes compagnes les plus intéressantes au potager, etc.. Vous apprendrez à reconnaitre les milieux favorables aux fleurs qui attirent les insectes pollinisateurs. Toutes les techniques pour agrémenter un pré fleuri vous seront dévoilées. La matinée comprendra une partie de théorie mais, surtout, vous aurez la possibilité de mettre en pratique les consignes de la formatrice : mise en terre des graines et des plants (horticoles intéressantes, tournesols, phacélies, mauves de Madagascar, etc.). Le chantier se terminera par une visite commentée des plantes sauvages au Jardin Ressources.

    EN BREF
    Quoi ?

    Formation pour apprendre les différentes étapes qui vous permettront de fleurir votre jardin, tout au long de l’année, manière de préparer déjà l’arrivée du printemps.

    Quand ?

    De 9h30 à 12h30.

    Comment ?

    Gratuit mais inscription obligatoire via le formulaire en ligne.

    Où ?

    Au Jardin Ressources - Chaussée Verte 25/3, 4460 Grâce-Hollogne

    Avec quel spécialiste ? Séverine D’Ans, responsable de la pépinière « ApiFlora »..

    Besoin de ?

    Munissez-vous de bottes et de vêtements adaptés à la météo du jour.

    Infos ?

    jardinressources@intradel.be ou 0474.323.993

    Source info 

  • Aujourd'hui la 16e grande collecte des jouets dans nos recyparcs

    Lien permanent

    Comme chaque année, Intradel, en collaboration avec les CPAS et les associations locales, organise une grande collecte de jouets en bon état. L'année dernière, grâce à vous, ce sont 11000 jouets qui ont fait le bonheur d’enfants. Cette année encore, nous vous proposons de faire une bonne action, pour l’environnement et pour les enfants dans le besoin, en amenant vos jouets dans l’un des 49 recyparcs. Ce geste citoyen vous permet de donner une 2e vie aux jouets tant appréciés de vos bambins et cela vous permet de réduire votre quantité de déchets.

    Source

  • A partir du 1er décembre 2019 toutes les communes affiliées à Intradel passeront aux sacs bleus P+MC

    Lien permanent

    Il y aura du changement dans la collecte des déchets ménagers à partir du 1er décembre prochain.

    Intradel, l’Intercommunale de traitement des déchets, a mené une expérience-pilote dans quelques communes, dont Hannut et Marchin, pour la récolte des PMC. Ces PMC (bouteilles en plastique, canettes, briques de lait, ...) ont été récoltés dans un sac mauve qui acceptait également les barquettes, pots de yaourt, raviers de beurre et autres emballages en plastique rigide. Cette expérience s’est révélée positive et Intradel a donc décidé d’étendre ce tri à ses 72 communes partenaires.

    A partir du 1er décembre prochain, toutes les communes de l’arrondissement de Huy-Waremme affiliées à Intradel passeront donc au tri P+MC. Vous pourrez donc ajouter dans vos sacs bleus les barquettes à beurre, à margarine, à charcuterie, ... les pots à yaourt, à crème, ... les barquettes et les raviers en aluminium, ...

    Les habitants recevront aussi un sac de couleur blanche pour collecter les films et les contenants en plastique souple non biodégradable, comme par exemple les plastiques qui entourent six bouteilles d’eau, de coca ou autres boissons.

    Intradel organisera des séances d’information dans les communes durant le mois de novembre prochain et fournira les premiers sacs. A noter que les sacs bleus PMC actuels pourront être utilisés jusqu’à épuisement de vos stocks.

    Plusieurs communes, dont celle de Geer, ont déjà informé leurs habitants sur leur site internet ou sur leur page Facebook. « C’est sur proposition d’Intradel que nous allons passer aussi le 1er décembre prochain au système de sacs bleus P+MC et de sacs blancs transparents. Cela fait partie d’une démarche citoyenne et cela renforce le tri des déchets. Cela diminuera aussi la quantité de déchets dans les containers noirs. Nous avons décidé d’anticiper cette récolte et de déjà prévenir nos citoyens qui disposent aussi de containers verts pour les déchets organiques et de containers jaunes pour les papiers et cartons », précise Pierre-Philippe Dumont, échevin de l’Environnement de Geer.

    Par Marc Gérardy

    Source 

  • La 16e grande collecte des jouets dans nos recyparcs le samedi 19 octobre 2019

    Lien permanent

    Comme chaque année, Intradel, en collaboration avec les CPAS et les associations locales, organise une grande collecte de jouets en bon état. L'année dernière, grâce à vous, ce sont 11000 jouets qui ont fait le bonheur d’enfants. Cette année encore, nous vous proposons de faire une bonne action, pour l’environnement et pour les enfants dans le besoin, en amenant vos jouets dans l’un des 49 recyparcs. Ce geste citoyen vous permet de donner une 2e vie aux jouets tant appréciés de vos bambins et cela vous permet de réduire votre quantité de déchets.

    Source

  • Les taxes poubelles vont augmenter ce que ça va coûter aux citoyens

    Lien permanent

    Cette augmentation des tarifs ne concerne ici que les communes.

    Mais, en matière de déchets, ces communes sont tenues d’appliquer le coût vérité. En clair, elles doivent répercuter sur le citoyen, via la taxe, tous les coûts (dans une fourchette comprise entre 95 et 110 %) liés à la collecte et au traitement des déchets.

    « C’est un principe voulu par la Région, précise Willy Demeyer, en vue de réduire la production de déchets. Si on doit payer pour ses déchets, on essaie d’en produire moins… »

    Dans ce coût vérité, on retrouve également, outre la cotisation Intradel, tous les frais supportés par les villes et communes en matière de déchets : certaines collectes qui ne sont pas prises en charge par Intradel, les dépôts clandestins, le personnel affecté à ces tâches…

    Et c’est ensuite aux autorités communales à définir le montant de la taxe, en fonction de tous ces paramètres. Ici, l’augmentation de la cotisation Intradel représente donc une facture supplémentaire, par an et par habitant, de 2,48 euros en 2020, puis de 1,09 en 2021 et de 1,11 en 2021. Des montants qui seront répercutés directement sur le citoyen ? Ce n’est pas si simple : « Chaque commune a son autonomie, précise Luc Joine. Ici, on parle d’augmentation par personne, mais une commune pourrait décider de lisser le montant en fonction de la composition du ménage. »

    Et les communes pourraient elles aussi être confrontées à des coûts en hausse, et donc forcées de les répercuter également sur les citoyens. Seule une chose semble donc sûre : la taxe poubelles ne va pas baisser.

    Un mauvais signal pour les « bons trieurs » ? « Nous restons sous l’inflation, termine Luc Joine. Et il reste de toute façon certain que produire moins de déchets, ça coûtera toujours moins cher. Celui qui fera un effort et triera bien paiera toujours moins que les autres. »

    Source

  • Les taxes poubelles vont augmenter dès 2020

    Lien permanent

     

     

    Intradel envisage d’augmenter les cotisations qu’elle demande chaque année à chacune des 72 communes de la province de Liège qui bénéficient de ses services. Pour 2020, cette augmentation devrait atteindre les 4,8 %. Mais la facture pourrait encore augmenter de 2 % en 2021 et en 2022.

    « Mais nous devons encore faire approuver le plan stratégique 2020-2022 par l’assemblée générale de décembre, précise Willy Demeyer, le président d’Intradel. C’est là que nous fixerons les cotisations pour les trois années à venir. Ce qui est une forme de confort pour les communes, parce que la programmation est importante. » Pour 2020, confection des budgets communaux oblige, la nouvelle cotisation est toutefois déjà fixée. Et elle augmente donc de près de 5 %. Mauvaise nouvelle donc également pour le citoyen, les communes étant obligées d’adapter leur taxe immondices au coût vérité.

    Recettes en baisse

    Mais cette augmentation des cotisations communales est une nécessité, justifie Luc Joine, le directeur général d’Intradel. Qui pointe les différents facteurs qui ont poussé l’intercommunale à revoir ses tarifs à la hausse. « Pour fixer le montant de cette cotisation, on analyse le passé, et donc nos résultats, mais aussi l’avenir, explique-t-il. Or, le Bureau du Plan prévoit une inflation de 1,5 % en 2020, 1,6 % en 2021 et 1,8 % en 2022. »

    A cela s’ajoutent une augmentation attendue de la population (+0,3 % par an), mais aussi des recettes qui ne suivent pas voire diminuent. « Pour le prix de vente de l’électricité, nous avons été prudents, en gardant le prix actuel. Pour les métaux, les prix augmentent, mais nous en avons de moins en moins, continue Luc Joine. Par contre, pour les papiers-cartons qui représentent normalement une recette très importante, les prix chutent. On en est maintenant à 80 euros la tonne, alors qu’on était à plus de 120 euros en 2017. Avant, on gagnait de l’argent avec les papiers-cartons. Maintenant, on en perd… »

    Les coûts augmentent

    Autant d’éléments auxquels il faut encore ajouter des coûts en hausse dans de nombreux domaines. « La prise en charge des déchets spéciaux des ménages était ainsi avant assumée par la Région. Maintenant, c’est à nous de le faire ». Dont coût : 1,35 million d’euros. Dans le même temps, le coût des transports depuis les recyparcs a lui aussi augmenté de plus de deux millions, tout comme le coût du traitement (+ 1,5 million), l’impôt sur les personnes morales (+879.000 euros) ou les taxes d’incinération (588.000 euros).

    Au total, Intradel a ainsi dû faire face à un différentiel de près de huit millions ! Ce qui a fait plonger ses finances dans le rouge : d’un boni de 3,6 millions en 2017, elle s’attend maintenant à un déficit de 5,6 millions pour 2019. Déficit qui ne fera que s’accroître si aucune mesure n’est prise. « On ne reste pas sans réagir, souligne le directeur général d’Intradel. On vise une réduction des déchets à traiter, une optimisation des recettes, mais on constate qu’on aura quand même un déficit. Il est donc nécessaire d’adapter les cotisations communales. » En 2020, la cotisation par an et par habitant passera donc de 51,87 à 54,35 euros. « Soit à peine 1,13 par semaine et par habitant », relativise Luc Joine. Pour un service qui comprend l’accès aux recyparcs, les collectes des déchets ménagers résiduels et des organiques, la valorisation énergétique, le traitement des organiques, la prévention et les frais de structure

     

     

    Source 

  • Le contenant le moins polluant n’est pas toujours celui que l’on croit

    Lien permanent

    Sachez choisir les bons emballages

    Vous avez sans doute remarqué qu’un même produit peut être proposé dans des contenants différents.

    Comme nous sommes à l’heure du recyclage intensif, il est peut être  judicieux de connaître les matières qui nécessitent le moins d’énergie pour retrouver une seconde vie. Comment détermine-t-on l’écobilan des emballages ?

    En analysant leur cycle de vie, de leur production à leur élimination.

    Alors du jus dans une bouteille en verre ou en canette ? 

    Si le verre est consigné, on n’hésite pas. Par contre si ce n’est pas le cas, le contenant en verre est à proscrire parce que, pour recycler cette matière, il faut énormément d’énergie.

    Le métal, lui, se recycle à l’infini et à un coût moindre. Il faut aussi tenir compte du transport : des pâtes emballées dans un sac plastifié nécessiteront moins de place et seront moins lourdes que celles conditionnées dans des boîtes en carton.

    Bref, choisir l’emballage le plus écologique n’est pas aussi simple que l’on croit.

    La solution la moins polluante reste bien entendu les achats en vrac.

    Mais ce n’est pas toujours possible avec certains produits. Ci-contre, quelques exemples d’emballages et leur écobilan.

    Par MARTINE PAREZ

    Source

    polluant.JPG

  • Intradel et ses filiales vous ouvrent leurs portes aujourd'hui le dimanche 29 septembre 2019

    Lien permanent

    Intradel et ses filiales vous donnent rendez-vous pour découvrir leurs outils et leurs métiers avec le soutien et la présence de ces hommes et de ces femmes qui valorisent, trient et recyclent vos déchets.

    Pour cette occasion, nous ouvrirons plusieurs de nos sites de tri et de traitement. Nous vous accueillerons à Herstal, Seraing et Grâce-Hollogne.

    Au programme
    Bricolage zéro déchet et grimage pour les enfants
    Conseils et animation zéro déchet pour les grands : réduction des emballages, astuces pour lutter contre le gaspillage alimentaire,..
    Visites pédagogiques de nos outils : découverte des coulisses du tri, du recyclage et de la valorisation
    Verre de l’amitié
    Infos sur nos outils de collectes et les recyparcs
    Food truck et bar disponibles
    Quand? Le 29/09 de 10h à 17h

    Quels sites seront accessibles et que pourrez-vous faire? plus d'infos clic ici 

  • Ce que vous ne pourrez pas jeter dans les Nouveaux sacs bleus !

    Lien permanent

    Le « nouveau sac bleu » va progressivement être introduit dans l’ensemble des communes belges. La Commission interrégionale de l’emballage vient de fixer les messages qui accompagneront le déploiement de ce nouveau système de tri. On apprend ce qu’on pourra y jeter… et surtout ce qui ne pourra pas s’y retrouver.

    Il va révolutionner la façon dont vous faites vos poubelles. Annoncé depuis des mois, et déjà expérimenté dans certaines communes, il pointe enfin le bout de son nez. À partir du 1er octobre, il sera utilisé à Namur. Et Liège devrait suivre en décembre.

    Si le projet est dans les cartons depuis des mois, les messages à adresser aux citoyens pour ce nouveau tri viennent seulement d’être officialisés par la Commission interrégionale de l’Emballage. Concrètement, on apprend ce qu’on pourra y jeter et ce qu’on ne pourra pas (voir infographie). « On veut être assez prudent, et on ne va pas exagérer dans la communication envers la population », nous explique Marc Adams, directeur f.f.. « Tout le pays ne passera pas d’un coup au nouveau sac bleu. Et il ne faut pas mentir aux citoyens : tout ce qui va dans le nouveau sac bleu doit pouvoir être recyclé. »

    Comment ça marche ?

    Actuellement, le sac bleu PMC traditionnel ne peut accueillir que les bouteilles et flacons en plastique, les emballages métalliques et les cartons à boissons. Avec le « nouveau sac bleu », vous pourrez y ajouter tous les autres emballages en plastique. Pots, raviers, barquettes, films et sacs… Tout, ou presque !

    Sont exclus notamment les emballages non-alimentaires et les déchets spéciaux des ménages (bouteilles de white-spirit, eau de javel…) Mais aussi les emballages composés d’un mix de matériaux comme les célèbres petits jus « Capri-Sun », qui se composent d’une couche de film plastique et d’une couche de film aluminium. Par contre, le paquet de chips traditionnel sera accepté

     

     

     

     

    Du côté de Go4Circle, la fédération qui regroupe les entreprises actives dans le recyclage et l’économie circulaire, on regrette que certains flux soient écartés de ces nouveaux sacs bleus. « Ce nouveau sac bleu est très positif. Mais il aurait été intéressant de l’ouvrir aussi à d’autres déchets en plastique comme les Tupperware, les boîtes à tartine, les gourdes ou certains petits jouets. Or c’est interdit ! », estime Cédric Slegers, directeur-adjoint. « Le nouveau sac bleu pourrait être une opportunité générale de développement de filières de recyclage. »

    Pour Go4Circle, le nouveau sac bleu n’est toutefois pas la solution à tous les problèmes. Trop d’emballages de produits posent encore question : « Pour nous, il y a quand même un débat fondamental à mener sur l’écodesign. On est encore trop souvent confrontés à des emballages impossibles à recycler. On peut citer les tubes rigides d’une célèbre marque de chips, les canettes transparentes ou encore les emballages complexes composés de papier et de plastique comme les cartons de tarte et certains sacs à pain. »

    Attention, le nouveau sac bleu est introduit de manière échelonnée en Belgique. Vous serez donc prévenus en temps opportun par votre intercommunale ! Et inutile de s’inquiéter, vous pourrez toujours utiliser vos anciens sacs PMC.

    Plus d’infos sur www.lenouveausacbleu.be

    Consigne, poubelles… Ce qui va changer

    Dans la déclaration de politique régionale, on retrouve différents points qui concernent directement vos poubelles. Morceaux choisis.

    1Consigne sur les canettes et les bouteilles en plastique PET

    « Après évaluation des expériences pilotes actuelles, le Gouvernement défendra la mise en œuvre progressive, à l’échelle de la Belgique, d’un système de consigne ou de prime de retour pour les canettes et les bouteilles PET, qui soit viable économiquement, efficace et qui permette d’obtenir des gains environnementaux et de propreté publique », peut-on lire dans la Déclaration de politique régionale.

    Du côté bruxellois, on peut lire dans la DPR que le gouvernement « prendra l’initiative en vue de l’instauration d’un système de consignes pour les canettes et bouteilles en plastique ».

    Bref, tous les regards se tourneront vers la Flandre, lorsqu’elle aura constitué son nouveau gouvernement. Mais il faut rappeler que les partenaires de la coalition NVA-Open VLD-CD&V avaient décidé, sous la précédente législature, de reporter une application générale d’une consigne à 2023, si l’industrie ne parvient pas à atteindre ses objectifs. Et tant la N-VA que l’OpenVLD étaient réticents à l’instauration générale d’une consigne.

    2Réduction de 50 % des déchets incinérés

    « La Wallonie mettra en œuvre une politique permettant d’atteindre à l’horizon 2027 une diminution de l’incinération des déchets de minimum 50 % des niveaux actuels », ont ajouté les trois partis politiques dans la DPR.

    « En ce sens, le Gouvernement généralisera la collecte de la fraction organique des déchets ménagers et encouragera la séparation de la fraction organique pour les déchets industriels banals (DIB) en provenance des entreprises, des collectivités, du secteur horeca, etc. »

    Pour rappel, les déchets organiques comprennent tout ce qui est pourri et compostable. On estime que ces déchets représentent jusqu’à 40 % des ordures ménagères. Dans de nombreuses communes, il est collecté via un sac blanc biodégradable.

    3Des changements potentiels pour votre portefeuille

    Dans la DPR, on apprend aussi que le gouvernement adaptera « le mécanisme de coût-vérité, payé par les citoyens, pour la gestion des déchets, afin de le rendre plus juste et solidaire. »

    Le nouveau gouvernement estime que ce coût-vérité et les dépenses qu’il finance doit être évalué, afin de maîtriser son impact sur les citoyens.

    On apprend aussi qu’un « fonds social et un accompagnement pour les ménages en difficulté pourront également être instaurés ».

    PAR GUILLAUME BARKHUYSEN

     Source

  • Les citoyens à Nandrin ont depuis, le 4 février récolté 15.676 canettes

    Lien permanent

    Bonne nouvelle pour l’environnement ! Des dizaines de Nandrinois se sont mobilisés pour récolter des canettes dans la commune depuis février. Un projet pilote lancé par Be WaPP qui semble porter ses fruits. « 15.676 canettes ont été ramassées dans la nature depuis le début de l’action», explique Lindsay Chapelle, chef de service au secrétariat général en charge de l’environnement à Nandrin. Un constat plutôt positif 7 mois après le lancement de l’action. « On voit évidemment la différence depuis ce projet pilote. Ce n’est pas encore parfait mais il y a de l’amélioration. Moins de canettes trainent sur le bas-côté. On est dans une commune rurale, il y a des fossés et des bois en contre-bas, donc ce n’est pas évident d’éviter les dépôts clandestins », ajoute Lindsay Chapelle.

    38 personnes se sont inscrites sur le site internet http://primeretour.be, un préalable nécessaire, ce qui ne signifie pas pour autant qu’elles sont toutes actives. « L’école de Saint-Martin a passé les 2.000 canettes. C’est l’occasion pour les enfants qui le souhaitent de rapporter les canettes qu’ils pourraient avoir trouvé le week-end. C’est une chouette initiative », poursuit Lindsay Chapelle.

    Jetées dans une machine

    Après avoir ramassé des canettes dans la nature ou sur le bord des routes, le citoyen se rend à la machine, installée au coin de l’atelier service voirie, rue Thier des Raves. « Il les insère une à une dans l’appareil », souligne Lindsay Chapelle. Ce système automatique sera testé jusque fin de l’année. La commune de Nandrin qui travaille en binôme avec Amay lui laissera ensuite son appareil. « Nous la gardons durant 1 an puis ensuite la commune d’Amay l’utilisera », indique l’employée en charge de l’environnement.

    Parallèlement à Nandrin, la commune d’Amay se dit plutôt satisfaite du bilan. Philippe Linotte, en charge de l’environnement à Amay livre ses premières observations. « 676 kilos ont été ramassés. C’est plutôt pas mal. Actuellement le tri se fait de manière manuelle. J’organise deux permanences : le lundi entre 14 et 16 heures et le mardi entre 14h et 17h30 au sein de l’administration communale. Les canettes sont ensuite placées dans un sac PMC ».

    Par A.D.

    Source 

  • Intradel et ses filiales vous ouvrent leurs portes le dimanche 29 septembre 2019 à vos agendas

    Lien permanent

    Intradel et ses filiales vous donnent rendez-vous pour découvrir leurs outils et leurs métiers avec le soutien et la présence de ces hommes et de ces femmes qui valorisent, trient et recyclent vos déchets.

    Pour cette occasion, nous ouvrirons plusieurs de nos sites de tri et de traitement. Nous vous accueillerons à Herstal, Seraing et Grâce-Hollogne.

    Au programme
    Bricolage zéro déchet et grimage pour les enfants
    Conseils et animation zéro déchet pour les grands : réduction des emballages, astuces pour lutter contre le gaspillage alimentaire,..
    Visites pédagogiques de nos outils : découverte des coulisses du tri, du recyclage et de la valorisation
    Verre de l’amitié
    Infos sur nos outils de collectes et les recyparcs
    Food truck et bar disponibles
    Quand? Le 29/09 de 10h à 17h

    Quels sites seront accessibles et que pourrez-vous faire? plus d'infos clic ici 

  • Lancez-vous dans le Zéro Déchet !!!

    Lien permanent

    Intradel vous initie au "Zéro Déchet" dans 65 communes participantes. Sur inscription uniquement.

    150 ateliers Zéro Déchet seront animés par des professionnels expérimentés entre octobre et décembre.

    Vous souhaitez connaître les communes participantes et leurs dates de formation ? Rendez-vous sur la page d'inscription !

    Cliquez sur : INSCRIPTIONS !

     

    Source Clic ici 

     

     

    NANDRIN > Les inscriptions sont ouvertes entre le 28 oct. 2019 et le 08 nov. 2019 Atelier le : jeudi 21 novembre 2019, 19h-21h30 - Lieu : Salle du Conseil communal

  • Que deviennent les produits que vous triez ?

    Lien permanent

    C’est devenu une habitude : on trie nos cartons et papier, nos verres et tout ce qui peut entrer dans le sac bleu. Mais que deviennent tous ces déchets ? Comment sont-ils recyclés ? Petit tour d’horizon avec l’aide de Fostplus.

    Le verre

    Il est lavé puis broyé puis passé dans un séparateur magnétique pour retirer tout métal. Il part ensuite à la fonderie pour redevenir une bouteille.

    En Belgique, plus de 330.000 tonnes d’emballages en verre sont recyclés chaque année.

    Papier-carton

    On trie, on ajoute de l’eau pour former une pulpe, on désencre, on presse et on sèche. Le carton est réutilisé pour faire du carton d’emballage. Le papier recyclé est souvent utilisé pour imprimer les journaux.

    Plastique

    On trie : on sépare les HPDE (comme les bouteilles de shampoing) du PE. Et le PET est trié suivant la couleur. Puis on concasse, on lave et on transforme en pétales ou petits grains. Ces derniers sont refondus pour donner de nouveaux flacons.

    Acier et aluminium

    C’est aussi trié, nettoyé et séparé selon les matières puis refondu et on refait des canettes, des conserves mais on en trouve aussi du métal recyclé dans les lames de rasoir, dans les poutrelles ou dans des pièces automobiles, notamment.

    Cartons à boissons (Tetrapacks)

    Ils sont placés dans un grand bain pour en faire de la pulpe. Les différentes couches sont ensuite séparées grâce à des techniques très au point. La pulpe de papier sert notamment à faire du papier WC, des enveloppes, des sacs ou des boîtes. Le plastique et l’aluminium sont plutôt envoyés vers des usines de ciment.

    Source

     

    dechet.jpg

  • Intradel et ses filiales vous ouvrent leurs portes le dimanche 29 septembre 2019 à vos agendas

    Lien permanent

    Intradel et ses filiales vous donnent rendez-vous pour découvrir leurs outils et leurs métiers avec le soutien et la présence de ces hommes et de ces femmes qui valorisent, trient et recyclent vos déchets.

    Pour cette occasion, nous ouvrirons plusieurs de nos sites de tri et de traitement. Nous vous accueillerons à Herstal, Seraing et Grâce-Hollogne.

    Au programme
    Bricolage zéro déchet et grimage pour les enfants
    Conseils et animation zéro déchet pour les grands : réduction des emballages, astuces pour lutter contre le gaspillage alimentaire,..
    Visites pédagogiques de nos outils : découverte des coulisses du tri, du recyclage et de la valorisation
    Verre de l’amitié
    Infos sur nos outils de collectes et les recyparcs
    Food truck et bar disponibles
    Quand? Le 29/09 de 10h à 17h

    Quels sites seront accessibles et que pourrez-vous faire? plus d'infos clic ici 

  • Changement à partir du 1er décembre 2019, c’est une petite révolution des sacs P.M.C. qui se prépare

    Lien permanent

     En effet, en décembre prochain – à partir du 1er – les emballages en plastique rigides ou souples seront inclus dans le tri P.M.C.

    « C’est un grand pas en avant qui permettra de recycler 8 kilos en plus de plastique, par habitant et par an. C’est-à-dire environ le double de la quantité actuelle », explique Christian Marlier, chef adjoint du service de collecte sélective d’Intradel. Pour l’instant, deux communes pilotes (Marchin et Hannut) sont en test depuis trois ans. « On a eu beaucoup de retours positifs », affirme le chef adjoint.

    Concrètement, dès le 1er décembre 2019, la zone urbaine pourra ajouter au sac bleu les emballages plastiques souples et rigides. En périphérie, les emballages rigides iront dans le sac bleu quant au souple, ils devront être jetés dans un nouveau sac transparent. « Il y aura une période de transition car il faut développer une nouvelle technologie de tri pour absorber tout ce plastique », ajoute-t-il.

    Dans quelques mois, le tri sera donc facilité. « L’aspect important c’est que les nouveaux plastiques qui iront au P.M.C. sont ceux qui posent le plus de problème aujourd’hui dans le tri que font les ménages ».

    Une nouveauté qui apparaîtra comme un soulagement et épargnera bien des mains rouges.

    Source 

  • Mesures particulières pour la collecte des déchets en raison de la canicule

    Lien permanent

    En cas de canicule, la collecte des déchets pourra s'effectuer dès 5h du matin (au lieu de 6h, 7h ou 8h).

    Selon la météo, il est donc demandé aux citoyens de sortir leurs conteneurs et sacs poubelles la veille en soirée si les  conditions climatiques le nécessitent.

    Pourquoi avancer les collectes à 5h du matin?

    Depuis quelques années, nous connaissons ponctuellement des températures très élevées durant la période estivale. Nous prenons ces mesures afin d'alléger la pénibilité du travail du personnel qui collecte les déchets. Leur fonction demande des efforts physiques réguliers et leur permettre de commencer à travailler au levé du soleil signifie qu'ils travaillent avec des températures moins élevées.

    Suivez-vous sur notre page Facebook

    N'hésitez pas à nous suivre sur notre page facebook pour connaître notre actualité !

    Annonce le site Intradel 

    Source 

  • Pouvoir désormais acquérir des quotas supplémentaires pour vos détritus

    Lien permanent

    Le Conseil d’administration d’Intradel a décidé d’étendre la possibilité d’acquisition de quotas supplémentaires à l’ensemble des ménages domiciliés dans la zone d’activités de la société de traitement des déchets, complémentairement à leurs quotas de base.

    Cette disposition est entrée en vigueur le 1er juillet 2019, selon des dispositions d’accès et de paiement calquées sur celles applicables aux PME, moyennant quelques adaptations. Les A.S.B.L., les établissements scolaires, les I.D.E.S.S., les C.P.A.S. et les services d’Aide à la Personne peuvent également en bénéficier.

    Moyennant finance, vous pourrez donc désormais acquérir des quotas supplémentaires pour vos détritus. La nouvelle a été annoncée par courriers et transmises aux communes qui travaillent avec Intradel. Il faudra souscrire à un pack prépayé via un formulaire à remplir sur le site internet d’Intradel pour en bénéficier. Ce document permettra de sélectionner le type de pack que vous souhaitez. Trois packs pourront être choisis : Pack 1 – 45€ H.T.V.A., Pack 2 – 90€ H.T.V.A., Pack 3 – 180€ H.T.V.A. Chacun donnera droit à un certain nombre de m³ dans les matières concernées, toutes les combinaisons étant possibles dans l’enveloppe concernée.

    Une phase test

    « Il s’agit d’une phase de test qui concerne 2 % de nos usagers », explique Jean-Jacques de Paoli, « c’est une offre qui s’adresse à des cas particuliers, des personnes qui rénovent leur maison ou qui vident l’habitation d’un proche décédé, par exemple. » Bien souvent, dans ces cas de figure, on se retrouve avec une série d’encombrants dont on ne sait que faire et les quotas de déchets que l’on peut déverser dans les recyparcs tous les mois peuvent être vite atteints. « Un système similaire était utilisé auparavant mais il n’était pas clair car on répondait au cas par cas », termine le chef de service prévention & communication.

    Par L.C.

    Source info 

  • La France va lancer un système de consigne… avant la Wallonie ?

    Lien permanent

    Des milliers de canettes récoltées

    Les canettes dans la nature, ça fait mauvais genre. Suite à un appel à projets lancé auprès des communes wallonnes, Nandrin dans les  24 communes avaient été retenues pour participer au projet-pilote de prime de retour pour les canettes abandonnées dans la nature. Le principe ?

    Améliorer la propreté publique en octroyant un incitant financier à toute personne qui ramène à l’endroit de dépôt prévu à cet effet les canettes ramassées dans l’espace public.

    De façon pratique, les citoyens peuvent récupérer un bon d’achat de 5 euros (à dépenser dans les commerces participants à l’opération) lorsqu’ils ramènent 100 canettes.

    Deux scénarios de reprise sont testés alternativement : soit de façon automatisée à l’aide d’une machine spécifique, ou à la main par un préposé communal. Les deux méthodes seront évaluées afin de déterminer quelle est la plus efficace.

    Sur les 24 communes sélectionnées pour l’appel à projet, trois ont décidé de se retirer du projet. Il s’agit de La Hulpe, Tubize et Éghezée. « Le projet suit toujours son cours », nous explique Valérie Cartiaux de l’asbl BeWaPP, qui pilote ce projet. À Neufchâteau, c’est 125.000 canettes qui ont été absorbées entre septembre et avril. Près de 700 bons d’achat de 5 euros ont été distribués.

    Mais ces projets pilote vont-ils se transformer en véritable généralisation d’une consigne ? À l’heure des négociations en vue de former des gouvernements régionaux, communautaires et fédéral, il est parfois difficile de trouver des sujets qui font l’unanimité. Or, l’ensemble des partis politiques ont prévu, dans leur programme, l’instauration d’une consigne sur les canettes et bouteilles en plastique.

    Ecolo, dans son programme, propose qu’on « généralise la consigne sur les canettes et bouteilles PET ». Même idée chez DéFI et au cdH. Du côté du MR, on souhaite « faire émerger une véritable filière du recyclage du plastique » et l’on soutient « des projets pilotes menés dans certaines communes voulant apposer une consigne sur les canettes. »

    Enfin, dans son programme bruxellois, le PS affirme vouloir « développer des projets pilotes de machine « prime de retour » pour les canettes et les bouteilles en plastique… en octroyant une prime rechargeant leur carte Mobib ou tout autre moyen de paiement ».

    Le ministre wallon de l’Environnement, Carlo Di Antonio, a dû faire face aux producteurs et aux distributeurs qui voient ces consignes d’un mauvais œil : « Rien que sur le projet pilote ils sont déjà furieux », nous explique-t-il. « J’aurais voulu que ce système de consigne apparaisse clairement dans la Déclaration de politique régionale du gouvernement MR-cdH. Le compromis trouvé avec le MR était la mise en place de ces projets pilotes. Enfin, le secteur a financé des projets de sensibilisation et de collectes des déchets durant cinq ans, par des bénévoles. Mais doit-on vraiment avoir des bénévoles qui ramassent les déchets des entreprises ? »

    GUILLAUME BARKHUYSEN

    Source 

  • Attention mesures particulières pour la collecte des déchets

    Lien permanent

    En cas de canicule, la collecte des déchets pourra s'effectuer dès 5h du matin (au lieu de 6h, 7h ou 8h).

    Selon la météo, il est donc demandé aux citoyens de sortir leurs conteneurs et sacs poubelles la veille en soirée si les  conditions climatiques le nécessitent.

    Pourquoi avancer les collectes à 5h du matin?

    Depuis quelques années, nous connaissons ponctuellement des températures très élevées durant la période estivale. Nous prenons ces mesures afin d'alléger la pénibilité du travail du personnel qui collecte les déchets. Leur fonction demande des efforts physiques réguliers et leur permettre de commencer à travailler au levé du soleil signifie qu'ils travaillent avec des températures moins élevées.

    Source 

  • Consultez notre nouveau guide pratique des recyparcs

    Lien permanent

    réparez votre visite au recyparc pour un tri optimal!

    Et pour cela, découvrez notre nouveau guide pratique!

    Le tri des déchets évolue constamment et voici la bible pour atteindre un tri optimal. N'hésitez pas à télécharger notre nouveau guide pratique pour préparer vos visites dans les recyparcs.

    Une bonne préparation = un bon tri!

    Si tu tries, t'as tout compris!

     

    Source 

  • Attention mesures particulières pour la collecte des déchets

    Lien permanent

    En cas de canicule, la collecte des déchets pourra s'effectuer dès 5h du matin (au lieu de 6h, 7h ou 8h).

    Selon la météo, il est donc demandé aux citoyens de sortir leurs conteneurs et sacs poubelles la veille en soirée si les  conditions climatiques le nécessitent.

    Pourquoi avancer les collectes à 5h du matin?

    Depuis quelques années, nous connaissons ponctuellement des températures très élevées durant la période estivale. Nous prenons ces mesures afin d'alléger la pénibilité du travail du personnel qui collecte les déchets. Leur fonction demande des efforts physiques réguliers et leur permettre de commencer à travailler au levé du soleil signifie qu'ils travaillent avec des températures moins élevées.

    Source