Nandrin - Page 6

  • Envie d’aider votre commune à mettre sur pied sa stratégie de lutte contre la malpropreté ?

    Lien permanent

    Votre avis compte !

    Envie d’aider votre commune à mettre sur pied sa stratégie de lutte contre la malpropreté ?

    Faites le lui savoir en partageant vos idées via la plate-forme… Attention, les délais sont courts, réagissez vite ! ici : https://bit.ly/2ZlTry5

    Une initiative de la Wallonie en collaboration avec RDC Environment, Espace Environnement asbl et Wallonie Plus Propre dynamisé par Be Wapp asbl

     

     

    Wallonie Plus Propre dynamisé par Be Wapp asbl

     

     

  • Assistez cette année à la cérémonie inédite en ligne du Memorial Day aujourd'hui lundi 25 mai à 18h

    Lien permanent

    La cérémonie du souvenir en mémoire aux soldats américains qui ont perdu la vie durant les deux Guerres mondiales sur le sol belge qu’organise chaque année l’ambassade des Etats-Unis en Belgique se déroulera lundi sous un format virtuel, avec la participation de l’ambassadeur en Belgique, Ronald Gidwitz, et de la Première ministre Sophie Wilmès, a annoncé vendredi l’ambassade.
    Les Etats-Unis commémorent chaque année fin mai le «Memorial Day», une fête nationale du souvenir pour les soldats qui ont donné leur vie pour l’Amérique, et qui tombe cette année lundi.
    Des presque 500.000 soldats américains qui ont perdu la vie durant les deux Guerres mondiales, plus de 14.000 sont inhumés en Belgique dans les cimetières militaires Flanders Field de Waregem (Flandre occidentale), de Neuville-en-Condroz et de Henri-Chapelle (tous deux en province de Liège).
    La cérémonie se tiendra cette année, en raison de la pandémie du coronavirus, de manière virtuelle lundi à 18h00 sous la forme d’une «expérience interactive unique» en direct et en ligne, a précisé l’ambassade dans un communiqué.

    Tout un chacun est invité à participer et à se connecter à https://memorialdayonline.com.
    Importante tradition
    L’ambassadeur Gidwitz inaugurera l’événement en direct depuis la Belgique. D’autres personnalités prendront la parole au cours de ces commémorations, dont la Première ministre Sophie Wilmès, le représentant militaire des États-Unis auprès de l’OTAN, le général John Love, et le secrétaire de l’"American Battle Monuments Commission» (ABMC), William Matz.
    Cette expérience en ligne du Memorial Day est réalisée en coopération avec Accenture Interactive.
    Le Memorial Day constitue une importante tradition en Belgique, où des cérémonies se déroulent depuis 1923. L’édition 2020 se tient alors que s’achève le 75e anniversaire de plusieurs événements décisifs de l’histoire de la Deuxième Guerre mondiale, dont la libération de la Belgique, la Bataille des Ardennes et le jour de la Victoire en Belgique

    Source

     

    Assistez cette année à la cérémonie inédite en ligne du Memorial Day ce lundi 25 mai à 18h via le lien www.memorialdayonline.com.

    Rien n’empêchera les Belges et les Américains de rendre hommage à ces militaires morts pour notre liberté

    Commune de Neupré

     

    memo.jpg

     

  • Masque et lunettes: un vrai problème ?

    Lien permanent

    Le port de lunettes combiné à celui d’un masque buccal favorise l’apparition de buée sur les verres.

    En effet, la condensation due à la vapeur chaude que l’on expire, se condense au contact de la surface froide des verres de lunettes et créée ainsi de la buée qui peut parfois être très gênante.

    Internet regorge de solutions pour lutter contre ce phénomène de condensation, mais toutes ne sont pas forcément efficaces.

    Le fabricant de verres de lunettes Tokai Optecs propose aujourd’hui une véritable solution: le «Defog Coating», en l’occurrence une couche protectrice qui évite aux verres de lunettes de s’embuer lorsque vous portez un masque buccal.


    PAS BESOIN DE SPRAY

    «Notre ‘Defog Coating’ empêche en effet la formation de buée sur les verres», déclare Kurt Leuridan, CEO de Tokai Optecs.

    «Et même si un peu de buée se forme tout de même, elle n’entravera pas la vue du porteur de lunettes», explique l’entreprise.

    «Pour l’instant, seuls des coatings par spray sont disponibles sur le marché», explique M. Leuridan.

    «Ces produits sont peu pratiques, car vous devez pulvériser le spray sur vos lunettes régulièrement.

    Notre ‘Defog Coating’ ne nécessite aucun spray et agit immédiatement».

    Le «Defog Coating» combine en effet un coating hydrofuge hautement hydrophobe avec un coating hydrophile qui absorbe instantanément les particules d’eau, empêchant ainsi la formation de buée.

    Pour faire simple, la couche protectrice des lunettes est composée de particules hydrophobes, des particules qui captent très facilement les molécules d’eau, et qui empêchent donc la formation de buée sur vos verres».

    Cette couche est en plus surplombée d’une couche de particules hydrophiles qui mettront une barrière supplémentaire au processus de condensation.

    Grâce à cette invention, Tokai Optecs œuvre pour que les porteurs de lunettes puissent utiliser un masque buccal sans aucune gêne, a fortiori s’ils sont actifs dans le secteur des soins de santé, en contact quotidien avec les patients et contraints de porter un masque sans interruption.

    «Ma femme travaille dans le secteur des soins», explique le CEO de l’entreprise, Kurt Leuridan.

    «Elle s’était également plainte de la buée sur ses lunettes lorsqu’elle portait un masque buccal.

    Mon partenaire est un Japonais qui a déjà une grande expérience avec les masques buccaux et c’est ainsi que l’idée est née.»

    Article et rédaction PAULINE GOVAERT

    Source

  • Les chercheurs mettent en garde: l’été n’arrêtera pas la pandémie

    Lien permanent

    Le réchauffement estival ne sauvera pas à lui seul l’hémisphère nord de la pandémie de Covid-19, concluent des chercheurs de l’université américaine Princeton dans une étude publiée par la revue Science.

    Des études statistiques, conduites ces derniers mois malgré le peu de recul sur le nouveau coronavirus, ont établi une légère corrélation entre le climat et l’épidémie: plus il fait chaud et humide, moins le virus se propagerait.

    Mais ces calculs restent préliminaires et on ignore fondamentalement le lien biologique entre le climat et Sars-Cov-2, le virus qui cause le Covid-19.


    IMMUNITÉ COLLECTIVE

    Les modèles publiés dans Science ne contredisent pas la corrélation, mais le considèrent négligeable pour l’instant.

    «Nous prévoyons que les climats plus chauds et humides ne ralentiront pas le virus dans les stades initiaux de la pandémie», explique la première autrice de l’étude, Rachel Baker, chercheuse en postdoctorat à Princeton, dans un communiqué de l’université.

    Le climat, en particulier l’humidité, joue un rôle dans la propagation d’autres coronavirus et de la grippe, mais ce facteur devrait être limité par rapport à un autre facteur beaucoup plus important dans la pandémie actuelle, selon les chercheurs: la faible immunité collective contre Sars-Cov-2.

    C’est-à-dire que la réserve de gens à infecter reste amplement suffisante pour assurer une progression rapide. En clair, pas question de baisser sa garde!

    Source

  • #assiettevide #cwh #jesuissolidaire

    Lien permanent

    Nous ... Vous ... Ensemble ... soutenons le secteur #Horeca #assiettevide #cwh 

    collectif WALLONIE HORECA face au Covid

    Bonjour à tous ,

    Nous allons réaliser une action demain matin, entre 11h et 13h, sur la Place Saint Lambert de Liège... Un peu dans le type de l'action à Bruxelles, mais à notre sauce évidemment !

    Les rassemblements étants interdits, nous allons vous demander votre participation au travers des réseaux sociaux !

    Pourriez-vous prendre une photo de vous en NOIR ET BLANC avec une assiette blanche, y écrire SOS et la relayer sur vos réseaux avec les hashtags #assiettevide #cwh.

    La presse va couvrir notre mouvement, soyez nombreux à participer et invitez vos proches à nous soutenir!! Amis, parents, clients, partenaires, fournisseurs...Seul on va plus vite, mais ensemble, on va plus loin!

    Encore merci à tous pour votre soutien !!

    Message du collectif Wallonie Horeca

     

    Collectif WALLONIE HORECA face au Covid

     

     

    Collectif Wallonie HORECA face au COVID

     

     

     

  • Patricia Sottiaux veille à ce que les gens n’adoptent pas pour se faire «plaisir» pendant la crise

    Lien permanent

    J’ai durci les règles d’adoption des chats

    Depuis le début de la crise du coronavirus, de nombreux citoyens souhaitent adopter un animal et plus particulièrement un chat.

    Patricia Sottiaux, la présidente de « Poils et Moustaches » une association d’Engis a durci les règles d’adoption. Elle nous explique pourquoi.


    Depuis le mois de mai l’année dernière, Patricia Sottiaux, présidente de l’ASBL « Poils et Moustaches » est installée dans sa nouvelle propriété à Engis où elle accueille de nombreux chats sauvages.

    Des chats que les citoyens peuvent adopter. Depuis l’arrivée du coronavirus, les demandes explosent.

    De nombreuses personnes souhaitent adopter un animal en constatant qu’elles ont plus de temps à leur consacrer. Un comportement qui effraie Patricia Sottiaux.

    Elle a donc décidé de durcir les mesures d’adoption au sein de son association.

    « Il est hors de question pour moi que les gens adoptent pour se faire plaisir parce qu’ils n’ont rien à faire pendant le confinement ou déconfinement », souligne la présidente.


    Déjà en temps normal, les conditions pour adopter chez « Poils et Moustaches » sont assez strictes.

    « Il y a un formulaire à remplir sur notre site au préalable. Ensuite, ils reçoivent un accusé de réception.

    À partir de là, les bénévoles font passer une interview à la famille qui veut adopter.

    Et puis on leur envoie l’animal qui leur correspond au mieux, avec une description et des photos.

    Et une fois cette étape terminée, la famille d’accueil vient rencontrer l’animal.

    Après cela, une bénévole se rend au domicile des gens pour attirer l’attention sur des choses qui pourraient être dangereuses pour le chat », explique Patricia Sottiaux.
    « Ils veulent les chats directement »


    Avec la crise sanitaire, la présidente a renforcé ces mesures.

    « Nous avons des gens qui téléphonent non-stop pour adopter mais ils veulent les chats directement. Ce qui n’est évidemment pas possible. Je vois énormément de publications sur les réseaux sociaux où l’on donne des chatons, ce qui est strictement interdit. D’autant plus que souvent, ils sont donnés beaucoup trop tôt. C’est scandaleux !

    Et quand j’explique à ces personnes qui veulent adopter sur un coup de tête qu’il y a un formulaire à remplir, entre autres, cela freine déjà pas mal de monde.

    Ils veulent le chat de suite car ils sont en congé.

    Désormais, on repose quatre ou cinq fois la même question pour recouper les erreurs ou les mensonges », continue-t-elle en ajoutant, « les gens qui adoptent de façon impulsive à cause de la crise du coronavirus me font peur.

    Une fois que la vie va reprendre, ils ne vont plus s’en occuper et ils vont les abandonner. Ils deviendront des chats sauvages ».


    Depuis plusieurs jours, Patricia Sottiaux recueille énormément de chats sauvages.


    « J’ai accueilli plusieurs mamans avec leurs chatons mais aussi d’autres chats sauvages.

    On n’arrête pas d’en trapper. Sur quinze jours, on a fait plus de 30 stérilisations, c’est énorme.

    Actuellement, on a une centaine de chats à l’association. On en a recueilli un fort blessé à l’œil.

    Voilà pourquoi on a peur des adoptions pendant la crise, on n’a pas envie que les chatons finissent comme celui-là, abandonnés et blessés », conclut Patricia Sottiaux.

     

    Article et rédaction de A.D.

    Source

  • Soyez prévoyants, Vers la mise en zone 30 de l’hyper-centre à Liège

    Lien permanent

    La mise en zone 30 de l’hyper-centre de Liège, en prélude à une extension généralisée de la mesure, a été préconisée au cours de la première réunion de la task force «Mobilité du déconfinement» qui s’est tenue avec la participation du ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry.
    Cette task force vise à travailler sur la mise en oeuvre, dans les meilleurs délais, d’une mobilité privilégiant les modes actifs au travers de différentes mesures. L’une d’elles est la mise en zone 30 de l’hyper-centre et ce, en prélude à une extension généralisée de la mesure.
    La task force évoque également l’élargissement des espaces partagés «visant à diminuer les conflits entre utilisateurs des différents modes de déplacement» ainsi que du piétonnier de l’hyper-centre. Dans le cadre du déconfinement progressif qui s’opère, il s’agit d’encourager la marche et le vélo comme modes de déplacement. «En effet, le piéton et le cycliste peuvent respecter la distanciation sociale si les espaces de déplacement sont suffisants», souligne Gilles Foret, échevin de la Mobilité à Liège. «C’est pourquoi nous avons fait des modes doux la priorité de la mobilité du déconfinement».
    Création de rues cyclables
    Les autres mesures proposées portent sur le décloisonnement du Ravel «pour permettre une meilleure cohabitation entre piétons et cyclistes», la sécurisation des ponts pour les cyclistes ou encore la création de rues cyclables et de parkings pour vélos temporaires. Ainsi, les citoyens qui opteront pour le vélo pourront stationner près des pôles d’activités. La Ville de Liège dispose, en effet, de matériel permettant le stationnement temporaire, notamment pour les événements. Des investissements supplémentaires sont annoncés.

    «L’objectif est d’augmenter le confort pour les modes doux tout en contingentant les espaces dédiés à la voiture. Le déconfinement nécessite une réappropriation de l’espace public où la continuité des itinéraires et leur lisibilité seront importants», souligne-t-on du côté de la task force «Mobilité du déconfinement».
    Une nouvelle réunion est prévue la semaine prochaine pour prioriser les propositions et définir celles qui sont réalisables à court (avant l’été), moyen (septembre) et long termes.

    Source

  • Lou Deprijck venu à Nandrin il y a quelques années a été hospitalisé en urgence pour inflammation de la gorge.

    Lien permanent

    J’ai perdu ma voix, je ne suis audible qu’à 5%

    Le producteur et artiste belge de 74 ans a fait peur à son public, jeudi, en publiant une photo de lui, sur un lit d’hôpital. Test coronavirus négatif, a rassuré Lou qui vit tout de même le « cauchemar du chanteur » : il est aphone.

    De retour chez lui, il doit suivre « un traitement pendant 10 jours avant de retourner à l’hôpital », nous dit-il… du bout du clavier.


    Le cliché a de quoi faire peur : Lou Deprijck, masqué sur un lit d’hôpital.

    Mais non, a vite rassuré le créateur de « Ça plane pour moi », il n’était pas hospitalisé, jeudi, après avoir ressenti les premiers symptômes du Covid.

    Mais pour de problèmes de gorge.


    Moins inquiétant donc, mais reste que perdre sa voix demeure « le cauchemar du chanteur », souligne Lou.

    Devenir aphone, un comble tout de même pour celui qui avait « prêté » sa voix à… Plastic Bertrand – qui naîtra alors – pour son tube planétaire.


    retour hosto dans 10 jours


    Souriant, vivant à 100 à l’heure, Lou Deprijck a vécu son confinement, dans un premier temps, en Thaïlande. Il en avait même profité pour tourner un clip, à Pattaya, sa deuxième maison.

    Là-bas, il s’est fait un ami belge, Max Dienst, devenu gérant d’un restaurant et manager d’un club de gogos danseuses.

     

    Mais Lou avait réussi à trouver un vol, fin avril, pour revenir dans le plat pays.

    Depuis chez lui, à Lessines, il postait de temps à autre quelques vidéos de lui réinterprétant l’une ou l’autre chanson.

    Et puis, sa voix est partie.

    Presque totalement.


    « Il me reste 5 % de ma voix, elle a à peine audible », nous confiait Lou hier, du bout du clavier. Il était rentré chez lui pour se soigner.

    « Je dois être de retour à l’hôpital dans 10 jours ! »


    cordes vocales touchées


    En attendant, il doit suivre un traitement pendant trois semaines. « Je dois prendre des médocs, c’est trop enflammé », continue l’excentrique producteur, devenu aphone.

    « La gorge et les cordes vocales sont touchées ».


    C’est de patience, et comme à son habitude, de plein d’optimisme, que Lou, qui a fêté en début d’année ses 74 ans, devra s’armer.

    On lui souhaite un bon rétablissement et que tout plane à nouveau pour lui !


    Article et rédaction Charlotte Vanbever

    Source

  • La sécheresse sévit déjà sur le pays !

    Lien permanent

    Jamais une restriction d’eau n’avait été annoncée si tôt dans l’année en Belgique.

    Pourtant, plusieurs gouverneurs flamands viennent d’interdire le pompage dans de nombreux cours d’eau. Une décision radicale mais nécessaire suite à la sécheresse de ces deux derniers mois et au niveau des eaux souterraines exceptionnellement bas pour la saison.

    Si en Wallonie, la situation n’est pas aussi extrême, il faudra toutefois faire attention aux prochains jours.

    «Le mois de mai a été très sec», constate David Dehenauw, météorologue à l’Institut royal météorologique de Belgique (IRM).

    «Il y a eu trop peu de précipitations pour la saison. Pour le moment, nous avons eu un peu plus de 5 ml d’eau/m2 alors que l’indice devrait plutôt tourner aux alentours de 66 ml d’eau/m2.»

    Au début du mois, le Centre régional de crise de Wallonie avait indiqué que les pluies abondantes des mois de mars et avril avaient eu un effet bénéfique sur le niveau des eaux de surface et les nappes phréatiques wallonnes.

    Le secteur de l’eau ne se montrait d’ailleurs pas inquiet concernant une possible sécheresse cet été tout en restant attentif à la météo. Laquelle s’annonce très sèche dans les jours àvenir.

    «Il y aura peu ou pas de précipitations cette semaine», annonce David Dehenauw. «Pour le début du mois de juin, il y a des signaux de possibles pluies mais tout est encore à confirmer.»
    MIEUX QU’EN 2019 Si la pluie ne refera donc pas son apparition immédiatement, cela ne devrait pas avoir un impact sur la situation des nappes phréatiques et donc l’approvisionnement en eau.

    «Les situations de la
    Flandre et de la Wallonie sont totalement différentes», souligne Benoît Moulin, porte-parole de la Société Wallonne des Eaux (SWDE). «Il faut savoir que la recharge hivernale en eau a été très bonne.

    Nous sommes d’ailleurs dans une meilleure situation qu’en 2019 qui était déjà meilleure que l’année précédente.» Ce qui pourrait par contre être un problème cet été, c’est la capacité de distribution en eau.

    «Elle est parfois limite lorsque les quantités demandées sont supérieures à la normale mais nous avons travaillé pour améliorer la situation», continue Benoît Moulin.
    3ANS SOUS LA NORMALE

    Malgré ces facteurs au vert, la Belgique fait face à un sérieux manque de précipitations qui dure depuis quelques années.

    «Depuis janvier 2017, nous avons un manque de pluie», indique David Dehenauw. «Si l’on regarde de plus près les quantités tombées, on remarque qu’il y a 42% de pluie en moins par rapport aux valeurs normales.»

    Article et rédaction LOÏC MARTIN

    Source

  • Les animateurs vont devoir faire face à une situation exceptionnelle, Les stages et camps de jeunesse sont autorisés à partir du 1er juillet

    Lien permanent

    La décision est tombée hier. Les stages et camps de jeunesse sont autorisés à partir du 1er juillet. Mais sous certaines conditions… Les mouvements concernés réagissent.

    Les mouvements de jeunesse attendaient impatiemment une décision des autorités quant au maintien ou non des camps d’été. Cela est désormais chose faite.

    Les Scouts, les Guides, le Patro, les Scouts et Guides Pluralistes et les Faucons Rouges ont suivi les recommandations des autorités et sont donc libres de se positionner sur le maintien des camps d’été.

    L’aspect social a été un élément déterminant dans cette prise de décision, même si les experts de la santé et les autorités ont jugé qu’il n’y avait que très peu de risques pour la santé des enfants.

    «Il est important que les enfants puissent revenir peu à peu à leur vie sociale normale ainsi qu’aux valeurs de partage, d’échange, d’amusement et de découverte», expliquent les associations dans un communiqué.

    Romain Castelet, animateur chez les Guides, a quant à lui ressenti un gros manque chez les animateurs et enfants: «Du jour au lendemain, il n’y a plus eu aucune activité et ça a été difficile pour eux», affirme-t-il. Les parents restent évidemment libres de laisser participer ou non leur enfant.


    DES MESURES EXCEPTIONNELLES

    Un camp pourra s’organiser sous forme de «bulle» rassemblant un maximum de 50 participants. Si la taille des infrastructures le permet, plusieurs bulles sont possibles sur un même endroit de camp, mais celles-ci ne peuvent pas avoir d’interactions entre elles.

    «Il va falloir s’adapter au niveau de l’animation et nous devrons faire parler notre créativité», explique Romain Castelet.

    Autre condition majeure: aucun jeune, animateur ou intendant, ne pourra participer au camp s’il présente des symptômes ou s’il a été en contact avec une personne porteuse du virus dans les jours avant le départ.

    En cas de doute, un médecin décidera si l’enfant peut participer au camp.

    Pendant le camp, en cas de suspicion d’infection ou de détection d’un ou plusieurs symptômes chez un participant, les animateurs suivront un protocole strict pour gérer la situation rapidement et en toute sécurité.

    «Nos animateurs sont formés et tout à fait capables de faire face à une situation inhabituelle.

    Un grand travail d’accompagnement et de communication sera mis en place par les fédérations des mouvements de jeunesse.

    Ceux-ci travaillent main dans la main pour outiller au mieux leurs animateurs dans l’adaptation de leur camp et dans le respect des règles données. Hygiène, santé et sécurité avant tout. Un rappel accru des règles d’hygiène sera mis en place afin de limiter au maximum les risques de contamination», indiquent-ils.

    Article de PAULINE GOVAERT

    Source

     

    Camp itinérant 2012 pour les Pionniers de Villers le temple. Clic ici

     

    Camp du Patro ”Les 4 Horizons” clic ici  du 1 au 10 août à Longlier

     

  • Dans les souvenirs du Blog La journée de la BD sur Nandrin en photos en mai 2011 !!!

    Lien permanent

    Numériser0001.jpg La journée de la BD sur Nandrin en photos.

     

    L'album photos clic ici 

     

     

    Interview de Madame Blavier .

     

    DSC06617.JPGMadame Blavier nous dit  très modestement avoir contribuée et s'être passionnée pour le magnifique projet mis en place sur la BD retraçant l'histoire du village Nandrin Saint-Séverin Villers Le Temple . 

    Madame Blavier est la conservatrice du musée communal de la vie rurale Condruze Fondation Christian Blavier .

    Institutrice au village pendant plus de 37 ans elle détient en souvenirs et dans le musée une grande partie de l'histoire Nandrinoise qu'elle a mis au profit des enfants pour la réalisation et rédaction  de la BD .

    Déjà dans les années 1980 Madame Blavier avait oeuvré à une BD sur Ovide Mussin avec les enfants du village les mercredis et dans ce cadre les papas Michel Dusart et Hachel de la BD Benjamin lui avaient dédicacé un exemplaire de Benjamin  . 

    Voir en image la rencontre des interviews avec Madame Blavier Clic ici pour voir l'album

    Retrouve le suivi en photos de la journée de la BD dés vendredi Soir . 

    Les élèves de 6 ème année primaire des écoles de Nandrin(communale et libre )fêterons l'aboutissement de 2 années ,20 séances de 2 heures  d'un travail sur une BD villageoise . (en 2011 )

    Au programme de cette journée les élèves visiterons les différents endroits cheville des histoires qu'ils ont interprétées.

    En fin d'après midi 16 h en la salle de Saint-Séverin ils accueilleront les parents, visiteurs pour une séance académique .

     

     

    DSC06734.jpg

    DSC06738.jpg

    DSC06677.jpg

  • Sentiers de Grande Randonnée SGR Belgique Déconfinement Estival Sentiers spécial déconfinement

    Lien permanent

    Sentiers de Grande Randonnée - SGR Belgique

    DÉCONFINEMENT ESTIVAL

    L’été sera belge… Traversée de la Belgique à pied. « Un voyage magique en pays de Belgique ». Quinze étapes de 25 à 35 kilomètres par jour pour un total de 450 kilomètres : Torgny – Florenville – Bertrix – Redu – Beauraing–- Dinant – Malonne – Sombreffe – Couture-Saint-Germain (Lasne) – Bruxelles, quartier de la gare du Luxembourg – Moorsel (Aalst) – Laarne – Gent – Brugge – Knesselare – Brugge – Knokke.

    L’été sera wallon… Tour de Wallonie par les sentiers GR. Suivre au plus près les limites de la Région wallonne en foulant les GR balisés et les RAVel. Ce tour totalise près de 1200 kilomètres. Tous les détails de l’itinéraire et des GR empruntés sur le lien www.grsentiers.org/pdf/227_deconfinement_estival.pdf

    Jeux de piste en Flandre et en Wallonie Quelques exemples de balades recourant à l’approche des points-nœuds, en Flandre comme en Wallonie, qui facilitent la composition d’un parcours. À Frasnes-lez-Anvaing, à Averbode, au Kattenbos en Campine et autour de Zarladinge, dans la vallée de la Dendre.

    Pour lire les suites, abonnez-vous sans tarder au MAG GR Sentiers pour randonner cet été. 20€/an pour la Belgique et 28€ pour l'étranger.

    Rêvez maintenant, à tout de suite sur www.grsentiers.org, randonnez demain

     

     

    Sentiers de Grande Randonnée - SGR Belgique

     

    Le dépaysement - ENTRE DEUX GARES, DE POULSEUR À HAMOIR PAR LE GR 57 (20,6 km)
    Nous vous préparons, pour le 21 juin, un magazine GR Sentiers spécial déconfinement : 5 nouvelles randos découvertes en boucle, de 18 à 21 kms aux quatre coins de Wallonie.
    Ce magazine vous apportera un peu de rêve et quelques randos à l'étranger, entre les Alpes valaisannes et vaudoises, un trekking en Islande, le Laugavegur… c'est bon aussi pour le moral ! Pour être sûr de le recevoir à temps, devenez membre de notre association de bénévoles passionnés avant le 5 juin.

    Affiliation - Abonnement annuel Belgique : 20 € (28€ étranger) - BE48 0882 8373 7927
    À tout de suite sur www.grsentiers.org

    Lire la suite

  • Face au Covid-19, les policiers sont en première ligne, cinq policiers infectés par le Covid et un décédé

    Lien permanent

    À Liège, cinq policiers infectés par le Covid et un décédé

    Face au Covid-19, les policiers sont en première ligne.

    En région liégeoise, certains d’entre eux ont été touchés, surtout au moment de l’apparition de la pandémie sous nos latitudes. À Liège, ils sont cinq à avoir été infectés. Quatre d’entre eux travaillaient toujours. Un cinquième policier, qui souffrait déjà d’une autre pathologie, a quant à lui été emporté par le virus.


    Le métier de policier est un métier de contacts. Aussi, en cas de pandémie, ces hommes et ces femmes sont également en première ligne, au même titre que le personnel médical et paramédical.


    À Liège, un policier a perdu la vie à la mi-avril. « Benny », 56 ans, est décédé des suites du Covid-19. L’homme, du commissariat de Grivegnée, était absent depuis plusieurs mois pour une autre pathologie.
    Quatre autres policiers ont été testés positifs. « Les quatre ont été hospitalisés », indique Benoît Ferrière, du service presse de la police de Liège. « Deux ont déjà pu reprendre le travail et les deux autres sont en convalescence. »

    Évidemment, d’autres policiers présentaient les symptômes, mais ces chiffres concernent uniquement ceux qui ont été testés. Il est également important de rappeler qu’il est impossible de déterminer où les policiers contaminés l’ont été.


    Mesures rapides


    Ces données peuvent en tout cas sembler faibles au regard d’une zone comme Liège. « Des mesures rapides ont été prises. Le bourgmestre a ainsi fait usage de son droit de réquisition et a pu procéder à l’acquisition de masques sans passer par une procédure de marchés publics. On a ainsi gagné plusieurs semaines. »
    D’autres mesures ont été prises, comme l’achat de 199 panneaux en plexiglas sur roulette, qui peuvent « être déplacés rapidement et qui ont l’avantage de pouvoir protéger deux personnes qui travailleraient ensemble dans un même bureau. »


    Des distributeurs automatiques de gel hydroalcoolique ont aussi été installés. Les masques sont par ailleurs obligatoires dans les communs et dans les couloirs. Les seules personnes exemptes d’en porter sont celles qui ont leur propre bureau.


    Réintégration des locaux


    Le 11 mai dernier, les policiers liégeois ont réintégré leurs locaux. « Nous voulions précéder la reprise de certaines activités sociales. Par ailleurs, il y avait une demande de Philippe Dulieu, procureur du Roi de Liège, qui voulait que les services judiciaires puissent reprendre l’exécution des apostilles du parquet. Ceci, afin de ne pas être hors délais dans certains dossiers. »


    Il y a quelques jours, la police de Liège était en vidéo-conférence… avec Interpol !
    « L’organisation internationale de police criminelle voulait savoir comment nous avions organisé notre travail », précise encore Benoît Ferrière. « Nous avons échangé sur nos bonnes pratiques ». 


    Deux malades à Secova, deux autres à Ans/St-Nicolas


    A Ans/St-Nicolas. Deux membres du personnel ont été testés positifs. « Mais tardivement », précise le chef de corps Christophe Dekens. « Car ils sont tombés malades au début et à l’époque, on ne testait pas tout le monde. Depuis, ils ont tous les deux repris le travail. Une troisième personne avait développé certains symptômes au début de la pandémie, mais avait été testée négative à l’époque. Récemment, dans le cadre d’une opération de routine, elle a de nouveau été testée, positive cette fois et donc asymptomatique. » A Ans/St-Nicolas, les policiers sont équipés de gel, de gants, mais aussi de six masques en tissu par personne. Des parois en plexiglas sont également utilisées lors des rares auditions. « En matériel de protection, nous avons dépensé environ 25.000 euros. Le problème, comme toujours, c’est la fiabilité de la société et de la commande. »
    A SECOVA. Là aussi, deux collaborateurs ont été touchés par le Covid-19. « Ils ont été hospitalisés mais vont aujourd’hui beaucoup mieux », explique Vincent Braye, chef de corps de la zone. « Mais nous avons également plusieurs personnes qui ont été placées en quarantaine, sans pour autant avoir été testées. »
    Secova a rapidement pu bénéficier de gel. « Pour les masques, ça a été un peu plus compliqué. D’autres mesures ont été prises: des plexis dans les locaux, des visières mêmes, pour certaines missions. » A la demande du gouverneur, la zone (comme toutes les autres) a également dû choisir ses priorités. « Vingt personnes ont été placées en télétravail ; le travail d’enquête a évidemment diminué par la force des choses ; les vérifications de domicile ont été effectuées uniquement en cas de besoin d’un revenu d’intégration,etc. » Des exemples parmi d’autres.

    Seraing: «Aucun avis médical pour un cas avéré»


    « Il est difficile de se prononcer sur le nombre de cas avérés puisqu'il n'y a pas eu de dépistage. Officiellement, je n'ai reçu aucun avis médical signalant un cas avéré. Par contre, 26 collaborateurs pourraient avoir été les victimes, sans pouvoir mettre un lien de rapport direct avec le travail », explique Yves Hendrix, chef de corps de Seraing/Neupré, où diverses mesures ont été prises: les points d'accueil limités à une personne (deux si un lien de famille existe), des rendez-vous pour les dossiers non urgents, des plaintes en ligne via police on web, sur le site web de la police locale ou à l'aide d'une messagerie électronique. « Le télétravail a également été proposé au collaborateur présentant un avis médical ainsi qu'aux dames enceintes », poursuit le chef de corps.
    L’organisation des bureaux a été adaptée avec, notamment, des écrans de séparation. Des équipements (sprays désinfectants, masques, gants, etc) sont aussi mis à disposition des collaborateurs. « Quelques 15.000 euros ont été investis pour garantir ces mesures, en sachant par exemple que les écrans de protection ont été réalisés et placés par un collaborateur du cadre administratif. »

    Article et rédaction par A.MA

    Source

     

  • Durant deux mois, ils n’ont pas pu vendre ni vider les maisons, Les dépôts des brocanteurs rouverts

    Lien permanent

    Les dépôts des brocanteurs rouverts

    Les brocanteurs reprennent leur activité après 2 mois d’arrêt dont ils relativisent l’impact financier.

    Ils adaptent l’accueil des chineurs et vident à nouveau des maisons.


    Rangés dans la catégorie des commerces de détail, les brocanteurs professionnels ont pu reprendre leur activité lundi dernier, faisant le bonheur des chineurs passionnés et des clients de passage.


    Au Grenier Mosan, installé sur le quai de Compiègne à Huy depuis 17 ans, Eric Delvenne gère son dépôt de 1.500 m² avec son fils, Louis.

    Ils font partie des premiers à avoir repris du service dans la région, avec succès.

    « On a rouvert mardi et c’était une bonne journée, » se réjouit le brocanteur.

    « Les clients étaient motivés.

    C’était principalement des chineurs frustrés de n’avoir pu s’adonner à leur passion pendant 2 mois.

    Depuis, on a une affluence normale. »


    Des pertes supportables


    Le Grenier Mosan ne peut pas encore reprendre ses activités avec les marchands étrangers, qui représentent 50 % de son chiffre d’affaires.

    Il relativise malgré tout l’impact financier du coronavirus.

    « On a eu droit au chômage pour cas de force majeure et on vient de toucher l’aide de 5.000€ de la Région, donc l’impact est acceptable.

    On a profité du confinement pour trier en profondeur et réaménager le magasin.

    Par contre, nos achats sont restés figés. »


    Louis Delvenne s’occupe du vide-maison.

    Depuis une semaine, les demandes s’emballent et il reçoit beaucoup de sollicitations.

    « Il est possible qu’on ait plus de maisons que d’habitude suite au confinement mais c’est trop tôt pour le dire. »


    Marc Vercauteren (61) gère la brocante La Fuine, située depuis 30 ans à Antheit.

    Rouvert depuis samedi, il a conçu un circuit pour accueillir ses clients dans les 3.000m² du dépôt en toute sécurité.

    « On impose la distance d’1,50m et le port du masque » explique le brocanteur.


    Même si la reprise était timide, il ne s’inquiète pas pour la pérennité de son activité.

    « Je suis pensionné depuis le 1er mai et j’ai des réserves. On y a puisé de quoi payer les charges.

    Je n’ai pas de grosses séquelles financières. »

    Comme le Grenier Mosan, il reprend progressivement le vide-maison.

    « C’est difficile pour le moment car on ne sait pas aller aux containers comme on veut. »


    Si Marc Vercauteren a choisi de rouvrir avec des mesures de sécurité, d’autres préfèrent rester fermés.


    C’est le cas de Francis Gee, ou Francis la Brocante, installé rue Campagne à Ampsin depuis 10 ans.

    Il a préféré miser sur le digital plutôt que rouvrir son dépôt de 2.000m².

    « Le site sera mis en ligne cette semaine.

    On ne se voyait pas réaccueillir des clients.

    On a parfois 50 personnes qui attendent devant la barrière le matin pour être les premiers.

    On est en train de prendre en photo nos objets, sauf les babioles. »


    Les chineurs viendront récupérer leur trouvaille sur place, uniquement sur rendez-vous.

    Le paiement se fera par virement bancaire.


    Article et rédaction par P.Tar.

    Source

  • Proxy Delhaize Nandrin fermé aujourd'hui dimanche 24 mai 2020

    Lien permanent

    Proxy Delhaize Nandrin   l'annonce 

    Afin de remercier l' équipe qui donne tant chaque jour, le magasin sera encore fermé ce dimanche 24 mai

     

    Proxy Delhaize Nandrin

     

  • Pour l'entretien des parcelles les moutons de retour à Nandrin

    Lien permanent

    Les moutons de retour à Nandrin pour entretenir la commune

    Initié l’été dernier par l’échevin de l’environnement Sébastien Herbiet, le projet « écopâturage mouton » de la commune de Nandrin est de retour.
    En 2019, une première phase d’essai était lancée par la commune en partenariat avec un berger de Fraineux. Trois parcelles communales d’une vingtaine d’ares – trop petites pour intéresser les agriculteurs – étaient mises gratuitement à disposition pour garder 9 moutons, qui ont permis d’assurer un entretien naturel et ainsi d’éviter des tontes « inutiles » à l’équipe d’entretien des espaces verts. Sans les moutons, certaines parcelles doivent être tondues une fois tous les 10-15 jours, d’autres une fois par mois.
    Suite au succès rencontré par l’expérience en 2019, l’échevin réitère le procédé cet été. « Nous continuons l’expérience avec le berger de Fraineux en lui proposant 3 parcelles supplémentaires pour y faire pâturer ses moutons ainsi qu’une grande parcelle pour faire du foin, » explique Sébastien Herbiet.
    « Nous avons également lancé un partenariat avec un berger de Villers-le-Temple pour 2 autres parcelles communales. L’expérience représente un gain de temps pour l’équipe espaces verts qui peut allouer plus de temps à l’entretien des sentiers balisés, sans parler des combustibles fossiles non utilisés pour l’entretien de ces parcelles. »


    Actuellement, 12 moutons effectuent cet écopâturage, un service d’autant plus intéressant en cette période de crise. « Notre personnel est réduit, les équipes sont divisées par 2.

    Les moutons arrivent donc au bon moment » souligne l’échevin.
    L’administration dispose encore de parcelles disponibles pour le projet et souhaite intégrer d’autres éleveurs au projet.


    Article et rédaction par P.Tar.

    Source

  • Prière pour le 5ème anniversaire de « Laudato Si » (24 mai 2020)

    Lien permanent

    2020 marque le cinquième anniversaire de « Laudato Si », l’encyclique du pape François sur l’attention à apporter à notre maison commune, signée le 24 mai 2015.


    Source d’inspiration dans les moments difficiles, elle nous encourage à réfléchir sur les valeurs que nous partageons et à créer un avenir plus juste et plus durable.


    Dieu qui nous aime, Créateur du ciel, de la terre et de tout ce qui s’y trouve, Tu nous as fait à ton image et tu
    as fait de nous les bergers de ta création et de notre maison commune.


    Tu nous as bénis en nous offrant le soleil, l’eau et ces terres abondantes pour que nous puissions tous nous
    nourrir.

    Ouvre nos esprits et touche nos coeurs, afin que nous prenions tous soin de la création que tu nous a
    confié.

    Aide-nous à prendre conscience que notre maison commune n’appartient pas qu’à nous, mais aussi à
    toutes les générations futures, et qu’il est de notre devoir de la préserver.

    Puissions-nous aider ceux dans le besoin à trouver la nourriture et les ressources dont ils ont besoin.


    Sois présent pour les plus démunis en ces temps difficiles, en particulier les plus pauvres et les plus
    vulnérables. Délivre-nous de nos peurs, de notre anxiété et de notre solitude et transforme les en un
    sentiment d’espoir afin que nous puissions tous connaître une véritable conversion du coeur.

    Aide-nous à nous montrer créatifs et solidaires alors que nous faisons face aux conséquences de cette pandémie mondiale.


    Donne-nous le courage d’accepter les changements dont nous avons besoin dans notre recherche du bien
    commun.

    Maintenant plus que jamais, nous devons comprendre que nous sommes tous unis, dans nos efforts
    pour répondre à la clameur de la terre et à la clameur des pauvres.


    Nous prions au nom du Christ, notre Seigneur.

    Amen

    https://laudatosiweek.org/fr/home-fr/

    brevesspeciales8. clic ici pdf

  • Annulation des grandes brocantes !!! ainsi que celle de Saint-Martin Nandrin

    Lien permanent

    De nombreux brocanteurs comptent sur les manifestations de l’été pour faire rentrer de l’argent en caisse.

    Dès ce lundi, les marchés de maximum 50 étals sont autorisés par le Conseil national de Sécurité mais la situation reste floue pour les brocantes et les bourses.


    À Hamoir, c’est la 1ère fois en 29 ans que la brocante des berges de l’Ourthe n’aura peut-être pas lieu.

    « On espère que ça aura évolué en août, » explique Marie-Noëlle Minguet, échevine du Tourisme.

    « On attend avant de contacter les 250 exposants. Peut-être qu’on fera quelque chose avec moins d’exposants et un sens de circulation. »

    À Nandrin, la brocante de l’école Saint-Martin devait avoir lieu le 21 juin mais a été annulée.

    « En 2019 on a eu 650 exposants et 20.000 visiteurs, » se rappelle Eric Cop, président du comité des parents.

    « On avait déjà 400 réservations, c’était très attendu. »

    La brocante de la fête de la Cerise (900 emplacements), à Huy, devait avoir lieu début juillet mais a été annulée.

    Il en est de même pour la brocante de Clavier, prévue le 1er juin avec 700 exposants.

    Article et rédaction P Tar 

    Source

     

     

  • Rassemblements interdits !!!Les policiers restent très vigilants!

    Lien permanent

    Les phases successives de déconfinement permettent aux gens de réadapter progressivement leurs habitudes quotidiennes. Au fil des interdictions levées, les contrôles policiers relatifs au respect des mesures de confinement évoluent également. Logique.


    Plus question de contrôler la justification de vos déplacements, ce serait trop compliqué à partir du moment où les magasins ont pu rouvrir leurs portes et où les activités sportives en extérieur sont désormais autorisées.

    Les missions Covid-19 se restreignent donc pour la police.

    « C’est normal et, d’un autre côté, nous retrouvons d’autres faits sur lesquels nos hommes doivent de nouveau travailler : les excès de vitesse, les vols, etc. », explique Jean-Pierre Descy, chef de Corps de la zone de police Condroz-Famenne.

    « Aujourd’hui, dans le cadre du Covid-19, on contrôle et on verbalise surtout les rassemblements de personnes qui restent interdits. »


    Les règles changent vite!


    « Au fil des jours, avec les nouvelles mesures gouvernementales qui s’assouplissent, il devient compliqué de vérifier l’exactitude des déplacements », ajoute Laurence Mossiat, porte-parole de la zone de police de Namur-Capitale.

    « Au début, nous avons eu un rôle éducatif vis-à-vis des citoyens. Ensuite, nous sommes passés dans une phase de répression pour les gens qui ne respectaient pas les mesures de confinement. Désormais, nous reprenons un rôle éducatif.

    Nous faisons appel au bon sens de la plupart des personnes.

    Nous sommes de nouveau des accompagnateurs du déconfinement.

    On ne verbalise plus que les gens qui sont de mauvaise foi ou qui ont un comportement violent lorsque nous constatons des rassemblements interdits. »

    Pour beaucoup de policiers de terrain, ce retour progressif aux cas « habituels est plutôt bien accueilli.

    « Pour le contrôle de ce qui n’est pas autorisé, cela se fait un peu de manière aléatoire et avec un peu de chance », reconnaît un inspecteur de police actif dans une zone touristique.

    « Lorsque nous patrouillons sur un site touristique, nous avons comme consigne d’éviter les rassemblements.

    Bien souvent, les gens sont regroupés et nous disent qu’ils se sont renseignés à différents niveaux et qu’ils ont reçu l’accord d’être là sur place. Par exemple, les pêcheurs. »


    Pas facile, lorsqu’on est sur le terrain, de savoir si tout est bon.

    Ce policier l’avoue, dans le doute, lorsqu’il n’est pas sûr à 100 %, il ne verbalise pas.

    « Avec nos moyens limités, nous tentons de vérifier leur informations mais, bien souvent, c’est impossible car les services compétents comme la DNF (NdlR : Département de la Nature et des Forêts) ou autres sont fermés le soir ou la nuit.

    On les laisse pratiquer leur activité sans verbaliser, mais on passe peut-être à côté d’un non-respect des consignes sans le savoir. Les mesures et réglementation changent régulièrement, nous n’avons pas constamment connaissance de toutes les informations. »


    Article et rédaction par J.M.

    Source

  • À Modave, l’espace culturel « Deux Ours » lance sa bière bouteille.

    Lien permanent

    Le pub des «Deux Ours» lance sa propre bière à Modave

    À Modave, l’espace culturel « Deux Ours » lance sa bière bouteille.


    À la mi-février, le mini centre culturel « Deux Ours » fêtait son inauguration lors d’un week-end festif mêlant concerts et soirées « vinyles jam».

    Après 2 mois de travaux acharnés, l’ancien bar de Vierset-Barse « La Grande Chope » s’est transformé en un espace culturel prônant les rencontres et le circuit court, pouvant accueillir 150 personnes dans l’atmosphère chaleureuse d’une cabane de bûcheron canadien.


    Après avoir réalisé ce premier rêve d’enfance, « l’oursien » Fred Macquet, propriétaire des lieux et amoureux des produits locaux, a décidé de proposer sa propre bière dans le pub des Deux Ours.

    « Je n’ai aucun contrat brasserie avec des grandes enseignes, signale le gérant.

    Ma pils vient de Flandre et mon cola est brassé par la Brasserie Minne à Baillonville.

    Je leur ai demandé de me créer une bière ambrée à servir à la pompe. »
    Une ambrée forte et appréciée


    Même s’il n’a pu ouvrir que 14 jours avant de devoir fermer à cause du confinement, Fred Macquet a constaté que sa bière rencontrait un important succès.

    « Je recevais des messages pendant le confinement de personnes qui se réjouissaient de pouvoir boire la Deux Ours à nouveau.

    On a profité de cette période pour lancer une bière bouteille avec la Brasserie Minne.

    On lancera un système de livraison à domicile d’ici une semaine ou deux. »

    La bière Deux Ours est une triple ambrée houblonnée avec un goût épicé et des notes de caramel.

    En plus de la livraison, Fred Macquet espère pouvoir vendre sa bière chez des commerçants locaux.

    Le prix devrait avoisiner les 2€/ bouteille.


    Soutien des habitants du village


    Fermé depuis le 14 mars, à peine un mois après son inauguration, l’espace culturel Deux Ours tient le coup et son propriétaire est enthousiaste pour l’avenir.

    « Je n’ai pas de prêt à rembourser et le propriétaire du bâtiment est patient pour le loyer.

    Je n’ai aucun contrat à payer, je dois juste manger !

    Le droit passerelle m’aide à tenir. Les 14 premiers jours d’ouverture ont été de la folie.

    L’engouement des gens me surprend, je fais ça par passion et je ne calcule pas. »


    Les habitants de Vierset-Barse ont créé un groupe de soutien pour les Deux Ours, heureux de voir de l’activité humaine reprendre dans leur village.

    « ’ai déjà reçu des dons. Je suis heureux d’avoir pu recréer un lieu de vie, en plus d’un lieu culturel. »


    Débordant d’idées, Fred Macquet compte encore aménager la cour intérieure dans un style qui lui est propre.

    Il a déjà bouclé le programme de la rentrée en espérant une possible reprise des activités en octobre.

    Article et rédaction Par P.Tar. 

    Source

  • Pour ceux qui cherchent du gel hydroalcoolique !!! Les Essentielles de Saint-Séverin Nandrin

    Lien permanent

    Les Essentielles

    Se laver les mains avec une solution hydroalcoolique plusieurs fois par jour permet de limiter la propagation des virus.
    Ce gel bio à base de propolis et d'huile essentielle de tea tree laissera vos mains douces.
    Ce gel hydroalcoolique est disponible dans votre institut au tout petit prix de 2,64€ pour 100 ml.

    Les Essentielles


    Rue du Moulin de Falogne 4 4550 Saint-Séverin 
    4550 Nandrin

    0471 37 58 47

     

    gel.jpg

  • Voici le nombre de cas détectés dans les communes du Condroz aujourd'hui samedi 23 mai 2020

    Lien permanent

    Voici les données cumulées concernant les cas de coronavirus dans notre pays, et notamment celles pour chaque commune, dévoilée samedi 23 mai 2020 par Sciensano.

    Le vendredi 22 mai, 299 nouveaux cas ont été rapportés.

    213 patients résident en Flandre, 66 en Wallonie et 20 à Bruxelles.

    Le nombre total de cas confirmés s’élève à 56 810.
    34 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées au cours des dernières 24 heures.

    Au total, 1388 patients sont actuellement hospitalisés. Parmi eux, 259 sont en soins intensifs, soit 9 de moins qu’hier.

    Au total, 1 388 patients sont actuellement hospitalisés. 34 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées au cours des dernières 24h.

    Source et article complet clic ici 

     

    À noter que le nombre de cas dépistés est inférieur à la réalité du nombre de personnes porteuses du virus en Belgique.

    Chez nous, le dépistage n’est pas généralisé.

    Découvrez notre carte interactive du pays et le tableau qui reprend chaque commune.

    Ces chiffres ne reprennent donc pas les cas les moins graves ou les patients asymptomatiques.

    Toutes les cartes et infos clic ici

     

     

     

     mercredi 20 mai  2020 

    Nandrin


    38 cas détectés officiellement depuis le début de l'épidémie.

     

     

     

     Aujourd'hui samedi 23 mai  2020 

    Nandrin


    38 cas détectés officiellement depuis le début de l'épidémie.

     

     

    Amay 50
    Burdinne 11
    Clavier 16
    Ferrières 27
    Hamoir 9
    Héron 17
    Huy 162
    Marchin 30
    Modave 13
    Nandrin 38
    Ouffet 9
    Verlaine 10
    Villers-Le-Bouillet 18
    Wanze 62
    Anthisnes 23
    Engis 32
    Tinlot 11
    Neupré 81
  • Un message du Patro 4 Horizons de Nandrin

    Lien permanent

    Le message du  Patro 4 Horizons de Nandrin

     

     

    Chers parents,


    Nous espérons que vous vous portez tous bien en ces temps particuliers 


    Nous supposons que vous avez tous vu la nouvelle annonçant que les camps d’été étaient autorisés dès le 1er juillet sous certaines conditions. 


    Nous savons pour l’instant que le camp peut être maintenu par bulles de 50 personnes ne rentrant jamais en contact lors du séjour, sauf avec le port d’un masque. 


    Ces réglementations nous conduisent à repenser le camp dans sa totalité et ce de manière réfléchie et approfondie.

    C’est pourquoi, nous ne pouvons vous donner de réponse définitive dès maintenant.

    Nous aurons une réunion entre animateurs dès la fin de nos examens et reviendrons vers vous le plus vite possible.
    Merci de votre compréhension,
    A très vite

    Les animateurs du Patro de Nandrin

    Patro 4 Horizons de Nandrin

     

     

  • Des Nouveautés à La Petite Boutique de Nandrin !!!

    Lien permanent

    La Petite Boutique de Nandrin

    Nouveautés Princesse Nomade 

    D'autres modèles et couleurs en boutique 
    Ouvert cet après-midi de 13h30 à 18h 

    La Petite Boutique de Nandrin

    Rue du Presbytère 3
    4550 Nandrin 0494/ 94 34 88

  • Après deux mois de travaux ,Le cinéma Kihuy rénové les 7 salles ont fait peau neuve

    Lien permanent

    Le cinéma Kihuy totalement rénové durant le confinement

    R epris en mars 2018 par le groupe Imagix, le cinéma hutois Kihuy a subi de gros travaux durant le confinement. Les 7 salles ont fait peau neuve. Ceux-ci visent à améliorer la qualité et le confort du complexe hutois pour une future réouverture.
    Prochainement, le Conseil National de Sécurité décidera du sort des cinémas en vue d’une potentielle réouverture. En ce qui concerne le Kihuy, il y a du changement dans l’air. Pendant près de deux mois, en plein confinement, Imagix a profité de la fermeture forcée pour entamer des travaux de grandes envergures au sein du cinéma. « Avec la pandémie, nous n’avons pas eu d’autre choix que de fermer et nous avons décidé d’utiliser ce temps à bon escient pour entamer une grande partie des travaux prévus cette année », souligne Jan Staelens, administrateur-délégué du groupe Imagix.

     

    La salle 3 du Kihuy totalement rénovée. - Imagix

     


    Début 2019, plusieurs améliorations avaient déjà commencé, annonçant une grande campagne de modernisation pour le cinéma. Et c’est désormais chose faite car les 7 salles ont entièrement été rénovées et modernisées. « Nous avons réalisé une modernisation tant au niveau du confort que de la technique. Ainsi, les sols, les tapis, les vinyles mais aussi l’habillage des murs et l’insonorisation, les sièges et les luminaires ont été remplacés. Les différentes salles sont désormais équipées de technologie 3D et d’une salle Dolby Atmos. La salle de réception a elle aussi subit une véritable métamorphose », assure l’administrateur-délégué.


    L’ensemble des travaux ne sont pas terminés mais l’essentiel est fait pour espérer rouvrir dans les semaines à venir. « On est prêt, on a tout fait pour même s’il reste des choses à terminer. Nous avons prévu de séparer l’entrée principale en deux couloirs afin de faire respecter la distanciation sociale et nous allons désormais privilégier l’achat des tickets et gourmandises en ligne ».
    Une nouvelle entrée
    Prochainement, l’entrée principale fera l’objet de travaux plus importants qui exigeront un permis d’urbanisme. « Nous finalisons les plans avec nos architectes en vue d’un dépôt de permis et une enquête auprès des riverains. Cela prendra encore quelques mois », souligne Jan Staelens. « Le but est d’agrandir l’entrée afin de correspondre davantage aux services que nous proposons dans nos autres complexes. De plus, les nouvelles conditions sanitaires nous imposent de réfléchir l’espace autrement pour aujourd’hui comme pour demain. Nous allons aussi automatiser certains services et pour cela un espace plus conséquent est de rigueur. Les travaux devraient toutefois se réaliser sans fermer le cinéma ».
    Il faudra toutefois attendre le feu vert du Conseil de Sécurité pour profiter des nouveaux aménagements.

    Article et rédaction de Laura Marchese

    Source

  • Le Chat Lait à Nandrin est ouvert !!! Consommons local !!!

    Lien permanent

    Le Chat Lait   l'annonce

    Ce samedi de 9h30 à 12h30 au magasin, retrouvez nos produits !


    Il y aura du fromage à pâte dure :


    - nature


    - épices italiennes


    - ail des ours


    Mais aussi, de la maquée nature, à l’ail et fines herbes, les petits frais, les yaourts nature et aux fruits et les desserts lactés !


    Et puis... pour accompagner la semaine prochaine qui s’annonce estivale, les premiers goûts de glace seront déjà disponibles ce samedi !!


    A cause du Covid, le packaging n’est pas encore tout à fait au point mais le goût y est  c’est le plus important, non ?! 


    Et elle a été tellement réclamée, que je n’ai pas résisté à l’envie de déjà vous la proposer !! 

     

    Rue du Halleux
    4550 Nandrin
     
     
    0494 88 16 94

  • Réouverture du marché hebdomadaire d'Amay aujourd'hui samedi 23 mai 2020

    Lien permanent

    Votre marché hebdomadaire sera de retour dès ce samedi de 8h à 13h.

    Tout a été mis en œuvre par nos services afin de permettre la reprise dans des conditions de sécurité optimales.
    Le plan du marché a été quelque peu aménagé afin de permettre la mise en place d’un sens de circulation et un système d’entrée/sortie obligatoire.


    Pour ce faire, voici les mesures de mobilité qui seront prises :


    - des barrières « nadar » seront installées en suffisance pour délimiter et diviser la voirie en deux en son milieu ;
    - le placement de double barrière est également prévu pour permettre aux passants de changer de file au niveau du rond-point (au carrefour formé par la chaussée Terwagne et la rue J. Wauters) ainsi qu’au milieu de la rue J. Wauters ;


    - à chaque carrefour, un fléchage indiquera le sens giratoire à suivre ;


    - enfin, Il y a deux accès prévus (entrée et sortie) à la chaussée Terwagne venant de la Grand-place afin d’éviter aux passants de faire tout le tour et dans la rue Joseph Wauters en venant de la Gare et la place Gustave Rome.
    Comme annoncé dans les mesures de déconfinement, la tenue des marchés peut reprendre en suivant les recommandations sanitaires du Gouvernement fédéral, à savoir :


    - lors de vos achats, les distances de sécurité devront être respectées (le nombre maximum de visiteurs autorisés dans le marché s’élève à un visiteur par 1,5 mètre courant d’étal) ;


    - le port d’un masque ou d’une protection couvrant le nez et la bouche sera obligatoire pour les commerçants et fortement conseillé pour les clients (notre Commune ne pouvant légalement l'imposer);


    - les commerçants prévoient également de mettre à disposition des clients du gel pour l’hygiène des mains ;
    - les nourritures et les boissons ne peuvent pas être consommées dans le marché. Aucune nourriture ou boisson n'est proposée sous forme de dégustation aux clients ;


    - les courses sont effectuées seul. Une exception est faite pour un adulte qui accompagne les mineurs vivant sous le même toit ou une personne ayant besoin d’une assistance ;


    - les courses sont effectuées pour une période ne dépassant pas le temps nécessaire et habituel.
    Les Amaytois pourront donc retrouver leurs commerçants ambulants et des étals bien achalandées de poissons, de viandes et volailles, de fruits et légumes ou encore de boulangerie. Il y aussi des marchands de produits italiens et provençaux ainsi que des artisans (maroquinerie, jouets, vêtements, bijoux), un fleuriste et trois pépiniéristes.


    Le marché hebdomadaire, c’est aussi l’occasion de vous rendre dans les commerces de proximité qui jouxtent les étals.


    Alors, vivons notre marché et achetons local !

    Commune d'Amay

     

     

  • La Rôtisserie du Condroz ouverte aujourd'hui samedi à Nandrin

    Lien permanent
     
     

    C'est ouvert tous les mercredis et samedis de 11h à 18h30.
    Route du Condroz 204 à Nandrin ( entre la friterie "Chez Marcel" et la pâtisserie Degard)
    Pensez à réserver à l'avance (même la veille) au 0479/62.40.00

     

     
     
  • La cérémonie du Memorial Day au cimetière américain des Ardennes du 23 mai 2020 annulée, commémorons les morts de guerre américains en Belgique malgré la pandémie

    Lien permanent

    ANNULE: La cérémonie du Memorial Day au cimetière américain des Ardennes

    ce lundi 25 mai à 18h via le lien www.memorialdayonline.com.

    Le Cimetière Américain des Ardennes 4121, Neupré, Belgique

    Toutes les infos clic ici 


    Afin de protéger la santé et la sécurité publiques au milieu de la pandémie de Covid-19, les cérémonies du Memorial Day dans les cimetières américains des Ardennes, Flanders Field et Henri-Chapelle en Belgique sont annulées.

    Cependant, l'ambassade des États-Unis auprès du Royaume de Belgique, l'American Battle Monuments Commission et l’AOMDA Foundation sont déterminées à remplir notre mission de commémorer les morts de guerre américains en Belgique malgré la pandémie.

    Les cérémonies du Memorial Day en Belgique cette année seront composées de commémorations digitals .

    La cérémonie du Memorial Day au cimetière américain des Ardennes 25 mai 2019 clic ici

    Nandrin au Mémorial Day 2018 en photos et vidéo clic ici

    Des 5.328 tombes du cimetière américain des Ardennes, 792 sont inconnues, plus de 13 pourcents.
     
      De plus, presque 3/5e des militaires enterrés ici étaient aviateurs, abattus au-dessus de l’Europe pendant la guerre. 
     
    Il s’agit d’une cérémonie visant toutes les vies perdues dans le cadre du conflit. 
    Les hommes qui sont enterrés ici viennent de presque tous les états de l'Union ainsi que du District de Columbia, Canada, Danemark, France, Allemagne, Irlande, Philippines, Royaume Uni et les Antilles britanniques. 
    Ils sont décédés partout en Europe, et même en Asie. 
    Ils proviennent de l’ensemble des divisions des forces armées des Etats-Unis : l’armée, l’armée de l’air, la Navy et les Marines.
      En ce sens, la cérémonie du Memorial Day at ce cimetière représente l’Amérique même au temps de ces guerres.
     
     

    Reportage photo de Jean-Pol Gurnade et Brigitte Ledieu.

    L'Album Photo clic ici 

     
     
     
     

    25 ab.jpg

    25ba.JPG

     

  • Mensualités de remboursement de crédit ! report de trois mois !

    Lien permanent

    La Chambre a approuvé à l’unanimité, mercredi, une proposition de loi permettant le report des mensualités de remboursement d’un crédit à la consommation pendant la période de la pandémie de Covid-19.

    Le prêteur doit, à la demande de l’emprunteur, accorder un report de paiement pour une période maximale de trois mois, renouvelable une fois pour trois mois supplémentaires, soit six mois au total.


    Cinq millions de personnes


    Mais il y a des conditions.

    Ainsi, au moins un des emprunteurs du ménage doit subir une perte de revenu en raison de la crise liée au coronavirus, peu importe l’identité de la personne qui a contracté le crédit.

    En outre, l’emprunteur ne doit pas avoir été déclaré en défaut de paiement au 1er avril 2020.

    Si, au moment de la demande, l’emprunteur dispose de plus de 25.000 euros d’économies, le prêteur n’est plus obligé d’accorder une prolongation.

    Si le demandeur se trouve dans les conditions, le prêteur est dans l’obligation d’octroyer le report du remboursement.


    « C’est une victoire dans la lutte contre le surendettement des ménages.

    Plus de 5 millions de personnes ont au moins un crédit à la consommation en cours, de nombreux ménages ont vu leurs revenus diminuer suite au chômage temporaire ou à l’interruption totale ou partielle d’une activité indépendante.

    À côté de cela, des entreprises de crédit à l’affût ont déjà flairé l’aubaine et proposent des refinancements de crédits à des taux d’usurier », a souligné Christophe Lacroix (PS), auteur de l’une des propositions de loi.

    Il regrette cependant qu’un amendement limite le mécanisme à des mensualités d’au moins 50 euros, ce qui « ignore la situation de nombreux ménages à faibles revenus ».

    Source