Nandrin - Page 5

  • Nombre de cas Covid-19 Condroz, Nandrin, mise à jour aujourd'hui 25 Novembre 2020!!

    Lien permanent

    Le bilan du jour

    Le nombre de personnes actuellement hospitalisées en Belgique pour cause de Covid-19 continue de reculer et s’élève mercredi à 4.823 (-23 %), dont 1.106 patients traités aux soins intensifs (-18 %), selon les chiffres de l’institut de santé publique Sciensano présentés mercredi en conférence de presse. Du 15 au 21 novembre, la Belgique a dénombré une moyenne de 3.142 nouvelles infections par jour (-35 %).

    Au total, 561.803 cas d’infection au Sars-Cov-2 ont été décelés en Belgique depuis l’apparition du virus sur notre territoire.

    L’incidence, qui rend compte du nombre de nouveaux cas par tranche de 100.000 habitants, s’établit à 485,5 (-34,9 %) pour la période du 8 au 21 novembre.

    Le nombre d’admissions à l’hôpital pour cause de Covid-19 continue aussi de diminuer, de -31 %, et s’établit désormais à 282 par jour en moyenne entre le 18 novembre et le 24 novembre. Depuis le début de la pandémie, 41.199 personnes ont été admises à l’hôpital en raison d’une pathologie Covid-19

    Du 15 au 21 novembre, 162,4 personnes sont décédées en moyenne chaque jour (-15 % par rapport à la période de calcul précédente). Le virus a tué au moins 15.938 personnes en Belgique.

     

    Article Complet Sudinfo clic ici 

     

    25 carte.jpg

    25 condroz.jpg

    Source 

     Source: Sciensano Récupérer les données 

  • OFFRES DE WIFI GRATUIT pour soutenir les élèves et les étudiants durant cette période particulière.

    Lien permanent

    Pour votre information, plusieurs opérateurs télécoms ont pris des mesures pour soutenir les élèves et les étudiants durant cette période particulière.

    Des codes d’accès au Wifi gratuit sont notamment proposés aux élèves et étudiants qui n’ont pas de connexion internet.

    Nous vous invitons à consulter les informations sur leurs sites respectifs :

    Source Info Clic ici 

     

    Lire la suite

  • Confiné mais pas isolé : « Papote fenêtre » dans le Condroz !!! Dans cette pandémie qui n’en finit pas : Besoin d’aide ? A qui s’adresser ?

    Lien permanent

    Vous connaissez dans votre quartier des personnes isolées ou qui ont moins de contacts avec leur famille ?


    Vous n’osez pas y aller de peur de la contamination ?


    Et puis, avec ce masque, ce n’est pas agréable de se parler…


    Pourquoi pas une « papote fenêtre » ?


    Vous sonnez à la porte d’entrée, puis passez à la fenêtre sur le côté.


    En respectant la distanciation, en enlevant le masque, en ouvrant légèrement la fenêtre … vous pourrez vous parler presque !!!comme avant !!!

     

    Dans cette pandémie qui n’en finit pas : Besoin d’aide ? A qui s’adresser ?


    Avec qui partager un moment de « papote », un contact humain ?


    CPAS (dans chaque commune)


    Fournit en priorité une aide matérielle et/ou financière, ainsi qu’une assistance pour remplir des dossiers administratifs.


    En cette période « COVID-19 », certains CPAS ont aussi développé des services spécifiques auprès des aînés et isolés : livraison de courses à domicile, repas chauds à prix modéré, transport pour rendez-vous médical, prêt de tablettes (ordinateur), …


    ASSISTANTE de VIE (Anthisnes & Tinlot)


    En lien avec le CPAS, s’occupe des personnes de plus de 65 ans afin de les rencontrer, les écouter, les aider à analyser leurs besoins et être le relais de leurs demandes.


    Contact : via CPAS (A partir de février 2021, l’Ass. Vie de Tinlot aura numéro direct)
    GAL www.galcondruses.be/bien-vieillir-au-pays-des-condruses/


    Organisme créé par les communes avec l’aide de la Région Wallonne.


    Dans son projet « Bien vieillir au pays des condruses » a (notamment) développé des programmes tels que : Assistante de vie , le taxi social, une Plate-forme d’entraide citoyenne (« Villages solidaires ») pour mettre en contact des bénévoles avec des personnes ayant besoin d’un petit bricolage à domicile, …
    Contact : 085 / 27 46 12 chantal.courard@galcondruses.be

     


    (Le GAL travaille en collaboration avec le plan de cohésion sociale – PCS)


    TELE-SERVICE DU CONDROZ


    Aide pour les déplacements (et déménagements), accueil (à Ouffet) et écoute
    Contact : 086 / 36 67 18 (matin) patriciahotte@hotmail.com


    UNITE PASTORALE DU CONDROZ


    Distribution de vivres 1 ou 2 fois par mois (vous devez faire la demande initiale auprès de votre CPAS). Possibilité parfois de recevoir aussi des vêtements et couvertures.
    Contacts :
    Anthisnes : (Unité pastorale du Condroz) Josette PARIS 0479 / 41 91 93


    Clavier : (Croix Rouge) Ghislaine SACRE 0495 / 77 17 52


    Nandrin/Tinlot : (St Vincent de Paul) Lucy DUMONT 085 / 51 10 35


    Ouffet : (Unité pastorale du Condroz) Pascal ENGLEBERT 0474 / 95 91 36 (après 16 hr)


    ST-Séverin : (St Vincent de Paul) André PETERS 085 / 51 19 77


    POUR TOUT TYPE DE QUESTION :
    L’AVIQ (service officiel Wallonie) a créé un site www.luttepauvrete.wallonie.be ainsi qu’un numéro simplifié 1778 (appel gratuit).


    SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE : Télé-accueil : 107
    « Ecoute et soutien » (diocèse de Liège) : 0486 / 13 60 61


    « Toutes ces aides sont fournies dans la plus grande discrétion. »

    Cathocondroz – Site des paroisses catholiques d'Anthisnes, Clavier, Nandrin, Ouffet et Tinlot

  • Une idée sortie ? Des balades ? toutes les infos !!!

    Lien permanent

     

    Visitez le site www.eauxetchateaux.be pour trouver les informations pour votre séjour dans notre région et pour commander les cartes IGN pour vos balades.

    127009534_3669397613082322_5117196471307958929_o.jpg

     

    127486126_3669397126415704_7081518124125622045_o.jpg

    127014032_3669397009749049_5356956822794603453_o.jpg

     

     

     

  • Le dépistage Covid reprend à la Clinique CHC MontLégia à partir d'aujourd'hui mercredi 25/11/2020.

    Lien permanent

    Le dépistage Covid reprend à la Clinique CHC MontLégia à partir de mercredi 25/11/2020.
     
     
     Uniquement sur rendez-vous via la passerelle fédérale (https://testcovid.doclr.be/#!/flow)
     
     Vous devez disposer d’un code d’activation en 16 chiffres fourni par votre médecin généraliste
     
    Pratiquement, pour avoir rendez-vous à la Clinique CHC MontLégia
     
     Rendez-vous sur la passerelle fédérale  https://testcovid.doclr.be/#!/flow
     
     Répondez « oui » aux 2 questions
     
     Cliquez sur « Choisissez un poste de prélèvement »
     
     Encodez Liège ou 4000 (code postal)
     
     Choisissez Clinique CHC MontLégia
     
     Cliquez sur « Réservez un prélèvement »
     
    Quand devez-vous vous faire tester ?
     
     
    Plus d’information sur la plateforme fédérale  www.masante.be
     
    Le dépistage Covid reprendra ultérieurement sur les sites des Cliniques CHC Hermalle, Heusy et Waremme.
     
    Nous ne manquerons pas de vous tenir informés.
     
     

  • Tumulus ? vous avez dit Tumulus ? Une idée Sortie ?

    Lien permanent

    Tumulus ?

     
    Le mot latin tumulus (au pluriel tumuli) désigne une éminence artificielle, circulaire ou non, recouvrant une sépulture. En haut français, on emploie aussi le mot tombelle.

    Un tertre n'est fait que de terre, un tumulus est fait de terre et de pierres et, enfin, un cairn (ou galgal) est fait uniquement de pierres.

    La tombe peut être de dimensions très variables : d'un simple dépôt d'ossements brûlés jusqu'à une chambre sépulcrale très élaborée en pierre sèche et/ou en dalles, auquel cas on parlera de tumulus mégalithique (Voir Dolmen).

    Actuellement, les tumuli de terre sont rares, car l'érosion et l'action de l'homme les ont en partie effacés. Les tumuli de pierre (ou cairns) sont par contre assez bien conservés.

    Le tumulus est souvent consolidé sur son pourtour par un parement en pierre sèche, voire par des blocs plus gros ou même par des pierres levées (le péristalithe). Dans le cas des monuments les plus imposants, il peut y avoir une façade architecturée au niveau de l'entrée de la sépulture.

    Certains tumuli sont très élaborés et peuvent être structurés en parements concentriques. Ils présentent alors une élévation en gradins.

    Source info clic ici 

    Wikipédia, l'encyclopédie libre (wikipedia.org)

    Une idée sortie pas loin de chez vous ? 

    Ce tumulus se situe entre champs cultivés et espace boisé au sud-est du village Condrusien de Ramelot en direction de Terwagne.

    La chaussée romaine qui reliait Tongres et Arlon passe à environ 200 m à l'ouest.

    Le tumulus se trouve au lieu-dit Tidge dal Tombe (tige de la Tombe).

     

    Historique
    Un écriteau placé à côté du tumulus indique qu'un fragment de miroir gravé gallo-romain y a été découvert en 1909 et se trouve au musée Grand Curtius à Liège.

    Le tumulus est planté de quelques arbres dont un tilleul séculaire.

    Source info Clic ici 

    Wikipédia, l'encyclopédie libre (wikipedia.org)

     

    IMG_1420.jpg

    IMG_1423.jpg

    IMG_1426 (2).jpg

     

     

     

  • Bonne fête aux Catherine et Catherinettes le 25 novembre !!! la Saint Catherine !!!

    Lien permanent

    Les catherinettes étaient fêtées le 25 novembre, jour de la fête de sainte Catherine d'Alexandrie, vierge et martyre, patronne des jeunes filles.

    La date est fixe, elle a lieu le 25 novembre de chaque année. Le jour de la Sainte-Catherine, la tradition veut que les filles célibataires de plus de 25 ans portent un chapeau et fassent la fête entre elles. La fête de la Sainte Catherine est une célébration commémorant la sainte probablement légendaire du IVe siècle, Catherine d'Alexandrie.

    Cette journée est également dédiée aux femmes n'étant pas encore mariées.

    Catherinettes — Wikipédia

     

    19377624.jpg« À la Sainte-Catherine, tout bois planté prend racine » (fin novembre est le début de la période propice au bouturage des branches d'arbres ; par extension le dicton véhicule l'image à tout bois raciné, ce qui est valable jusqu'à la fin de l'hiver). 

    Le jour de sa fête, on fait cuire au Canada une sucrerie à base de mélasse, la tire de la Sainte-Catherine.

    Autrefois, les statues de sainte Catherine placées dans les églises étaient ornées d'une coiffe qui était renouvelée chaque année.

    Cette opération était le privilège des jeunes femmes âgées de plus de 25 ans et encore célibataires.

    Ainsi l'expression « elle va coiffer sainte Catherine » signifiait que la jeune femme en question n'avait toujours pas trouvé de mari.

    Cette dernière pouvait alors implorer la sainte avec la prière suivante : « Sainte Catherine, aide-moi.

    Ne me laisse pas mourir célibataire.

    Un mari, sainte Catherine, un bon, sainte Catherine ; mais plutôt un que pas du tout ».

    Elle était alors appelée « reine Sainte-Catherine ».

    Les hommes, dans quelques régions, pouvaient aussi implorer sainte Catherine, mais c'est beaucoup plus rare.

    Ils étaient alors appelés « roi de la Sainte-Catherine » ou « roi Sainte-Catherine ».

    Actuellement, dans certaines régions, il arrive que l'on rencontre le 25 novembre des jeunes femmes portant des chapeaux multicolores (où dominent parfois le vert et le jaune) visiblement fabriqués pour la circonstance.

    Ce sont des Catherinettes qui fêtent gaiement l'événement.

    En Franche-Comté, la Sainte Catherine est encore fêtée : de grandes foires agricoles ont lieu, notamment à Vesoul (Haute-Saône).

    La plupart des pâtissiers vendent aussi du pain d'épices de la Ste Catherine (au chocolat) dont le fameux cochon avec son sifflet à la place de la queue. 

     

    Source Wikipédia 

     

  • Le bourgmestre de Modave Eric Thomas vient d’adresser un courrier au Ministre Henry dans le cadre de la liaison Tihange- Condroz

    Lien permanent

    La commune de Modave est particulièrement concernée par le tronçon 3 de la liaison Tihange-Condroz.

     

    Celui-ci doit relier les Gottes à Strée au carrefour Saint-Vitu, en passant à travers les campagnes qui bordent notamment les rues des Aubépines, Elmer et Bois Rosine.

    « Les parcelles des fermiers traversées par cette liaison sont véritablement coupées en deux, rappelle Eric Thomas dans le courrier qu’il vient d’adresser au Ministre Henry (Ecolo), en charge des travaux publics.

    Treize avis d’expropriation ont été envoyés et plusieurs réunions ont déjà été organisées entre l’Administration wallonne et les habitants et agriculteurs de Strée, un village qui sera particulièrement impacté « si rien ne change », affirme le bourgmestre de Modave.

    Elargir le pertuis pour le charroi agricole

    « De petite taille (3 mètres de haut sur 3 de large) le pertuis (tunnel) au ruisseau du Fond du Paradis prévoit uniquement le passage du ruisseau et de la petite faune, mais pas celui des véhicules agricoles actuels, ce qui les obligera à utiliser la voie latérale pour remonter jusqu’à la rue Elmer et traverser le cœur de Strée ».

     
     

    Pour le bourgmestre, cela va entraîner un trafic considérable, avec tous les risques et désagréments que cela comporte : « dangerosité pour les riverains, piétons et cyclistes nombreux, mais aussi des dégradations, et cela aux frais de la Commune de Modave ».

    Il rappelle aussi que le détour qui sera ainsi imposé est estimé à environ 15 minutes, « ce qui va engendrer un coût supplémentaire, ainsi qu’une surconsommation de carburant pour ce lourd charroi, et donc une diminution de la marge de ces agriculteurs, sans parler de la pollution, du bruit et des vibrations pour le voisinage.

    La Région a proposé une alternative, à savoir que la commune prenne en charge l’aménagement sur 710 mètres d’une section du chemin nº 5 qui permettrait de relier la RN 641. Coût estimé : 120.000 € . « Je ne peux accepter que nos habitants endossent le coût supplémentaire de cette solution qui fut d’ailleurs largement rejetée par nos agriculteurs, parce qu’elle ne réduisait pas les détours imposés aux charrois. », s’insurge Eric Thomas qui demande dès lors que la modification du pertuis soit réétudiée avant que la demande de permis pour la phase 3 soit réintroduite. Pour permettre le passage du charroi agricole, il devrait être élargi à 4 mètres de haut sur 4 de large.

    Bassin d’orage

    Le bourgmestre de Modave demande également à la Région de prévoir un bassin d’orage à hauteur de la rue Elmer, au-dessus du quartier d’Outrelouxhe.

     

    « Depuis 2012, date du premier permis, la situation s’est détériorée, et les nombreux orages subis depuis lors, ont montré toute l’importance de reconsidérer votre étude et de prévoir un bassin d’orage à cet endroit », insiste-t-il.

    Le précédent permis prévoyait un bassin d’orage à hauteur du ruisseau du Fond du Paradis.

    Enfin, le premier citoyen de Modave rappelle également au ministre Henry la promesse faite par son prédécesseur : à savoir de ne pas ouvrir la liaison à la fin de la phase 2 « qui engendrerait un trafic considérable dans la traversée de notre village de Strée, lequel comporte un magasin Proxi Delhaize, une école primaire et un club de football. ».

     

    Article de Par M-Cl.G.

     

    Article Complet Sudinfo clic ici 

  • La Ville de Huy vient de mettre en place une initiative originale, un point info pour victimes de violences intrafamiliales dans les pharmacies de Huy

    Lien permanent

    Dans le cadre de la campagne mondiale Ruban blanc, contre les violences faites aux femmes, la Ville de Huy a décidé de s’associer avec ses pharmaciens afin de proposer une aide supplémentaire aux personnes victimes de violences intrafamiliales.

    L’objectif de cette opération est de créer des « points info » à destination des victimes dans chacune des officines hutoises. Concrètement, les pharmaciens sont invités à laisser à vue des dépliants fournis par la Ville et qui reprennent la liste des contacts utiles pour s’extraire du cercle vicieux des violences à la maison.

    « Il s’agit de toutes les sortes de violences, qu’elles soient envers les enfants, envers les femmes, ou de manière plus marginale envers les hommes », précise le bourgmestre Eric Dosogne. « Avec le confinement, on constate une légère augmentation des signalements, mais ça ne concerne que les cas dénoncés. C’est important d’avoir un espace relais neutre pour ceux qui subissent ces violences ».

     

    Des lieux rassurants pour les victimes

    La cité mosane compte 16 pharmacies sur son territoire, et elles ont toutes suivi l’action de la Ville, ce qui réjouit l’échevin Adrien Housiaux, chargé de l'égalité hommes-femmes et de l’égalité des chances. « L’objectif est que ça perdure dans le temps », annonce-t-il avec enthousiasme. « Je trouvais l’idée intéressante car ce n’est jamais facile pour les personnes victimes de violence de faire une démarche proactive vers des institutions impressionnantes comme la police, en franchissant la porte du commissariat ».

    Chaque officine affichera un poster sur sa vitrine pour signaler qu’elle abrite un point info. À l’intérieur, le dépliant sera en libre-service et contiendra tous les numéros essentiels pour trouver de l’aide à Huy : zones de polices, services d’accueil, CPAS, service Prévention…

    « L’initiative a un vrai ancrage local », souligne Adrien Housiaux. « Par ailleurs, les personnes touchées peuvent se rendre en pharmacie sans craindre d’éveiller la suspicion des personnes violentes. Ça me paraissait vraiment important ».

    Le service Prévention de la Ville est allé à la rencontre des pharmaciens pour leur expliquer les modalités de cette action appelée à perdurer.

     

    Article Par P.TAR.

    Article complet Sudinfo Clic ici 

  • C'est la journée mondiale contre la violence fait aux femmes aujourd'hui le 25 novembre

    Lien permanent

    25 novembre : Journée Internationale pour l'élimination de la violences à l'égard des femmes




    Si l'on demandait à un citoyen pris au hasard ce que signifie pour lui le 25 novembre, nul doute que cela ne lui évoquerait pas grande chose sauf peut-être la Sainte Catherine s'il a gardé en mémoire de vieilles traditions... C'est pourtant la date choisie par les Nations Unies pour célébrer la Journée Internationale pour l'Elimination de la Violence contre les Femmes.

    fghyh.gif

    Son origine remonte à 1960, lorsqu'en République Dominicaine les sœurs Mirabal furent assassinées parce qu'elles militaient pour leurs droits. Elles devinrent alors les symboles du combat pour éradiquer ce fléau qu'est la violence à l'égard des femmes.

    Quleques décennies plus tard, l'événement ne parvient toujours pas à capter l'attention de la communauté internationale... Pourtant, les sévices et tortures infligés par des hommes à des millions de femmes, sont bien réels et les colonnes de tous les journaux de la terre ne suffiraient pas si l'on voulait recenser la totalité de ces crimes : aux Etats-Unis, une femme est battue par son partenaire toutes les 15 secondes ; en Afrique du Sud, une femme est violée toutes les 23 secondes ; au Bangladesh, près de la moitié des femmes ont subi des abus physiques de la part de leur conjoint, ... 

    Plusieurs organisations humanitaires, au sein desquelles Amnesty International, ont uni leur force pour que cet événement constitue l'occasion d'attirer l'attention de l'opinion publique sur les violences perpétrées quotidiennement à l'encontre des femmes. 

    http://www.journee-mondiale.com/

     

    25.jpg

  • La liste des lignes TEC renforcées depuis le 23 novembre 2020

    Lien permanent

    Liste des lignes renforcées à partir du 23 novembre 2020

    9 Liège – Seraing – Engihoul – Flône – Tihange – Huy

    75 Liège – Ans – Hognoul – Oreye

    83 Liège – Bierset – Hannut

    85 Liège – Bierset – Stockay – Amay – Huy

    127 Huy – Hannut – Landen

    145 Huy – Waremme

    147 Waremme – Oreye

    149 Huy – Fize-Fontaine – Seraing-le-Château

    175 Liège – Ans – Alleur – Othée – Orey

    En septembre dernier, nous avions rencontré des usagers de la ligne 85 à Amay, majoritairement des étudiants qui se rendaient à l’école Huy.

    Ils nous avaient confirmé devoir régulièrement jouer des coudes pour pouvoir entrer dans le bus. Une situation pas vraiment compatible avec les mesures sanitaires préconisées dans le cadre de la pandémie. « À quoi sert-il de réduire le nombre d’élèves dans les classes pour limiter les contacts rapprochés, si, pour venir à l’école, ils sont obligés de s’entasser dans un bus comme des sardines ? » s’interrogeait notamment l’Amaytoise Isabelle Florkin.

    Pas de dédoublement pour Lincent

     

    À l’époque, le ministre nous avait précisé que rien n’était prévu pour donner davantage d’espace aux passagers, mais depuis ce lundi, la situation a évolué : compte tenu du contexte sanitaire, le Gouvernement wallon a en effet demandé au TEC de renforcer temporairement ses capacités de transport aux heures de pointe en dédoublant certains parcours sensibles. Une centaine d’autocars privés renforcent les parcours les plus fréquentés du TEC

    Et la fameuse ligne 85 fait partie des liaisons dédoublées. Pour le moment, pas de renforcement prévu par contre pour la liste 339 où, à Lincent l’affluence avait été pointée du doigt notamment par les élus de l’opposition.

    Dans un communiqué, le ministre de la Mobilité, Philippe Henry, s’est réjoui de la mise en œuvre, de ces mesures de renforcement temporaires : « Cet effort, mené conjointement par le TEC et par le Gouvernement wallon, qui a apporté des moyens budgétaires supplémentaires, permettra aux usagers de voyager plus sereinement », a-t-il souligné. « Cet appel exceptionnel aux autocaristes contribue, par ailleurs, à soutenir un secteur très impacté par la crise sanitaire. »

    Le ministre précise que le choix des parcours renforcés s’est basé sur plusieurs critères :

    1) L’analyse des charges à bord enregistrées avant les vacances d’automne (Toussaint) et la semaine du 16 novembre pour apprécier la nécessité de ces renforts compte tenu des conditions liées à la rentrée scolaire ;

    2) Les contraintes d’exploitation (et notamment les aménagements de certains centres urbains qui peuvent ne pas être compatibles avec la circulation d’autocars) ;

    3) La fréquence de dessertes déjà assurées sur certaines lignes.

    Concrètement, chaque bus du TEC est suivi par un autocar de renfort : « Ils sont identifiables grâce aux autocollants – TECcare- apposé à l’avant et sur les côtés du véhicule » précise Sandra Guily, la porte-parole du ministre Henry.

    Aucun quota (minimum ou maximum) de passagers n’est fixé par bus  : « Nous avons voulu éviter ce système de quota car lors de la première vague cela avait pénalisé certains habitants des zones rurales qui devaient attendre de longues heures pour prendre le bus suivant lorsque le quota était atteint » relève encore la porte-parole. Les voyageurs peuvent donc s’installer à leur guise « Le bon sens voulant qu’ils s’espacent au maximum. »

    En fonction de la réalité du terrain, la liste des bus renforcée sera sans doute amenée à évoluer au cours des semaines à venir.

    Cette liste évolutive de lignes renforcées est disponible sur letec.be.

    Pour l’arrondissement de Huy-Waremme, voici les lignes concernées.

     

    Article de Par A.BT

    Article complet Sudinfo Clic ici 

  • La banque BNP Paribas a annoncé la fermeture définitive de son agence ouffetoise

    Lien permanent

    Fermeture de l’agence BNP Paribas à Ouffet le 17 février prochain

    L’agence de la banque BNP Paribas à Ouffet, c’est terminé. Le mercredi 17 février prochain, elle fermera définitivement ses portes. Ce type de fermeture est devenue monnaie courante dans les communes rurales, dont certaines se retrouvent parfois sans distributeur automatique du jour au lendemain. Heureusement pour les Ouffetois, deux autres banques ont encore pignon sur rue dans le centre : CBC et Belfius. Après la fermeture de la BNP, il restera donc 2 distributeurs de billets sur la commune.

    Fusion avec les agences de Boncelles et Neupré

    « Les clients sont avertis trois mois avant la fermeture, donc environ en ce moment », explique Hilde Junius, porte-parole de BNP Paribas. « Les clients de l’agence d’Ouffet deviennent clients à l’agence à Boncelles ou Neupré. Les collaborateurs vont aussi déménager. On fait en sorte que les clients restent en relation avec le même gestionnaire ».

     

    Lorsqu’on demande à la banque la justification de cette nouvelle fermeture, c’est encore et toujours le tournant numérique qui est évoqué. « Les clients gèrent de plus en plus souvent leurs affaires bancaires de façon numérique et se rendent de moins en moins en agences », déclare la porte-parole.

    «  Vivre en milieu rural va devenir un problème  »

    Ce type d’événement réveille la question de la fracture numérique et la difficulté pour les personnes non-informatisées, souvent âgées, de continuer à gérer leur compte bancaire. « Il y a des experts dans le digital qui sont là en agence pour aider les gens à faire la transition vers les outils digitaux », répond la porte-parole de BNP. « On organise aussi des ateliers qui ont beaucoup de succès. Ce n’est pas évident pour tout le monde, mais une grosse partie de la clientèle fait le pas vers le digital ».

    De son côté, la bourgmestre d’Ouffet Caroline Cassart regrette que la commune n’ait pas été prévenue à l’avance de ce projet de fermeture. « Nous avons encore deux autres banques donc l’accès au service est toujours assuré pour les citoyens, mais je regrette le manque de dialogue. Nous avons toujours eu une belle collaboration avec eux », explique Caroline Cassart. « Je regrette aussi le fait que, à un moment donné, habiter en zone rurale va devenir un vrai problème. On ne devrait pas être moins bien servi parce qu’on n’habite pas la ville. C’est un dossier pour lequel je continuerai de me battre au parlement », conclut-elle.

    Article Par A.G.

    Article Complet Sudinfo Clic ici 

  • La fermeture du nucléaire en plus du corona, Éric Hautphenne se dit extrêmement préoccupé par le futur de l’emploi dans la province

    Lien permanent

    Désormais président de la Spi (Agence de développement économique pour la Province de Liège), Éric Hautphenne se dit extrêmement préoccupé par le futur de l’emploi dans la province principautaire.
     
    « Je ne cache pas mes inquiétudes par rapport à la situation économique. Les effets de la crise du coronavirus vont sans doute venir plus tard, après quelques mois, en 2021 ».
     
    Et outre cette crise économique provoquée par la pandémie, l’arrondissement de Huy-Waremme va également devoir faire face à un défi de taille : la fermeture de la centrale nucléaire de Tihange, et par conséquent, la suppression de centaines d’emplois directs et indirects en région mosane, et plus largement en province de Liège. « On s’y prépare. Christophe Collignon veut amorcer cette transition très tôt ».
     
     
    Selon le socialiste héronnais, la Spi a notamment son rôle à jouer dans le redéploiement économique de la Province. « On doit absolument promouvoir la création d’emploi et on va travailler dans ce sens. J’ai vraiment confiance dans les services de la Spi ».
     
     

  • Nandrin boîtes à Vivre !!! à vos agendas !!!!

    Lien permanent

    La page Facebook de Nandrin  l'annonce

     

    Boîtes à "vivre".
     Dans cette période de cadeaux, aidez les personnes de notre commune qui en ont besoin! Comment? En leur offrant une boîte à chaussure de vivres non périssables, de produits d'entretien et d'hygiène en la déposant à l'espace-jeunes.

    Place Botty, 1 à Nandrin
     Mercredi 16/12 de 14h à 18h
     Vendredi 18/12 de 17h à 20h30
     Samedi 19/12 de 14h à 18h.

    Une initiative du CPAS de Nandrin en collaboration avec l'administration communale, l'ATL et l'espace-jeunes de Nandrin.

     0476 75 27 09

     

  • Ju On The Road - Blog voyage et rando à Villers-le-Temple, pour une promenade de 9,5 km. 

    Lien permanent
    Aujourd’hui direction Villers-le-Temple, pour une promenade de 9,5 km. 
     
    Je ne connaissais pas grand-chose à ce village dans le Condroz…
     
    Pourtant, il y a ici la promesse d’une belle échappée nature : des bois, des sentiers sauvages, de magnifiques maisons en pierre et un côté authentique que j’aime tant. 
     
    Si vous aimez aussi marcher dans les bois sans croiser personne, si vous souhaitez déconnecter, cette balade est faite pour vous.
     
    Alors, avec qui avez-vous envie de la découvrir ? 
     
     Pour un aperçu de la balade, c'est par ici : https://bit.ly/larochette
  • St -Nicolas : les associations ont besoin de vous

    Lien permanent
    Pas simple de joindre le grand Saint ces temps-ci.
     
    Les magasins de jouets ont dû fermer leurs portes et fonctionnent « à la commande ».
     
    Et des magasins comme Dreamland préviennent : il faudra au moins 15 jours pour recevoir son cadeau.
     
    À côté des distributeurs, chaque année, des associations, dans tout le pays, récoltent des jouets pour distribuer aux familles plus défavorisées. Et elles l’annoncent clairement, c’est beaucoup plus compliqué cette année.
     
    Moins de dons
     
    Ainsi, on parle de 10 % de demandes en plus (parce que les gens sont en chômage technique) mais aussi de dons en moins. L’association liégeoise « Assistance à l’enfance », fonctionne depuis 1984 et, parmi ses missions de lutte contre la pauvreté, elle organise aussi la Saint-Nicolas des enfants. Elle récolte les joujoux.
     
    Ceux en bon état évidemment. Ceux qui sont dans un état impeccable (boîte comprise) sont donnés.
     
    Ceux « un peu abîmés » (si Barbie n’a plus sa boîte) sont revendus à pris très démocratique.
     
    Au magasin de l’association. Mais actuellement, la faute au Covid, il est fermé.
     
    « Nous nous organisons, via des mails, via des contacts téléphoniques pour pouvoir faire nos colis, proposer nos jouets, nous les déposons sous le porche », explique la coordinatrice Myriam Graillet qui, malgré son enthousiasme, parle d’année particulière.
     
    Mais l’équipe se démène et fait appel aux dons.
     
    « Nous travaillons toute l’année pour la récolte des jouets. Par des particuliers, certes, mais aussi via des collaborations... qui n’ont pas ou peu été possibles cette année. »
     
    L’association dépose en effet des malles pour récolter des jeux, via des écoles primaires, des brocantes aux jouets (où les brocanteurs font dons de certains invendus), de grandes entreprises, etc.
     
    « Mais les brocantes ont été annulées et il y a beaucoup de télétravail donc moins de points de récolte », poursuit la coordinatrice.
     
    L’association liégeoise cherche ainsi des jeux pour les garçons entre 4 à 10 ans.
     
    « Nous restons optimistes. Il y a tant d’années que nous faisons des heureux et nous comptons encore en faire cette année » sourit la dynamique Myriam Graillet.
     
    Parce qu’évidemment, saint Nicolas n’oublie jamais aucun enfant !
     
    Article de  MURIEL SPARMONT
     
     

    assist.jpg

  • Deux élus impriment les cours des étudiants en difficulté

    Lien permanent

    L’apprentissage à distance et le « tout online » peut parfois faire mal aux yeux et certains étudiants restent attachés à la tradition du papier, qui permet de « fluoter », annoter, commenter les cours.
     
    Mais avec la fermeture des « commerces non essentiels » et donc des imprimeries, certains jeunes se retrouvent dans l’impossibilité de faire photocopier leurs cours à l’approche du blocus. La Fédération des Jeunes Socialistes de Huy-Waremme a décidé de mettre en place un service gratuit d’impression pour aider les élèves en difficulté.
     
     
    Imprimé à Villers
     
    « Le système distanciel crée de nouvelles exclusions sociales.
     
    Il est parfois compliqué de lire un document d’une centaine de pages sur un ordinateur.
     
    Certains n’ont pas l’occasion de se payer des cartouches d’encre et du papier », explique le coprésident et chef de groupe hutois Julien André (PS), lui-même étudiant en master de gestion publique.
     
     
    Avec son comparse amaytois Samuel Moiny (PS), ils lancent un appel aux étudiants en détresse.
     
    « Concrètement, on peut nous envoyer le cours par mail ( js.huywaremme@gmail.com) ou sur la page Facebook de la Fédération. On imprime un jour par semaine à la Maison du Peuple de Villers-le-Bouillet.
     
     
    On peut ensuite venir chercher les feuilles sur place. Pour ceux qui n’ont pas de voiture, on va faire des points de relais à Waremme, à Anthisnes et à Huy », détaille le Hutois.
     
    Financée par la Fédération des Jeunes Socialistes, l’action s’adresse aux étudiants du supérieur et du secondaire et se base sur la « confiance ».
     
    Article de par  RO.MA.
     
     

  • Le nombre de demandeurs d’emploi reste stable dans l’arrondisse !!! Nandrin une évolution de 2%

    Lien permanent

    L’emploi reste stable  à Huy-Waremme 

    Les conséquences économiques de la crise devraient se faire sentir principalement en 2021  

    Le nombre de demandeurs d’emploi reste stable dans l’arrondissement de Huy-Waremme, comme dans la Province de Liège.
     
    Mais toutes les communes ne sont pas logées à la même enseigne…  
     
    On ne compte malheureusement plus les victimes économiques du coronavirus.
     
    Chaque semaine, voire chaque jour, nous apprenons de nouvelles faillites d’indépendants qui « n’en peuvent plus » et décident de mettre la clé sous le paillasson par accumulation de créances ou par absence de perspective de reprise.
     
    Cependant, à la lecture des dernières données du Forem, l’impact du coronavirus sur l’emploi de notre région semble pour l’instant limité, même si « ce n’est qu’une question de temps » nous dit-on.
     
    Entre octobre 2019 et octobre 2020, l’arrondissement de Huy-Waremme a même connu une légère baisse du nombre de « demandeurs d’emploi inoccupés », passant de 9.369 demandeurs à 9.329. Une faible diminution qui se constate également au niveau provincial (de 65.461 en octobre 2019 à 65.353 le mois dernier).
     
    Les Burdinnois et Tinlotois trouvent de l’emploi
     
    Si le nombre de demandeurs d’emploi global reste stable au niveau de l’arrondissement, la situation peut varier fortement entre les différentes communes.
     
     
    Certaines entités connaissent une véritable baisse du nombre de sans-emploi, comme Burdinne (-14%) ou Tinlot (-14% également).
     
    « Burdinne est moins touchée par la crise.
     
    C’est une très bonne nouvelle. Peut-être est-ce dû à la croissance de la commune et à l’arrivée de jeunes couples, qui travaillent souvent dans les grandes villes et ont une situation privilégiée », s’interroge le bourgmestre Frédéric Bertrand (MR).
     
     
    Les grands centres de l’arrondissement connaissent quant à eux une certaine stagnation de la demande d’emploi, qui épouse d’ailleurs la tendance provinciale : Amay (-2% de demandeurs d’emploi), Huy (+1%), Waremme (-2%) et Wanze (-2%).
     
     
    Étonnante baisse à Héron et Lincent
     
    Parmi les communes qui ont vu leur nombre de demandeurs d’emploi augmenter, on retrouve notamment Héron (+15%) et Lincent (+14%).
     
    Les bourgmestres des deux entités hesbignonnes se disent véritablement surpris de ces données assez peu réjouissantes.
     
    « Cela m’étonne.
     
    Nous n’avons pas ressenti cette augmentation au niveau du CPAS par exemple », témoigne le mayeur héronnais Éric Hautphenne (PS).
     
    « On reste bien sûr prêt, avec la commune et le CPAS, à aider les personnes en difficulté à cause de la crise. Il ne faut hésiter à venir au CPAS.
     
    On est là pour ça », affirme le socialiste.
     
     
    Précisons toutefois que ces deux petites communes conservent un taux de demande d’emploi relativement faible (8,7% à Héron et 7,1% à Lincent), du moins en comparaison avec la moyenne provinciale (14,4%) et les centres industriels de l’arrondissement comme Huy (19,2%), Amay (13,2%), Waremme (10,8%), Wanze (10,3%) et Engis (14%).
     
    Nous reviendrons bien sûr dans les prochains mois sur l’évolution de ces chiffres.
     
     
    Article de par RO.MA.
     
     

    emploi 23 nov .jpg

  • La première vague a engendré une baisse des dépenses des retraites estimée à 75 millions €

    Lien permanent

    L’impact des décès sur les pensions est infime  

    La première vague a engendré une baisse des dépenses des retraites estimée à 75 millions €  

    PIERRE NIZET
    Près de 15.000 personnes en âge de toucher leur pension sont décédées du Covid en Belgique. L’« économie » pour le SPF Pensions est infime.  
     
    Depuis que l’épidémie de coronavirus est arrivée en Belgique, on a déploré 15.522 décès imputés à ce satané virus. Yves Van Laethem le rappelait encore vendredi, il a surtout décimé les tranches d’âge les plus élevées.
     
    8.140 personnes avaient plus de 85 ans, 4.565 avaient entre 75 et 84 ans, 1.871 avaient entre 65 et 74 ans. Cela veut dire que 14.576 personnes avaient l’âge de toucher une pension bien méritée. Cela représente 94 % du total de personnes décédées du Covid-19 en Belgique.
     
    Nous avons voulu savoir auprès du SPF Pensions ce que le séisme au niveau du nombre de décès chez ces malheureuses personnes âgées représentait au niveau du paiement des allocations de pensions.
     
    Le porte-parole du SPF nous a expliqué que des chiffres concernant l’impact de la première vague du Covid-19 sur les dépenses de pension (en raison de la surmortalité) jusqu’au 30 juin 2020 inclus avaient été envoyés à la Cour des comptes. « La Cour des comptes nous avait aussi demandé de faire une extrapolation pour l’ensemble de l’année 2020 et ce tant pour les salariés que pour les fonctionnaires et les indépendants ».
     
     
    Il s’agissait donc d’une estimation de l’impact potentiel de la première vague et uniquement des pensions payées par le SFP. « Il est trop tôt pour faire une estimation de l’impact potentiel de la deuxième vague », précise-t-il.
     
    « Comme nous n’avons aucune indication sur la cause du décès, nous ne pouvons pas fournir un impact exact du Covid-19 sur les dépenses de retraite jusqu’au 30 juin.
     
    Afin de faire l’estimation la plus précise possible, nous avons comparé le nombre de décès dans la période du 15 mars au 30 juin 2020 avec le nombre moyen de décès pour la même période au cours des 5 dernières années. La surmortalité d’environ 8.000 personnes se situe principalement dans les mois de mars et avril et en particulier parmi le groupe des plus de 80 ans ».
     
    0,15 % de la charge
     
    Le SPF Pensions a dès lors estimé l’éventuelle baisse des dépenses de retraite jusqu’à fin juin à 23 millions d’euros. Pour l’ensemble de 2020, cela donne une dépense inférieure estimée à environ 75 millions d’euros dont 50 millions d’euros dans le régime des employés.
     
    « Nous avions supposé que la surmortalité au premier semestre 2020 pourrait encore être partiellement compensée par un niveau de mortalité inférieure (à nouveau, en comparaison avec les 5 dernières années) pendant l’automne. La deuxième vague empêchera cette hypothèse d’être préservée. »
     
    Cet impact potentiel représente moins de 0,15 % de la charge des pensions estimée pour 2020. Selon le rapport annuel de 2018, le SFP avait payé 47,5 milliards d’euros à 2,37 millions de pensionnés, tant en Belgique qu’à l’étranger.
     
    Article de par PIERRE NIZET

  • La flotte du TEC va se renouveler et s’élargir en 2021, notamment pour faire face à l’extension du réseau Express.

    Lien permanent

    600 bus livrés, 395 chauffeurs recrutés, ticket sur smartphone… 

    Stéphane Thiery, directeur marketing du TEC, fait le point sur les ambitions de l’opérateur pour 2021 

     

    La flotte du TEC va se renouveler et s’élargir en 2021, notamment pour faire face à l’extension du réseau Express. Des tests vont être menés pour calculer en temps réel l’affluence à bord des bus.  

     

    Après une année compliquée à cause de la crise sanitaire, 2021 s’annonce chargée et riche en nouveautés, comme nous l’annonce Stéphane Thiery, directeur marketing du TEC.
     
    « Le gouvernement wallon nous l’a confirmé nous allons pouvoir nous faire livrer, à partir de 2021, plus de 600 nouveaux véhicules, soit 430 bus standards, 120 articulés et 60 autocars.
     
    Nous avons besoin de ces derniers pour nos 21 lignes Express », chiffre notre interlocuteur.
     
    Jusqu’à présent, ces liaisons Express étaient sous-traitées à des exploitants privés. L’idée est d’en réintégrer au sein du TEC.
     
     
    Les nouveaux bus permettront de renforcer l’offre et de remplacer le matériel en fin de vie.
     
    « Après avoir engagé 346 conducteurs en 2020, nous allons en recruter 395 supplémentaires en 2021.
     
    Ils remplaceront le personnel partant à la retraite et serviront à nos besoins accrus à la suite du renforcement de l’offre », précise Stéphane Thiery.
     
    Une bonne nouvelle donc pour ceux qui seraient à la recherche d’un nouvel emploi à cause du Covid-19.
     
    Améliorer la relation
     
    « La volonté de la Région est d’investir massivement dans le transport public à travers le TEC », souligne le responsable dont l’une des attributions est de veiller à la qualité de la relation avec le client, depuis la phase de l’information jusqu’à la réalisation du trajet.
     
    Mot d’ordre : simplifier. Là aussi, du changement s’annonce : « En 2015, nous avons lancé la carte Mobib qui permet d’acheter des titres de transport 24h/24 sur notre e-shop via une application. Au premier trimestre de 2021, nous commençons à implémenter une formule, le M-ticketing, pour permettre à l’usager de voyager grâce à son smartphone, sans avoir de carte Mobib ».
     
     
    Concrètement, il s’agira de se créer un compte via son smartphone et de le créditer de titres de transport ou d’un abonnement.
     
    Il ne restera plus qu’à valider une fois à bord. Lorsque ce nouveau canal de distribution sera abouti, un autre chantier sera mené.
     
    « Il ne faudra plus acheter à l’avance et il n’y aura plus de validation.
     
    La technologie détectera le smartphone et calculera le coût du voyage. Une facture sera envoyée à la fin du mois », détaille le directeur marketing. Comme aujourd’hui, le coût sera plafonné pour le voyageur.
     
    Il ne devra plus payer de voyages supplémentaires pour le reste du mois, une fois qu’il aura atteint le montant équivalent à un abonnement.
     
    « C’est une autre technologie. Pour l’instant, nous nous focalisons sur le M-ticketing et son lancement au printemps prochain », souligne M. Thiery.
     
    Par ailleurs, le TEC va mener un projet pilote en 2021 pour informer ses utilisateurs du taux de remplissage de ses véhicules. L’information devrait être consultable en temps réel sur l’ensemble des canaux d’information proposés par l’opérateur wallon : site web, application mobile, bornes d’information, etc.
     
    L’idée n’est pas de se baser sur les validations. Tout le monde ne valide pas forcément son voyage, surtout en cette période-ci. À Bruxelles, la Stib utilise déjà des capteurs pour estimer le nombre de passagers à bord.
     
    « Nous sommes en train d’analyser le matériel nécessaire et puis il y tout un travail à faire au niveau de l’informatique », relève le directeur marketing du TEC. L’objectif est d’avoir une solution pour 2021-2022.
     
    Article de par  YANNICK HALLET
     

     

     

  • Soyez prudents !!! La campagne Bob démarre ce vendredi 11 décembre !!!

    Lien permanent

    Traditionnellement, la campagne Bob d’hiver débute à la fin du mois de novembre.
     
    Cette année, elle démarre le vendredi 11 décembre, veille d’un week-end.
     
    « Elle a été raccourcie car il y aura moins de monde sur les routes à l’occasion des fêtes de fin d’année. Les traditionnelles fêtes patronales, comme la St-Eloi, n’auront pas lieu tout comme les marchés de Noël », explique Benoît Godart.
     
    Comme beaucoup d’événements sont annulés, l’Institut Vias ne sera pas présent dans les rues pour rappeler de ne pas boire.
     
    « Mais nous serons très actifs sur les réseaux sociaux. Cela dit, si la prévention sera moindre que d’habitude, cela ne signifie pas pour autant qu’il y aura moins de contrôles alcool. Ils s’effectueront de manière normale.
     
    Contrairement à ce que certains ont dit, il ne faut pas quinze minutes pour désinfecter un éthylotest entre deux personnes. Les policiers s’adaptent.
     
    Dans le Borinage, il est ainsi demandé au conducteur testé de reprendre l’embout dans lequel il a soufflé et de repartir avec », précise le porte-parole de Vias.
     
    L’effet du confinement
     
    Pour lui, les contrôles demeurent plus que jamais une nécessité, comme le prouve encore l’opération de la police fédérale du Luxembourg en collaboration avec les zones locales organisée ce samedi de 16 h à minuit.
     
     
    Sur les 375 véhicules arrêtés et contrôlés, les forces de l’ordre ont dressé 35 p.-v. pour conduite sous influence d’alcool ou de stupéfiants, non-assurance, etc.
     
    Dix permis de conduire ont été retirés pour une durée d’un à quinze jours. Cela confirme la tendance observée dans le Borinage où il n’est pas rare de contrôler des automobilistes au-delà de la limite légale.
     
     
    « En période de confinement, des gens ont tendance à boire davantage chez eux et puis ils prennent le volant », analyse Benoît Godart.
     
    Article de Y.H.
     

  • Bpost livrera finalement les colis non récupérés dans ses points d’enlèvement après cinq jours

    Lien permanent

    Bpost a engagé 3.000 personnes supplémentaires pour venir soutenir les 30.000 collaborateurs de l’entreprise afin de faire face à cette période particulièrement chargée. Elle n’exclut pas d’en engager encore si cela s’avère nécessaire.

    Concrètement, il a été décidé de recourir à des points d’enlèvement (point poste, Decathlon, etc.) afin de donner l’opportunité aux citoyens d’avoir leurs colis à disposition plus rapidement. Ceux qui n’auraient pas pu aller réceptionner leur bien dans les cinq jours ouvrables se le verront livrer.

     

    Bpost met également en place un système de «click & collect» via ses bureaux de poste pour les commerçants locaux qui se sont lancés dans la vente en ligne, à partir de mercredi.

     

    De la sorte, bpost garantit que la quasi-totalité des colis seront livrés à domicile dans un délai de 2 à 3 jours ouvrables, à compter du jour où les colis lui parviennent, a commenté Mme De Sutter (Groen). «Pour une très petite minorité de colis, le délai de livraison à domicile peut aller jusqu’à cinq jours, avec la possibilité de recevoir le colis plus rapidement si le client vient le chercher dans un point d’enlèvement à proximité.»

     

    La ministre insiste sur les efforts déployés par l’entreprise. «Ils n’ont que deux mains et se plient en quatre depuis des mois pour traiter les volumes considérables de colis. Cela mérite le respect de tous. Je lance dès lors cet appel positif: aidez nos facteurs et nos factrices ! Si vous pouvez facilement vous rendre au magasin où vous avez acheté votre produit, mentionnez-le lors de votre commande. Vous contribuerez ainsi à réduire la surcharge pour les facteurs et les livreurs de colis, et par la même occasion, les retards pour tous ceux d’entre nous qui ont peut-être un peu moins de facilité à se rendre dans un bureau de poste ou un point d’enlèvement. Dans le même temps, vous ferez en sorte qu’il y ait moins de camionnettes sur la route, avez tous les avantages que cela comporte.»

     

    Article Sudinfo 

  • La 2e vague continue sa dégringolade Nandrin est dans le Top de la province !!!

    Lien permanent

    Nandrin dans le TOP province de Liège avec 573 cas 

    top nan .jpg

     

    La tendance générale se poursuit.

    Elle continue à être à la baisse et c’est une excellente nouvelle.

    On parle évidemment des chiffres de l’épidémie du Covid-19 en Belgique.

     

    Du 12 novembre au 18 novembre, il y a eu 4.166 nouveaux cas par jour en Belgique, soit 21 % de moins que la semaine précédente.

    Au niveau des nouvelles admissions à l’hôpital, on est passé à une moyenne de 478,9 par jour du 8 au 14 novembre à 316,4 par jour du 15 au 21 novembre (-34 %).


    En fait, tout est à la baisse.


    Même s’il reste encore élevé, le nombre de décès dus au coronavirus entre le 12 et le 18/11 était de 171,9/j, soit 16 % de moins que la semaine précédente où il y en avait 205/j.


    Dans les hôpitaux, la pression reste grande mais elle baisse, petit à petit. Le 21 novembre, 5.017 lits étaient occupés par des patients souffrant du Covid, soit 1.488 de moins que le 14 novembre (-23 %).

     

    Cette diminution générale est aussi constatée aux soins intensifs.

    Il y avait 1.201 patients à cette date, contre 1.423 la semaine précédente (-16 %).

    Le taux de reproduction du virus a rarement été aussi bas depuis des mois en Belgique puisqu’il atteignait 0,747 ce samedi.


    461 NOUVEAUX CAS


    Au classement européen des nouveaux cas par 100.000 habitants, nous dégringolons.

    Il n’y a pas si longtemps que cela, on était les tristes premiers.

    Aujourd’hui, on est à la… dix-huitième place avec 461 nouveaux cas par 100.000 habitants sur deux semaines.
    Ci-contre, nous vous proposons de découvrir quelles sont les communes par province qui ont le plus et le moins de nouveaux cas. 

    Article de par PIERRE NIZET

     

     

    Article complet Sudinfo clic ici 

  • Voici le premier menu « at home » Jacob's Restaurant de Nandrin, soutenons nos indépendants !!!

    Lien permanent

     

     
    Voici le  premier menu « at home » 
    Nous vous offrons un peu de magie à l'approche des fêtes de fin d'année avec les saveurs du
     
    Tapas, cocktails et nos incontournables... De quoi vous faire plaisir à la maison ! 
     
    Passez commande tous les jours de 9h à midi, et ce dès demain matin 
     
    Les retraits se feront les vendredis, samedis et dimanches de 16h à 19h.
     
    Possibilité de livraison dans un rayon de 10 km autour du restaurant (commande à partir de 100€) 
     
    Route du condroz 211 4550 Nandrin, Belgique
     
     
    085 31 37 44

    jaco1.jpg

    jaco2.jpg

     

     

  • Attention à cette nouvelle arnaque qui fait des ravages

    Lien permanent

    Attention à cette nouvelle arnaque qui fait des ravages: voici comment Linda a perdu 2.000 € à cause de Whatsapp!

    Il y a quelques semaines, Linda Vechter a reçu un message sur WhatsApp qui semblait provenir de son fils.

    Mais cette maman a été victime d’une escroquerie qui semble être beaucoup utilisée par les malfrats ces derniers temps. Elle a perdu plus de 2.000 €.

    Depuis quelques semaines, le parquet d’Anvers remarque une forte hausse dans le nombre d’affaires d’escroqueries via les réseaux sociaux. Un modus operandi semble particulièrement ravageur ces derniers temps, celui de se faire passer pour un proche, par exemple un fils ou une fille, qui demande de l’argent à son parent.

    Dans le cas de Linda Vechter, les escrocs ont envoyé un message au nom de son fils pour lui dire que son téléphone portable était cassé et qu’il avait désormais un nouveau numéro. Il a ensuite expliqué qu’il avait besoin d’argent et cette maman, après quelques messages, ne s’est pas fait prier pour verser la somme de 2.000 €.

     

    Les personnes âgées ciblées

    Âgée d’un certain âge, Linda est une cible de choix pour les personnes malhonnêtes. Désormais, cette maman veut avertir les autres pour qu’ils ne se laissent pas avoir, elle a déposé plainte auprès de la police. Ce type de fraude est en augmentation au parquet d’Anvers. Entre janvier et juillet, le tribunal a pris connaissance d’environ dix affaires par mois, mais, en octobre, il y en a eu 99.

    Cette hausse ne concerne pas qu’Anvers, mais bien l’intégralité du territoire. Isabelle Marchand de Febelfin constate que ces fraudeurs s’attaquent très souvent aux personnes âgées. Elle conseille de toujours contacter l’ancien numéro de la personne de contact avant de transférer de l’argent.

    Article complet Sudinfo clic ici

  • Déchets spéciaux saturés !!!!Certains contenants vides vont dans les PMC

    Lien permanent

    Déchets spéciaux saturés.Certains contenants vides vont dans les PMC

    Le contexte sanitaire actuel et ses multiples conséquences impactent particulièrement la gestion des "déchets spéciaux" :

    Nous demandons donc aux citoyens désireux d’apporter ce type de déchets dans les recyparcs de postposer leurs visites afin de pouvoir résorber le « retard ».


    Nous sommes très attentifs à l'évolution de cette situation et nous mettons tout en œuvre afin de dégager toutes les pistes de solutions utiles (tant en interne qu'avec notre collecteur) afin de revenir, rapidement à une situation "normale" pour les citoyens désireux d'apporter de tels déchets.


    En effet :

    •  les quantités apportées par les particuliers ont augmenté de manière très significative, parfois jusqu'à 50%, en raison sans doute de la "gestion du temps" des citoyens, affectée par la crise sanitaire (confinement, mises en quarantaine, télétravail, prolongation des périodes de congés scolaires), alors que la météo était (est) particulièrement clémente. Cette période a été mise à profit par beaucoup afin d'entamer des travaux de rénovation, de rafraîchissement, avec à la clé la production accrue de déchets spéciaux et des apports beaucoup plus importants dans nos recyparcs;
    •  les enlèvements à opérer par notre collecteur pour ce type de déchets sont affectés par des absences liées au "covid-19", tant chez les chauffeurs que dans le centre de traitement, cela affectant les plannings d'enlèvement et le suivi au niveau du traitement.


    Si notre équipe logistique s'attelle à veiller à ce que les enlèvements de conteneurs et les vidanges concernés par cette fraction soient réalisées dans les meilleurs délais afin de pouvoir assurer la continuité de service, ceux-ci sont régis par un marché public auquel nous sommes tenus de nous conformer, dans un cadre qui n'invite pas toujours à la flexibilité "idéale", a fortiori lors de la survenance de situations exceptionnelles et indépendantes de notre volonté.

    Nous demandons donc aux citoyens désireux d’apporter ce type de déchets dans les recyparcs de postposer leurs visites afin de pouvoir résorber le « retard ».
    Nous sommes très attentifs à l'évolution de cette situation et nous mettons tout en œuvre afin de dégager toutes les pistes de solutions utiles (tant en interne qu'avec notre collecteur) afin de revenir, rapidement à une situation "normale" pour les citoyens désireux d'apporter de tels déchets.

     

    Source info clic ici 

    Intradel - Accueil

    MAIS avant tout, savez-vous que de nombreux contenants vides sont acceptés dans votre sac PMC?

    Pour en savoir plus < SUIVEZ LE GUIDE

    tri.jpg

  • APPEL À TOUS LES GROUPES SANGUINS !!! un appel de Zone de Secours Hemeco - Poste de Huy et Sang Pour Sang Donneur

    Lien permanent
    APPEL À TOUS LES GROUPES SANGUINS 
     
     La situation est critique 
     
     En pleine deuxième vague, les réserves de sang se tarissent suite à l’annulation de nombreuses collectes, notamment dans les entreprises et les écoles.
     
     Contrairement à la première vague, les hôpitaux se sont organisés afin de pouvoir assurer les soins et interventions pour les patient·es non COVID. La demande de produits sanguins reste donc soutenue !
     Nous avons besoin de 3000 poches dans les 3 prochaines semaines. Etes-vous prêt·e à venir donner du sang si vous le pouvez ?
     
     Comment faire ?
     
     
     Faites le test pour savoir si vous pouvez donner : https://www.donneurdesang.be/.../qui-peut.../puis-je-donner
     Des questions ?
     
     Contactez-nous via Facebook, appelez le numéro gratuit  0800 92 245 ou écrivez à  info@croix-rouge.be
     
     Consultez notre FAQ sur les mesures COVID : https://www.donneurdesang.be/fr/covid19
     
    Donner du sang reste un acte sûr et solidaire. Déjà, MERCI pour votre générosité 
     
     
     
  • Le droit passerelle de crise est également accessible aux starters !

    Lien permanent

    Information de :
     
     
    Contrairement à certaines informations circulant actuellement, je rappelle que le droit passerelle de crise est également accessible aux starters !
     
    Les indépendants traversent des épreuves terribles.
     
    L’émotion que cette crise suscite ne doit laisser aucune place aux fausses informations.
     
     Je tiens à être très clair : les indépendants contraints de cesser totalement leur activité ont accès au droit passerelle de crise !
     
     Dans ce contexte difficile, nos indépendants doivent être parfaitement informés.
     
    J’enverrai une lettre explicative à chacun d’entre eux via leur caisse d’assurances sociales.
     
     Je rappelle également que l’INASTI a mis en place un call center, accessible au 0800/12.018, afin de répondre à toutes les questions des indépendants.
     
    Un autre numéro, le 0800/20.118, est quant à lui destiné à tous ceux qui seraient en situation de détresse psychologique.
     
     La situation est difficile mais on arrivera tous ensemble à traverser cette crise en restant solidaires !
     
    Plus d’informations ?
     
     
     
     

    Lire la suite

  • Nombre de cas Covid-19 Condroz, Nandrin, mise à jour aujourd'hui 23 Novembre 2020!!!

    Lien permanent

    Il y a désormais moins de 4.000 contaminations au Covid-19 par jour en Belgique. Mais 5.024 personnes sont encore hospitalisées pour le coronavirus en ce moment, dont 1.194 patients traités aux soins intensifs (-1 % par rapport à dimanche), selon les chiffres provisoires de l’Institut de santé publique Sciensano publiés lundi.

    Du 13 au 19 novembre, 170,4 personnes sont décédées en moyenne chaque jour (-14,8 % par rapport à la période de sept jours précédente).

     

    Article complet Sudinfo clic ici 

     

    23 nan .jpg

    23 condroz .jpg

    Source 

     Source: Sciensano Récupérer les données 

  • En ces temps difficiles, des masques, oxymètres, combinaisons médicales etc... à la Pharmacie Baecken de Nandrin

    Lien permanent

     
    En ces temps difficiles, pendant lesquels il faut être vigilant, il n'est pas venu les mains vides, mais avec...
     
     Des masques chirurgicaux pour adultes et enfants
     
     Des masques en tissu
     
     De quoi se laver les mains, (savons en galet, en pousse-pousse et en mousse)
     
     Des lingettes nettoyantes et désinfectantes
     
     Des gels Hydro-alcooliques de toutes capacités (30mL, 100mL 250mL, 500mL, 1L,...)
     
     Des thermomètres digitaux et frontaux
     
     Des oxymètres
     
     Des combinaisons médicales
     
     Des tabliers médicaux
     
     Des surchaussures
     
     Des charlottes
     
    Route du Condroz 207 4550 Nandrin, Belgique
     
    085 51 12 75
     
     
     

    Lire la suite