Nandrin - Page 4

  • Visite guidée de l’Église de SAINT-SÉVERIN en CONDROZ – NANDRIN

    Lien permanent

    Visite guidée de l’Église de SAINT-SÉVERIN en CONDROZ – NANDRIN version imprimable clic ici  

    Les photos clic ici 

    Pourquoi avoir choisi l’Église de Saint-Séverin que tous les Nandrinois connaissent déjà ou plutôt croient
    connaître ?
    Connaître ou avoir l’impression de connaître ; là est toute la différence !
    Ce reportage est le 1er d’une série de 3. Les 2 autres seront à découvrir par la suite.
    Mais simplement parce que ce choix est tout naturel, puisque c’est (à notre connaissance) le seul bâtiment
    qui dans notre région (et bien au-delà) représente Saint-Séverin ainsi que le « Grand Nandrin » aux yeux
    des touristes qui viennent le visiter en masse et parfois de très loin.
    Nous vous en apportons la preuve par cette photo (juste sous le titre de ce reportage), couverture de la
    revue « Mon Pays » sur les communes d’Esneux, Tilff, Neupré et NANDRIN pour les années 2004 et 2005.
    Des preuves comme celles-ci sont nombreuses, comme dans la publication « Terre de Rencontres 2004 »
    éditée par l’Office du Tourisme de la Province de Liège où seule l’Église de Saint-Séverin représente
    Nandrin en page 36.
    Si l’envie vous vient de faire une petite balade à travers Nandrin et plus particulièrement à Saint-Séverin,
    prenez le temps de vous arrêter sur le devant cet édifice du XIIème siècle, autant magnifique qu’imposant.
    Nous vous guiderons à la lecture de ce reportage écrit et photographique.
    Suivez-nous.
    Notre départ, sur parvis de l’Église pour aller découvrir les extérieurs en nous dirigeant vers les 3 points
    de vue « Classiques ». 1.jpg
    Nous vous conseillons de prendre en main le plan de l’Église (ANNEXE 1) pour comprendre les explications
    qui suivent. Les références au plan sont reprises dans le texte (entre parenthèses).

    Par le porche de l’ancienne ferme du prieuré.
    Vous longerez l’étang en face de vous par la gauche {Photo 2} 2.jpgen vous dirigeant vers la rue d’Engihoul à
    votre droite, l’ancienne Maison Communale de Saint-Séverin avant la fusion des communes (en 1977)
    {Photo 3}

    3.jpg

    . Vous prenez à gauche (Attention à la circulation !) et vous avancez de quelques mètres pour
    admirer l’étagement des toits de la tour, de la nef et du transept, du presbytère et des dépendances de
    la ferme : étable, dîmière et ancien moulin {Photo 4}.

    4.jpg


    [Une grange dîmière ou grange aux dîmes, est un bâtiment permettant d'entreposer le résultat de
    la collecte de la dîme, un impôt de l'Ancien Régime en faveur de l'Église catholique portant
    principalement sur les revenus agricoles collectés. L’évêque était chargé d’en répartir le produit
    entre les prêtres, l’entretien des lieux de culte, lui-même et les pauvres.
    Bien que cet impôt puisse être versé aussi en argent, il est souvent perçu en nature : un dixième de
    la récolte. Il est alors stocké dans de vastes granges dîmières, souvent dépendantes d'un monastère
    ou d'une autorité civile qui se charge ensuite de le redistribuer aux différents bénéficiaires de la
    région.]
    À l'entrée de la Place « Félix Gonda » sur la gauche de l'étang.
    Vous revenez sur vos pas par le côté gauche de l’étang de la place « Félix Gonda » (Bourgmestre de Saint-
    Séverin) et vous remonter vers le parvis Pierre Thunus (Curé de la paroisse de 1946 à 1971) pour avoir
    une vue en contre-plongée de l'église sur sa butte {Photo 5}

    5.jpg

    : façades nord (vers le cimetière) et ouest
    (celle de l'entrée).
    De cet endroit, divers éléments indiquent clairement la disposition intérieure : façade principale : la partie
    haute du centre correspond à la grande nef, les 2 parties plus basses indiquent les collatéraux. 3 arcs
    légèrement en saillie et reliant des pilastres marquent, eux aussi, ces 3 parties. Façade nord : le rez-dechaussée
    comporte 6 subdivisions correspondant aux 6 travées ; le haut est divisé en 3 par des bandes
    lombardes (montants en saillie) indiquant 3 travées pour la nef centrale. Ces montants sont reliés, dans
    le haut, par une série d'arcatures, dans le bas par des arcs en plein cintre.
    Du mur du fond de l’ancien cimetière :
    Vous continuez votre chemin vers le parvis Pierre Thunus {Photo 6}

    6.jpg

    et vous entrez dans l’ancien cimetière
    {Photo 7}.

    7.jpg

    Prenez le temps de regarder les tombes en vous rendant à l’extrémité gauche du cimetière.
    Vous remarquerez bien d’ici que la tour octogonale est à la croisée du transept (D) {Photo 8}.

    8.jpg

    Seul exemple
    subsistant dans la région mosane. On voit bien 2 des 3 absides (H’ et G’). La disposition primitive des
    volumes a été modifiée par l'addition d'une chapelle (L) en prolongement du transept (1862).
    Si vous n’avez pas peur de marcher un peu nous vous proposons un 4ème point de vue que vous ne
    regretterez pas : de la « Vôye di mèsse ».
    En sortant du cimetière, vous prenez directement à droite par le sentier et revenus sur la route, vous
    prenez de nouveau à droite sur la rue de l’Église en longeant le mur du cimetière jusqu’au premier sentier
    sur votre droite. Vous êtes sur la « Vôye di mèsse » {Photo 9}

    9.jpg

    . De cet endroit vous aurez d’autres visions
    sur les jardins et les étangs à l’arrière de l’édifice {Photo 10} {Photo 11} {Photo 12} {Photo 13}.10.jpg

    11.jpg12.jpg13.jpg

    Après cette petite marche, vous revenez sur vos pas pour découvrir l’intérieur de l’Église.
    Après cette visite des extérieurs vous devez être impatients de découvrir l’intérieur.
    Dès les portes franchies {Photo 14},

    14.jpg

    vous devez être frappés par l'ampleur et la beauté, par 

    l'unité et la
    simplicité de l'ensemble, par la « chaleur » du matériau extrait des carrières de la région {Photo 15}

    15.jpg

    et le
    vitrail en forme de trèfle {Photo 16}

    16.jpg

    au-dessus du choeur (ainsi que tous les autres vitraux) sorti des ateliers
    de Joseph Osterrath (Tilff, 1906).
    Arrêtez-vous à l’endroit (v1) {Photo v1}

    v1.jpg

    , au début de la grande nef (AA’).

    Vous trouverez ci-dessous des caractéristiques générales qui seront facilement identifiables sur le plan.
    a) L'entrée dans la façade principale.
    b) Le plafond de la nef centrale (AA’), les voûtes du transept (EDF) et du choeur (G) sont à la même
    hauteur (environ 11,70 m).
    c) Vous observez une alternance de piliers faibles (3, 2 et encore 3) et forts (1, encore 1 et 4).
    d) Les piliers faibles sont 2 types forts différents. Les piliers (2) sont cylindriques {Photo 17}

    17.jpg

    terminés
    par un chapiteau cubique ; alors que les piliers (3) sont appelés « colonne quatre-feuilles » ou
    faisceaux de 4 fûts plus minces couronnés chacun du même chapiteau cubique. En étant bien
    attentif, on remarque une différence entre les 2 premières colonnes (près de l'entrée) sont
    disposées en « X » {Photo 18}

    18.jpg

    et les 2 dernières (près du choeur) sont disposées en « + »
    {Photo 19}

    19.jpg

    par rapport à l'axe de la nef principale (AA’).
    e) Les piliers forts sont des piliers cruciformes (1) {Photo 20}.

    20.jpg

    Dans le prolongement des piliers forts,
    de curieuses colonnettes jumelées et torsadées {Photo 21}

    21.jpg

    (5). Il est difficile de leur attribuer un
    autre rôle que l'ornementation. Les piliers (4) sont encore plus résistants {Photo 22}

    22.jpg

    ; ils
    soutiennent la voûte de la croisée (D) et la tour. Les piliers forts déterminent 3 travées ou sections
    dans la nef centrale.
    À chacune d'elles correspondent 2 travées des nefs latérales (BB' et CC’).
    f) Deux baies relient le choeur (G) et les deux chapelles (H et K) {Photo 23}.

    23.jpg


    g) Chacune des chapelles et le choeur sont terminés par un abside (en cul-de-four) (H’, K' et G'). La
    chapelle de gauche (H) est particulièrement intéressante {Photo 24}.

    24.jpg


    h) Le mur gauche du choeur est plus épais que son vis-à-vis, car il renferme l'escalier qui monte au
    clocher.
    Levez les yeux vers le plafond sur lequel une interrogation subsiste « Voute ou Plafond » ?
    Déjà au XVIème siècle, un plafond couvrait la grande nef (AA’) {Photo 25}.

    25.jpg

    A-t-il remplacé une voûte
    écroulée, ou la voûte projetée n'a-t-elle jamais été construite ? Au XIXème siècle, on en signalait des
    amorces (ou des restes) et des indications semblent prouver qu'elle a été prévue dans le plan : piliers forts
    (1) prolongés et reliés par un arc sur le haut mur fenêtres hautes plus rapprochées que celles des bascôtés.
    Ainsi on aurait eu sur la nef 3 voûtes d'arêtes {Photo 26}

    26.jpg

    correspondant aux 3 voûtes du transept
    (E, D et F).
    Oublions toutes ces notions théoriques et laissons-nous par la beauté par la beauté qui s’offre à nous.
    Promenez-vous dans l'église et regardez. Pour vous aider, il est bon de vous arrêter à 2 endroits.
    Le premier, dans le croisillon gauche (E), en (v2) {Photo v2},

    v2.jpg

    regardez vers les fonts baptismaux (fb) pour
    jouir de l'enfilade de la nef nord (B’B) avec ses 6 travées couvertes de voûtes d'arêtes, séparées par des
    arcs en plein cintre, avec, au bout, le grillage qui ferme la chapelle baptismale. Le second, dans le croisillon
    droit (F), regardons (du point (v3) {Photo v3}

    v3.jpg

    vers les fonts baptismaux (fb). Et jouissons de la variété qui
    nous est offerte ; surfaces décapées ou crépies, arcs en plein cintre ou en anse de panier, soutiens de
    formes et d'importances différentes. Regardez d'ici, aussi, les voûtes du transept {Photo 27}.

    27.jpg


    Pour vous donner une notion de l’ampleur, voici quelques mesures métrées.
    La nef principale
    La longueur est d’un peu plus de 22 m et la largeur mesure plus de 5 m.
    Les petites nefs
    La longueur est d’un peu plus de 22 m et la largeur mesure plus ou moins 2,50 m.
    La largeur totale de l’Église
    De mur à mur, la largeur totale de l’Église mesure près de 12,70 m.
    Le transept
    La longueur est plus ou moins 17,30 m et la largeur mesure environ 4,50 m.

    Le choeur
    La longueur (abside comprise) est d’environ 8,70 m et la largeur mesure (à l'entrée), 5,10 m.
    Les chapelles
    La longueur est d’environ 6 m et la largeur mesure environ 3 m.
    Maintenant dirigez-vous vers les fonts baptismaux (6). {Photo 28}

    28.jpg


    fb : Ils datent du 3ème ou 4ème quart du XIIème siècle en calcaire de Meuse. Fait unique, il est soutenu
    par 13 supports, un fût central entouré de 12 colonnettes. Cuve monolithe (fissurée) carrée (la
    partie creusée affecte la forme d'une demi-sphère). Extérieur orné de sculptures d'inspiration
    orientale : sur chaque côté, 2 lions acculés ; aux angles, des têtes humaines barbues, les 4
    évangélistes (?), les 4 fleuves du paradis (?) ou... (?). L’une d'elles est couronnée. Pourquoi ?
    Le Couvercle est en dinanderie (XVIIème siècle) dont la croix a été volée fin décembre 1974.
    Depuis, elle remplacée par autre croix datant d’avant 1895, l’inscription « Reconnaissance au
    Sacré Coeur pour un bien fait obtenu le jour de sa fête le 21 juin 1895 » y est gravée sur la face
    arrière. {Photo 29}

    29.jpg


    Des fonts baptismaux (fb) faites le tour de l’église par le transept gauche, passez devant le choeur et
    revenez vers l’entrée pour découvrir les 4 pierres tombales.
    Dans l’ordre des numéros du plan, vous allez trouver les 2 premières dans le transept gauche (E), comme
    toutes, dressées sur les murs. La 3ème se trouve dans le transept droit (K)et la dernière, dans la nef de
    droite (CC’).
    pt1 : Celle du « Révérend Jean Magonet, qui fut 27 ans curé de ce lieu et mourut le 8 janvier 1714 ».
    {Photo 30}

    30.jpg


    pt2 : Celle d'un certain Pirlot, échevin de Huy ; 1508, un blason au centre, reproduit aux 4 angles.
    Inscription en caractères gothiques. {Photo 31}

    31.jpg


    pt3 : La plus ancienne datée de 1300 (MCCC, dans le coin supérieur droit), est-ce celle d'une certaine
    Marie (Maroie), femme (à vérifier) de Henry de Vill...? {Photo 32}

    32.jpg


    pt4 : La plus récente (la seule en latin) est celle du Révérend Jean-Henri Gérardi, curé de Saint-Séverin
    pendant 48 ans (mort le 24 août 1790). {Photo 33}

    33.jpg


    En refaisant le tour dans l’autre sens, vous allez découvrir les statues suivant l’ordre de votre passage.
    st1 : Christ (bois), oeuvre d'un sculpteur liégeois, « maître Balthazar », (XVIème siècle) peint par « maître
    Lambert » (Lombard ?). Remarquez la lourde couronne d'épines et le pagne agité par le vent
    {Photo 34}.

    34.jpg

    Seule statue se trouvant dans la nef principale.
    st2 : Sainte-Catherine d'Alexandrie (bois, XVIème siècle) : plusieurs détails en font une soeur « jumelle »
    de la suivante, L'empereur barbu, couronné et portant sceptre, est vaincu (épée) par la science
    (livre) de la sainte, l'épée rappelle encore la décapitation de la martyre. {Photo 35}

    35.jpg


    st3 : Saint-Jean l’Evangéliste (bois, XVème siècle) : chevelure ondulée qui l'apparente à la précédente.
    Auteur : Jan Van Weert ? Son geste de bénédiction fait sortir de la coupe (sous la forme d'un
    dragon ailé) le poison mortel qui lui était destiné. {Photo 36}

    36.jpg


    st4 : Sainte-Barbe (bois, XVIème siècle) : reconnaissable à sa tour aux 3 fenêtres et à la palme du
    martyre. {Photo 37}

    37.jpg


    st5 : Sainte Thérèse de Lisieux ou Marie-Françoise Thérèse Martin ou encore, en religion soeur Thérèse
    de l'Enfant-Jésus et de la Sainte-Face, également connue sous les appellations Sainte Thérèse de
    Lisieux, sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus ou encore la petite Thérèse, est une religieuse carmélite
    française née à Alençon dans l'Orne en France le 2 janvier 1873 et morte à Lisieux en France le
    30 septembre 1897. {Photo 38}

    38.jpg


    st6 : Christ sur la croix (moins détaillé que celui se trouvant au centre de la nef principale (st1). Cette
    statue est une copie en plâtre du Christ de Lowaige (Tongres) du XIIIème siècle, venant de la
    Chapelle des Clarisses de Huy. {Photo 39}

    39.jpg


    st7 : Une vierge et l’enfant est une statue de procession placée sur l’autel de la chapelle de droite (K)
    à la demande des paroissiens. {Photo 40}

    40.jpg


    st8 : Une Vierge et Enfant en céramique de 1966. Elle se trouve dans une logette dans le mur du
    choeur. {Photo 41}

    41.jpg


    st9 : Saint-Joseph, patron de l’Église en céramique de 1966 est de même inspiration que la
    précédente. Il tient une barque stylisée qui la symbolise. Le gouvernail et la voile en sont bien
    visibles. Elle se trouve dans une logette dans le mur du choeur. {Photo 42}

    42.jpg


    st10 : St-Eloi (bois, XVIIIème siècle ?), en évêque. Des éléments ont été retaillés où amputés pour que
    l'on puisse... habiller la statue ! {Photo 43} 

    43.jpg


    st11 : Saint-Antoine de Padoue (bois, 1913) par le Liégeois Stanislas Dujardin qui restaura, à cette
    époque, les statues du XVIème siècle. {Photo 44}

    44.jpg


    st12 : Saint-Roch (bois, début XVIIème siècle ?), oeuvre plus artisanale que les précédentes. {Photo 45}

    45.jpg


    Vous êtes revenus vers la porte de sortie et c’est ici que se termine notre visite.
    Si vous avez été tenté d’emporter des cartes postales comme souvenirs, vous n’oubliez pas de verser
    votre contribution dans le qui tronc qui se trouve à l’entrée de la nef gauche, sous la statue de Saint-
    Antoine de Padoue.


    Avec l’équipe du Blog, nous vous remercions déjà avoir pris le temps de lire ce texte un peu long et nous
    serions encore plus heureux de savoir que vous avez fait la visite de ce prestigieux édifice.
    À défaut de faire une « réelle » visite, vous pouvez en faire une « virtuelle » en visionnant notre reportage
    photographique.
    Sources :
     La brochure écrite par l’abbé Jean Godart en 1991 à l’occasion du 900ème anniversaire de l’Église.
    Les textes sont adaptés pour tenir compte principalement du changement de place des statues.
     La brochure de la Province de Liège « Terre de rencontres de 2004 ».
     La Brochure « Mon Pays » pour les communes d’Esneux, Tilff, Neupré et Nandrin de 2004-2005.
     Diverses archives dont notamment un livret de 1895 dédicacé, le 1er juillet 1895, à Mr Léon Souris
    Bourgmestre de Saint-Séverin à l’époque. Les auteurs de ce livret sont André Dubois (Rédacteur
    du Journal « Le Vieux Liège) et Mr Ch.-J. Comhaire (Archiviste pour « Les Amis du Vieux Liège »).
     Les photos sont toutes originales et spécialement réalisées pour ce reportage.
     Internet, Wikipédia et le dictionnaire Larousse.
     La mémoire des anciens que nous remercions.
    Pour avoir une piste sur le titre du prochain reportage, nous vous invitons à regarder l’avant dernière
    photo de l’album. {Photo 46}

    46.jpg


    Enfin, pour terminer sur une touche d’humour, si nous avons omis certains détails ou commis des erreurs
    historiques, faites-le nous savoir et nous vous promettons que nous irons nous confesser ! {Photo 47}

    47.jpg


    Article de l’équipe du Blog.
    Visite

    visite fin.JPG

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/visite-guidee-de-l-eglise-de-saint-severin-en-condroz-nandri/

  • Du 30 mars au 7 avril, Intradel organise la « Semaine du Vrac » à Nandrin aussi , toutes les infos !!!

    Lien permanent

    Du 30 mars au 7 avril, Intradel organise la « Semaine du Vrac », en collaboration avec 66 communes de la province de Liège. Les citoyens des communes concernées peuvent donc se procurer un duo de sacs, un petit et un de grande taille, dans les administrations (guichet population, service environnement).

    Mais, ces sacs à vrac seront également proposés à d’autres occasions et divers lieux, engagés au niveau écologique. Pour l’arrondissement de Huy-Waremme, 27 des 31 communes ont répondu favorablement à cette initiative. Différentes dates sont proposées durant toute l’année (voir ci-dessous).

    27 sur 31, cela veut dire que 4 communes ne participent pas à cette opération : Geer, Hannut, Héron et Ouffet. Mais, cela ne veut pas dire qu’elles ne participent pas à ce genre d’initiative : « Les communes peuvent collaborer directement avec Intradel, ou agir seul en étant cofinancé par la société. Nous procédons comme cela depuis un moment avec notre éco-conseillère.

    Il y aura la mise en place d’ateliers zéro déchet et un travail sur le contenu réutilisable, laissé aux commerçants locaux », précise Manu Douette, bourgmestre de Hannut.

    Le sac à vrac s’inscrit dans une démarche qui tend vers le zéro déchet. Ce type de sac est une alternative au sac en plastique ou aux emballages jetables, car il permet de garder la fraîcheur des produits achetés tout en étant réutilisable et lavable. Utiliser des sacs à vrac diminue donc les déchets et propose un choix plus respectueux de l’environnement.

    Voici les communes participantes dans l’arrondissement de Huy-Waremme :

    Braives : Au marché local de Printemps le mercredi 3 avril de 15h à 19h à la Gare de Braives.

    Clavier : S’il en reste, distribution aux participants de la matinée développement durable qui sera organisée en même temps que la journée des Claviérois (date encore à définir). De plus, si des commerçants l’acceptent : des sacs pourraient y être déposés chez eux.

    Ferrières : au Proxy Delhaize, Pré du Fa 14a / aux délices du terroir, Route de Stavelot 8B.

    Fexhe-le-Haut-Clocher : le 6 avril lors d’une animation en collaboration avec les scouts.

    Hamoir : Courant avril, dans certains commerces de la rue du Pont.

    Modave : Ils seront mis en évidence et distribués lors de l’événement annuel « « La journée retrouvailles » » fin août.

    Wanze : Lors du Marché communal place Faniel les 5, 12, 19 et 26 avril / le 26/5 lors de l’Api-marche / lors du rassemblement des jeunes le 19 avril.

    Wasseiges : « le potager de Wasseiges » / Terroirs et Passion à Accosse / Le SPAR de Wasseiges.

    Amay, Anthisnes, Berloz, Burdinne, Crisnée, Donceel, Engis, Faimes, Huy, Lincent, Marchin, Nandrin, Oreye, Remicourt, Saint Georges-sur-Meuse, Tinlot, Verlaine, Villers-le-Bouillet et Waremme.

    Article par M.GI.

    Source 

  • L’introduction des empreintes digitales sur la carte d’identité électronique interviendra plus tard

    Lien permanent

    Retard probable pour les empreintes digitales sur l’eID

    L’introduction des empreintes digitales sur la carte d’identité électronique interviendra plus tard que prévu et sans doute pas avant septembre ou octobre en raison du gouvernement en affaires courantes, rapporte samedi Het Belang van Limburg. L’information a été confirmée par le cabinet du ministre de l’Intérieur, Pieter De Crem.

    Mi-novembre, la Chambre avait adopté, majorité contre opposition - sauf le cdH qui s’était abstenu - le projet de loi qui adapte la réglementation relative au Registre national, autorisant notamment l’intégration d’une représentation des empreintes digitales dans la puce des cartes d’identité afin de mieux lutter contre la fraude à l’identité.

    La phase de test doit débuter fin avril pour une introduction prévue en juin. Mais des retards sont enregistrés, a confirmé un porte-parole du ministre. Aucune nouvelle date n’a été fixée pour l’instant.

    «Ces retards n’ont rien à voir avec des groupes de pression. Ils sont liés à la situation découlant des affaires courantes», a-t-il assuré.

    L’introduction des empreintes digitales sur la carte d’identité ne fait pas l’unanimité, un recours ayant notamment été introduit devant la Cour constitutionnelle par le bureau d’avocats bruxellois SQ Law.

    Source 

     

  • Harcèlement en milieu scolaire proposé par le centre de jeune ASF d' Aywaille

    Lien permanent

    5 harc.jpg

    c'était  samedi 30 mars 2019 à 20h le centre de jeunes ASFd Aywaille .

    Conférence débat sur le harcèlement .

    Spectacle avec danse et la chanson de Soprano .

    Des parents et victimes ont eux un temps de parole afin d'exprimer leurs souffrances, témoignages .

    Infos et photos de Laetitia C pour le Blog 

    2har.jpg

    3harc.jpg

    4harc.jpg

    6 harc.jpg

     

     

     

  • Après Villers, Huy, Braives, Marchin, Vaux-Borset, et bientôt Nandrin

    Lien permanent

    Noël va ouvrir son 7e funérarium: ce sera à Wanze

    « La chaussée de Wavre à Wanze est l’emplacement idéal : la proximité de l’autoroute et de la route Andenne-Huy, une nationale fort fréquentée, ainsi qu’un coin calme à l’écart du voisinage où on ne dérange personne m’ont convaincu de m’installer ici », explique Bernard Noël, patron des Funérailles Noël.

    Les pompes funèbres sont déjà installées non loin (Villers et Huy pour les plus proches, sur les 6 implantations) : « Oui mais pas sur le dessus de Wanze. J’ai une demande de la clientèle sur Huccorgne, Bas-Oha, Couthuin, Lavoir, Gives même. Cet emplacement me permettra, je l’espère, d’attirer de nouveaux clients également ».

    12 salariés

    Cette nouvelle ouverture représente aussi une garantie d’emploi. « Les Funérailles Noël compte douze salariés et trois indépendants. C’est devenu compliqué aujourd’hui car les incinérations sont de plus en plus répandues, depuis le début d’année je suis à 52% d’incinérations, certains confrères en sont à 70 voire 80%. Or, incinération signifie un monument funéraire, un caveau en moins etc. », relève-t-il.

    Bernard Noël a acquis, vendredi dernier, l’ancien showroom des Pépinières Champia/Cadré Jardin, la société déménage juste à côté dans un hangar agrandi. L’ouverture aura d’ailleurs lieu le 15 avril. « Je suis content que Bernard ait acheté le bâtiment, la fréquentation du site peut nous être bénéfique aussi », glisse Pol Lambert.

     


    L’extérieur ne va pas être modifié. - J.C.

     

    Ledit bâtiment ne va pas être transformé extérieurement. «On ne touche pas aux quatre murs, ni aux abords d’ailleurs, mais c’est l’intérieur qui va être agencé », indique Bernard Noël. Deux, voire trois chambres funéraires avec salon et cuisine séparés seront aménagés. Un parking privé et un autre commun avec la pépinière verront également le jour. « Trois ou quatre mois de travaux sont nécessaires avant l’ouverture. »

    La société a été fondée en 1976, d’abord en tant que grossiste de cercueils avant de devenir pompes funèbres à Villers-le-Bouillet en 1985.

    PAR ANNICK GOVAERS

    Source

     

  • Le Château de Jehay le 30 mars ouverture de sa saison touristique 2019.

    Lien permanent

    Le Château de Jehay vous accueillera dès  samedi 30/03 pour l'ouverture de sa saison touristique 2019.

  • Soyez prévoyant N 63 Nandrin aujourd'hui 4 et vendredi 5 avril entre 7h30 et 18h plus d'info ici

    Lien permanent

    Afin de réaliser les opérations de pose du revêtement, la circulation s’effectuera via des feux alternés dans la zone en chantier sur la N63 ces jeudi 4 et vendredi 5 avril entre 7h30 et 18h.

     

    Article complet et explication ici  

  • Point de collecte des canettes trouvées dans la nature à Nandrin

    Lien permanent

    Le service est en place depuis lundi dernier. Il n’y a pas encore foule. « Jusqu’à présent, seuls deux Nandrinois sont venus. Le premier a apporté 85 canettes et le deuxième 240. Ce sont des particuliers, pas des associations, qui se soucient de l’environnement et de la propreté », recense Philippe Dessers, contremaître du service travaux à Nandrin. Ce dernier est présent deux jours par semaine (au Thier des Raves, à 50 mètres de l’administration communale) pour réceptionner les canettes: le lundi de 14h30 à 16h30 et le mardi de 14h30 à 17h30.

    Pour rappel, seuls les Nandrinois peuvent rapporter des canettes. Celles-ci ne peuvent pas venir de sacs PMC, elles doivent avoir été ramassées dans la nature ou sur le bord de la route. « Les deux Nandrinois ont par exemple « nettoyé » la rue Tige Paquette et la rue de la Gendarmerie », précise-t-il. En échange, vous recevez un bon d’achat valable dans quelques commerces locaux, à savoir Q8 Shop & Go, Intermarché, Joué Club, Mazout Prévot, Hair Concept et Deux pois, deux mesures. Un bon d’achat de 5 € est acquis après le dépôt de 100 canettes, avec un maximum autorisé de 200 canettes par mois (pour les associations, le quota est de 1.000 canettes par mois). « Nous sommes en train de réfléchir à proposer une prime supplémentaire pour motiver les troupes, surtout les associations. On sait que les scouts notamment avaient envie de participer », annonce Michel Lemmens.

    Dans les mois à venir, Nandrin devrait recevoir la fameuse machine qui permettra le calcul automatique du nombre de canettes déposées. « Mais nous n’avons eu aucune info à ce jour... », glisse le mayeur.

     

    Article PAR ANNICK GOVAERS

    Source

    Alberte ,une volontaire afin de maintenir son quartier de Nandrin propre.

  • L’entente Hesbaye Condroz la conférence " le Volontariat dans le Monde de l’Associatif"

    Lien permanent

    Mardi soir la conférence débat sur le volontariat avec Benoit Tilman, Entente Sportive Hesbaye Condroz, intervenant principal : Monsieur Stéphane COUDYZER, Juriste .

    Informations utiles dans le milieu sportif mais également dans le bénévolat .

    Informer, accompagner et outiller pour un volontariat de qualité
    http://www.levolontariat.be/informer-accompagner-et-outiller-pour-un-volontariat-de-qualite
    La loi relative aux droits des volontaires

    Le statut des bénévoles (ou volontaires) est encadré par la loi du 3 juillet 2005 relative aux droits des volontaires. Celle-ci définit les droits et devoirs des bénévoles mais aussi les obligations des organisations qui les accueillent.
    Consulter le texte de loi dans sa version actuelle

    volon.jpg

     

    Fondée en 1950 la Royale Entente Sportive Hesbaye Condroz, enregistrée sous le matricule 6312 auprès de l’Union Belge de Football, a pour but d’aider les clubs de football affiliés auprès d’elle dans leur vie quotidienne.
    Elle organise notamment tous les ans plusieurs challenges destinés aux équipes de jeunes, ainsi qu’un trophée réservé aux équipes premières et doté de nombreux prix offerts par les différents sponsors de l’Entente.
    De plus, l’Entente représente également ses clubs affiliés auprès des différentes instances provinciales telles que le « Comité Provincial » ou la « CPE » (Commission Provinciale d’Etudes).

    Monsieur Tilman, comment vous êtes-vous retrouvé à la présidence de l’Entente Sportive Hesbaye-Condroz ?

     

    J’étais déjà membre de l’assemblée générale et du conseil d’administration depuis quelques années. Depuis quelques semaines, un vent de renouveau souffle sur l’Entente Sportive Hesbaye-Condroz. Lorsque Marc Derenne, l’ancien président a annoncé qu’il se retirait, j’ai proposé ma candidature et je me suis finalement engagé pour un mandat de trois ans. Vu l’expérience et l’expertise que j’ai pu acquérir lors de ma fonction de président à Jehay, ce poste m’intéressait car j’estime que le réseau de l’ancrage local des clubs peut amener des possibilités de développements sociosportifs en touchant le plus possible de jeunes.
    Quels sont justement les objectifs que vous vous êtes fixés avec l’Entente Sportive Hesbaye-Condroz ?

     

    La première chose que nous avons faite est de mettre en place des commissions de travail. Ensemble, nous avons défini plusieurs priorités. Nous désirons, par exemple, nous rapprocher des clubs via une communication plus moderne. Nous aimerions relancer des sélections Hesbaye/Condroz pour les jeunes car cela fait déjà quelques années que ces dernières n’ont plus eu lieu. Nous essayerons aussi d’organiser des tournois tout en essayant de nous répartir équitablement sur le territoire. Dans ce cadre d’idée, nous avons déjà prévu deux journées sportives fin mars et début avril en collaboration avec le club de Verlaine. Le but est d’encadrer les enfants et de les faire progresser d’un point de vue sportif. Il y aura également des actions fair-play et défenses des valeurs du sport.

     

    Doit-on également s’attendre à des changements au niveau du Challenge Hesbaye-Condroz ?

     

    Pas fondamentalement. Mais il y aura peut-être quelques petits changements dans le règlement de la compétition. C’est justement un point que nous examinerons lors de notre prochaine réunion. Cette compétition doit tenir compte des périodes de préparation des clubs qui, en début de saison, sont souvent demandeurs de matches amicaux.

    https://nandrin.blogs.sudinfo.be/archive/2019/02/08/benoit-tilman-la-presidence-de-l-entente-sportive-hesbaye-co-272906.html

  • Le BC. SAINT-SEVERIN ; un petit historique du club et droit de réponse du Club

    Lien permanent

    Cet article n’a pas la prétention d’être d’une parfaite exactitude historique, mais il est raconté avec toute la chaleur et la ferveur populaire qui caractérisent bien tous les Saint-Séverinois.

    Donc soyez tolérants et indulgents si la précision d’une date est incorrecte ou manquante.

    La mémoire populaire a parfois ses lacunes !

    Les origines du Club.

    L’initiative de créer un club de billard « Carambole » (3 billes) à Saint-Séverin, revient à Joseph Vermeulen. Le local trouvé dans une pièce du « Café des Touristes », sur la place Félix Gonda (Ancien bourgmestre de Saint-Séverin), vite rejoint par des Saint-Séverinois ; comme Rudy Berger, Lucien Drigo, Robert et Patrice Rome, Patrice Lallemand, Fernand Neuray,… (Et d’autres que nous oublions sûrement).

    Les racines sont bien ancrées au pied de l’Église Romane de Saint-Séverin en Condroz, d’inspiration clunysienne (Cluny en Bourgogne-Franche-Comté).

    La plupart des joueurs étaient des débutants, vite les règles et principes élémentaires intégrés, chacun progresse à son rythme et certains même très rapidement ; peut-être que les biens faits des patrons de l’Église, Saints Pierre et Paul, leurs ont donnés des ailes.

    Le vrai nom du Club et son matricule à la fédération de billard.

    Par certitude, pour avoir cette précision, nous avons contacté la Fédération, qui nous répond ceci : le Club se nomme le « BC. SAINT-SEVERIN » (orthographe exacte, sans abréviation et sans accent) et est répertorié sous le matricule « LLH 24 » depuis 1979 à la fédération « FRBBLL ». En ajoutant que c’est actuellement la seule appellation admise.

    La « FRBBLL » (Fédération Royale Belge de Billard - Liège-Luxembourg) et qui dépend elle-même de la « FRBB » (Fédération Royale Belge de Billard) créée en 1906.

    1er déménagement.

    Avec l’arrivée des nouveaux affiliés, le Club se trouve un peu à l’étroit au « Café des Touristes » et déménage moins de 100 m plus loin, pour rester proche de ses racines. C’est en 1980 que le Club est hébergé à l’étage de l’ancienne maison communale (avant la fusion des communes en 1977) et d’une des écoles du village. Le local est plus spacieux et permet d’offrir plus de possibilités de jeu. Surtout que les joueurs progressent, autant individuellement que collectivement, d’une façon remarquables. Le « BC. SAINT-SEVERIN » commence à être reconnu dans la région.

    Il y reste logé jusqu’à la vente du bien public au privé.

    2ème déménagement.

    Le club doit donc quitter le local et se voit proposé une salle à l’étage de la « Maison d’Ovide Musin » (Nandrin 1854 - Brooklyn 1929). Mr. Ovide Musin est un célèbre violoniste connu internationalement.

    Ce choix est difficile pour le Club qui s’éloigne de ses origines au point que plusieurs joueurs n’acceptent pas cette délocalisation et quittent le Club. N’ayant d’autre choix à Saint-Séverin ni ailleurs à proximité, le Club y prend ses quartiers à contre cœur.

    Nombreux joueurs (créateurs du Club) partis ; le Club doit affilier de nouveaux joueurs et comme en football, effectuer des transferts.

    Malgré les nouveaux joueurs arrivés, ils progressent individuellement.

    Ce choix, finalement, n’est pas si mal puisque le local est encore plus grand et nettement plus accueillant. Après plusieurs années, le club se voit une nouvelle fois signalé que pour les besoins d’une nouvelle expansion des services de l’administration communale, il doit à nouveau déménager.

    3ème déménagement.

    C’est en 2017 que le Club se voit offrir la salle derrière le café « Le Musin » (aujourd’hui, « La Nandrinoise », anciennement « Le Cercle d’Agrément Catholique »), un espace encore plus grand qui permet d’y installer 4 billards. Le BC. SAINT-SEVERIN », pour l’ouverture de son nouveau (et peut-être le dernier !) local a organisé un match de gala entre le Champion du Monde (Belge) et le 2ème du Championnat de Belgique.

    Toujours est-il que le Club ne cesse de grandir et de franchir de nouveaux échelons.

    Difficultés rencontrées lors de nos recherches.

    Il faut bien constater que la tâche n’était pas aisée. Aves les différentes appellations du Club et ses différents logos. Comment pouvoir en retracer l’histoire de manière correcte et surtout d’éviter la confusion des anciens, puisqu’un autre club existait bien à Nandrin le « LLH16 BC. NANDRIN ».

    Nous n’avons trouvé aucune trace historique qui parlerait d’une fusion entre les 2 clubs Nandrinois.

    Rumeur ou vérité ?

    Il se dit que des changements du logo et du blason du club voudraient ou devraient être changés, en y ajoutant la mention de « Nandrin » et en supprimant l’Église de Saint-Séverin. N’ayant pu vérifier ces bruits, nous ne nous aventurerons pas sur ce terrain glissant.

    Toujours est-il que des bribes de cette volonté sont déjà bien visibles, le logo du Club sur le bandeau où défilent des logos des clubs de la FRBBLL, n’est plus le blason original (qui fête cette année son 40ème  anniversaire d’existence) et celui que porte fièrement chaque joueur du BC. SAINT-SEVERIN.

    Autre indice trouvé dans les classements est de voir que plusieurs joueurs se sont inscrits sous le nom de club « BC SAINT-SEVERIN - NANDRIN », club totalement inconnu à la FRBB.

    Pensées sages et totalement neutres de notre équipe.

    Perdre ou vouloir oublier ses racines n’est jamais sain. C’est une autre manière de perdre son histoire et son identité ou… vouloir cacher son passé.

    Pour en arriver dans le futur à se demander …
    - « Mais d’où vient-on ? »
    - « Mais qui sommes-nous vraiment ? ».

     

    Imaginez un court instant que la Belgique décide de ne plus célébrer ces femmes et ces hommes qui se sont battus, parfois au péril de leur vie, ceux qui ont souffert le martyr dans les prisons allemandes, ceux qu’on appelle les « Les anciens combattants et prisonniers des 2 guerres » ; qui l’accepterait ?

    Personne !

    Enfin nous l’espérons… quoi que, en cherchant un peu, à 2 pas de chez nous, voilà ce qui est déjà autorisé à Saint-Séverin !

    Un manque total de respect pour ceux qui voulaient nous offrir la liberté !

     

    Article de l’équipe du Blog de Nandrin.

    Photo tête d'article de Maïté Brocha 

     

    Droit de réponse du Club 

    En tant que Directeur sportif du BC St-Severin - Nandrin, je m'adresse au(x)  responsable(s) du Blog de Nandrin. J'aimerai savoir depuis quand ce blog est devenu la tribune de discussions calomnieuses et le relais de la vengeance d'une personne (le fondateur en question) qui fut, il y a quelques années, exclue de notre club.

    Par gentillesse, nous l'avons réintégré il y a quelques temps à tort apparemment puisqu'il reprend ses anciennes habitudes de destruction. Notre club ne s'est jamais aussi bien porté, sportivement et financièrement, depuis que nous sommes installés dans notre nouveau local. Les titres de Champion de Belgique avec Richard Witkowski en 2018 et Raphaël Simon en 2019 viennent confirmer cette bonne santé du club nandrinois, ainsi que sa gestion et l'excellente collaboration de tous ces membres pour en faire un des plus enviés de la région Liège-Luxembourg.

      Au vu de ces excellents résultats tant régionaux que nationaux, lors d'une finale organisée chez nous, le bourgmestre nous signala que, pour notre image commune, ce serait encore mieux si le nom Nandrin pouvait figurer dans notre communication. Cette idée fut acceptée immédiatement pour faire connaître encore mieux notre commune.

    Donc rien à voir avec le manque de respect des anciens dont une personne nous accuse nous accuse. Par contre, que viennent faire ici  ces pensées sages et neutres de votre équipe (!) en parlant de guerre et de liberté.

    Quels rapports ? En vous lisant, on dirait que certaines personnes ne sont pas encore passées au 21ème siècle ! D'autre part, vous faites remarquez que vous n'avez pas pu vérifier les preuves des bruits que vous avancez.

    Le minimum de l'impartialité de la personne qui a écrit cet article, était de prendre contact avec le comité de notre club. Pour respecter notre droit de réponse, j'espère que vous publierez notre réaction à ces insinuations mensongères. Claude Crefcoeur

    Joueur inscrit sur le nom du BC SAINT-SEVERIN - NANDRIN .JPG

    Joueur inscrit sur le nom du BC SAINT-SEVERIN - NANDRIN 2.JPG

    55887652_2945734285453588_3449263900132900864_n.jpg

    Logo défilant sur le bandeau de la RFBBLL.JPGLogo frbb.JPG

    Logo original (40 ans) 1.jpg

    Logo original (40 ans) 2.jpg

    Partie des clubs inscrits à la FRBBLL.JPG

  • Balade guidée et commentée dimanche 28 avril 2019 à Nandrin

    Lien permanent

    26bla.jpg

    Balade guidée et commentée dimanche 28 avril 2019 à Nandrin 


    .

  • Quel temps fera-t-il en avril, mai et juin ?

    Lien permanent

    Le mois de mars, au niveau de la météo, s’est déroulé exactement comme l’avait prévu Philippe Mievis, de MeteoBelgique.be. Au final, il aura été légèrement plus chaud que la normale avec 8,5º enregistrés à Uccle (1,7º de plus qu’un mois de mars normal). Cet excédent a surtout été constaté dans le nord du pays. Il a plus plu que la normale avec 85,5 mm au lieu de 70 mm. C’est surtout du côté des Fagnes qu’il a plu « anormalement ». Niveau orages, le nombre de jours a explosé avec 11 jours d’orage alors que la normale est de 4 jours et demi. Au niveau de l’ensoleillement, cela n’a pas été top avec 106h33 enregistrées à Uccle, soit 7h24 de moins que la normale. Les endroits où il y a eu plus de soleil que d’habitude sont la côte et la partie sud du Luxembourg.

     

     

    Notre météorologue a aussi sorti ses tendances saisonnières pour la période avril-juin. En résumé, on peut s’attendre à des températures moyennes plus élevées que la normale avec plus d’ensoleillement et moins de pluie. « Après une première partie d’avril mitigée », écrit Philippe Mievis, « on aura un retour vers des conditions plus chaudes et plus sèches pour le mois, même si la dernière décade sera plus hésitante ». Pour les mois de mai et de juin, la tendance chaude et assez sèche se confirme. « Même si des orages devraient parfois être de la partie ».

    Attention aux orages !

    La tendance sera, à nouveau, aux régimes de blocage qui devraient nous concerner durant ces trois mois.

    > Avril. Le retour d’un temps à nouveau plus frais et mitigé est bien à l’ordre du jour pour les 5 ou 6 premiers jours tout au moins. « L’instabilité et la fraîcheur seront bien présentes. Nous aurons même droit à des giboulées voire à temporairement un peu de neige sur nos hauteurs ».

    La fin de la première décade s’annonce un peu plus douce et plus sèche. « Une plus nette amélioration du temps interviendra en cours de seconde décade, avec un temps souvent très agréable ». Il devrait redevenir plus de saison en cours de dernière décade, mais les précipitations ne devraient pas être très abondantes.

    > Mai. Il pourrait être un peu plus doux que prévu. « Le mois se caractérisera, lui aussi, par une tendance aux précipitations déficitaires. Attention seulement aux premiers orages de la saison, surtout en seconde décade du mois  ».

    > Juin. Les premières indications amèneraient à penser que le mois serait plus chaud que la normale, avec peut-être déjà les premiers jours de canicule. « Les orages pourraient être assez forts, mais surtout sur l’est du pays, et ce, surtout en deuxième quinzaine du mois ». À confirmer…

    PIERRE NIZET

    Source 

    meteo.jpg

  • Vaste opération de contrôle de la vitesse sur les routes aujourd'hui mercredi 3 avril 2019

    Lien permanent

    a police fédérale prévoit aujourd'hui mercredi  une vaste opération de contrôle sur les routes de tout le pays dans le cadre d’un « Speed Marathon » européen, a-t-elle confirmé dimanche.

    Lors de la dernière opération de cette ampleur en octobre 2018, 27.877 excès de vitesse avaient été constatés en Belgique, contre 33.500 en avril 2018.

    Le 11e « marathon » de contrôles de vitesse commencera mercredi à 6h00 et durera 24 heures. La police fédérale communiquera davantage à ce sujet mardi prochain, a-t-elle précisé.

    Source 

  • Conférence débat le 4 avril sur Une démocratie participative dans nos communes : Utopie ou réalité ?

    Lien permanent

    Conférence débat le 4 avril sur Une démocratie participative dans nos communes : Utopie ou réalité ?

    53379793_516194755572166_690540740157112320_n.jpg

  • L’entente Hesbaye Condroz organise une conférence aujourd'hui 2 avril 2019 à 19h30 , le Volontariat dans le Monde de l’Associatif

    Lien permanent

    L’ENTENTE HESBAYE CONDROZ organise une conférence le mardi 2 avril 2019 à 19h30

    « Le Volontariat dans le Monde de l’Associatif : Nouveautés et Actualités »

    Intervenant principal : Monsieur Stéphane COUDYZER, Juriste

    Lieu : Centre Culturel d’AMAY, Salle 2 (1er étage), Rue Entre Deux Tours 3, 4540 Amay

    Infos : Daniel Vanwaeyenberge

     0485/347113
     daniel.vw@skynet.be

    Avec le soutien de :

     L’Echevinat des Sports d’AMAY
     L’Echevinat de la Culture d’AMAY
     Le Centre Sportif Local Intégré « AMASPORTS »

    Lieux de parking conseillés :
    - Parking de la Poste (rue Emile Vandervelde)
    - Parking de l’Académie (rue Albert 1er)

    Centre Culturel d’AMAY, Salle 2 (1er étage), Rue Entre Deux Tours 3, 4540 Amay

    Source info

  • le 14 avril 2019 3ème Mémorial Antoine Demoitié et Gd Prix Administration Communale de Nandrin

    Lien permanent

    Cadets : Départ 13H00 pour 12 circuits de 4.3 kms soit 51.6 kms
    Juniors : Départ 15H00 pour 17 circuits de 4.3 kms soit 73.1 kms
    Inscriptions : Salle La Fanfare - Place A. Botty à 4550 Nandrin
    Départ : coin rue Le Tombeu et rue des Martyrs

    3ème Mémorial Antoine Demoitié et Gd Prix Adm. Com. Nandrin

  • Oh LILOU annonce son déménagement de Nandrin

    Lien permanent

     

    Oh Lilou l'annonce sur la page Facebook !!!

    Sic " (située à une dizaine de minutes de Nandrin)" en un espace douillet et cosy afin de vous y accueillir." Aussi, j'espère que vous serez nombreux pour m'accompagner dans cette nouvelle aventure dès ce 1er mai à l'adresse "Rue de l'Agauche, 4 à 4560 BOIS-ET-BORSU".

    Oh LILOU

     

    oh lilou.JPG

  • Déjà la 33e saison pour le parc d’attractions de la Sarte

    Lien permanent

    Véritable institution pour la région hutoise, le célèbre parc ouvre ses portes pour l’année 2019. De nouvelles attractions seront proposées aux visiteurs.

    Derniers coups de peintures, dernières retouches, derniers réglages. Le Mont Mosan, situé Plaine de la sarte se prépare à accueillir les visiteurs dès ce samedi 30 mars : « On s’active pour être prêt car nous avons beaucoup de choses à vérifier pour l’ouverture. Aujourd’hui, nous sommes une bonne quinzaine à travailler. Et c’est loin d’être fini », explique Christophe Dosogne,

    responsable du personnel, et travaillant au parc depuis plus de quinze ans. « Au mois de novembre, les nouveaux emplacements ont été décidés, les aménagements pensés et là nous sommes sur le qui-vive », ajoute-t-il. Au niveau des attractions, les valeurs sûres sont de la partie : le tonneau, présent depuis l’ouverture et auquel les gens sont attachés, le Dino-land lancé l’an passé et sa grande roue pour petits et grands, le petit train, le cinéma 9D.

    Mais les stars restent évidemment les animaux : Wallabies, Ouistiti, le Mara, les phoques, les manchots, suricates… Et les otaries : « Des gens viennent exclusivement pour voir le spectacle. Chaque année, c’est notre plus grand succès. Ce qu’aiment les spectateurs, c’est aussi la proximité avec elles. Après la représentation, ils peuvent les caresser au bord de l’eau », se réjouit Jean-Marie Van Berg, le directeur du parc. PLUS DE 80.000

    VISITEURS L’AN PASSÉ

    Cette saison sera la 33ème pour le Mont Mosan, une belle longévité, possible avec les changements apportés au fil du temps : « Au début, ce n’était qu’une plaine de jeu. Et nous avons apporté des modifications qui ont permis au parc de grandir chaque année, un peu plus », se rappelle Jean-Marie. Ce samedi correspond à la 33ème saison pour le Mont Mosan. 33 saisons et toujours le même stress : « Il faut s’assurer que tout est en ordre, que l’offre corresponde aux visiteurs ».

    Pour se faire, quelques nouveautés : Bateau Pirate, un toboggan à tapis ou encore des appareils fitness pour adultes. Malheureusement, il faudra prendre son mal en patience pour en profiter : « Il y a eu du retard dans le transport du matériel et il sera donc impossible de pouvoir y aller avant une bonne dizaine de jours », confie Christophe Dosogne. L’an passé, le parc a accueilli plus de 80.000 visiteurs. Cette année, Jean-Marie espère atteindre la barre des 90.000 et pourquoi pas les 100.000.

    Le Mont Mosan est ouvert tous les jours de 10 à 19h, à partir de ce samedi jusque fin août. Au mois de septembre, le parc ouvrira ses portes les mercredis, week-end et jours fériés. Enfin, l’accès sera uniquement possible les week-ends. Les tarifs sont de 9 euros, pour les adultes/enfants de plus de 3 ans, et de 7 euros pour les groupes. -

    Article de MAXIME GILLES

    Source 

  • Prieuré Saint Martin de Scry Lundi 29 avril 2019 à 20 H Conférence – débat

    Lien permanent

    Conférence-débat aura lieu le lundi 29 avril à 20 h. 

    C’est avec grand plaisir que nous accueillerons Josiane Wolff.

    Elle nous parlera de la Laïcité au XXIème siècle.  

    Dans nos sociétés multiculturelles, il est primordial de mieux se connaître pour « construire ensemble ». 

    Pour que nos différences deviennent richesses les uns pour les autres, après nos conférences sur le judaïsme et le monde musulman, 

    Nous vous proposons un regard sur la Laïcité.

    Prieuré Saint Martin de Scry Lundi 29 avril 2019 à 20 H Conférence – débat
    Laïcité du XXIème siècle :
    une promesse de paix pour les peuples
    par Josiane Wolff (1953), Présidente du Centre d’Action laïque du Brabant wallon.
    Après une longue carrière dans une multinationale, elle décide de faire bénéficier le monde associatif de ses compétences. Elle milite sans relâche pour la liberté de penser, de s’exprimer et de débattre, sans aprioris.
    Elle nous invite à oser poser un regard neuf sur le monde, un regard empreint de bienveillance, sans l’obstacle d’une pensée formatée.
    « Il ne faut jamais cesser de questionner la réalité. La laïcité n’est pas une conviction, c’est le droit d’en avoir une ... »
    Invitation cordiale à tous

     

  • Le conseil communal de Nandrin décentralisé ? Utopie, non mais poisson d'Avril !!!

    Lien permanent

    Vous avez été nombreux a vous rendre sur le site internet de la commune de Nandrin afin d'avoir plus d'info !!! 

    Que neni , il n'y avait rien , c'était un poisson d'Avril .

    1pa.JPGLe conseil communal de Nandrin décentralisé ?

  • Entre le 1er et le 4 avril 2019 Collecte des vieux GSM dans les écoles

    Lien permanent

    Dans la foulée du Grand nettoyage de printemps auquel devraient participer plus de 100.000 Wallons, les jeunes sont appelés à se mobiliser une semaine de plus entre le 1er et le 4 avril. « Tout le monde a chez soi deux ou trois téléphones portables qui traînent dans les tiroirs. Selon les estimations, cela représente entre un et deux millions d’appareils. Nous invitons les élèves à les récolter et à les ramener dans leur établissement scolaire où Récupel aura mis en place des collecteurs », annonce Carlo Di Antonio, ministre wallon de l’Environnement. L’opération est menée conjointement avec son homologue Jean-Luc Crucke, en charge du Climat et de l’Énergie.

    70 matériaux différents

    Les appareils seront tirés. Une partie sera réparée et reconditionnée pour avoir une seconde vie. Récupel a signé une convention avec une série de structures pour les remettre en état. Les GSM inutilisables sont démontés pour récupérer toutes une série de composants et les recycler. « L’opération est assez complexe. Mais cela vaut la peine », explique le ministre Di Antonio. Un smartphone comprend 70 matériaux différents dont près de 50 métaux, et pas des moindres comme le plomb, le cuivre, le nickel, l’indium ou de l’aluminium. L’or est aussi présent (notre infographie).

    « L’objectif n’est pas seulement la collecte. Il s’agit aussi de sensibiliser les jeunes à l’aspect de surconsommation. Aujourd’hui, cela va un peu trop vite dans le remplacement des GSM », note Carlo Di Antonio. « Si les jeunes veulent être proactifs en matière d’environnement, ils doivent aussi associer les discours aux actes. C’est l’occasion d’attendre un peu plus longtemps avant de répondre aux messages des publicitaires et de remplacer son smartphone par le dernier modèle », estime le ministre.

    Les matières premières des téléphones portables sont extraites en Asie du Sud-Est, en Australie, en Afrique centrale et en Amérique du Sud. Elles sont envoyées, entre autres, vers les États-Unis et l’Europe où sont fabriqués les principaux composants qui prennent à leur tour le chemin de l’Asie pour y être assemblés avant de partir à la conquête des consommateurs du monde entier. Les distances parcourues sont considérables, l’équivalent que quatre tours du monde. « L’empreinte écologique d’un smartphone est considérable », conclut Carlo Di Antonio.

    Les impacts écologiques, sociaux et sanitaires contribuent à l’épuisement des ressources, à la réduction de la biodiversité due aux rejets toxiques et à l’émission de gaz à effet de serre.

    Dans une tonne de GSM, on retrouve 300 grammes d’or. Or, pour produire 5 g d’or, il faut une tonne de minerai. « Personne ne veut supprimer l’utilisation des smartphones par les jeunes. Mais quand on aura compris comment ils sont fabriqués, on sera plus respectueux quant à leur usage » souligne de son côté le ministre Crucke.

    Le mettre en mode éco

    Au-delà de la surconsommation de ce type de produit, il s’agit aussi de repenser sur son utilisation. « On peut le mettre en mode économie d’énergie pour éviter de devoir le recharger trop souvent. Cela passe aussi par une meilleure gestion de ses messageries en envoyant des messages avec des pièces jointes moins volumineuses, en supprimant les pièces jointes une fois leur utilité obsolète ou en limitant le nombre de destinataires », détaille Jean-Luc Crucke. Il rappelle que l’envoi d’un courriel avec une pièce jointe d’un Mo génère 35 g de CO2.

    « C’est facile de dire que la responsabilité est ailleurs. Mais chacun peut agir à son niveau. Si on consomme moins, les multinationales produiront moins et donc pollueront moins », conclut Carlo Di Antonio.

    Actuellement, 35 établissements scolaires, des écoles mais aussi des universités, ont décidé de participer à l’opération Call to action de récupération des vieux GSM. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 20 mars, via le formulaire www.wallonie.be/fr/calltoaction.

    Article par YANNICK HALLET

    Source 

  • N° 3 : Un morceau de l’histoire du ROYAL CERCLE SPORTIF TEMPLIERS (Football).

    Lien permanent

    Cet article est tiré de la brochure éditée pour le 75ème anniversaire du Club en 1996.

    Le 3ème « Souvenir » est un entretien avec Victor Beaujean, ancien gardien de Templiers, fils de Victor, une autre gloire du club rouge et noir, rapportée par HD (Hugues Dorzée - je suppose).

     

    « Mes premiers souvenirs remontent au début des années 70.
    Le terrain se trouvait à cette époque dans le Parc Billon, en face de chez Rorive, à Villers.

     

    Je suis de la génération de T. Coulée, P. Delvaux, P. Michotte, Ch. Beaujean..

     

    Il n'y avait pas d'équipe de jeunes. On a tellement insisté auprès de nos parents, qu'ils ont décidé d'en créer une. On a joué ensemble jusqu'en juniors. On n'avait pas d'entraîneur, on se débrouillait pour faire l’équipe. Mais avant tout, on formait une super bande de copains.

     

    Quelques-uns ont fait leur entrée en première, aux côtés de Pol Meunier, Monsieur Templiers. Pour nous, il incarnait la sagesse et l'expérience, c'était le patron de l'équipe.

     

    Petit à petit, le club a grandi. Nous sommes venus rue des Six Bonniers. Templiers a investi, on a construit une buvette et des vestiaires. Ce n’était pas le grand luxe, mais c'était suffisant. On a passé quelques belles années. L'effectif était d'un bon niveau et le club avait une bonne réputation.

    Les gens du village venaient nous voir régulièrement. Mais il y avait une vieille querelle entre Fraineux et Villers, il a fallu un certain temps pour qu'elle disparaisse. Parfois, il Y a encore quelques relents de cette rivalité.

     

    En 75 ans, Templiers a connu des hauts et des bas. Il y a eu quelques ratés, mais globalement, je pense que le club a bien évolué. Il suffit de regarder autour de soi. Dans la région, le football ne se porte pas trop bien. On ne peut pas dire qu'il y ait véritablement un esprit TEMPLIERS, mais chaque génération formait un ensemble cohérent, capable de faire bonne figure.

     

      bj1.jpg

     

    bj2.jpg

    Victor Beaujean : on formait une fameuse bande de copains !

     

    Le prochain « Souvenir » reprendra des souvenirs et des anecdotes racontées par Hugues Dorzée lui-même.

     

    Article de l’équipe du Blog.

  • Présentation annuelle des résultats d’Intradel, le top 5 de Huy-Waremme

    Lien permanent

    Présentation annuelle des résultats d’Intradel, l’Intercommunale de traitement des déchets de Liège et environs qui regroupe 72 communes.

    En 2018, elle a récolté 497.400 tonnes de déchets ménagers contre 503.200 tonnes en 2017, soit une diminution de 1,2%. Car le Liégeois a produit en 2018 481 kg de déchets ménagers, contre 488 en 2017 soit une diminution de 7 kg par habitant (-1,4%).

    Le top 5 de Huy-Waremme est composé de communes condruziennes : Anthisnes (75 kg/habitant/an) devant Ferrières (83), Modave (84), Clavier (85) et Nandrin (85).

    « Les 49 recyparcs restent l’outil de collecte n°1 car ils représentent 45% des tonnages d’Intradel. Ils récupèrent 33 fractions de déchets (fer, bois, déchets de construction, ...). Il y a 8.050 visiteurs par jour en moyenne et les recyparcs ont collecté 225.000 tonnes, soit une diminution de près de 5% par rapport à 2017 en raison surtout des déchets verts vu la longue sécheresse que l’on a connue. 95% partent en recyclage/valorisation et 5% en centre d’enfouissement », précise Marie-Christine Nossent, directrice d’Intradel.

    Intradel poursuit aussi ses collectes spécifiques dans les recyparcs.

    Elle a récolté 11.000 jouets, un chiffre en augmentation par rapport à 2017, qui ont bénéficié à 82 associations mais aussi 1.450 vélos, trois fois plus qu’en 2017, qui ont bénéficié à 53 associations. Et la collecte des vélos en 2019 est prévue le 27 avril dans toute la Wallonie. Enfin, 86m³ de livres ont été récoltés et ont servi à 32 associations », détaille encore Marie-Christine Nossent.

    47 communes, soit plus de 540.000 habitants, ont participé en 2018 à la collecte sélective des 23.500 tonnes de déchets organiques (22,8 kg/habitant).

    « En 10 ans, de 2008 à 2018, on est passé sur ces 47 communes de 160 kg/habitant/an de déchets résiduels à 137 kg (34 kg de déchets organiques et 103 kg de déchets résiduels.

    Pour la collecte des déchets résiduels par conteneurs collectifs en milieu urbain, nous avons 96 conteneurs enterrés avec système de pesage sur sept communes. Et un projet pilote a démarré au 1er janvier dernier avec 12 conteneurs enterrés supplémentaires à Aywaille, Amay, Flémalle, Herstal, Sprimont, Seraing et Waremme. », précise la directrice.

    « La collecte de déchets organiques sera obligatoire en 2023.

    Par exemple, Verviers y passera en 2020 », précise Luc Joine, directeur général d’Intradel.

    Par MARC GÉRARDY Source 

    1av.jpg

  • Les Jeunes Naturalistes du Condroz vous invitent à la Le samedi 20 AVRIL 2019

    Lien permanent

    Les Jeunes Naturalistes du Condroz vous invitent à la Le samedi 20 AVRIL 2019
    À FRAITURE E/C


    10h : BALADE NATURE (sur inscription) : À la découverte de la nouvelle réserve naturelle de Nandrin (La Falie – Rue des Martyrs) Créée en 2018, la réserve est située sur un coteau orienté plein sud. Sur un sol calcaire se développeront peu à peu des plantes thermophiles. Quelques mois après le déboisement du site, il sera intéressant de découvrir les espèces pionnières.
     Inscription par mail : eloypaul@gmail.com
    À 16h : VISITE DU CENTRE NATURE des classes maternelles de l’école SaintMartin de Nandrin Ateliers pour les enfants de 3 à 8 ans : jeux, constructions, activités sensorielles…


    À 16h30 : DÉMONSTRATION de TOURNAGE par Tom Leroy Jeune artisan autodidacte, Tom réalise toutes sortes d’objets en bois. Vous le verrez à l’œuvre : champignons, écuelles, toupies, bouchons, porte-clefs… Du grand art ! À 18h00 : BARBECUE (réservation obligatoire au 085/512836) À 21h00 : ANIMATION MUSICALE

    Adresse de la fête : Rue Bouhaye n°36 à Fraiture/Condroz

  • Avis décès Monsieur Camille DE FAVERI

    Lien permanent

    Monsieur Camille DE FAVERI

    10/07/1939 -   30/03/2019 

    Ancien joueur de Football au FC Seraing ( Matricule 17 )

    Visites de 16 à 19 heures au funérarium Georis, rue Tige Manchère 11 à Neupré.

    La levée du corps aura lieu le mercredi 3 avril 2019 à 9 heures au funérarium, suivie de l’incinération au crématorium de Ciney à 10 heures 15 et de l’inhumation de l’urne en columbarium au cimetière de Villers-le -Temple à Nandrin vers 13 heures 45.

    Réunion au funérarium à 8 heures 30.

    Centre funéraire GEORIS - Seraing, Neupré

    Tél. : 04/336.25.76 - georis@dela.be

    Source 

     

    En mon Nom et au nom du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • Le conseil communal de Nandrin décentralisé ?

    Lien permanent

    En raison du réchauffement climatique , le conseil Communal de Nandrin sera décentralisé à l'avenir !!!! 

    En raison également des fructueux résultats des étudiants aux blocus , l'endroit sera adapté pour les périodes d'examens.

    Et les jours blancs, concert pop rock !!!! 

    Plus d'info sur http://www.nandrin.be/

  • Semaine du vrac pour zéro déchet du 30 mars au 7 avril 2019

    Lien permanent

    Du 30 mars au 7 avril, Intradel lance une nouvelle action de prévention après la sensibilisation au frigo zéro gaspi, après le jeu coopératif « Professeur zéro déchet » (1225 jeux distribués dans 357 écoles primaires, 20 ludothèques et 61 écoles de devoirs) et après les formations « produits ménagers naturels » (avec le SAFPA Verviers, ISOSL, la CSD et le service de développement durable de la Province).

    Intradel va distribuer dans 66 communes des sacs-à-vrac en coton biologique, lavables en machine et réutilisables pour permettre aux habitants d’acheter leurs produits (fruits, légumes, fruits secs, ...) en vrac chez les commerçants dans le cadre de la semaine du vrac.

    Elle invite les commerçants à s’inscrire sur son site internet www.intradel.be et ils recevront gratuitement le sticker qui annonce leur démarche zéro déchet auprès de leur clientèle. De quoi réduire encore la facture du traitement des poubelles.

    Par - M.G

    Source 

  • les listes DéFI pour les élections régionales H-W ont été dévoilées

    Lien permanent

    Conseiller communal de la ville de Huy depuis 2012 et membre du parti depuis 2 ans, Grégory Vidal prône une politique de la vérité et de l’honnêteté : « Le but est de promouvoir une éthique irréprochable, à l’opposé des frasques des autres partis politiques. J’ai envie de croire que la bonne politique existe, avec des vraies valeurs. Nous n’avons pas les mêmes moyens mais on y croit ». La tête de liste est secondée par Myriam Renard, le deuxième conseiller communal DéFI à Huy Patrick Thomas, et de Sarah Fossion.

    Côté suppléants, Daniel Laurent, Valérie Didion, Christophe Rorive et Mirianne Malherbe soutiendront la liste. Excepté le premier cité, les candidats proviennent tous de Huy.

    Objectif : 1 siège en région liégeoise

    Dans la continuité des élections communales, les candidats continuent leur travail de sape dans la population hutoise : « Une partie des citoyens ne nous connaît pas encore. C’est donc l’occasion de développer le maillage se faire encore plus connaître ». Pour se faire, les membres du parti ont fait le choix d’aller à la rencontre de la population. Pour rappel, DéFI n’a pas encore d’élu au Parlement wallon.

    La ville de Huy est un lieu symbolique pour le parti : « Notre première section locale en Wallonie, c’était Huy en 2009. 10 ans plus tard, nous en avons parcouru du chemin », s’est félicité Jonathan Martin, président wallon de DéFI et présent aujourd’hui dans la Cité mosane. Aux dernières élections, le parti a notamment vu ses 75 premiers élus aux dernières élections communales en Wallonie, avec 8 échevins. Pour ces élections, Grégory Vidal ambitionne 1 siège de député en région liégeoise, peu importe la circonscription. Il mise sur une cohésion et la volonté de travailler ensemble, dans l’intérêt des citoyens. Au fédéral, le parti mise sur 2 sièges. Renaud Dusquene sera à la tête d’une liste, avec 5 candidats de la région Huy-Waremme.

    Les priorités de la campagne de DéFI sont : la justice, la sécurité, la mobilité, l’environnement, le patrimoine. Autre point primordial pour DéFI : la transparence politique : « J’appelle les deux autres têtes de liste du PS et Ecolo. Je ne comprendrais pas qu’il refuse de mettre cela en avant. Pour l’environnement, nous pourrions avancer la disparition du plastique usage unique, au niveau des organisations d’événements. Nous pourrions faire de Huy, une ville responsable et envoyer un message général à la Wallonie », soutient la tête de liste.

    Par MAXIME GILLES

     

    Source 

  • Wallonie plus propre 31 mars 2019 reportage photo et vidéo dans les bois de Amay ,Ombret , Nandrin

    Lien permanent

    La 5e édition du « Grand nettoyage de printemps » en Wallonie est en passe de battre tous les records ce week-end. Pas moins de 163.055 citoyens répartis en 6.000 équipes se sont inscrits à l’opération, pour nettoyer bords de route, parcs et places publiques.

    En famille, avec les voisins, avec la troupe scout, avec le conseil communal , avec l’école, en solitaire… : toutes les formules étaient bonnes pour participer au grand nettoyage de printemps, lancé par la Région wallonne. Cette 5e édition a battu tous les records .

    Sur les photos une initiative spontanée de Pascal Jamsin conseiller communal d'Amay  rejoins par Isabelle Hallut  conseillère de l'action sociale à Amay , ainsi que Anaïs Masillon ,Steven Cabu et sa famille , Geneviève de Groot ainsi que les enfants .   

    Dans le bois Ombret , Amay , Nandrin 

    Les photos clic ici 

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/wallonie-plus-propre-31-mars-2019/

    Photos et vidéo par Piron Jeanine Jeannick 

     

     

    «Wallonie plus propre»: record battu! article de FRANÇOISE DE HALLEUX clic ici