Hôpitaux

  • La 7è tour du CHU accueillera les urgences, la maternité et l’hôpital de jour

    Lien permanent

    La 7è tour du CHU accueillera les urgences, la maternité et l’hôpital de jour en 2025

    Le gagnant du concours d’architecture de la septième tour du CHU est connu et le marché vient de lui être attribué. Il s’agit du groupe bruxellois VK, associé à l’architecte de Dalhem, Pierre Maes, et au bureau d’études Pierre Berger de Beaufays.

    Il s’agit d’un investissement de taille, – 60 millions ! –, afin de construire une nouvelle tour à l’arrière du site du Sart Tilman, sur le parking actuel des urgences. « Dans les années 80, le CHU a été construit avec cinq tours autour d’un bloc central, explique Louis Maraite, le porte-parole de l’hôpital.

    La sixième tour vient de se terminer, à la gauche de l’entrée, et va bientôt accueillir le centre de cancérologie. Il s’agit donc ici d’un nouvel investissement qui deviendra la « septième tour » du site et où sera logé à terme le nouveau service des urgences. »

    Urgences saturées

    L’actuel est en effet complètement saturé. En 2017, il avait accueilli plus de 46.000 personnes, soit 126 en moyenne par jour.

    Et depuis, ce chiffre n’a cessé de croître.

    « Deux étages sur les sept prévus seront consacrés aux urgences et aux soins intensifs, reprend Vincent Berger, l’administrateur-délégué du bureau d’études du même nom.

    Ce qui augmentera sa capacité d’accueil de 30 %. »

    Les autres étages accueilleront quant à eux l’hôpital chirurgical de jour, le service obstétrique avec le pôle mère-enfant qui reviendra de la clinique des Bruyères, des espaces de réunions… « Et c’est sur le toit que se poseront désormais les hélicoptères médicalisés. »

    Les sept étages épouseront aussi le relief du terrain qui descend vers la vallée de l’Ourthe.

    « Toutes les chambres donneront de ce côté, reprend Vincent Berger, afin de faire profiter tous les patients de cette magnifique vue. De larges fenêtres allant jusqu’au sol le permettront tout en donnant beaucoup de luminosité au bâtiment. »

    Spécialiste en stabilité

    Le bureau Pierre Berger est spécialisé dans les mesures de stabilité et d’équipements des gros bâtiments. Il a déjà à son actif le MontLégia, mais aussi la Médiacité, la gare Calatrava ou encore l’aérogare de Charleroi.

    « Nous sommes fiers de la confiance qui nous est accordée pour construire un environnement propice à la guérison et au bien-être de chacun. »

    Et où se trouvera alors le parking des urgences, vu que la septième tour prendra sa place ? « En contrebas, dans le prolongement et en lien direct avec la nouvelle tour, reprend le patron du bureau Berger. Il sera construit par la société Eloy sur trois niveaux avec une toiture végétalisée. »

    Place maintenant aux demandes de permis et au choix d’un constructeur pour un début de chantier en 2022 et une ouverture probable en 2025.

    Article de Luc Gochel 

    Source