HEMECO

  • Tracteur en feu aujourd'hui samedi 12 octobre 2019 à Nandrin Yernée, photos et vidéo

    Lien permanent

    Aujourd'hui  samedi 12 octobre 2019 plus ou moins autour de 13h  , un tracteur est en feu dans les champs en bordure de la route de Yernée  sur l entité  de Nandrin .

     

    Pompiers sur place , 

    Incendie terminé 

    20191012_134248.jpg

     

     

    Plus d info dans la journée  

    20191012_133851.jpg

  • Excercice incendie à la centrale nucléaire aujourd'hui vendredi 11 octobre 2019 après-midi

    Lien permanent

    Un exercice de lutte contre l’incendie est prévu avec les services de secours internes et externes à la Centrale de Tihange ce vendredi 11 octobre après-midi.

    Cet exercice va impliquer l’entrée sur le site de camions de pompiers et d’ambulances qui arriveront sans gyrophares ni sirènes. La perception de ce déploiement par le grand public devrait par conséquent rester limité.

    Communication de la Centrale nucléaire de Tihange

     

    Source info 

  • Un avis positif du gouverneur pour le Stockage de déchets nucléaires à Huy

    Lien permanent

    L’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) vient de recevoir l’avis du gouverneur relatif à la construction d’un hall de stockage pour les déchets nucléaires sur le site de la centrale nucléaire de Tihange.
     
    Il est positif.

    Hervé Jamar, le gouverneur de la Province de Liège vient se prononcer en faveur de la construction du hall de stockage de déchets nucléaires à Tihange.
    Il a transmis cet avis positif la semaine dernière à l’AFCN (Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire).
    « Cet avis est notamment relatif à la sécurité et à la sûreté des installations sur le plan nucléaire.
    Il est conditionné à la réalisation d’une étude technique et approfondie de l’AFCN devant prendre en compte l’avis des communes » a précisé Sylvain Jonckheer, porte-parole de l’AFCN.

    Rappelons qu’Engie-Electrabel souhaite construire sur le site de la centrale de Tihange un vaste entrepôt destiné à accueillir le combustible nucléaire usé pour une durée de 80 ans.
    Les déchets seraient stockés à sec et non plus dans une piscine, comme c’est le cas actuellement. Ce projet a été lancé parce que les piscines actuelles arrivent à saturation.
     

    Dossier présenté au Roi

    Dans le cadre de l’enquête publique toujours en cours, l’AFCN continue d’analyser les avis des communes et citoyens.
    « La prochaine étape est de présenter le dossier complet au comité scientifique de l’AFCN et ensuite au Roi, la décision devant faire l’objet d’un arrêté royal » a encore indiqué le porte-parole.

    En tout, dans le cadre de l’enquête publique, 265 courriers émanant de citoyens ont été reçus. Huy et Modave se sont prononcés en faveur de la construction du hall de stockage.
    Villers-le-Bouillet, Marchin et Wanze ont également donné un avis positif assorti de conditions.
     
    Par contre, Verlaine, Amay et Engis ont rendu un avis négatif.

    Si l’AFCN se prononce sur l’aspect nucléaire, c’est le fonctionnaire délégué de la Région Wallonne qui devra rendre la décision définitive dans ce dossier.
     
     
    Par A BT 
     
     

  • Mode d'emploi du 112 ou 1722

    Lien permanent

    Activation du numéro 1722

    Quand le SPF Intérieur active donc temporairement le numéro 1722.

    Qui appeler si j’ai besoin d’aide ? Demandez-vous si une vie est potentiellement en danger et si l’intervention des pompiers est nécessaire.

    · J’appelle le 112 quand j’ai besoin en urgence d’une ambulance ou des pompiers parce qu’une vie est potentiellement en danger.

    Exemples : risque d’effondrement, danger sur la voie publique (arbre tombé, câble sectionné, pierres tombées…), risque d’incendie, incident avec blessés…

    · J’appelle le 1722 ou j’utilise le formulaire électronique de ma zone de secours (si elle en possède un) quand aucune vie n’est potentiellement en danger mais que j’ai besoin de l’aide des pompiers.

    Exemples : dégâts importants à la toiture, cave inondée, voie publique inondée…

    · J’appelle un professionnel qualifié (ou je répare moi-même) quand aucune vie n’est potentiellement en danger et que les dégâts ne nécessitent pas l’intervention des pompiers. Les numéros 112 et 1722 ne peuvent pas être utilisés dans ces cas.

    Exemples : arbre tombé dans le jardin, véranda endommagée, dommages causés par la grêle au véhicule, panne d’électricité…

    Priorité aux vies en danger Les centrales d’urgence 112 et les pompiers donnent toujours la priorité aux personnes dont la vie est potentiellement en danger. Ils analysent les situations au cas par cas et déterminent qui doit être aidé en premier. Pendant une tempête ou une inondation, ils doivent traiter beaucoup de demandes en même temps. Le numéro 1722 a pour objectif de désengorger les centrales d’urgence 112 et de ne pas faire attendre les personnes dont la vie est en danger. Il ne s’agit pas d’un numéro d’urgence. Faites preuve de patience et ne rappelez pas pour savoir quand les secours arrivent. Seuls les numéros 112 (pompiers, ambulance) et 101 (police) sont des numéros d’urgence. En cas de tempête ou d’inondation, appelez donc le 112 uniquement si une vie est potentiellement en danger. Si vous appelez quand même le 112 pour une intervention non-urgente des pompiers, l’opérateur vous demandera de rappeler le 1722 à la place. L’activation du numéro 1722 est préventive lorsqu’une tempête ou une inondation est annoncée.

    Cette activation ne présage en rien la gravité de l’avertissement et l’ampleur des dégâts éventuels.

    En temps normal, quand il n’y a pas de risque de tempête ou d’inondation et que le numéro 1722 n’est pas activé, vous pouvez appeler le numéro d’urgence 112 pour toute aide urgente d’une ambulance ou une intervention des pompiers.

    Plus d’infos sur www.112.be

    Source

  • Aujourd'hui portes ouvertes chez les pompiers de Huy

    Lien permanent

    Aujourd'hui  dimanche se déroulera la journée portes ouvertes des pompiers de la zone Hemeco.
    De très nombreuses activités gratuites seront proposées sur le site de la caserne hutoise : des démonstrations de sauvetage, d’extinction d’incendie, mais aussi, pour les enfants, la possibilité de participer à des descentes en tyrolienne et même de faire de la plongée dans un aquarium !
     
    La journée portes ouvertes des pompiers de Huy se déroulera ce dimanche 6 octobre, dès 11 heures, sur le site de la caserne, rue de la Mairie à Tihange (face à la centrale).
    À 14 heures, les démonstrations débuteront avec les cadets qui se chargeront d’éteindre un feu de palettes de bois, mais aussi de désincarcérer une voiture.
     
    Les spectateurs auront également l’occasion d’assister à un sauvetage de personne, coincée dans une tour de trois étages.
     
    À 16 heures 30, débutera une démonstration particulièrement spectaculaire : « Nous avons construit une maison en bois à laquelle nous mettrons le feu.
     
    Ce sera l’occasion de découvrir l’utilité des détecteurs d’incendie et de fermer les portes, mais aussi d’assister en direct à un ‘flash over’, un embrasement généralisé, un phénomène redoutable auquel sont parfois confrontés les pompiers » détaille le capitaine Tanguy Fierens.
     
    Le public pourra aussi grimper dans la voiture tonneau de la police ou effectuer un parcours dans un container enfumé.
     
    Tyrolienne et initiation à la plongée
     
    En marge des démonstrations, dès midi, de nombreuses activités gratuites seront proposées aux enfants. La plupart d’entre elles se dérouleront sous abri, dans le hall ou sous le préau.
    Les enfants pourront notamment participer à une descente en tyrolienne, depuis le troisième étage de la tour « feu » jusqu’au centre de la cour.
     
    Ils pourront aussi enfiler une combinaison et s’initier à la plongée dans un aquarium géant en compagnie de pompiers  : « Tout sera bien sécurisé », assure Tanguy Fierens.
     
    Deux stands de grimage seront proposés aux plus jeunes  : l’un classique, l’autre axé sur la réalisation de fausses blessures ! Un château gonflable, des stands boissons ou de petites restaurations seront accessibles.
     
    « Tout est réuni pour passer une belle après-midi en famille » assure Tanguy Fierens.
    Pour se garer, il est souhaitable de se rendre au grand parking gratuit situé rue de la Justice (de l’autre côté de la RN90 près de la centrale nucléaire).
     
    PAR A.BT  Source 

  • Quatre nouveaux véhicules et cinq nouvelles recrues pour la zone de secours Hemeco.

    Lien permanent

    De nouveaux véhicules et de nouveaux pompiers pour la zone Hemeco

    La zone de secours Hemeco se porte bien.

    Elle vient de recevoir ce mercredi deux nouveaux véhicules de prévention, des SUV Peugeot, d’une valeur unitaire d’environ 16.000 euros ainsi qu’un camion porte container d’une valeur de 260.000 euros.

    « Ce camion a une double fonction : transporter les containers de la zone, lors d’étançonnements par exemple, et l’utilisation d’une grue qui pourra soulever deux tonnes. Tout cela était prévu au budget 2018 », précise le Colonel Stéphane Bouquette, commandant de la zone de secours.

    Il y a aussi un nouveau camion-citerne d’une capacité de 8.000 litres d’eau et d’une valeur de 285.000 euros inscrits sur le budget 2017.

    « C’est un roulement pour le matériel. Le programme est établi à long terme, avec une vue sur 40 ans. Chaque année, en juin, un état des lieux des véhicules est réalisé pour adapter les modifications budgétaires », ajoute le Colonel Stéphane Bouquette.

    La zone de secours Hemeco dispose de quatre camions-citernes, un de 9.000 litres d’eau et trois de 8.000 litres, deux camions 4X4 pour les feux de forêt, deux camions porte containers dont un container chimique disponible 24h sur 24, quatre autopompes multifonctionnelles dont une 4X4 pour Hamoir, trois véhicules de balisage dont deux superéquipés, deux véhicules pour le GRIMP (groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux), un véhicule pour les plongeurs, deux canots dont un pour les plongeurs, deux camions IGA (incendie de grande ampleur) avec remorque et trois engins élévateurs aériens : une échelle de 25 mètres, une échelle de 32 mètres et un auto-élévateur.

    Portes ouvertes le 6 octobre

    Le public pourra découvrir tout ce matériel et le nouveau le dimanche 6 octobre prochain de 11h à 18h à la caserne de Huy lors d’une journée portes ouvertes.

    Le bourgmestre de Huy et président du Collège de la zone de secours, Christophe Collignon, est évidemment satisfait. « Les spécificités de Huy sont d’avoir toujours un corps professionnel, d’avoir une caserne qui a été construite en face de la centrale nucléaire et ce n’est pas un hasard et il faut que les communes apportent leur dotation à la zone. Les objectifs sont atteints et nous sommes une zone modèle de ce point de vue là ».

    À Hamoir, il y a un poste local composé uniquement de volontaires, entre 35 et 40.

    « On doit mettre en place une stratégie pour attirer les jeunes à devenir pompier volontaire. On se félicite que deux volontaires deviennent professionnels mais cela nous amène à les remplacer et nous avons toujours besoin de volontaires. Ce qui compte, ce n’est pas le nombre, c’est la disponibilité des agents », insiste le bourgmestre de Hamoir, Patrick Lecerf.

    Le cadre est complet

    Cinq nouvelles recrues ont également été présentées ce mercredi.

    Il y a deux capitaines qui sont devenus professionnels le 1er septembre dernier et qui sont encore en stage durant un an et demi ainsi que trois sapeurs pompiers qui étaient volontaires et qui sont devenus professionnels.

    « Le cadre est complet », se félicite le Colonel Stéphane Bouquette, en poste depuis 2012 à la zone de secours. « À mon arrivée, les effectifs n’étaient pas au complet. Il a fallu repartir sur de bonnes bases. Sur base des exigences du fédéral, des missions effectuées dans la zone, des statistiques et autres critères, une zone adapte son schéma d’organisation opérationnel et son programme d’acquisition du matériel. Nous avons aujourd’hui 66 sapeurs pompiers et sept officiers. Des réserves ont été constituées et nous avons ainsi déjà gagné du temps sur la procédure de recrutement car il y a ensuite toujours un temps de formation nécessaire. On a par exemple inclus le risque de la Meuse voisine dans notre plan opérationnel. Nous avons donc une unité de neuf plongeurs et deux autres qui sont en formation », indique le Colonel Bouquette.

    Une zone de secours est financée par le gouvernement fédéral (dotation) et par les communes. Nous avons ici 15 bourgmestres avec un Collège de zone qui fonctionne bien. Il y a aussi le financement d’Engie qui s’élève à 740.000 euros par an et qui est en cours de renégociation. « Dans l’accord du nouveau gouvernement wallon, il est prévu que les Provinces reprennent progressivement d’ici le terme de la législature le financement des zones de secours. La sécurité n’a pas de prix. Les finances des communes sont de plus en plus difficiles et si l’on s’interroge sur le rôle des Provinces, en voici un qui est primordial. Nous souhaiterions aussi disposer d’un dispatching centralisé », explique Christophe Collignon, pionnier de cette proposition.

    Grégory Nollet devient capitaine professionnel

    Grégory Nollet a 36 ans et vient de Neupré. « Il me faut 20 minutes en voiture pour arriver à la caserne de Huy. C’est une des raisons principales pour laquelle je ne pouvais pas devenir volontaire », annonce Grégory. Militaire depuis 15 ans en tant qu’officier à la force aérienne, Grégory est devenu capitaine professionnel depuis le 1er septembre dernier.

    « Pour moi, c’est un nouveau challenge. Je serai responsable d’un service (Ressources humaines) à l’issue de ma formation d’un an et demi. Ce sont de nouvelles techniques à apprendre. Ce sera passionnant. J’ai la passion du métier. J’aime la diversité des interventions et les contacts humains. Jusqu’à présent, tout se passe bien et il y a une très bonne ambiance dans la zone », avoue Grégory.

    Rémy Malhage devient professionnel

    Rémy Malhage a 22 ans, est marié et sera bientôt papa de jumelles au début du mois d’octobre ! « Je viens de Hamoir et je suis pompier volontaire depuis cinq ans. J’ai été à l’école du Feu à Seraing durant mes études ainsi qu’à l’EPAMU pour devenir ambulancier. Je suis donc pompier et ambulancier, c’est obligatoire et j’ai aussi mon permis de conduire pour les camions. Quand j’étais volontaire, j’ai travaillé à la Commission européenne à Bruxelles durant trois ans comme « Safety » c’est-à-dire assurer la sécurité incendie et apporter les premiers soins. Je suis sensible à l’aide aux victimes. Pompier est un métier particulier. On ne sait jamais ce que l’on va faire. Il n’y a pas de routine », savoure Rémy. S’il est devenu volontaire, c’est suite au décès de sa maman. « Ma maman est décédée il y a six ans d’une rupture d’anévrisme et je n’ai rien pu faire. Cela m’a poussé à devenir ambulancier et j’ai apprécié la découverte du métier de pompier. À Huy, l’ambiance est bonne et familiale », ajoute Rémy.

     

    PAR MARC GÉRARDY

     | Source 

     

  • Le nouveau slogan de la campagne, En cas d’incendie, fermez la porte!

    Lien permanent

    « Pour veiller à quitter à temps l’habitation lorsqu’un incendie éclate, il est essentiel de fermer un maximum de portes intérieures. De cette manière, la fumée est retenue le plus longtemps possible et le chemin d’évacuation vers l’extérieur reste exempt de fumée pour un maximum de temps. La fumée est en effet mortelle ! », rappellent les responsables du service Sécurité et Prévention du SPF Intérieur. Et ce message vaut pour toutes les habitations.

    Pas besoin d’avoir une porte coupe-feu pour fermer ses portes et ralentir la progression du feu et des fumées.

    Cette campagne de sensibilisation sera portée par toutes les zones de secours du pays à partir du 14 septembre prochain. Un sondage mené fin 2018 par l’ANPI (Association nationale pour la lutte contre l’incendie et le vol) a en effet démontré que le Belge ne se préoccupe pas beaucoup de la sécurité incendie dans son habitation : à peine 1 personne sur 4 ! Et seuls 3 Belges sur 5 sont prêts à investir dans la sécurité.

    Plan d’évacuation

    « Le Belge semble toujours penser que ce genre d’accident n’arrive qu’aux autres et qu’il n’y a donc pas péril en la demeure ». Or chaque année, les incendies tuent. En 2018, on a déploré un total de 54 décès et 2019 ne s’annonce pas bien puisque l’on dénombre déjà 41 personnes décédées dans des incendies alors que l’hiver, saison propice aux incendies, n’a pas encore débuté.

    Le détecteur incendie est une autre façon de se prémunir. Il est obligatoire en Wallonie et ne deviendra obligatoire en Flandre et dans les locations à Bruxelles qu’à partir de 2020. À l’heure actuelle, seuls 7 Belges sur 10 ont installé un détecteur de fumée. Encore faut-il bien l’entretenir (lire ci-contre) et en faire bon usage. Toujours selon l’enquête de l’ANPI, lorsqu’on leur demande quelles démarches ils entreprennent lorsque le détecteur de fumée se déclenche la nuit, seuls 3 % des Belges pensent à fermer les portes (intérieures). Autre conseil donné aux particuliers : préparez un plan d’évacuation, pour fuir votre habitation à temps en cas d’incendie. Les spécialistes insistent : il faut éviter d’encombrer les escaliers et les couloirs par des objets divers et, pourquoi pas, s’entraîner à évacuer sa maison dans le noir. Car en cas d’incendie, on doit aussi évoluer à l’aveugle, à cause des fumées.

    En 2018, 54 personnes sont décédées dans 48 incendies. Les victimes étaient surtout des hommes (33) et surtout des personnes âgées. « Les seniors ont environ 2,5 fois plus de risques de mourir dans un incendie domestique », précise l’ANPI. Les 54 décès de 2018 sont surtout survenus en Wallonie (33), qui devance largement la Flandre (16 décès) pourtant plus peuplée.

    Cigarette, électricité,...

    Quelles sont les causes principales des incendies d’habitation ? « Nous ne disposons pas de données précises à ce sujet », répond Thomas Gijs, du service « Prévention Incendie » de la DG Sécurité et Prévention au SPF Intérieur. « Mais les causes principales des incendies ne sont pas nécessairement les causes principales des incendies fatals. Par exemple, le fait de cuisiner est probablement la cause principale des incendies, mais cause paradoxalement moins d’incendies fatals. Le fait de fumer est, par exemple, une des causes qui est régulièrement avancée pour des incendies fatals (quelqu’un qui s’endort dans le fauteuil ou dans son lit en fumant), tout comme des incidents causés par une défaillance électrique ».

    Dépoussiérez vos détecteurs!

    Il ne suffit pas d’avoir un détecteur de fumée pour sauver des vies ! Il faut aussi le placer, l’entretenir et le changer après un certain temps. Ça paraît bête à dire, mais selon l’étude de l’ANPI, parmi les Belges n’ayant pas encore installé de détecteur de fumée, 1 sur 5 en a au moins un rangé dans son armoire ! Selon cette enquête, 13 % des Belges ne sont pas disposés à installer un détecteur de fumée ! Ils expliquent ce refus par le fait qu’il ne s’agit pas d’une obligation (en Flandre du moins), parce qu’ils louent (et que c’est le bailleur qui est tenu d’installer ces détecteurs) ou parce que ce n’est pas important ou trop cher à leurs yeux. « Il est pourtant possible d’obtenir une protection suffisante avec un budget modique », insiste l’ANPI. « Dans une habitation moyenne, il faut prévoir 5 détecteurs. Ceux-ci coûtent environ 25 € chacun. Avec 125 €, l’habitation est protégée pour 10 ans. Une telle protection coûte donc 12,5 €/an, soit un peu plus d’1 €/mois ». Un détecteur doit être dépoussiéré (et testé) une fois par mois. Sa durée de vie est d’environ 10 ans.

    Par FRANÇOISE DE HALLEUX

     

    Source 

  • ‎Journée Portes Ouvertes 2019 Zone de Secours Hemeco le 6 octobre 2019 à vos agendas

    Lien permanent

    La Zone de Secours HEMECO vous accueille à la caserne de Huy, le 6 octobre, pour sa journée portes ouvertes 2019. De nombreuses activités et démonstrations vous attendent.

     

    Zone de Secours Hemeco

    Journée Portes Ouvertes 2019

  • Prudence il y a danger en cette période

    Lien permanent

    En cette période de canicule , de sécheresse, la situation est dangereuse , un mégot de cigarette , une bouteille qui fait loupe , des incivilités  qui peuvent ruiner une vie , des vies .

    Un incendie s’est déclaré mercredi matin dans un champ à Hermalle-sous-Huy, en province de Liège, a-t-on appris auprès des pompiers de Liège. Un hectare du champ est parti en fumée.

    Les derniers jours ont été chargés pour les pompiers par une multitude d'incendie 

    Attention aux feux de broussailles !!! clic ici

  • Attention aux feux de broussailles !!!

    Lien permanent

    En cette période de sécheresse, trois incendies se sont déclarés ce mardi dans trois communes différentes : Huy, Marchin et Couthuin. Les pompiers de la zone Hemeco ont d’abord été appelés pour un feu de broussailles à Marchin en fin de matinée ce mardi. L’incendie s’est déclaré rue de Lize. 50 à 100 m² sont partis en fumée.

    Les pompiers ont ensuite été appelés rue des Minières à Couthuin pour une reprise de feu. Ils étaient déjà intervenus la veille. Un feu s’était déclaré dans des sapins et des palettes. Il a repris vers 12h30 ce mardi.

    Les pompiers de la zone Hemeco sont encore intervenus vers 15h30, rue Thienogrives à Huy. Un incendie à l’arrière d’une habitation s’est produit. Plus ou moins 500 m² de végétation sont partis en fumée. Une autopompe, une citerne et une autopompe 4x4 des pompiers de la zone de secours Hemeco sont allés sur place.

    A.DU

    Source 

  • la Fête de l'Hélicoptère Médicalise demain 14 avril 2019

    Lien permanent

    N'oubliez pas la Fête de l'Hélicoptère Medicalisé qui se déroule à Tohogne ce dimanche 14 avril . Une de nos équipe sera présente sur place pour effectuer une démonstration et présenter ses véhicules. La météo sera de la partie

     POUR SOUTENIR LE CMH } Le comité de soutien de Tohogne se mobilise ce dimanche 14 avril au profit du Centre Médical Héliporté.
    Toutes les infos au 0478/345 845
    Démonstrations de bûcheronnage et sculptures à la tronçonneuse
    Présence des pompiers de HAMOIR (animations de désincarcération, de sauvetage….)
    Baptême de l’air en hélicoptère « ROBINSON » pour40 € par personne (pas de réservation possible)
    Animation « CIRQUE » pour les enfants
    Sonneries de cors de chasse : « ROYAL FORET St HUBERT ».
    Initiation Tir à la carabine à air : URSTB-f à partir de 8 ans.
    Concentration de camions et exposition
    Concentration de vieux tracteurs + balade et exposition.
    Animations musicales 
    Animations de secourisme par la Croix-Rouge de Barvaux sur Ourthe
    Diner à partir de midi (20€/ad - 8€/enf)
    INFOS et RESERVATIONS POUR LE DINER au 0478/345 845

    Zone de Secours Hemeco - Poste de Hamoir

    ASBL Centre Médical Héliporté
  • Incendie en cours à Nandrin aujourd'hui 21 mars 2019

    Lien permanent

    Incendie en cours rue d'Esneux à Nandrin !!!! plusieurs camions de pompiers , police sur place !!!! 

    Attention difficulté de circulation , il semblerait que des bonbonnes risqueraient d'exploser .

    Plus d'infos dans la journée 

    Une solidarité de voisinage,signalisation sur la voie publique etc .!!! 

  • Tout savoir sur la carte d’affiliation au Centre Médical Héliporté

    Lien permanent

    Un véritable engagement citoyen librement consenti. C’est une définition assez courte mais bien résumée de l’esprit de la carte d’affiliation au Centre Médical Héliporté. A l’affilié, elle garantit un service humain qui le place au centre de tous les intérêts. Et au CMH, les affiliés garantissent le maintien d’un moyen de secours efficace, performant et rapide. Ajoutez-y les 3 valeurs qui construisent chaque homme et chaque femme dans une société responsable : la civilité, le civisme et la solidarité.

    La preuve par trois

    • La civilité… C’est quoi la civilité ? C’est une attitude de respect et de reconnaissance mutuelle de tous les individus. Un exemple de civilité, parmi tant d’autres : se dévouer pour le bien de la collectivité. En vous affiliant au Centre Médical Héliporté, vous vous dévouez pour que chaque personne dispose d’un service égal en cas d’urgence.
    • Le civisme… Par définition, c’est un devoir de respecter et de faire respecter les règles en vigueur. C’est surtout, au sens large, une attitude active du citoyen dans la société publique, au bénéfice de l’intérêt général. S’affilier au CMH est une manière de remplir ce devoir de citoyen de manière active. Il ne s’agit pas seulement de l’action de soutien financier. Il s’agit aussi d’un rôle d’information et de sensibilisation vers toute autre personne. L’affiliation est d’un intérêt général et chacun est libre de consentir à s’affilier au CMH.
    • La solidarité ? Au Centre Médical Héliporté, cette valeur citoyenne est un pilier de l’affiliation. Tous les affiliés sont des hommes et des femmes, réunis autour d’un projet commun. C’est le sens propre de la solidarité. Elle s’exprime notamment par le fait que l’ensemble des cotisations annuelles d’affiliation permettent au CMH de travailler en permanence à une réduction des coûts de transport héliporté à charge des patients.

    Soyons bien clairs là-dessus : l’engagement de soutien apporté au CMH permet, par exemple :

    • de maintenir un montant forfaitaire de transport héliporté à 1550 euros pour tous les patients. Si ce montant est déjà conséquent, il ne reflète en rien le coût réel d’une mission de secours par hélicoptère. En effet, à raison de 110 euros par minute de vol réel, une mission d’une durée moyenne de 30 minutes, coûte plus de 3 000 euros à l’ASBL Centre Médical Héliporté.
    • de mettre à disposition des patients un vecteur de secours aux multiples qualités. Depuis plusieurs années, le CMH fait le choix d’assurer ses missions de secours avec un hélicoptère de type Airbus EC-145. Une référence internationale en aide médicale urgente. Pour un coût de location approximatif de 150 000 euros…par mois.
    • enfin, de travailler avec une équipe de professionnels en aide médicale urgente. Du personnel formé en permanence pour être prêt à assurer un service irréprochable en toute circonstance. Il ne s’agit pas seulement d’assumer les prestations de garde des médecins et des infirmiers urgentistes. Il s’agit aussi de leur mettre à disposition un équipement et un matériel de pointe.

    En souscrivant à une affiliation au Centre Médical Héliporté, chaque citoyen s’engage à rendre ce service possible…et accessible à tous.

    Vous connaissez des personnes à qui vous souhaiteriez recommander l’affiliation au CMH ?… Invitez-les à demander toutes les infos sur l’affiliation sans obligation aucune, via ce lien

     

    Source info 

     

     

     ASBL Centre Médical Héliporté

  • La facture sera répartie en fonction du nombre d’habitant pour Nandrin et l’ensemble des autres communes ?

    Lien permanent

    La Ville de Huy a décidé d’introduire un recours auprès du Conseil d’Etat pour contester une décision prise par le gouverneur de la Province de Liège. Par cette action en justice, les autorités communales hutoises espèrent récupérer une somme de 173.375 euros.

    Le litige remonte à 2014. Les autorités communales contestent la répartition de la charge financière entre la Ville de Huy et les autres communes desservies, à l’époque par le Service Régional d’Incendie (devenu, depuis, la zone de secours Hemeco). En fonction du nombre d’habitants, mais aussi d’interventions, la ville de Huy estimait devoir prendre en charge 45 % du montant total, c’est-à-dire 3.183.119 euros. Or, le gouverneur a envoyé une facture de 3.356.494 euros aux services communaux.

    D’où la décision d’introduire ce recours auprès du Conseil d’État.

    Si la Ville obtient gain de cause, le paiement des 173.375 euros sera réparti sur l’ensemble des autres communes. La facture sera répartie notamment en fonction du nombre d’habitants.

    La zone de secours Hesbaye-Meuse-Condroz (Hemeco) a été créée en 2015. Depuis, son financement n’est plus directement lié à la Ville de Huy mais est organisé de manière indépendante. La zone Hemeco regroupe 15 communes : Amay, Anthisnes, Clavier, Comblain-au-Pont, Ferrières, Hamoir, Héron, Huy, Marchin, Modave, Nandrin, Ouffet, Tinlot, Villers-le-Bouillet et Wanze. Il s’agit des communes qui étaient historiquement désservies par les casernes de Huy et de Hamoir.

    A.BT

    Source 

  • Reportage incendie en photos par Loris Demarteau

    Lien permanent

    La police qui circulait dans le village a aperçu le nuage de fumée et a prévenu les pompiers. Plusieurs véhicules d'intervention sont rapidement arrivés sur place. Vu l'ampleur des flammes, ils ont cherché à limiter les dégâts en empêchant le feu de s'étendre à la maison voisine, contiguë au bâtiment incendié.

    article PAR A.L Reportage photos Loris Demarteau 

    Article complet clic ici 

    46110191_482432638933846_7008674968170921984_n.jpg

    46133131_188048828785559_1110655474476253184_n.jpg

    46150234_681229465605394_7929336147627474944_n.jpg

    46220684_182798416005216_3369615299291643904_n.jpg

     
  • Les pompiers de Liège sont intervenus dans un bois à Nandrin lundi photos de l'intervention

    Lien permanent

    Une dame avait chuté et s’est cassé le pied.

    Photos de l'intervention par Loris Demarteau

    44559871_184243715786292_3273236739975544832_n.jpg

    44561816_261040171156109_5420279028546273280_n.jpg

    44618642_520289275102413_4441728677851430912_n.jpg

     

     

     

  • Un Préavis de grève ?

    Lien permanent

    Manque d’effectifs et/ou de matériel pour assurer des interventions selon les normes fixées, des départs qui ne peuvent parfois pas être assurés, des postes avancés fermés sont autant de problématiques que dénonçait déjà en mars 2017 le SLFP. Les constats restent les mêmes plus d’un an plus tard et à cela s’ajoute la difficulté de dialoguer avec les dirigeants des zones concernées, allant même jusqu’à multiplier les procédures disciplinaires à l’égard d’agents et les tentatives d’intimidation envers les représentants syndicaux, selon le SLFP. Les pompiers et ambulanciers de l’IILE et de la zone HeMeCo en ont ras-le-bol et réclament au plus vite l’application des normes prévues en matière de personnel, notamment, dans le cadre de la réforme de la sécurité civile.

    « Situation grave »

    «On ne leur donne pas les moyens d’assumer correctement leur devoir. Par exemple, sur la zone HeMeCo, il y a eu dernièrement un décès parce que la caserne n’a pas été en mesure d’envoyer une ambulance. La situation est grave à partir du moment où il y a des décès dans des zones où l’on n’a pas su assurer des départs», insiste Eric Labourdette. «  Nous sommes passés par toutes les étapes de la procédure à suivre: la conciliation a été refusée, on a interpellé le ministre de l’Intérieur Jan Jambon qui a répondu qu’il ne peut rien faire, on s’est tourné vers l’autorité de tutelle qu’est le gouverneur de la province de Liège mais il ne fait que répercuter les réponses qui lui viennent des zones. Voilà des mois et des années que l’on dénonce des situations problématiques, ne serait-ce que pour obtenir un dialogue social.  »

    A quelques jours des élections communales et provinciales, la coupe est pleine. Un préavis de grève au nom du SLFP est en préparation. Celui-ci sera soumis aux deux autres organisations syndicales (CSC et CGSP) afin de faire front commun. Le SLFP a également annoncé une action au pénal contre l’IILE pour des faits de harcèlement envers des représentants du personnel.

     

    Article complet clic ici 

  • Un véhicule en feu à proximité d’une maison à Nandrin

    Lien permanent

    Un véhicule en feu à proximité d’une maison Ce dimanche soir vers 21h, un véhicule a pris feu à Yernée-Fraineux à Nandrin.

    La maison à proximité de la voiture a été épargnée et le feu a été rapidement éteint grâce à la rapide intervention des pompiers de la zone Hemeco. -

    Source 

  • On est passé tout près de la catastrophe à Nandrin hier soir samedi 11 août 2018 ! 24 h plus tôt les Gitans étaient sur les lieux

    Lien permanent

    Hier samedi 11 août 2018 au soir il était 22h, quand l’hélico de Bras-sur-Lienne s’est posé en urgence sur le terrain de foot du Péry (celui où étaient installés les gitans).

    En plus de l’hélico,il y avait également la présence d’un véhicule des pompiers service Hemeco plus l’ambulance qui a amené le malade à l’hélico.

    A 22h30, il décollait.

    Le pilote de l’hélico et les pompiers étaient stupéfaits d’apprendre que quelques heures encore auparavant et ce depuis 8 jours, tout le périmètre ainsi que l’allée centrale du terrain de football était envahi de caravanes et de véhicules (une quarantaine au total) de gitans.

    Le pilote confirme que cet hélico a l’obligation de se poser sur des terrains bien définis, pour lesquels ils n’ont aucune autre dérogation.

    S’il avait été empêché de se poser en raison de la présence des gens du voyage, il n’avait d’autres choix que d’aller se poser à Anthisnes.

    24 h plus tôt c'était le drame, une catastrophe totale . 

     

    ASBL Centre Médical Héliporté

    20180811_221724.jpg

    20180811_221944.jpg

    20180811_221808_LLS.JPG

  • Nandrinois le 1722 est activé

    Lien permanent

    1722 activé

    Dans cette optique d’alerte, le numéro 1722 destiné aux demandes d’intervention des pompiers pour des causes non-urgentes a été réactivé. Le SPF Intérieur demande de réserver les appels au 112 lorsqu’il y a danger de mort.

    Le numéro reste actif jusqu’à nouvel ordre.

    Source clic ici 

  • La nuit fut longue à Nandrin après les inondations du 16 mai 2018

    Lien permanent

    c’est clairement tout le territoire de Nandrin qui a été touché. Place Ovide Musin, face à l’administration communale, le village de Yernée-Fraineux (notamment rue Saint-Séverin), rue des Quatre Bras à Villers-le-Temple, rue sur Haies également, Bois de la Croix Claire… «  C’est vraiment éparpillé un peu partout  », commente l’échevin Daniel Pollain, «  avec des conséquences qui sont plus ou moins importantes selon les endroits. Ce sont surtout des coulées de boue et de l’eau. Les pompiers(de la zone de secours Hemeco, NDLR) et les services communaux sont sur le pied de guerre. Les riverains aussi se montrent solidaires et tentent d’évacuer l’eau… Mais il n’y a rien à faire, la pluie est tombée d’une telle abondance en une demi-heure que les terres ne l’absorbent plus. Nous supposons bien sûr qu’il y aura des dégâts. Nous en tirerons un bilan complet ce jeudi  », a-t-il conclu.

    En dehors de l’entité nandrinoise, où une vingtaine d’interventions étaient recensées vers 21h, les pompiers hutois ont également été appelés du côté de Marchin, principalement pour des vidanges de caves, ainsi qu’un morceau de toiture envolé.

    Les Photos clic ici 

     

    Partout à Nandrin article complet clic ici 

    aj1.jpg

    ab.jpg

     

     

     

     

    *aj3.jpg

    aj2.jpgah2.jpg

    ah6.jpg

  • Des rues de Nandrin inondés et le stade de football, les inondations en photos aujourd'hui 16 mai 2018

    Lien permanent

    Les gens ont dû quitter le stade de foot les pieds dans l’eau. Reportage photos par  LORIS DEMARTEAU !!! Merci Loris !!!

    3157328746.JPGL’alerte orange de l’IRM concerne ces 3 provinces de 20h à 2h du matin ce jeudi.

    «  Ce soir, nous prévoyons des averses orageuses localisées, essentiellement au sud du sillon Sambre et Meuse. Par endroits, des précipitations abondantes, de la grêle et de fortes rafales seront possibles  » indique l’IRM dans son avertissement.

    Le numéro d’urgence 1722 a été activé sur base du code orange déclenché par l’IRM.

    Difficile pour l’instant de connaître la hauteur les dégâts. Il faudra attendre que l’eau se retire complètement pour faire une évaluation.

    32635746_10215485236954325_8119755945057189888_n.jpg

    Le village de Nandrin est aussi fortement touché. Plusieurs rues sont inondées comme ci-dessous la route des 4 Bras

    32687934_10215485236554315_8685400702693933056_n.jpg

    Rue de la Chapelle Fraineux 

    32501120_10215485237034327_8814982000612999168_n.jpg

    Mais également la Vaux , thier des Raves , la rue des martyrs, rue d'Esneux , 

    Le ruisseau à l'arrière de la rue d'Esneux , Parc de la Gotte ec la plupart des avaloirs, voire les tuyaux d'évacuation d'eau sont bouchés 

    inondation.JPG

    Les vaches dans le près arrière de la rue d'Esneux sont dans l'eau .

    La place de Nanrin voir les photos clic ici 

    32696705_10215485236874323_8512950859452121088_n.jpg

    Yernée de la Grêle  Photo de Geneviève Bronckart 


    Une bonne partie de Saint-Séverin également sous eau .

    Les pompier sont sur la rue d'Esneux information d'un riverain .

    Toutes les photos clic ici 

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/les-inondations-en-photos-16-mai-2018/

     

     

    FAITS DIVERS 

    Article dans la version informatique avec les photos clic ici

  • Le chien d'un nandrinois lui ramène une couleuvre d’un mètre

    Lien permanent

    Selon les pompiers de la zone de secours HeMeCo, il s’agissait d’un long serpent gris et noir que l’animal n’a pas trop blessé. Le propriétaire a mis la couleuvre en sécurité dans un fût avant l’arrivée d’une équipe composée d’un pompier et d’un caporal. Celle-ci, armée d’une pince télescopique s’est emparée du reptile. Il s’agit d’animaux inoffensifs. Les secours l’ont remise dans les bois environnants.

    Rappelons que ce qui distingue notamment les couleuvres des vipères, ce sont leurs pupilles : elles sont rondes pour les premières, et en fente pour les dernières.

    Article complet clic ici 

  • Aujourd'hui Journée Portes Ouvertes Hemeco (Pompier ) 2018

    Lien permanent

    Journée Portes Ouvertes 2018.

    Au programme:
    - Exposition de véhicules de secours
    - Stand GRIMP
    - Stand RAD
    - Stand Plongeurs
    - Stand prévention
    - Stand réanimation et secourisme (animé par l'équipe de l'EPAMU)
    - Parcours fumées
    Démonstrations à partir de 14:00
    - Cadets du PIS de Huy
    - Désincar
    - Cellule Chimique
    - Incendie
    - GRIMP
    - Equipe de recherche cynophile
    Et bien plus encore

    Bar et petite restauration au profit des Amicales des pompiers

     


    dimanche 6 mai à 11:00 - 18:00

    Zone de Secours Hemeco
    rue de la mairie 30, 4500 Huy

  • 320 missions de l’hélico médicalisé

    Lien permanent

    Rapide et adapté, il intervient autant chez nous qu’à Liège

    Une affiliation à 30 euros par personne

    On ne va pas se mentir, l’intervention de l’hélicoptère est plus coûteuse, en général, que celle d’un service de secours terrestre. Un déplacement du véhicule, sans transport, s’élève à 370€, remboursé quasi intégralement par toutes les mutuelles. Pour les transports, le forfait se calcule, par contre, non pas au nombre de kilomètres parcourus mais au nombre de minutes de vol, avoisinant en moyenne les 35. « Comptez que l’on arrive à 110€/min. de trajet », précise Olivier Lambert. « Un coût moyen s’élève donc à 3.500€. Néanmoins, suite à des conventions passées avec toutes les mutuelles de la province de Liège, n’est facturé au patient « qu’un » forfait de 1.550€ », précise-t-il. Ce montant n’est toutefois pas à charge du patient si ce dernier est affilié au CMH. « Attention, il ne faut pas que les gens croient qu’ils doivent être affiliés pour avoir droit à l’hélicoptère », pré- cise le porte-parole. « Si le patient est affilié, il bénéficie de la gratuité du transport. » Une carte individuelle annuelle s’élève à 30 €, contre 47 pour une famille. « Le CMH est une ASBL qui ne bénéficie d’aucune subvention et son développement est notamment possible grâce aux adhérents. » Retrouvez toutes les informations sur www.centremedicalheliporte.be

     

    La nuit, sur les terrains de foot!

    De jour, l’hélicoptère peut se poser « quasi partout ». Le pilote est formé pour atterrir dans un endroit sécurisé, tant pour l’équipe présente à bord, que pour la machine et, bien sûr, les personnes au sol. « Dans 85 % des cas, il va se poser à moins de 100m du lieu de l’intervention », précise Olivier Lambert. Le véhicule peut donc atterrir, un jour, dans votre jardin ou dans la propriété d’un agriculteur, souvent un champ.

    « Effectivement, il n’y a pas vraiment le choix. C’est un peu pareil pour une ambulance finalement, si ce n’est que c’est un peu plus surprenant. C’est une question d’urgence et de bon sens : 95 % des gens comprennent bien. »

    De nuit, l’hélico se pose uniquement sur des terrains de football balisés et équipés (de min. 30m/30) pour lesquels le pilote est équipé d’un appareil qui va allumer les lampes. Le 112 détermine toujours à l’avance le terrain le plus proche du lieu d’intervention. S’il est trop éloigné, priorité peut plutôt être donnée à un Smur… -

    E.D.

     

    Beaucoup s’inquiètent rapidement à la vue de l’hélicoptère médicalisé de Bra-sur-Lienne. Ce dernier, en 2017, est intervenu près de 320 fois en région de Huy-Waremme, autant qu’à Liège ou Verviers. Mais comment fait-on appel à lui, au final ? Explications

    C’est un constat : dès que l’hélicoptère médicalisé de Bra-surLienne est aperçu au cœur d’un village, les réseaux sociaux s’affolent. Nombreux sont ceux qui s’inquiètent de la raison de sa présence. Et le pire est souvent imaginé.

    « On comprend que cela suscite des questions », introduit Olivier Lambert, porte-parole du Centre Médical Héliporté (CMH).

    « Ce n’est pas forcément tous les jours qu’on voit atterrir un hélicoptère dans le jardin de son voisin, par exemple. Et, effectivement, il y a souvent un contexte, au départ, annoncé comme suffisamment grave, qui nécessite son déplacement », poursuit-il. Mais, comment fonctionne-t-il, finalement, cet appel à l’hélicoptère ?

    Déjà, ce dernier ne peut qu’être uniquement réquisitionné par le 112, dans le cadre de l’Aide Médicale Urgente. « C’est un peu une sorte de mix entre une ambulance et un Smur.

    À savoir que la première est un moyen de transport utilisé par les secours d’urgences, comme les pompiers par exemple, et que le second est un véhicule d’intervention dans lequel on retrouve un médecin spécialisé mais qu’il ne transporte pas de patient.

    Avec l’hélico, qui fonctionne 24h/24, il y a la présence d’un médecin mais le véhicule peut aussi accompagner le patient en milieu hospitalier », résume le porte-parole. La première nécessité d’un appel à l’hé- licoptère résulte donc d’abord du besoin de médicaliser le transport de la victime.

    NIVEAU DE GRAVITÉ

    « C’est le préposé à la centrale d’appels 112 qui doit catégoriser rapidement la situation pour laquelle la personne appelle. C’est-à-dire, qu’en posant des questions et obtenant un maximum de réponses, il doit définir le plus précisément possible le niveau de gravité de l’intervention. En fonction de cela, via un logiciel, il disposera des diffé- rents moyens nécessaires les plus adaptés à la situation, et les plus rapides. Et en fonction de leurs disponibilités aussi, puisqu’ils peuvent déjà être utilisés dans d’autres missions. »

    Dans des cas spécifiques, c’est donc l’hélicoptère de Brasur-Lienne qui peut être appelé à intervenir, plutôt qu’un Smur « terrestre ». « Imaginons qu’une personne soit fortement brûlée. Même si le Smur risque d’arriver trois minutes plus tôt que l’hélico, on sait déjà que la victime devra être emmenée dans un hôpital spécialisé pour grands brûlés, à Bruxelles ou Charleroi par exemple.

    Et le choix de ce transport sera donc à la fois le plus rapide, au final, et le plus adapté. » A savoir, détail non-négligeable, que la victime sera forcément transférée dans un hôpital où se trouve un héliport : au CHU de Liège, à la Citadelles et la clinique de l’Espérance à Montegnée, notamment.

    DEUX APPAREILS

    Chaque contexte est donc à analyser au cas par cas : « Deux situations d’apparence identiques vont parfois nécessiter une intervention du vecteur héliporté. Et au-delà du facteur temps, le critère géographique peut aussi jouer.

    Mais, dans 99 % des cas, les délais du CMH sont inférieurs à 15 minutes. »

    Le CMH dispose aujourd’hui de deux hélicoptères. Il n’y en a toutefois qu’un qui part en intervention, le second étant présent pour le remplacer en cas de maintenance ou de panne. -

    E.D

    Source clic ici 

  • Journée Portes Ouvertes Hemeco (Pompier ) 2018

    Lien permanent

    Journée Portes Ouvertes 2018.

    Au programme:
    - Exposition de véhicules de secours
    - Stand GRIMP
    - Stand RAD
    - Stand Plongeurs
    - Stand prévention
    - Stand réanimation et secourisme (animé par l'équipe de l'EPAMU)
    - Parcours fumées
    Démonstrations à partir de 14:00
    - Cadets du PIS de Huy
    - Désincar
    - Cellule Chimique
    - Incendie
    - GRIMP
    - Equipe de recherche cynophile
    Et bien plus encore

    Bar et petite restauration au profit des Amicales des pompiers

     


    dimanche 6 mai à 11:00 - 18:00

    Zone de Secours Hemeco
    rue de la mairie 30, 4500 Huy

  • Essai des sirènes d'alerte aujourd'hui jeudi 5 avril 2018

    Lien permanent

    Sirene.gifTest des sirènes d’alerte aura lieu ce jeudi entre 11h45 et 13h15. C’est le cas le premier jeudi du premier mois de chaque trimestre.

    La direction générale du centre de crise est chargée d’alerter la population en cas d’accident éventuel aux abords des sites Seveso Haut et centrales nucléaires. A cette fin est implanté un réseau de sirènes dans les zones environnantes des sites répondant à ces types d’exploitations.

    Ces sirènes sont soumises à un test sonore qui a lieu le premier jeudi du premier mois de chaque trimestre.

     

    Le prochain test aura lieu ce jeudi 2017 entre 11h45 et 13h15. Au moment de l’essai, la sirène diffusera un signal d’alerte NBC (nucléaire, biologique, chimique). Il s’agit d’un son modulé strident qui est répété après une brève interruption. Un message parlé ‘Signal d’essai’ sera ensuite diffusé par les haut-parleurs de la sirène.

    A l’occasion de ces essais, vous pouvez faire part de vos observations via l'adresse e-mail suivante : be-alert@ibz.fgov.be.

    Le numéro gratuit 0800-94.133 sera disponible la semaine du test, de 9 à 16 heures, pour toutes informations complémentaires sur les essais.

    Toutes les informations utiles sur le réseau d’alerte des sirènes sont reprises sur le site Internet http://centredecrise.be/fr/content/alerte-la-population

  • Nandrin commune participante BE-Alert

    Lien permanent

    BE-Alert est un système d'alerte qui permet aux autorités de diffuser un message à la population en situation d’urgence.

    Jusqu’à présent l’alerte et l’information à la population pouvait se faire via les médias (sociaux), les services de secours déployés sur le terrain ou -en ce qui concerne le risque Seveso ou nucléaire- par le biais d’un réseau de sirènes.

    Le système BE-Alert permet désormais une alerte via de nouveaux canaux complémentaires. Ainsi, une autorité, qu’il s’agisse d’un Bourgmestre, d’un Gouverneur ou du Ministre de l’Intérieur peut, s’il l’estime nécessaire, alerter la population par appel vocal, SMS ou e-mail.

    De la sorte, vous recevez les recommandations utiles pour votre sécurité de manière rapide (ex. Fermez portes et fenêtres lors d'un incendie).

    BE-Alert dispose de capacité suffisante pour alerter simultanément un grand nombre de citoyens, via différents canaux:

    • 100 SMS par seconde
    • 600 appels téléphoniques simultanés
    • 10.000 mails par seconde

    Le projet BE-Alert

    En 2014, le Centre de Crise a lancé le projet-pilote BE-Alert et a permis, pendant deux années, à 33 communes de le tester, l’évaluer et d’apporter des pistes d’amélioration pour élaborer un outil performant à proposer à tous les services et autorités du pays, concernés par la sécurité des citoyens.

    BE-Alert est un outil en constante évolution qui s’appuie sur différentes technologies qui permettent de vous alerter où que vous soyez.

    Soyez alerté : inscrivez-vous!  

    Vos données seront utilisées pour vous alerter en situation d'urgence. L'inscription ainsi que les messages reçus sont gratuits.  

    Inscrivez-vous à BE-Alert clic ici

  • Nandrinois :Risque nucléaire,que faire en cas d’accident !!!

    Lien permanent

    C’est dès  mardi 6 mars 2018 que les pastilles d’iode sont distribuées gratuitement en pharmacie à tout client qui en demandera, conformément au nouveau plan de sécurité nucléaire du ministre de l’Intérieur Jan Jambon. Mais que se passerait-il réellement en cas d’accident nucléaire ?

     

     les ministres Jambon et De Block ont décidé de lancer une toute nouvelle campagne d’information sur le plan de sécurité en cas d’accident nucléaire. En plus de cela, le rayon de distribution des pastilles d’iode a été entendu à 100 kilomètres autour des centrales nucléaires. Ce qui correspond, grosso modo, à couvrir l’ensemble du territoire belge.

    Tout individu pourra donc se présenter en pharmacie à partir d’aujourd’hui pour demander, gratuitement, ces fameuses pastilles. Celles-ci, rappelons-le, permettent de limiter le risque de développer un cancer de la thyroïde après une catastrophe nucléaire. Un travail de prévention en amont qui pose tout de même une question : quel est le plan si un accident nucléaire se produit réellement ?

    Concrètement, les autorités ont mis en place des zones circulaires en cas de situation d’urgence. C’est dans ces zones, dites zone de planification d’urgence, que les services compétents agiront pour protéger la population en la mettant à l’abri ou en l’évacuant.

    Mais les services officiels expliquent que «  l’évaluation de la situation au moment même déterminera ce qu’on appelle la « zone d’intervention » qui peut être différente des zones de planification d’urgence. En effet, il s’agit concrètement de la zone dans laquelle des actions de protection pour la population et l’environnement entrent effectivement en vigueur ». Autrement dit, les autorités agiront en fonction du lieu d’origine de la catastrophe.

    Deux plans sont néanmoins déjà mis en place en cas de catastrophe : la mise à l’abri ainsi que la prise de comprimés d’iode stable et l’évacuation de la population en évaluant un périmètre d’action autour de tous les sites nucléaires, comme on peut le voir sur la carte interactive.

    Que faire en cas d’accident nucléaire ?

    Si un accident nucléaire venait à se produire en Belgique, deux situations peuvent se présenter comme dit ci-dessus : la mise à l’abri ou l’évacuation.

    Tout d’abord, si vous étiez à l’extérieur lors du passage du nuage radioactif, généralement quelques simples gestes suffisent pour diminuer la contamination extérieure avec les particules radioactives :

    – Déshabillez-vous et mettez vos vêtements dans un sac plastique (mettez le sac dehors)

    – Prenez une douche et lavez-vous au savon

    – Mettez des vêtements propres

    – Buvez suffisamment

    Il est possible que les autorités mettent en place un centre d’accueil où les personnes concernées peuvent se présenter pour une décontamination et un contrôle médical. Soyez à l’écoute des médias et canaux officiels pour de plus amples informations au moment même.

    La mise à l’abri ainsi que la prise de comprimés d’iode stable :

    En cas de situation d’urgence nucléaire, la mise à l’abri est la meilleure manière de se protéger. Vous évitez ainsi la radiation et la contamination. Restez chez vous ou entrez dans le bâtiment le plus proche. Restez à l’intérieur jusqu’à ce que vous receviez le message que la situation est à nouveau sûre.

    Fermez portes et fenêtres et coupez tous les systèmes de ventilation, chauffage et airco. Prenez place dans un espace central, de préférence au rez-de-chaussée. Les murs et les plafonds offrent une meilleure protection que les fenêtres. Fermez les arrivées d’air extérieur de la cheminée.

    Écoutez les recommandations des autorités. Informez-vous des bonnes mesures via la radio, TV, les sites internet officiels, les médias sociaux. Attention :

    – Ne téléphonez pas inutilement. Une surcharge du réseau peut perturber les secours.

    – Laissez vos enfants à l’école. Ils suivent les mêmes recommandations.

    – Rentrez vos animaux domestiques.

    Si vous êtes dans votre voiture et que vous êtes très proche de chez vous, de votre bureau ou d’un bâtiment public, allez tout de suite à l’intérieur. Suivez les mêmes recommandations que ci-dessus.

    Si vous ne pouvez pas rentrer dans le bâtiment le plus proche, garez votre voiture en lieu sûr ou suivez une route perpendiculaire à la direction du vent. Coupez le moteur, fermez les fenêtres et coupez la climatisation pour éviter que l’air extérieur ne rentre dans la voiture. Écoutez la radio pour suivre les recommandations des autorités

    Restez où vous êtes jusqu’à ce que les autorités vous donnent l’autorisation de redémarrer. Tenez compte de la circulation (déviations, routes barrées…) : suivez alors les indications de la police.

    L’évacuation de la population :

    L’action la plus exceptionnelle de protection contre l’exposition aux irradiations radioactives est l’éloignement de la population de la source d’émission vers un lieu de séjour avec peu ou pas de contamination. Ce lieu se trouve en dehors de la zone d’intervention.

    On peut faire une distinction entre l’évacuation préventive, c’est-à-dire avant qu’un nuage radioactif n’ait atteint la population, et l’évacuation postposée, c’est-à-dire. après qu’un nuage radioactif ne soit passé.

    Les habitants concernés sont tenus de suivre les recommandations suivantes comme expliqué sur le site risquenucleaire.be  :

    – Gardez votre calme

    – Quittez votre habitation en coupant l’eau, le gaz et l’électricité

    – Emmenez le minimum d’effets personnels

    – Munissez-vous de bouteilles d’eau

    – Placez un tissu rouge à la porte d’entrée si le bâtiment est évacué

    Tout renseignement pratique (lieu de rassemblement, moyen de transport, groupes cibles spécifiques…) sera communiqué à la population concernée par les autorités locales. Un périmètre de sécurité sera installé par les services de police. Il est interdit de se rendre dans cette zone.

     

    Source info 

  • Nandrinois attention Restez à l'abri le numéro 1722 est activé dès minuit

    Lien permanent

    3157328746.JPGEn prévision des intempéries de la nuit prochaine le 1722 sera activé à partir de 24hoo.

    C'est ce numéro qu'il faut former en cas de chutes d'arbres,d'inondations.

    Le 112 étant réservé aux interventions qui concernent un danger vital.

    Restez à l'abri, rangez les objets susceptibles de s'envoler, gardez vos fenêtres fermées, rentrez vos animaux et prudence sur les routes !

     Un avertissement a été lancé pour ce jeudi entre 4h du matin et 14h

    il est orange pour la Flandre et Liège le vent pouvant atteindre 80 à 100 km/h sur tout le pays