Éco Responsable

  • Désormais vous recevez 4 euros pour planter 1 mètre de haie vive

    Lien permanent

    L’annonce avait fait sourire lors de l’installation du gouvernement wallon en septembre dernier : 4.000 kilomètres de haies ou un million d’arbres seront plantés sur le territoire en 5 ans.

    Et pourtant, l’objectif qui se cache derrière n’a, lui, rien d’anecdotique, puisqu’il vise à « sauver notre biodiversité », soulignait alors la ministre de l’Environnement, Céline Tellier.


    Une première étape vient d’être franchie par le gouvernement wallon.

    Ce vendredi, Céline Tellier a annoncé que le budget annuel destiné aux plantations passera de 350.000 euros à 1 million d’euros pour la saison prochaine, qui s’étale de novembre 2020 à mars 2021. D’ici 2024, ce budget devrait être doublé pour atteindre les 2 millions d’euros.


    Une bonne nouvelle pour les haies… mais aussi pour le portefeuille des citoyens ! Car, oui, citoyens et agriculteurs wallons peuvent demander une subvention pour la plantation d’une haie vive, d’un verger ou encore pour l’entretien des arbres têtards.

    Et l’augmentation du budget annoncée va permettre, non seulement de financer davantage de demandes, mais aussi d’augmenter le montant des subventions accordées.


    Céline Tellier donne déjà quelques exemples : d’une subvention de 12 euros par arbre d’une variété reconnue ou certifiée pour la plantation d’un verger, on passera à 20 euros. Pour les haies, on passera de 3 euros à 4 euros par mètre.

    Pour l’entretien des arbres têtards, on devrait passer de 15 euros à 20 euros par arbre.


    Démarches simplifiées


    Avec des subventions augmentées, la ministre peut espérer que davantage de monde contribue à l’effort de plantation. Une simplification des démarches est également prévue, grâce à un formulaire électronique et la possibilité d’introduire sa demande un mois avant la plantation, au lieu de trois mois actuellement. Les délais de liquidation seront également réduits.


    La ministre annonce déjà d’autres mesures à venir : « Ce nouvel arrêté est un des outils importants pour atteindre l’objectif des 4.000 kilomètres de haies et/ou un million d’arbres.

    Et il y en aura d’autres : nous avons lancé le travail de la Taskforce Haies dont les groupes de travail thématiques doivent remettre leurs recommandations et projets pour le mois de septembre 2020. Un plan d’action coordonné, reprenant des leviers multiples, sera rédigé sur cette base. Un site internet pour comptabiliser les haies plantées est également en cours de création. »

     

    Article Sabrina Berhin

    Source

  • En vente directe au champ à partir de ce samedi à la Micro-ferme des Fossettes de Fraineux Nandrin

    Lien permanent

    En vente directe au champ à partir de ce samedi :
    radis, laitue coupée, épinard, ciboulette (quelques bouquets), Ansérine blanche (plante sauvage comestible)
    Horaire d'ouverture, vente directe et visite découverte :
    du mardi au samedi


    de 10h à 19h, le dimanche de 10h à 12h


    - Tige des Fossettes, 4550 Fraineux


    Vente à l'accueil ou cueillette directe au champ


    Merci de prévoir votre contenant


    A propose de l'ansérine :


    très bon ‘légume’ sauvage à la saveur proche de l’épinard, dont il est d’ailleurs l’ancêtre.


    Consommées crues en salade, mais surtout préférées en légume cuit, tel l’épinard : tarte salée, lasagne, potée, potage, cuit à la vapeur, …


    Mise en garde pour certains consommateurs...


    tout comme l’épinard, elle contient de l’acide oxalique.


    De manière générale, il ne faut donc pas en abuser.


    Sa consommation est déconseillée notamment aux personnes qui présentent des problèmes au niveau des reins (calculs rénaux), du foie et des articulations (arthrite, …).


    Plus d'informations : Gaëtan Bovy,


    0499/241337 - naturabovy@mail.be


    Au plaisir de vous rencontrer aux Fossettes !
    Micro-ferme des Fossettes ASBL


    N°d'entreprise : 0747.683.621

     

    Micro-ferme des Fossettes

  • Le calendrier des fruits et légumes de saison par Nature & Progrès Belgique

    Lien permanent

    Nature & Progrès Belgique

    Vous étiez nombreux à l’attendre… Ça y est, nous avons réédité notre CALENDRIER DES FRUITS ET LEGUMES DE SAISON ! 
    Tant pour notre Santé que celle de la Terre, il est essentiel de consommer #BIO, #local et de #saison. N’achetez donc plus de fruits et légumes sans avoir consulté notre Calendrier au préalable ! Vous découvrirez également l’étonnante diversité des produits que proposent Les producteurs BIO de Nature & Progrès Belgique.
    Comment vous procurer le calendrier ? 
     Téléchargez-le : bit.ly/2BaDxg1
    Commandez-le au format papier : bit.ly/3gvR4Pr
    Ce calendrier vous est offert par Nature & Progrès. N’hésitez pas à soutenir nos actions en réalisant un don : www.natpro.be/faire-un-don 

     

  • La fauche sélective et adaptée appliquée à Nandrin !!! pas encore le cas partout , des dizaines de nids ont été détruits en région Liègoise hier .

    Lien permanent

    Des centaines d’oiseaux tués par une faucheuse en région liégeoise !!!

    Les amoureux des oiseaux sont consternés ! Ce mardi, les herbes hautes qui se trouvaient aux abords du Trilogiport, à Oupeye, ont été fauchées sur 6 m de large ! Avec elles, ce sont des dizaines de nids qui ont été détruits et un nombre incalculable d’oiseaux qui ont été tués.

    Article Complet clic ici 

    L’ouvrier agissait pour le compte… du SPW, le Service Public de Wallonie.

    La réaction de Nicolas Delhaye, du Département Nature et Forêt de Liège

     

    Adoptons le fauchage sélectif l’appel de Natagora, déjà appliquée à Nandrin

    Après la remise en route des tondeuses qui ont déjà brisé le calme du confinement depuis un moment, c’est au tour du bord des routes de passer chez le coiffeur et il faut bien dire que la mode est essentiellement à la boule à zéro! Chacun ses goûts bien entendu mais ce qui est certain c’est que les abeilles sauvages détestent ça.

    Pour Natagora, la pratique exerce clairement une pression de taille (sans jeux de mots) sur l’écologie de ces espèces et des pollinisateurs en général.

    POUR LES ABEILLES SAUVAGES

    Contrairement aux abeilles domestiques qui ont un rayon d’action qui peut s’étendre jusqu’à 3 km, les abeilles sauvages sont des espèces de circuit court. La plupart d’entre elles sont solitaires: une seule femelle par nid collecte donc les réserves alimentaires pour sa progéniture.


    Elle ne peut pas se permettre des allers-retours longue distance.

    C’est pourquoi les abeilles sauvages nichent souvent très près des ressources florales qu’elles ont repérées comme étant adéquates: la(les) bonne(s) espèce(s) de fleurs selon qu’elles sont spécialisées ou non et surtout en quantité adéquate. Beaucoup d’espèces creusent leurs nids dans le sol à proximité immédiate des fleurs.

    Et c’est là que se joue chaque année une tragédie en ce moment précis: nous leur supprimons brutalement ces fleurs si importantes sur lesquelles elles ont parié pour donner naissance à une descendance.

    A NANDRIN

    Depuis 1995, année européenne de la Conservation de la Nature, de nombreuses communes wallonnes s’engagent à mettre en place le fauchage tardif.

    Cette technique de gestion des abords routiers réduit les dégâts en imposant une unique coupe annuelle après le 1er août ou le 1er septembre.

    Mais pour Natagora, la pratique n’est pas suffisante.

    L’association de la protection de la nature suggère aux communes la fauche sélective et adaptée comme elle est aujourd’hui déjà appliquée à Nandrin,en province de Liège.

    Jean-Sébastien Rousseau-Piot explique: «En Wallonie, le pic de diversité d’espèces d’abeilles sauvages c’est début juin, mais il y a déjà beaucoup d’espèces qui nichent en ce moment.

    Toutes les zones fauchées maintenant impactent donc directement la nidification des abeilles sauvages qui s’y sont fixées.»

    Source

     

     

  • Reprise des activités de la Ressourcerie du Pays de Liège

    Lien permanent

    La Ressourcerie du Pays de Liège annonce

    Notre Call center a repris ce lundi 4 mai, nous nous excusons de l’attente que cela engendre  
    Nos collègues font leur possible pour vous répondre et pouvoir organiser au mieux les collectes de vos encombrants 
    Merci pour votre intérêt pour notre société#recup #secondemain#economiesociale

    Vous pouvez également envoyer un mail à info@ressourcerieliege.be avec vos coordonnées, nous vous recontacterons dans les meilleurs délais afin de fixer un rendez vous

    Soyez assurés que nous faisons notre Maximum pour vous offrir le meilleur service dans les conditions les plus sûres

    La Ressourcerie du Pays de Liège

     

     

     

  • Des sentiers propres pour l'été ? Un blogueur lutte contre les déchets !!!

    Lien permanent

    Trekking et Voyage • Inspiration rando, voyage & outdoor

     

    SENTIERS PROPRES 
    En cette période de confinement, nombreuses sont les personnes à se balader dans leur région. La nature fait en effet un bien fou et redécouvrir les alentours est passionnant... Malheureusement j'ai dernièrement constaté de nombreux déchets sur les sentiers...  Ça me révolte et j'en ai marre de me sentir impuissant ! 
    J'ai donc décidé d'agir avec les moyens que j'ai tout simplement en relançant une campagne de sensibilisation et d'action (la première avait eu lieu en 2017 : https://www.trekkingetvoyage.com/mobilisation-sentiers-pro…/) afin de nettoyer nos sentiers pour l'été 
    Mais tout seul, je n'y arriverai pas, J'AI BESOIN DE TOI !
    Je t'invite donc à prévoir un sac poubelle et une paire de gants la prochaine fois que tu iras te balader. Si malheureusement tu tombes sur des déchets, ramasse ce que tu peux et fais une petite photo que tu m'enverras.
     Attention : il reste important de respecter les mesures de confinement en vigueur (pas de rassemblement, distanciation) et de prendre soin de bien se protéger (gants, masques) avant de ramasser quoi que ce soit ! Note aussi que cette campagne n'incite pas à sortir de chez soi mais plutôt d'anticiper un ramassage en cas de déchet pendant une balade près de chez soi ! En tout cas pendant la période de confinement.
     Certaines administrations communales distribuent des sacs poubelles gratuitement et acceptent même de récupérer les sacs remplis de déchets ramassés en balade (sinon une poubelle publique si elle n'est pas déjà remplie) ! 
     Je m'engage de mon côté à :
    - faire pareil lorsque je me balade près de chez moi,
    - t'envoyer un petit cadeau via mes partenaires (surprise) pour te remercier (sur le territoire belge),
    - tenir une carte des déchets ramassés pour avoir une idée du boulot effectué.
    ENSEMBLE je suis persuadé que nous pouvons rendre à la nature son plus bel appareil grâce à cette action simple et concrète Je compte sur toi pour PARTAGER le message et surtout, jouer le jeu !
     N'OUBLIE PAS D'ENVOYER TA PHOTO ici ou sur maxime@trekkingetvoyage.com
    Et si tu représentes un organisme touristique, une marque, une agence ou une société belge sensible à la nature et qui a envie de faire partie du projet en offrant quelques goodies, n'hésite pas à me contacter !

    Info de Trekking et Voyage • Inspiration rando, voyage & outdoor

    Un blogueur hutois lutte contre les déchets !!!

    Article et rédaction dans le Journal La Meuse de Huy Waremme par Ro.Ma.

     

    Avec le confinement, le nombre de promeneurs sur nos sentiers a augmenté. Ce qui entraîne à certains endroits une accumulation de déchets !


    Le blogueur hutois Maxime Alexandre, spécialisé dans les vidéos de randonnée, est inquiet face à l’état actuel de nos forêts. Il a publié une vidéo pour sensibiliser les promeneurs et propose une campagne « sentiers propres » : il appelle les marcheurs à se munir d’un sac et de gants pour ramasser les déchets trouvés lors des promenades.

    « J’ai décidé de me servir de la puissance des réseaux sociaux pour tenter une petite action citoyenne, un appel à la mobilisation », explique le Hutois qui compte plus de 30.000 « j’aime » sur sa page Facebook « Trekking et Voyage. Inspiration rando, voyage & outdoor ».

    « Si tout le monde ramasse des déchets, on pourra vraiment rendre les sentiers plus propres pour l’été », espère le randonneur.


    Des cadeaux et une carte


    Maxime Alexandre demande qu’on lui envoie les photos des déchets trouvés à l’adresse maxime@trekkingetvoyage.com.

    Il réalisera ensuite une carte afin de montrer le travail accompli.

    « Depuis ce dimanche, j’ai déjà reçu quelques photos.

    J’espère que la mayonnaise va prendre ».

    De plus, le blogueur, qui travaille avec des sponsors, va également contacter différents organismes touristiques pour obtenir des cadeaux (des « goodies ») à offrir aux participants, comme des cartes postales, des plans, etc.
    Le randonneur rappelle l’importance des mesures de confinement en vigueur.

    Il préconise l’usage de gants et de masques. « Cette campagne n’incite pas à sortir de chez soi, mais plutôt à anticiper un ramassage de déchets pendant une balade près de chez soi », assure le Hutois.


    Article et rédaction par Ro.Ma.

    Source

     

     

  • Le Chat Lait à Nandrin vend 3 fois plus de produits laitiers, pains et œufs

    Lien permanent

    Le Chat Lait, à Nandrin, constate une forte augmentation des ventes.

    «Les demandes de tous nos produits ont triplé, que ce soient les produits laitiers, le pain ou les œufs», assure la propriétaire, Delphine HennauxVan den Bergh.

    «Nous avons de nouveaux clients tant dans notre magasin, qu’à notre distributeur ou par commande via la coopérative «Point Ferme».

    Pour répondre à cet accroissement soudain, Delphine Hennaux-Van den Bergh a dû s’adapter.

    «J’ai deux enfants donc je travaille un jour de moins par semaine pendant le confinement afin de m’en occuper.

    Heureusement, je peux compter sur ma belle-mère pour les garder car je dois produire plus de tous mes produits», explique la Nandrinoise.

    Delphine constate également l’arrivée de nouveaux clients.

    «Certains précisent qu’avant ils n’avaient pas le temps de venir au magasin le samedi matin, notamment à cause des activités extrascolaires des enfants», souligne-t-elle.

    La Nandrinoise envisage d’adapter l’horaire de son magasin après le confinement pour permettre la venue de davantage de clients.

    Pour cela, faut-il encore que l’engouement des citoyens perdure.

    «Vont-ils retourner vers l’industriel ou continuer à se procurer leurs produits chez les petits producteurs maintenant qu’ils y ont goûté?», s’interroge Delphine.

    «Seul l’avenir nous le dira.»

    Rédaction de l'article F.S.

    Source

    à noter Contact: 0494 88 16 94 ou «Le Chat Lait» sur Facebook Adresse: Rue du Halleux no58 à Nandrin

    Page Facebook 

    Le Chat Lait

     

    DSC_0732.JPG

  • Vente de légumes et Oeufs à la Micro-ferme des Fossettes Yernée-Fraineux Nandrin

    Lien permanent

    VENTE DES LEGUMES ET OEUFS
    En raison de la situation actuelle, nous avons pris la décision pour cette année de vendre nos légumes et oeufs sur commande à enlever sur place.

    Pour commander, rien de plus simple ! Pour la vente du mercredi, nous vous demanderons de bien vouloir réserver avant le mardi 20h. Pour la vente du samedi, réservation le vendredi avant 20h.
    Nous vous donnerons alors un rendez-vous pour votre retrait du lendemain. (Merci de prévoir votre contenant pour les légumes; caissette, panier, sac réutilisable....)
    ATTENTION : la vente des oeufs reprendra à partir du mercredi 22 avril. Les premiers légumes (radis, laitues) seront disponibles dans environ 3 semaines.

    En ce qui concerne les légumes, nous rappelons que vous serez tenu informé sur la page des disponibilités 1 semaine à l'avance.
    A vous aussi de partager ensuite l'info à vos amis, connaissances, famille...

    Comment commander ? 3 solutions :
    par téléphone (sms ou appel) au 0499/24 13 37
    via la page facebook en message privé
    ou par mail : naturabovy@mail.be

    Micro-ferme des Fossettes

     

    Tige des Fossettes
    Yernée-Fraineux,

    Liege, Belgium

    Gaétan Bovy, s’est lancé dans son projet de micro-ferme à Fraineux-Nandrin et de permaculture.

     

    0499/241337

     

  • Vente "Flash" au Champs Organisé par ZAMI Le jardin des Templiers le 15 avril 2020

    Lien permanent

     

    Vente "Flash" au Champs

    Pour nos chers voisin de Villers-le-Temple, vente exceptionnelle d'une partie de nos produit NATUREL sur le champs.

    - Épinard
    - Cerfeuil
    - PDT
    - Carotte
    - Panais
    - Oignon
    - Échalote
    - Ail
    - Betterave
    - Oeuf frais Bio
    - Fruit
    - ...

    Pas de commande possible, premier arrivé, premier servi !

    Bien évidement, règle de distanciation et de prévention à respecter par chacun.

    Payement possible par liquide ou par versement.


    Tige des Rochettes, 4550 Nandrin, Belgique

    046/5159862

    Vente "Flash" au Champs

    Public
  • Le confinement change nos habitudes de consommateurs d’électroménager ?

    Lien permanent

    TONDEUSES À CHEVEUX, MACHINES À COUDRE, CONGÉLATEURS…

    Jeux, CD, consoles ou encore imprimantes pour le télétravail étaient des achats prévisibles. Mais, Mediamarkt, par exemple, qui propose tout son assortiment en ligne a été surpris par l’achat d’articles un peu moins attendus.

    «Accessoires de cuisine, congélateurs et machines à coudre défilent eux aussi dans le panier digital.

    Une chose est certaine, les Belges cherchent des activités pour rester occupés à la maison et respecter de la sorte les consignes du gouvernement», nous dit la porte-parole, Janick De Saedeleer.


    «Maintenant que les coiffeurs ont également fermé leurs portes, on remarque que les Belges prennent les choses en main : les tondeuses et sèche-cheveux se vendent comme des petits pains».

    Enfin, MediaMarkt note également une augmentation notable des ventes de machines à coudre.

    «Chacun répond à sa manière à l’appel à la solidarité.

    Notamment en se retroussant les manches pour fabriquer des masques de protection», poursuit la porte-parole.

    MediaMarkt constate enfin un intérêt grandissant pour les accessoires de cuisine.

    «Pour de nombreuses familles, cuisiner ensemble est une activité idéale.

    Ainsi, les gaufriers, les machines à pop-corn ou encore les appareils à croque-monsieur sont particulièrement populaires.»

    Rédaction par M.SP.

    Source

     

  • Formation En LIGNE "Compost, engrais, amendement, macération"

    Lien permanent

    On s'adapte! Participez à la prochaine formation EN LIGNE et apprenez comment réussir un compost équilibré et quel est la différence entre engrais et amendement.
    Connectez-vous, et découvrez comment, quand et pourquoi il est important d'enrichir un potager et comment réaliser une macération de plantes dans les règles de l'art.

    En résumé :
    Quoi? Formation en ligne, gratuite et dédiée au compostage, engrais, amendement, et les macérations

    Quand? Deux dates : Mardi/04 de 13h à 16h OU dimanche 26/04 de 9h30 à 12h30
    ---> Vous ne pouvez vous inscrire qu'à une seule date. Les deux ateliers aborderont les mêmes sujets.

    Comment? Gratuit et sur inscription obligatoire >>>> https://bit.ly/2R5zE0N

    Où? En ligne! Sur internet et sur le programme de vidéo conférence RAINBOW qu'il est obligatoire d'installer pour assister à la formation.

    Avec quel spécialiste?
    Stéphane Mostenne, technicien en permaculture à la Province de Liège, Service Agriculture. Formation assurée dans le cadre du projet INTERREG VA Noé-Noah

    Mais finalement, quelles sont les différences entre macération, purin, décoction et infusion? -----> Venez et vous le saurez 

    Le cours qui sera donné en ligne s'intègre dans la programmation du projet Noé-Noah, un réseau transfrontalier de reconnexion écologique en Grande Région.

    Les infos clic ici 

    Jardin Ressources

    Formation En LIGNE "Compost, engrais, amendement, macération"

     

     

  • Recyparcs fermés, que faire de nos déchets verts ?

    Lien permanent

    1 compst .jpg

    Etant donné la fermeture des RECYPARCS, voici quelques idées pour réduire la quantité de déchets verts.

    Le Zéro Déchet : Je m'y mets - avec Intradel

     

     

  • Des nouvelles des saumons, c’est parti pour un très très long voyage, ils ont rejoint le ruisseau de la Vaux à Nandrin

    Lien permanent

    Le grand départ !


    Et voilà, c’est parti pour un très très long voyage !


    Élevés en classe dans un aquarium, les petits alevins ont rejoint le ruisseau de la Vaux, près du pont de Cwena, ce lundi 23 mars.


    Vu les circonstances, ils ont été libérés en toute discrétion par Pierre Pirotte, responsable du projet.

    Selon ses dires, le taux de survie est exceptionnel. Les élèves de 6e année de l’école St-Martin ont donc réussi leur pari.


    Les jeunes saumons vont rester quelques années dans nos ruisseaux avant de rejoindre la Mer du Nord puis le Groenland dans l’Atlantique Nord. Certains d’entre eux (environ 8%) reviendront à leur point de départ après avoir parcouru près de 10 000 km.


    Mais, pour que le projet réussisse pleinement, il faudra impérativement que tous les Nandrinois respectent scrupuleusement les règles en matière de rejet des eaux usées… Car, comme tous les poissons et invertébrés qui vivent dans les ruisseaux, ils ont besoin d’une eau propre !


    Opération saumons en classe, SMN, P6, année scolaire 2019-2020

    Merci à Paul Eloy pour le suivi et l'information 

    1SMN saumons Reau de la Vaux (23 mars 2020) (2).jpg

    1SMN saumons Reau de la Vaux (23 mars 2020) (3).jpg

  • Et si on se mettait au papier toilette lavable ?

    Lien permanent

    Voici le papier toilette.. lavable: un création 100% liégeoise

    Et si on se mettait au papier toilette lavable ?

    En ces temps de ruées vers l’or (comprenez les rouleaux jetables), ce pourrait être la solution contre les rayonnages étonnament vides des supermarchés. Si tant est que le cap psychologique ne soit pas trop difficile à franchir, une couturière marchinoise, en province de Liège, fabrique ce produit dans une démarche globale « zéro déchet ».


    Il y a trois ans, Céline Malisoux s’est lancée dans la couture en tant qu’indépendante complémentaire, avec « Au fil de mes aiguilles ».

    Cette accueillante extrascolaire, domiciliée à Marchin et originaire de Wanze, est autodidacte.

    « Je suis touche-à-tout, j’ai toujours aimé bricoler.

    J’ai commencé la couture pour moi-même, puis pour des copines et, de fil en aiguille, tout s’est enchaîné », retrace la jeune femme de 29 ans, qui bénéficie de la reconnaissance légale belge « artisanat certifié ».

    Pour se démarquer sur un marché relativement concurrentiel, Céline a misé sur le concept « zéro déchet » « qui correspond à ma philosophie de vie. Au quotidien, nous essayons de diminuer notre production de plastiques, d’ordures, d’adopter des cosmétiques responsables, nous fabriquons des gels douche nous-mêmes etc. », explique-t-elle.

    D’où l’idée de proposer des articles faits à la main qui tendent à réduire notre quantité de déchets.

    Ainsi, Céline Malisoux coud des lingettes démaquillantes, des lingettes pour bébé, des sacs à vrac, des sacs à pains, des essuie-tout, des pochettes à tartines et à collations, des serviettes hygiéniques, des essuie-mains, des maxi débarbouillettes et les fameux papiers WC, le tout en tissu, donc lavable.

    La créatric n’utilise que des tissus certifiés OEKO-TEX (un label qui garantit qu’il n’y a pas de substance toxique dans les textiles) : coton, bambou, PUL (tissu impérméable) et diverses matières absorbantes. Pour le papier WC, il s’agit de coton pour la face extérieure et de bambou pour la face intérieure. Une ou plusieurs couches ? « Cela dépend de la demande du client. Je m’adapte. »

    Au niveau des couleurs, le choix est vaste. « J’ai un stock de tissus que j’ai moi-même choisis mais je peux aussi commander des coloris particuliers que le client souhaite. » Pour le conditionnement, il est possible d’ajouter des pressions, afin que les « feuilles » puissent être roulées, comme un rouleau traditionnel, mais plus grand. « Elles font 10 cm sur 15. Le but est de n’utiliser qu’un seul morceau à chaque passage », précise-t-elle.


    Comment ça marche


    « Si je me base sur le retour de ma première cliente, elle ne l’utilise encore que pour les petits besoins. Elle a disposé un panier à côté de la cuvette et après quelques jours, elle passe tout en machine à 30° et c’est propre. On peut les tremper dans de l’eau froide avec quelques gouttes d’huiles essentielles ou les prélaver », ajoute-t-elle.


    « Ça reste difficile »
    Si la Marchinoise constate une prise de conscience graduelle du public qu’elle rencontre lors des marchés auxquels elle participe, elle précise que la demande pour le papier WC maison reste marginale. « J’ai eu deux commandes, toutes deux en France. Une a été passée la semaine dernière. Il y a une barrière pyschologique à franchir et ce n’est pas facile. Moi-même, je n’ai pas encore passé le cap », reconnaît-elle honnêtement.


    A l’heure du coronavirus où les rouleaux de papier WC semblent se transformer en produits de première nécessité pour de nombreux citoyens, le « papier » lavable ne va-t-il pas être pris d’assaut face aux rayonnages vides ? « Je n’en suis pas si sûre, sourit la jeune femme. Dans l’esprit de beaucoup de gens, il y a l’image du « sale » qui est associée. Même pour un gant de toilette. Alors que le lavable est, au final, plus propre dans tous les sens du terme. » Selon l’institut World Watch cité dans le magazine britannique New Statesman, la production de papier toilette représente 15 % de la déforestation au niveau mondial. Sans compter les bouchons dans les égoûts, qui coûtent cher à la collectivité, et le prix d’achat des rouleaux qui, sur une vie, fait mal au portefeuille. « Il y a la barrière psychologique aussi », relève en outre la créatrice. Nos habitudes au cabinet sont en effet bien ancrées. « C’est difficile de sortir du schéma du jetable, qu’on nous inculque depuis l’enfance. »


    Le produit phare : les serviettes hygiéniques


    Parmi l’assortiment « zéro déchet » proposé, les serviettes hygéniques représentent 80 % des commandes actuelles de la Marchinoise. « J’avais déjà pas mal de demandes avant mais il y a eu une récente conscientisation des citoyennes suite au malheureux décès d’une adolescente après un choc toxique lié à son tampon hygiénique », remarque-t-elle. La gamme des coloris est variée et la serviette se fixe avec des pressions.

    Là aussi, les réticences sont pourtant nombreuses.

    « Mais quand on a essayé, on ne revient pas en arrière. Il y a d’abord la certitude de ne pas être en contact avec des produits chimiques. Et puis, c’est tout aussi efficace que les serviettes jetables ! J’utilise des matières ultra absorbantes comme pour les couches lavables de bébé. Et elles tiennent super longtemps, celles que j’ai ont un an et n’ont pas bougé. Moi-même j’ai dû y passer suite à des allergies et problèmes et maintenant je ne voudrais changer pour rien au monde. »


    Il y a néanmoins une routine d’entretien à assumer pour assurer la propreté de ces serviettes et leur longévité. « On peut les faire tremper dans de l’eau froide avec des huiles essentielles, c’est toujours mieux de les prélaver aussi, tout dépend de l’acidité du sang. Et on passe en machine à 30°, sans adoucissant. »


    Les prix
    Voici quelques exemples de prix :
    - Lingettes démaquillantes : de 12,5 euros à 30 euros pour un lot entre 5 et 10 unités

    - Sacs à pain : de 13,5 à 16,5 euros.
    - Sacs à vrac : 15,50 pour un lot de 3
    - Serviettes hygénique : 8 euros pour une pièce « normale », 9,80 pour une pièce « nuit ». Réduction en cas de lot

    - Papier WC : 25 euros pour un rouleau de 18 feuilles, avec pressions ou non. 

     

    Infos sur la page Facebook «<UN>Au fil de mes aiguilles<UN>». Ou par mail à celine.m@live.be

    Rédaction de l'article par AG 

    Source 

    pq.JPG

  • Mangez-local un site, un facebook et une application !!!! les infos ici

    Lien permanent

    Les produits de votre région à portée de main

    92 résultats à votre recherche pour Nandrin et la région clic ici 

    Alors que les changements sociaux et environnementaux sont plus que jamais importants, Mangez Local se veut être acteur et promoteur de ces changements !

    En créant un réseau entre les consommateurs, les producteurs et les commerçants locaux, notre plateforme favorise l’accès à une alimentation saine, éthique et responsable mais contribue aussi à faire tourner l’économie locale ! De plus, en promouvant le circuit-court, nous contribuons à réduire ensemble les impacts environnementaux causés par l’agriculture industrielle et les modes de consommations actuels. Enfin, nous souhaitons recréer le lien social et favoriser les relations authentiques entre les consommateurs et les producteurs.
    Mangez Local ce n’est pas juste une application et un site internet, c’est avant tout un idéal social et une façon de l’atteindre !
    N’attendez plus pour devenir consomm’acteur, rejoignez-nous !

    https://www.mangez-local.be/fr

    Mangez Local

     

  • Un troisième opérateur de trottinettes électriques en libre-service vient de s’installer à Liège.

    Lien permanent

    200 nouvelles trottinettes à Liège, avant le retour des autres

    Un troisième opérateur de trottinettes électriques en libre-service vient de s’installer à Liège.

    Dott complétera l’offre proposée par Lime et Circ. S’ils reviennent pour les beaux jours.


    Si les trottinettes électriques en libre-service ont brillé par leur absence durant tous les mois d’hiver, elles devraient commencer à amorcer leur retour en Cité ardente. Un nouvel opérateur, le franco-hollandais Dott, vient d’ailleurs de déployer 200 engins à Liège. « Ils ont signé la charte ‘de bonne conduite’ voici deux semaines, précise-t-on au cabinet de l’échevin liégeois de la Mobilité, Gilles Foret. Ils ont donc reçu l’autorisation de se déployer, et ils l’ont fait quasiment immédiatement. »


    Dott, qui est le quatrième opérateur de trottinettes en free-floating à s’installer en Cité ardente, entend se démarquer de ses concurrents grâce à ses engins plus robustes, et donc théoriquement mieux adaptés aux revêtements inégaux que l’on retrouve en ville. « Elles sont spécialement construites pour durer et privilégient la sécurité avec des roues plus grosses pour une meilleure tenue de route, un double système de freinage, une vitesse limitée à 20 km/h et un plateau plus large pour une meilleure stabilité », précise l’opérateur sur son site internet.


    L’opérateur de trottinettes électriques en libre-service s’est d’ores et déjà associé, comme Circ avant lui, avec « Rayon 9 », la société liégeoise qui effectue des livraisons en vélo-cargo. Toutes les trottinettes seront donc déposées et ramassées régulièrement, ce qui évitera quelques-uns des désagréments expérimentés par ses prédécesseurs.

    Et les autres ?
    De nouvelles trottinettes à Liège donc, mais les autres, qui sont arrivées progressivement en Cité ardente l’année dernière, brillent toujours par leur absence. Pour un des opérateurs, Troty, les choses sont claires : il ne reviendra pas. Début août déjà, ses responsables ont en effet annoncé qu’ils mettaient leurs activités en pause suite à de trop nombreux actes de vandalisme commis sur leurs engins.


    Reste donc les cas de Lime, le précurseur, et de Circ, arrivé à Liège sous le nom de Flash et rebaptisé depuis lors. Tous deux avaient également suspendu leurs activités, mais en raison de l’arrivée de l’hiver, période peu propice à l’usage de trottinettes électriques. Aujourd’hui, la Ville attend de leurs nouvelles. « Comme ils ont de toute façon des frais fixes, ils nous avaient prévenus qu’ils se retireraient durant l’hiver. Maintenant, reviendront-ils ? On ne sait pas, avoue-t-on au cabinet de l’échevin Foret. De toute façon, ils ont l’autorisation de se déployer, mais ils n’en ont pas l’obligation. »


    Lime serait toujours en réflexion. « Ils nous ont déjà fait part du fait qu’il y avait plus de dégradations à Liège qu’ailleurs. Et notamment des dégradations militantes, avec des tags apposés sur les QR codes, pour rendre les trottinettes inutilisables », regrette-t-on à la Ville. Quant à Circ, rien ne filtre actuellement. Il faudra donc attendre le retour des beaux jours pour savoir exactement quelles trottinettes électriques seront à nouveau disponibles à Liège pour cet été.

    Knot, de station à station


    Un autre opérateur de trottinettes électriques a fait son apparition en Cité ardente dernière. Mais Knot diffère ses autres acteurs de mobilité douce. Ici, les trottinettes iront d’une borne de rechargement à une autre. Et ne pourront donc pas être abandonnées n’importe où, comme c’est le cas pour celles en free-floating. Une première borne a été installée à l’hôtel Van der Valk Congrès début janvier. Mais d’autres devraient suivre, en fonction de l’intérêt manifesté par les entreprises ou les institutions. « Ils nous ont notamment parlé du Val Benoît, de Noshaq, des Guillemins, d’Ethias », précise-t-on au cabinet de l’échevin de la Mobilité.

     

    Rédaction de l'article Par Geoffrey Wolff 

    Source

  • La trottinette électrique partagée… pollue trop

    Lien permanent

    Les trottinettes électriques partagées polluent davantage que les modes de transport qu’elles remplacent en raison de leur durée de vie insuffisante, ressort-il d’une étude dirigée par des chercheurs de l’Université libre de Bruxelles (ULB).

    Les scientifiques se sont penchés sur l’utilisation de ce deux-roues électrique à Bruxelles.

    Une trottinette électrique partagée engendre à l’échelle globale 131grammes de CO2 équivalent par kilomètre.

    Des émissions principalement dues à la phase de production en Chine (79%), explique l’étude dirigée par l’ULB. En Belgique, l’impact est lié «à la phase de déploiement et de collection ainsi qu’à la phase de chargement».

    Les modes de transport que la trottinette électrique partagée remplace, principalement les trans
    ports en commun, la marche à pied et la voiture (privée, partagée, taxi et Uber), cette dernière étant la plus impactante, représentent une émission de 110 g de CO2 équivalent par km.

    La trottinette pollue dès lors davantage.

    En cause?

    Sa durée de vie insuffisante. Pour être moins polluante que les autres moyens de transport, la trottinette devrait être utilisée 9,5 mois en moyenne.

    Or, sa durée de vie tourne autour des 7,5 mois.

    Pour allonger la vie des trottinettes, il faut une meilleure résistance mais aussi «une maintenance efficace, des infrastructures adaptées, un usage précautionneux et une diminution du vandalisme», conclut Hélie Moreau, chercheur à l’Institut de gestion de l’environnement et aménagement du territoire de l’ULB.

    Source

    Photo pretexte 

     

  • Expérience-pilote 160.000 canettes ont été récoltées

    Lien permanent

    Une expérience-pilote menée dans vingt communes de Wallonie doit s’achever en avril. Les personnes qui ramènent des canettes vides touchent 5 cents/p, soit 5 € pour 100 canettes. « À ce jour, 159.463 canettes ont été récupérées pour un total de 3.531 kg, soit l’équivalent du poids de plus de 2.300 vélos », chiffre Carlo Di Antonio (cdH), l’ancien ministre wallon de l’Environnement à la base de l’initiative. L’Écolo Céline Tellier qui a repris le portefeuille doit procéder à l’évaluation du dispositif pour la fin avril. « Le système n’est peut-être pas parfait et peut nécessiter des améliorations, mais il mérite d’être étendu à l’ensemble de la Wallonie. Ce serait dommage de perdre une telle dynamique », estime Carlo Di Antonio.
    Dour, la commune de 17.000 habitants dont il est le bourgmestre, est l’une des vingt entités à participer. « Les services communaux retrouvent moins de canettes abandonnées que par le passé. Les gens ont adapté leur comportement et des mouvements de jeunesse ont procédé à des ramassages et reçu quelques dizaines d’euros. C’est une bonne combinaison : l’engagement citoyen et la récompense », explique Carlo Di Antonio. Les canettes sont récupérées à l’aide d’une machine spécifique qui détecte la matière et/ou la forme. Elles peuvent être abîmées. « Pour celles qui sont écrasées, nous avons organisé une reprise manuelle via le personnel communal », ajoute l’ancien ministre.
    Les 5 cents ne représentent pas une consigne, mais plutôt une prime de retour. « Le système de consigne implique un accord avec les deux autres Régions ce qui devrait prendre des années, la Flandre n’envisageant de se pencher sur la question qu’en 2023. La consigne représente un coût supplémentaire. Des consommateurs pourraient être tentés de faire leurs achats à l’étranger. Ce scénario ne s’est toutefois pas produit dans les pays où la consigne a été instaurée », précise Carlo Di Antonio. Quant à la prime de retour, elle est directement financée par le secteur de l’emballage. Même s’il contribue indirectement au financement, le client ne doit pas sortir la somme de sa poche au moment de payer. Le cdH compte déposer une proposition pour modifier le décret sur les déchets afin de généraliser le principe de la prime avec en ligne de mire 2021 pour l’entrée en vigueur.

    50 % des détritus
    « Les canettes vides et les petites bouteilles en plastique constituent 50 % des détritus ramassés lors du Grand nettoyage de printemps. La prime ne suffira pas. Les fabricants vont travailler sur les emballages », conclut l’ancien ministre de l’Environnement. Cette année, le Grand nettoyage se tient le dernier week-end de mars. Il reste quelques jours pour s’inscrire et rejoindre les 145.000 Wallons qui l’ont déjà fait.


    Rédaction de l'article par Yannick Hallet

    Source

  • Ouffet participera aux actions Bee Wrap et Boc’n’roll !!!

    Lien permanent

    Sacs transparents: «On ne sait pas se fier à Intradel»

    La commune a adhéré au Plan d’action de l’intercommunale Intradel pour l’année 2020, dont l’objectif est d’encourager le citoyen à diminuer sa quantité de déchet.


    Ouffet participera aux actions Bee Wrap (films alimentaires réutilisables en cire d’abeille) et Boc’n’roll (emballages réutilisables pour les tartines).

    Le conseiller Benoît Jadin (Agir Ensemble) en a profité pour exprimer sa colère envers Intradel, concernant les nouveaux sacs transparents. Il a reçu une main noire.

    « On ne sait pas se fier à eux.

    D’abord, il était impossible de trouver ces sacs dans les magasins du Condroz.

    Ensuite, une fois qu’on a réussi à se les procurer, ils ne les ont pas ramassés.

    Que quelqu’un vienne nous montrer comment faire ! »


    La bourgmestre a proposé de faire parvenir un courrier à Intradel pour organiser une soirée d’information à destination des citoyens.


    Rédaction de l'article par P.Tar

     

    Source 

  • Tu veux savoir comment faire des produits sains et efficaces ? Ta transition c'est maintenant! le 23 mars 2020 à Nandrin

    Lien permanent

     

    Le printemps arrive et c'est l'occasion de faire le tri et un grand coup de ménage alors si toi aussi tu veux savoir comment faire des produits sains et efficaces avec des recettes testées & approuvées par tous les Alma Saneurs, rejoins-nous!
    Tu verras c'est super rapide et économique!

    Avant de passer à la pratique, on te donne pleins de trucs et astuces zéro-déchet pour que tu puisses te mettre en action à la maison avec ces 3 produits:

    Pépite Vaisselle, pour les adeptes du lave-vaisselle.
    Multi-propre, pour nettoyer toutes sortes de surfaces.
    Douce Lessive, pour rendre ton linge frais.

    Participation : 35 euros

    Prévois 2 contenants d’au moins 1 litre et une boite genre pot de confiture

    Inscris-toi vite https://almasana.be/produit/liege-zero-dechet/


    Lundi 23 mars 2020 de 18:00 à 20:00


    Deux pois, deux mesures
    Route du Condroz,123b, 4550 Nandrin

    Liège: Ta transition c’est maintenant! – by Sephorah
    35,00 €
    Horaire: de 18h à 20h
    Lieu: Route du Condroz,123b, 4550 Nandrin
    Durée: 2H

    Infos et Ticket clic ici 

     

    Nouveau à Liège: Ta transition c'est maintenant!

  • ‎Rencontre avec les Guides Composteurs le 7 mars 2020

    Lien permanent

    Le 07 mars 2020 de 9h30 à 11h30, au local des Guides, Avenue de la Vécquée entre le n°36 et le n°38.

    Vous pourrez échanger trucs et astuces sur le thème de la préparation du potager.

    Il sera également possible d'obtenir de précieux conseils sur la réalisation d'un compost et d'acquérir un fût par ménage neupréen pour 13 euros.

     

    Services Environnement & Energie de Neupré

    Rencontre avec les Guides Composteurs

     

  • Dès demain mercredi 4 mars, le marché Croc’Local se tiendra tous les 1er et 3ème mercredis du mois, jusque fin novembre.

    Lien permanent

    Une 2e édition du marché Croc’Local avec des nouveautés

    Le marché des producteurs locaux « Croc’Local » a été lancé l’année passée, à Comblain-la-Tour. Vu le succès rencontré, l’aventure continue. Dès le mercredi 4 mars, le marché se tiendra tous les 1er et 3ème mercredis du mois, jusque fin novembre.


    Il y a bientôt un an, le premier marché des artisans locaux voyait le jour à Hamoir, à l’initiative d’un couple de Ferrusiens. Anne-Françoise Brose et Philippe Dethier ont créé le « Croc’Local », un marché couvert qui se tient dans la Cour des Marchandises, une salle dont ils sont propriétaires depuis mai 2018, située en face de la gare de Comblain-la-Tour.

    Une quinzaine de producteurs et artisans ont répondu à l’appel d’Anne-Françoise Brose en 2019, faisant du premier marché une réussite. « Le premier Croc’Local a eu lieu un 1er mai et c’était la folie, explique-t-elle. Il y a eu énormément de monde. Cette année, on commence plus tôt à la demande des marchands. En général, ils font de très bonnes ventes à notre marché. » Un des éléments qui explique le succès du marché est son horaire. Il se tient tous les premiers et troisièmes mercredis du mois, de 16h à 20h. « Ça permet de faire venir un autre public, qui travaille le matin. »

    Des nouveaux artisans

    La majeure partie des producteurs présents en 2019 seront de nouveau de la partie. Ils proposeront notamment fruits et légumes, pain, huile d’olive, volaille, fromages, confiseries et produits d’entretien naturels. Parmi les nouveaux, il y aura le boucher Sylvain Servais, la chocolatière Rita Cosi, les Jardins du Mont (petits fruits) et le glacier P’tit Schrapou. L’édition hivernale « Croc’Noël » sera à nouveau organisée à la mi-décembre, avec deux chapiteaux installés devant la salle et un plus grand nombre de stands.
    Le bar servira des boissons locales et le traiteur Toque-Toc préparera des plats à bases des produits de saison des différents producteurs présents.
    En pratique :
    Rue du Vicinal 1, 4180 Hamoir
    1er et 3e mercredi du mois, de début mars à fin novembre.
    Entrée gratuite.
    Infos : Anne-Françoise Brose (0474/85.02.62)

    Rédaction de l'article Par P.Tar. |

    Source 

  • Le 30ème anniversaire du Club Nature, les jeunes Naturalistes du Condroz Fête la Nature le 18 avril 2020

    Lien permanent

    Les Jeunes Naturalistes du Condroz (alias JNC ou CJNN) vous invitent à la
    Le samedi 18 AVRIL
    À FRAITURE E/C
    30e anniversaire du club nature
    Dès 14h30 : VISITE DU CENTRE NATURE de l’école St-Martin Nandrin
    Ateliers pour enfants et adultes
     DÉMONSTRATION de TOURNAGE par Tom Leroy
     TIR À L’ARC ET AU PROPULSEUR avec Dany Charlier
     CUISINE VERTE avec Colette Eloy  VANNERIE avec Nat Phuangthaisong (Art is A' Nat)  CRÉATIONS TEXTILES par Patricia Di Moro (Velvetpat)
     FABRICATION D’UN HOTEL À INSECTES avec Phil Eloy
    Sorties nature pour enfants et adultes à 15h30 & à 16h30
     LES COLÉOPTÈRES avec Daniel Maquet
     LES PLANTES MÉDICINALES avec Annick Dermine (Amour de Soi)
    À 18h00 : BARBECUE(réservation obligatoire au 085/512836)
    À 21h00 : ANIMATION MUSICALE AVEC PHIL
    Adresse : Rue Bouhaye n°36 à Fraiture-en-Condroz
    Avec la participation de Natagora Condroz-Mosan
    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Talon d’inscription pour le barbecue : (à remettre avant le 5 avril)
    Pain Saucisse Bio Garni : 4 €
    Nom : ………………………………………. Prénom : …………………………………….
    Réserve … PSBG à 4 € : TOTAL : …
     Je verse la somme sur le n° de compte du club : BE87 5230 4145 9794 (TRIOBEBB) (à effectuer avant le 05/04).
     Je joins le montant.
     Je paierai ce jour-là.

    Fête de la nature clic ici

    Infos et inscriptions chez Paul Eloy eloypaul@gmail.com

  • Le 30ème anniversaire du Club Nature, les jeunes Naturalistes du Condroz Fête la Nature le 18 avril 2020

    Lien permanent

    VISITE DU CENTRE NATURE de l’école St-Martin Nandrin
    Ateliers pour enfants et adultes
    • DÉMONSTRATION de TOURNAGE par Tom Leroy
    • TIR À L’ARC ET AU PROPULSEUR avec Dany Charlier
    • CUISINE VERTE avec Colette Eloy
    • VANNERIE avec Nat Phuangthaisong (Art is A' Nat)
    • CRÉATIONS TEXTILES par Patricia Di Moro (Velvetpat)
    • FABRICATION D’UN HOTEL À INSECTES avec Phil Eloy
    Sorties nature pour enfants et adultes à 15h30 & à 16h30
    • LES COLÉOPTÈRES avec Daniel Maquet
    • LES PLANTES MÉDICINALES avec Annick Dermine (Amour de Soi)
    EXPOSITION PHOTOS : de 1990 à 2020
    BARBECUE (réservation obligatoire au 085/512836)
    ANIMATION MUSICALE AVEC PHIL

    Avec la participation de Natagora Condroz-Mosan


    Samedi 18 avril 2020 de 14:30 à 23:30


    Rue de la Bouhaie, 4557 Tinlot, Belgique

     

    Fête de la nature clic ici

  • Les inscriptions seront ouvertes pour êtes Ambassadeur de la Propreté au Grand Nettoyage de Printemps

    Lien permanent

    Vous avez participé au Grand Nettoyage de Printemps en 2019 ou êtes Ambassadeur de la Propreté ?
    Vous souhaitez participer à la 6e édition du GNP ?

    Alors rdv vite sur votre compte utilisateur pour valider votre inscription et ainsi conserver et/ou modifier votre équipe et votre parcours !
    ATTENTION :
    À partir du 3 février, les inscriptions seront ouvertes au grand public !

     

    Wallonie Plus Propre dynamisé par Be Wapp asbl

     

  • Appel aux dons pour l’espace de maraîchage collectif à Modave

    Lien permanent

    En octobre 2019, l’ASBL liégeoise Los Niños de Gaïa a fait l’acquisition d’un champ à Outrelouxhe, pour y développer un espace de maraîchage collectif, destiné à la transmission des savoirs. L’aménagement vient de débuter et l’association lance un financement participatif pour être aidée dans l’achat du matériel.


    L’ASBL liégeoise Los Niños de Gaïa (Les enfants de Gaïa) œuvre depuis 2013 pour le développement de l’agro-écologie au Pérou et en Belgique.

    Née de la rencontre entre Dimitri Cranshoff (Belge diplômé d‘agronomie) et Roxana Puchoc Yarasca (Péruvienne licenciée en géographie), l’association crée un potager participatif de 1500 m² à Grivegnée, en 2015.

    Deux ans plus tard, ils commencent à organiser des formations en permaculture et maraîchage bio.

    Rapidement, le désir de développer un espace de maraîchage plus conséquent se fait ressentir. Ils se tournent alors vers les plaines du Condroz.

    Après trois longues années de recherche, ils finissent par trouver le terrain adéquat à Outrelouxhe, dans la commune de Modave. En octobre, le Jardin de La Pachamama (du nom de la déesse-terre chez les Incas) est baptisé, alors qu’ils font l’acquisition de cette parcelle de 4600 m² située au cœur du village, sur une surface plate.

    « L’idée était d’avoir un terrain juste assez grand pour produire suffisamment de fruits et légumes afin d’offrir des revenus à l’ASBL, explique Dimitri Cranshoff, initiateur du projet.

    Il fallait aussi qu’il soit assez grand pour donner à nos stagiaires un lieu d’apprentissage du maraîchage. Quand on a vu l’offre sur Internet, on a sauté dessus. »

    L’année 2020 sera consacrée à l’aménagement du terrain, et il y a du travail.

    « On a déjà planté les haies et construit le cabanon de stockage du matériel. Il faut encore planter les arbres fruitiers, monter les 2 serres, creuser la marre, installer les clôtures et préparer les sols pour la culture. »

    L’acquisition du terrain (20.000 €) et des différents ustensiles ont vidé les caisses de l’ASBL.

    Afin d’accélérer le processus, ils ont décidé d’opter pour le financement participatif.

    « On manque de liquidités. En contrepartie de leur don, les personnes peuvent avoir accès à un de nos ateliers. On a déjà récolté 1000 €, sur les 5000 espérés. »

    En septembre de cette année, les premiers légumes pourront être récoltés. « On aura déjà des tomates, des aubergines et des haricots. Mais le terrain sera complètement en fonctionnement en 2021. »

    L’association cultivera une quarantaine de fruits et légumes, dont certains sont atypiques dans la région. « On est en lien direct avec la communauté latino-américaine de Liège, pour qui on produira les piments aji amarillo et Roccoto. »

    Les récoltes seront mises en vente directe par l’ASBL.


    Les formations au maraîchage seront données par Dimitri, à raison de 2 fois par an. « Elles sont ouvertes à tous, au simple curieux comme à celui qui veut se lancer dans le maraîchage. La première s’étale de mars à juin et la seconde débute en septembre pour s’achever en novembre. »


    Pour participer au projet, faire un don, ou obtenir un renseignement : « Le Jardin de Pachamama » sur Facebook, ou contacter le 04 770 55 610.
     Le lien vers le crowdfunding :

    https://infoninosgaia.wixsite.com/pachamama/el-huerto-financement-participatif

  • Du Zéro Déchet à petit prix débarque à La Petite Boutique de Nandrin Minis sacs réfrigérants, sacs réutilisables, ponchos pour la pluie dés aujourd'hui

    Lien permanent

    Minis sacs réfrigérants, sacs réutilisables, ponchos pour la pluie,... Du Zéro Déchet à petit prix débarque en boutique dès aujourd'hui de 13h30 à 18h

     

    La Petite Boutique de Nandrin,

     

     

  • Après la boîte à livres, la boîte à sacs réutilisables?

    Lien permanent

    On vous l’expliquait dans nos éditions du 10 janvier dernier, les sacs réutilisables ont tendance à s’accumuler chez les citoyens. Du coup, l’objectif de réduction du plastique n’est clairement pas atteint. Interpellé, le député wallon Olivier Maroy (MR) lance une idée : « Et si, à l’entrée des supermarchés, on installait une bulle dans laquelle je pourrais déposer mon surplus de sacs réutilisables, mais aussi me servir en cas d’oubli ? » Cette idée n’est pas née de nulle part. Le député l’a découverte dans un magasin de la province du Hainaut. Un one-shot qu’il aimerait généraliser...
    Probablement comme de nombreux Belges, Olivier Maroy a déjà accumulé une quarantaine de sacs réutilisables. « Et pourtant, je suis conscientisé à la problématique. Le problème, c’est qu’on ne planifie pas toujours nos courses. Et, une fois au magasin, on se rend compte qu’on n’a pas de sac avec soi. Alors, on en rachète un à 10 ou 15 centimes. » Son objectif est donc de pousser véritablement les citoyens à réutiliser ces sacs et éviter qu’ils ne finissent dans nos poubelles... et nos océans. « Cela fonctionnerait un peu comme une boîte à livres où l’on vient déposer des bouquins pour les échanger avec d’autres. » Certains magasins proposent déjà des cartons vides à l’entrée. Ici, ce seraient les consommateurs qui rempliraient la « boîte à sacs ».
    Cette idée soulève malgré tout quelques questions. Et notamment celle de l’état ou de la propreté des sacs qui y seraient déposés. « C’est un risque. Il faut jouer sur la bonne volonté et le civisme. Mais je pense que les gens conscientisés à la problématique le feront, et le feront convenablement. »

    Pour concrétiser son projet, il interpellera la ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier, à ce sujet. « Je devrai également en discuter avec les représentants du secteur. Il faut que les consommateurs comme les supermarchés soient gagnants. »
    Les modalités pratiques ne sont évidemment pas encore définies. « On pourrait passer par un label, un incitant financier, un appel à projets. Plein de solutions existent. Mais il faut avant tout que cela soit concerté. »
    Par Sa.B.

     

    Source

  • Objets en plastique bientôt interdits: Ecolo veut aller plus loin!

    Lien permanent

    En 2021, les cotons-tiges et d’autres objets en plastique à usage unique seront interdits dans toute l’Europe. En Belgique, Ecolo propose d’aller plus loin. Et d’interdire une série d’autres ustensiles. Objectif des auteurs de cette proposition : faire de notre pays un « précurseur » sur ces questions environnementales
    Cotons-tiges, pailles, touillettes à café, tiges pour ballons, assiettes, couverts en plastique… Tous ces objets sont en voie de disparition. La raison ? En mars 2019, le Parlement européen a approuvé un projet de directive interdisant les produits plastiques à usage unique. Les États membres de l’Union européenne doivent désormais transposer ces nouvelles règles dans leur législation respective pour 2021.
    Mais avant que le gouvernement en affaires courantes n’amène son propre texte, le groupe PS a déposé une proposition de loi permettant la transposition de cette directive. Et deux députées Ecolo-Groen ont déposé un amendement à cette proposition de loi qui permettrait à la Belgique d’être bien plus ambitieuse en la matière.
    Leur idée ? Ajouter à la liste des interdits d’autres objets en plastique à usage unique comme les bâtonnets de sucettes, les cure-dents, les sachets de thé contenant du plastique, les étiquettes en plastique sur les fruits et légumes, les emballages individuels de bonbons ou encore les emballages plastiques pour les paquets de cigarettes.

    « Le PS a pris initiative de ne pas attendre que le gouvernement transpose la directive européenne, de le faire maintenant et d’ajouter certains sacs en plastique », nous précise la députée Séverine de Laveleye, signataire de cet amendement. « Nous simplement, on estime qu’il faut aller plus loin que ce que la directive demande en interdisant d’autres types d’ustensiles pour lesquels des alternatives existent déjà. »
    Pour établir cette liste, les deux parlementaires Ecolo-Groen se sont inspirés du travail de leurs collègues du parlement européen. « On a repris les propositions d’amendements faites au niveau européen par les collègues du groupe des Verts et qui n’avaient pas obtenu de majorité pour ajouter ces produits. La liste n’est pas exhaustive mais nous avons l’ambition d’aller plus loin dans les années qui viennent. Et il nous paraît intéressant de montrer un signal fort à partir du moment où l’on doit transposer cette directive dans le droit belge ».
    Cet amendement, tout comme la proposition de loi, fera l’objet d’un vote, à la Chambre, en commission le 12 février. « Je pense que nous aurons le soutien d’une partie des groupes, mais qu’on n’aura pas de majorité », explique pragmatiquement Séverine de Laveleye. « Ce qu’on souhaite, c’est que la Belgique soit un pays précurseur sur les questions environnementales et climatiques. Avec cet amendement, on annonce la couleur de notre travail pour les années qui viennent. Ensuite, nous voulons pousser les partis à se positionner. Tout le monde se dit pro-climat, pro-environnement… C’est le moment de voir où sont les alliés sur ces débats-là. »
    Notons que nos voisins français ont une légère avance en la matière. Depuis le 1er janvier 2020, trois types de produits plastiques à usage unique y sont déjà interdits à la vente : les assiettes, les gobelets et les cotons-tiges. Mais la Belgique devra rattraper ses voisins hexagonaux d’ici 2021.
    Par Guillaume Barkhuysen

    Source