Destination Voyage sur le Blog Villageois

  • La grotte Notre Dame de Lourdes Pailhe Clavier reportage photos

    Lien permanent

    La grotte Notre Dame de Lourdes était la première installée en Belgique suite aux apparitions à Lourdes.

    C’est le curé Graerts qui en 1882 a mis tout en œuvre pour que la grotte de Pailhe voit le jour.

    Pailhe  (en wallon Påye) est une section de la commune belge de Clavier située en Région wallonne dans la province de Liège.

    C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

    Le village est traversé par le ruisseau d'Ossogne appelé localement ruisseau de Pailhe.

    Source

     

    Album photos Clic ici 

     

     

  • Les chemins de la mémoire sur le Blog, Oneux Vallée de Neblon, la Croix de l’Aviateur Olivier Coco Leclercq

    Lien permanent

    Dans le hameau d'Oneux Vallée de Neblon se trouve la "Croix de l'Aviateur".

    Il s'agit d'une croix en ciment le long de la N814..

    Il a été fondé par la famille du Maj Vl. Olivier Leclercq (CO 349 Sqn) où il s'est écrasé le 16 septembre 1957 à bord du Hawker Hunter F4 ID59 (1 Wing 349 Sqn).

    Sur la croix se trouve l'inscription suivante:

    D'OLIVER LECLERCQ  PILOTE DE CHASSE COMMANDANT L'ESCADRILLE 349  16e IX 1957

    IMG_0982.JPG

    Leclercq est inhumé au cimetière de Jesus-Eik, un quartier résidentiel d'Overijse.

    Il est né à Boitsfort (17 mars 1925) et faisait partie de la 107e promotion.


    Info: Rik Verhelle, 26 octobre 2009


    Au cours de l'année 2017, un partenariat a été conclu pour déplacer la croix de son endroit assez inaccessible sur une propriété privée à un endroit où plus de passants pourraient la voir.

    L'initiative est venue d'un vieil homme de 349 Sq, Pitou Aerts, et Fernand Davin, témoin oculaire de l'accident, alors âgé de 9 ans, et du 349e Escadron de Kleine Brogel.

    Avec l'aide de la commune de Durbuy, la croix a été récupérée de son emplacement d'origine, nettoyée et sablée, après quoi un endroit plus accessible, à environ 500 m du site de l'accident, a été choisi pour remplacer la croix.

    Le 8 décembre 2017, la croix a été inaugurée à son nouvel emplacement, le long de la N814.

    Source

    Plus d'infos Clic ici 

     

    IMG_0983.JPG

    IMG_0984.JPG

  • Le plus beau village de Wallonie Clermont-sur-Berwinne mis à l’honneur !!!

    Lien permanent

    Cet été, vous avez vibré en suivant notre concours du Plus beau village de Wallonie.
     
    Vous avez été plus de vingt mille à participer au vote lors du premier tour.
     
    Cinq villages avaient ainsi été plébiscités et nous vous avions demandé alors d’élire votre favori parmi Clermont-sur-Berwinne, Ittre, Torgny, Thon-Samson et Landelies.
     
    Finalement, c’est le village de Clermont-sur-Berwinne qui l’avait emporté devant Torgny et Landelies.
     
    Hier, cinq représentants de Thimister-Clermont, dont le bourgmestre Lambert Demonceau ainsi que les échevins Gaston Schreurs et Alice Jacquinet sont venus chercher le trophée qu’ils mettront en évidence dans leur commune.
     
    Ils ont été félicités par Demetrio Scagliola (rédacteur en chef du groupe Sudpresse), Rodolphe Magis (rédacteur en chef adjoint) et Vincent Brossel, le directeur commercial et marketing.
     
    Ce fut l’occasion de rappeler que ce concours a mobilisé douze de nos treize éditions, Bruxelles n’ayant pas de villages !
     
    Soixante villages concouraient au départ, sous le patronage de notre ambassadeur de luxe, l’animateur Stéphane Bern.
     
    Le bourgmestre et ses concitoyens sont retournés dans le Pays de Herve avec l’équivalent de 7.500 euros en publicité dans notre journal, 5 abonnements numériques et 20 entrées au parc Astérix.
     
    Avouez que cela valait la peine de gagner !
     
     
    Article par  P. N.
     
     
     

  • À partir du 4 septembre à 16h00, toute l’Espagne sera en zone rouge, à l’exception de Ténérife.

    Lien permanent

    Toute l’Espagne, à l’exception de Tenerife, en zone rouge 

     
    Le Service public fédéral Affaires étrangères a mis à jour ce mercredi soir sa liste des codes couleurs par pays. Et une grosse décision a été prise pour la péninsule ibérique.
     
    À partir du 4 septembre à 16h00, toute l’Espagne sera en zone rouge, à l’exception de Ténérife.
     
    Mais les provinces espagnoles ne sont pas les seules régions en zone rouge, où tout voyage non-essentiel est interdit.
     
    Les Belges ne peuvent pas non plus se rendre à Andorre, dans les provinces croates de Split-Dalmatie, de Brod-Posavina (à partir du 04 septembre), de Zadar (à partir du 04/09 à 16h00) et de Šibenik-Knin, au Danemark.
     
     
    Les voyages ne sont pas non plus autorisés en Finlande, en Hongrie, en Roumanie, à Aberdeen (GB), à Paris ainsi que dans plusieurs départements français.
     
     
    Les périples sont également possibles dans d’autres pays, mais sous conditions, telles que la mise sous quarantaine ou le test obligatoire : Allemagne, Chypre, Estonie, Grèce, Irlande, Islande, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Monaco, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie et Suisse.
     
     
    Il n’est désormais plus possible de voyager que dans six pays sans conditions.
     
    L’Autriche, la Bulgarie, la France (partiellement), l’Italie, la Pologne et le Portugal sont désormais les seuls pays figurant sur la liste verte du service public fédéral mise à jour mercredi sur son site.
     
     
    Notons que l’amélioration des chiffres du coronavirus en Belgique permet de repasser à l’orange clair sur la carte européenne de la situation du coronavirus du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). En revanche, Bruxelles reste toujours un point plus sombre.
     
     
    Article par  G.BARK.
     
     

  • Borgloon Destination Voyage sur le Blog Villageois en photos

    Lien permanent

    Une idée sortie pour le dernier week-end du mois d'août 2020 ? 

    De belles balades vélo !!! 

    Looz Borgloon et l'église transparente est située en Hesbaye.

    Dans les collines au sud de Looz, entre la ville et la chaussée Romaine, et peut être considérée comme de l'art paysager.

    L'ensemble est construit en planches horizontales d'acier Corten, reliées par des carrés soudés.

    L'œuvre repose sur un socle en béton dans le paysage de Looz.

    La forme fait référence à l'archétype de l'église d' Europe de l'Ouest.

    Situé sur un sentier de randonnée, l'église donne une impression étrange. Quand on s'en approche, il apparaît peu à peu que ce n'est pas une église.

    La construction est, par l'utilisation de planches horizontales, plus ou moins transparente, d'où le nom de l’œuvre. Cette transparence est évidente si l'on entre à l'intérieur de l’œuvre.

    Source

    Toutes les infos clic ici 

    Source :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Reading_between_the_lines

    https://www.borgloon.be/

    Fruit avec le coeur et l’âme

    Visite guidée à pied des œuvres d’art du PIT

    Ce projet artistique est unique en Flandre et bien au-delà.

    Il se déroule à l’intersection entre l’art, l’architecture et le paysage.

    Tourisme
     
    Réception touristique
    Place de la Gare 8
    (3840) Borgloon
    Belgique
     
  • Jemelle !!! destination Voyage sur le Blog Villageois, Lhomme à Sec, reportage photos !!!

    Lien permanent

    Un homme qui n'est plus capable de s'émerveiller a pratiquement cessé de vivre.
    Citation sur la vie d'Albert Einstein 


    Jemelle est un diminutif du mot germanique «Gamunda» qui signifie embouchure, confluent.
    En effet, le village est desservi par deux rivières : la Lhomme et la Wamme.

    La légende raconte que la fille du seigneur de Rochefort émit le souhait de baptiser tous les endroits rencontrés lors de son voyage à travers leurs terres.
    Arrivés au confluent de la Lhomme et de la Wamme, les deux augustes voyageurs remarquèrent les deux rivières «jumelles», qui coulaient joyeuses et se jetaient dans les bras l’une de l’autre.

    La fillette descendit du carrosse et, soudain, entendit monter des flots une voix harmonieuse qui disait: «Je me mêle».
    Saisie d’admiration, elle courut à son père et lui dit: «Nous l’appellerons : je me mêle». Plus tard, on l’écrivit Jememelle.
    Et, enfin, le greffier, jugeant sans doute ce mot trop long à écrire, l’abrégea.

    Depuis lors, on écrit Jemelle.

    Source

    Jemelle (en wallon Djimele) est une section et un village de la ville belge de Rochefort situés en Région wallonne dans la province de Namur.
    Arrondissement Dinant Commune Rochefort Province de Namur

    Rochefort: la Wamme et la Lhomme à sec Depuis plusieurs jours, la Wamme à Jemelle.
    Par endroits, la Lhomme est également complètement à sec.
    Cette sécheresse qui touche les deux cours d'eau de la commune de Rochefort, victime de pénuries d'eau, bien entendu avec des conséquences visibles sur la faune.


    Les deux cours d’eau qui traversent la commune de Rochefort , sont presque complètement à sec par endroit, avec des conséquences sur la faune et la flore ainsi que une diminution de la population de truites.

     

     

    Album photos clic ici 

     

    Ici  Clic

  • Les règles obligatoires à respecter pour les gens qui reviennent des zones rouges.

    Lien permanent

    DE RETOUR DE ZONE ROUGE ?  

    Sophie Wilmès a été très claire hier. Elle a rappelé les règles obligatoires à respecter pour les gens qui reviennent des zones rouges.
     
    « Depuis le 1 er août pour toutes les personnes arrivant sur le territoire belge après un séjour à l’étranger de plus de 48h, il y a l’obligation de remplir le Passenger Locator Form qui permet de savoir où le voyageur s’est rendu ».
     
     
    Elle insiste : « Toute personne revenant de zone rouge doit se faire tester et rester en quarantaine même si celle-ci ne présente pas de symptôme.
     
    Aujourd’hui, trop peu de gens respectent ces règles mises en place.
     
    Cette obligation ne doit pas être prise à la légère. Les conséquences pourraient être trop importantes ».
     
    En regardant la carte actuelle en Europe, on constate que les zones rouges ne sont certes pas légion mais il y en a quand même.
     
    Beaucoup en Espagne qui est un pays attirant énormément de touristes belges. Mais aussi en Roumanie et en Bulgarie où nous avons beaucoup de travailleurs qui sont rentrés dans leur famille, cet été, avant de revenir en Belgique.
     
    Des sanctions ?
     
    Hier, répondant à une question d’un journaliste flamand qui se demandait s’il ne fallait pas être plus sévère avec ces touristes qui « oublient » de se faire tester, Elio Di Rupo a répondu ceci : « Les gens revenant de zone rouge reçoivent un QR code pour se faire tester.
     
    Si ce n’est pas le cas, le Fédéral peut, endéans les 48 heures, envoyer un signal aux call centers qui sont chargés du tracing dans chacune des régions.
     
    Là, on fait un suivi. On contacte la personne, si elle ne répond pas, une équipe mobile se rend chez elle.
     
    Et il y a un rappel après quelques jours. C’est tout ce processus-là qui devrait permettre aux personnes de comprendre que, non seulement elles doivent se faire tester, mais qu’elles doivent rester en quarantaine, sous peine de sanctions pénales que pourrait prononcer un tribunal ».
     
    Nous avons creusé cette info. L’AViQ qui chapeaute le tracing en Wallonie nous a renvoyés vers le consortium des mutualités qui est chargé du tracing.
     
    « Nous prévenons les gens dès que nous apprenons qu’elles sont positives.
     
    Nous n’avons pas comme mission de savoir si telle ou telle personne revenue d’une zone rouge a fait ou pas son test.
     
    Cela se passe au-dessus de nous », répond son porte-parole qui nous conseille d’aller voir du côté de Sciensano qui a reçu les 500.000 formulaires remplis.
     
    « Non, il ne s’agit pas d’une de nos compétences.
     
    Vous pouvez contacter le SPF Santé publique à ce sujet », nous rétorque-t-on.
     
    Au SPF Santé publique, on nous répond… que ce sont les communautés qui sont compétentes pour ce sujet !
     
    Allô, Philippe ?
     
    Un truc de fou !
     
    Mais nous ne nous arrêtons pas là.
     
    Après quelques coups de fil vers les hautes sphères, on arrive à avoir l’information qui nous met… sur le derrière !
     
    De sources sûres, on peut affirmer aujourd’hui que les personnes revenues de zone rouge et qui n’ont pas passé le test NE SONT PAS contrôlées !
     
    « Un programme est en cours de développement pour que cette notification se fasse automatiquement si le test n’a pas été réalisé.
     
    Si ce n’est pas le cas, les services de tracing compétents seront immédiatement prévenus », nous révèle-t-on. Quand ce programme sera-t-il effectif ?
    Demain ?
    La semaine prochaine ?
    Dans un mois ?
     
    On aurait aimé poser la question au ministre Philippe De Backer qui serait chargé de l’implémentation de ce programme.
     
    Nous avons tenté plusieurs fois de joindre sa porte-parole, avec message vocal à l’appui, on attend toujours qu’elle nous rappelle !
     
     
    Article de  PIERRE NIZET
     
     

    Les Affaires étrangères mettent à jour la liste des pays autorisés: plusieurs régions de France et d’Espagne passent au rouge!

    Le ministère des Affaires étrangères a mis à jour vendredi sa liste des codes couleurs par pays

     

    Parmi les principaux changements, le département des Bouches-du-Rhône en France, la communauté autonome de Madrid, les Îles Baléares et la province d’Almería en Espagne passent en rouge, c’est-à-dire nécessitant une quarantaine obligatoire au retour ainsi qu’un test de dépistage dans le sens des retours et l’interdiction de s’y rendre dans le sens des départs.

    La communauté autonome du Pays Basque, et donc plus seulement la province de Biscaye, et la province de Burgos (communauté autonome de Castille-et-León) passent également en rouge en Espagne.

    En revanche, Leicester, au Royaume-Uni, n’est désormais plus classé en zone rouge.

    Les Affaires étrangères, qui reprennent les informations du SPF Santé publique et du groupe d’experts Celeval, ont aussi apporté des changements importants en zone orange, zones pour lesquelles il est recommandé de faire un test de dépistage au retour ainsi que de rester en quarantaine. Ainsi plusieurs îles françaises (Guadeloupe ; Martinique ; La Réunion ; Mayotte et Saint Martin) font leur apparition. C’est également le cas pour les départements français d’Eure-et-Loir, d’Indre-et-Loire, de Maine-et-Loire, du Finistère, de l’Isère, des Hautes-Alpes, de la Haute-Saône, de l’Oise, du Haut-Rhin, de l’Aube, de la Marne, de la Gironde, des Pyrénées-Atlantiques et de la Creuse.

    L’orange s’étend aussi encore davantage en Espagne. Sont désormais concernés Fuerteventura, la Grande Canarie, Lanzarote (communauté autonome des îles Canaries), Grenade et Jaén (communauté autonome d’Andalousie).

    Parmi les autres changements, la Grèce dans son ensemble a été ajoutée.

    La liste complète se trouve sur le site des Affaires étrangères à l’adresse suivante : https ://diplomatie.belgium.be/fr

     

    Source

  • Trekking et Voyage recherche un(e) stagiaire

    Lien permanent

    Trekking et Voyage • Inspiration rando, voyage & outdoor

    En tant que blogueur et créateur de contenu digital en plein développement, j’ai décidé d’offrir la possibilité à de futurs professionnels de m’accompagner avec mon équipe dans la réalisation de mes prochains projets. Si tu es étudiant(e) en communication et/ou marketing, cela pourrait bien t’intéresser…

    Dans le cadre de la réalisation de divers projets majoritairement en lien avec la promotion de la Belgique mais aussi d’autres destinations dans le monde, je suis à la recherche d’un(e) stagiaire dynamique et motivé(e) afin d’intégrer mon équipe. Ce stage est offert dans le cadre d’une formation et n’est pas rémunéré (voir avantages ci-dessous).

    Qui sommes-nous ?

    Trekking et Voyage est avant tout un blog rando, voyage et outdoor né de l’initiative d’un passionné de randonnée et de voyages. L’entreprise belge (représentée par le blogueur Maxime Alexandre) crée du contenu (web, photos, vidéos) depuis 2014 sur le site internet www.trekkingetvoyage.com et les réseaux sociaux associées. Au fil des années, Trekking et Voyage est devenu une référence en matière d’inspiration randonnée, voyage et outdoor en Belgique mais aussi sur la toile francophone. Retrouve tout mon parcours ici.

    En pleine expansion, l’entreprise cherche à renforcer provisoirement son équipe avec un ou plusieurs stagiaires dans le cadre de divers projets visant à faire la promotion de la Belgique (reportages web, photo et vidéo, film documentaire) ou de destinations plus éloignées.

    Maxime Alexandre

     

     

  • Il filme le Condroz depuis une montgolfière! des photos et info!!!

    Lien permanent

    Le Hutois Maxime Alexandre est l’auteur d’un blog sur le voyage et il a été invité à tester le vol en montgolfière proposé par la Maison du Tourisme Terres-de-Meuse. Une expérience mémorable.

    Pour l’été 2020, la Maison du Tourisme Terres-de-Meuse voulait marquer les esprits avec une nouvelle attraction hors-du-commun. C’est ainsi qu’en juillet et en août, les premiers voyages en montgolfière au dessus de l’arrondissement Huy-Waremme ont eu lieu.

    Le Hutois Maxime Alexandre fait partie des premiers chanceux à avoir pu goûter à cette expérience unique. Auteur du blog « Trekking et Voyage », ce passionné d’aventures est suivi par plus de 30.000 personnes sur Facebook, 18.000 sur Instagram et 20.000 sur son site web. Même s’il n’apprécie guère l'appellation « influenceur », il reconnaît que son but est de partager ses découvertes pour inspirer d’autres personnes et les inviter à en profiter aussi, comme ici avec la montgolfière.

    « Quand la Maison du Tourisme m’a proposé de survoler les terres que je fréquente depuis ma plus tendre enfance, de voir la nature du Condroz depuis le ciel, j’ai immédiatement accepté », se souvient-il. « On a décollé du château de Modave le 22 juillet avec mon vidéaste pour une heure de vol. J’ai adoré l’expérience et on va lui offrir une belle visibilité. »

    Lumières magnifiques et impression de léviter

    Aidé par la météo radieuse du jour du vol, Maxime Alexandre se souvient en avoir pris plein la figure dans les 30 secondes qui ont suivi le décollage. « On s’est très vite retrouvé à une centaine de mètres d’altitude et j’ai pu profiter des lumières magnifiques du coucher de soleil sur le domaine et la réserve naturelle. On quitte le sol tout doucement, en ayant l’impression de léviter. C’est lent et doux, mis à part le léger choc de l’atterrissage. »

    Pendant une heure, le ballon transporte sa quinzaine de passagers - séparés dans des boxes en osier de 3-4 personnes - avant d'atterrir et de ramener les voyageurs au point de départ à l’aide d’un car. Certes inoubliable, l’expérience vous coûtera tout de même 120€, un bon plan selon l’expert en voyages.

    Quid du vertige ?

    Même s’il souffre de plus en plus du vertige avec l’âge - notamment en escaladant l’escalier en colimaçon de la collégiale de Huy -, Maxime Alexandre affirme qu’il n’a ressenti aucun vertige dans la nacelle. « C’est très doux et on est stable. Le pilote maitrise parfaitement sa montgolfière comme s’il conduisait un caddy de supermarché. »

    En tout cas, les lumières du soleil couchant, les troupeaux et la nature vus d’en haut confèrent au voyage son lot de sensations uniques, « un luxe », d’après l’influenceur. Malheureusement, le dernier vol programmé aura lieu en septembre et affiche complet.

    Plus d’infos : www.terres-de-meuse.be/vol-en-montgolfiere

    Blog de Maxime : www.trekkingetvoyage.com

    Article et rédaction Pierre Tar 

    Source

    Vol en montgolfière avec la Maison du Tourisme Terres-de-Meuse et Montgolfiere.be qui proposent ce type d'expérience absolument géniale à vivre sur le territoire !!!

     

    Les photos de Maxime clic ici 

     

    A la recherche d'une aventure inoubliable en montgolfière  ?

    Dans le cadre de l'année à thème, Wallonie Destination Nature 2020, la Maison du Tourisme vous propose de découvrir les charmes de notre territoire vus d'en haut.

    S'envoler pour une heure de balade au gré du vent, c'est découvrir des paysages à couper le souffle, visiter de manière inédite des sites architecturaux exceptionnels, mais aussi comprendre l'évolution de notre nature tout en effleurant la cîme des arbres.

    Au départ d'un site d'exception, accompagné d'un guide local et passionné, embarquez pour cette expérience inoubliable.

    A l'atterrissage, pour vous remettre de vos émotions, un petit drink de produits locaux est prévu au milieu des champs. Le retour sur le terrain de décollage sera assuré par une navette organisée par la Maison du Tourisme.

     

    Toutes les infos clic ici 

     

     

  • Pas moins de douze nouvelles zones sont interdites au voyage

    Lien permanent

    La Roumanie, la Bulgarie, la Suisse concernées mais aussi Barcelone 

    Voyager en Europe - surveillez le code couleur de votre destination

    Toute personne revenant en Belgique doit remplir le Public Health Passenger Locator Form dans les 48 heures précédant son retour. 

    Toutes les informations concernant ce formulaire se trouvent ici.

    Sur le territoire de ces 31 pays sont ensuite déterminées des zones rouges, oranges et vertes.

    Ces zones sont publiées sur le site des Affaires Etrangères et régulièrement actualisées.

    Alors que l’épidémie de coronavirus reprend un peu partout en Europe, les Belges doivent obligatoirement remplir un formulaire à leur retour de vacances.
     
    Pas moins de douze nouvelles zones sont interdites au voyage dont la ville de Barcelone.
     
    Lisbonne est quant à elle passée à l’orange.  

    Le grand chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens a une saveur particulière cette année en raison de l’épidémie de coronavirus.

    Depuis ce samedi 1 er août, les voyageurs doivent impérativement remplir un formulaire avant leur retour en Belgique.

    Peu importe la couleur de la zone, il est désormais obligatoire pour tout séjour de minimum deux jours et quel que soit le moyen de transport.

    Du côté des départs, le nombre de régions interdites aux voyages continue à augmenter.

    Ainsi, la majeure partie de la Roumanie est passée au rouge tout comme deux régions d’Espagne et la ville de Barcelone.

    Plusieurs pays nordiques imposent une quarantaine à l’arrivée tout comme cela est imposé pour les voyages aux Pays-Bas.

    Sur cette carte, les zones orange signalent les voyages toujours possibles mais sous conditions (quarantaine ou dépistage obligatoire).

    La zone rouge indique quant à elle les endroits où les conditions sanitaires ont dépassé le seuil critique et qu’une quarantaine ainsi qu’un dépistage sont obligatoires.

    Du côté des bonnes nouvelles, les voyageurs peuvent à nouveau se rendre à Lisbonne qui a quitté la zone rouge. Les régions portugaises d’Amadora, Odivelas, Sintra et Loures sont elles aussi passées à l’orange.

    Les séjours en dehors de l’Europe sont quant à eux encore interdits.

    Par LM 

     Source

     

  • WELCOME TO MY GARDEN TU CONNAIS ?

    Lien permanent

    Camper une nuit dans le jardin de l’autre connaît un véritable succès

    Et le site est une incroyable réussite. « On ne s’attendait pas du tout à un tel engouement. On l’avait fait pour 40-50 personnes à la base », se réjouit Manon Brulard, l’une des fondatrices de la plateforme qui ne reçoit que des retours positifs.

    Expérience enrichissante

    Aubry, 32 ans, se dit conquis par la formule. Passionné par le nord du pays, il réalise une série de reportages sur la Flandre et depuis le mois de juillet, il recourt régulièrement au site. « Je fais le tour des provinces flamandes à vélo avec un photographe. L’idée est de rencontrer des gens et c’est toujours mieux de loger chez les locaux. Ils peuvent nous renseigner et nous faire découvrir des endroits splendides. »

    Même si le séjour est limité à deux nuits, cela suffit pour créer des liens. Vanessa et son mari vivent à Verviers et ont déjà accueilli cinq fois des voyageurs dans leur grand jardin. « Le contact est vraiment très bien passé avec la dernière personne. C’était un Argentin qui vit à Bruxelles et il a décidé de partir jusqu’à Perpignan à vélo. Il continue à nous envoyer des photos de son itinéraire. »

     

    Ouvrir son jardin le temps de se ressourcer, c’est aussi l’occasion de partager son histoire et de se rendre compte que le monde est petit. « Une fois, en discutant avec les hôtes, on s’est rendu compte que c’était des amis des parents de mon photographe », se souvient Aubry.

    Un jardin et plus parfois

    Le concept repose sur la solidarité citoyenne. Il n’est pas question d’argent. Libre au propriétaire de proposer quelque chose de plus. « Certaines personnes n’offrent que leur jardin mais les services disponibles sont connus à l’avance et précisés dans la fiche de description de l’hôte sur le site », note Aubry.

    Vanessa met à disposition l’électricité pour recharger vélo et téléphone. « Mais on s’adapte aux voyageurs. Quand une famille de quatre enfants est venue, elle a pu utiliser les toilettes. »

    Amateurs aussi de ce type de vacances, Vanessa et sa famille projettent d’inverser les rôles et de voyager de jardin en jardin le temps d’un week-end.

    Plus de 1.400 jardins accueillent les campeurs un peu partout en Belgique. 5.000 personnes sont passées par le site pour trouver un petit lopin de terre et le succès ne cesse de grandir puisque des gens proposent leur jardin à l’étranger !

    Article et rédaction par

    Par Zhen-Zhen Zveny

    Site : https://welcometomygarden.org/

    Source

     

  • Le pass tourisme de la Province de Liège victime d’un bug !!!

    Lien permanent

    Le pass tourisme de la Province de Liège victime d’un bug

    Fin juin, la Fédération du Tourisme de la Province de Liège (FTPL) lançait le « pass#provincedeliègetourisme », qui propose des réductions sur quelque 130 activités organisées en province de Liège. Le but ? Relancer l’activité touristique, à l’arrêt pendant le confinement, en misant sur les visiteurs locaux. Seule condition pour profiter de ce pass gratuit : s’inscrire en ligne (www.PASSprovincedeliegetourisme.be) et être domicilié en province de Liège.

    Seul souci, ces fameux pass, s’ils connaissent un beau succès auprès de la population liégeoise, peinent maintenant à arriver dans les boîtes aux lettres. Alors que le mois de juillet se termine doucement, beaucoup commencent dès lors à s’impatienter. Alors, un flop le pass tourisme liégeois ? Au contraire, il aurait plutôt été victime de son succès, explique-t-on du côté de la FTPL. Et de quelques petits soucis au démarrage également…

    « En fait, ça a été un très gros succès très vite, détaille la Fédération du Tourisme de la Province de Liège. Et c’est vrai qu’on a été un peu surpris par cet engouement rapide. En quelques jours à peine, nous avions ainsi reçu plus de 25.000 demandes. »

    Beaucoup de demandes et un surcroît de travail donc. Résultat : un retard certain dans l’envoi des pass. Et une grogne tout aussi certaine chez les demandeurs. Ce qui n’a pas arrangé les choses, loin de là. « Nous avons énormément répondu aux personnes qui nous interpellaient, sur les réseaux sociaux ou via la foire aux questions sur notre site. Et nous avons également envoyé aux personnes qui le demandaient une confirmation par mail, qu’ils pouvaient déjà présenter aux attractions pour déjà profiter des réductions. »

    Et tout ça, ça prend également du temps. Mais aujourd’hui, tout est en passe de rentrer dans l’ordre, assure-t-on à la Fédération du Tourisme de la Province de Liège. « Tout le monde a mis la main à la pâte, et le retard est maintenant en grande partie résorbé. 90 % des personnes devraient recevoir leur pass cette semaine, le reste suivra. On comprend que tout le monde voudrait le recevoir maintenant, mais il faut quand même savoir que ce pass n’est pas limité dans le temps, chacun pourra donc toujours en profiter. »

    Des réductions dans toute la province

    Ce pass a pour objectif de soutenir les acteurs du tourisme en leur amenant plus de visiteurs, mais aussi de les aider à faire la promotion de leur offre, tout en dynamisant le tourisme de proximité, explique la Fédération du Tourisme de la Province de Liège. Il permet donc actuellement à ses détenteurs de profiter de réductions et d’avantages sur plus de 130 activités actuellement.

    À titre d’exemple, les détenteurs du pass bénéficient du canotage et d’un minigolf gratuit pour toute entrée payante à la piscine de Wégimont.

    Pour ceux qui préfèrent le minigolf dans le noir, le Goolfy, installé au Kinépolis propose les parties à 6 euros, au lieu de 8 normalement.

    Aux grottes de Comblain-au-Pont, ce pass donne droit à une réduction de 20 % sur le prix d’entrée. Au musée Boverie, la réduction monte à 50 % pour l’accès aux collections permanentes.

    Quelques exemples parmi d’autres, sachant qu’on en trouve encore beaucoup d’autres, partout en province de Liège, sur des musées, des sites naturels, des activités sportives ou de loisirs, des visites chez des producteurs locaux, et même sur de l’hébergement ou de l’Horeca.

    Et, pour rappel, ce pass est quant à lui totalement gratuit.

    Article et rédaction GW 

    Source

     

  • Ouvrir son jardin aux campeurs ? des pionniers à Fraineux Nandrin , des campeurs à Marchin , Modave etc ...

    Lien permanent

    À  Nandrin Fraineux , dans le petit Hameau de Lava dans un pré des Fosettes des "pionniers" qui au départ devaient vivre un voyage en Hongrie sont installés actuellement pour leur séjour 2020 .

     

    Pierre-Yves et Marie accueillent des campeurs à Marchin

    Une solution contre le camping sauvage

    Pierre-Yves et Marie habitent une des premières rues de Marchin sur la route qui vient de Huy.

    Eux-mêmes randonneurs, ils ont toujours voulu proposer une aire de bivouac sur leur terrain.

    On y trouve un coin feu et de l’eau.

    Bientôt, une toilette sèche et une douche solaire viendront agrémenter le site.


    « On constate qu’il y a peu d’endroits de bivouac en Belgique.


    On veut leur proposer un lieu où passer la nuit sans être dans l’illégalité, » explique Marie.


    « Depuis l’ouverture du site il y a un mois, on a reçu des personnes à trois reprises.

    Deux couples et un monsieur fraîchement retraité qui marchait vers Saint-Jacques-de-Compostelle. »


    Ils étaient les premiers Marchinois à se lancer sur le site, mais ils observent déjà un développement dans leur commune.

    « Ça ne demande pas trop de temps et d’investissement.

    Les gens ne campent pas juste à côté de notre porte d’entrée.

    Ce n’est pas contraignant du tout. »

     

    Sigrid, propriétaire d’un bivouac à Modave

    Chacun offre ce qu’il peut

    Propriétaire d’une ferme à Outrelouxhe (Modave), Sigrid était déjà habituée à accueillir des marcheurs perdus ou des scouts sans moyen de s’abriter.

    Elle a récemment découvert Welcome to My Garden et a adoré l’idée.


    « Je mets ma prairie à disposition, mais ils peuvent également loger dans la grange en cas de pluie.

    J’encourage tout le monde à le faire.

    Chacun offre ce qu’il peut.

    Ça peut aller du coin de jardin à un bâtiment avec toilette sèche.

    On y met l’investissement qu’on veut. »


    Le 21 juillet, Sigrid accueillait sa première campeuse, Éloïse, une jeune Liégeoise qui ambitionnait de marcher jusqu’en France.

    « Elle était super sympathique.

    Je l’ai accompagnée le lendemain pour un bout de chemin.

    C’est une question de feeling.

    Certains préfèrent vaquer à leurs occupations et parfois, comme avec Eloise, on finit par ouvrir sa table. » 

    Accueillir des gens dans votre jardin et les laisser planter leurs tentes pour la nuit vous semble totalement saugrenu ?

    Pour des dizaines de personnes de l’arrondissement de Huy-Waremme, ce principe novateur basé sur la solidarité citoyenne est devenu une réalité.


    Lancé en juin par trois jeunes Belges désireux d’augmenter le nombre de zones de bivouac dans notre pays – où le camping sauvage est interdit – la plateforme « Welcome To My Garden » veut recenser tous les spots où planter gratuitement sa tente chez l’habitant.

    L’initiative s’adresse aux voyageurs adeptes du slow travel, c’est-à-dire ceux qui se déplacent à vélo ou à pied, et non aux personnes qui voyagent à l’aide d’un véhicule motorisé.

    Le concept rencontre un succès croissant dans notre région, où plusieurs citoyens ont franchi le cap en ouvrant leur jardin aux inconnus.

    Leur motivation ?

    Faciliter la tâche des voyageurs qui transitent par la région et partager des instants de vie marquants. 

    Article de P.TAR

    Source

     

  • Destination Voyage sur le Blog Villageois, le village de Crupet Condroz Namurois en photos et Les Plus Beaux Villages de Wallonie a.s.b.l.

    Lien permanent

    La Belgique regorge de trésors et de richesse en patrimoine .

    Une idée sortie ? 

    Crupet Condroz

    Au creux de l’étroite vallée du Crupet et de ses affluents, le charme des bâtisses des 16e au 19e siècle, gracieusement blotties dans un environnement paisible et vallonné, charme votre regard.

    Province de Namur,  Commune d'Assesse

     Le donjon médiéval surgit au milieu d’un plan d’eau peu profond.

    L’église Saint-Martin et de son presbytère (accueillant aujourd'hui l'Office du Tourisme) .

    Le curé Gérard vous a préparé une surprise : une grotte artificielle incroyable retraçant la vie de Saint-Antoine de Padoue.

    http://www.beauxvillages.be/les-villages/crupet.htm?lng=fr

     

    Crupet sur Google Streetview - Livres & documents - Cartographie

     

    De style architectural kitsch, la grotte artificielle de saint Antoine à Crupet marque toute personne qui la visite.

    Ce site religieux fut bâti entre 1900 et 1903 par les habitants de Crupet, à la demande de leur curé.

    La grotte artificielle dédiée à Saint-Antoine de Padoue s'élève entre l'église de Crupet et l'ancien presbytère (occupé par l'Office du Tourisme d'Assesse). Le curé de l'époque, l'abbé Gérard, avait une dévotion toute particulière pour ce saint et demanda aux habitants du village de construire un imposant édifice qui lui serait dédié.

    La grotte abrite des scènes de la vie de Saint-Antoine, reconstituées à l'aide de statues en plâtre et en fonte. Celle du diable, très impressionnante, est la plus connue.

    Le site reste un lieu de dévotion mais est aussi un endroit de pèlerinage qui ravit les visiteurs.

    Que vous aimiez ou non, vous n'oublierez pas de si tôt cette grotte ! 

     

    L'album photos clic ici 

     

    Info clic ici 

    Source https://walloniebelgiquetourisme.be/

    Informations

    • Rue Haute 7
      5332 Crupet
    Téléphone: +32 83 66 85 78
     
     
    C'est en 1994 que fut créée l'association des " Plus Beaux Villages de Wallonie", a l'initiative de M. Alain Collin, habitant à Chardeneux ( Commune de Somme-Leuze).
    Le projet a été développé lors des Assises du Tourisme de la Province de Namur, il s'inspirait notamment de l'expérience de l'association française des "Plus Beaux Villages ", concept imaginé par Charles Ceyrac, maire de Collonges-la-Rouge, un superbe village au cœur du département de Corrèze.
     
    Rue Haute, 7
    5332 Crupet
    Belgique
    Tél. : 083/65.72.40

    info@beauxvillages.be
     
     
     
  • À la découverte du Condroz un site, une vidéo !!!!

    Lien permanent

    Une richesse insoupçonnée

    L'ensemble paysager du Condroz correspond à un vaste plateau ondulé, boisé au niveau des crêtes et couvert de pré dans les vallons. 

    L'élevage et l'agriculture y occupe toujours une place importante.

    Allez, découvre l'article complet et partage avec moi ces expériences

    Le Condroz, « par monts et vallées »

    Clic ici 

     

    Toutes les informations clic ici 

    En vidéo 

    https://www.terres-de-meuse.be/

     

  • Un nouveau public se tourne vers l’achat de motorhomes

    Lien permanent

    « Nous avons rouvert le 11 mai. Le 25 juin, après cinq semaines d’activités, nous avions rattrapé le retard des mois de fermeture. On devrait faire au moins aussi bien en 2020 qu’en 2019 qui était une année record », analyse Michaël Masy d’AJD Motorhomes. Trois quarts des ventes de cet établissement liégeois concernent des véhicules neufs. Chez Hainaut Caravaning Center à Charleroi, le retard accumulé n’est pas encore totalement résorbé, mais on s’y emploie. « C’est jouable de réaliser une année comme s’il n’y avait rien eu », juge Luc Everaerts.

    Pour juin, la Fébiac, la fédération de l’industrie automobile en Belgique, a comptabilisé 1.004 immatriculations de motorhomes neufs, contre 545 un an plus tôt à la même période. Reste que si l’on compare les six premiers mois d’une année à l’autre, 2020 demeure à la traîne avec un total de 2.774 immatriculations par rapport aux 3.866 ventes du premier semestre 2019. Avril a été pénalisant avec à peine 122 immatriculations (630 en 2019).

    En ajoutant les occasions, la BCCMA, l’association qui regroupe les constructeurs et les importateurs de véhicules de loisir obtient un total de 2.034 immatriculations pour juin 2020. « Au niveau des occasions, on s’est fait dévaliser. Je n’en ai jamais écoulé autant. Le prix oscille entre 25.000 et 30.000 €. Pour un motorhome neuf d’une capacité de quatre à cinq personnes, c’est en moyenne 55.000 € », chiffre Luc Everaerts de Hainaut Caravaning Center.

     

    « Il faut compter 60.000 € si on veut quelque chose d’hyper-équipé », estime, lui, Michaël Masy d’AJD Motorhomes. À l’arrivée au virus, il avait 200 motorhomes neufs de stock. « Pendant le confinement, on a décidé d’annuler certains achats. Aujourd’hui, nos stocks s’épuisent, même s’il reste encore du choix. À l’heure actuelle, quatre semaines sont nécessaires pour livrer un véhicule de stock. Il faut le préparer et réaliser une série de démarches administratives », explique le responsable. L’entreprise liégeoise a l’habitude de travailler par saison. De janvier à l’été, elle vend des motorhomes configurés par ses soins en fonction des goûts habituels de la clientèle. D’août à décembre, il est possible de choisir ses propres configurations pour une livraison l’année suivante.

    Acheter et vite revendre ?

    « Depuis le COVID, nous avons clairement de nouveaux clients, des gens qui ont changé de comportements de voyage », note Luc Everaerts de Hainaut Caravaning. Chez AJD Motorhomes, Michaël Masy note aussi l’apparition d’une nouvelle clientèle : « A la reprise, nous avons eu beaucoup de personnes qui ne sollicitaient pas de financement. Elles investissaient leur pécule, ce qui est rare en temps normal. Aujourd’hui, on refait davantage de financements. De manière générale, on est plutôt sur une gamme d’acheteurs entre 50 et 75 ans ». Il se demande si ces personnes qui ne sont pas passées par la filière habituelle - d’abord louer pour tester la formule puis acheter – vont accrocher à cette nouvelle manière de voyager. « Il faudra voir ce que cela va donner sur le marché de l’occasion d’ici quelque temps », conclut le spécialiste liégeois.

    Taxe et assurance

    « Un motorhome d’une masse maximale de 3,5 t. est taxé comme un véhicule utilitaire. Il n’y a donc pas de taxe de mise en circulation, ni d’éco-malus », explique Nicolas Yernaux du Service public de Wallonie. La taxe de circulation est de 127,51€ entre 2.501 et 3.000 kg et de 148,76 kg de 3.001 kg à 3.500 kg. Au-delà de cette limite de poids, le véhicule est taxé, depuis le 1er juillet 2020, au montant minimum forfaitaire de 38,08€, mais il est soumis à la taxe kilométrique des camions et doit être équipé d’un boîtier OBU. « En cas de circulation occasionnelle (30 journées maximum par an), il est possible d’être exonéré de cette taxe si l’on en fait la demande », ajoute le porte-parole du SPW.

    L’assurance omnium oscille entre 750 et 1.100 € par an selon la valeur du véhicule, ce qui est bien moins que pour une voiture du même prix.

    Article et rédaction Par Yannick Hallet

    Source

  • Les 10 destinations qui nous font de l’œil cet été !!!

    Lien permanent

    Avec l’ouverture des frontières  en Europe, on se met à penser à nos prochaines vacances.

    Pouvoir voyager, que ce soit en voiture ou en avion.

    On a repéré, pour vous, 10 destinations qui nous font de l’œil pour cet été et qui devraient être accessibles à nos concitoyens.

    Nous en avons choisi qui misent sur les activités où la distanciation sociale sera plus facile à appliquer (à la montagne, par exemple), d’autres qui ont pris des mesures pour protéger encore davantage les vacanciers, qui ont du charme ou tout simplement qui sont géographiquement proches de nous.

    1. Le Sud-Tyrol (Italie)

    La région a travaillé, comme d’autres d’ailleurs, sur des mesures supplémentaires au niveau de l’hygiène et de la distanciation sociale dans les hôtels, restaurants, bars, chalets ou même remontées mécaniques.

    Elle a rouvert ses portes la semaine passée. Son grand atout ? C’est le large éventail de possibilités pour les activités en extérieur. Des lacs de montagne, de beaux endroits pour se baigner et des magnifiques piscines extérieures…

    On pense, par exemple, à l’incontournable Lago di Caldaro où les amateurs peuvent plonger dans la fraîcheur d’une eau bleu turquoise. À Val Gardena/Gröden, on trouve de très nombreuses possibilités pour les cyclistes : des balades décontractées pour tous dans la vallée aux circuits spectaculaires et descentes vertigineuses réservées aux vététistes.

    Sans oublier une gastronomie au top et des vins locaux de haute tenue.

    Et puis le Sud-Tyrol, c’est un mélange réussi entre les cultures italienne, autrichienne et… tyrolienne.

    2.L’Irlande

    C’est la destination qui se profile pour les amateurs de kayak et de canoë.

    C’est un petit paradis pour le paddle qui regorge de criques, de recoins cachés, d’îles secrètes et de majestueuses demeures. On y va aussi pour vivre des expériences typiques comme les jeux gaéliques ou la coupe de la tourbe.

     

    3.La Tunisie

    Généralement très appréciée des Belges, elle a, elle aussi, pris de nombreuses mesures : la capacité maximale d’accueil des clients dans les hôtels a été fixée à 50 %, des thermomètres sans contact ont été installés à l’entrée des établissements touristiques tandis que le nombre de baigneurs par piscine a été fixé à une personne par trois mètres carrés de piscine, histoire de rassurer les vacanciers.

    Les touristes y apprécient le délicieux climat, la gastronomie mais aussi les belles régions et les plages, le tout à des prix très abordables.

    4.Les Ardennes belges

    Ceux qui ne souhaitent pas changer de pays trouveront ici une nature parfois époustouflante.

    On se laisse porter par la Meuse qui traverse le massif ardennais et la magnifique voie verte qui la longe mais aussi par les superbes points de vue qui la surplombent.

    De plus, ici on mange bien et on sait s’amuser… Bref, si on aime les balades en forêt ou en pleine nature, on est servi.

    5.Salon-de-Provence

     

    Les sites urbains et naturels à voir sont innombrables.

    Le pays vous propose la mer ou la montagne, la ville ou la campagne, sans oublier la gastronomie dont la réputation internationale n’est plus à faire.

    Nous, on se laisserait bien tenter par Salon-de-Provence (département des Bouches-du-Rhône, région Provence, Alpes, Côte d’Azur), une chouette ville, à 1 heure de Marseille, de Nîmes et des Saintes-Marie-de-la-Mer.

    De là, on fait un saut en Camargue ou dans les Alpilles. Si on cherche des activités et de chouettes endroits à découvrir en famille, on jette un œil sur le site (hyper bien fait) www.tourismeenfamille.com qui fait un gros focus sur cette région.

    On peut très bien y aller en voiture.

    6.La Suisse

     Cet été, on pourrait en profiter pour découvrir le pays sur le thème de l’eau.

    La Suisse compte environ 7.000 lacs, 65.000 kilomètres de cours d’eau et d’innombrables cascades.

    Ici, l’eau est toujours à portée des randonneurs.

    Qu’y a-t-il de plus beau que de randonner vers un lac, au bord d’une rivière ou même près d’un glacier ?

    7.Les Arcs

    On part randonner dans un paysage sauvage et, pourquoi pas, aux Arcs.

    On rencontre des marmottes et des bouquetins sur les hauteurs, on observe la faune alpine et on profite du grand air. Parce que Les Arcs, ce n’est pas que le ski.

    8.L’Italie

    Transats et parasols à distance, désinfection… L’Italie a rouvert ses frontières et offre ses plages aux vacanciers.

    Si toutes les stations n’ont pas encore achevé de préparer leur saison, il est clair que le pays espère que les touristes seront de retour cette année. Avec ses eaux cristallines, sa gastronomie extraordinaire et sa richesse architecturale, l’Italie croise les doigts pour un été bien meilleur que le printemps. Nous, en tout cas, on like !

    9.La Croatie

     On part, ici, à la découverte de sites classés à l’Unesco, de centaines d’îles et d’une nature étonnante et majestueuse. Vous avez aimé la série « Game of Thrones » ?

    Sachez qu’en plus de Stark, Lannister et Targayen, la Croatie constituait une des vedettes de cette histoire, dont les magnifiques cités et paysages ont été le cadre de batailles sans merci et d’intrigues pour s’emparer du trône le plus désirable du monde.

    10.La Vanoise (Savoie)

    Au cœur du premier parc national français, on se laisse tenter par le suivi des bouquetins avec un agent du parc, par un safari floral en poney ou la descente de la tyrolienne (le grand frisson sur 1.700 mètres).

    On le voit, le choix est vaste. Et n’oubliez pas que la Wallonie regorge de sites merveilleux pour les familles et que c’est peut-être l’occasion de découvrir les trésors cachés à deux pas de chez vous.

    Article et rédaction par LAURENCE BRIQUET

    Source

  • Bonnes vacances à vous !!!!! Soyez prudents !!!

    Lien permanent

    Les départs en vacances en voiture seront plus tardifs et plus étalés que les autres années en raison du coronavirus

    Selon le VAB, le trafic sur la route des vacances arrivera plus tardivement cette année, en raison de la crise sanitaire. Le pic de fréquentation est attendu autour du 18 juillet.

    «Nous partons plus en vacances en voiture mais la plupart des Belges qui prendront la route ne le feront pas avant septembre (37%)», souligne l’organisme de mobilité. Parmi ceux qui partiront durant les mois d’été, un sur quatre démarrera le 18 juillet. Ce devrait donc être le week-end le plus chargé en Belgique mais aussi dans l’Hexagone, les Français préférant partir après la Fête nationale du 14 juillet.

    Par ailleurs, les pays voisins semblent avoir la cote cette année, indique le VAB, qui constate une augmentation des ventes de badges «Bip&Go» pour passer plus rapidement les péages en France mais aussi de la vignette pour l’Allemagne. Celles pour l’Autriche et la Suisse, utiles pour voyager vers l’Italie, rencontrent moins de succès.

    Le VAB prévoit aussi deux «samedis noirs» sur les routes en France: le 1er et le 8 août.

     

    Bonnes vacances à vous Soyez prudents 

  • Office du Tourisme et Maison du Tourisme de Huy a déménagé !!!

    Lien permanent

    Maison du Tourisme Terres-de-Meuse

    Vous informe 

    Pour info, le bureau d'accueil touristique de Huy - Office du Tourisme et Maison du Tourisme - a déménagé à 200m derrière la Collégiale, rue du Pont n°7 à Huy pour cause de travaux et ce, pour au moins 1 an.
    Le numéro de téléphone reste le même: 085 21 29 15

    Maison du Tourisme Terres-de-Meuse

  • Service Voyages Nandrin annonce ouvrir l’agence dès cette semaine tous les mardis de 10h à 18h.

    Lien permanent

     

    Service Voyages Nandrin

    Annonce Sic" Chers clients,

    Nous ouvrons l’agence dès cette semaine tous les mardis de 10h à 18h.

    Nous acceptons un client maximum à la fois, le port du masque est obligatoire et nous mettons à votre disposition du gel désinfectant.

    Nous restons également joignables par email:

    laurence.nandrin@servicevoyages.be
    sophie.nandrin@servicevoyages.be

    Au plaisir de vous revoir

    Laurence, Sophie et Malory

    Service Voyages Nandrin
    204/2 Route du Condroz 
    4550 Nandrin
    085 31 72 43

     

     

  • Des vacances en autonomie, le moyen d’éviter de côtoyer trop de monde ?

    Lien permanent

    Caravanes et motorhomes: on a dépassé les 100.000 immatriculations

    Une grande majorité de voyageurs belges considère qu’il sera difficile de voyager normalement en respectant les règles de distance et d’hygiène.

    Caravanes et motorhomes ont la cote : les ventes continuent à augmenter de 10 % par an


    La Belgian Caravan-Camping and Motorhome Association (BCCMA) défend les intérêts des constructeurs et des importateurs de véhicules de loisir en Belgique.

    L’association est la porte-parole de tous les professionnels actifs dans les secteurs des caravanes, des motorhomes, des caravanes résidentielles, du matériel de camping et des accessoires.

    En collaboration avec le bureau de recherche IVOX, elle vient de mener une enquête auprès de la population belge afin de déterminer comment elle compte voyager dans une ère post-corona.


    Dans le doute !!! 


    Sans doute aussi un peu poussée par le virologue Marc Van Ranst qui a conseillé ce genre de vacances.

    Les voyageurs sont « chez eux », quelle que soit leur destination.

    Ils disposent de leurs propres sanitaires.

    Dans un véhicule que l’on dit aussi « récréatif », il est parfaitement possible de maintenir sa propre bulle.

    Les contacts avec les autres peuvent être limités, contrairement aux voyages en avion ou aux séjours dans des hôtels très fréquentés, avait-il ainsi expliqué.


    Le coronavirus a donc changé la donne pour les vacances.

    Que dit l’étude ?

    Seulement 18 % des répondants indiquent que leurs projets de vacances n’ont pas changé.

    Parmi les Belges interrogés qui ont déjà dû adapter leurs projets de vacances, 74 % déclarent avoir dû annuler complètement un ou plusieurs séjours de vacances.

    26 % affirment qu’ils voyagent maintenant différemment, qu’ils ont raccourci la période de voyage, qu’ils voyagent avec un autre groupe ou qu’ils ont opté pour une autre destination.


    Les Belges qui prévoient encore de voyager cet été, devront également changer de moyen de transport.

    Nombreux d’entre eux opteront beaucoup plus souvent pour la voiture.

    75 % des répondants considèrent le transport aérien avec hébergement sur place comme l’option la moins sûre. Un répondant sur deux considère une caravane ou un motorhome comme le choix le plus sûr parmi les moyens de voyager.


    Enfin, 66 % des voyageurs belges considèrent la caravane ou le camping-car comme une solution pour voyager en toute sécurité après la crise du coronavirus.

    Cela se ressent au niveau des locations mais aussi des ventes : « C’est clair qu’il y a un effet coronavirus », nous dit Frédéric François, secrétaire générale de la BBCMA.

    « C’est un secteur qui est en pleine augmentation, nous avons dépassé le cap des 100.000 immatriculations, l’évolution est de 10 % par an ». Et cette année devrait être encore meilleure au niveau des ventes.

    C’est tout ce que souhaite le secteur.

    Article et rédaction par Par Muriel Sparmont

    Source

  • Le Rail Pass gratuit serait compromis ?

    Lien permanent

    Distribuer gratuitement un Rail Pass de dix voyages SNCB aux résidents belges.

    C’est l’une des mesures les plus marquantes décidées par le «superkern» samedi dernier.

    Pour rappel, les dix partis soutenant les pouvoirs spéciaux du gouvernement fédéral se sont entendus sur une batterie de nouvelles mesures de soutien à l’économie dans le cadre de la crise du coronavirus. Mais ce fameux Rail Pass gratuit verra-t-il vraiment le jour?

    Selon le Nieuwsblad, le projet aurait du plomb dans l’aile. Même les Verts, qui l’ont proposé, ne semblent plus enthousiastes.

    «Nous attendons le résultat des consultations entre la SNCB et le gouvernement», a simplement déclaré un représentant de Groen à nos confrères du Nieuwsblad.

    Depuis l’annonce de la mesure, des critiques ont vu le jour. Sophie Dutordoir, la patronne de la SNCB, regrette qu’elle n’ait pas été consultée au préalable.

    La directrice de l’entreprise ferroviaire s’interroge sur la sécurité sanitaire des voyageurs et de son personnel. Elle estime en outre que les aspects logistiques et financiers de la mesure doivent être «clarifiés».

    Selon le Nieuwsblad, la N-VA prévient également qu’elle ne soutiendra l’initiative que si elle est «sûre et financièrement abordable».

    Mais elle engendrerait des pertes de revenus pour la SNCB… Enfin, dans Knack, le président de l’Open VLD, Egbert Lachaert, va plus loin.

    Il suggère carrément que la mesure puisse encore être supprimée.

    «Il n’y a pas eu d’accord sur les détails concrets, donc nous devons encore tout examiner.

    Nous n’allons pas dépenser inutilement l’argent des contribuables.»

    Au niveau de l’exécutif, on ne souhaite toutefois pas encore faire marche arrière.

    «Les partis écologistes n’ont pas du tout étayé leur proposition», affirme cependant une source gouvernementale dans le Nieuwsblad.

    «Il n’y a pas de plan d’action, pas de calculs financiers…

    Nous devons partir d’une page blanche.»

    En principe, tout le monde devrait pouvoir récupérer son Rail Pass gratuit dès le 1er juillet.

    François Bellot se concerte avec la SNCB, mais de nombreuses décisions pratiques restent à définir.

    Le Rail Pass a-t-il du plomb dans l’aile?

    Réponse d’ici les grandes vacances!

    Source

  • Destination Wallonie, tout pour s'évader !

    Lien permanent

    Aujourd'hui, une vaste campagne de promotion du tourisme wallon voit le jour , un secteur durement touché par la crise du Covid-19.

    Cette campagne de promotion du Tourisme wallon est bien plus qu’une campagne de relance.

    C’est une nouvelle ère pour le tourisme wallon.

    Un tourisme plus durable,  moteur de tout un éco-système.

    Retenez ce site : www.visitwallonia.be


     Toutes les informations pratiques ici 

    destination w.jpg

  • Vous ne savez plus comment organiser vos vacances d’été? des conseils ici

    Lien permanent

    On nous recommande de ne pas (encore) réserver les vacances d’été. Mais que faire si c’est déjà le cas ? Faut-il d’ores et déjà préparer un plan B ou annuler son programme ?

    Test Achats vous livre quelques conseils. Le mot d’ordre : ne pas se précipiter mais aussi analyser.


    Le message de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, est clair : « Ne réservez pas de vacances d’été en espérant que la crise des coronavirus sera terminée. »

    Selon elle, personne ne pouvant faire de prévisions fiables pour les mois d’été, mieux vaut attendre avant de planifier.


    Mais qu’en est-il pour tous ceux qui ont déjà programmé leurs congés, réservé des vols, des hôtels ? Pour Jean-Philippe Ducart, porte-parole de Test Achats, il ne faut surtout pas se précipiter.

    « Sans avis officiel, les annulations seront à charge du consommateur. Vous risquez alors de perdre très gros. Il faut donc encore un peu patienter… »


    Pour ceux qui voudraient malgré tout annuler avant qu’une décision ne tombe, il conseille de bien lire les conditions générales, de prendre contact avec les éventuels organisateurs ou prestataires pour voir ce qu’ils proposent.

    « Nous sommes dans l’expectative. On risque de se prendre les avis officiels dans quelques semaines en pleine figure… »

     

    Pas pour tout le monde


    Si les vacances à l’étranger sont effectivement interdites, tout le monde risque alors de se ruer vers d’autres opportunités, en Belgique cette fois.

    « L’offre sera inférieure la demande ce qui induira une forte pression sur les prix », relève Jean-Philippe Ducart. « On va avoir de sérieuses déconvenues. Il n’y en aura pas pour tout le monde. »


    Gérer l’organisation des vacances d’été devient un véritable travail de stratège. La tentation de déjà jeter un coup d’œil sur les offres en Belgique est là. Avec le risque de se retrouver avec deux réservations simultanées, une à l’étranger et une plus locale.

    « Il ne faut pas se précipiter sur une autre formule », conseille-t-il.

    « Il vaut mieux d’abord savoir ce qu’on va pouvoir faire avec le voyage déjà réservé… »


    Certaines plateformes permettent toutefois de réserver des hébergements avec des annulations gratuites. Ce qui semble l’idéal en cette période.

    « Mais il faudra voir si ces garanties vont continuer.

    Les plateformes en question savent que certains voyageurs vont se tourner vers cette stratégie et réagir en conséquence.

    Je suis sûr que cela va changer.

    On va vous demander des acomptes ou bien de payer la totalité. »

    Rédaction Par Sabrina Berhin

    Source

  • Toute fête annulée jusqu’au 30 juin en province de Liège ?

    Lien permanent

    À la demande de nombreux bourgmestres, le gouverneur de la province de Liège, Hervé Jamar, vient d’écrire au centre de crise national afin qu’il clarifie sa position sur les fêtes et rassemblements d’ici au 30 juin.

    On lui a promis une réponse officielle ce vendredi.


    Des centaines d’organisateurs un peu partout en province de Liège se demandent s’ils doivent poursuivre leurs préparatifs, qui de sa fête de village, qui de la fancy-fair de l’école, qui encore d’une braderie ou d’un concert.
    « Tous ces organisateurs se tournent alors vers leur bourgmestre pour avoir une réponse, explique Hervé Jamar, le gouverneur de la province.

    Et les bourgmestres se tournent vers moi en tant que responsable de la sécurité provinciale. »


    « Il faut s’y préparer »


    Hier matin s’est donc tenue une vidéo-conférence à laquelle ont participé les bourgmestres représentants les trois arrondissements : Willy Demeyer pour Liège, Muriel Targnion pour Verviers et Christophe Collignon pour Huy-Waremme.


    « Oui, c’est vrai, j’ai posé la question aux noms des 24 bourgmestres de l’arrondissement, nous confirme Willy Demeyer.

    Je sais que c’est dramatique pour la vie associative, sportive ou événementielle mais il faut qu’il puisse s’y préparer. »


    Et de réclamer également que la position soit commune pour l’ensemble du pays, histoire d’éviter que les Liégeois ne se déplacent dans les provinces voisines pour y faire la fête.


    Le gouverneur a donc écrit officiellement ce mardi au centre de crise national pour savoir quelle est la position à adopter sur ce point, et bien d’autres encore apparemment.


    « Je sais que la date du 30 juin a été avancée dans des réunions. Le déconfinement devra se faire de manière dégressive et les rassemblements populaires sont clairement ciblés.


    Mais ce qui a été dit n’a pas encore été écrit. Donc, le comité de crise nous a promis une réponse, par écrit ou peut-être via une communication de la première ministre, pour vendredi après-midi au plus tard. »


    Reste aussi l’épineuse question des grands festivals de l’été comme les Ardentes ou les Francofolies et pour lesquels le ministre de l’Intérieur s’est déjà prononcé de manière défavorable.

    « Là aussi, je dois attendre une décision nationale, reprend Hervé Jamar.

    Parce qu’on verrait mal le festival de Werchter se tenir et pas les Ardentes par exemple. » Sur ce point, il pourrait aussi y avoir une réponse précise ce vendredi.

    Rédaction de l'article par Luc Gochel

    Source

  • Passer ses vacances en Belgique, un acte citoyen

    Lien permanent

    On continue à promouvoir le tourisme en Wallonie.Vous avez loué un gîte en cette période de confinement ? Vous recevrez un bon valable jusqu’en janvier 2022 ! Les vacances, c’est aussi chez nous !
    Tous les secteurs souffrent, le tourisme aussi. Pourtant, à la fédération Wallonie Belgique Tourisme, on continue à promouvoir le tourisme dans notre beau pays. Le site est actualisé tous les jours et on se prépare à accueillir les touristes. « Nous proposons dès aujourd’hui au public, sur nos sites web et plateformes sociales, les meilleures offres et recommandations afin de préparer la période post-confinement en Wallonie. En totale solidarité avec les autorités et nos partenaires touristiques, nous attendons avec impatience de pouvoir vous annoncer un retour à la normale afin de poursuivre à nouveau la promotion de notre belle Wallonie, placée en 2020 et 2021 sous la thématique ‘Destination Nature’ » ! », nous dit-on.
    Car d’années en années, le tourisme se porte toujours mieux en Belgique : « La promotion se fait aussi à l’étranger où nous comptons une dizaine de bureaux un peu partout, à Milan, Paris, Cologne, Amsterdam », nous dit Pierre Coenegrachts, directeur adjoint de Wallonie Belgique Tourisme.
    Et le Belge aime aussi la Belgique, comme le prouvent les statistiques 2018 : ainsi, on compte 20.755.601 nuitées de Belges chez nous (hôtels, gîtes, appartements de vacances…), c’est 6,4 % de plus qu’en 2017.

    En Ardenne, actuellement, il est interdit de louer un gîte. « L’interdiction est en vigueur jusqu’au 5 avril et jusqu’au 20 avril à Waimes, par arrêté du bourgmestre », nous dit Joris Vandendooren, responsable marketing et communication chez Ardennes Étape. « Mais nous sommes prêts et les locations sont d’ailleurs toujours ouvertes », précise-t-il. On peut, chez Ardennes Étape, trouver son bonheur parmi plus de 2.000 locations en tous genres.
    Un bon jusqu’en 2022
    « Nous respectons à la lettre les mesures prises par les autorités mais les locations se poursuivent. Si une personne a réservé pendant la période de confinement, elle ne sera pas remboursée mais bénéficiera d’un bon valable jusqu’en janvier 2022 et je dois vous avouer que la nouvelle est bien accueillie. Tout le monde accepte de postposer sans être remboursé. »
    Dans le tourisme, on ne tire pas de plan sur la comète mais on espère vraiment que les voyageurs vont revenir en masse dès le mois de juillet. « Oui, nous sommes optimistes », explique-t-on encore chez Ardennes Étape. « On se dit que, cette année, le Belge va préférer voyager en Belgique après cette période difficile. Et on se réjouit pour toute l’activité locale. Pour notre Horeca, évidemment. Ça oui, on se dit que ce sera une belle année malgré un début difficile. Venir en Ardenne, voyager en Belgique, ce sera en 2020, un acte citoyen ! »
    Rédaction par Muriel Sparmont

    Source 

  • Vacances annulées pour deux Nandrinois: leur avion fait demi-tour

    Lien permanent

    Les vacances tournent court: leur avion fait demi-tour

    Le trafic aérien au-dessus des îles Canaries a subi, ce weekend, un blocage total en raison d’une tempête de sable, une «calima» très violente.

    Ce vent d’est chaud chargé de sable et de poussière provenant du Sahara a cloué au sol tous les avions et obligé ceux déjà en route à faire… demi-tour, aucun aéroport n’étant en mesure de les recevoir, faute de visibilité.

    C’est la mésaventure qu’ont connue deux Nandrinois, Cathy Beaujean (54) et son compagnon Pascal, ce dimanche.

    Le couple avait réservé avant Noël une semaine de vacances àTenerife durant les congés de carnaval, Cathy étant institutrice à l’école Saint-Martin à Nandrin.

    Une destination fétiche puisqu’ils s’y rendent une année sur trois, le plus souvent en hiver.

    «Nous avons décollé de Liège Airport, le vol s’est déroulé sans encombre jusqu’au sud de Lisbonne. Là, le commandant de bord a pris la parole pour nous annoncer que tous les aéroports de l’archipel des Iles Canaries étaient fermés.

    N’ayant aucune autorisation d’atterrir, il n’avait d’autre choix que de nous ramener à Liège», nous raconte la Nandrinoise.

    Parmi les passagers, c’est la consternation. «Tout le monde était déçu, bien sûr.

    On aurait préféré ne pas décoller que d’aller jusque là pour rien, ou alors atterrir dans le sud de l’Espagne et rejoindre Tenerife de là-bas plus tard.

    Mais tout était complet vu le nombre de vols annulés.»

     


    REMBOURSÉS

    Les Nandrinois se sont fait une raison. «Il y a pire dans la vie, on ne va pas en faire une maladie.

    Voilà un des facteurs du changement climatique…», constate-t-elle. Au niveau de la prise en charge de l’opérateur Tui, rien à reprocher. «Nous avons juste posé des questions à une dame de Tui à l’aéroport en revenant.

    Sans faire de démarches, nous avons déjà reçu un courriel lundi de la part de Tui s’excusant du désagrément occasionné et annonçant le remboursement total du séjour», souligne Cathy Beaujean qui avait réservé ses vacances sur le site internet de Tui.

    L’école recommençant dès lundi prochain, impossible pour la Nandrinoise de prendre des vacances en décalé.

    Ce mardi, elle s’attelait donc à des corrections!

    «Je corrige les problèmes pour le moment», sourit-elle.

    «Je repartirai certainement à Pâques. Cela dit, avec le coronavirus, on verra bien…»

     

    Rédaction de l'article par A.G.

     

    Source

  • Succès pour le train de nuit: sa fréquence va augmenter!

    Lien permanent

    Aujourd'hui mercredi, cela fera tout pile un mois que le train de nuit reliant Bruxelles à Vienne a été lancé.

    Et à l’heure de faire un premier bilan, l’opérateur autrichien ÖBB a le sourire aux lèvres.

    « Nous sommes satisfaits du nombre de voyageurs », confirme le porte-parole Bernhard Rieder. « Nous sommes sold-out pour les wagons-lits cette semaine encore ! »


    Ces premiers résultats confortent l’opérateur dans son choix : « C’était la bonne décision de lancer ce service », confirme-t-il.
     
    Et le porte-parole de nous annoncer un développement futur de l’offre : « Actuellement, nous n’offrons ce service que deux fois par semaine. À partir de décembre 2020, nous prévoyons d’offrir cette connexion plus fréquemment. »

    Pour les skieurs

    Une bonne nouvelle pour les amateurs de city-trip de fin d’année.
     
     
    En décembre dernier, Vienne figurait dans le top 3 des destinations phares, à côté de Prague en République Tchèque et Bâle en Suisse. En cause : son marché de Noël figurant parmi les plus impressionnants d’Europe.
     
    Le train de nuit est une alternative écologique qui s’adresse aussi aux amateurs de glisse.
     
    Depuis le 19 janvier, outre le trajet à destination de Vienne, les Belges ont la possibilité de rejoindre Innsbruck.
     
    Une liaison idéale pour rejoindre le domaine skiable autrichien ! Ce train s’arrête à notamment à Wörgl et Jenbach. Lorsque l’on opte pour Vienne, un arrêt est également possible à Linz.

    Actuellement, les départs depuis Bruxelles et Liège ont lieu les lundis et jeudis avec des retours possibles les dimanches ou mercredis.
    Trois options existent.
     
    La plus économique est celle proposant un trajet assis, à partir de 29,90 euros.
     
    La gamme au-dessus propose des couchettes à partir de 49,90 euros.
     
    Enfin, les places-lits sont l’option la plus confortable mais aussi la plus chère : comptez minimum 89,90 euros.

    Par Sa.B.
     
  • Le nandrinois Thibault Simon est formateur et responsable à la plus grande patinoire flottante d'Europe de Pairi Daiza

    Lien permanent

    Thibault Simon, fils de Marie-Paule Planchard et Léon Simon, des nandrinois depuis toujours, appréciés de tous au village ainsi que leurs deux fils.

    Thibault aime le sport et notamment la glisse depuis son plus jeune âge.

    Dès l'âge de 16 ans, il participe aux entrainements de l'équipe 16-18 des Bulldogs.

    Cette année Pairi Daiza ouvre ses portes pour la 1ère fois durant les fêtes et inaugure la plus grande patinoire flottante d'Europe .

    Nous retrouvons Thibault en tant que formateur d'une équipe de 5 personnes et responsable de la patinoire flottante.

    Son sourire et l'enthousiasme dans la fonction qu'il occupe depuis quelques jours, vous incite d'aller sur place, découvrir cette plus grande patinoire flottante d’Europe installée sur le lac de Pairi Daiza de 1.500 m2, ainsi que tout le parc d'ailleurs .
     
    Nandrinois n'hésitez pas à rendre visite au parc de Pairi Daiza et également à Thibault Simon

    Pairi Daiza a ouvert ses portes pour la première fois en période hivernale ce samedi14 décembre 2019 .

    Le public pourra se plonger dans l’ambiance des fêtes du parc animalier de Cambron jusqu’au 5 janvier 2020.

    L’ambiance féerique des fêtes de Noël et Nouvel An est de mise cette année à Pairi Daiza, qui a ouvert ses portes samedi sous une météo capricieuse.
    Le parc n’avait jamais ouvert en période hivernale depuis sa création il y a 25 ans
    Les visiteurs pourront découvrir la Maison du Père Noël, un grand sapin, un marché gourmand ainsi que la plus grande patinoire flottante d’Europe, d’une surface de 1.500 m2, sur le lac du parc.
    Celui-ci restera ouvert jusqu’ 21h00.
     
    Les visiteurs pourront découvrir Bao Di et Bao Mei, les deux jumeaux nés le 8 août 2019, et leur mère Hao Hao, a rapporté la porte-parole de Pairi Daiza.

     « Une partie de notre Nouveau Monde, la Terre du Froid, attire aussi beaucoup d’attention, notamment ses rennes et ses tigres sibériens. »

    La plus grande patinoire flottante d'Europe  en Wallonie.

    Elle est depuis ce samedi au parc Pairi Daiza.

    Elle ressemble à une patinoire classique, et ne l'est pas du tout.

    Elle a tout d'une patinoire traditionnelle,  la patinoire de Brugelette n'est pas faite de glace, mais de polyéthylène.
    Elle est 100% wallonne.

    Elle a été construite par des entreprises de la région de Charleroi et Namur

    Monsieur Jean-Marc Jadoul, responsable de projet chez Colors Production dans l'interview de RTL TVI

    Le revêtement est  à 90% de matière recyclable.

    Elle fonctionne sans eau et sans électricité.
     
     
    Ce sont des cubes de 50 cm par 50 qui s'emboitent les uns dans les autres comme des Legos et  ses 1.500 mètres carrés, elle est la plus grande d’Europe.

    Elle a nécessité l’assemblage de 8.800 cubes flottants.
     
    Le parc animalier Pairi Daiza ouvrira exceptionnellement ses portes, du 14 décembre au 5 janvier dans une ambiance de saison, festive et féérique. À cette occasion, le public pourra faire connaissance avec les jumeaux pandas Bao Di et Bao Mei et découvrir la plus grande patinoire flottante d’Europe, installée sur le lac du parc.
    En 25 ans d’existence, Pairi Daiza n’avait encore jamais ouvert ses portes lors des fêtes de fin d’année. Pour la première fois donc, les visiteurs découvriront un parc ayant revêtu ses habits de fêtes avec « une pluie d’étoiles, des guirlandes scintillantes, des animaux de lumière, un sapin chatoyant et boules multicolores », la maison du Père Noël, un marché gourmand ou encore des mappings audiovisuels.
     
    La majorité des 7.000 animaux du parc seront visibles dont les stars de l’année, les jumeaux pandas géants Bao Di et Bao Mei, nés le 8 août dernier. Ils pourront être admirés dans la grotte des pandas avec leur maman Hao Hao.
     
    Enfin, la plus grande patinoire flottante d’Europe a été installée sur le lac de Pairi Daiza sur 1.500 m2.
     
     
    Photo Thibault Simon et capture d'écran Journal de RTL TVI
     
    Source info Sudinfo 
     
     
     
     
     
     

  • La Wallonie en famille, les infos et de idées

    Lien permanent

    Venez passer du temps avec vos enfants, vous amuser, vivre des expériences uniques et apprendre de nouvelles choses. Ne cherchez plus, la Wallonie regorge de richesses insoupçonnées qu’elle est impatiente de vous faire partager !

    VISUALISEZ-MOI CLIC ICI 

    Se défouler
    Vous cherchez un terrain de jeu pour que vos enfants puissent se défouler ? La Wallonie vous propose ses nombreuses attractions et activités familiales.
    Emotions et fous rires garantis !
    Découvrir
     
    Donner à vos enfants le plaisir d’apprendre ?
     
    Rien de plus simple, grâce à notre sélection de musées et de sites culturels en Wallonie.
    Se balader
     
    Vos enfants rêvent de grand air et d'espace ?
     
    Bonne nouvelle : la Wallonie offre une impressionnante sélection de balades ludiques et insolites, à faire en famille.
     
    Se loger
     
    Découvrez notre sélection de logements et d’offres de séjour spécialement adaptées aux familles. Pour des vacances qui plaisent aux petits comme aux grands !
    Calendrier des événements
     
    Il est temps de sortir s'amuser en famille ! Ne manquez pas notre agenda de sorties, expositions, stages et activités pour enfants et familles en Wallonie.
    Guide 365 - idées excursions en Wallonie
     
    Pour vos excursions en Wallonie, consultez la brochure 365 : musées, châteaux, promenades, attractions aquatiques ou parcs aventure... De quoi ravir aussi bien les enfants que les parents !