Décès

  • Avis décès Madame Monique EHLEN épouse de Monsieur Libero Giannetti de Nandrin

    Lien permanent

    nécro EHLEN bis.jpg

     

    Madame Monique EHLEN

    épouse de Monsieur Libero Giannetti

    Née 21/03/1950 (Harze)

    Décédée 30/06/2020 (LIÈGE)

    Domicilié(e) à Nandrin

    Source

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • Malgré le contexte du zéro phyto, et trois mois de confinement sauf pour la végétation, les cimetières de Nandrin maîtrisent la situation

    Lien permanent

    Après des mois de confinement, votre Blogueuse comme beaucoup d'entre vous, est allée se recueillir sur ses défunts en se dernier week-end de juin à Nandrin .

    Et à la grande surprise, malgré le contexte confinement et zéro phyto, les cimetières de Nandrin et ses entités, non pas eu à souffrir comme dans bien d'autres communes du Huy-Waremme d'un sentiment d'abandon .

    106017999_292748401872646_6230731477581663204_n.jpg

    Bien au contraire !!! n'oublions pas que le personnel communal a souvent en cette période Covid- 19  été affecté à de multiples autres taches, distribution de maques , entretien parfois à effectif réduit , gestions de résidents imprévu dans la commune etc .

    Petit rappel : Il n'est pas interdit  d'entretenir vos parcelles, qui elles aussi ont eux à subir le confinement avec un abandon forcé en cette période exceptionnelle.

    Cette crise du Codid-19 aura eu le mérite de démontrer qu'a Nandrin, ni les élus de tout bords, ni le personnel ne se tarisse de propos sur les réseaux sociaux, mais sont efficace dans l'action .

    "Si tu veux connaître quelqu'un n'écoute pas ce qu'il dit, mais regarde ce qu'il fait."

    Dalaï Lama

    Félicitations aux hommes, qui font office d'un métier qui existe depuis des générations, les Fossoyeurs !!!

    Arrêtons le Blabla voici quelques photos de nos cimetières Saint-Séverin , Nandrin Villers-le-Temple samedi et dimanche 27 et 28 juin 2020 .

    Album photos clic ici 

  • Le conducteur mineur de l'accident à Comblain (Hamoir)déféré devant le juge

    Lien permanent

    Dans la nuit de lundi à mardi aux alentours de 3h30 du matin, un terrible accident survenu quai de l’Ourthe à Comblain-la-Tour (province de Liège) coûtait la vie à deux jeunes Hamoiriens : Benjamin (20) et Tom (17) ont été tués sur le coup.

    Le véhicule, qui circulait en direction de Fairon, avait à son bord six personnes.

    À l’arrivée des services de secours, deux des occupants étaient morts, deux autres dans un état grave et les deux derniers, dont le conducteur, blessé légèrement.


    Ce mercredi, la famille de l’un des deux blessés graves a donné des nouvelles sur les réseaux sociaux.

    « Guillaume est aux soins intensifs et stable ! », peut-on lire.


    On ignore l’état de santé du second blessé grave.


    LE MINEUR AU VOLANT


    Le conducteur, qui est un mineur d’âge avait pris la fuite après l’accident.

    Il a rapidement été intercepté par les policiers et mis à disposition de la justice.

    La vitesse excessive pourrait être la cause du drame.

    D’après les premiers éléments de l’enquête, le jeune homme n’avait pas consommé d’alcool.

    Une enquête est en cours pour déterminer s’il était sou l’influence de stupéfiants.

    Le dossier a été mis à l’instruction. 


    Le jeune conducteur a été déféré devant le juge d’instruction ce mercredi, une procédure exceptionnelle pour un mineur. 


    Article et rédaction par A.D

    Source

  • Les Hamoiriens de 17 et 20 ans sont décédés ils se trouvaient à six dans le véhicule conduit par un mineur

    Lien permanent

    Un terrible accident s’est produit, quai de l’Ourthe à Comblain-la-Tour (Hamoir) dans la nuit de lundi à mardi, aux alentours de 3h30. Un véhicule avec six personnes à bord a percuté la façade d’une maison. Deux des occupants n’ont malheureusement pas survécu au choc.

    D’après nos premières informations, le véhicule qui arrivait à vivre allure a perdu le contrôle et s’est encastré dans la façade d’une maison, non habitée. « Le véhicule a dérapé et l’arrière de la voiture a tapé contre le coin de l’habitation  », explique Patrick Lecerf, le bourgmestre de Hamoir.

    Deux jeunes sont décédés

    Deux jeunes âgés de 17 et 20 ans, qui étaient passagers ont été tués sur le coup, deux autres sont dans un état grave et les deux derniers, dont le conducteur sont blessés légèrement.

    Les pompiers de Hamoir ont rapidement été alertés et sont intervenus sur les lieux de l’accident.

    Les occupants du véhicule seraient tous originaires de la commune de Hamoir.

    L’une des premières victimes, Benjamin était âgé de 20 ans et son ami, Tom avait lui 17 ans.

    « Ce sont deux jeunes bien connus dans la région. C’est un drame pour les familles concernées !

    Les deux jeunes qui ont perdu la vie se trouvaient à l’arrière de la voiture. L’un d’eux venait de Comblain-la-Tour et l’autre de Hamoir », explique Patrick Lecerf qui s’est rendu sur les lieux du drame ce mardi matin.

    Benjamin est le fils de la conseillère CPAS, Aline Quoilin qui tient notamment le camping du Rocher de la Vierge à Comblain-la-Tour

    . La maman du défunt d’ailleurs publié un message sur les réseaux sociaux en hommage à son fils.

    « Je n'ai pas de mots, juste de la douleur.

    Notre fils est décédé cette nuit dans un accident de voiture.

    Il repose à notre domicile. Les visites se font à partir de 16h.

    Les funérailles auront lieu le samedi 27 juin à 10h30 en l’église de Comblain-la-Tour », peut-on lire.

    La maman de Tom a elle aussi publié un message pour son fils. « Ta maman qui t’aime à tout jamais.

    Tu vas me manquer mon chéri ».

    Depuis plusieurs heures, les hommages se multiplient sur les réseaux sociaux.

    « Les parents de chacun des défunts sont bien connus et investis dans le milieu associatif ou politique de la commune.

    Je connaissais un petit peu Benjamin, c’était un garçon très discret, qui menait sa vie sans faire de bruit », nous confie-t-on.

    Selon le parquet de Liège, le conducteur du véhicule est un mineur d’âge.

    L’individu qui avait pris la fuite a finalement été intercepté.

    Il est actuellement entendu par les services de police.

    La vitesse excessive pourrait être la cause de ce terrible accident.

    D’après les premiers éléments, le jeune homme n’avait pas consommé d’alcool.

    Le parquet enquête actuellement sur les circonstances du drame.

     

    Article et rédaction par AD 

    Source

  • Du 10 au 25 juin, ont été célébrées les funérailles de ..... sur le Condroz

    Lien permanent

    Mme Laure DODET, veuve de Mr Joseph RODBERG de Sainte-Ode.
    • Mr Willy DEWUYST, époux de Mme Francine PLANCHARD de Nandrin.
    • Mme Josée DONIS, veuve de Mr Joseph TASSIN d’Ouffet.
    • Mr Raymond PESCHON, époux de Mme Marie-Josée BRUNEL de Liège.

    Source

  • Avis décès de Monsieur Willy DE VUYST domicilié à Nandrin

    Lien permanent

    MONSIEUR

    Willy DE VUYST

    né à Wetteren le 9 novembre 1932
    et décédé à Seraing le 12 juin 2020.

    Domicilié à Nandrin

    Le défunt repose au salon "Vermeer" du Centre Funéraire Dubois & Tanier, rue de Tantonville, 10 à 4557 Tinlot où la famille recevra les visites ces lundi 15 et mardi 16 juin 2020
    de 17 à 19 heures.

    La liturgie des funérailles avec Eucharistie, suivie de l'inhumation au cimetière de Nandrin, aura lieu en l'église Saint-Martin à Nandrin le mercredi 17 juin 2020 à 14 heures.

    Le jour des funérailles, levée du corps au funérarium à
    13 heures 30.

    Vos condoléances sur: www.dubois-tanier.net

    Cet avis tient lieu de lettre de faire-part.

    Centre Funéraire Dubois & Tanier

    Source

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

     

  • Retour progressif à la normale pour les funérailles en Wallonie

    Lien permanent

    À la suite de l’entrée en vigueur de la phase 3 du déconfinement, le secteur des funérailles entrevoit un retour progressif à la normale.

    Ainsi, l’ensemble des opérations qui entoure l’organisation de funérailles est à nouveau d’application sur la base du cadre légal existant, moyennant le respect des règles imposées par le Conseil national de sécurité, indique le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne.
    En ce qui concerne les visites au funérarium, le retour à domicile des défunts ou encore les cérémonies religieuses ou non confessionnelles, « tout est aujourd’hui permis sauf ce qui fait toujours l’objet de restrictions du CNS », ajoute-t-il.

    Concrètement, les cérémonies peuvent désormais avoir lieu en présence d’un maximum de 100 personnes, dans le respect de la distanciation spatiale et sans possibilité d’exposition du corps. Une réception de dix personnes après la cérémonie est autorisée.
    À partir du 1er juillet prochain, ces cérémonies seront élargies à 200 personnes maximum, toujours dans les mêmes conditions.
    « Un dialogue continu a été maintenu avec les acteurs du secteur funéraire et divers contacts permettent aujourd’hui de prendre la voie de la normalisation », souligne enfin le ministre Dermagne.

    Source

  • L' Ancien président de la section nandrinoise du PS USC Monsieur Jacques THISSE est bien vivant et certainement heureux de l'être

    Lien permanent

    En date du 21 mai 2020 le blog vous annonçait le décès de Monsieur Jacques Thisse  

    Avis de décès de la région Monsieur Jacques THISSE, il fut pendant quelques années président de la section nandrinoise USC du PS clic ici

    Monsieur Jacques THISSE
    Domicilié à Liège (4000)
    Né à Liège (4000) le dimanche 26 mars 1939
    Décédé à Liège (4000) le mercredi 20 mai 2020 à l'âge de 81 ans
    Source
    Economiste à l'Université de Louvain, il fut pendant quelques années président de la section nandrinoise du PS USC.
    Il demeurait rue Rolée à Nandrin.
    Source Albert L

     

    Nous avons reçu aujourd'hui des nouvelles de Monsieur Jacques Thisse , nous nous réjouissons d'ailleurs de la lecture de son mail, ainsi que de découvrir qu'il se trouve en bonne santé et profite toujours de notre joli terre, nous nous excusons auprès de lui et de sa famille et nous présentons nos condoléances à la famille de son homonyme.

    Jacques Thisse 19h03 - samedi 06 juin 2020

    Sic"

    Bonjour,

    Merci d'avoir annoncé mon décès mais comme vous pourrez le constater je suis toujours très actif.

    merci de me dire comment cette nouvelle vous est parvenue.

    Cordialement

    Jacques Thisse

    Réponse 

    Heureuse de vous lire !!!

    L info vient d un ancien Nandrinois également du PS et certainement de vos connaissances, ainsi que le site d avis nécrologique, je vais en avertir monsieur Albert L qui sera tout comme nous heureux de savoir que vous profitez toujours de notre jolie terre !!! Désolée il y aura un correctif !!!

    La Blogueuse
    Jeannick

  • Du 20 au 30 mai, un temps de prière à l’église ou au cimetière dans l’intimité familiale a eu lieu lors du décès de ....

    Lien permanent

    Du 20 au 30 mai, un temps de prière à l’église ou au cimetière dans l’intimité familiale a eu lieu lors du décès de :  Mme Jeanne de Chantal BELLAIRE, veuve de Mr Edgard DOSSOGNE d’Ouffet.

     Mr Ernest BLETARD, veuf de Mme Andrée FOX d’Ouffet. 

    Mme Josée COLLIGNON d’Ocquier. 

    Mme Marie-Claire BRISBOIS veuve de Mr Jean HENROTIN d’Aywaille.

    Des célébrations de commémoration auront lieu après la période de confinement lorsque les autorités civiles et religieuses le permettront .

  • Avis décès Monsieur Guy WÉRY Epoux de Madame Jacqueline RINGLET Domicilié à Nandrin

    Lien permanent

    Monsieur

    Guy WÉRY

    Epoux de Madame Jacqueline RINGLET

    né à Flémalle-Haute le 27 mars 1946
    et décédé à Liège le 27 mai 2020.

    Le défunt repose au salon "Picasso" du Centre Funéraire Dubois & Tanier, rue de Tantonville, 10 à 4557 Tinlot, où la famille recevra les visites ces jeudi 28 et vendredi 29 mai 2020 de 16 heures 30 à 18 heures.

    Les funérailles civiles, suivies de la cérémonie d'incinération au crématorium du Coeur de Wallonie à Ciney, auront lieu le samedi 30 mai 2020 à 8 heures 45.

    L'inhumation des cendres aura lieu au cimetière de Nandrin à 12 heures.

    Le jour des funérailles, levée du corps au funérarium à
    7 heures 45.

    Vos condoléances sur: www.dubois-tanier.net

    Cet avis tient lieu de lettre de faire-part.

    Centre Funéraire Dubois & Tanier

    Source

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • Avis de décès de la région Madame Lucie COULEE Epouse de Monsieur Alain PAQUAY d'Ouffet

    Lien permanent

    Madame

    Lucie COULEE

    Epouse de Monsieur Alain PAQUAY

    Née à Ellemelle, le 19 décembre 1949 et décédée à Liège, le 26 mai 2020.

    Les circonstances actuelles imposent que les funérailles, suivie
    de l'incinération au crématorium de CINEY aient lieu dans l'intimité, le vendredi 29 mai
    2020 à 14 heures 45.
    Le dépôt de l'urne au cimetière d'ELLEMELLE, aura lieu vers 18 heures.

    Denise repose au funérarium LARDAU-JEANJEAN & Fils, Rue Petit-Ouffet, 67 à 4590 OUFFET, où la famille pourra se recueillir dans l'intimité mercredi et jeudi entre 17 heures 30 et 19 heures.

    Pour la santé de tous, en lieu et place de contacts directs, vous êtes invités à déposer vos messages de condoléances sur www.funerarium-lardau-laffut.be

    Cet avis tient lieu de faire-part.

    Prenez soin de vous et des autres.

    Pompes Funèbres LARDAU-JEANJEAN & Fils
    Funérariums et fleurs
    Melreux, Marche, Bonsin, Ouffet, Barvaux s/O, Anthisnes
    086/36.75.82

    P.F. LARDAU-JEANJEAN & fils

     

    Source

     

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • Avis de décès de la région Monsieur Jacques THISSE de Liège

    Lien permanent

    Monsieur Jacques THISSE

    Domicilié à Liège (4000)
    Né à Liège (4000) le dimanche 26 mars 1939
    Décédé à Liège (4000) le mercredi 20 mai 2020 à l'âge de 81 ans

    Source

     

     

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • Du 1 au 20 mai, une prière au cimetière dans l’intimité familiale a eu lieu lors du décès de .....

    Lien permanent

    Du 1 au 20 mai, une prière au cimetière dans l’intimité familiale a eu lieu lors du décès de :


     Mme Odette DODEIGNE, veuve de Mr Jacques BERLEUR d’Anthisnes.


     Mme Liliane JACQUEMIN, épouse de Mr Georges DEWARRE de Vien.


     Mr Marc DEMEYER, époux de Nathalie DEFAIT d’Ochain.


     Mr Christian LONDOT, époux d’Annie DEGUEE de Nandrin.


    Des célébrations de commémoration à l’église auront lieu après la période
    de confinement lorsque les autorités civiles et religieuses le permettront.

    breves speciales 8.clic ici pdf

  • Monsieur Joël Landerwyn était très apprécié sur le Condroz, victime de l'incendie mortel à Neupré

    Lien permanent

     

    C’est vers 1h du matin samedi que les pompiers de Liège ont été appelés à intervenir dans une maison quatre façades située avenue des Frênes, à Neupré.
    Lorsque les hommes du feu sont arrivés sur place, une personne était prisonnière des flammes au premier étage de l’habitation. Elle n’a pas pu être sauvée.

    Monsieur Joël Landerwyn âgé de 61 ans, vivait seul à l’adresse  était dans le milieu de l'enseignement ainsi qu' investi dans l'action Laïque de Nandrin Neupré Condroz  NAL 

    Il était aussi le représentant attitré du père Noël dans le village de Scry.

    « Chaque année, en juillet, il cessait de se raser pour que sa barbichette blanche se transforme en barbe fournie, en prévision du marché de Noël du village », se souvient Guy Winters.

    « Cela lui tenait fort à cœur.

    Suzanne jouait, elle, le rôle de la mère Noël. »

    Le Neupréen était par ailleurs bénévole au sein de Neupré-Nandrin-Condroz Action Laïque (NAL).

    « Il n’était pas membre en tant que tel mais il a participé, entre 2012 et 2016, aux fêtes de la jeunesse laïque (NDLR : un rituel symbolique qui marque le passage de l’adolescence à l’âge adulte) où il était l’un des speakers. Il nous donnait régulièrement un coup de main. C’était un homme joyeux, sympathique, avec lequel on pouvait discuter », rapporte Marcel Eloy, l’ancien président de l’Action laïque.
     Joël Landerwyn participait enfin à l’organisation de la marche Adeps d’Anthisnes, depuis de longues années.

     

    Un mort et un pompier grièvement blessé dans l’incendie d’une habitation à Neupré

    NAL - Neupré Nandrin Condroz Action Laïque

     

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • À Modave, le groupe OSE en deuil, un de ses membres, Franco Miceli, conseiller du CPAS depuis 2012, est décédé ce mardi

    Lien permanent

    Franco Miceli, conseiller du CPAS de Modave, est décédé

    À Modave, le groupe OSE en deuil : un de ses membres, Franco Miceli, conseiller du CPAS depuis 2012, est décédé ce mardi, à l’âge de 55 ans.


    À la demande de Jeanne Defays, l’actuelle présidente du CPAS de Modave, Franco Miceli, de Strée, avait rejoint l’équipe d’Ose en 2012. En 2018, son mandat de conseiller du CPAS qu’il assumait depuis 6 ans avait été renouvelé. Suite à ses problèmes de santé, il avait suspendu ses activités en 2019.

     

    Depuis un an, il se battait avec courage contre un cancer qui l’a finalement emporté ce mardi.

    Il avait 55 ans.

    Il laisse derrière lui une épouse et deux enfants, une fille de 25 ans et un fils de 16 ans.
    Sur le plan professionnel, il était boulanger, il travaillait depuis plusieurs années au Match à Andenne après avoir été employé à celui de Huy.

     

    Passionné de foot


    « Franco était toujours de bonne humeur, toujours positif, même pendant sa maladie », témoigne le bourgmestre Eric Thomas.


    « C’était quelqu’un de très simple, proche des gens et très populaire », ajoute Jeanne Defays. En témoignent ses résultats électoraux. En 2018, il avait fait le 5e score de la liste avec 290 voix.


    Sa passion, c’était le foot. « Malgré ses horaires difficiles de boulanger, il tenait toujours à assister au match de son fils », témoigne encore Jeanne Defays, très touchée par la disparition de celui qui fut un membre de l’équipe d’OSE mais surtout un ami très proche.


    « Discret, toujours là quand il le faut, il va cruellement nous manquer », ont posté ce mercredi matin sur les réseaux sociaux les membres du groupe OSE.

    Article et rédaction de Par M-Cl.G

    Source

    Avis de décès de la région Monsieur Franco MICELI Epoux de Madame Sabine D'ARNIENTO de Strée-lez-Huy

     

  • Christian Londot de Nandrin est décédé, il avait fondé le club d’arts martiaux Budo Ryu à Nandrin

    Lien permanent

    Christian Londot, fondateur du Budo Ryu à Nandrin, est décédé

    Christian Londot (Nandrin) est décédé ce dimanche. Ce Nandrinois avait fondé le club d’arts martiaux Budo Ryu à Nandrin et y a enseigné pendant des années.


    Il était vu dans notre région comme une référence dans les arts martiaux. Christian Londot est décédé ce dimanche 10 mai à l’âge de 76 ans. Né à Jambes le 30 mai 1943, cet amoureux de la Chine a vécu à Nandrin pendant une grande partie de sa vie.

    Pendant de nombreuses années, il a travaillé chez Cockerill, tout en cultivant son amour pour les arts martiaux. Au début des années 2000, il a fondé à Nandrin le « Budo Ryu », l’« école de la voie martiale », toujours en activité aujourd’hui.


    « Les arts martiaux étaient sa passion. C’était très important pour lui ! Il a fait construire le dojo pour transmettre et enseigner les arts martiaux. Je suis un des plus anciens élèves et je pratique toujours. Il m’a tout appris. C’était quelqu’un de très passionné », explique Sylvain Roquet, qui est désormais professeur de ju-jitsu dans le dojo de Nandrin.


    Professeur honorifique
    Christian Londot connaissait de nombreuses disciplines sportives.

    Il a ainsi enseigné le judo, mais également le ju-jitsu et le tai-chi-chuan.

    Plus discret ces dernières années, mais toujours présent, il était d’ailleurs devenu le professeur honorifique de son club nandrinois.

    Le Nandrinois était également connu bien au-delà de sa commune.

    « Il était connu et respecté dans le milieu des arts martiaux. D’ailleurs, notre fédération à titre posthume l’a promu au grade de huitième dan de ju-jitsu. C’est mérité », souligne le professeur de ju-jitsu Sylvain Roquet.


    Sa passion pour l’Asie dépassait d’ailleurs largement le cadre sportif. « Il connaissait très bien les arts martiaux, mais aussi la culture orientale. Il lisait beaucoup.

    C’était quelqu’un de très éclectique, qui connaissait aussi la médecine chinoise. Il était fort apprécié, mais aussi discret et tolérant », indique Christiane Duchesnes, l’actuelle professeure de tai-chi-chuan, qui connaissait le Nandrinois depuis une dizaine d’années.


    Le dojo de Nandrin est aujourd’hui en deuil, mais l’équipe semble déterminée et ne compte pas abandonner l’institution. « On compte continuer à enseigner dans le dojo et faire vivre son style », assure Sylvain Roquet.

     

    Article et rédaction Par Ro.Ma.

    Source

    Avis décès Monsieur Christian LONDOT Epoux de Madame Annie DEGUÉE de Yernée-Fraineux Nandrin

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

     

    Lire la suite

  • Avis décès Monsieur Christian LONDOT Epoux de Madame Annie DEGUÉE de Yernée-Fraineux Nandrin

    Lien permanent

    dc londot .png

    Monsieur Christian LONDOT Epoux de Madame Annie DEGUÉE

    Domicilié à Yernée-Fraineux (4550)
    Né à Jambes (5100) le dimanche 30 mai 1943
    Décédé à Yernée-Fraineux (4550)

    le dimanche 10 mai 2020 à l'âge de 76 ans

    Source

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

     

  • Du 16 au 30 avril, une prière au cimetière dans l’intimité familiale a eu lieu lors du décès de ....

    Lien permanent

    Mr Joseph LECOMTE, époux de Mme Raymonde FRANCE de Clavier.
    - Mr Mario QUINTO, veuf de Mme Tilly BASTIN d’Ellemelle.
    - Mme Mariette HANSENNE, épouse de Mr Camille LEMAIRE de Tavier.
    - Mr Léon DUBOIS, époux de Mme Marie-José BODART de Clavier.
    - Mme Albertine CHAMPAGNE, veuve de Mr Albert BURON de Villers le Temple.
    - Mme Marie-Thérèse FABRY, veuve de Mr Théo GODET de Nandrin.
    Des célébrations de commémoration à l’église auront lieu après la période de confinement lorsque les autorités civiles et religieuses le permettront.

    Brèves numéro spécial n°6.pdf

  • Avis de décès Madame José SCHEFMAN Epouse de Monsieur Joseph BIHET de Nandrin

    Lien permanent

    Madame

    José SCHEFMAN

    Epouse de Monsieur Joseph BIHET

    Domiciliée à Nandrin (4550)
    Née à Liège (4000) le samedi 30 janvier 1943
    Décédée à Seraing (4100) le lundi 27 avril 2020 à l'âge de 77 an

    La défunte repose au funérarium de SAINTE-WALBURGE des Pompes funèbres MOSANES boulevard Jean de Wilde, 1 à 4000 Liège.
    Les autorités demandent que les visites soient limitées à la famille proche.
    Maximum 5 personnes en même temps au funérarium.
    La famille sera présente mercredi 28 avril à partir de 16h.

    Les funérailles au cimetière de Sainte-Walburge auront lieu le Lundi 4 mai à 11 h.

    Vu les événements, il ne peut y avoir plus de 10 personnes simultanément sur le cimetière. Merci de respecter les consignes gouvernementales.

    LES MOSANES Pompes funèbres - Funérariums

    Source

     

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • Émouvant hommage à Marc Marco Lemmens du Bois de l’Abbaye mort du Covid-19

    Lien permanent

    Émouvant hommage au coursier du Bois de l’Abbaye mort du Covid-19

    Il y avait beaucoup de monde ce dimanche matin, sur le parking de l’hôpital du Bois de l’Abbaye et le long de la route de sortie à Seraing pour rendre un dernier hommage à Marc Lemmens, mieux connu sous le prénom de Marco, le coursier de l’hôpital.

    Il y était décédé vendredi après un long combat contre le coronavirus.

     


    Tout en respectant le mieux possible la distanciation sociale, masques sur le visage, plusieurs centaines de membres du personnel du Bois de l’Abbaye étaient sortis sur le parking et dans les rues avoisinantes pour assister au départ du corbillard.

    Il y avait là aussi ses amis du football qui avaient tenu à rendre un dernier hommage à Marc Lemmens-Hermans qui, à 56 ans, venait de perdre son combat contre ce fichu virus.

    « Marc, tout le monde le connaissait, explique une infirmière du CHBA.

    Il était depuis là depuis plus de 30 ans.

    C’était un peu le coursier, l’homme à tout faire de l’hôpital.

    Et il faisait toujours ce qu’on lui demandait avec une extrême gentillesse.

    Il va très fort nous manquer. »

    D’autres mettaient en avant sa carrière footballistique dans sa jeunesse. « Il était passé par toutes les équipes de jeunes du Standard et par l’Union Hutoise notamment, » souligne Henri Lacanne sur sa page Facebook « Nostalgie Football Liégeois ».

    À part les membres de la famille proche, toutes les autres personnes n’ont bien sûr pas suivi le cortège.

    Rédaction de l'article Par Luc Gochel 

    Article complet et photos clic ici 

     

     

     

     

  • Avis de décès Monsieur Christian GUSTIN Epoux de Madame Marie-Christine RENERY de Villers le Temple Nandrin

    Lien permanent

    Monsieur

    Christian GUSTIN

    Epoux de Madame Marie-Christine RENERY

    né à Huy le 13 juillet 1953
    et décédé à Liège le 26 avril 2020.

    Domicilié à Villers-le-Temple (4550)

    Par mesures sanitaires et de prévention, la famille se recueillera dans la plus stricte intimité.

    En raisons des directives gouvernementales, un temps de prières, suivi de l'inhumation dans la concession familiale aura lieu au cimetière de Vierset-Barse
    le jeudi 30 avril 2020 dans la plus stricte intimité.

    Pour le bien être de la famille et celui de tout le monde, nous comptons sur vous pour respecter ces mesures et vous remercions d'avance de votre compréhension.

    Vos condoléances sur: www.dubois-tanier.net

    Cet avis tient lieu de lettre de faire-part.

    Centre Funéraire Dubois & Tanier

    Source

     

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • Le home de Favence à Nandrin vient de perdre l’une de ses résidentes des suites du covid-19.

    Lien permanent

    Home de Favence à Nandrin: Marie-Ange décède du covid-19

    Ce jeudi, le home de Favence à Nandrin vient de perdre l’une de ses résidentes des suites du covid-19.

    Marie-Ange Léone s’est éteinte à l’âge de 52 ans après avoir passé plus de trente années au sein de ce service résidentiel pour personnes porteuses d’un handicap mental.

    Il s’agit du deuxième décès en l’espace de quelques jours.
    C’est une bien triste nouvelle ! Le home de Favence à Nandrin vient, pour la seconde fois, de perdre une résidente ce jeudi. Marie-Ange Léone, atteinte de maladies dégénératives, a contracté le coronavirus.

    Un virus qui ne lui a laissé aucune chance. Elle est décédée à l’âge de 52 ans… laissant un grand vide derrière elle.

    « Marie-Ange était au home depuis trente ans. Habituellement, nos résidents séjournent environ 23 ans.

    Le plus souvent, ils restent jusqu’à leur décès », nous confie le directeur, Hervé de Saint-Moulin.


    On le sait, le coronavirus peut malheureusement être fatal aux personnes vulnérables, ayant une santé déjà fragilisée. « Marie-Ange était atteinte de maladies dégénératives et avait de gros problèmes de santé. Sa fragilité a été emportée par le covid-19 », ajoute le directeur qui précise que, « elle avait été testée positive au coronavirus. Mais pas dans la première phase ».


    Cette pensionnaire de 52 ans avait atteint un âge que n’atteignent rarement les personnes souffrant de ces symptômes. « Son espérance de vie était beaucoup plus courte.

    Elle a déjà fait beaucoup plus que ce que les médecins annonçaient. Et malgré ses soucis de santé, c’était une femme pétillante avec son sourire, sa joie de vivre qui profitait de chaque instant.

    Elle adorait retourner tous les week-ends dans sa famille. Elle avait encore une certaine autonomie.

    Elle pouvait parler et marcher, ce qui n’est pas le cas de tous nos résidents », souligne Hervé de Saint-Moulin.

    Le personnel du home est évidemment très peiné de sa disparition. « Il s’agit du deuxième décès en l’espace de quelques jours. C’est lourd à supporter.

    L’ancienneté est très importante, tant pour les résidents que pour le personnel.

    Des liens se sont créés entre eux ».

    Le 13 avril dernier, Armand, atteint de trisomie 21 est décédé après avoir contracté le coronavirus.

    Une situation difficile à vivre dans ce service résidentiel pour personnes porteuses d’un handicap mental.


    20 % des résidents infectés


    Aujourd’hui, la plupart des résidents ont pu être testés au covid-19. Il s’avère que 20 % d’entre eux sont positifs et ont été mis en quarantaine. « Nous avons tout mis en place pour que le virus ne se propage pas davantage. Ceux qui ont été contaminés étaient dans le même groupe. Il s’agit des personnes très affectueuses où la distanciation sociale n’est pas toujours comprise. Les autres résidents vont bien pour le moment, on espère que cela va s’arrêter là. Le virus court un peu partout et emporte les plus faibles ».


    Le personnel du home a également été testé. « Un quart des membres du personnel a été testé positif », renseigne le directeur qui nous avait confiés, il y a quelques jours, « qu’en l’espace de huit jours, il n’avait plus d’infirmières, ni de cuisinières ».


    Des « bonjours » depuis la fenêtre


    Pour le moment, interdiction pour l’entourage des résidents de pénétrer au sein du home. Mais une solution intermédiaire a été mise en place. « Toutes les chambres sont accessibles par le jardin. Certaines familles viennent voir leurs enfants depuis la fenêtre et ils discutent ensemble. Cela permet d’une certaine manière, de se retrouver », conclut le directeur.

    Rédaction Par Amélie Dubois

    Source

     

     

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • Avis décès Madame Marie-Thérèse FABRY Veuve de Monsieur Théo GODET de Nandrin

    Lien permanent

    dc fabry th.jpg

    Madame Marie-Thérèse FABRY Veuve de Monsieur Théo GODET

    Domiciliée à Nandrin (4550)
    Née à Yernée-Fraineux (4550) le mercredi 28 mars 1928
    Décédée à Nandrin (4550) le samedi 25 avril 2020 à l'âge de 92 ans

    Source

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • Décédé à 89 ans, le prêtre-ouvrier Gaston Schoonbroodt avait officié pour Julie, Mélissa et Élisabeth Brichet

    Lien permanent

    Hier matin à six heures, dans la maison de repos de Herve où il séjournait depuis deux ans, s’est éteint le prêtre-ouvrier Gaston Schoonbroodt, bien connu pour avoir célébré les funérailles de Julie et Mélissa en 1996. Il avait 89 ans.
    « À quoi ont servi nos actions et nos prières ? Le bon Dieu est-il sourd ? »
    Cette phrase restée célèbre, c’est Gaston Schoonbroodt qui l’avait prononcée lors de la messe de funérailles de Julie et Mélissa en août 1996, dans la basilique Saint-Martin de Liège. « Cette phrase, il fallait l’oser pour un prêtre, en pleine cathédrale », se souvient encore Jean-Denis Lejeune.
    Et cette phrase était venue en écho à une réflexion que le papa de Julie, lui-même agnostique, lui avait faite en préparant cette célébration. « Dis Gaston, lui avais-je dit, à quoi ont servi toutes les prières qu’on a adressées à ton Dieu durant ces longs mois ? Je ne l’ai jamais vu durant tout ce temps pour venir m’aider ? »

    Prêtre atypique


    Gaston Schoonbroodt était un prêtre atypique. Il habitait Jemeppe-sur-Meuse (Seraing) et avait d’abord été prêtre-ouvrier à l’usine Cockerill.


    Ensuite, il était devenu chauffeur de bus à la STIL d’abord, puis au TEC. Passionné de football, il était même arbitre et délégué de l’équipe du TEC.


    Et autre caractéristique bien connue en région liégeoise, en dehors de son bus, il ne se déplaçait qu’à vélo. « On le voyait toujours en train de lire un livre alors qu’il était en train de rouler », se souviennent affectueusement les Jemeppiens.


    C’est Gino et Carine Russo qui le connaissaient. Il avait d’ailleurs baptisé la petite Mélissa. Il avait été fort présent aux côtés des quatre parents durant les 14 mois qu’avait duré la disparition de leurs deux fillettes. Et c’est donc tout naturellement qu’il avait répondu présent lorsque Gino lui avait demandé de célébrer leurs funérailles.


    Toujours en contact


    Vingt-quatre ans après, les familles étaient restées en contact avec lui et elles s’étaient même déplacées à la mi-février pour lui rendre visite à la maison de repos de Herve où il séjournait.


    « On y était avec Louisa et Gino, raconte Jean-Denis. Mais il ne nous avait pas reconnus. On lui rappelait quelque chose mais il ne savait plus quoi. Il souffrait de la maladie d’Alzheimer. »


    Pourtant, sur son armoire, il y avait encore la photo de Julie et Mélissa, ainsi qu’une coupure du journal La Meuse avec sa photo et nous quatre devant les deux cercueils à la basilique.


    « Il n’est pas du tout décédé du coronavirus, reprend Jean-Denis. En fait, il n’en voulait plus, il était fatigué. Il s’est laissé mourir. Quand sa nièce m’a téléphoné ce matin pour me l’annoncer, je n’ai pas été surpris. Même si cela me rend tout de même fort triste. »


    Pour Elisabeth Brichet


    Par la suite, Gaston Schoonbroodt présida également à plusieurs messes du souvenir, notamment à Sars-la-Buissière, lieu de découverte des corps.


    Il écrivit deux fois à Marc Dutroux et transmit ses réponses aux parents.


    Fort proche également des autres parents victimes de disparition d’enfants à l’époque, il a aussi présidé en juillet 2006 la messe pour la petite Élisabeth Brichet à Namur.


    Coronavirus oblige, les funérailles se tiendront bien entendu dans la stricte intimité, lundi prochain, à Herve. Il était en effet originaire de Clermont.

    Rédaction de l'article Luc Gochel

    Source

  • Avis décès Madame Juliette THONET de Nandrin

    Lien permanent

    Madame Juliette THONET (87 ans) de Nandrin,

    décédée le 21/04/2020.

    Centre funéraire Georis - 04 336 25 76 

    Source

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • La nouvelle du décès d’Armand a provoqué un choc, lundi au Home de Favence de Nandrin

    Lien permanent

    Nandrin: atteint de trisomie 21, Armand (67) décède du Covid-19

    Lundi, le Home de Favence a perdu son plus vieux pensionnaire à cause du Covid-19. Trois autres résidents sont diagnostiqués positifs, ainsi que la moitié du personnel.

    La direction regrette ne pas avoir reçu plus d’aides des autorités.


    Le confinement est une période difficile à vivre dans les services résidentiels pour personnes porteuses d’un handicap mental. Vendredi dernier, nous vous parlions de la Bernache, à Geer, qui tirait la sonnette d’alarme, dénonçant « un oubli de la part de nos dirigeants. »


    Ce lundi 13 avril, le résident le plus âgé du home de Favence, à Nandrin, est décédé après avoir contracté le virus Covid-19. Armand avait 67 ans, un âge que n’atteignent que rarement les personnes atteintes de trisomie 21.


    Trois autres pensionnaires infectés


    Aujourd’hui, 3 autres pensionnaires détectés positifs au virus sont isolés dans leur chambre et la moitié des éducateurs, soit une quinzaine de personnes, ont également étés diagnostiqués positifs.

    « En huit jours, je n’avais plus d’infirmières ni de cuisinières, confie le directeur, Hervé de Saint Moulin.

    Il a fallu prendre des mesures. Les cuisines du Bois de l’Abbaye nous ont apporté des repas et des infirmiers indépendants sont venus apporter du renfort. » Tous les pensionnaires sont aujourd’hui strictement confinés dans leurs chambres à coucher.
    Une résidence à la moyenne d’âge élevée

    Le Home de Favence est une résidence qui accueille des personnes atteintes d’un handicap mental relativement âgées. La moyenne d’âge y est de 47 ans et l’ancienneté moyenne est de 23 années.

    « Ça a joué un rôle dans la contamination, explique le directeur. Ils sont plus susceptibles d’être malades.

    On accueille des handicapés sévères et des polyhandicapés. Vers 50 ans, ils présentent généralement les mêmes symptômes que les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

    En fin de vie, la dégénérescence est plus rapide. Armand n’était plus en bonne santé. On essayait de lui donner la plus belle fin de vie possible.

    Il n'avait plus de famille à part une tante de 90 ans. » Armand fréquentait l’institution depuis 38 ans. « Je n'ai jamais eu un pensionnaire aussi âgé. Ça fait pourtant 27 ans que je suis directeur. »


    Aucun dépistage « officiel » pour les résidences


    Selon Hervé de Saint Moulin, le matériel médical a été difficile à trouver pour son home. Il considère lui aussi que le milieu de l’accueil résidentiel pour personnes atteintes d’un handicap mental a été oublié dans cette crise. « Des mesures de dépistage ont été décidées pour les maisons de repos, mais pas pour nos résidents. On s’est fourni nous mêmes, à l’aide de dons. L’officiel n’en avait pas prévu. »


    Au Home de Favence, la nouvelle du décès d’Armand a provoqué un choc, mais la vie doit continuer, tout comme la prise de précautions. Pour se fournir en matériel et engager des renforts, l’institution a dû faire des dépenses. Si vous souhaitez faire un geste, le numéro de compte est le BE82 7326 1613 6068.

    Au nom du blog nous présentons nos sincères condoléances à la famille 

    Rédaction de l'article  Par P.Tar.

    Source

  • Précisions du vendredi 3 avril 2020 sur les mesures pour les enterrements

    Lien permanent

    La mise à jour du moniteur belge ce vendredi apporte de la clarté et certains changements concernant certaines mesures imposées par le gouvernement pour limiter la propagation du coronavirus.

    Enterrements
    Jusqu’à présent, les cérémonies pouvaient avoir lieu « dans le cercle intime ou familial ». Ce vendredi, une précision a été apportée.

    Maximum 15 personnes peuvent être ensemble et celles-ci doivent, évidemment, maintenant des distances de sécurité.

    Pierre-Yves Dermagne (PS) avait annoncé en date du 24 mars 

    Face aux craintes du secteur des pompes funèbres, le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), a demandé aux gouverneurs de provinces et aux autorités communales de faire appliquer une série de mesures strictes quant à l’organisation des obsèques et des visites au funérarium.

    Il leur est ainsi demandé de prendre les arrêtés nécessaires pour interdire totalement le retour des défunts à domicile en raison de l’impossibilité de faire respecter, dans ces conditions, les mesures de distanciation sociale.
    Par ailleurs, afin d’éviter des allées et venues au sein des funérariums, il est également proposé d’organiser une seule période de recueillement, sur rendez-vous, limitée à un maximum de cinq personnes simultanément, issues du cercle strictement familial, dans le plus grand salon dont disposent les entreprises de pompes funèbres. Des mesures particulières et régulières de désinfection des lieux devront, en outre, être mises en œuvre, autant pour les visiteurs que pour les membres du personnel.

    Enfin, le nombre de participants aux funérailles d’un défunt devra être limité à un maximum de quinze personnes, en ce compris le personnel communal et des pompes funèbres. En outre, la cérémonie, confessionnelle ou non, devra être organisée en un lieu non confiné, autrement dit en plein air.
    Ces trois mesures, qui ne devront pas entraîner de surcoûts pour les bénéficiaires du service funèbre, seront mises en œuvre, sur le terrain, sous le contrôle des autorités communales, avec le concours des entreprises de pompes funèbres, chacune pour ce qui relève de ses champs de compétences et d’intervention, a précisé le ministre Dermagne.

    Source 

    Coronavirus en Belgique: les décisions concernant l’organisation des obsèques et des visites au funérarium en Wallonie

     

  • Trop de malades, non infectés par le Covid-19, ne sont pas soignés», s’inquiète le corps médical

    Lien permanent

    Il y aura une autre épidémie et des décès

    Consultations, examens et interventions non urgents sont reportés pour laisser la priorité aux patients atteints du Covid19.

    La situation inquiète les médecins qui craignent une vague de cas graves et décès parmi les autres malades.


    « J’ai des soucis rénaux, je dois effectuer une batterie de tests. Il est pour l’heure très difficile d’avoir des rendez-vous. Je sais qu’en temps normal, mon suivi aurait été plus rapide.

    Mais, je n’ai pas d’autres choix que d’attendre », nous confie Stéphano.

    Même constat pour d’autres malades. « Mes rendez-vous pour mon diabète ont été postposés, tout comme ceux pour mon asthme. Au début, par peur d’une contamination, je les aurai reportés moi-même. Mais, je ne pense plus comme ça car je ressens aujourd’hui un impact important sur mon état de santé », dit une sexagénaire.


    « 20.000 morts hors covid-19 »


    Une situation qui inquiète énormément le corps médical. De nombreux médecins et infirmiers nous ont interpellés à ce sujet.

    Bon nombre d’entre eux s’attendent à un nouveau pic de patients et de décès. Des malades qui ne seront pas atteints par le coronavirus.

    « C’est en effet la réalité. Vraisemblablement, il y a bien plus de malades que ceux atteints du Covid-19. On ne sait pas où sont ces malades.

    Ils souffrent de maladies chroniques, du cœur, d’asthme… et ils ne sont pas soignés. Tous les médecins ont donc peur que, pendant 2, 3 ou 4 semaines, il y ait des décès liés à toute une série d’autres causes que le coronavirus.

    Il y aura bientôt une autre épidémie et cela nous préoccupe énormément », nous confie Dr Marc Moens. L’ancien Président de l’Association Belge des Syndicats Médicaux (ABSyM) rappelle d’ailleurs les chiffres émis par son successeur, le Dr Devos.

    « Il y a quelques semaines, il annonçait la pandémie. Dans la pire des situations (NdlR, soit une saturation des hôpitaux à l’italienne), il estimait qu’il y aurait 30.000 décès par Covid et 20.000 de non-Covid. Soit 60 % de décès par Covid et 40 % non-Covid ».


    Des craintes qui ont été transmises à la ministre de la Santé Maggie De Bock. « Il faut que les conditions pour les consultations deviennent moins strictes.

    Les généralistes ne peuvent, par exemple, presque pas faire de visites à domicile. La raison de ces restrictions est le manque de matériel de protection comme les masques. Et, c’est toujours un problème ! », continue Marc Moens.

    « Nous demandons que les généralistes et spécialistes hors hôpitaux puissent, avec des masques, doucement recommencer leurs consultations parce que les patients attendent leur médecin. Temps que cette problématique des masques n’est pas réglée, on est dans un blocage ».

     

    Comme pour les patients atteints du coronavirus, une saturation des hôpitaux est-elle possible pour ces autres malades ?

    « Les deux, ensemble.

    Pour les patients non Covid qui sont devenus très malades – voire dans un état critique –, il n’y aura plus de place pour les recueillir dans les hôpitaux et pour les traiter à temps », s’inquiète le médecin.


    Osez-vous faire soigner !


    Le corps médical appelle donc les Belges à se faire soigner. « Ce qui a été pas très urgent au début de l’épidémie est devenu bien urgent.

    Cela le sera encore plus ou il sera trop tard dans deux semaines.

    Le message à faire passer est donc de prendre contact avec son médecin, généraliste ou spécialiste, si nécessaire et voir si une consultation de façon sécurisée est possible. Il faut aussi rappeler que les urgences sont accessibles. »
    Un avis partagé par les autorités.

    « Des personnes suivies pour d’autres maladies que le coronavirus – et vous savez qu’il y en a énormément – hésitent à se rendre chez leur médecin ou à l’hôpital.

    C’est évidemment quelque chose qu’il ne faut pas faire. Quand vous devez bénéficier de soins, vous devez vous rendre chez votre médecin.

    Mais, nous vous demandons de lui passer un coup de téléphone pour qu’il puisse organiser avec vous la manière d’apporter une continuité à vos soins.

    Tout le monde est mobilisé pour garder une continuité », explique Emmanuel André, le porte-parole interfédéral de la crise du Covid-19.


    Rédaction de l'article par Alison Verlaet

    Source

  • Des mesures strictes pour les obsèques !!!

    Lien permanent

    Face aux craintes du secteur des pompes funèbres, le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), a demandé aux gouverneurs de provinces et aux autorités communales de faire appliquer une série de mesures strictes quant à l’organisation des obsèques et des visites au funérarium.

    Retour des défunts à domicile interdit.

    Il leur est demandé de prendre les arrêtés nécessaires pour interdire totalement le retour des défunts à domicile en raison de l’impossibilité de faire respecter, dans ces conditions, les mesures de distanciation sociale.

    Recueillement sur rendez-vous.

    Par ailleurs, afin d’éviter des allées et venues au sein des funérariums, il est également proposé d’organiser une seule période de recueillement, sur rendez-vous, limitée à un maximum de cinq personnes simultanément, issues du cercle strictement familial, dans le plus grand salon dont disposent les entreprises de pompes funèbres. Des mesures particulières et régulières de désinfection des lieux devront, en outre, être mises en œuvre, autant pour les visiteurs que pour les membres du personnel.


    Funérailles en plein air, 15 personnes maximum. Enfin, le nombre de participants aux funérailles d’un défunt devra être limité à un maximum de quinze personnes, en ce compris le personnel communal et des pompes funèbres. En outre, la cérémonie, confessionnelle ou non, devra être organisée en un lieu non confiné, autrement dit en plein air.
    Ces trois mesures, qui ne devront pas entraîner de surcoûts pour les bénéficiaires du service funèbre, seront mises en œuvre, sur le terrain, sous le contrôle des autorités communales, avec le concours des entreprises de pompes funèbres, chacune pour ce qui relève de ses champs de compétences et d’intervention.

    Source

  • Les pompes funèbres de Huy-Waremme se protègent

    Lien permanent

    Des combinaisons et des gants pour les pompes funèbres

    E n première ligne face à l’épidémie du coronavirus, les pompes funèbres ont également adopté des mesures sanitaires.

    C’est le cas au funérarium Noël situé à Villers-le-Bouillet où des combinaisons, des gants et des masques sont arrivés. Des équipements à utiliser pour les employés s’ils manipulent un défunt atteint du COVID-19.


    Alors que l’épidémie du coronavirus progresse sur tout le territoire, elle impose des mesures sanitaires exceptionnelles aux entreprises de pompes funèbres dans le but de ralentir sa propagation.

    C’est le cas aux funérailles Noël, qui doit également adopter des mesures strictes… surtout si un défunt est atteint du COVID-19.

    « Pour le moment, nous n’avons pas encore eu de cas mais cela pourrait arriver prochainement. Raison pour laquelle, nous sommes prêts », souligne Benoît Servais, responsable principal des pompes funèbres.


    Il y a quelques jours, l’entreprise de funérailles a reçu une circulaire avec plusieurs directives à respecter dans le cas d’une prise en charge d’un défunt atteint du COVID-19.

    Des recommandations envoyées par FUNEBRA, la fédération royale des entrepreneurs de pompes funèbres. « Dans le cas où nous devons aller chercher une personne décédée et infectée du coronavirus, nous devons nous équiper de gants, de masques, lunettes de protection et une combinaison », souligne Benoît Servais.

    Et il ajoute.

    « Dès que nous allons chercher le défunt, nous le mettons dans le cercueil directement. Il n’y a pas d’embaumement… désormais c’est déconseillé », continue-t-il en précisant que le transport du corps est également très contrôlé. « Le véhicule doit être désinfecté complètement après avoir transporté un défunt atteint du COVID-19 ».


    Parmi les recommandations envoyées aux entreprises de pompes funèbres, un sac mortuaire entièrement fermé doit être utilisé pour le transfert du corps. Au cas où la personne est décédée à l’hôpital et a été soignée dans une chambre d’isolement, la surface extérieure du sac mortuaire doit également être désinfectée immédiatement avant que le sac mortuaire ne quitte la chambre.

    Un défunt Peut-il le transmettre ?


    De nombreuses mesures sont prises du côté des pompes funèbres pour empêcher la propagation du virus. Mais une question revient très souvent : un défunt porteur du coronavirus peut-il le transmettre ?

    « Cela se pourrait car les gouttelettes peuvent rester sur des surfaces inertes pendant plusieurs heures, c’est la même chose avec une personne décédée.

    Raison pour laquelle il est recommandé aux entreprises de funérailles d’adopter des mesures ».

    Visites limitées à une heure

    Au funérarium Noël, voilà quelques jours que des mesures concernant les visites ont été adoptées. « Nous avons limité à une heure le temps des visites par jour. Le nombre de personnes à l’intérieur d’un salon funéraire doit également être restreint, maximum deux à la fois », souligne Benoît Servais qui ajoute que, « il peut y avoir dix personnes maximum aux enterrements mais elles doivent faire partie de l’entourage proche. C’est difficile pour les familles car elles ne peuvent pas faire leur deuil correctement mais elles comprennent les mesures ».

     

    Rédaction par A.D. 

     

    Source