Conseil Communal

  • Conseils communaux en ligne : les Wallons apprécient !

    Lien permanent

    L’Union des villes et des communes de Wallonie (UVCW) a tiré un bilan après 8 mois de crise Covid.
     
    Outre les problèmes d’organisation au départ de la crise et les soucis financiers pour les communes, celles-ci relèvent des points intéressants concernant l’utilisation (fortement) accrue du numérique.
     
    Bien sûr, note l’Union, il faut faire attention que la fracture numérique ne laisse personne au bord du chemin, notamment les citoyens qui ne disposent pas du matériel informatique nécessaire.
     
    De même, l’Union insiste sur le fait que si le télétravail et les réunions virtuelles sont intéressants, « on n’oubliera pas que les réunions en présentiel sont très importantes dans la vie d’une institution » comme une commune.
     
     
    Un point de la communication de l’Union est intéressant, celui ayant trait aux conseils communaux.
     
    « On a pu constater que le taux de participation publique augmentait considérablement en cas de réunion virtuelle du conseil l diffusée sur Internet. »
     
    Autrement dit, les citoyens s’intéressent beaucoup plus aux conseils communaux quand ils sont diffusés sur le web.
     
    Conclusion qui s’impose : « L’UVCW plaide également pour que les réunions du conseil communal en présentiel puissent être correctement télévisées vers le citoyen. »
     
    Article de par BJ 
     
     
     

  • Les échos du conseil communal de Nandrin

    Lien permanent

    Lors du conseil communal de Nandrin ce mardi soir, l’opposition « Vivre Nandrin » a interpellé la majorité sur les travaux d’entretien menés notamment à Saint-Séverin.

    Nous vous avons fait part récemment dans nos éditions des énormes poussières qui ont recouvert les voitures, les boîtes aux lettres, les jardins et les fenêtres de nombreux riverains qui se sont plaints abondamment sur les réseaux sociaux.

    « L’entrepreneur chargé des travaux, Colas, nous a indiqué que ces poussières étaient dues à la mauvaise qualité des pierrailles posées sur le tarmac suite à une mauvaise veine à la carrière.

    Il n’y aura pas d’impact financier pour la commune et de nouveaux travaux seront réalisés au printemps dès que les conditions climatiques le permettront » a tenu à rassurer le bourgmestre, Michel Lemmens « Nos ouvriers vont faire le tour des voiries pour évaluer la situation », ajoute-t-il..

    Taxe déchets inchangée

    Le règlement-taxe sur la collecte et le traitement des déchets ménagers et des déchets assimilés pour 2021 reste inchangé et a été adopté à l’unanimité.

     
     

    Dans les modifications budgétaires 2020, il y a une dotation de 35.000 € à la Fabrique d’église de Villers-le-Temple pour le remplacement du chauffage, qui date de la fin des années 70, et de l’électricité.

    Et la Province de Liège interviendra à hauteur de 20 % dans la zone de secours, comme pour les autres communes.

    Vivre Nandrin s’est abstenu.

     

    Le personnel communal va recevoir des chèques consommation de 50 € « vu que l’on n’organisera pas de réception du personnel cette année », précise Michel Lemmens.

    La convention de partenariat avec le GAL « Pays des Condruses » pour le financement d’audits-logement dans le cadre de l’opération « Rénov’énergie » est prolongée d’un an avec un budget communal de 5.000 € pour les personnes qui veulent réduire leur consommation d’énergie.

     

    Une voirie communale va être créée entre la rue du Péry et le Tige des Saules pour devenir une piste cyclo-piétonne. Elle remplacera le sentier actuel et permettra de liaisonner le quartier avec Villers-le-Temple.

    Coût des travaux : 150.000 € dont 100.000 € de subsides de la Région avec plantation d’une haie le long de cette voirie. Une décision adoptée aussi à l’unanimité.

     

     

    Article de par Marc Gérardy

     

    Article complet Sudinfo clic ici 

  • Le service des travaux de Nandrin sera centralisé à l’Espace des Saules

    Lien permanent

    « L’objectif est de construire un complexe pour le pôle travaux, qui comprendrait un garage, un atelier, un réfectoire, un vestiaire et des bureaux pour les responsables des travaux », détaille Sébastien Herbiet, échevin de l’urbanisme.

    Pour l’instant, le service a des antennes à plusieurs endroits de la commune, ce qui constitue un inconvénient pour l’organisation du service mais aussi pour la mobilité », ajoute-t-il.

     

    Les élus ont approuvé à l’unanimité le cahier des charges en vue de désigner un architecte chargé du dossier de rénovation et d’extension de l’Espace des Saules. Henri Dehareng, échevin des travaux, a précisé qu’il s’agira d’un permis unique.

    Le coût du chantier est estimé à 1,5 million d’euros avec une part communale de 114.345 euros TVAC.

     

    Article de Annick Govaers 

     

    Source

    espace des saules .jpg

  • Les questions d’actualité au Conseil Communal de Nandrin

    Lien permanent

    « Que de la vase dans l’étang »

    En questions d’actualité, Malory Planchar (VN) a déploré l’état de l’étang de la place de Saint-Séverin. 

    « Les contours s’affaissent, les enfants n’y pêchent plus rien car il n’y a quasiment plus que de la vase.

    Quand va-t-on investir pour une si belle place? », a-t-elle interrogé.

    La majorité a répondu que la place dans sa globalité allait être repensée, également en terme de mobilité.

    Henri Dehareng a rappelé que la commune avait aussi donné « un coup de main » important à la fabrique de Saint-Séverin pour l’église de la place.

     
     

    « Danger à l’école de Villers »

    Benoît Ramelot (VN) s’est quant à lui inquiété de la sécurité aux abords de l’école de Villers, il a réclamé le placement d’un panneau rappelant la présence d’une école et le remplacement des potelets cassés.

    « L’information va être transmise pour intervention rapide », a réagi le bourgmestre.

     

    Article de Annick Govaers 

     

    Source

  • Un logement social créé dans le village de Saint-Séverin Nandrin

    Lien permanent

     

    Ce dernier se situe au premier étage de la maison sise à gauche de l’école de Saint-Séverin, à Nandrin.

    « Au rez-de-chaussée, il y a une classe qui restera après les travaux », précise Béatrice Zucca, échevine du logement à Nandrin.

    Ce projet s’inscrit dans le plan d’ancrage qui prévoit dix logements sociaux à Nandrin au cours de cette législature. « Comme nous avons réduit le nombre de logements publics à sept rue de la Gendarmerie, il nous en reste trois à aménager.

    Nous en avons prévu un à Saint-Séverin, aménagé au-dessus de la classe, et deux autres construits place Arthur Botty », révèle-t-elle.

    Le Collège souhaite profiter des travaux UREBA (isolation de la toiture, remplacement des châssis et ventilation) menés au sein du bâtiment de Saint-Séverin, pour y ajouter l’aménagement du logement social en question, considéré « basse énergie » sur une superficie de 150 m², avec deux chambres.

    « Le montant total des travaux pour le bâtiment s’élève à 270.000 euros HTVA avec un subside de 30 ou 35 % », chiffre l’échevine.

    Article et rédaction par Annick G 

    Source

  • Conseil Communal délocalisé lundi 29 juin 2020 à Saint-Séverin Nandrin

    Lien permanent

    Conseil Communal délocalisé lundi 29 juin 2020 à 20h à Saint-Séverin Nandrin

     Rue Engihoul 17 à Saint-Séverin .

    Il y a 23 points à l'ordre du jour , 17 points publique  et 6 en hui-clos .

    http://www.nandrin.be/vie-politique-citoyenne/le-conseil-communal/ordres-du-jour/2020

     

  • Nouvel éclairage public de la place Baudouin Ier Villers le Temple Nandrin

    Lien permanent

    Il a été en outre décidé de déplacer les installations électriques et l’éclairage public de la place Baudouin Ier.

    Une tresse électrique imposante se trouve actuellement à l’angle de la nouvelle maison de village de Villers-le-Temple.

    « Nous allons l’enlever et la déplacer afin d’avoir un éclairage moderne et plus discret », précise Michel Lemmens. Un investissement de 45.000 euros tout de même, « prévu dès le départ ».

     

    Article AG 

    Source

  • La rue sur Haies Nandrin , qui passe derrière l’Aldi, va être refaite

    Lien permanent

    La rue sur Haies, qui passe derrière l’Aldi, va être refaite.

    Cette réfection est prévue dans le Plan d’investissement communal 2019-2021.

    Il a été décidé de confier l’étude des travaux à un auteur de projet pour un montant de 21.000 euros environ.

    « Il est temps de la refaire, avec sûrement des aménagements sécuritaires complémentaires comme dans la rue Tige Paquette », indique le mayeur.

    Article de AG 

    Source

  • Une plaine de jeux à Saint-Séverin Nandrin

    Lien permanent

    Après avoir répondu à l’appel à projets « C’est ma ruralité ! », la commune de Nandrin avait été sélectionnée et a reçu un subside de 15.000 euros pour mettre sur pied son projet « Rencontre le long du voye di messe ».

    Mardi soir, les élus ont approuvé le cahier des charges. Il s’agit de créer une plaine de jeux et un étang didactique entre l’école de Saint-Séverin et ce chemin avec, notamment, un petit pont en bois.

    Cet aménagement, accessible à tous, revient en tout à 26.230 euros et devrait voir le jour cette année.

    Article de AG 

    Source

  • Nandrin supprime la taxe sur les plats à emporter !!!

    Lien permanent

    La réunion du conseil communal s’est tenue mardi soir exceptionnellement à la salle Saint-Séverin, en raison de la distanciation sociale à respecter.

    Les élus ont voté deux mesures d’allégement fiscal dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19, pour l’année 2020.

    La première taxe économique supprimée concerne les plats à emporter. Une taxe étonnante mais très ancienne : « plus de 25 ans », estime le bourgmestre, Michel Lemmens.

    Elle vise les trois friteries de l’entité, qui permettent de manger à l’extérieur.

    « A l’époque, elle avait été mise en place pour compenser le coût du nettoyage communal des abords des friteries où les clients jetaient leurs sachets, raviers et boissons.

    C’était une taxe dissuasive, un peu à l’image des dancings » D’un montant de 1.875 euros (625 euros par friterie), elle a donc été gelée pour l’année 2020.


    Autre taxe économique non enrolée cette année, la taxe sur les panneaux publicitaires, aussi bien pour les contribuables nandrinois que les grosses entreprises.

    D’un montant de 7.000 euros, elle a donc été gelée.


    Mardi soir, le conseil communal a ratifié ces décisions du Collège, prises antérieurement. 

    Article de Annick Govaers 

    Source

  • Philippe Bernard, du groupe « Vivre Nandrin » remplace Thierry de Faveri suite au décès du conseiller de l’action sociale

    Lien permanent

    Suite au décès du conseiller de l’action sociale Thierry de Faveri, c’est Philippe Bernard, du groupe « Vivre Nandrin » qui le remplace.

    Âgé de 69 ans, cet avocat retraité habite à Villers-le-Temple.

    Article de AG 

    Source

  • Conseil Communal délocalisé et en distanciation hier 26 mai 2020 à Nandrin

    Lien permanent

    La vie politique communale a franchi une nouvelle étape dans le dé-confinement hier mardi  26 mai 2020 à Nandrin .


    Un ordre du jour de 39 points, exposés avec brio par le Bourgmestre Michel Lemmens malgré le masque , dans la salle de Saint-Séverin, ou comme la photo le révèle la distanciation était bien respecté ainsi que les masques.

    Notons la présence des jeunes conseillers , qui malgré la période d' examens et de tensions nerveuses face a cette situation particulière, avaient répondu présent .

    Qu'ils soient conseillers , échevins, bourgmestre, directeur général , cette réunion reflète l'intérêt des élus a maintenir le bien-être des citoyens de Nandrin .

    Source Photos CF . 

     

     

     

     

     

    100999806_10223080160702364_5746528077245054976_n.jpg

     

  • Conseil Communal délocalisé Aujourd'hui mardi 26 mai 2020 à Saint-Séverin Nandrin

    Lien permanent

    La vie politique communale franchira une nouvelle étape dans le dé-confinement ce 26 mai avec la tenue d'un conseil communal.
    L'ordre du jour est consultable sur le site de la commune : http://www.nandrin.be/vie-politique-citoyenne/le-conseil-communal/ordres-du-jour/2020/convoc%20cc%2026%20mai%202020.pdf/view

    !!! Si vous souhaitez assister à cette séance, celle-ci se tiendra à la salle de Saint-Séverin pour des raisons de distanciation sociale. !!!

    Port du masque fortement recommandé.

    Les infos clic ici 


    Mardi 26 mai 2020 de 20:00 à 23:00


    Salle de Saint Séverin, rue d'Engihoul 17 à 4550 Nandrin

    Conseil communal CLIC ICI

    Public
    · Organisé par Nandrin
     
  • Huy, Waremme, Nandrin… les conseils déménagent !!!

    Lien permanent

    La crise du coronavirus impose décidément des mesures extraordinaires. Durant deux mois, la plupart des conseils communaux ont été suspendus. Quelques réunions de Collèges ont été organisées en ligne et ce mardi soir, un conseil communal en ligne se déroule à Hannut.


    La semaine prochaine, plusieurs assemblées sont cependant prévues en « vrai ».


    Le premier se déroulera à Wanze.

    Le 17 mars dernier, alors que le confinement démarrait, les autorités communales avaient organisé un conseil communal en disséminant les élus à travers la vaste salle des mariages.


    Cette fois, ils ont opté pour un espace plus vaste encore : la salle Jacques Brel. Le conseil est programmé ce lundi 25 mai à 20 heures et les participants devront porter un masque. Les aides financières décidées dans le cadre de la crise du coronavirus seront notamment évoquées.


    A Waremme, pas de conseil au premier étage de l’hôtel de ville.

    Les élus ne se réuniront pour la toute première fois dans la salle des Douches au centre culturel (Passage 9) ce lundi 25 mai à 19h.

    A Braives, ce sera à la Maison de village à Fallais à 20h.


    A Huy, le conseil communal est prévu mardi 26 mai à 19 heures au centre Nobel, de Tihange.

    Là aussi les mesures de soutien notamment en faveur du secteur Horeca constitueront une bonne partie de l’ordre du jour.


    A Engis, le mardi 26 également, un conseil communal est programmé dans la salle des fêtes de Clermont à 19 heures 30.

    Autres conseils programmés le 26 à 20 heures : celui de Nandrin qui se déroulera en la salle Séverin ; à Fexhe-le-Haut-Clocher, dans la salle de gymnastique de l’école ; et à Burdinne, ce sera au cercle Saint-Remy à Marneffe (à 19h30).


    A Marchin, le mercredi 27 mars à 20h, le conseil sera délocalisé dans le réfectoire de l’école Belle-Maison.

     

    Source

  • La commune de Nandrin annonce un Conseil Communal délocalisé le 26 mai 2020 à Saint-Séverin Nandrin

    Lien permanent

    L'annonce sur la page

    La vie politique communale franchira une nouvelle étape dans le dé-confinement ce 26 mai avec la tenue d'un conseil communal.
    L'ordre du jour est consultable sur le site de la commune : http://www.nandrin.be/vie-politique-citoyenne/le-conseil-communal/ordres-du-jour/2020/convoc%20cc%2026%20mai%202020.pdf/view

    !!! Si vous souhaitez assister à cette séance, celle-ci se tiendra à la salle de Saint-Séverin pour des raisons de distanciation sociale. !!!

    Port du masque fortement recommandé.

    Les infos clic ici 


    Mardi 26 mai 2020 de 20:00 à 23:00


    Salle de Saint Séverin, rue d'Engihoul 17 à 4550 Nandrin

    Conseil communal CLIC ICI

    Public
    · Organisé par Nandrin
     
  • Le Conseil a décidé d’acquérir une parcelle de terrain rue des Quatre Bras à Nandrin

    Lien permanent

    Une liaison cyclopiétonne vers le foot depuis Villers

    Le Conseil a décidé d’acquérir une parcelle de terrain rue des Quatre Bras, à 145.000 euros.

    « Ce sont trois hectares qui permettront de relier Villers-le-Temple aux infrastructures du foot du Pery.

    Nous n’avons pas de projet précis à cette heure, assure le bourgmestre.

    Mais l’idée est de réaliser une liaison cyclopiétonne vers le foot qui connaît des problèmes de saturation de son parking.

    Peut-être un nouveau parking donc.

    Même si, in fine, nous n’avons pas l’usage de ce terrain, nous pourrons toujours le revendre. »

    Le groupe Vivre Nandrin a voté contre.


    Rappelons que le foot sera déjà relié à la rue Tige des Saules par une liaison cyclopiétonne.

    Par Annick Govaers

    Source

  • Inondations: trois nouveaux bassins d’orage à Nandrin

    Lien permanent

    Impactée lors des inondations de 2018, la commune de Nandrin poursuit la construction de zones d’immersion temporaire (ZIP, soit des bassins d’orage) sur son territoire.

    Après les deux bassins au terrain de foot de Villers-le-Temple et celui rue du Bosquet, devant la Différence, à Saint-Séverin, les élus ont été amenés à se prononcer quant à deux nouveaux projets, au niveau du cahier des charges.


    Ils sont prévus route du Condroz devant le Live & Café (pour 3000 m³ d’eau) et rue Baimont où se trouvent les ballots de paille (pour 4000 m³ d’eau). 65.000 euros d’investissement sont estimés pour leur réalisation, indépendamment des frais de servitude ou d’acquisition des terrains.

    « Une étude menée en 2009 par l’université de Gembloux a listé les différents endroits à Nandrin où il est judicieux de construire des ZIP, on poursuit donc les travaux.

    Cette fois, on avance sur fonds propres et pas sur subsidiation car la dernière fois il a fallu attendre 9 ans... », lance le bourgmestre de Nandrin, Michel Lemmens.


    Un troisième bassin d’orage (pour 4000 m³), situé rue Petit Baimont, passera bientôt au conseil communal.

    « Nous sommes en négociation avec la famille, nous avons un accord », précise le mayeur. Cet aménagement permettra de bloquer l’écoulement du ruisseau qui a débordé deux fois en 2018.

    Les élus nandrinois ont également approuvé la construction d’une zone de rétention dans le Haleux, Derrière les prés, pour 35.000 euros.


    200.000 euros


    « Nous avons prévu un investissement global anti-inondations de 200.000 euros, ajoute Michel Lemmens, comprenant l’achat, les indemnités, la réalisation des chantiers etc.

    Face aux inondations que nous avons connues, nous ne pouvons pas rester sans réponse.

    Il y aura aussi sûrement d’autres projets concernant le ruisseau passant sous la maison communale, fin 2020 ou en 2021. »


    Les deux points ont été votés favorablement par tous les conseillers, sauf Eric Cop (TE) qui s’est abstenu.


    Les dossiers reviendront au conseil communal pour attribuer le marché et passer les conventions de servitude ou d’achat des terrains avec les propriétaires de ceux-ci.

    Par Annick Govaers |

    Source

  • Conseil a approuvé l’achat d’une hydrocureuse pour le service travaux à Nandrin

    Lien permanent

    Nettoyer les avaloirs
    Relevons également que le Conseil a approuvé l’achat d’une hydrocureuse pour le service travaux, pour 110.000 euros TVAC.

    « Ce système de nettoyage d’avaloirs (notre commune en compte 1250!) se fixe sur le nouveau tracteur de la commune, acheté il y a trois mois. »

    Le groupe Vivre Nandrin s’est abstenu sur ce point.

    Par Annick Govaers

    Source

  • Les élus étaient réunis mardi soir 17 décembre 2019 pour examiner le budget communal 2020 à Nandrin

    Lien permanent

    Les élus étaient réunis ce mardi soir pour examiner le budget communal 2020. Le budget présenté comporte les grands projets de la majorité. Un budget présenté en équilibre, à l’ordinaire. Du côté du budget extraordinaire, n peu plus d’un million d’euros seront investis dans des projets.


    La commune de Nandrin a examiné son budget lors de la dernière séance du conseil communal ce mardi soir. Un budget qui se présente en équilibre. A l’exercice propre pour l’ordinaire, il s’élève à 7.294.588€.

    Mais intéressons-nous à l’extraordinaire et les projets qui prévus pour l’année prochaine.

    « C’est le 26e budget que je fais et qui tient la route.

    Les taxes sont inchangées depuis 2008. Il faut toujours veiller et faire attention au budget.

    A côté de cela, le challenge que l’on aura c’est le renouvellement des agents de la commune qui prendront leur retraite et par conséquent, il va falloir procéder à une réorganisation », nous précise Michel Lemmens, le bourgmestre de Nandrin, satisfait de son budget extraordinaire.

    Et voici ce qu’il faut en retenir :


    1. Acquisition d’un terrain agricole pour un montant de 150.000€ : il s’agit d’un terrain qui jouxte le terrain de football des Templiers. « Cet achat permettra à long terme d’aménager l’entrée de Villers-le-Temple et de relier les Quatre Bras aux infrastructures du football », nous explique le bourgmestre.


    2. Achat d’un hydrocureuse (110.000€) : des orages avaient touché de plein fouet la commune de Nandrin et avaient engendré d’importantes inondations. Grâce à ce nouvel outil, l’objectif est de nettoyer les avaloirs et les conduites.


    3. Construction de la zone immersion temporaire (150.000€) : lié au point précédent, on évoque ici la construction de la ZIT. « Ce sont des bassins d’orage qui vont permettre de sécuriser la place de Nandrin et d’autres endroits », continue Michel Lemmens.


    4. Equiper la maison du village : « La Maison du Village est actuellement en travaux. Elle devrait être terminée pour le mois de juin prochain ». 43.000 euros sont prévus pour l’équiper et la meubler.


    5. 165.000 euros prévus pour le sentier cyclo-pédestre au Pery : une piste cyclo-piétonne verra bientôt le jour au Pery et reliera le Tige des Saules le terrain de Templiers. La commune bénéficiera de subsides à hauteur de 98.500 euros.


    Qu’en pense l’opposition ?


    Présenté lors du conseil communal de mardi soir, le budget n’a pas fait l’unanimité auprès de l’opposition. Daniel Pollain, conseiller communal pour Vivre Nandrin, a d’ailleurs interpellé la majorité et aimerait davantage de transparence dans les comptes.


    « Quand on regarde le budget, on constate des choses étranges. Ils ont augmenté le budget pour l’électricité, le chauffage et le carburant.

    Par exemple pour la facture d’électricité, la majorité prévoit une facture de 71.000 euros.

    Ils nous embrouillent depuis 26 budgets.

    Le budget doit coller au mieux à la réalité ! », nous explique Daniel Pollain.


    Par A.D.

     

    Source

     

  • Le pont de la Forge bientôt reconstruit à Villers le Temple Nandrin

    Lien permanent

    Il devra être totalement démoli

    En février dernier, la voûte du pont de la Forge à Villers-leTemple avait été abîmée par des ouvriers de l’IDEN.

    Suite aux dégâts, le pont menaçait de s’effondrer et la circulation avait été fermée durant de nombreux mois. Il avait, entre temps, été rouvert uniquement pour les voitures.

    Après
    la consultation d’un bureau d’études, le pont devra être totalement reconstruit pour un montant de 83.902 euros sans compter l’étude de marché.

    «Le pont sera démoli et reconstruit au printemps 2020. Une partie du pont sera toujours empruntable jusqu’aux travaux pour les voitures mais pas pour les camions», explique l’échevin des travaux, Henri Dehareng.

    L’IDEN, l’intercommunale des eaux de Nandrin interviendra pour un montant maximum de 15.000 euros.

    La décision a été prise à l’unanimité lors du conseil communal.

    Par A.D.

    Source

     

    La circulation y est impossible, il faudra détruire le pont et le refaire

     

    le pont de la Forge à Villers-le-Temple devra être totalement remplacé.

  • Trop de déchets verts au bord des ruisseaux nandrinois

    Lien permanent

    Les programmes d’actions, posés sur base d’un inventaire des ruisseaux réalisé l’an dernier, ont été présentés pour chaque zone, en sachant que Meuse Aval correspond à la partie gauche de la route du Condroz (Villers-le-Temple, Saint-Séverin) et Ourthe à la partie droite de la nationale (Nandrin). Le premier comprend 8 ruisseaux sur 29 km, tandis que le deuxième en compte 5 sur 22,7 km.

    197 points noirs

    Pour Meuse Aval, 173 points noirs ont été répertoriés dont 49 sont prioritaires. Pour Ourthe, 24 points noirs ont été déterminés, dont 14 sont prioritaires. « Cet écart ne signifie pas qu’une partie de Nandrin est moins bien entretenue, c’est juste une différence de méthodologie entre les personnes qui ont réalisé l’inventaire de part et d’autre », souligne Sébastien Herbiet, échevin de l’environnement et des eaux (Ecolo).

     

     

    Pour lui, les constats sont en outre similaires d’un côté comme de l’autre de la route du Condroz. Ainsi, les statistiques révèlent que le problème le plus fréquent des cours d’eau nandrinois reste le dépôt de déchets, le plus souvent verts, au bord des ruisseaux. « Les gens pensent que puisque ce sont des tontes de pelouse, du broyage de haies, des feuilles, ce n’est pas grave. Or, cela peut avoir un impact. Déjà, on ne sait pas ce que les gens ont chez eux : y a-t-il des pesticides, de l’engrais, des graines de plantes invasives dans ces tas ? Par ailleurs, déposés sur la berge, ces déchets peuvent à la longue tomber dans le ruisseau et participer à remplir le fond du cours d’eau de végétation », explique-t-il. Pour sensibiliser les habitants qui n’ont pas encore adopté les bonnes pratiques, quatre pancartes ont été placées aux endroits problématiques du territoire local « et d’autres seront placées en fonction des signalements ».

    L’érosion des berges constitue un autre souci. « Il n’y a plus de bêtes qui pâturent le long des ruisseaux, il faut continuer à clôturer les berges, tout comme restaurer les ouvrages d’art comme les petits ponts. »

    Lutter contre les plantes invasives

    Les plantes invasives posent problème aussi. « La berce du Caucase, il faut en arracher les racines à la bêche et la brûler sur place en prenant toutes les précautions car elle est photosensible. Pour la Renouée du Japon, sur certaines petites populations, il est préférable de ne pas agir pour ne pas la disperser. Pour savoir quoi faire, on se base sur un logigramme décisionnel », informe-t-il.

    Et puis, il y a les diverses entraves (un arbre couché dans l’eau par exemple) qu’il convient de retirer, ainsi que des rejets douteux d’eaux usées. Il s’agit dans ce cas soit d’imposer une station d’épuration individuelle aux propriétaires responsables ou encourager au placement d’une telle installation.

    Une sensibilisation nécessaire

    Le changement passe par la sensibilisation de la population : « Les dépôts organiques, le grand nettoyage de printemps Be-Wapp, un barrage anti-OFNI (les objets flottants non identifiés)... », cite-t-il.

    Sans oublier les zones d’immersion temporaire pour lutter contre les inondations et la mise en places des PARIS, une gestion intégrée et sectorisée des cours d'eau. 

    Le futur écoconseiller de la commune de Nandrin devra veiller au quotidien à la concrétisation des multiples fiches projets des Contrats de rivière.

    Les points ont été votés à l’unanimité.

     

    PAR ANNICK GOVAERS

     |

    Source 

     
     
     
  • Rififi politique autour de la centrale nucléaire à Nandrin

    Lien permanent

    « Cette convention, depuis 1996, rétribue les communes concernées en fonction d’une série de critères et cet argent doit être justifié par des dépenses dans la culture et le sport », introduit Michel Lemmens.

    La nouvelle convention, valable pour trois ans, a été négociée entre la direction d’Electrabel et quatre bourgmestres mandatés (Javaux, Jonet, Dejon et Lacroix).

    Pour la commune de Nandrin, cela représente 32.284 euros à multiplier par trois années, soit un peu plus qu’avant (31.800 euros).

    « Un problème éthique »

    Pour le groupe d’opposition Vivre Nandrin, les termes utilisés dans la convention (« maintenir et pérenniser l’exploitation sur le site de Tihange ») posent problème.

    Les membres VN s’opposent fermement au « bunker » d’entreposage des combustibles proposé par Electrabel et voient une incompatibilité éthique entre accepter l’argent et s’opposer à ce projet.

    Le bourgmestre a rétorqué que les 96.000 euros étaient nécessaires au budget de Nandrin, les supprimer signifierait couper dans certains investissements.

    Pour Michel Lemmens, ces propos sont populistes.

    « Christophe Collignon et Jean-Michel Javaux n’ont pas le même discours que vous... Pactiser avec le Diable a un prix. »

     

    PAR A.G

    Source 

    Construction d’un ensemble de 3 bâtiments sur le site de la Centrale nucléaire de Tihange , AVIS D’ENQUETE PUBLIQUE du 12/06/2019 au 12/07/2019 clic ici  :

  • Il y aura bientôt des allées enherbées, des hôtels à insectes des cimetières « verts » à Nandrin

    Lien permanent

    En 2015, le Réseau Wallonie Nature a créé le label « cimetière-nature » qui vise à encourager les communes à « verduriser » leurs cimetières. L’emploi des herbicides est notamment banni de ces espaces. La végétation doit être aussi variée que possible : présence de haies, de buissons, d’arbres, de plantes grimpantes, de prés de fauche, de pelouses naturelles, de plantes couvre-sols… Et les cimetières d’abriter des infrastructures d’accueil de la faune sauvage (hôtels à insectes, nichoirs à oiseaux, espaces d’hibernation pour hérissons, chiroptères, planches d’accueil pour nids d’hirondelles, …), ainsi que des conteneurs sélectifs et un compost. De tels cimetières labellisés existent notamment à Wanze.

    Un sujet sensible

    Marc Evrard, du groupe d’opposition Pour Nandrin citoyenne, s’est interrogé sur les modalités concrètes du cimetière-nature à Nandrin, lors du dernier conseil communal. « Cela signifie enherber un maximum les différentes allées où il est difficile de passer avec un désherbeur thermique, garder les allées principales que l’on nettoiera avec un désherbeur thermique, installer un hôtel à insectes, des plantations. Cela allégera par la même occasion le travail des ouvriers communaux », a répondu Sébastien Herbiet, échevin Ecolo de l’environnement.

    Ce dernier se dit bien conscient de la thématique « sensible ». «C’est un sujet sensible par rapport à la population, habituée à voir des cimetières « propres ». Il faudra bien communiquer et sensibiliser pour qu’elle adopte une autre conception. Un cimetière avec des fleurs, c’est normal. »

    A.G.

    Source 

    20190217_151720 (2).jpg

    20190217_150548 (3).jpg

     

     

     

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/cimetieres-nature/

  • La commune de Nandrin prête à investir dans l’éolien

    Lien permanent

    Eoliennes.

    La commune de Nandrin a annoncé sa volonté de prendre des participations dans des projets de production d’énergies renouvelables, comme une éolienne citoyenne.

    Marc Evrard a interpellé la majorité à ce sujet,rappelant que le Collège a décidé d’ester en justice contre le permis
    éolien octroyé par la Région wallonne à Clermont-sous-Huy. Nandrin et Engis ont effectivement décidé d’aller en recours au Conseil d’Etat contre cette décision.

    « Nous attaquons sur la forme un permis mal torché, pour nous faire respecter puisque nos remarques ont
    été balayées par l’administration du ministre et parce que des riverains n’ont pas été pris en compte
    dans l’étude d’incidences.

    Cela dit, le permis est octroyé et notre recours n’est pas suspensif.

    Nous ne sommes pas opposés aux éoliennes et si celles-ci voient bel et bien le jour, rien ne s’oppose à ce
    que nous prenions une participation.

    Doit-on rester passif ou s’inscrire dans la logique ? », a répondu
    Michel Lemmens. 

     

    Source 

  • Un bilan de 11.673 canettes récoltées au 25 juin à Nandrin

    Lien permanent

    Canettes.

     

    La machine automatique, installée au service voirie rue Thier des Raves, qui collecte les canettes abandonnées dans la nature et rapportées par les citoyens, affiche un bilan de 11.673 canettes récoltées au 25 juin.

    « Il y a 50 inscrits dont 33 plus actifs.

    Il y a eu une augmentation de 1.000 canettes ces derniers jours.

    Une école participe notamment », s’est réjoui Sébastien Herbiet

    Source 

  • NANDRIN DANS LE ZYGOMATON DE LA SEMAINE SUDINFO LA MEUSE H-W AUJOURD'HUI 29 JUIN 2019

    Lien permanent

    Le Zygomaton d'aujourd'hui samedi 29 juin 2019 , fait un petit clin d’œil à l'actualité Nandrinoise.

    Pour le comprendre, il faut lire les articles ci-dessous  .

    Le Bourgmestre Michel Lemmens , au volant du Wel Bus ....

    En cette période de canicule , espérons qu'en plus du Wifi ,il y a la climatisation .

    Le Blog partage cette tranche d'humour de La Meuse Huy-Waremme, version papier du  samedi 29 juin 2019 

    Pour motiver les travailleurs de l’entité, Nandrin souhaite rembourser une partie de l’abonnement clic ici

    Le bourgmestre de Nandrin en colère: « Du sabotage » clic ici

    Le TEC répond au mayeur de Nandrin: «L’arrêt du WEL sera déplacé» clic ici

     

  • Le TEC répond au mayeur de Nandrin: «L’arrêt du WEL sera déplacé»

    Lien permanent

    « Je suis convaincu que le TEC n’en a rien à faire de cette ligne. Avoir placé l’arrêt aux rond-point des vaches sans concertation est un fait exprès », avait-il affirmé.

    Carine Zanella, porte-parole du TEC Liège Verviers dit être tombée de sa chaise en lisant cette déclaration. « Soit le bourgmestre a des trous de mémoire soit il a fait une crise de délire, mais quand on a lancé la ligne, je lui ai téléphoné et je lui ai bien dit que quand le parking d’écovoiturage de Nandrin serait terminé, on y déplacerait l’arrêt du WEL mais qu’en attendant, il fallait bien trouver une solution. Le même discours a été tenu à une réunion où il était présent », assure-t-elle. « Le propos a dans le même sens avec l’échevine de Tinlot, au sujet des ronds-points. » Elle conclut en réaffirmant la volonté du TEC de collaborer avec les communes, « tout le monde a à y gagner. »

    Le ministre interpellé

    Le député wallon Ecolo, Rodrigue Demeuse, a rebondi ce vendredi en interpellant par écrit le ministre wallon de la mobilité, Carlo Di Antonio. Pour lui, l’évaluation prévue par le TEC de la ligne Marche-Liège en septembre intervient « trop tard ». « Il est urgent de prendre des mesures rapides pour améliorer l’accessibilité de ce service. Une analyse des difficultés pourrait être menée dès à présent, sans attendre le mois de septembre, dès lors que des problèmes importants sont déjà clairement identifiés. La suppression du système de réservation obligatoire et le déplacement de l’arrêt de Nandrin vers le nouveau parking d’écovoiturage constituent notamment deux mesures à mettre en œuvre sans attendre, afin d’apporter les modifications requises pour la rentrée scolaire », suggère-t-il. Le député s’interroge aussi sur la méthodologie de l’évaluation qui sera menée et demande si un prix plus attractif et une plus grande fréquence des cars est envisageable.

    PAR A.G
     
     
  • La salle communale de Saint-Séverin Nandrin aura un lifting à 250.000 euros

    Lien permanent

    Vieille de 30 ans, la salle communale de Saint-Séverin avait besoin d’un coup de frais. Sa rénovation a été inscrite par la majorité dans son PST, à l’échéance 2021. Pour un budget de 250.000 euros, il est prévu de refaire la cuisine, agrandir la chambre froide, aménager la scène... « Pour l’instant, il n’est pas possible de jouer du théâtre sur scène car il manque de pendrillons (rideaux qui cachent les coulisses NDRL), et l’occultation est lacunaire. Il faudrait aussi une sonorisation, une table de mixage pour que les spectacles se déroulent dans des conditions optimales », décrit Michel Lemmens, bourgmestre.

    Le gros chantier de cette législature concerne l’enseignement avec la création d’un nouveau bâtiment remplaçant les préfabriqués à l’école de Villers-le-Temple. Budgété à 1,4 million d’euros, le projet a été reconnu éligible par le comité de sélection qui octroie les subsides, a annoncé Michel Lemmens au Conseil. La commune de Nandrin espère 900.000 euros « mais nous ne sommes pas sûrs de les avoir », a tempéré le mayeur. 400.000 euros sont aussi inscrits au PST afin de rénover l’école de Saint-Séverin et remplacer les anciens modules préfabriqués, pour 2024.

    Fusionner les fabriques

    La majorité souhaite rationaliser les lieux de culte, en fusionnant les fabriques d’église. « Deux sur trois sont prêtes à se rassembler, nous avons la chance d’avoir des personnes raisonnables. Les fabriques comptent de moins en moins de bénévoles et ceux-ci ne sont pas remplacés. Une fusion permettrait de gagner en temps, en énergie et en efficacité, pour tout le monde », estime Michel Lemmens.

    La commune va engager un écoconseiller, opérationnel cette année, pour coordonner le PCDN, le cimetière nature, le Contrat de rivière, le fauchage tardif etc. Coût : 60.000 euros/an.

    Lutter contre les inondations

    Pour lutter contre les inondations, elle va poursuivre l’aménagement de zones d’immersion temporaire. Celles protégeant les places Botty et Musin, et les rues Derrière les Prés et du Halleux seront prioritairement réalisées, pour un budget de 280.000 euros. « A Saint-Séverin, c’est terminé. »

    Enfin, Nandrin a été sélectionnée par RESA comme commune pilote pour remplacer tout son éclairage public (1.150 points lumineux) par du LED dernière génération. « Nandrin a la particularité d’avoir un éclairage homogène, avec des lampes au mercure. La première étape est de changer l’éclairage du village de Nandrin (400 points) pour un budget de 36.667 euros TVAC, le reste étant financé par RESA. » L’économie de fonctionnement est estimée à 25.000 euros par an.

    PAR ANNICK GOVAERS

    Source 

  • Pour motiver les travailleurs de l’entité, Nandrin souhaite rembourser une partie de l’abonnement

    Lien permanent

    Les cars WEL by TEC (Wallonia Easy Line), réclamés depuis de longues années par les petites communes situées le long de la route du Condroz, ont, sur le papier, de quoi convaincre. Une ligne rapide (sans être qualifiée d’express) reliant Marche à Liège en 1h15, confortablement installé dans un bus flambant neuf de 50 places assises, avec l’air-co, le wi-fi, des prises électriques, des ports USB, un espace en hauteur pour ranger vos affaires et un siège réservé à votre personne.

    Pourquoi, dès lors, si peu de travailleurs et étudiants se sont laissé tenter en deux mois ? Serait-ce le prix, à savoir 5 euros par trajet, donc 10 euros aller-retour, ou un abonnement de 70 euros/mois ou 580 euros/an ? L’application pour réserver obligatoirement sa place ? Un manque d’arrêts ou des arrêts mal placés sur la route du Condroz ? Ou peut-être des horaires trop limités (il n’y a de passages que le matin et en début de soirée) ? Le TEC n’a pas encore transmis de statistiques mais les échos qui nous reviennent, d’utilisateurs même du WEL, d’élus ou de personnes qui croisent régulièrement le car, confirment une faible fréquentation. Pas de quoi inquiéter le TEC toutefois, qui insiste : les statistiques de première année pour une nouvelle ligne lancée n’ont aucune valeur. « Transformer des automobilistes en usagers des transports en commun est ce qu’il y a de plus difficile à faire. Les changements de comportement sont très lents, sauf dans les grandes villes où il y a un besoin immédiat non lié à la voiture. Il faut minimum un an pour dresser un bilan », souligne Stéphane Thiery, porte-parole du TEC.

    Pour lui, le prix fixé par le Gouvernement wallon « et calqué sur celui du Conforto et du Rapido » n’est pas la source du problème. Il évoque plutôt le concept de réservation préalable. « C’est la question de la réservation qui nous revient. Le fait de devoir réserver son siège à l’avance obligatoirement, sous peine de ne pas pouvoir entrer dans le bus. »

    En septembre, une enquête sera réalisée auprès des passagers du WEL pour connaître leur avis sur la ligne et les améliorations à apporter.

    Pour rappel, les six lignes pilotes WEL représentent un coût de 911.000€, subsidiés entièrement par la Région wallonne.

    ANNICK GOVAERS

    Source 

  • Le bourgmestre de Nandrin en colère: « Du sabotage »

    Lien permanent

    La commune de Nandrin, si désireuse de cette ligne WEL, s’inquiète d’un flop et veut inverser la vapeur au plus vite.

    Elle a inscrit dans son Programme Stratégique Transversal, c’est-à-dire sa feuille de route stratégique pour les cinq ans à venir, une intervention communale dans les frais d’abonnement de ses citoyens, pour les inciter à utiliser cette liaison. « 10.000 euros de budget par an sont prévus. Nous n’avons pas encore déterminé le montant précis de l’aide individuelle ni quel public cible nous allons viser par cette mesure mais il est important de prévoir quelque chose car le coût semble poser problème à certains. Nous espérons pouvoir en discuter avec le TEC autour d’une table », commente le bourgmestre nandrinois, Michel Lemmens (PS) qui tient aussi absolument à déplacer l’arrêt actuel du rond-point des vaches au parking de covoiturage qui vient d’être achevé. Il ne décolère d’ailleurs toujours pas de cet arrêt non concerté. « Je suis convaincu que le TEC n’en a rien à faire de cette ligne et que l’emplacement de l’arrêt à Nandrin a été choisi exprès dans une tentative de sabotage. Tout comme l’absence d’arrêt actuel à Tinlot », lance-t-il.

    Le TEC, lui, assure croire en cette ligne : « Jamais nous n’avons lancé une campagne aussi ciblée et intense que pour ces lignes ». Il dit étudier la possibilité de déplacer l’arrêt nandrinois.

    Par Annick .G.

    Source