Cambriolage

  • Qui à volé la cloche ancestrale de l'école de Limont Anthisnes ?

    Lien permanent
    "Tu" as volé notre cloche ancestrale, celle qui rassemble nos élèves à différents moments de chaque journée scolaire... Sache que tu as causé énormément de peine aux enfants ainsi qu'aux enseignants.
     
    Nous te laissons jusqu'à vendredi minuit pour nous la rapporter.
     
    Nous comptons sur l'acte héroïque que tu réaliseras afin de rendre le sourire à toute la population de l'école de Limont.
    Bien mal acquis ne profite jamais! À diffuser largement bien évidemment!
     
     

    cloche .jpg

  • Trois vols à Nandrin : la police lance un appel à la vigilance

    Lien permanent

    Jeudi, la zone de police du Condroz a constaté trois vols commis dans des habitations.
     
    Les Nandrinois sont invités à faire preuve de vigilance. La zone de police annonce qu’une enquête est en cours, mais tient à inviter les villageois « à activer les systèmes de sécurité dont sont pourvus leurs logements ».
     
    La police « encourage tout citoyen témoin d'agissements suspects à appeler sans délais le 101 afin qu'une patrouille soit envoyée sur les lieux. »
     
    Le communiqué de la police précise : « Ne prenez aucun risque personnel. Des éléments tels que l'immatriculation, marque, type et couleur du véhicule, direction de fuite sont d'une importance capitale pour nos enquêtes de même que le nombre ainsi que la description physique et vestimentaire éventuelle des auteurs. »
     

  • La Zone de police du Condroz lance un appel à la vigilance adressé aux résidents de la commune de Nandrin:

    Lien permanent

     
    Message de vigilance adressé aux résidents de la commune de Nandrin:
    Le 03/09/20, nos services ont été amenés à constater 3 vols dans habitation commis de jour.
    L'enquête est en cours au niveau de nos services mais il est opportun d'inviter les résidents à faire preuve de vigilance en activant les systèmes de sécurité dont sont pourvus leurs logements et encourager tout citoyen témoin d'agissements suspects à appeler sans délais le 101 afin qu'une patrouille soit envoyée sur les lieux. Ne prenez aucun risque personnel. Des éléments tels que l'immatriculation, marque, type et couleur du véhicule, direction de fuite sont d'une importance capitale pour nos enquêtes de même que le nombre ainsi que la description physique et vestimentaire éventuelle des auteurs.
     

    Lire la suite

  • Un tracteur de marque « Kubota » et de couleur orange a été volé

    Lien permanent

    Un couple de Hutois se fait voler son tracteur en pleine nuit

    Audrey Marloye demande aux citoyens d’être vigilants. Dans la nuit de lundi à mardi, un vol a été commis rue Plein de Cyr à Huy, au numéro 16. Un tracteur de marque « Kubota » et de couleur orange a été volé au domicile de ses parents. « Ils n’ont rien entendu. Les voleurs ont ouvert les barrières du jardin et ils se sont dirigés vers le hangar, situé à l’arrière de la maison », nous explique-t-elle.

    Ce mardi matin, le papa d’Audrey a retrouvé des madriers, à seulement 600 mètres de la maison. Probablement l’endroit où le tracteur a été chargé sur une remorque.

    Une plainte a été déposée à la police de Huy.

    Toute personne qui pourrait détenir des renseignements pour retrouver la machine, peut contacter la police au 085/27.09.00.

     

    Article de AD 

     

    Source

  • Le site d’Arcelor Marchin ciblé par les voleurs de métaux

    Lien permanent

    Le site d’Arcelor Marchin ciblé par les voleurs de métaux: «C’est préoccupant»

    Les vols de métaux, et en particulier de cuivre, sont devenus de plus en plus fréquents. Et pour parvenir à leurs fins, certaines bandes organisées ne reculent devant rien. Différents sites d’Arcelor, dont celui de Marchin, ont été ciblés par des malfrats venus de l’Est. Diverses intrusions ou tentatives d’intrusion ont eu lieu. Pour l’instant, la quantité de métaux dérobée n’est pas très importante, mais les travailleurs, comme la direction, redoutent que la situation s’aggrave.

    « Des bandes organisées qui n’ont pas d’état d’âme »

    « La situation est préoccupante, confirme David Camerini, délégué CSC. En tant que syndicat, ce qui nous importe avant tout c’est la sécurité des travailleurs. En général, ce genre de bande organisée n’a pas d’état d’âme… nous ne voudrions pas que les choses dérapent. Il faut aussi assurer la pérennité de l’outil. HP5 tourne toujours. Des pièces de réserve, essentielles au beau fonctionnement de l’outil, se trouvent dans les ateliers connexes, il ne faudrait pas qu’elles disparaissent. »

    Une réunion de crise

    Une réunion de crise s’est tenue jeudi entre les syndicats, la direction, mais aussi les différents services de gardiennage « qui ont travaillé de manière très efficace. » À l’issue de cette réunion, différents dispositifs de surveillance ont été renforcés. « Pour nous, il était essentiel d’en discuter, d’autant que HP5 est au cœur d’un processus de négociation. De 15 pauses par semaine, on devrait passer à six pauses semaines, il est donc fondamental de sécuriser le site qui sera occupé pendant un laps de temps plus court. »

     

    Article Par A.BT

     

    Source

     

  • Un engin de chantier de 5 tonnes volé sur la chaussée de Marche

    Lien permanent

    Un chantier est organisé, pour le moment, chaussée de Marche à Neupré.
     
    Dans la nuit de mardi à mercredi, vers 4 heures du matin, un vol a été commis au préjudice de la société TEGEC, active dans la pose de canalisations souterraines et la réalisation d’ouvrages pour des réseaux enterrés.
     
    Un engin de 5 tonnes, particulièrement coûteux, a été emporté.
     
    « Il s’agit probablement de quelqu’un du métier, ou de quelqu’un qui sait comment écouler ce genre de marchandises », explique Yves Hendrix, chef de corps de la zone de police Seraing/Neupré.
     
    « Les chantiers sont ciblés de temps à autre, cela arrive.
     
    Étant donné le coût de ces machines, les sociétés ont même parfois tendance à les géolocaliser. »
     
    L’entreprise TEGEC a déposé plainte à la police, et une enquête est ouverte.
     
    Virginie Defrang-Firket, bourgmestre de Neupré, a publié l’information sur Facebook, demandant à tous les Neupréens d’être attentifs : « Nous lançons un appel à témoins.
     
    C’est une grosse perte pour cette société… Merci pour votre aide, toujours efficace quand il s’agit d’activer la chaîne de la solidarité ».
     
    Par A Ma 
     

  • Soyez vigilants !!! Bandit , le Chihuaha de Nicole, a été volé dans sa propriété à Engis

    Lien permanent

    Nicole et son compagnon, deux habitants d’Engis sont désemparés.

    Vendredi dernier, alors que Nicole effectuait une course au magasin, entre 15h et 15h30, son chien, « Bandit » a été volé, rue Neuve-Voie.

    L’animal se trouvait dans la propriété de l’Engissoise quand le vol a eu lieu. Bandit est un Chihuahua croisé avec un Charlin âgé de deux ans.

     Et sa non-restitution est assimilée à un acte de vol, plutôt qu’à une fugue.

    « Il n’aurait pas pu partir tout seul.

    Quand Nicole est arrivée dans sa rue en revenant du magasin, elle a une vieille camionnette blanche.

    Mais à aucun moment, elle ne s’est doutée qu’on lui avait pris son chien, qui était pucé et castré » nous explique Sylvie, une amie de la famille, qui a offert Bandit l’année dernière.

    « Le chien était dans la cour de la maison ».

    Depuis vendredi, cette perte laisse un vide immense à Nicole.

    « Elle est inconsolable. Son chien, c’est toute sa vie. Elle est en larmes.

    Nous demandons à chaque personne qui pourrait détenir n’importe quelle information de nous la transmettre », continue Sylvie qui a rapidement posté un message sur les réseaux sociaux.

     

    Voici Bandit.
    Voici Bandit. - D.R.

     

     

    En quelques heures à peine, la publication a été relayée des centaines de fois.

    « J’ai laissé mon numéro de téléphone pour que l’on m’appelle.

    Je m’en charge comme cela, Nicole n’a pas à gérer tous les appels », indique Sylvie.

    Au vu du succès de cette publication, Nicole a reçu plusieurs coups de fils dont un qui a interpellé son attention. « Un homme habitant en Côte d’Ivoire me disait qu’il avait le chien.

    Il m’a dit que je voulais le récupérer, je devais payer 800 euros.

    J’ai rapidement compris qu’il s’agissait d’un brouteur », s’indigne Sylvie.

    La zone de police Meuse-Hesbaye a été alertée et une plainte a été déposée.

    « Ce sont des faits qui ne sont pas communs, nous n’avons pas une vague de vols de chiens.

    Il y en a déjà eu quelques-uns mais nous n’avons jamais eu affaire à des vols en série », indique le commissaire Mopin de la zone.

    Des affiches ont été collées aux quatre coins de la commune d’Engis pour tenter de retrouver Bandit. Si vous l’apercevez, veuillez contacter Sylvie au 0470/50.46.80 ou la police Meuse Hesbaye.

    « Des réseaux assez importants »

    Chaque année, de nombreux chiens sont volés un peu partout en Belgique.

    « La puce permet simplement de retrouver le propriétaire. Pour avoir une puce équipée de la géolocalisation, il faut faire une demande spéciale à son vétérinaire.

    Mais il arrive que lors de certains vols, les puces sont enlevées et remplacées pour avoir le nom du nouveau propriétaire », indique Philippe Schutters, vétérinaire en charge du bien-être animal qui précise, « qu’il y a des réseaux importants de reproduction illégale dans la région.

     C’est assez fréquent malheureusement ».

    Article et rédaction par Amélie D 

    Source

  • Attention !!! Communication importante de l'IDEN NANDRIN !!! Soyez Vigilants

    Lien permanent

    Attention !

    Des individus qui ne font pas partie de nos services contactent nos abonnés afin d'accéder à leur habitation.

    Restez prudents et dans le doute, vérifiez leur identité en contactant

    immédiatement  au bureau !!!

    idenandrin@skynet.be

    L'IDEN produit et distribue de l'eau potable dans les communes suivantes :
    - Nandrin (Fraineux, Nandrin, Saint-Séverin, Villers-le-Temple, Yernée)
    - Tinlot (Abée, Fraiture, Scry)
    - Modave (Outrelouxhe)
    Plus d'info sur le territoire desservi
    Secrétariat

    +32 (0)4 247 20 24 + 32 (0)4 247 20 25

    Source

    http://iden-eau.be/

     

  • En perquisitionnant, ils ont découvert un PC portable volé à Nandrin et une centaine de pacsons de drogue

    Lien permanent

    Encore un dealer arrêté à Huy!

    Décidement, le service intervention de la police de Huy est sur la brèche !

    Jeudi à 17 heures, les policiers ont interpellé un dealer multi-récidiviste rue du Vieux-Pont.

    Depuis le début du confinement, c’est la 15e interpellation de ce type.


    Nouveau coup de filet pour le service intervention de la police de Huy. Jeudi à 17 heures, un Hutois de 21 ans a été interpellé rue du Vieux-Pont. L’individu, un multi-récidiviste, est bien connu des services de police notamment pour des faits de trafic de stupéfiants.

    Lors de la fouille de contrôle, les policiers hutois ont découvert sur lui de la majiruna conditionnée pour être revendue.


    Un PC portable volé à Nandrin


    En perquisitionnant son domicile, ils ont découvert une centaine de pacsons de drogue, un couteau à deux lames prohibé et un pistolet factice.

    Ils ont aussi découvert un PC portable qui avait été volé à Nandrin  dans le cadre d’un « vol garage » la nuit du 27 au 28 mai.

    Les auteurs étaient entrés dans la maison et s’étaient notamment emparé du PC, des clés du véhicule et du véhicule. Ce vol avait été commis sans violence.


    L’enquête en cours doit notamment déterminer si le Hutois a participé au vol à Nandrin ou s’il est uniquement le receleur du PC volé.

    Ce vendredi, le dealer doit être déféré au Parquet afin que le magistrat détermine s’il doit être placé sous mandat d’arrêt.


    Le commissaire Bernard Degrange, responsable du service intervention de 1ère ligne, s’est félicité de cette nouvelle interpellation : la 15e de ce type depuis le début du confinement : « Mes hommes sont hyper-motivés dans la lutte contre les stupéfiants et ils obtiennent d’excellents résultats » a-t-il souligné.

    Article et rédaction Par A.BT

    Source

  • La police du Condroz est intervenue ce mercredi soir vers 20 heures à Ouffet

    Lien permanent

    Des individus fracturent 3 portes pour voler à l’Athénée d’Ouffet

    La police du Condroz est intervenue ce mercredi soir vers 20 heures à l’Athénée Royal d’Ouffet.

    L’établissement a été victime d’une tentative de vol.

    Les individus ont fracturé trois portes pour pénétrer… dans le secrétariat.
    Alors que chacun est appelé à rester au domicile pendant cette période du coronavirus, il semble que certains n’aient pas compris.


    Ce mercredi soir, aux alentours de 20h, des individus sont entrés par effraction dans l’Athénée Royal d’Ouffet.

    « Ils ont fracturé la porte des toilettes qui donnent sur la cour de récréation et une autre sur leur passage. Ils ont ensuite démoli la porte du secrétariat.

    L’alarme a alors sonné. Ils n’ont pas eu le temps de voler quoi que ce soit. Ils ont été dérangés par l’alarme. Il y avait un ordinateur sur mon bureau, ils ne l’ont pas pris », nous explique Eric Thielens, préfet de l’athénée.


    L’ouvrier de l’école, alerté s’est rapidement rendu sur place.

    « Il est arrivé et la police du Condroz a suivie. Au total, trois portes ont été abîmées. Je ne comprends pas pourquoi faire cela, il n’y a rien à voler. C’est du vandalisme ».

    Rédaction par AD 

    Photo prétexte Loris D 

    Source

  • Ils auraient tenté de voler dans plusieurs habitations à Nandrin

    Lien permanent

    Deux hommes, ne résidant pas en Belgique, comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Huy pour plusieurs vols et tentatives de vol à Saint-Georges-sur-Meuse, Amay et Nandrin.

    Ils nient avoir participé à l’entièreté de ces faits. Ils risquent 10 mois d’emprisonnement.


    Le 24 janvier dernier, deux individus sont aperçus autour d’une habitation à Nandrin.

    Un passant observe la scène et appelle la police. Les deux hommes sont arrêtés alors qu’ils s’apprêtaient à regagner leur véhicule.
    Interrogés, ils ne pouvaient qu’admettre la tentative de vol. Ils ont rapidement été suspectés pour d’autres faits de ce type à Saint-Georges-sur-Meuse et Amay.

    Le 12 janvier, deux personnes s’étaient introduites dans une habitation par la fenêtre d’une chambre à coucher pour y voler plusieurs objets.

    Un mode opératoire tenté une nouvelle fois au même endroit le 16 janvier. Enfin, la même journée que la tentative de vol à Nandrin, deux hommes avaient essayé de s’introduire dans une maison à Amay.


    Risque de prison ferme


    Des faits réfutés par le premier prévenu, expliquant être en présence d’amis au moment de ces vols. L’autre prévenu a de son côté admis être impliqué pour les préventions du 12 janvier et le 24 janvier à Amay. Il est également poursuivi pour contrefaçon de plaque d’immatriculation.

    Le parquet a requis 10 mois d’emprisonnement pour chacun des hommes, possédant des ascendances slaves et ne résidant pas en Belgique. Un test osseux a même été réalisé sur l’un d’eux pour déterminer l’âge exact.


    Aucune liste concernant les objets volés


    Pour le conseil des prévenus, Me Verbeeck, il existe un gros doute concernant les objets volés et donc les préventions : « Rien ne permet d’identifier les objets subtilisés et aucune liste n’a été transmise.

    Les propriétaires de l’habitation de Saint-Georges parlent d’un pendentif, d’un bracelet ou encore de deux sacs Louis Vuitton, mais nous n’avons aucun élément dans le dossier répressif ».

    Concernant la plaque d’immatriculation contrefaite, elle a argumenté que son client n’avait pas connaissance de son illégalité au moment où il l’a acquise.


    Elle a plaidé en faveur d’une suspension simple du prononcé pour les deux prévenus, actuellement en détention préventive, ou subsidiairement un sursis : « Compte tenu de la crise sanitaire et l’évolution de la situation dans les centres pénitentiaires, il ne me semble par opportun et justifié de les laisser en prison ».

    Jugement le 1er avril.

    Rédaction de l'article Par M.GI. 

    Source

  • Filmé en train de voler pour 220€... à Nandrin

    Lien permanent

    Ce jeudi peu après 16 heures, un vol à l’étalage a été commis à la nouvelle pharmacie de la route du Condroz, à Nandrin, Extrapharm.

    Un homme a dérobé des crèmes de jour Vichy sous sa veste pour un butin avoisinant les 220 euros. L’équipe de la pharmacie est dégoûtée.


    Ouverte le 27 décembre dernier, Extrapharm (pharmacie et parapharmacie) a connu son premier vol à l’étalage ce jeudi après-midi. Vers 16 heures, un homme est entré et a commencé à regarder les rayonnages.

    « Je trouvais ça louche car quand je levais les yeux, il me regardait dans les yeux.

    Je lui ai demandé s’il voulait quelque chose, il a pris une boîte de pansements à 3,99 euros. Puis il a continué à regarder les produits. Difficile d’accuser les gens comme ça, mais je trouvais son attitude bizarre.

    Je l’ai dit à mon responsable et on s’est aperçu, quand il est parti, que le rayon des crèmes visage pour femmes de la marque Vichy était vide ! », rapporte Coralie, assistante en pharmacie.

    Six boîtes pour un butin de 220 euros environ. Sur les images de vidéosurveillance, on voit distinctement l’homme glisser les boîtes sous sa fine doudoune.

    « On ne l’avait jamais vu à la pharmacie avant.

    C’était un homme très mince, assez petit, il n’avait pas de sac avec lui, juste sa petite doudoune », décrit-elle.

    La police a été évidemment mise au courant de ces agissements et les images de vidéosurveillance du voleur et de sa voiture, une Hyundai i10 rouge, lui ont été remises.


    « Malheureusement, la plaque d’immatriculation n’est pas visible à cause de la neige.

    Nous ne pouvons pas diffuser la photo du voleur sur les réseaux sociaux car cela pourrait se retourner contre nous. La police va toutefois l’envoyer dans les zones de police aux alentours.

    Il n’y aura pas d’appel à témoins public car la somme n’est pas très élevée », précise-t-elle.
    Si vous avez des informations concernant ce vol, vous pouvez toutefois contacter la police.

    « Ce n’est pas tellement la perte financière qui nous ennuie, mais c’est pour le principe. Nous travaillons 11h par jour, 6 jours sur 7. Nous mettons du cœur à l’ouvrage et voilà le résultat », souffle Coralie.

     

    Article complet et photos clic ici 

     

    Rédaction de l'article par A.G

    1 vol.jpg

  • Extrapharm Nandrin est attristé, ils ont été victime d'un vol !!!

    Lien permanent
     

    Nous sommes dégoûtés, déçus, attristés... nous travaillons 11h par jour, 6 jours sur 7. Nous mettons du cœur à l’ouvrage et voilà le résultat.
    Aujourd’hui nous avons été victime du vol de centaines d’euros de produits de parapharmacie. Nous avons la tête du voleur sur nos caméras et sa voiture. Mais une loi interdit apparemment qu’on diffuse ces photos sur facebook car le voleur pourrait porter plainte contre nous (oui on marche sur la tête !!)
    Heureusement que c’est une exception... Nous en profitons pour remercier tous nos fidèles et honnêtes patients. Grâce à vous, nous avons la force de continuer

     

  • Une série inquiétante d’une douzaine de vols dans des habitations à Neupré

    Lien permanent

    Neupré: des villas du Bois de Rognac pillées par les voleurs

    La zone de police de Seraing-Neupré a constaté, ces dernières semaines, une série inquiétante d’une douzaine de vols dans des habitations à Neupré et particulièrement dans le quartier huppé du Bois de Rognac à Neuville-en-Condroz. La « résistance » s’organise…


    Les autorités communales et la police ont rapidement sensibilisé la population, via les Partenariats Locaux de Prévention (PLP), pour les alerter et prendre les mesures de prévention qui s’imposent.
    Ces mesures n’excluent pas, évidemment, le travail judiciaire mis en place par les enquêteurs du service local de recherches (SLR) de la police de Seraing-Neupré sur base des indices récoltés depuis maintenant plusieurs semaines.
    « Les renseignements dont nous disposons actuellement sont les suivants », explique la bourgmestre de Neupré, Virginie Defrang-Firket. « Les auteurs seraient deux jeunes adultes. Ils se manifestent, avec insistance, à la porte du domicile visé pour s’assurer que le logement est bien vide. Il est important de souligner que les auteurs ne cherchent pas le contact, ni la confrontation avec les habitants.

    Les auteurs entrent souvent dans les habitations via l’étage qui est, généralement, moins sécurisé ou via un passage latéral ou encore une porte située à l’arrière du bâtiment. Les faits se font, semble-t-il, en journée, essentiellement entre 13 et 18 heures. »


    La zone est quadrillée


    Les patrouilles de police ont été renforcées en journée. Des voitures officielles lumières bleues allumées mais aussi des voitures banalisées quadrillent désormais la zone.
    « Nous en appelons à la vigilance générale », souligne, encore, Virginie Defrang-Firket, sans être pour autant alarmiste. « Ouvrons tous l’œil ! Le contrôle, tant social que policier, doit être maximal pour mettre fin à cette vague au plus vite. Un dispositif de caméras mobiles est en outre placé au Bois de Rognac afin de détecter, le plus rapidement possible, tout véhicule suspect. »
    Et la bourgmestre de Neupré de renchérir : « Deux heures après l’observation d’un manège suspect ou le lendemain, c’est trop tard ! Une réaction rapide est indispensable pour permettre à l’enquête d’aboutir. »
    Et elle rappelle également quelques notions de préventions élémentaires mais toujours utiles comme de ne pas laisser traîner, aux abords de la maison, du mobilier ou une échelle pour éviter d’accéder, trop aisément, aux fenêtres de l’étage.
    « Enfin, il est important de ne pas laisser des bijoux, ni de l’argent dans les chambres ! », martèle Virginie Defrang-Firket. « Avec toutes ces mesures et surtout grâce à la contribution de tous, des résultats sont rapidement attendus. »
    Ceux qui constateraient, en tant que victime ou témoin, des comportements suspects ou une présence anormale, sont priés de contacter, au plus vite, les services de police au 101 ou au 04/330.40.00

    Par AB

     

    Source

     

  • Les raisons de la Course-poursuite jusque Nandrin de jeudi 6 février 2020 en soirée

    Lien permanent

    Course-poursuite à Nandrin: ils ont essayé de voler chez Orange

    Une course-poursuite entre la police et un véhicule suspect s’est terminée jeudi soir par un accident à hauteur de Nandrin. Plusieurs personnes ont été arrêtées.

    Le dossier est à l’instruction auprès du parquet du Luxembourg, a indiqué celui-ci vendredi.


    Le véhicule impliqué dans l’accident était pris en chasse depuis Marche-en-Famenne, où ses occupants avaient tenté d’échapper à un contrôle de police.

    Le véhicule avait été repéré en raison d’agissements suspects, confirme la zone de police Famenne-Ardenne.

    En réalité, les fuyardes ont commis une tentative de vol dans une boutique Orange située rue du Commerce en plein centre ville avant de prendre la fuite.


    Le magasin était encore ouvert quand s’est produit la tentative.

    « Il n’y a pas eu de dégâts et ils n’ont rien su emporter », explique un des vendeurs.


    Par mesure de sécurité, la porte de la boutique est fermée en fin de journée.

    C’était le cas quand les malfrats ont essayé de pénétrer dans l’enseigne de téléphonie.

    « Sans ce système, je pense qu’il y aurait eu des dégâts », ajoute le second vendeur.

    Depuis quelque temps, les magasins de téléphonie sont victimes d’une recrudescence de vol.

    « Ce n’est pas le cas uniquement dans la région de Marche. On nous a demandé d’être vigilants ».

    La course-poursuite s’est terminée par un accident à hauteur du rond-point des vaches. Plusieurs personnes se trouvaient à bord.

    Ils sont ensuite partis à pied, poursuivis par les agents de police.

    Leur voiture, immobilisée sur place est signalée volée à Liège.

    De gros moyens de recherches ont d’ailleurs été déployés.

    Un hélicoptère survolait la zone, un chien pisteur était sur place.

    On ignore actuellement si les deux autres suspects présents au moment des faits sont toujours en fuite.


    «L’affaire est à l’instruction», a indiqué vendredi la magistrate de presse du parquet du Luxembourg.

    «J’attends de voir avec le juge d’instruction pour communiquer davantage sur le dossier», a-t-elle conclu.

    Article Par A.D., M.M avec Belga

    Source

     

  • Nandrin 4 malfrats prennent la fuite à pied après une course-poursuite, voici les fais !!!

    Lien permanent

    Un peu avant 19h ce jeudi, une Seat avec quatre hommes à bord a percuté une Mini dans le rond-point des Vaches à Nandrin.

    Les quatre occupants qui fuyaient la police depuis Marche, après avoir commis un délit (dont la nature n’a pas été dévoilée ce jeudi), n’ont pas demandé leur reste, ils sont partis à pied, poursuivis par les agents de police.

    Leur voiture, immobilisée sur place, est signalée volée à Liège.

    D’après certaines sources, des coups de feu ont été entendus, probablement tirés par la police.

    Une arme aurait été retrouvée dans le véhicule des fuyards.

    L’un des malfrats a été rapidement intercepté, a indiqué le commissaire sur place.

    Un deuxième individu a été interpellé rue Tige Paquette dans la soirée.

    A l’heure de clôturer ce journal jeudi soir, les deux autres fuyards étaient toujours introuvables.

    De gros moyens de recherches ont été déployés.

    Un hélicoptère survolait la zone, un chien pisteur était sur place ainsi qu’un déploiement de policiers du Condroz, de Meuse Hesbaye et de Famenne-Ardenne.

    Les recherches ont duré jusque tard.

    Pendant ce temps, la population était appelée à rester confinée chez elle .

    Par .A.D., L.D.

     

    Complément d'info 

    Pas de braquage, mais des agissements suspects à proximité de magasins à Marche peut-être en repérage.
    La police aurait voulu contrôler voiture Seat  police a pris le véhicule en chasse jusqu'à l' accident au rond-point des vaches sur la N 63 de Nandrin .

    Les coups de feu qui ont été entendus sont des coups de semonce de la police.

    Le dossier est à l'instruction auprès du parquet du Luxembourg

     

     

    Source

  • Soirée mouvementée hier jeudi 6 février 2020 à Nandrin des malfrats en fuite, photos de la situation sur place

    Lien permanent

    1.jpg

     

    Une course-poursuite entre 4 hommes à bord d’une Seat et la police, engagée depuis Marche, a terminé en accident.

    Les fuyards ont percuté une Mini dans le rond-point des Vaches et ont pris la poudre d’escampette à pied. La police les recherche activement.

    De gros moyens de recherches sont actuellement déployés. Un hélicoptère survole la zone, un chien pisteur est sur place ainsi qu’un déploiement de policiers

    Plus d'infos dans les prochaines minutes Sudinfo H-W Clic ici 

     

    De nombreux véhicules de police ainsi que des policiers 

     

    La police les recherche activement !!!

    Deux d'arrêtés sur les 4 !!! 21 h 15 

    L hélicoptère a interrompu  les recherches à  21h  faute de carburant 

    Toutes les infos dans les rédactions Sudinfo H-W clic ici 

    84275090_1416329698526331_1011557217314275328_n.jpg

    Reportage photos Loris Demarteau en direct 

     

    3.jpg blog.jpg

  • Réunion d'information et si nos Partenariats Locaux de Prévention PLPse mettaient au vert ? aujourd'hui 5 février 2020 à Neuville

    Lien permanent

    Vous informer sur les PLP Verts le MERCREDI 5/2 pour recevoir par mail des newsletters relatives aux informations touchant à la thématique des nuisances environnementales.

    Tout comme pour la thématique des vols, il vous sera également possible de nous envoyer des informations pertinentes sur les dépôts clandestins d'immondices ou sur les voitures sans plaques stationnées sur la voie publique. 

    http://www.neupre.be

    Lire la suite

  • Trois personnes s’enfuient avec sa voiture au parking du Country-Hall Sart-Tilman

    Lien permanent

    Un automobiliste s’est fait agresser par trois individus qui lui ont volé sa voiture.
    Samedi en fin d’après-midi, un Liégeois gare sa voiture sur le parking du Country-Hall du Sart-Tilman.

    A peine sorti de sa voiture, il se fait agresser par trois personnes qui le frappent, le jettent au sol et qui lui volent ses clés. Les trois individus s’enfuient avec la voiture et sont toujours recherchés.

    L’automobiliste, blessé au visage, a été transporté au CHU de Liège.

    Par Marc Gérardy

    Source

  • Ils ont été surpris alors qu’ils s’apprêtaient à commettre une tentative de vol à Nandrin

    Lien permanent

    Vendredi, en fin de matinée, deux personnes en séjour illégal ont été interpellées à Nandrin, alors qu’elles s’apprêtaient à commettre une tentative de vol.
    Luciano, 22 ans et Armando, 18 ans, ont été surpris alors qu’ils s’apprêtaient à commettre une tentative de vol à Nandrin. Ils ont été interpellés par la police du Condroz et déférés au Parquet de Liège.

    Le dossier a été mis à l’instruction. Les deux individus sont déjà impliqués dans de nombreux dossiers de vols et avaient été repérés récemment à Amay.

     

    Source

  • Tentative de vol à Nandrin, deux personnes en séjour illégal interpellées

    Lien permanent

    Vendredi, en fin de matinée, deux personnes en séjour illégal ont été interpellées à Nandrin, alors qu’elles s’apprêtaient à commettre une tentative de vol.

     

    Plus d'infos dans les éditions Sudinfo La Meuse Huy-Waremme Clic ici 

  • Réunion d'information et si nos Partenariats Locaux de Prévention PLPse mettaient au vert ? le 5 février 2020 à Neuville

    Lien permanent

    Vous informer sur les PLP Verts le MERCREDI 5/2 pour recevoir par mail des newsletters relatives aux informations touchant à la thématique des nuisances environnementales.

    Tout comme pour la thématique des vols, il vous sera également possible de nous envoyer des informations pertinentes sur les dépôts clandestins d'immondices ou sur les voitures sans plaques stationnées sur la voie publique. 

    http://www.neupre.be

    Lire la suite

  • Vague de vols dans le Condroz ?

    Lien permanent

    Renforcer le sentiment de sécurité au sein d’un quartier ?

    C’est possible, grâce au partenariat local de prévention.

    Appelez le 101 pour une assistance policière urgente.

    Pas d'urgence?

    Appelez le 085 41 03 30.

    projectsignslesvoisinsveillent-1.pngPanneau de signalisation L17 

    Les voisins veillent  signal un partenariat local de prévention via une association de voisins.

    Un partenariat local de prévention, qu’est-ce que c’est ?
    Il s’agit simplement d’une association de voisins qui, ensemble, veulent renforcer le sentiment de sécurité au sein de leur quartier et renforcer la communication avec leur zone de police. Un agissement suspect est détecté dans la rue ?

    Une problématique liée à la mobilité est soulevée ?

    Des nuisances régulières sont constatées ?

    Coordinateur et agent de quartier se sensibilisent l’un et l’autre afin de trouver des solutions.
    Concrètement, comment cela fonctionne ?
    Les voisins intéressés par la formation d’un PLP introduisent une demande à leur agent de quartier.

    Celui-ci va alors organiser une séance d’information à destination des habitants.

    Si, à la fin de celle-ci, ils veulent effectivement créer le PLP, ils doivent désigner un ou deux coordinateurs ainsi que des coordinateurs adjoints.

    Leur rôle sera d’être le relais entre la zone de police et leur quartier.

    Par exemple, si un problème de stationnement récurrent est constaté, les habitants d’un secteur le communiquent à leurs coordinateurs qui le relaieront à l’agent de quartier.

    Dans l’autre sens, si des agissements suspects sont détectés au sein du PLP, l’inspecteur de proximité en avertira les coordinateurs qui sensibiliseront leurs voisins.
    Les coordinateurs ainsi désignés signeront une charte indiquant les rues concernées par le PLP et informant les membres des droits et devoirs de chacun.
    Dernières précisions…
    Le PLP n’est pas une milice locale.

    Les voisins ne remplacent pas les policiers et ne doivent pas patrouiller dans les rues afin de sécuriser leur quartier et rendre justice eux-mêmes.
    Les habitants peuvent continuer à communiquer directement avec leur agent de quartier pour leurs problématiques personnelles (conflits de voisinage, etc.).
    En cas d’urgence, il est impératif  d’appeler le 101. 
    Intéressé par la création d’un partenariat local de prévention ?

    N’hésitez pas à contacter

    Conseiller en prévention vol

    Rue du Bois Rosine 16
    4577 Modave

    Appelez le 101 pour une assistance policière urgente. Pas d'urgence? Appelez le 085 41 03 30.

     
     
     
     
     
     
     
     
  • L'école communale de Nandrin implantation Saint-Séverin vandalisée

    Lien permanent

    Selon les infos de RTL TVI Info , l'école communale de Saint-Séverin Nandrin maternelle et primaire aurait été vandalisée la semaine dernière .

    Des vitres brisées 

    Tout sera  en ordre pour la rentrée scolaire de lundi 6 janvier 2020 

     

     

     

    https://m.rtl.be/videos/731699?fbclid=IwAR3ENuoO8_aSDTlSIpMpX8PfZWGQdE7R_dy2NWUMqqwyFRfwR7viSntU6p8

  • Le bureau de la directrice saccagé à l’école St-Martin à Nandrin

    Lien permanent

    Il y a quelques jours, l’école Saint-Martin à Nandrin a été la cible de vandalisme.

    Des individus ont pénétré dans l’établissement scolaire et ont saccagé le bureau de la directrice.


    La vandalisme est malheureusement devenu un acte courant.

    Il y a quelques jours, le bureau de la directrice Véronique Gebreude a été saccagé.

    « Cela s’est passé avant le réveillon de Noël.

    Il y a une porte qui est démolie. Nous avions déjà eu des tentatives plus tôt dans l’année », nous explique Jacques, le président du Pouvoir Organisateur de l’école.

    Par A.D.

          

    Source

  • «Des malfrats se font passer pour de la famille, menacent et extorquent de l’argent au senior»

    Lien permanent

    Tout comme les hôpitaux, les maisons de repos font face au fléau des vols. Certains voleurs n’hésitent pas à se faire passer pour de faux visiteurs et à menacer les résidents.


    Il y a peu nous vous annoncions que 6 vols avaient lieu chaque jour dans les hôpitaux. Mais, les vols dans les maisons de repos sont également monnaie courante. De nombreux faits sont relatés dans les journaux. En août, par exemple, nous vous annoncions qu’un homme, âgé de 40 ans et originaire de Charleroi, allait répondre devant le tribunal correctionnel de Furnes en Flandre-Occidentale d’une myriade de vols commis dans des maisons de repos. Pas moins de 45 méfaits lui étaient reprochés ! Une victime âgée de 96 ans, originaire de Middelkerke, qui s’est fait voler des bijoux de famille ayant une grande valeur sentimentale, comptait se rendre en personne à l’audience pour se constituer partie civile.


    De faux visiteurs


    « Les malfrats se font souvent passer pour des visiteurs. Ils font semblant de chercher après une personne pour ‘écumer’ les couloirs. Soit ils visitent ensuite les chambres vident, soit ils discutent avec les résidents et détournent leur attention pour subtiliser des choses faciles d’accès », nous confie un policier. « Les objets les plus volés sont les bijoux et l’argent. Quand un résident quitte sa chambre pour un repas, il est malheureusement facile et rapide de voler les bagues laissées sur la table de nuit, l’argent caché entre les pyjamas ou les montres rangées dans la salle de bain ».


    En 2018, ce n’est pas moins de 1.362 vols qui ont été recensés auprès de la police. Soit près de 4 vols par jour ! On est toutefois loin du pic de 2014 où 1.662 plaintes pour extorsions ont été déposées auprès des autorités. Mais, les chiffres restent tout de même importants vis-à-vis de 2010. 1.262 faits étaient comptabilisés cette année-là.


    Il faut dire que les maisons de repos investissent toujours plus pour sécuriser leur résidence : caméras de surveillance, sas d’entrée, code pour entrer et sortir, casiers à clé ou coffres-forts dans les chambres, surveillance d’agents de gardiennage privé pour les grands établissements, accès aux chambres bloqués à certaines heures, séances de sensibilisation des seniors…


    Du racket


    Mais, une nouvelle forme d’extorsion (plus rare) inquiète particulièrement les autorités. « Des personnes se font passer pour de la famille éloignée auprès du personnel soignant. Elles menacent ensuite la personne âgée pour qu’elle ne révèle pas leur mensonge et viennent régulièrement lui extorquer de l’argent sous la menace. Ce racket peut durer parfois de nombreux mois avant que la famille ou le personnel s’en rende compte », nous explique un policier. « Ce phénomène existe aussi chez les seniors qui vivent chez eux mais qui sont fort isolées ».

    Par Alison verlaet

    Source

  • Attention de plus en plus de personnes sont agressées et menacées à domicile

    Lien permanent

    Un home-invasion recensé tous les deux jours!

    Face aux attaques et vols avec violence, les banques sont surprotégées, les voitures sont constamment plus sécurisées. Résultat : depuis dix ans, un type de criminalité très violente s’est développé : les « home-invasions » augmentent en flèche !
    Afin d’expliquer la multiplication des cas de « home-invasion » dans le pays, nous avons pu nous baser sur les statistiques récentes confirmées récemment en commission de l’Intérieur par le ministre Pieter De Crem. Mais plutôt que de nous contenter de ces chiffres, nous avons également voulu connaître l’avis de deux flics expérimentés.
    Tous les deux travaillent dans des arrondissements judiciaires différents. Confrontés à la criminalité depuis plusieurs années, ils sont extrêmement bien placés pour nous parler du développement des « home-invasions ». Il s’agit d’un vol avec violence commis avec un certain degré d’organisation. Il fait l’objet de préparatifs minutieux (repérages, subterfuges, matériel spécifique emporté…). On parle aussi de « saucissonnage » : les victimes, généralement surprises à leur domicile, sont entravées, menacées voire prises en otages pour qu’elles remettent soit des biens ou des codes de carte de banque, par exemple.
    Et ces malfrats n’hésitent pas à recourir à la violence. Les cas de tortures – physiques et psychologiques – accompagnent tous les cas. Le nombre recensé est ainsi passé, entre 2011 et 2018, de 59 à 201 ! Ce qui revient en moyenne à 17 « home-invasions » par mois, soit un tous les deux jours dans notre pays. Et le premier trimestre de 2019 (53 cas), confirme cette tendance à la hausse.
    Proies faciles
    « Face au renforcement des mesures de sécurité, les malfaiteurs ont commencé depuis une petite dizaine d’année à changer leur modus operandi. Les banques, les grandes surfaces, les bureaux de poste, les bijouteries, les transporteurs de fonds et la plupart des commerces ont très souvent pris des mesures plus strictes pour assurer leur sécurité. Les bandes organisées privilégient donc des proies beaucoup plus faciles : vous et moi ! », explique un de ces deux policiers.
    « Il y a une banalisation de la violence », ajoute l’autre policier. « Et à cela, il faut ajouter que certains secteurs d’activités criminelles sont aujourd’hui bouchés. C’est le cas des stupéfiants. Il n’y a pas de place pour tout le monde. Certains malfrats doivent donc se rabattre sur d’autres domaines. Et, effectivement, certaines cibles ne peuvent plus être visées à cause des mesures de protection qui ont été améliorées. D’autres sont plus faciles à atteindre : les personnes âgées, les commerçants. À domicile, les gens pensent rarement qu’ils vont se faire attaquer. » Jusqu’au jour où…
    « Et il y a pas mal de criminalité itinérante depuis quelques années. Il y a eu les gens venus des pays de l’est de l’Europe, des pays arabes, l’Afrique. Les braquages à la kalachnikov, c’est dépassé. Eux n’ont pas les mêmes codes de violence. »
    Argent, bijoux, coffre-fort, cartes bancaires : tout ce qui peut rapporter de l’argent les intéresse. « Une autre motivation très importante chez ces malfrats, c’est la voiture », termine un inspecteur de police judiciaire. « Ils ont besoin de voitures puissantes, mais là aussi, les constructeurs mettent le paquet pour les sécuriser de plus en plus. Dans certains cas, il devient maintenant impossible de démarrer le véhicule si la clé de contact n’est pas à côté. Le seul moyen, c’est de la rafler en allant commettre un home invasion… »

    Par Johnny Maghe

     

    Source

  • Un site internet unique pour retrouver les objets volés

    Lien permanent

    Les opérations de police permettent parfois de retrouver des objets volés. Bijoux, vélos, outils, PC… Les sites internet des services de police recherchent les propriétaires de nombreux biens dérobés. Le problème, c’est qu’il n’existe aucune procédure claire.
    « Certaines zones vont publier les informations sur leur page internet, d’autres vont lancer des appels via la presse locale », indique la porte-parole de la police fédérale qui rappelle que des objets saisis sont également répertoriés sur le site fédéral.
     
    Pour le citoyen, s’y retrouver n’est pas une mince affaire. C’est pourquoi les députées flamandes Meryame Kitir et Melissa Depraetere (Sp.a) ont déposé une proposition de loi visant à uniformiser la procédure.
     
    « Les victimes de vols aspirent généralement à retrouver les objets qui leur ont été dérobés », indiquent les deux auteures. C’est pourquoi elles proposent « de développer un site internet accessible au public et reprenant les photographies des objets retrouvés et saisis.
    Les personnes n’ayant pas de connexion internet pourront accéder à cette banque de données par l’intermédiaire de la police locale ».
     
    Les efforts des différentes zones de police du pays sont bien réels, mais pas assez systématiques, selon elles. « Nous estimons que les techniques modernes devraient permettre une approche plus efficace et plus ciblée de cette problématique », soulignent les deux députées.
     
    « Ce fichier informatisé permettra en tout état de cause aux victimes de vols de contrôler elles-mêmes à intervalles réguliers si les objets dérobés ont été retrouvés et, le cas échéant, de réclamer ces objets. »
     
    Lorsqu’une personne se présente comme le propriétaire d’un bien, « la police peut, après accord du parquet, le lui remettre », précise la porte-parole de la police fédérale. « Mais il faut bien sûr une preuve que l’objet lui appartient. »
     
    Vendus par l’État

    Sur le site de la police fédérale, on retrouve parfois des objets retrouvés voici plusieurs années, comme des bagues saisies lors d’une perquisition de la police de Seraing/Neupré en juin 2014. Elles auraient été dérobées lors d’une vague de cambriolages ayant touché la région liégeoise voici plus de 6 ans !
     
    Mais les objets volés et retrouvés par la police ne restent pas indéfiniment en ligne. Après un certain temps, ils deviennent propriété de l’état et peuvent être vendus sur le site Fin Shop ou lors d’une vente publique.
     
    Tous les objets volés ne sont évidemment pas retrouvés par la police. C’est pourquoi il est conseillé aux victimes de signaler leurs biens dérobés à Cash converters et au Mont-De-Piété, l’institution publique de prêt sur gage, qui collaborent avec les autorités pour lutter contre le trafic d’objets et le blanchiment d’argent.
    Par SA.B.
     

  • Attention aux vols par ruse !!!

    Lien permanent

    Le vol par ruse, c’est un vol mené de manière insidieuse. C’est, par exemple, se faire passer pour un agent de police pour pénétrer dans le domicile d’une personne et lui dérober son portefeuille. Ou encore, prétexter une situation de détresse pour gagner la confiance d’une bonne âme et lui dérober ses biens. En 2018, 7.337 plaintes ont été déposées dans notre pays pour des vols par ruse. Ce qui représente 20 plaintes par jour !
    Le samedi 14 septembre dernier vers 17h20, à Berchem-Sainte-Agathe, un individu se présente au domicile d’une dame âgée et sonne à la porte. La dame va voir à la fenêtre de quoi il s’agit et l’individu prétexte qu’il vient relever le compteur du gaz.
    Vigilantes, les caméras
    Au moment où elle lui ouvre, il la saisit, la pousse et referme la porte. Il monte à l’étage, suivi de la victime. Le voleur s’empare de ses bijoux. La pauvre dame finit par crier à l’aide par la fenêtre. L’auteur prend la fuite. Ce vol par ruse, qui a tourné en vol avec violence, fait actuellement l’objet d’un avis de recherche de la police fédérale. L’auteur a en effet été filmé dans la rue par des caméras de surveillance et sa vareuse du Paris Saint-Germain, avec sa large bande rouge sur la poitrine, pourrait bien éveiller des témoignages.
    Il ne se passe donc pas un seul jour en Belgique sans qu’un citoyen, souvent une personne âgée, ne tombe dans le piège de ces faux agents de la SWDE, faux agents d’Ores ou faux agents de police… Comme si les mises en garde de la police tombaient dans l’oreille d’un sourd. Sommes-nous à ce point naïfs ? À moins que ce ne soient les auteurs eux-mêmes qui brillent par leur imagination sans limite.
    Ce mois-ci, à La Louvière, c’est un scénario plus élaboré qui a été mis en place par des voleurs. Un agent des eaux s’est présenté chez une personne âgée pour relever son compteur. Il est descendu dans la cave puis a quitté l’immeuble. Quelque temps plus tard, deux faux policiers se présentent chez la même personne pour signaler qu’un faux agent des eaux sévit dans le coin. L’arrivée du petit-fils déjouera les plans de ces faux policiers qui prendront la fuite sans avoir pu dérober le moindre euro.
    Pas mal non plus le coup de la jeune fille en détresse tombée au sol. En octobre dernier, sur un parking commercial de Gosselies, une jeune de 17 ans crie alors qu’elle est par terre. Une cliente s’approche pour lui venir en aide. Elle comprendra plus tard qu’une autre personne en a profité pour lui dérober sa carte de banque, qu’elle venait d’utiliser chez Tom&Co. « Elles avaient sans doute vu mon code lorsque je l’ai composé », témoignera la victime qui perdra plus de 3.000 euros dans l’aventure.
    Numéros bien rodés
    On connaît aussi d‘autres numéros bien rodés du style : « Pouvez-vous me donner quelques pièces pour prendre mon bus ? », « Avez-vous un verre d’eau pour avaler mon médicament ? », « N’avez-vous pas oublié un billet de 50 € dans le distributeur automatique ? », « Vous avez accroché mon véhicule », « Voulez-vous bien signer cette pétition ? »…
    En 2018, la police a reçu 7.337 plaintes pour vols par ruse et, pour le 1er trimestre 2019, 1.799 déjà. La Région bruxelloise est la plus touchée (3.799 plaintes en 2018 et chiffres en hausse pour 2019). En Région wallonne, on totalise 1.638 plaintes en 2018 dont 683 dans le Hainaut, 580 en province de Liège, 204 dans le Brabant wallon (hausse probable pour 2019), 114 en province de Namur et 57 dans le Luxembourg.
    Par F. DE H.

    Source

  • Il a 7 de ses plus beaux pigeons, tous de race, ont disparu de sa volière

    Lien permanent

    Le Tihangeois Claude Smettin (75) met en garde ses voisins contre les vols : jeudi de la semaine  passé, 7 de ses plus beaux pigeons, tous de race, ont disparu de sa volière, à l’arrière de sa maison rue des Saules à Tihange. Une perte que ce passionné à près de 200 euros. Sans parler de la valeur sentimentale.
    Couvreur à la retraite, Claude Smettin a toujours été passionné par les petits animaux et en particulier par la volaille : « Par le passé, j’ai eu jusqu’à plus de 100 poules, pigeons ou coqs chez moi », retrace le Tihangeois.
    Un élevage qu’il a réduit aujourd’hui à une petite quarantaine d’unités. Dans sa volière située à l’arrière de son domicile de la rue des Saules à Tihange, les 38 coqs et poules Nègre-Soie avec leur plumage soyeux, les brahma ou encore les Araucana, connues pour leurs oeufs verts, cohabitent avec 14 pigeons.

    Jeudi passé , en se rendant dans sa volière, Claude Smettin a constaté que 7 des 14 pigeons avaient disparu.
    « Et pas n’importe lesquels.
    Ceux qui me les ont pris s’y connaissaient. Ils n’ont emporté que ceux de race », soupire le septuagénaire. Soit 3 pigeons frisés, 2 Damas connus pour leur plumage bleu et 2 pigeons Paon, un bleu et un blanc.
    Le Tihangeois les avait achetés sur le marché de la Batte à Liège.
    Valeur totale : 186 euros.
    Vigilance
    Pour le Tihangeois, le vol ne fait aucun doute : « il est impossible qu’ils se soient envolés. La volière est fermée par une double porte ». Pour la même raison, il exclut également la piste d’un renard.
    « Non, c’était des connaisseurs, ils ont pris les plus beaux ».

    Il n’envisage pas de déposer plainte.
    « À quoi bon, on ne les retrouvera jamais » mais il veut mettre en garde ses voisins, détenteurs d’animaux. Vigilance donc.
    Par M-Cl.G.