Bpost

  • Encore du changement pour les colis: Bpost propose désormais «l’enlèvement local» aux commerçants

    Lien permanent

    Bpost propose désormais aux commerçants un service d’enlèvement dans ses bureaux de poste, censé soulager le « casse-tête » lié à la livraison de leurs ventes en ligne, a annoncé l’entreprise postale et de logistique mercredi.

    « De cette façon, le vendeur peut se concentrer pleinement sur la vente et le traitement, sans devoir se soucier de la livraison ou d’affecter du personnel à un point d’enlèvement. Les bureaux de poste locaux deviennent donc un espace de stockage et un point d’enlèvement local pour les PME », explique Bpost dans un communiqué.

    Concrètement, le vendeur prépare les colis avec les marchandises vendues. Il crée les étiquettes sur un site ad hoc (www.bpost.be/fr/enlevement-pres-de-chez-vous) et les colle sur les paquets. Il apporte ensuite ses colis prêts à être expédiés dans un bureau de poste de son choix. Dès que le colis est disponible, l’acheteur reçoit un e-mail lui indiquant l’adresse du bureau de poste où il pourra aller le récupérer à un moment qui lui convient, durant les heures d’ouverture.

     

    Bpost offre ce service dans les quelque 650 bureaux de poste en Belgique. Le coût pour le vendeur s’élève à un euro par colis. Les paquets restent disponibles durant 14 jours au bureau de poste.

     

    « Cette initiative s’inscrit dans le développement accru du commerce électronique et permet simultanément une approche très efficace et vraiment locale de l’expérience », salue la ministre des Entreprises publiques, Petra De Sutter, citée dans un communiqué.

    « Les bureaux de poste déchargent les commerçants locaux du casse-tête de la mise en pratique de leur vente numérique. En outre, cela facilite la vie des consommateurs pour leurs achats locaux malgré le confinement. »

    Bpost est confrontée à une vague sans précédent de colis à livrer sur fond de mesures de confinement et à l’approche des fêtes de fin d’année. L’entreprise a engagé 3.000 personnes supplémentaires et n’exclut pas d’en engager encore si nécessaire.

     

    Article Sudinfo 

  • Bpost livrera finalement les colis non récupérés dans ses points d’enlèvement après cinq jours

    Lien permanent

    Bpost a engagé 3.000 personnes supplémentaires pour venir soutenir les 30.000 collaborateurs de l’entreprise afin de faire face à cette période particulièrement chargée. Elle n’exclut pas d’en engager encore si cela s’avère nécessaire.

    Concrètement, il a été décidé de recourir à des points d’enlèvement (point poste, Decathlon, etc.) afin de donner l’opportunité aux citoyens d’avoir leurs colis à disposition plus rapidement. Ceux qui n’auraient pas pu aller réceptionner leur bien dans les cinq jours ouvrables se le verront livrer.

     

    Bpost met également en place un système de «click & collect» via ses bureaux de poste pour les commerçants locaux qui se sont lancés dans la vente en ligne, à partir de mercredi.

     

    De la sorte, bpost garantit que la quasi-totalité des colis seront livrés à domicile dans un délai de 2 à 3 jours ouvrables, à compter du jour où les colis lui parviennent, a commenté Mme De Sutter (Groen). «Pour une très petite minorité de colis, le délai de livraison à domicile peut aller jusqu’à cinq jours, avec la possibilité de recevoir le colis plus rapidement si le client vient le chercher dans un point d’enlèvement à proximité.»

     

    La ministre insiste sur les efforts déployés par l’entreprise. «Ils n’ont que deux mains et se plient en quatre depuis des mois pour traiter les volumes considérables de colis. Cela mérite le respect de tous. Je lance dès lors cet appel positif: aidez nos facteurs et nos factrices ! Si vous pouvez facilement vous rendre au magasin où vous avez acheté votre produit, mentionnez-le lors de votre commande. Vous contribuerez ainsi à réduire la surcharge pour les facteurs et les livreurs de colis, et par la même occasion, les retards pour tous ceux d’entre nous qui ont peut-être un peu moins de facilité à se rendre dans un bureau de poste ou un point d’enlèvement. Dans le même temps, vous ferez en sorte qu’il y ait moins de camionnettes sur la route, avez tous les avantages que cela comporte.»

     

    Article Sudinfo 

  • Bpost contraint de suspendre des livraisons! demande aux consommateurs de venir chercher eux-mêmes certains colis

    Lien permanent

    Le Belge de plus en plus accro à l’achat en ligne: face à l’afflux de commandes, Bpost contraint de suspendre des livraisons!

    De tous les peuples d’Europe, le Belge semble le plus accro à l’e-commerce en cette période de confinement et de fin d’année en perspective.

    Il multiplie les commandes sur le web submergeant de colis les services postaux.

     

    C’est Annick, une lectrice de la région de Huy, qui nous a alertés : « Ce lundi, j’ai commandé des produits de beauté naturels sur un site français. Le lendemain, j’ai reçu un courriel automatique de confirmation et de remerciement, puis un second est arrivé le jour même ».

    « Nous avons appris en fin de matinée, que la Poste-Colissimo (un service de la poste française NDR) suspend temporairement les expéditions pour la Belgique. En effet, avec le Covid, la Poste Belge rencontre des difficultés à absorber la distribution de l’afflux de colis », indique le message. « Depuis lors, je n’ai plus aucune information et pas de colis en vue. Pourtant, j’ai reçu un autre envoi d’un produit commandé à une firme des Pays-Bas ce lundi aussi », précise Annick.

     

     Bpost fait face actuellement à un rush sans précédent en matière d’e-commerce.

     

     Vos colis livrés à temps à l’approche des fêtes ? Voici ce que répond Bpost.

     

    Article Complet Clic ici 

    Face à l’explosion des commandes en ligne, Bpost demande aux consommateurs de venir chercher eux-mêmes certains colis

    Bpost ne livrera temporairement pas tous les colis à domicile et demande aux consommateurs de venir en chercher certains eux-mêmes en raison d’une augmentation spectaculaire des achats en ligne, a fait savoir l’entreprise vendredi

    Bpost lance un appel à l’aide aux consommateurs. Face à une incroyable augmentation des commandes en ligne en cette période de confinement, l’entreprise annonce, par communiqué, qu’elle demandera aux consommateurs un coup de pouce en venant chercher eux-mêmes certains colis. Pour ce faire, Bpost a développé une collaboration temporaire avec Décathlon, dont les succursales feront office de points d’enlèvement supplémentaires pour les colis.

    Voici le communiqué :

    « Afin d’encore étendre son propre réseau, Bpost développe une collaboration temporaire avec Décathlon, dont les succursales feront office de points d’enlèvement supplémentaires pour les colis. Le nombre de colis commandés en ligne augmente chaque année, avec un traditionnel pic aux mois de novembre et décembre. Compte tenu de notre expérience des années antérieures et de la flambée connue au printemps dernier – avec une augmentation du nombre de colis de plus de 78 % au deuxième trimestre –, Bpost a considérablement augmenté sa capacité de tri et de distribution en cette fin d’année, par le biais de mesures structurelles et temporaires. De plus, une concertation proactive est menée en permanence avec les boutiques en ligne afin de faire correspondre la capacité opérationnelle aux volumes escomptés. Tant les boutiques en ligne que Bpost constatent à présent que les quantités de colis attendues sont largement dépassées depuis quelques semaines. En outre, de très nombreux commerçants et PME locaux se sont tournés vers l’e-commerce et nous confient dès lors désormais leurs colis en masse. Au vu de ces volumes exceptionnels, Bpost met en permanence des solutions créatives en place pour veiller à ce que les consommateurs reçoivent malgré tout leurs colis à temps.

     

    Épauler tous les expéditeurs et assurer une livraison correcte à domicile sont et restent les principales priorités sur lesquelles Bpost mise actuellement. Compte tenu des volumes historiquement élevés, l’entreprise en appelle à la compréhension d’un certain nombre de consommateurs pendant ces quelques semaines. Bpost demande en effet un effort supplémentaire à un nombre restreint de clients finaux, qui devront exceptionnellement aller retirer certains colis, qui auraient normalement dû leur être livrés chez eux, dans un point d’enlèvement proche de leur domicile. Il s’agit ici d’un très faible pourcentage par rapport au nombre total de colis distribués quotidiennement par Bpost (>500 000).

     

    Extension temporaire du réseau Bpost via une collaboration avec Décathlon

    Le réseau Bpost compte plus de 2 300 points d’enlèvement en Belgique (bureaux de poste, points poste, points colis et distributeurs automatiques). Dès aujourd’hui, Bpost s’engage en outre dans un partenariat avec Décathlon. Une partie de leur réseau de magasins sera ainsi utilisée comme points d’enlèvement supplémentaires à partir de ce lundi 23 novembre.

    Jean-Paul Van Avermaet, CEO du Bpost group : «  Les volumes de colis auxquels nous sommes confrontés depuis déjà plusieurs jours sont spectaculaires. Nous souhaitons épauler tous nos clients et nous mettons tout en œuvre pour que les colis parviennent à temps à destination. Et le défi est de taille. Comme toutes les boutiques en ligne qui nous confient leurs colis, nous sommes forcés de constater que toutes nos prévisions sont largement dépassées. Avant même d’entamer la période traditionnellement la plus chargée de l’année, nous surpassons d’ores et déjà le pic que nous avons connu au printemps dernier. Nous nous étions pourtant très sérieusement préparés, en collaboration avec nos clients. Bpost entend bien entendu assumer pleinement son rôle crucial dans l’économie et nous développons dès lors activement toute une série de solutions créatives. Nous comprenons que cette solution requière un effort supplémentaire de la part du consommateur, mais je suis convaincu qu’il s’agit d’une alternative solide permettant aux clients finaux de recevoir leur colis à temps. »

    Comment venir concrètement récupérer son colis dans un point d’enlèvement ou dans un magasin Décathlon ?

    Une fois triés, les colis concernés par ce processus seront livrés par Bpost dans un point d’enlèvement et plusieurs magasins Décathlon, bien entendu en fonction de leur proximité avec le domicile du destinataire. Le/la client(e) final(e) est averti(e) par e-mail qu’il/elle peut venir récupérer son colis dans un magasin spécifique. Le/le client(e) se déplace au magasin et demande son colis sur la base de l’e-mail reçu, tout comme dans un bureau de poste, point poste ou point colis ou via le système Click & Collect de Décathlon. Comme toujours, les clients peuvent suivre leur colis dans le track&trace et via l’app.

    Décathlon propose ce service dans une sélection de magasins facilement accessibles, offrant suffisamment de possibilités de parking et assez spacieux pour accueillir les clients en toute sécurité. Les colis ne pourront pas être retournés via le réseau Décathlon. »

    Article complet Clic ici 

     

     

     

  • Comme chaque année, Bpost a ouvert le secrétariat de Saint-Nicolas

    Lien permanent

    Bonne nouvelle pour les plus petits: les enfants peuvent à nouveau envoyer leurs lettres à Saint-Nicolas

    Comme chaque année, Bpost a ouvert le secrétariat de Saint-Nicolas, annonce mercredi l’entreprise postale.

    Avec la prolongation du congé d’automne, les enfants bénéficient en effet de quelques jours de plus pour se montrer créatifs.

    Quiconque adressera une petite lettre, un dessin ou un bricolage au Grand Saint recevra cette année encore une réponse, par l’intermédiaire de ses assistants postaux.

    Saint-Nicolas reçoit quelque 300.000 lettres en moyenne chaque année à l’adresse rue du Paradis 1, 0612 Ciel.

    Celles postées avant le 29 novembre recevront une réponse aux alentours du 6 décembre.

    Il n’est pas nécessaire d’affranchir les lettres destinées au plus grand ami des enfants, rappelle d’ailleurs Bpost.

    Le secrétariat du Grand Saint a cependant besoin de l’adresse de l’expéditeur pour pouvoir renvoyer la réponse et la surprise.

     

    Environ 2.000 boîtes aux lettres spéciales « Saint-Nicolas » vont en outre faire leur apparition dans tout le pays.

    Il s’agit de boîtes aux lettres rouges classiques « relookées » avec la mitre de Saint-Nicolas et une longue barbe blanche.

     

    Article Complet Sudinfo clic ici 

     

    IMG_1398.JPG

  • Les bureaux de poste seront fermés ce vendredi 6 novembre et il n’y aura pas de distribution de courrier.

    Lien permanent

    Attention si vous devez aller à la poste ce vendredi 6 novembre: Bpost adapte ses services!

    Bpost adaptera ses services de livraison le vendredi 6 novembre en raison des vacances d’automne (Toussaint), fait savoir jeudi l’entreprise postale dans un communiqué.

    Les bureaux de poste seront fermés et il n’y aura, à l’exception des avis de décès, pas de distribution de courrier.

    La livraison de colis, journaux et magazines, quant à elle, se déroulera normalement et les distributeurs de colis seront opérationnels. Les points poste et les points colis resteront ouverts selon les heures d’ouverture normales.

    Les services postaux fonctionneront par ailleurs normalement les 7, 9 et 10 novembre.

     

    Article  Complet Clic ici 

  • Comment aider les commerçants et indépendants ?

    Lien permanent
     
     
    Comment aider les commerçants et indépendants belges?
     
    C’est le moment de partager en masse, de faire connaître la page et de proposer à vos boutiques préférées de se faire référencer GRATUITEMENT sur le site
     
     
     
     
     

    2020 : Nos habitudes de vie sont totalement bouleversées et nos petits commerces voient leur avenir mis à mal par un minuscule ennemi invisible. Dans ce nouveau monde encore plein d’inconnues, une certitude se dégage : il est plus que jamais temps de modifier nos habitudes de consommation : acheter local et privilégier les petites entreprises devient essentiel.

    Ce site dans l’urgence au moment du premier confinement pour offrir un peu de visibilité aux e-commerçants belges.

    Aujourd’hui, alors qu’un second confinement débute, il est plus que jamais essentiel de nous mobiliser pour les soutenir.

    Ce site référence gratuitement des e-commerçants belges qui proposent leurs produits et leurs créations à la vente sur internet et qui, grâce à bpost, peuvent encore nous livrer.

     
  • La commune de Clavier achète le bâtiment et bpost devient le locataire

    Lien permanent

    L’agence et le centre de tri à l’arrière restent en activité pour l’instant.

    L’appartement va être loué .

     

    Clavier a fait l’acquisition du bâtiment de la poste à Clavier-Station. L’appartement situé à l’étage sera bientôt mis en location par la commune, mais l’agence restera ouverte au rez-de-chaussée. Le contrat prévoit aussi que bpost continue d’occuper l’espace de tri et les garages situés à l’arrière.  
     
    La question de l’acquisition du bâtiment et des garages bpost de la rue du Marché, à Clavier-Station, est revenue sur la table des discussions lors du conseil communal de ce mercredi.
     
    Pour rappel, la société de traitement du courrier postal belge a posté une annonce sur son site internet pendant le confinement afin de finaliser le processus de vente de son bâtiment.
     
    Dans une dynamique de « stratégie commerciale », le collège communal avait pris la décision de soumettre une enveloppe de 300.000€ en pouvoirs spéciaux afin de réagir rapidement et ainsi d’éviter qu’une autre offre, plus intéressante que celle de la commune, ne soit soumise.
     
    La décision a ensuite été ratifiée au conseil communal du 9 juin.
     
    La vente a été remportée par la commune, intéressée depuis plusieurs années par ce bâtiment à la situation géographique attrayante. Elle déboursera au total 275.000€ pour cette acquisition.
     
    Jusqu’à ce que le centre de tri de Tinlot soit prêt
     
    Basée sur le principe de « sales & rent back », cette vente prévoit que le nouveau propriétaire - dans ce cas-ci la commune de Clavier - est contraint de louer à bpost l’espace que la société occupe actuellement, afin qu’elle puisse poursuivre ses activités.
     
    Le bâtiment comprend notamment une agence de 316 m² (louée à 9.520€/an) et 5 garages (loués à 2.400€/an). Un bail commercial résiliable de 9 ans a été approuvé par les conseillers communaux.
     
    « Ils louent quasiment l'entièreté du bâtiment.
     
    Dans l’attente que le centre de tri du zoning de Tinlot soit prêt, ils continuent d’utiliser les locaux dédiés au tri et les garages pour les camionnettes des facteurs », explique le bourgmestre de Clavier Philippe Dubois (MR).
     
    Une dizaine de camionnettes chargent et déchargent quotidiennement via l’allée située en face de l’ancienne gare.
     
     
    La seule partie que bpost n’utilisera plus est l’appartement situé à l’étage de l’agence.
     
    « Une famille avec 4 enfants l'occupait jusqu'à il y a un an.
     
    C’est spacieux. On doit passer les actes en 2020. Dès que c’est fait, on le louera ».
     
    Selon le bourgmestre, le plan financier du rachat de la poste tient la route puisque l'emprunt devrait être compensé par les recettes du contrat avec bpost.
     
    La commune n’a pas encore réfléchi à ce qu’elle fera du reste du bâtiment, une fois que bpost déplacera l’activité de tri au zoning de Tinlot.
     
    « Il est proche du centre de Clavier, pas loin des écoles et des installations sportives.
     
    Le site ne manquait pas d’attrait pour passer au public », estime Philippe Dubois.
     
     
    Article par Pierre Tar 
     
     
     
  • le facteur teste le paiement électronique

    Lien permanent

    Nouveau : le facteur teste   le paiement électronique (enfin) 

    Le cash ne sera plus la seule solution 

    La plupart des gens paient leur colis acheté en e-commerce lors de la commande et par internet. Mais pas tous. Certains ne paient le colis qu’à sa réception et ceux-là n’ont d’autre choix, si bpost est le livreur, que de payer le facteur en liquide. Bpost pense enfin à équiper ses quelque 10.000 facteurs d’un moyen de paiement électronique. Après une phase test, le système pourrait être étendu à l’ensemble du pays fin octobre.  

    Cela paraît incroyable d’écrire cela en 2020 mais le citoyen qui ne paie son colis à bpost qu’à la livraison n’a pas d’autres solutions que de payer son facteur en cash. C’est aussi toujours le cas lorsque vous achetez une plaque d’immatriculation à la DIV. Et quand le client paie cash, il est prié d’avoir le compte juste car le facteur n’a pas toujours la petite monnaie sur lui.

    Merci d’avoir le compte juste
     
    Bien sûr, il y a des plafonds, le facteur ne manipule pas des sommes astronomiques : il en va de sa sécurité. Et ce mode de paiement reste minoritaire sur l’ensemble des colis.
     
    « Le paiement cash doit représenter entre 1 et 4 colis par jour par facteur », nous dit Stéphane Daussaint, responsable général de la CSC Transcom-Poste.
     
    « Nous étions demandeurs d’un système électronique afin de limiter les contacts avec l’argent, en cette période de coronavirus. Maintenant, on espère qu’en tant que service public, bpost acceptera encore l’argent liquide pour les personnes qui préfèrent ce mode de paiement.
     
    Et que les deux modes de paiement cohabiteront ».
     
    Selon nos infos, le cash resterait autorisé, en parallèle.
     
     
    Quel type de paiement électronique sera mis en place ?
     
    Bpost estime qu’il est trop tôt pour communiquer sur la question. Mais selon nos informations, entre le terminal bancontact portable et une nouvelle application sur le « mobi » déjà utilisé par les agents bpost, le choix se porterait sur la 2 e option.
     
    La nouvelle application du mobi permettrait même d’éviter tout contact puisqu’il s‘agirait de scanner un QR Code présenté par le client.
     
    Le paiement électronique est en phase test à Woluwe-Saint-Pierre et à Wavre notamment. Si le test s’avère concluant, il pourrait être généralisé sur le pays à la fin du mois d’octobre.
     
    Du côté syndical, on reste prudent. Si ce nouvel outil facilitera la vie des facteurs et les protégera davantage des vols avec violence (devenus extrêmement rares), il leur libérera du temps. Fini de rentrer au bureau pour rapporter l’argent et faire les comptes.
     
    « Si ce gain de temps permet au facteur de distribuer davantage de colis, ok, c’est son core business, d’autant qu’il y a de plus en plus de colis à distribuer. Si c’est pour lui demander de remplir d’autres missions, alors là, on demande à voir », nous dit-on.
     
    Le relevé des compteurs d’eau, l’aide au citoyen pour remplir un formulaire de demande d’aide du CPAS, la livraison des courses… Tous ces nouveaux métiers ont été testés par bpost, mais sans lendemain.
     
     
    « Les têtes pensantes de bpsot débordent d’imagination et regorgent d’autres idées pour rentabiliser l’entreprise », nous dit-on.
     
     
    Article de FRANÇOISE DE HALLEUX 
     
  • Week-end de l’Ascension !!! comment fonctionnent banques et Bpost ?

    Lien permanent

    Bpost adapte ses services ce vendredi 22 mai, lendemain du jour férié de l’Ascension. Le courrier ne sera pas distribué, contrairement aux colis, journaux et magazines. Les bureaux de poste resteront par contre accessibles. Les banques ferment quant à elles de jeudi à dimanche.


    La distribution du courrier ne sera pas assurée jeudi, jour férié légal. Les journaux, périodiques, lettres et colis ne seront pas non plus distribués. Tous les bureaux de poste seront fermés.

    Les points poste et les points colis, anciens points Kariboo, suivront par contre les heures d’ouverture des magasins où ils sont établis. Les distributeurs de colis restent opérationnels.


    Vendredi, les colis, journaux et périodiques seront distribués normalement. Ce ne sera pas le cas du courrier classique, à l’exception des avis de décès. Les bureaux de poste, points poste et points colis seront ouverts selon les horaires normaux.
    Samedi, les journaux et colis seront distribués comme d’habitude. Les bureaux de poste, les points poste et points colis seront accessibles.

    Les banques resteront quant à elles fermées. En raison de la crise sanitaire du Covid-19, les clients ne peuvent actuellement s’y rendre que sur rendez-vous. Les virements effectués pendant le long week-end ne seront pas traités avant lundi, sauf virements instantanés, mais ils peuvent être encodés en ligne.

    Source

  • Le volume de colis a explosé depuis deux semaines

    Lien permanent

    Plus de 400.000 colis traités par jour par Bpost

    « Le volume de colis a explosé depuis deux semaines. Le personnel traite autant de colis que pendant les fêtes de fin d’années, soit plus de 400.000 par jour.

    On est préparé à ce pic des fêtes de fin d’année, on a toute une organisation prévue des mois auparavant. Mais, ici, on est dans un contexte totalement différent.

    Ce pic était imprévisible. Il a donc fallu se réorganiser, renforcer le personnel et chercher de nouvelles personnes. On continue d’ailleurs à embaucher.

    Face à ce pic, il y a aussi eu une grande solidarité en interne. Des employés administratifs sont venus sur le terrain pour soulager les centres de tri et les facteurs », nous confie Delphine Van Bladel, porte-parole chez Bpost.


    Certains de vos colis ont donc pris du retard. Et, il se peut qu’ils n’arrivent pas tout de suite. En effet, l’entreprise applique actuellement le principe du « dernier entré, premier sorti » afin d’éviter que les paquets arrivent tous continuellement en retard à destination.

    Cela signifie que les colis récemment commandés peuvent arriver plus rapidement que ceux qui l’ont été il y a quelque temps déjà. Ne vous inquiétez donc pas si votre commande n’est pas encore arrivée, elle n’est pas perdue.


    « En plus du traitement des colis nouvellement injectés, nous nous occupons toujours d’une partie de l’arriéré que nous n’avons pas pu traiter le ou les jours précédents.

    Actuellement, la majorité des colis sont triés et renvoyés la même nuit.

    Mais, il subsiste un retard pour certains colis. Pour ces derniers, il n’est pas possible de donner une estimation du temps supplémentaire pour la livraison.

    Ce délai varie, en effet, selon la situation locale comme le taux d’absentéisme dans le centre de tri.

    Pour les personnes dans le cas, le mieux est de suivre son colis via le système de traçage ».

    Rédaction de l'article Par Alison Verlaet |

    Source

  • Les bureaux de poste vont progressivement rouvrir leurs portes les samedis, annonce Bpost

    Lien permanent

    Les bureaux de poste vont progressivement rouvrir leurs portes au public les samedi, un total de près de 350 bureaux d’entre eux étant accessibles de ce samedi 18 avril, annonce Bpost.

    Depuis le 14 mars et les premières mesures de confinement, les bureaux de poste étaient fermés les samedis.
    «L’ouverture des bureaux de poste le samedi constitue un élément important du service de Bpost à la population et permettra aux clients de mieux répartir leurs visites au cours de la semaine», souligne l’entreprise dans un communiqué.

    Bien entendu, ces réouvertures se feront dans le respect des mesures de sécurité et d’hygiène «les plus strictes», afin de garantir la protection des agents et des clients. Ces mesures sont notamment le respect d’une distance minimale de 1,50 mètre, la restriction du nombre de clients dans un même bureau. Les bureaux de poste seront en outre équipés de plexiglas, gants, affiches, etc.
    Toutefois, «afin de réduire les risques de propagation du coronavirus», Bpost encourage toujours ses clients à ne se déplacer vers leur bureau de poste que pour raisons urgentes et à avoir recours aux alternatives disponibles selon leurs besoins (boîtes aux lettres rouges pour le dépôt de courrier, distributeurs de colis, distributeur de billets pour les retraits et dépôts d’argent).
    Les bureaux de poste restent accessibles en semaine jusqu’à 17 heures, avec une fermeture durant le temps de midi de 12h30 à 13h30, précise-t-on encore.

    Source

  • La poste a lancé une opération spéciale pour que les Belges maintiennent les contacts avec leurs proches et leurs amis, tout en restant confinés chez eux.

    Lien permanent

    91.000 cartes postales ont déjà été envoyées

    « Notre opération est un véritable succès », se réjouit Delphine Van Bladel, porte-parole de bpost.

     Jeudi passé, la poste a lancé une opération spéciale pour que les Belges maintiennent les contacts avec leurs proches et leurs amis, tout en restant confinés chez eux.


    Grâce à l’application Mobile Postcard, tout le monde a la possibilité d’envoyer dix cartes postales gratuites.

    Près de 5.000 cartes ont été ainsi expédiées jeudi, soit dix fois plus qu’un jour ordinaire à cette période de l’année. Vendredi, le cap des 11.000 était dépassé.

    « Et samedi soir, nous étions à plus de 85.000 cartes personnalisées et à 91.000 ce dimanche à 16 h », chiffre Delphine Van Bladel.


    Dix cartes gratuites


    Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, la procédure est simple. Après avoir téléchargé gratuitement l’app Mobile Postcard, on prend une photo (une combinaison de plusieurs clichés est aussi possible) et on ajoute un message ainsi qu’une adresse de destination. Il faut ensuite introduire le code promo « Loveyou ».

    « Le destinataire reçoit ensuite une carte postale rectangulaire traditionnelle dans sa boîte aux lettres », complète Delphine Van Bladel.

    La carte commandée avant 15 h est imprimée le jour même. Le code promotionnel est valable à dix reprises, chaque fois pour l’envoi d’une seule carte. Il reste en vigueur jusqu’à la fin de la période de confinement.


    Le dispositif permet également d’adjoindre une vidéo à la carte postale. Un code QR est imprimé dessus. À la réception de la missive, il suffit de le scanner avec son smartphone pour visionner les images.

    « Le moment est venu d’adresser un gentil et chaleureux message à ceux qui vous sont chers mais qu’il vous est impossible de voir actuellement », résume Delphine Van Bladel.

    Un dessin pour remercier
    Par ailleurs, bpost a lancé une campagne sur les réseaux sociaux pour que les citoyens placent des affiches ou des dessins sur leurs boîtes aux lettres pour remercier leur facteur, une initiative qui fonctionne également très bien. Le message de l’affiche est : « Tous les héros ne portent pas forcément une cape ».

     

    Rédaction de l'article Par Y.H.

    Source

  • Un nouveau mois et tout ce qui change en ce mois de mars 2020 !

    Lien permanent

    Comme à chaque début de mois, plusieurs nouveautés entrent en application ce 1er mars 2020. Il est question de sacs en plastique, distribution du courrier, honoraires des dentistes et tarifs des soins dentaires, etc. Voici tous les changements qui vous concernent.

    Les sacs en plastique pour fruits et légumes interdits à Bruxelles et en Wallonie
    Les sacs en plastique à usage unique pour fruits et légumes seront totalement interdits dans les magasins de Wallonie et de la Région de Bruxelles-Capitale à partir du 1er mars, même s’ils sont biosourcés et compostables à domicile. Cette interdiction s’applique à tous les magasins bruxellois et wallons, aux commerçants des marchés ainsi qu’aux vendeurs ambulants.

    Les consommateurs sont invités à utiliser leurs propres emballages pour remplacer les sacs à usage unique : sacs en tissu, boîtes en carton, en plastique, en inox ou encore en verre.

     

    Lire la suite

  • Le facteur ne passera plus que 2 fois pour les Non Prior

    Lien permanent

    Le projet avait fait grand bruit et mis en colère les nostalgiques du service public, il entre aujourd’hui dans sa phase concrète.
    À partir du 16 mars prochain, votre facteur ne passera plus que deux fois par semaine pour le courrier Non Prior. Cela dépendra des tournées mais il passera le lundi ou le mardi et le mercredi ou le jeudi. Il ne passera donc nulle part le vendredi. « Sauf si on arrive au 3e jour ouvrable obligatoire de distribution pour les Non Prior », précise Barbara Van Spreybroeck, porte-parole de bpost.
    Pour bpost, « on reste en accord avec le contrat de gestion car le choix reste au client ».
    On précisera : le choix reste au client... qui paie le supplément pour obtenir un timbre Prior, lui garantissant alors que son courrier soit bien distribué le lendemain. Le facteur est donc en effet encore susceptible de passer tous les jours de la semaine, s’il y a du courrier Prior ou des recommandés à distribuer.

    Mais cela a un prix. Pour rappel, le timbre Prior coûte 1,18 € et le timbre Non Prior 0,98 €. Le Prior vous garantit la distribution le lendemain et le Non Prior dans les 3 jours ouvrables.
    « Nous avons lancé cette nouvelle formule de distribution l’été dernier dans quelques bureaux pionniers, à Gilly notamment. Depuis, on a peaufiné le système dans une quinzaine de communes. Nous sommes prêts pour le faire sur l’ensemble du pays pour le 16 mars prochain ». À la question de savoir pourquoi c’était le vendredi qui avait été « sacrifié », Barbara Van Spreybroeck répond : « Parce que ceux de nos clients qui nous demandent de distribuer leurs folders publicitaires préfèrent que cela soit fait entre le lundi et le jeudi ».
    Mme Van Spreybroeck ajoute : « Ce nouveau fonctionnement n’a entraîné aucune perte d’emploi. Nous avons plus de 13.000 facteurs et on recrute encore ».
    7 millions de lettres/jour
    Les Belges ont reçu dans leur boîte un dépliant expliquant comment le facteur allait assurer la distribution dorénavant : les colis, c’est tous les jours (samedi et dimanche compris), les magazines hebdomadaires tous les jours du lundi au vendredi, les journaux tous les jours du lundi au samedi.
    Bpost distribue environ 7 millions de lettres par jour (surtout des Non Prior) et 300.000 colis.

    Rédaction de l'article Par F. DE H. 

     

    Source

  • Les bureaux de poste seront fermés vendredi

    Lien permanent

    Bpost fournira un service adapté ce vendredi 28 février, indique l’entreprise dans un communiqué mercredi. Les bureaux de poste seront fermés et il n’y aura pas de distribution de courrier classique, à part les avis de décès. La distribution de colis, journaux et périodiques sera elle assurée normalement.

    à savoir service adapté : le 28 février, le 22 mai, le 20 juillet, le 14 août et le 6 novembre

    Article complet  Clic ici 

     

  • SOS, mon colis n’est jamais arrivé!

    Lien permanent

    Noël, c’est le temps des cadeaux. Nombreux sont les Belges qui se ruent sur les boutiques en ligne pour tenter d’obtenir le meilleur prix. Mais dans de nombreux cas, le colis n’arrive pas à destination. La course aux cadeaux se transforme alors… en cauchemar
    Nous commandons trois fois plus en ligne qu’il y a dix ans. Hélas, la magie de Noël ne fonctionne pas à chaque fois. Et certains cadeaux n’arrivent jamais dans la boîte aux lettres. Interrogée ce mardi sur la question par le député PTB Roberto D’Amico, la ministre de l’Économie Nathalie Muylle (CD&V) a fait le point sur ce dossier très dans l’air du temps.
    La ministre a d’abord cité le nombre impressionnant de plaintes déposées au Service de médiation pour le secteur postal suite à des problèmes de livraison de colis. « L’an dernier, le nombre de plaintes a dépassé pour la première fois le nombre de questions. Il y a en outre aujourd’hui plus de demandes concernant des colis que concernant des lettres. Sur les 4.562 plaintes concernant l’envoi de colis, plus d’un millier porte sur des colis égarés, un bon millier sur des erreurs de distribution, 828 étant des demandes d’indemnisation. La plupart des plaintes concernent bpost, DPD, PostNL, Mondial Relay et DHL. »
    La ministre a également fait le point sur le nombre de plaintes reçues au SPF Économie contre les sociétés de livraison. Un nombre en forte hausse. « Le SPF Économie a reçu en 2019 49 signalements à l’encontre de sociétés de livraison, contre 38 signalements en 2018 », a précisé Nathalie Muylle. « Lors d’une vente à distance, le commerçant a une obligation de livraison. »
    Que faire ?
    Face aux nombreux clients fâchés, l’Institut belge des postes et des télécommunications, le régulateur des services postaux, vient de publier une fiche complète sur son site internet reprenant les démarches à suivre.
    « Si vous êtes la personne qui a passé la commande, contactez le vendeur le plus rapidement possible. Ce dernier est responsable de la livraison du colis », rappelle ainsi l’IBPT. Différents témoignages nous confirment que les acteurs majeurs de la livraison en ligne sont habitués à ce genre de situation et n’hésitent pas à rembourser le client.
    Mais si ce contact avec le vendeur ne donne rien de fructueux, le consommateur lésé à plusieurs choix. Il peut d’abord signaler le problème au « Point de contact » mis en place par le SPF Économie. Il peut également introduire une plainte ou demander une conciliation auprès de l’Ombudsman du Commerce. Enfin, la dernière option, c’est de recourir à la médiation via le règlement alternatif de litige. »

    Par Guillaume Barkhuysen

     

    Source

     

  • Bpost aussi va livrer le soir et le week-end

    Lien permanent

    Plus besoin d’être chez soi la journée pour réceptionner son dernier achat sur le web. Les livraisons s’effectuent de plus en plus en soirée, comme l’a constaté Nathalie, une lectrice namuroise, avec l’enseigne Zalando. Le colis a été délivré par DHL Express. Mais bpost mise aussi beaucoup sur ce nouveau débouché.
    « Nous livrons en soirée ou le dimanche pour le compte de Vandenborre, Krëfel ou l’enseigne hollandaise de vente en ligne Coolblue », détaille Barbara Van Speybroeck, porte-parole de bpost. Dernier client à avoir signé avec le postier belge : bol.com, un géant de l’e-commerce dont deux des dix millions de clients se trouvent en Belgique. Pour l’instant, cette possibilité de livrer le jour-même en soirée et le dimanche les produits commercialisé par Bol est limitée à la Flandre et à Bruxelles, mais la Wallonie devrait bientôt suivre.
    La croissance des ventes en ligne pousse bpost à innover.


    2.500 points d’enlèvement


    Depuis la fin 2017, les Belges peuvent lui indiquer un endroit où livrer s’ils ne sont pas à la maison lors du passage du facteur. « Actuellement, plus d’un million et demi de personnes nous ont déjà indiqué leurs préférences. En Wallonie, 20 % de ces personnes ont choisi une livraison chez un voisin, 25 % ont opté pour un endroit sûr comme le garage ou le carport et 17 % ont demandé un rerouting vers un autre endroit ou un autre jour. Le reste a préféré un point poste », chiffre Barbara Van Speybroek.
    Bpost dispose de 2.500 points d’enlèvement sur l’ensemble de la Belgique : des bureaux de poste, des points poste, des points Kariboo et des distributeurs de paquets.
    Par ailleurs, 200.000 usagers ont téléchargé une application permettant de suivre le cheminement de leur colis, y compris chez les concurrents de bpost. Le postier belge a aussi signé un accord pour que la fonction recherche de colis soit intégrée à Google assistant lancé cette année en Belgique.
    « Nous testons d’autres nouvelles possibilités car le marché est en croissance. Avec Zalando, nous menons une expérience pilote de livraison grâce à des sonnettes intelligentes. Grâce à cela, le facteur peut déposer le colis juste derrière la porte d’entrée en l’absence des habitants des lieux », explique Barbara Van Speybroeck.
    Le test permet de mettre en lumière des problèmes auxquels on ne pense pas toujours. Du genre : faut-il laisser filer le chat lorsque la porte s’ouvre ? « À ce stade, nous avons de bons résultats avec ce type de livraison. Nous allons poursuivre avec des habitations à appartements, en plus des maisons individuelles », annonce notre interlocutrice. Autre perspective d’avenir : délivrer directement le colis dans le coffre de la voiture de la personne alors qu’elle est au travail. Le test vise principalement à déterminer comment les clients réagissent à ce nouveau service. Il est mené au siège du groupe Cronos, spécialisé dans l’innovation technologique, à Kontich près d’Anvers.

    Par Yannick Hallet

    Source

  • Qui fait le pont ?

    Lien permanent

    15 août : pas de courrier classique vendredi

    Bpost proposera un service adapté lors du week-end de l’Assomption.

    Tous les bureaux de poste seront fermés jeudi, vendredi, ainsi que dimanche.

    Ils seront en revanche ouverts samedi.
    Vendredi, les clients pourront compter sur une distribution ordinaire des journaux, magazines et colis.

    Il n’y aura toutefois pas de distribution du courrier classique.

    Tous les bureaux de poste seront fermés.

    Les points poste et points Kariboo seront ouverts.

    Les distributeurs automatiques de paquets seront également
    opérationnels, selon bpost.
    Les banques seront ouvertes vendredi mais fermées le 15 août, précise Febelfin. 

    Source 

  • C'était un lien avec l'extérieur parfois !

    Lien permanent

    Dès mars 2020, le facteur ne passera plus que… deux fois par semaine!

    Dans le temps, le facteur était le lien avec l'extérieur, dans nos vertes campagne !!! et maintenant ? 

    À partir de mars 2020, Bpost limitera la distribution des lettres affranchies avec un timbre normal à raison de deux fois par semaine, peut-on lire dans les colonnes de La Dernière Heure mardi.

    En revanche, le courrier timbré « prior », les paquets et les journaux continueront à faire l’objet d’une distribution quotidienne.

    Cette mesure se justifie car si en 2011, on distribuait encore 12 millions de lettres par jour, ce chiffre était tombé à 7,7 millions à peine en 2018, indique l’entreprise publique.

    Cet été, bpost va tester le système dans quelques bureaux. « Les clients ne vont rien remarquer pour l’instant. C’est seulement une enquête discrète qui vise à comprendre comment nous organisons les tournées, comment s’effectue la distribution du courrier ».

    Les syndicats vont suivre le projet avec vigilance. « Nous devons bien sûr évoluer mais le citoyen a le droit de conserver un accès total au service postal. Ce que l’on constate est qu’il faudra payer plus pour bénéficier d’un service rapide. Et le personnel doit lui aussi conserver son statut ».

    Les syndicats plaident en particulier pour maintenir groupées les distributions du courrier et des colis. « Autrement, la direction ne va pas tarder à créer une entreprise séparée qui s’occupera uniquement des colis et pour laquelle on engagera du personnel avec des contrats précaires. »

    La disparition du passage quotidien du facteur est un point très sensible vu qu’il s’agit d’une obligation qui figure dans le contrat de gestion de bpost.

    D’autres pays ont cependant déjà expérimenté le futur système belge. En Italie ou aux Pays-Bas, la distribution de courrier a été limitée. Et au Danemark, le courrier non urgent n’est même plus distribué qu’une seule fois par semaine.

    Extrait de la source ici 

  • Le facteur est obligé de frapper ou sonner à la porte ?

    Lien permanent

    Nous avons recueilli plusieurs témoignages de citoyens mécontents de leur facteur… Chaque fois, c’est la même histoire. Ils attendent un colis de bpost. Ils sont chez eux, attendent la venue du facteur mais celui-ci ne se manifeste pas. Et quand, en fin de journée, ils s’en inquiètent, ils découvrent un petit papier glissé dans la boîte aux lettres, où le facteur explique être passé à telle heure, mais que « vu votre absence », il vous faudra retirer le colis le lendemain, dans tel bureau de poste, entre telle et telle heure.

    « Un jour », nous raconte un témoin qui habite en région hutoise, « j’ai vu arriver la voiture du facteur. Le temps que je descende pour lui ouvrir, il était déjà reparti et avait glissé un papier dans la boîte ! J’ai dû me rendre à la poste le lendemain. Là-bas, la préposée m’a expliqué que si la sonnette de la maison n’était pas à rue, le facteur n’était pas obligé d’entrer dans la cour pour se présenter ».

    Nous avons questionné bpost sur cette « règle ». L’entreprise dément. « Si un colis n’entre pas dans la boîte aux lettres ou si un envoi donné requiert une signature, le facteur doit sonner à la porte », déclare la porte-parole Barbara Van Speybroeck.

    Sonnette pas obligatoire

    « L’installation d’une sonnette sur la porte d’entrée n’est pas une obligation légale. S’il n’y a pas de sonnette, le facteur tentera dans la mesure du possible de signaler clairement sa présence en frappant à la porte ou à la fenêtre. Ces procédures sont valables pour tous les facteurs et pour autant que le facteur puisse atteindre la porte d’entrée de manière sûre et efficace ».

    « De manière sûre et efficace ». C’est peut-être sur cette notion fort subjective que certains facteurs s’appuient pour éviter de frapper aux portes qui ne sont pas à rue et qui pourraient être rendues moins accessibles par cause de neige par exemple. Il faut dire aussi que ces facteurs sont tenus à un timing serré et que glisser un avis de passage dans la boîte peut lui faire gagner du temps.

    Selon bpost, 10 % des livraisons à domicile des paquets sont manquées lors de la première tentative parce que personne n’est présent pour réceptionner le paquet.

    Article de F. DE H.

    Source 

  • Vous avez effectué un achat en ligne mais vous n’êtes pas certain d’être chez vous ?

    Lien permanent

    Deux fois plus de colis dans les casiers Cubee

    Bpost ambitionne de passer de 183 à 250 distributeurs de paquets d’ici fin 2019

    Les casiers Cubee (lancés sous ce nom fin 2017) sont des distributeurs automatiques de paquets, accessibles jour et nuit et 7 jours sur 7. Ils sont répartis un peu partout sur le pays, et surtout à des endroits fort fréquentés. On en trouve, par exemple, au CHU de Liège, au shopping de Nivelles, au parc commercial Hydrion à Arlon, à la station Q8 d’Ath, près du Spar de Couvin ou près des Carrefour de Huy et de Montigny-le-Tilleul.

    « Notre réseau de distributeurs de paquets Cubee compte actuellement 183 distributeurs en Belgique », précise Barbara Van Speybroeck, porte-parole de bpost. « C’est un réseau ouvert, c’est-à-dire qu’il est utilisé par plusieurs partenaires logistiques, dont bpost ». Les plus petits distributeurs comprennent 23 casiers, les plus grands en comptent 110. Les casiers XL font 50 sur 60 cm et le poids du colis est limité à 30 kg.

    Ces distributeurs automatiques sont donc une alternative à la livraison à domicile et à la livraison dans un point d’enlèvement. L’intérêt numéro 1, c’est qu’il n’y a pas d’horaire à respecter. Je viens retirer mon paquet quand je veux.

    Caméras de surveillance

    Comment ça marche ? Lors de ma commande en ligne, je choisis ce mode de livraison, en cliquant sur « livraison via bpost ». Je sélectionne le distributeur de paquets qui me convient le mieux. Celui situé sur la route de mon travail par exemple. Une fois que le paquet est disponible, j’en suis informée par SMS ou par mail. J’ai alors 5 jours pour retirer le paquet, grâce au code QR que bpost m’a envoyé et que je dois scanner sur place.

    Vous pouvez aussi utiliser les casiers Cubee pour déposer votre colis. Cela peut-être le produit que vous avez acheté mais dont vous n’êtes pas satisfait. Cela peut aussi être un tout autre colis. Vous devez cependant utiliser une étiquette spéciale à télécharger sur bpsot.be.

    « Le nombre de colis dans les distributeurs Cubee a doublé l’année dernière et continue de croître », se réjouit Barbara Van Speybroeck.« La facilité d’utilisation et les grandes plages d’ouverture expliquent certainement cette croissance. C’est un service très complet envers le client ». Selon bpost, les cas de vols demeurent très rares. « La manière dont la sécurité des Cubees est garantie dépend de l’emplacement. Certains sont surveillés par caméras ».

    Bpost veut étendre son réseau de magasins en ligne proposant la livraison dans un Cubee.

    Article de PAR FRANÇOISE DE HALLEUX

    Source 

  • La Poste a annoncé la suppression prochaine de boîtes aux lettres, 3 à Villers le temple 1 à Nandrin les voici

    Lien permanent

    La Poste a annoncé la suppression prochaine de boîtes aux lettres dans de nombreuses communes. A Huy-Waremme, 25 entités sont concernées pour un total de 66 boîtes supprimées. Découvrez celles qui vont disparaître dans votre commune.

     

    NANDRIN

    ROUTE DE FRANCE 11, 4550 VILLERS-LE-TEMPLE

    RUE DE CLÉMODEAU 19, 4550 VILLERS-LE-TEMPLE

    RUE DE LA BOUHAIE 45, 4550 NANDRIN

    RUE SUR LES COMMUNES 35, 4550 VILLERS-LE-TEMPLE

     

     

    AMAY

    RUE BOIS DU SART 2, 4540 AMPSIN

    RUE DU TAMBOUR 4, 4540 JEHAY

    ANTHISNES

    LAGRANGE 67, 4161 VILLERS-AUX-TOURS

    ROUTE DES MOULINS 60, 4163 TAVIER

    CLAVIER

    FONTENOY 5, 4560 BOIS-ET-BORSU

    RUE BOIS DE LA TOMBE 2-4, 4560 LES AVINS

    RUE DU CENTRE 4, 4560 LES AVINS

    SAINT-FONTAINE 5, 4560 PAILHE

     

    MARCHIN

    EREFFE 42, 4570 MARCHIN

    RONHEUVILLE 14, 4570 MARCHIN

    RUE DE VYLE 1, 4570 MARCHIN

    RUE EMILE VANDERVELDE 6A, 4570 MARCHIN

    MODAVE

    RUE DE LINCHET 6, 4577 MODAVE

    OUFFET

    RUE MOGNÉE 24, 4590 OUFFE

     

    Source 

  • Bpost déménage à la maison communale de Nandrin aujourd'hui 21 janvier 2019, les horaires !

    Lien permanent

    Dès ce lundi 21 janvier, le bureau de poste de Nandrin se trouvera sur la place Ovide Musin dans le même bâtiment que l'administration communale.

    En mai dernier, lors d’un dernier conseil communal, le bourgmestre Michel Lemmens avait déjà informé les conseillers de ce déménagement. Voici ce qu’il expliquait à l’époque :

    « Pour rappel, il y a quatre ans, bpost voulait fermer toute une série de bureaux de poste et créer des points poste. C’était ce qui était prévu à Nandrin. Nous avons alors rencontré les autorités régionales de la Poste car nous ne voulions pas que le bureau de poste nandrinois soit supprimé. Nous avons trouvé un accord pour le conserver, en le déménageant au sein de la future maison communale ».

    Le bureau bpost offrira tous les services habituels, de même qu’ un distributeur de billets.

    Source 

     

  • Nandrin 4 boîtes aux lettres seront supprimer en mars 2019 Bpost l'a annoncé

    Lien permanent

    «Depuis 14 ans, le réseau de boîtes aux lettres rouges – dans lesquelles le courrier est déposé par les citoyens pour être envoyé Ndrl- n’avait pas été modifié, commente Barbara van Speybroeck, la porte-parole de bpost, or le volume de courrier a diminué de 60%. Nous devions impérativement restructurer ce réseau.»

    Dans quatre mois, le nombre de boîtes aux lettres va donc passer de 13.000 à 10.000. On sait désormais quelles boîtes devraient passer à la trappe. Sur l’arrondissement de Huy-Waremme, 66 boîtes aux lettres vont disparaître. Les communes de Huy et de Hannut comptent le plus grand nombre de suppressions, mais certains villages sont aussi fort impactés, comme Clavier qui devrait perdre 4 de ses 17 boîtes rouges ou Marchin qui doit perdre un quart de ses boîtes. Pour justifier ces suppressions, bpost évoque la chute de fréquentation.

    Une boîte peu fréquentée n’est cependant pas forcément vouée à disparaître : elle ne peut être enlevée que si une autre existe à une distance de 500 mètres en zone urbaine ou de 1,5 km dans la campagne. La porte-parole affirme : « Par rapport aux pays voisins, le taux de couverture du réseau de boîtes aux lettres de bpost reste l'un des meilleurs en Europe. »

    Barbara van Speybroeck précise encore que la liste des boîtes qui feront l’objet d’une suppression a été communiquée aux communes début novembre mais que «certaines négociations sont toujours en cours avec certains bourgmestres.» Elle insiste : «  Ces listes sont donc susceptibles d’évoluer. »

    « Regrettable »

    Une remarque qui étonne le bourgmestre de Huy Christophe Collignon: «Nous n’avons pas eu de contact préalable avec bpost concernant ces suppressions. Pour moi, aucune possibilité de négociation n’était ouverte.» La mesure sera donc appliquée telle quelle: «S’il y a une grosse réaction de la population, on verra ce que l’on peut faire», ajoute le bourgmestre qui n’approuve pas cette diminution. «On propose toujours moins de service public à la population, c’est regrettable.»

    Un avis partagé par Eric Dosogne, qui réside au Bois des Rois, là où une boîte va être supprimée. «Personnellement, je n’utilise pas cette boîte, mais je regrette que ce soit toujours les personnes qui habitent dans les endroits les plus isolés qui trinquent… »

    Article de AURÉLIE BOUCHAT

     

    Nandrin 4 boîtes à supprimer/ 14 actuelles 

    Source 

    Les chiffres pour l’arrondissement

    Berloz 2 boîtes à supprimer/ 6 actuelles ,

    Waremme 7 à supprimer / 27 actuelles ,

    Braives 1/ 12,

    Faimes 2/ 7,

    Fexhe 1/ 6,

    Geer 1/ 8,

    Hannut 9/ 34,

    Oreye 1/ 6,

    Remicourt 1/ 9,

    Wasseiges 1/ 8,

    Amay 2/ 15,

    Anthisnes 2/ 12,

    Burdinne 2/ 10,

    Clavier 4/ 17,

    Engis 3/ 11,

    Hamoir 2/ 9,

    Huy 8/ 33,

    Marchin 4/ 12,

    Modave 1/ 10,

    Nandrin 4/ 14,

    Ouffet 1/ 10,

    Tinlot 1/10,

    Verlaine 2/ 10,

    Villers-le-Bouillet 2/12,

    Wanze 2/15.

    Communes pas impactées  :

    Crisnée,

    Donceel, Lincent,

    Saint-Georges-sur-Meuse,

    Ferrières, Héron.

     

  • Pénurie de facteurs des tournées annulées et ras-le-bol total dans le personnel de bpost! Et à Nandrin ?

    Lien permanent

    La semaine dernière, le courrier n’a pas été distribué pendant trois jours dans une bonne partie du Brabant wallon. Les facteurs en ont marre de leurs conditions de travail et ce ras-le-bol se ressent un peu partout en Belgique.

    l y a deux semaines, bpost annonçait qu’elle recherchait 300 nouveaux facteurs. Un avis qui concernait surtout la Flandre où on constate une pénurie de facteurs.« Cela concerne plusieurs régions de la Flandre. Dans certaines zones, le marché est saturé. C’est le cas par exemple d’Anvers où le port offre beaucoup d’emplois», admet Barbara Van Speybroeck, la porte-parole de bpost.

    Pour Marc De Mulder, le président du SLFP Groupe Poste, ce n’est pas 300 facteurs qu’il faut mais une centaine de plus. « Surtout en cette période d’élections. Puis, il y aura la période des fêtes de fin d’année ».

     Faute de facteurs, certains bureaux de poste ont connu des arrêts de travail de quelques jours.

     Aujourd’hui, faute de personnel et de bon management, les facteurs sont à bout.

     

    Et  à Nandrin ? 

     

    Source 

  • La Poste a l’intention d’ouvrir un centre de distribution dans le Condroz, à Nandrin ou à Tinlot

    Lien permanent

    Le dossier est venu sur la table du conseil communal nandrinois mardi soir, en question d’actualité. Le chef de file de PNc, Marc Evrard, a demandé des précisions quant au projet de construction d’un centre de bpost près du futur parking de covoiturage, sur la route du Condroz. « Nous sommes en discussion avec la direction générale de la Poste pour la création d’un centre de distribution qui générerait entre 50 et 250 emplois directs », a confirmé le bourgmestre, Michel Lemmens. Ce centre de distribution couvrirait plusieurs communes du Condroz. « Bpost hésite entre Nandrin et Tinlot, nous avons évoqué la situation du futur rond-point de Saint-Séverin et la facilité d’accès à la N63. Nous n’en sommes qu’au stade des négociations, rien n’est encore fait, nous avons encore une réunion cette semaine », a tempéré le mayeur. Il faudrait notamment régler le problème du plan de secteur puisque le terrain, qui appartient au CPAS de Nandrin, se trouve actuellement en zone agricole.

    De l’emploi à la clé

    Marc Evrard s’est réjoui de ce projet, qui assurerait un service supplémentaire sur la route du Condroz. « Le parking de la place de Nandrin s’en trouvera-t-il amélioré si toutes les camionnettes de la Poste vont route du Condroz? », a-t-il questionné. Michel Lemmens a répondu que le futur bureau de poste à l’administration communale et le centre de distribution route du Condroz étaient deux choses différentes. « Pour rappel, il y a quatre ans, Bpost voulait fermer toute une série de bureaux de poste et créer des points poste. C’était ce qui était prévu à Nandrin. Nous avons alors rencontré les autorités régionales de la Poste car nous ne voulions pas que le bureau de poste nandrinois soit supprimé. Nous avons trouvé un accord pour le conserver, en le déménageant au sein de la future maison communale. Il sera maintenu dans un premier temps. A côté de cela, Bpost avait l’intention de louer le local de la fanfare pour stocker ses sacs de courrier, avec l’obligation de se garer sur le parking de Saint-Martin. Aujourd’hui, elle a changé de stratégie et projette un centre de distribution régional. »

    Ce bâtiment, d’une superficie de 1.000 à 2.000 m², verrait la création de 50 à 250 emplois directs, selon le mayeur. Avec un trafic de 50 à 100 camionnettes. « Nous espérons aussi que cela servira de déclic pour la création du rapidobus », a-t-il encore commenté.

    Du côté de bpost, on évoque quelques visites informelles mais pas encore de décision. La porteparole insiste sur le fait qu’on parle ici d’un centre de distribution, pas de tri.

    ANNICK GOVAERS

    Article complet clic ici 

  • Elle est revenue à Nandrin !!!

    Lien permanent

    boite aux lettres place arthur botty.JPGElle est revenue !!!

    Elle est à sa place !!!

    Hier mardi 15 novembre 2016, elle est de retour ,dans l'herbe, place Arthur Botty à Nandrin .

    Non loin de la Maison communale , l'Administration O Musin, ainsi que l'église !!!

    Face à l'ancien tribunal également salle du conseil communal .

    La boite aux lettres est enfin accessible !!! à pieds ou en voiture !!!

     

     

    Mais où est-elle ? clic ici avis de disparition à Nandrin