Politique

  • Fin

    Lien permanent

    Merci 2020.jpg

    0 commentaire Catégories : 02 808 96 54 Covid-Solidarity, 0800 14 689 Coronavirus, 0800 30 030 #Arrête, 1 Le Drive-in Dépistage Covid-19, 1 page Soutenons nos indépendants, 112, 1718, 1722, À donner, À la découverte de nouveautés, A vendre, À vous la parole, AA de Nandrin, Accident à Nandrin, Accident de la route, Accueil temps libre de Nandrin, Action Laïque, Activités seniors, Actu des communes voisines, Actualités Enfants, Actualités jeunesse, Actualités sportives, Administratif, Agenda, Agriculteurs, Agriculture et produits, Al-Anon Nandrin, Alcooliques Anonymes de Nandrin, Alerte info, Alimentaire, Animaux, Annulations suite du covid-19, Appel, Arnaques, Artistes, ASBL, Associations, Attention, Avis décès de la région, Avis de disparition, Baby-sitters ,crèches, Balades, Battues, Be alert.be, Bénévolat, Bénévolat à Nandrin, Bibliothèque Nandrin, Bpost, Brocante, BUS, Cambriolage, Centrale Nucléaire, Centre Culturel, Changement d'heure, Chasse, battue, CHR Huy, Cimetière, Ciné Club à Nandrin, Cinéma, circulation routière, Citations du Blog de Nandrin, Climat, comité d’action laïque du CONDROZ, Concert, Concours, Condroz, Conférence, Conseil Communal, Conseil Communal Par la Blogueuse, Convocation du conseil communal, Coupe du monde 2018 à Nandrin, Coupe du monde En Russie 2018, CPAS, Dans l'histoire, Dans le journal Huy-Waremme, Dans les communes voisines, Décès, Déconfinement, Dégâts, Des Condrusiens vu à la TV, Des infos sur les routes, Des mots devenus des mots de tous les jours, Destination Voyage sur le Blog Villageois, DNF, Don de sang, Dossier Justice, Éco Responsable, Écoles, Enquête publique, Eolien, Euro 2020, Evolution à Nandrin, Fermeture, Festivals de musique, Finances, Foot, GAL, HEMECO, Hôpitaux, Humour sur le Blog, Idées sorties, IDEN Nandrin, Incendie, Incivilités, Intradel, Jeux ou Concours, Jogging à Nandrin, Jumelage, Ki Cé Cé Où, Kicécékoi, l'art et la culture, La poste à Nandrin, La Rubrique de L'électeur, La rubrique des photos insolites, La rubrique du lecteur, Le Poste Médical de Garde, Le recyparc, Le top 3 des articles les plus vus de la semaine, Le week-end sur Nandrin, les animaux à Nandrin, Les Balades, Les cérémonies patriotiques, Les chemins de la mémoire sur le Blog, Les Chorales sur le Condroz, les comités ou collectifs sur Nandrin, Les commerces, Les communales 2018 chez nos voisins, Les divers, Les fêtes ...., Les grèves, Les intercommunales, Les journées de ......, Les Marches à Nandrin, les milieux d'accueil enfants à Nandrin, Les noces d'or, Les nouvelles mesures, Les petites histoires du Blog, Les rendez-vous de la semaine, Les rendez-vous du week-end, les restaurants, Les stages, Les toutes boîtes sur Nandrin, les trucs et astuces, Les trucs et astuces Jardin, Les utiles, Location, Location de salle, logement, Logements sociaux, Loris Demarteau, lotto, Manifestation patriotique, Marché, Médecins, Médecins de garde, Météo, N63 à Nandrin, Nandrin dans l'histoire, Nandrin et le Black Out, Nandrin la mobilité, Nature, Neige à Nandrin, Nouveau sur le Condroz, Nucléaire, Nuisances, Offre d'emploi, On nous demande de vous informer de, Organisations festives, Organisations festives Nature, Paroisses catholiques, Patrimoine, Patrimoine immobilier, PCS de Condroz, Perdu, Pharmacies, Police, Politique, Politique à Nandrin, Population, Portrait, PPNa, Projet éolien, RESA, Rétrospective sur le Blog de Nandrin, Rubrique culinaire, Rubrique Lecture, Rubrique Mode, Santé, Social, Sondage, Spectacles à Nandrin, Sportifs Nandrinois, Stage enfant, Télé Service du Condroz, Test d’alerte Seveso, Travaux, TSC, Unité pastorale du Condroz, Urbanisme, Vandale, Villages-Solidaires.be, Vu à la TV, Zone Police Imprimer
  • Ce sont 150 familles qui ont été gâtées par Pepone et son équipe pour Noël.

    Lien permanent

    oii.jpg

    Pepone, le youtubeur de St-Georges, a offert un Noël à 150 familles démunies

    Pour la cinquième édition du Noël de Pepone, les records ont été largement battus cette année. Après les 43 familles récompensées en 2019, ce sont donc 150 familles qui ont été tirées au sort (par Hugo, son fils de 8 ans) dimanche dernier lors du live facebook où le Saint-Georgien a pu annoncer le nom de tous les gagnants. Pour rappel, il y a deux règles pour participer à ce Noël de Pepone : « La première, il faut que la famille soit dans le besoin. La seconde, il faut au moins un enfant », explique-t-il.

    Cette nouvelle aventure s’est déroulée sur quatre jours. Chaque famille a pu recevoir un repas complet avec desserts, boissons et amuse-bouche. Et les enfants ont eu droit à des jouets. À bord de sa camionnette « Full Gaz » et d’un camion-frigo, l’équipe aura sillonné toute la Wallonie en parcourant plus de 3000 kms. Bastogne, Sint-Pieters-Leeuw, Vielsam, Frameries, Martelange ou encore Dinant, sans oublier notre région. Nous avons pu le suivre sur Amay où plusieurs familles l’attendaient avec impatience.

    « Nous n’étions pas au courant au départ de l’événement et c’est génial de pouvoir passer les fêtes un peu plus sereinement » nous dit Nathalie, accompagné de ses enfants Alizée et Noha et son compagnon Nicolas. Quelques rues plus loin, c’est Virginie et Julien ainsi que leurs trois enfants Shanna, Tiziano et Inaya qui attendent Pepone sur le trottoir devant leur maison où chacun a réalisé un beau dessin pour le remercier.

    Dans le centre amaytois, c’est la petite Rosanna qui s’impatiente également, tout sourire de voir son livreur personnel débarquer pour la gâter de cadeaux ainsi que sa sœur Kelly, 9 ans.

    « Une amie m’a identifié dans le live, c’est comme ça que j’ai pu découvrir le tirage au sort. Elle a aussi été tiré au sort et c’est vraiment super. Les enfants sont très contents et puis ça fait des souvenirs d’avoir une célébrité du net venir en personne chez nous », indique encore Stéphanie, la maman.

    Accompagné de son fils pour les deux derniers jours de livraisons, Pepone a une nouvelle fois découvert toute la gentillesse des gens. « Ils sont reconnaissants. Je pense même que le top du top, c’est le voisinage. Par exemple, lundi soir, il devait être 22h et nous étions à Amay. Des gens sont sortis sur leur balcon pour applaudir et crier merci ». Au milieu de ce grand périple, la situation d’une personne l’a particulièrement touché. « À Jemeppe, une dame avait tout perdu à cause de l’explosion de son appartement. C’est très touchant d’apporter un peu de réconfort dans des moments pareils ».

    Au final, à peine quelques heures de sommeil sur ces trois jours mais que du bonheur pour Pepone et les siens. « J’ai dû dormir 4h depuis le live facebook de dimanche soir. Chaque matin, nous chargeons tout vers 6h du matin puis on livre jusqu’à très tard. Mardi soir, la dernière famille du jour a été livrée à 1h30 du matin. Mais quel retour en échange de tout cela ! Beaucoup de joie, de larmes de bonheur puis tous ces dessins que j’ai reçus des enfants, c’est magique. Je dois en avoir une quarantaine » rajoute-t-il encore.

    Sans compter le téléphone qui sonne du matin au soir entre impatience des uns et abus des autres qui veulent recevoir plus que prévu. Une gestion pas évidente mais toujours très perfectionniste du Saint-Georgien. « L’année prochaine, on sera encore là. On va se professionnaliser et s’organiser encore mieux », conclut Pepone.

    «Un grand merci à tous ceux qui m’ont aidé»

    Une initiative pareille, ça se prépare et s’exécute en équipe. Des fournisseurs aux amis en passant par la famille, Pepone a pu compter sur beaucoup de monde. « Andres, ma femme et Laurie, ma belle-sœur, ont été super importantes au bon fonctionnement. Elles ont dû éplucher tous les profils facebook pour éviter les doublons puis organiser les feuilles de route tous les jours »

    Sans oublier son fils, Hugo, qui a tenu à aider son papa durant deux jours. « Je remercie mes associés François Garsou et Geoffrey Vanempten mais aussi Jean-Marie Van Hove, gérant de l’Intermarché d’Ohey et tout son personnel qui a bossé gratuitement et volontairement pour la préparation de repas. Merci aussi à Maxime Diederickx, Ludovic Bougard et la société AC First qui nous ont offert énormément de jouets et repas. Puis un grand merci aux collaborateurs cette année que sont Les Délices d’Angel, UDH Dépollution, Garage Rigo, Transports TRM, WC Loc Belgique, Benoît Verhulst ». Pour les repas, tout cela venait de divers traiteurs et magasins comme Le Bon Gourmand, le traiteur Carmelo à Amay, le traiteur Belmonte, Geoffrey Delvenne, sans oublier tous les repas raclettes offerts par les Intermarché de Villers-le-Bouillet et Ohey.

    « Et un dernier merci à Intermarché Belgique qui nous ont offert deux palettes complètes d’apéritifs en tous genres : chips, olives, cacahuètes ».

    Article de  CEDRIC MONTULET

     

    Article complet et photos clic ici 

    Nathalie, Nicolas et leurs enfants très émus de ce geste de solidarité de Pepone.

    Nathalie, Nicolas et leurs enfants très émus de ce geste de solidarité de Pepone. - C.M.
  • Le budget 2021 présente toutefois un boni à l’exercice propre à Clavier, les échos du budget 2021 !

    Lien permanent

    La construction du hall sportif polyvalent à Clavier pourrait débuter en 2021

    Comme dans beaucoup de communes wallonnes, la crise que nous traversons incite les mandataires claviérois à la prudence pour les exercices à venir. Le budget 2021 présente toutefois un boni à l’exercice propre de 142.978,46€ (+85.000€ par rapport à 2020) et un boni cumulé de 825.538,12€ (+107.500€ par rapport à 2020).

    Le résultat positif à l’exercice propre permet à la commune de dégager 100.000€ pour le service extraordinaire.

     

    2021 sera l’année de la concrétisation pour plusieurs projets inscrits aux budgets antérieurs. En plus des 17 projets différents inscrits au budget extraordinaire 2021, on va ainsi retrouver une dizaine de travaux qui ne sont pas terminés (ou qui n’ont pas débuté) comme la restauration de la Chapelle Saint-Fontaine (+ mise en valeur du cimetière), l’agrandissement de l’école de Borsu, le hall sportif polyvalent et la rénovation profonde de la piscine en plein air d’Ocquier.

     

     

    « On espère passer le cahier des charges du hall sportif aux entrepreneurs dans le premier trimestre 2021 », annonce le bourgmestre Philippe Dubois. « On arrive au bout du dossier, mais la crise a ralenti les choses. On espère que les travaux pourront débuter l’année prochaine ».

    Pour rappel, ce projet à 5 millions d’euros prévoit la construction d’un complexe avec un vestiaire pour le club de foot, un hall sportif et une salle communale, à proximité des terrains de foot de la Clavinoise. Le dossier est supracommunal puisqu’il inclut la commune d’Ouffet. La part communale de Clavier s’élèvera autour d’un million d’euros.

    Patience pour la piscine d’Ocquier

    En 2021, le dossier administratif de la restauration de la Chapelle Saint-Fontaine (415.000€) devrait être clôturé et les travaux pourraient débuter fin 2021-début 2022. L’agrandissement de l’école de Bois-et-Borsu devrait quant à lui toucher à sa fin. « Le projet comprend un nouveau réfectoire, des sanitaires, un préau et des classes supplémentaires », rappelle le bourgmestre. « On espère une rentrée en septembre ».

    Concernant la rénovation de la piscine en plein air d’Ocquier (1.560.000€), le dossier en est à ses débuts mais Philippe Dubois assure qu’une attention particulière lui sera accordée en 2021. Les travaux ne devraient cependant pas débuter l’année prochaine.

    Au niveau de l’entretien des voiries, les grands projets sont la réfection des rues de la Gendarmerie, du Vicinal et Vieille Chaussée à Clavier-Station, et de la rue Fontenoy à Fontenoy.

    Par P.Tar.

    Article complet Clic ici 

     

    Un projet avec la commune voisine d’Ouffet.

    Un projet avec la commune voisine d’Ouffet. - Aadd (Chora-Delgoffe)
  • Les échos du budget pour son année 2021 à la commune de Ferrières

    Lien permanent

    La commune de Ferrières forcée de se serrer la ceinture

    Pour faire face aux investissements considérables liés à la construction de la nouvelle école de Bosson, les autorités de Ferrières ont décidé de jouer la carte de la frugalité budgétaire pour l’année 2021. Il faut dire que ce projet de près de 4 millions (géré par l’intercommunale Ecetia, qui mettra en location les espaces à la commune) va impacter fortement les finances ferrusiennes.

    « La stagnation de nos recettes force notre commune à limiter ses dépenses », indique l’échevin des Finances Yvon Rollin (cdH). En effet, l’« effondrement » des ventes de bois ne rapporte actuellement que 1.000€ à la place des 235.000 de l’année 2019 ! Une première solution a été trouvée en augmentant l’impôt des personnes physiques, qui passe de 8 à 8,5%... mais cette hausse ne rapporterait au final que 40.000€.

    Outre les travaux habituels, la commune se limite donc pour 2021 à quelques projets déjà sur les rails et a élaboré un budget extraordinaire de 1.636.982€.

    Il y aura notamment l’aboutissement du plan PIC (720.339€) avec la réfection des rues de Mont Forêt, Mont Legrand et Source de Harre, et la réfection du mur du cimetière de Ferrières. 2021 sera aussi l’année du réaménagement du parking rue Pré du Fa (230.000€), de l’installation de panneaux photovoltaïques sur les écoles de Xhoris et de Bosson (36.000€)

    Clocher de My rénové

    Le dossier de l’espace récréatif rue Es Spita devrait se concrétiser avec l’achat de terrains (110.173€). L’aménagement de la place de Chablis poursuivra également son cours.

    Petite nouveauté de ce budget : une somme de 40.000€ est prévue pour la réfection du clocher de l’église de My.

    « Une étude a été commandée : il est important d’éviter une réfection complète comme ce fut le cas pour l’église de Ferrières, et de prendre en compte la sécurité des personnes et notamment des enfants de l’école de My (qui se situe à côté) », explique l’échevin des Finances. Sceptique quant à plusieurs dépenses et au bien-être du personnel, l’opposition Envie Commune s’est abstenue lors du vote budgétaire.

    Par Ro.Ma.

    Article complet Sudinfo clic ici 

  • Voici comment nos élus de Huy-Waremme ont passé le réveillon de Noël

    Lien permanent

    C’est un Noël qui restera dans les mémoires : une fête confinée en situation de pandémie, sans grandes réunions familiales. Les consignes ont été données début décembre : Noël 2020, c’est avec sa bulle et maximum un invité. À la suite d’un débat lancé par le bourgmestre de Hamoir, Patrick Lecerf (il n’a pas répondu à nos appels) sur le respect des règles covid, nous avons voulu demander aux élus de Huy-Waremme s’ils avaient respecté les mesures sanitaires lors de leur réveillon… et c’est visiblement le cas ! Certains élus ont opté pour un tête-à-tête romantique, d’autres pour un moment avec les enfants… Un député a pris l’apéro en visioconférence avec sa famille. Un autre élu hutois a quant à lui passé sa soirée au centre fermé de Vottem. Ils sont également nombreux à avoir opté pour des dîners d’artisans locaux. Petite sélection de réveillons de mandataires de Hesbaye, du Condroz et de la vallée mosane.

    Jean-Michel Javaux:«Un moment de qualité »

    Une bulle familiale de cinq… ou plutôt six depuis l’adoption de la jeune chienne Yutah. Le bourgmestre d’Amay Jean-Michel Javaux (Écolo) a passé Noël avec sa femme et ses trois enfants.

    Avec sa bulle familiale.

    « C’était très gai. On a passé un moment de qualité en famille. On a par exemple fait un blind test avec des chansons symboliques de l’année 2020. Celui qui trouvait allait chercher son cadeau », explique l’ancien co-président d’Écolo, qui a reçu notamment une écharpe du Standard de Liège. « On a vraiment eu la chance d’être ensemble, et on a une pensée pour ceux qui ont été seuls en ce soir, et notamment les grands-parents ».

    Samuel Cogolati: «Je suis allé au centre de Vottem»

     

    C’est désormais une tradition pour le député fédéral hutois le soir de Noël. « Je suis allé au centre de Vottem. J’y vais tous les ans, parfois même avec ma famille », explique Samuel Cogolati (Écolo), qui se dit « convaincu qu’il existe des alternatives à l’enfermement ». « En tant que parlementaire, j’ai eu le droit d’aller à l’intérieur du centre fermé. J’ai pu rencontrer une douzaine de personnes, qui résident dans le centre et qui allaient être expulsées. C’était un moment émotionnellement fort ». Juste avant cette visite, le député fédéral avait cuisiné une grande empenada pour une banque alimentaire venant en aide aux démunis : « C’était la première fois que je participais à cette action. C’est une amie qui m’a contacté. J’ai directement accepté et j’ai suivi une recette de ma maman ». Après son passage au centre fermé de Vottem, le parlementaire est retourné à Huy et a passé le réveillon avec sa compagne.

    Christophe Collignon: «C’était un Noël très calme»

    Le ministre wallon des Pouvoirs locaux et du Logement, Christophe Collignon (PS), a passé son réveillon chez lui à Huy, en compagnie de sa compagne, sa fille et sa belle-fille, à savoir sa bulle quotidienne.

     

    Chez lui, à Huy.

    « C’était un Noël très calme. Cela change par rapport aux autres années. D’habitude, on passe la soirée avec la famille, mais également des amis. Ce jeudi, on avait pris un plat à emporter de chez « Un Autre Monde », avec du vin. On a écouté de la musique : d’abord des chansons de Noël, puis chacun a mis les morceaux qu’il aimait et c’était très amusant », explique le bourgmestre en titre de Huy.

    Rodrigue Demeuse: «Un Zoom avec ma famille»

     

    Depuis le début de la pandémie, le député wallon Rodrigue Demeuse (Écolo) passe ses journées en visioconférence pour des commissions parlementaires, des réunions… et Noël également ! « On a fait un Zoom avec ma famille », explique le Hutois, qui a reçu de la part de sa compagne de quoi s’améliorer en cuisine. Une bonne résolution 2021 !

    Manu Douette: « 100% avec mes enfants»

    À Hannut.

    Take-away du P’tit Gaby et du Golf, visionnage de la « parade de Noël de Hannut », films sur Netflix… Le député-bourgmestre Manu Douette (MR) est resté avec sa famille à Hannut pour le réveillon. « Noël est un jour où je suis 100% avec mes enfants et ma femme. C’est vraiment un moment qu’on apprécie beaucoup ».

    Marc Tarabella: «J’ai reçu un pull de Noël»

    L’eurodéputé-bourgmestre d’Anthisnes Marc Tarabella (PS) a passé Noël avec sa compagne et son fils… et a reçu un présent de circonstance. « J’ai reçu un pull de Noël, et mon fils a eu le même. Il est très chaud et confortable ». Et la soirée s’est finie avec une traditionnelle bûche… et un film de Louis de Funès.

    Hervé Rigot: «Un karaoké, un blind test»

     

    Il est connu pour aimer la fête. Le député fédéral et échevin waremmien Hervé Rigot (PS) a passé son réveillon en couple… et en musique. « Je me suis très bien amusé avec ma compagne. On a fait un karaoké, un blind test et des jeux de société... bref une bulle d’oxygène ! Pendant la journée, on a téléphoné à des personnes seules qu’on connaît ».

    Eric Dosogne: «Un repas 100% local»

    Un réveillon 100 % hutois pour le bourgmestre ff Éric Dosogne (PS) ! « J’ai mangé local, à la maison avec mon épouse et mon fils. On a pris un plateau de fromages de « Le Bonheur est dans Le Pré », avec de la charcuterie de Côte à Côte. Pour le dessert, on avait de la glace de chez Pingouin ».

    Eric Lomba: «La dinde pour la tradition»

    Le député wallon et ancien bourgmestre de Marchin Éric Lomba (PS) a voulu respecter la coutume.

    « On a mangé une dinde de Noël, pour la tradition. Le 25, on s’est baladé à Marchin.

    Je regrette qu’il n’y ait pas eu de neige. Le Noël blanc, ce sera pour la prochaine fois ».

     

    Article de RO MA 

    Article complet Sudinfo clic ici 

  • Les échos du Conseil Communal de Modave

    Lien permanent

    La sécurisation de la traversée de Vierset parmi les priorités de 2021 à Modave

    Pour la seconde fois, les conseillers communaux se sont réunis ce mardi soir en vidéo-conférence.

    Longuement et de manière pédagogique, le bourgmestre Eric Thomas (OSE) a détaillé pendant plus de 2 heures le budget de l’année 2021. En dépit de la crise sanitaire, celui-ci est en équilibre. À l’ordinaire, il affiche un boni de 106.479 euros, soit des dépenses pour 4, 9 millions et des recettes de 5,069 millions.

    À l’extraordinaire, 3.5 millions seront investis en 2021. « Sur ces 3,7 millions, 2.7 millions sont des reports de 2020. Les nouveaux investissements s’élèvent à 846.635 euros qui seront consacrés à 25 nouveaux projets axés sur la sécurité et la transition énergétique », a commenté le bourgmestre.

    « Cela devient intenable »

    Une grande partie de ce montant sera consacrée à la sécurisation de la traversée de Vierset pour laquelle 200.000 euros seront consacrés à des aménagements routiers : plots de croisement, plateau, marquage au sol, élargissement de la zone 30 à tout le centre de Vierset. La volonté de la majorité est de ralentir à tout prix la vitesse.

    « Cela devient intenable, il faut réagir », a lancé le mayeur tout en en précisant qu’il s’agissait d’un investissement sur fonds propre. La volonté est d’aboutir pour la fin 2021. L’avant-projet sera prochainement présenté à la CCATM et au fonctionnaire-délégué de la Région.

    Autres investissements conséquents qui seront consentis en 2021 : l’achat de deux nouveaux radars (72.000 euros), la poursuite du renouvellement de l’éclairage public (120.000 €), l’achat de 2 nouvelles bulles à verre enterrées (17.000 €), elles seront placées dans le hameau de Rausa, des travaux d’isolation à l’école des Gottes (50.000 euros) et l’achat d’un module street work out pour le complexe sportif (12.000 €)

    Des primes à gogo

    De nouvelles primes seront aussi octroyées en 2021 : une prime vélo pour laquelle un montant de 6.000 euros a été inscrit au budget, les conditions et modalités d’octroi doivent encore être définies. À cela s’ajoute une prime de 10 euros sur l’affiliation à l’hélicoptère de secours. Laquelle, rappelons-le, s’élève à 40 euros/famille. « C’est une façon pour la commune de soutenir l’hélicoptère de Bra-sur-Lienne », a appuyé l’échevin Dal Molin.

    Enfin, une prime sur les langes de 20 €/an sera octroyé par enfant de 0 à 3 ans. À Modave, cela représente actuellement 365 enfants.

    Dans le cadre de la crise covid, un nouveau chèque de 15 euros sera offert aux citoyens, peu importe l’âge. Il sera distribué en février « dès que la tutelle aura approuvé notre budget », il sera valable jusqu’au 31 août, a précisé Eric Thomas qui a aussi annoncé, que compte tenu des mesures sanitaires, il n’y aurait pas de fête du personnel en janvier prochain. Celle-ci sera remplacée par 2 chèques cadeau de 40 euros qui seront offerts à l’ensemble du personnel, cela représente un peu plus de 80 personnes. Ils seront distribués en janvier.

    Dans l’opposition, Pierre Crochet (POM) s’est notamment réjoui que l’amélioration des bâtiments fasse partie du budget et que la majorité poursuive le placement des bulles enterrées. Serge Robert (Union Citoyenne) s’est inquiété de ne voir aucun projet inscrit concernant la salle « Les Echos du Hoyoux » et la maison voisine. Ces deux bâtiments font partie d’un projet PCDR « qui n’est pas la priorité en 2021 mais on espère une signature le plus vite possible pour le cœur de Modave Village », a reconnu le bourgmestre.

    Le budget a été approuvé à l’unanimité.

    Par M-Cl.G.

    Articler Complet Clic ici Sudinfo 

  • Même sans être sur Facebook vous pouvez continuer à voir les infos du Blog Villageois Via une page Blog

    Lien permanent

    Dans quelques jours le blog Villageois de Nandrin et du Condroz va disparaître .

    Sudpresse mettra fin de cette aventure après 10 ans le 31 décembre 2020 et le blog disparaîtra le 1 er février 2021 .

    plus ou moins 500 albums photos ont été transféré  depuis une semaine sur un blog autre .

    Ainsi que toutes les informations seront dans les prochaines semaines petit à petit rapatriées dans cet endroit .

    Pour les personnes qui ne sont pas sur les réseaux sociaux, pas de soucis il est possible de voir sans avoir un compte Facebook .

    Par contre pour mettre un commentaire, il faut un compte .

    Même si je serais moins active qu'à l'époque du Blog , je serais toujours vigilante pour certaines informations.

    L'information du Condroz ne sera plus moi exclusivement , mais également vous via le groupe ou tous vous avez la possibilité de mettre de l'information, Accidents, décès, travaux , commerces  etc ...

    Donc n'hésitez pas .

    Encore merci à vous toutes et tous pour vos visites pendant 10 ans .

    Voici l'adresse ou les infos seront à l'avenir 

     

    Chaîne infos du Condroz Blog Villageois Clic ici

     

    Chaîne infos du Condroz Blog Villageois | Facebook

     

     

     

     

  • Zone 30, blocs et chicanes : Nandrin teste un dispositif pour limiter la vitesse

    Lien permanent

    La mobilité s’adapte dans plusieurs rues de Nandrin afin de favoriser la place des usagers cyclo-piétons dans l’espace public. Cette semaine, plusieurs aménagements temporaires ont été finalisés dans le village de Fraineux, où les rues du Péry, sur le Bois, des Péréens et Tige des Saules sont devenues une zone 30.

    « Cette opération intervient dans le cadre de l’appel à projet Communes pilotes Wallonie Cyclable du cabinet Henry », explique le bourgmestre Michel Lemmens. « Nous avons mis des aménagements temporaires avec des blocs de béton et des marquages. La rue allant vers le terrain de football a été mise en double cul-de-sac ».

    En raison de cette transformation de la rue du Péry en impasse, le seul moyen d’accéder aux infrastructures du foot en voiture est désormais de passer par la rue de Dinant.

    Un test qui durera au moins 3 mois

    « Cela suscite quelques réactions de personnes dérangées de devoir marcher ou contourner l’endroit », regrette le bourgmestre. « Mais c’est une phase de test. L’opération ne sera pas nécessairement pérennisée. On a reçu un subside de 10.000€ et le test durera au moins 3 mois, puis le dispositif sera réévalué ».

    Le mayeur l’admet, il n’est lui-même pas très enthousiaste par rapport aux aménagements à Fraineux car les voiries ne lui semblent pas adaptées, trop étroites. « On a mis la barre haute, c’est le principe du projet pilote. On en tirera les conclusions qui s’imposent. Les blocs au sol peuvent être retirés sans problème ».

     

    131893619_195715732201807_2044831752247720405_n.jpg


    Un dispositif avec des blocs en béton. - JP

     

    L’été dernier, des gens du voyage sont venus s’installer avec 17 caravanes sur les terrains du club de foot, après en avoir forcé l’entrée. Ces derniers avaient justement accédé au foot par la rue du Péry. Mais Michel Lemmens l’assure, il n’y a pas de projet caché derrière cette impasse. « C’est totalement hors de propos. Des blocs étaient déjà installés pour les empêcher d’accéder au terrain. Cette opération-ci n’a rien à voir ».

     

    131906395_413775119770117_5079152486535332040_n.jpg

    Par ailleurs, notons que les éléments modérateurs de vitesse de la rue Quatre Bras, qui monte vers Villers-le-Temple, ont été remis en place. « Le Collège précédent avait installé des gros blocs en plastique rouge et blanc. Les éléments ont été enlevés car des personnes s’amusaient à les percer pour faire sortir l’eau. On a donc racheté une série de blocs en béton et du marquage pour faire en sorte que ces aménagements temporaires deviennent définitifs ».

    Par P.Tar.

    Article complet Sudinfo Clic ici 

     

    Toutes les photos clic ici 

  • L’Institut de statistique wallon a publié les chiffres densité de population de nos communes condrusiennes

    Lien permanent

    L’Institut de statistique wallon (IWEPS) a publié les chiffres relatifs à la densité de population des communes. À la lecture des données concernant l’arrondissement de Huy-Waremme, on constate que la situation est fortement variable d’une entité à l’autre.

    Amay par exemple est presque neuf fois plus densément peuplé que Clavier !

     

    Il faut dire, de manière générale, que les communes condrusiennes connaissent une densité très faible : Clavier (58,4 habitant par km2), Ouffet (69,5), Tinlot (73,4)… Des chiffres nettement plus bas que ceux des pôles urbains de l’arrondissement : Amay (520 hab./km2), Waremme (499), Huy (445).

    Plus d’appartements

    Ces chiffres sont loin d’étonner le bourgmestre d’Amay Jean-Michel Javaux (Écolo). Avec 14.406 habitants pour 27,7 km2, la commune mosane apparaît comme l’entité la plus densément peuplée… et ce n’est pas une nouveauté.

    « Il y a plusieurs facteurs.

    Il y a d’une part la taille de la commune.

    On est aussi bien situé avec le train, l’accès rapide à l’autoroute… », commente l’écologiste, qui souligne que presque la moitié du parc immobilier de Meuse-Condroz-Logement se situe sur le territoire amaytois.

    « On ne fait bien sûr pas la course au plus grand nombre d’habitants. On veut maintenant privilégier l’habitat dans le centre et préserver les zones vertes ».

    Même constat dans la capitale de Hesbaye où les appartements partent « comme des petits pains ». « Il y a une forte demande. Des personnes âgées par exemple qui veulent être à proximité des services, des magasins… Des jeunes ménages qui s’installent à Waremme pour être proches de la gare », souligne le bourgmestre Jacques Chabot (PS)

    Précisons cependant que la densité de population de ces deux communes demeure bien plus faible que celle des communes mosanes de l’arrondissement voisin : Liège-ville (2876 hab./km2), Saint-Nicolas (3528) ou encore Seraing (1820).

    Boom en Hesbaye

    Lorsqu’on compare les chiffres de cette année avec ceux de la décennie précédente, on constate une nette tendance à la hausse, et en particulier en Hesbaye où neuf communes ont connu une augmentation de densité de plus de 10% depuis 2010 (Braives, Burdinne, Crisnée, Geer, Hannut, Héron, Oreye, Verlaine et Wasseiges).

    C’est à Crisnée que l’augmentation de densité est la plus impressionnante : 16%. On vous en parlait d’ailleurs récemment : la petite commune pourrait même, selon les estimations de WalStat, voir son nombre d’habitants encore augmenter de l’ordre de 29% à l’horizon 2034 et ainsi accueillir 1.000 Crisnéens supplémentaires.

    Par Romain Masquelier

    Article Complet Sudinfo Clic ici 

    Clavier, une des communes les moins densément peuplées de Wallonie

    Avec presque 80 km2 pour 4.600 habitants, la commune condrusienne de Clavier au sud de l’arrondissement de Huy-Waremme apparaît comme une des entités les moins densément peuplées de Wallonie, avec un faible taux comparable aux localités forestières de la Province de Luxembourg.

    Se positionnant comme un ardent « défenseur de la ruralité », le bourgmestre Philippe Dubois (MR) se réjouit de voir son (très vaste) territoire communal occupé principalement par des champs et des zones non urbanisées. « Cette faible densité est un véritable plus pour le cadre de vie, et cela a notamment été prouvé pendant la crise sanitaire. Les gens de Clavier ont de grands espaces pour se balader, chez eux, sur le Ravel ou dans nos nombreuses promenades balisées ».

    En charge des Finances au sein de son collège échevinal, le mayeur claviérois ne cache cependant pas les conséquences économiques d’une faible densité de population. « Cela a bien sûr un poids. On n’a moins de ressources au niveau des taxes comme l’IPP et on a bien sûr plus de kilomètres de route à entretenir. Mais c’est le prix à payer pour la ruralité et un cadre de vie agréable ».

    Ro.Ma.

    Amay et Waremme sont les communes de l’arrondissement les plus peuplées - Édition digitale de Huy-Waremme (sudinfo.be)

    densité .jpg

     

  • Nouvelles zones 30 km/h et casses vitesses à Nandrin

    Lien permanent

    La commune de Nandrin a exaucé  le vœux de nombreux riverains et citoyens à Nandrin par l'installation de zones 30 km/ h et des casses vitesses 

    Les voici installés dans les différentes rues des villages 

     
    Sécurité et aménagements de voiries

    Sic " 

    Cette semaine, des aménagements temporaires de voirie vont être finalisés :
     Les rues du Péry, sur le Bois, des péréens et Tige des Saules deviennent une zone 30. Des aménagements (rétrécissements ponctuels) Tige des Saules seront implantés pour rappeler aux automobilistes que la vitesse est limitée à 30km/h.
    La rue du Péry devient une impasse. Le seul accès, en voiture, aux terrains de football se fera par la rue de Dinant.
    Les éléments modérateurs de vitesse (chicanes avec priorité de passage) de la rue des Quatre Bras sont remis en place.
    Ces mesures sont temporaires et feront l’objet d’une évaluation en 2021 afin de déterminer si ces aménagements seront pérennisés.
     

    131926051_814916755721881_259496523931291842_n (1).jpg

    131893894_799412440645314_91977838418681023_n.jpg

    131890078_455318445459409_8272590550413847360_n.jpg

  • À Neupré, l’IPP passe sous la moyenne liégeoise, une première en 25 ans!

    Lien permanent

    Cette mesure impactera directement les habitants, puisqu’ils verront ainsi leur revenu augmenter de quelques dizaines d’euros par an. « Cela peut paraître anecdotique, mais il faut voir les choses dans la longueur.

    Pour la commune, il s’agit tout de même d’un manque à gagner de 45.00 euros », souligne l’échevin des Finances, Charles-André Verschueren.

    « Mais avec cette mesure, nous voulons rendre aux citoyens une partie du fruit de leurs efforts quotidiens tout en continuant à améliorer le niveau de services qui leur est offert. »

    Si le collège communal a pu approuver cette réduction d’impôt, c’est avant tout grâce à l’adoption de plusieurs mesures économiques : coût des assurances divisé par deux, baisse de la consommation d’énergie, etc.

    « Un travail budgétaire rigoureux a permis de dégager les marges nécessaires à cette modération fiscale tout en préservant l’équilibre des finances communales. Les marges dégagées seront affectées à la diminution de l’IPP, mais couvrent aussi la volonté de combler le retard en termes d’investissements, de renforcer les services communaux et d’assurer le financement des pensions des agents statutaires », ajoute l’échevin.

    « Soutenable à long terme »

    Par le passé, la commune avait déjà fait l’objet d’une baisse de la fiscalité. En 2012 et 2013, celle-ci était passée de 8,5 % à 8,3 %, pour rapidement revenir à son taux de départ en 2014. Mais la majorité MR-PS en place depuis 2018 compte bien maintenir ses efforts. « Contrairement à ce que nous avons pu connaître par le passé avec des diminutions d’impôts à la veille des élections rapidement suivie par une augmentation une fois l’électeur ayant fait son choix, nous avons voulu inscrire cette diminution dans le temps. Elle est soutenable à long terme. Nous avons modélisé l’évolution de la situation financière communale jusqu’à 2025 pour nous en assurer. »

    En 2019, soit au lendemain des élections, la commune avait déjà diminué une première fois l’IPP, le faisant passer de 8,5 à 8,3 %. Sur les cinq dernières années, seules trois communes de l’arrondissement ont vu leur fiscalité locale à la baisse. Il s’agit d’Aywaille, Soumagne, et Neupré. À l’avenir, le collège neupréen réévaluera chaque année le niveau de la pression fiscale et envisagera la possibilité de nouvelles diminutions. À l’unique condition qu’elles s’avèrent soutenables pour faire face aux enjeux budgétaires.

    Par Charlotte Hutin

    Article Complet Sudinfo Clic ici 

  • Une prime de 50 € pour les plastiques agricoles

    Lien permanent

    La récolte des plastiques agricoles est payante depuis le 1er janvier 2020, une nouveauté difficile à accepter pour certains éleveurs, comme à Clavier, où cela concerne 50 personnes. La tonne de plastique collectée sera facturée autour de 75€ (TVAC) pour l’année 2020.
    Ce changement de politique d’Intradel est la conséquence de deux événements : la baisse des subsides régionaux et la fermeture en 2017 du dernier centre de recyclage des plastiques agricoles en Wallonie.
    « On va bientôt recevoir la facture d’Intradel pour 2020. Libre aux communes de refacturer aux agriculteurs ou pas », explique le bourgmestre de Clavier Philippe Dubois, lui-même agriculteur. « Le Collège vient de décider de refacturer quand même les plastiques aux agriculteurs en fonction du nombre de tonnes déposées. Mais une prime de 50€ sera octroyée à chaque agriculteur, déduite de sa facture individuelle ».
    Concrètement, cela signifie que l’agriculteur qui a amené une quantité qui équivaut à une somme inférieure ou égale à 50€, ne devra rien payer. Si un agriculteur est venu se débarrasser d’une quantité qui équivaut à 100€, il ne paiera que 50€. Précisons néanmoins que l’agriculteur qui a apporté pour moins de 50€ de plastiques ne touchera pas la différence. La prime fonctionne uniquement comme une déduction sur la facture initiale.
    Évidemment, la situation ne fait pas l’unanimité chez les éleveurs. « Il y a ceux qui disent que le public n’a qu’à prendre en charge ces plastiques car ils en ont marre de payer, et il y a ceux qui comprennent que c’est un déchet spécifique », explique Philippe Dubois. « La collectivité ne doit pas payer pour tous les déchets produits dans le cadre des professions privées. Il y a quelques rebelles qui disent qu’ils vont brûler ou enfouir, c’est aussi pour ça que la commune a voulu prendre en charge une partie. Mais tous les enfouissements ou incinérations sauvages seront sévèrement réprimés par une sanction », averti le bourgmestre.
    Pour la campagne 2021, une augmentation du coût de la collecte des plastiques agricoles est prévue. La tonne sera facturée autour de 85€ (TVAC). La prochaine collecte à Clavier sera organisée du 11 au 15 janvier à côté du Recyparc.
     
    Article de PTar 
     

  • Voir ou revoir la Conférence de presse: Comité de concertation 18/12/2020

    Lien permanent

    Les représentants du gouvernement fédéral et des gouvernements des Régions et Communautés se sont retrouvés vendredi à 14h au Palais d’Egmont pour un comité de concertation.

    Plusieurs points étaient inscrits à l’ordre du jour mais l’un d’eux retient plus particulièrement l’attention : la crise du coronavirus. A la veille du congé de fin d’année.

    LE RÉSUMÉ DES ANNONCES

    > « C’est nous qui déterminerons les chiffres des contaminations », débute le Premier ministre Alexander De Croo en débutant sa conférence de presse. « Ceci pourrait être le début d’une 3e vague mais nous pouvons l’éviter. Mais nous ne voulons pas d’une 3e vague. Il y a 8 semaines, nous avions 22.000 cas positifs chaque jour, soit 3 fois la capacité de Forest national. Maintenant, nous sommes à des chiffres 10 fois moins élevées, mais autant que lors de la première vague. Si aujourd’hui nous respectons les gestes barrières, nous pourrons éviter une 3e vague. Nous devons limiter le nombre de nos contacts. Nos enfants entrent en congé, mais le virus ne prend pas de vacances. Quatre personnes sur cinq disent comprendre et respectent strictement les règles. Je dis merci. Je dis merci à tout le monde. Pour la lutte que nous menons contre le Covid-19, ces vacances seront très importantes. Ce sera notre comportement qui déterminera si les chiffres baisseront ou augmenteront. »

    > Il n’y aura aucun assouplissement des règles. Les mesures et le contrôle de celles-ci seront d’ailleurs renforcés.

    Télétravail  : il y aura des contrôles renforcés, aussi bien dans le secteur public que privé. « C’est une obligation qui est un peu moins respectée, nous allons donc être très stricts avec ceux qui ne respectent pas les règles. Il y aura des contrôles et des amendes sévères.

    Mobilité transfrontalière  : des règles plus strictes. Les voyages sont toujours fortement déconseillés. « Ne voyagez pas SVP. Dans beaucoup de pays la situation sanitaire est pire que chez nous. Si vous quittez le territoire plus de 48 heures, vous serez considéré comme contact à haut risque. Vous devrez vous mettre en quarantaine pendant 7 jours puis montrer un test négatif pour sortir de cette quarantaine. Il y aura des contrôles aux aéroports et des contrôles pour voir si les personnes respectent bien leur quarantaine

    > Les personnes ne résidant pas en Belgique doivent dès 12 ans présenter à partir du 25/12 un résultat de test négatif sur la base d’un test effectué au plus tard 48h avant l’arrivée sur le territoire belge.

    Pour ce qui est du reste des mesures décidées auparavant, comme la bulle sociale ou les rassemblements, elles ne seront pas adoucies. « On a vu l’effet de ces règles, elles ont prouvé qu’elles fonctionnaient. N’invitez pas de personnes supplémentaires chez vous pour Noël. Ce ne sera qu’une seule fois, cette fête de Noël en petit comité. Il y a de la lumière au bout du tunnel. »

    Pas de réouvertures des métiers de contacts prévue.

    Les vacances scolaires ne seront pas prolongées.

    Pas de shopping récréatif et renforcement des contrôles et des mesures dans les commerces lorsque c’est nécessaire. Pour rappel, les courses se font de façon individuelle et en 30 minutes maximum.

    Rien ne change pour le couvre-feu  : le couvre-feu est maintenu en Flandre de minuit à 5 heures du matin. Rien ne change du côté de la Wallonie et de Bruxelles (22 heures à 6 heures, sauf lors du réveillon de Noël en Wallonie, à partir de minuit)

    > « La vaccination pourra débuter plus vite que prévu Les vaccins seront là avant la fin de l’année », confirme le Premier ministre. « Il faudra des mois pour que tout le monde soit vacciné. 2021 sera une année de transition, mais on approchera de la fin de cette situation. Ce sera une année d’espoir, mais il faudra persévérer et poursuivre nos efforts. Il faut qu’on se soutienne, qu’on prenne soin de soi et des autres »

     

    Article complet Sudinfo clic ici 

     

  • Les échos du Conseil Communal de Hamoir et budget communal 2021

    Lien permanent

    Le passage du budget sur la table d’un conseil communal n’est pas toujours une partie de plaisir, et le jargon consacré n’est pas nécessairement accessible au commun des mortels. Pour éviter cela, l’échevin des finances Michel Legros a réalisé une présentation pédagogique s’appuyant sur des éléments d’actualité.

    « Il y a une situation générale aujourd’hui au niveau des finances communales dont il ne faut pas minimiser l’impact », annonce-t-il d'emblée. « Forcément, il y a tout le volet Covid-19 qui va aggraver la situation. Il faudra attendre le compte 2020 pour en voir l’impact réel ».

    En plus de la crise sanitaire, les défis pour l’avenir de Hamoir sont nombreux : augmentation de la cotisation de responsabilisation (+24.000€ depuis 2015), réforme APE (12% des recettes de transfert), pression sociale sur le CPAS, multiplication des missions obligatoires non subsidiées, et bien sûr l’introduction de la régie communale autonome en avril 2021 (58.000€ sur fonds propres pour le financement d’un gestionnaire avant de bénéficier des subsides).

    Une commune « pauvre »

    « On a tendance à répéter depuis plusieurs années que Hamoir est une commune relativement pauvre lorsqu’on se compare à l’arrondissement Huy-Waremme », rappelle Michel Legros. « Hamoir possède le quatrième revenu moyen par habitant le plus bas avec 17.897€. Ça a forcément un impact sur le revenu que l’on tire des impôts ».

    Une autre difficulté propre à Hamoir est l'incapacité de générer des recettes supplémentaires à travers la vente de bois ou toute activité liée à l’industrie.

    Des dépenses cadenassées

    L’exercice propre du service ordinaire 2021 est à l’équilibre avec un boni de 14.850€. Il n’y a donc pas de nécessité de présenter un plan de convergence à ce stade, mais ce sera le cas dans quelques années. « Ce boni cache certaines difficultés de la commune. On y est arrivé en cadenassant les dépenses de tous les départements. Si on retire le crédit spécial de recette et qu’on ajoute la cotisation de responsabilisation des exercices antérieurs, la commune de Hamoir a en réalité un déficit structurel de -80.495€ ».

    Au service ordinaire, les recettes de l’exercice propre sont de 4.904.436,31€, dont 93,1% de recettes de transfert (taxes et impôts). Au niveau des dépenses, le budget prévoit 4.889.586€, dont 42,4% de dépenses de personnel.

    Le boni global baisse chaque année, pour être de 253.853€ en 2021. Il devrait être épuisé d’ici 2 à 3 ans et la question de l’équilibre du budget devra se poser. Malgré les défis à venir, Hamoir présente un programme ambitieux au service extraordinaire.

    « Nous devrons être prudents dans les 2 années à venir. Il faudra privilégier les projets fortement subsidiés et reporter les investissements non urgents au-delà de 2023 », conclut l’échevin des finances.

    Tous les projets prévus en 2021

    Le budget 2021 prévoit de concrétiser le PIC 2019-2021 avec deux gros projets : la réfection partielle de la toiture de l’administration communale (155.000€) et la réfection de la rue du Chirmont (310.000€) avec 276.735€ de subsides. Pour les réparations voiries et maçonnerie, 25.000€. Même chose pour les petites réparations dans les bâtiments communaux.

    La réfection de la maison Gaston Chauffé, subsidiée à 80.000€ dans le cadre d’un projet Eco-bâtis, représente une dépense de 55.000 à 60.000€. Le parking de covoiturage à la gare SNCB de Hamoir, subsidié par la Province jusqu’à 90.000€, devrait enfin voir le jour moyennant une participation de 45.000€ de la commune. Enfin, la phase 3 du remplacement de l’éclairage public par du LED coûtera 54.853€.

    Au niveau des subsides communaux, le TC Hamoir bénéficiera de 32.000€ pour la réfection de 2 terrains et de l’éclairage. Pour le club de foot des jeunes, l’achat de robots-tondeuses et la réfection de l’éclairage du terrain de Comblain-la-Tour seront subsidiés à 15.000€.

    Le montant total des investissements au service extraordinaire est donc de 1.321.156€, dont 594.118€ en financement par emprunt et 316.000€ de subsides.

     

    Article par P Tar

    Article Complet Sudinfo Clic ici 

  • Une chose est certaine, les Hamoiriens ont le sens de l’humour, le bourgmestre de Hamoir réagit à la banderole

    Lien permanent

    Une chose est certaine, les Hamoiriens ont le sens de l’humour.

    Une banderole annonçant une « grande soirée le 24 chez le mayeur » a été accrochée sur les barrières d’un chantier en cours, boulevard Pieret à Hamoir.

    Cette plaisanterie est un clin d'œil aux récentes déclarations « polémiques » du bourgmestre Patrick Lecerf sur la limitation du nombre d’invités lors du réveillon de Noël.

    Régulièrement décrit comme le rebelle de Noël dans les médias ces dernières semaines, le bourgmestre a lui-même été amusé par la banderole.

    « C’est un ami qui aime bien faire des blagues, il n’y a pas de problème.

    Il m’avait prévenu », explique Patrick Lecerf.

    « Il faut garder le sens de l’humour dans toutes les circonstances.

    On n’a plus trop la liberté de s’exprimer et de penser, alors j’espère qu’on ne va pas nous enlever le droit de faire de l’humour ».

    De l’espoir

    Pour faire taire toute rumeur, le bourgmestre tient tout de même à assurer qu’il n’y aura évidemment pas de soirée chez lui le soir du 24 décembre.

    Il en profite pour rappeler le côté positif qui est ressorti de cette polémique.

    « Ce qui a changé en deux semaines, c’est qu’on parle beaucoup plus des personnes qui souffrent d’isolement, et le message est redevenu humain, contrairement aux trois chiffres de Frank Vandenbroucke.

    Beaucoup de gens m’ont dit merci ».

    Selon le mayeur, le message de base a été mal interprété car beaucoup se sont arrêtés à un titre, sans voir plus loin.

    « Ce que je réclamais, c’est qu’il y ait une analyse de la situation avant Noël, et il y en aura une le 18.

    Elle débouchera plus que probablement sur des changements.

    Dans une crise, on ne doit oublier personne », conclut-il.

     

    Par P.Tar.

     

    Article Complet Sudinfo Clic ici 

  • Note importante à lire : l'aventure des blogs Sudinfo se termine le 1er janvier 2021

    Lien permanent

    L'année 2020 aura été une année noire pour beaucoup de personnes .

    Annus horribilis utilisée par la Reine Élisabeth II pour qualifier l'année 1992, dans un discours prononcé le 24 novembre 1992.


    J'ai eu la chance pendant 10 ans d'être à la tête d'un blog Villageois de Sudinfo bénévolement  ! 


    Je remercie l'enseigne Sudinfo  de la confiance qu'ils m'ont accordée pendant les 10 dernières années, ainsi que le soutien et la reconnaissance .


    Aujourd'hui nous avons reçu l'information Sudinfo :

    sic" Nous avons dû prendre la décision d'arrêter les blogs pour diverses raisons"

    Plusieurs solutions nous sont proposées 

    Je fais mon possible pour faire le meilleur choix 

     

    La page Facebook La Meuse "Blog villageois " .  Elle va normalement rester et devenir Blog Villageois 

    Ainsi Chaîne infos du Condroz Blog Villageois

    Ou  les 15 prochains jours je vais essayer de rapatrier les 550 albums photos 

    Le Blog en chiffres :


    1 523 742  Nouveaux utilisateurs


    3 954 359 Pages vues   3 389 838 Vues uniques


    2 847 586 Sessions

    202 pays 

    312 langages différentes 


    18870 Articles 550 albums photos 


    2798 commentaires

    Plus ou moins 3650 news letters 

    J'ai vécu une belle aventure, je ne regrette rien, j'ai aidé au mieux que j'en avais la possibilité.

     Mon père me disait quand j'étais toute jeune, quand tu fais quelque chose, fais le bien, Depuis cette époque, j'ai toujours essayé de m'appliquer dans chaque chose que j'entreprends, je n'y arrive peut-être pas toujours, mais je fais de mon mieux .

    Avec le Blog Sudinfo Nandrin la boucle est bouclée.

    10 ans de rendez-vous sur le blog, pages Facebook, réseaux sociaux et dans vos boîtes mails via les News letters.

    Donc pour ceux qui veulent récupérer des photos ou articles profiter des 15 prochains jours.

    Je vous souhaiterais mes vœux, jusqu'à la dernière minutes, le 31 décembre 2020, j'essayerais de soutenir les indépendants locaux par des articles, qui resterons visibles jusqu'ai 1 février 2021.

    Je remercie les personnes anonymes, ou pas, de l'aide pendant les 10 ans : Emilie, Anaïs, Loris, Jean-Claude, Joseph 1, Joseph2 +, Marc, Guy, Myriam, Julien, Christophe, Claude, Eric, Jean-Pol , Brigitte etc etc ....  beaucoup trop nombreux j'en oublie certainement beaucoup .

    Puis Nos journalistes , Annick, Christophe, Amélie, Sonia, Eric , Pierre, Romain, Michel, Pierre2, Didier, Alison, Aurélie, Marie-Claire, Joël, Laura Fiona ,Etc ....... de nouveau pareil j'en oublie beaucoup désolée. 

    11 commentaires Catégories : 02 808 96 54 Covid-Solidarity, 0800 14 689 Coronavirus, 0800 30 030 #Arrête, 1 Le Drive-in Dépistage Covid-19, 1 page Soutenons nos indépendants, 112, 1718, 1722, À donner, À la découverte de nouveautés, A vendre, À vous la parole, AA de Nandrin, Accident à Nandrin, Accident de la route, Accueil temps libre de Nandrin, Action Laïque, Activités seniors, Actu des communes voisines, Actualités Enfants, Actualités jeunesse, Actualités sportives, Administratif, Agenda, Agriculteurs, Agriculture et produits, Al-Anon Nandrin, Alcooliques Anonymes de Nandrin, Alerte info, Alimentaire, Animaux, Annulations suite du covid-19, Appel, Arnaques, Artistes, ASBL, Associations, Attention, Avis décès de la région, Avis de disparition, Baby-sitters ,crèches, Balades, Battues, Be alert.be, Bénévolat, Bénévolat à Nandrin, Bibliothèque Nandrin, Bpost, Brocante, BUS, Cambriolage, Centrale Nucléaire, Centre Culturel, Changement d'heure, Chasse, battue, CHR Huy, Cimetière, Ciné Club à Nandrin, Cinéma, circulation routière, Citations du Blog de Nandrin, Climat, comité d’action laïque du CONDROZ, Concert, Concours, Condroz, Conférence, Conseil Communal, Conseil Communal Par la Blogueuse, Convocation du conseil communal, Coupe du monde 2018 à Nandrin, Coupe du monde En Russie 2018, CPAS, Dans l'histoire, Dans le journal Huy-Waremme, Dans les communes voisines, Décès, Déconfinement, Dégâts, Des Condrusiens vu à la TV, Des infos sur les routes, Des mots devenus des mots de tous les jours, DNF, Don de sang, Dossier Justice, Éco Responsable, Écoles, Idées sorties, La Rubrique de L'électeur, Les élections en politique, Les nouvelles mesures, Les petites histoires du Blog, On nous demande de vous informer de, Politique, Politique à Nandrin, Population, Portrait, Santé, Social, Zone Police Imprimer
  • Antoine Biémont, professeur de mathématiques, ancien élu à Nandrin est décédé

    Lien permanent

    Le Nandrinois était connu à Saint-Georges pour avoir enseigné les mathématiques à l’athénée royal pendant presque toute sa carrière. Il s’était fait remarquer dans sa commune pour son engagement politique sous les couleurs du cdH, comme conseiller CPAS de 1995 à 2001, puis conseiller communal de 2001 à 2012, dans l’opposition.

    En 2012, il n’avait pas été élu avec Expression(s) Communes (PS-cdH-Ecolo) mais était premier suppléant.

    Déçu par son groupe, il avait fini par devenir conseiller CPAS pour le groupe d’opposition Pour Nandrin Citoyenne de Marc Evrard, qu’il connaît depuis de nombreuses années, en tant que premiers résidents du lotissement du Parc de la Gotte.

    En 2018, il se présentait pour la dernière fois aux élections avec PNc, une liste qu’il poussait, sans être élu.

    Natif d’Arbrefontaine (Lierneux), il y possédait quelques hectares de bois dont il prenait plaisir à s’occuper.

     Il y était d’ailleurs retourné une dernière fois en novembre, bien qu’affaibli.

    Antoine Biémont avait par ailleurs connu l’incendie de sa maison à Nandrin, une bâtisse qu’il avait reconstruite en partie lui-même.

    « Antoine était un très bon prof de mathématiques, doux, qui n’hésitait pas à sortir à l’extérieur pour expliquer le théorème de Pythagore à ses élèves. C’était aussi quelqu’un de très rigoureux, d’une grande droiture, incorruptible. Enfin, dans la maladie, il a fait preuve d’un courage extraordinaire, il ne se plaignait jamais, on aurait dit qu’il n’avait rien, c’était d’ailleurs impressionnant », commente Marc Evrard, son colistier et voisin de longue date.

    Le Nandrinois, veuf, avait une fille, Stéphanie, mais pas de petit-enfant. Il repose au funérarium Georis à Neupré où il est possible de lui rendre un dernier hommage le mardi 15 décembre de 16 à 17h.

     

    Les funérailles seront, elles, célébrées dans l’intimité familiale.

    Article et rédaction de par A.G.

    Article Complet Sudinfo Clic ici 

  • Moins d’habitants à Fexhe et Nandrin ? les chiffres par commune ici

    Lien permanent

    La Hesbaye s’attend à un boom démographique d’ici 2034 (chiffres par commune)

     

    Combien serons-nous en 2034 ? L’Institut de statistique wallon (Iweps) a publié récemment une enquête démographique qui livre des prédictions sur le nombre d’habitants en Wallonie à l’horizon 2034.

    Ces prévisions prennent en considération « non seulement les spécificités locales des phénomènes de fécondité, de mortalité et de migration, mais aussi l’évolution des ménages », et également les effets de la pandémie de coronavirus.

    « Ces perspectives démographiques constituent un outil à la prise de décision dans de nombreux domaines de la gestion d’une commune (logement, équipement, aménagement du territoire…) », indique l’Iweps. À la lecture de ces données, on constate que l’arrondissement de Huy-Waremme s’apprête à connaître un boom démographique. En effet, la Wallonie devrait à voir sa population augmenter de 4%, et idem au niveau de la province de Liège. Sur les 31 communes de Huy-Waremme, seules quatre entités ont un taux de croissance inférieur à la moyenne wallonne et provinciale : Fexhe (-3%), Hamoir (0%), Huy (0%) et Nandrin (-1%).

    Surtout à Crisnée et Burdinne

    Avec une augmentation prévue de 29%, la commune de Crisnée pourrait gagner près de mille nouveaux habitants d’ici 2034.

    « La commune est très attractive. On doit continuer à anticiper la croissance, comme on l’a fait avec le site « Crisnée Demain » qui accueille la nouvelle maison communale », explique Philippe Goffin (MR).

    Le bourgmestre crisnéen rappelle cependant que les terrains à bâtir se font rares sur l’entité, et que les constructions d’appartements se cantonnent aux abords des routes régionales et aux anciennes fermes. « On veut garder ce mixte : une commune rurale qui correspond aux standards de modernité ».

    Même son de cloche du côté de Burdinne, qui connaît une évolution impressionnante et, selon les prévisions, est en passe de dépasser la barre des 4.000 habitants en 2034.

    « On a énormément construit ces 10 dernières années. Le fonctionnement de la commune évolue avec cette augmentation », commente le bourgmestre Frédéric Bertrand (MR).

    Moins d’habitants à Fexhe et Nandrin

    Deux communes devraient voir leur nombre d’habitants baisser selon WalStat : Nandrin et Fexhe-le-Haut-Clocher.

    Une nouvelle qui ne dérange pas le premier citoyen fexhois.

    « Fexhe doit garder son âme et son identité », déclare Henri Christophe (MR).

    « On a opté pour conserver le caractère rural de la commune. On ne veut pas de zoning. La commune se situe en Hesbaye profonde avec des campagnes, et doit le rester. Je n’ai pas envie que Fexhe devienne Grâce-Hollogne ».

    Ro.Ma.

    Huy stagne, Hannut bientôt à 20.000!

    Au niveau des cinq grands pôles de l’arrondissement, une observation s’impose : les communes de Hesbaye ont davantage la cote que les centres de bord de Meuse ! Waremme et Hannut devraient en effet continuer leur forte croissance démographique, avec respectivement des augmentations prévues de 13% et de 15%.

    En passant de 16.571 à 19.048 habitants, la Ville de Hannut devrait, selon les prévisions de WalStat, se rapprocher fortement du seuil symbolique de 20.000 habitants et ainsi concurrencer Huy en termes de démographie. Idem pour Waremme, qui passerait de 15.334 habitants à 17.284.

    La vallée mosane connaît quant à elle un accroissement bien plus modeste. Huy stagne au seuil de 21.000 habitants, mais reste (pour combien de temps ?) la ville la plus peuplée de l’arrondissement. Sa voisine wanzoise aurait de son côté une évolution de 4%, qui épouse la moyenne wallonne et provinciale. La localité d’Amay sort quant à elle du lot avec une prévision de croissance de 8% qui devrait amener la commune écologiste à dépasser le palier de 15.000 habitants d’ici 2034. Notons qu’Engis enregistre une estimation de 15%, nettement au-dessus des chiffres des autres entités de bord de Meuse.

    Article et rédaction de par RO MA 

    Article Complet Sudinfo Clic ici 

     

     

  • Après de longues semaines de développement, le nouveau site de la Commune de Neupré est en ligne !

    Lien permanent
    Après de longues semaines de développement, le nouveau site de la Commune de Neupré est en ligne !
     
    Plus simple, plus rapide, plus lisible, il sera notamment doté d’un E-Guichet pour commander plusieurs documents en ligne et les recevoir par e-mail, par exemple !
    (cette fonctionnalité sera bientôt disponible)
     
    Chaque citoyen pourra se créer un compte pour avoir « son espace » qui lui permettra de retenir ses préférences d’informations (bus, ramassage des déchets, services préférés de la commune,...)
     
     Le site est évidemment compatible avec chaque navigateur et sur chaque support (smartphone, tablette ou ordinateur)
     
    La migration est en cours donc il est possible que sur certains navigateurs ce ne soit pas encore le nouveau site qui apparaisse ! 
    N'hésitez pas à nous partager votre avis via communication@neupre.be.
     
    Rdv sur  www.neupre.be

    neupré.jpg

  • Les échos du conseil communal de Clavier

    Lien permanent

    Bugs incessants au conseil de Clavier : « Voilà ce qu’est la connexion en ruralité !»

    Coupures fréquentes, échos, conseillers qui apparaissent et disparaissent… Le moins qu’on puisse dire est que le conseil communal en visioconférence de Clavier ne s’est pas déroulé comme prévu.

    Le début de la séance publique a été semé d'embûches, à tel point que, vers la trentième minute, sensiblement agacé par la situation, le conseiller Dany Cornet (Ensemble) a décidé de claquer la porte. « C’est la catastrophe. Franchement, on n'entend personne. C’est vraiment désagréable, j’ai envie d’arrêter. Bye ! ».

    Autre exemple significatif, la présidente du CPAS a dû présenter le budget CPAS 2021 à travers le smartphone de l’échevine Emilie Pirnay, car sa connexion ne lui permettait pas d'apparaître à son écran.

     
     

    La ruralité moins bien desservie que la ville

    Le 1er échevin Damien Wathelet a tenu à réagir à ces embarras techniques. « Il faut reconnaître qu’on a tous une mauvaise connexion. On découvre ce qu’est la connexion en ruralité ! », déplore-t-il.

    Même s’il ne va pas jusqu’à évoquer une exclusion du monde rural en matière de couverture réseau, l’échevin reconnaît qu’il y a un vrai problème. « Quand je vais au boulot à Namur ou quand je télétravaille à Bois-et-Borsu, il y a une différence claire. Les villes sont mieux desservies en 4G et en Internet. Dire qu’il faut uniquement investir là où il y a beaucoup de consommation, c’est une approche politique. En tant qu’élu, on doit s’offusquer et combattre ça. Tout le monde est à égalité, que l’on habite en zone rurale ou urbaine ».

    Mais ce qui révolte le plus Damien Wathelet est la présence de zones blanches, des lieux où aucun opérateur ne passe, sur le territoire de sa commune. « Sans réseau, on ne sait pas développer son travail au quotidien et sa sociabilité, surtout dans une période comme celle-ci », souligne-t-il.

    Même si le problème est périodique partout dans la commune, il est surtout significatif à Pailhe. Il y a 2 mois, une adolescente de 15 ans a été à la rencontre de son voisinage pour déposer une plainte généralisée à la commune. « On l’a transmise aux opérateurs en expliquant qu’il fallait absolument solutionner cela », déclare l’échevin.

    Dans une société qui tend de plus en plus à se digitaliser, processus accéléré par la crise sanitaire, il est essentiel pour les élus des zones rurales de se battre pour une meilleure connexion dans les villages.

     

    Par P.Tar.

    Article complet Sudinfo Clic ici 

     

    Un conseiller a claqué la porte avant la fin de la vidéoconférence.

    Un conseiller a claqué la porte avant la fin de la vidéoconférence. - D.R.

  • Pour rendre un dernier hommage à Monsieur Antoine BIEMONT Veuf de Madame Marie-Paule GERARD

    Lien permanent

    Image.png


    Monsieur Antoine BIEMONT
    Veuf de Madame Marie-Paule GERARD

    Domicilié à Nandrin (4550)
    Né à Arbrefontaine (4990) le lundi 3 juillet 1950
    Décédé à Waremme (4300) le vendredi 11 décembre 2020 à l'âge de 70 ans

    Source

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la  famille .

     

  • Belles réalisations d'illumination par l équipe voirie à Nandrin !!! Merci à eux !!!

    Lien permanent

    Nous sommes tous essentiels, infirmières, boulangers, médecins, éboueurs, dentistes, chimistes, notaires, avocats, restaurateurs, chanteurs, artistes , coiffeurs etc etc etc .....

    Dans la vie de tous les jours, un grand nombre de personnes illuminent nos journées, sans même que nous, nous rendions compte.

    En cette fin d'année  particulière de 2020, prenons encore plus conscience de toutes les personnes qui sont essentielles à notre vie !!!

    La plus belle des façons, déjà nous rendre compte des réalisations !!! 

    Il était agréable dans notre enfance d'être félicité pour de bons résultats scolaires ! 
    Il en est de même à l'âge adulte,  ne croyez pas que tout est normal ! 

    J'entends souvent les gens dirent, je paie mes impôts donc ! 
    Et bien oui ! mais un MERCI, un BRAVO, FELICITATIONS ne coûtent rien !

    N'hésitez pas !!!

    Samedi fin de journée, une petite balade dans les entités de Nandrin,  les yeux remplis de milliers d'illuminations, c'était magique, beau, réconfortant !
    Et puis une reconnaissance aux personnes qui ont réalisé ses décorations .

    Pas Seulement à Noël, mais merci et félicitations pour les jours d'orages ou pendant la tempête vous dégagez les arbres, les jours de neige nos routes, les jours de toussaints les tombes de nos défunts.

    130984977_312667139902764_3687628262996724517_n.jpg

    IMG_1259.JPG

     

    Tout comme les  infirmières, boulangers, médecins, éboueurs, dentistes, chimistes, notaires, avocats, restaurateurs, chanteurs, artistes etc. etc. etc .

    MERCI aux personnels communal, aux hommes de la voirie, aux dirigeants de la commune de Nandrin..

     

    Album Belles réalisations d'illumination 2020 clic ici 

     

     

  • Avis Décès Monsieur Antoine BIEMONT conseiller communal à Nandrin 2001-2012 Veuf de Madame Marie-Paule GERARD Domicilié(e) à Nandrin

    Lien permanent

    Antoine Biemont .jpg

    Avis Décès

     Monsieur Antoine BIEMONT

    Né 03/07/1950 (Arbrefontaine)

    Décédé 11/12/2020 (WAREMME)

    AB.jpg

    Conseiller CPAS de 1995 à 2001

    Conseiller de police de 2001 à 2012

    et conseiller communal de 2001 à 2012

    Conseiller CPAS 2018 à 2019

    Professeur de Mathématique

    Veuf de Madame Marie-Paule GERARD

    Domicilié(e) à Nandrin

    Source 

     

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la  famille .

  • Les conseillers nandrinois ont voté contre la Voirie du lotissement Tige des Saules

    Lien permanent

    Ce lundi, le conseil communal de Nandrin s’est penché sur la question de l’hypothétique lotissement résidentiel à Fraineux, et en particulier sur la création d’une voirie « au coin de la rue du Péry et du Tige des Saules ».

    Pour rappel, un projet de construction de 17 habitations unifamiliales a été déposé auprès de la commune. Pour réaliser ce lotissement, de nouveaux accès sont nécessaires… mais le conseil communal vient de mettre son veto. L’ensemble des élus nandrinois (à savoir majorité et opposition) a en effet voté contre la création de la voirie demandée par les promoteurs.

    « Par principe, la Région wallonne a tendance à bloquer la création de voiries intérieures. La position de la commune va également dans ce sens », indique le bourgmestre de Nandrin Michel Lemmens (PS). « Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Une étude est en cours au niveau de l’aménagement du territoire. On aimerait d’abord avoir une réflexion approfondie sur Fraineux pour urbaniser plus intelligemment », continue l’échevin de l’urbanisme Sébastien Herbiet (Écolo), qui se dit sensible à l’« âme » du petit village nandrinois, très convoité par les promoteurs notamment par son emplacement idéal à proximité de la route du Condroz.

    Projet pas enterré

    Outre la création d’une nouvelle voirie, la majorité ne se montre pas très favorable au projet « tel qu’il est présenté ». « Avec ce refus, on donne donc un signal. Les terrains sont bâtissables et les gens viennent logiquement avec des idées. Mais il faut que les projets soient compatibles avec la vision urbanistique de la commune », indique le bourgmestre, qui se dit « ouvert au dialogue » et rappelle que le promoteur peut toujours réintroduire le dossier.

    « La suite au prochain épisode », comme dit le mayeur.

    Article de RO MA 

    Article complet Sudinfo clic ici 

  • Les conseillers nandrinois ont voté contre la Voirie du lotissement Tige des Saules

    Lien permanent

    Ce lundi, le conseil communal de Nandrin s’est penché sur la question de l’hypothétique lotissement résidentiel à Fraineux, et en particulier sur la création d’une voirie « au coin de la rue du Péry et du Tige des Saules ».

    Pour rappel, un projet de construction de 17 habitations unifamiliales a été déposé auprès de la commune. Pour réaliser ce lotissement, de nouveaux accès sont nécessaires… mais le conseil communal vient de mettre son veto. L’ensemble des élus nandrinois (à savoir majorité et opposition) a en effet voté contre la création de la voirie demandée par les promoteurs.

    « Par principe, la Région wallonne a tendance à bloquer la création de voiries intérieures. La position de la commune va également dans ce sens », indique le bourgmestre de Nandrin Michel Lemmens (PS). « Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Une étude est en cours au niveau de l’aménagement du territoire. On aimerait d’abord avoir une réflexion approfondie sur Fraineux pour urbaniser plus intelligemment », continue l’échevin de l’urbanisme Sébastien Herbiet (Écolo), qui se dit sensible à l’« âme » du petit village nandrinois, très convoité par les promoteurs notamment par son emplacement idéal à proximité de la route du Condroz.

    Projet pas enterré

    Outre la création d’une nouvelle voirie, la majorité ne se montre pas très favorable au projet « tel qu’il est présenté ». « Avec ce refus, on donne donc un signal. Les terrains sont bâtissables et les gens viennent logiquement avec des idées. Mais il faut que les projets soient compatibles avec la vision urbanistique de la commune », indique le bourgmestre, qui se dit « ouvert au dialogue » et rappelle que le promoteur peut toujours réintroduire le dossier.

    « La suite au prochain épisode », comme dit le mayeur.

    Article de RO MA 

    Article complet Sudinfo clic ici 

  • La maison libérale (MR H-W) ferme ses portes à Vinalmont

    Lien permanent

    La maison libérale ferme ses portes à Wanze: le bâtiment est vendu

    Une page se tourne : la maison libérale qui a accueilli différentes générations de représentants du MR ferme ses portes. Le bâtiment vient d’être vendu.

    La maison libérale avait été créée en 1985 par Pierre Hazette, ancien ministre et parlementaire de Braives. « J’ai accédé au Parlement en octobre 1985. Quelques mois plus tard, je me mettais à la recherche d’un bâtiment qui hébergerait mon secrétariat et le centre d’études qui nous paraissait nécessaire » se souvient-il.

    C’est Raoul Courtois, de Vinalmont qui a trouvé cet immeuble près de chez lui et à cent mètres de la Nationale 23, aujourd’hui N 64. « Le centre d’études, fut baptisé « Nationale 23 » : cette route qui reliait Racour à Werbomont, soit le nord et le sud de l’arrondissement, était plus qu’un symbole » souligne l’ancien ministre.

    Nationale 23 avait pour objet de traiter toutes les questions qui sont d’intérêt régional : l’économie, l’environnement, l’agriculture, l’enseignement, l’emploi, la culture, l’énergie, les moyens de communication. « Des thématiques très intéressantes y ont été débattues, notamment concernant la chasse sportive ou l’avenir des jeunes agriculteurs. »

    En 2016, la surface du bâtiment a été doublée afin de pouvoir accueillir les bureaux des différents députés MR de l’arrondissement : « Cela a été une erreur d’appréciation, reconnaît Pierre Hazette. Les députés sont davantage tournés vers leur commune. » La centralisation au sein de Nationale 23 n’a donc pas fonctionné, les locaux de Vinalmont ont été progressivement délaissés.

    Le bâtiment vient d’être vendu, il devrait être rasé pour faire place à un immeuble de logements.

     

    Article de par Par A.BT

    Article Complet et photos Sudinfo  Clic ici 

  • Un projet de maison contemporaine suscite l’indignation à Nandrin

    Lien permanent

    Il y a 40 ans, Anne-Marie Caelen et son mari ont acheté une maison dans le lotissement de la Croix-André à Nandrin, « éblouis » par la vue sur la vallée de La Vau dont jouit le quartier. « J’en profite un petit peu depuis ma terrasse mais c’est surtout en se promenant qu’on a la meilleure vue. D’ailleurs, il y a plus de piétons que de voitures dans le quartier », sourit la septuagénaire, ancien professeure de morale, en rappelant que le site fait aussi partie du chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

    En voici quelques vues :

     

    Une zone d’intérêt paysager.
    Une zone d’intérêt paysager. - D.R.

     

     
    Oui mais voilà, si dans les années 70, le lotissement, à flanc de vallée, avait été vanté pour sa vue imprenable, dans les années 80 une partie de la zone verte du chemin de Sotrez a été transformée en zone d’habitat à caractère rural, au plan de secteur, tout en délimitant un périmètre d’intérêt paysager en aval de cette zone, qui est toujours d’actualité. « Cet intérêt paysager a été reconnu par la Région wallonne, l’asbl ADESA mais aussi par la commune dans son Réglement communal d’urbanisme en 2011 qui établit une ligne de vue sur 200 mètres, c’est bien la preuve que ce paysage magnifique doit être préservé », souligne-t-elle.

    Des boisements qui gâchent la vue

    Or, au grand désarroi de riverains et marcheurs, cette vue a été progressivement bouchée par des boisements, dit-elle. « Si bien qu’il ne reste plus grand-chose à voir aujourd’hui, malgré notre mobilisation. Malgré une pétition de 50 signatures réclamant le déboisement de ces parcelles, envoyée à la commune en octobre 2019, la situation est toujours la même », regrette-t-elle.

     

     

    Le projet d’une nouvelle construction contemporaine de près de 400 m², chemin de Sotrez, face à la belle vue, n’est dès lors pas pour leur plaire. Cette maison unifamiliale comprenant un cabinet médical est prévue à l’emplacement d’un projet de 4 lots dont le permis de lotir avait été cassé par le Conseil d’Etat en octobre 2002. « On ne demande pas qu’il n’y ait pas de maison, puisque c’est une zone constructible. Mais nous qui avions dû nous contenter d’un rez et de chambres mansardées, ce qu’on nous imposait à l’époque, on voit aujourd’hui un projet de maison gigantesque, avec des toitures plates. On aurait préféré qu’elle s’intègre en épousant davantage la pente du terrain et qu’elle soit moins imposante. Cela va donner un « mur » depuis la rue, c’est vraiment dommage », souffle-t-elle.

    Suite au dépot d’un permis d’urbanisme pour ce projet, Anne-Marie Caelen a envoyé une lettre de réclamation à la commune, signée par 8 personnes, pour faire part des remarques susmentionnées. « On aimerait aussi qu’il y ait des règles claires pour tout le quartier, afin que la vue soit respectée par tous : pas de boisements intempestifs, des haies de taille limitée par exemple car, pour le moment, ce n’est pas le cas. »

    Les arguments du demandeur

    Relevons que dans sa demande de permis d’urbanisme, le demandeur considère pour sa part préserver au maximum la vue sur la vallée depuis l’espace public car les deux volumes ne dépassent pas de plus d’un étage et demi le niveau de la voirie et disposent de toiture plate. Le voisinage direct, étant situé en contrehaut par rapport au niveau de la voirie, n’est que peu impacté, estime-t-il. Il souligne en outre respecter le relief naturel de la parcelle, de par la volumétrie organisée en demi-niveaux.

    Le permis est délivré

    Le 5 février 2020, l’administration communale avait rendu un avis favorable à la demande d’avis préalable concernant ce projet, tout en demandant quelques adaptations. Le 19 novembre, le Collège a délivré le permis, nous apprend le bourgmestre Michel Lemmens. « Cela n’a pas fait l’objet de discussion, sauf sur le parement », ajoute-t-il. « La construction ne dépasse pas 1 mètre par rapport au niveau de la voirie et le haie plantée ne doit pas dépasser 1,2 mètre. Un échantillon de parement doit par ailleurs être envoyé à la commune », nous lit-il.

    L’administration communale avait reçu une lettre signée par huit riverains, plus 2 réclamations individuelles. « Certes la vue est atténuée pour les autres, mais il s’agit d’un terrain à bâtir, et le demandeur respecte les prescriptions urbanistiques en vigueur », affirme-t-il. « Le dossier a été géré comme il le fallait par l’administration, embraye Sébastien Herbiet, échevin de l’aménagement du territoire, je suis un fervent défenseur de l’habitat typique condruzien. Nous avons fait en sorte justement que la maison ne soit pas trop haute, d’où les toitures plates. J’entends que les riverains auraient préféré une toiture en pente mais alors la vue serait d’autant plus cachée, cela n’a pas de sens. La maison est par ailleurs décentrée pour avoir une plus grande longueur à rue qui n’impacte pas la vue. »

    Les plaignants recevront une lettre de l’administration pour les informer de la décision prise et de la possibilité de recours contre celle-ci.

    Quant aux boisements, de bouleaux notamment, le mayeur rapporte que le DNF de la Région wallonne est venu sur place suite à la plainte de quelques riverains « mais qu’il n’a rien trouvé à dire aux plantations. C’était un bois avant, et on est à la campagne », s’agace-t-il. « Les bouleaux n’ont pas de feuilles 5 mois sur l’année... Je trouve ça mieux qu’un champ de pommes de terres, ces arbres réintègrent le biotope d’origine et sont bons pour la biodiversité », estime pour sa part Sébastien Herbiet.

    Et la vue, dans tout ça, reprise dans le RCU ? « C’est un argument qu’on reprend quand ça arrange et qu’on range quand ça n’arrange pas, c’est comme pour les éoliennes. Je suis allé sur place, je n’ai pas trop d’état d’âme par rapport à ça », déclare Michel Lemmens. Il estime ne pas avoir de moyen coercitif pour imposer un respect du paysage. « De par mon expérience, le terme de vue est complètement subjectif. Comment la protéger, je ne vois pas, il n’existe pas de règlement à mon niveau qui impose une série de restrictions avec des sanctions à la clé. Pour les haies, c’est 1,2 mètre pour tout le monde, mais personne ne respecte dans les faits. C’est un conflit de voisinage que les protagonistes peuvent règler en justice de paix s’ils le souhaitent... ». « Adopter une règle générale pour tous les paysages me semble difficile », confirme Sébastien Herbiet.

     

    Article de par Par Annick Govaers

     

    Article complet Sudinfo clic ici 

     

  • Les élus hamoiriens ont réagi à la tempête médiatique autour de leur bourgmestre

    Lien permanent

    C’est un conseil communal particulier qui a eu lieu ce jeudi à Hamoir.

     

    Après avoir traversé en vingt minutes les quelques points à l’ordre du jour, plusieurs mandataires locaux ont ressenti le besoin de revenir sur l’actualité de la semaine, qui a secoué leur petite commune.

    Le bourgmestre Patrick Lecerf (MR) s’est retrouvé au cœur d’une tempête médiatique après avoir tenu des propos controversés sur les fêtes de fin d’année. Dans un cri du cœur, il a déclaré qu’il ne respecterait pas la limite d’un seul invité imposée par le gouvernement fédéral pour Noël, devenant ainsi le porte-voix d’une frange de la population qui réclame un assouplissement des mesures, mais également la cible de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux.

    « Distinguer le citoyen et l’homme politique »

    Le premier à briser la glace était Michel Legros, 1er échevin et ex-bourgmestre. « La fonction vient avec un certain devoir de réserve et d’exemplarité », a-t-il tenu à rappeler. « La liberté d’expression est capitale, mais je pense qu’on doit toujours être prudent par rapport aux messages qu’on envoie. Il faut distinguer lorsque c’est le citoyen qui s’exprime à titre personnel ou le représentant politique ».

    Michel Legros a également marqué son accord avec un point soulevé par Patrick Lecerf : l’importance de faire preuve d’empathie envers tous ceux qui souffrent de cette crise. « Il faut aussi prendre dans l’équation ceux qui souffrent de solitude, les acteurs économiques qui sont menés à mal, les métiers de proximité… Ils méritent aussi toute notre compassion ».

    « On a été bousculé par cette séquence »

    L’échevin Loïc Jacob a aussi voulu réagir. « On a tous été bousculés par la séquence. Je suis content que Patrick ait pu recadrer son propos, mieux l’expliquer.

    Il s’agissait d’une opinion personnelle et non d’une position communale concertée ».

    En évitant d’entrer dans le débat de fond, Loïc Jacob a tenu à rappeler qu’il s’agit d’un débat particulièrement clivant. « Ce qui m’attriste le plus, c’est qu’on était arrivé à avoir une gestion en bon père de famille de cette crise. Force est de constater que cette séquence a divisé, a cassé cette dynamique. On se retrouve avec une population coupée en deux ».

    « Interprétable comme un appel au délit »

    Le conseiller de l’opposition Edouard Marchand (PdH) regrette lui aussi la violence sur les réseaux sociaux. Mais il a tenu à rappeler que le message paru initialement dans la presse pouvait être interprété comme un appel au délit. « S’il y a eu une mauvaise interprétation pour faire du chiffre, c’est dommageable pour l’entente entre citoyens ».

    Après toutes ces interventions masculines, l’échevine Marie-Noëlle Minguet a remercié avec amusement les conseillers pour « leur côté féminin et leur sensibilité » dans le résumé du ressenti du conseil communal.

     

    Article de P.Tar.

    Article Complet Sudinfo clic ici 

     

    « J’aurais pu mentir, c’était plus facile »


     

    Dans sa réponse au conseil communal, Patrick Lecerf a reconnu qu’il y avait eu un amalgame entre l’individu et la personne politique, et il s’est à nouveau expliqué. « Mon idée était de réagir aux propos de Frank Vandenbroucke qui résumait la gestion de la crise à 3 chiffres, liés aux hôpitaux. C’est un manque d’empathie. Que fait-on de toutes les autres personnes qui souffrent ? La crise est multifacette ».

    Il a ensuite déclaré s’être fait piéger par la presse. « Ils voulaient absolument ramener ça à ma situation personnelle. Comme c’est plus fort que moi et que je ne sais pas mentir, j’ai dit mes intentions personnelles. J’aurais pu mentir, c’était beaucoup plus facile ».

    Depuis sa sortie polémique, le bourgmestre de Hamoir a répondu à des centaines de messages, dont certains très virulents du milieu médical. « J’ai répondu de façon très calme et plusieurs médecins se sont excusés de leur réaction primaire en comprenant la nuance. Mais, si le titre du journal n’avait pas été celui-là, si j’avais écrit une petite lettre à M. Vandenbroucke, personne ne se serait intéressé au sujet ».

    De cette tempête médiatique, Patrick Lecerf veut retenir le positif avant tout. « J’ai reçu des coups de fil des 4 coins du pays et il y a quand même une idée qui transpire dans le monde politique. Tout le monde comprend qu’il serait utile de pouvoir rediscuter la situation avant Noël, pas seulement à la lueur de trois chiffres. J’ai reçu un coup de fil du président de mon parti, du ministre Collignon et du président Di Rupo en personne. Ils me disent tous les trois qu’ils comprennent la démarche mais que le titre était maladroit et malvenu ».

    Patrick Lecerf a conclu en remerciant les conseillers communaux pour « leur soutien et leurs réactions mesurées ».

     

    Article de P.Tar.

    Article Complet Sudinfo clic ici 

  • Attention La traditionnelle Choucroute de l’an neuf début d’année 2021 à Saint-Séverin est annulée

    Lien permanent

    Dans le cadre des mesures de prévention COVID 19, nous sommes au regret de ne pouvoir nous retrouver en ce début d’année 2021 à Saint-Séverin pour partager la traditionnelle Choucroute de l’an neuf.

     

    choucroute nan .jpg

     

  • Offre d'emploi La Commune d’Anthisnes procède au recrutement d’un DIRECTEUR GÉNÉRAL

    Lien permanent

    MISSIONS DU DIRECTEUR GÉNÉRAL
    Le directeur général assure les missions qui lui sont confiées par le code la démocratie locale et de la
    décentralisation.
    B. CONDITIONS DE RECRUTEMENT
    L’accès à l’emploi de directeur général de la commune d’Anthisnes est ouvert par voie de
    recrutement et de mobilité.
    1. Être ressortissant d’un Etat membre de l’Union européenne ;
    2. Jouir des droits civils et politiques ;
    3. Être d’une conduite répondant aux exigences de la fonction ;
    4. Être titulaire au minimum d’un diplôme donnant accès à un emploi de niveau A ;
    5. Être lauréat d’un examen comprenant une épreuve écrite et une épreuve orale.
    Sont dispensés de l’épreuve écrite le directeur général et le directeur général adjoint d’une
    commune ou d’un centre public d’action sociale nommés à titre définitif, lorsqu’ils se portent candidats à l’emploi de directeur général
    C. INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES
    L’annonce complète relative à ce recrutement peut être consultée sur le site www.anthisnes.be.
    Des informations complémentaires peuvent être obtenues auprès de Madame HARRAY Aude Tél. :
    04/383.99.96 - Courriel : aude.harray@anthisnes.be
    La Commune d’Anthisnes procède au recrutement d’un DIRECTEUR GÉNÉRAL

     

    dg.jpg